Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max 270 React – Chaussure pour Homme
102 € 160 €
Voir le deal

Look at her, when she smiles like a flame
MessageSujet: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyMer 6 Nov - 21:27

La soirée s’était déroulée sans encombre, après un repas modeste mais auquel j’avais essayé de donner tout le lustre nécessaire. Chandelles et mets de la meilleure qualité de ce que le peuple du bourg était capable de trouver et de monnayer alentours, et les toutes dernières bouteilles encore buvables de la vieille cave de mon père, qui avait été dévalisée par les pillards de la Foi puis par les mercenaires à la solde de Lord Malefoy qui avaient pris possession des lieux par la suite. Il restait quelques bouteilles et quand bien même nous nétions pas nombreux… Cela ferait amplement l’affaire. Les langues s’étaient déliées pendant le repas, et j’avais pu rendre les honneurs à Lord Marpheux qui m’avait accompagné dans ces desseins de reconquête. Tout s’était bien passé, mais je m’étais encore confondu en maladresses et parfois, en quelques rares bégaiements mais symptomatiques de la tension que je ressentais.


Tout au long de la soirée, j’avais brillé par mon impatience, qui me brûlait de l’intérieur sans me laisser le moindre répit.


Mais voilà que le repas se termine. Et si j’ai passé ma soirée à chercher le regard d’Alys, jeune dame de Kenning, et alors que tous commencent à prendre congés j’interpelle Gareth dans le couloir. Lui demande un peu vivement l’autorisation, le rouge aux joues, de pouvoir raccompagner sa sœur dans les appartements que je lui ai réservés dans ce modeste castel en cours de réparation. Il acquiesce. Regard un rien moqueur, mais surtout amusé alors que je balbutie qu’il peut avoir confiance en moi, que je ne compte pas précipiter la décision de sa sœur de quelque manière que ce soit.


Je finis par me lisser la tunique du rouge liseré de jaune des Potter, rouge aux joues, avant de finir de saluer Gareth et sa famille qui prennent congés, de revenir à la place occupée par Alys et de lui tendre le bras. J’ai du mal à la regarder dans les yeux, elle est si belle…



| Je… Euh… Alys, je peux vous raccompagner? |


Là comme ça, ça sonnait un peu bizarrement, alors, je me sentais bête et stupide, et forcé de préciser un peu ma pensée pour ne surtout pas donner l’impression de rechercher quelque chose d’inconvenant de sa part, ni une réponse ferme et définitive sur l’engagement que je lui avais proposé à mes côtés.


| Je veux dire, dans votre chambre. |


De mal en pis.


| Comme ça nous pourrons un peu parler… En… En chemin! |


Ca négocie sec pour reprendre un castel par la force, mais devant une donzelle, ça fait l’effarouché. Je me hais.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyJeu 21 Nov - 15:56

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys n’était pas une grande experte de la reconquête, mais elle se doutait que cela était loin d’être quelque chose de facile. William avait dû se démener corps-et-âme pour y parvenir. Elle avait conscience de cela et également du fait qu’il n’était pas dans les meilleures conditions pour les recevoir. Mais la jeune Kenning restait persuadée que dans quelques semaines, cet endroit retrouverait sa splendeur d’antan. De ce qu’elle avait pu voir, cela semblait déjà être en bonne voie.

Le bourg était très animé, bien loin de ce qu’elle avait pu connaître à Kayce. Ou peut-être n’en avait-elle pas le souvenir ? Après tout, elle était assez jeune à l’époque et ne sortait que très peu de la Cour. Elle avait toujours le nez plongé dans ses bouquins. Les choses avaient drôlement changé depuis le décès de ses parents… Elle était bien loin d’être la grande rêveuse d’autrefois et elle devait accepter ce changement.

Le repas passa à un vitesse fulgurante. Quelques regards avaient été échangés avec Lord Potter et aussitôt qu’elle croisait celui de son frère, qui se voulait quelque peu malicieux, elle baissait la tête et se mettait à rougir. Par les Sept, il lui refaisait le même coup qu’avec Lyman ! Plus jeune, elle était incapable de se comporter normalement avec lui, parce qu’à chaque fois elle revoyait l’image de Gareth et son sourire plein de sous-entendus. Cela l’amusait peut-être, mais Alys finissait toujours pas se faire des nœuds pas possibles dans le cerveau.

Finalement, tous les invités quittèrent la table et William finit par se présenter face à elle. Son cœur se compressa dans sa poitrine et elle se dit que le moment était arrivé. La journée avait été tellement chargée qu’elle n’avait pas encore eu la chance de découvrir ses appartements. Elle savait seulement que ses bagages y avaient été transportés. Sa compagnie n’était donc pas de refus, pour ne pas se perdre dans l’immensité de ces couloirs. Sincèrement, elle imaginait Godric’s Hall bien plus petit qu’il ne l’était réellement. La réalité était tout autre.

— Ce serait avec grand plaisir, Lord William. Je… commença-t-elle sans trop savoir comment aborder la chose. Vous permettez que je vous appelle seulement William, étant donné que nous risquons de passer beaucoup plus de temps ensemble ?

Alys passa son bras autour de celui de William, tout en se redressant de sa chaise en bois. Attendant silencieusement sa réponse, elle suivit sa cadence et sentit son pouls s’accélérer. Avait-il compris le sous-entendu de ces quelques mots ? Ou bien devrait-elle prononcer entièrement la phrase qui scellerait leurs fiançailles ? Bon sang, cela sonnait beaucoup plus simple dans sa tête. Elle n’avait pas les épaules pour gérer ce type d’accord. Tous les deux, ils avaient très certainement l’air de deux maladroits qui ne savaient pas comment s’y prendre. Sauf que William, contrairement à elle, s’améliorait de jour en jour, quand il était en sa présence. Alys, elle, finissait sans arrêt par s’imaginer tout un tas de scénario, jusqu’à finir totalement mal à l’aise en sa présence, parce qu’elle ne savait pas comment s’y prendre.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyVen 6 Déc - 13:55

Hésitation ne veut pas dire rechute. J’avais eu peur de bégayer et sans doute que mes hésitations devaient y ressembler. Mais au fond, ce n’était pas du tout le cas. Le fait d’en être passé à deux doigts ne faisait toutefois pas grand-chose pour me rassurer ou pour me mettre en confiance mais fort heureusement Alys ne semblait du tout du genre à s’en formaliser. Elle semblait même passablement impressionnée par ce que nous avions réalisé ici, et si nous aurions sans doute pu tordre le cou ensemble à Gareth pour les sous entendus distillés depuis son arrivée, j’avais encore bon espoir que notre « affaire » puisse être conclue jusqu’à son terme. Je nous en sentais si proches que je doutais même de l’heureuse conclusion de ma demande ; j’en avais par moments l’estomac noué, voire le cœur au bord des lèvres. Sensation désagréable… Et dangereuse. Bouche bileuse n’appelle pas fin heureuse, disait la grand-mère en son temps. Le paternel aurait renchéri sans le moindre doute d’un « du cran, petit ».


Du cran il m’en fallait tellement que je ne savais pas franchement où aller le chercher.


Je n’avais pas non plus manqué les fards dont s’était piquée la jeune ouestrienne, même si je ne savais pas si c’était un signe d’impatience, de la gêne parce qu’elle allait me dire oui ou au contraire, sa volonté de ne pas me blesser quand elle allait me dire non. Ce serait-elle déplacée en personne avec le cortège princier si la réponse n’avait pas été affirmative ? Je n’en savais rien. C’était la cruelle vérité ; j’étais totalement étranger à ce genre d’usage et je n’avais absolument aucune certitude.


J’allais donc voir la belle de mes rêves pour lui proposer de l’escorter, de lui présenter en personne les appartements réservés pour son séjour.


Je me rappelais instantanément de notre baiser. Et de la chute qui s’en était ensuivie, avec tout son flot d’interrogations, de peurs et d’appréhensions diverses. La jeune femme semble à peu près aussi à l’aise que moi. Elle me confie son plaisir à cette entrevue, et me demande si elle peut m’appeler William. Mes tripes s’envolent, disparaissent. Et retombent brutalement dans mon abdomen avec le poids de mille livres de plomb quand elle m’indique que nous allons passer beaucoup plus de temps ensemble.


Je me fige, me tourne vers elle, la bouche grande ouverte de stupeur.



| Je… Euh, oui. Enfin je veux dire. |


Je prends ses deux mains dans les miennes.


| V-v-vous acceptez de m’épouser, Alys ? |


Est-ce que j’avais bien compris ?



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyLun 16 Déc - 16:07

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys avait un nœud à l’estomac depuis des semaines. Elle ressentait ce poids invisible sur ses épaules et entendait sans arrêt la voix de son frère qui lui disait qu’il était tant qu’elle se marie. Elle n’avait pas envie de finir vieille fille, mais elle avait également l’impression qu’elle n’était pas prête à faire le deuil de sa jeunesse. Elle connaissait tellement de femmes qui avaient cessé d’être amusante parce qu’elles s’étaient mariées, avaient des enfants et de nouvelles responsabilités. N’était-ce pas la véritable définition de devenir vieille fille ? Cesserait-elle de s’amuser en se mariant ? William semblait être quelqu’un de profondément bon et elle savait qu’elle ne le méritait pas. Elle faisait souvent des petites crises futiles et elle risquait de le manger tout cru s’il ne lui disait jamais rien. Elle était même persuadée qu’il était le genre d’homme à pouvoir laisser son épouse avoir un amant si elle n’était pas réellement heureuse avec lui. Il était gentil, trop gentil. Après, peut-être se trompait-elle et ne le connaissait-elle pas assez ? Peut-être pouvait-il être un véritable requin lorsque l’on touchait à quelque chose qu’il aime ? Elle n’en savait rien. Mais elle supposait qu’il valait mieux être avec lui qu’avec un homme misogyne qui ne prendrait jamais ses avis en considération et lui donnerait des ordres à tout bout de champ.

Non. William Potter était un choix parfait. Elle ne pouvait espérer mieux que lui.

Alors pourquoi angoissait-elle autant ? Pourquoi avait-elle peur de perdre sa liberté et son côté amusant ?

Le concerné se stoppa et se plaça soudainement face à elle. Ses mains s’emparèrent des siennes et elle baissa un instant son regard noisette vers ces dernières. Elle eut un petit moment d’arrêt. Son cœur loupa un battement. Le nœud au creux de son estomac se resserra un peu plus, alors que les mots semblaient être bloqués au fond de sa gorge. Fermant un instant les yeux, elle les rouvrit et se mit un bon coup de pied pour se lancer.

— Oui, j’accepte de vous épouser, William. Enfin… Si vous voulez toujours de moi.


Après tout, il venait de récupérer ses titres, ses terres… Peut-être que son point de vue aurait pu changer avec tout ça ? Soudainement, son corps se détendit et elle serra un peu plus ses mains autour des siennes, comme pour lui montrer qu’elle rentrait elle-aussi dans la danse.

Il était trop tard pour revenir en arrière. Le processus était lancé et elle s’élançait vers un monde parfaitement inconnu. Elle laisserait des personnes derrière elle et son chemin serait sans doute parsemé de doutes et d’appréhension, mais peut-être qu’à l’arrivée, elle trouverait la plénitude. Elle espérait sincèrement que tout cela prendrait une bonne tournure, avec de bonnes surprises, plus que des mauvaises.

Par les Sept ! Alys n’était pas douée pour s’engager dans des fiançailles. Que devait-elle faire maintenant ? L’embrasser ? Le prendre dans ses bras ? Lui sourire bêtement ? Pourquoi cela semblait tellement plus simple dans les romans qu’elle avait pu lire ? Non. À la place, elle resta plantée là, à sourire doucement à William, tenant toujours ses mains dans les siennes. Qu’il prenne le relai, par pitié ! Qu’il lui montre le chemin à suivre. Elle en avait terriblement besoin à cet instant. D’ailleurs, elle imaginait très distinctement Gareth, derrière l’épaule de William, lui souriant malicieusement, ce qui eut le don de la rendre un peu plus mal à l’aise. Ahhh, ses moqueries la concernant elle et le prince Lyman, lorsqu’elle était beaucoup plus jeune, la poursuivraient éternellement. Elle en était intimement persuadée.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyDim 22 Déc - 0:13

Nous y étions. A la croisée des chemins. C’était terrible quelque part. D’attendre. De se retrouver dans ce genre de position, suspendu à ses lèvres. Je ne savais pas ce qu’elle allait me répondre. En toute sincérité j’avais eu des signes avant-coureurs, symboles de son acceptation. Je pensais qu’elle pouvait dire oui après tout, car elle s’était toujours montrée intéressée par moi, Alys. Mais de là à savoir si ce que je devenais lui plaisait… Allez savoir. Toujours ce manque terrible de confiance en moi-même. Je devais voir pour avancer… Pour continuer, envers et contre tout. Même si elle me disait non. Je ne devrais pas laisser cette déconvenue me stopper, c’était une certitude. Je ne voulais pas non plus être amené à tout recommencer. A reprendre des pourparlers avec une autre maison. A ne pas trop savoir quoi dire ou quoi faire. A attendre, à ne pas sentir d’intérêt de qui que ce soit. Je voyais le regard que me lançait Alys. Si. Elle allait dire oui. Cette intensité-là ne pouvait pas être pour un non ; c’était impossible à concevoir. Je trépignais. Je transpirais. Je ne pouvais plus attendre… Elle ferme les yeux et la voilà qui me dit qu’elle veut bien m’épouser, si du moins je veux toujours d’elle.


Mon estomac retombe dans mon ventre avec le poids d’une livre de plomb. Des larmes auraient pu me monter aux yeux, si mon visage ne s’était pas tordu d’un sourire jusqu’aux oreilles, un sourire de soulagement. Dans ces conditions je n’avais certainement pas à me contenir. Alors je me jette dans les bras d’Alys. La serre contre moi, et la soulève doucement du sol pour la faire virevolter autour de moi.



| Alys… Alys ! |


Ca ne voulait sans doute pas dire grand-chose mais le fait était que c’était expressif malgré tout dans l’empressement et la volonté que je mettais derrière cela. Je la fais tournoyer encore un instant, elle contre moi, avant de la reposer, un peu haletant. De plonger mon regard dans le sien, aux nuances de bois et de noisette. Et de l’embrasser, sous l’impulsion du moment. Un long baiser, lèvres contre lèvres, si chaste et pourtant si parlant à la fois. Nous restons comme ça un long moment sans que je ne sois capable de bouger plus que cela. Juste un rien, pour reprendre mon souffle. Et l’embrasser encore, nos corps collés l’un contre l’autre. Mes mains passent de part et d’autres de son bassin, la tirent contre moi. Je finis par m’écarter, alors que j’allais aller plus loin, que j’allais chercher son souffle, sa langue, sa peau, mais nous étions dans un couloir. Désert, certes, mais c’était inconvenant. Le rouge aux joues, je me séparais d’elle benoîtement.


| Je… je suis désolé. C’est que je suis si heureux, Alys ! Ma femme… Nous aurons tant à discuter, mais nous devrons le faire demain, avec votre frère. Je… Je vous montre vos quartiers, du coup, avant de refaire l’empressé ? |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptySam 28 Déc - 10:37

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Il y avait un trait de la personnalité de William que la demoiselle ne voulait pas voir disparaître : sa spontanéité. Elle ne l’aurait jamais deviné, la première fois où elle l’avait rencontré. Il paraissait si renfermé, si discret, si mystérieux. Jamais elle n’aurait pu s’attendre à de tels éclats de bonheur et de joie de sa part. Il était bien loin de l’homme sombre qu’elle voyait passer au bout du couloir, à qui personne n’osait parler à cause des croyances de sa famille et du massacre qui avait eu lieu sur ses terres. Il semblait être un homme nouveau, alors qu’elle venait d’accepter ses fiançailles.

Alys était incapable de dire si cela était dû au bonheur, au désir de la jeunesse, à l’excitation… Mais elle se trouva à virevolter dans les bras de William. Si un petit cri de surprise franchit le seuil de ses lèvres, elle se mit rapidement à rire de bon cœur. À cet instant précis, elle comprit qu’il n’y avait pas de meilleur choix à faire que Lord Potter. Il était simple et respectueux et il s’agissait de vertus qui pouvaient se perdre envers les femmes, à cette époque. Il était vrai qu’elle aurait pu tomber sur un homme misogyne et violent. À la place, elle était dans les bras d’un homme sincèrement heureux de leur future union. Alys était véritablement chanceuse.

Très rapidement, les lèvres de William lui montrèrent le chemin à suivre et se déposèrent sur les siennes, lui clouant le bec. Peut-être riait-elle trop fort et avait-il voulu qu’elle se taise ? Cette pensée l’amusa doucement, alors qu’elle rejoignit la danse à son tour. Le feu commença à lui monter aux joues et il finit par se reculer. Une petite jalousie naquît en elle. Alys aurait aimé être capable d’embrasser et de suivre ses pulsions avec autant de spontanéité que William. Cela se faisait naturellement chez lui, alors qu’elle était capable de se poser mille et une questions, uniquement pour déposer sa main contre la sienne. Il semblait avoir bien plus d’expériences qu’elle ou de confiance. Elle ne sut dire à quoi cela était dû, mais elle espérait sincèrement le voir la guider dans cette nouvelle aventure, parce qu’elle ne savait pas où elle mettait les pieds.

— Je… Oui. Très bien.


Légèrement essoufflée, la demoiselle ne parvint pas à trouver ses mots et se contenta de sourire bêtement à William. Tant à discuter ? De quoi devaient-ils discuter ? Visiblement, cette question d’union la dépassait totalement. Elle était heureuse d’avoir Gareth auprès d’elle, parce qu’elle ne connaissait fichtrement rien aux procédures à suivre.

— Je vous suis, William.

Elle avait eu le droit à un lieu pour faire sa toilette et mieux s’apprêter, avant le dîner. Seulement, elle n’avait pas encore eu la chance de voir ses quartiers. Ils étaient sans doute encore en préparation à leur arrivée. Et il fallait bien avouer qu’elle était exténuée après cette journée, riche en émotions et en surprise.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptySam 4 Jan - 19:18

Franchement, j’étais un peu dépassé avec tout cela. La reprise du domaine, la perspective, peut être, de la guerre, sans parler du mariage maintenant qui semblait se confirmer, cela ferait sans doute beaucoup pour n’importe qui. Sans doute encore un peu plus pour quelqu’un comme moi, qui souffrait toujours d’une certaine timidité et qui ne pouvait certainement pas nier que je me retrouvais être dans une position où tout ou presque m’était inconnu, et par conséquent cela signifiait bien que je ne pouvais que me montré intimidé, voire apeuré, à l’idée de certains bouleversements qui ne manquaient pas de s’opérer, parfois même sous mes propres yeux. Je ne voulais pas que les choses puissent dérailler, pas avec Alys sous les yeux, si près de moi, pas avec elle qui voulait se marier, qui voulait donc m’aider à sauver ma famille, à perpétuer mon nom, et à passer le reste de sa vie avec moi. C’était un engagement lourd de conséquences et forcément très solennel.


Et moi, j’avais répondu à pareille tirade par le simple fait de l’embrasser. De plaquer mon corps contre le sien, de chercher toute sa proximité son odeur et la douceur de sa peau, dont je profitais pleinement. Le petit cri de surprise qu’elle pousse lors de ce premier contact ; moi la faisant tournoyer, et enfin, qui l’embrassait. Elle ne rechigne pas au contact et ses douces lèvres répondent aux miennes avec autant d’attention, mais la jeune femme ne résiste ni ne rechigne lorsque je finis par rompre le contact. Elle me regarde, attendant… Quoi ? Plus ? Ou au contraire, contrite que j’ai tenté la manœuvre aussi facilement que si je ne nourrissais nul respect et nulle attente pour sa vertu, si chère normalement à notre bonne société ouestrienne ?


Réflexion faite, elle semblait un peu perdue, la dame de mon cœur. Elle acquiesçait, un peu perdue, un peu à bout de souffle. Et Alys finit par me dire qu’elle me suivait. Je lui tends alors le bras, joues un peu rougies par l’intensité de l’échange et par la gêne que je ressentais.



| J’espère qu’ils vous plairont… |


Et la guide jusqu’à une lourde porte, un étage plus haut, orienté plein ouest de tradition dans la famille, pour en admirer plus facilement le crépuscule. J’ouvrais la porte, et l’introduisais à l’intérieur. Lit à baldaquin, tapis, tout le mobilier qui se prêtait à une dame. Dehors il faisait nuit noire, mais l’on pouvait tout de même apercevoir les formes des monts alentours et des forêts qui les recouvraient.


| Et voilà, Alys. |


Je me tourne vers à nouveau. Si proche, toujours gêné d’en faire trop, ou pas assez.


| Voulez-vous que je vous laisse ? Vous devez être fatiguée par un tel voyage… |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptySam 18 Jan - 17:46

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys était quelque peu stressée par tout ce qui les attendait. Même si, en vérité, elle était bien loin d’imaginer qu’ils auraient bientôt d’autres préoccupations et que ce séjour serait bien plus court que prévu. Il était vrai que ses peurs étaient minimes à côté de tous les enjeux que représentaient le décès du Roi. Quelques fois, elle avait l’impression d’être une jeune fille parfaitement égoïste, sans conscience des dilemmes bien plus grands et qui la dépassaient largement.

En vérité, ce n’était pas totalement faux. Alys voulait ce qu’il y avait de mieux pour elle. Au départ, elle avait eu une intense réflexion sur le fait d’aller parler ou non à William, alors qu’elle le voyait souvent au détour des couloirs. La raison ? Il était accusé d’hérésie et elle ne voulait pas nuire à sa propre réputation en s’intéressant à lui. Pourtant, aujourd’hui, elle se rendait compte qu’il était bien plus que cela et elle avait quelque peu honte d’avoir pu penser ainsi à un instant donné.

Alors que leurs lèvres s’effleuraient avec toute la tendresse qu’il était possible d’offrir, elle laissa ce doux frisson l’envahir. Son souffle glissa le long de sa peau et son estomac remua d’une étrange façon, si bien qu’elle se demandait ce qui lui arrivait. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de contact, aussi plaisant soit-il. Le désir était parfois vu comme une chose indécente et pourtant, elle y prenait un plaisir inconsidéré. Déposant délicatement sa main sur l’épaule de William, elle se rapprocha un peu plus, pour être dans une meilleure position.

Mais plus les secondes passaient, plus la tension commença à grimper autour d’eux. Finalement, ils rompirent le contact… Ou William s’en chargea… Elle ne sut plus très bien, alors que ses joues devenaient rouges vives. Bon sang, là, elle avait vraiment honte d’elle. Elle qui faisait toujours attention à son allure, au moindre de ses gestes… Elle s’était laissée prendre par ses pulsions.

Silencieusement, elle attrapa le bras de son hôte et se laissa accompagner jusqu’à ses appartements. Elle humecta un instant ses lèvres, alors que les sensations de ce contact brûlant devenait déjà un peu plus flou. À peine avaient-ils franchi la porte qu’Alys s’approcha de la fenêtre pour admirer ce paysage. Elle avait toujours estimé que la vue que l’on avait de sa chambre était primordiale. En l’occurrence, ses appartements semblaient offrir une charmante vue, bien que quelque peu cachée par l’obscurité.

— Vos appartements sont sublimes, Lo… William, rectifia-t-elle.

Elle porta son pouce contre sa lèvre et se perdit un instant dans ses pensées et son avenir qui aurait peut-être lieu entre ces murs. Finalement, Lord Potter rompit le silence et elle se tourna vivement face à lui, s’exclamant de bon cœur, mais sans toute la contenance qu’elle avait l’habitude d’avoir.

— Oh non, restez… Je… Enfin, je veux dire, si vous le souhaitez. Je ne vous oblige à rien, évidemment, mais il y a tellement de questions qui me viennent à l’esprit, à cet instant.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyMar 21 Jan - 14:03

Les choses avaient pris une tournure plus imprévisible, plus passionnelle aussi. L’impétuosité avait effacé toute prudence et il était désormais compliqué de redescendre sur terre après avoir été ainsi à la rencontre des lèvres de la jeune femme, de son souffle chaud et sucré, de ce désir, de ce besoin, qu’il avait cru ressentir en elle. Il la sentait stressée, angoissée aussi, dans le sens où il n’y avait absolument rien qui soit simple entre eux ; l’avantage des mariages ordinaires confinait à l’aide que chacun des deux futurs mariés pouvait obtenir de ses propres parents, ascendants ou collatéraux d’ailleurs, car tous souhaitaient mettre la main à la patte. Je savais aussi que Gareth faisait figure d’autorité dans la famille Kenning, et qu’il avait déjà donné son assentiment. Cela ne rendait pas les choses plus simples pour autant.


Il y avait, malgré la victoire et de mon rétablissement dans mon bon droit, la persistance de rumeurs sur ma famille, sur les choses que nous avions subies. J’avais tout raconté à Alys, parfois en m’emportant un peu mais au moins était-elle au courant, et cela ne pouvait plus me porter préjudice. J’en restais certain ; il y avait un véritable intérêt à avoir été honnête avec elle. Je ne pouvais pas être accusé du moindre faux semblant, et c’était assurément un avantage. Rouge comme une pivoine, j’espèrais à en crever d’angoisse qu’elle avait apprécié le baiser. Comme moi j’avais pu l’aimer. Je l’amène dans ses appartements et elle me compliment dessus, avant de se toucher la lèvre. Elle me demande de rester.



| Ces… Ces appartements sont les vôtres, Alys, aussi longtemps que vous le souhaitez. |


Je fais un pas vers elle, si elle voulait que je reste, voulait-elle que je l’embrasse encore ? Quelle limite aurait-elle, si nous étions promis l’un à l’autre ? Voudrait-elle aller plus loin, ou se préserver pour les noces. L’une comme l’autre de ces perspectives me pétrifiait, ne sachant pas laquelle m’intimidait le plus. Je bredouillais en faisant un effort pour me reconcentrer sur ce qu’elle me disait.


| A quelles questions puis-je répondre, Alys ? Dites-moi ce que vous avez sur le cœur, je vous en prie. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyMar 4 Fév - 10:29

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys était une femme assez curieuse. Elle aimait s’aventurer dans tous les recoins d’un château, jusqu’à ce qu’elle en connaisse parfaitement la configuration. Elle n’avait pas encore eu cette chance à Godric’s Hall, mais ça ne saurait tarder si William la laissait faire. Il y avait peut-être quelque chose de malsain là-dedans, mais la jeune Kenning aimait connaître les souvenirs qui habitaient ces lieux, jusqu’à la vie des personnes qui y résidaient. Ce n’était pas pour avoir de mauvaises paroles contre eux, pour aller raconter les derniers ragots au reste de la Cour, loin de là. C’était tout simplement pour savoir et comprendre avec qui elle vivait. N’y avait-il rien de mal à tout cela ? Elle l’espérait vivement.

Pour l’ensemble de ses raisons, elle avait envie de questionner William, sur son passé, son présent, mais également leur futur. Elle ne se voilait pas la face, leur mariage l’obligerait à quitter la Cour, à quitter Jeyne. Cela la terrifiait quelque peu, quand bien même était-elle intriguée quant à la tournure prochaine des événements. Dans quel bateau avait-elle embarqué ? Elle l’ignorait encore.

S’asseyant sur le bord de son lit, elle déposa une main sur le matelas, pour inviter William à la rejoindre. Ce n’était pas une invitation pour une nuit mouvementée. Simplement, elle voulait qu’ils aient tout le confort possible pour entamer une bonne discussion. S’il préférait, il pouvait parfaitement prendre une des chaises en bois de la pièce, pour garder une distance convenable. À vrai dire, elle ne savait pas tellement ce qu’il voulait. Peut-être ne le savait-elle plu, peut-être que cette histoire de mariage avait tout rendu flou ? Ou bien peut-être n’avait-elle jamais su ce qu’il voulait réellement ? Par les Sept ! Elle réfléchissait bien trop. Quand William prit place, à sa convenance, elle prit la parole, prête à éclaircir l’obscurité qui régnait dans son esprit troublé.

— Pouvez-vous me parler un peu de Godric’s Hall ? commença-t-elle, en se rendant compte qu’il en avait parlé une bonne partie de l’après-midi. Je veux dire, pas de la façon dont vous nous en avez parlé aujourd’hui… J’aimerais que vous me racontiez quelques uns de vos souvenirs, en ces lieux, si vous n’y voyez pas d’inconvénients ?

Elle ne lui demandait pas de lui raconter ses souvenirs douloureux, liés à la perte tragique de sa famille. Elle voulait simplement apprendre à la connaître lui, autrefois, bien avant tout cela. Connaître l'âme de cette terre, ce qui la faisait vibrer et la rendait si chaleureuse.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptySam 8 Fév - 19:05

J’avais le cœur qui battait à toute vitesse dans ma poitrine, qui cognait fort sous le cocktail d’émotions que je pouvais ressentir ce soir. Entre son oui et l’intensité du baiser que nous venions d’échanger, il y avait de quoi être sans doute au bord de l’apoplexie. Plus encore quand on misait tout tel que moi sur ce genre de décision. Je ne savais pas du tout quoi faire pour poursuivre la conservation et pousser mon avantage. L’oserais-je seulement ? La timidité avait toujours été quelque chose que je ne pouvais nier chez moi, quelque chose d’irrépressible qui m’accompagnait à chaque instant. Quoiqu’il en soit, je restais là parce que je ne savais que trop bien quels dommages une prise de congé pourrait faire à la faible assurance qui commençait à naître dans notre relation. Je n’avais toutefois que peu envie de prendre de risques, et je me trouvais de fait un peu coincé le cul entre deux chaises. J’avais envie de l’embrasser à nouveau, j’avais envie de sentir son corps contre le mien, ses attraits si doux, si féminins, contre moi. J’avais déjà connu l’amour mais cela faisait tellement longtemps, et il fallait de plus souligner le fait qu’Alys Kenning était très belle. J’avais de la chance qu’elle veuille de moi comme futur époux. Mais cela me mettait encore plus la pression ; je me devais d’être à la hauteur d’une femme si belle et si bonne avec moi. Une pression saine sans doute, mais qui ne signifiait pas rien.


Je déglutissais péniblement quand la jeune femme tapait le matelas près d’elle pour me signifier de m’y asseoir ; il était assez clair à mes yeux que ce n’était pas pour y perdre sa vertu en ma compagnie mais tant de proximité et qui plus est dans cet endroit bien précis n’était pas fait pour me calmer, loin de là. Je vins tout de même m’asseoir, cachant un embarras bien physique en gardant chastement mes mains posées sur mes genoux.


J’avais encore envie de l’embrasser, c’était dingue, et le rouge me montait aux joues à ce constat alors que la jolie jeune femme me demandait de lui conter Godric’s Hall et mes souvenirs en cet endroit. Je déglutissais péniblement, avant de fuir un instant son regard.



| En toute franchise, dame, je préfère me fabriquer de nouveaux souvenirs que de chérir ceux du passé en cet endroit. |


Je prends sa main dans la mienne, et relève un regard un peu timide dans le sien.


| Je veux en fabriquer avec vous, Dame Alys. Je vous aime. |


C’était sorti joues empourprées, mais c’était dit.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyJeu 20 Fév - 14:21

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys n’avait pas l’habitude de ce genre de contact. Elle était assez désemparée, chamboulée. Mais elle ne pouvait pas non plus rester là, les bras tombant le long du corps, à faire comme s’il ne s’était rien passé. Ils l’avaient tous les deux ressenti. Ce courant qui les avait parcouru de la tête aux pieds. Elle avait encore le souvenir de ce frisson qui était remonté le long de son échine. Pourtant, elle ne pouvait pas chérir un tel souvenir. Il était bien trop tôt. Que penseraient les gens de la Cour en voyant qu’elle s’adonne déjà à ce genre de pratique avant même que leur union ne soit scellée ? Et si William décidait de la laisser partir à un moment ou à un ordre, et que sa réputation se retrouvait éternellement souillée ? Elle ne pouvait prendre un tel risque, en ne limitant pas son affection pour son futur époux. Il se devait de se comporter comme une vraie dame et de contrôler ses pulsions et ses envies. Elle le devait. Comme on lui avait bien souvent enseigné. Tout était dans le contrôle. Elle pouvait y arriver.

S’asseyant doucement sur le lit, elle laissa ses doigts glisser le long des draps. Ils étaient différents de ceux de la Cour, mais semblaient tout aussi confortable. Cela lui donnait presque envie d’aller se nicher dedans, alors que le froid commençait à tomber. Il était encore bien trop tôt. Elle avait besoin de discuter avec William, de rendre cette situation un peu moins bizarre. Parce qu’elle l’était à ses yeux. Ils venaient de changer la nature de leur relation et cela sembla donner lieu à des aveux qu’elle n’était pas prête à entendre.

En l’entendant avouer ses sentiments, sa main devint soudainement lourde contre la sienne. Son corps s’affaissa et elle se sentit vraiment toute drôle. Elle était incapable d’exprimer ce qu’elle ressentit à cet instant. Un nœud se forma dans le creux de son estomac, alors qu’elle constata qu’elle était obligée de répondre quelque chose. C’était trop tôt pour elle, bien trop tôt… Le rouge lui monta aux joues, incapable de lui dire qu’elle ne pouvait pas lui rendre la pareille pour le moment. Elle avait de l’affection pour lui, mais trop d’interdits empêchaient leur relation de se développer pour le moment.

— J’ai également de l’affection pour vous, William.

Il allait lui en vouloir. C’était sûr et certain. Il ne voulait pas d’une pareille réponse. Qui la voudrait d’ailleurs ? Se mordillant l’intérieur de la joue, elle fut incapable d’affronter son regard qui s’emplirait sans doute d’une profonde tristesse. Ces mots n’auraient dû arriver qu’après le mariage. Tout aurait été tellement plus simple. Elle ne pouvait pas faire confiance à une simple promesse qui ne les avait pas encore liés pour la vie. Elle ne pouvait pas donner son cœur, alors que tout restait encore à construire. Pas tout de suite. Alys avait bien trop peur.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyMer 4 Mar - 15:08

Il n’en fallait logiquement pas beaucoup pour que le rouge me monte aux joues ; Alys savait pertinemment que j’étais comme ça et ça n’allait pas changer de sitôt, malheureusement. J’étais né timide, et certaines expériences de ma jeunesse puis de mes premières années d’adulte n’avaient rien fait pour me calmer et m’incliner à un tout autre comportement. Bien sûr, je commençais sans doute à tenir le bon bout, à enchaîner quelques succès aussi bien d’importance pour moi que pour la confiance qu’ils pouvaient faire naître. Je n’en étais sans doute qu’au tout début des épreuves que me réservait la vie mais ça ne changeait rien au final ; j’avais la volonté de continuer d’avancer, de progresser. En aucun cas rester les bras ballants, dans l’attente de ce qu’il ne manquerait pas de me tomber sur le coin de la figure. Cela demandait un gros travail sur moi-même, mais ça me permettait quand même de relever la tête, de faire en sorte d’avancer. De ne pas me décourager aux premiers obstacles. C’était primordial pour quelqu’un comme moi de ne surtout pas se laisser mettre en panne par les premières difficultés.


Je m’étais donc lancé droit sur Alys, le cœur bien grand ouvert. Je n’avais jamais été un beau parleur et je ne compensais nullement ma timidité par une autre qualité. Alors j’essayais au moins de ne pas me mettre en porte à faux au niveau de la franchise, autrement je regretterais sans doute beaucoup d’avoir loupé ce que je souhaitais dire et faire tout en me disant que je n’avais peut être pas été au maximum de ce que je pouvais dire et révéler. Forcément, annoncer à Dame Alys que je l’aimais c’était une forme d’engagement, de façon très claire. Mais cela voulait dire aussi que je prenais le risque de l’effaroucher, de l’embêter. Voire même, de la faire douter.


Elle était pourtant si belle, si digne d’amour et d’intérêt. De désir aussi. Surtout sur ce lit. Une beauté à nulle autre pareille. Le genre de femme que l’on imagine toujours épouser quelque héros du lointain, un grand nom devant l’éternité. Et certainement pas « juste » quelqu’un comme moi. J’étudie son visage tout en luttant contre l’envie de détourner les yeux. Ce n’était pas facile pour moi, ça comme tout le reste. Elle rougit à son tour… Et me confirme simplement qu’elle avait de l’affection pour moi.


De l’affection, de l’amour. Etrangement, je ne pris pas cela comme une gifle ou comme une rebuffade. Quand on ne s’attend pas à grand-chose on est forcément moins déçu. Je serrais un instant sa main un peu plus fort, avant de la retirer et de me relever.



| J’espère que vous serez bien ici, Alys. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, un intendant habite au bout du couloir et est, avec son épouse, à votre entier service. Croyez-moi. Nous reparlerons de cela plus tard, voulez-vous ? Laissons faire le temps, il y a déjà tant à prévoir… |


J’embrasse la belle sur le revers de la main avant de relever les yeux vers elle et d’attarder mes lèvres sur sa peau un court instant.
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame EmptyJeu 26 Mar - 14:26

Look at her, when she smiles like a flame.
EXORDIUM.
Alys n’avait jamais tellement réfléchi à son mariage. Il fallait dire qu’elle n’attendait rien de spécial. Elle savait pertinemment qu’elle ne pourrait pas atteindre un niveau comme celui que Gareth avait atteint, en épousant un membre de la famille royale. Le voulait-elle ? Peut-être bien que non. Il semblait y avoir bien trop de responsabilités, bien trop d’enjeux… Alys n’était pas le genre de personne à accorder un grand soin à son image, à ce qu’elle renvoyait. En étant dame de compagnie de la princesse Jeyne, elle avait appris à ne pas trop en dévoiler, au risque de causer des problèmes à une autre personne qu’elle-même. Pourtant, tout cela ne lui correspondait pas. Elle était du genre rêveuse, bavarde et très maladroite.

Alors qu’attendait-elle réellement dans un mariage ? Un mari ambitieux, aimant, amusant ? Elle n’en savait trop rien. Le champ de ses désirs n’avait pas encore été explorés. Elle ignorait ce qu’elle désirait. Le mariage, les relations charnelles, les enfants… Tout cela semblait presque tabou pour elle, dans le passé. Elle n’avait jamais connu cette tension interne qui venait embraser l’ensemble d’un corps, le poussant à partager des moments fusionnelles avec une autre personne. Tout ce qu’elle savait, c’était que le baiser échangé avec William avait réveillé en elle des sensations encore inconnues à ce jour. Alys se surprit même à vouloir en explorer davantage. Mais les règles voulaient qu’ils attendent un peu plus longtemps. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’il s’agissait d’amour, mais plutôt d’un attachement, d’une attirance à la fois physique et morale pour son interlocuteur. Cela ne signifiait-il pas qu’ils étaient dans une bonne voie vers une relation fusionnelle ? Elle n’en savait rien. Elle ignorait tout un tas de variables à cet instant et un tourment naquit en elle. Que leur réservait l’avenir ?

— Je vous remercie, William. Vous êtes bien bon avec moi.

Alys lui serra un instant sa main, avant qu’il ne la relève pour lui faire un baise-main. Un frisson parcourut son échine au moment où il redressa son regard vers elle. Elle finit par comprendre qu’à partir de cet instant, plus rien ne serait pareil entre eux. Ils allaient commencer à écrire une nouvelle histoire, leur histoire. Quelque part, cela avait quelque chose de terrifiant et d’excitant à la fois. Elle voulait apprendre à plus le connaître. Cette volonté ne venait pas de leurs fiançailles, mais remontait bien avant leur première discussion. Alys se souvenait qu’elle l’observait au bout d’un couloir, à la recherche d’une quelconque information à son sujet qui lui permettrait de comprendre davantage de choses à son sujet.

— Passez une douce nuit.

Avant qu’il ne relâche totalement sa main, elle referma un instant ses doigts autour de sa paume, en plantant son regard noisette dans le sien. Il ne faisait aucun doute qu’elle pourrait enfin dormir sur ses deux oreilles, maintenant qu’elle avait le fin mot de cette histoire et qu’elle savait où tout ça allait les mener.





family is power.




Alys Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de la princesse Jeyne Lannister
Âge du Personnage: 18
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Alys Kenning
Loyalty and Bravery
Messages : 914
Membre du mois : 0
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : Kenning
Caractère : Immature ▪️ Enjouée ▪️ Moqueuse ▪️ Prévenante ▪️ Bavarde ▪️ Discrète ▪️ Maladroite ▪️ Têtue
Loyalty and Bravery
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Look at her, when she smiles like a flame   Look at her, when she smiles like a flame Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Look at her, when she smiles like a flame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Les Frontières-
Sauter vers: