Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Autoradio JVC KD-X351BT – Bluetooth (ODR 30€)
39.99 € 93.72 €
Voir le deal

I'm the original... loser
MessageSujet: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyLun 18 Nov - 20:23



Accalmie, An 1, mois 9, semaine 2

J’étais tombée.  Fatiguée,  bercée par la cadence douce de Tempête, j’avais fermé un instant les yeux... et j’avais chuté de cheval. L’affolement de ma garde m’avait réveillée bien plus que la chute. Cela faisait deux jours que je n’avais pas dormi mais je ne m’étais pas attendue à faire une chute aussi stupide.  Le chef de ma garde m’avait secoué et interpelé jusqu'à ce que je reprenne conscience.  J'avais mal à la tête et mon épaule était déboîtée mais j avais connu pire comme chute. Je me sentais surtout stupide et honteuse. C’était mon égo qui en avait été plus que froissé. L’homme hésita un instant malgré mon accord pour remettre en place mon fichu membre. Il savait que cela ne serait pas sans douleur, mais je n’avais aucun doute quand au fait qu’il avait déjà du le faire par le passé. Il était un vétéran du nord après tout. Je grimaçais sur le coup mais la bougeais ensuite sans problème.  Par contre j’avais écopé d’une magnifique bosse sur l’arrière de la tête.  Je saignais légèrement au front mais c’était vraiment anodin. J’acceptais un mouchoir pour éponger ma plaie avant de soupirer en voyant le capitaine ordonner à l un des gardes d’attacher ma jument à la sienne. Il n’était pas question que je remonte seule sur une scelle et cela malgré mes protestations. Il n’en démordait pas, m affirmant avoir déjà pêché en me laissant le faire alors qu’il était évident que je tenais à peine debout. Il ne referais pas eux fois la même erreur.

Je regagnais le château sur son cheval ce qui n’allait sûrement pas manquer de soulever des questions. Cependant, je devais bien reconnaître que c’était la chose la plus prudente à faire. A plusieurs reprises il m’avait réveillé en me parlant et en tapotant ma main qui enserrait sa taille en sentant un relâchement de cette dernière. Pied à terre, il ne me lâcha pas pour autant, se tenant juste à côté de moi alors que nous marchions jusqu’à l’enceinte du château. Je me disputais avec lui au milieu du couloir quand à la direction à prendre et s’il céda et me laissait aller dans mes quartiers, il envoya un garde chercher le Mestre qu’il voulait que je consulte. Un autre avait d’ailleurs dû nous devancer puisque, lorsque j’arrivais, Kora était déjà là. J’eus le droit à une remontrance alors que les hommes s’éclipsaient et qu’elle m’aidait à me changer. Elle cria a travers la porte lorsque quelques coups furent frapper que, quiconque rentrerait sans sa permission aurait bien du soucis à se faire. Elle me débarbouilla légèrement et l’eau froide eut le bon sens de me réveiller un peu, assez pour que je me déshabille seule avant de revêtir une robe simple et confortable. Une fois de nouveau présentable, elle accepta que l’homme de soin rentre. Je le laissais à contre coeur m’examiner, nettoyer ma plaie, tâter ma bosse, ce qui lui valut une insulte en valyrien qui fit palir Kora mais qui le laissa lui de marbre. Affirmant que je n’avais rien de grave, il recommanda tout de même à ma servante de ne pas me laisser dormir les prochaines heures au cas où.

A peine fut-il sorti qu’une autre personne pris sa place. Je soupirais. Mes gardes étaient discrets mais j’imaginais sans mal que les orageois avaient du faire leur propre rapport à Argella. Je soufflais Kora d’aller prévenir Torrhen que j’allais très bien, que j’étais juste fatiguée. Elle hésita un instant, avant de se tourner vers la Reine et lui dire, avec cet aplomb dont elle ne fait preuve qu’auprès des personnes qu’elle a apprit à respecter Sa Majesté impériale ne doit pas s’endormir. Elle est bien trop tétue pour écouter le Mestre si elle est seule, mais je sais que vous saurez lui faire entre raison… De grès ou de force. Je soupirais et levais les yeux au ciel alors qu’elle sortait de la pièce, sans attendre de réponse. Kora avait toujours été, sur bien des aspects, bien plus une Mère que celle qui m’avait mise au monde. Elle était à l’image du dragon de notre blason : protectrice et féroce… Et c’était pour cela que je l’aimais autant. Je m’asseyais sur le lit confortable de la chambre. Je savais me contenter de peu, voir de rien, mais j’aimais le confort malgré tout. Et j’aurais donné un organe pour pouvoir m’y blottir et y dormir. Mais quelque chose me disait qu’Argella ne l’entendrait pas non plus de cette oreille. Je vais bien, je suis juste fatiguée. Est-ce si difficile à comprendre? grognais-je plus pour moi même qu’à la jeune femme avant… De soupirer. Oui, il n’y avait pas à dire j’étais vraiment fatiguée. Je me pinçais l’arrête du nez avant de regarder la Reine. Elle tenait beaucoup de sa mère. Elles avaient toutes les deux très belles, même si je voyais bien plus souvent Argillac en Argella que Rowena.  Je n’aime pas ta mère.







Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3201
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
https://injustice-hoc.forumactif.com/
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyMer 20 Nov - 0:55









I'm the original... loser
Rhaenys Braenaryon

C’était la deuxième fois que Rhaenys partait toute seule avec Meraxes sans prévenir personne. La deuxième fois que, prévenue de la chose Argella se précipitait vers les écuries afin de seller son cheval pour la rattraper et la deuxième fois qu’elle se rendait compte que les ailes d’un Dragon portait plus vite et plus loin que les sabot de la plus rapide des montures, même Sombre Orage. Ainsi, elle renonça, à contre cœur. Et à nouveau elle passa les quarante-huit heures suivantes à se faire un sang d’encre et à tourner en rond en attendant son retour. Elle fut tentée d’aller faire le pied de grue avec la garde Démallion au bas de la colline où nichait la dragonne, mais elle avait hélas bien trop de choses à faire à Accalmie pour se le permettre. En revanche, elle avisa la garde d’Accalmie de la prévenir dès que la Braenaryon serait en vue. Elle fut donc parmi les premier au courant et elle serait arrivée avant le Mestre si elle n’avait pas été retenue par sa camériste qui la força à s’habiller.

En effet, l’Impétueuse sortit de ses appartements en chemise de nuit enroulée dans une cape sans même s'être débarbouillée. C’était encore le petit matin, les couloirs du château étaient presque vides et elle était pressée et inquiète qui plus est puisqu’elle avait appris, sans aucun détail, que Rhaenys avait fait mander le Mestre. Mais la servante lui courut après et lui rappela que cela risquait de ne plus être le cas très bientôt, cela ne fonctionna pas alors elle lui rappela qu’elle n’avait pas pris ses armes. La Durrandon s’arrêta net. Elle retourna dans sa chambre en grognant, se passa un coup d’eau sur le visage en fixant la roturière qui avait eut raison de sa détermination et enfila une chemise et un pantalon avant de boucler son fourreau à sa ceinture et de repartir. Elle monta à l’étage réservé au couple impérial et allait ouvrir la porte pour entrer quand elle perçut le regard du garde placé devant la porte. Elle hocha la tête et frappa en regardant partir le Mestre qui ne semblait pas affolé. Elle entra donc un peu rassurée.

La Durrandon reçut l’ordre de ne pas laisser dormir Rhaenys de la part de Kora qu’elle regarda ensuite quitter la pièce, surprise du ton employé et du manque d’égard. Elle regarda Rhaenys qui à priori n’était pas choquée par ce comportement et haussa les épaules en se disant que cela devait être un mode de fonctionnement entre elles et que du coup, elle n’avait rien à y redire. Après tout, elle avait aussi son propre mode de fonctionnement avec les personnes qui lui étaient proches, ses hommes particulièrement.

__ Je n’ai rien dit.

La Reine de l’Orage sourit à l’Impératrice qui venait de lui avouer ne pas apprécier Rowenna. Après ce qui s’était passé au banquet ce n’était pas étonnant. Évidemment elle était un peu triste que les membres de sa famille ne s'entendent pas tous comme larrons en foire, mais la Reine mère n'était pas quelqu'un de facile à vivre, elle en savait quelque chose, leur relation était loin d'avoir toujours été au beau fixe et si elle faisait des efforts pour que tout se passe au mieux, sachant qu'elle était avant tout sa meilleure allié, son intervention déplacée au banquet avait jeté un froid certain. Quand à la blonde magnifique qui lui tenait lieue d'amie et de sœur de cœur, elle avait aussi son caractère de feu. La tempête la glace, le feu, évidemment le mélange était explosif, mais ne dit on pas "famille qui crie, famille unie" ?

__ Je sais. Merci de ne pas avoir répondu. C’est ma mère, je ne peux pas te laisser la brûler vive.

La jeune femme eut un petit rire. Puis, en désignant la blessure encore visible sur le visage de la Braenaryon, elle s’avança vers le lit d’un pas hésitant.

__ Qu’est-il arrivé à ton front ? Et pourquoi est-ce que tu ne dois pas dormir ?

L’orageuse biche s’assit à côté de l’Impératrice sur le lit et eut un sourire en coin. Pas un vrai sourire, parce qu’elle la trouvait dans un état lamentable d’une part et d’autres part parce qu’elle se souvenait de son désir pour elle et aussi de leur dernière conversation. Mais elles n’étaient que toutes les deux dans cette chambre et Rhaenys, même en n’ayant pas dormi depuis deux jours était magnifique. Elle sentait que cela allait être une torture de la maintenir éveillée sans lui sauter dessus, mais leur amitié comptait plus, leurs devoirs aussi, l’Empire, l’Orage, la puissance de la Maison Durrandon, sa souveraineté. Elles ne pouvaient pas se le permettre.

__ Je me suis fait un sang d’encre tu sais, il faut que tu arrêtes de partir comme ça sans prévenir. Tu as l’air épuisée. Tu étais où ?

La brune aux yeux azur ne put s'empêcher d’enlever une mèche des cheveux d’argent de la belle dragonne, la glissant derrière son oreille du bout des doigts. Mais elle retira bien vite sa main et se leva brusquement pour faire quelques pas vers la fenêtre.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Argella Durrandon le Mer 20 Nov - 22:33, édité 4 fois
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 826
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyMer 20 Nov - 20:55



Accalmie, An 1, mois 9, semaine 2

Je regardais argella et souriais quand elle affirmait n’avoir rien à dire. Elle avait pourtant pensé bien fort et je la connaissais même si cela ne faisait pas tant de temps que nous nous côtoyons. Avec Yesaminda elle faisait partie de ces belles rencontres, rencontres que je n aurais sans aucun doute jamais faites à Peyredragon. Le noir m’avait pris les miens et sans doute échangerais-je sans réfléchir très longtemps Yesaminda et Barge pour Aegon et Visenya… Cependant j’avais, dans ce voyage fait connaissance avec de très belles âmes, devenues importantes dans la vie. Je leur faisais confiance et cela était réciproque. Elles faisaient parties de ma famille, une famille qui ne m’avait pas été donnée à la naissance mais que j’avais choisi, une famille qui m’avait aussi choisi. Je lui parlais de sa mère ouvertement,  sans me soucier de préserver une quelconque susceptibilité. C était Barge et elle ne le prendrait pas contre elle. Elle me remercia et je ris un court instant.  Ce n’est pourtant pas l’envie qui m’a manqué...Mais le dragon soufflais-je sur le ton de la taquinerie avant de me faire plus sérieuse Cependant cela soulève bien des questions et des problèmes.  Qu’est-ce qui peut m’assurer qu’une fois que nous serons partis, elle ne va pas essayer de s’en prendre aux miens? Cela ne va sans doute pas te plaire ni lui plaire d’ailleurs mais nous lui interdirons l’accès à une partie de ta demeure. Elle ne pourra pas approcher de près ou de loin nos quartiers et mes enfants. En quelques mots elle a perdu toute l’estime et la confiance que nous aurions pu avoir envers elle. Cela n’allait sûrement pas plaire à Argella et à sa mère mais s’il fallait que nous fassions preuve d’autorité,  nous le ferions. Je voulais un empire uni, solide, dans lequel le dialogue est possible.  Mais mes enfants étaient ma priorité et leur sécurité l’emportait sur les susceptibilités des uns et des autres  Rowenna Durrandon ne les approchera pas. Je serai intransigeante et Torrhen le serait sans aucun doute tout autant que moi. J’avais assez foi en Yesaminda et Kora que je laisserai en retrait ainsi que la garde princière pour respecter mes d ‘cisions et prendre soin des miens, même s ‘ls devaient donner leurs vies pour cela. Sans cela, je n’envisagerai pas un seul instant à partir.

Je soupirai quand elle me demanda pourquoi je ne devais pas dormir avant de me faire remarquer que j'étais partie sans prévenir. Elle s’assit à côté de moi, et sa main remit un instant mes cheveux en place. Ils étaient emmêlés, et la tresse que j’avais fais avant de décoller s’était peu à peu desserrée. Ils étaient trop fins pour tenir en place et si Kora ne les aimait pas tant, je les aurais coupé bien plus courts depuis longtemps. Torrhen était au courant, comme ma garde. Je n’en avais pas parlé à plus de personne pour que, justement, le moins de personne ne le sache et ne vienne massacrer les gardes pour me tendre une embuscade à mon retour. Les espions étaient nombreux et je ne doutais pas qu’ils puissent en avoir au sein même d’Accalmie. Non, je n’avais pris aucun risque, même si cela avait signifié de ne pas l’avertir elle. J’étais partie alors que le soleil venait tout juste de se coucher. Je n’avais pas attendu trop longtemps, de peur de ne pas arriver à temps. Je m’allongeais sur le dos, lasse, fatiguée, et triste. Je reviens de Vivesaigues... Alysanne et l’enfant qu’elle portait ont rejoints nos Dieux. Elle est morte en aidant son peuple. Je fermais un instant les yeux et laissais reposer un bras sur ses derniers.Je ne pouvais pas faire grand chose mais au moins pouvais je être là pour lui rendre hommage et me tenir au côté de Lyham. Même si, pour se faire et ne pas m’éloigner trop longtemps de l’orage, j’avais voyagé sans interruption, sans perdre de temps pour dormir. Il n était pas question que le peuple de l orage pense que je l’avais abandonné ou que je ne reviendrais pas. J’étais crevée mais si je devais le refaire,  je le referais... ou du moins sans chuter de mon cheval. Sans me redresser, ni bouger je finis par lui dire, non sans honte J’ai voyagé rapidement, sans m’arrêter… J’ai surestimé mes forces et je me suis endormie sur Tempête...Je rouvrais les yeux et ajoutais non sans amertume  Par les dieux, comme si une telle chute pouvait être grave. Je suis une chevaucheuse de dragons et je connais par coeur chacun des arbres de Peyredragon. Des coups à la tête j'en ai pris plus d'un. Ce n'est une minuscule chute qui va mettre en péril ma vie. Mais je t'assure que si on ne me laisse pas dormir, je vais devenir... Barge. Ce mestre est stupide et ma garde trop peureuse à mon égard. Je suis certaine que Yesaminda, elle, me dirait de dormir…







Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3201
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
https://injustice-hoc.forumactif.com/
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyMer 20 Nov - 22:27









I'm the original... loser
Rhaenys Braenaryon

Argella se demanda un instant si Raenys plaisantait vraiment au sujet de brûler sa mère. Elle préféra rire malgré le doute, mais elle connaissait son amie, elle savait que ce n’était pas quelqu’un qui se laissait insulter sans répondre. Elle même n’aurait pas fait mieux, même si, tôt comme l'Impératrice elle aurait pu mettre son orgueil de côté de façon passagère pour préserver les apparences et éviter d'envenimer les choses. Les Sept Soient bénis qu’elle n’ait pas de dragon. D’ailleurs la réponse Impériale à l’affront de Rowenna ne tarda pas à suivre. La Reine de l’Orage hocha la tête d’un air entendu, elle était entièrement d’accord avec cette décision, mais elle connaissait trop bien sa mère, et savait qu’elle ne se laisserait pas faire. Elle devait trouver une solution, sans quoi la guerre froide ne ferait qu’empirer en leur absence, et c’était mauvais pour tout le monde, mauvais pour l’Orage, l’Empire et l’avenir. Mauvais pour la campagne.

L’Impétueuse prit beaucoup plus mal le fait que la Braenaryon ne l’ait pas avertie. Évidemment elle n’allait pas le crier sur les toits, mais tout de même, elle aurait pu lui dire à elle et elle seule, au moins lui laisser un mot scellé, sans nécessairement préciser où elle allait. Elle se sentait exclue et pourtant telle considérait le couple Impérial comme sa famille, aussi était elle vexé de n’être que le dindon de la farce sur ce coup là. Elle fronça les sourcils et répondit sèchement :

__ Tu aurais pu me prévenir.

Mais devant la cause du départ précipité de la Chevaucheuse de dragons et sa fatigue évidente, la brune aux yeux céruléens se radoucit. Comment en vouloir à une telle beauté, se prit-elle à penser avant de se ressaisir un peu.

__ Comment va-t-il ? Lyham. Il doit être anéanti…

La Durrandon ne portait pas le Roi félon du Conflans dans son cœur, c’était le moins qu’on puisse dire, mais elle était néanmoins désolée pour lui et sa famille et triste pour Alysanne et Lysara. Ainsi mêmes celles qui ne combattaient pas mouraient pour leur peuple, c’était si étrange comme idée qu’elle avait toutes les peines du monde à imaginer dans quelles circonstances la Reine du Conflans était morte. Mais elle ne posa pas la question, Rhaenys semblait suffisamment affectée pour ne pas qu’elle en rajoute. L’impératrice lui expliqua ensuite pourquoi et comment elle était tombée. La Reine de l’Orage ne pouvait qu’être admirative devant son abnégation, la blonde trouvait peut-être son attitude idiote et certainement était elle déraisonnable, mais dans sa position, la brune aurait fait exactement la même chose, pire, peut-être. Elle rit d’ailleurs de bon cœur quand elle dit qu’elle allait devenir Barge, évoquant le surnom inavouable que certains soldats donnaient à la jeune biche. La farouche guerrière se retourna vers la née Targaryen et sourit.

__ Je te laisserais bien dormir, mais si mon Mestre, qui n’est pas un idiot ne t’en déplaise, a dit qu’il fallait te garder éveillé, je vais être obligée de m’atteler à te garder éveillé. Tu n’as peut-être rien, probablement même, mais si Kora arrive, elle va me tuer. Je n’ai pas du tout envie de me frotter à cette femme. Elle me ferait presque peur tu sais.

Il était clair que la jeune femme avait un besoin impérieux de dormir, de se reposer après ce long et éprouvant voyage. Mais Argella faisait confiance au Mestre d’Accalmie et préférait pécher par excès de prudence, parce que si Rhaenys venait à sombrer dans le comas ou pire perdre la vie sous ses yeux, et sous sa surveillance, elle ne s’en remettrait pas. Elle était parfaitement d’accord avec son amie, surtout si Yesaminda l’était aussi, elle allait devenir Barge si elle ne dormait pas, et Barge allait devenir encore plus Barge si elle devait la maintenir éveillée sans lui sauter dessus. Elle aussi avait prit un certain nombre de coups à la tête et elle allait parfaitement bien ! Mais elle ne pouvait pas prendre ce risque.

__ Bon ! Il y a certainement un jeu de cartes quelque part.

La Reine de l’Orage commença à fouiller les tiroirs à la recherche d’une solution platonique, s’agitant plus que de raison pour éviter d’approcher de trop près le lit de la belle tout en y jetant des coups d’œil régulier pour vérifier qu’elle ne s’endormait pas.

__ Tu es plutôt Tarot ou Belote ? A moins que… Tininnnn

La Durrandon sortit un plateau de Cyvosse avec un air triomphant.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 826
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptySam 7 Déc - 23:38



Accalmie, An 1, mois 9, semaine 2

Je ne retenais pas mon soupir aux paroles et conclusions d’Argella. Elle connaissait mieux sa mère que moi après tout. Plus tard. Plus tard, nous nous poserons la question avec Torrhen, mais là, en cet instant, alors que j’étais fatiguée, je ne trouverai pas la solution alors autant reporter ce problème à plus tard. J’en avais un autre à gérer en cet instant, ne manquant pas le ton sec qu’elle employa et la réprimande qu’elle voulait me faire sentir. J’arquais un sourcil et croisait les bras sans répondre. Elle le savait bien pourtant, je ne rendais de compte à personne. J’étais libre d’aller et venir comme je l’entendais. J’avais prévenu mon époux car je lui avais fais la promesse de ne plus partir sans l’en avertir. Je n’en avais pas fait de même avec Barge, et ne comptais pas le faire. J’étais Dragon. Je tenais autant à mes serments qu’à ma liberté. Et cela, elle le savait parfaitement. Mon silence et la manière dont je la regardais étaient bien plus éloquent que le moindre mot que j’avais pu prononcer. Puis, lorsqu’elle s’enquit de l’état de Lyham, je soupirais une fois de plus Mal, comme un homme ayant perdu son épouse adorée, et leur enfant à venir. dis-je doucement, sans brusquerie, mais sans m’appesantir sur la situation. Ce n’était à moi de confier les états d’âme de l’homme. J’avais confiance en Argella oui, les yeux fermés, mais je ne lui dévoilerai pas pour autant les secrets des autres. Il était au fond du trou, mais il en sortirait. J’avais foi en lui et surtout, il n’était pas seul. Nous l’aiderons, Lysara l’aidera, ainsi que ces enfants. La douleur serait toujours vive et lancinante, mais il apprendra à vivre avec. C’était là ce que je lui avais certifié et je savais qu’il m’avait entendu, m’avait cru. Je ne mentais pas, jamais.


Non sans honte, je lui racontais comment j’en étais venue à me faire ses blessures sommes toutes superficielles, non sans râler au sujet du Mestre et de ces idées saugrenues… Qu’il était arrivé à implanter dans la tête de Kora. Barge avait raison, si je m’endormais sous sa surveillance, ma servante lui en fera voir de toutes les couleurs, n’importe la couronne ornant sa tête. Elle était une fille des îles du Dragon après tout. Elle était aussi féroce et têtue que je pouvais l’être… Et parfois même bien plus que je ne l’étais. Elle avait toujours, et continuait toujours à veiller sur moi. Elle était mon plus grand rempart et parfois cela me faisait peur. Elle donnerait sa vie pour la mienne les yeux fermés, sans y réfléchir à deux fois. La preuve en était, cela faisait un an et demi qu’elle n’avait pas vu ses enfants et elle refusait de me laisser pour les rejoindre, les retrouver. Je suis déjà tombée de Meraxès, et de nombreux arbres bien plus hauts que Tempête. Je connais mon corps. Je n’ai rien. Mais ton Mestre a refusé de m’écouter. Alors si, il était stupide. Je savais que je n’avais rien, si ce n’était que j’étais trop fatiguée pour rester éveillé. J’avais besoin de sommeil rien de plus, rien de moins.

Je m’allongeais sur le lit alors qu’Argella s’agitait pour chercher un jeu de cartes. Je me laissais légèrement emportée par la douceur du lit avant de sursauter en l’entendant crier de triomphe en brandissant un jeu de Cyvosse. Je grimaçais en le voyant l’objet. Je détestais ce jeu. Ok, je détestais tous les jeux. Mais au moins aux cartes, avais-je une chance de gagner. Le cyvosse… C’était une autre histoire. Aegon, Visenya, Orys, Baâl, Isla et Daena m’écrasaient littéralement à chaque fois. Une fois, Ryry avait tout fait pour que je gagne, et même comme ça, je n’y étais pas arrivée. J’étais une cause désespérée. Alors je fermais les yeux tout en lui disant doucement. Tu as gagné. Car c’était le cas. Elle gagnerait, elle l’avait déjà fais en le trouvant, et en proposant d’y jouer. C’est mouelleux. Juste dix minutes ok ? Dix petites minu... lui soufflais-je. Dix minutes, ce n’était rien après tout. Je ne dirais rien au Mestre et elle non plus d’ailleurs. Alors où était le mal ?








Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3201
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
https://injustice-hoc.forumactif.com/
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyDim 8 Déc - 13:29









I'm the original... loser
Rhaenys Braenaryon

Argella soutint le regard de Rhaenys sans broncher et en silence pendant un long moment. A priori, le Dragon ne comptait pas faire de promesse à la Biche et la biche en était courroucée et le dragon tout autant de la demande de la biche. Avec ces deux têtes de mules, on n’était pas sortie de l’auberge. La Reine de l’Orage respectait la liberté de l’Impératrice, mais elle voulait faire partie de la confidence parce qu’elle était son amie et que les craintes qui l’assaillaient quand la blonde faisait ça lui étaient insupportables. Aurait-elle essayé de l’en dissuader ? Peut-être, mais à priori, non. Aussi fou et dangereux soit ce voyage expresse, elle comprenait parfaitement son choix et les risques pris. pas plus que la Braenaryon elle n’était femme à renoncer à ses devoirs pour rester bien au chaud et en sécurité. Elle était libre aussi, libre de mettre sa vie en danger pour ses amis. Les deux jeunes femmes se regardèrent donc en chien de faïence jusqu’à ce qu’un autre sujet ne prenne la place. Sans Lyham, cela aurait pu prendre des heures.

La brune aux yeux céruléens hocha la tête. Elle n’avait aucune idée de ce que c'était de perdre son épouse, mais elle en avait une petite de ce que c’était de perdre un enfant, alors elle pouvait aisément imaginer que le Roi du Conflans Libre était au fond du trou. Elle espérait qu’il se relèverait et qu’il le ferait vite, car au nord aussi la campagne n’allait pas tarder à débuter. Mais elle n’ajouta rien, comprenant la pudeur de Rhaneys à ce sujet et le fait que si elle voulait en savoir plus, ou plutôt lui offrir son soutien elle devrait lui écrire et enterrer la hache de guerre. Mais elle n’était pas prête à le faire, pas encore.

La belle Impératrice soutenait qu’elle n’avait rien et vraiment, la Reine de l’Orage voulait la croire, mais elle avait bien trop peur de se tromper. Il y avait des cartes et le Cyvosse, le goût de la brune pour la stratégie et la guerre en générale influa son choix sans qu’elle n’imagine que son ami détestait ce jeu. Mais elle le comprit rapidement à sa réponse. Et tandis qu’elle le rangeait et prenait des cartes à la place, elle entendit la blonde lui répondre et…

La Durrandon s’approcha du lit et se rendit compte que Rhaenys dormait. Dix minutes avait-elle dit. A n’en pas douter elle en avait besoin et, aussi sûr que l’hiver vient, dix minutes ne suffiraient pas à la faire récupérer. Mais que faire ? La reveiller tout de suite ? Lui laisser ses dix minutes ? Appeler le Mestre ? Appeler Kora ? Ah non pas Kora, pour rien au monde elle ne voulait avoir affaire à elle. Et si Rhaenys ne se reveillait pas ? Catastrophe !

C’est donc une Barge pas du tout paniquée qui s’asseyant sur le lit, essaya de réveiller son amie tout en douceur pour ne pas réveiller le dragon, mais seulement cette magnifique jeune femme qui… était… encore plus belle à présent que son visage reflétait la sérénité du sommeil.
Elle caressa sa joue en l’appelant doucement.

__ Rhaenys…

Une pensée indecente lui vont en tête et elle se cacha le visage dans les mains pendant quelques instants avant de recommencer à la toucher du bout des doigts en appelant son nom. Clairement, c’était une torture. Il aurait été plus facile de la secouer une bonne fois pour toute, mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre. Seulement plus elle la regardait en observant ce visage parfait pour voir s’il présentait le moindre signe d'éveil et en prononçant son prénom de plus en plus fort, plus elle avait envie de l’embrasser. Et c’était mal. C’était mal parce que tout de même, on embrasse pas les gens dans leur sommeil. Et en plus, c’était mal parce que leur relation était impossible, leurs responsabilités étaient trop grandes, leur amitié trop importante, cet amour contre nature trop dangereux pour l’Empire. Et pourtant il existait, il était bel et bien là, dans les battements de coeur de la jeune femme et dans ses gestes doux. Il était puissant, pur, il était né d’une amitié sincère et avait fait naître un désir charnel entre ses deux femmes. Comment pouvait-il être mauvais ?

La Durrandon croisa les mains dans son dos pour se retenir de toucher ses lèvres et d’y déposer les siennes. Elle fit une grimace tandis qu’elle réfléchissait à la meilleure option entre se mettre à sauter sur le lit en criant, profiter de la situation pour la regarder dormir et graver son visage dans son esprit, la secouer doucement, ou encore embrasser chacun de ses yeux et lui parler à l’oreille. Ce qu’elle fit finalement.

__ Rhaenys, si tu n’ouvres pas les yeux, je vais devoir sauter sur le lit pour te réveiller avant que mon envie de te sauter dessus ne me fasse faire n’importe quoi.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 826
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyVen 3 Jan - 15:55



Accalmie, An 1, mois 9, semaine 2



En cet instant, j’aurai pu m’endormir dans n’importe quel endroit, mais je devais bien avouer que ce lit était un bien meilleur choix pour cela. Il était confortable et moelleux à souhait et, par les Dieux, j’avais vraiment besoin de me reposer. J’adorais chevaucher Meraxès, et passer du temps avec elle était… Ressourçant. Mais le retour avait été difficile. Et bientôt, nous partirions en guerre. Je ne pouvais pas me permettre d’être fatiguée. J’avais conscience que j’aurais dû m’arrêter plus tôt pour me reposer mais je savais que, plus j’aurai mis de temps à revenir, plus cela aurait mis en danger l’Orage, et soulevait des questions. Et, je savais que Torrhen n’aurait pas été serein de me savoir avec pour unique protecteur ma Sœur. Il ne doutait pas de sa capacité à tuer, mais cela ne l’empêchait pas de s’inquiéter pour moi. Tout comme je le faisais à son égard. Et, enfin, mes enfants me manquaient trop pour que je reste trop éloignée d’eux. Le trajet jusqu’à l’Orage avait déjà mis mes nerfs à rude épreuve. Athynea et Aeden étaient mon cœur et mon âme et je les aimais comme je ne pensais pas pouvoir aimer un jour.

je fermais les yeux, tout en m’allongeant sur le lit. Dix minutes, dix petites minutes. C’était tout ce que je demandais à Argella. Cela serait déjà un bon début. Je n’avais rien. Le mestre s’inquiétait pour rien. Et quand Yesaminda viendra m’examiné – une fois que Kora l’aura trouvé – elle pourra leur affirmer haut et fort. Par tous les dieux, j’étais tombée d’arbre bien plus haut que ma jument ! Je m’étais déjà cassée un bras dans une chute, foulée plus de fois que je ne pouvais le compter des chevilles, des épaules, des poignets. Je n’étais pas en sucre. J’étais loin d’être aussi fragile que mon corps ne le laissait penser. Je suis un Dragon, et une Chevaucheuse… Et une petite sauvageonne comme m’appelait parfois ma mère quand je revenais au château des bleus et des égratignures plein le corps. Je me connaissais et ce dont j’avais besoin, c’était dormir. Pourquoi ne pouvait-on pas m’écouter et me croire ? J’entendis vaguement Argella m’appeler mais je n’avais pas la volonté d’ouvrir les yeux. Je voulais juste dormir. Je sentis sa main m’effleurer la joue, sans doute pour me pousser à la regarder. Mais je n’en fis rien. Je sursautais cependant quand elle se mit à me parler à l’oreille. Je ne l’avais pas senti bouger. J’avais surement dû m’assoupir un instant. Je lâchais un léger rire à ses paroles.  Ou alors tu pourrais me laisser dormir quelques minutes et personne n’en saura jamais rien… Tu as passé l’âge de sauter sur un lit… Bien que je doute que tu ne l’ai déjà fait un jour. lui glissais-je doucement. Oui, je n’imaginais pas Argella enfant, sautant sur un lit. Non, elle était plutôt du genre à aller observer en douce les entrainements des soldats et les reproduire à l’abris des regards dans sa chambre.  Visenya a essayé une fois… Et elle a détesté… Rien d’étonnant quand on essaye de le faire sur le bord et qu’on tombe du coup par terre… Orys a accouru pour l’aider tandis qu’Aegon et moi ne pouvions nous arrêter de rire. Elle était arrivée à entrainer avec elle ses couvertures, et était tout enchevêtrée… Nous avons fait tellement de bruit que des gardes sont entrés épée à la main. Ma sœur n’a jamais eu aucun honte de toute sa vie… Elle nous a boudé pendant plus de deux semaines, refusant de nous parler, de nous regarder. Même Valonqar a été « puni » alors qu’il l’avait aidé… Je souriais comme une gosse tout en lui racontant tout cela. Et dire que j’avais oublié ce souvenir avant qu’Argella ne parle de sauter sur le lit. Il y en avait tant que j’oubliais de plus en plus… Et je détestais cela. Je ne me souvenais plus de leurs rires, ni du son de leurs voix. Je soupirai un instant avant de relever le corps endoloris par mon manque de sommeil. Je regardais finalement mon amie pour lui dire Tu te serai bien entendu avec Aegon… Mais Visenya t’aurait détesté c’est certain. Barge était bien trop « excessive » pour cela. Elle était sur ce point là tout le contraire de ma grande sœur. Jamais Visenya n’agissait sans avoir réfléchie avant. Elle était sage, celle qui tempérait nos caractères bien plus/trop farouches, celle qui nous poussait à ne pars courir droit dans la gueule du loup… Même si cela ne l’avait pas empêché de se faire tuer.









Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3201
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
https://injustice-hoc.forumactif.com/
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyDim 5 Jan - 16:17









I'm the original... loser
Rhaenys Braenaryon

Comme la Durrandon avait les idées mal placées, surtout en cet instant, elle ne put s'empêcher de rebondir sur la remarque de la Braenaryon qu’elle retrouvait avec un plaisir sans mesure et un désir intacte malgré les mises en gardes et les renoncements de jadis. J’ai beaucoup sauté sur les lits, mais pas quand j’étais enfant. Mais elle ne le fit qu’en pensée, car la plaisanterie était graveleuse et l’Impératrice méritait mieux, un peu plus de tact. Tact dont hélas, la Reine de l’Orage était relativement dénuée, encore plus en présence d’une personne qu’elle désirait ardemment. Avec les hommes c’était souvent plus simple, plus naturel, moins sujet à négociations et moins dangereux aussi, politiquement, même si cela pouvait parfois l’être, surtout à présent qu’elle devait pondre un héritier au plus vite et se refusait de le faire avant ou pendant la Campagne. Mais la façon de procéder avec une femme était totalement étrangère pour elle, et la blonde était particulièrement complexe, du moins trouvait-elle, de plus leur amitié était précieuse, et leurs devoirs si importants.

__ Orys n’a vraiment pas de chances avec les femmes...

Si Argella avait un jour sauté sur son lit, c’était pour faire enrager sa Septa qui l’avait surprise en plein entrainement solitaire et lui avait prit le bâton taillé qui lui servait d’épée. Et elle n’avait pas fait la même erreur que Visenya, mais quand la femme s’était approchée pour faire descendre la fougueuse princesse, elle lui avait sauté sur le dos afin de récupérer sa propriété. La religieuse ne sachant plus quoi faire avait appelé Argilac qui lui, avait réussi à prendre l’épée de bois et lui avait, en sus passer un savon monumental et l’avait enfermée dans sa chambre pendant plusieurs semaines. Cela ne l’avait bien sur pas découragée, bien au contraire puisque c’était suite à cet incident qu’elle lui avait fait part de sa volonté d’apprendre à se battre. Et tandis que Rhaenys lui racontait ses souvenirs d’enfance, et qu’elle riait d’imaginer la scène, elle se dit qu’elle n’avait jamais connu cela? Ni frère, ni sœur, pour se chamailler, s'entraîner, s’amuser, se liguer contre les précepteurs, ou faire les quatre-cent coups. Seuls ses parents qui s’aimaient et se haïssaient tout à la fois et elle être ces deux là avec son rêve de devenir chevalier. Elle aurait aimé avoir Rhaenys comme petite sœur, elle aurait été son grand frère, probablement un bien mauvais grand frère puisqu’elle l’aurait entraînée dans toutes ses aventures les plus dangereuses, mais en la protégeant toujours, bien sur. Mais la née Targaryen en avait eut elle, un frère et une sœur, et leurs dragons, tués par Harren le Noir. Alors, elle ne put s'empêcher de la prendre dans ses bras tandis que la blonde évoquait ce doux souvenir en souriant. Parce qu’elle ignorait ce que c'était de perdre une sœur et un frère, mais elle savait ce que c'était de perdre un père, un enfant, un amant, et que cette sœur qu’elle avait choisi et aimait encore plus qu’une amie, et désirait tout autant, elle ne permettrait pas qu’il lui soit fait le moindre mal.

__ Cela aurait mal fini, je le crains, nous en serions peut-être venues aux mains. J’aurais été brûlée vive par son dragon et tu ne serais jamais devenue la sœur que je n’ai jamais eut. Et plus encore, Rhaenys…

Ce contacte rapproché, évidemment réveilla les sens de l’Impétueuse brune et le désir qui déjà la tenaillait depuis un moment. Elle enfouit son visage dans le cou de la Braenaryon et respira son odeur un moment avant de la lâcher. Elle appréciait les effluves de celle qui lui faisait tant d’effet, mais il était évident néanmoins que son amie n’avait pas tellement eut le loisir de se baigner depuis son départ. Alors, elle eut une idée qu’elle trouva sur le coup excellente étant donné que cela ferait du bien à Rhaenys de se détendre un peu sans pour autant dormir et que cela les occuperait toutes deux.

__ Je crois qu’il te faut un bain chaud. Cela te permettra de te relaxer le corps afin de te reposer et de t’occuper pour éviter de dormir. Si tu permet que je reste pour te laver.

La Reine de l’Orage ne sauterait pas sur le lit de l’Impératrice pour la maintenir éveillée. Mais elle n’était toujours pas très douée pour l’amour galant, ni très discrète d’ailleurs, ni très raisonnable en vérité. elle se rendit compte que cette proposition était relativement indécente et peu à même de les préserver du pêcher au moment où elle termina de la formuler. Alors, un peu gênée par les pensées qui lui traversaient l’esprit, elle esquissa un sourire un peu niais.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit
[/color][/b]



 
 
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Argella Durrandon le Mer 15 Jan - 10:13, édité 1 fois
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 826
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyVen 10 Jan - 17:47



Accalmie, An 1, mois 9, semaine 2



Je ris aux quelques mots d’Argella, tout en secouant doucement la tête de droite à gauche. Ou bien plus que tu ne l’imagines. lui répondis-je. Oui Orys avait eu bien plus de chance avec la gente féminine qu’elle ne pouvait le penser. Mon Valonqar était loin, très long même d’un homme laid. Il n’était pas non plus dénué de charisme, et il avait un très beau corps, que ses vêtements laissaient deviner. Il n’avait jamais eu besoin de courir après les femmes. Elles venaient d’elles-mêmes dans ses bras, et jusque dans sa couche. Il était officiellement sans attache, mais je ne l’imaginais pas un seul instant être aussi chaste que sa situation matrimoniale le laisser à penser. Surtout qu’il était un très bon amant… Non, je ne m’en faisais pas pour lui. Et je restais persuadée qu’avec Barge cela aurait fonctionné. Ô ils n’auraient pas évité des disputes au vu de leur caractère respectif… Mais Orys avait grandi à mes côtés et aux côtés de Visenya. Il n’aurait jamais étouffé Argella, ne lui demandant jamais de se taire non plus. Il n’aurait pas mis ses attributs masculins en avant et sur la table pour mieux l’enfermer dans un rôle d’épouse docile. Et Barge méritait un homme qui l’écoute et n’essaye pas de faire d’elle ce qu’elle n’était pas. Mais Visenya était une exception sur bien des points y compris celui-ci… Non pas qu’elle n’aimait pas Orys. Elle l’avait toujours traité avec beaucoup d’égard et de respect. Mais elle n’avait pas été lié autant à lui qu’à Aegon. Elle était beaucoup plus âgée quand il était arrivé et, quelque part, il m’avait prise à Elle. C’était dans ses jambes à elle que j’allais avant me réfugier, avant que notre petit frère n’arrive.  Ensuite, et bien ensuite, je n’ai plus besoin d’Elle, pour ce point tout du moins. Je ne l’avais jamais moins aimé pour autant, mais j’avais moins besoin de sa protection. J’étais devenue plus indépendante avec Orys, prenant ce rôle de grande sœur en m’inspirant d’elle, arrêtant de chouiner pour un rien, voulant apparaitre forte et solide aux yeux de ce petit garçon qui venait de perdre sa mère et ses repères. J’étais devenue plus forte pour veiller sur lui… Et je savais qu’à ses yeux, c’était lui qui était devenu plus fort pour veiller sur moi. Nous avons toujours ce lien si particulier lui et moi, un lien que je n’ai jamais partagé avec d’autres. Ca a toujours été différent. Orys me manque. Dis-je doucement à voix haute à Argella. J’étais bien trop fatiguée pour tenir ma langue et retenir mes paroles. D’un autre côté, je le faisais parce que je lui faisais confiance et que ce n’était pas le genre de choses que je pouvais dire à Torrhen. Non pas qu’il ne m’aurait pas écouté, mais simplement parce que cela aurait pu le froisser. Or, ce n’était pas ce que je voulais.

Je n’aurais sans doute pas dû laisser Argella me serrait contre elle, pas avec la tournure de notre dernière entrevue. C’était dangereux, surtout pour elle d’ailleurs. Je savais où j’en étais mais elle non. Même si elle affirmait le contraire, elle ne savait absolument pas où elle mettait les pieds et ou cela pouvait la mener. Mais je n’ai pas le temps de l’éloigner, ni l’énergie d’ailleurs. Je soupire simplement son prénom Argella… alors qu’il enfouit son visage dans mon cou, avant de lâcher un Hé ! quand elle me dit que je ferais bien de prendre un bain. Bon ok, c’était dit avec plus de délicatesse mais cela revenait au même non ? Et-tu en train de me dire que je sens mauvais ? Ce n’est pas très délicat de votre part Chère Reine de l’Orage de venir dire à votre Impératrice qu’elle sent le Dragon et le foin ! lui dis-je faussement outrée, sur un ton faussement colérique et vexée. Je m’étais levée du lit et lui faisais face en croisant les bras, et en tapotant du pied quelques instants, telle une matriarche très très en colère… Avant de me laisser de tomber sur le lit, le dos rebondissant légèrement sur le matelas. Je te mets au défi de mettre la main dans l’eau que Kora doit avoir demandé. Même elle ne s’y risque pas. dis-je à Argella tout en regardant le plafond, avant d’expliciter quelques secondes plus tard. Seuls les Dragons en supporte la chaleur… Et seuls les Dragons l’apprécient à sa juste valeur. Si l’eau ne boue pas, c’est uniquement parce qu’elle a légèrement refroidi pendant le trajet… Tu vas te brûler si tu y plonges les doigts. C’était comme ça que j’aimais mon bain, bien trop chaud pour les autres, mais faisant à peine rosir ma peau là où d’autres crieraient de douleur.  Et y laisser ta réputation mon amie. On ne se baigne pas en public dans une chambre. A l’extérieur, dans un ruisseau, ou un lac, oui, mais si on venait à apprendre que tu es restée alors même qu’on m’a fait porter un bain, qui n’est pas destiné à mes enfants… Ta mère risquerait de faire une crise cardiaque… A la réflexion, faisons donc cela ! Fais vite venir un baquet et de l’eau, et crie haut et fort que tu vas rester avec moi ! ajoutais-je d’abord sérieusement, puis par boutade. Et surtout précises bien que nous ne serons pas seul, et qu’il y aura une multitude d’autres femmes avec nous. Et même des hommes, complètement nus bien évidemment. D’ailleurs, ils pourraient traverser tout ton château ainsi, comme ça, nous serions certaines que la Reine Mère soit au courant ! Ce serait dommage de lui épargner des détails tu ne trouves pas ? Je la taquinais ouvertement. Je n’aimais pas sa mère parce qu’elle s’était montrée hostile à l’Empire. Mais Barge savait que je ne lui souhaitais aucun mal. Parce que cela lui donnerait de la peine, et ce n’était pas ce que je souhaitais pour elle.










Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3201
Membre du mois : 0
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
https://injustice-hoc.forumactif.com/
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser EmptyMer 15 Jan - 10:08









I'm the original... loser
Rhaenys Braenaryon

Rhaenys ignorait donc qu’Argella avait couché avec Orys ? Cela lui semblait être une éternité, mais pas tant que ça en réalité. Simplement à cette époque, dans la taverne où ils s’étaient rencontrés avant de se donner l’un à l’autre passionnément pendant une unique nuit, ils ignoraient tous deux qui était l’autre. Cela avait alors semblé tellement simple, et c’était tellement compliqué à présent. D’autant que la brune n’avait pas vraiment apprécié son attitude au Collège Impérial, et il y avait fort à parier que ce sentiment était parfaitement réciproque. Oui, cet homme était beau, bien fait, il avait la peau brûlante et une odeur envoutante. Elle se souvenait… de tout. Elle reprit ses esprits en se rendant compte qu’elle venait de se perdre dans ses pensées. Cela n’allait pas arranger son état. Elle lui avait dit que cette aventure n’avait jamais existé, qu’il ne devait jamais en parler à qui que ce soit, et qu’elle ferait de même. Mais elle était néanmoins plutôt bien placée pour savoir qu’il n’était pas du tout puceau et qu’il avait une certaine chance, et beaucoup de charme. Même si techniquement, tomber sur Argella n’était pas véritablement une chance, selon les circonstances. Mais donc, il avait tenu parole, il n’avait rien dit, même à sa demi-soeur.

Argella eut un petit sourire et baissa les yeux. Oui, cela aurait pu fonctionner, même après le Collège concernant Kevan. Mais la Reine de l’Orage avait juré d’épouser un Orageois, et même si elle avait eut envie de sauter à nouveau sur le Barathéon un millier de fois lorsqu’ils étaient tous deux à Fort-Darion, elle ne pouvait pas l’épouser. Elle devait souder son Royaume par son mariage, son allégeance à l’Empire étant déjà bien trop controversée pour y ajouter un mariage avec un bâtard étranger ne suivant pas la foi des Sept. Pourtant, elle aurait pu l’aimer, peut-être trop d’ailleurs, peut-être qu’elle avait eut peur de cela, de tomber amoureuse de lui, passionnément, comme de Kevan. Peut-être que c’était la raison pour laquelle elle avait enfermé leur secret sous une chape de plomb. C’était plus simple ainsi, si cela n’existait pas, si elle pouvait oublier cette nuit là. Elle avait aussi eut peur de ses sentiments pour Rhaenys, les siens, et ceux d’Orys pour sa sœur, elle craignait que jamais il ne puisse l’aimer autant que la née Targaryen et qu’elle finisse par en vouloir aux deux.

__ Alors parle moi de lui, cela fera comme s’il était là.

Un peu avec nous. Se dit elle avec un petit sourire. Les pensées qui habitaient son esprit en cet instant était pire qu’impures, impies et hérétiques. Les Sept puissent la pardonner.

L’Impératrice se leva et fit mine d’être très vexée par la suggestion d’Argella qui mit quelques instants à être certaine que c’était de la comédie. Ouf. Elle éclata de rire.

__ Votre Grâce Impériale, loin de moi l’idée de vous outrager d’autant que j’adore l‘odeur du dragon et du foin. Le mélange des deux vous sied à merveille, et, tel un doux parfum chatouillant mes narines, emporte mes sens jusqu’à... mes écuries.

Riant de plus belle, la jeune biche se leva, fit une révérence pleine d’emphase avant de s’étaler sur le lit à côté de la belle dragonne. Mais la suite, bien que véridique, était nettement moins amusante. Elle y aurait plongé les doigts et plus encore au risque de se brûler et ce malgré les avertissements de son amie, et qu’elle se serait donc brûlée, avant de retirer sa main en grimaçant de douleur, et en serrant les dents afin de ne pas hurler. Mais une fois de plus, Rhaenys la rappelait à l’ordre et étant donné que ses yeux fixaient déjà le plafond, elle ne put les lever au ciel, mais soupira bruyamment. Cependant, l’image de la tête de Rowenna si elle apprenait une chose pareille, ainsi que la réplique de la Braenaryon qui clairement, venait de trouver une idée pour tuer la Reine Mère en commettant le crime parfait la fit une fois de plus pouffer de rire.

__ Ne lui épargnons rien, mais s’il y a des hommes, il n’est pas certain qu’elle ne se joigne pas à nous tu sais !

La Reine de l’Orage savait parfaitement que l’Impératrice n’attenterait pas à la vie de sa mère et que tout ceci, même si le sentiment tenace de colère était bien réel, n’était que plaisanterie puériles et mesquines. Mais c’était très plaisant, même si cela l’était moins qu’un bain bouillant pour la Braenaryon et moins que l’idée de se brûler en essayant de se joindre à elle pour la Durrandon. Ses rêves de voir cette femme nue s’envolaient donc avec cette proposition pourtant innocente, enfin au début, mais un détail cependant, lui revint alors que son rire s'éteignait. A l’extérieur dans un ruisseau ou un lac, oui. Ce oui, avait le goût du miel, même si elle n’était pas certaine que ce soit une proposition et la possibilité d’une telle baignade lui donnait des frissons.

__ Survivrais tu à l’eau glacée d’un ruisseau gonflé par les pluies de l’Orage…

Indécent, mais elle termina néanmoins sa phrase sur ses pensées qui divaguaient.

__ Ou faudrait-il que je te réchauffe ?

Réchauffer un Dragon. Soudain sa proposition lui parut terriblement ridicule. La brune tourna la tête vers son amie et ses yeux aussi bleus que la mer de saphir qui entourait l'Île de Torth se perdirent dans ceux, d’améthyste de la née Targaryen. Non vraiment, elle n’avait aucune idée d’où elle mettait les pieds, les mains et tout le reste, mais elle n’avait pas moins envie d’y plonger, quitte à se brûler les ailes, quitte à aller brûler en enfer. Était-ce là l’attraction surnaturelle du Dragon, ses effluves exotiques, la beauté sans pareil de la blonde aux cheveux d’argent, l’odeur du foin qui lui rappelait son enfance. Désir, amour, amitié, tout était emmêlé dans son esprit et son cœur se mit à battre plus fort. Et plus fort encore quand Rhaenys lui dit d’approcher.

__ Je sais cela Rhaenys, et je sais que la discrétion n’est pas ma plus grande qualité.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 826
Membre du mois : 0
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm the original... loser   I'm the original... loser Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm the original... loser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage :: Accalmie-
Sauter vers: