Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
25% sur l’Ecran Gamer Hp 25MX
149.99 € 199.99 €
Voir le deal

L'odeur de la Pluie
MessageSujet: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyLun 9 Déc - 10:57

L’odeur de la pluie

ft.











Accalmie, Royaume fédéré de l’Orage, Empire – An 1 mois 9 semaine 3




Lorsqu’Aylan mit le pied sur le chemin de ronde du rempart principal d’Accalmie, il prit un moment pour retrouver une respiration plus posée. La citadelle des Durrandon était véritablement difficile à vivre. Ses hauts remparts cachaient une bonne partie de la lumière des niveaux inférieurs. Déjà que le Bieffois trouvait le climat orageois particulièrement glauque, l’endroit n’en devenait que plus déprimant lorsque l’on était plongé dans une obscurité pesante. Aylan Redwyne était un fils de la lumière, de la chaleur et du soleil. Il avait grandi au milieu des vignes chargées de grappes de raisin rouge et blanc gorgées de sucre et d’eau. Il avait appris à nager dans les eaux chaudes des mers du sud, et il avait un teint qui s’était naturellement hâlé avec le temps passer à l’extérieur. Il se sentait aussi blanc que les personnes qui vivaient au-delà de la Torrentine depuis toujours, désormais. Là où les natifs du Bief étaient élégants, raffinés et badins, les Orageois étaient mal dégrossis, souvent butors et bruts de décoffrage. Il semblait difficile d’imaginer que l’Empereur allait compter sur ces peuples pour un jour tous s’entendre.

Si Aylan était un homme sensible à l’absence de soleil, il était surtout un homme de mer. Il n’avait, bien entendu, pas passé sa vie en mer et aurait sans trop de surprise fait un commandant assez mauvais. Toutefois, il avait bien plus d’expérience à la mer que la plupart des autres nobles et savait ce qu’il pouvait exiger ou non de ses équipages. Et la mer – par les Sept ! – lui manquait. Fort-Darion était pourtant sur le littoral mais ce n’était pas le vrai océan. Un estuaire, une bouche de fleuve qui donnait sur la baie de la Néra ; ce n’était pas de véritables eaux tant que l’on pouvait voir la terre au nord, au sud et à l’ouest. A Accalmie, au moins, la mer était peut-être loin mais elle était vraie : puissante, menaçante et impitoyable. La forteresse dominait la Baie des Naufrageurs ; si l’on nécessitait plus ample description et justification des lieux, il fallait être de véritable mauvaise foi. Ce n’étaient pas les eaux auxquelles Aylan était habitué, mais il les désirait tout de même.

Aussi, dès que son emploi du temps lui avait permis, il s’était décidé à aller voir sur les remparts les flots déchaînés qui avaient valu à la région toute entière le titre de Terres de l’Orage. Et à la maison Durrandon de forger sa légende et de nommer Accalmie. Le crachin froid qui avait accueilli Aylan à son arrivée la veille avait désormais cessé. Le rempart d’Accalmie était large et d’un seul tenant. Aussi, il n’avait eu aucun mal à se faufiler entre les différents couloirs pour trouver un escalier encaissé lui permettant de rejoindre les lieux.

Là-haut, le vent soufflait mais ce n’était rien en comparaison du grondement de la houle qui venait se fracasser contre les falaises de grès blanc que coiffaient la forteresse. Le chemin de ronde était relativement peu fréquenté. Il y avait bien entendu des hommes d’armes de la maison Durrandon patrouillant et guettant les arrivées par voies de terre et de mer, encore que ceux-là étaient supplantés par leurs collègues sis au sommet du donjon, juste sous la grande bannière or et noire et qui flottait dans le vent fort des hauteurs. Si la pluie s’était arrêtée, le soleil n’était toutefois pas de la partie pour autant. Une lumière grisâtre emplissait les lieux. Aussi loin que son regard pouvait porter, Aylan ne voyait pas d’ouverture dans la couche nuageuse qui saturait le ciel. La mer ne semblait pas démontée pour autant. La houle semblait importante, sans doute victime de son inertie et des vents forts de la nuit. L’eau était d’un gris d’acier, mouchetée de petites tâches d’écume blanche. Pour autant qu’il pouvait en juger, il n’y avait pas un navire à l’horizon. Une bourrasque lui arracha un grelottement tant l’air marin s’était insinué le long de sa nuque.

Et si le rugissement des vagues emplissait l’air, il n’était pas seul pour autant. Les senteurs d’iode et d’algues remontaient du large, vivifiant le vent et les personnes présentes et chassaient l’odeur plus douce de la pierre noire mouillée par la pluie des derniers jours. C’était bien un endroit abandonné des Dieux, selon Aylan. Il doutait d’ailleurs que quiconque aurait eu envie de s’installer ici sans être contraint et forcé par les armes ou la faim. Et c’était pourtant l’endroit qu’avaient choisi les Braenaryon pour tenir leur cour avant l’offensive probable du Printemps. Continuant à longer le rempart et à observer la mer, Aylan se demandait ce qu’il en retournerait. Quel rôle était-il appelé à jouer, prochainement ? Il n’avait guère encore eu l’occasion de prendre les armes pour l’Empire. Au fond de lui, il se demandait même si c’était véritablement ce qu’il souhaitait. Il ne désirait que Rhaenys et le sort de son empire lui importait assez peu.

Alors qu’il continuait d’arpenter les lieux, il passa derrière le donjon et ne vit bientôt plus qu’un immense panorama maritime s’offrant dans toute la largeur de la Baie. Il se rendit compte qu’il n’y était pas seul. Un peu plus loin, à quelques mètres de lui, se tenait une dame soigneusement emmitouflée, si bien qu’il avait du mal à distinguer ses traits. Pourtant, dans la façon qu’elle avait de se tenir et d’observer la mer, une intuition lui vint. Il l’avait peut-être déjà croisée. Son esprit pouvait également lui jouer des tours. A ses premiers jours à la capitale impériale, il lui était arrivé de confondre deux jeunes filles de haute naissance qui se ressemblaient beaucoup. Il approcha avec circonspection, souhaitant mettre le doigt sur cette intuition qui lui titillait l’esprit. Ce ne fut que lorqu’il fut pratiquement à ses côtés qu’il se tourna vraiment vers elle pour essayer de distinguer son visage. Au milieu des mèches blondes, il reconnut alors un visage qui le renvoya des années en arrière. Il l’interpella d’un ton goguenard.

« Mina Goldwyne, toi ici ! J’aurais dû m’en douter. Ce n’est pas la même mer qu’à la maison, n’est-ce pas ? »




Dernière édition par Aylan Redwyne le Ven 3 Jan - 13:23, édité 1 fois
Aylan Redwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Chevalier déshérité de la maison Redwyne
Âge du Personnage: 19
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aylan Redwyne
Mûr pour la Victoire
Messages : 308
Membre du mois : 1
Célébrité : Bradley James
Maison : Maison Redwyne
Caractère : Patient - Misogyne - Brave - Prétentieux - Déterminé - Hautain
Mûr pour la Victoire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyDim 29 Déc - 21:13

Le vent venait à fouetter son visage. Mina avait toujours aimé perdre son regard dans l'horizon bleu de la mer, adorant sentir les embruns sur ses joues, sentir la force du vent contre sa peau. Elle avait besoin d'air libre, elle avait toujours eu beaucoup de mal à quitter la Treille pour cela, et d'une certaine façon, elle avait réussi à retrouver cette ambiance, cette sensation de liberté sans limite quand elle avait gagné Pierheame, et que la nuit, elle venait se perdre sur la plage, pieds nus dans le sable. Souvent, c'était le moment où Béric venait la rejoindre, où il n'était rien qu'à elle et c'est là où elle avait passé les plus merveilleux moments en compagnie de son défunt mari. Ici, à Accalmie, elle s'était sentie étouffer par les hautes murailles qui protégeait l’œil de toute observation de son environnement. Mina pouvait ici, libérer son esprit, comme si le ressac des vagues pouvait calmer toutes ses appréhensions. Lentement, elle ferma les yeux pour pouvoir tenter de se rappeler son visage, quelques instants encore, le tenir dans ses bras. « Tu devrais ouvrir les yeux … Tu manques tout le spectacle ! » Un sourire étira ses lèvres, cette voix l'avait toujours faite frissonner. Elle est si chaude, si douce. Elle est pleine de promesses, tout comme la caresse de sa bouche dans le creux de ma nuque. Ses yeux papillonnèrent quelques instants, mais si elle venait à ouvrir les yeux, elle savait qu'il disparaîtrait à nouveau. Voilà longtemps qu'elle n'avait pas eu à ce point la conviction qu'il était à ses côtés, peut-être que la fièvre venait à la reprendre une nouvelle fois et qu'elle la faisait alors délirer. Pourtant, tous ses sens semblaient aiguisés, tout l'environnement lui semblait plus réel que jamais, son corps était bien à Accalmie mais son esprit était retourné à Pierheaume. L'atmosphère était emplie d'électricité, les poils sur les bras étaient relevés, elle avait le sentiment que la tempête approchait, forte, peut-être même destructrice, ou alors salvatrice pour la nature, pour la terre qui gorger d'eau n'en sera que plus fertile. Les hautes montagnes retiendraient les nuages pendant plusieurs heures si ce n'est plusieurs jours. La lourdeur, en attendant, était partout autour d'eux, il devenait irrespirable à l'intérieur. Tout ce qui lui plaisait, c'était de venir à l'extérieur des imposants murs, dans le jardin où elle se promenait au clair de lune, pieds nus dans l'herbe, se manquant bien de ce qu'on pourrait penser. Elle avait toujours aimé qu'il vienne la rejoindre, que ses lèvres parcourent son corps alors que le ciel s'assombrissait.

Mina était presque certaine d'avoir ressenti la caresse de son époux disparu courir sur son bras, juste avant qu'on ne vienne à l'appeler. Elle essaya de s'accrocher encore quelques instants à cette sensation, à ce souvenir qui n'en était peut-être pas un mais Béric avait à nouveau disparu et elle était à nouveau bien loin de Pierheaume, elle avait retrouvé Accalmie et elle se décida alors à rouvrir les yeux. Elle fixa quelques instants la mer qui s'étendait devant elle, passant une main discrète sur son visage pour pouvoir vérifier qu'elle n'avait pas pleuré. Elle se laissait facilement aller à la mélancolie depuis qu'elle avait quitté le port de Fort-Darion pour retourner dans l'Orage. Il y avait eu de nombreux changements dans sa vie dernièrement, et bien qu'elle était certaine que ce qu'elle faisait n'était pas mal, cela ne l'empêchait pas de continuer à se questionner. Au moins, l'objet de ses tourments n'était-il pas là pour pouvoir observer son état, même si sans doute qu'en étant auprès d'elle, il aurait su trouver les mots pour la rassurer. Tout doucement, elle se tourna en direction de la personne qui venait de l'appeler. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas bien fait attention à la voix qui l'avait interpellé. C'est pourquoi elle fut plus que surprise en découvrant l'homme qui se trouvait juste devant elle. Elle ouvrit la bouche une fois puis elle la referma, laissant un sourire radieux se dessiner sur ses lèvres. Elle se précipita alors dans ses bras, le serrant contre elle avant de reculer son visage pour pouvoir le fixer droit dans les yeux. « Ser Aylan Redwyne, si j'avais cru un jour te retrouver ici … Mon ami je suis si contente de te revoir. Mais que fais-tu à Accalmie ? Te voilà bien loin de la Treille et du Bief ! »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 678
Membre du mois : 8
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyMar 7 Jan - 10:19

L’odeur de la pluie

ft.








Accalmie, Royaume fédéré de l’Orage, Empire – An 1 mois 9 semaine 3

Lorsque Mina se retourna vers lui, il la reconnût instantanément. Ils ne s’étaient pourtant pas croisés depuis plusieurs années. De trois ans son aînée, Mina Goldwyne avait quitté l’île de La Treille lorsqu’Aylan avait à peine dix ans pour rejoindre le service des intendants royaux Tyrell. Ils s’étaient retrouvés quelques années après, quand il avait lui-même rejoint les rangs des courtisans des Gardener pour défendre les intérêts des Redwyne à la cour du Bief. Pourtant, ils ne s’étaient guère trop entrevus à cette époque. Malgré un lien fort issu de leur enfance partagée, ils avaient tous deux d’exigeantes positions qui ne leur laissaient guère de temps pour les loisirs. Et puis, Mina s’était mariée. Elle avait rejoint son nouvel époux, le seigneur Swann de Pierreheaume et Aylan n’avait plus entendu parler d’elle. Ce n’était pas étonnant. Malgré leur bonne entente, leurs trajectoires de vie avaient été radicalement différentes. Ainsi, deux années après le départ de Mina, le jeune homme s’était retrouvé aux côtés de Manfred Hightower à combattre pour libérer le commerce des pirates du Détroit. Dès lors, il avait connu une fulgurante ascension au sein de la cour bieffoise qui avait culminé avec la demande du couple royal de déchoir le père d’Aylan de son rang d’héritier de La Treille au profit du jeune homme.

Aylan lui-même avait un temps profité de cette influence pour mener une grande vie à Hautjardin. Cela avait duré jusqu’à ce que la guerre éclate de nouveau. Cette fois, il ne s’agissait plus de petits pirates à peine organisés, mais bien de l’Empire tout entier. Lo’ffensive bieffoise avait frappé les Terres de l’Orage. Aylan avait pris le commandement d’une unité de cavalerie partie en avant-garde et il avait mis en déroute une garnison locale avant de mettre à sac un village. Et puis, il avait dû rejoindre les terres impériales et abandonner les siens. Rhaenys l’avait fait mander. Il devait rejoindre Fort-Darion sans délais et cesser de porter le fer contre l’Orage fédéré ou il serait considéré, avec sa famille, comme des traîtres. Il n’avait, bien entendu, eu d’autre choix que d’accepter et avait abandonné ses hommes et son pays pour rejoindre celle qu’il aimait secrètement.

A peine Mina s’était-elle retournée qu’Aylan sentit qu’elle l’avait également reconnu. Elle sembla stupéfaite, sa bouche béante et le regard interloqué. Et puis, soudainement, elle se reprit et un grand sourire – réciproque chez Aylan – se mit à envahir son visage. Elle se jeta dans ses bras et il sentit qu’elle le serrait fortement contre elle. Il était heureux de ce témoignage d’affection inchangée depuis toutes ces années et lui rendit son étreinte avant qu’elle ne se dégage pour mieux le regarder.

« Ser Aylan Redwyne, si j'avais cru un jour te retrouver ici … Mon ami je suis si contente de te revoir. Mais que fais-tu à Accalmie ? Te voilà bien loin de la Treille et du Bief ! »

Elle n’avait pas tort. La Treille semblait décidément bien lointaine, et pour cause ! Il fallait bien dix jours pour rallier l’île natale des deux amis depuis Accalmie, cela sans prendre en compte les vents contraires et les possibles détours pour éviter pirates et navires de guerre. Il était vrai que de tous les endroits où ils auraient pu se retrouver, Accalmie n’était pas le plus évident même si ce n’était pas non plus le plus improbable. En l’ayant en face de lui, il pu prendre le temps de l’observer un peu plus. Elle avait mûri. Son regard attestait des épreuves qu’elle avait dû traverser et son visage ne reflétait plus l’innocence joyeuse des temps de jadis. Aylan se fit la réflexion que oui, eux aussi avaient finalement grandi.

« Tu n’es pas au courant ? J’ai rejoint l’Empire voici quelques mois. Je viens d’arriver avec la cavalerie impériale, nous allons bientôt marcher sur le Bief. »

A cette mention d’aller porter le fer contre ses anciens frères d’armes, Aylan sentit une lueur de tristesse assombrir son regard. Il ignorait encore comment il se comporterait. Certains des nobles qui commandaient des troupes face à lui étaient des connaissances, sinon des amis. Que ferait-il s’il devait affronter des troupes portant le blason Redwyne ? Il n’avait, pensait-il, aucun problème à occire des Hightower car ils soutenaient un usurpateur. Qu’en était-il de tous les autres ? Certains se battaient pour honorer un serment, pas par conviction. Méritaient-ils de mourir pour cela ? Il s’efforça de refouler ces sentiments coupables et anxieux pour mieux se reporter sur son amie d’enfance à laquelle il adressa un grand sourire.

« Mais tu as raison, nous sommes bien loin de La Treille. Je ne risque d’ailleurs plus d’y remettre les pieds, grand-père Jaden m’a déchu de mon héritage au profit de mon oncle sous pression de l’Usurpateur. Enfin, qu’importe ! Que deviens-tu donc, voici des mois que je n’ai pas eu de tes nouvelles. Avant, il m’arrivait de croiser certains des Goldwyne à La Treille mais depuis mon départ, je n’ai plus eu l’occasion de savoir ce qu’il se passait. Aux dernières nouvelles, tu étais enceinte, j’espère que tout s’est bien déroulé pour toi.  »


Aylan Redwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Chevalier déshérité de la maison Redwyne
Âge du Personnage: 19
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aylan Redwyne
Mûr pour la Victoire
Messages : 308
Membre du mois : 1
Célébrité : Bradley James
Maison : Maison Redwyne
Caractère : Patient - Misogyne - Brave - Prétentieux - Déterminé - Hautain
Mûr pour la Victoire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyJeu 9 Jan - 21:09

Mina avait l'impression que tout cela datait d'une autre vie. De voir ici, le visage de Aylan était une grande surprise. Depuis que la deuxième fille de Lord Goldwyne avait épousé Béric Swann, grand seigneur de l'Orage, elle avait petit à petit coupé tout contact avec ces anciennes connaissances dans le Bief, où plutôt on lui avait fait comprendre qu'elle ne faisait plus parti de cette société, devenant une ennemie pour des personnes avec qui elle avait grandis. Son père avait eu le désir de se débarrasser d'elle, de l'envoyer bien loin de la Treille et de Hautjardin, de tous ceux qu'elle avait connu mais aussi de tous ceux qu'elle avait pu aimer. Il avait pris cette décision car Mina n'avait jamais accepté de s'opposer ouvertement à son frère Garlan, elle avait continué à lui parler et à le voir à chaque fois qu'il revenait à Hautjardin en compagnie de Kevan Gardener. Bien évidemment, il avait gagné en prestige quand il avait réussi à donner sa deuxième fille pour un homme aussi prestigieux. La maison Swann possédait une noble réputation et une grande richesse, richesse qu'il avait su construire au fur et à mesure des générations grâce à l'exploitation des mines qui se trouvaient sur leurs terres. Béric avait été longtemps marié avec une femme qui n'avait pu lui donner d'enfants, et elle avait fini par disparaître. Le Lord de la maison Swann se devait d'avoir une descendance au plus vite, il lui fallait une jeune fille fraîche et pure, qui aurait la possibilité de lui donner rapidement l'héritier qu'il désirait tant et qui était absolument nécessaire pour lui, pour son nom et pour son prestige. Lord Goldwyne avait dû très largement s'employer à vendre les qualités de sa fille pour qu'elle puisse être choisi par Béric, sans doute que son physique avantageux avait joué en sa faveur, mais aussi le fait que sa mère avait mis au monde cinq enfants dont trois garçons, avait dû persuader l'homme que sa nouvelle épouse serait également féconde. Et c'était d'ailleurs ce qu'il s'était passé, à peine le mariage avait été consommé qu'elle était tombée enceinte. Si elle avait mis au monde une fille, celle-ci était en bonne santé, et il n'avait fallu attendre que quelques mois de plus pour qu'elle puisse à nouveau annoncer une nouvelle grossesse, qui verrait naître un petit garçon que jamais Béric ne pourrait prendre dans ses bras.

Mina avait épousé l'Orage, mais elle n'était pas pour autant devenue l'ennemi du Bief, loin de là. Le Bief restait sa terre d'origine, elle aimait défendre ses origines, n'en avait pas honte et elle avait passé de merveilleuses années là-bas. Le Bief l'avait vu grandir, son histoire l'avait forgé elle-même. Pour autant, les deux royaumes étaient entrés en guerre, et Mina s'était alors retrouvée séparer de tout son passé bieffois, on ne pouvait prendre contact avec elle, elle ne pouvait prendre contact avec eux, de peur qu'on puisse penser qu'elle soit une traître … Elle en avait souffert mais elle avait compris où était sa place, et elle se devait de soutenir Béric. Elle avait trop peu de connaissances pour savoir ce qu'était devenu les personnes qu'elle fréquentait dans le passé. Même pour Garlan, elle n'avait appris sa présence à Fort-Darion que par le biais de l'empereur, avant qu'ils ne se retrouvent dans un couloir du château. Elle ne savait pas que Aylan avait lui aussi quitté le Bief, et qu'il s'était alors tourné vers l'Empire, soutenant alors ce nouveau projet contre son royaume d'origine. Alors elle ne pouvait qu'être sincèrement étonnée de sa présence ici mais profondément heureuse de retrouver un ami. Mina s'était précipitée pour le prendre dans ses bras, étreindre un ami d'enfance lui mettait du baume au cœur. Elle recula doucement son visage pour le regarder directement dans les yeux. « Il n'y a encore que peu de temps, j'étais une simple lady qui s'occupait de ses terres et de sa maison … Mon parcours pour arriver jusqu'à l'Empire, et dans le cercle plus ou moins privilégié de la Reine et du couple impérial est complément incroyable et en si peu de temps … En tout cas je suis contente de te voir ici, et de ne pas devoir te considérer comme un ennemi ... » Il ne lui restait plus grand chose de son passé dans le Bief, et encore moins de personnes. Mina serra doucement la main de Aylan dans les siennes, lui faisant un triste sourire. « Ni toi, ni moi ne pourrons retourner à la Treille, nos familles ont choisis de s'opposer à nous. » Elle finit par se mettre à rire doucement. « Des mois, je dirai même plus … Si les dernières nouvelles que tu as pu avoir de moi était que j'étais enceinte, alors cela concerne la naissance du petit Harlan, qui fêtera bientôt son premier anniversaire. J'ai perdu mon époux, un mois avant sa naissance … Ce fut une épreuve particulièrement difficile à vivre … Et j'ai eu une santé très fragile pendant plusieurs mois … Mais je vais bien mieux maintenant. Et toi alors, que s'est-il passé pour que tu viennes à quitter le Bief pour rejoindre l'Empire ? »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 678
Membre du mois : 8
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyDim 9 Fév - 0:13

L’odeur de la pluie

ft.








Accalmie, Royaume fédéré de l’Orage, Empire – An 1 mois 9 semaine 3

« Il n'y a encore que peu de temps, j'étais une simple lady qui s'occupait de ses terres et de sa maison … Mon parcours pour arriver jusqu'à l'Empire, et dans le cercle plus ou moins privilégié de la Reine et du couple impérial est complément incroyable et en si peu de temps … En tout cas je suis contente de te voir ici, et de ne pas devoir te considérer comme un ennemi ... »

Le regard perdu dans le vide, Aylan laissa apparaître en écoutant son amie de jadis. Sur ces remparts, il mesurait toute la distance qui le séparait de leur île natale. Les cris des goélands n’avaient rien à voir avec celui des mouettes du Sud. La mer grise ne lui rappelait pas les flots bleus de La Treille. Et le soleil, la chaleur même, était absent. S’il était à Accalmie, c’était uniquement parce que les tambours de guerre avaient sonné le rappel ici. Ainsi était-il, il suivrait cette voie. La guerre ne changeait jamais ; cette leçon, Aylan l’avait déjà appris alors qu’il n’avait pas encore vingt ans. Cela importait peu. Ce qu’il ferait désormais, il ne le déciderait plus.

« Ni toi, ni moi ne pourrons retourner à la Treille, nos familles ont choisis de s'opposer à nous. »

Cela n’était pas entièrement vrai concernant Aylan. Il savait que son grand-père Jaden tempêtait contre cette décision qui lui avait été imposée de déchoir son petit-fils de son héritage légitime. Les Redwyne, voulait croire Aylan, ne se laisseraient pas dicter leur conduite par un arriviste de Villevieille. Ils n’étaient certes pas aussi riches ou puissants que les Hightower, mais les sous-estimer pouvait être une erreur mortelle.

« Des mois, je dirai même plus … Si les dernières nouvelles que tu as pu avoir de moi était que j'étais enceinte, alors cela concerne la naissance du petit Harlan, qui fêtera bientôt son premier anniversaire. J'ai perdu mon époux, un mois avant sa naissance … Ce fut une épreuve particulièrement difficile à vivre … Et j'ai eu une santé très fragile pendant plusieurs mois … Mais je vais bien mieux maintenant. Et toi alors, que s'est-il passé pour que tu viennes à quitter le Bief pour rejoindre l'Empire ? »

Tandis que Mina continuait de lui raconter son histoire, Aylan se rendit compte que leurs trajectoires avaient beau être très différentes, elles n’en demeuraient pas moins liées. Malgré sa condition de femme, la née Goldwyne avait elle aussi dû faire face à de difficiles épreuves, dans un pays qui la considérait comme une étrangère et une hostile. Quant à sa question, Aylan resta un moment coi, intégrant avec attention tous les détails de l’histoire de son amie. Puis, il se tourna vers elle. Dans ses yeux, luisait un feu revanchard et ambitieux.

Pourquoi avoir rejoint l’Empire ? La vérité, c’est que ce n’était pas l’Empire, mais Rhaenys, qu’Aylan avait rejoint. Si le projet politique avait de quoi le séduire, il n’en était pas encore certain. Seule comptait Rhaenys, et s’il fallait pour cela soutenir son idée politique, ainsi était-il. Mais cet empire n’était qu’un outil dans les plans d’Aylan qui, chaque jour, les mûrissait un peu plus. Que devait-il répondre à Mina ? Sa proximité avec l’impératrice était claire, elle en parlait d’elle-même. Il ne pouvait pas se livrer, pas encore. Il était trop tôt, il n’était que trop jeune dans les rouages du monde impérial. S’il sortait maintenant du bois, les plus puissants et plus ambitieux que lui se feraient broyer.  Aussi, il répondit avec calme :

« Je suis ici pour récupérer ce qui sera un jour mien : La Treille. Je veux retrouver mes droits, et surtout je veux que notre pays choisisse un roi qui ne soit pas le frère de la régente et qui a comploté pour ravir la couronne. Je veux un Bief fort, uni sous la bannière d’un roi incontesté et qui se tourne vers ses frontières intérieures avant d’aller entreprendre je ne sais quelle folie à Dorne ou ailleurs.  »

Il eut un sourire et effleura d’une main hésitante la joue de son amie d’enfance.

« Tu n’as vraiment pas changé, Mina.  »

Il garda de nouveau silence, comme regrettant quelques moments de jadis.

« C’est aussi pour cela que je suis ici. Pour que nous rentrions chez nous et que nous soyons considérés comme nous devons l’être. Non pas en parias, mais en héros. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour offrir au Bief et à nos maisons ce qu’il y a de meilleur. Me soutiendras-tu, le moment où je solliciterai ton aide ?  »

Aylan Redwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Chevalier déshérité de la maison Redwyne
Âge du Personnage: 19
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Aylan Redwyne
Mûr pour la Victoire
Messages : 308
Membre du mois : 1
Célébrité : Bradley James
Maison : Maison Redwyne
Caractère : Patient - Misogyne - Brave - Prétentieux - Déterminé - Hautain
Mûr pour la Victoire
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie EmptyMar 11 Fév - 15:43

Leur île était loin, leur enfance l'était toute autant ainsi que les moments qu'ils avaient pu partager ensemble. De bons moments, car si Garlan avait parfois eu du mal à accepter le fils du grand seigneur de la Treille, elle avait su s'entendre avec celui-ci, n'ayant que peu d'années d'écart. Mais ils avaient eu des trajectoires bien différentes, s'il semblait qu'il puisse avoir des nouvelles la concernant, dans son cas à elle, elle n'avait eu que peu de nouvelles, ou si elle en avait eu, cela remontait à tellement longtemps à présent qu'elle ne se souvenait même guère ce qu'on avait bien pu lui raconter à son sujet. Elle avait été rapidement mise au ban de la société du Bief après son mariage avec Béric Swann dans l'Orage, bien que son père lui-même avait été un acteur important pour la concrétisation de cette alliance entre leurs deux maisons, un mariage qui était clairement inespérée pour une fille, presque la dernière née d'une famille. Peut-être que Jaden Redwyne y avait également apporté son soutien, vu qu'il semblait apprécier la petite Mina. De ce qui s'était joué entre son père et son époux à l'époque, elle n'en savait rien et elle ne voulait rien savoir de tout cela. Il lui fallait se marier, on lui avait trouvé un époux, il lui fallait enfanter, elle avait eu deux enfants dont un fils qui pourrait succéder à son père. Là-dessus, la guerre entre le Bief et l'Orage s'étaient déclarée et alors elle avait clairement été rejeté par ceux qui lui parlaient encore. Sans doute une directive que son père avait prise pour se venger de sa fille, alors qu'elle n'y était clairement pour rien. Mais si Mina ne connaissait pas tout du parcours de Aylan, il n'en était pas moins qu'aujourd'hui, il était là, à ses côtés à Accalmie et qu'ils semblaient se trouver tous les deux dans le même camp, et elle espérait que cela resterait ainsi car elle était bien trop heureuse de retrouver un ami et elle n'avait pas le désir de devoir à nouveau devoir faire une croix sur lui. Dans une période aussi compliqué que celle-ci, il fallait s'entourer de personnes fiables.

Mina continuait à l'observer droit dans les yeux, maintenant qu'elle lui avait conté une partie de son histoire, elle attendait en retour qu'il lui explique une partie de la sienne. Elle savait qu'il n'était plus l'héritier de la Treille, une situation provoquée sans doute par Manfred Hightower. La jeune lady s'était bien gardée de parler des moments qu'elle avait passé avec celui que l'on appelait aujourd'hui l'Usurpateur, pas une seule fois, elle avait parlé de cela à qui que ce soit. A présent, elle le nommait également ainsi, mais il avait su quand même être agréable avec elle par le passé. Sans doute que cela avait alors été calculé, mais au moins, cela lui avait changé de son quotidien de dame de compagnie. Mina hocha doucement la tête à ses paroles, les rêves qui étaient ceux de Aylan, semblaient être aussi les siens. Cependant, alors qu'il parlait, Mina avait dans le coin de son esprit, une petite idée de celui qui pourrait être le nouveau roi du Bief d'après les paroles de son ami. Pour autant elle ne répondit rien concernant la personne qu'il pouvait voir à ce rôle. « Même sans cela, même si un roi avait pu s'engager dans une quelconque entreprise pour Dorne … Je pense qu'avant tout, ce n'était pas à lui de régner, qu'il n'a été qu'un opportuniste, là où Kevan Gardener a été faible dans sa prise de pouvoir, lui qui était l'héritier tout désigné … » Mais une fois que Manfred sera mis à terre, de nombreuses familles auraient alors le désir de lui succéder. « Sans doute qu'une fois qui ne sera plus, nous verrons alors une guerre civile naître au sein du Bief pour pouvoir récupérer le trône qui sera largement convoité par différentes personnalités ... » Il se faudrait alors de choisir la bonne, même si ce serait sans doute la loi du plus fort qui viendrait à primer. Elle serra doucement la maison que Aylan posa sur sa joue et elle lui sourit tendrement à son attention. « Je ne sais si c'est une bonne ou une mauvaise chose de ne pas avoir changer mais au moins nous arrivons ainsi à nous retrouver. » Elle garda sa main dans la sienne quand elle quitta sa joue et elle continua à l'observer attentivement dans les yeux. « Je te soutiendrai autant que je le pourrai si cela va dans la même direction que celle que je juge bonne. Mais il faudra bien comprendre que je suis également lady d'une des plus anciennes maisons de l'Orage, que mon fils est l’héritier de cette maison et que je suis membre du Collège Impérial pour le compte de l'Orage. » L'Orage ne devait pas souffrir du fait qu’elle était née dans le Bief.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Swann
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Mina Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 678
Membre du mois : 8
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'odeur de la Pluie   L'odeur de la Pluie Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'odeur de la Pluie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage :: Accalmie-
Sauter vers: