Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-49%
Le deal à ne pas rater :
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 – 3 foyers
204 € 400 €
Voir le deal

Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)
MessageSujet: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyLun 23 Sep - 18:54

Les rires gras et rauques des membres de mon équipage semblent capables de faire trembler les murs de cette modeste mais douillette taverne sudienne tant les éclats de voix sauvages détonnent avec la manière de cuver de ces fragiles continentaux. Le raffinement et la délicatesse faisaient à priori partie des moeurs du peuple de mon beau-frère aussi je ne me lassais guère de contempler la mine rongée par l'inquiétude du gérant de l'établissement. Cet homme bouffi aux gestes suintant l'affabilité des agneaux ne me plaisait point. Néanmoins n'ayant strictement aucune raison de lui planter une dague dans la jugulaire je m'accomodais de sa présence bon gré mal gré. Pour sa défense, le tavernier connaissait son ouvrage et l'exercait avec une maitrise admirable d'une discipline sans nom. Le vilain avait de la bouteille dans le métier si je puis m'exprimer ainsi.


Les commandes arrivaient rapidement servies par des jeunes femmes et des jeunes hommes efficaces. Sans compter que la boisson était de grande qualité. Le vin Bieffois était le meilleur du continent et en tant qu'amateur d'alcool en tout genre je m'y connaissais quelque peu en terme de bibine. Je ne rechignais pas non plus sur un corsé de Dorne de temps. Bien que toutes ces productions ne valaient pas une bonne chope d'ale fer née ou le tord boyau de nos navires elles coulaient agréablement dans le gosier. Un sourire mauvais étira mes lippes alors que le constat de notre réputation de pillard s'étalait sous mes yeux acier. La vaste salle se divisait très nettement en deux catégories. Les étrangers mal vus et craints représentés par votre humble serviteur et sa bande de canailles ces ordures sanguinaires et de l'autre les locaux plus calmes, mesurés, craintifs et méfiants probablement mécontents de devoir frayer avec pareille engeance.  


Ce tableau aux allures prémonitoires n'indiquait que trop bien à quel point la coopération entre nos deux peuples radicalement opposés serait éminement ardue. Et ce en dépit de l'alliance matrimoniale ayant fait entré ma terrible soeur Eren dans la maison Higtower tenant les rènes du vaste et illustre royaume verdoyant. Bien sur nul besoin d'amitié entre des alliés mu par la nécessité géostratégique bien que cela soit un atout incontestable. Tout ce que nous devions faire était de vaincre l'empire ensemble. La manière importait peu et nulle obligation d'apprécier le camp se trouvant du mème coté que nous. Manfred Hightower avait tout de l'animal politique le plus brillant qui soit preuve en était Harren en personne l'avait adoubé publiquement sur le plan international. Cela ne m'indiquait que trop bien le niveau de fourberie comme d'hypocrisie dont devait ètre capable le Bieffois. Et puis, quelque chose clochait chez lui.


Je savais reconnaitre un tueur lorsque j'en croisais un. Un chien de guerre ne saurait voir son instinct le tromper. Cependant, il n'avait rien d'un guerrier. C'était bien plus étrange et feutré. Pour autant, je ne m'en faisais pas tellement pour Eren car mon modèle était une sanguinaire vaillante. La véritable héritière du Noir et une combattante surentrainée. Seul un état d'affaiblissement pourrait la mettre dans une situation inconfortable et en ce cas elle n'aurait qu'un mot à dire pour que je rapplique à toute allure. Les époux semblaient néanmoins s'entendre ce qui m'étonnait encore. Chassant toutes ces considérations qu'elles soient martiales, affectueuses ou stratégiques je me pris à espérer que le commandant de la flotte de fer m'échouerait eu égard à ce mariage éloignant la Hoare des navires.


Commandant un copieux repas et une nouvelle tournée d'alcool, je laissais mes hommes faire un raffut mémorable tout en savourant ma coupe de vin. J'éclatais d'un rire franc en voyant l'un de mes hommes ré apparaitre dans la taverne une petite troupe de femmes de joie sur les bras. Ulfric s'inclina sous les acclamations. J'en attirais une sur mes genoux et entrepris de tuer le temps de manière délectable au plus grand mécontentement du propriétaire. La pitance arriva bien odorante et appétissante. Alors que j'entamais mon repas avec abnégation non sans garder la donzelle près de moi le lord de la maison Harloi ancien amant d'Eren et pirate de renom apparut dans notre antre. Je l'interpellais d'une voix forte.


-"Lord Harloi ! Venez donc partager ma table. Dorne souffrira de nous avoir défié mais pour l'heure festoyons !"



       



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) F9wc Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 48oz Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Uxrf Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) N79e Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 77gb Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) H5cb

   
« House Hoare from Orkmont and Harrenhall »
Ralentis ils faiblissent. Arrête toi ils abandonnent. .bizzle
   
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Yoren Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Messages : 167
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyDim 29 Sep - 10:47


Avant que la marée ...

ne s’élève ...



Cette escale à Hautjardin ne manquait pas de surprise et si Rodrik ne ratait jamais une occasion de faire la fête, voire son ancienne amante se marier avec un continental ne manqua toutefois pas de lui faire éprouver quelques regrets. Eren était une Fer-née fière et forte, ce qui la destinait certainement à une vie bien plus palpitante que celle d’une simple épouse d’un pauvre type incapable de se battre sur un champ de bataille. Enfin bon, son statut de femme avait fini par la rattraper et dans la vision du Lord de la Maison Harloi, cette finalité était sans doute inévitable. Quoi qu’il en soit, il était ici pour s’amuser et il comptait bien en profiter un maximum avant de se rendre encore plus au sud avec la Flotte de Fer. Ses hommes l’attendaient déjà à la taverne, prenant une avance toute relative sur lui mais bon, il était assez confiant sur sa vitesse de descente pour les rattraper en moins d’une heure.

Lorsqu’il pénétra dans l’établissement, le contraste entre les fer-nés, bruyants et indisciplinés, et les bieffois péteux ne manqua pas de sauter aux yeux. Bousculé par un ivrogne du sud, le Capitaine de la Faux Sanglante le projeta avec force contre le mur, l’assommant sans la moindre considération avant de continuer sa route. Rapidement, l’un de ses hommes lui apporta une chope qu’il vida d’un trait, exultant de plaisir après avoir bu la dernière gorgée de ce breuvage alcoolisé. Si son Roi voyait en cette union une force, le Fer-né était moins sûr de la chose, se demandant si ce faible peuple pourrait être d’une quelconque utilité lors des batailles à venir. Connaissant bien leur Capitaine, un autre subalterne de Rodrik lui apporta une autre chope et alors qu’il comptait s’installer à une table avec ses hommes, une voix familière l’interpela. Il s’agit de Yoren Pyke, le fils bâtard de leur Roi.

« Aaah ! Le Capitaine du Requin Noir en personne ! C’est avec plaisir que je me joins à vous ! »

Un large sourire sur le visage, Rodrik cogna sa chope à celle de Yoren et s’installa à sa table. Il parcourut du regard les personnes autour de la table, tout en scrutant la salle un moment, avant de demander au blond ce qui le démangeait.

« La petite Volmark n’est pas là ? Il paraît qu’elle est aussi frigide qu’un marcheur blanc, mais j’aurais bien tenté de réchauffer l’atmosphère. Ca sera pour une prochaine fois. Hahahahahahaha !!!! »

Piquant une cuisse de volaille et l’engloutissant comme s’il allait avaler les os en même temps, Rodrik agrémenta le tout d’une gorgée de bière. Il recracha les morceaux trop durs sur le bieffois qui passa à côté d’eux, tout en rigolant bruyamment.

« J’ai hâte de sentir le sang chaud des dorniens couler sur ma lame et leurs femmes couler sur ma queue ! Cela sera une campagne de rêve, je le sens déjà d’ici. Sinon, que penses-tu du mariage de ta sœur ? Il va avoir du mal à la tenir le bieffois, sa sauvagerie ne se limite pas aux champs de bataille … Hahahahahaha !!!! »

Histoire de goûter à toute l’hospitalité possible, Rodrik attrapa une des serveuses et la fit s’asseoir sur ses genoux, lui ordonnant de lui donner à boire. La pauvre malheureuse fut bien forcée d’obéir, plaçant la chope remplie devant la bouche du fer-né qui la but à nouveau d’un trait, aidant la jeune fille à lever le coude pour le faire boire.

« Petite cochonne, tu veux me faire boire pour abuser de moi ! Pas besoin de ça pour que je t’honore de ma queue ! »

La serveuse ne savait plus où se mettre et malheureusement pour elle, cela ne faisait que commencer. La tenant fermement, une main posée sur un sein, Rodrik avait déjà décidé que cette femme l’accompagnerait dans son lit cette nuit, qu’elle le veuille ou non. Il se tourna à nouveau vers Yoren, histoire de voir quelles étaient ses ambitions.

« Ce mariage devrait te rendre heureux, il t’ouvre la voie vers les sommets. Tu sais que j’ai une sœur ? Tu l’as déjà rencontré je crois ? Un peu farouche mais bon … »

Toute en subtilité fer-née, Rodrik essayait de voir s’il parviendrait à caser sa sœur avec le fils de son Roi. Même en tant que bâtard, il était un guerrier reconnu qui pourrait prétendre au commandement de la Flotte de Fer, ce qui restait un très bon parti pour sa Maison. Evidemment, Kyra ne serait certainement pas d’accord, elle qui ne voulait que se battre et qui ne faisait que chercher à prouver sa valeur à son frère, mais bon une femme n’avait pas vraiment son mot à dire.


Feat. Yoren Hoare


Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Banner_Rodrik
Rodrik Harloi

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Harloi
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Rodrik Harloi
Messages : 269
Membre du mois : 4
Célébrité : Zack McGowan
Maison : Harloi
Caractère : Intrépide - Grossier - Charismatique - Machiste - Stratège - Belliqueux
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyDim 29 Sep - 18:05

Le moins que l'on puisse dire c'est bien que Rodrick Harloi savait faire une entrée remarquée digne d'un des meilleurs capitaine de la flotte de fer dans le plus pur style insulaire. De fait, je perdis complètement la vedette tant de mes troupes indisciplinées mais belliqueuses au possible que des locaux se tenant nerveusement le plus loin possible de mon petit pied à terre bruyant comme un champ de bataille. Bien que probablement tout aussi méprisé que craint la plupart de ces sudiens savaient que j'étais le rejeton illégitime du roi le plus détesté et il y a encore peu le plus puissant de Westeros. Ils avaient également des batards dans le coin. Ce qui n'étonnait personne étant donné l'amour du stupre et de la luxure hantant la psyché humaine. Et ce bien que ces terres soient traditionnellement la chasse gardée du grand septon. Ce vautour avide qui n'avait de cesse de réclamer la conversion de mon peuple. Je ne savais pas pour mes compatriotes mais pour ma part jamais une telle hérésie ne serait perpétrée sur ma personne. Quant à la propension d'hommes si dignes, si pieux et si exemplaires à produire des enfants illégitimes je dirais que l'hypocrisie des sudiens n'a pas de limite. Je n'aimais pas ces terres trop douces. Je n'aimais pas ces gens trop courtois. La vue d'un compatriote aussi illustre que le maitre du pont de la Faux Sanglante me réchauffa immédiatement le cœur. Bien qu'en territoire non Hoare nous écrasions les lieux de notre sauvagerie naturelle et de notre amour de la vie.


Le Harloi assomma un ivrogne habitué des lieux d'un geste brusque en l'envoyant valser et aussitôt une hilarité générale se déclara dans les rangs de mes hommes et des siens. Un marin de son bâtiment lui tendit une chope alors qu'il avançait vers le cœur de la taverne d'un pas conquérant propre aux fer nés. Il vida l'ale d'un trait sec avant que je ne l'interpelle joyeusement en poussant une gueulante à faire trembler les murs. Sa réponse me tira un large sourire satisfait.


-"Prenez place ! Prenez place ! Ulfric fait de la place pour le lord ! Le plaisir est partagé lord Harloi. Cela fait toujours plaisir de partager un festin avec un capitaine aussi illustre que celui de la Faux Sanglante."


Le dénommé pirate s'écarta de bonne grâce non sans cesser de mastiquer la chair tendre de la viande qu'il abattait méthodiquement avec abnégation comme s'il avait peur que la pitance ne disparaisse. Nous trinquâmes bruyamment nos chopes respectives puis Rodrick s'installa à coté de moi. Puis, le fer né scruta mon assemblée de fidèles avant d'explorer la salle du regard. Un sourire en coin donna une moue rieuse à mon visage car je me doutais de l'identité de la personne recherchée. Les rumeurs allaient vite au sein de la flotte.


-"Hélas j'ai bien peur que oui. Pour une prochaine fois Rodrick. En effet, frigide comme le vent glacé de l'hiver en personne. Bonne chance dans cette aventure. Je m'y attèle depuis des années en vain. Elle préfère gérer l'approvisionnement pour ne pas avoir à souffrir nos manières de porcs."


Concluais-je en éclatant d'un rire franc se joignant au sien. Le capitaine saisit une cuisse sur le vaste plat et l'engloutit littéralement avant de cracher les os sur un Bieffois ayant eu le malheur de se trouver dans les parages. Le visage de celui-ci devint rubicond et il porta la main à son fourreau par réflexe. Je lui adressais un sourire meurtrier et il se tint tranquille. Non pas que tuer un Bieffois en combat me chagrinerait cependant je ne souhaitais guère me faire taper sur les doigts.


"Dorne est un peu comme mon jardin vois tu. J'y ai capturé une princesse Dornienne et fait flamber leur capitale alors je suis aussi impatient que toi à l'idée d'y retourner. Nombre de Dorniennes deviendront veuves. Ce qui nous arrange bien n'est ce pas ? Ah les Dorniennes. Je sens que je vais fredonner la femme du Dornien très souvent. Je ne te le fais pas dire. Je pense qu'il a les épaules néanmoins. Mais quelque chose chez lui me déplait. Oh mais ne sois pas jaloux je suis sur que tu resteras à jamais son meilleur amant."


J'éclatais de rire devant le vision de la serveuse abusant du fer né. Je n'étais pas le seul. Tous les fer nés de l'établissement hurlaient de rire à s'en claquer les cuisses. Pour ma part, je savourais la pitance non sans apprécier les formes rondes de la catin sur mes genoux. Elles me faisaient bien plus envie que le plat que je dévorais. Mais chaque chose venait en son temps. Le Harloi reporta finalement son attention sur ma personne pour me jauger quant à l'avenir. J'éclatais de rire avant de répondre.


-"Les sommets rien que cela Rod. Plus sérieusement, je compte bien prendre le commandement de la flotte de fer que cela plaise ou non à Harren ou Eren. Elle a une couronne maintenant et moi je n'ai rien de plus que ma gloire, ma richesse, ma réputation et une escadre. Ce rang me revient de droit. Hors de question que la flotte risque de tomber dans l'escarcelle Bieffoise. Ah oui Kyra si je m'abuse ? Ravissante et sauvage comme je les adore. Comment va t'elle ?"



       



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) F9wc Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 48oz Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Uxrf Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) N79e Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 77gb Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) H5cb

   
« House Hoare from Orkmont and Harrenhall »
Ralentis ils faiblissent. Arrête toi ils abandonnent. .bizzle
   
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Yoren Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Messages : 167
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyMar 1 Oct - 13:39


Avant que la marée ...

ne s’élève ...



L’atmosphère à la table de Yoren et Rodrik semblait assez détendue et d’ailleurs, chacun d’entre eux ne manquait pas de rire aux remarques de l’autre. La fille Volmark devait être la cible de bon nombre de Fer-nés et pourtant, la femelle ne s’était pas encore laissée aller à ouvrir les cuisses. Peut-être que son intérêt allait envers les femmes qui sait mais bon, lors de leur prochaine rencontre, Lord Harloi ne manquerait pas d’éclaircir ce mystère à sa façon. Ne se préoccupant nullement du Bieffois sur lequel il avait craché ses os, il rit à l’attitude de son compatriote, prêt à bondir si le malheureux venait à se rebeller.

« Ne t’inquiète pas trop pour ces faibles, jamais ils n’oseront s’opposer à nous. Je pourrais les tuer seul sans la moindre difficulté. Habitués à discutailler et perdre leur temps en courbettes, ils en ont oublié d’apprendre à se battre ! »

La discussion sur leur prochaine destination ne manqua pas de provoquer le récit du Capitaine du Requin Noir sur sa pouliche dornienne.

« Il est vrai que même la plus pauvre des dornienne arrive bien souvent à mieux vendre ses charmes que quelques nobles femmes dont la beauté se fane bien vite. J’ai déjà fait plusieurs escales sur les côtes dorniennes et je dois admettre que je ne m’en lasse pas. Maintenant, il parait que la Princesse de Dorne a un beau petit cul et vu que tu as déjà eu la tienne, je me la réserve d’avance !!! Hahahahahahahaha !!!! »

Les rumeurs sur Deria Martell ne manquaient pas et si une proie valait quelques sacrifices, c’était sûrement elle. Quoi qu’il en soit, Rodrik n’était pas aveuglé par sa soif de luxure et il savait très bien que les combats à Dorne ne seraient pas si simples. Lors de ses précédents raids, il avait pu goûter aux techniques mêlant agilité et rapidité des combattants dorniens. Au final, c’était certainement ceux qui lui avaient donné le plus de mal jusqu’à présent.

« Même si les combats s’annoncent rudes, la récompense en vaudra la peine. »

Lorsque la conversation vint sur Eren et son mariage, le Fer-né ne put s’empêcher de rigoler à la remarque de Yoren.

« Je ne m’en fais pas pour ça. Et puis, je reste disponible si elle veut retrouver un vrai mâle. Hahahahahaha !!!! En attendant, c’est clairement le continental de base, tout en traîtrise et discussions fourbes. Ces gens parlent d’honneur et de loyauté mais au final, ce sont les mêmes qui empoisonnent ou paie un assassin. Sur les Iles de Fer, on respecte la force et le Dieu Noyé. La traîtrise n’est pas dans notre sang ! »

Ce n’était pas la première fois que Rodrik exposait son point de vue sur les continentaux et pour cause, il vouait toute son âme aux Iles de Fer et aux combats. Les traîtrises et la fourberie n’étaient pas des armes qu’il maîtrisait et d’ailleurs, il n’en voulait pas. Il préférait de lui tuer ses ennemis de ses mains, récoltant la gloire de la victoire, plutôt que de les tuer sournoisement. Si les combats étaient fréquents sur les Iles de Fer, rares étaient les morts suspectes. Il s’agissait à ses yeux d’une forme d’honneur que les continentaux n’auraient jamais.

En attendant, le bâtard du Roi Harren ne manqua pas d’afficher ouvertement son ambition et pour cela, il agissait en véritable fer-né. Il ne servait à rien de convoiter dans l’ombre et d’agir en sous-main pour obtenir ce qu’on voulait. Le mieux restait de le dire franchement et d’être à la hauteur du poste, ce qui était sans doute son cas. Après tout, il était un capitaine renommé, un membre de la famille Hoare, même en tant que bâtard, et sa réputation lui assurait l’appui des autres capitaines. Malgré tout, Rodrik ne put s’empêcher de rire à cette annonce, avant d’enchaîner à son tour.

« Le commandement de la Flotte de Fer est le rêve de tout Fer-né ! Je vise également cette position et si on le demande aux autres capitaines, ils nous diront certainement la même chose. Maintenant, certains ont plus de chance d’y parvenir que d’autres. Toutefois, la Flotte de Fer ne tombera jamais entre les mains du Bief, quelque soit la queue qui remplit ta sœur. Peut-être aurons-nous un jour l’occasion de nous battre pour ce titre ! Je t’avoue que j’aurais été déçu si tu n’avais pas prononcé ces mots ! »

A cette bonne parole, Rodrik trinqua à nouveau avec Yoren, heurtant sa chope contre la sienne, avant de la vider d’un trait. Tout en pelotant la serveuse qui remuait sur ses genoux, espérant sans doute s’échapper rapidement, il poursuivit sa conversation avec le grand blond.

« Bah, tu la connais, toujours à chercher les emmerdes ! Elle me brise les couilles à toujours vouloir partir en mer avec Maron ou moi. Je n’ai qu’une sœur et même si je suis loin des considérations politiques, je me dois d’être un lord par moment et assurer les alliances de ma Maison. Malheureusement pour moi, cette tête brûlée ne veut rien entendre. Elle m’a déjà dit qu’elle couperait les couilles de tous les hommes à qui je la marierais. Ca n’engage évidemment pas grand monde pour s’y risquer. Peut-être aimerais-tu tenter l’expérience ? Hahahahahaha !!!! »

Le mariage de Kyra était un sujet sensible lorsqu’il en discutait avec la principale intéressée car bon, elle ne désirait que naviguer et se battre, désirs encouragés par son frère, Maron, qui lui avait appris dans le dos de Rodrik. En attendant, une alliance entre la Maison Harloi et la Maison Hoare de façon détournée, pouvait être un plus non-négligeable, surtout qu’Eren lui avait filé entre les doigts.

« Après, il faut avoir les reins bien accrochés pour suivre le rythme et ce n’est pas donné à tout le monde. Les Fer-nées sont souvent particulièrement difficiles à dompter. D’ailleurs, il faudrait qu’un jour je pense à me marier aussi … Tu m’imagines avec une épouse ? Moi qui aime par-dessus tout baiser la moindre femelle qui passe sous mon nez … Il en faudrait une pas trop jalouse ! Hahahahahaha !!! »

Histoire de ponctuer sa phrase, Rodrik arracha un baiser à la serveuse qui tenta de s’y soustraire, mais sans grand succès. Sa main se fit plus baladeuse, au fur et à mesure que sa chope se vidait, se remplissait et se vidait à nouveau.

Feat. Yoren Hoare



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Banner_Rodrik
Rodrik Harloi

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Harloi
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Rodrik Harloi
Messages : 269
Membre du mois : 4
Célébrité : Zack McGowan
Maison : Harloi
Caractère : Intrépide - Grossier - Charismatique - Machiste - Stratège - Belliqueux
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptySam 12 Oct - 18:47

Plongé dans la quintessence de la tradition festive insulaire, j'aurais amplement pu me figurer que je me trouvais chez moi à Lordsport, Pyke ou même Orkmont. En effet, le brouhaha incessant et grossier ainsi que le charivari des pirates alcoolisés ne me rappelaient que trop bien nos iles natales que nous aimions comme des fils aiment leur mère les révérant avec déférence en dépit de leur dureté âpre mais les fuyant néanmoins à la première occasion. Un large sourire solaire sur mes traits de fauve des mers devant le spectacle de mon équipage déchainé et satisfait j'adresse un clin d'œil amical et complice à lord Harloi dont j'avais toujours grandement apprécié l'état d'esprit comme le comportement particulièrement dignes d'un fer né. Hélas, le charme est rompu lorsque l'on se montre un tant soit peu pointilleux sur les bords et observateur avisé. Nul besoin de détailler longuement les lieux pour comprendre que nous ne pouvions guère nous trouver dans les mers du Crépuscule. Visages apeurés de citadins locaux voire haineux pour les plus téméraires et autant dire que ceux là sont une rareté. Les continentaux ne cesseront jamais de m'exaspérer. J'avais découvert au cours des dernières semaines que les sudiens étaient bien pires que les autres. Trop délicats, trop portés sur des inepties, trop hypocrites et trop calculateurs... L'étirement de mes lippes se mu en rire retentissant alors que Rodrick fait étalage de son mépris pour les nouveaux sujets de ma sœur ainée.


-"T'ai je donné l'impression de m'inquiéter ? Car si tel est le cas je vais devoir rectifier cela de bien méchante manière. Ils ne valent pas grand chose tu as raison. Au moins, ils savent produire du bon vin et de la bonne chair. Exactement, une bande d'intrigants et de courtisans. Je ne supporte plus de trainer ici. Leurs soldats néanmoins ont quelques qualités je dois bien le leur accorder."


Le sujet de la prochaine campagne navale qui devait nous mener dans les eaux sudiennes et exotiques de Dorne que je considérais comme ma chasse gardée de pillard pour avoir été le premier à y avoir semé la terreur avec une discordante habileté. Cette fois ce ne serait pas seulement l'imposant Requin Noir et ses fous furieux de matelots qui se présenteraient sur les cotes mais toute l'armada des Iles de Fer. Un sourire mauvais se dessina sur mes lippes couvertes de vin délicat. Mon œil pétilla devant la perspective d'imprimer une marque indélébile de peur dans le cœur de ce peuple qui avait eu la stupidité de se dresser contre le Sel et le Roc sans vraiment de raison épousant volontiers la cause des envahisseurs d'outre détroit.


-"Je vois que monsieur est un homme de gout exquis, fin et délicat ! Une princesse dirigeante rien que cela. Au moins pour ma part, je me suis contenté d'une batarde. Je dois dire que tu as bien raison. Ce teint exotique, ces yeux plein de malice et cette culture dans laquelle la violence est autant l'apanage des hommes que des femmes a tendance à en faire des tigresses. Je te souhaite d'apprécier ton service dans le sud à sa juste valeur. Ce que tu feras à n'en point douter je te connais."


Je sentis l'envie me tirailler les tripes alors que je commençais à ressentir le besoin de forcer la main d'Eren prendre mon navire mon escadrille et me porter en avant de la flotte en fer de lance tant le Bief et sa verdure luxuriante commençait à me taper sur le système.


-"Rudes ils le seront sans aucun doute. Le Dornien nous ressemble bien plus qu'il ne voudrait jamais le reconnaitre. Ils sont d'une trempe digne de la notre. Mais, nous vaincrons !"


Le mariage de la fille adorée de mon géniteur Harren le Noir fut source d'hilarité pour nous autres fer nés. Eren avait réussi à terrifier le prince Gardener rien que par sa réputation et ce dernier avait déguerpi sans demander son reste la queue entre les jambes. Hightower était plus brave mais incarnait sa patrie dans tout ce que je détestais et puis quelque chose me déplaisait chez lui. Riant, je lançais.


-"Je doute fort que Higtower soit le genre à accepter de porter des cornes. Si, jamais ma soeur te rapelle dans ses draps à toi de voir si tirer ton coup en vaut la peine. Je serais bien attristé de perdre un camarade de ton calibre. En effet, beaucoup trop de belles paroles pour un ramassis d'ambitieux, de courtisans et pleutres. Se parent de la bannière de la chevalerie alors qu'ils s'en moquent bien. Non, elle ne l'est pas en effet. Néanmoins, tous les fer nés ne sont pas dignes de ce rang. La guerre totale que nous livrons permettra de prouver qui le mérite."


Oui, la guerre révélerait bien des coeurs et des visages mais de cela je n'en avais que partielement conscience à cette époque doucereuse. Face à l'interrogation du Harloi, je ne manquais pas de faire preuve de franchise. J'aspirais au commandement de la flotte de fer depuis mes premiers pas alors que je n'étais qu'un fils de catin sans père à Lordsport. Chaque étape de ma vie n'avait qu'à mes yeux constituée qu'une marche supplémentaire vers ce rève. Le mariage d'Eren était une véritable aubaine. Une reine ne pouvait pas décemment commander la flotte d'un autre royaume. Eclatant d'un rire sonore et puissant, je répondis.


-"En effet. Chaque capitaine des iles de fer doit aspirer à ce rang plus glorieux que tous les autres. Cela ne m'étonne pas de toi. Je dois dire que c'aurait été le contraire qui m'aurait décu. Néanmoins, sache que j'abattrais sans hésiter tous les rivaux qui pourraient tenter de m'arracher le commandement de cette flotte. Rien de personnel. Nous nous battrons donc pour cette place j'imagine. En es tu certain alors que le contrat d'union stipule que l'un des conjoint pourra commander les navires de l'autre en cas de problème. Je mourrais plutot que de laisser cela arriver. Un Bieffois !"


Nos chopes tintèrent une fois de plus l'une contre l'autre tandis que le Harloi pelotait sa serveuse et que je m'empiffrais comme une bète sauvage non sans laisser la catin sulfureuse aux boucles rousses m'aider dans cette tache en mettant quelques aliments entre mes lippes. Un fou rire me saisit devant l'exaspération du capitaine.


-"Tu sais bien que je ne suis pas du genre à refuser un défi alors pourquoi pas. Elle n'oserait pas amputer un prince illégitime de ses parties. Si ? Merde. J'aime trop les utiliser pour prendre ce risque. Quoi qu'une fois qu'elle y aura eu droit elle changera vite d'avis. Enfin, elle a l'air d'avoir tout ce qui me plait mais supporterait-t'elle des femmes sels ? Je suis le Requin Noir. Je réussirais là ou tout le monde à échouer."


Une véritable fer née que cette Kyra que j'avais déjà croisé à quelques reprises dans des festins ou dans un port de ravitaillement. Une sacrée femme que celle ci. Oui, je pouvais bien nous voir ensemble capitaines de nos navires respectifs elle membre de mon escadrille. Heda n'apprécierait pas ayant trop souvent tendance à se montrer possessive sans que je comprenne pourquoi. Ma seconde et meilleure amie était un ètre étrange. Kyra semblait de ma trempe. Mais, souhaitais-je me voir uni à 22 ans ? Rien n'était moins sur !


-"Oh que oui mais ne t'en fais pas pour moi ! Je pense avoir ce qu'il faut et sinon eh bien j'aurais bien vécu non ? Une légende de la flotte de fer à mon age ce n'est pas si mal. Dompter Kyra j'aimerais bien essayer. Toi marié ! Ahahaha. Improbable. Je te vois bien épouser une continentale. Oui, une femme des terres vertes. Que dirais-tu d'une Bieffoise ? C'est à la mode il me semble."



       



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) F9wc Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 48oz Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Uxrf Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) N79e Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 77gb Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) H5cb

   
« House Hoare from Orkmont and Harrenhall »
Ralentis ils faiblissent. Arrête toi ils abandonnent. .bizzle
   
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Yoren Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Messages : 167
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyJeu 24 Oct - 15:25


Avant que la marée ...

ne s’élève ...



Les deux capitaines de la Flotte de Fer continuèrent leur discussion tranquillement, chacun donnant son avis sur cette alliance avec le Bief et l’impression que ces gens leur faisaient. Si Yoren semblait avoir un certain respect pour leur capacité martiale, il n’en était rien pour Rodrik qui ne voyait pas qui pourrait lui tenir tête à lui et ses hommes dans un combat. Enfin bon, l’objectif suivant était à Dorne et si la cible du Lord Harloi n’était autre que la Princesse de Dorne en personne, le Capitaine du Requin Noir ne put qu’approuver une telle cible de choix.

« J’espère bien qu’elle sera une tigresse, tu sais bien que ce sont les femmes de caractère qui m’excitent le plus, surtout quand elles cèdent et s’abandonnent. Ce sentiment de victoire est des plus jouissifs. Je pense que je suis bien parti pour l’apprécier, même si je redoute les périodes d’inaction qui peuvent peser sur le moral. L’avantage dans nos raids est qu’on est toujours en action, les guerres sont parfois entrecoupées de longues observations dont les hommes ne sont pas friands. Heureux est le simple d’esprit qui ne voit que la côte sans vouloir prendre la mer ! »

Si tous deux étaient conscients que les Dorniens ne seraient pas une partie de plaisir lors des combats, ils semblaient aussi parfaitement en accord sur la finalité de cette guerre qui les verrait victorieux. Aux bonnes paroles de Yoren, Rodrik leva sa chope et la vida d’un trait, la claquant violemment sur la table pour célébrer cette future épopée sanglante qui les attendait. La discussion embraya sur le mariage d’Eren et du Hightower, ce qui ne manqua pas de faire sourire le Colosse de Dix-Tours qui prit avec humour l’avertissement de Yoren sur le risque d’être attrapé dans le lit d’Eren par le Bieffois jaloux.

« S’il venait à me surprendre occuper à baiser sa femme, je n’aurais d’autre choix que de me battre armé de ma queue ! Hahahahhaahaha !!!! »

Si la traitrise n’était pas dans l’esprit du Harloi, Yoren semblait plus suspicieux concernant certains fer-nés dont il tut le nom. Il était certain que beaucoup cherchaient à améliorer leur rang et pour se faire, les prouesses martiales n’étaient pas toujours la première idée. En attendant, les guerres révélaient bien des ambitions et à n’en pas douter, celle-ci ne serait pas différente.

« Un Fer-né accédant au pouvoir par ruse ne parviendra jamais à conserver sa position. J’ai foi en les nôtres et en leur envie d’être guidé par des guerriers de valeur. Tu imagines si nous avions été sur les champs de bataille commandés par un intriguant ? On serait mort avant d’avoir baisé notre première paysanne ! Une guerre permet de découvrir de nouveaux talents et de faire monter en puissance les autres. Les seuls qui m’inquiètent, ce sont les riverains du Conflans. Si tu veux mon avis, un jour ou l’autre, ils nous poseront des problèmes. »

Finalement, la seule crainte de Rodrik était que les familles nobles du Conflans, vassales d’Harren, ne soient finalement pas aussi loyales qu’elles ne le laissaient entendre. Une trahison avec l’ennemi à leur porte et cela risquait de mettre à mal toute la région, surtout en l’absence de la Flotte de Fer. Mais bon, son Roi devait avoir déjà pensé à tout cela et par conséquent, il n’y avait qu’à se concentrer sur leur tâche à venir. En attendant, il ne put s’empêcher de sourire aux paroles de Yoren, que cela soit sur le fait de terrasser quiconque chercherait à lui prendre le Commandement de la Flotte de Fer, ou simplement l’idée qu’un Bieffois puisse diriger la plus puissante flotte de Westeros.

« De biens belles paroles !!! Je peux donc te retourner l’avertissement, mais sache tout de même une chose … Si tu devenais Commandant de la Flotte de Fer, je n’aurais pas de mal à suivre tes ordres ! Par contre, si le Bieffois espère commander la Flotte de Fer, il risque d’avoir une surprise. Notre Roi lui a joué un bien mauvais tour en le laissant miroiter une telle possibilité. Aucun capitaine ne suivrait un Bieffois et la Flotte de Fer ne se résumerait finalement à aucun navire. Il n’aurait donc de cette puissance que le nom, mais pas ceux qui en font la renommée. »

Il était évident que si le contrat mentionnait le commandement de la Flotte de Fer, il n’y avait aucune chance que les capitaines la composant acceptent de se soumettre aux ordres d’un étranger. Par conséquent, cet accord n’était que poudre aux yeux et le Hightower risquait de se retrouver avec rien si tel était son objectif. En attendant, Rodrik continua en essayant de tâter le terrain pour caser sa sœur et visiblement, Yoren n’était pas contraire à tenter sa chance avec sa rebelle de sœur.

« Disons qu’elle ne s’embarrasse pas vraiment de l’étiquette et par conséquent, tu risques de finir eunuque mais bon, le jeu en vaut souvent la chandelle. Hahahahahaha !!!! Une femme qui ne supporte pas les femmes-sels est une femme qui n’a pas assez confiance en elle. Personnellement, j’en veux une qui n’aurait pas peur de s’amuser avec mes femmes-sels à mes côtés. J’ai déjà vu Kyra s’amuser avec des femmes-sels dont elle ne devrait pas être contraire à la chose mais bon, le plus dur sera finalement qu’elle reconnaisse un homme comme étant son mari. Si tu te sens assez en confiance pour y arriver, n’hésite pas ! Hahahahaha !!! Que le Requin croque sa proie ! »

Le Capitaine de la Faux Sanglante se mit à rigoler bruyamment, pelotant allègrement la pauvre jeune femme qui ne demandait pas autant d’attention. Enfouissant régulièrement son visage dans sa poitrine, avant de lui voler un nouveau baiser dont elle avait fini par accepter la fougue, Rodrik se redressa d’un coup lorsque Yoren évoqua un mariage avec une continentale.

« Une continentale ? Il y a fort à parier qu’elle ne tienne pas la cadence ! Regarde cette vicieuse, elle m’aguiche mais au final, après une nuit avec moi, il lui faudra un mois pour s’en remettre. Il me faut une femme forte qui aime baiser et qui en redemande chaque jour ! Je suis un homme avec de gros besoins et une continentale ne pourrait encaisser cette puissance qui émane de ma queue ! »

Tirant sur les cheveux de la serveuse assise sur ses genoux, histoire de lui faire pencher la tête sur le côté, Rodrik lui lécha le cou en lui parlant doucement près de l’oreille.

« Je vais te ravager toute la nuit ! Tu vas tellement hurler que tu auras l’impression que cent hommes te sont passés dessus ! »

A l’écoute de ces mots, des larmes coulèrent le long des joues de la jeune fille, comprenant sans doute qu’il n’allait pas y aller avec des pincettes. L’homme à la balafre reprit une gorgée de bière et continua sa conversation avec le Capitaine du Requin Noir.

« En tout cas, vu que je suis Lord, il me faut une descendance. J’ai déjà prévenu ma mère que je devais avoir une chiée de rejetons un peu partout mais bon, encore faut-il les retrouver. Mais faisons un pari ! Si je chope la Princesse de Dorne, je l’épouse ! Au pire, je me rabattrais sur la pucelle Volmark. Il faudra juste un peu temps pour que ses trous se fassent à ma queue ! Hahahahhahahaha !!! En tout cas, si tu veux tenter ta chance avec ma sœur, n’hésite pas ! Et si tu lui promets de l’emmener en mer et sur le champ de bataille, je suis certain que tu feras mouche tout de suite. Cette fille ne veut que se battre ! Elle n’a toujours pas compris l’intérêt d’une fille dans une Maison … »


Feat. Yoren Hoare



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Banner_Rodrik
Rodrik Harloi

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Harloi
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Rodrik Harloi
Messages : 269
Membre du mois : 4
Célébrité : Zack McGowan
Maison : Harloi
Caractère : Intrépide - Grossier - Charismatique - Machiste - Stratège - Belliqueux
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyDim 27 Oct - 19:17

"Je vois que nous avons des gouts très similaires jusque dans ce domaine mon cher Rodrick ! Oh, ne t'en fais pas pour ca. Les Dorniennes sont réputées pour leur fougue.  Et puis si je me fie à ce que j'ai connu avec sa sœur tu ne devrais guère t'ennuyer mon salaud ! Encore faut-il la capturer cette princesse Martell. C'est un défi de taille. Ces sudiens valent bien plus que les Bieffois je te l'assure. Il est vrai que notre mode de vie est taillé pour la guerre et nous avons celle-ci dans le sang. Les terres dures donnent des hommes durs et les habitants des contrées vertes le savent depuis des siècles. Tu as bien raison nous sommes des guerriers et la paix n'est pas une amante très alléchante. Oui, cet imbécile a de la chance quoi qu'il risque probablement de finir avec l'une de nos dagues dans les entrailles non ?"


Le capitaine de la Faux Sanglante leva bien haut sa coupe d'ale brune avant de la faire descendre à travers son gosier rivalisant aisément avec ma propre descente du coude. Admiratif, ce fut avec un large sourire amusé que je l'imitais et m'envoyais le contenu de ma propre chope grande comme un avant bras. Il s'agissait de ma propre corne de beuverie taillée dans celle d'un animal exotique. Présent d'un fer né plus audacieux que la moyenne de notre peuple offert à Harren qui m'en avait gracieusement fait cadeau car le roi des rois avait je cite passé l'âge de se coller la gueule dans le cul de la boisson. Pensez donc un souverain aussi puissant devait probablement passer toute son existence machiavélique à ourdir plans sur plans. Quelle tristesse ! D'oublier à quel point la vie est douce une coupe à la main, une épée au coté et une femme à son bras. Le vieux s'était ramolli finalement. Mais, je le connaissais suffisamment pour savoir qu'il pouvait fort nous surprendre tous. M'essuyant brusquement les lippes et la barbe afin de chasser les gouttes de bière, j'éclatais de rire à sa remarque sur la perspective de se faire prendre au lit avec Eren.


"Et je suis sur que tu le vaincrais Rod ! La queue à la main tel un braquemart. Il s'agirait du régicide le plus cocasse de l'histoire de Westeros ! Les bardes le chanterait pour des générations ! Rodrick Harloi l'amant sanglant qu'en penses tu ?"
Hilare, je riais à m'en faire péter une cote fracassant ma lourde main sur le bois massif de la tablée qui en souffrait à chaque volée. D'ailleurs, nos deux équipages faisaient à présent plus de raffut que toute une compagnie de franc archers en train de piller un village. Ces rires gras, rauques et forts semblaient emplir la vaste pièce tel le tonnerre grondant lors des tempêtes. Des locaux sursautaient face à un spectacle si vulgaire et indigne des nobles mœurs Bieffoises.


"J'espère bien que tu as raison et que notre amour de la bataille comme du sang versé ne soit pas corrompu par un ambitieux indigne de se trouver à la tète d'un peuple aussi glorieux que le notre. De toute manière, si cela arrivait je décapiterais ce lâche avant qu'il n'ait pu donner le moindre ordre. Mort avant d'avoir pu jouir des fruits de la victoire ! Quelle triste sort ! Fort heureusement, nous avons dépassé cela depuis bien longtemps. Les Riverains dis tu ? Je ne les jugerais pas aussi durement que toi. Je pense que certains ne sont en effet définitivement pas fiables cependant notre roi a des compagnons de longue date parmi certains d'entre eux. Comme tu viens de le dire c'est cette guerre inégale qui révélera les cœurs des traitres et ceux des véritables loyalistes. Les riverains n'ont pas notre bravoure confinant à la folie ils sont plus mesurés dirons nous. Je pense que tout dépendra des évènements à venir."


Amenant la discussion dans les eaux de la flotte de fer ainsi que son futur commandement de même que mon inquiétude légitime à la voir dirigée par un étranger suite à cette union je ne cesse pas mon festin pour autant et me goinfre allègrement sans cesser de déposer des baisers sur l'échine de la fille de joie rapportée par mon marin. Un sourire mauvais étira lentement mes lèvres face à sa remarque.


"Oh, je peux t'assurer que ce ne sont pas que des belles paroles Rodrick. Je tue des hommes depuis aussi longtemps que toi et je suis plus jeune. Mais, je ne doute pas que tu ferais un adversaire mémorable ! Et la réciproque est également vraie parce que je t'estime à ta juste valeur. Tes propos me rassurent énormément. Je craignais seulement que si le Bieffois soit capable de mettre de l'or sur la table la flotte ne devienne une vulgaire entreprise mercenaire. Cependant, tu as probablement raison jamais nous ne suivrions un sudien sur les mers dont nous sommes les prédateurs incontestés. Harren a réalisé une bien belle manœuvre en ce cas. Comme toujours en somme."


Laissant une main peloter la poitrine de la jeune femme alors que je finissais de l'autre de croquer dans un morceau de bidoche, j'esquissais un large sourire goguenard face à la perspective de me voir marier à la sœur de mon ami ici présent moins terrifiante qu'Eren mais tout aussi indomptable et sauvage Kyra représentait un défi certain. Bien plus compliqué que celui de capturer une princesse Dornienne en plein cœur de ses eaux territoriales ? Cela restait à voir…


"Cela nous fait au moins un point commun puisque je pisse sur l'étiquette depuis mes premiers pas. Tout prince que je suis je me sens avant tout fer né et capitaine. En ce cas une chance que ma belle sœur ait pondu une myriade d'héritiers pour le royaume. Comme tu le disais les femmes de caractère sont les plus intéressantes et puis je ne doute pas que mon charme la terrasserait ! Fais moi confiance. S'amuser avec des femmes sels ? Là tu m'intéresses ! Bon, je vais peut-être tenter ma chance finalement. Oh, mais elle le fera. Je serais prêt à me battre pour cela. Le Requin a foutrement les crocs en plus ! Mais, se passer la corde au cou ? Faut voir..."


Un nouveau fou rire secoua la vaste assemblée guerrière en partant des deux capitaines pour se répercuter jusqu'au bout de tablée. Je riais à m'en faire mal non sans réellement réfléchir à la proposition de m'allier à la puissante et prestigieuse maison Harloi. Un tel mariage me donnerait une autre stature au niveau des Iles de Fer et pourrait faire pencher la balance en ma faveur. Sans compter que le Noir pourrait enfin penser à me légitimer. Non, pas que je courrais derrière le pouvoir cependant ce statut de prince qui m'avait toujours été refusé m'importunait et me narguait d'où une certaine rancœur et jalousie envers Joren et son épouse. Rod se redressa d'un bond pour réfuter mes piques maritales. Hilare, je manque de chuter de ma chaise avec la catin aguicheuse face à sa remarque.


"Oh mais ne sous estime pas les continentales mon ami ! Les femmes des contrées vertes peuvent avoir des ressources insoupçonnées." Fis-je d'un ton malicieux. "Mais, il est vrai que tu risquerais bien de tuer cette pauvre femme eu égard à ton incroyable vigueur et la taille de ton engin célèbres à travers toutes les Iles de Fer."
Je me fis servir une nouvelle rasade de bière par un de mes marins tandis que Rod malmenait la pauvre donzelle qui aurait droit à une sacrée nuit dans quelques heures. Pour ma part, j'embrassais à pleine lippes la jolie Bieffoise sur mes cuisses sans cesser de la découvrir. Ravi de constater que je n'avais guère été floué sur la marchandise. Dents longues avait bon gout.


"Cela nous fait un point commun mon cher. Seulement, pour ma part personne ne s'intéresse à la centaine de batards que j'ai probablement semé aux quatre vents. Et cela m'arrange bien. Pari tenu ! Si tu échoues tu me devras une faveur ! Te rabattre sur Heda ? Bon courage dans ce cas. Je la travaille au corps depuis des années en vain. Je ne sais pas quel est son problème. A croire qu'elle est plus frigide qu'une septa. Je te remercie pour ce conseil. C'était en effet ce que j'allais lui proposer. De combattre dans mon sillage sur tous les champs de bataille du royaume. Baiser et combattre sans oublier de boire. Voilà bien une vie de rêve non ? Ah ca, je dois dire que je trouve cela bandant mon ami. Une véritable guerrière... Je n'imagine pas ce que cela doit ètre sous la tente de campagne. Ton épée en acier Valyrien se porte t'elle aussi bien que ta queue ? Pluie Pourpre se trouve t'elle à Dix Tours ? Je sais que tu préfères l'acier ordinaire comme un vrai guerrier."



       



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) F9wc Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 48oz Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Uxrf Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) N79e Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 77gb Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) H5cb

   
« House Hoare from Orkmont and Harrenhall »
Ralentis ils faiblissent. Arrête toi ils abandonnent. .bizzle
   
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Yoren Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Messages : 167
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyMar 5 Nov - 16:43


Avant que la marée ...

ne s’élève ...



Rodrik ne manqua pas d’éclater de rire en entendant le titre que donneraient les bardes au régicide du Hightower s’il venait à le surprendre au lit avec Eren. Il s’imaginait déjà la scène et il se tordait de rire, surpassant le brouhaha des fer-nés qui semblaient s’être appropriés complètement la taverne. Difficilement, le fou-rire manquant de refaire surface à chaque mot prononcé, il marqua son approbation à cette fabuleuse idée.

« Ca serait terrible !!!! Sa pine était si dure qu’il lui cassa le fémur ! Le Roi à terre, pleura sa mère !!! Hahahahahaha !!!! Il ne vaut mieux pas que je le croise dans les prochains jours sinon, je ne ferai qu’imaginer la scène ! Hahahaha !!!! »

Fort heureusement, Lord Harloi ne devait pas rester encore bien longtemps à Hautjardin et il y avait donc peu de chance qu’il croise le nouveau mari de sa Commandante. Malgré tout, il ne manquerait pas d’avoir un sourire en coin dès qu’il repenserait à cette histoire. En attendant, la discussion continua entre les deux capitaines et l’avis de Yoren semblait moins dur que le sien sur les riverains. Mettant en avant les vassaux de longues dates du Roi parmi les nobles du Conflans, le blond provoqua un haussement d’épaules de son interlocuteur et pour cause, seuls ceux ayant adopté la mentalité fer-née étaient encore dans l’entourage du Roi, les autres ayant déjà fui ou complotant dans son dos comme des vipères.

« Ce sont les défaites qui dévoilent les traîtres. Ceux-ci étant attirés par l’opportunité de s’élever d’une façon ou d’une autre. Tant que nous gagnerons, ils se feront discrets. J’ai déjà demandé à Gerolt de se rendre dans le Conflans afin de se faire sa petite idée. Mon frère n’est pas du genre à suer sur un champ de bataille mais bon, il a le nez pour juger les gens en général. »

Il est vrai que son plus jeune frère n’était pas un combattant chevronné comme pouvait l’être Rodrik et Maron mais bon, il s’agissait plus d’une question de volonté que de talent. En attendant, il maîtrisait assez bien le côté politique et bizarrement, les gens ne le voyaient que comme un ivrogne qui courrait après les femmes. Cette idée semblait jouer à son avantage vu que personne ne se méfiait réellement de lui. C’est d’ailleurs pour accentuer cette vision que Rodrik et Gerolt jouaient régulièrement une engueulade en public afin de préserver son image de canard boiteux de la Maison Harloi. Quoi qu’il en soit, si des traîtres venaient à être un peu trop expressif, son petit frère ne manquerait pas de l’en avertir et cela lui donnait un certain avantage.

Rodrik rigola à nouveau en écoutant les propos de Yoren sur la position de Commandant de le Flotte de Fer. De l’or n’allait certainement pas suffire pour mettre la main sur des Capitaines pour qui le pillage était une seconde nature. Si le Hightower pensait les acheter et s’assurer leur fidélité, c’était particulièrement mal connaître les fer-nés. Au mieux, il parviendrait à se faire piquer son argent, sans rien en retour en dehors du pillage des côtes du Bief.

« Ca nous fera une raison de nous battre ! Après, je crains que les choses ne soient pas aussi simples et cela dépendra de notre Roi au final. Il a été rusé avec le mariage de sa fille, il y a fort à parier qu’il nous réserve d’autres plans du même genre. »

Les deux capitaines continuèrent à boire, manger et s’amuser avec les femmes qu’ils avaient dans les bras. La discussion vira sur la sœur de Rodrik et visiblement, Yoren était assez intéressé par la rebelle de la famille Harloi. Peut-être qu’en jouant bien son coup, le Seigneur de Dix-Tours parviendrait à trouver un époux à sa sœur et ainsi, asseoir la situation de sa Maison dans les Iles de Fer.

« Tu as bien raison ! Pour ma part, je considère que mon respect n’est dû qu’à mon Roi. Ta belle sœur ? Ah oui, la fille Frey que Joren a épousé ! Une vraie poule pondeuse en effet ! Hahahahaha !!! Ton frère va finir avec dix rejetons à l’allure où ils vont. Mais ne t’inquiète pas, Kyra est certainement aussi fertile que la Frey. Les femmes Harloi ont toujours eu au moins quatre enfants et souvent des garçons. A moins que tu veuilles une pisseuse ? En tout cas, n’hésite pas tenter ta chance et même si je te surprends rôdant dans les couloirs de Dix-Tours, je ne lâcherai pas les chiens ! Hahahahahaha !!!! »

Visiblement, les paroles du Colosse de Dix-Tours ne manquèrent pas de provoquer une réaction chez Yoren qui prit la défense des continentales. Rodrik ne manqua pas de rire à gorge déployée à la remarque de son ami sur sa vigueur. Buvant joyeusement d’un trait sa chope, il embrassa avec force la pauvre serveuse qui subissait ses assauts depuis de longues minutes. Les deux Capitaines allèrent même jusqu’à parier sur la capacité du brun à capturer la Princesse de Dorne et la faire sienne. D’une franche poignée de mains, ils scellèrent leur pari avant de boire un grand coup et de continuer leur divagation sur les femmes, dont Heda Volmark.

« Va pour la faveur ! Mais je pense que j’y arriverai ! Cette Princesse criera bientôt dans mon lit ! Tu penses que la fille Volmark serait plus pour lécher le coquillage plutôt que d’ouvrir le sien ? Dès qu’elle aura goûter à ma queue, elle se réchauffera à coup sûr ! Sinon, ça sera juste le sang de son pucelage qui lui chauffera sa moule ! Hahahahahaha !!!! Si tel est ton désir, tu en feras une guerrière fidèle et heureuse ! Par contre, tu pourrais avoir du mal à combattre le lendemain en ayant baisé toute la nuit ! Hahahahhaaha !!!! Malgré ma préférence pour l’acier ordinaire, je dois reconnaître que l’acier Valyrien tranche tout ce qu’il touche, s’en est presque chiant. Je l’ai quand même prise avec moi pour cette campagne. Ca augmentera mes chances de ramener ma future femme. Par contre, il s’agit de Crépuscule. Pluie Pourpre est aux mains du vieux Lord Timbal de Vieux Wyk. Je me suis toujours demandé si cette histoire de combat contre un chevalier en armure avec juste une matraque en bois était vraie. Si tu veux mon avis, Hilmar Timbal a juste trouvé cette épée sur un cadavre et voilà ! Hahahahahahahaha !!! »

Sentant sans doute la prise de son bourreau se ramollir, la serveuse tenta de s’échapper à son étreinte mais malheureusement pour elle, Rodrik ne l’entendit pas de cette oreille. Il l’attrapa violemment par le bras avec qu’elle ait eu le temps de s’échapper et la ramena vers lui. Elle eut beau crier, personne ne sembla lever le petit doigt pour lui venir en aide et pour cause, la taverne était remplie de fer-nés ivres et belliqueux, rien qui encourageait à une sortie héroïque. Le colosse agrippa le cou de la pauvre fille et la souleva du sol comme une simple chope.

« Comme ça ma compagnie n’est pas agréable ? Je comprends ta peur de te retrouver avec un vrai mâle mais bon, ça me vexe ! Tel un chevalier, je vais honorer ton désir d’éviter d’être subjuguée par ma vigueur ! Tu n’auras qu’à satisfaire mes hommes à la place ! »

Jetant la serveuse comme une poupée vers ses hommes, Rodrik se rassit en rigolant alors que la pauvre femme était déjà aux prises avec pas loin de six fer-nés désireux de satisfaire leurs pulsions primales. Criant pour son salut et le pardon du Capitaine de la Faux Sanglante, la jeune fille n’eut droit à aucun regard de la part de son ancien bourreau, laissant à ses hommes l’éducation de cette femelle frigide.

« Tu vois pourquoi les continentales m’ennuient ? A croire qu’elles ne veulent qu’être violée pour préserver les apparences et refuser tout plaisir ! Espérons que ma Princesse sera à la hauteur de mes attentes ! »


Feat. Yoren Hoare



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Banner_Rodrik
Rodrik Harloi

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lord Harloi
Âge du Personnage: 32 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Rodrik Harloi
Messages : 269
Membre du mois : 4
Célébrité : Zack McGowan
Maison : Harloi
Caractère : Intrépide - Grossier - Charismatique - Machiste - Stratège - Belliqueux
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) EmptyJeu 28 Nov - 15:35

L'hilarité ayant pris possession de la vaste autant que féroce troupe de pillards des mers semblait profondément inaltérable face à un tableau improbable dominé par l'insolence naturelle propre au peuple des Iles de Fer. Chaque tueur de cette fière fraternité guerrière à l'haleine fleurie par l'ale bien trop doucereuse de cette molle contrée riait à gorge deployée devant la perspective imaginaire d'une rencontre pareille. Ne faisant nullement exception à la règle, je laissais mon rire planer au dessus des têtes des uns et des autres. Rauque et franc aussi rocailleux que le sol d'Orkmont par une froide nuit de tempête. Me montrant ainsi tout à fait fidèle à ma réputation de bon vivant amateur de ripailles aussi bien que de sang versé. Et puis la verve moqueuse du Harloi était digne de louanges. Voilà qui expliquait encore un peu plus les divergences fondamentales entre les deux peuples désormais alliés que nous étions. Nous autres insulaires avions l'impertinence chevillée au corps là ou ces foutus continentaux s'avéraient atrocement maniérés.


Le feu brulant de ce fou rire sauvage autant que liberateur d'une trop longue tension prenant racine dans une immobilité ne seyant guère à un peuple de pirates et de marins acheva de se consummer alors que les lippes étirées debordait encore de traits d'esprit fumeux à défaut de fameux. Nos iles n'accouchaient point de poète hélas sauf ceux relatifs au chant de la hache et de l'épée. Un cercle dont mon illustre interlocuteur et compagnon de beuverie faisait partie á mon instar. Croissant carnassier eclairant ma trogne de guerrier, je laisse le terrain de la veulerie derrière nous pour passer à des sujets autrement plus sérieux. Or, le Noyé lui mème sait à quel point je préfère la veulerie à ces questions d'un ennui interminable. Eren pensait et j'executais avec plaisir les ordres de mon ainée tel le chien de guerre que l'on m'avait dressé ètre. Ce qui ne signifiait néanmoins aucunement que je ne possedais pas d'avis sur ces questions car bien que batard je demeurais Hoare par mon père.


Seulement, mon avis je l'avais toujours gardé pour mes compagnons d'armes et mes equipages.  Le seigneur de la maison Harloi semblait persuadé que la traitrise en devenir gangrénait les coeurs riverains. Ce à quoi j'opposais l'idée que l'orgeuil de ceux ci les pousseraient naturellement sur le chemin de la loyauté. Une histoire jalonnée d'invasions avait fait de cette terre une simple province pour d'autres empires territoires voisins avides de conquêtes expansionistes sur un continent à la longue tradition sanguinaire. Bien sur vu la manière dont mes aieux s'étaient comportés dans le Conflans depuis la conquête d'Harwyn la Poigne. Nombre de riverains avaient de quoi nourrir griefs à notre encontre. Cependant, ayant appris à respecter des noms comme ceux des Bracken ou des Lothson des Whent comme ceux des Frey je me montrais moins catégorique que Rodrick. Oh nous étions évidemment infiniment supérieurs aux riverains en tout point de la bravoure à la tactique en passant par le talent la brette à la main sans oublier un domaine plus divertissant. Cependant, cela n'otait rien au fait que nous ne gagnerions pas ce conflit total contre pareille coalition haineuse sans forces locales à nos cotés.


"Il est par trop vrai que la bataille révèle le cœur des hommes et la défaite plus encore. Tant que nous parvenons à tenir tête à la machine martiale impériale les loyautés actuelles resteront telles qu'elles. Mais que vacille notre puissance et les coyottes cesseront de montrer les crocs pour se transformer en agneaux se jetant aux bottes des loups ayant massacré les leurs. Ah oui, ce bon vieux Gerolt sacré coureur de jupons ! Tout sauf un guerrier mais il est malin. Tu as pris une excellente initiative en agissant ainsi mais cela ne m'étonne guère."


Cherchant à me remémorer plus en détails ce cher cadet turbulent avec lequel je partageais autant que je divergeais, je portais une fois de plus ma chope aux lippes non sans cesser de jouer de main libre avec les formes délectables de la jeune femme sur mes genoux. Gerolt. Gerolt Harloi... Hum. Ah oui impossible d'oublier le mouton noir du vénérable clan Harloi. Le cadet du capitaine me faisant face était du genre très porté sur la bouteille et les plaisirs de la chair et en cela nous étions comme culs et chemise. Seulement, c'était le cas de la majorité de mes compatriotes. Le manque d'entrain de ce dernier pour le combat ne me le rendait pas moins sympathique simplement j'estimais bien plus ses frères. Il ferait un excellent espion enfin tant que le Conflans ne basculerait pas corps et âme dans le camp de l'ennemi. La question suivante fut celle relative au commandement de la flotte de fer sujet o combien cher à mon cœur en vertu de mon rêve d,en devenir le maitre incontesté. Mes inquiétudes legitimes furent nettement balayées par la langue de Rodrick sans que je ne puisse pourtant m'en repartir complètement. Le seigneur semblait sous estimer la cupidité de ses pairs autant que le fait que le fait que chaque capitaine soit un roi sur son propre pont favorisait les velléités d'indépendance. Ce qui s'averait une très bonne chose par circonstances favorables mais dangereux en cas de faiblesse du pouvoir.


"Rusé devrait ètre le second prénom de mon géniteur. Des plans il en a probablement des centaines à revendre ourdis dans la pénombre de sa forteresse inhumaine ou depuis son inaccessible trône. En effet, il aura toujours le dernier mot. Quant à nous, nous tuerons les ennemis du royaume ou qu'ils se trouvent n'est ce pas ?"


Tachant de masquer la nuance d'amertume dans ma voix, je me montrais enjoué à propos de la sœur de mon camarade de la flotte de fer. La maison Harloi incarnait l'élite des Iles de Fer et par conséquent une alliance maritale avec cette dernière ne pourrait qu'augmenter mon propre prestige. Suffisamment pour que père décide de me confier l'armada navale que je briguais ? Ou mieux encore qu'il me reconnaisse réellement comme son fils en me legitimant prince du sang ? Allez savoir... Une telle union serait intéressante pour les deux partis. Bon, restait à convaincre. Kyra de ce point de vue afin qu'elle n'ampute point un prince batard de ses attributs les plus précieux ou ne refuse purement et simplement la proposition fort généreuse. Or, je ne demandais pas souvent de mains en epousailles aussi un refus me rendrait proprement furieux. Quoi qu'en y réfléchissant j'en serais éventuellement soulagé.


"Il est vrai que la Frey est foutrement fertile. J'imagine que ca compense pour Eren qui préfèrerait mourir que de devoir ranger les armes pour porter une descendance. Enfin, elle va bien devoir s'y mettre finalement. Quoi qu'il en soit, tu me mets en joie en m'apprenant que mes enfants legitimes seront certainement aussi nombreux que mes batards éparpillés aux quatre vents. Je te préviens une fois le premier né Kyra n'aura plus de repos. Une pisseuse non merci ! Je les laisse à Gerolt.  Oh mais quelle délicate attention que celle-ci. Je suis touché. Cependant, je suis un excellent coureur bien que je pense que j'aurais certainement choisi de me défendre lame à la main."


Mon éclat de rire fut si féroce que la Bieffoise sur mes genoux sursauta ce qui ne fit qu'accentuer mon hilarité alcoolisée. La défense des continentales vint du cœur et provoqua moquerie du Harloi. Pourtant, certaines dames de compagnie valaient le détour. Une autre chope engloutie en quelques instants,  nous scellames notre pari relatif à la maitresse de Dorne d'une franche poignée de mains avant d'embrayer sur le vaste et passionant sujet de la gente féminine.


"Oh mais je n'en doute pas un seul instant. Bientot si telle est la volonté du Noyé je perdrais le privilège d'être le premier fer né à avoir couché avec une princesse Dornienne. Quant à Heda je n'en ai strictement aucune idée et pourtant nous nous connaissons depuis que j'ai douze ans. Ma seconde est étrange peut-être qu'elle ne s'intéresse simplement pas à pareille veulerie humaine. Toutes mes excuses pour la méprise je n'ai jamais eu d'estime pour pareille lame pouvant transformer le plus pitoyable des guerriers en un titan par la tricherie. Encore heureux que l'acier ordinaire ait ta préférence mon frère. C'est un coup bas ca Rod ! Nous n'en saurons hélas rien cependant un chevalier n'est qu'une tortue lente et puissante. Il existe bien des manières d'en venir à bout."


Le capitaine de la Faux Sanglante se lassa de la frigité locale puisqu'il abandonna la donzelle à sa meute de marins enragés et assoiffés d'autres choses que de vin et d'ale. Je contemplai le spectacle d'un air indifférent avant d'éclater de rire face à la réaction de la jeune femme à mon bras. Non, je ne lui réservais guère un tel sortcar je n'étais que peu partageur en ce domaine.


"En mème temps impossible de trouver plus sauvages que des femme fer nées ! Mais tu as raison sur ce point. Si je me fie à Arianne tu ne seras point déçu mon cher. Tu te souviens la dernière campagne sur les cotes Nordiennes ? La satisfaction de contempler leur maigre flotte en flamme eh bien multiplie cela par cent et tu auras une estimation. Enfin, je n'ai pas besoin de te motiver tu m'as l'air plus qu'impatient. A ton avis combien de temps la Principauté résistera t'elle à nos coups de boutoir ? Deux mois ? Un autre pari ?



       



Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) F9wc Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 48oz Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Uxrf Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) N79e Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) 77gb Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) H5cb

   
« House Hoare from Orkmont and Harrenhall »
Ralentis ils faiblissent. Arrête toi ils abandonnent. .bizzle
   
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Yoren Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Messages : 167
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
♠ Black Sun of Salt and Roc ♠
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)   Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Avant que la marée ne s'élève PV Rodrick (FB Tour IV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: