Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
83.97 €

 

 Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]

Aller en bas 
MessageSujet: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyMer 18 Déc - 20:45

An 1 - Mois 9 - Semaine 4




  • Eren Hightower
Long May She Reign







Taïna se souvenait de chaque détail, chaque odeur, chaque rosier et elle aurait bien sourit de ce retour à Hautjardin si elle n’était pas ici pour devenir la Dame de Compagnie de la Reine Eren Hightower née Hoare. Elle aimait cet endroit presque autant que sa propre demeure. Elle y avait un tas de beaux souvenirs, et certains moins beaux, peut-être, quoi que malgré la peur qui s’était emparée d’elle, le baiser du Prince Kevan restait à jamais un délice sur ses lèvres rosées. Comme une promesse d’amour et de bonheur qui hélas ne serait jamais tenue. Cet endroit était si beau, il y faisait bon vivre et les jardins, les jardins. Elle aurait pu y passer des heures à déambuler entre les parterres de fleurs et dans les bosquets de lauriers roses, avec son charmant Gardener. Elle l’avait d’ailleurs fait à maintes reprises avec la Reine Tricia et les Dames de la cour tandis que son époux était parti guerroyer, n’ayant pas pu le séduire comme le lui avait demandé son père. Elle en avait presque été soulagée, parce qu’elle se demandait comment les Sept prendraient la chose. Certes c’était pour le bien de la Maison Redwyne et du Royaume dans la mesure où il n’y avait pas d’héritier, mais le mariage était sacré. Et puis, elle s'était finalement liée d'amitié avec la née Hightower même si les événements qui avaient suivis les avaient éloignées. Peut-être serait-elle là, peut-être pourrait-elle être une alliée précieuse, ici, dans cette merveilleuse capitale.



Suivante était une position enviable et convoitée, la jeune femme en était consciente et bien sur, elle ferait son devoir envers la Souveraine puisque telle était la raison de sa venue et le désir de son père afin que sa sœur redore le blason des Seigneurs de la Treille. Mais puissent le Père et la Mère lui accorder miséricorde et la Jouvencelle la protéger de cette Fer-Née sauvage et probablement incroyante ou pire, païenne. Elle avait eut tout le temps de pleurer puis de sécher ses larmes depuis que son père lui avait annoncé la nouvelle, mais elle avait tellement peur de cette femme ! Rien que d’y penser elle en avait froid dans le dos. En plus, le peu qu’elle avait pu en entendre depuis qu’elle avait quitté la Treille était peut-être bien pire encore que tout ce qu’elle avait pu imaginer. On racontait qu’elle avait déjà égorgé plusieurs serviteurs et que même, elle les mangeait à son souper. On racontait qu’elle criait sur tout le monde et que sa grossesse n’arrangeait rien. Elle aurait préféré ne jamais avoir à la rencontrer et surtout ne pas devoir la servir et lui faire face et être avec elle tous les jours.



La Redwyne regarda à travers les rideaux tandis que le carrosse passait la porte de la plus belle capitale du monde connu et posa un regard mélancolique sur les colonnes peintes et les pierres blanches. Elle ferma les yeux et inspira profondément, il était temps désormais, de se montrer digne de son nom et de son sang royal. Aidée par un écuyer qu’elle regarda à peine, elle descendit avec une gracieuse prudence les quelques marches qui la séparaient du sol. Un doux soleil de printemps se posa sur son visage, mais elle n’avait pas le temps d’en profiter et pendant que les serviteurs vidaient le carrosse et montaient ses affaires dans sa chambre, elle se fit un brin de toilette et se changea. Elle enfila une robe aux couleurs proches de celles de Hightower, de brocart bleu-ciel et argent au col plongeant de fourrure blanche et aux manches évasées. Ses longs cheveux roux clairs ondulant sur ses épaules, elle se rendit aux appartements de la Reine afin de lui présenter ses respects. Elle attendit sagement à la porte que Sa Majesté la reçoive après qu'on l'ait annoncée en se demandant si elle n'aurait pas mieux fait de venir avec sa vièle afin de lui jouer un air. La musique adoucit les mœurs…


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyJeu 19 Déc - 17:58

Je lève les yeux au ciel, me retenant de soupirer alors que la jeune servante chargée de m’habiller tremble comme une feuille. « Vous êtes en train de me dire que cette robe ne me va plus donc. Parce que j’ai trop grossi ces dernières semaines. » J’avoue, je suis partagée entre l’envie de voir jusqu’où je peux la terroriser et l’agacement de devoir me changer une nouvelle fois. Mais le fait est qu’elle est à rien de pleurer. Et je m’amuse de leur faire peur, les voir pleurer me porte sur les nerfs. « Je suis dé… désolée Majesté. Ce sont vos… c’est… »

Je hausse un sourcil, attendant la fin de phrase, avant de voir qu’elle désigne ma poitrine. « Par tous les Dieux. Encore ? Mais je vais finir par exploser si ça continue. » Même si je suis persuadée que cela ne déplaira pas à Manfred à qui je ne manquerais pas de demander une attention toute particulière ce soir. Pour autant, cette idée ne me déride guère et je finis par agiter une main impatiente en direction de la jeune femme. « Et bien, trouve moi une autre tenue ! Ne reste pas plantée là comme une potiche ! » Elle retient difficilement un couinement et file sans demander son reste, alors que je me retrouve avec une robe à moitié lacée, un corset inexistants et des seins qui menacent de se faire la malle à tout moment.

C’est à ce moment-là que la porte s’ouvre et que le garde apparait, se faisant écarlate devant ma tenue. Je vois bien que son regard s’attarde sur ces formes que je n’avais pas jusque-là et qui ne me manquaient guère. Et je fais claquer ma langue sur mon palais alors que je souffle, d’un ton sec. « Si tu ne veux pas te faire crever les yeux, tu as vite intérêt à les lever plus haut. » Il bafouille quelques paroles incompréhensibles, préférant plutôt regarder ses chausses avant de m’annoncer que ma nouvelle dame de compagnie, suivante ou que sais-je encore est arrivée. Et qu’elle attend devant la porte. « Fais-la donc entrer ! Et gare à toi si je te reprends à me regarder de la sorte. » Lui aussi part sans demander son reste et la jeune femme fait son entrée.

Je la toise un instant en silence, faisant fi de ma tenue pour le moins inadéquate dans une telle situation. Mais, au moins, je vais rapidement savoir de quel bois elle est faite au vu de sa réaction face à moi. Je laisse filer quelques instants avant de croiser les bras dans un bruit de tissu qui craque, faisant une nouvelle ouverture tout le long de mon flanc droit. Et je secoue la tête, avant de souffler, d’une voix presque amusée. « Lady Redwyne. A quel point n’avez-vous pas la moindre envie d’être ici, à mes côtés ? » Je m’adosse alors contre le fauteuil, la toisant malgré ma petite taille et guettant la moindre de ses réactions, comme un prédateur à l’affût. Ce que je suis toujours, quoi qu’on en dise.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyVen 20 Déc - 13:50




  • Eren Hightower
Long May She Reign





Taïna arriva lorsque les invectives de la barbare Hoare se terminaient et sans s’inquiéter outre mesure pour la servante qui, à priori, faisait bien mal son travail, se prit à craindre que l’humeur de la Reine ne rejaillisse sur leur entrevue. Elle aurait préféré la trouver dans un état plus calme, déjà que sa dangerosité en tant que guerrière Fer-Née n’était plus à prouver et que ses sautes d’humeur de femme enceinte ne devaient rien arranger. Cependant, si elle fut tentée de faire demi tour et d’attendre un peu avant de revenir, elle devait faire son devoir en se présentant à sa nouvelle Reine et Maîtresse et de toute façon, le garde était déjà entré pour l’annoncer. A travers la porte, elle entendit clairement la Souveraine menacer le chevalier de lui crever les yeux et en fut outrée et encore plus effrayée, elle dut se reprendre rapidement néanmoins, car il ressortit tout penaud en regardant ses chausses avant de l’inviter à entrer.



La rousse entra donc et elle s’attendait à tout, sauf à ce qu’elle vit. Elle aurait pu croire qu’Eren l’attendrait en arme et armure ou même nue recouverte de sang de bébé et prête à mordre. Mais pas à moitié habillée avec une poitrine digne de celle de la jeune Redwyne menaçant de s’échapper au moindre mouvement et un ventre pour le moins proéminent. C’était cocasse, mais cela ne la fit pas rire et elle s'évertua à faire comme si de rien n’était et à ne rien voir de ce qui dépassait, remarquant que la Reine la toisait. La peur se partageant l’espace de son esprit avec l’orgueil, elle se demanda pour qui cette païenne se prenait. Elle fit une élégante révérence se baissant au plus bas, le buste bien droit avant de baisser la tête sur la fin et écartant sa robe entre ses pouces et ses indexes avec le petit doigt délicatement relevé. Puis elle se redressa pour répondre, se forçant à sourire.

__ Votre Majesté, je ne saurais qu’être honorée d’être votre humble suivante. J’ai eut le plaisir d’être la Dame de Compagnie de la Reine Tricia, votre belle soeur, pendant quelque temps, et si je gage que vous êtes bien différentes, j’espère vous divertir et vous tenir compagnie avec dévotion ainsi que les Sept me le commandent.



Son décolleté n’avait rien à envier à celui de la brune et elle au moins était une véritable Lady du Bief. La Hightower n'arriverait jamais à la cheville de la Reine Tricia, et comme elle ne semblait pas en état de faire grand chose à par de rouler elle était nettement moins effrayante que ce que la jouvencelle avait pu imaginer. Évidemment elle se serait bien gardée de rire, malgré le ridicule de la situation et cette robe trop petite qui cédait un peu plus à chaque instant sous les mouvements de la parturiente prête à exploser. Il était temps de faire ce pourquoi elle avait été envoyée en tout premier lieu, elle inspira profondément et prit son courage à deux mains les joignants devant elle. Elle plongea alors son regard noisette dans les yeux de la Reine et parla d'une voix assurée, seuls les mouvements trop heurtés de sa respiration trahissant son appréhension.

__ Je sais que le Sire mon père, de par l’ouverture commercial sur Peyrdragon et Essos a longtemps été un allié de la Maison Targaryen et n’a ainsi pas nécessairement eut les mêmes aspirations pour le Bief que le Roi Manfred Hightower, votre époux. Cependant, il a à cœur de faire amende honorable car son souhait a toujours été d'élever et de faire prospérer le Royaume. C’est pourquoi je suis ici pour servir Sa Majesté.



A nouveau, la Redwyne se fendit d’une bien basse révérence menée avec une maîtrise affichée avant de se redresser et de reprendre son air altier et impassible avec un très léger sourire impossible à définir. Son envie d’être ici importait peu, ce qui m’importait, c’était son devoir, le Bief et la place de sa Maison dans le Royaume. Le Sang de Garth Mainverte coulait dans ses veines et son nom ne saurait être traîné dans la boue par qui que se soit, même cette femme dont le regard lui glaçait le sang.


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyDim 19 Jan - 12:03

Je savais qu’en épousant Manfred, qu’en m’associant au Bief, nombre de choses changeraient. Même si j’avais vaguement cru, l’espace d’un instant, pouvoir tout de même y échapper. Pourtant, ça n’a pas été le cas. Devoir porter des robes et des corsets a été, au fond, un moindre mal. Surtout à mesure que les mois sont passés, que j’ai dû abandonner l’entraînement pour me focaliser sur cette grossesse difficile, pour la mener à bien et sceller cette alliance au mieux.

Mais j’avoue que tout ce … protocole… n’est pas pour moi. Avoir des suivantes, des femmes qui observent tous mes faits et gestes et qui ne manqueront pas d’en parler dès que j’aurais le dos tourné, voilà bien quelque chose qui m’horripile. Et voilà que j’en ai une nouvelle qui débarque. Bon, autant dire qu’elles ne restent pas souvent autour de moi. L’attrait du pouvoir et bien se faire voir à la cour est une chose, mais devoir composer avec moi est bien souvent un prix trop cher pour elles. Ce qui m’arrange fortement. A part ces quelques servantes qui tiennent bon, j’ai vu tant de visages différents que je n’y prête plus attention.

Et je gage qu’il en sera de même pour la jeune Redwyne. Je me demande, la curiosité prenant le pas sur le reste l’espace d’un instant, combien de temps elle me supportera. Ou quand est-ce que je finirais par la congédier en hurlant. Allez savoir.  Je me contente de lever un sourcil à sa gracieuse révérence, retenant les propos peur affables qui me viennent tout naturellement. « Dame de compagnie de ma belle-soeur ? Ma pauvre, voilà qui va grandement vous changer. » Pour un peu, j’aurais presque pitié d’elle. Cela ne m’empêche pas de souffler, non sans un sourire narquois. « Me divertir. Voyez-vous cela. Et comment comptez-vous faire ? Quant à ce qui est de votre… dévotion… je n’ai rien à justifier mais, contrairement à ce que l’on peut dire, je prie les Sept. Comme toute personne respectable. » Je vois d’ici le sourire narquois que bien de mes compagnons de route pourraient avoir. Que ce soit parce que je viens d’utiliser le terme respectable ou parce que j’ai dit prier les Sept. Pour autant, sur ce point, je ne mens pas vraiment. Je ne prie pas plus les Sept que le Dieu Noyé, plus occupée à vivre ma vie qu’à la mettre en les mains de divinités qui n’ont que faire de notre sort.

Son regard accroche le mien et j’avoue, je suis quelque peu surprise de voir qu’elle tient bon et qu’elle ne baisse pas les yeux. La révérence qui conclut ses paroles me fait tout de même lever les yeux au ciel et je retiens un claquement de langue agacé avant de souffler, non sans avoir réussi à desserrer totalement le laçage de ma robe, ce qui me permet de respirer bien plus librement. « Vous êtes ici parce que votre père souhaite faire amende honorable. Soit. » Ma foi, pourquoi pas. Au vu de tout ce qui s’est passé, ce n’est pas surprenant. « Cependant… avant de savoir si nous serons à même de… cohabiter… je veux savoir la vérité. Je me moque des ronds-de-jambes et de … tout ça. » Je la désigne toute entière avant de reprendre. « Qu’avez-vous pensé de ce qu’a pu faire Aylan Redwyne ? » Autant mettre un nom sur le traître. Après tout, ce n’est qu’à cause de lui qu’elle est là et qu’il nous faudra nous supporter l’une l’autre. « Et aidez-moi donc à enfiler cette autre robe. Je crains que la servante ne soit pas prête de revenir. Je ne peux décemment pas rester comme ça. » Et je n’en ai pas la moindre envie, même si la pudeur n'est pas vraiment un adjectif que je peux m'approprier.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyVen 21 Fév - 23:14




  • Eren Hightower
Long May She Reign





Il était difficile de parier sur l’une ou sur l’autre, Eren était, avant de se transformer en Reine du Bief, une guerrière sanguinaire et Taïna était une jouvencelle volontaire et respectueuse. L’une comme l’autre avaient une mission qui semblait pouvoir les rapprocher, à moins que leurs différences, flagrantes, ne soient un motif pour qu’elles s’éloignent de manière plus ou moins définitive selon l’humeur de la née Hoare. La Redwyne quand à elle s’était promis de faire son devoir aussi bien que possible, avec un seul leitmotiv, regagner la confiance du Roi pour qu’à nouveau son nom soit respecté et respectable. Elle espérait avoir assez de patience et d’humilité pour y parvenir, mais surtout, elle espérait que son père ne ferait pas une folie qui la mettrait en danger une fois de plus, et qu’elle pourrait se marier avant qu’il ne soit trop tard.

__ Hé bien, votre Majesté, je joue de la musique, je peux vous lire des histoires ou vous raconter les derniers potins de la cour si le cœur vous en dit. Quand le temps sera plus clément et que vous aurez accoucher, nous pourrons aller pic niquer dans les environs. Vos désirs sont des ordres sous le regard des Sept.



Evidemment, toute Reine soit-elle, Taïna ne pourrait oublier les commandements des Sept, dusse-t-elle lui désobéir. Cela serait une situation inextricable à laquelle elle préférait ne pas penser. Elle imaginait le pire et ce même si, peut-être les mots de la Reine concernant ses prières et les personnes respectables auraient pu ou dû la rassurer. Elle ne l’était pas. Hélas, il ne suffisait pas de prier pour être respectable, encore fallait-il croire et vivre selon les préconisations de la foi. Pour autant, si Eren était, sans nul doute bien différente de Tricia et que, bien évidemment, elle n’aurait jamais craint que la Gardenner lui demande quoi que ce soit de contraire à la bienséance, elle se prit à rêver que ce ne soit pas non plus le cas de la née Hoare. Elle regretterait certainement la veuve de Mern, mais elle espérait que l’épouse de Manfred supporterait sa présence suffisamment longtemps pour se faire une place à Hautjardin et redorer le blason de sa Maison. La rouquine était prête à bien des sacrifice en ce sens, mais pas pour autant celui d’oublier le nom qu’elle portait. Ainsi elle devait marcher sur le fil entre servir la Reine du Bief pour servir le Royaume et servir sa famille et son père. Ne pas s’abaisser au rang de soubrette d’une Fer-Née, mais néanmoins garder sa place. Un exercice difficile, aussi difficile certainement, que celui d’Eren à la cour de Hautjardin.



La tenue de la Reine était strictement indécente, mais point d'homme à l'horizon pour apercevoir la scène, et Taïna se contenta de détourner le regard pour ne pas entamer la pudeur de sa souveraine. Pour autant, si cela n’était pas fréquent car bien sûr, les serviteurs ne manquaient pas, il pouvait arriver que les suivantes aident leur maîtresse à se vêtir ou se dévêtir, aussi, elle n’était pas choquée par le corps d’Eren, aussi déformé soit-il par la grossesse. Après tout, il ne pouvait rien se passer de mal entre deux femmes.

__ Le rôle d’une femme n’est pas de penser mais d’obéir votre Majesté, à son père tout d’abord, puis à son époux. Peut-être que cela est différent chez vous, mais je ne peux pas me permettre d’avoir un avis, ni à la Treille, ni ici. Je sers le Royaume et ma famille et je prie chaque jours pour que jamais les intérêts de l’un entrent en conflit avec les intérêts de l’autre, sans quoi, je serais perdue, non parce que je suis trop bête pour comprendre, mais parce que je ne pourrais choisir sans me trahir.



Sur les ordres de la Reine, Taïna s’avança après un bref signe de tête.

__ Bien votre majesté.



Certes elle aurait pu l’aider avant, mais elle n’était pas une servante, elle l’aidait bien volontier mais seulement si elle le demandait. Elle prit donc la robe désignée et la passa au dessus de la tête de la Hightower avant de commencer à lacer le corset sans trop le serrer, car s’il fallait serrer le plus possible le corsage des Dames, cela était déconseillé pour les femmes enceintes.


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyJeu 2 Avr - 16:27

Si je prenais quelque peu le temps de la réflexion, je réaliserais que la jeune Redwyne peut être une alliée précieuse. Bon, n’exagérons pas non plus, je me vois mal imaginer une telle femme devenir mon alliée. Nous sommes bien trop dissemblables et un univers entier nous sépare. Mais au moins, elle pourrait m’aider à m’adapter un peu plus à ce rôle qui est le mien. Mieux encore, elle pourrait peut-être être mes yeux et mes oreilles là où les bouches se ferment sur mon passage. Après tout, ce serait son principal intérêt non ? Enfin, dans l’immédiat, je vais me concentrer sur le fait de ne massacrer personne, elle en premier donc. J’inspire longuement, essayant de ne pas lui répondre trop vertement alors qu’elle me dit à quoi pourraient être occupées nos journées. Prendre sur moi n’est pas un exercice aisé, surtout quand on me parle de musique, de balades ou de pique-niques.

Mais j’ai tout de même un regard curieux dans sa direction. « De quel instrument jouez-vous ? » Voilà, j’essaie au moins. On ne pourra pas dire que j’ai dévoré une énième dame de compagnie sans lui laisser même le temps de respirer. « J’avoue que je ne serais pas contre connaître les potins également. Les gens ont la fâcheuse tendance à se cacher dès qu’ils me voient à proximité. A croire que je suis redoutable même quand je roule au lieu de marcher. » J’effleure l’arrondi de mon ventre, oubliant un instant mon agacement alors qu’une pointe de fierté transperce dans ma voix. Cet enfant n’est même pas né qu’il doit déjà en terroriser certains. Et j’aime cette idée.

Je préfère ne pas trop en rajouter à propos des Sept. Mais, quand elle reprend la parole, je la fixe, me faisant plus curieuse et oubliant un instant ma tenue pour le moins choquante aux yeux de certains. « Et si je vous ordonne de penser lady Redwyne, que se passera-t-il ? Plus je vous écoute, plus je me dis que vous êtes loin d’être sotte. Mais vous vous trompez sur un point. Que ce soit ici, à la Treille ou ailleurs, une femme doit pouvoir se forger sa propre opinion. Parce que votre influence est bien plus grande que vous semblez le croire. Que ce soit auprès de votre futur époux dans un lit ou auprès des personnes que vous servirez. » Si je suis une femme des plus atypiques, j’ai pu voir Myria ou d’autres à l’oeuvre. Et je sais à quel point les personnes qui sont dans l’ombre peuvent avoir de l’influence, qu’on en ait conscience ou non. Et la femme qui me fait face n’est clairement pas une idiote. Elle sait où est sa place, elle doit chercher comment se comporter avec moi mais, pour autant, elle a des idées bien arrêtées. « Vous devrez peut-être choisir lady Redwyne. Les Dieux ne sont guère cléments en ce moment. Quant à savoir à quel moment on se trahit ou non... » Mon regard se perd dans le miroir alors que je contemple cette femme que, pour un peu, je ne reconnaîtrais même pas. Jamais je n’aurais cru devoir faire de tels choix, trahir qui j’ai pu être, cette capitaine de navire capable d’égorger quelqu’un avec ses dents. « Le Royaume prime souvent avant la famille, quoi qu’on en dise. En tout cas, si on a le bien des siens à coeur. » Et c’est mon cas, contrairement à ce que beaucoup de monde semble croire.

J’ai un soupir de soulagement quand elle se décide à m’aider, prenant une profonde inspiration alors qu’elle me débarrasse de cette robe dans un état pitoyable. Et pour le reste, elle s’en sort remarquablement bien pour quelqu’un dont ce n’est pas la mission première. « Comme ça, c’est très bien. Cet enfant semble vouloir prendre toute la place possible et imaginable alors qu’il n’est même pas encore là. » A croire qu’il compte déjà me donner du fil à retordre. Mais il saura vite à qui il a à faire, que ce soit son père ou sa mère.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyMer 8 Avr - 12:46




  • Eren Hightower
Long May She Reign





Taïna se doutait bien que flâner dans les jardins ou écouter des histoires ne plairait pas vraiment à la Reine du Bief qui était bien différence de Tricia Gardenner avec qui elle avait eut l’occasion de faire toutes ses choses. Elle en était fort triste d’ailleurs, car c’étaient là ses activités préférées et elle ne savait pas faire grand chose d’autre, elle se demandait donc de quelle manière elle pourrait donc bien servir cette Reine ci. Elle ferait néanmoins tout son possible pour trouver de quoi l’occuper et la divertir afin de faire son devoir en espérant surtout ne pas se faire manger, car oui, elle était impressionnante, même quand elle roulait à la place de marcher. Elle eut un sourire timide et répondit, à la fois effrayée par l’attitude de la née Hoare et surprise qu’elle s'intéresse finalement à ce qu’elle lui racontait.

__ Je joue de la harpe, de la citole et de la vièle, votre Majesté. Et je serais ravie de vous faire part des potins de la cour à chaque fois qu’il vous plaira.



La Redwyne sourit avec un peu plus d’assurance, se disant que peut-être elle avait trouvé une façon de rentrer dans les bonnes grâces d’Eren et donc du pouvoir central du Bief. D’une manière ou d’une autre, cela ne pouvait pas faire de mal à sa Maison et à leur réputation et cela ne pouvait que servir ses intérêts, même s’il lui fallait marcher sur des œufs pour parvenir à s’entendre avec cette femme si différente de ce qu’elle était.

__ Si vous m‘ordonnez de penser, alors je penserais votre Majesté. Mais pas trop fort. Une Dame peut se forger sa propre opinion, mais elle doit la garder pour elle ou pour sa famille et ses amies les plus proches. Son influence se limite à cela et l’humilité est un devoir tout aussi important pour servir une Reine qu’un époux.



Elle hocha la tête à la remarque de la Reine Eren Hightower qui n’était pas sans savoir la position dans laquelle elle se trouvait avec une famille importante et riche, mais qui avait perdu beaucoup de pouvoir dernièrement à cause de choix discutables.

__ Je le crains votre Majesté, mais tant que je peux l’éviter, je préfère essayer de concilier mes devoirs envers mon Royaume et ma famille.



Que ferait-elle alors ? Elle n’en avait encore aucun idée, si elle devait choisir, elle choisirait probablement surtout de survivre, elle n’était pas une guerrière courageuse et sans peur comme Eren, elle était une simple jouvencelle qui n’aspirait qu’à un beau mariage. Elle ne souhaitait même pas vraiment avoir d'influence, elle ne s’en sentait ni les épaules, ni l’ambition. Mais peut-être n’aurait-elle pas non plus le choix, tout comme elle n’avait pas eut le choix d’assumer la trahison d’Aylan envers le Bief, ni la tentative de prise de pouvoir de son père, et à présent, son service auprès de la Reine. De toute façon, elle n’avait pas été éduquée pour faire des choix mais pour servir ceux des autres, elle n’avait pas été forgée pour aller au devant du danger mais pour l’éviter soigneusement. Elle ne voulait pas le pouvoir, pas au delà de celui de son future époux et de ce qu’un mariage heureux et une épouse dévouée pouvait apporter à un homme important. Elle ferait en sorte qu’il n’ait à se soucier alors que de sa carrière politique ou militaire et trouve toujours le réconfort de bras aimants et d’oreilles attentives en sa demeure. Si elle avait une opinion, elle ne le lui donnerait que s’il demandait et cela lui allait très bien.



Alors que la grande rousse terminait d’ajuster la robe de la Hightower, elle hésitait à pousser la conversation plus avant. Après tout, elle avait déjà rempli sa mission autant que possible et plutôt bien puisqu’elle était toujours en vie et que sa maîtresse ne lui avait même pas crié dessus. Il lui suffisait à présent d’attendre qu’Eren demande quelque chose. Une peu de musique, une lecture ou mieux, qu’elle la congédie pour de bon. Pour autant, cette conversation aussi glissante soit elle était tout à fait intéressante. Taïna était effrayée par Eren et absolument pas admirative de ses exploits martiaux étant donné qu’ils n'étaient vraiment pas digne d’une Dame, et encore moins d’une future Reine du Bief. Mais elle s'intéressait aux gens et était toujours curieuse d’en apprendre plus. Et comme elle préféra ne pas rire à la remarque de la née Hoare sur son ventre proéminent de peur qu’elle le prenne mal ni renchérir sur son caractère de peur de faire un faux pas, elle se contenta de sourire et elle demanda finalement :

__ Vous êtes-vous déjà trahie, votre Majesté ?



Il était probable que de se retrouver ainsi accoutrée d’une robe et de devoir supporter des Dames de Compagnies plus ou moins niaises toute la journée n’était pas le projet qu’Eren Hoare avait fait pour elle même dans ses jeunes années. Mais comment une Princesse qui plus est, avait pu imaginer pouvoir échapper à un mariage Royal avec tout ce qu’il impliquait de règles ?


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyVen 8 Mai - 18:19

J’observe la jeune femme, un rien dubitative. Avant de me dire que, quitte à devoir la supporter, autant faire en sorte que cela ne se passe pas trop mal. Au moins n’aurais-je pas à m’habituer à une nouvelle dame de compagnie si celle-là fait l’affaire. « J’ai toujours aimé le son de la harpe. C’est apaisant d’une certaine façon. » Peut-être que j’en aurais besoin, même si je me demande à quel point elle pourrait jouer tant que je vais continuer de l’effrayer. « Je ne connais pas les autres instruments en revanche. » A elle de voir ce qu’elle fera de cette main tendue. En tout cas, c’est ainsi que je le vois. « J’aimerais que vous soyez mes oreilles donc Et mes yeux, lorsque c’est nécessaire. Même si cela peut vous sembler anodin, j’ai besoin de connaître ce qui se dit. » Sait-on jamais, que cela peut m’être utile d’une façon ou d’une autre.

Lui rendre son sourire serait un peu trop me demander. Mais je pends sur moi et je l’écoute avec attention. Avant de me faire songeuse, alors que je me dis qu’elle essaie au moins d’avoir son point de vue, si timoré soit-il. « Je ne vous ordonnerais pas ce genre de choses. Mais plutôt de ne pas vous empêcher d’avoir une opinion, même si elle s’avère contraire à la mienne. Une décision n’a d’intérêt que lorsque l’on a pesé les différentes options. Et même si je fais mine de ne pas vous écouter, ne vous leurrez pas, je le ferais. » Quant au reste, si j’ai du mal à comprendre pourquoi elle cherche à se cantonner à ce rôle, je commence à discerner au moins le fonctionnement des femmes de cette contrée. Que je suis loin d’avoir mais au moins, pourrais-je mieux comprendre Tricia. Qui semble concevoir le monde comme la jeune femme qui me fait face.

Et je hoche brièvement la tête. « Au moins, ils ne m’ont pas envoyée une sotte sans cervelle. » Je ne sais pas si je me suis parlée à moi-même ou à la Redwyne. Pour autant, mon agacement commence à laisser place à un certain intérêt à son égard. « Il est parfois difficile de faire ce genre de choses sans se perdre totalement. » C’est probablement le plus compliqué soit dit en passant. Je me fais pensive, alors que j’ai un soupir de soulagement quand je me retrouve enfin dans une tenue où je me sens respirer. Non sans effleurer l’arrondi de mon ventre avec une affection que personne ou presque, si ce n’est Manfred, n’a pu voir encore chez moi. Et je penche la tête sur le côté à sa question, laissant filer un silence alors que, l’espace d’un instant, je songe à mes hommes, aux marins avec qui j’ai passé toute mon existence ou presque, et je me demande ce qu’ils penseraient de moi. Où est passée la fière guerrière, la commandante de la flotte fer-née, capable de tout et surtout du pire ? Difficile à dire. Je sais que j’ai dû m’adapter pour me trouver une place ici. Et que mon caractère est toujours aussi revêche. « Difficile à dire lady Redwyne. Je reste fidèle à ma famille. Aux desseins de mon Royaume. Mais je ne suis pas une … femme du Bief. » Comme si c’était une information surprenante. « A quel point est-ce de la trahison de devoir tout faire pour s’adapter au Royaume pour lequel vous portez la couronne ? » C’est une vraie question, qui me travaille depuis des mois, depuis mon arrivée ici. Et je suis curieuse de voir quelle réponse elle pourrait m’apporter.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyMar 2 Juin - 11:32




  • Eren Hightower
Long May She Reign





Taïna sourit et saisit la main tendu avec une joie palpable bien que dissimulée derrière une apparente soumission à sa maîtresse. Peut-être cette femme n’était-elle pas si barbare que cela, bon si, elle ne connaissait ni la vièle ni la citole, mais ça n’était pas étonnant venant d’une Fer-Née. En tout cas, elle était agréablement surprise que la Reine ne l’ait toujours pas mise dehors ou ne lui ait toujours pas crié dessus. Elle faisait tout pour s’en faire accepter à défaut d'apprécier, mais elle qui pensait se faire manger toute crue avant de se faire insulter et de devoir partir à la hâte pour éviter de rencontrer un objet tranchant ou contondant, elle se retrouvait là, un peu dubitative devant une femme qui savait aussi tenir une conversation et semblait faire preuve de bonne volonté à son égard. Pourtant, elle n’en était en rien obligée, surtout avec les quelques erreurs de jugement de la Maison Redwyne qui auraient tout aussi bien pu la conduire au bilaud. Elle tenait à redorer son blason et ferait donc tous les efforts pour y parvenir, mais elle avait imaginé que ce serait peine perdue avec Eren et elle semblait s'être trompée. Elle était un peu rassurée aussi, et sourit avant de répondre avec un enthousiasme à peine perceptible, mais pourtant bien présent.

__ Je vous jouerais un air de harpe alors, et si le coeur vous en dit, je vous ferais découvrir le son des autres instruments.



Quand aux ragots de cour, elle allait devoir prendre des pincettes, car si Eren savait tout ce qui se disait sur elle, il y avait fort à parier qu’elle passerait ses nerfs en premier lieu sur la messagère, et la grande rousse n’avait pas envie d’être cette personne. De plus, comme elle pensait, quelques dizaines de minutes plus tôt, que c'était une sauvage et une impie qui ne méritait en rien d’être Reine du Bief et dont l’alliance même n'était finalement pas si fructueuse. Elle n’était pas prête à lui dévoiler cela, craignant que la brune ne se rende compte qu’elle le pensait, toujours un peu, malgré les efforts évidents de la née Hoare pour se montrer courtoise, presque affable.

__ Si j’ai un avis suffisamment intéressant pour vous en faire part, alors comptez sur moi.



Aurait-elle seulement le courage de s’opposer à Eren, même en y mettant les formes et seulement par les mots, rien n’était moins sûr. Mais quel était le meilleur moyen de gagner sa confiance et son affection si ce n’est faire ce qu’elle demandait, avec parcimonie tout de même.

__ Je vous suis gré de penser que je ne suis pas une sotte.



Elle avait été laide, il fallait bien qu’elle compense de toutes les manières possibles, et si elle ne l'était plus, laide, son esprit était resté intacte, mais aussi sa soumission et l’entière acceptation de sa condition de femme. Il y avait fort à parier que ce n’était pas le cas d’Eren, pour autant cette dernière était ici, en robe, mariée à un homme et portant son enfant,

__ C’est le lot de toutes les femmes de quitter un jour sa famille pour en servir une autre. Vous, en plus de devoir vous adapter à une nouvelle famille, vous devez vous habituer à une autre culture. C’est votre devoir de tout faire pour vous adapter, vous n’êtes pas une femme du Bief, vous êtes bien plus que cela, vous êtes la Reine du Bief. Et si vous acceptez mon aide, alors peut-être que je peux vous apprendre à devenir une véritable Lady bieffoise.



C’était le devoir d’une suivante de servir sa Reine et afin qu’elle puisse servir le Royaume, cependant, ce n’était pas dans son intérêt ni dans celui des Redwyne de renforcer le couple Royal ni cette alliance contre nature. Mais les affaiblir, si elle en avait l’opportunité risquait aussi bien de mettre à mal le Bief tout entier et de créer une brèche pour que s'engouffre l’Empire. Cependant, son père était assez enclin à soutenir l’Empire, du moins les Targaryen. Voilà qui n’allait pas éclaircir le chemin à prendre, loin de là.


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyMar 23 Juin - 16:45

Faire des compromis. Que le Dieu Noyé en soit témoin, voilà bien quelque chose que je n’ai pas l’habitude de faire. Ou tout du moins, que je ne faisais pas avant mon arrivée dans le Bief. Depuis, tout n’a été qu’une succession de compromis, de réflexion, de vision sur le long terme que je n’avais jamais eue jusque-là. Avant je me contentais de piller, voler et de ne réfléchir qu’au prochain port d’ancrage qui serait le mien et celui de mes hommes. Je me suis fait un peu plus stratège lorsque je suis devenue capitaine mais, au final, je suivais des lignes déjà préétablies sans faire la moindre concession. Ce qui n’est plus le cas désormais. Et j’avoue que c’est parfois plus difficile à vivre que je veux bien le reconnaitre. Parce que l’admettre serait admettre aussi que j’ai des failles, des lacunes, qu’il m’est difficile de combler.

Alors, face à Taïna, vu que je vais probablement devoir la supporter quelques temps, j’essaie de trouver quelque chose qui s’apparente à un compromis, pour lui éviter une rebuffade complète. C’est moins compliqué que je l’aurais cru même s’il ne faut pas non plus me demander de sourire franchement ou de faire quelque chose s’en approchant. « Ma foi, il parait qu’il ne faut pas mourir idiot, autant que j’essaie de me cultiver un tant soit peu sur ce qui m’est abordable. Vous êtes mélomane, autant que j’en profite un peu alors. » Il parait que la musique adoucit les mœurs qui plus est alors, sait-on jamais, sur un malentendu…

Je reste tout de même un rien dubitative à la voir sur la réserve quand j’évoque les ragots de la cour. Evidemment, je sais bien que je dois en être la source la plupart du temps, il faudrait être sourde ou idiote pour croire le contraire. Mais j’avoue que je suis tout de même curieuse de voir de quoi il en retourne. Et j’ai un mince sourire à sa réponse pour le moins politiquement correcte. « Je ne suis pas sotte lady Redwyne, je sais ce qui se dit de moi. Ce que vous pouvez penser de moi. Je suis plus intelligente qu’on semble le croire, sinon je ne serais plus en vie depuis longtemps. Et encore moins à porter cette couronne. Mais, plus les gens continueront de croire que je ne suis qu’une barbare sans cervelle, moins ils s’attendront à ce que je sois capable d’autre chose. » Et la vie à la cour est suffisamment retorse pour que je leur laisse entrevoir totalement qui je suis. Oh, je suis une brute, j’en suis bien consciente. Mais pas seulement. Et j’observe la jeune femme, curieuse de sa réaction, avant de hausser une épaule. « Ils seraient suicidaires de me donner une nouvelle dame de compagnie qui le soit. J’ai besoin de quelqu’un qui ne se contente pas de me fixer avec les yeux ronds, qui soit capable d’affronter mon humeur et de se rendre intéressante. De ce que je peux en voir, vous semblez remplir ces critères. » Si ce n’est pas le cas, elle risque rapidement de passer un mauvais moment. Ce sera tant pis pour elle ma foi.

Et je l’observe avec attention alors qu’elle continue. Ma foi, elle semble prendre un peu d’aplomb à mesure qu’elle parle et ce qu’elle dit n’est pas inintéressant. Je penche la tête sur le côté, curieuse, laissant filer un silence à sa proposition. « Je vois… et vous pensez vraiment que vous êtes capable d’un tel prodige ? » Je lève une main dans sa direction avant de reprendre, pensive. « Non que j’ai envie de le devenir réellement. Mais donner suffisamment le change pour … m’adapter, ne serait pas une si mauvaise chose. » Pour gagner du temps, de l’énergie et j’en passe. Et paraitre plus inoffensive également.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyMer 22 Juil - 1:20




  • Eren Hightower
Long May She Reign





La jeune femme aimait beaucoup la musique, il n’y avait que par elle qu’elle pouvait faire passer de véritables émotions. Tout en technique et en retenue, mais tout de même, c’était une expression acceptable de la mélancolie, de la joie, du chagrin ou de l’amour alors que le quotidien d’une Dame de haute naissance ne saurait supporter l’intensité de telles humeurs. Elle ne pouvait vivre selon son cœur, rire, pleurer ou même parler selon lui, mais elle pouvait jouer avec toute son âme, sans que personne ne sache ce qui se cachait derrière les notes, ce que la musique évoquait en elle.

__ Ce sera un plaisir et un honneur de jouer pour vous Votre Majesté.



Eren n’était peut-être pas la sauvage sanguinaire qu’on voulait dépeindre, finalement. Taïna avait toujours un peu peur, mais elle se demandait si elle ne s’était pas forgé un jugement trop hâtif sur des on dit. En tout cas, si elle n’était pas aussi souriante et avenante que l’était Tricia, elle n’était pas vraiment méchante semblait-il, ou n’en laissait rien paraître ce qui était amplement suffisant à en faire une Bieffoise acceptable. D'ailleurs, sourire n’était pas une obligation pour une Reine, pour une Lady oui, mais pas pour une Reine. Mais voilà que la véritable nature de la née Hoare ressortait à présent. Elle avait dû percevoir que la grande rousse hésitait à lui raconter ce qu’on disait d’elle, entre autres choses et elle perdait sa retenue en un clin d’œil, la brute. Cela n’allait pas aider la suivante à parler avec franchise, déjà que parler avec franchise n’était pas sa principale qualité. Elle sursauta.

__ Je n’ai jamais dit, ni même pensé que vous étiez une idiote. Mais je n’ai pas envie que vous vous mettiez en colère contre moi si je vous rapporte certaines choses qu’on dit de vous. J’ai pu les penser moi aussi, mais je vois que j’ai fait erreur, et pour ce que je crois encore, peut-être est-ce à vous de prouver le contraire si vous le voulez, car le passif avec la Maison Hoare comme les mœurs des Fer-Nés sont choquant pour nous, vous comprenez.



Consciente que c’était peut-être un peu osé d’avouer tout cela et de lui enjoindre de prouver qu’elle n’était pas qu’une brute mal dégrossie et très très grosse, la Redwyne baissa la tête. Elle était la Reine du Bief et ne devait rien à personne au fond, ou tout à son Royaume peut-être, un peu les deux probablement, puisque les compromis était une obligation pour les femmes, quel que soit leur rang. Mais puisqu’elle lui demandait de ne pas être simplement une potiche inutile à son côté et de lui dire la vérité sur ce qu’on pensait d’elle, il fallait bien qu’elle commence quelque part. Et comme pour repartir sur de bonnes bases, elle ajouta :

__ J’espère malgré nos différences culturelles, me montrer à la hauteur de vos attentes et ainsi servir le Royaume.



Faisant de nouveau face à la Reine après avoir ajusté les lacets de sa robe la jouvencelle sourit en la regardant, plutôt satisfaite du résultat. Évidemment Eren était toujours enceinte jusqu’au trognon, cela ne faisait aucune doute, mais c’était tout à fait plaisant finalement, un héritier pour le Bief, et très joliment emballé avec ça, sans empêcher sa mère de respirer.

__ Vous arrivez à mettre des robes, je peux bien faire un effort pour vous.



Répondit Taïna avec un sourire effronté en hochant la tête. Elle espérait la garder sur les épaules et faire rire la Reine, mais rien n’était moins sûr, elle vacilla un instant en prenant conscience de sa provocation qu’elle aurait voulut plus drôle que vraie, mais qui était pour autant peut-être trop réelle pour être bien prise par la Souveraine. Elle resta tout de même sans bouger, attendant la sentence, attendant de savoir si elle était allée trop loin. Elle aurait préféré ne pas faire de vague, mais bien sûr, la garce mortelle ne lui laissait pas d’autres choix que de se dévoiler un peu.


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyLun 10 Aoû - 20:58

Bien. Il semblerait que nous arrivions à trouver ce qui a l’air d’être un début de terrain d’entente. Ou quelque chose dans ce goût-là. L’idée de devoir passer mes journées à écouter de la musique a quelque chose d’un rien effrayant mais, à défaut, je me dis que c’est un moindre mal si l’on compare cela à devoir faire de la broderie ou d’autres activités tout aussi affreuses. Rien que d’y penser, je sens poindre un mal de crâne et une fatigue intense en rien liés à la grossesse. « Et bien, voilà une bonne de réglée. Surtout si vous m’aidez à échapper à des causeries sans fin. »

Je me bricole vaguement un sourire, même si le poids de mon ventre me fatigue plus qu’autre chose, avant de lever un sourcil quand la jeune Redwyne prend sur elle pour me répondre. Je suis étonnée, autant le dire tout de suite. Mais je suppose que cela explique également pourquoi elle n’est pas encore mariée. Trop de caractère, même si le fait d’être liée à un traitre n’aide en rien. Je ne vois pas un bieffois s’enticher d’une femme comme elle, ce qui est bien dommage. Et je souffle, avec un sourire qui n’a rien de feint cette fois. « Je ne me mettrais pas en colère contre vous. Je sais me tenir, contrairement à ce nombre de personnes ont l’air de croire. Si j’ai passé la plupart de ma vie sur un boutre, j’ai tout de même été élevée pour être Reine, ou à défaut une Princesse de sang. Je connais le protocole, même si je n’en ai cure. Et j’ai passé de nombreuses années dans le Conflans. Les riverains sont tout de même plus civilisés que les fer-nés non ? » Je me suis faite un rien provocatrice, ne serait-ce que pour guetter ses réactions maintenant qu’elle semble un rien déstabilisée. « Et pourquoi m’échinerais-je à tenter de prouver le contraire à des gens qui n’attendent qu’une chose, c’est de me voir perdre mon calme et dévorer quelque servante un jour où je suis mal lunée ? Ce serait leur ôter le pain de la bouche non ? » J’ai un sourire plus agressif avant d’ajouter, curieuse. « N’ayez pas peur de répondre lady Redwyne mais… quelles sont les mœurs qui vous choquent le plus ? » Il suffit de me regarder en temps normal pour le savoir, mais j’avoue que j’ai hâte de voir ce qu’elle osera me dire.

J’ai un bref regard en direction du miroir et, sans réfléchir, je pose une main sur mon ventre, oubliant un instant la présence de la jeune femme lorsque je sens que le bébé porte un coup. Et j’ai un sourire pour lui seul avant de relever la tête en direction de ma nouvelle dame de compagnie donc. « Je vous l’ai dit, mes attentes sont … claires. Peut-être pas simples, je vous l’accorde. Je veux de la franchise. Et vous avez ma parole qu’il sera dit haut et fort à quel point les Redwyne servent au mieux le royaume du Bief. Il suffit de voir que leur fille se sacrifie à servir la sauvageonne de Reine. » Un vague sourire de connivence, respirant bien plus librement cette fois.

Et je me tourne vers elle, la fixant longuement. « Notre royaume vaut bien des sacrifices, vous ne trouvez pas ? » Avant d’ajouter, non sans un rire. « N’ayez crainte, je ne compte pas vous faire tuer aujourd’hui. » Il semblerait que la précision soit nécessaire. Mais, à sa décharge, il m’arrive d’être parfois de mauvaise humeur.

Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] EmptyDim 16 Aoû - 0:05




  • Eren Hightower
Long May She Reign





Taïna sourit à l’idée d’épargner des conversations trop longues à la Reine du Bief avec un peu de musique. Elle aimait papoter, échanger les ragots, surtout ceux, fort croustillants de la cour de Hautjardin, mais elle pouvait comprendre que cela ne soit pas la tasse de thé de la née Hoare. Or, cela l’amuserait grandement que, d’un regard entendu, cette dernière lui ordonne de jouer pour mettre fin à n’importe quelle conversation devenue trop longue ou simplement inintéressante. Cela lui semblait bien plus facile que de tout lui raconter des rumeurs sur elle et de sa réputation qui laissait à désirer pour une Dame.

__ Un seul signe de votre part et je ferais taire tout importun qui tendrait à vous assommer de paroles avec quelques notes de vièle ou une chanson. Ainsi au moins, vous serais-je utile, votre Majesté.



Elle hocha la tête avec un air complice et s’inclina légèrement. Eren tenta de justifier son peu de civilité par ses années dans le Conflans et le fait qu’elle n’avait que faire du protocole. La jouvencelle se dit que c’était bien gentil de n’en avoir cure, mais qu’il fallait le respecter malgré tout, c'était dans l’ordre des choses et sans ordre tout partait à volo. Elle était peut-être une Princesse, élevée pour régner sur les Îles de Fer et les Riverains soumis, mais ici, c’était différent, ici le protocole était non négociable et la place des femmes tout autant, la sienne comprise, Reine ou non. Quand à savoir si les Riverains valait mieux que les Fer-Nés, sans aucun doute c'était le cas, au moins avaient ils les Sept et des chevaliers contrairement au sauvages marins de l’archipel, mais…

__ Les riverains font partie des peuples civilisés par la Sainte Foi. Cependant, se sont en grande majorité des bouseux, surtout les Frey si vous voulez mon avis. Ni leur noblesse ni leur sang n’est véritablement comme celui des grandes familles du Bief, surtout celles issues de la Garth Mainverte. Enfin, je crois savoir que votre belle sœur est née Frey, j’imagine donc que cela ne dérange en rien la maison Hoare de se lier avec des paysans tout juste sortis de la fange, ni d’ailleurs d’avoir un bâtard pour Roi. Mais ici, ce genre de chose est impensable votre Majesté. Les bieffois ne transigent pas avec le rang et la naissance.



La Redwyne, fière de sa famille, de sa naissance, de son sang, et de son rang, même si mis en porta-faux avec la trahison de son cousin, avait prit son air hautain au fur et à mesure qu’elle comparait le Conflans et le Bief. Un brin d'orgueil lui disait que jamais les Bieffois n’auraient pu se laisser soumettre par les Hoare comme l’avaient fait les Tully, Nerbosc et autre Bracken. Et encore moins se marier avec un Roi bâtard, quelle horreur. Elle rit néanmoins, sans vraiment y croire, lorsque la brune évoqua le fait que ce serait ôter le pain de la bouche de ses détracteurs si elle leur prouvait par son comportement qu’elle était digne d’eux. Ce n’était pas totalement faux, mais pour la grande rousse, il le fallait, car c'était le prix de la couronne qu’elle portait et de l’honneur de toutes les Dames du Bief qu’elle représentait en tant que Reine. Si elle voulait obtenir le respect de ses pairs, il allait falloir qu’elle fasse quelques efforts. Qu’elle prétende être bien élevée et savoir se tenir était une chose, qu’elle fasse montre de la noblesse, si  ce n’est de sa naissance au moins de son mariage et qu’elle se montre digne de Manfred Hightower et des autres grandes familles prétendant au trône qui finalement lui avait laissé la place en était une autre. Or, la native de la Treille faisait partie de ses familles, elle aurait pu être Princesse si son père était parvenu à prendre le contrôle du Bief suite à la mort du Roi Mern et à la trahison de Kevan le félon. Pis, elle aurait pu être Reine si Manfred avait accepté la proposition de Lord Jaden ou encore que son amourette avec Kevan s'était soldé par un mariage. Cela aurait probablement été mieux pour le Royaume en entier, au moins ne serait-il pas partie batifoler avec la catin de l’Orage.

__ On dit que les Fer-Nés violent pillent et massacrent, hommes femmes et enfants et que soient ils sacrifient leurs prisonniers en les noyant, soit ils les réduisent en esclavage. On dit que leurs femmes combattent, comme vous l’avez fait, et tuent, qu’elle n’ont plus rien de femmes mais sont comme des hommes, parfois même plus cruelles. on dit qu’elles désobéissent à leur époux, à leur père, à leurs frères. On dit même qu’elles… heu… comment dire... Qu’elles forniquent sans retenue avant le mariage ou avec d’autres hommes que leur légitime époux. C’est difficile de définir ce qui est le plus choquant en vérité, mais si ce mariage peut épargner mon île d’être pillée par les Fer-Nés, alors croyez bien que je ferais tout pour qu’il dure.



Même si vous ne serez jamais digne de LUI, dussiez vous intégrer et respecter toutes les traditions, tout le protocole et la grandeur des hautes Maisons Bieffoises. Elle sourit avec un air presque innocent pour mieux dissimuler le fond de sa pensée. Eren n’en restait pas moins surprenante et il n’était pas exclu qu’elle continue à surprendre la Redwyne par un comportement nettement moins brutal que ce à quoi elle s’attendait. Mais une Fer-Née avec un Hightower, cela n’en restait pas moins contre nature. La franchise, oui, pour raconter ce que les autres disaient, pour faire amende honorable afin de garder sa confiance, mais point trop n’en fallait, la franchise n’était pas une Dame de cour à Hautjardin, il y’a certaines choses qu’elle devait garder pour elle et que, de toute façon, une suivante ne saurait dire à une Reine. Elle ferait son devoir sans se plaindre, comme elle l’avait toujours fait, en espérant se marier enfin avec un parti digne d’elle et sauver sa famille de l'infamie qu’Aylan avait abattu sur elle.

__ Le Saint Royaume du Bief vaut tous les sacrifice votre Majesté. Puisse le mien servir les intérêts du Royaume et de ma Maison, alors je remercierait les Dieux de vous m’avoir donné cette épreuve. Mais si j’avais la prétention de pouvoir vous enseigner la bienséance à la Bieffoise, alors je pourrais penser que vous feriez une meilleure élève que ce que j’aurais jamais pu imaginer avant cette rencontre. Il est même possible que mon temps à votre service soit agréable finalement.



Remarquant le geste maternel de la soit disant sauvageonne, elle ne fit aucun remarque à ce sujet et ne la contredit pas sur ce surnom qu’elle avait utilisée toute seule, s’amusant de ne pas jouer les hypocrites, puisqu’elle l’avait pensé très fort, mais aussi de cette image qu’il semblait plaire à Eren de donner alors qu’en vérité, elle n'était pas si barbare que, probablement, la majorité de ses compatriotes. Au fond, elle pouvait se féliciter d’être toujours en vie, et mieux que ça entière, et d’être même parvenue à un terrain d'entente avec la Reine. Cela était loin d’être gagné d’avance et loin d’être terminé car il lui faudrait faire ses preuves tout le temps qu'elle resterait à Hautjardin. Mais elle s’en était plutôt bien sortie pour sa première entrevue. L’espace d’un instant elle se crispa alors que la Reine venait de dire qu’elle ne comptait pas la faire tuer aujourd’hui, avant de comprendre qu’il s'agissait d’un sorte de plaisanterie très étrange, probablement de l’humour Fer-Né auquel elle n’entendait rien et qu’elle ne comptait pas maîtriser, jamais.

__ Voulez vous que je vous accompagne là où il vous siéra, que je joue dès à présent un morceau pour vous ou que je vous laisse vous reposer un peu.



Fit-elle en reculant d’un pas et en baissant la tête, attendant sagement les ordres de sa maîtresse.


Anonymous
Invité
Invité


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]   Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty


Contenu sponsorisé


Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Long May She Reign | [TOUR VIII - Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: