Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyDim 7 Juil - 18:09



   

Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
   
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurlent le loup.

   
Après avoir pris soin d’Eléanor, Ingheam se mit à la recherche de Jon afin d'éclaircir le mystère qui entourait les événements survenus dans les appartements royaux et peut-être de réparer ses torts ainsi que d’aider les deux Stark à se réconcilier. Sacrée mission que celle-ci, mais de toute façon, elle n’y était pas. Avant toute chose, elle devait essayer de comprendre ce que les deux membres du couple vivaient et ce qui les avaient amenés à s’opposer l’un à l’autre avec autant de véhémence sans raison apparente. La blondinette n’étant toujours pas au fait des coutumes de la cour n’envoya aucun mot au Roi pour lui demander audience, de toute façon, elle savait à peine écrire, il valait donc mieux éviter. Quoi qu’il en soit, elle erra un moment dans les couloirs de Winterfell afin de demander aux serviteurs et aux gardes où elle pouvait trouver le Roi. Certains ne lui répondirent pas car ils ne savaient pas, d’autres parce qu’on ne donnait pas cette informations à n’importe qui, mais d’autres furent moins zélés et elle finit par apprendre qu’il travaillait toujours dans le bureau attenant à l’ancienne chambre du jeune loup. Elle s’y rendit donc et demanda au garde :

__ Puis-je voir le Roi s’il vous plaît ?

Le garde hocha la tête et, n’ayant pas reçu de consignes en la matière, frappa avant d’entrer pour demander son avis à Jon.

__ La Sorcière demande à vous voir. Voulez vous que je lui dise de demander audience un autre jour ?

La journée touchait à son terme et le soleil venait de disparaître derrière les hautes murailles de la forteresse millénaire. On sentait un vent nouveau souffle sur le Nord, un vent qui humait bon le printemps, un vent de renouveau, même si le temps était encore glacial et que la neige restait tenace. L’hiver s’accrocherait au Nord encore de nombreuses semaines si tant est qu’il le laisserait jamais complètement, même en plein été où il n’était pas rare qu’il gèle ou qu’il neige. L’incertitude de l’été faisait partie de l’existence ici, et l’hiver était la seule chose qui soit absolue et sans ambiguïté. Les Nordiens étaient habitués à ce fait et s’en accommodaient, ainsi était la vie, ainsi était leur coeur et leur âme. Mais toujours la neige laissait place à la vie à un moment ou à une autre, suffisamment pour survivre, et il y avait dans chaque foyer toute la chaleur dont les nordiens avaient besoin. L’on disait que les terres dures faisaient des hommes durs, mais chaque nordien savait qu’il y avait de la tendresse dans les maisonnées et que l’union était la condition de survie ici.

La blondinette se remémora les paroles de la née Tully. Le Nord n’était pas froid, il pouvait se couvrir d’un manteau de glace qui, sans pitié tuait les plus faibles, il n’en était pas moins doux pour ceux qui savaient en aimer la magie et en apprécier la beauté. Il pouvait sembler dur et inaccessible, mais c’était sa façon de protéger ses trésors, une nature sauvage et une civilisation ancestrale. Quant à savoir si le loup grognait plus qu’il ne mordait, la jouvencelle n’aurait jamais osé le provoquer ainsi, non seulement parce qu’il était le Roi, mais aussi parce qu’un loup blessé était le plus dangereux des loups. Enfin, en tant que matriarche du Clan Harclay, en tant que dernière des Sorcières des Bois d’Iksahkka, elle était la gardienne des savoirs de ses guérisseuses, de la mémoire du Nord et des Anciens Dieux. Il y a des milliers d’années, le clan avait fait allégeance au Roi du Nord et n’avait connu depuis qu’un seul Roi dont le nom était Stark. Leur devise même en restait marquée, gravée dans les pierres levées autour du village : “La Lune se lève avec le hurlement du Loup”.

Eléanor devait être bien en peine de trouver quelque réconfort dans l’hiver du Nord, le véritable Hiver, celui dont seuls les anciens Dieux avaient le secret pour dire cela. Tandis que depuis le retour de l’ost, la Harclay l’avait senti geler ses os avec la joie de ceux qui retrouvent leur chez eux. Elle regretta de ne pas avoir été là afin de l’aider à trouver sa place, peut-être aurait-ce été plus facile avec une amie. Mais Manel lui avait dit qu’elle avait offert tant de réconforts aux soldats qu’elle avait été utile aussi au sud, malgré les difficultés qu’elle avait rencontré et le chagrin immense qui l’avait gagné peu à peu, à force de voir mourir tant d’hommes. Maintenant qu’elle était de retour, que le couple royal était réuni et qu’un enfant, don des Dieux et de la vie, était attendu, elle pouvait peut-être réparer ce qui était brisé entre les deux Stark afin que, de nouveau, l’union fasse la force du Nord.
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyVen 26 Juil - 15:35

Jon avait la rancune tenace, il n'était certes pas homme facile, il avait même un très mauvais caractère, si différent de l'enfant joyeux, rieur, plein d'espièglerie et d'impétuosité qu'il avait pu être. Il n'était pas un être sombre à la base, bien loin de là, mais les écorchures de la vie l'avait poussé à le devenir malheureusement et il avait perdu trop de personnes chers à son cœur, par la mort, par le mariage, par la guerre et l'éloignement qu'il avait fini par en ressentir une extrême tristesse et une constante amertume qui n'avait fait que s'aggraver au cours des derniers mois loin de Winterfell. Il s'insupportait parfois lui-même d'être aussi vif et tranchant dans ses réactions, ne laissant que peu de chance à ceux qui tentaient de l'approcher pour pouvoir le faire sereinement et d'aller au bout des choses quand Jon n'était pas prêt à accorder son crédit à celui ou celle qu'il avait en face de lui. Il lui était souvent difficile à se décider à faire des efforts, il restait souvent sur ses gardes et il était donc complexe de réussir à gagner sa confiance. Mais c'était ainsi qu'il était, ainsi qu'il avait grandis et surtout il était à la base le prince héritier du Nord, il avait été élevé d'une certaine façon, l'obligeant à toujours garder une certaine distance. Le pouvoir vous poussait à la solitude, son père n'avait jamais eu tord quand il venait à prononcer cette phrase. Enfin, d'une certaine façon, il n'était jamais seul, il y avait toujours un nombre incalculable de personnes qui tournaient autour de lui, bien plus encore depuis qu'il avait été couronné, la fonction allait souvent de pair avec le cynisme et la fausseté des personnes qui tentaient de l'approcher réellement. Cependant, c'était dans la sphère la plus privée, que le jeune souverain se sentait trahi, et aussi en partie lésé par le mariage qu'il avait du faire. Eléanor n'était pas née princesse, elle était certes une fille d'un lord du Conflans mais elle n'avait rien d'une reine. Et parfois, elle avait eu des attentions à son égard qui plus d'une fois lui avait fait douté de sa parole concernant sa pureté sur les questions de l'amour qu'il ne soit que de beaux sentiments et de gestes de physiques qui pour une jeune femme, ne devait se découvrir qu'au moment où elle venait à trouver la couche de son époux.

Ils étaient à présent unis, devant les Dieux et devant les hommes, il n'était en aucun cas question de défaire cela, malgré le peu d'enthousiasme qu'il avait mis pendant la cérémonie et les jours d'après. Néanmoins, on pouvait lui reprocher tout ce qu'on voulait, Jon s'était montré tendre et doux avec elle, surtout patient une fois qu'ils avaient été dans l’alcôve marital pour lui montrer qu'il n'était pas non plus l'homme terrible qui semblait à ce point l'effrayer. La guerre était rapidement revenue, il était resté à peine un mois à ses côtés et il avait du préparer les forces militaires, laissant bien peu de temps à passer en compagnie de sa jeune épouse si ce n'était pour concevoir un héritier aussi promptement que possible. Pour autant, au cours des derniers mois, elle était devenue un sujet de conversation régulier avec les plus proches de Jon, notamment sa belle-mère, l'impératrice Rhaenys Braenaryon. Elle avait su lui parler, l'encourager et Jon avait pris la décision de faire des efforts, de véritables efforts pour pouvoir tenter de donner une chance à son épouse, et aussi à leur couple pour eux mais aussi pour le Nord. La désillusion était malheureusement très rapidement arrivée. Jon avait tenté, de manière un peu rude puis de plus en plus doux, de lui faire preuve de son soutien à son égard. Au final, c'était Eléanor qui s'était montré cinglante et injuste envers lui. Et il ne lui excusait en aucun cas un tel comportement, malgré le fait qu'elle soit enceinte et que sa condition était plus que difficile. Pour autant, c'était face à Ingheam qu'il s'était senti profondément rabroué par sa femme, qui semblait lui expliquer comment le roi devait se comporter vis-à-vis d'une Dame de sa cour. Il avait fortement désapprécié qu'on puisse ainsi le reprendre et le jeune loup qui avait gardé longtemps son caractère comme un uniforme impeccable avait laissé une colère froide transparaître et il serait alors implacable avec son épouse. Il avait donc préféré partir avant que les choses ne dégénèrent plus encore, mais rien ne semblait pouvoir calmer sa colère. Il fut sincèrement surpris qu'on vienne alors le trouver dans ce qui lui servait de bureau dans ses anciens appartements de prince. Il le fut encore plus en apprenant le nom de la personne qui venait à quérir une entrevue. Il secoua simplement la tête de haut en bas pour répondre par l’affirmatif, voyant ainsi Ingheam Harclay pénétré dans les lieux. Il se leva et s'approcha alors  d'elle. « Ma Dame, me voilà surpris par votre présence ici. Le loup ne vous a donc pas effrayé ? Le Reine semblait le penser en tout cas. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 3279
Membre du mois : 30
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyLun 26 Aoû - 10:35



   

Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
   
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurle le loup.

   
Ingheam s’inclina, faisant une révérence aussi basse que possible sans se casser la figure. Elle n’était pas tellement habituée, c’est d’ailleurs pour cela que son premier réflexe dans le bois près de Fort Darion avait été de se mettre à genoux. Mais depuis, elle avait remarqué que cela semblait réservé à certaines circonstances et donc elle s’était essayé à la révérence, elle y arrivait de mieux en mieux, mais si sa mère lui avait appris à bien se comporter en société, à force de vivre pieds nus dans le Bois aux Loups, elle avec quelque peu oublié ses leçons, si tant est qu’elle ne les ait jamais écoutée, trop occupée à apprendre à prendre soin des autres auprès de sa grande tante et des autres Sorcières des Bois. Elle attendit ainsi que le Roi lui permette de se redresser, mais le vit tout de même approcher.

Dénuée de tout cynisme, la blondinette ne comprit pas la pique et répondit simplement avec son sourire habituel. De toute façon, elle n’avait pas eut peur, enfin pas plus que d’habitude quand elle faisait face à quelqu’un d’autre que son frère, sa mère, Maedalyn ou Bowen, qui plus est son Roi. Elle avait surtout été extrêmement gênée de son propre comportement et de ce qui avait suivi.

__ Je n’ai pas peur des Loups Sire, ma grande tante en avait un. Une. Luna.

Elle sourit en revoyant la grande louve couchée à côté d'Iseult durant les longues heures d’enseignement que cette dernière lui dispensait ou revenant d'une chasse haletante avec du sang sur les babines et parfois un lièvre pour sa partenaire. Elle se souvenait que parfois, sa tante entrait en transe afin de suivre la louve dans les bois ou de la rappeler à elle.

__ J’ai peur surtout de vous déranger. Cela semble être le cas à chaque fois que ma route croise la vôtre, et j’imagine qu’un Roi a bien du travail, bien du monde à rencontrer, des gens plus importants qu’une simple petite Sorcière des Bois. Aussi je vous remercie de me recevoir et je vous présente mes excuses, une fois de plus, de ne pas vous avoir vu et de vous avoir dérangé en plein travail et aussi pour ce que ma présence a engendré. Je suis vraiment désolée votre Majesté.

La Harclay s’inclina à nouveau plus brièvement et reprit rapidement. Elle avait rencontré la Reine à Vivesaigues et elle s'était montrée gentille, douce et curieuse. Prête à tout pour faire son devoir du mieux possible. Elle regrettait de ne pas être remonté au Nord avec elle afin de l’y aider et de suivre sa grossesse, mais c’était ainsi, elle allait devoir vivre avec ça, avec l’impression que si elle avait été avec elle, tout aurait pu être différent, tant pour la jeune femme que pour l’enfant à naître et pour le couple Royal. Elle s’en voulait mais elle avait été utile au sud aussi. Pour autant, dans les appartement royaux face à son époux, elle n’avait pas reconnu Eléanor, sa colère, sa réaction, sa méchanceté. Ce n’était pas la jeune femme qu’elle avait rencontré dans les jardins du Conflans. Tout était allé si vite qu’elle n’avait rien compris, pas eut le temps de prendre du recul. La vague de haine avait déferlée sur elle sans qu’elle ne puisse rien faire, et peut-être était-ce mieux ainsi car à ce moment, tout mot, tout geste aurait pu envenimer les choses un peu plus. Elle avait vu Jon partir et Eleanor s’approcher de lui pour lui murmurer quelque chose à l’oreille. Mais il était sorti néanmoins, et elle savait que cela n’était pas anodin et vu sa réponse à son épouse, il était en colère aussi, et c’était bien légitime, peut-être plus que la réaction pour le moins excessive de la née Tully. Cependant, la jouvencelle savait que souvent, une réaction semblant excessive à un événement avait des causes plus anciennes, plus complexes. Elle pensait aussi que rien n’était irréparable.

__ Si je vous ai offusqué qu’une quelconque manière, j’espère pouvoir faire amende honorable et si tel n’est pas le cas, alors je voudrais vous aider, si vous le permettez, à vous retrouver avec votre épouse autour de cet enfant. Je sais qu’on dit que ce n’est pas une affaire d’homme et j’imagine que vous êtes très pris par vos obligations de souverain, c’est bien normal. Mais je crains que la peur liée à cette grossesse, parce qu’elle est la première et parce qu’elle est difficile, ne la rende que plus irritable. Je pense que vous avez besoin l’un de l’autre pour traverser cette épreuve.

La Sorcière des Bois se demandait comment il vivait cela, les douleurs et l’alitement de son épouse avec ce risque de perdre l’enfant dont il avait certainement été mis au courant. Elle ne voulut pas l’affoler plus avant en confirmant cela. De plus, parfois, il n’y avait simplement rien à faire, c’était ainsi, les grossesses étaient compliquées, l’enfant mourait, et cela faisait partie du cycle, pour elle, c’était naturel et on tâchait surtout de préserver la mère. La vie était fragile, surtout au début, comme à la fin, c’était immuable, les Dieux seuls savaient pourquoi, et il était inutile de s’y attarder car même lorsque la vie s’arrêtait, elle continuait tout autour. En revanche, perdre un enfant n’était jamais chose aisée pour ceux qui le vivaient, l’impuissance face à cette perte était difficile à vivre.

__ J’imagine que cela vous angoisse aussi. Je ferais tout ce que je peux pour elle et pour l’enfant, et si je peux faire quelque chose pour vous, j’en serais honorée.
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyDim 1 Sep - 12:40

Jon était fatigué des conflits perpétuels qu'il avait en compagnie de son épouse. Eléanor et Jon étaient l'opposé l'un de l'autre, cela s'était révélé dès la première rencontre alors qu'elle se promenait paisiblement dans les bois, dans l'inconscience la plus totale que son père venait de trahir son roi, Harren Hoare, et ses alliés, qu'il avait été couronné par l'ancien souverain du Nord qui avait proclamé avec sa nouvelle épouse la création d'un Empire, faisant concurrence de plein fouet au Noir. Elle ne se rendait pas compte qu'elle était la cible des ennemis de son père, il était à présent un traite, et on chercherait obligatoirement à faire payer sa trahison, le faisant souffrir par tous les moyens possibles avant de venir lui retirer la vie dans un douloureux supplice. Et elle, elle était là, les pieds dans l'eau fraîche d'un petit ruisseau qui serpentait à travers le bois. On aurait pu dire qu'elle avait l'inconscience de la jeunesse, mais ce n'était plus que de la stupidité, quand votre fiancé était alors obligé de venir vous chercher parce que la cueillette des fleurs importait plus que le reste. Chaque événement qui s'était présenté à eux au fur et à mesure des jours et des semaines, n'avait fait qu'un peu plus renfrogné le jeune roi, alors qu'il viva it la perte d'un être cher. Cependant, Eléanor était devenue son épouse, elle attendait leur enfant et alors qu'elle gagnait le Nord et Winterfell, et que lui avançait sur le front, il avait eu l'occasion de discuter avec sa belle-mère de la relation qu'il entretenait avec son épouse, et qu'il était loin d'être comblé de bonheur. Elle avait su l'écouter et le conseiller, et le persuader de faire des efforts, ce qui n'était pas une mince affaire. Il était donc rentré avec la volonté que les choses s'améliorent et que le couple du Nord puisse trouver un certain équilibre pour assurer une bonne gestion du royaume. Or, à présent, c'était elle qui devenait agressive à chaque instant avec lui, et pire encore, elle se permettait de le ridiculiser devant son peuple. Alors certes, il ne s'agissait là que d'une seule femme, mais cela ne changeait rien. Jon était quelqu'un de très tolérant alors qu'on n'avait eu de cesse de lui souligner qu'il était un homme et donc qu'il dominait. Ce n'était pas ce qu'il voulait instaurer comme relation, mais si elle venait à l'humilier devant son peuple, il ne lui pardonnerait jamais et alors sans doute que leur destin, que leur couple serait à jamais un échec. Il restait un homme, un homme avec sa fierté et son orgueil, il n'accepterait pas qu'elle salisse son titre, son nom ou sa maison.

Jon était donc surpris qu'Ingheam vienne le trouver jusque dans son bureau. Leur première entrevue avait été un échec, et la seconde n'était pas non plus une franche réussite loin de là. Jon était encore sous la colère de ce qu'il s'était passé avec Eléanor devant elle, il n'en voulait qu'à son épouse, mais de ce fait il ne savait pour autant comment les choses allaient se passer entre eux deux à présent. Pour autant, il la laissa entrer alors dans son bureau. Il souria légèrement à la réplique de la jeune femme, mais ne répondit rien sur le moment. Il la fixa attentivement, voulant savoir ce qu'elle était venue lui dire. « Ne pensez pas cela ma Dame, nous nous sommes par deux fois rencontrés dans une situation qui d'une certaine manière nous dépassait l'un comme l'autre. Le Roi a certes de nombreuses personnes à voir, mais il a du temps pour chacun, même pour une Dame qui s'estime n'être qu'une simple petite Sorcière des Bois. Je vous prie de ne pas vous excuser pour ce qu'il s'est passé un peu plutôt avec mon épouse, mais c'est sans doute cela que d'être marié, les choses ne sont pas toujours simples à gérer et puis elle est enceinte, je ne doute pas que cela la fatigue grandement, et qu'elle ne se rende pas compte de la porter de certains de ses mots, ni de certaines de ses actions. » Il essayait de minimiser les choses comme il le pouvait, mais au fond de lui même, il continuait à tenir rigueur de la portée de ses paroles. Peut-être que cela finirait par passer au cours des prochaines jours, des prochains jours … Il ne voulait en aucun cas qu'elle se sente coupable pour quelque chose qui n'était pas de son fait. Portant sa coupe à ses lèvres, il faillit s'étouffer avec sa gorgé de bière quand elle se mit à parler de lui et de Eléanor, sur le fait qu'il fallait que le couple royal se retrouve autour de l'enfant à naître. « Je crains malheureusement que la grossesse n'ait qu'accentuer des dissensions bien plus antérieures à la venue au monde de cet enfant et de tous les problèmes que le jeune reine connait depuis le début de sa grossesse. Elle aura toujours mon soutien dans les épreuves qu'elle aura à traverser, que ce soit aujourd'hui, dans les semaines à venir et même après la naissance de notre enfant. Prenez soin d'elle, faites tout ce que vous pouvez avec le soutien de Mestre Roshar pour vous occuper au mieux d'elle et de l'enfant. Malheureusement pour le reste, je ne suis pas certain que vous pouvez faire quoique ce soit d'autre. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 3279
Membre du mois : 30
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyLun 2 Sep - 14:38



   

Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
   
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurlent le loup.

   
Ingheam rougit légèrement et courba l’échine avant de répondre d’une petite voix mal assurée, cherchant quelque peu ses mots, triturant ses doigts avant de se rendre compte que ce geste était inapproprié et d’essayer de maintenir ses mains posées l’une sur l’autre à plat sur sa robe.

__ Je vous remercie de m’accorder de votre précieux temps votre majesté. et je vous prie de m’excuser de m’être excusée, mais si effectivement, les événements nous ont tous deux dépassés, j’ai peur que mon attitude ait été pour quelque chose dans son comportement. Je ne suis pas très à l’aise à la cour, je ne suis pas habituée à me retrouver en compagnie de si hautes personnalités, ni la hiérarchie ni le protocole ne sont aussi marqués au sein des clans. Je fais des efforts pour observer la bienséance avec l’humilité qui vous est due et évidemment, ne pas vous avoir vu était une faute, j’en ai été extrêmement gênée, mais ce n’est en rien de votre fait, je suis la seule responsable, j’aurais dû regarder et m’attendre à voir le Roi dans ses propres appartement. Ce qu’elle semble avoir prit pour de la peur n’est que le respect qu’une Harclay doit au Stark. La Reine Eleanor c’est toujours montrée gentille avec moi, je crois qu’elle a voulu me protéger, pensant que vous vous montriez méchant. Mais je suis votre sujet, vous avez tous les droits sur moi et c’est tout à votre honneur d’exercer votre pouvoir avec la droiture et la mansuétude dont vous avez fait preuve à mon égard.

C’était vrai, il aurait pu la jeter dehors, refuser qu’elle s’occupe d’Eléanor, être bien plus sec qu’il ne l’avait été pour une jouvencelle qui entrait dans sa chambre sans lui porter le respect qu’elle aurait dû. Il aurait aussi pu lui en vouloir d’avoir chanté la dernière fois sans y avoir été invitée, et d’avoir brisé le silence du Bois et mis à mal les prières silencieuses du Roi du Nord. Mais il n’en avait rien été.

__ Ce qui s’est passé restera entre nous trois. Sa majesté Eleanor n’aurait pas dû vous parler ainsi et je le lui ai dit.

La blondinette eut soudain un moment d'hésitation, de flottement, comme si les mots s’envolaient avant d’être sortis de sa bouche entrouverte. Le visage déconfit, elle leva les yeux vers ceux de Jon pour essayer de lire sur son visage si elle avait fait une sottise ou carrément une grave faute.

__ Peut-être n’aurais-je pas dû, elle est ma Reine.

Baissant à nouveau les yeux d’un air contrit, la Sorcière s’expliqua tant bien que mal, malgré sa gêne et le sentiment tenace qu’elle faisait tout de travers.

__ J’ai senti une grande colère entre vous, et beaucoup d'incompréhension. Je ne voulais pas que cette colère et cette incompréhension lui fasse mal interpréter vos propos et mon comportement. Je devais lui dire que quoi que vous fassiez, vous êtes mon Roi et que je ne dirais ni ne ferais jamais rien contre vous, pas plus que je ne dirais ni ne ferais quoi que ce soit contre la Reine. Au contraire, je ferais tout pour vous servir au mieux, l’un comme l’autre, l’un avec l’autre, l’un sans l’autre, selon votre désir.

Non le couple Royale ne devait rien, surtout pas à une jeune fille du Bois aux Loups, mais peut-être aurait-ils pu essayer de se rabibocher avec son concours. Cependant le Roi ne semblait pas penser que c’était possible. Peut-être était-ce trop tard peut-être y avait-il trop de ressentiment entre eux. En tout cas, elle ne pouvait forcer le destin et encore moins les forcer à s’aimer, alors peut-être était-ce mieux ainsi, qu’elle serve de confidente à la Reine et qu’elle reste en dehors de tout ça. Mais elle était tellement triste pour Jon. Elle leva à nouveau la tête, les yeux humides.

__ Je suis désolée.

Foutu mariage. Une relation forcée, sans amour et vouée à l'échec, pour des fins politiques ? Tout ce dont elle ne voulait pas, comme elle l’avait dit à Bowen à son plus grand regret. Évidemment il pouvait se confier à elle lui aussi, et rien ne sortirait de sa bouche, jamais, pas plus que ce que lui avait confié Eleanor ne serait révélé à qui que ce soit. Mais elle doutait qu’il le fasse, il ne pouvait lui accorder sa confiance, c’était bien trop tôt, si tant est qu’il ne le fasse jamais. Heureusement, il avait d’autres amis plus proches ici, le Glover en premier lieu. Mais cela ne devait pas être facile pour le Roi de le voir si heureux avec sa tendre épouse et son fils alors qu’il ne l’était pas, ni en amour, ni concernant la famille et son héritage.

__ Le mariage est ainsi fait oui, comme vous le dites. Surtout quand sur lui repose la création d’une Dynastie, d’un Empire et la pérennité du Nord. Je prierais les Dieux de vous aider à gérer les choses du mieux possible. Et si un jour, l’envie vous prend de vous joindre à moi pour que nous nous occupions ensemble de votre épouse, n’hésitez pas.

Ingheam était bien contente de ne pas avoir autant de devoirs et de pouvoir ainsi espérer échapper au mariage.

__ Je prendrais soin de la Reine, je vous en fait le serment sur l'allégeance du clan Harclay au Roi du Nord. Mais qui va prendre soin de vous votre Majesté ?
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyMer 25 Sep - 13:49

Ingheam semblait tellement mal à l'aise face à lui, s'excusant de tout à chaque instant. Certes, il était agréable de voir qu'il était respecté en tant que roi, mais il ne voulait pas qu'elle soit à chaque instant face à lui dans cette petite torpeur ou inquiétude qui la gagnait à chaque fois qu'elle était dans la même pièce que lui. Leur histoire commune n'était pas simple, du peu de moments qu'ils avaient partagé l'un avec l'autre. Il en était désolé pour elle, pour cette rencontre totalement nébuleuse alors que Jon cherchait à se recueillir avant les combats, de cette joute verbale entre la Reine et lui à laquelle elle avait assisté. Devant son attitude, cela ne pouvait qu'adoucir un peu l'esprit du jeune souverain, même si cela ne calmait en rien son ressentiment à l'égard de son épouse. Elle ne savait faire la différence entre la sphère privée et la sphère publique, et la grossesse compliquée qu'elle traversait ne pourrait pas toujours tout excuser. « Il est tout à fait normal que je vous accueille ma Dame. Mon temps est aux services de mes sujets, et vous êtes l'une d'entre elles, une personne qui de plus, est proche de la Reine et en qui elle a confiance. Vu tout ce qui lui arrive ces derniers temps, tous les avis sur son état de santé comptent. » Il secoua doucement la tête en la regardant. « Vivre à la Cour n'a jamais été chose aisé, même quand on grandit à l'intérieur du château de Winterfell. Je ne suis sans doute pas le mieux pour pouvoir représenter le parfait aristocrate, surtout à la Cour de Fort-Darion. Mais ici, nous sommes à Winterfell, nous sommes des personnes simples, mais il est certain que le hiérarchisation est bien plus importante que ce que vous avez pu connaître au sein des clans. » Il leva un instant les yeux au ciel avant de lui indiquer qu'elle pouvait s'asseoir et lui-même, qu'il puisse regagner son fauteuil.

« Je me trouvais au fond de la pièce, en train de travailler sur des dossiers importants. Je ne suis pas assez imbu de ma personne pour venir à m'être ainsi emporté pour ne pas m'avoir immédiatement salué. Lady Harclay, ce n'est point cela qui m'a dérangé, et je pense que vous le savez également. La Reine a voulu en effet vous protéger d'un manque de respect qui n'en était aucunement un. Le problème c'est qu'elle ne connait pas la différence entre la réserve qu'elle doit avoir lorsque nous ne sommes pas seuls et les discussions que nous pouvons avoir l'un avec l'autre dans l'intimité de nos appartements. » Il ne put s'empêcher de rire légèrement face aux paroles de la jeune sorcière des bois. Il ne doutait nullement de la franchise de la jeune femme à l'égard de son épouse, et peut-être que cela ne pouvait pas lui faire du mal qu'on lui fasse comprendre qu'il y avait certaines choses qu'il ne fallait pas faire. « J'espère qu'elle finira par le comprendre en effet. Je vous remercie de retenir ce que vous avez vu pour vous et de ne pas le divulguer au reste de la Cour. La situation est assez complexe. Je vous assure, vous avez bien fait, peut-être qu'elle vous entendra plus qu'elle n'écoute les autres personnes de son entourage. »

« Si vous estimez que je vous ai manqué de respect, j'en suis parfaitement désolé. Ce que je vous ai dit alors que nous étions tous les trois là-bas n'étaient en aucun cas pour vous blesser. Je vous remercie en tout cas pour votre attachement à votre royaume et à vos souverains, il est toujours plaisant de se sentir soutenu par son peuple. » Jon vint à lui sourire sincèrement, il ne voulait pas qu'elle s'inquiète pour la relation de couple entre les souverains du Nord. « Je veux que vous continuez de prendre soin de mon épouse jusqu'à la fin de sa grossesse et même par la suite. Je l'ai dit tout à l'heure, et je ne reviendrais nullement dessus. Eleanor vous fait confiance, et elle a besoin de se sentir soutenu par quelqu'un, et quelqu'un qui ne vienne pas forcément du Conflans, mais quelqu'un du Nord. Cependant, même si je ne remets pas en cause vos connaissances sur la question, surtout que c'est un domaine qui dépasse totalement mes compétences, je vous demanderai de suivre les indications du Mestre Roshar. Je le connais depuis mon enfance, il a pris soin de moi, de mon frère et de ma sœur. Il est au service des Stark depuis de nombreuses années. Il restera la première personne à s'occuper de la santé de la Reine et du bébé à naître, mais vous aurez la possibilité de l'accompagner. J'en ferai la demande auprès de lui. Ne m'en voulez pas, mais je préfère ne pas assister à ce genre de choses. » Il haussa les sourcils quand il entendit sa question, ne s'attendant pas du tout à ce qu'on lui parle de cela. « Qui va prendre soin de moi ? Qu'est-ce que vous entendez par là ? »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 3279
Membre du mois : 30
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyVen 27 Sep - 13:17



   

Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
   
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurlent le loup.

   
Jon parla d’abord de son devoir de souverain de consacrer son temps à ses sujets. Ingheam trouvait que c’était là une bien belle manière de gouverner, mais elle n’en aurait jamais douté de la part d’un Stark. Les Clans des Montagnes du Nord avaient ralliés Winterfell il y a de ça des millénaires et si la jeune femme n’avait pas bénéficié des enseignements d’un Mestre, les histoires, les chansons, les légendes, de celles que les anciens contaient aux jeunes lors des banquets ou devant l’âtre les sombres soirées d’hiver, toutes racontaient cette histoire. Les petites dans la grande, et la grande à travers les petites en disaient parfois plus long que les livres qu’elle ne savait pas lire et les cours magistraux de vieux croulants sous les chaînes de la connaissance. La tradition orale du Clan Harclay faisait appelle à la mémoire, aux mots, aux rimes, aux gestes, à la part de vérité et d’imagination propre à chacun, tout cela inscrit dans son esprit pour que perdure cette fragile richesse. Elle sourit au jeune homme en le regardant, soulagée et admirative. Le Nord avait ceci de particulier que les Rois portaient la même laine que les pauvres et les mêmes fourrures que les chasseurs. Effectivement, dans une autre cour la blondinette aurait été encore plus dépassée par le protocole et la hiérarchie. Mais elle l’ignorait, car elle ignorait comment c’était ailleurs. Tout ce qu’elle avait eut l’occasion de voir, c’était Motte la Forêt, et on ne peut pas dire que les Glover soient très à cheval sur la préséance et Vivesaigues ou Fort-Darion, avec l’Empire, ce qui était fort déstabilisant pour une fille du Bois aux Loups. Alors elle se comportait ici comme dans le Conflans, et faisait son possible pour ne pas faire honte à ses souverains et à Bowen, ni à sa Maison. Il fallait bien l’avouer, elle était un peu perdue à être restée loin de chez elle si longtemps. Mais elle était de retour, même si Winterfell n’était pas sa maison, elle était la ville d’hiver, la forteresse du Nord, le Bastion des Loups. Elle avait simplement besoin de temps pour se réadapter à cette vie simple après des mois de guerre.

Comment fait-il ? Se demanda-t-elle en le fixant quelques secondes avant de prendre place après un petit instant d’hésitation.

Il fallut un bon moment à la Sorcière des Bois pour se faire à l’idée qu’elle était assise en face du Roi, dans son bureau. Cela lui semblait complètement surréaliste. Cela aurait été plus facile avec un arbre, même un petit, non loin de là, à portée de vue au moins. Il y avait ici beaucoup trop de meubles, et pas assez de vents. Elle essaya néanmoins de calmer le jeu inquiet de ses doigts sur l’accoudoire et de regarder Jon dans les yeux, mais elle les ferma un instant pour recouvrer son calme en respirant profondément. Elle s’y reprit à plusieurs fois avant d’ajuster sa position dans le siège qui lui sembla bien trop grand pour elle avant de trouver quelque chose de convenable. Pas facile pour une jouvencelle qui passait le plus clair de son temps à marcher des les bois ou accroupie ou encore assise sur des bancs ou des tabourets plutôt que sur un fauteuil. Elle finit par trouver sa place sur le large fauteuil : droite, mais pas adossée, les mains jointes sur ses genoux et son doux sourire sur les lèvres. Alors elle put redresser la tête et poser son regard sur le Stark de Winterfell. Elle inclina la tête en réponse à ses remerciements de garder l’incident pour elle, c’était une évidence. Elle ne comprenait pas tout de la situation, mais jamais elle ne voudrait porter préjudice à la famille Royale en colportant des rumeurs, même vraies. Quand à savoir si lé née Tully l'écoutait elle plus qu’un autre, ou si elle finirait par comprendre, elle ne se prononça pas. Elle comprenait ce qu’il voulait dire quand il parlait de la retenue d’une Reine en public, Ingheam avait pu l’observer chez les dames de haute naissance. Elle se demanda l’utilité de ce qui semblait si indispensable au Roi. Puis elle pensa qu’elle même, en tant qu’épouse, n’aurait jamais osé parler à son mari ainsi devant une tierce personne, quand bien même il n’aurait été Roi ou le témoin n’aurait été un sujet. Elle n’aurait jamais pu parler ainsi à l’homme avec lequel elle partageait sa vie sous la bénédiction des Dieux et des hommes et jusqu’à la mort, afin de construire une famille et d'élever des enfants dans l’amour. Même en privé. Même si elle avait été très fâchée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait si peur du mariage, parce qu’il obligeait la femme à s’oublier, trop souvent. La blondinette leva les yeux sur son Roi.

__ Puisque je vous dois d’être honnête, autant qu’avec la Reine. Rappelez vous que, contrairement à la Princesse Jeyne, votre soeur, la Reine Eléanor est née Tully et n’a jamais été destinée à devenir Reine. J’imagine que votre position ne vous pousse pas à l’indulgence et à la patience vis à vis de celle qui devrait être un soutien et non une préoccupation supplémentaire. Mais vous faites preuve d’une grande tolérance à mon égard, et sa Majesté Eléanor ne demande qu’à apprendre. Lors de notre rencontre à Vivesaigues, elle voulait en apprendre plus sur les anciens Dieux et les traditions du Nord.

Lorsque le Roi évoqua l’accrochage, ou plus exactement la façon dont il avait parlé à Ingheam lorsqu’elle était entrée dans la chambre de la Reine, la blondinette secoua vivement la tête. Non, pas un instant elle n’avait pensé qu’il lui manquait de respect. En fait, sous ses airs pince sans rire, il avait fait une plaisanterie et n’eut été la vive réaction d’Eleanor, elle aurait peut-être pu en rire si on lui avait laissé le temps de le comprendre. Elle le comprenait à présent et elle s’en voulait de ne pas avoir réagit comme elle aurait dû. Quand à son attachement au Nord et à ses souverains, c’était bien naturel.

__ Je le sais.

La jouvencelle au turban sourit.

__ Vous n’avez pas à me remercier, c’est le devoir d’une vassale et l’engagement d’une Harclay, Sire. Notre devise est un rappel de notre serment d'allégeance à la Maison Stark : “La Lune se lève avec le hurlement des Loups”. Nous serons toujours là.

La petite blonde baissa un instant les yeux en repensant que le “nous” était sacrément réduit avec trois survivants dont une seule Sorcière.

__ Je suis la dernière Sorcière du Clan Harclay, mais… Je serais toujours là. Pour Vous, pour la Reine, pour le Nord et pour les Dieux. Iksahkka signifie Gardienne Lune en ancienne langue… Enfin pas exactement, c’est Iskë Uksáhkká, mais les deux mots ont été fusionnés. En plus en écriture runique, le U et le I sont très proches, donc il n’est pas exclu qu’avec le temps, les mots aient été transformés au gré des erreurs de prononciation et d’écriture.

La Harclay se rendit compte qu’elle avait légèrement digressé et fit une courte pause accompagnée d’un sourire gêné avant de reprendre.

__ On dit que c’est la Gardienne Lune qui veille sur les êtres vivants et sur la porte des maisons, c’est la créatrice de la vie, la déesse des femmes et les Sorcières des Bois sont ses servantes. Je ne suis pas ma grande tante, Iseult, je ne possède ni ses pouvoirs, ni sa force, ni sa sagesse, ni même ses connaissances, mais je ferais tout pour être à la hauteur de la tâche qui m’incombe avec l’aide des Dieux.

Vint ensuite le sujet de la grossesse d’Eléanor. Jon répéta à Ingheam de suivre les indications de Mestre Roshar avant de décliner l’invitation. Elle hocha la tête en signe d’approbation. Elle ne comprit pas ce qu’il entendait par “ce genre de chose”, mais elle n’insista pas et ne lui en voulait pas.

__ Avec qui allez vous pouvoir parler de ce qui vous tourmente ? Je sais que Lord Bowen est votre meilleur ami, c’est aussi le mien à vrai dire. Mais… je ne sais pas. Il aime tellement sa femme, il est tellement heureux avec la naissance de son fils. Je sais à quel point il est attentif aux autres et capable d’écouter et de comprendre toute sorte de point de vue. Mais peut-il entendre ce que vous vivez ?

La Sorcière du Bois aux Loups baissa les yeux en secouant la tête.

__ Vous… Pardonnez moi. C’est une question idiote. Je m’inquiètes seulement pour vous. Que vous n’ayez pas le sentiment d’être seul. Puissiez-vous trouver le réconfort d’une oreille aimante même si les choses ne s’arrangent pas avec votre épouse.
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyDim 6 Oct - 20:37

Jon avait toujours grandis dans l'idée qu'un jour, si tout se passait normalement, il deviendrait roi. Il n'avait aucune envie que son père vienne à disparaître. Et d'ailleurs, ce n'était pas ce qu'il s'était passé, puisque Jon était devenu roi par abdication de son père, pour qu'il puisse ainsi devenir empereur. Son visage se ferma un instant à cette pensée, il ne savait toujours pas dire s'il approuvait pleinement ou non ce nouvel empire et d'ailleurs, c'était sans doute mieux à son goût d'être à présent de retour à Fort-Darion où il avait du mal à trouver sa place, alors qu'il ne pouvait se sentir réellement chez lui qu'une fois qu'il se trouvait à Winterfell. Cependant, dû à son rang, il avait une certaine connaissance du protocole qu'on devait suivre suivant les personnes que l'on rencontrait. La Cour du Nord était bien moins à cheval là-dessus que d'autres cours au sein de Westeros. Fort-Darion était encore autre chose, une Cour Impériale mais aussi un endroit où de nombreuses cultures se retrouvaient confronter les unes aux autres, les habitudes, les façons de vivre, les religions étaient différentes et s’accommoder à tout n'était nullement une chose aisée, il en était parfaitement conscient. Alors pour une jeune femme comme Ingheam Harclay, qui était issu d'un clan du Nord, cela devait clairement une expérience totalement folle pour une personne comme elle. Même Jon avait été surpris en faisant sa connaissance, il n'avait pas su comment se parler l'un et l'autre à leur première rencontre, elle chantant pour les Anciens Dieux, alors qu'il était venu se recueillir pour pouvoir prier tranquillement. Alors forcément, la capitale impériale et tous ses us et coutumes devaient être difficiles à appréhender pour une femme comme elle. Jon estimait que sa place était dans le Nord, c'est là qu'elle pourrait s'épanouir et exercer pleinement ses activités. Il l'invita à s'installer, ainsi se serait un peu moins protocolaire déjà pour parler, et qu'elle n'est pas l'impression qu'il était là pour la jauger et lui reprocher quoique ce soit.

Même si ce n'était pas simple à accepter, Jon préférait que les choses soient dites plutôt qu'elles restent en suspens et qu'elles ne viennent à peser ensuite sur les relations entre deux personnes. C'était au moins l'avantage avec Ingheam, c'est qu'elle ne se laissait pas départir de dire ce qu'elle pensait, même si elle avait souvent tendance ensuite à se répandre en excuses. Jon hocha doucement la tête quand elle commença à parler, comme pour l’inciter à s'exprimer sans aucune inquiétude de sa part. « Je comprends parfaitement ce que vous voulez dire, je sais que Eléanor n'était pas destinée à être reine, mais j'ai connu d'autres femmes qui ne sont que des ladys parmi ce monde qui savent bien mieux se comporter qu'elle. Je n'attendais pas une reine à proprement parler, j'attendais une Lady qui, si elle ne savait comment gérer un royaume, saurait au moins gérer sa maison. Elle n'est pas née dans les bas fonds d'une citadelle, elle est quand même la fille de l'ancien Lord Lyham Tully. J'estime que cela n'est pas rien. J'ai été tolérant avec elle, et en retour je me suis fait malmener devant un de mes sujets. Tolérant je le suis avec tout le monde, jusqu'au moment où j'estime qu'on ait abusé de ma patience. Je n'attends pas la même chose de vous que de la reine. Elle est mon épouse et elle doit représenter le Nord et les Nordiens, à travers son royaume et en dehors de nos frontières. Je ne demande nullement sa conversion Lady Harclay, nous nous sommes mariés sous le regard des Anciens Dieux, mais sans qu'elle ne rejette la religion des Sept pour autant, et comme tous les sujets de mon royaume, je prône pour la tolérance de culte. La religion n'est pas à mes yeux la première chose sur laquelle elle doit se pencher. Je ne devrais pas à avoir à m'expliquer mais je vais néanmoins le faire, car vous allez entrer dans notre intimité au cours des prochaines semaines jusqu'au moment de l'accouchement de la reine. Je ne suis pas un monstre, je suis même à bien des égards un mari qui prend soin de son épouse. Maladroit je le suis, je l'avoue mais je suis ainsi et ce n'est pas autrement. Ceux qui me connaissent vraiment sont peu nombreux mais ils savent ce que je serai capable de faire pour les miens. Et même si je ne m'entends pas spécialement avec mon épouse je serai là pour la soutenir et prendre soin d'elle et de mes enfants. Nous nous sommes bien compris j'espère. »

Elle avait été franche et lui également. A elle à présent de se décider si elle voulait le croire ou non mais malgré tout ce qu'elle pourrait penser, elle resterait un de ses sujets et il resterait son roi. « Je vous remercie pour votre soutien à l'égard du royaume et à l'égard de la maison Stark. » Il garda le silence alors qu'elle lui expliquait de nombreuses choses sur le clan, sur les sorcières des bois et même sur des légendes du Nord dont le jeune souverain n'avait pas la connaissance, car s'il était pieux, il n'était pas pour autant un spécialiste des vieilles traditions qu'on venait plus à conter le soir auprès d'un feu de cheminée. Au moins prenait-elle sa fonction à cœur et elle pourrait soutenir la jeune souveraine, même s'il savait parfaitement qu'elle n'avait elle-même ni mari, ni enfant. Un sourire triste passa rapidement sur ses lèvres alors qu'elle lui demandait à qui il pouvait se confier sur les choses qu'ils traversaient et qui pouvaient lui faire du mal. « Je pense que Lord Glover entend ce que je lui dis, et le comprend dans une certaine mesure mais … Ce n'est pas son rôle, et je suis sincèrement heureux pour lui, pour son épouse et pour la vie de famille qu'ils sont en train de créer avec leur fils. Il est un soutien pour moi. Mais je reste un loup solitaire, et je garde les choses pour moi. Mon père m'a dit une chose un jour que je n'ai jamais oublié. Le pouvoir vous rend seul. Et c'est une réalité à laquelle je suis confronté. Mais je vis avec et je vis bien. Je vous remercie de vous soucier pour moi. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 3279
Membre du mois : 30
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyDim 13 Oct - 11:00




Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurlent le loup.

Les loups vivent en meute, Sire. Les loups solitaires deviennent fous et meurent… Ou finissent par crucifier des femmes et des enfants pour se venger. Pis, ils entraînent les autres sur le chemin de la haine et de la vengeance. Pensa-t-elle tout d’abord avant de s'apercevoir que c’était là le choix de Jon et qu’elle n’avait pas à le critiquer, surtout pour ce qu’elle savait de sa charge, à savoir, rien du tout. Quand à la vengeance, Ingheam n’avait rien contre l’Empereur, c’était un Stark, enfin plus maintenant et ainsi, il n’était plus son Roi, contrairement à Jon, mais tant que le Nord suivrait l’Empire, elle le ferait aussi, sans se poser tellement de question d’ailleurs. Cependant, elle se souviendrait toujours de ce jour où, après avoir passé la nuit à danser pour Torrhen, pour chasser les mauvais esprits et le poison qui le consumait grâce à l’herbe des Dieux, elle était sortie et avait vu et entendu l’horreur. Bowen Glover, son regard plein de haine qui crucifiait un sauvageon à peine pubère. Même Sam, son frère avait été pris par cette folie vengeresse. Danse avec les Loups Ingheam, rappelle leur la chanson de l’hiver, pour que la mort fasse place à la vie.

La blondinette ne savait rien du pouvoir et elle n’avait aucune leçon à donner à son Roi sur sa façon de gouverner, d’ailleurs, elle se garderait bien de le faire d’autant plus qu’il le faisait parfaitement avec justice et justesse. En revanche, elle connaissait les loups, elle avait grandit dans le Bois aux Loups et il ne s’appelait pas ainsi pour rien, des meutes de loups partageaient le territoire avec les gens d’Iksahkka depuis des siècles et chacun savait rester à sa place, parfois un loup prenait un enfant imprudent et parfois un humain tuait un loup imprudent, mais c’était rare et c’était toujours pour nourrir le groupe. Il y avait aussi les loups qui avaient grandi au sein du clan, apprivoisés ou en lien avec un zoman comme Iseult. Elle connaissait aussi les gens, qui n’étaient pas si différent des loups finalement, dont la Reine. Elle avait l’impression que Jon ne voyait que ses défauts, et elle en avait, bien sûr, car tout le monde a des défauts et le plus souvent ses défauts sont aussi des qualités si on les accepte et qu’on les apprivoise plutôt que de les combattre. Sa générosité, son grand cœur, sa tolérance, son intérêt pour le Nord, son envie de bien faire, c’était lié à sa nature curieuse et enthousiaste, liée à son manque de retenue en public, c’était un tout qui la constituait et dont certaines part ne plaisaient pas au Roi. Peut-être étaient-ils tous les deux maladroits et ne parvenaient pas à demander à l’autre ce dont ils avaient besoin sans critiquer ce qui leur semblait être des défauts, mais qui, avec de la patience et de la confiance mutuelle, pourrait devenir des qualités complémentaires. Il leur faudrait certainement du temps pour s’ajuster l’un à l’autre, ce temps ils ne l’avait pas encore eut et ne se l’était pas donné et puisque Jon ne voulait pas en parler, elle continuerait de discuter avec Eléanor et se contenterait de prier pour lui puisque malgré ses remerciements polis, il ne voulait pas de son aide. Cependant, elle pouvait-être être aider malgré tout.

__ Je sais que vous prendrez soin d’elle et de vos enfants quoi qu’il arrive, par devoir et droiture, mais si vous parveniez à le faire par plaisir, la vie n’en sera que plus douce, pour vous, pour elle et pour votre famille. C’est tout ce que je vous souhaite.

La Harclay sourit et commença à raconter une histoire qu’Iseult disait très souvent aux enfants, un enseignement important sur la vie, sur l'acceptation de soi et des autres, sur l'équilibre et l’harmonie qui résidait en toute chose et sur quoi le cycle de la vie reposait tout entier.

__ En chacun de nous il y a un loup noir et un loup blanc. Le noir est empli de colère, de rage, il veut se venger du mal qu’on lui fait, il se bat constamment. Le blanc est bon et ne fais de mal à personne. Il vit en harmonie avec tout ce qui l'entoure et ne s'offense jamais. Il est la joie, la paix, l'amour, l'espérance, la sérénité, l'humilité, la bonté, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la compassion et la foi. Il est difficile de vivre avec ces deux loups en soi, car tous deux tentent de dominer le corps et l’esprit et se livrent un combat intérieur qui peut parfois nous épuiser. Celui qui prend le dessus est celui que l’on nourrit.

La jouvencelle fit une courte pause, les yeux perdus dans les flammes de la cheminée qui lui rappelait l’âtre de la maison principale de son village natal et la voix de sa grande tante, si sage, qui aurait sans aucun doute trouvé les mots pour réparer ce qui avait été brisé.

__ Cependant, les deux loups existent et ont besoin d’être nourris. Si le Loup Noir est oublié, il sera de plus en plus fâché. Pourtant, le loup noir a aussi de nombreuses qualités, la ténacité, le courage, la bravoure, une forte détermination et la capacité d'avoir une pensée stratégique. Des qualités nécessaires et dont le loup blanc manque. Le loup blanc a la compassion, le soin, la force, la capacité de reconnaître ce qui est mieux pour tous. Le loup blanc a besoin du loup noir à ses côtés, mais n’alimenter que le loup noir nous empoisonne de haine, c'est pour cela que le loup noir a aussi besoin de l'énergie du loup blanc à ses côtés. Si l’on nourrit les deux et il n'y a plus de lutte interne et quand il n'y a plus de guerre en soi, on peut écouter les voix du profond savoir qui nous guident vers ce qui est correct dans chaque choix. On peut regarder l’autre avec autant d’amour qu’on devrait se regarder soi-même car l'impatience, le jugement, la colère, l'orgueil sont de vieux amis que le loup noir nous montre et il n'y a rien chez l'autre qu’on ne pourrait juger sans se juger soi-même. On peut entendre la voix des Dieux dans le vent et les branches, dans le silence, dans les chansons, dans les contes et les prières, mêmes celles qui n’ont pas été prononcées. Quand les deux loups travaillent ensemble, on peut tout.

Ingheam posa son regard bleu-gris sur Jon avec un léger sourire.
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 24 Oct - 10:22

Jon savait parfaitement que Ingheam avait la volonté de l'aider, et de le soutenir, à sa manière bien à elle, cette manière qui était si particulière. Bien évidemment, cela avait quelque chose de déroutant pour le jeune souverain. Ce n'était certainement pas une femme comme les autres, une femme comme il en existait peu à Westeros, une femme comme on ne pouvait en trouver que dans le Nord. Dans ce Nord qui était bercé de légendes, qui se mêlaient à d'anciennes histoires, qu'on se transmettait de génération après génération, par voix orale, le soir dans les chaumières au coin du feu. C'était le genre de personne qui pouvait autant être intéressant que de vous donner une certaine impression de malaise. Il ne savait jamais sur quel pied danser avec elle. Tout ce que le jeune loup pouvait dire, c'est qu'elle était dans un monde bien à elle, plongée depuis sa naissance dans les contes que sa famille faisait perdurer et que parfois, elle semblait venir à leur hauteur pour pouvoir parler. Jon ne remettait nullement en cause la gentillesse et la douceur dont elle faisait preuve à l'égard des personnes dont elle avait décidé de prendre soin. Elle se donnait corps et âme pour la mission qu'elle semblait vouloir porter sur ses frêles épaules, et d'une certaine façon, elle créait de l'admiration de la part du nouveau souverain du Nord. Il la respectait bien évidemment la jeune femme, et la remerciait d'ainsi se mettre au service de la couronne, pour le bien de son épouse et visiblement pour son bien aussi. Cependant, là où on avait une jeune femme qui ne manquait pas d'exprimer ce qu'elle ressentait et comment elle imaginait les choses, elle trouvait face à lui, un jeune homme qui au contraire, ne donnait son avis que pour les choses qui avaient attrait à la gestion du royaume. Ce qui était du domaine privé, il le gardait pour lui la plupart du temps, ou ne le partageait qu'avec quelques personnes qui devaient se compter sur les doigts d'une main. Et encore, il taisait de nombreuses choses à son entourage le plus proche, c'était ainsi qu'il était fait. C'était un chef de meute et il jouait son rôle aussi bien qu'il le pouvait, en tout cas c'est ce qu'il aimait à penser, mais le reste ne regardait que lui, même si elle ne voulait que l'aider dans un moment qui était difficile à traverser pour son épouse et pour lui.  

Il croisa alors les bras et la regarda avec une grande intensité, et une certaine forme de sévérité également dans le regard à l'entente de ses paroles. « Je pense que vous vous méprenez Lady Harclay. Parce qu'il n'y a pas d'amour, il n'y aurait pas de plaisir ? Certes la situation avec mon épouse n'est pas simple, mais je ne fais pas ce que je fais seulement par droiture et en me demandant ce que l'on pensera ou non de moi si je venais à ne pas le faire. Ce qui se passe avec mon épouse est une chose, pour autant je ne pense pas que cela m'empêchera de ressentir de l'amour à l'égard de mes enfants, et de m'en occuper également par plaisir. Il n'y a aucune famille parfaite en ce bas monde, nous avons tous nos contraintes et nos désirs, et les deux se mélangent rarement que nous soyons nobles, ou simples paysans. Cependant, vous avez raison, il s'agit alors de s’accommoder et d'essayer à ce que les choses se passent au mieux pour tout le monde. Mais le vouloir, et y parvenir sont parfois deux choses bien différentes. Ce n'est sans doute pas ce que vous vouliez entendre mais c'est ainsi que le monde est fait. Peut-être pourriez-vous mieux comprendre tout cela le jour où vous même vous seriez à vous marier et à avoir des enfants. Je ne sais comment cela se passe dans les clans du Nord, je dois bien avouer ma méconnaissance des choses dans ce domaine, mais ici à Winterfell, et dans bon nombres de châteaux ou cités, le mariage n'est pas l'expression de l'amour mais d'un lien nécessaire entre deux chefs de famille. Apportez-lui le confort nécessaire pour passer la fin de sa grossesse le plus sereinement possible, tenez lui la main au moment de la délivrance, transmettez lui votre force pour qu'elle mette au monde mon fils, devenez une amie pour elle si c'est ce que vous souhaitez. Mais pour le reste vous ne pouvez le changer comme vous le souhaitez. »

Tout le monde semblait avoir son mot à dire sur ce mariage, sur cette situation dans laquelle son père l'avait mis en voulant s'attacher Lyham Tully à son projet d'Empire. Mais il n'y arrivait pas, et ce n'était certainement pas parce que tout le monde venait avec son petit commentaire que cela allait s'arranger. Ils étaient tous là, à avoir leur idée de la question, et ne comprenait pas ce que Jon tentait de leur expliquer. Après cela, on venait alors à lui reprocher à nouveau son manque d’enthousiasme à ce propos. Il était exaspéré, et alors qu'il tentait de se calmer depuis l'altercation qu'il avait eu avec son épouse, il sentait à nouveau cette pression lui enserrer le corps, le cœur et le pire était qu'il n'était qu'au début de son union avec la Tully. Il essaya de concentrer son esprit sur cette nouvelle histoire qu'Ingheam lui contait, avec un loup noir et un loup blanc. Il eut du mal à s'y intéresser avant de tenter de faire un effort pour comprendre ce qu'elle était en train de lui expliquer. Voilà qui était une jolie métaphore pour prouver que le loup blanc et le loup noir n'étaient pas seulement deux parties d'un même être mais il voyait parfaitement où elle venait en venir, avec cette comparaison. Eléanor se trouvant dans le rôle du loup blanc alors que lui avait la position du loup noir. «  Je vous remercie pour vos sages paroles, je tenterai d'y faire plus attention à l'avenir ... »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 3279
Membre du mois : 30
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] EmptyMer 13 Nov - 11:45




Jon & Ingheam



La Lune Se Lève
Avec Les Hurlements
Du Loup
Le Loup géant régnait sur les terres glacées de l’hiver. Une nuit de Pleine Lune, il la vit, blanche dans la nuit noire, la Lune éternelle qui garde la vie dans les heures sombres. Tous deux enfantèrent le premier des hommes et depuis ce jour, elle se lève quand hurlent le loup.

Ingheam était triste, triste pour lui qu’il ne puisse se confier à personne, qu’en tant que Roi il se retrouve seul face à ses doutes. Elle pouvait cependant comprendre que sa position lui interdise de discuter avec une Sorcière des Bois ou avec quiconque. C’était si différent de grandir dans un clan, tout le monde était uni, on vivait simplement et on partageait tout. La solitude après le massacre d’Iksahkka était d’autant plus pesante que la jeune femme avait toujours été très entourée par les siens, du chef de clan au simple villageois. En hiver, quand au dehors le vent soufflait glacial et que la neige s’amoncelait, on mangeait tous ensemble dans la maison principale. elle s’était imaginée que la Ville d’Hiver et Winterfell étaient un peu pareil et elle prenait conscience que non, que le pouvoir isole, qu’ici, les gens étaient seuls, si seuls, malgré tout le monde qui gravitait autour des personnes importantes. Les Dieux seuls sauraient accueillir ses prières. Elle baissa les yeux et se recroquevilla sur son fauteuil. L’erreur était grossière, elle s’en apercevait à présent, on ne peut changer les gens et elle avait effectivement, comme il le soulignait, essayé de le transformer. Danses avec les Loups Ingheam, chantes leur la chanson de l’hiver. Mais comment Iseult ? Je ne peux ni danser ni chanter, tu m’as confié une mission et j’ai échoué.

Il dit qu’elle comprendrait mieux quand elle serait elle même mariée et elle hurla intérieurement. Jamais elle ne se marierait, jamais comme ça, jamais avec un homme comme lui dur et froid. Elle savait que le mariage n’était pas une union d’amour, parfois dans les clans où tout était si simple c’était le cas, mais pas toujours, il y avait même au sein du Bois aux Loups des alliances nouées ainsi, mais les protagonistes gardaient un certaine marge de manœuvre, un choix et les unions étaient le plus souvent un mélange des deux ou en tout cas tout le monde s’impliquait pour que ce soit le cas. Mais les enjeux n’étaient pas les mêmes, heureusement pour elle. Elle eut une pensée pour Eléanor et se dit que la meilleure chose qu’elle puisse faire pour elle était de devenir son amie. Lui, il resterait son Roi, elle ne pouvait plus rien pour lui.

__ Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.

Il y avait certes du loup blanc et du loup noir en Eleanor et Jon et cela était valable pour chaque personne. On voyait aisément le loup blanc de la Reine et peut être plus facilement le loup noir chez le Roi. Mais cela ne voulait pas dire qu'ils n'avaient pas l'autre en eux et ils devraient probablement chacun trouver une certaine harmonie entre les deux en eux même avant de pouvoir travailler ensemble. Cette idée d'équilibre, cette idée qu'il n'y a rien ni personne de foncièrement bon ou de foncièrement mauvais, que tout est utile, c'était cela que la Sorcière des Bois avait voulu transmettre au Stark. Pas une obligation d'accepter son épouse comme elle était. Peut être le simple fait d'imaginer que ce soit possible. Mais vue sa réponse, ou plutôt son attitude, cette histoire l'avait énervé. Ingheam le sentait malgré le fait qu'il fasse tout pour n'en rien montrer.

La Harclay releva la tête et l’observa un instant.

__ Je suis désolée, Sire. Je crois que j'aurais mieux fait de ne pas me mêler de cette histoire et de m'en tenir à prendre soin de votre épouse. A chaque fois que nous nous rencontrons, je vous mets mal à l'aise ou je vous blesse sans le vouloir ou les deux. J'imagine que nous ne sommes pas fait pour nous entendre. Si vous le permettez, j'aimerais rester à Winterfell pour soutenir la Reine et former les guérisseuses qui suivront votre armée, mais si vous préférez que je rentre chez moi, je comprendrais.

La blondinette se leva et s'inclina attendant sagement qu’il lui donne congé.

Peut-être que ce qui était impossible à supporter pour elle était aussi ce qui faisait de lui un bon roi, elle avait du mal à le concevoir, mais elle n’était pas Roi, elle n’était pas lui, elle ne pouvait pas porter son fardeau. Elle pensait à présent qu’elle ne pouvait simplement pas le comprendre et que si elle ne pouvait pas comprendre, pas se mettre à sa place, elle ne pourrait pas l’aider. Elle faisait plus de mal que de bien et il était temps que cela cesse, car elle voulait avant tout ne pas nuire. Elle était la matriarche des Sorcières des Bois du Clan Harclay et déjà cette charge l’effrayait, elle ne se sentait pas à la hauteur, malgré qu’elle soit la dernière et donc qu’elle n’ait pas le choix. Pour autant elle aimait enseigner, elle aimait partager ses connaissances, discuter avec les autres, échanger les points de vus.
(c) DΛNDELION


La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Signat10
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 301
Membre du mois : 0
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]   La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Lune Se Lève Avec Les Hurlements Du Loup [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: