Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)
MessageSujet: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyMer 17 Juil - 17:11

« Il faudrait songer à trouver une nouvelle épouse pour sa Majesté. » Je laisse les mots s'envoler dans un implacable silence, sans un signe de ma part. Il faudrait, oui. J'y pense bien évidemment, cela serait mentir sinon. C'est mon devoir et c'est le sien, mais voilà une bien cruelle vérité que celle-là. Mes yeux se perdent dans le vague, alors que cette image est gravée à tout jamais dans mon esprit. Je la vois, si souriante et si fragile, toute tremblante dans une cour qu'elle n'avait pas encore sue apprivoiser, mais dont le charme et le caractère se révélaient un peu plus, chaque jour qu'elle passait ici. Elle n'en était encore qu'à l'aube de sa vie, prête à souffler un vent de renouveau sur le royaume, poussant Ronnel a donné le meilleur de lui-même, comme jeune souverain, comme jeune époux et bientôt comme jeune père. L'amour était à double tranchant, et je craignais un jour que l'amour ne vienne à disparaître, comme le mien s'en était allé. Pour le moment, il semblait néanmoins que les Dieux avaient béni les enfants de leur bienveillante protection. Un beau mariage, rapidement couronné par l'annonce de la grossesse. Quelques inquiétudes que j'avais tentées d'apaiser au fil de nos discussions, au fil de ses questionnements toujours plus nombreux. Le Mestre guettait le moindre signe de faiblesse de sa part dans ses instants si cruciaux, alors que tous, nous savions déjà que la venue d'un nouvel héritier au sein de la maison Arryn, pour faire perdurer la lignée était essentielle pour la stabilisation du royaume.  Pour autant, le destin avait surpris tout le monde, la mort s'était abattue aussi rapidement que l'orage pouvait apparaître et être terriblement dévastateur. En quelques heures, le bel avenir qui semblait se profiler avait totalement disparu, emportant la reine aux cheveux d'or et l'enfant qu'elle portait en son sein. Il avait fallu la regarder dans son linceul, il avait fallu regarder Ronnel mourir tout en continuant à survivre. Combien de minutes avais-je passées à caresser du bout des doigts son visage si pâle, comme pour lui signifier que même à travers la mort je continuerai à veiller sur elle, à veiller sur lui. J'avais failli à ma tâche, même si je ne pouvais me permettre la moindre faiblesse sous le regard inquisiteur des conseillers, de la cour et des petits gens qui ne cesseraient de parler à ce propos de longs mois encore. Il le fallait, car Ronnel, lui, n'avait plus la force, la patience et l'âme tournée vers le devoir et le sens du sacrifice qu'imposait la couronne. Il n'était que dans la douleur de la perte de sa femme et de tout ce qu'elle représentait à ses yeux.

« Votre Majesté, m'avez-vous entendu ? Nous avons attendu votre retour de l'Ouest pour pouvoir aborder le sujet, il aurait été délicat de s'adresser directement au roi … Cependant ... » Je haussais un sourcil inquisiteur en direction de l'homme qui se trouvait de l'autre côté de la table. Aurait-il le courage de continuer sa phrase à présent que je le fixais avec une si grande intensité et une si grande froideur à la fois. « Laissez-moi aborder la question avec mon fils … Seule. Car seule une mère et également une souveraine peut reconnaître sa peine et sa douleur, tout en lui rappelant qu'il est né pour être roi et qu'il ne doit laisser personne remettre en cause sa place sur le trône du Val. » Je me levais avec grâce, décochant alors un sourire parfaitement étudié, entre le remerciement presque sincère et l'indication évidente que cette discussion était terminée. « Je vous demanderai simplement, de prier, de prier pour notre défunte reine belle comme le jour, que la nuit a rappelé bien trop tôt. De prier pour votre souverain, que le temps puisse apaiser son cœur et que cette épreuve tragique ne puisse que le rendre plus fort dans l'exercice de son pouvoir. Pour le reste, soyez certain que vous en serez le premier informé. » L'homme s'inclina bien bas, aussi bas qu'il puisse le faire pour tenter d'excuser ces quelques paroles malheureuses. Il était dans le vrai, le temps du deuil ne serait pas éternel, mais je n'avais jamais aimé qu'on puisse me dire ce que je devais faire, ni quand je devais le faire. Comme dernier signe de ma désapprobation sur la tenue d'une telle discussion, je ne manquais pas alors de lui tourner le dos, prenant le verre qui était posé sur la lourde table en bois avant de faire quelques pas dans la pièce pour avancer auprès du feu salvateur. Je vidais mon esprit, regardant les langues de feu montées dans l'âtre. Je n'avais pas entendu la porte se fermer, ni s'ouvrir pour laisser entrer un nouvel invité, ou tout simplement la personne en qui je pouvais avoir le plus confiance, le seul auquel je pouvais confier mes plus sombres secrets, mes plus délicates pensées, mes maux les plus douloureux, blessée dans le corps, dans le cœur et dans l'âme. Je ressentis dans ma chair sa présence à mes côtés, avant même d'entendre le bruit de ses pas, ou bien encore de voir son visage sous la lueur dansante rouge-orangé. « As-tu entendu mon désarroi pour venir aussi rapidement après la longue discussion que je viens d'avoir ? »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyJeu 18 Juil - 1:43



Lord Smaug Corbray


Lord Smaug Corbray est le frère cadet de la reine régente du Val et de la Montagne. Mais il n’est pas que cela. L’homme est aussi le capitaine de sa garde et veille sur sa sœur comme s’il s’agissait d’un véritable joyau. Le Lord Corbray est un homme emporté et fier mais il n’en demeure pas moins loyal envers les Arryn. Proche de sa sœur, il se pourrait même qu’il vienne à la conseiller par moment. Il n’a pas encore choisi son camp mais il est certain qu’il fera passer les intérêts du Val et de sa sœur avant tout. C’est pour cela qu’il retrouve sa sœur pour une discussion en tête.

Je venais de rentrer d'une petite tournée d'inspection dans une des vallées des Montagnes de la Lune où mes observateurs m'avaient signalé des rassemblement réguliers pouvant être suspects dans une taverne de village. Renseignements pris, enquête menée, il ne s'agissait que d'une petite communauté de paysans qui se réunissaient régulièrement pour échanger sur leurs pratiques agricoles et leurs petits élevages. Rien que de bien anodin et innocent. Cependant je ne laissais rien au hasard. Nous avions déjà trop perdu, Sharra  avait trop perdu, et en partie à cause de moi. Comme chaque fois que j'évoquais en pensée la mort du Roi, je sentis ma mâchoire se crisper et mon poing se serrer. S'il y avait bien une chose que je ne me pardonnerai jamais c'était de n'avoir pu protéger  l'époux de ma sœur. J'avais failli à mon devoir envers mon souverain et j'avais failli à la promesse de la protéger, elle, des cruautés du pouvoir. Elle m'avais pardonné et gardé à son service malgré tout. Elle qui savait être sévère et implacable envers ses ennemis, s'était montrée plus clémente envers moi que je ne l'étais.

Je pouvais endurer bien des blessures et des réprimandes, mais je ne supportais que mal de la voir accablée par les mauvais coups du sort. Et il s'était particulièrement acharné ces derniers temps. Un complot ourdis par les partisans de la Croisade, la peste les emportent, ceux-là, avait été jugulé de main de fer par cette maîtresse femme qu'était ma sœur. Ce qui m'avait fait mal pour elle, c'est que cet homme, Rougefort en qui elle avait placé une certaine confiance à une époque, l'avait trahie en complotant contre elle. La sanction avait été à la hauteur de l'infamie, comme toujours dans le Val, et plus encore quand Sharra prenait les choses en main. On pouvait la dire sans pitié, elle n'était que juste, qu'on la serve ou qu'on la trompe.

En dépit de cette apparence de femme forte qui portait beaucoup sur ses épaules, je savais qu'elle pouvait être aimante avec ses proches, Ronnel en particulier. Elle défendait sa progéniture et son royaume comme un aigle défend son nid, avec férocité. Une férocité qui n'avait d'égal que son amour. Et c'est précisément au cœur de l'amour que le drame avait encore frappé en ravissant à notre jeune roi, mon neveu, sa ravissante épouse. Je n'avais guère eu le temps de connaître Nyméria, ni de m'y attacher, mais je mesurais le vide qu'elle laissait dans le cœur de mon jeune souverain qui s'était replié sur lui-même, à travers le souci douloureux que je voyais assombrir le front de ma sœur. Légitime inquiétude d'une mère voyant son enfant dépérir. Je savais que cette impuissance à punir un coupable était pire que tout pour elle. Une ombre de mystère entourait la fin tragique de la jeune reine qui portait l'enfant tant attendu, tant espéré par tout le royaume, enfin peut-être pas par tous, mais par ceux qui étaient fidèles aux Arryn.

Rien d'autre ne pouvait apaiser la douleur du jeune veuf, que le temps qui estomperait la souffrance. En attendant, il fallait rester debout et endurer. Sharra devait être forte pour Ronnel et je devais être fort pour les deux face aux vautours qui planaient, guettant la moindre faiblesse. Parlant de vautour, j'en croisai un lorsque je fus introduit auprès de ma Reine. Dans le couloir, j'adressai au Mestre un regard acéré et froid et il détourna le sien. Étrangement, j'avais un contentieux depuis fort longtemps avec les Mestres. Je refermai doucement la porte derrière moi et fis face à ma souveraine qui se tenait de dos devant l'âtre. Le léger infléchissement de ses épaules gracieuses trahissait une lassitude que peu de personnes pouvaient percevoir. J'en faisais partie. Je fis quelques pas dans sa direction, soucieux et désolé. Elle semblait perdue dans la contemplation des flammes et je vins me placer en silence à ses côtés, un silence que seul le crépitement du feu venait rompre. Elle prit la parole d'une voix où je décelai un poignant désarroi. Je répondis à son appel à l'aide par rappel à mon aversion.

- Tu sais bien que je sens l'odeur de cire des Mestres à des lieux à la ronde... Que voulait ce vieux baudet ? Plus sérieusement, je venais te rendre compte des résultats de mon investigation au sujet des ces réunions paysannes dans la vallée.

J'observai son profil tendu vers la danse des flammes et m'apprêtai à tendre ma main pour la poser sur son épaule, mais je me ravisai. Elle était ma Reine avant tout.

- Comment va Ronnel aujourd'hui ? A-t-il mieux mangé qu'hier ?


Dernière édition par Lyderik Mortensen le Ven 2 Aoû - 12:49, édité 6 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyMer 31 Juil - 16:47

Sharra aurait pu se perdre de longues heures durant dans le mouvement des flammes, dans la chaleur de l'âtre qui faisait du bien à son corps comme à son âme bien trop torturé ces derniers temps. Le poids de la couronne n'avait sans doute jamais autant pesé qu'aujourd'hui. Ce n'était pas un fardeau pour autant, elle avait été sincèrement reconnaissante à Jehan, son défunt époux, de l'accepter comme elle l'était, avec les terribles épreuves que le destin lui avait imposé dans son passé, au cours de son adolescence. Elle avait pris place à ses côtés et quand le père de Jehan avait rendu l'âme, elle était devenue reine à ses côtés. Son père avait eu de l'ambition la concernant, et ainsi pouvoir rendre service à leur famille. C'était le rôle d'une jeune fille, d'être mariée dans le cas d'alliances entre maisons puissantes d'un même royaume ou vis-à-vis d'un royaume différent. Quant Sharra était devenue reine, l'ambition de son père était devenue la sienne, et elle avait décidé qu'elle serait une femme forte, qui ne serait pas passive auprès de son époux à attendre sagement d'avoir donné le bon nombre d'héritiers pour pouvoir assurer la lignée, et par la suite, d'attendre sagement dans un coin que les choses se fassent et se passent, en étant simplement la plus belle femme de Westeros dont elle avait hérité il y a de nombreuses années déjà. Elle ne l'aurait sans doute pas supportée et quand elle était montée sur le trône aux côtés de son époux, l'amour qui existait encore entre eux à ce moment-là, lui avait permi de se forger une place de rêve auprès du roi et d'acquérir de ce fait le pouvoir d'entreprendre des choses pour le royaume du Val et de la Montagne.

Aujourd'hui, elle avait toujours la volonté et l'ambition d'aller plus loin dans la gestion du Val, on pouvait dire que cela était ancrée en elle, sans pour autant venir à dire qu'elle ferait tout pour pouvoir conserver sa place au sein du royaume. Elle avait entendu les bruits de couloir à la mort de la jeune Nyméria Lannister. Certains, ne manquaient pas de dire qu'à l'annonce de la grossesse de la fille du lion, elle serait totalement évincée des lieux et qu'elle avait donc entrepris une quelconque action contre la jeune demoiselle pour pouvoir rester à la place qu'elle gardait depuis de nombreuses années. Cependant, les gens ne la connaissaient pas assez bien, pour comprendre qu'elle n'aurait jamais pu accepter de son propre chef de faire un mal quel qu'il soit à Nyméria, déjà car elle n'avait rien contre elle, que c'était une enfant innocente qu'elle apprenait encore à découvrir et surtout que Ronnel en était réellement fou amoureux et qu'elle n'aurait pu accepter de voir son fils souffrir par sa faute. Après tout, elle avait participé à ce mariage, elle avait donné son accord pour que son fils vienne à épouser la dernière née de l'Ouest alors qu'elle aurait pu exiger la princesse Megara Lannister pour pouvoir assurer cette mission auprès de lui. Elle avait appris la naissance des héritiers de cette dernière, alors qu'elle devait affronter le deuil de sa belle-fille et de l’héritier à naître. C'était un drame personnel et une catastrophe politique. Il faudrait le remarier, lorsque le temps du veuvage serait passé, bien qu'elle doutait que ce ne soit jamais terminé dans le cœur de Ronnel.

Alors, petit à petit, la pression se faisait sentir. L'avenir se préparait et elle était à la croisée de plusieurs décisions qui feraient basculer le Val dans un sens comme dans un autre. Sharra avait réussi à reprendre certains éléments en main et s'assurer un peu plus de temps pour pouvoir suivre une voie ou l'autre, mais elle savait bien que le temps restait compter et qu'elle ne pourrait pas éternellement repousser l'échéance. Voilà toutes les réflexions qui étaient les siennes, là pendant qu'elle fixait le feu, son corps immobile en se demandant ce qui se passerait. La venue de Smaug à ses côtés lui permettait toujours de souffler un peu, et de pouvoir se reposer sur la seule personne en qui elle avait sincèrement confiance. Pour autant, même si la sœur s'exprimait à son frère, elle n'en oubliait jamais le rôle qu'elle jouait et immédiatement, elle reprit son port de reine pour pouvoir se tourner vers lui et le fixer avec intensité. « C'est sûrement l'encens ou l'odeur métallique de leurs chaînes et de leur sang rouillé qui donne cet effet-là. » Elle adressa un léger sourire à son attention. « Il venait se plaindre comme à son habitude. Le temps est passé de ses plates et sincères excuses pour le triste sort de Nymeria, il me rappelle à présent qu'il faut que le Roi se marie et surtout qu'il enfante. Comme si je n'étais pas consciente de ce qu'il se passait dans mon propre palais. Je lui ai rappelé à juste titre, que même s'il faisait parti du Conseil du Faucon, que je prenne en compte ses arguments, je restai la mère et la reine régente et que j'avais parfaitement conscience des impératifs que les deux m'imposaient à l'égard de mon fils comme du royaume. Et que je ne manquerai pas de lui faire savoir tout cela quand j'aurai pris ma décision. » Elle lui fit alors signe de la main comme pour balayer la discussion qu'elle venait d'avoir avec le Mestre avant d'inviter son frère à s'installer à la table, et elle prit place également dans un des sièges. « Alors qu'elles sont les nouvelles du front ? Vais-je devoir infliger mon courroux sur les paysans ? » Elle resta silencieuse un long moment avant de reprendre la parole, ses yeux plus sombre que jamais, comme si l'orage couvait dans l'océan de son regard. « Ronnel a refusé de me voir aujourd'hui. Je compte enfoncer sa porte et lui exprimer ma façon de penser d'ici peu mais je ne voudrais pas le brusquer d'avantage. Quant à ce qui est de manger. Les femmes de chambre prétendent que oui mais ne restent pas assez longtemps pour le voir prendre son repas. Je ne doute pas qu'il trouve une technique pour donner l'impression de manger plus. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyVen 2 Aoû - 15:20



Lord Smaug Corbray


Lord Smaug Corbray est le frère cadet de la reine régente du Val et de la Montagne. Mais il n’est pas que cela. L’homme est aussi le capitaine de sa garde et veille sur sa sœur comme s’il s’agissait d’un véritable joyau. Le Lord Corbray est un homme emporté et fier mais il n’en demeure pas moins loyal envers les Arryn. Proche de sa sœur, il se pourrait même qu’il vienne à la conseiller par moment. Il n’a pas encore choisi son camp mais il est certain qu’il fera passer les intérêts du Val et de sa sœur avant tout. C’est pour cela qu’il retrouve sa sœur pour une discussion en tête.

La fière Dame du Val se redressa fièrement pour me faire face et reprit le port altier qui sied à une Reine. Je savais que ce n'était pas de la défiance contre moi, mais que simplement Sharra était ainsi, ayant toujours à cœur de tenir son rôle, d'être un exemple de courage pour tous, du plus humble de ses sujets au plus proche des siens. Je n'échappas pas à la règle, même si elle se confiait volontiers à moi, me consultait avant de prendre une décision délicate, elle le faisait toujours sans se départir de sa dignité. Je répondis à son sourire par le mien, lequel savait charmer quand il le fallait ou se montrer sarcastique face à une personne que je n'appréciais pas, voire cruel à l'encontre d'un ennemi. Je levai les yeux au ciel lorsqu'elle évoqua les manœuvres du Mestre.

- Cet incapable devrait s'estimer heureux que tu ne l'aies fait jeter de la porte de la Lune pour le punir de son échec à sauver Nyméria au lieu de vouloir effacer son incompétence en poussant Ronnel trop vite vers un second mariage. Il lui faut choisir une épouse qui le comprendra, le secondera et l'aidera à assurer la continuité en même temps que l'évolution favorable du Val. Comme tu le fais si bien, ma Reine.

J'opinai de la tête pour approuver les mots de Sharra tout en tendant mes mains vers les flammes pour les réchauffer.

- Toi seule peut savoir quand Ronnel sera prêt à se remarier et qui il devra épouser. Qui mieux qu'une mère peut connaître le cœur de son enfant ? Un mariage précipité serait voué à l'échec et nous mènerait à une autre forme de drame. Ton fils a connu la passion à travers le premier.

J'hésitai avant de poursuivre à exposer mon point de vue mais la préoccupation évidente de ma sœur m'y poussa finalement

- Je ne pense pas qu'il puisse ressentir quelque chose de similaire à nouveau. Mais il peut concevoir une forme d'amitié pour une autre femme et finir par l'aimer d'une autre manière. Ce qu'il lui faut c'est une épouse qui le comprenne et soit patiente face à sa douleur... Une amie, qui ait sa confiance, et assez de caractère pour l'épauler. Peut-être même qu'une jeune veuve serait indiquée ... Elle pourrait mieux comprendre sa situation...

J'ajoutai avec douceur:

- Lorsque tu jugeras le moment venu, je partirai si tu le veux en ambassade pour quérir cette nouvelle perle rare.

Mais, au geste d'agacement de ma Reine, je compris que l'heure n'était pas encore venue. Nous éloignant du feu, nous nous rapprochâmes de la table où elle m'invita à prendre place avant d'aborder le sujet de mon expédition de la journée. Je me fis rassurant pour répondre à sa question.

- Non Majesté, ton courroux n'est pas nécessaire, mais ta vigilance oui. Ces paysans ne cherchent qu'à améliorer leur quotidien et si tu les orientes habilement, cela améliorera aussi l'avenir vivrier du Val. Ils ont des idées intéressantes et innovantes au sujet des cultures d'altitude, mais nous devons prendre garde à ce que leur petit comité ne soit pas récupéré par nos détracteurs. Peut-être la création d'une guilde royale de l'agriculture pour encadrer leur démarche serait-elle la bienvenue. D'autant que s'ils gagnent des terres sur la montagne, il nous faudra les protéger des clans des montagnes qui ne manqueront pas d'essayer de piller leur production et de s'en prendre à leurs familles.

Je m'interrompis en entendant ma Reine répondre à ma dernière question au sujet de Ronnel. Mes sourcils s'arquèrent pour marquer mon inquiétude. Son regard assombri de tristesse et de contrariété face au constat me toucha au cœur et c'est le frère, non plus le Capitaine de  la Garde qui tendit la main pour prendre celle de sa sœur dans la sienne avec douceur.

- Cette réclusion qu'il s'inflige ne peut plus durer Sharra. Plus il s'isolera et plus son état se dégradera. Il lui faut se changer les idées. Me laisserais-tu tenter une approche avant d'enfoncer sa porte ? Je suis son oncle et je pourrais aussi tenter de le distraire en lui proposant de m'accompagner dans une de mes explorations des vallées. Il faut raviver son amour pour son Royaume. Si je tentais de lui parler ?






Dernière édition par Lyderik Mortensen le Lun 12 Aoû - 14:44, édité 3 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyLun 12 Aoû - 13:37

Sharra prit le temps d'observer son frère avec une infinie tendresse à son égard. Après tout ce temps écoulé, il semblait toujours difficile pour lui de penser que les Mestres n'étaient pas tous des monstres. Pour autant, c'était son corps à elle qu'on avait profané et aucunement Smaug qui avait subis les sévices de l'homme en qui toute la maison Corbray avait longtemps placé toute sa confiance pour pouvoir sauver leur mère, qui n'avait jamais réussi à guérir de cette maladie inconnue qui avait fini par l'emporter au bout de plusieurs années. Smaug s'en était voulu de ne pas avoir dénoncé les agissements à son encontre bien avant, mais Sharra ne lui en avait jamais tenu rigueur, elle ne l'avait jamais détesté pour cela. Après tout, s'il n'avait pas été là, peut-être même qu'elle n'aurait jamais eu la force de parler de ce qu'on venait à lui faire subir, presque chaque nuit quand tout le château de Cordial semblait endormi. Alors, malgré toutes ces années passées, il n'y avait pas un seul Mestre qui trouvait grâce à ses yeux, il ne leur faisait pas confiance, là où Sharra restait sur la défensive mais se comportait comme la reine qu'elle était et ne pouvait se permettre de s'opposer totalement au Mestre, qui possédait une grande connaissance et qui aurait pu très bien la mener plus facilement vers une mort certaine. Smaug n'avait pas besoin de s'accomoder de leur présence, ni à devoir les traiter avec un certain égard. Finalement, Sharra se disait parfois qu'il aurait été bien plus simple pour elle de ne pas devenir reine du Val, à devoir faire des courbettes à longueur de temps pour tenter de maintenir le calme, dans le royaume ou au sein même du palais royal.

« Smaug, tu es bien trop vindicatif … Aucune trace de poison n'a été trouvé chez la jeune reine … Chaque femme risque sa vie en mettant au monde un enfant … Cela aurait très bien pu m'arriver avec Ronnel et Jonos … Heureusement pour moi … Malheureusement, toutes les femmes n'ont pas les mêmes chances face à cela … Elle a perdu trop de sang, en si peu de temps … Il n'y avait plus rien à faire pour la sauver. » Combien de femmes perdaient la vie ? Ce n'était pas une chose rare. D'un certain côté, elle aurait préféré que la jeune reine ne perde que l'enfant, même si cela aurait été un événement tragique pour tous, au moins, le couple royal aurait pu avoir d'autres enfants, continuer à vivre leur amour et permettant à la maison Arryn de perdurer. Ronnel était jeune et aurait l'occasion de trouver une épouse, d'avoir des enfants avec celle-ci, mais en attendant, il fallait respecter le temps du deuil, l'année de veuvage, avant de penser à nouveau au mariage et à tout ce qui allait avec … Il ne fallait pas froisser le roi, il ne fallait pas froisser l'Ouest. Cependant, il fallait déjà envisager une nouvelle épouse pour permettre la stabilité du royaume. « Tu es bien trop flatteur avec moi. Pour autant, j'ai bien peur que personne ne trouvera jamais grâce aux yeux de Ronnel. Nymeria continuera longtemps à le marquer. J'espère qu'il n'oubliera pas qu'il est aussi roi et que je n'ai pas fait tout ça pour qu'il renonce au trône ! En tout cas je te remercie pour le dévouement que tu fais preuve pour notre famille.  »

Ils gagnèrent tous les deux la table et les sièges confortables qui l'entouraient. Elle préférait pour le moment laisser l'idée de mariage pour Ronnel de côté, alors qu'elle même était en train de réfléchir à un nouveau mariage pour elle, pour pouvoir réaffirmer les liens qu'elle avait avec son plus proche allié et qui ne pouvait plus se maintenir à un aussi haut niveau depuis la disparition la fille de Loren et Jordane Lannister. Sharra s'intéressa plus intensément aux nouvelles que Smaug lui rapportait. Après ce qu'il s'était passé avec les Rougefort, elle avait une certaine inquiétude à ce que d'autres familles décident de se soulever, même si la reine n'avait pas manqué de traiter avec sévérité les ennemis de la maison Arryn. Elle revoyait encore le corps du fils Rougefort, se balancer du haut des murs du castel, comme une preuve de son intransigeance. « Je vais étudier ton projet … Voir comment cela peut se faire concrétiser, j'en discuterai à la prochaine séance du Conseil du Faucon, lorsque Lord Baelish, le Grand Argentier du royaume sera de retour aux Eyrié. Quant aux clans des Montagnes, ils restent une menace permanente mais la dernière fois qu'il y a eu une coalition militaire pour pouvoir les combattre, Lord Rougefort, père, a été exterminé avec ses hommes par eux. Je n'ai pas l'attention de renvoyer tout de suite des forces et risquer de perdre encore de bons et loyaux soldats. »  Elle ferma un instant les yeux, alors que le sujet revenait à Ronnel. Elle sursauta légèrement quand elle sentit la main de Smaug prendre la sienne et elle la serra avec force, il réussit néanmoins à lui arracher un petit rire. « Va le voir, parle-lui, peut-être que son oncle réussira plus facilement à le faire sortir de ses appartements, plutôt que sa mère. Sinon je te promets que j'enfonce la porte avec toute la garnison des Eyrié. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyLun 12 Aoû - 17:35



Lord Smaug Corbray


Lord Smaug Corbray est le frère cadet de la reine régente du Val et de la Montagne. Mais il n’est pas que cela. L’homme est aussi le capitaine de sa garde et veille sur sa sœur comme s’il s’agissait d’un véritable joyau. Le Lord Corbray est un homme emporté et fier mais il n’en demeure pas moins loyal envers les Arryn. Proche de sa sœur, il se pourrait même qu’il vienne à la conseiller par moment. Il n’a pas encore choisi son camp mais il est certain qu’il fera passer les intérêts du Val et de sa sœur avant tout. C’est pour cela qu’il retrouve sa sœur pour une discussion en tête.


Je serrai les dents quand Sharra me fit remarquer que j'étais un peu trop emporté au sujet du Mestre. Combien de fois avais-je tué en rêve celui qui l'avait outragée ? Combien d'hommes tels que lui faudrait-il que je passe par le fil de mon épée pour trouver enfin l'apaisement ? Ma rage ne s'éteindrait qu'à ma mort car rien ne pouvait effacer le souvenir de ces images ignominieuses, de ce porc allongé sur ma sœur. Je n'étais encore qu'un enfant alors et le vieux libidineux avait payé. Sa tête avait roulé, tranchée par Dame Affliction, l'épée de Lord Corbray notre père qui, après avoir exécuté le Mestre avait exhibé sa tête sur une pique en haut de la plus haute tour de Cordial, après l'avoir laissée rouler dans les douves où elle avait été défigurée par les rats et les cochons qui s'y trouvaient. Ma sœur savait-elle quel déferlement de violence j'avais déchaîné sur le corps de son bourreau après que notre père l'eût décapité ? Instinctivement, je portai la main sur la garde de Dame Affliction. A présent elle était mienne.

Je déglutis et fixai ma sœur avec amour, un amour que je ne lui avais pas assez porté avant ce drame. Jaloux, de son rayonnement dans notre famille, auprès des amis de mon père, et de nos sujets mêmes, je l'évitais, je préférais passer du temps à faire des âneries avec les vauriens de la valetaille. Je ne supportais pas que père la préfère, je ne supportais pas que l'aura de celle qui allait devenir "la plus belle femme de Westeros" me fasse de l'ombre. A l'époque, j'avais l'impression que j'aurais bien pu occire un dragon avec ma lame, un seul sourire d'elle aurait suffi à éclipser mon exploit aux yeux de Père. Je m'en voulais tellement de n'avoir pas su être un frère aimant avant que l'irréparable ne se produise. Si j'avais passé plus de temps avec elle au lieu de garder mes distances, j'aurais pu l'aider plus tôt, la protéger, empêcher que ce salaud ne la touche encore et encore.

Je n’arrivais même pas à penser le mot en silence, tellement il me révulsait. Toucher une femme sans son consentement est déjà un acte lâche commis par force, et mes compagnons d'armes savaient que dans ma jeunesse j'en avais caressées et chevauchées qui ne se laissaient pas faire par plaisir mais pour gagner leur subsistance, mais le viol ... C'était autre chose. Le viol d'une enfant qui plus est ... Mon poing se serra sur la garde de Dama Affliction. Père avait été bien clément en décapitant cette pourriture. A sa place, je l'aurais éventré et l'aurais laissé mourir à petit feu les tripes à l'air, bouffé par les vers et les rats, bouffé vivant. Je l'aurais maintenu en vie le plus longtemps possible pour qu'il subisse un calvaire long et  sans issue. Ce n'était encore pas assez payé. Ma sœur porterait toute sa vie cette marque dans son cœur. Le regard trop brillant, je détournai les yeux, ce qui m'arrivait rarement, et je murmurai:

- Tu sais bien que ce n'est pas contre ce vieux bouc de Mestre là que je suis en rage, mais contre moi-même ma sœur ... j'ai tant failli à te protéger ... C'est toi qui me flatte à l'excès.

C'était déjà miracle qu'elle ait pu aimer un homme après cela. Elle avait aimé Jehan, à n'en point douter, lui donnant deux beaux enfants, Ronnel et Jonos. Je frissonnai d'ailleurs lorsqu'elle évoqua les risques que ces deux naissances lui avaient courir, comme à toute femme qui enfante. Le Roi devait être un homme bon et un époux attentionné pour réussir à apprivoiser l'oiseau blessé qu'était ma sœur. Mais le Roi était mort, par ma faute. Qu'il devait être dur de perdre le seul être qui peut vous toucher sans vous répugner. Sharra arriverait-elle à en accepter un autre ? Je sentis la pression douce mais ferme de sa main qui acceptait la mienne. Mon regard chercha à nouveau le sien pour ne plus le lâcher lorsque je glissai d'une voix tendre:

- Parlons nous seulement de Ronnel ou de toi, ma sœur quand il s'agit de pleurer et de porter le deuil ? Tu réfléchis, n'est-ce pas à la façon d'éviter que notre alliance avec l'ouest ne se délite. J'avoue que cela me préoccupe aussi. Nous avons déjà bien assez d'ennemis à réprimer sur nos terres et d'envahisseurs potentiels qui se pressent à nos portes. Nous ne pouvons laisser les Lannister se détourner de nous. Crois-tu que ton cœur sera prêt à accepter un autre époux un jour ? Le deuil de ton fils ne me fait pas oublier le tien. Et c'est entendu, j'irai lui parler en sortant d'ici, afin d'éviter de l'ouvrage à nos menuisiers, plaisantai-je.

Je me mordis la lèvre inférieure ce qui était signe d'une intense réflexion, j'hésitai puis lâchai d'une traite.

-Mais là c'est à toi que je dois parler ... A cœur ouvert, ma sœur ...Si cela pouvait vous permettre d'attendre le temps qu'il faudra, Ronnel et toi, je serais prêt à épouser qui tu voudras, même le Grand Septon plaisantai-je encore une fois, avec une totale irrévérence et crois-moi je saurais le faire crier tellement fort que tu l'entendrais d'ici à Villevielle. achevai-je en portant ma main devant mes lèvres pour retenir un rire quelque peu sadique. J'avais autant d'estime pour les hommes de la Foi que pour les Mestres.

Mais ne sachant si je devais m'attendre aux foudres de ma Reine ou un grand éclat de rire de ma sœur, je repris une mine plus grave avant de poursuivre.

- Quelle noble dame de l'ouest proche du Lion et de sa Lionne pourrait épouser ton frère sans le voir comme un déshonneur, ma Reine ? Ordonne-moi et je courtiserai. Pour toi, pour Ronnel, pour le Val, je serai le plus galant des chevaliers avec la belle et j'essaierai d'être un époux convenable, je te le promets.



Dernière édition par Lyderik Mortensen le Mer 4 Sep - 2:05, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyDim 1 Sep - 22:02

Smaug avait toujours été plein de fougue, bien sûr Sharra était parfaitement consciente de la descente aux enfers qui l'avait conduit jusqu'à être parfois violent, avec les autres mais surtout avec lui-même. Une période où elle n'avait été que rarement à ses côtés alors qu'il était encore à Cordial, puis à Goëville alors qu'elle, elle avait déjà gagné les Eyrié, qu'elle était la femme du futur roi du Val et qu'on lui demandait de jouer son rôle, à savoir d'être une bonne épouse, de donner des enfants et de rester sagement à la place qu'elle devait occuper à côté de son époux. Indéniablement, ce qui s'était passé avec le Mestre Duncan avait resserré les liens entre le frère et la sœur. Il était un soutien indéfectible pour elle et elle avait besoin de lui à ses côtés depuis de nombreuses années maintenant, c'est pour cela qu'elle l'avait nommé comme capitaine de sa garde royale, car elle ne voyait personne d'autre que lui pour assurer sa sécurité aujourd'hui. Elle savait pour autant, qu'elle ne pourrait pas le garder éternellement à ses côtés, mais tant qu'elle pouvait veiller sur lui, elle pourrait être bien plus sereine. Elle avait tant de choses à gérer perpétuellement, surtout depuis le décès de Nymeria et l'impression que par la même occasion, elle avait également perdu Ronnel dans ce tragique événement. Elle le sentait en proie à ses vieux démons et à ces moments où elle le sentait lui échapper pour pour s'incriminer à nouveau, alors qu'il n'était coupable de rien. Il ne pouvait pas savoir, personne ne pouvait savoir ce que faisait le Mestre sur elle. Leur mère était bien trop malade, leur père bien trop désespéré, son frère bien trop distant, pour que quelqu'un ne vienne à se rendre compte du calvaire qu'elle vivait. Elle ne pouvait en parler à personne, elle avait tellement honte, elle ne se reconnaissait pas, elle haïssait son corps, elle avait même pensé à se jeter du haut des murs de la forteresse, pour mourir peut-être ou au moins pour défigurer son corps et qu'il n'ait plus envie de la toucher, de la souiller. Elle n'en avait jamais parlé à personne, même pas à son frère, c'était un de ces secrets qu'on ne gardait que pour soi. Elle posa un instant sa main sur la sienne, celle qui était en train de serrer le pommeau de l'épée hériter de leur père. « Arrête de ruminer ça après tant d'années maintenant. Tu ne pouvais pas savoir, nous avons fait venir le Mestre dans le but de sauver notre mère. C'est le genre de personnages en qui nous avons confiance. Enfin dans le passé, aujourd'hui je me méfie et puis tu es là pour lui régler son compte s'il le faut. En tout cas, je ne resterai plus sans rien dire ou sans rien faire à mon âge. »

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyMer 4 Sep - 3:30







Plus haute est la montagne, plus lourde est la chuteSharra & Smaug










Sharra n'avait eu de cesse de me répéter depuis ce jour funeste où j'avais surpris son bourreau dans sa chambre, qu'elle ne m'en voulait pas de ne pas avoir deviné, de ne pas avoir su la protéger. Elle m'avait pardonné et ce drame nous avais même rapprochés plus que jamais. Pourtant, ce qu'elle m'avait pardonné, je n'arrivais pas à m'en absoudre moi-même. Cela m'avait rongé pendant des années et si j'avais connu un an de bonheur et d'apaisement grâce à ma rencontre avec Thalia Grafton à Goéville, la mort de Jehan aux Portes Sanglantes avait ravivé ce sentiment d'avoir failli à la promesse de veiller sur elle, sur ce qu'elle avait alors de plus cher. Puis la mort était revenue frapper notre famille en arrachant Nyméria à Ronnel et, là encore, j'avais été incapable de rien faire. Cette fatalité qui semblait s'acharner sur les Arryn venait peut-être de moi. Après tout le cycle de mort avait débuté avec ma naissance qui avait définitivement affaiblie notre mère. Celle-ci ne s'en était jamais remise et c'est ainsi que Mestre Duncan était entré dans nos vies. Et si j'avais fait renaître cette ancienne malédiction dont notre père parlait parfois dans ses moments de désespoir ? Cette légende qui prétendait que tous les premiers nés mâles de la Maison étaient maudits? La malédiction des Corbray.

J'écoutais Sharra m'affirmer qu'aujourd'hui elle ne se laisserait plus faire, que j'étais là pour veiller sur elle désormais et éradiquer toute menace la visant, je ne pouvais effacer le souvenir de son visage ravagé par les larmes lorsque je l'avais découverte cette nuit-là en compagnie du Mestre. A mes yeux, elle resterait toujours cette jeune fille fragile et brisée qui avait été souillée parce que je m'étais montré trop orgueilleux et distant. J'oubliais que je n'étais qu'un enfant à cette époque et pas encore l'homme que je suis aujourd'hui et j'en voulais à cet enfant, tout comme j'en voulais au jeune officier de cavalerie qui n'avait pas su tenir tête à son Roi pour le convaincre de renoncer à un plan trop hasardeux. C'était irrationnel, mais la folie est-elle sensée ? J'étais hanté par des fantômes, des regrets, des remords qui me dévoraient et faisaient resurgir les pires de mes démons.



- Oui ma sœur, je te le jure, je ne laisserai plus quiconque t'offenser ou te faire souffrir.

Et, disant cela, je redoutais vraiment ma réaction si cela devait se reproduire. Quiconque s'en prendrait à ma sœur, le paierait de sa vie. Je l'avais prouvé plus d'une fois.




©️ Jawilsia sur Never Utopia

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyMer 25 Sep - 19:35

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyDim 29 Sep - 2:02







Plus haute est la montagne, plus lourde est la chuteSharra & Smaug












©️ Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Smaug Corbray le Mer 16 Oct - 18:55, édité 3 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptySam 12 Oct - 18:36

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptySam 12 Oct - 21:13







Plus haute est la montagne, plus lourde est la chuteSharra & Smaug















©️ Jawilsia sur Never Utopia

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyJeu 24 Oct - 10:13

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) EmptyDim 27 Oct - 5:09







Plus haute est la montagne, plus lourde est la chuteSharra & Smaug












©️ Jawilsia sur Never Utopia

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)   Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Plus haute est la montagne, plus lourde est la chute. (Tour VII - Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Val & La Montagne :: Les Eyrié-
Sauter vers: