Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

A l'ombre d'un grand arbre
MessageSujet: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyDim 9 Juin - 16:16


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Voilà plusieurs jours que Jon était de retour, et la vie reprenait son cours. Winterfell sortait de sa torpeur et de son silence, pour reprendre des couleurs. L’hiver est là, et aussi paradoxal que cela puisse paraitre, il a apporté une ère nouvelle. Quant à moi, je profite de cette liberté retrouvée. Avec le retour de mon ainé, je ne suis plus le Stark de Winterfell. Je suis moi. Une fois que toutes les affaires courantes seront en ordre, j’aurais moins de responsabilités, et je pourrais me concentrer davantage sur mon entrainement et mes apprentissages. Et puis… il y a Fort-Darion… Je dois avouer que cette perspective me remplit d’excitation autant qu’elle m’effraie. La seule fois où j’ai quitté le Nord, c’est pour le conclave de Goelville, dans le Val. Mais la situation était différente, ce n’était que pour quelques jours, et tous les Starks étaient là. Et puis, depuis le début de la guerre, je remarque qu’on me regarde différemment. Le fait d’avoir été le Stark de Winterfell, de m’entrainer avec les hommes de la garnison, tout ça a changé le regard que les autres ont sur moi. À Fort Darion, je serais le fils de l’empereur, rien de plus. Même pas Walton Stark, puisque là-bas peu me connaitront. Juste le fils du grand Torrhen Braenaryon…

Je m’enfonce dans le Bois Sacré, afin d’interroger les dieux et avoir leurs soutiens. Je crois que c’est la partie de Winterfell qui me manquera le plus. Quand bien même il y aurait un bois sacré à Fort-Darion, ce ne serait pas pareil... Pour moi, ce n’est pas qu’un simple bosquet, c’est aussi mon lien avec Mère. Les messages que j’adresse à l’arbre cœur sont presque toujours pour elle. En m’en éloignant, j’ai peur de l’oublier quelque part, tout comme Père l’a fait… Je ne me souviens déjà plus de son visage, à peine de sa voix. Alors cet arbre, c’est un peu la dernière chose qui me relie à elle. Peut-être devrais-je préparer une amulette, comme je l’avais fait pour Jeyne avant son départ. Ainsi, j’aurais toujours un morceau de l’arbre cœur avec moi. Je m’agenouille devant le grand Barral, baissant la tête face au visage sombre gravé. Je reste quelque temps à apprécier et à m’imprégner de ce silence du lieu, de ces odeurs, tout ce qui fait que j’aime cet endroit. Après quoi je lève les yeux et prend la parole.

« Mère… c’est moi Walton… »

Je passe de longues minutes à discuter, seul avec l’arbre, à lui confier mes doutes, mes inquiétudes. Sur le sud, sur Fort-Darion, mais aussi sur Père et sur Jon, sur mon avenir. Je sais que je n’aurais plus l’occasion de le faire avant un long moment, alors je dis tout ce qui me passe par la tête, tout ce que j’ai sur le cœur et que j’ai besoin de partager, tout ce que je garde habituellement pour moi. Au cours de la discussion, je me suis installé en tailleur, histoire d’être installé plus confortablement. Bien que le sol soit froid, la chaleur qui émane de la source chaude au pied du Barral permet de rendre l’atmosphère plus supportable, même en hiver. Je me sens un peu mieux après avoir parlé à Mère, comme plus légère. Je me redresse et m’étire de tout mon long, avant de chercher de quoi faire une amulette. Je ne pense pas qu’elle est de réelles propriétés magiques, mais c’est plus un symbole qu’autre chose, une présence, un moyen de garder nos dieux à proximité. Après un peu de recherche, je finis par trouver un morceau de bois de Barral assez épais pour pouvoir y sculpter au loup. Je regarde ensuite autour de moi. Plusieurs souvenirs me remontent en mémoire… Il n’y a pas si longtemps, je grimpais encore aux branches de l’arbre cœur, pour tout observer. On m’a recherché pendant plusieurs heures une fois, et moi je regardais tous les domestiques depuis mon perchoir, sans qu’aucun ne pense à lever la tête. Évidemment, Oncle Bran n’a pas manqué de me réprimander, au point que je me souvienne encore de ses remontrances. Mais ça reste un bon souvenir. Évidemment, je ne l’ai pas refait depuis. J’ai bien compris que ce n’était pas convenable pour un prince, aussi jeune soit-il, de le faire… je m’approche de la branche qui me servait d’appuis pour commencer à grimper. Est-ce qu’elle pourrait encore supporter mon poids ? Je commence à prendre appui quand j’entends des bruits de pas derrière moi. Je lâche la branche et le retourne.

« Il y a quelqu’un ? »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyDim 16 Juin - 0:53



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Le Roi avait accepté qu’Ingheam s’occupe de la grossesse et de l’accouchement d’Eleanor sous la supervision de Mestre Roshar, mais la Sorcière des Bois était inquiète de la tournure que prenait les choses pour la Reine. Il fallait qu’elle prie, qu’elle demande aux Dieux d’aider cet enfant à venir au monde, pour Jon et pour sa douce épouse. Avec tout le temps qu’elle passait dans le Bois Sacré de Winterfell, ce lieu était devenir comme sa deuxième Maison, elle y avait toujours été bien, elle y avait toujours trouvé la sérénité, la voix des Dieux et quelques réponses aussi. Mais elle n’avait pas de question, elle savait que si les pertes de sang pendant la grossesse pouvait n’être rien, là, c’était grave, l’enfant risquait de ne pas arriver à terme et la mère de perdre tout son sang si l’enfantement avait lieu trop tôt. Il fallait qu’elle se repose et qu’elle fasse le moins d’effort possible, mais il fallait qu’elle évite aussi tout stress. Pour cela, la blondinette avait des idées afin que la née Tully se détende, mais encore fallait-il  qu’elle ait l’aval du Roi, du Mestre et bien sur de la première concernée. Cependant, cela ne lui évitait pas, à elle, quelque angoisse et elle ressentait une certaine pression à s’occuper du premier enfant des nouveaux Souverains de Winterfell, peut-être l’héritier du Nord.

Après avoir travaillé toute la matinée avec ses apprenties la jeune Harclay était allé manger rapidement, puis elle était passée voir la Reine pour savoir comment elle se portait. Ce n’est qu’alors qu’elle eut remplit tout ses devoirs qu’elle put se rendre dans son lieu favori à Winterfell, vêtue d’une robe de laine verte toute simple avec une large ceinture et un turban jaunes. Elle referma la porte derrière elle et huma l’air si particulier de cet endroit dont le calme la rassurait déjà. Elle garda les yeux fermés pendant quelque instants avant de s’avancer en silence vers le grand barral qui trônait comme le Roi du Bois sacré. Mais quelqu’un priait déjà, assis en tailleurs entre les énormes racines du majestueux arbre coeur. Elle reconnut le Prince Walton, et il lui avait suffit d'empêcher un Stark de prier, elle ne voulait pour rien au monde retenter l'expérience. Elle s’arrêta donc à quelques distance de là afin de le laisser prier en paix et s’assit en espérant que Shoilleir ne décide pas de se mettre à chanter ou pire, d’aller le voir. L’oiseau fut très sage, il s’envola presque en silence et alla se percher au dessus du jeune homme en haut du barral.

La petite blonde ne voulait pas écouter les prières du frère du Roi, mais elle entendit néanmoins, elle aussi demandant en silence, au vent, à la neige et aux arbres, de garder le future Stark bien au chaud dans le ventre de sa mère le plus longtemps possible. Quand il eut fini, elle se leva de sa cachette et s’approcha à nouveau, elle eut donc tout le loisir de le voir s’appuyer sur l’arbre comme s’il allait y grimper. Mais qui ne l’avait jamais fait ? Elle sourit en repensant au nombre d’heures qu’elle avait passé perchée sur un barral ou un autre arbre. Il lui semblait toujours qu’elle entendait encore mieux les Dieux ainsi, et elle se sentait en sécurité,au dessus du sol, au dessus des gens qui lui semblaient parfois si effrayant, surtout Jon. Il était toujours plaisant d’être perché pour voir les choses autrement et oublier quelques temps sa timidité.

__ Bonjour votre Altesse.

La jeune fille s’inclina.

__ Je suis Ingheam Harclay. Nous n’avons jamais eut l’occasion de nous rencontrer, mais je vous remercie d’avoir veillé sur la mère et sur le Nord durant notre absence.

La blondinette ajouta, ne souhaitant pas lui cacher ce qu’elle avait entendu de sa conversation avec les Dieux et préférant partager avec lui ce qu’elle avait ressenti plutôt que de faire semblant de ne rien savoir et de ne rien voir.

__ Votre mère veille sur vous et j’espère que vous trouverez votre voie à Fort Darion. Pour ma part, je l’ai trouvée là bas, et c’était de revenir ici.

Avec un large sourire, la Harclay leva les yeux vers l’arbre qui se dressait comme un château de branches immaculées et de feuilles écarlates comme si rien ni personne n’avait de prise sur lui, il était là. Il était la quand elle avait quitté le Nord et il était toujours là à son retour, il n’avait presque pas changé, presque pas bougé, il avait seulement mit son manteau d’hiver et il lui allait si bien qu’elle avait l’impression de l’avoir toujours connu ainsi. Il était aussi beau que ceux qui entouraient l’autel de pierre réservé aux rites des Sorcières du Bois aux Loups. C'était pour eux qu'elle était revenue, ceux du sud n'avaient pas cette allure et il y en avait si peu qu'elle se sentait perdue.

__ Il est magnifique n’est-ce pas ?

Elle reporta son regard et son attention sur Walton.

__ Ma mère est une Flint des Montagnes vous savez...

Ingheam sourit avec un peu moins d’innocence.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyJeu 27 Juin - 20:50


A l'ombre d'un grand arbre  523p
L’intrus ne tarde pas à se faire connaitre, alors qu’une silhouette sort des sous-bois. Mais je devrais plutôt parler d’intruse, alors que la jeune femme se présente devant moi. Ingheam Harclay. Un visage inconnu mais bienveillant, surmonté d’un bien étrange turban qui attire ma curiosité. Le nom en revanche m’est connu : Harclay, un des clans des montagnes vivant au Nord du Bois au Loup. Je sais au final peu de choses sur les clans, si ce n’est leur fidélité aux Stark et le fait que leurs mœurs diffèrent un peu des nôtres, notamment leur organisation, qui ne correspond pas à notre modèle féodal habituel. Je n’ai jamais eu de contact avec les clans, à part en dehors de la bataille de la mort au loup, qui est maintenant un souvenir que j’aimerais oublier. Mais en y réfléchissant bien, j’aimerais bien en savoir plus, peut-être à l’occasion. Piqué dans ma curiosité et vu l’attitude de la jeune femme, je me détends un peu.

Mais la détente n’est que de courte durée, et je me crispe quand la jeune femme parle de mère. Je sais qu’elle ne pensait pas à mal, et que ses paroles sont bienveillantes, mais elles ont plutôt l’effet inverse. Je ne suis pas du genre à partager mes doutes et mes inquiétudes au premier venu. Même Jon ou Maedalyn, pourtant les personnes qui ne sont les plus proches, ne savent pas ce qui me traquasse. C’est en partie pour ça que je confie mes doutes à l’arbre cœur. Les arbres et les dieux ne jugent pas, et ils gardent les secrets. Alors le simple fait qu’une inconnue ait pu entendre mes confessions me met mal à l’aise. Je sens le rouge me monter aux joues, et je ne peux m’empêcher de répliquer d’un ton mal à l’aise :

« Je… Je ne m’inquiète pas, je sais où je vais ! »

Bon, c’est un peu un mensonge, mais ça me ferait mal de l’admettre. Calme-toi Walton, tu es prince du Nord, tu n’es pas censé perdre tes moyens comme ça, surtout pour quelque chose d’aussi secondaire. J’essaie de mettre mon orgueil de côté, alors que la jeune Harclay tourne son regard vers l’arbre sacré. Oui, c’est vrai qu’il est beau cet arbre. Je ne me suis jamais posé la question de sa beauté en fait. Mes premiers souvenirs qui lui sont associés sont plutôt négatifs, puisqu’il s’agit de la cérémonie pour les funérailles de Mère. Ce visage tordu de douleur, ces lames de sang… autant dire que le petit Walton était paniqué par cet arbre et ses branches menaçantes. Avec le temps, j’ai appris à l’apprécier, en grande partie parce que c’était une cachette idéale pour jouer. Mais je ne me suis jamais demandé s’il était beau. Mais j’imagine qu’Ingheam a raison… Ces feuilles rouges sur le fond blanc, son aspect majestueux. Et surtout il se dégage quelque chose d’indéniable de cet arbre, quelque chose d’indescriptible…

« Je ne sais pas s’il est beau… mais c’est le plus noble, à n’en pas douter »

J’écoute à moitié lorsqu’Ingheam m’explique qu’elle est à moitié Flint des montagnes. Remarque que je ne comprends pas vraiment d’ailleurs. Non, ce qui retient mon attention, c’est ce qu’elle a dit juste avant. Sa voie était de revenir ici ? Je comprends bien qu’il ne faut pas y voir qu’un retour géographique, mais dans ce cas quel intérêt ? Pourquoi se donner la peine de revenir sur ses propres pas. L’intérêt d’un tel voyage, ce n’est pas de progresser, de grandir à travers de nouvelles expériences ? À quoi bon si c’est pour revenir à la même situation qu’à l’origine ? Alors que le silence s’installe à nouveau, je décide de partager mes interrogations avec la jeune femme.

« Ce n’est pas un peu dommage d’avoir fait tout ce chemin pour revenir au point de départ ? »

Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyVen 28 Juin - 15:16



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Ingheam pu aisément lire la confusion et la gêne se dessiner sur le visage du jeune Prince et son sourire n’y changea rien. Ce fut bientôt à son tour de sentir le rouge lui monter aux joues, elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise. Ce devait être un truc de Stark de se sentir mal à l’aise avec elle, elle n’était vraiment pas doué avec les loups, Iseult aurait su quoi faire, elle. Danse avec les Loups. Elle baissa les yeux avant de répondre.

__ Veuillez me pardonner, je ne voulais pas vous mettre dans l’embarras. J’ai probablement pensé que vous aviez des doutes parce que c’est souvent mon cas et que c’est le seul endroit où je me sens suffisamment bien pour y faire face en pleine conscience. Mais je ne suis qu’une Sorcière des Bois et vous un Prince, je n’aurais pas dû.

Pourtant, elle avait bien entendu ce qu’elle avait entendu, non ? L’espace d’un instant le doute s’insinua en elle, mais elle avait beau être naïve, elle n’était pas sourde. Cependant, s’il ne voulait pas en parler avec elle, c’était son droit le plus stricte et elle était désolée de l’avoir dérangé dans sa prière et de s’être ainsi immiscée dans son intimité. Elle releva néanmoins les yeux avec un léger sourire et ajouta quelques mots presque dans un murmure.

__ Les Dieux nous chantent la chanson de l’hiver afin de nous aiguiller et de nous aider à faire le vide, mais les réponses, toutes les réponses, sont en nous.

Tandis que Walton répond au sujet de l’arbre, la blondinette ne quitta pas le majestueux barral des yeux et sourit, observant la gracieuse danse de ses feuilles écarlates dans le vent comme tant de fois, et comme si c’était la première fois qu’elle voyait un tel ballet. Noble oui, c'était le mot, mais elle ne savait pas grand chose de la noblesse, ce mot lui était comme étranger. Elle savait que Jon, Bowen, Walton, Eleanor, Conrad et bien d'autres qu'elle connaissaient étaient nobles. Elle savait qu'ici on l'appelait Lady Harclay. Mais elle était une simple guérisseuse, il ne lui semblait pas qu'elle appartenait au même monde que les Rois et les Reines, les Prince et les Empereurs. Elle avait grandi dans une maison modeste au coeur de la forêt entourée de moutons et de chèvres. Elle connaissait mieux les plantes que les blasons et savait à peine écrire.

La jouvencelle était dans ses pensées lorsque la question du jeune homme la surprit. Elle ne comprit pas tout de suite et mit un long moment à répondre.

__ J'appartiens au Nord Messire, j'ai dû le quitter pour un temps car tel était mon devoir, mais il était vital pour moi de revenir. Cependant, si je suis revenue sur les terres qui m'ont vue naître, je ne suis pas revenue au point de départ. J'ai perdu trop de proches et vu trop d'hommes mourir, j'ai fait trop de chemin et rencontré trop de monde pour redevenir celle que j'étais quand j'ai quitté Ikksahka. Alors peut être que tout l'intérêt réside dans le voyage et non dans l'arrivée.

Il allait quitter Winterfell pour Fort Darion et la Sorcière des Bois ne voulait pas lui dire à quel point le Nord lui avait manqué. Le sud était dénué de la noblesse des barrals dans ses atours sudiens faits de terres apprivoisées et de forêt qui selon elle méritaient à peine de nom de bosquets. La voix des Dieux était réduite à un murmure et même l'hiver était trop doux pour être vrai. Peut être n'aurait-il pas le même avis et quoi qu'il en soit c'était à lui de voir si cela lui convenait. Et puis il ne s'agissait pas de le déprimer juste avant son départ.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyMar 16 Juil - 15:26


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Les paroles de la jeune femme me paraissent pour le moins… cryptiques. Et pourtant, je trouve qu’elles raisonnent étrangement bien. Comme si elles étaient totalement appropriées, sans que j’en comprenne vraiment le sens. C’est une sensation assez… étrange… surtout pour moi qui suis curieux de nature et qui apprécie pouvoir comprendre. On ne peut pas agir sur quelque chose qu’on ne comprend pas, et on ne peut pas répondre ou réagir face à des paroles dont on ne comprend pas le sens. Et c’est ce genre de situations d’impuissance qui me met mal à l’aise habituellement. Mais là, étrangement, ça ne me dérange pas plus que ça. Peut-être parce que ces paroles ne me sont pas adressées, ou du moins pas qu’à moi. Bon, en réalité je ne sais pas trop sur quel pied danser ni comment traiter la jeune fille… ça, et le corbeau sur son épaule… lui me met mal à l’aise… j’ai l’impression qu’il me regarde fixement et qu’il comprend tout ce qui se passe. J’ai lu quelque part que les corbeaux étaient très intelligents, et qu’à une époque ils savaient même parler. Un frisson me parcourt la nuit lorsque le regard de l’oiseau croise le mien, et je détourne la tête, me reconcentrant sur ce que dit Ingheam, et sur les raisons pour lesquelles elle est revenue à Winterfell. Quand elle a terminé, je conclus d’un pensif :

« Oui… ça je peux le comprendre… »

Je laisse le silence s’installer dans le Bois Sacré, et m’assois au pied de l’arbre le temps d’assimiler ces paroles, faisant signe à Ingheam de me rejoindre si elle le souhaite. Je ferme les yeux un instant, le visage tourné vers les branches du Barral, comme si j’étais en attente d’une réponse. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. Et pourtant… Même si je comprends… quelque chose ne me satisfait pas dans cette réponse. Comme si… Il manquait quelque chose. Je ne saurais pas mettre le doigt dessus. Peut-être que c’est parce que dans mon cas, rien ne m’attend a Winterfell… Je ne peux pas envisager cette forteresse comme une destination, car je n’y gagnerais rien, si ce n’est l’ombre toujours grandissante de Jon… Quant à Fort Darion, celle de Père est d’autant plus grande et sombre. Tout voyage qui s’arrêtera sur une de ces destinations finira forcément dans les ténèbres pour moi. À moins que je ne puisse créer ma propre alternative, je serais toujours piégé entre l’ombre de mon frère et celle de mon père. C’est peut-être pour ça que je ne trouve pas cette réponse satisfaisante. Je ne peux pas me contenter de revenir ni de rester à Fort Darion.

Sans ouvrir les yeux, je me contente de résumer ma réflexion par une simple phrase.

« Et quand il n’y a aucune destination à atteindre ? »

Je me lève ensuite et m’étire d’un air nonchalant pour masquer les doutes que cette réunion a générés. Finalement, les dieux n’ont pas voulu me donner de réponse, c’est même généralement l’inverse. Au lieu de m’aider, ils ont décidé de m’envoyer de nouvelles questions sous la forme de la jeune Harclay. Peut-être qu’ils considéraient que je ne prenais pas le problème de la bonne manière, et que mes inquiétudes étaient mal placées. Toujours est-il que cette visite à l’Arbre Cœur, qui était censé m’apaiser a fait plus de mal que de bien.

Mais après tout, nos échanges apportent rarement des réponses, n’est-ce pas Mère ?

Je me retourne vers Ingheam, un sourire aux lèvres tandis qu’un coup de vent agite mes cheveux et ma cape d’hiver.

« Désolé de vous avoir dérangée et de m’être imposé de la sorte, Lady Harclay. Vous vouliez probablement vous entretenir avec les Dieux et je vous en empêche. Si vous voulez bien m’excuser. »

Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyJeu 25 Juil - 21:00



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Ingheam souriait toujours, de ce sourire qui s’adressait autant à Walton qu’aux arbres autour, qu’à la beauté et au calme du lieu, qu’à la vie qui dort, paisible, sous la neige et à tout ce que peut contenir un regard. Les mains jointes devant elle, elle ne bougea pas ni ne changea d’expression, lorsque le Prince répondit. Le coin des lèvres à peine relevé, mais son visage éclairé par tout l’amour et l’empathie qu’il contenait dans ce si simple sourire. Elle ne bougea pas plus lorsqu’il s’assit. Se tenant tel un arbre, immuable, imperturbable, partie prenante de l’univers auquel il appartenait. Son sourire s'accentua en revanche quand il l’invita à le rejoindre. Shoilleir s’envola dans un puissant claquement d’ailes et alla se poster sur une haute branche du baral pendant qu’elle s’asseyait à côté de lui sans rien ajouter, le laissant à sa méditation. Elle souffla un petit rire en repensant à sa rencontre avec Jon. Que lui avait-il pris ? Etait-ce la timidité qui avait parlé et lui avait fait faire n’importe quoi pour éviter de rester pétrifiée ou la joie de trouver enfin un Bois ou prier qu’elle avait voulut à tout prix partager avec lui. Un peu des deux peut-être. Il faut dire qu’avec tous les morts à qui elle avait chanté des chansons en leur tenant la main et en essayant de les apaiser au mieux, elle n’était pas alors au mieux de sa forme. Et puis ce rêve étrange dont elle restait persuadée qu’il lui était envoyé depuis le monde des morts par sa grand-tante. Depuis qu’elle était de retour dans le Nord, cela allait bien mieux. Elle était comme un arbre déraciné là-bas dans le sud au milieu d’une guerre à laquelle elle n’entendait rien, elle dépérissait.

La blondinette posa sa main sur la neige et une larme coula sur sa joue, pas de tristesse mais d’émotion, comme quand on retrouve après une longue séparation ce qui nous est familier. La joie d’être chez soi. Les barals lui avaient manqué, l’hiver, le vrai, celui qui la faisait vivre autant qu’il pouvait la tuer. Elle ferma les yeux pour mieux sentir la brise glacée sur son visage et les odeurs du bois dans ses narines. Elle repensa à une prière que les femmes d’Iksahkka avaient coutume de dire : Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos forêt d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs. Elle ouvrit les yeux la tête vers les branches du baral. Elle pensa à ses racines qui se déployait aussi sous la terre et à leurs connexions avec les racines des autre arbres et à l’infini parcours que les messages de la nature pouvait faire, filant à travers la terre, comme à travers le temps et l’espace. Elle pensa aux témoins qu’ils étaient, à tout ce qu’ils avaient entendus, les doutes et les prières de générations de Stark et de bien d’autres Nordiens. Hôtes de passages, nouveaux arrivés, soldats en partance pour ne jamais revenir.

La Sorcière des Bois se tourna vers Walton qui venait de parler. Elle vit qu’il avait toujours les yeux fermés et compris qu’il ne lui posait pas la question à elle. Elle le regarda se relever et s’étirer, sans rien dire, sans bouger. Un coup de vent fit chanter les feuilles du baral. La Harclay se tourna vers l’arbre et vit le corbeau qui l’observait.

__ Vous étiez là avant moi votre Altesse, et c’est ici la demeure des Stark. Je ne suis qu’une invitée. Si quelqu’un doit partir, c’est moi, mais peut-être me permettrez vous de profiter du chemin avec vous ? Quel qu’il soit et quelle que soit la destination, il se pourrait que nous la trouvions en nous laissant simplement guider par nos pas. Sauf si vous préférez prendre de la hauteur pour voir les choses sous un angle nouveau… fit elle en désignant l’arbre.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyJeu 10 Oct - 13:16


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Alors que je me lève, Lady Ingheam me réponds que c’est à elle de quitter les lieux, car nous sommes dans le domaine des Stark. Mon visage se referme un peu. Je sais que nous sommes dans la maison des Stark, mais c’est justement parce que nous recevons que je dois laisser ma place. Enfin, c’est comme ça que je vois les choses. Depuis que je suis en âge de le faire, on m’a enseigné à être un bon hôte, d’abord avec Oncle Bran et Jeyne, puis tout seul. Et pendant un an, ça a été un de mes principaux rôle. C’est pour ainsi dire la première responsabilité qu’on m’ai vraiment confié, alors c’est quelque chose à laquelle je tiens. Et comme dans tout ce que je fais, je tente de fait de donner le meilleur de moi-même. Quelque part, c’est comme devenu une seconde nature.

« Nous ne sommes pas dans le domaine des Starks ici. Nous sommes dans le domaine des dieux. Et justement, parce que vous êtes l’invité, c’est à moi de prendre congé. De toute manière j’allais partir quand vous êtes arrivé. »

Mais quelque part, ne suis-je pas moi-même un simple invité à Winterfell. Un invité de longue durée évidement, mais après tout ? Je sais que je ne resterais pas éternellement ici, que je le veuille ou non. Même si j’aspirais à une vie rangé en tant que seigneur du Nord, il est possible qu’une fois marié je quitte le château. Alors quelque part je ne suis moi-même qu’un invité de plus. Pendant longtemps, j’ai pensé que je resterais ici éternellement. Que j’étais chez moi, et que là était ma place. Mais je n’en suis plus si sûr maintenant. Le seul endroit où je me sens encore vraiment chez moi, c’est, ici dans ce bois, devant ce Barral. Je regarde les branches, repensant à ce qu’à évoquer la jeune femme. Si j’étais prêt à escalader l’arbre tout à l’heure, je me sens moins d’aplomb maintenant qu’il y a du public. En soit c’était une idée un peu stupide. J’ai passé l’âge de ce genre d’enfantillage. Et si on me voyait ? Je doute que c’est l’image qu’un prince de la famille Stark doit renvoyer. Je regarde vers les branches du Barral, non sans une pointe de regret, que j’essaie tant bien que mal de dissimuler derrière un sourire.

« Je ne pense pas que grimper soit une si bonne idée finalement. Mon frère me tuerait sûrement s’il apprenait que j’ai eu ce genre de comportement à mon âge. »

J’ajoute ensuite avec un une expression un peu taquine.

« Et ce n’est pas vraiment le genre de fin à laquelle j’aspire. »

Le vent souffle une fois de plus. un vent froid et pénétrant, un véritable vent d’hiver. Et immédiatement je me crispe, traversé par un coup de froid. Ce n’est pas mon premier hiver, mais à chaque fois c’est pareil. J’adore la neige, mais ce vent… C’est comme s’il nous agressait. Et dans le bois sacré, il se fait d’autant plus impressionnant, donnant vies aux houppiers nus, agitant les branches acérées et les feuilles des barrals comme autant de griffes. C’est comme si les dieux nous sommaient de partir, et de les laisser à leur repos. même le corbeau d’Ingheam Harclay semble plus menaçant dans ces branchage pourpres, à moins que ce ne soit dans ma tête. Je pense que le temps de quitter le bois sacré est venu finalement. Alors que le vent retombe un peu et que le silence commence à se faire pensant, je reprend la parole.

« Mais vous pouvez m’accompagner si vous le souhaitez. J’ai un peu de temps avant mon entrainement. »
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyDim 13 Oct - 13:50



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Ingheam ne put que sourire à la remarque de Walton. Il avait raison, même si c’était bel et bien le Bois Sacré de Winterfell et donc qu’il appartenait aux Stark, c’était le domaine des Dieux et donc de tous les gens de foi. Elle inclina la tête et baissa les yeux en signe de remerciement. Elle n’avait pas l’habitude de tant d’égard, même si elle avait déjà pu constater que c’était une habitude chez les fils de Torrhen que de se retirer plutôt que de gêner les autres. Jon était prêt à faire de même alors qu’il était Roi dans le petit Bois près de Fort-Darion. Elle ne savait pas trop quoi en penser, c’était gentil, mais cela la mettait mal à l’aise, elle n’était qu’une Sorcière des Bois et ne se sentait pas légitime pour déloger un Roi ou un Prince. Il fallait pourtant qu’elle parvienne à l’accepter puisque c’était leur volonté. Elle réfléchissait à sa place à Winterfel, invitée et guérisseuse, elle formait les femmes qui allaient partir dans le Sud dès la prochaine campagne sans avoir vraiment conscience qu’il leur faudrait suivre les armées, peut-être plus tôt que prévu d’ailleurs. Elle ne se voyait pas quitter le Nord une fois de plus tant il lui avait manqué et tant avait-elle souffert de la guerre et de ne pas être aux côtés des femmes. Elle observa tout de même le jeune garçon qui regardait les branches du majestueux Barral.

__ Il y a un âge où les Prince ne doivent plus grimper aux arbres ?

Demanda-t-elle innocemment, surprise voir choquée de l remarque que venait de faire Walton, surtout sur la partie fratricide. Elle secoua la tête en pensant que Jon ne tuerait certainement pas son frère, il pouvait être dur, mais tout de même. Mais elle avait pris ça au premier degré, et finit donc par ajouter, sur un air mal assuré.

__ Je ne crois pas que le Roi, votre frère, vous tuerait.

Le barral continuait de frémir dans la bise. Avait-il envie qu’on lui grimpe dessus ? Etait-ce sa façon d’appeler les grimpeurs avides d’escalader le messager des Dieux afin de voir le monde autrement ? Disait-il : venez prendre une autre position pour épouser une nouvelle perspective ? Une bourrasque glacée les enveloppa soudainement de froid et Ingheam, pourtant habituée au froid et aux hivers rudes, frissonna. Elle souffla et regarda la fumée sortir de sa bouche. Shoïlleir coassa. Elle fronça les sourcils. Elle ne savait pas ce qu’il venait de se passer, mais, elle était persuadée que les Dieux venaient de délivrer un message, un mauvais présage. Lorsque Walton lui proposa de l’accompagner quelques temps au dehors, elle le fixa avec un air étrange, sévère et circonspect, qui ne lui ressemblait pas. Ce n’était pas lui qu’elle regardait en vérité. Elle ne regardait rien et tout à la foi, elle semblait voir à travers lui. Elle écoutait, elle sentait, elle voyait, attentive, le souffle lent, les sens en éveil, mais était-elle encore vraiment là ? Ailleurs ? Partout ? Elle se tourna vers le barral. Elle s’agenouilla et posa la main dessus en fermant les yeux.

__ Hva skjer?

Quelque chose la troublait, tant et si bien qu’elle ne pouvait pas répondre à la question de Walton, elle l’avait entendue pourtant, mais elle ne voulait pas lâcher le fil de sa conversation avec les Dieux pour revenir dans le monde des humains, elle ne pouvait pas, pas tout de suite. Elle perdrait ce qui la reliait à l’univers et au Cycle de la vie. Si les Dieux leur adressait un message, elle ne pouvait pas ne pas écouter. Fébrile, elle sortit de sa poche une feuille qu’elle colla sur son front et un champignon qu’elle posa sur sa langue et mâcha longuement en marmonnant dans l’ancienne langue.

__ Verdens guder, verger for den evige syklus, kan du apne for meg doren til fortidens og fremtidens riker. Nattens dronning, beskytter av kvinner og hjem, kan du gi meg styrken til a se utover liv og dod. Livets tre, Guds budbringer, himmelens og jordens lenke, kan du vise meg veien til din kunnskap.
Spoiler:
 

Puis, elle laissa donc le silence s’installer.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyLun 11 Nov - 16:45


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Je ne réponds pas aux remarques d’Ingheam, ne sachant pas si elles attendent une vraie réponse où s’il ne s’agit que de question rhétorique tant cela me parait évident. Je veux être pris au sérieux, je dois prouver que je peux être pris au sérieux. Et ça implique que je me comporte comme ce qu’on attend de moi. J’ai dirigé les affaires courantes du royaume pendant un an, j’ai montré que j’étais capable. Ce serait stupide de tout gâcher en ayant un comportement infantile maintenant. Je n’ai pas envie que les autres pensent qu’ils ont confié les rênes du pays à un enfant. Sans compter que tant que Jon n’est pas Père, je reste l’héritier du Royaume. Aussi, il faut que je sois irréprochable. Donc oui, fini l’escalade dans les branches du Barral pour moi. De toute manière, je ne suis même pas sûr que ces vieilles branches aient pu supporter mon poids actuel. Autant ne pas prendre de risque.

À vrai dire, il y a une autre raison pour laquelle je ne réponds pas. Je n’ai pas l’impression que Lady Harclay et moi nous comprenions. J’ai presque l’impression que nous parlons deux langages complètement différents. Je me demande un instant si Ingheam comprend vraiment le second degré. Ou alors elle ne s’attend tellement pas à ce que je plaisante qu’elle n’envisage pas une seule seconde que je puisse ne pas être sérieux. Décidément elle et moi avons du mal à nous entendre, enfin plutôt à nous comprendre. À vrai dire ça ne m’étonne qu’à moitié. Je n’ai jamais été très à l’aise avec les autres, et j’ai parfois du mal à me faire comprendre. Alors pour peu que la jeune fille soit aussi dans la même situation que moi… paradoxalement, ça aurait pu faciliter l’échange, mais j’ai plus l’impression qu’une véritable barrière se dresse entre nous et nous empêche de nous comprendre… Et ainsi, le silence s’installe.

Après lui avoir proposé de m’accompagner, mon regard se porte vers Ingheam. Mais étrangement, elle semble ailleurs. Son regard comme éteint alors qu’elle me fixe. Ou plutôt, elle fixe quelque chose dans ma direction. Par réflexe je me retourne en toute hâte, prêt à éviter un éventuel coup. Mais rien. Je me retourne vers elle, sans comprendre vraiment ce qui se passe. C’est en l’entendant parler pour la première fois dans une langue qui m’est totalement inconnue que je me rappelle soudainement qui est Ingheam Harclay. Sur le coup, seul son nom de famille a résonné dans ma tête. Je connais le clan Harclay, alors je n’ai pas cherché plus loin. Mais maintenant je me souviens d’où j’ai entendu le nom d’Ingheam Harclay. J’avais entendu des rumeurs comme quoi Jon s’était entouré d’une sorcière venant du Bois-aux-Loups pour veiller sur la santé de son épouse et de son enfant à naitre. J’y avais porté peu d’attention, déjà parce que je n’écoute pas les rumeurs. Je savais qu’il existait des prêtresses des anciens dieux, en particulier dans les clans, et ça a éveillé ma curiosité un temps. Mais j’ai rapidement rangé cela dans un coin de ma tête en attendant et n’y avait pas repensé depuis.

Je reste interdit devant le cérémoniel qu’elle applique alors, sans en comprendre le but ni la signification. Et alors qu’elle reprend la parole, toujours dans ce langage inconnu, je sens ma voix s’éteindre. Il ne s’agit même pas de savoir quoi répondre, c’est que j’en suis incapable. Je me sens pâlir devant cette manifestation. Je pense que je n’aurais pas réagi différemment si j’avais vu un fantôme. Aussi, je reste totalement aphone et immobile devant cette logorrhée mystique, la peur embrassant et enserrant ma gorge et mes membres. Cela ne dure que quelques minutes, mais j’ai l’impression que cela a duré des heures. Alors que le silence reprend ses droits, je sens mon cœur battre dans ma poitrine, comme s’il s’était arrêté. Je tente autant que faire ce peut de reprendre contenance, sans vraiment être capable de parler pour autant. Je reste dans l’expectative, dans l’attente craintive de ce qui peut suivre.

Et dans ma tête encore une question : qu’est-ce que j’ai vu… et qu’a-t-elle vu ?

Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyMer 20 Nov - 15:43



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Les questions d’Ingheam était tout à fait sérieuses, autant que sa remarque vis à vis du Roi du Nord. Elle ne savait pas que les Princes ne pouvaient pas grimper aux arbres, pas plus que les Rois ne pouvaient pas partager leurs peurs, leurs doutes et leurs interrogations. Tout avait toujours été si simple pour elle, si elle avait une question, elle la posait, si elle voulait faire quelque chose, elle le faisait et si elle avait du chagrin, elle se blottissait dans les bras de quelqu’un et elle pleurait. Elle avait grandi dans un endroit où il y avait beaucoup de mystères, mais pas de mensonges, beaucoup de rires, mais pas de second degré. Elle avait grandi au fin fond du Bois aux Loups, dans un petit village avec sa famille et quelques autres, quelques moutons, quelques cochons et des poules. Elle avait foulé l’humus de ses pieds nus, elle en avait escaladé les arbres et s’était délecté de leur parfum, de la texture de leur écorce, de la beauté de leur branche et de la perspective qu’elles offraient. C’était le seule endroit où elle n’avait jamais été timide, le seul où elle se sente chez elle, à sa place, sans se poser de questions.

Il n’y avait rien, désespérément rien et pourtant quelque chose s’était passé, la Sorcière des Bois l’avait senti et Walton aussi. Était-il encore là ? Un instant elle se le demanda, n’osant pas se retourner pour en avoir le cœur net. Puis elle oublia, elle oublia le Prince et jusqu’à elle-même, elle oublia l’endroit où elle se trouvait. Le champignon faisait son effet. Il ouvrait les portes. Elle inspira longuement en caressant l’écorce douce. Le vent se mit à lui parler, le barral se pencha vers elle et la toucha du bout de ses branches. Les Dieux étaient là et Shoilleir tournoyait. Elle enleva ses chaussures pour mieux sentir les Dieux. Elle tendis la main vers une feuille écarlate que le barral lui donnait. Il dansait au dessus de ses yeux et elle trouvait cela magnifique, mais il y avait une grande mélancolie dans cette danse et dans les souffles du vent et les gerbes de neige, il y avait une grand chagrin.

__ Fortell meg hva som gjor deg sa trist…

Tout ici pleurait la perte d’un être cher et la jouvencelle se mit à pleurer elle aussi. Mais qui, qui ? Et quand ? La réponse viendrait peut-être. Ingrid aurait su elle, tout de suite, il lui suffisait de toucher un Barral pour savoir, même si parfois, même pour elle l’avenir restait confus. Pour Ingheam, c’était le premier contacte avec les méandres du temps, elle touchait le barral mais les images étaient comme déformées, changeantes, elle apparaissait et s'évaporent trop vites, ou parfois elles restaient mais n’avaient aucun sens à ses yeux.

__ Ingrid, Ingrid, je sais que tu es là, tu as touché cet arbre, tu as touché tous les Arbres Cœurs, ils te connaissent. Aide moi à voir.

Le corbeau croassa bruyamment.

__ Tu ne peux pas voir, tu ne peux pas voir, tu ne VEUX pas voir.

La blondinette au turban parlait toute seule, mais sa voix était différente, comme si à travers elle quelqu’un d’autre parlait.

__ Je veux voir !
__ IL ne veut pas voir.


Elle se retourna brusquement vers Walton les yeux grands comme des soucoupes.

__ Tu ne veux pas savoir ?

C’était bien la petite sorcière du Bois aux Loups, ou en tout cas sa voix. Elle reposa les deux mains sur le visage grave de l’arbre blanc et continua son étrange monologue.

__ Dod !
__ Oui, quelqu’un va mourir, quelqu’un qui est lié à cet endroit.
__ Den gamle ulven
__ Le vieux loup ?
__ Han er allerede dod, husk at du forte ham tilbake blant de levende.
__ Oui la Mort aux Loups, mais il est en vie, je l’ai soigné.
__ Skyggene var tette, sa nære, og du vil ikke være her neste gang hun kommer for a ta den for a fortsette syklusen.


La jouvencelle se tourna vers Walton avec les larmes aux yeux.

__ Je suis désolée…

Souffla-t-elle à bout de forces. Elle essaya de le rejoindre, mais les visions causées par le champignon qu’elle avait ingurgité eurent raison de ses jambes et elle tomba inanimée dans la neige immaculée.
(c) DΛNDELION

Spoiler:
 


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyMar 7 Jan - 20:57


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Je reste interdit, abasourdi par ce que je viens de voir, et que je suis encore en train de voir. Mais qu’est-ce que je suis en train de voir exactement ? J’essaie encore de le comprendre. Et bien qu’Ingheam ait commencé à reparler notre langue, ses propos restent toujours aussi cryptiques. À vrai dire, je suis tellement sonné que peu importe la langue dont elle parle, ça me ferait le même effet. Elle me parle, mais je ne comprends pas un traitre mot de ce qu’elle raconte. Je perçois des brides de mots, qui résonnent comme autant de souvenirs. En réalité, c’est toujours le même mot qui percute dans ma tête. Loup. « Le Vieux Loup ». « La Mort au Loup ». Toujours ce mot, qui est finalement le seul que je retiens dans toute sa logorrhée mystique. Mais de quel loup parle-t-elle ? Moi ? Jon ? Non, elle a parlé d’un vieux loup. Il ne peut donc s’agir que de Père. Lui est-il arrivé malheur ? Va-t-il lui arriver malheur ? Est-ce une prédiction ? Un avertissement ? Un message ? Et de qui ? Pour qui ? Les questions se bousculent dans ma tête et me couplent le souffle.

Jusqu’à ce que je la vois s’effondrer au sol.

Cette simple vision suffit à dissiper le nuage de fumée qui s’était formé autour de moi, me permettant de me reconnecter à la réalité. Compte tenu de la distance nous séparant, je ne peux pas arriver avant qu’elle n’atteigne le sol, mais j’arrive assez vite pour m’assurer que tout va bien. Mon premier réflexe est d’appeler à l’aide. Bien qu’Ingheam soit ait l’air légère, je ne veux pas prendre le risque de la déplacer seul, de peur de faire plus de mal que de bien ou de ne pas être capable de la soutenir assez longtemps pour l’installer en sureté. Et alors que j’attends auprès d’elle, m’assurant que tout va bien, je ressens à nouveau mon propre corps. La sensation de mes doigts gelés, les battements de mon cœur, ma respiration. Sans rien avoir pris, j’ai l’impression d’avoir pendant quelques instants été complètement connecté de la réalité. Pendant combien de temps ? Des secondes ? Des minutes ? Des heures ? Honnêtement je ne saurais le dire. Je reprends doucement mon calme, alors qu’un souffle d’air frais se glisse le long de ma nuque. J’observe les alentours, quand je vois le corbeau d’Ingheam, toujours aussi méfiant, s’approcher de sa maitresse. Est-il inquiet lui aussi ? Les corbeaux sont des oiseaux intelligents après tout. Mais J’ai de sérieux doutes sur son inquiétude quand je vois le regard mauvais qu’il me lance. Est-ce que c’est un reproche ? Une menace ?

J’accompagne Ingheam alors qu’on la transporte dans la chambre la plus proche pour se reposer. Après l’avoir examiné, le mestre ne peut s’empêcher de me faire remarquer qu’il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. C’est vrai qu’après Eléanore, c’est la deuxième jeune femme qui se retrouve à perdre connaissance auprès de moi… Mais en réalité, ce n’est pas ça qui me préoccupe, et je ne réagis même pas à la remarque. Je retire ma cape trempée de neige et m’installe à la porte de la chambre pour la laisser se reposer tranquillement, tout en restant là en cas de besoin. J’essaie encore de comprendre ce qui s’est passé, et ce qu’elle a voulu dire. « Je suis désolé ». Je suis sûr que ce sont les derniers mots qu’elle a prononcés avant de perdre connaissance. À moins que je fusse encore en plein délire ? Je n’ai pas l’impression. Je pense que c’est à ce moment précis que j’ai repris conscience. Désolé pour quoi ? Pour m’avoir fait peur ? M’avoir dit des choses qu’elle n’aurait pas dues ? Je pense qu’en plus de l’inquiétude pour Lady Harclay, c’est aussi un désir très égoïste qui me pousse à rester ici, assis à même le sol, ma cape humide à pied. Je ne peux pas rester sur cette interrogation, pas après ce qui s’est dit dans ce Bois Sacré. Pas après ce que les Dieux ont entendu. S’ils ont tenté de me dire quelque chose à travers elle, s’ils ont enfin répondu à mes prières, je veux savoir.

« Je dois savoir… »

Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyVen 17 Jan - 18:06




   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Était-ce les Dieux ou les Champignons qui parlaient en ses lieux ? Ingheam n’avait jamais eut de vision auparavant et elle ne semblait pas posséder le don maudit des vervoyants. Jusqu’ici, elle s’était toujours contenté de prendre des champignons à des fins médicales, pour entrer en transe, certes, mais pas pour voir l’avenir, juste pour danser et pouvoir demander aux Dieux de l’aider à chasser les esprits et la mort d’un corps ou l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure. Mais là, elle avait franchi le pas. Elle avait senti le vent, entendu les branches et dans son incompréhension, trop pressée de savoir, trop avide peut-être de pouvoir aider mieux, aider plus. Elle avait voulu en savoir plus. Depuis qu’elle avait danser pour Torrhen à la Mort Aux Loups, elle était connectée à lui ou plus précisément aux ancêtres qui l’entouraient alors. Avait-elle mal refermé la porte ? Avait-elle manqué de concentration ? Était-elle trop faible pour se protéger d’eux tout en protégeant les gardes et le Mestre ? Possible, elle ne savait pas. Mais tous ceux qu’elle avait vus alors avaient foulé ce sol, avait regardé ce barral avaient prié en ses lieux, et ils étaient encore là, une part d’eux même habitait cet endroit. En revanche était-ce eux qui parlaient, les Dieux ou son imagination, elle ne savait pas, bien que persuadée d’avoir entendu quelque chose. Et qui était le Vieux Loup ? C’était peut-être Torrhen, mais c’était peut-être aussi son père ou son grand père. Il y avait eut tellement de loups ici, il y en avait tellement dans la crypte. Les Dieux ne faisaient pas la différence entre le passé, le futur et le présent, en tout cas, pas comme les êtres de chair et de sang, pour qui le temps était si important. Les arbres non plus n’avait pas la même notion du temps qui passe, aussi, quand ils transmettaient les messages il n’était jamais facile de savoir encore plus pour une personne qui en faisait l'expérience pour la première fois. Mais ce pourrait-être aussi, uniquement dû aux substances hallucinogènes contenue dans les champignons qu’elle avait ingurgités.

Lorsque la Harclay tomba au sol, Shoilleir s’envola et se posa à ses côtés avant de regarder Walton qui qui aussi avait rejoint la blondinette inanimée. Ce n’était pas le corbeau lui même qui le regardait sombrement, mais ce qu’il contenait de l’esprit d’Ildegard qui savait qu’une Sorcière ne devait pas jouer avec ces choses ainsi, que cela était dangereux, tant pour elle que pour le jeune homme et la Maison Stark. Même les véritables vervoyants prenaient des pincettes avant de révéler leurs secrets et ils étaient formés pour interpréter les images, la jouvencelle n’avait pas ce pouvoir et n’avait donc jamais appris à s’en servir. Les champignons pouvaient aider, mais ne suffisaient pas, ni à voir, ni à interpréter. Il permettaient seulement d’entrer en transe et de se connecter aux énergies environnantes. Ingheam n’était pourtant pas du genre à forcer les choses, pourquoi avait-elle fait cela. Elle voulait seulement la protéger tant des autres que d’elle même, sa jeunesse et son manque d'expérience ainsi que son caractère serviable risquait de lui jouer des tours.

La jeune fille gémit plusieurs fois pendant que le Mestre l’examinait, elle était en plein rêve et ce qui se passait dans son rêve n’avait rien de joyeux. Elle ne se réveilla pas pour autant, même si la réalité se mélangeait avec son rêve, augmentant encore sa peur. Elle se réveilla trempée de sueur une dizaine de minutes après qu’on l’ait montée dans une chambre. Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle n’était plus dans le bois Sacré entourée de neige mais dans un lit confortable dans une chambre de Winterfell, elle paniqua, désorientée. Sortant d’un cauchemar qu’elle avait véritablement vécu, mais qui ne lui semblait pas pour autant réel.

__ Shoilleir ! Shoilleir !

Hurla Ingheam avant d'apercevoir le corbeau qui se mit à croasser à son tour pour appeler à l’aide. Elle courut dans un coin de la pièce et se recroquevilla. Elle était en pleine confusion, elle avait du mal à respirer, ses sens étaient en alerte, ses yeux grands ouverts comme si elle s’attendait à voir un prédateur lui sauter dessus.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyMar 11 Fév - 14:01


A l'ombre d'un grand arbre  523p
Les minutes passent alors que j’attend patiemment au pied de la porte. Par la fenêtre, je vois que le soleil commence à décliner, me donnant ainsi à nouveau conscience du temps. Il ne doit pas être si tard, le soleil se couche tôt en cette saison. Pouvoir je sent déjà une certaine fatigue poindre. Je devrais probablement retourner à mes appartements, me reposer quelques temps, et demander à ce qu’on m’appelle quand Ia Jeune Harclay serait réveillée. Mais je décide malgré tout de rester et d’attendre, contre toute logique. Je suis encore trop perturbé par ce qu’elle a dit. Je reste donc ici, à attendre. Doucement, je sens mes yeux qui se ferme, le temps de laisser mon esprit vagabonder.

Des images me reviennent en mémoire, sans doute stimulée par les paroles de la sorcière. Des images de la Mort-aux-Loups, qui ne m’ont pas vraiment quittée depuis et que je revois encore en rêves par moment. Des images de Père, gravement blessé et aux portes de la mort. Des images d’Oncle Bran, ou du moins de son corps. Des images des blessés, des morts, tant chez nous que chez eux. Des images de sang. Tellement de sang… Ce même sang qui colore les feuilles des barals, et qui coulent de leurs yeux.

Les cris d’alarme de Ingheam me tirent de ma rêverie. Des cris de paniques, perçant. Sans réfléchir, je me dresse sur mes pieds et entre dans la chambre. En voyant la jeune sorcière recroquevillée dans un coin de la pièce, mon sang ne fait qu’un tour. Je saisi un coutelas accroché à ma ceinture, et commence à scruter la pièce, en commençant par me retourner complétement. Si un danger est dans la pièce et que je ne l’ai pas vu en entrant, alors c’est qu’il est dans mon dos. Je reste plusieurs minutes en alerte, prêt à agir. Jusqu’à ce que je sois sûr qu’il n’y a rien à craindre. Une fois l’urgence passée, je regarde mon coutelas. Je viens de comprendre que le danger qu’Ingheam a perçu n’est probablement pas d’ordre physique, un être de chaire et de sang. Il s’agit plus probablement de quelque chose de moins… matériel, si on peut dire les choses comme cela. Après tout, j’étais devant l’entrée de la chambre depuis son arrivée, personne n’aurait pu entrer par la grande porte. Et il aurait été bien étonnant que quelqu’un passe par cette fenêtre là par le plus grand des hasards. Je range donc mon coutelas, bien conscient qu’il m’aurait été bien inutile face à un danger de cette nature.

Je m’approche de la jeune fille, les mains bien en évidence pour montrer que je ne suis plus armé. Je dois avouer que je ne sais pas trop comment gérer une personne faisant une crise d’hystérie de la sorte, mais il faut que je tente quelque chose. Je m’approche doucement, bien en évidence pour ne pas représenter une menace : Si elle est encore en transe, rien ne me garanti qu’elle saura faire la différence entre moi et ce danger invisible qu’elle a perçu, ni que sa réaction sera prévisible et cohérente pour quelqu’un qui ne voit pas ce qu’elle elle voit. Avec une voix qui se veux la plus douce possible malgré ma crainte, je prends la parole pour la rassurer. Je marque bien chaque arrêt, à la fois pour ne pas couper ma propre respiration, et aussi pour être sûr que chaque mot l’atteigne bien.

« Lady Harclay, Ingheam… Tout va bien… C’est moi, Walton Stark… Vous êtes en sécurité, vous n’avez plus rien à craindre. »

Je continue d’avancer, et quand je commence à m’approcher, je me baisse un peu plus pour être à sa hauteur. Je garde malgré tout une distance respectueuse, d’une part pour ne pas l’oppresser, et aussi pour la laisser respirer tranquillement. J’attends comme cela un certain temps avant qu’elle ne se calme. Je reprends alors la parole en douceur :

« Tout va bien Lady Harclay. Tout va bien. Vous êtes à Winterfell, vous vous rappelez ? Vous avez perdu connaissance dans le Bois Sacré, et nous vous avons conduit ici pour que vous puissiez vous reposer. »

Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptySam 14 Mar - 23:01



   

A l'ombre d'un
Grand arbre



Walton & Ingheam


   
Dans la forêt de l'univers existe l'arbre de vie où nos âmes sont unies aux rameaux de son cœur. Dans nos foret d'hiver flamboient les arbres cœur, pour réchauffer nos âmes et dénouer nos peurs.

   
Dans ses songes délirants, Ingheam elle aussi vit des images de la Mort Aux Loups ainsi que des massacres perpétrés par les Sauvageons auparavant, à Iksahkka, à Village au Bois. Elle refit le rituel, tant d’esprits appelaient le Roi du Nord vers les portes du Royaume des Morts. Elle avait dut se débattre pour parvenir à rester elle même avec Torrhen et les autres vivants, et le ramener sans perdre une miette de son âme. Mais avait-elle réussi ? Vraiment ? N’avait-il pas laissé une part de lui même dans cette bataille et dans toutes celles qui avaient précédé ? Et les suivantes ? Était-ce cela qu’elle avait vu dans le Bois Sacré ? Le passé et non l’avenir. Elle ne saurait être certaine de rien et les champignons embuaient toujours son esprit d’images étranges et de couleurs changeantes si bien que lorsqu’elle ouvrit les yeux, la réalité lui parut aussi trouble que ses rêves, le passé, le présent et l’avenir n’ayant plus aucun sens.

Le ciel était blanc et Shoilleir y décrivait des cercles. Le plafond était bien plus foncé, les ombres de la fin de journée y dansaient une farandole macabre et effrayante. Les cris effarés des villageois résonnaient aux oreilles de la HArclay en même temps que ceux des sauvageons qu’on clouait sur des croix. Au dehors, le vent sifflait, au dedans le feu crépitait tandis qu'elle y jetait des feuilles. Le temps suspendu aux ailes de l’oiseau. Elle eut la sensation qu’on lui arrachait ses vêtements, furtivement un visage apparut devant ses yeux et elle en fut pétrifiée. Cela la réveilla finalement en sursaut et elle se réfugia dans un coin de la pièce en appelant son ami corvidé.

Lorsque Walton entra, la Sorcière des Bois vit à sa place un cavalier armé d’une lance et fut soulagée sans réellement comprendre pourquoi. Elle se leva brusquement et essaya, en vain, d’essuyer du sang imaginaire sur son visage en pleurant et en hoquetant de peur. Le corbeau avait cessé de croasser et vint se poser doucement sur l’épaule du jeune Stark, lorsque celui-ci s’approcha de la blondinette paniqué. Lorsqu’il lui parla, elle leva les yeux sur lui et se rendit compte qu’elle n’était ni où elle pensait être, ni au moment qu’elle pensait revivre.

__ Walton…

Répéta doucement a jouvencelle. Ce n’était pas le nom de l’homme qui était mort pour sauver sa vertu et très probablement sa vie. Elle avait fait un cauchemar éveillé. Les champignons en vérité avaient fait remonter un tas de souvenirs dont celui-ci qu’elle avait enfoui au plus profond de son inconscient tant et si bien qu’elle n’avait jamais comprit ce qu’elle avait évité de justesse. Elle ne comprenait toujours pas, mais c’était un souvenir douloureux et terrible qui la hantait depuis longtemps.

__ Je vais bien, je vais bien…

Le Bois Sacré ? Quelque chose clochait, mais Ingheam n’arriva pas tout de suite à remettre les pièces du puzzle de son esprit en place et il lui fallut plusieurs secondes pour se souvenir qui était Walton et ce qui s’était passé jusque là à Winterfell.

__ Je n’aurais pas dû essayer de voir des choses qui me dépassent… J’ai certainement tout mélangé. Je… heu… merci de m’avoir mise en sécurité… Sire… je vais aller me reposer dans ma chambre… Ça va aller.

La jeune Sorcière se dirigea vers la porte. Fuir, toujours fuir. Même s’il n’y avait plus rien à fuir, elle préférait partir plutôt que de devoir expliquer à Walton qu’elle était strictement incapable d'interpréter ce qu’elle avait vu, qu’il pouvait s’agir du passé, son passé commun avec Torrhen ou toute autre chose, et que malgré le fait qu’un soldat du Nord l’ait sauvé et que les décisions du Roi lui ait finalement rendu son village, elle ne comprenait pas pourquoi il avait fait crucifier toutes les Sauvageons. Ou plutôt si, elle comprenait, trop bien, mais trouvait cela terrifiant et cruel. Elle avait honte de ne pas pouvoir aider le jeune loup, de n’avoir pas pu davantage aider le vieux loup, et de ne pas parvenir à aider Roi loup. Elle avait honte de penser que Torrhen n’avait que la mort autour de lui, partout où il passait, toujours et qu’il semblait tristement que Jon allait suivre le même chemin. Elle avait honte parce qu’elle n’avait pas dansé avec les loups pour leur rappeler la chanson de l’hiver et qu’ils n’avaient que le sang à la bouche et al guerre à l’esprit. Et au lieu de préserver ce qu’il restait d'innocence à Walton, elle l’avait bêtement plongé dans l’horreur avec cette vision qui n’en était pas une et dont elle se souvenait à peine.
(c) DΛNDELION


A l'ombre d'un grand arbre  Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 257
Membre du mois : 46
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  EmptyDim 29 Mar - 19:56


A l'ombre d'un grand arbre  523p
J’attends que Ingheam reprenne ses esprits, à genoux à même le sol. Je n’approche pas, ni ne la touche, afin d’être sûr de ne pas l’alarmer outre mesure. Je ne suis pas bien sûr de ce qui s’est passé, ni de ce qu’elle a vu, mais la terreur sur son visage était indescriptible et me laissait la gorge nouée. Qu’avait-elle vu ? une réminiscence du passé, une vision de l’avenir ? Au vu de sa réaction, chacune de ces deux options est toute aussi terrifiante… Et que suis-je censé dire ? que suis-je sensé faire ?  La rassurer ? Visiblement, il s’agit de sujet qui me dépasse. Je suis quelqu’un de pieu, sans doute plus que la plupart et beaucoup plus que la plupart des jeunes de mon âge. Peut-être parce que j’ai ce lien avec Mère, qui m’a poussé très jeune à comprendre pourquoi… mais je ne suis pas initié aux mystères des dieux, et tout ce qui relève de la sorcellerie ne me sont connus que par les contes de Jeyne et de ma nourrice. Comment pourrais-je la rassurer alors que moi-même je ne comprends pas et que tout cela me dépasse ? Comment dire à quelqu’un que tout va aller pour le mieux si elle a clairement vu le contraire ?

Alors le mieux n’est-il pas finalement, de se taire ? d’attendre ? d’être là ? d’écouter ?



Ça n’a jamais été des qualités Stark. En tout cas pas sur les dernières générations, et pas chez les mâles. Jeyne mise-à-part, nous ne sommes pas les oreilles les plus attentives de Westeros. Nous n’arrivons déjà pas à nous écouter entre membres de la Meute, alors écouter les autres… et dans le genre, je suis un parfait spécimen… Ma première nature serait de questionner la devineresse dès qu’elle reprend ses esprits, pour comprendre, pour savoir, pour ne plus être rongé par cette curiosités… Mais je n’en fais rien, rongeant mon frein, malgré la torture que cela m’occasionne. Il n’y a peut-être pas si longtemps, je ne me serais pas encombré de ça. Mais j’ai appris, dans ces derniers mois. J’ai grandi, et je sais que je dois aussi prendre en compte ceux qui m’entourent. Alors je ronge mon frein, et attend patiemment qu’Ingheam s’ouvre à nouveau.

Malheureusement le moment n’arrive pas. Tout ce que j’ai, c’est des excuses et des remerciements, aucunes réponses. Rien. Je vois La sorcière des bois se lever d’un geste hâtif, et se diriger – fuir plutôt- vers la porte. Et je reste interdit, immobile. Une part de moi voudrais la retenir, lui demander des comptes. Elle en a trop dit, et à la fois pas assez. Elle n’a pas le droit de me laisser ainsi sans réponse, pas après cette démonstration, pas après tout ça… Mais je ne fais rien, je reste là, passif. Comme si une force m’empêchait d’agir… Et elle passe la porte, sans revenir, me laissant seul avec mes doutes et mes interrogations.

Quelques heures plus tard, je retourne au bois sacré. Tout semble avoir repris son calme et sa sérénité, comme si rien ne s’était passé. Mais s’est-il vraiment passé quelque chose ? j’en vient moi-même à douter. Je m’assois sur une des racines de l’arbre cœur, sans vraiment prier, sans rien faire vraiment. Juste m’interroger. Qui est le vieux loup ? Est-ce Père ? Si c’est le futur que Ingheam a vu, alors ça peut être n’importe qui, y compris Jon ou moi, voir un de nos fils qui sait. Et pourquoi a-t-elle dit que je ne voulais pas savoir ? Au contraire, c’est ne pas savoir qui me torture. C’est finalement une voix familière qui me tire de mes interrogations, celle de Mestre Rorshar.

« Votre altesse, Je m’attendais à vous trouver ici. Puis-je ?»

Je hoche la tête pour signifier au vieux mestre qu’il peut me rejoindre. Même si ce n’est en réalité qu’une formalité. Il reprend ensuite la parole.

« J’imagine que Lady Harclay va mieux ? »

« Elle va mieux, elle souhaitait retourner dans sa chambre. »

« Fort bien »

Il marque un temps de silence avance de reprendre

« Votre Altesse, vous semblez… troublé… Il s’est passé quelque chose ? »


« Non, tout va bien. »

« Je vois… »

Il se relève ensuite, sachant très bien qu’il est inutile d’insister avec moi quand je ne veux rien dire. Je le regarde s’éloigné, restant seul avec mes questions sans réponses.  
Walton Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince du Nord
Âge du Personnage: 13 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Walton Stark
Pour le Nord !
Messages : 548
Membre du mois : 8
Célébrité : Chandler Riggs
Maison : Stark
Caractère : Débrouillard - Solitaire - Indépendant - Discret - Inventif - Blessé
Pour le Nord !
Revenir en haut Aller en bas
http://pierreduhamelpaysage.jimdo.com/
MessageSujet: Re: A l'ombre d'un grand arbre    A l'ombre d'un grand arbre  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
A l'ombre d'un grand arbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UploadHero] Le Grand bazar [DVDRiP]
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: