Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

Far from home [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyLun 22 Juil - 16:05

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

Nous voilà embourbés dans la neige depuis plusieurs jours, à tout juste une semaine de route de Winterfell. Nous avons quelques jours de retard sur notre voyage, ce qui est assez fâcheux. Derrière moi, une grosse partie de ma division s'impatiente de rentrer chez eux. Les premiers étant les hommes de Motte-la-Forêt que nous devons déposer à leur forteresse sur notre passage, afin de prendre un navire là-bas, pour rejoindre l'île-aux-Ours.

La neige recouvre toute la forêt, et surtout les chemins et les routes, difficile de se frayer un chemin. Nous sommes obligés de creuser en amont pour dégager la voie aux quelques centaines d'hommes à notre suite. Un cauchemar, d'autant plus que le froid nous gèle les membres. Le comble de notre voyage arrive lorsqu'une charrette transportant du matériel pour les tentes, se renverse à cause d'un trou dans le sol, recouvert par la neige. La charrette bloque la voie, et les hommes. La configuration de l'endroit empêche les soldats de pouvoir facilement éviter l'obstacle.

Je soupire gravement devant l'accident, observant le soleil pour deviner l'heure. Nous sommes en plein milieu de l'après-midi, à quelques heures du coucher de soleil. Je reviens sur mes pas, bien décidé à régler la situation au plus vite. Je fais signe aux hommes autour de la charrette.

- "La charrette est trop chargé, déchargez une partie du matériel. Quand ça sera fait, on la soulèvera pour reboucher le trou sous la roue." dis-je bien emmitouflé dans ma fourrure.

La configuration du chemin nous offre au moins des rochers pour s'abriter du vent, mais le temps avance. Il nous faudra sans doute dormir ici. C'est à ce moment qu'un cavalier s'avance bride en main, après avoir durement dépassé toute l'armée. Il me tend une missive d'une main. J'observe un instant Arrun, lui demandant de continuer à superviser la charrette.

:copyright:️ 2981 12289 0
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyMer 31 Juil - 23:52



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.

Arrun en a vécu des choses aux côtés de son frère aîné Lyam. Tous les enfants Mormont ont été élevés, dressés même, dans la perspective de devenir de redoutables guerriers. Arrun s'est toujours efforcé d'être à la hauteur, mais Lyam a déplacé la barre à une échelle difficile à tenir. Pourtant le cadet ne manque pas de cœur à l'ouvrage ni de courage, pas moins que d'ingéniosité. Il est juste plus jeune, moins fort physiquement, et son rang dans la filiation de la maison Mormont n'en fera jamais qu'un second couteau. Mais il a une pugnacité assez affirmée pour lutter contre l'adversité. Comme tous les puînés qui savent qu'ils devront jouer des coudes pour s'affirmer dans l'ombre de leur aîné. Prouver sa valeur ou être relégué dans la catégorie de ceux qu'on a oubliés; là est l'enjeu et le jeune Arrun l'a bien compris.

Depuis quelques jours la colonne de soldats qui s'achemine vers Winterfell s'enlise dans le bourbier de la débâcle saisonnière. Arrun sent la lassitude de ces hommes qui ont hâte de retrouver leur foyer, leur famille, après une campagne des plus harassantes. Il sait que cela n'a point  échappé à son frère. Lyam sait lire dans les hommes de sa troupe, il sait prendre les indices qui trahissent le moral des troupes. La neige complique tout, et surtout la progression d'une colonne de guerriers. Les roues, les essieux sont soumis à de lourdes contraintes, au même titre que les jambes des fantassins, que la progression des cavaliers dont les chevaux s'épuisent et s’abîment en foulant l'épaisse couche de neige molle.

Le froid, ennemi invisible, endolorit les membres des hommes comme des animaux. Les ornières sont autan de pièges difficiles à prévoir et à surmonter pour une troupe engourdie par les caprices de l'hiver. Hier il faisait plus doux et la neige à dégelé. Aujourd'hui un vent glacial à tout gelé à nouveau, figeant les cicatrices du sentier en pièges traîtres aux roues des chariots.

L'inévitable se produit alors malgré le courage de ces guerriers impatients de rentrer chez eux . La roue d'un lourd chargement s'enlise dans un sillon profond qui entaille le chemin. Le chargement bascule dans la pente malgré la tentative du charron pour guider les chevaux de trait qui peinent à retenir l’attelage de dévaler la pente. Lyam donne, comme toujours, les bonnes directives. Décharger une partie du matériel pour soulager le chariot et les bêtes. Combler le trou sous la roue embourbée pour pouvoir avancer. Arrun répercute les ordres avisés de son aîné. Le soleil descend à l'horizon et le jeune guerrier sait bien qu'avec la tombée de la nuit d'autres dangers s'éveillent dans les chemins forestiers. Il se souvient de l'ours qu'ils ont combattu ensemble et dont le trépas a valu une belle cicatrice à son grand frère.

Arrun s'active et ordonne qu'un bûcheron de la troupe élague un tronc couché pour en faire un levier. Tous les soldats affectés au chargement s'affairent à combler le trou sous la roue pour remettre le chariot sur le chemin. Tandis qu'il donne ses ordres, d'une voix posée, Arrun  sent le regard de son aîné posé sur lui.

- Placez le levier sous la roue ! Allez du nerf ! Étayez sous la roue ! Allez allez ! Non, pas de la neige, elle se tasse ! Mettez des branchages !

Tandis que les soldats s'affairent en ahanant, Arrun jette des coups d'oeil vers son frère . Voilà qu'un cavalier arrive et tend une missive au Mormont. Arrun sent qu'il est plus qu'urgent que le convoi arrive à bon port. Du moins, qu'il avance. Il jette un regard fiévreux sur le chemin qui se déroule devant eux et constate qu'il n'est guère plus praticable que la portion dans laquelle ils sont enferrés. Ses ordres fusent alors.

- Abattez ou traînez des troncs ! Débitez les en tronçons que deux hommes puissent porter ! Nous les poserons sur le chemin devant nous ! Il nous faut combler ces ornières. Pied par pied, nous les déplacerons devant nos roues !

Que contient la missive que le cavalier vient d'apporter à Lyam ? Arun prie pour que ce ne soit pas une funeste nouvelle. Tandis que les hommes s'activent et que la charrette reprend pied sur la route, que des soldats rechargent le matériel,  et que les troncs d'arbres demandés sont  abattus ou élagués, puis débités selon les ordres du puîné, celui-ci s'avance vers son frère.

- Alors, mon frère ? Sauvageons ou horde d'ours ? Lance-t-il dans un clin d’œil complice. Puis il ajoute modestement: j'ai trouvé un moyen d'éviter que cet incident fâcheux se reproduise avec les chariots. On établira le campement où tu le décideras, mon Lord !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyVen 2 Aoû - 17:34

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

Un cavalier s'avance bride en main vers nous, me tendant une missive. J'observe Arrun pour lui demander de superviser la charrette tandis que j'attrape la missive pour commencer à la lire. Il s'agit d'une missive du Sénéchal Bowen Glover m'annonçant l'arrivée du printemps dans le Conflans et la mobilisation de ma division. Nous devons nous mettre en marche dès à présent pour Winterfell, c'est-à-dire, revenir sur nos pas. Je soupire à la fois agacé et soulagé. Agacé car aucun de mes hommes ne pourra revenir chez lui et revoir sa famille, et soulagé parce que nous ne sommes qu'à environ 1 semaine de marche.

Derrière moi, Arrun s'active déjà en ordonnant qu'un bûcheron élague un tronc couché pour en faire un levier. Les soldats s'affairent à combler le trou sous la roue du chariot afin de le remettre rapidement sur le chemin. Il ordonne judicieusement de remplir le troue avec des branchages, qui au contraire de la neige, se tasseront moins.

Je me retourne pour appeler Arrun, puis je lui tends la missive pour qu'il puisse la lire à son tour. L'hiver n'avait point été très long, tout juste quelques mois pour qu'on remonte jusqu'au Nord, et qu'on s'y enlise avant de devoir repartir. Mais pas assez longtemps pour nous autres soldats.

- "Ni l'un ni l'autre, il s'agit du printemps. Nous avons ordre de revenir pour la mobilisation, on retourne à Winterfell. Demande aux hommes de bouger les troncs de l'autre côté de la division, on va s'en servir pour avancer un peu avant d'établir le campement." dis-je .

Je désigne une poignée d'hommes chargés de communiquer le message à l'ensemble de la division, nous allons revenir sur nos pas. La fin du peloton deviendra le début, et le début la fin. L'ordre est donné de faire une pause puis de se mettre en marche vers la clairière rencontrée à deux heures de route d'ici, et d'aller y établir le camp.

- "Nous ne reverrons pas nos familles avant la prochaine démobilisation. Nous allons devoir mettre fin rapidement à cette guerre pour rentrer à la maison." dis-je d'un ton ferme.

Je redoute assez le désarroi de mes hommes, ils sont pressés de retrouver leurs familles. Nous n'avons jamais été aussi proches de revoir les nôtres, mais nos ordres sont tombés. Nous devons repartir pour préparer la guerre.

:copyright:️ 2981 12289 0


Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyVen 2 Aoû - 18:42



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.

Lyam lit la missive et son frère voit le visage du Lord changer d'expression. Mais Arrun, bien qu'alerté par cette mine assombrie, sait rester à sa place. Il active la remise en état du convoi en donnant encore de la voix pour donner plus de cœur à l'ouvrage des hommes qui sont éreintés par leur marche forcée, pressés de regagner leurs foyers. Son aîné finit par lui faire signe d'approcher et lui tend la missive. Avant même de commencer à lire, Arrun apprend ce qui contrarie le Mormont. Les ordres ont changé avec la saison. Il fallait s'y attendre, mais l'arrivée précoce du printemps ne leur aura pas laissé le temps d'aller embrasser leurs familles. L'heure n'est plus au retour mais à la mobilisation. Arrun finit de lire la lettre qui est signée du Sénéchal Glover en personne. Ce sceau donne un caractère urgent et impératif au message.

Le cadet comprend tout ce que cela implique assez rapidement. Déjà les ordres des deux frères retentissent aux oreilles de leurs soldats et, ces derniers, cachant plus ou moins bien leur vive déception, font demi-tour comme un seul homme. Tandis que Lyam leur annonce la nouvelle et insiste sur la nécessité de gagner rapidement cette fichue guerre contre le bâtard. Parce que c'est bien de cela dont il s'agit, aller couper la queue à ce roquet bien trop arrogant dont le père s'était cru plus grand que l'Empereur lui-même. Oh, Arrun sait que la victoire ne fait aucun doute, mais il sait aussi que nombre des braves qui les entourenr sur ce chemin, y laisseront la vie sans avoir serrés leurs être chers sur leur coeur une dernière fois. Ce soir, le moral sera en berne au campement.

Pourtant, il ne faut pas démériter, le Roi du Nord compte sur les Mormont.

- Allez, allez ! Du nerf, tous ! Que huit hommes fassent pivoter chaque chariot dans le bon sens, et les cochers, descendez de votre foutu siège et guidez vos chevaux pour qu'ils accompagnent le demi-tour !

Arrun s'approche à nouveau de son frère qui hurle ses ordres et lui glisse à l'oreille:

- Il va falloir doubler la ration de boisson ce soir, pour faire passer la nouvelle!

Puis se tournant à nouveau vers la troupe qui s'active à remettre tout le train dans le bon sens, il les harangue pour leur donner du cœur au ventre.

- Allez ! La maison royale Stark et le Roi du Nord comptent sur la maison Mormont, de l’Île aux Ours ! Prouvons leur que nous sommes leurs plus fidèles vassaux en arrivant les premiers à leur appel ! Souvenez-vous tous que nous avons pu compter sur leur soutien pour rebâtir après l’invasion dont nous avons été victimes! Souvenez-vous qu'ils ont envoyé des femmes et des hommes pour repeupler notre terre, des navires plein de matériel aussi ! Honorons notre souverain de notre loyauté !

Arrun revient vers son aîné et lui tape sur l'épaule, fraternellement.

- Ce sont des braves ! Des Ours ! Nous vaincrons, mon frère ! Et nous essayeront de les ramener tous à leurs foyers ! Les Anciens Dieux veillent sur nous ! Toi et moi, nous en avons vu d'autres !

Le cadet se démène et tape aussi sur l'épaule des soldats qu'il frôle en remontant la colonne puis, s'assurant que la tête du convoi est bien constituée pour ouvrir la voie, il crie à nouveau aux hommes :

- Nous allons marcher vers la Gloire ! Chantez ! Here we stand !

Et voilà le jeune ours qui revient vers son aîné en chantant à pleins poumons pour donner du cœur à leurs hommes. Arrun a les yeux brillants, à la fois d'émotion en pensant à leurs foyers, mais aussi d'excitation. Bientôt, la lame de sa hache goûtera le sang salé des Hoare.

- Nous y voilà, mon frère, nous y voilà ! Peut-être devrions-nous envoyer quelques éclaireurs  en avant, pour assurer la sécurité de notre route ! Le convoi n'attend que ton ordre à sa tête pour avancer !

Puis il reprend en donnant de la voix avec les troupes.



Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptySam 3 Aoû - 16:38

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

Je tends la missive à Arrun pour qu'il puisse prendre connaissance de nos ordres tels qu'ils sont notés. Je soupire un peu avant de commencer à donner des nouveaux ordres pour amorcer le retour. J'attrape la bride de mon cheval pour l'aider à faire demi-tour. Derrière moi, Arrun donne des consignes aux hommes pour faire pivoter les chariots dans le nouveau sens. Mon frère se glisse derrière moi pour me glisser une demande, ce qui me fait hocher de la tête.

- "Nos réserves d'alcools sont déjà bien entamés pour le peu qu'on a emporté. Mais je pense que le plus simple serait de finir les tonneaux. On pourra voyager un peu plus légers. On monte le camp d'ici deux heures, on va pouvoir profiter un peu plus de notre soirée." dis-je .

Je souris aux déclarations d'Arrun, mon frère reste toujours le plus motivé de nous deux. Toujours vaillant, toujours sur le pied de guerre. J'envie pas mal son énergie capable de remotiver les hommes par sa simple présence. Je note dans un coin de mon esprit de permettre à mes hommes d'écrire des lettres à leurs familles avant le départ.

Arrun tape sur les épaules des soldats en remontant la colonne, et il entame des chants encourageants. Je laisse le messager nous accompagner pour la nuit, tandis que je tire ma monture derrière mon frère, attrapant la sienne au passage.

- "Pas besoin d'éclaireurs, on verra les nouveaux obstacles nous-même. J'ai l'impression que tu es impatient de retourner te battre Arrun ?" dis-je d'un ton léger.

J'avance dans la neige lourde en guidant nos chevaux tandis que quelques flocons tombent du ciel. Je serre un peu plus ma fourrure d'ours autour de mes épaules en songeant à notre retour à Winterfell.

:copyright:️ 2981 12289 0
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyDim 4 Aoû - 18:34



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.


Les regards des deux frères se croisent tandis qu'ils s'acheminent vers la tête de la colonne. Arrun n'a pas besoin de mots pour se douter de ce qui peut nouer son aîné. Lyam a beaucoup perdu à cause des fer-nés, ces chiens. Tous les Mormont ont beaucoup perdu. On avait redouté les sauvageons qui s'amassaient dans la Baie des Glaces, contre lesquels il fallait se battre pied à pied pour les repousser. Son frère avait brillé dans ces batailles, à la tête de leurs hommes, tandis qu'Arrun tenait l'arrière garde. Mais finalement l'horreur n'avait pas déferlé dans leurs vies sous les traits des Sauvageons. Non, c'étaient les fer-nés qui les avaient frappés au cœur en attaquant leur île. Beaucoup d'Ours, tenus loin de leurs foyers avaient perdu des êtres chers dans cette razzia. Mais Lyam, lui semble avoir perdu une partie de son âme et cela inquiète son cadet.

La vie a toujours été rude sur l'Île aux Ours et si les Fer-nés sont réputés pour vivre dans des conditions très difficiles, rudes et très précaires, les Ours dont la terre est située encore plus au Nord ont toujours essayé de compenser la rudesse de leurs conditions de vie par une culture de l'honneur et du sacrifice à la collectivité. Insulaires ils sont, et dure est la vie sur leur Île, mais à la différence des Fer-nés, cela ne les divise pas par la convoitise du voisin. Tous sont soudés autour de la Maison Mormont. Insulaires, ils ne pensaient pas que leur île frugale put être une cible potentielle pour les fer-nés qui s'attaquaient toujours à plus riche qu'eux. Ce fût une grossière erreur, car prise, elle aurait constitué un post avancé pour toucher le Nord.

Nesrin a défendu bec et ongles la maison de son époux, terre de leurs enfants, de leur peuple. Nesrin est tombée sous les coups d'un Merlyn qui, Arrun le sait, hante les cauchemars de son frère. Lyam n'en parle jamais, ne s'est pas livré à son cadet. Trop de priorités, de responsabilités, une pudeur sans doute. Mais Arrun sait que cela mine Lyam. Les deux frères sont aussi proches que peuvent l'être des frères qui ont tout partagé: les premières filles, les premières batailles, les défis débouchant sur des rencontres dangereuses dans les bois. Ils ont surmonté tant de choses ensemble et triomphé. Pourtant Arrun peine à aider son aîné quant à son deuil. Il le sent brisé mais ne sait pas comment adoucir sa douleur et redonner à son Lord l'envie de vivre et de se battre.

Arrun est encore célibataire et indomptable. Des filles il en a connues et a partagé leur couche, mais son cœur ne s'est pas encore attaché. Il n'a pas connu cette expérience qu'il trouve étrange d'ailleurs, où deux destins fusionnent pour n'en faire plus qu'un. Il voit son frère souffrir et se sent maladroit à pouvoir le soulager autrement qu'en lui faisant exprimer ce qu'il ressent. Mais ce n'est pas chose aisée. Lui a perdu des amis, des connaissances, et sa belle sœur qu'il respectait et appréciait pour avoir donné  de l'éclat à la vie de son frère, mais il ne peut en rien comparer son chagrin personnel à celui de son aîné.

Ce qui rugit en Arrun, cette soif de trancher des gorges de fer-né, n'est le fruit que d'une volonté de revanche pour son peuple. Lyam, lui, a un compte personnel à régler avec l'assassin de sa femme. Mais il se refuse à en parler. Arrun prend son courage à deux mains tandis que le convoi s'ébranle.

- Mon frère, ta parole est d'or ! Nous viderons les tonneaux ce soir. Nous allégerons notre convoi et nous pourrons aller plus vite de village en village et tenter la conscription que demande le Sénéchal Glover. Dans chaque village où nous passerons en chemin, nous recruterons les hommes en âge de se battre à partir de quinze ans. Rapportons avec nous le plus possible de mobilisés. Nesrin aurait aimé qu'on le propose aux femmes aussi, mais bon faut bien qu'elles veillent aux premiers travaux des champs et ça, c'est essentiel aussi à l'effort de guerre. Faudra leur dire, ne crois-tu pas ?

Chevauchant à côté de son Lord et frère, Arrun scrute les frondaisons des arbres enneigés, le ciel qui commence à s'assombrir. Ils repassent sur leurs pas et il est plus que probable que le chemin soit sûr, mais le jeune homme reste néanmoins aux aguets. Les flocons de neige qui volettent d'abord clairsemés finissent par se transformer en un rideau blanc qui recouvre tout. Arrun plaisante.

- Ils sont sûrs que le printemps vient à Winterfell ?

Le cadet prend sa gourde remplie de cette boisson fermentée propre aux nordiens et en boit une rasade puis la tend à son frère qui vient de resserrer son manteau sur ses épaules.

- Tu as froid mon frère. Je sais qu'elle te manque. Tu ne m'as jamais parlé de ce qu'elle était pour toi. Tu sais je vais peut-être crever dans cette guerre sans savoir ce que c'est d'avoir une femme qui m'attend sur nos terres. J'ai défleuré pas mal de donzelles depuis que je suis un homme, mais elles en avaient toutes après ma belle gueule ou ma queue, quand ce n'était pas ma bourse. Jamais une qui m'a dit qu'elle voulait plus. Ca doit être quelque chose de savoir qu'on compte plus que de la viande sur pied à découper ou qu'un pion à avancer contre l'ennemi, ou même qu'un trophée ou une pièce d'or à collecter. J'aimerai que tu me parles de Nesrin, de toi, de Nesrin et de toi ... Si on doit crever en égorgeant des Hoare ... Et puis ce soir, j'aimerais qu'on chante autour du feu, tous les deux, les chants préférés de ta femme, si tu veux ... tu as entendu, je chante bien. Les filles adorent ...


Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 8 Aoû - 14:27

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

Nos regards se croisent tandis que nous avançons vers la tête de la colonne. Je repense à Nesrin, son sacrifice avait sauvé bien des vies parmi celles des survivants, qu'ils soient de l'île-aux-Ours ou dans les terres du Nord. Comment vouloir passer à autre chose ? Comment pouvoir adoucir le tourment qui me hante ? J'ai des regrets. Je regrette de ne pas avoir pu lui écrire plus souvent, de ne pas lui avoir dit une dernière fois combien je suis fier d'elle et combien je l'aime. Mais maintenant, elle n'est plus. Nous jamais je ne reverrai son regard, ni ses cheveux bruns si doux.

Mon coeur est rempli de peine, de désespoir et de colère. J'aurais la tête du Merlyn, quoiqu'il m'en coûte. Je me vengerai, et je ramènerai sa tête jusqu'à notre île, pour la planter sur une pique devant notre castel reconstruit. Jon Stark me l'accordera, de même que Torrhen Braenaryon, j'en suis persuadé. Mais tout ça est encore bien loin, nous sommes bien loin du Conflans, embourbés dans la neige du Nord.

Je donne comme consigne à Arrun de finir les tonneaux d'alcools ce soir, les hommes en ont bien besoin. Je hoche la tête à ses paroles, Nesrin aurait certainement voulu qu'on propose aux femmes de se battre comme les hommes. Malheureusement, nous avons besoin d'elle à l'arrière, pour maintenir l'effort de guerre.

- "Elle aurait apprécié l'idée." dis-je.

Je remonte sur mon cheval, brave compagnon de voyage. Je remarque qu'Arrun observe le ciel, qui semble s'assombrir. Les flocons de neige tombent doucement, densifiant rapidement notre champ de vision. Arrun plaisante à propos du retour du printemps en voyant toute cette neige.

- "C'est le printemps dans le Conflans, pas ici." dis-je d'un ton plus léger.

Arrun me tend sa gourde d'alcool, que je refuse d'un geste. Je n'ai guère soif de ce genre d'alcool assez fort, je préfère autant attendre avec impatience de pouvoir boire une bière à Winterfell. Arrun, plutôt d'humeur bavarde aujourd'hui, reprends la parole. Il peut voir ma peine à travers moi, il semble avoir envie d'en discuter. Il veut savoir... Il veut que je lui parle de Nesrin et moi. Je l'observe un peu du coin de l'oeil tandis que nos montures avancent. Je lève le regard vers le ciel, cherchant mes mots. Comment lui expliquer ?

- "C'est difficile à expliquer. C'est un mélange de plein de choses, de l'amour et aussi de l'amitié. Elle était ma plus grande amie et alliée. On s'entraînait ensemble, on partageait notre lit, on marchait main dans la main. Notre lien était à l'épreuve du temps, rien ne semblait pouvoir nous séparer, même pas la distance. Elle n'était pas comme toutes les autres femmes, elle se fichait pas mal de porter les plus belles robes ou les bijoux les plus chers. Avoir une robe chaude qui me plaise, ça lui suffisait. Lorsqu'elle tenait mon bras, je me sentais incroyablement fière..." dis-je plein de nostalgie.

:copyright:️ 2981 12289 0


Dernière édition par Lyam Mormont le Sam 24 Aoû - 16:25, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 8 Aoû - 23:46



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.


Lyam a refusé de boire à la gourde et Arrun comprend que son chagrin lui pèse. Il est de ces peines qui ne peuvent s’alléger qu'au fil des ans ou par la rencontre d'une personne qui vous les fait oublier. Même l'ivresse ne peut les dissiper. Arrun se tait, bien conscient de la douleur qui étreint son aîné, mais il a peur dans le même temps. Pas pour lui-même, mais pour son frère qui semble nourrir de sombres pensées. Le deuil ne peut ainsi assombir le Mormont. Certes les gens de la famille ne sont pas connus pour être déliés en bavardages, d'ailleurs Arrun est peut être le plus prolixe en verbiage de la portée mais tout de même, il lui semble que Lyam a perdu toute sa conviction passée. Arrun se souvient du combat contre l'ours, puis contre les sauvageons. Tant de souvenirs qu'il aimerait évoquer avec son frère mais le voile de la douleur retient le jeune de glisser sur ce terrain.

Il glisse alors une pauvre plaisanterie.

- Nous avons notre printemps dans le Nord ! Les barrals n'aiment pas la grosse chaleur mais leurs feuilles rouges valent bien un soleil de printemps, si ce n'est d'été ! Es-tu allé parler aux Anciens, mon frère. Nesrin est à leurs cotés à n'en point douter.

La colonne s'avance lentement du fait du mauvais état de la route à cause de la débâcle. L'humeur des troupes derrière eux, est morose à cause des nouvelles. Pourtant Arrun a hâte d'arriver au premier village où ils recruteront des conscrits. Le cadet se souvient de la façon dont son frère sait haranguer les villageois pour les faire avancer vers le registre d'engagement. Pas besoin de ratisser les chaumières en quête d'un tire au flanc ou d'un couard avec lui. Quand Lyam Mormont parait, chaque homme valide se présente qui une faux à la main, qui une fourche ou une pique.

Mais à travers les mots de son aîné, Arrun comprend que le cœur n'y est pas. Il l'écoute. Il boit ses paroles lorsqu'il décrit sa vie avec Nesrin, à mots pudiques, par petites touches, sobres comme à son habitude, dès qu'il s'agit de sentiments. Il murmure  alors:

-C'était une femme selon ton cœur. Je n'ai jamais connu ça. Elle doit te manquer terriblement car tu as perdu une amie, une compagne, une amante et une sœur de combat. Tous les gens de notre Maison savent combien elle fut brave et indomptable devant l'ennemi.

Arrun n'ose prononcer le nom du Merlyn comme si l'évoquer allait infliger à son frère la fin terrible de son épouse. Il s'y reprends à deux fois, son cheval piaffe parce qu'il vient de serrer les rênes trop fort avant de pouvoir dire:

- Nous nous battrons dans le Conflans, mon frère. Pour le Nord, pour l'Empire, mais surtout pour elle. Chaque homme dans notre troupe, sait que le Merlyn est pour toi. Je t'aiderai à le cerner, à l'isoler si les Dieux Anciens me l'accordent. Mais tous te laisseront lui trancher la gorge ou en faire ce que bon te semble.

Le cadet porte sa main au pommeau de son épée sans même s'en rendre compte. Nesrin était une combattante valeureuse et surtout sa belle-sœur. Celle qui avait assagi le bouillonnant Lyam. Celle qui avait mis des fossettes rieuses dans le sourire, rare, de son frère aimé. Arrun redoute cette guerre et la mort qui s'abattra sur chacun d'eux, mais il la loue d'un autre côté de leur donner l'occasion de la vengeance. Lyam aurait pu avoir large descendance avec une union bénie par les Anciens Dieux et l'amour. Ces chiens de Fer-nés ont tranché ce bonheur. Arrun, qui n'est lui-même engagé avec aucune femme, en conçoit pourtant une rage.

-Elle veut que tu vives, mon frère, pas uniquement pour la venger, mais pour accomplir ton destin. Tu es notre Lord. Le temps viendra où tu donneras descendance à la maison Mormont. Tu la vengeras mon frère. Nous la vengerons tous. Et quand le moment viendra, une femme saura adoucir ta peine. C'est ce qu'elle voudrait, car elle t'aimait tant. Les Anciens Dieux m'en soient témoins, sa mort n'aura pas été vaine, car les Ours sont toujours debout grâce à son courage.

Une clairière se profile devant eux, avec une source et des rochers permettant de placer des guetteurs.

- Ne serait-ce pas, mon frère un endroit propice à notre nuit ? Mais si tu veux pousser encore jusqu'à la tombée, nous pouvons poursuivre.

En son fors intérieur, le cadet espère que Lyam va approuver sa proposition mais seul le Lord sait quels ordres implicites peut cacher la dépêche envoyée par le Sénéchal Glover. Si les impératifs de la guerre diffèrent le repos de son frère et la conversation qu'ils attendent, alors, Arrun fera tout pour veiller sur son aîné, comme ce dernier a veillé sur lui tant de fois qu'il est difficile de les compter sur les doigts des deux mains. L'un veille sur l'autre quand l'un est atteint et cela leur a toujours réussi. Le trait ennemi est parfois long à cicatriser et Arrun veillera aussi longtemps qu’il le faudra sur le magnifique guerrier qu'est son frère. Parce qu'il l'aime et parce qu'il le doit aux Ours.



Dernière édition par Lyderik Mortensen le Dim 25 Aoû - 5:48, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptySam 24 Aoû - 16:24

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

La pauvre plaisanterie d'Arrun est loin d'être désopilante, néanmoins, elle m'arrache un vague sourire. La discussion continue sur le printemps et la beauté du Nord. Je hoche de la tête distraitement en entendant Arrun évoquer les Anciens, et Nesrin. Je n'ai aucun doute, elle est à leurs côtés pour veiller sur nous.

- "J'ai glissé quelques prières au Barral de Winterfell." dis-je simplement.

J'observe de temps en temps les troupes derrière nous, qui rebroussent chemin péniblement. Leur humeur est morose, je peux le sentir. Mon coeur bat très lentement lorsque je décris à Arrun ma vie avec Nesrin, le bonheur qu'elle me procurait. Je n'évoquais rien de lyrique ou de dégoulinant telle une romance décrite dans les histoires. Ma vie avec Nesrin était d'un bonheur simple de chaque instant, plus pudique et complice. Ce n'était pas le genre d'amour que nous affichions outrageusement devant les gens, c'était de petits gestes, des regards et quelques sourires. Ce n'est qu'avec cette description qu'Arrun peut entrevoir la peine qui m'habite depuis la mort de Nesrin.

Je reste un peu pensif après ma réponse, je ne sors de mes pensées qu'en entendant le cheval d'Arrun piaffer. Il reprend ensuite la parole pour parler de notre futur dans le Conflans. Je le regarde de nouveau lorsqu'il prononce le nom de Merlyn. L'impatience m'habite lorsqu'il prononce le nom de cet homme que je maudis. J'ai grande hâte de retourner me battre contre les fer-nés, hâte de le traquer et de le tuer.

- "S'il y a bien une raison qui me donne la force de retourner dans le Conflans, c'est bien celle de tuer cet homme." dis-je.

J'ai bien du mal à me faire à l'idée que ma vie d'homme n'est pas encore terminée. J'ai encore des devoirs en tant que lors de la maison Mormont, je dois envisager de me remarier pour avoir des enfants. J'aurais dû en avoir depuis longtemps, mais seuls les dieux savent pourquoi ce n'est point le cas.

- "Toi aussi Arrun, tu vas devoir trouver une épouse. Ne nous voilons pas la face, Nesrin et moi sommes restés longtemps mariés, et aucun n'enfant n'est venue. Rien ne garantit qu'un autre mariage m'apportera des enfants. Si tel est le cas, ça sera à toi d'assurer notre lignée." dis-je en lui lançant un regard appuyé.

J'observe la clairière qui se dessine devant nous, puis j'ordonne à quelques soldats d'inspecter la zone. Nous passerons la nuit ici, pas besoin de pousser plus loin aujourd'hui.

- "Montons le camp ici." dis-je en descendant de ma monture.

:copyright:️ 2981 12289 0
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyDim 25 Aoû - 16:23



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.

Arrun sourit quand son frère mentionne le barral de Winterfell. C'est un arbre extraordinaire qui fait la fierté du Royaume du Nord, un lieu de prière et de recueillement vers lequel convergent bien des nordiens, gens du peuple voulant demander les faveurs des Anciens Dieux pour leur récolte à venir, ou une naissance espérée, ou le retour d'un guerrier parti au front tout autant que nobles confiant leur maison ou leurs familles, aussi bien que les troupes qu'ils mèneront au combat aux bonnes attentions de l'arbre séculaire. Le Nord n'implore pas les Anciens Dieux comme le feraient les tenants de la Foi des Sept. Le peuple du Nord a plus de dignité. Quand il vient prier, il le fait sans parade, sans emphase, portant seul sa conscience et l'espoir de n'avoir point démérité. Il présente la requête et conclue la demande par " Si j'en suis digne". Aux Dieux de décider si oui ou non il est digne d'être sous leur protection ou pas. Toutes les simagrées ou les offrandes n'y peuvent rien changer car ces Dieux sont comme les hommes qui les vénèrent: ils ne sont pas de ceux qu'on peut flatter ou fléchir par des cadeaux. La seule chose que le croyant peut offrir, c'est sa valeur au combat, à la tâche et son engagement à servir le Nord et ses Dieux. Ils lisent en eux, alors point besoin n'est de trop parler. De ce lieu, sous le barral immense aux yeux qui pleurent, émane une étrange force qui ne laisse personne indifférent. Les vieux s’assoient et posent la main sur le tronc blanc, les jeunes restent à la périphérie de son ombrage, encore trop impressionnés. Les guerriers s'agenouillent, point pour implorer, mais en signe de respect et de service. Ce qui impressionne sous l'arbre et alentour, c'est le silence recueilli qui règne. Même les bébés amenés par leur mère pour baigner dans la sagesse ancienne se taisent, cessant de pleurer, comme fascinés par la danse des feuilles rouges au dessus de leur tête. C'est très particulier d'aller se recueillir sous cet arbre.

Arrun songe qu'il pourra bientôt le faire. Il le fera avec son frère oui, et tous les braves qui le voudront. Avant de livrer bataille, ils iront puiser force et courage sous l'arbre légendaire et aussi, parler pour leurs morts.

- Nous irons une nouvelle fois, mon frère, et je parlerai aux Dieux pour toi et pour Nesrin, pour tous ces hommes que nous allons mener à la guerre. Les Dieux sont avec nous, et ta femme aussi, dans ton cœur et dans le mien.

Arrun scrute son frère, ne le lâche pas du regard, essayant de percer ses plus secrètes pensées. Non parce qu'il est un fieffé curieux comme une fouine, mais parce qu'il s'inquiète pour lui. La vengeance est une chose. Lyam y a droit. Mais l'aveuglement en est une autre. Le cadet a peur que le chagrin et la rage ne poussent son Lord à se jeter dans la gueule de ces diables de Fer-nés sans réfléchir, juste enivré de la rage qui réclame le sang pour le sang. Le jeune ne laissera pas son aîné se jeter dans les bras de la mort sans intervenir, d'autant qu'il subodore que cette idée a pu traverser l'esprit de son frère.

- Je comprends que ce soit une grande motivation pour toi que d'aller dans le Conflans saigner ce porc, mon frère. Et j'irais jusqu'à Dorne s'il le fallait pour mettre la main sur celui qui a pris la vie de Nesrin .

Arrun hésite tandis que le regard de Lyam se retourne sur les troupes fatiguées et démoralisées. Il se dit que son frère n'est pas loin de cet état lui aussi et que, mélangé à cette colère qui le ronge, ce n'est pas bon du tout. Arrun est frôlé lui également, par cette tentation de sombrer dans la mélancolie et de s'abandonner au seul désir de vengeance. Mais il ne faut pas. Ils n'ont pas le droit.

- Lyam, tu la vengeras mais tu ne dois pas te laisser aveugler par ce but. Quand tu te trouveras face à Meldryn, ce salaud ne manquera sans doute pas de te narguer en évoquant ses crimes ... Ce qu'il a fait à celle que tu aimes. Tu ne devras rien laisser paraître, ne pas laisser tes émotions prendre le dessus. La colère est comme un voile qui trouble notre vue et peut nous mettre en danger. Je t'aiderai à la venger, mais je ne te laisserai pas te mettre dans une situation mortelle, mon frère. Je t'aime trop. Et le Nord a besoin d'un chef comme toi, d'un guerrier comme toi. Jon Stark, le jeune Loup a besoin de ses bannerets fidèles.

Le jeune Mormont rit légèrement à l'évocation de son possible mariage. Lui, Arrun, avec UNE femme ? Et marié ? Parfois il aimerait bien et envie ses compagnons d'armes qui ont épouses et enfants au pays, parfois il apprécier diablement de ne pas avoir à s'en inquiéter et de pouvoir lutiner chaque femme qui lui plait. Le jeune guerrier est un peu ambivalent sur ce point. Connaître l'amour d'une femme, comme Lyam l'a connu avec Nesrin, est certes quelque chose de précieux, d'irremplaçable et c'est aussi ce qui rend vulnérable à la douleur. Mais Arrun se dit que ce genre de lien n'est pas à la portée de tout le monde.

- Je ne suis pas comme toi, mon frère. J'aime me battre comme toi, c'est vrai. J'aime notre terre comme toi, c'est vrai. Mais je suis loin d'avoir ta sagesse. D'être fidèle à mes promesses aux femmes. Laquelle voudrait d'un trousse jupes comme moi ? D'un soiffard qui ne pense en temps de paix qu'à aller de tavernes en bordels ? Une femme, une famille, ça se mérite. Je ne crois pas qu'elle est née celle qui réussira à me changer. Le crois-tu ? Mon frère ? Demande Arrun en descendant de cheval juste après son aîné qui a décidé que l'idée de dresser le campement était une bonne idée.

Le jeune regarde la troupe lasse qui soupire enfin de soulagement. Même les chevaux semblent reconnaissants de cette pause. Malgré le froid et les flocons, leurs corps fument de sueur et l'encolure baissée, ils cherchent déjà à sucer la neige.

- Tâchez de trouver un ruisseau pour y conduire les chevaux. Et empêchez les de manger la neige, après l'effort qu'ils ont fourni, ça les ferait claquer. Bouchonnez les et attendez une bonne heure avant de les abreuver.


Puis il se tourne vers son aîné et lui donne l'accolade à l'épaule.

- Mon frère, repose-toi ! Arrun s'occupe de tout. Tu vois, je suis doué pour prendre soin des chevaux, des hommes, de mon frère, mais j'ignore si je saurais élever un petit. Nous avons vu tant d'horreurs mon frère, et nous en verrons encore. Je ne sais pas si mes yeux et mon cœur sont encore capable de voir la beauté dans ce monde.

Arrun donne toujours cette impression d'être enthousiaste, bavard et optimiste, mais ce n'est qu'une façade. L'avenir lui fait peur et il ne parvient à se montrer positif que dans l'instant présent ou les quelques jours suivants. Winterfell, la défaite qu'ils vont infliger au Conflans à l'armée Hoare, ça c'est concret. Mais se projeter, dans un avenir encore flou avec femme et enfant, il n'y croit pas. Trop d'incertitudes au sujet de sa survie à la guerre. Et il en a toujours été ainsi dans son esprit. Depuis les premiers combats aux côté de son frère, il ne s'est pas senti le droit d'aimer et d'être aimé, à cause du risque de plonger une femme et des enfants dans le chagrin suite à sa mort. C'est stupide, mais même s'il en rêve, il adopte l'attitude qui fait que cela soit impossible. Volage, sans parole envers les femmes, ivrogne à ses heures, sauf en campagne. Il fait tout pour n'attirer que des filles de petite vertu et sans constance. Il se persuade que cela lui va très bien. Que la vie n'a rien d'autre à lui apporter.

- Tu nous feras plein de petits Mormont, Lyam. Et je les ferai sauter sur mes genoux, je leur apprendrais des tours, mais pas ma vie de débauche, c'est promis. C'est toi qui es fait pour être père, Lyam, pas moi. Imagine plein de petits Arrun dévastant les tavernes et troussant les gueuses. Le Sénéchal Glover aurait bien trop à faire avec cette engeance. Ajoute le cadet en prenant ses sacoches de selle et sa couverture pour installer son bivouac.

- Quand je me serai installé, j'irai chasser avec un groupe de volontaires. Un petit civet de lièvre des neiges améliorerait bien notre souper. Je vais aussi envoyer deux soldats ramasser du bois pour le feu. Quand nous mangerons et boirons, Lord Mormont, nous reprendrons cette discussion ... Mon frère.

Mais en observant son aîné, il est bien difficile de savoir ce qu'il pense et même déjà de deviner s'il préfère se reposer comme Arrun le lui a proposé, ou venir chasser leur repas avec lui. Lyam le surprend souvent et le jeune sait qu'on ne peut jamais jurer de rien avec son frère, sauf de sa vaillance, de sa loyauté et du fait qu'il est un homme juste. Et ça suffit bien à Arrun, parce que c'est l'essentiel à savoir sur un homme.


Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyDim 29 Sep - 11:01

Far from home [An 1 Mois 8 S1]Trois semaines, c'est long. Nous serons peut-être amis d'ici là.

Arrun me dit que nous irons une nouvelle fois au Barral, qu'il parlera aux Dieux pour Nesrin et pour moi, mais également pour tous les hommes que nous allons ramener à la guerre. Je le souris doucement et j'acquiesce.

- "Nous irons oui, pour Nesrin, et pour tous nos hommes." dis-je.

Je peux sentir le regard d'Arrun sur moi, il me scrute comme s'il essaie de lire dans mes pensées. En ce moment précis, je repense à cet homme que je souhaite tuer, cette vengeance qui m'habite, mais pas seulement moi, mais tous les hommes qui ont perdu des proches sur l'île-aux-Ours.

- "Il n'a pas tué que Nesrin, il a tué beaucoup de gens sur notre île. Je ne serais pas le seul à me venger le jour où nous le tuerons. Ne t'inquiète pas, je suis triste mais pas au fond du trou." dis-je.

J'évoque à Arrun la possibilité qu'il soit obligé de se marier pour perpétuer la descendance des Mormont. Nous descendons de cheval tandis qu'il termine de réciter tous ses défauts. Il est vrai qu'Arrun n'est pas un très bon parti à marier, mais c'est un homme honnête et droit, ce qui reste des qualités admirables.

- "Je suis désolé de t'apprendre mon frère que ton épouse ne te choisira pas, et tu ne l'as choisiras pas non plus. Comme tout les nobles, tu devras composer avec l'épouse qui te sera choisi. J'espère pour toi qu'elle aimera boire et baiser, c'est ce que je te souhaite." dis-je d'un ton léger.

Je laisse Arrun donner ses consignes concernant les chevaux, il est toujours utile de rappeler sans cesse ce genre d'informations. Il se retourne ensuite vers moi en posant sa main sur mon épaule. Il me demande de me reposer pour qu'il puisse s'occuper de tout. Je souris un peu lorsqu'il dit que j'aurais des enfants, et qu'il les fera sauter sur ses genoux.

- "Peut-être un jour, si je trouve une nouvelle épouse. Je ne suis pas certain que les nobles Nordien soient pressés de me donner leurs sœurs ou leurs filles en épouse." dis-je.

Je hoche la tête à Arrun lorsqu'il me prévient qu'il compte aller chasser, une bonne idée.

- "Vas chasser, c'est une bonne idée, un bon repas, voilà de quoi nous requinquer." dis-je.

Je quitte Arrun pour rejoindre la charrette qui transporte le matériel pour notre tente. J'ordonne aux hommes de s'occuper du terrain neigeux afin de dégager le trop plein de neige et de pouvoir poser les tentes sur le sol terreux. Je commence à décharger le nécessaire tandis que les hommes dégagent le terrain.

:copyright:️ 2981 12289 0
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] EmptyMar 1 Oct - 18:26



Ser Arrun Mormont
Ser Arrun Mormont est le frère cadet de Lord Lyam Mormont. Il a accompagné son frère dans les campagnes du Sud. Il est remonté avec lui vers le Nord. Les deux frères ont besoin de se parler. Le désastre de l'Île aux Ours est encore proche et il est temps pour les Mormont de prendre des décisions.

Les mots de Lyam rassurent un peu son cadet à présent. Pas qu'il doutait de la détermination de son frère à se battre. Non, bien au contraire, le Mormont était ainsi fait que plus l'adversité le narguait, plus il gagnait en combativité, comme s'il se fût nourri de l'acharnement de l'ennemi ou du destin pour rebondir toujours plus déterminé. Mais cette fois, il avait craint, avec la mort de Nesrin,que ce soit la dernière flambée avant les cendres. Une sorte de baroud d'honneur pour venger sa femme avant de tirer sa révérence en se sacrifiant au combat face à ces chiens de Hoare.

Mais il n'en est rien, visiblement et l'aîné escompte bien survivre à cette guerre puisqu'il évoque la possibilité de voir son jeune frère marié et père. Si Arrun se sent moyennement enthousiaste face à l'idée, il ne va pas tenter de détromper totalement son Lord, si cela peut lui donner une raison supplémentaire de rester en vie, que de devenir oncle. La principale étant de venger tous les valeureux braves tombés sous les coups de l'ennemi sur l'ïle aux Ours. Lyam parle bien quand il s'y met, et Arrun comprend qu'il veut aussi faire honneur à toutes ces familles endeuillées par ce funeste jour. Il comprend que derrière la mort de Nesrin, c'est bien plus que Lord Mormont veut venger. Il veut laver dans le sang la mémoire de leurs morts, et s'enivrer du triomphe des Ours et de la débâcle des fer-nés.

- Voilà qui est parlé, mon frère! Pour chaque vie qui nous a été enlevée, nous en prendront dix. Chacun saura ce qu'il en coûte comme représailles d'atteindre les Ours dans leur tanière !

Le sujet du mariage ne met pas le jeune capitaine très à l'aise, et ce d'autant que Lyam souligne une vérité qu'Arrun voudrait pouvoir ignorer. Sa position de second fils de la Maison Mormont l'obligera à prendre épouse que cela lui plaise ou non, et pire, qu'elle lui plaise ou non. Le cadet donne le change pour ne pas faire peser le poids de sa réprobation sur son Lord, mais n'en pense pas moins. C'est pourtant la plaisanterie qui répond à l'humour de Lyam.

- Par les anciens Dieux, qu'elle aime boire ou pas, pourvu qu'elle me laisse boire, mon frère. Qu'elle aime baiser, c'est en revanche indispensable sans quoi elle ne fera pas long feu dans mon lit. Et j'espère qu'elle aura un joli cul bombé et des seins aussi insolents que ma queue est vigoureuse. Y'a rien de plus triste qu'un cul plat comme la plaine et des tétons qui pointent les pieds. Si elle a une belle gueule, ça sera encore mieux, mais pas primordial. Et enfin, qu'elle soit fertile, sinon c'est moi qui vais être obligé d'aller au fond du trou pour l'engrosser. Répond-il avec sa verve habituelle. Il fronce les sourcils quand son frère semble douter qu'un seigneur nordien veuille bien lui accorder la main d'une fille de sa maison.

- Allons donc ? Tu es le meilleur des ours, et un valeureux guerrier. Lorsqu'ils verront une fois de plus ta valeur au combat, ils vont se disputer l'honneur de t'avoir pour gendre. Sans compter que lorsque tu reviendras victorieux, elles vont toutes vouloir se jeter à ton cou et supplier leur père ou frère de les offrir à ta virilité légendaire ! Tu auras l'embarras du choix et moi je consolerai les autres ! réplique Arrun en gratifiant son frère d'une bourrade digne d'un ours accompagnée d'un grand éclat de rire.

Puis il se tait en prenant son arc et son carquois, et après avoir désigné deux hommes pour l'accompagner, s'enfonce en silence dans le sous-bois enneigé pour aller quérir leur repas.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far from home [Tour VII - Terminé]   Far from home [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Far from home [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Le Bois-Aux-Loups-
Sauter vers: