Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
52 € 89 €
Voir le deal

Breaking bad... [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyLun 10 Juin - 18:59

Je marche d’un bon pas, ou autant qu’il m’est possible de le faire, dans les couloirs, soutenant mon ventre d’une main pour qu’il ne me donne pas l’impression de ballotter d’un côté et de l’autre à chaque fois que j’avance et je ne me prive pas de jeter des regards noirs à ceux qui ont le malheur de croiser mon chemin. Oh, ils sont peu nombreux à oser lever les yeux vers moi de toute façon. S’ils ont compris que je ne ferais jamais de mal à personne, il paraît que cela ne se fait pas, je ne leur épargne pas mes sautes d’humeur. Après tout, ils sont à notre service, ils n’ont qu’à courber l’échine et faire leur travail, je ne leur demande rien d’autre. Ce n’est pas de ma faute si certains ont tendance à être maladroits en ma présence et à m’agacer encore plus qu’ils ne le devraient.

Enfin, je suppose que ce n’est pas le sujet. Je lève les yeux au ciel quand une servante fait tomber le plateau qu’elle avait entre les mains et je me plante devant la porte du bureau de mon royal époux, levant un sourcil en direction des gardes qui ne savent visiblement pas comment réagir à mon arrivée peu princière. Il est vrai que je ne viens pas souvent ici, c’est plutôt Manfred qui se déplace jusqu’à moi, surtout avec cette fin de grossesse passablement fatigante. Je croise les bras, tapant du pied alors qu’ils ne semblent toujours pas décidés. « Qu’attendez-vous ? Que je mette bas sous vos yeux ébahis ? Parce que si vous continuez de me faire patienter de la sorte, c’est ce qui ne manquera pas d’arriver. » L’un d’eux toussote, réprimant un sourire gêné alors que je reprends, levant les yeux au ciel. « Pouvez-vous annoncer à son Altesse que son épouse désire le voir ? »

L’autre sursaute et file dans le bureau avant de m’ouvrir grand les portes quelques instants plus tard. Je le remercie d’un mouvement de la tête avant de reporter mon attention sur Manfred, visiblement occupé à écrire des missives. Je réalise que j’aurais également dû répondre à mon frère, à ma belle-sœur et j’en passe et cette pensée ne fait qu’augmenter mon agacement. Réaction que ne semble guère apprécier mon organisme alors que, l’espace d’un instant, un voile noir me brouille la vision. Je raccroche tant bien que mal au siège, secouant la tête pour essayer de retrouver mes esprits alors que je sens les bras de Manfred, tout du moins je le suppose, m’enserrer la taille pour m’aider à m’assoir.

Et il me faut bien quelques minutes avant de souffler, agitant une main plus faiblarde que je l’aurais voulu. « Par tous les Dieux, pitié, n’appelez pas le Mestre. Il va me condamner à la chambre et je vais devoir dévorer deux ou trois servantes pour me défouler. C’est juste… un trop plein de contrariétés. » J’espère qu’il va m’écouter et j’ajoute, d’un ton plus assuré. « Donnez-moi quelque chose à boire, ce serait bien. Et à manger éventuellement. » Je réalise que je n’ai rien avalé suite à ma discussion avec Beron qui a dédaigné le repas que je lui avais proposé tellement il a réussi à me mettre sur les nerfs. Et je prends une grande inspiration, histoire de me remettre les idées en place, partagée entre le soulagement que Manfred soit le seul à me voir dans cet état et la colère de me sentir aussi faible. Jamais le fait d’être une femme et de porter un enfant ne m’a autant pesé qu’en cet instant.


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyLun 10 Juin - 21:32

Les nouvelles d’un peu partout auraient pu être plus mauvaises. Débarquement de mercenaires dans la Néra, troubles dans le Conflans à cause de l’action du Sel et du Roc, le Roi de l’Ouest n’était pas encore remis, loin de là, et l’enquête progressait. Peut être qu’elle arriverait à aller dans la bonne direction… Et le Tigre abandonnait Dorne à son sort, selon toute vraisemblance. Les choses pourraient aller mieux, mais elles pourraient aller bien pires aussi. C’était souvent comme ça en politique, comme je m’en étais rendu compte quand j’étais amiral, mais aussi quand j’avais été ministre de la guerre. Jamais rien n’était facile, et le monde était essentiellement constitué d’opportunités qu’il fallait savoir saisir. La dernière nouvelle est une gourmandise... Et illumine mon regard.


J’entends du raffût derrière la porte, qui me déconcentre en pleine rédaction de missive, une de plus, pour les Arryn. Un garde toque et entre.


Je soupire bruyamment, en me massant les yeux paupières fermées. L’homme me dit que la Reine souhaitait me voir. Je me fige dans mon mouvement et le dévisage. Quoi, ici et maintenant ? Mais elle était pleine de notre enfant maintenant, comment avait-elle pu se traîner jusqu’ici avec tous ces escaliers ? Son fichu tempérament de fer-née, sans doute, et vu le regard du soldat j’imaginais sans peine qu’elle n’y était pas allée de main morte.



| Faites entrer sa Grâce. |


Sa Grâce ne devait pas en montrer beaucoup elle-même, de grâce, si elle était venue jusqu’ici ce n’était pas pour prendre un thé de la lointaine Ghis, et sans doute pas non plus pour venir me demander quelque attention sur mon bureau de travail. Je l’imaginais furibonde, et la voyant arriver comme ça j’eus bien vite confirmation de son sale caractère du moment. Elle s’assied, sans me saluer, sans rien me dire dans un premier temps. Elle semble étourdie, et je bondis auprès d’elle pour l’aider, avant de lui servir une coupe d’eau fraîche.


| Que se passe-t-il, Eren ? Pourquoi cette intrusion ? Vous semblez au bord du malaise. |


Ton ouvertement réprobateur, j’avais appris dès le début que fuir les problèmes avec mon épouse était contre-productif. Je l’écoute, me retiens de la tancer plus vertement et vais appeler des servants, que je hèle depuis le couloir. Je reviens en croisant les bras devant elle.


| Vous m’expliquez ? Qu’est ce qui vous contrarie au point de venir jusqu’ici ? Est-ce… Le bébé? |




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptySam 13 Juil - 20:49

Il faut que je garde mon calme. Après tout, il n’y a pas mort d’homme, pas encore tout du moins, sauf si ces deux idiots s’obstinent à ne pas vouloir me laisser rentrer. J’avoue, pour un peu, ce serait vexant de voir que je ne peux pas me rendre où je veux et comme je veux. Mais dans l’immédiat, je suis bien trop focalisée sur le reste pour réellement m’en soucier. Et j’essaie de respirer aussi calmement que possible, avec un succès tout relatif.

Point positif, ils s’activent et il ne faut pas longtemps avant que Manfred ne me fasse entrer. Et avant que je manque de tourner de l’oeil. Autant dire que cela ne fait que m’agacer d’avantage même si la faiblesse est, fort heureusement, passagère. Mais au vu de la mine de mon cher époux, je dois être bien pâle et j’ai presque l’impression de l’inquiéter. Il faut dire qu’au vu de l’état avancé de ma grossesse, qu’il m’arrive quoi que ce soit serait vraiment … dramatique ? Oui, je pense que le terme pourrait être approprié.

Je prends tout de même le verre d’eau avec une grimace reconnaissante, buvant à petite gorgées alors qu’il va chercher des servants. « J’espère vraiment que vous n’avez pas appelé le Mestre. Le bébé va bien admirablement bien. Il est fort, vigoureux et aura probablement ma mort avant même de venir au monde. » Je lève les yeux au ciel alors que j’espère reprendre petit à petit des couleurs et je reprends, essayant d’avoir l’air moins faible, fragile, ou tout autre terme qui me vaudrait un regard de compassion voire de pitié de la part de mon époux. « Quant à ce qui me contrarie… mon neveu est là. Et j’espère qu’il a été envoûté par une de ces sorcières dont parlent les légendes, parce que sinon, nous avons un vrai problème. Si ce sont les idées véhiculées par le nouveau Roi du Conflans, nous allons devoir l’exécuter nous-même avant d’avoir un soulèvement fer-né. » Et je tends les missives que j’avais gardées entre mes doigts, bien chiffonnées. Celles de Myria qui me fait part de son inquiétude partagée, celles de mon frère qui m’ont plongée dans l’expectative. J’ai l’impression de voir le reste des Hoare me filer entre les doigts, que tout m’échappe. Et pire encore, que j’ai renvoyé la flotte de fer à sa propre perte.

Je soupire doucement alors que je reprends, me redressant tant bien que mal. « Il faut que je mange quelque chose, sinon vous allez devoir me ramasser par terre ou me faire rouler jusqu’à mes appartements. Je ne voulais pas… vous inquiéter. » Et j’ajoute, avec une moue contrariée, les mots sortant avec difficulté. « … j’aurais dû arriver autrement. Moins… frontalement. Je suppose que je dois m’excuser mais ils m’ont mise hors de moi. » Je lève les yeux au ciel, les yeux écarquillés par l’agacement alors que le bébé s’agite de plus belle, comme pour confirmer mes propos. Je passe une main sur l’arrondi proéminent qu’est devenu mon ventre et je ferme les yeux un instant. « Si nous perdons le Conflans avec leur fichue obstination à vouloir sauver Pierremoutiers, je ne sais pas ce que nous allons faire. Mon père doit se retourner dans sa tombe, si tant est qu’il en a une. » Ce dont je doute sérieusement mais, en l’état, cela n’a pas la moindre espèce d’importance. Ce qui compte, c’est de sauver mes îles de fer. Et tout ce qui va avec.  


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyMar 16 Juil - 22:48

Je n’aimais pas l’énervement. J’étais déjà assez nerveux comme ça en temps normal, et je ne voulais pas non plus qu’il y ai de surcroît de stress, qui m’amenait plus souvent que de raison à côtoyer mes propres démons. Mais visiblement c’est un cas de force majeure pour mon épouse qui déboule comme une furie. Epée en main, j’aurais sans doute pu avoir un mouvement de recul, sans le moindre doute. En attendant, j’étais surtout agacé de l’interruption. Mais me voilà inquiet, maintenant que je vois sa mine, et que je crains pour notre enfant. Je n’ai encore aucune idée de son sexe. Je veux un fils, c’est évident, j’ai besoin d’asseoir ma nouvelle dynastie non seulement sur le trône mais sur la scène politique. Une fille m’irait aussi. Qu’importe. Je dois m’assurer que la tare de ma sœur, dont je suis depuis toujours convaincu, ne soit pas la mienne. Allez savoir ce que ces fichus mestres m’ont fait ingurgiter du temps où ils cherchaient à me « soigner ». Qu’importe. Je suis fertile. Eren l’est tout autant malgré les sévices subies dans son existence de guerrière.


Alors je me force à me calmer, ce qui marche sans trop de mal, car je me concentre sur elle. Verre d’eau, grimace, jusque là rien d’anormal de la part de mon épouse. Je ne peux pas m’empêcher de la regarder sévèrement.



| J’ai appelé le mestre comme je le ferais à chaque fois que vous viendrez aussi faible que vous semblez l’être, toute guerrière que vous êtes. |


Et elle n’avait pas l’air bien, ce qui ne m’inclinait pas pour autant à la ménager. Forcément, elle se confie. Et alors que la date d’un repas avec le jeune Beron Hoare approche, je comprends mieux les soucis qui la taraudent. C’en était aussi un des miens.


| Votre lignée est plus continentale qu’insulaire depuis longtemps. Il n’est pas étonnant qu’il y a cassure. Vous êtes la seule à avoir passé des années en mer sans perspectives de pouvoir. Avec votre bâtard de frère, c’est vrai. Je suis plus étonné de sa politique à lui que des inclinaisons continentales de votre neveu, qui a bien plus baigné dans cette culture. |


Dans tous les cas, c’était problématique, car le Royaume des Fleuves ou du Crépuscule était la difficile synthèse entre un royaume né par et pour la prédation, et un royaume qui au contraire avait longtemps misé sa prospérité sur la production et la stabilité. Il y avait aussi la question religieuse, centrale… Mais ça pourrait nourrir un débat presque sans fin et Eren s’inquiétait maintenant de manger, alors qu’elle disait pour une fois des mots de femme. Ce qui m’arracha un sourire, qui se fit bien vite taquin. Elle se caresse le ventre et je prends un air faussement ébahi.


| Mais je m’inquiète toujours pour vous, mon amour, et plus encore pour ce que vous portez en votre sein. Je suis toutefois ravi que vous envisagiez des excuses, fort heureusement, ma reine n’aura jamais à s’excuser de son caractère d’ouragan ambulant, ce sont aux gardes et aux serviteurs de s’excuser d’être là au mauvais endroit, au mauvais moment. |


Je la taquinais toujours, mi-figue mi-raisin, m’amusant à ses dépends et faisant diversion à la source première de sa colère pour qu’elle se concentre sur autre chose que sa douleur et ses vexations, mais plutôt pourme tenir tête. Relation saine s’il en était, nous étions autant amants que rivaux, et notre relation marchait beaucoup au défi. Quoiqu’il en soit, je conçois ses peurs. Et je les partageais pour partie. Mes mains se posent sur son épaule. Les massent, sans talent sans doute, mais pour lui rappeler ma présence. Ma force. Notre proximité.


| Nous ferons contre mauvaise fortune bon coeur, comme disent les gens du peuple. Si le Roi Bâtard perd Pierremoutiers et son armée, je compte sur lui pour emporter un maximum de riverains avec lui, alliés comme ennemis, car dans les deux cas ça amoindrira à terme la capacité de mobilisation ennemie. Qui plus est, la position est indéfendable à terme, avec ou sans nos renforts. La région y est trop difficile, à se battre comme à ravitailler. S’il doit y avoir carnage, nous en tirerons partie, avec une forte armée en marche pour ramasser les survivants et surtout, le coup de tonnerre dans les chancelleries que le Sel et le Roc appartient au passé, et qu’il n’y a plus que les Iles de Fer… Sur lesquelles vous avez, très chère, quelques amis et prétentions… Sans parler de la double menace sur les neutres, et l’Ouest notamment, de voir un Empire en passe de vaincre, et donc de les envahir à leur tour, ou de voir les fer-nés livrés à eux-mêmes revenir en masse sur leurs côtes. Au bord du gouffre, si votre demi-frère s’entête, nous trouverons de nouvelles armes, ma chère. Je vous le garantis. Première bonne nouvelle déjà, Dorne s’aligne sur nous conformément au traité. Et vous ne connaissez peut être pas encore la meilleure... |


Mes mains remontent sur son cou, que je frôle mais que j’ai déjà serré, par le passé. Et murmure au creux de son oreille.


| L’Empire s’est compromis en assassinant le dernier Gardener. Je suis le seul Roi légitime, désormais. Et vous la Reine. Peut être bientôt plus, encore, si les Sept le veulent. | lâchais-je, la voix chargée d’un zeste d’ironie.




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyMer 17 Juil - 21:51

Le sang-froid de Manfred m’agace en temps normal. Quand je m’énerve, quand je laisse parler la fer-née que je serais toujours, même si je dois passer le reste de ma vie dans le Bief, il répond par un calme et un contrôle qui ne me laissent jamais indifférente. Souvent, cela ne fait que m’agacer d’avantage et je sais qu’il prend l’ascendant sur moi. Ce qui n’est pas pour m’aider. Mais, dans un cas comme aujourd’hui, cela me permet de me raccrocher à sa présence et d’essayer de faire la part des choses, de me calmer pour analyser la situation aussi bien que possible. Comme il le fait toujours. Je ne sais à quoi il doit cette maîtrise, si c’est aux démons qu’il n’a de cesse de canaliser, sauf quand nous sommes juste tous les deux, ou si c’est inné en lui. Toujours est-il que cela nous permet d’éviter de nous entretuer. Et c’est plutôt pratique.

Je lève les yeux au ciel, même si je sens qu’il me darde un regard sévère. « J’exècre votre Mestre. Il n’a de cesse de faire des allusions sur le fait que cette grossesse est difficile de par mon passif sur un boutre. Comme si je n’avais pas conscience de cela. J’ai parfois envie de l’envoyer sur un navire pour lui apprendre la vie mais il paraît que cela risquerait de vous contrarier. » J’ai un temps alors qu’il ne me rassure pas le moins du monde sur ce que ce sont en train de devenir les Hoare et je soupire longuement, fermant les yeux avant de souffler sèchement. « Je le sais bien. Mais Yoren il… qu’est-ce qui lui passe par la tête bon sang ! Que Beron ait eu l’esprit farci de ces fadaises riveraines, je veux bien l’entendre. Et qu’il veuille s’en affranchir, trouver sa voie, ça aussi. Mais Yoren c’est... je l’ai soutenu ! Si j’ai été déçue de ne pas être l’héritière d’Harren, j’ai appuyé son choix et... » Je laisse filer une flopée de jurons qui n’auraient pas dénotés dans la pire des tavernes avant de plisse les yeux dans la direction de mon royal époux. « Ne vous en faites pas, cet enfant est fort, vigoureux et il aura notre peau à tous les deux, je n’ai aucun doute à ce propos. » Malgré son ton amusé, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire, même si je secoue la tête. « Et en plus, mon Roi se moque de moi. Me voilà tombée bien bas. Et maudits soient les gardes et serviteurs au mauvais endroit donc. »

Je me fige un instant quand il pose ses mains sur mes épaules, un peu étonnée de son geste. Avant de serrer une de ses mains sans même y réfléchir, mon regard se perdant dans le vide tandis qu’il reprend la parole. « Ce sont mes îles. Elles l’ont toujours été. Plus qu’à Joren, plus qu’à Harren. Je pensais partager ce sentiment pour Yoren mais il préfère visiblement sauver ce qui ne peut l’être. Alors que nous pourrions être terrifiants si les hommes étaient regroupés sur les îles, prêts à les quitter pour attaquer vite et bien. Personne ne maîtrise aussi bien la mer que les fer-nés. Et il ne s’en sert pas. » Je cille un instant avant de continuer, pensive. « … vous pensez que je dois aller réclamer ce qui m’appartient de droit ? Père m’avait promis que je pourrais être gouverneur des îles de fer si tout se passait comme il l’avait prévu. Il n’a même pas songé à me le proposer une fois Joren mort. » Pour la première fois, je laisse filer un semblant d’amertume face à cette situation qui m’a été imposée, face à l’absence de confiance de mon propre père face à une progéniture qui avait toujours tout fait pour le satisfaire.

Si j’ai un sourire quand il confirme que Dorne s’aligne avec nous et que j’imagine l’inquiétude qui va commencer à naître dans l’Ouest et le Val, si ce n’est pas déjà le cas, je me fige de nouveau quand il se penche à mon oreille. Et surtout, à son murmure. « Vous… c’est une plaisanterie ? L’Empire a tué son propre Roi ? » Je plaque une main sur mes lèvres alors que je sens un fou-rire me gagner et je finis par être secouée de la tête aux pieds, mon ventre bougeant au rythme du rire que j’ai du mal à contenir. Mais je finis par souffler, les yeux brillants des larmes provoquées par mon hilarité. « Par tous les dieux Manfred, c’est encore un magnifique cadeau qu’ils nous font là. Savez-vous ce qui s’est passé ? » Et je me tourne légèrement, posant une main inhabituellement douce sur sa joue. « Le seul et unique Roi du Bief. Finalement, vous ne vous en sortez pas si mal mon cher. »


Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyDim 21 Juil - 0:20

La situation évolue vite, comme toujours en Westeros. A chaque semaine son lot d’imprévus, de surprises, de nouvelles effrayantes. Il faut savoir garder la tête froide pour régner, c’est bien la première chose que j’ai apprise à la dure dans ce pays, sur ce trône. Quand on se met à avoir peur, à paniquer, on prend une mauvaise décision. Et d’elle découlent des conséquences fâcheuses, qui se répercutent les unes après les autres sur chacune des suivantes. C’est un cercle vicieux dont on ne sort pas. Tous les souverains qui sont tombés ont paniqué à un moment ou à un autre. Argilac Durrandon, le premier. Quand il a su sa capitale menacée après ses premiers combats dans la Néra, qui est bêtement tombé dans un piège. Ensuite, il y avait eu Mern. Qui avait paniqué aquand il avait été abandonné sur le front par ses alliés Hoare. Bon d’accord, je l’avais un peu aidé de là où j’étais, histoire d’être bien sûr qu’il tombe dans la bonne position, mais il avait perdu sa bataille tout seul comme un grand, sans mon intervention. Il y avait eu qui d’autre ? Joren Hoare, mais il n’était pas vraiment tombé à la bataille. Les dorniens avaient passé leur temps à paniquer, mais ils savaient visiblement fuir les emmerdes plus vite que les autres. C’était cela en fait qui restait, malgré tous leurs défauts, le plus effrayant chez nos ennemis impériaux. Ils n’avaient pas encore paniqué. Il fallait aller plus loin, et plus fort, pour les pousser à la faute.


Je me surprends à rire de bon coeur quand mon épouse me parle du mestre et de ses réflexions contre elle, alors qu’il passait visiblement du temps à s’inquiéter de son état.



| Si cela vous fait du bien à vous, vous pouvez envoyer tous les mestres que vous souhaitez aux galères. Mais vous seriez mieux avisée de vous taire et de les écouter. Croyez-moi, je sais combien ils sont acariâtres, mais ils sont aussi compétents. Du moins ceux que je recrute. L’avantage d’être de Villevieille, je suis dans leurs petits papiers... |


Je fanfaronnais sans hésiter à y aller sur l’ironie. De toute manière, tout ce pays était à moi. C’était peut être bien éphémère, je n’en savais rien, mais c’était la vérité à l’instant où je le pensais et cela suffisait bien à me satisfaire.


J’hésitais quand elle parlait de l’enfant et de sa robustesse.


| Je préférerais que le rejeton n’ait que la vôtre de peau, ne vous en déplaise, je souhaite vivre vieux. Ce monde a encore trop de délices que je n’ai pas goûtés et trop de secrets à explorer. Dont l’enfantement. Prenez garde, je pourrais avoir l’envie de venir y voir de plus près... |


Je la tançais comme à notre habitude, car elle savait que je « regardais » mes petites expérience avec tout mon attirail, mes lames et mes potions. Elle savait toutefois, que ce qu’elle portait était trop précieux pour que je puisse lui faire consciemment le moindre mal. Il restait quand même ces moments où je ne me contrôlais plus, où je me devais de faire du mal à autrui pour me sentir mieux. Pour sentir la crise refluer, et ce démon sous mes côtes se lover à nouveau autour de mon coeur comme de mon âme sans le serrer de trop près. Je dépose un baiser sur son front quand elle dit que je me moque.


| Vous préférez donc l’amour, je le savais bien. |


Et encore une à ses dépends. Mais je comprenais ce qu’elle voulait dire, je comprenais son agacement, et je savais aussi qu’il était largement dû à son état physique et à sa fatigue. La preuve. Elle me tenait l’une de mes mains dans un geste de tendresse qui me semblait aussi étrange que si je venais de voir un éléphant voler par la fenêtre de mon bureau. Je médite un temps sur ce qu’elle sous entend, sur ce qu’elle demande.






We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyMer 7 Aoû - 17:36

Je prends une profonde inspiration, essayant de faire fi de mon humeur massacrante pour me calmer et éviter de faire un autre malaise. L’exercice est difficile mais je suis paradoxalement aidée par le sang-froid de mon cher époux. Sur lequel je ne manquerais pas de me venger si j’en ai l’occasion et je gage qu’il le sait très bien. Je le vois bien à sa mine, quand bien même il est inquiet de mon état. Pour autant, cela ne me met pas de meilleure humeur et, quand il s’amuse en parlant des Mestres, je lui lance un regard noir avant de rétorquer, d’un ton sec. « Comme si l’on allait me laisser envoyer tous les mestres de la terre aux galères. Arrêtez de me faire miroiter des chimères Manfred, c’est frustrant. » Au reste, je soupire longuement, fermant les yeux quelques instants avant de reprendre, sur le même ton. « Je déteste quand vous avez raison. Ils ont beau être compétents, ils pourraient être moins… pédants. Plus ils me traitent comme une barbare fer-née, plus j’ai envie de voir si je pourrais réussir à les étouffer avec leurs propres dents. Ils ne savent pas qu’il ne faut pas contrarier une femme enceinte ? » Et je ronchonne quelques instants supplémentaires, la mine boudeuse, alors que je suis bien consciente que je suis en état de menacer personne malheureusement.

A sa réaction à propos de notre enfant, je bats des cils et je souffle, d’un ton doucereux. « Mais mon cher, si c’est bien l’enfant de sa mère, ce rejeton finira forcément par s’attaquer à vous. Ne serait-ce que pour vous arracher votre couronne comme il se doit. » Au reste, je lève un index dans sa direction. « Si vous venez voir ce qui se passe ce jour-là, je vous promets de rester en vie suffisamment longtemps pour vous le faire regretter à chaque seconde. N’allez pas me faire croire que vous ne pouvez pas trouver une catin quelconque pour satisfaire cette envie. » Je lui décoche mon plus beau sourire, non sans lever les yeux au ciel. Et de soupirer de plus belle à sa nouvelle pique. « Ne me parlez d’amour vous aussi, sinon je pourrais assez aisément vous montrer à quel point j’ai encore des nausées. » Pourtant, je serre ses doigts entre les miens, sans même y réfléchir. Geste de tendresse qui ne me serait jamais venu à l’idée quelques mois auparavant. Sauf qu’il s’avère être un roc sur lequel je peux me reposer, bien plus que je l’aurais cru. Le pire ? C’est son absence de réaction, comme si tout cela était normal. Peut-être que ça l’est finalement.

Mais le sujet se fait autrement plus sérieux. Et je me fais plus attentive à ses réactions alors que je finis par dire tout haut ce qui me trotte dans la tête depuis plusieurs mois. Je ne réalise même pas que je retiens presque ma respiration, attendant de voir ce qu’il a à dire de tout cela.



Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyVen 9 Aoû - 23:52

Je ne pouvais pas m’empêcher de taquiner Eren, c’était tout simplement plus fort que moi. Elle n’était pas d’humeur pourtant, mais mon épouse n’avait jamais été vraiment dans d’excellentes dispositions non plus et je n’avais pourtant jamais hésité. Dans ces conditions, je savais que je jouais en partie ma vie. C’était un petit peu comme tirer la queue de nos chiens de chasse. En général, ils se contentaient de s’enfuir plus loin et de faire le dos rond, ou bien de gronder en vous montrant les crocs. Parfois, il arrivait qu’ils aillent jusqu’à mordre. Eren était toute pareille, somme toute. De plus, l’humour offre une diversion bienvenue quand il s’agit de parler d’autre chose que de son état qui ne semblait pas près du tout de son optimum. Je ne voulais pas qu’elle s’inquiète plus encore, car je savais que l’angoisse pouvait provoquer des fausses couches. Eren n’était pas femme à paniquer, et je m’inquiétais donc autant plus de cette tempête qui l’avait amenée dans mon bureau. Il n’était pas difficile de comprendre que l’essentiel de sa colère et de son dépit étaient dirigés avant tout contre sa propre famille.


| Cultiver votre frustration fait du bien à notre vie nuptiale, très chère. Vous me voyez donc désolé de ne pas accéder à votre requête. |


Je ne m’arrêtais plus, mais je n’avais jamais rencontré quiconque qui tolère ce genre d’humour. Toutefois, je me dois de tempérer un peu mes propos, et en tout cas de la ménager un peu. M’amuser oui, mais il ne fallait pas pour autant que cela la détourne de l’objectif que je me fixais, à savoir de la détendre.


| Je pense qu’ils le savent, mais qu’ils s’en fichent. Je crois surtout qu’ils ont peur de leur destin si vous en veniez à perdre le premier héritier du trône ; les galères seraient un moindre mal. |


Prendre sa défense était habituel, mais ça avait une saveur particulière malgré tout car elle n’était pas femme à attendre quelque forme d’assistance que ce soit. Je ne ris plus quand elle se fait quelque peu fielleuse, et qu’elle évoque l’idée d’un coup d’état orchestré par notre propre enfant.


| Personne n’arrachera cette couronne. Mais je la donnerais, s’il le mérite. |


Ton ferme, qui ne souffrait pas de réplique. Quant à sa menace, elle raviva sur mes lèvres le sourire ironique qui n’attendait qu’elle quand les mots catin, envie et regret dans la même phrase. Son sourire sarcastique me pousse à répondre, comme d’ordinaire, plus que quand elle évoque la récompense que pourrait avoir mon « amour », mais sans que ça menace ne porte vraiment compte tenu de ses doigts et des miens, entrelacés dans un geste rare de proximité. Je laisse passer finalement, ne préférant pas rebondir sur tout pour la laisser travaillée un peu par ce que je disais.







We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 22 Aoû - 12:00

Comme toujours lorsqu’il me tance, je plisse des yeux dans sa direction, partagée entre l’envie de rire et de lui rabattre son caquet. Les deux ne sont définitivement pas incompatibles, ces derniers mois passés à le côtoyer n’ayant fait que me le confirmer. Et pourtant, il ne me met pas hors de moi. Probablement parce qu’il sait pointer du doigt ce qui me fera tiquer mieux que les autres, comme aucun autre d’ailleurs. Et que j’ai un adversaire à ma hauteur, si je puis dire. A cette pensée j’ai une ombre de sourire avant de me renfrogner de nouveau. « J’ai beau chercher, je ne vois pas en quoi cela fait du bien à notre vie nuptiale. Votre frustration oui, cela me permet d’être toujours en vie ce qui, au final, est plutôt une bonne chose pour ce mariage, n’en déplaise à certains. Et vous n’êtes pas désolé non plus. »

Je lève les yeux au ciel avant de laisser filer un silence, effleurant ce ventre bien trop arrondi pour ne pas avoir l’impression que je vais finir par basculer en avant et ne plus jamais me relever. Voilà qui ferait grandement rire Manfred, à n’en pas douter. Enfin tant que l’enfant va bien, cela va sans dire. Pour autant, cela ne fait que me rappeler mon statut de femme et toute la fragilité qui en découle. Devenir mère est une chance, un privilège parait-il. Que j’ai bien du mal à apprécier à sa juste valeur donc. Surtout en cet instant précis où tout me pousserait à être au cœur de l’action, à frapper au lieu de réfléchir à toutes les possibilités. Je n’ai jamais été férue du jeu des trônes, tout du moins pas de cette façon. Et je dois ronger mon frein depuis des mois. Pourtant, je ne peux pas le nier, j’ai appris bien des choses et une certaine patience, si on peut dire ça comme ça. C’est tout ça de pris je suppose. « Cet enfant ira bien. J’ai fait tout ce qu’il faut pour cela et je mène une vie à cent lieues de ce que j’ai pu vivre jusque-là juste pour lui. Alors il a intérêt à être fort et vigoureux. Mais ils m’exaspèrent tout de même à me croire trop stupide et trop barbare pour faire ce qu’il faut. » Je continue de ronchonner à mi-voix, évoquant leur incompétence et leur méconnaissance de l’appareil génital féminin en termes peu élogieux avant de m’amuser à l’idée de voir notre enfant arracher la couronne de la tête paternelle. « … ce sera notre enfant. Si quelqu’un en est capable, ce sera bien lui. Enfin, si tant est que personne n’essaie de vous l’arracher avant, bien évidemment. »

Je me fends d’un sourire innocent avant de le menacer à propos de mon accouchement. Fort heureusement, il ne me relance pas là-dessus. Il faut dire que les choses pourraient aller bien loin, surtout avec lui maintenant qu’il n’a plus à se cacher de ses déviances auprès de moi. En réalité, je me moque bien de ce qu’il fait en dehors de ces murs. Tant qu’il reste discret et que ça ne met pas nos projets en péril, s’il en a besoin et que c’est dans sa nature peu m’importe.



Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 22 Aoû - 21:54

Je la tance, mais c’est pour faire diversion. Je ne veux pas trop qu’elle pense à ce bébé qu’elle porte en elle, à toute cette charge qu’elle a dans sa matrice, à propos de notre futur et de notre lignée, celle que nous bâtissions à force de travail et d’intelligence. Plus que de force brute, et de très loin, même si cela allait sans nul doute à l’encontre de sa nature. Mais elle s’y faisait bien. Eren Hightower, née Hoare, était une femme intelligente. Elle n’était pas mon égale, mais elle s’en rapprochait. Si je voulais être honnête avec moi-même, elle n’était pas mon égale pas parce qu’elle m’était inférieure en tous points ; elle m’était même largement supérieure en de nombreux domaines. Mais je n’étais pas fou au point de croire en la moyennisation des compétences humaines ; soit on était bon, soit on ne l’était pas. La moyenne de nos qualités ne nous rendait pas tous égaux non plus, et très loin de là. Elle sourit, ou ce qui s’en rapproche le plus chez elle.


| Mais parce que cela me tient tout entier sous votre coupe, mon amour... |


Je me gourmandais littéralement de nos échanges, et je ne pouvais pas non plus dire qu’elle ne semblait pas s’amuser de ceux ci. Je me rendais bien compte malgré tout de l’épreuve pour elle. Il n’y avait pas de ressources à ma disposition qui puisse la détendre sans danger ; ni potions ni mixtures, ni rien de ce que je connaissais et que j’avais à disposition. L’alcool mettait tout le monde en danger, d’abord par la désinhibition qu’il induisait, ensuite par les dommages aux tissus du tube digestif. Disséquer des putains abruties par la vinasse m’avait apporté assez peu de satisfaction sexuelle à une époque, mais pas mal de connaissances pratiques sur les dégâts qu’un certain train de vie pouvait infliger à un corps. Autant dire que je ne recommanderais pas beaucoup plus le lait de pavot ; ceux qui en abusaient semblaient définitivement atteints de crétinerie. Il n’y avait rien d’autre contre la douleur que les diversions, car j’avais depuis longtemps appris que l’esprit se créait ses propres chimères, pour son plus grand danger ou son plus grand secours, selon la situation.


Eren me dit qu’elle fait ce qu’il faut pour notre enfant, et je ne peux m’empêcher de rire franchement aux éclats quand elle dit qu’elle avait l’impression d’être rangée dans le rang des barbares stupides.



| Franchement, ma Reine, pouvez-vous leur en vouloir ? Vous n’avez jamais été un exemple de probité et vous leur flanquez tellement la frousse qu’ils ont peur de finir dans votre assiette au moindre signe déplaisant de leur part. |


Pour le reste, je ne peux que cesser de rire et soutenir son regard, quand elle laisse planer une menace certes taquine, mais bien présente sur notre enfant.


| Celui qui voudra me l’arracher devra le faire de mes droits refroidis. |


Il faudrait me tuer. Qu’importe de qui il s’agit. J’avais longtemps cru que je serais frappé du même mal que ma sœur, de cette infertilité provoquée par l’absorption de produits préparés avec soin pour leurs vertus, mais pas sans dangers, et encore moins à fortes doses. Mon imbécile et arrogant de père avait été incapable de me dire ce que ces cons de mestres m’avaient fait ingurgiter, ils avaient tout testé ce qu’ils avaient sous la main sans se douter de la puissance des mélanges. Ils avaient joué aux apprentis sorciers en espérant que ça passe.


Et ça avait passé, finalement. Et à un prix moindre que ce que j’aurais pu redouter. Que valait la mort de quelques misérables filles des rues fasse à l’inéluctable marche du destin?







We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 19 Sep - 11:07

Qu’il peut être agaçant quand il s’y met. Je sais que c’est un jeu entre nous et qu’il me distrait de mes principales préoccupations, que cela nous permet de mettre de côté ces masques que nous portons sans cesse, lui plus qu’un autre. Pour autant, le fait qu’il soit autant capable de viser là où il sait que je serais touchée à coup sûr, n’est pas encore quelque chose qui me plait complètement. Oh, j’apprécie d’être tombée sur un homme capable de comprendre qui je suis, ce que je suis. Mais cela me rend parfois trop vulnérable, ce que je n’apprécie pas particulièrement. Encore moins dans mon état qui me rend encore plus fragile et moins capable de me défendre que d’habitude. Alors, à défaut de pouvoir faire preuve de violence verbale ou physique, je me contente faire claque ma langue contre mon palais, en signe habituel d’un agacement contrôlé cette fois. « Je me demande si je ne préfèrerais pas être sourde que d’entendre de tels propos. Comme si vous pouviez être sous la coupe de qui que ce soit. »

Je secoue la tête et je soupire alors que je sens la peau de mon ventre me tirailler encore davantage que d’ordinaire. Je fixe alors mon cher époux, me demandant vaguement ce qui peut lui passer par la tête en cet instant avant de me dire que je n’ai peut-être, surement même, pas envie de le savoir. Si j’ai pu effleurer sa monstruosité, si je sais qu’il est pire que moi d’une certaine façon, parce qu’il a toujours dû se cacher derrière le vernis bieffois qui l’empêche de laisser libre court à ses pulsions comme il l’entend, je ne me sens pour autant jamais totalement en sécurité. Ce qui n’est pas totalement déplaisant, même si je me refuserais à l’admettre à haute voix, même si je sais que j’ai de la chance de porter son enfant. Au moins, je resterai en vie jusqu’à la naissance. Après, c’est une autre histoire. Mais le lien que nous tissons est plus solide que je l’aurais cru.

Alors je me fais plus franche avec lui que j’ai pu l’être avec qui que ce soit d’autre. Et je lève un sourcil à sa réponse, non sans secouer la tête. « Vous pensez vraiment que je suis en état de dévorer qui que ce soit en cet instant ? Je ne pensais pas les hommes si couards et incapables de se confronter à une femme enceinte. Et cela me déplait encore plus. » Mon sourire se fait plus large quand il cesse de rire à mes propos et, bien entendu, mon regard accroche le sien longuement avant que je ne souffle, d’une voix douce. « J’espère bien que vous vous battrez jusqu’au bout. Même si c’est face à notre enfant. Ou nos enfants, allez savoir. Mais soyez rassuré, je ne compte pas vous l’arracher moi-même, je tiens trop à voir ce dont vous êtes capables pour cela. » Une œillade malicieuse alors que j’effleure le dos de sa main du bout des doigts et que je me fais plus songeuse au reste.



Je vous brûle pour m'élever
On ne se bat bien que pour les causes qu'on modèle soi-même et avec lesquelles on se brûle en s'identifiant. (⚡️) le chant des sirènes.
Eren Hightower
Eren Hightower
Messages : 297
Membre du mois : 10
Célébrité : Gal Gadot
Maison : Hoare - Hightower
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] EmptyVen 20 Sep - 13:04

J’ai quand même fini par réussir mon objectif de la calmer sans coup férir. Les choses n’ont donc pas dégénéré autant qu’on aurait pu le craindre compte tenu de la situation, et nous voilà en train de deviser de sujets autrement plus sérieux sans avoir la moindre limite de conscience ou de colère. J’aimais Eren pour cela. Elle avait bien des défauts, mais la stupidité n’en faisait pas partie, et elle savait encore comment mettre de côté ses émotions pour pouvoir s’emballer dans ce jeu dangereux entre nous, tout en continuant d’anticiper des mouvements politiques de qualité. Je souris calmement quand elle prend d’une certaine façon ma défense rapport aux ragots que l’on pourrait attribuer sur le compte de notre couple. Je tique, comme toujours, en l’entendant claquer de la langue. Le reste de ses paroles est plutôt en ma faveur, il faut bien le reconnaître.


| Vous niez encore la puissance de vos charmes et la réelle valeur de mon attachement à vous, Majesté. Mon cœur saigne. |


J’en rajoutais bien sûr une couche comme toujours, mais passais le sujet à grande vitesse. Nous nous découvrions plus binômes qu’alliés et c’était déroutant de se rendre compte que nous comptions l’un sur l’autre sur toujours plus de sujets. Je n’étais pas sûr qu’il faille combattre ce genre de sentiment et surtout, de nuire à cette bonne entente qui ne demandait qu’à se traduire en collaboration politique de premier plan. La belle et terrible Reine du Bief rétorque vertement sur la qualité d’opposition de… De qui au juste ? Parlait-elle encore des mestres, des serviteurs, des gardes ? Je ne pus m’empêcher de lui adresser un regard de connivence.


| Tout le monde n’a pas mon courage. |


Et c’est à mon tour de me faire quelque peu menacer, bousculer par l’ancienne pillarde. Il n’est pas difficile de voir ce qu’elle peut engendrer comme peur chez les hommes qui l’entourent ; elle est si brutale dans sa manière de voir le monde, de le juger, qu’on ne doute pas un seul instant qu’elle puisse massacrer sans vergogne la moindre opposition. Elle se fait plus douce toutefois quand elle évoque la protection de notre enfant à naître. J’hoche la tête sans demander mon reste, sur ce suet du moins nous nous comprenons.





je l’embrasse sur le front, et lui indique d’un mouvement de tête la porte du bureau.


| Allez. Nous avons assez régalé nos conversations pour ce soir. Retournez dans vos appartements et reposez vous, ou je jure de vous faire subir votre châtiment de la dernière fois… |


Sourire insolent aux lèvres, comme toujours.




We Light the Way



Spoiler:
 
Manfred Hightower

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Manfred Hightower
Nous Eclairons la Voie
Messages : 754
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Breaking bad... [Tour VII - Terminé]   Breaking bad... [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Breaking bad... [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Le Bief :: Hautjardin-
Sauter vers: