Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyLun 14 Jan - 21:44

Je soupire en relisant les lettres que j’ai reçues depuis quelques heures. Des lettres de ma famille. La nostalgie serre mon cœur et je les range avec soin dans une poche cousue contre mon torse. Je soupire à nouveau longuement avant de quitter ma chambre pour errer en silence dans les couloirs. J’aimerais répondre à ceux que j’aime, mon frère aîné me manque horriblement. J’aurais aimé partager une coupe de vin épicé avec lui, discuter de nos commerces, faire une partie de dés. Et, le connaissant, sans doute aller aux bordels, ou aux bains avec lui pour nous délaisser. Je repense à la chaleur de mon pays et ses saveurs qui me manquent. Je glisse une mèche derrière mon oreille avant de me poster à une fenêtre en laissant mes pensées virer et voguer loin de ce paysage dépriment.

Je pousse un profond soupire avant de caresser doucement la vitre. Comment se porte véritablement mon frère ? Que ne donnerais-je pour se serrer dans mes bras… Maudit tigre… Sans lui je serais resté près des miens, près de ma famille. Sans ce tigre j’aurais encore un commerce florissant… Sans ce Tigre je serais tranquille… Pas que mes hôtes soient horribles, loin de là… Mais je ne suis pas chez moi, je n’aime pas ce pays, je n’aime pas cette région… La seule chose positive ici : c’est bien Mereth… Des pas se font entendre et je tourne le regard.

Oh… Meribald Belmore. Ce n’est pas véritablement un ami, mais c’est une personne que j’apprécie. Un noble, et un ami de Mereth. Bien que je sente une certaine réticence de sa part quand il me parle et que je n’aime guère la sonorité de son nom… Peut-être est-ce une unique impression ? Qu’il y a une réticence entre nous. Je l’ignore. Mais je sais que sa conversation est agréable. Du moins plus que celle de certains ! Je le salue, lorsqu’il s’approche de moi, d’un mouvement gracieux du buste comme il sied de saluer un seigneur.

« Bien le bonjour Lord Belmore. Comment vous portez-vous ? »

Autant rester poli et courtois. Comme toujours.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMer 23 Jan - 17:41

Les dernières missives que je venais de lire m'avaient quelque peu éloigné de mes devoirs auprès du jeune faucon. En effet, si poser les yeux sur du vélin encore imprégné du parfum d'Amarei était toujours un plaisir et d'autant plus lorsque celle-ci m'annoncait que les mesures commandées pour assurer le rayonnement de notre fief avait bel et bien été suivie. Ce fut bien une autre lettre qui m'avait profondément bouleversé au point de balayer les bonnes nouvelles de Forchant. Celle du fils de mon vieil ami lord Durin m'apprennant la mort du seigneur de Lonely Hill dans des circonstances troubles et détestables. Son fils, héritier et nouveau baron de la maison Durin m'apprennait qu'il avait du rejoindre en toute hate son domaine ainsi que les circonstances estimées de l'attaque surprise de croisés sur la forteresse montagnarde. Son intention de ne pas demander réparations à la couronne ainsi que de ne pas tenter de traquer l'assassin de ses gens et de son père à travers tout le Val s'il le fallait dénotait bien du caractère noble du jeune homme. 


Cependant, en tant qu'ami de longue date de feu lord Durin je ne pouvais laisser passer une telle ignomie. C'était une question de principes autant qu'une nécessité politique. Si les croisés se mettaient à s'en prendre à des maisons adorant les anciens dieux la neutralité ne risquerait pas de faire long feu et le spectre de la guerre civile ne ferait que se renforcer. Ainsi, c'était tant l'amitié que la vision politique qui m'avait fait répondre à mon nouveau banneret que pour ma part je ne laisserais guère passer un tel affront. Mes condoléances avaient été longues et sincères et alors que je me dirigeais vers la salle du trone de la forteresse militaire afin de demander à mon souverain si je pouvais mobiliser plusieurs centaines d'hommes afin d'organiser la traque des coupables arrogants, j'eus la surprise de tomber sur le richissime marchant en exil et très proche du grand argentier du Val lord Valarr Ironhill. Le Bravosi n'était certes en rien lord selon nos critères Westerosis cependant la fortune de celui que les rumeurs décrivaient comme un peu plus qu'un ami intime de lord Baelish légitimait amplement cet insigne honneur dans un royaume prospère et commercant comme le notre. Mettant de coté l'émotion du à l'attaque de Lonely Hill, je me re composais un masque de circonstance plus paisible. 


Car, le Bravosi avait ses propres tracas eu égard à la soumission de sa cité natale au Tigre de Volantis. Et puis, j'appréciais suffisamment l'homme pour tacher de lui offrir un visage plus avenant. Je me moquais comme d'une guigne des rumeurs entre les deux proches et à l'exception d'une certaine méfiance vis à vis de l'Essossien en raison de sa rancune tenace et compréhensible envers le maitre du Nouvel Empire Valyrien. Car à mes yeux, le Val devrait tenter d'obtenir des concessions de ce dernier pour s'établir à l'est. M'enfin pour le reste lord Ironhill était un homme courtois et agréable. Adressant un sourire modeste mais sincère au Bravosi, je m'inclinais à mon tour avant de répondre. Lord marchand Ironhill. Vous me voyez  bien heureux de vous croiser ici. J'avais demandé à Mereth de vous passer mes respects mais on n'est jamais mieux servi que par soi mème. Eh bien, à dire vrai l'heure n'est guère à la réjouissance. De mauvaises nouvelles de l'un de mes bannerets. J'ai perdu un ami cher. Mais assez parler de moi. Comment trouvez-vous le Val lord Valarr ?
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMer 23 Jan - 19:40

Je réponds au sourire du lord sans arrière pensées. Je n’ai nullement l’intention d’être désagréable avec lui. Je n’ai nullement l’intention d’être désagréable avec les gens de la région qui m’abrite. Je ne suis pas si ingrat. Même si je n’aime pas cette région j’en respecte les habitants. C’est ainsi. Ce n’est pas leur faute si je n’aime pas la région, au contraire : ils sont amicaux et plutôt de bonne conversation. Je note l’air fatigué du lord, qui me donne également du Lord Marchand. Pourquoi pas. Je ne suis point lord, juste riche, mais s’il souhaite me donner du titre : je ne dirais pas non. Je baisse légèrement la tête avant de parler avec toute sincérité et respect.

«  Je suis navré Lord Belmore, toutes mes plus sincères condoléances et que vos dieux veillent sur l’âme de votre ami. »

Je ne m’avance nullement sur les dieux priés. J’ai un léger sourire, Mereth m’a bien transmis ses respects que je lui ai rendu. Mais comment expliquer le Val sans être trop… insultant ? Voilà une tâche fort complexe et je ne souhaite ni mentir ni blesser le lord en face de moi. Je regarde dehors un petit instant, prenant du temps pour formuler une réponse que je jugerais satisfaisante. Après un instant de réflexion je m’autorise enfin à parler.

« Hé bien, il est difficile d’apprécier une région en étant loin des siens et en s’inquiétant pour eux. Je suis habitué au soleil et à la chaleur, si bien que j’ai du mal à m’habituer aux rigueurs d’un hiver arrivant. Néanmoins, Le Val reste une belle région avec des paysages incroyables. Mais je vous avouerais que mon cœur reste à Braavos et que mes inquiétudes sont tournées dans la même direction. »

Je glisse malgré moi deux doigts vers la légère épaisseur. Sous le tissu soyeux je sens le parchemin rouler sous mes doigts. Mon frère vient de m’apprendre qu’il s’est marié et qu’il attend un enfant… Le luxe de détail dans la description de son mariage me font mal au cœur, car je me représente bien la cérémonie ainsi que sa mariée. Une belle femme riche venant de Lys. Et avec ce… Je serre en poing mon autre main… J’aimerais que ce maudit Tigre meure ! J’aimerais rentrer chez moi, retrouver les miens. Je souris au Lord.

« Enfin, je ne pense pas avoir l’opportunité de rentrer avant quelque temps. Je n’ai pas à me plaindre du Val, j’y suis fort bien accueilli et les gens sont d’excellente compagnie. Souhaitez-vous marcher un peu avec moi ? »

Qui sait… peut-être pourrais-je lui offrir une coupe de vin. S’il le souhaitait bien évidement.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyLun 28 Jan - 17:30

Un sourire ne tarda pas à fleurir sur le visage du Bravosi en exil alors que je lui en offrais un se voulant chaleureux après une tentative peu fructueuse de chasser le triste sort inique de mon vieil ami feu lord Durin de mon esprit. Ce fut un joli sourire néanmoins il me sembla aussi faux que le mien en cet instant. Valarr Ironhill ne pouvait pas prétendre à ce rayonnement facial qu'il partageait probablement avec Mereth pour la bonne raison que sa cité de naissance comme sa famille se trouvaient de l'autre coté du Détroit, du mauvais coté du Détroit à n'en point douter à ses yeux. La grande cité maritime de Braavos représentation mème de la liberté était désormais réduite à genoux par la tyrannie victorieuse d'un empereur invaincu. 


Pour ma part, la missive m'avait pris par surprise et je n'aurais pu m'attendre à ce que les tensions religieuses au sein du royaume ne me touche personellement de cette manière. Mon coeur bouillait encore d'une colère devenue glacée mais qui ne trouverait de fin que lorsque les responsables de l'assassinat et du saccage seraient pendus devant mes yeux. Je n'étais pas dans les meilleures dispositions pour une discussion courtoise cependant de manière aussi certaine que Valarr était un marchand suffisamment doué pour éluder sa mauvaise fortune par égard je pouvais me fondre de nouveau dans le moule du courtisan Valois de manière presque mécanique. L'homme baissa la tète avant de me présenter ses condoléances pour ma perte d'une voix respectueuse. 


"Cela me va droit au coeur lord Ironhill. Que les anciens dieux veillent sur le fidèle qu'il a été. Il le mérite plus qu'aucun autre."


Ma voix se serra à cette réponse mais je parvins sans mal à orienter la discussion vers la situation de notre noble invité. Remarquant que le Bravosi avait besoin d'un peu de temps pour formuler sans manquer de respect au protocole ou pour n'importe quel autre motif, je ne le brusquais nullement et tandis que son regard se portait sur l'extérieur je m'interrogeais sur les anciens dieux et sur la manière dont ils devaient avoir acceuilli mon vieil ami. Peu croyant car bien trop pragmatique j'espérais pourtant sincèrement qu'il ait trouvé quelque chose. Ce qu'il espérait ? La paix ? 


"Oh mais je ne comprends que trop bien messire. Lors de mon tour du continent à l'époque ou je fus un jeune fol insouciant, le mal du pays eut finalement raison de moi. Cela n'a bien évidemment rien de comparable cependant je compatis sincèrement à votre sentiment quant à la rigueur de votre exil. Le Val n'est pas si glacé d'ordinaire. Le retour du printemps vous le prouvera néanmoins je vous accorde que ce temps est rude mème pour un Valois des montagnes. Sachez que je compatis également à la situation de votre famille resté sur Essos."


Je notais la crispation de mon interlocuteur en dépit de son sourire poli et me doutais bien que le Tigre de Volantis devait occuper ses pensées alors que nous évoquions Braavos.
"Vous me voyez ravi et soulagé d'apprendre que l'acceuil qui vous a été réservé est à la hauteur de ce que vous méritez et de ce que le royaume peut offrir. Mais avec grand plaisir my lord. Peut-ètre pourrions nous nous réchauffer d'une coupe de vin chaud ?"


M'engageant au coté de l'exilé, je me contentais d'observer le décor austère de la Porte Sanglante durant de longs instants avant de prendre de nouveau la parole. 


"Lord Valarr ma curiosité me pousse à vous demander quels étaient les marchandises que vous vendiez à Braavos ?"
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyLun 28 Jan - 21:37

Un adepte des anciens dieux donc ? Bien. J’ai eu donc raison de ne pas dire que les Sept veillent sur lui. En même temps avec en plus cette guerre des religions. Il vaut mieux laisser les gens dire leur religion d’eux-mêmes. Je ne cherche nullement les ennuis : je les fuis même. Je ne vais pas m’engager dans une discussion autour de la religion. Je n’y crois pas vraiment moi-même… si bien qu’elle serait stérile. Je sens l’émotion dans la voix du lord et hoche la tête avec respect. J’ignore qui était cet homme mais qu’il repose tout de même en paix. Aucun Homme ne mérite de mourir dans la souffrance. Il vaut mieux mourir entourer des siens et dans la paix.

Je hoche la tête, c’est vrai que le manque des miens pèse lourd sur le regard que je pose autour de moi. Et visiblement je ne suis pas le seul à trouver l’endroit glacial ! Même les natifs de l’endroit trouvent que le froid est horrible. Cela me rassure : je ne suis pas un mauvais invité ! Un fin sourire étire mes lèvres. C’est amusant de voir que quelque part mes opinions ne sont pas si différentes que celle de natifs. Je soupire en pensant à Essos et surtout à ma cité natale. Je hausse les épaules avant de sourire à sa proposition. Du vin chaud. Avec des épices c’est délicieux.

« Je ne crains que vous ne puissiez rien faire. Pour l’instant mes proches vont bien tout comme notre commerce, c’est le plus important. Va pour un vin chaud, avec des épices cela est délicieux. »

Je reste surpris de sa question sur mon commerce et un nouveau sourire étire mes lèvres. J’aime toujours autant marchander et parler de cela. Même si le silence a été plutôt intriguant. Je ne peux pas m’empêcher de rire, c’est tellement étrange qu’on me demande ce que je vends ! Après tout ma famille est relativement connue et riche, si bien que cela m’étonne toujours un peu, mais je pense qu’il a d’autres choses à penser que mon petit commerce.

« Pardonnez mon rire, cela est toujours surprenant qu’on me demande ce que je vends. Eh bien, je m’occupe de la branche du vin et des épices de ma famille. Mon aîné s’occupe des pierres précieuses, un de mes cousins s’occupe de la vente et de l’achat du tissu. Tout dépend de la branche de ma famille. Mais pour ma part je ne m’occupe que du vin et des épices. C’est bien pour cela que vous ne trouverez dans mes appartements que des vins fins accompagné d’épices. Bien que mes stocks commencent à diminuer. »

Je hausse les épaules et dirige mes pas vers mes appartements pour profiter d’un délicieux vin chaud. Mon serviteur a appri à faire le vin chaud comme je l’aime. J’espère qu’il, Lord Belmord,aimera ce vin chaud d’Essos.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 29 Jan - 20:17

Un hochement de tète respecteux de la part du proche de Mereth achève de dissiper la solennité de ma perte ainsi que mes projets de vengeance implaccable. De justice plutot car attaquer le domaine de l'un de mes bannerets revenait à s'en prendre à la paix du roi. Qu'il s'agisse de fanatiques prèts à faire voler en éclat l'indépendance comme la neutralité du royaume pour des intérèts autre que ceux du Val et de la Montagne facilitait grandement ma colère. Je partageais peut-ètre la religion des bourreaux de lord Durin mais cela ne m'empecherait pas de sourire durement lorsque je verrais leurs corps pendouiller sous les branches d'un arbre ou leurs tètes plantées sur des piques sur les remparts de Forchant. 


Le fait que je sois un courtisan consommé de mème que celui que la présence du Bravosi était agréable et de bonne compagnie dut probablement jouer dans mon apaisement temporaire. Sans compter que les propres soucis de Valarr Ironhill éclipsaient aisément les miens. Il est toujours plus aisé de relativiser lorsque la personne avec laquelle vous discutez se trouve dans une situation plus délicate. Je venais de perdre un ami cher dans la tempète religieuse secouant le royaume mais je comptais bien régler cette histoire à ma manière dans les semaines à venir. Tandis que le seigneur marchand avait été exilé et son retour dans sa cité ne dépendait pas de sa volonté propre au vu de son opposition farouche au maitre d'Essos. Or, je doutais que le Tigre de Volantis ne quitte ce monde précipitemment en dépit de sa campagne Dornienne. Un léger sourire se forme sur les lèvres de mon interlocuteur alors que ce dernier hausse les épaules à ma proposition. 


"Je le crains également malheuresement lord Ironhill. C'est en effet le plus important. C'est bien là l'un des rares plaisirs à un temps aussi glacial mon cher. Boire quelque chose de chaud et d'aussi agréable qu'un bon vin aux épices."


Le gout prononcé des épices lui venait certainement de son origine. En effet, de l'autre coté du détroit il semblait que l'on en mettait dans tous les plats. J'étais sincèrement rassuré que ses proches se portent bien. Le Tigre n'avait donc pas passé toute la cité au fil de l'épée à l'issue de l'annexion de celle-ci. Alors que nous marchons cote à cote en direction des appartements de Valarr, ce dernier se mit soudainement à rire suite à ma question. Un instant interloqué je me laissais aller à rire à mon tour pour le simple plaisir de le faire alors que mon humeur était encore alourdie par le contenu de la missive. Comprenant les raisons de cette hilarité, je riais de plus belle. En tant que grand seigneur du Val et de la Montagne j'aurais du avoir les moyens de savoir que les Ironhill vendaient de tout des pierres précieuses aux mets les plus rares en passant par les épices. Je devais confesser qu'en dépit de la localisation du Val vis à vis de Braavos je m'étais toujours plus interessé au reste de Westeros dans mes alliances économiques ou amicales avec des maisons étrangères. 


"Mais vous ètes déjà pardonné mon cher. Ne vous en faites point. Et, je vous prie quant à vous de pardonner mon ignorance. Votre réputation de marchand émerite vous précède. Hum, je vois bien d'ou provient la prospérité légendaire de votre famille. Cette pluralité de domaines de vente doit ètre bien pratique en cas de problèmes sur l'un des marchés. Eh bien, je me figure désormais que vos appartements croulent sous des tonneaux de vin et des stocks d'épice. Concernant cette diminution je ne saurais me prononcer trop rapidement mais peut-ètre que les négociations Dorniennes de Mereth permettront au Val de commercer également avec l'est. Dans le cas contraire, le Valois que je suis ne pourrais que vous conseiller de vous intéresser aux produits locaux. Nous ne produisons pas d'épices à l'évidence mais notre vin n'est pas si mauvais."


Nous atteignons finalement les appartements de Valarr et j'observe avec circonspection les lieux. On ne pouvait douter que ceux-ci étaient occupés par un Essossien. Le style comme l'aménagement ne l'indiquait que trop bien. Un léger sourire étire mes lèvres alors que mon hote me fait signe de m'assoir tandis qu'un serviteur nous préparaient deux coupes de vin aux épices. Une fois la coupe en main je portais la coupe à mes lèvres et goutais la spécialité ayant fait la fortune de l'homme face à moi. 


"Délicieux en effet comme vous l'aviez promis. Vous accompagnerez lord Baelish à Dorne si je ne m'abuse. Etes vous impatient de découvrir le sud de Westeros ? Je gage que les températures de la Principauté vous agréeront bien plus que notre rudesse montagnarde."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 29 Jan - 21:26

Pendant que nous marchons mon esprit vagabonde le long des chemins menant à Essos, je pense à mon frère, à sa femme dont j’ignore pratiquement tout, à mon père, à mes cousins. Ma famille est nombreuse et puissante, cela est toujours agréable, nous nous regroupons que peu, du fait que nous sommes un peu partout, mais quand même, cela reste toujours plaisant de voir des cousins. Et un déchirement d’apprendre leur mort. C’est bien pour cela que j’espère et que je pris je ne sais quel dieu pour que tous les miens soient vivants et en bonne santé. Je sais, cela est sans doute utopiste, mais je n’y peux pas grand-chose. Je ne peux que confirmer les dire du lord près de moi. Les plaisirs d’Essos sont bien lointain dans ces montagnes glacées, ne reste que le vin et les épices. Le Lord joint son rire au mien lorsque je lui explique les raisons. Fort heureusement : il ne m’en tient pas rigueur.

« Je vous pardonne mon cher. Vous avez bien d’autres choses à penser qu’à mon humble commerce ! Il y a un dicton qui circulait quand je suis partie : « Si un Irrohrin n’a pas ce que tu cherches : c’est que tu n’es pas allé voir le bon cousin ». Si vous voulez la branche principale de la famille revient toujours au premier né. À savoir actuellement mon père et, le plus tard possible, mon aîné. Les branches secondaires, les seconds nés etc, eux peuvent soit travailler dans la branche principale, soit créer leur propre branche, ce que j’ai fait, soit choisir un autre métier. Mon appartement ne croule pas réellement. Je n’aime point le désordre ! J’espère pouvoir à nouveau commercer rien qu’avec le Val. Mon commerce continue de vivre en Essos, mais… je n’aime pas perdre des contrats. Je ferais peut-être de l’export de produit du Val. Cela serait amusant. »

Bien que je doute que cela soit très productif. Enfin, ceci était une autre question. J’ouvre la porte de mes appartements et invite le lord à rentrer. D’un coup d’œil si ce n’est la lumière, on peut penser être à Essos, tenture, soierie, coffre ouvragé, tapies au sol, motifs et couleurs se déployant sur les murs, le sol, les meubles… Tout est fait pour que je me sente chez moi. J’appelle mon serviteur et lui demande avec politesse de nous préparer deux coupes de vin aux épices. Je m’installe face à mon invité en l’invitant à en faire de même. Je souris :

« Je ne puis vivre à Braavos ou à Essos ? Qu’à cela ne tienne ! Essos et Braavos viennent à moi ! »

J’enroule avec délicatesse mes doigts autour de ma coupe et la porte à mes lèvres en savourant la rondeur du breuvage sur ma langue. Je sens le goût légèrement plus fade des épices également. Il est véritablement temps que je puisse en avoir à nouveau ! Mais le breuvage reste agréable. Un grand sourire étire mes lèvres, je suis heureux de retourner proche de mes terres.

« Oui ! En effet. Je me fais une joie de ce voyage, autant pour le soleil que pour découvrir Dorne. Bien que les coutumes y soient différentes de chez moi, je gage pouvoir retrouver épices et vin, avec de la chance d’Essos, sinon d’une qualité s’en rapprochant. Je ne pense pas que vous puissiez le sentir si vous n’avez point l’habitude des épices, mais pour moi elles commencent délicatement à perdre de leur piquant. Je me souviens d’une jeune fille de ma maison… Qui croquait des piments, tout petits et particulièrement fort, comme un enfant croquerait des sucreries ! Et pourtant elle était d’une douceur incroyable. »

Au lit comme avec les enfants. J’eus un sourire en pensant à elle, je me souviens avoir voulu goûter ses piments, et même pour moi cela avait été très fort.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMer 6 Fév - 18:24

La traversée des couloirs sombres et épurés de la plus importante forteresse du royaume du Val et de la Montagne se passe dans un silence paisible. La Porte Sanglante est loin de l'animation qui la secouait il y a encore quelques semaines de cela. L'ordre de débander les troupes avait été transmis à l'issue du retour de la reine douairière de son voyage diplomatique. Et en dépit de la résistance des croisés l'armée était finalement retourné à ses obligations civiles. Sharra avait pris la bonne décision cependant la menace des clans ne saurant ètre négligée le renforcement de l'armée permanente avait vu des troupes de mon ban et de celui du grand argentier se greffer à celle-ci. Pourtant, il y avait toujours autant de gardes arborant la livrée royale du faucon pour la simple et bonne raison que la forteresse constituait la résidence d'hiver de la maison Arryn. Calant mon pas sur celui de mon interlocuteur, je le laissais me guider vers ses appartements bien qu'en ma qualité de protecteur du roi pour quelques jours encore avant que Sharra ne me démette de la fonction temporaire je connaissais la configuration des lieux par cœur. Un éclat de rire rend le chemin moins solennel et fade. Mon esprit est encore tourné vers la justice que je compte bien offrir à la famille de feu mon vieil ami mais je ris néanmoins de bon cœur avec l'exilé proche de lord Baelish. Si, je laisse la mort de Durin me miner je risquais bien de devenir imbuvable avec toutes les personnes qui croiseraient mon chemin jusqu'à ce que le roi me permette de mener la justice du roi dans cette affaire.


"Permettez moi d'insister. La fortune tout comme la réputation de votre famille rendent mon ignorance bien grossière lord Ironhill. Ah, vous n'êtes pas si éloigné de notre système baronnial en cela. Je ne vous comprends que trop bien pour le désordre. Il est important d'avoir un esprit rationnel lorsque l'on occupe une position comme les nôtres. Vous ne faisiez du commerce qu'avec notre royaume. Un marchand de votre envergure... Ne pas tenter d'établir des comptoirs à travers tout Westeros est bien dommage. Enfin, je ne me permettrais nullement de vous conseiller sur votre domaine d'expertise. Cela serait relativement cocasse j'en conviens. Mais n'est ce pas le propre des marchands que de marchander ? L'or ne dort jamais seigneur marchand."


Le Bravosi me précédant m'ouvre la porte de ses appartements avec une courtoisie digne des plus courtisans de la cour. Je rentre à l'intérieur après un signe de tète de remerciement et esquisse une moue mi surprise mi amusé devant le spectacle de toutes ces soieries, brocards et tissus chamarrés installés un peu partout dans la vaste pièce. Les meubles finement ouvragés de bois précieux, bijoux et pièces d'art sont partout visibles et attirent l'oeil. L'espace d'un instant, je me demande si nous nous trouvons bien dans le Val d'Arryn avant d'esquisser un large sourire. Toute cette volupté et ce luxe tranche singulièrement avec l'austérité Valoise miroir de ses montagnes et du temps parfois difficiles. Le royaume du Val était prospère mais notre proximité avec le Nord devait influer sur notre gout. Nous n'étions pas dans le sud ou les fioritures étaient la norme. Nous nous installons rapidement dans des fauteuils confotables alors qu'un serviteur prépare les breuvages promis.


"C'est bien ce que je vois mon cher. Et, je ne vous comprends que trop bien. Alors que je me trouvais à Dorne il y a des années de cela la fraicheur me manquait bien souvent. On garde son foyer en soi ou que l'on se trouve."


Quelques rasades de vin aux épices plus tard, je repose doucement la coupe argenté sur la table devant moi et m'enfonce plus confortablement dans le moelleux du fauteuil. Valarr est souriant aussi je me force de mème à me montrer extrèmement détendu alors mème que Durin occupe mon esprit. Je n'avais pas pu dire au revoir au vieux bougre qui avait quitté précipitement les Eryés pour son domaine sans doute en raison d'une nouvelle importante. Je le regretterais certainement encore bien longtemps mais un peu moins une fois ses assassins entre les mains de mes hommes. J'étais de ceux dont la vue d'un décollement s'avérait réjouissante selon les circonstances.


"Vous m'en direz tant lord Ironhill. Eh bien, je gage que ce voyage vous sera extrèmement plaisant à n'en point douter. Me permettrez vous de me montrer néanmoins un brin désagréable à mon plus grand regret ? Je comprends et connais toute la force de votre ressentiment envers le Tigre mais j'aimerais que vous preniez en compte les nécessités de la diplomatie Valoise avant toute chose."


Manière bien voilée de lui lancer que je me défiais des élans du coeur qu'il pourrait éprouver à la vue de représentants de l'empire Valyrien ou de sa réminescence peu importait. Mais, je ne souhaitais guère me montrer rude alors qu'il m'avait invité chez lui pour partager une coupe. Cela serait contraire à l'idéal courtois du royaume que je respectais la plupart du temps ou du moins lorsque cela m'arrangeait.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMer 6 Fév - 21:02

« Je marchande depuis que je suis enfant, qu’importe le produit, un bon marchand est capable de le vendre Lord Belmord. Et non, l’or ne dort pas. »

Il achète bien trop de chose pour pouvoir dormir ne serait-ce qu’une seconde. Je chasse ces mauvaises pensées sans signe extérieur. Je n’ai pas besoin de cela pour savoir qu’elles vont disparaître de mon esprit. En particulier quand je rentre dans mon appartement. L’air d’Essos me frappe le visage et un sourire s’y dessine. Négligemment je laisse traîner ma main sur quelques soieries, en rajustant certaines, un drapé qui ne me convenait pas, un froissement désagréable à l’œil. C’était bien mieux. J’avais besoin de me sentir chez moi, quelle que soit la situation. Même si mon cadre de vie pouvait choquer l’œil et les habitudes. Mais je m’en fiche, j’ai besoin de ce cadre. Je note l’air étonné de mon invité avec un mince sourire. Je hoche la tête.

« En soit ou autour de soit, il me semble. »

D’une manière ou d’une autre on organise tous nos lieux de vie de la même manière pour toujours être dans un cadre qui nous plaît, qu’on aime et qui est important pour nous. Je savoure la rondeur du vin en bouche et croise mes jambes en détaillant le lord sans rien dire pendant un moment. La tristesse assombrie son regard, ou est-ce la colère ? Je ne sais pas. Peut-être est-ce même ma présence qui le rebute. J’en doute cependant, il ne serait pas venu s’il ne m’aimait pas. Ou alors pour tenter de me tuer. Hors un de mes serviteurs est en train de ranger certaines de mes affaires. Quoi qu’il ne serait pas difficile pour lui de tuer deux hommes n’ayant point l’habitude de combattre. Je chasse mes idées d’une gorgée de vin.

Je claque légèrement la langue contre mon palais face à sa remarque sur le tigre. Une pointe de colère me monte dans la gorge et je dépose dans un geste très lent ma coupe sur un petit guéridon. Me prend t-il vraiment pour un idiot ? Je rajuste les plis de mon vêtement pour me laisser le temps de répondre et faire passer l’arrière-goût de colère qui me tapisse la gorge. J’incline ensuite la tête vers lui en soutenant son regard.

« Lord Belmord. Je ne suis point stupide, je n’ai aucun intérêt à faire échouer des négociations entre le Tigre et le Val. Si je ne le supporte pas et je crains que cela ne soit pas… réellement réversible, je ne suis pas un valois. Je n’ai pas à juger la politique du Val. De cette terre qui m’accueille. Je comprends les intérêts qu’a le Val. Mais je n’aime pas cela malgré tout. C’est ainsi. Je ne saboterais aucune tentative dans ce sens. Mais, de mon côté, je ne pourrais pas aider le Val avec le Tigre. Rassuré Lord ? »

Je porte à nouveau ma coupe à mes lèvres en soutenant de son regard sans rien rajouter.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyLun 25 Fév - 22:57

"Ce qui est parfaitement logique pour un membre d'une dynastie marchande au sein d'une cité commerciale comme celle de Braavos. Si vous étiez valois ce serait l'acier que vous auriez appris à manier dès vos premiers pas. Oh mais, je ne doute nullement que vous soyez capable de vendre n'importe quoi messire. Votre réputation autant que votre fortune ne le prouve que trop bien. Sur ce point nous sommes bien d'accord."


L'or faisait tourner le monde bien plus que les traditions ancestrales ou les grands serments de foi des religieux. Ce minerai précieux représentait le standard de toute chose en ce bas monde. On obéissait aux rois et aux sang bleu mais on enviait les marchands suffisamment habiles pour devenir plus puissants que des souverains. Ces derniers tenaient parfois les premiers dans le creux de leur paume. Le royaume du Val et de la Montagne avait choisi la lumière de la prospérité suite aux ténèbres d'une guerre injuste aussi nous ne manquions guère de liquidités pour le moment. Cependant, l'on pouvait ètre vaincu faute d'or mais l'inverse n'était pas assuré. 


Pour l'heure, la paix du roi bien que précaire était réalité. Or, les derniers évènements avaient tristement montrés que les germes de la guerre avaient été semés dans le domaine des Arryn. L'or faisait gagner des guerres et nous avions l'un des négociants les plus riches de Braavos sur nos terres fertiles bien qu'austères. Une idée à creuser pour l'ouie de sa majesté. Tout l'exotisme chamarré du continent voisin se pare d'un charme incongru à mes yeux amusés. Mon hote rectifie le lissé d'une inestimable soirie d'une main parée de bagues étincelantes. L'ambiance est chargée d'épices et de liqueurs à l'instar d'un nuage de brise marine apportant un gout de sel dans son sillage. Aussi différent de nos cultures que me parait ce spectacle, je sens un sourire poindre sur le bout de mes lèvres. Essos avait ses attraits il fallait en convenir et je comprenais mieux les étoiles dans les yeux d'Amarei lorsqu'elle m'avait évoqué son séjour sur l'autre rive du détroit. 


"Je n'aurais su mieux dire lord Ironhill."


Bien que dans mon cas, je ne voyais guère en quoi l'agencement put se voir octroyé une telle primauté. J'étais venu au monde dans une tour de Forchant tout comme mes ancètres avant moi. La forteresse ancestrale de la maison aux cloches scintillantes n'avait probablement nullement évoluée de manière significative en plusieurs millénaires d'existence depuis sa fondation par les andals. Mis à part éventuellement quelques travaux de renforcement ci et là voire de réparations voilà tout. Et pourtant, cette masse imposante de grès à l'allure résolumment aussi défensive que la Porte Sanglante était mon foyer. Ce n'était aucunement les gouts de teinture de dame mon épouse qui me faisait ressentir cela. Mais, l'assurance d'une coutume entremélée à l'affection que je portais aux membres de ma famille. Nous savourons la douceur épicé du liquide carmin durant quelques instants. Mes pensées me ramènent auprès du sort détestable de mon vieil ami et vassal et mon regard s'assombrit derechef. 


Le regard que je pose finalement de nouveau sur mon interlocuteur est empreint d'une certaine dureté tant eu égard à mes sentiments que du sujet que je tiens à mettre sur la table. L'ami du grand argentier s'éclaire la gorge d'une nouvelle rasade de son cru. Je l'imite courtoisement en reconnaissant que le vin est proprement délicieux. La réaction de l'exilé ne m'indique que trop bien que mon insinuation et mes menaces voilées ne lui plaisent guère. Mais, si j'apprécie sinèrement le compère de lord Baelish cette sympathie ne vaut rien face à mon amour du royaume. Je tiens à ce que Valarr Ironhill en prenne pleinement la mesure. Ses yeux se plongent dans les miens alors qu'il vient d'abandonner sa coupe finement ciselé. Pour ma part, je fais jouer la mienne entre mes doigts. 


"Bien sur mon cher ! Vous me voyez plus que rassuré autant que satisfait d'apprendre que votre haine incommensurable et compréhensible du maitre du nouvel empire Valyrien ne souillera nullement vos paroles ou vos actions au cours de ce voyage diplomatique. Vous n'avez en effet ni à comprendre ni à apprécier la politique du royaume il est vrai. Je n'en attendais guère moins d'un marchand aussi illustre que vous. La diplomatie s'apparente parfois au commerce vous savez. Il arrive que l'on doive faire affaire avec des personnes déplaisantes ou que l'on n'apprécie pas."


Portant la coupe de vin à mes lèvres, je la vidais d'un trait avant d'esquisser un léger sourire. "Je comprends comment vous avez fait votre fortune messire. Ces épices subliment ce breuvage. J'en reprendrais bien une coupe. Oh, j'espère que ma discourtoisie passée ne vous a point offusqué mais je souhaitais que les choses soient mises au clair pour le bien du Val et de cette ambassade diplomatique. Vous ne m'en tenez pas rigueur je l'espère. Parlez moi donc de ces épices si riches. Les produisez vous à Braavos ou viennent t'elles de plus loin en Essos ?"
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 26 Fév - 11:04

« Sans aucun doute ! Mais je vous avouerais me penser plus doué pour marchander que pour combattre. Quoi que marchander est aussi une autre forme de combat. »

Après tout le but était de botter en touche pour empêcher l’adversaire de se relever et gagner la négociation ! Si bien que… c’était une forme de combat ! Parfois au sens propre, certains pouvaient bien finir avec une dague dans la gorge. Mais cela arrivait surtout quand on se montrait trop gourmand. J’estimais que gagner sans humilier était largement suffisant. Je n’avais pas besoin d’écraser, bien souvent le nom des Irronrhin suffisait à obtenir des négociations faciles. Bien que quelques difficultés étaient appréciables. Il fallait aussi faire attention aux canailles qui ne pensaient qu’à gagner et qui vous faisait perdre votre temps. Enfin, ça c’était mon travail !

Je sentais, ou du moins j’avais l’impression de sentir, que mon invité n’était point tout à fait à l’aise dans ce fragment d’Essos. Il fallait dire que le faste de mon humble demeure était impressionnant. Peut-être parce que j’essayai surtout de tout faire rentrer dans une petite pièce. Mais c’était le miroir de mon chez moi, de ma demeure. Il était plus que normal qu’elle soit ainsi… Bien que les pâles rayons du soleil d’ici ne permettent pas d’apprécier les détails et les couleurs chatoyantes de mes tentures et soieries. Je crains que je n’étais qu’un incorrigible perfectionniste.

Et aussi facilement agacé… Mais je n’aimais pas la pointe d’agressivité que je sentais dans la voix de mon interlocuteur. Me croyait-il stupide ? Je n’allais pas causer du tort à ceux qui m’accueillaient, pour quoi me prenait-il ? Je répondis aussi calmement que possible à l’homme. Je pensais que c’était la perte d’un ami cher qui le rendait aussi méfiant… Peut-être à cause de mes origines ou ma religion ? Avais-je vraiment l’air d’un tueur ? Ou d’un idiot… Tsss… Causer du tort au Val me ferait perdre de l’argent et un amant précieux. C’était proprement inacceptable. J’eus un rictus à sa remarque et répondis avec politesse :

« Vous m’ôtez les mots de la bouche. Une telle loyauté envers votre pays est plus que respectable. Je ne suis qu’un étranger après tout. J’aime comprendre la politique, mais je n’ai pas à m’en mêler. Et oui, chaque négociation et chaque acte politique est un marchandage. »

Je l’observais vider sa coupe avec un mince sourire. Et bien… Il appréciait sa boisson. Cela faisait plaisir à voir. J’eus un nouveau fin sourire en l’écoutant. Oui, au moins les choses étaient claires. Très claires. Un pas de travers de ma part et j’étais presque sûr qu’il passerait son épée entre mes côtes. Les épices ? Je ris légèrement et savourais une gorgée de vin.

« Il n’y a nul mal Lord Belmore. Je comprends l’inquiétude qu’on peut éprouver pour protéger son pays. Quant à mes épices, je vais les chercher loin en Essos, en des endroits que je tiens secrets. Comprenez que beaucoup payeraient cher pour me voler ce marché. Même de part chez moi ces épices sont d’une rare finesses. Regardez. »

Je me levais pour aller chercher ce que j’appelais les « paquets tests » des petites paquets d’épices de différentes régions, et un du mien. Je les ouvris et mis une pointe de couteau de chaque dans une assiette avant d’apporter une bougie pour qu’il voit mieux. J’attrapais aussi une bourse de piments séchés j’en pris un en posant l’assiette près de lui.

« Un seul de ces petits tas provient de mes épices. Le reste est de la concurrence. À votre avis, lequel est-ce ? Souhaitez-vous un piment ? Je vous préviens, c’est particulièrement fort. »

Je fis signe à mon serviteur qui lui remplit à nouveau sa coupe de vin aux épices. Je fixais toujours l’homme en retournant m’asseoir. Je glissais le piment entre mes lèvres et le croquais délicatement. Particulièrement fort. C’était agréable.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyLun 4 Mar - 20:51

"Cela ne fait aucun doute lord Ironhill. Votre talent pour les affaires est évident et parle de lui mème. En effet, marchander est bel et bien une forme de combat tout autant que négocier diplomatiquement. Vous ètes donc bel et bien un combattant à votre manière et je ne puis que vous respecter pour cela."


La guerre pouvait prendre de multiples formes et l'aspect sanglant de la chose n'en était qu'un seul. Le commerce était tout autant emprunt de cette virulence teintée de rivalité. D'après mon expérience dès que de l'or s'avérait en jeu la violence peu importe sa forme se tapissait sous les masques courtois et hypocrites dont les hommes savaient se parer de manière bien habile par expérience. Les marchands étaient prospères parce qu'ils savaient mieux que leurs concurrents comment vaincre leurs rivaux. Quelque part, un marché était une forme plus doucereuse de champ de bataille mais n'en restait pas moins un. Et de la mème manière que dans les conflits féodaux le nom et la bannière avaient leurs importances. Je ne doutais absolument pas que le nom de Ironhill devait peser très lourd dans la cité de Braavos et mème sur l'ensemble d'Essos ou le commerce avait un rang plus prestigieux que notre belliqueux continent enfoncé dans ses traditions autant que celui des Belmore ou des Royce au sein du conseil du Val et de la Montagne. 


L'impression de ne plus se trouver au sein du royaume des Arryn était particulièrement tenace au vu du faste déployé à retranscrire l'atmosphère d'une cité orientale. A mon gout, cet objectif était parfaitement atteint car toutes ces soieries et tentures, toutes ces effluves exotiques, tout ce luxe précieux dénotait tant avec la rudesse Valoise que l'on ne pouvait que se sentir dérouté par la décoration de cette aile de la Porte Sanglante. L'ensemble était agencé avec tellement de soin que l'aspect militaire de l'architecture passait mème au second plan. Moi qui n'avais jamais franchi le détroit pouvais par ma simple présence dans l'antre de Valarr Ironhill me figurer ce que devait faire ressentir le fait d'arpenter des pavés étrangers de l'autre coté de la mer du Val. Dérouté mais loin d'ètre critique face à ce panorama, je ne manquais de complimenter mon hote à ce sujet.


Avant de rentrer dans le vif de mes préoccupations en me montrant un brin menacant au sujet du voyage diplomatique de Mereth Baelish dans la Principauté. Je m'en voudrais plus tard d'avoir fait preuve d'un tel manque de courtoisie et de sympathie vis à vis d'un ami de l'un des hommes que je respectais le plus au sein du royaume et dont la présence me ravissait par ailleurs mais pour l'heure encore gonflé de rage et de tristesse eu égard à l'annonce de la mort de lord Durin j'oubliais la bienséance et m'exprimais avec une certaine dureté. L'expression de Valarr exprima pleinement le fait que ma remarque l'avait blessée et si je me moquais des sentiments des gens lorsque j'estimais oeuvrer pour le bien du royaume je me sentis un brin coupable car l'homme était intelligent et compétent en son domaine d'excellence. 


Et par conséquent plus que conscient de tout ce qu'il devait au Val. Sans compter que cela revint à insulter sa loyauté envers Mereth et son respect de notre royaume. Trop tard pour me mordre les doigts d'une telle virulence, j'écoutais la réponse du Bravvosi avec attention. La voix calme avec laquelle il s'était exprimé était probablement trompeuse. Le rictus moqueur déjà moins. Son ton poli tranchait avec sa vexation palpable. 


"N'interprétez pas mes mises en garde comme une marque de défiance personelle mon cher. Je menacerais n'importe qui dès lors que j'estimerais le procédé nécessaire à la sauvegarde du royaume. La vérité est que je vous apprécie énormément lord marchand et que votre présence dans notre royaume est tel un éclat de soleil sur une terre bien morose. Les rustres seigneurs que nous sommes ont beaucoup à apprendre de votre subtilité autant que votre expérience. Après tout, notre nation marchande pourrait énormément s'enrichir de votre puissance commerciale. Il s'avère que je cherche pour ma part à développer l'artisanat de mon propre domaine et que savoir pouvoir compter sur des partenaires à l'étranger serait plaisant."


Je savourais la coupe de vin sans m'en cacher. Amateur de grand cru des meilleurs rouges de la Treille au breuvage plus corsé de Dorne je savais reconnaitre la valeur à une bonne coupe et celle-ci caressait le palais avec virtuosité. Mais peut-ètre était ce du aux fameuses épices de mon interlocuteur. Ce qui me fit penser qu'acquérir auprès de ce dernier une petite quantité pour Amarei serait une fabuleuse idée. Mon épouse ayant adorée son voyage à Braavos dans sa jeunesse alors qu'elle était encore une Sunderland. Le prix serait invariablement conséquent mais en tant que l'un des plus grands barons du royaume je pourrais sans doute me le permettre. Puis, peu de choses étaient succeptibles de m'empecher de faire plaisir à la dame de Forchant lorsque je le voulais. Si, l'homme ne m'en voulait pas trop pour ma mise en garde me ferait il un prix amical car à mes yeux nous restions en très bon terme en dépit de cette écart à l'hospitalité. 


"C'est que j'aime fort le Val mon cher. Il m'arrive d'agir avec excès en sa faveur. Mais, je vous rassure je sais rester courtois et agréable la plupart du reste du temps. Loin à l'est je suppose. Oh, mais ne vous en faites pas je ne comprends que trop bien."


Portant mon regard sur les fameuses épices source d'une si grande fortune pléthorique une fois que le seigneur marchand eut apporté devant moi quelques plats recouverts de sachets plein de différentes fraganges poussiéreuses. La trace du couteau nette et sans bavure laissait filtrer quelques coulées entétantes. Valarr se releva pour apporter une bougie ainsi qu'un fruit étrange rouge vif qui m'interpella comme si un souvenir m'avait été rapporté au propos de cela. Farfouillant dans ma mémoire, je finis par me remémorer l'hilarité qui m'avait saisi lorsqu'Amarei m'avait conté il y a désormais fort longtemps comment son oncle s'était joué d'elle à Braavos en lui assurant qu'il s'agissait d'un fruit bien sucré. Comment avait-elle nommée cela ? Un piment si ma mémoire ne me faisait pas défaut. Boudeuse mon épouse m'avait jeté quelque chose au visage devant mon fou rire et promis devant les sept qu'elle m'en collerait dans le bec un jour pour que je sache à quel point cela n'était point drôle. 


"Un défi bien hardi pour un Valois lord Ironhill mais que je relève avec plaisir. Par contre, ne vous formalisez pas mais je vais refuser poliment les piments séchés. Mon épouse m'a conté avoir eu le feu aux lèvres des heures durant lors de son séjour à Braavos. Je préfère m'abstenir. Bon et bien je vais gouter chacune de ces épices et me prononcer."
Le Ironhill fit signe que l'on me resserve et je le remerciais d'un signe de tète tandis qu'il croquait un piment comme s'il se fut agi d'une pomme des vergers Valois. Déposant la coupe devant moi avant de tremper le petit doigt dans chaque petit tas d'épices et avoir senti pleinement leurs saveurs exotiques. Je reprenais avec une certitude illusoire.


"Eh bien, je dirais celles du paquet du milieu mon cher ?"
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 5 Mar - 8:35

Je souris légèrement à son compliment. Avant de retenir du bout de mes lèvres un soupir. Ah… les menaces… Ce n’était pas que c’était coutumier, mais… je savais que j’inspirais la méfiance. Cela m’agaçait véritablement qu’on remette en cause mon amitié envers Mereth… De plus j’étais un marchand pas un homme qui souhaiterait voir la guerre car cela lui rapporterait plus. Loin de là, seuls les marchands d’armes et d’articles de guerre profitaient de la situation. C’était très loin d’être mon cas. Les seules guerres que je faisais étaient celle du négoce. Et le nom de ma famille faisait bien souvent baisser rapidement les armes à l’autre en face. Et parfois c’était l’inverse. Je gardais un visage aussi neutre que possible malgré l’insulte qu’on venait de me faire. Je n’aimais pas beaucoup les menaces… Mais visiblement pour le lord en face de moi c’était un moyen de s’assurer que je n’irais pas vendre d’informations à leur ennemie.

Je n’étais pas un idiot. Les idiots dans l’art, oui c’était un art, du négoce ne survivait pas longtemps. Ils finissaient saigner à blanc et… souvent ils pouvaient devenir des esclaves, ou mourir. Ce mémoire cela n’était jamais arrivé à un Irronrhin. Finesse, calcul et savoir se replier pour mieux attaquer et vaincre l’ennemi. Nul besoin le blason ou de devise, nous n’avions que le blason, pour montrer sa puissance. Notre art de la négociation était suffisant pour montrer nos compétences. Je haussais un sourcil en l’écoutant avec attention. Pas de la défiance ? Eh bien… pour ma part je le voyais comme cela, ne lui en déplaise. Être aussi « menaçant» … N’était point agréable. Bien que je le comprenne. Mais c’était relativement… irritant de se voir encore affublé de l’étiquette  « Étranger à surveiller ». Enfin, au vu de l’ambiance… je ne pouvais pas réellement lui en tenir rigueur. La mort de son ami le faisait sûrement parler sans réfléchir. Je hochais délicatement la tête. Je notais néanmoins cet affront dans un coin de ma tête.

« Je vois. Si vous le pouvez faîte moi parvenir quelques échantillons de votre artisanat. Je verrais ce que je peux tenter de faire. »

Avec le Tigre de Volantis les marchandages étaient beaucoup plus délicats. Mais bon… puisque nous allions à Dorne je trouverais bien un moyen de les faire parvenir… Il y avait toujours un moyen avec la bonne somme d’argent. Je finis ma coupe de vin en le sondant du regard avant de la poser à nouveau. Ce Lord en face de moi était un homme prêt à mourir pour son royaume… Fanatique… ? Ou simplement dévoué ? Je penchais plus pour la dévotion. Un fanatique n’aurait pas hésité à me menacer directement de mort.

Je préférais changer de sujet pour les épices. Je le mis gentiment au défi et souris amusé à sa remarque. Pas de piment ? Tant pis !

« Mais si vous réussissez cela prouvera qu’au besoin vous pourrez vous reconvertir dans le marchandage d’épices. Et votre épouse a raison : quand on est pas habitué, croquer un piment relève de manger une braise ardente. Du moins selon le piment. »

Je savourais la chaleur de l’épice qui se rependit sur ma langue sans lâcher des yeux le valois. Je souris en le voyant goûter. Il fallait en réalité sentir les épices. Je secouais doucement la tête, amusé.

« Et non lord Belmore. C’était bien tenté de goûter les épices. En réalité il faut les sentir et les observer, et en dernier recourt goûter. Le petit sachet du milieu et un mélange d’épices de bonne qualité et de faible qualité. Celui de gauche sont des épices de très basses qualité, ce qui me rassure c’est que vous ne les avez pas choisis. Et c’était donc le petit sachet à droite qui était un sachet d’épices de haute qualité. Cependant, pour un premier essaie… c’est vraiment bien. Sachant que vous n’y connaissez rien. Je vends ces trois sortes d’épices en indiquant toujours leurs qualités. Les épices de faible qualité sont parfois utilisées comme peinture ou dans certaines petites auberges bon marché pour leurs plats. Après, cela varie selon la richesse de la personne et ce qu’elle me demande. »

Il ne fallait pas plaisanter selon les clients, certains étaient de véritables experts et j’aimais discuter avec eux. Je souris au lord.

« Souhaitez-vous garder l’un des sachets pour votre épouse ? Je l’emballerais à nouveau pour qu’elles ne perdent pas leur saveur. »

Autant lui montrer ma bonne fois.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 7 Mar - 19:38

Si ma mise en garde avait été mal vécu par le Bravvosi celui-ci n'en montrait rien ce qui dénotait un peu plus sa qualité en tant que marchand et justifiait bien la puissance commerciale et financière de sa maison. L'exilé aux cheveux blonds se montrait souriant et de nouveau pleinement jovial voire mème enjoué mais je n'aurais su dire si en son for intérieur celui-ci ressentait du ressentiment ou de la colère envers ma personne et ce en dépit de mes explications relativement proches d'excuses ce qui d'ailleurs me coutait quelque peu. Car, dès qu'il était question de la sauvegarde du Val d'Arryn le courtisan consummé que j'étais depuis bien longtemps, flagorneur souriant et agréable disparaissait pour laisser la place au chevalier et homme politique redoutable qui lui ne s'embarraissait ni de courtoisie ni de belles paroles. M'enfin, si jamais Valarr Ironhill décidait de me tenir rigueur de ma brusquerie passée cela ne ferait que confirmer les différences évidentes entre les deux continents. En effet, ce genre de discussion relativement musclée étant légion à Westeros et ce mème parfois entre alliés ou amis de longue date ne serait-ce que dans l'arène politique que se révélait ètre le conseil du royaume. 


Tandis que si je me fiais à la réaction précedente les choses étaient plus feutrées, plus cordiales, plus subtiles de l'autre coté du détroit. Encore que vu la réputation du Volantain autoproclamé le Tigre de Valyria ce trait de caractère n'était guère une norme sur tout le continent. J'imaginais qu'il y avait de chacun que l'on soit en Essos ou à l'ouest de celui-ci. Après tout les implaccables Valyriens étaient originaires de ces terres. Mais, je voulais bien reconnaitre que nous autres Westerosis manquions souvent de délicatesse et de tempérance en comparaison. Mais, peut ètre cela tenait t'il du fait que la cité de Braavos était particulièrement civilisée ou que le rang de marchand de l'homme lui rendait désagréable une telle franchise. Décidant de ne point me formaliser de la situation et de retrouver la cordialité amicale du début de cette entrevue, je m'enquerrais avec sincérité de son commerce. Adressant un sourire ravi à mon hote, je répondais."Je n'y manquerais pas lord Ironhill. Ne vous attendez guère à une qualité exceptionelle. Je me lance dans le commerce mon cher. Recevez néanmoins les remerciements de la maison Belmore." 


Je savais bien que les échanges avec Essos étaient pour l'instant inexistants depuis l'interdiction de Cleitos Caradreon de commercer avec Westeros mais j'avais bon espoir que les négociations de Mereth parviennent à changer cet état de fait. Dorne devait se relever rapidement or en tant que base avancée du Tigre celle-ci pourrait suffisamment importée à celui-ci pour qu'il permettre à certains royaumes de notre continent de commercer de nouveau en partie parce que cela permettrait d'enrichir la Principauté autant que son propre empire. Rendant son regard à Valarr, je me demandais ce qu'il pouvait chercher à y voir. Si, tout les seigneurs du royaume étaient tous autant rustres que moi. En comparaison de Mereth c'était bien le cas. Le sujet des épices finalement mis sur la table. L'atmosphère se fit plus détendue car la passion de son art semblait animé l'homme. Le sourire amusé qui se peignit sur ses lèvres suite à mon refus poli m'en tira un jumeau. Non, me bruler la glotte serait une bien douce et cocasse vengeance pour ma mise en garde antérieure mais je ne tenais point à avoir besoin de vider trois cruches de vin avant de pouvoir de nouveau déglutir. 


"Je ne pense pas que je ferais un très bon marchand mon cher. Vous l'avez vu vous-mème. J'imagine que je manque de subtilité dirons nous. Amarei ne m'a guère précisé les spécificités de l'aliment. Mais pour nous tous les piments se ressemblent probablement." Tandis que le Braavosi savourait son piment, un sourire illumina ses traits lorsqu'il me vit porter une petite quantité d'épices à mes lèvres à l'aide du couteau ayant servi à ouvrir les sachets. Comprenant que j'avais fait une erreur en le voyant secouer la tète un léger rire au bord des lippes, je me contentais de sourire à mon tour. J'éclatais d'un rire rauque et franc avant de répondre. "Fichtre Valarr, j'imagine que je suis condamné à n'ètre qu'un seigneur Valois puisque mes compétences en épices sont si moyennes. Dommage, je dois confesser avoir hésité entre le sachet de droite et celui du centre. Mais, le second m'a paru plus digne. Mon palais n'est guère habitué à tant de richesse. J'imagine donc que le premier se vend en gros tandis que le dernier ne l'est qu'en modeste quantité. De la peinture vous dites ? De quelle genre ? Sur toile ou sur pierre ? Il se pourrait bien que cela m'intéresse également." 


Un sourire s'imprima de nouveau sur les traits de l'ami du grand argentier et je souriais de mème à sa proposition bien généreuse. "Mais avec grand plaisir lord Ironhill. C'est extrèmement agréable de votre part de le proposer. Je comptais vous proposer de vous acheter une petite quantité de vos meilleurs épices. Cela fera paisible à dame Belmore qui était tombée amoureuse de votre brillante cité. Exception faite de vos piments."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 7 Mar - 23:27

Il me fallait rester calme et souriant en toute occasion. Sourire d’un air calme, garder ses émotions derrières ses dents et un masque souriant. Il n’y avait rien de plus déstabilisant pour la personne en face de croire que tout ce qu’il pouvait vous envoyer à la figure ne vous touchez pas. L’important était de pouvoir se défouler loin des regards et profiter seulement d’un moment de calme pour ensuite faire payer ou réutiliser ce qu’on avait subit pour se rendre plus fort. Du moment aussi ou on avait pas besoin de ce visage en permanence tout allait bien. Le savoir d’un marchand se dosait aussi à ses manières de garder son masque sourient sur son visage. Je crois que pour ma part je ne me débrouillais pas trop mal. Après tout : est-ce que Lord Belmore pouvait deviner que j’étais contrarié de le voir si méfiant. Tout en le comprenant bien sûr. Néanmoins, laissons cela sur le côté pour l’instant. Il voulait faire du commerce avec moi. Devais-je tout de suite lui apprendre les règles du jeu d’Essos, ou attendre ? Non. J’allais attendre. Je fis un fin sourire.

« Vous vous lancez dans un nouveau combat Lord Belmore. Vous me remercierais quand les contrats seront signés, actés et approuvés, pas avant. »

Cela portait malheurs selon des croyances populaires. Néanmoins, on ne disait jamais merci avant d’avoir lu les contrats. Parce que le contrat devenait vite un sujet de litige parfois. Il fallait donc faire très attention. Je mis ça de côté et me concentrais sur un petit jeu des épices. Et des goûts. Lui un marchand ? Peut-être pour Westeros, pas à Essos. Trop dangereux. Pour lui. Les pires langues de vipères prenaient l’apparence de marchands de ma ville. Peut-être en étais-je une aussi… Qui savait vraiment ce qui pouvait se tramer dans mon esprit. Pour ma part, je n’en étais même pas sûr moi-même. Je l’observais goûter les épices sans rien dire. Les goûter. Oui, cela pouvait être utile, mais les sentir était bien mieux. Le regard aussi. On ne goûtait que si on voulait être sûr de quelque chose en particulier. Mais au moins il n’en tira pas ombrage et mon rire se joignit au sien. Voilà une chose étrange : après des menaces voilà que nous rions ensembles. Je fronçais légèrement les sourcils.

« Oui, c’est bien cela, en gros, en moyennes et en petites quantités. Et bien… Les deux en réalité. Certains choisissent de peindre sur les tissus, d’autres en font des fresques entières. Il me semble que je dois avoir sur moi… »

Je me levais en fronçant les sourcils avant de m’approcher d’un coffre et de l’ouvrir d’un tour de clé. Je plongeais mes mains dedans avant de trouver ce que je cherchais. Oui ! Un peintre s’était amusé à représenter un troupeau de cerfs défendant visiblement leur terres contre des animaux fantasques. Les Irronhrhin contre les autres marchands. Je la tendis au Lord avant de faire signe à mon serviteur en lui montrant les épices.

« Je vous en pris lord Belmore. Rien de plus normal entre alliés. Je vous en fait cadeau. Hector, pourriez-vous emballer les trois sachets d’épices séparément je vous pris ? Je vous en remercie. »

Le serviteur disparut avec le plateau et les épices. Je désignais la toile au lord.

« Une toile réalisée avec des pigments tirés d’épices. J’en ignore le procédé, mais le résultat est divin. »

Et je n’en possédais que très peu et j’y tenais particulièrement. J’attendais son avis. Je repris le plateau que me tendit le serviteur ainsi que du parchemin une plume et de quoi écrire. Je notais donc les épices ainsi que quelques instructions pour les utiliser en boisson ou dans les plats puis tendis le tout au lord.

« Pour votre épouse avec tous mes compliments. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 12 Mar - 16:47

Le sourire que m'offrit le marchand d'Essos empreint de finesse autant que de subtilité n'avait strictement rien de franc et si un seigneur Valois de moindre importance ou un noble non rompu aux us et coutumes protocolaires débordant d'hypocrisie de la cour comme de la politique en général eut pu se laisser abuser, cela ne saurait ètre le cas d'un homme cotoyant la couronne du Val et de la Montagne depuis maintenant plusieurs années. Je n'avais point menti lorsque j'avais expliqué au seigneur marchand que le commerce était un domaine fort équivalent à celui de la diplomatie car mon expérience en tant qu'homme politique au sein du conseil m'avait plus que rodé à ces mécaniques. D'ailleurs, toute activité dans laquelle un brin de rivalité se frayait un chemin dans les coeurs et les esprits s'apparentait à la guerre. Politique, diplomatie, commerce et mème d'autres sujets s'avéraient reliés sinon dans la forme au moins dans le fond à un affrontement. Chaque courtisan relativement expérimenté en avait pertinnement conscience. Masques, sourires et faux semblants enrobés de flagornerie représentaient le quotidien de toute cour peu importe son origine. 


Je ne m'étais pas élevé aussi haut au sein du royaume du Val et de la Montagne en accordant la moindre confiance à un interlocuteur que mes mots avaient probablement du vexé et ce de manière aussi dommageable que cocasse. Prendre personnellement des propos que je n'aurais nullement hésité à servir à l'un de mes compatriotes menacant l'équilibre politique du royaume en s'inféodant volontairement ou non à des puissances étrangères autant qu'aux représentants mèmes des dites puissances peu importe leur rang me paraissait futile. Principalement parce que ce genre d'échanges drapés de bienséance mais se révélant constituer des bras de fer était la norme dans un royaume comme celui du Val. Ce qui choquait certainement l'ami de Mereth incarnait mon quotidien. Un brin attristé par le fait de voir une relation amicale souillée de la sorte, je notais dans un recoin de me montrer désormais méfiant à l'encontre du Braavosi tout en calculant ce qu'il m'en couterait d'effacer l'offense. 


"Oh mais, je suis friand de combats en tout genre lord Ironhin. Celui-ci me semble particulièrement intéressant par avance. Bien que soumis à d'innombrables variables sur lesquelles ni vous ni moi n'ayons réellement de prise. J'insiste mon cher dans le Val la parole d'un lord est synonyme d'honneur bien plus que n'importe quelle formalité de vélin." Quelques instants après ces moments empreints de tension et le poids de cette chape de plomb gachant le plaisir de cette entrevue voilà que nous riions de bon coeur de concert. Une quintescente représentation de la politique à l'échelle d'un microcosme. Je me fis la réflexion que je ne devais pas avoir grand chose d'un marchand en comparaison de l'homme me faisant face cependant à Westeros la noblesse controlant l'activité commerciale des artisans comme des bourgeois de leurs fiefs la définition différait grandement de l'outre détroit. Le Val était l'une des puissances indépendantes les plus prospères et pourtant mis à part Mereth bien peu de lords avaient des mines d'investisseurs. Je ne savais pas si Valarr me sous estimait et si cela s'avérait le cas j'en tirais une belle satisfaction. 


Car la réciproque n'étant pas vraie cela me donnait l'avantage. Les sourcils de l'homme se froncèrent délicatement. Ecoutant avec attention les explications du marchand, je l'observai se déplacer gracieusement à travers la pièce pour revenir vers moi avec une démonstration de l'usage des épices en guise de pigments de peinture sous la forme d'une subime fersque représentant des cerfs en troupeau se défendant contre des créatures chimériques. Adressant un signe de tète respectueux à mon hote ainsi qu'un grand sourire, je saisissais doucement la fresque travaillée avec une déliquescence artistique évidente. Je caressais le tissu d'un air appréciateur alors que l'homme donnait l'ordre de préparer des sachets d'épices. "Votre générosité n'a d'égale que votre talent de marchand lord Ironhin. Je suis votre obligé et saurais me souvenir de votre geste d'une courtoisie sans pareille. En effet, les alliés prennent soin les uns des autres. Je ne tarderais pas à vous rendre la grace n'en doutez point mon cher." 


Tandis que le dénommé Hector disparaissait pour réaliser les instructions de son maitre, Valarr me désigna une immense toile accrochée au mur. "En effet le travail sur les couleurs est mirifique. Bien loin des teintes ternes et mornes de nos contrées. Les artistes de Braavos sont bénis des dieux si je me fie à mes yeux." Lord Ironhin attendit le retour d'Hector pour se saisir de vélin et y annoter des choses en rapport avec les différentes épices et leur usage. Je saisissais le parchemin et les paquets avant de me relever décidemment par trop chargé par mon hote et m'inclinais respectueusement devant l'exilé. "Elle en sera plus que ravie j'en suis certain seigneur marchand. Je vous remercie pour cette entrevue m'ayant permis d'oblitérer la peine qui est la mienne depuis ce matin, vous souhaite une excellente fin de journée et vous prie de saluer lord Baelish de ma part."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] EmptyMar 12 Mar - 21:23

« Je note donc que vous aimez apprendre et gagner les combats. J’imagine bien que vous avez des talents cachés. »

Devais-je être plus méfiant envers ce Lord ? Mmh… Les Valois pouvaient être plus fins commerçants que je le pensais ? Peut-être… Je devais donc me méfier ? Peut-être. Je ne connaissais peut-être pas vraiment ce Lord. Ce qu’il venait de dire me mettait la puce à l’oreille. Je devrais me montrer prudent… Et intransigeant. Quelques douceurs pour apaiser un esprit belliqueux. Je lui offris quelques épices, peut-être pour l’amadouer… Je n’en savais que trop rien et quelques parts, en cet instant, je ne voulais pas y penser. J’inclinais la tête.

« Je vous en pris Lord Belmore, je vous offre ces épices avec plaisir. »

Je n’avais pas besoin de quelque chose en échange. Cela me débarrassait un peu. Je l’observais admirer le tissu en sirotant mon vin. Bénis des dieux. Je hochais doucement la tête

« Et oui. Nous avons de la chance. Mais je puis vous que celui-ci vient d’un maître. Tous ne peignent pas de la sorte et vos peintres n’ont rien à envier aux nôtres. »

Je me levais pour raccompagner le lord à la porte avec un sourire. J’inclinais la tête vers lui pour le saluer.

« Je vous en pris Lord Belmore, je n’y manquerais pas. Je vous souhaite une bonne journée. Mes hommages à votre épouse. »

Je refermais la porte derrière lui avant de m’installer à mon bureau pour reprendre mes correspondances.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]   Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est important de trouver des alliés pour gagner la guerre [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Val & La Montagne :: La Porte Sanglante-
Sauter vers: