Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 15 Nov - 20:59




  • Valarr
Il allait expédier le rendez-vous, et ensuite il irait dormir. Voila comment ça allait se passer.
Ronnel rentrait de la salle du trône. Il avait passé la moitié de l'après-midi à écouter d'une oreille distraite les doléances de des nobles du Royaume, et l'autre moitié à faire semblant de les écouter. Ce n'était pas toujours amusant d'être Roi, et s'il avait un moment caressé l'espoir qu'en se plongeant profondément dans les affaires d'Etat, il éloignerait pour un temps ses idées noires, force était de constater que cela ne marchait pas ainsi. A présent, il avait toujours une ombre au cœur, mais avait en plus la fatigue d'une journée de travail.

Quand il atteint ses appartements, le soleil semblait commencer à se coucher. A cause des montagnes à l'ouest du Val, la nuit y tombait toujours un peu plus vite, il ne devait pas être si tard que ça. Ronnel déposa sa couronne et son manteau sur un fauteuil et fit demander du vin chaud. Il avait envie d'oublier, ce soir, de gouter un moment à la saveur de ces temps anciens où les responsabilités ne pesaient rien, où son devoir n'était pas irrémédiablement entaché d'une trace de sang, celle de sa promise, de son amour. Les idées noires ne disparaissent jamais vraiment, on les chasse, on les domestique, mais ce genre d'affliction ne peut être bannie que par une joie plus grande encore, et des joies, Ronnel en connaissait peu dans ce grand château froid.

Le jeune homme s'installa sur une banquette en velours, laissa aller sa tête en arrière et ferma les yeux. Juste une minute. Pour se reposer les yeux.

Se fut l'un de ses gens qui le réveilla d'une voix timide.

- Votre Majesté... votre rendez-vous...

- Mon rendez... Il grogna en son fort intérieur. Demain. Renvoyez-le, je le verrai demain.

On n'avait pas idée de prendre des rendez-vous à cette heure-ci. Non mais allons, qui pouvait bien demander à le voir maintenant ? Surtout aux Eryié, ce n'était pas comme s'il y avait foule de passage.. à moins que ce ne soit urgent ? Ronnel pria pour que ce ne soit pas le cas. Il était las de toute cette agitation, des questions à tranchées, des problèmes à régler.

- C'est que, Votre Majesté, votre oncle a insisté...

Smaug. L'enfoiré, il avait toujours le chic pour venir secouer Ronnel quand celui-ci en avait le moins envie. A croire qu'il ne pouvait pas flâner ou se laisser aller à un peu de mélancolie sans que le chef de sa garde ne sorte de derrière un arbre pour le rappeler à ses devoirs. Et toujours avec bienveillance, c'était sans doute cela le pire. Malgré ces grief, le jeune Roi avait de l'estime pour son oncle, aussi soupira-t-il.

- Très bien, très bien... faites entrer.

Ronnel se redressa, se passa la main dans les cheveux pour se masser les tempes. Il allait expédier le rendez-vous, et ensuite il irait dormir. Voila comment ça allait se passer.

En entendant la porte de ses appartement s'ouvrir pour laisser passer son invité, le jeune homme était encore dans sa migraine et n'entendit pas qui l'on annonçait. Il se redressa néanmoins pour l'accueillir, recouvrant un peu ses manières princières et un ton bienveillant.

- Bienvenue monsieur... il se rendit compte qu'il ne connaissait pas cette tête. Avec son état comateux des six derniers mois, il était tout à fait possible qu'il soit passé à côté de certains nouveaux venus au Val, mais tout de même, cela le surpris. Que puis-je pour vous ?


Dernière édition par Ronnel Arryn le Ven 22 Nov - 13:12, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 15 Nov - 22:03

« Maître ? Pensez-vous que les dieux veillent sur les non-croyants ? »

J’observais Valkiaz qui était en train de ranger ses plantes, mes sourcils se froncèrent pendant que je réfléchissais. Je n’étais pas plus croyant que cela et la question de Valkiaz m’étonnait. Il était plus proche d’un Mestre que d’un septon ou d’un religieux, je passais une main dans mes cheveux avant de les attacher soigneusement. Lord Smaug m’avait dit que j’avais un rendez-vous avec le roi pour cette histoire d’accord avec le Val et ma famille. Si on ne retrouvait pas Azhana… J’allais finir par croire qu’on allait me proposer une Valoise en mariage… J’eus un sourire fatigué à cette idée avant de finir ma coupe de lait. Je la reposais avant d’affronter le regard de mon ami.

« Je ne sais pas Valkiaz. Je l’ignore complètement. Et toi qu’en penses-tu ? Et arrête de m’appeler Maître.
- Je ne sais pas. Vous allez voir le roi ?
- Il est l’heure… »

Même si j’aurais aimé dormir. Ma tête était plus que lourde et ma tempe hurlait sa douleur. Mais je n’avais pas le choix. Un contrat était un contrat. J’attrapais la bouteille de vin et baissais les yeux en sentant quelque chose percuter ma cheville. Je soupirais et attrapais la petite boule de poil qu’avait trouvé et ramené mon ami. Valkiaz avait une passion pour les chats et il avait trouvé cette petite portée de chaton et avait craqué. Une petite boule de poil, noire, rousse et blanche avec de grands yeux bleus, une rouquine avec des yeux bleus, un couleur crème beige, et un gris et blanc. Et je devais avouer… Complètement craquer pour ces quatre boules de poils. Bien qu’elles fassent beaucoup de bêtises. Mais Valkiaz était prudent. Et moi-même je faisais attention. Je saisis la petite boule de poil pour la soulever et l’installer sur mon épaule le temps que je prépare mes affaires. Aranrùth, le petit crème, miaula, réclamant une caresse alors que je reposais sa sœur sur le sol en finissant de récupérer un sachet d’épice. Je passais mes doigts dans sa fourrure.

« Valkiaz, je crois que nos protégés commencent à vouloir des calins. »

Il hocha la tête et je sortis avant de me diriger vers les appartements du roi. Après la mère, le fils. Je sentis quelque chose tirer sur ma cape. Je baissais les yeux et vis Amdir, la petite rouquine me regarder et miauler. Je l’attrapais par la peau du cou pour l’installer sur mon bras. Je n’avais pas le temps de faire un allé retour… J’allais être en retard. Bien, je l’installais dans une poche intérieure, assez grande pour la petite chose qui s’installa contre moi. Je me fis annoncer et attendis patiemment, prêt à me faire renvoyer.

J’entrais à pas silencieux dans la pièce et m’inclinais profondément devant le roi. Jeune et déjà un tel poids sur ses épaules. Je lui souris amicalement.

« Majesté. Je vous remercie pour cette entrevue tardive. Je serais aussi bref que possible pour ne point vous déranger trop longtemps. Je suis Valarr Irrohrin, marchand de Bravoos. Je venais vous voir sur conseils de Lord Corbray. Nous avions commencé à parler d’un accord commercial entre ma famille à Braavos et le Val. Je vous ai amené du vin que je commercialise à Braavos et des épices. Si vous souhaitez les goûter. »

Je sentis la petite chatte s’agiter, je la rattrapais au vol quand elle sortit de sa cachette et qu’elle s’installa dans le creux de mon épaule et restais immobile quand elle planta ses griffes dans ma peau en ronronnant. Elle n’avait plus l’intention de bouger.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 15 Nov - 23:05




  • Valarr
Ronnel sentit à peine le parfum.


L'homme avait un physique étrange qui le rattachait immédiatement au continent d'Essos et plus particulièrement aux cités libres. Ce n'est qu'à entendre son léger accent oriental que Ronnel fut fixé sur ses origines. Un marchand de Braavos, il en avait entendu parler à quelques reprises, quoique jamais rencontré en personne, ou fait plus que le croiser dans un couloir.

L'homme était grand, d'une blondeur qu'il avait rarement vu à part peut-être chez les Lannister et, bien sûr, la Targaryenne. Ronnel se demanda si c'était une couleur courante à l'Est. Il y avait également un chat, animal plutôt rare aux Eryié, posté sur son épaule. Cela attendrit un peu l'humeur du jeune Roi, comme tous les gens de son âge, il avait un faible pour ces petits animaux, et il se fit la réflexion qu'il n'en avait jamais eu à lui. Des chiens, oui, des faucons, plus qu'il n'en pourrait compter, mais des chats, jamais. En pensant à cela, il désigna quelques fauteuils où prendre place.

- C'est généreux de votre part, messire Irrohrin, je le goûterai avec grand plaisir.

Il avait dit cela avec sincérité. S'il avait chassé une partie de son apathie avec son retour aux affaires du Royaume, le vin gardait une mauvais emprise sur lui, et il s'y adonnait, parfois plus que de raison, lorsqu'il avait besoin de trouver le sommeil. C'était devenu un petit rituel, au point qu'il était pour lui difficile de fermer l’œil sans s'être au préalable passablement enivré.

Le jeune homme fit s'approcher un valet d'un geste, celui-ci servit le vin, puis le goûta. Quand il fut certain que la boisson n'était pas empoisonnée, on déposa deux coupes devant les deux hommes.
Pendant tout le temps où avait duré le manège, Ronnel avait fait la discussion, ne voulant pas paraitre impoli.

- Nous n'avons guère de nouvelles de Braavos depuis que le Tigre sillonne nos mers, j'espère que votre ville, et votre famille, vont bien.

Il porta la coupe à sa bouche. Le vin n'était pas mauvais, il avait les senteurs fortes et épicées des vins de l'Est. Même s'il ne pouvait concurrencer les crus de la Treille, tout amateur y aurait trouvé grand plaisir. Ronnel sentit à peine le parfum. Il avait avalé un peu trop machinalement, sans prendre le temps de déguster ou sans en donner l'impression. Ces derniers temps, il fallait bien l'avouer, il avait trop bu pour l'ivresse pour boire pour le plaisir et dans sa tête, cette boisson restait encore par trop associée à ses heures sombres, et au décès de sa femme. A vrai dire, il n'aimait pas le vin, tous les vins. Il en buvait comme on en boit pour se blesser soit même, pour pousser le corps dans ses retranchements, se sentir un moment exister vraiment, et oublier en même temps.

- Ne commercialisez-vous que du vin ? Celui est très bon mais nous avons nous même de nombreux vignobles, ce n'est pas à proprement parler une denrée rare.

Il s'autorisa un sourire.

- Si seulement vous vendiez des dragons, voila bien la première chose qui nous manque, par les temps qui courent.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptySam 16 Nov - 9:01

Je laissais le roi me détailler sans bouger, le laissant faire son inspection. Moi-même je l’observais. Il était jeune et déjà les cernes lui marquaient le visage. Je voyais dans ses yeux des ombres et des inquiétudes. Des enfants qu’on arrachait de leur enfance pour les obliger à jouer au roi. Je ne connaissais pas du tout son histoire… Mais soit, il était roi et je lui devais respect. Je laissais les serviteurs faire leur travail en restant debout. Même si le jeune homme nous avait autorisé à nous asseoir je restais debout. Mais il avait une conversation agréable, je lui répondais avec politesse et plaisir. J’observais la robe carmin de mon vin avant d’en boire une gorgée en m’asseyant enfin. J’observais le jeune homme et hochais la tête.

« Je réussis à avoir beaucoup de nouvelles pour ma part, de mon côté tout le monde va bien, même si le commerce n’est pas des plus faciles, les nouvelles sont bonnes. »

C’était déjà ça. Je bus une gorgée de mon vin avant de reposer ma coupe et caresser le petit chat qui s’était mi à ronronner fort en descendant sur mes genoux. C’était agréable comme bruit. Mon regard ne quittait pas le roi. Je souris à sa remarque. Le vin de La Treille était délicieux. Je le reconnaissais. Je ris à sa remarque sur les dragons. Mon chaton ronronnait aussi fort qu’un dragon. Je sortis du petit coffret que je portais un sachet d’épice et quelques morceaux d’étoffes.

« Je suis également marchand d’épices et je travaille avec des artisans de Dorne pour des tissus uniques. Et je crains n’avoir plus de Stock de dragons… C’est une denrée facilement écoulable la demande est exponentielle ! Tout ce que je puis vous proposer est cette petite boule de poil. »

J’attrapais Amdir entre mes doigts et elle se mit à ronronner encore plus fort en se perchant dans mes bras. Je l’observais avec attention avant de la tendre gentiment au roi.

« Vous constaterez qu’elle fait presque autant de bruit qu’un dragon. »

Je la gratouillais derrière les oreilles et elle recommença à ronronner. J’observais le roi inquiet de sa réaction, il pouvait prendre Amdir s’il voulait, elle n’était pas sauvage, quelques caresses et elle ne bougeait plus.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptySam 16 Nov - 14:11




  • Valarr
Cet homme étrange, se pourrait-il qu'il soit une sorte d'espion ?
La conversation se déroulait avec fluidité et, le vin aidant, Ronnel commença à oublier un peu sa fatigue pour apprécier la compagnie. Du reste, il ne voyait toujours pas très bien pourquoi son oncle lui avait mis le marchand dans les pattes. N'était-ce pas à Lord Vanbois de s'occuper des affaires commerciales du Royaume ? Ou au moins à Lord Baelish, d'autant que sa famille venait de Braavos ? Il ne comprenait pas pourquoi c'était à lui, le Roi, de négocier ce genre de chose et surtout à une heure pareille...

Enfin, c'était au moins l'occasion de prendre des nouvelles des cités libres. Cet homme étrange, se pourrait-il qu'il soit une sorte d'espion ?

- Vous me voyez ravis d'apprendre que vos proches vont bien. Mais, pardonnez ma curiosité, le blocus est toujours maintenu il me semble, comment obtenez vous vos informations ?

C'est ce moment que l'autre choisit pour lui tendre le chat. Ronnel resta un instant de marbre. On avait déjà vu des attentats plus vicieux que cela : griffes empoisonnées, maladie en germe, depuis quelques temps, la mort suspecte de Nyméria en fait, le jeune Roi n'était pas tranquille. Même si les mestres lui avaient assuré que le décès de sa femme était de cause parfaitement naturelle, lui n'en croyait rien. On ne mourrait pas ainsi, dans la fleure de l'âge, sans raison apparente. C'était forcément que quelque dieu... ou pire, quelque nation étrangère avait oeuvré à son trépas. Quel que soit le coupable, Ronnel était loin d'avoir oublié son crime et il continuait à chercher au quotidien, un indice, une trace de trahison, une parole maladroite qui révèlerait une ombre de complot. Il n'avait encore rien trouvé mais ne désespérait pas et restait en alerte.

Aussi quand cet homme étrange lui tendis l'animal, il en fallu de peu pour que Ronnel le repousse. Valarr ne du cette marque de confiance qu'à la recommandation de Corbray.

Le jeune homme attrapa le chat avec délicatesse. La bestiole était loin d'être farouche, et de toute beauté. Elle avait le poil doux et soyeux, visiblement bien nourrie par son propriétaire.

- Vous êtes donc également marchand d'animaux ? Intéressant. Et plutôt téméraire d'introduire un félin dans le nid du faucon... d'autres y auraient vu une provocation.

Il avait dit cela avec une certaine froideur. Le souvenir de Nyméria avait un moment éloigné la légère euphorie provoquée par le vin. Certaines inhibitions disparues et cela couplé à un retour de mélancolie lui avaient rendu un instant son vrai visage. Celle d'un garçon aigri, suspicieux et peu disposé aux mondanités.

Pourtant, il fallu peu de temps pour que la petite bête chaude et ronronnante parvienne à lui tirer une ombre de sourire. On ne résistait pas facilement à l'attrait de ces animaux-là, surtout à seize ans, surtout en sortant d'une de ces enfances solitaires et sérieuses que connaissent les souverains.

- Enfin, je suppose que je n'ai pas grand chose à craindre de celui-ci. A part peut-être pour la tranquillité de nos oreilles, vous avez raison.

Il releva la tête du chat pour revenir à Valarr, non sans continuer à caresser le dos de l'animal d'un geste distrait.

- Pardonnez-moi messire mais à dire vrai, je ne saisis toujours pas très bien l'objet de votre visite. Il sourit. Souhaitez-vous négocier une commande de chats pour l'armée du Val ? Si vous avez des modèles plus gros, nous pourrions être intéressés, on dit que les Lannister dressaient des lions fut un temps plus ancien.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptySam 16 Nov - 16:43

Je ne savais pas quoi penser de ce jeune roi… Mais puisqu’il fallait le faire, passer par lui pour obtenir un contrat ou quoi que ce soit. J’observais le roi quand il me posa des questions sur mes nouvelles. J’eus un mince sourire et inclinais la tête vers lui.

« J’ai de nombreux cousins dans les cités d’Essos, nous trouvons toujours un moyen de faire passer les informations. Je ne peux pas dire réellement, ils ne m’ont pas réellement expliqué. »

J’imaginais qu’ils n’avaient pas envie qu’on puisse couper ce moyen de conversation. Je ne savais pas trop, mais je respectais cette envie et en réalité je suivais les instructions pour envoyer des lettres. C’était tranquille. Je caressais doucement le chat avant de poursuivre la discussion avant de confier le chat au roi. Et Amdir s’installa contre lui en ronronnant aussi fort qu’il était possible pour un petit chat. Je souris en observant le jeune homme avec le chat. C’était adorable. Je secouais doucement la tête quand il me demanda si j’étais marchand d’animaux. Une provocation ? Je fronçais les sourcils avant de secouer la tête.

« Non, je ne suis pas marchand d’animaux. Mon valet a tendance à s’occuper des animaux qu’ils trouvent. »

Je récupérais les animaux que Valkiaz s’occupait bien et les soigner avant de les relâcher. C’était un homme avec le cœur sur la main. Surtout avec les animaux. Et moi. J’observais avec attention le jeune homme qui se faisait apprivoiser par Amdir. Je souris amusé devant tant de tendresse. La tranquillité des oreilles ?

« Et je crains que cette boule de poil ne réclame votre attention pour des câlins. »

Et surtout ne dorme dans son lit avec lui. Ils voulaient se blottir contre la personne et dormir. Et ça ronronnaient… Mais c’était très tendre également. Je fis mine de réfléchir sur les gros modèles de chats avant de rire et de secouer la tête.

« Je crois qu’un de mes cousins faisaient dans l’élevage de bête de combats, mais j’ignore s’il le continue. Et je crains qu’avec le blocus… Le commerce ne soit complexe. Je viens discuter avec vous pour un accord commercial. Nous avions commencé à en parler avec Son Altesse votre mère pour un accord précis notamment avec des ports importants. J’ignore si elle vous en a parlé. Mais vous devez avoir bien d’autre chose à penser que d’un simple contrat de commerce… »

Je baissais les yeux sur Amdir qui avait entreprit de se dresser sur ses pattes arrières pour lécher la main du roi. Elle était entrain de marquer son territoire.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyDim 17 Nov - 23:16




  • Valarr
Manifestement, il n'avait pas le caractère aussi ferme qu'il voulait bien le croire.
Quand Valarr évoqua sa mère, Ronnel sentit le rouge lui monter au front. Gêne qu'il dissipa en se resservant du vin et en se penchant sur la petite bête qu'il avait sur les genoux. L'animal était adorable et le jeune homme s'étonnait lui-même de tomber dans un piège aussi grossier. Suffisait-il donc de lui mettre quelque chose de mignon sur les genoux pour qu'il en perdre la raison ?

Il pensa à Nyméria et fronça les sourcils.

Puis il pensa aux dragons et du conclure avec dépit que, manifestement, il n'avait pas le caractère aussi ferme qu'il voulait bien le croire.

- Non, nous n'en avons pas parlé. Je me suis éloigné du pouvoir quelques temps pour des questions stratégiques. Doux euphémisme qui ne tromperait pas un habitué des Eryié. Toutefois ma mère sera bientôt appelée à des responsabilités hors du Val, aussi, si vous le voulez bien, exposez-moi votre projet.

Disant cela, il avait sans s'en rendre compte commencé à gratter le ventre du petit animal. C'est fou comme ces gestes là venaient naturellement. Le chat demandait de la tendresse, et force est de constater que Ronnel en avait à lui donner. Une enfance principière, éduqué pour régner l'avait en quelque sorte éloigné des choses du sensible. Quand Nyméria était apparu, il avait déversé sur elle ce trop-plein d'affection et de désir. Morte à présent, Ronnel menaçait de déborder.

- Toutefois dites moi si je fais fausse route, mais avec le blocus actuel, aucun accord commercial digne de ce nom ne pourra réellement être mis en place, sinon sur le papier...

Il marqua une pause, jaugeant le profil de son invité. Des vêtements riches, un visage aimable. Tout cela pouvait aussi bien être une simple façade, on est d'autant plus sournois qu'on a l'air d'un brave homme.

- A moins que nous ne soyons en train de parler contrebande ? Ce qui, je le confesse, ne serait pas des plus inintéressant.

Il sourit, grattant la tête de la bestiole. Peut-être en ferait-il acheter quelques uns, après cette entrevue ? Ce n'était pas une mauvaise idée de peupler sa solitude avec ces petites et chaudes boules de poiles.
Ronnel lâcha finalement l'animal pour fixer son interlocuteur avec gravité, croisant les doigts sur ses genoux.

- Que pouvez-vous apporter au Val messire Irrohrin ? Aucun sujet ne sera mis de côté, soyez-en sûr, nous sommes tout à fait disposés et enthousiastes à l'idée de commercer avec Braavos. Pour autant, je ne vois pas concrètement comment mettre cela en place.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyLun 18 Nov - 10:21

Je ne dis rien, en voyant rougir le jeune roi, je fis même celui qui n’avait rien vu en buvant une gorgée de vin en observant Amdir qui montrait tout son amour au jeune homme en ronronnant toujours plus fort et en se frottant à lui. Je hochais la tête sans jugement sur son éloignement. Il faisait ce qu’il voulait : il était le roi après tout, et je n’étais qu’un humble marchand. Je n’avais pas autorité pour juger cela. Clairement pas. Ses histoires de trônes, de mariage et tout cela… Ne me regardait pas. Je hochais simplement la tête.

« J’imagine que vous aviez plus urgent que parler d’un éventuel contrat d’un marchand de Braavos. »

Fis-je d’une voix douce sans aucune trace de jugement. Je croisais les jambes avant de me redresser un peu. La migraine vient glisser ses griffes dans mon crâne et je retiens un soupir avant de me masser les tempes d’un geste distrait. Je repris la parole d’un ton tranquille :

« Je souhaiterais établir un axe de commerce entre Braavos et le Val. Simplement. Pas que vous vendre des choses, mais aussi exporter vos produits à Braavos. La demande n’y est pas forte, mais il est toujours très intéressant de la créer et de l’exploiter. L’exotisme attire très souvent. »

Bien que le Val soit loin d’être exotique comme Braavos, mais pour Braavos, le Val pouvait être une terre lointaine. C’était à moi de créer l’offre et la demande autour des produits que je pouvais négocier. C’était cela être un marchand. Je me renfrognais quand il évoqua le Tigre et son blocus. Contrebande ? Je secouais la tête.

« Le Tigre, je suppose, aimerait ma tête sur un plateau d’argent. J’ai eu tendance à commercer avec Westeros. Et j’ai tenté la contrebande, j’ai perdu deux chargements, je crains que ce blocus… ne soit trop bien pensé. Le commerce externe aux cités libres est totalement verrouillé. En interne cela est plus facile et je sais que mon commerce travaille doucement là-bas. J’imagine que je pourrais tenter de trouver une autre ligne de commerce contournant entièrement le blocus en passant par l’intérieur des terres pour déboucher sur un autre détroit, mais je crains que cela soit… fortement compliqué. Et une perte de temps bien que je songe à créer cette nouvelle route. »

J’observais Amdir qui semblait apprécier le traitement du roi. Il semblait savoir où la caresser pour la faire ronronner. Cette route. Je consultais des montagnes de cartes et je réfléchissais avec toutes les informations que je pouvais avoir. Je calculais le coût, le nombre d’homme. Que pouvais-je faire d’autre ? Je ne savais pas. Je souris au roi.

« Le soutient d’une des grandes familles de commençant des citées libres. Vous pouvez trouver des Irrohrin dans chaque ville ou presque. Nous touchons à toutes les denrées, ou presque, dans ce que nous proposons. Je m’occupe des épices, du vin, des tissus, ce genre de choses. Offrir une exclusivité sur certains tissu ou ornements… Pour l’instant… Soit il faut que je mette au point cette route commerciale… Ce qui n’est pas une mince à faire, soit attendre encore pour que le Blocus soit détruit. »

Et j’avais quelques liens avec Dorne également, mais c’était autre chose.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyLun 18 Nov - 20:29




  • Valarr
le Val pourrait bientôt devenir un Royaume libre en Westeros
Ronnel balaya l'objection de son interlocuteur d'un geste amusé, quoique qu'un peu las.

- Ba, ne vous en faites pas pour ça, le Val est paisible, les choses urgentes attendront bien demain.

Il laissa ensuite l'étrange étranger lui exposer le fond de sa pensée, la mine barrée d'un sérieux intérêt. Quand l'autre eut terminé, Ronnel reprit la parole.

- Il est amusant de constater qu'avec l’émergence de ce nouvel Empire, le Val pourrait bientôt devenir un Royaume libre en Westeros, comme il existe chez vous des cités libres. Si un tel cas de figure devait se concrétiser, le commerce deviendra alors une ressource vitale pour mon pays.

Il se laissa aller à un grincement de dent.

- Mais ce Tigre... Celui la contrecarre tous nos plans, avec ce pirate au large, nous sommes aveugles, et isolés.

Suivit d'un haussement d'épaule.

- Il me semble qu'avec une plus forte présence autour de Dorne et de Myre, nous pourrions peut-être envisager de contourner sa flotte par le nord ? Notez que je ne vous promets rien, mais Braavos, tout comme le Val sont assez éloignés de ses criques favorites pour envisager une route commercial passant par la mer Grelote ? En transitant par Lorath, peut-être ?

Le jeune Roi fronça les sourcils, pensif, avant de finalement faire mander une carte de la région qu'un valet étendit sur la table devant eux.

Spoiler:
 

Du doigt, il désigna un trajet partant de la morsure, remontant au large de Blancport, contournant Braavos par le nord pour redescendre par la baie de Lorath.

- Bien sûr c'est une trajectoire longue et quelque peu hasardeuse, il nous faudrait dans un premier temps nous assurer que la route est dégagée.

Il se retourna vers son interlocuteur.

- Si toutefois il advenait qu'elle le soit, pourriez vous nous assurer que nous serions bien reçus à Braavos ? Ou le Tigre a-t-il également pris contrôle de la cité et de ses douanes ? Si tel était le cas, vous comprenez qu'il nous faudrait envisager des intermédiaires à Lorath, ce qui risquerait de faire grimper le coût des marchandises.

En disant cela, il accorda un sourire au petit chat qui jouait avec sa main. Heureusement la bestiole n'avait pas encore la force dans les griffes pour réellement le blesser, tout au plus lui égratignait-elle un peu la peau en jouant.

- Je suppose que le blocus doit avoir un effet catastrophique pour une cité dont l'économie reposait en grande partie sur le commerce. Dites moi donc, Messire Irrohrin, de quoi Braavos a-t-elle besoin que nous soyons en mesure de lui fournir ?
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyLun 18 Nov - 21:01

Je hochais la tête en l’écoutant. Les choses urgentes… Tout était urgent pour un roi… Tout… Je me demandais s’il pensait à sa santé… J’espérais pour lui. J’allais finir par demander à Valkiaz d’écrire un bouquin sur ses remèdes… sur tout et n’importe quoi. J’étais sûre que cela intéresserait bien des gens. Sa spécialité n’était pas le poison mais les soins. Je souris à sa remarque sur le Val, étrange ressemblance effectivement. Bien qu’il n’y ait guère de royaume chez moi… Ou le royaume des citées libres… Mais c’était un autre débat. Je hochais la tête.

« Je connais cela majesté. »

Je l’écoutais tranquillement m’expliquer la situation. Ça, je le savais… Le Tigre était une épine dans notre flanc et gênait tout le monde. J’aimerais m’en faire une descente de lit une fois qu’il serait vaincu… Je réfléchis avec attention à ce qu’il disait avant de me pencher sur la carte. Je suivis son doigt sur la carte, les sourcils froncés alors que je me frottais le menton. Si on pouvait passer par ici… Si on passait par Lorath… J’étais presque sûr que nous pouvions trouver un autre port… Moins difficile d’accès, pardon… moins dangereux que d’arriver sur les grandes villes. Un petit port… plus discret… Les chargements seraient moindres, mais le danger… Lorath… Je fermais les yeux avant de me masser les tempes pour chasser la migraine. Soit. J’allais faire avec.

« De ce que j’ai compris, les navires sont bloqués, on ne peut quitter les cités libres… Je ne crois pas qu’il ait prit le contrôle des douanes… J’essaie d’avoir des nouvelles, mais leur fraicheur peuvent toujours laisser à désirer. Mais je pense qu’il faut éviter les gros ports. Un plus petit port serait plus intéressant, moins de chargement certes, mais un peu moins de dangers… Mais, il me semble que Lorath soit prit par le Tigre ? Je peux me tromper. Dans tous les cas le coût des marchandises va augmenter. Rien que par les risques… »

Mais on retrouverait avec la rareté… tout cela. Le prix de la rareté, et bien sûr le consentement à payer des riches. Avoir quelques choses de rares, montrer qu’on pouvait se le permettre… C’était un lourd atout. Amdir continuait à jouer avec le prince. Je m’appuyais contre le dossier de mon siège en réfléchissant.

« Cela dépend… Il y a beaucoup de commerce interne, mais il y a une effectivement une perte, on peut équilibrer bien sûr, mais ne pas pouvoir commercer est effectivement… contrariant. Concernant les denrées du Val… De l’art ? Des armes ? Des denrées venant d’ici ? L’intérêt du marchandage est de créer un marché qui n’existe pas. Le consentement à payer pour de la rareté est une denrée à ne pas négliger. Pour montrer sa richesse, qu’on est pas… comme tout le monde. Ce sont des marchés à trouver. Enfin, c’est des pratiques de marchandages qui sont longs à expliquer. »

Et je n’avais pas envie de lui donner toutes les clés de mon travail après tout. J’enroulais machinalement une mèche autour de mon doigt.

« Mais un axe commercial… Si ce maudit tigre pouvait couler avec sa flotte… L’accès serait beaucoup plus simple l’apport plus grand pour les deux côtés. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 21 Nov - 22:20




  • Valarr
Toutefois, il est vrai que l'avenir se prépare à l'avance.
Ronnel fronça les sourcils. Lorath était tombé également ? Il fallait vraiment qu'il révise la situation géopolitique, il ne pouvait se permettre d'être dépassé, en particulier devant un étranger et marchand de surcroit. Ce n'était pas donner une bonne image. Il changea de sujet.

- Vous seriez capable de nous indiquer ces ports ? Pourriez-vous envisager de passer outre le blocus du Tigre, ou cela n'est que spéculations ?

Ronnel se redressa en arrière, joignant les mains.

- Si tel est le cas, nous pourrions envisager une collaboration. Sinon, ma foi, nous pouvons bien discuter tant que nous le souhaiterons, signer tous les papiers du monde, nos marchandises n'auront d'autre choix que de rester à quai.

Toutefois, il est vrai que l'avenir se prépare à l'avance.


C'était Sharra qui lui avait dit cela un jour. Plus il réfléchissait, plus Ronnel trouvait cette phrase redondante.

- Il faut nous tenir prêts. Que le Tigre renonce à son blocus ou qu'il se fasse tuer par quelque seigneur ambitieux, le commerce devra reprendre dans l'instant et le Val profiter de sa position stratégique pour affermir ses relations avec Braavos. Nous exportons principalement des armes et armures, ainsi que des produits agricoles, quoique je crois savoir que votre cité n'en manque pas. Également des produits manufacturés, bien que nos artisans soient encore en train de panser les derniers ravages de la guerre.

Le Roi plongea alors dans le silence. Il avait à peu près tout dit, son pouvoir ne lui permettait pas de lever le blocus braavarien et c'était plutôt aux seigneurs côtiers de s'occuper des questions commerciales.



Puis il lui vint une seconde idée, cette fois-ci parfaitement secondaire.

- Oh et... où avez vous acheté vos chats ? Je ne me souviens pas avoir vu de commerçants d'animaux aux Eryié.

La plupart des foires, à vrai dire, se tenaient sur la terre ferme. On ne faisait que rarement remonter les marchands jusqu'à la forteresse, et c'était seulement lorsqu'ils venaient de loin ou vendait des objets d'un grand prestige.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 22 Nov - 9:03

« Je pourrais si j’avais une de mes cartes sous les yeux, je ne connais pas malheureusement tous les ports de chez moi. Mais il faut que j’étudie le trajet ainsi que la position du Tigre… Nous pouvons envisager de passer outre. »

Même si pour l’instant ce n’était que des spéculations qu’il fallait vérifier sur le terrain. J’allais devoirs préparer des expéditions et vérifier la route… Mais ça c’était mon travail de gérer des flux de marchandises et trouver de quoi faire. Je hochais la tête. Pour l’instant tout n’était que spéculation. Je finis ma coupe de vin d’une gorgée. Je ne me resservis pas, j’y allais doucement sur le vin. La préparation en avance permettait ensuite de lancer très rapidement dès que le feu vert était lancé. Je penchais légèrement la tête sur le côté en l’observant et en l’écoutant parler. Je glissais une mèche derrière mon oreille sans rien dire. Je hochais la tête en l’écoutant, il était bien ce jeune roi, je souris.

« La préparation fait partie intégrante du commerce. Si je dois lancer des expéditions il faut que tout soit parfaitement préparé. Pour que dès que je donne l’autorisation de faire partir les marchandises cela parte le plus vite possible. »

Ce n’était pas simple de tenir un commerce à distance, mais on s’y faisait. Il fallait simplement s’assurer que le Tigre ne mette pas la main sur mes courriers. Je sentais le roi en pleine réflexion.

Sa nouvelle question me fit cligner des yeux. Avant de me remettre à sourire largement. Amdir s’était roulé en boule dans les plis du vêtement du roi. Et ne semblait pas avoir envie de partir.

« Et bien… Aucune idée ! C’est mon valet qui les a trouvés, elle et ses frères et sœur. J’ai encore trois boules de poils aussi mignonnes et câlines dans mes appartements. Il a le chic pour me ramener des bêtes ainsi. Souhaiteriez-vous conserver cette petite boule de poil ? Ou voir les autres ? »

Un roi aimant les chatons et les bêtes à poils… Pourquoi pas, c’était un jeune homme après tout
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 22 Nov - 13:07




  • Valarr
Il se laissa gagner par une sorte d'excitation calme, un vif intérêt stratégique à anticiper ce qui pourrait être un coup commercial brillant contre ses ennemis.
Le Roi hocha la tête aux paroles de son invité. Dans ce genre d'opération, c'était en effet la vitesse qui primerait puisque les premiers arrivés bénéficieraient des meilleurs marchés.

- C'est en tout cas un excellent projet, messire Irrohrin. Bien qu'il dépasse les prérogatives d'une entrevue officieuse et tardive comme la notre.

Ronnel, lui, n'eut aucun scrupule à se resservir du vin. Ce n'était sans doute pas la chose la plus raisonnable, mais enfin, il n'allait rien signer dans l'immédiat et sentait qu'il ne tiendrait guère encore longtemps sans une petite aide de spiritueux. La migraine pointait au fond de son crâne, la journée avait été longue.

- Vous avez mon accord sur le principe, sous réserve que vous nous présentiez à moi et à l'intendant des finances Lord Vanbois un plan détaillé de cette nouvelle route commerciale, ainsi que les risques potentiels. Si le projet nous semble viable, nous enverrons une expédition en reconnaissance dans le détroit afin de vérifier sa faisabilité concrète.



Un ronronnement lui rappela la présence du chat qui s'était endormi sur ses genoux, ce qui le fit spontanément changer de sujet.


- C'est que... je ne voudrais pas vous priver de votre compagnon.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptyVen 22 Nov - 16:38

« Du moment que cela est positif et que je ne vous fatigue pas trop. »

Je l’observais avec attention se resservir du vin. Il allait finir par en finir ce que j’avais amené… Avait-il un souci d’alcool ? Je le détaillais avec attention, je le notais de ne pas le laisser seul avec mes derniers réserves de vins, sinon je pouvais leur dire adieu… Enfin, je ne m’amuserais pas à le laisser seul dans mes appartements. Bien que je n’eusse rien à cacher je tenais à mon intimité. Je regardais avec attention avant de hocher la tête.

« Je réfléchirais longuement à cela, pour que cet axe temporaire jusqu’à la disparition du Tigre, soit le plus fiable et le moins risqué possible. Tout en étant le plus rentable également. »

Pas question pour moi de trop perdre de temps, d’argent, d’homme et de marchandise.

Je souris en regardant le jeune homme qui semblait brusquement timide devant ce petit chat. Je secouais doucement la tête.

« Ne vous inquiétez pas. J’en ai encore trois das mes appartements. Et je suis sûr qu’elle sera heureuse d’être avec vous. Elle semble déjà vous avoir adopté. »

Je m’en voudrais de priver ce jeune homme d’une petite boule de poil qui apportait de l’amour et de la chaleur. Et Amdir était la plus câline et collante de la bande de quatre.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptySam 23 Nov - 20:03




  • Valarr
Cette même jubilation contenue, le plaisir simple de penser aux grandes entreprises, aux grands succès, quand tout était à faire et donc que tout était possible.


Ronnel passa délicatement la main sous le ventre de l'animal qui s'agita, mais il était si petit que le Roi pouvait le tenir avec sa paume, et se servit de son autre main pour le maintenir contre lui. Puis il se leva, invitant implicitement son invité à faire de même.

- Si vous m'assurez qu'elle ne vous manquera pas, je vous remercie pour ce cadeau, messire, et pour cette entrevue constructive. Le reste est entre vos mains et celle de Lord Vanbois, je l'informerai des décisions prises ce soir. Du reste, n'hésitez pas à demander audience à nouveau si quelque détail vous chagrine ou si l'un de mes ministres fait preuve de mauvaise volonté.

Ronnel se dit soudain qu'il faudrait sans doute qu'il offre en retour un cadeau au Braavarien, c'était bienvenue, surtout étant donné que ce dernier lui avait cédé son chat. Petit présent en apparence, bien sûr, mais qui avait touché le jeune Roi. Il nota cela dans un coin de sa tête, se demandant si l'un des faucons des Eryié ferait l'affaire.

Ba, on verrait bien lorsque toute leur petite entreprise se concrétiserait effectivement. D'ici là, Valarr Irrohrin n'était rien de plus qu'un ami potentiel du Val et des Arryn, et dans le terme potentiel résidait toute la nuance de leur relation actuelle.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] EmptySam 23 Nov - 22:48



J’observais le jeune homme garder Amdir tout contre lui, c’était… touchant. Il semblait déjà l’avoir adopté. Je souris en les observant avant de l’imiter en me levant. Je m’inclinais avec respect devant lui face à ses paroles. Un jeune homme sage et intelligent pour son âge. Si par les dieux on pouvait en avoir plus comme cela dans le monde… Quoi que pas sûr que cela soit une bonne idée pour la paix. Enfin, moi, j’étais marchand, la politique je m’y penchais uniquement lorsque ça touchait à mon commerce ! Je souris au roi.

« Je vous en pris majesté, ce n’est rien. Cette discussion était un plaisir. J’irais voir Lord Vanbois avec un projet concret et faisable. Et pas avant. Je vous remercie de votre prévenance. »

Je m’inclinais à nouveau avant de sortir pour retourner à pas rapides dans mes appartements. J’étais fatigué et j’avais besoin de repos. Et forcément… quand j’arrivais, Valkiaz cherchait partout Amdir.

« Mon ami, elle a trouvé quelqu’un.
- Comment ça ?
- Le roi.
- Comment c’est passé votre entretien ?
- Bien mieux qu’avec sa mère. Lui au moins ne me menace pas en deux minutes de discussion.
- Elle est pourtant une jolie femme. »


J’observais avec attention Valkiaz en gratouillant Aranrùth.

« Une femme à qui je ne tournerais pas le dos.
- Tournez-vous le dos à une femme ? »

Je restais silencieux

« Est-ce que pour un massage ça compte ? »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]   Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien avec un Valois [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Val & La Montagne :: Les Eyrié-
Sauter vers: