Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-82%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
19.90 € 110 €
Voir le deal
anipassion.com

Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.
MessageSujet: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyDim 6 Jan - 23:11

Idriss Allyrion
When our blood feed the sand. When everything looks lost. Just watch the sun and remember that he'll burn the ennemies of Dorne.



   
Noha Allyrion ▪▪ Beau père ( décédé ) Yael Allyrion ▪▪ Belle mère Mahée Allyrion ▪▪ Epouse Doran Allyirion ▪▪ Fils ainé et héritier Priam Allyirion ▪▪ Belle soeur Ryon Allyirion ▪▪ Beau frère Bellarei Allyirion ▪▪ Belle soeur Senelle Brook ▪▪ Grand mère paternelle Morgan Brook ▪▪ Père ( décédé lors de la bataille du fort des Eperons ) Ashara Brook ▪▪ Mère Deziel Brook ▪▪ Frère ainé Cassella Brook ▪▪ Soeur Daemon Sand▪▪ Cadet Melessa Sand ▪▪ Cadette

"No foe may pass"

Année de naissance ▪▪ Cela fait désormais une trentaine d'années que le gardien de la Sangvert arpente ce monde de sable et d'oasis sans jamais cesser de s'émerveiller de sa beauté sauvage. (-29)
Nom de naissance ▪▪ Venu au monde au sein de la modeste mais fière maison Brook, il n'oublie pas d'ou il vient.
Ville de naissance ▪▪ Brook castle ou une petite forteresse de grès sur les rives de la Sangvert, vestige dépassé d'une époque de faste et de gloire.
Royaume de naissance ▪▪ Le plus fier et orgeuilleux de tous les territoires du continent. La glorieuse principauté de Dorne reflet de l'orient du monde et nation de liberté et d'égalité. Perle indomptable de Westeros.

Situation matrimoniale ▪▪ Coeur passionné mais fidèle, une seule femme peut se targuer de posséder son amour. Uni devant les dieux à la fille de son défunt mentor. Les libéralités de sa contrée natale ne s'appliquent pas à lui dans ce domaine.
Royaume servi actuellement ▪▪Quel autre royaume mériterait d'ètre servi avec fougue et dévouement si ce n'est celui de ses ancètres et nous ayant vu naitre ? La principauté et la princesse ont son sabre comme son conseil ainsi que sa loyauté indéfectible.
Titre / rôle au sein du royaume ▪▪ Né dans une maison mineure et désormais seigneur de l'une des plus prestigieuses maisons du Sud véritable. Le lord de la maison Allyrion est également un officier du prince Roward Martell avec lequel il est parti dans l'Orage.
Positionnement politique actuel ▪▪ Je suis pour la neutralité à défaut de pouvoir clamer que je suis pour Dorne et uniquement pour Dorne. La neutralité servira au mieux nos intérèts car le pays a besoin de se reconstruire avant de faire payer à tous ces chiens leurs innombrables affronts à la principauté.

Avatar ▪▪ Kadir Dovulu
Crédit ▪▪ Google

▪▪ Fidèle ▪▪ Orgeuilleux ▪▪ Cultivé ▪▪ Téméraire ▪▪ Protecteur ▪▪ Perfectionniste ▪▪


 


-29 ▪▪ Naissance à Brook Castle sur les rives de la Sangvert. Sa famille vénérant les anciens dieux de la Royne, cette seconde naissance sera célébrée conformément aux traditions. -24 ▪▪ Manque de se noyer dans la Sangvert et est sauvé de justesse par Deziel son frère ainé. -22 ▪▪ Débute son apprentissage en tant qu'échanson de son père lord Morgan Brook. -19 ▪▪ Devient l'écuyer de lord Noha Allyrion qui lors d'un séjour chez les Brook ses vassaux remarquera la valeur du garcon. -15 ▪▪ Accompagne son maitre de l'autre coté du détroit lorsque celui-ci se rend à Tyrosh et Myr pour des affaires commerciales. -13 ▪▪ Est fait chevalier suite à une échauffourée dans les montagnes rouges avec une patrouille Orageoise.  -12  ▪▪ Quitte volontairement Dorne pour aller servir deux ans chez les Puinés en Essos encore fasciné par ses souvenirs de son périple avec lord Allyrion. -10 ▪▪ A son plus grand étonnement, son mentor lui propose la main de sa fille Mahée lors de son retour et il accepte aavec joie ayant dévellopé une passion pour la jeune femme depuis son apprentissage à la Gracedieu. -8 ▪▪ Naissance de leur fils unique Doran au milieu d'un été particulièrement sec au point que l'on s'inquietera pour la survie du petit. Les sept se montreront cléments et l'héritier grandira vigoureusement.  -4 ▪▪ Les escarmourches frontalières avec les Bieffois se multiplient et Idriss participe à quelques échauffourées face à des soldats Gardener dans les cols des montagnes rouges. 0 mois 0 ▪▪ L'assassinat de la princesse Meria Martell ébranle et scandalise la principauté. Idriss fait partie des plus mesurés tout en criant pourtant vengeance fidèle à son sang de Dornien. 0 mois 1 ▪▪ En vertu de son appartenance certes par alliance mais appartenance tout de mème à l'une des plus prestigieuses maisons de la principauté, il accompagne avec son épouse les Martell dans le Val d'Arryn pour le Conclave tandis que son beau père préfère rester à Dorne. 0 mois 4 ▪▪ Dans le sillage de la princesse, les Allyrion se rendent à Hautjardin pour célébrer le rapprochement historique entre les trois nations rivales cependant rien ne se déroule comme prévu et Idriss devra jouer du sabre et de la dague pour permettre aux siens de survivre à cette nuit cauchemardesque.  0 mois 7 ▪▪ En cantonnement avec son beau père et les hommes de leur maison près de Lancéhelion, ils participeront à la défense de la capitale face à l'attaque surprise de la flotte de fer sous les ordres des princes Martell. 0 mois 9 ▪▪ Assiste aux mariages des princes de Dorne avec circonspection. 0 mois 10 ▪▪ Idriss se rend dans l'Orage avec son beau-père sous les ordres du prince Roward Martell. Il se battra à la seconde bataille de Tiniviel. 0 mois 12 ▪▪ La bataille des Météores voit la bravoure et l'impétueuse fierté Dornienne s'écraser sur la machinerie martiale Bieffoise. Participation du Allyrion sous les ordres de son prince dans les forces de retour de l'Orage. Son beau-père perdra la vie dans les assauts furieux contre les positions ennemis. 1 mois 3 ▪▪ Devenu le nouveau seigneur de la maison Allyrion, Idriss retraite avec les survivants de l'armée du prince. La déchéance de son prince de son titre de consort le mettra dans une colère noire. 1 mois 4 ▪▪ Pressé de toute part la principauté se délite et l'armée du prince se débande sur la route de Lanchélion. Idriss accompagnera Roward jusqu'à la capitale avant de retourner dans son fief. 1 mois 5 ▪▪ Embrasse pleinement la vision de la princesse Deria pour l'avenir de Dorne et soutient l'alliance avec le tyran étranger contrairement à de nombreux nobles. 1 mois 6 ▪▪ Assiste aux festivités de bienvenue des officiers du Nouvel Empire Valyrien en compagnie des siens. 1 mois 6 ▪▪ Exhorte son frère à respecter son serment de féauté vis à vis des martell et à payer les impots à la couronne. 1 mois 6 ▪▪ Publie un pamphlet contre la reine de l'Orage et l'empire.





Whathehale ▪▪ Deria Martell est la princesse de Dorne, notre dirigeante qui bien qu'ayant pris des décisions hasardeuses au cours de l'année passée en partie responsable de l'effondrement de la principauté a toujours eu à cœur l'intérêt comme la sauvegarde de son peuple. Et pour cela, ses erreurs lui sont pardonnées dans mon cas. Il faut bien convenir que diriger un peuple aussi sanguin que celui de Dorne n'est pas franchement une sinécure. Malgré, sa jeunesse la princesse a su prouvée son amour de son peuple et son courage. Son choix controversé de s'allier avec le tyran d'Essos ne me dérange absolument pas bien au contraire car l'ensemble de Westeros a prouvé que le mépris de Dorne était commun à tous. Lors du retour de Roward au palais vieux, je lui ai d'ailleurs réaffirmé mon allégeance au nom de la maison Allyrion.

Deria Martell

Google image ▪▪ Le prince Roward Martell fut mon commandant durant toute la guerre de la campagne de l'Orage à celle de défense de la principauté. Si, ma maison de naissance était bien trop modeste pour que je puisse un jour espérer côtoyer un prince de Dorne mon union avec une Allyrion a changée les choses. J'ai acquis un énorme respect pour le jeune homme durant ces six mois de conflits sous son commandement. Il n'est peut ètre pas encore à la hauteur des attentes de certains nobles de la principauté mais pour ma part je lui voue désormais une loyauté indéfectible ainsi qu'une amitié sincère. Le jeune prince a prouvé au cours des évènements qu'il était digne d'ètre suivi par son peuple.

Roward Martell





Yu Lohe ▪▪Hathor Qorgyle est une femme d'affaire noble de la principauté. En tant qu'héritier d'une maison importante de Dorne j'ai déjà rencontré cette plantureuse et habile marchande à de multiples reprises parfois en compagnie de feu mon beau-père Noha Allyrion parfois seul. Essentiellement pour négocier des décisions d'affaires, les terres autour de la Gracedieu étant relativement fertiles, notre production de fruits exotiques et de spécialités Dorniennes est relativement conséquente. La jeune femme ayant une entreprise d'export nous ne pouvions que faire affaire pour la prospérité de nos maisons comme celle de la principauté.

Hathor Qorgyle

Google image ▪▪ Le prince Anders Martell a une réputation sulfureuse connue de toute la principauté au delà de cela je ne suis pas particulièrement proche de lui. Tout ce que je sais c'est qu'il est un véritable Dornien et plus que digne de son statut de prince du sang octroyé par légitimation par sa demi-sœur. Sa bravoure lors de la bataille des Météores restera à jamais gravé dans toutes les mémoires de nos soldats et chevaliers. Tout ce que je peux dire vis à vis d'Anders c'est qu'à l'instar de son demi-frère légitime il a toute mon admiration.

Anders Martell







Google image ▪▪ La veuve de Ser Enguerrand Dayne est l'une des plus importantes dames de compagnie de la princesse Deria Martell au vu du prestige de la maison des Météores. Je ne la connais pas personnellement mais ais tenu à lui présenter mes hommages et mes condoléances lors de mon passage à Lancéhelion. Son époux avait beau ne pas ètre un combattant émérite sa bravoure en tant que Dornien ne saurait jamais ètre remise en cause. De plus, j'ai connu Enguerrand avant sa disparition et je le respectais et l'appréciais énormément car comme moi c'était un homme cultivé et philosophe. Je sais qu'elle est entièrement loyale à Deria et c'est tout ce dont j'ai besoin de savoir pour lui accorder mon respect.  

Nalia Dayne




Salut moi c'est Yoyo. J'ai connais BC via Je ne sais plus trop à dire vrai. Un top site il me semble.. Le grand plus de BC, c'est à mon avis Ce serait bien trop long à déclamer.. Par contre je ne suis pas fan de Du Bief pour changer de l'Empire.. Si 7/7 signifie que je peux passer tous les jours, je pense que ma présence sera au minimum de 4/7. Si 7/7 signifie que je peux rp tous les jours, mon activité sera au minimum de 3/7. J'ai un mot à rajouter et c'est Le sable ca brule.. Enfin, je confirme avoir bien lu le règlement.


Dernière édition par Idriss Allyrion le Jeu 17 Jan - 19:48, édité 12 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyDim 6 Jan - 23:13

La guerre commence à toucher la totalité des royaumes... Etes-vous partisan de l'unification de Westeros par l'Empire ou les Puissances Centrales, ou plutôt attaché à l'indépendance de votre Royaume? Pourquoi?


La guerre a frappée la principauté en plein cœur bien avant que le continent ne s'embrase. Oh, certes il n'y eut nul massacres ou batailles néanmoins les assassinats des ainés de la maison Martell ont bel et bien de mon point de vue constitués un véritable acte de guerre de la part d'un ennemi masqué, vil et trop lâche pour faire face au fier peuple des Insoumis en personne. Ce geste ignoble probablement téléguidé par la volonté de déstabiliser la couronne princière ne diffère en rien de l'assassinat des Targaryens par Harren le Noir. De là, Dorne ne pouvait que  réagir à cet affront avec toute l'impétuosité de son caractère et les enfants de la lance et du soleil désobéissant par la même aux ordres de notre princesse ont passés les cols pour aller ravager la frontière Bieffoise. Je ne vais nullement m'étendre sur l'embuscade de Hautjardin à défaut de lui trouver un nom plus appropriée. Jusque là partisan de la mesure prônée par Deria Martell j'ai radicalement changé d'avis lorsque j'ai du protéger mon épouse et ma belle sœur le sabre à la main avec l'aide de mon beau-frère et me tailler un chemin sanglant vers une sécurité relative se trouvant comble de l'ironie dans le manoir d'un noble Bieffois nous ayant recueilli gracieusement. Il faut dire que la foule déchainée s'en est prise à sa propre noblesse dans la furie de cette nuit cauchemardesque. J'aurais pu rester mesuré si le Bief n'avait pas dans la foulée accusé ses invités Dorniens de tout ses maux et gardé notre princesse en otage au mépris de tous les droits. La guerre était inévitable dès que Meria Martell et Nymors ont été assassinés. Désormais, la principauté est ravagée par une guerre totale et implaccable qui a détruit son économie, fait de son propre peuple un exilé, de sa noblesse un terreau de défiance et de rébellion à l'autorité princière et la tributaire d'une alliance impensable. Comme si Dorne n'avait pas embrassé la cause de la dragonne contre le tyran d'Harrenhall, comme si notre prince n'avait pas épousé une reine Orageoise, comme si notre dirigeante ne s'était pas unie à un batard. La principauté a fait face à tout ses ennemis seule avec droiture et orgueil. Que l'on ne vienne pas me parler de belles valeurs impériales ! Que l'on ne vienne pas me bassiner avec l'idée d'une utopie fumeuse ! Que l'on ne vienne pas me prôner la valeur d'une cause étrangère alors que mon peuple a plus souffert et saigné que celui de bien des royaumes nordiens ! J'étais opposé à cette alliance contre Harrenhall et l'ai toujours partagé à mon mentor et beau-père. Pourquoi Dorne devrait-elle aller saigner pour une conquérante de l'est ? Pourquoi se faire un ennemi aussi redoutable alors que nous avions déjà nos propres problèmes et la lumière sur les meurtres de nos bien aimés dirigeants à éclaircir ? Pourtant ma loyauté n'a pas faibli un seul instant. Orys Baratheon a trahi Dorne de la même manière que la catin Orageoise pour qui nombre de braves soldats et de nobles ont péris parmi lesquels lord Jordayne. Celle-ci a pourtant du sang Dornien dans les veines mais il semble qu'elle s'en moque allègrement et méprise ses racines sudiennes. Si nous n'avions pas gaspillé nos forces dans les causes des autres notre situation serait probablement différente aujourd'hui. Je fais partie des rares soutiens indéfectibles de la princesse tant parce que je partage son point de vue sur le fait que le reste de Westeros puisse bruler et ètre conquis par le Tigre tant parce que je respecte profondément le prince Roward avec lequel je me suis lié pendant la campagne. Seule Dorne devra prévaloir désormais. Tendre la main aux autres royaumes nous a couté plus cher qu'à quiconque. La vengeance Dornienne sera à la hauteur des blessures et humiliations que l'ennemi lui a infligé du géant Bieffois aux arrogants Ouestriens opportunistes sans oublier ces chiens galeux des mers de fer nés. Je me tiendrais dans le sillage de mes princes lorsque le jour sera venu.  



Dorne n'oubliera pas


Le vent peut balayer le sable mais jamais l'histoire

Les rayons du soleil sont aussi brulants que le feu crépitant d'un âtre flamboyant. Ici, l'astre dominateur régule chaque part d'une vie et rien n'échappe au souverain éclatant ayant causé la perte de tant d'ennemis du peuple le plus fier du continent. Le domaine de la modeste maison Brook ne fait nullement exception à la règle, soumis aux influences comme aux excès de l'emblème de la principauté il se trouve sur les rives de la Sang vert. Désormais guère plus important que celui d'une maison mineure, ses membres eux n'oublient pas qu'ils ont un jour régné sur les Wade, Holt, Carène, Roncier, Lacq, Montbrun et Conquet à une époque lointaine et peu à peu oublié au sein d'une monarchie élective. Peut ètre était ce pour cela que l'orgueil et la fierté coulaient naturellement dans les veines de tous les seigneurs Dorniens ? Il y eut tant de rois dans ces montagnes, ces déserts et ces plaines que chaque maison pouvait se réclamer d'une illustre ascendance. Les Brook n'étaient guère pourtant plus qu'une des plus petites maisons de la principauté à présent cependant jamais vous ne les verriez baisser la tète devant qui que ce soit si ce n'était leurs suzerains de la maison Martell. La maison Brook n'avait que bien peu d'espoir de se frayer un chemin vers les hautes sphères du pouvoir princier ni l'intimité des descendants de Nyméria Martell régentant la principauté du haut de leur palais de Lanchélion mais ils n'en avaient cure. Les Brook n'étaient pas de ces nobles cherchant à tout prix à s'élever à force de complots et de petits arrangements. Le souvenir d'un titre de haut roi d'une époque reculée et révolue leur suffisait amplement. Pour le reste, ils s'échinaient à incarner la véritable valeur Dornienne celle de la fougue et de la fierté avec mesure et dignité.

Un retour au gout amer de cendres

Les sabots de mon palefroi aussi racé et fougueux que tout les chevaux élevés dans la principauté résonnent telle une entêtante mélopée dans mes oreilles tandis que mes yeux dressés sur l'horizon distinguent peu à peu l'objet de ma mélancolie passée. L'imposante et altière forteresse de la Gracedieu rempart de la capitale posté au nord de la Sangvert n'a absolument pas changée en ces quelques mois d'absence et pourtant il semble que je la trouve bien différente de celle que j'avais quitté six mois plus tôt. La vérité était que j'étais celui qui avais changé à l'instar de l'écrasante majorité de notre peuple suite à la plus humiliante défaite martiale de toute son histoire moderne. L'homme mesuré et posé dans ses jugements avait laissé place à un autre plus dur et plus rancunier. La guerre avait souvent cet effet qu'elle faisait ressortir les plus bas instincts de l'âme humaine cependant cette guerre-ci n'était en rien comparable à aucune autre. L'état général de la principauté me poussait également dans cette morosité faciale légèrement teintée de colère. Cependant, je ne souhaitais absolument pas aborder de sujets qui fâchent ne serait-ce qu'en mon for intérieur alors que je revenais sur ce qui étaient devenues mes terres suite à la mort héroïque de mon beau-père et mentor aux Météores. Le feu de la haine effleura à la surface quelques instants au cours desquels je tirais durement sur les rênes de ma monture fort injustement tandis que les souvenirs de la plus grande bataille de la campagne de défense de Dorne remontaient peu à peu dans mon esprit. Maudits Bieffois, ils paieraient bien un jour ou l'autre je m'en fis le serment. Peut-ètre était ce pour cela que je trouvais la Gracedieu changée ? Parce que j'en étais désormais le maitre suite à mon union avec Mahée il y avait désormais onze longues années de cela.


La responsabilité de la gestion de l'une des plus anciennes et prestigieuses maison de la principauté influençait certainement mon point de vue. Ce n'était nullement ce poids que je ressentais sur mes épaules car Noha m'y avait formé depuis toujours et Mahée était plus que capable d'administrer le domaine sans moi. Non, ce poids était lié au fait que je revenais seul alors que le père de mon aimée avait perdu la vie. Cela elle le savait depuis des mois par le biais d'une missive mais le fait de me présenter devant elle sans Noha me serrait néanmoins le cœur. Notamment parce que j'avais sincèrement aimé et admiré cet homme digne, brave et opiniâtre qui m'avait toujours traité comme un fils depuis qu'il m'avait pris sous son aile. Autour de moi, une faible fraction du ban des Allyrion triste résidu et odieux témoignage d'une banqueroute globale ayant vu les armées Dorniennes se débander d'elle même faute de moyen en raison du blocus de ces pourritures de fer-nés. Quelques centaines d'hommes tout au plus en comparaison des trois mille motivés étant monté dans l'Orage six mois plus-tôt. Quelques centaines de soldats aux tristes mines et aux sourcils froncés mais pouvant à mes yeux rester fiers d'eux-mêmes car n'ayant pas cédé aux sirènes de la désertion contrairement à leurs camarades déjà rentrés chez eux depuis quelques semaines. Voilà que je passe finalement le pont-levis de ma demeure sans m'en rendre compte, l'esprit perdu dans mes pensées.


Il ne faut pourtant qu'un instant pour que je me laisse glisser de ma selle lorsque je repère les visages des miens. Mon fils me donne l'impression bien grandi en ces quelques mois. Mon épouse ne masquait pas son émotion comme son soulagement. Ma belle-sœur et mon beau-frère m'offrent des expressions chaleureuses mais je sais bien que la mort de Noha aura grandement affecté Priam et Ryon. Quant à ma belle-mère, celle-ci arbore un sourire empreint à la fois d'une tristesse infinie et d'une fierté bien réelle. Je suis face au visage d'une véritable Dornienne, de celles ayant connu la glorieuse Meria Martell. C'est d'ailleurs Yael qui me prend dans ses bras la première devançant la fébrilité de Mahée. Je tente de lui faire passer tous mes regrets quant au fait de ne pas avoir pu sauver Noha mais celle-ci me coupe brusquement la parole en affirmant qu'il s'agissait de la volonté des dieux et que son époux n'avait fait qu'accomplir son devoir envers la principauté. La veuve me fait néanmoins jurer de venger la mort de mon mentor dans la plus pure tradition Dornienne. Ce que je fais en réprimant des larmes de remords. Une fois l'étreinte maternelle achevée, c'est Doran qui se précipite dans mes jambes et je soulève mon fils avec fierté avant de lui promettre de lui narrer l'illustre bataille de Tiniviel. Mahée s'approche de nous et le baiser que nous échangeons est bref mais brulant. Il exprime tant de choses bien trop nombreuses pour ètre évoquées. Mais, nous aurons désormais du temps pour rattraper cette absence. Je finis par reposer mon fils pour aller donner l'accolade à Priam et Ryon en insistant sur la bravoure de leur père, leur assurant qu'il est tombé au champ d'honneur en véritable Dornien. Nous finissons tous par rentrer dans la Gracedieu d'un pas tranquille mais solennel comme si l'absence de Noha pesait sur ce lieu qui avait été le sien durant tant d'années.

Le respect des traditions ou le rêve d'un père

En tant que seigneur de la modeste mais fière maison Brook de la Sangvert, je souhaitais naturellement que mes enfants partagent mes convictions religieuses héritées de nos ancêtres ayant mélangé leur sang avec les Rhoynars suite à l'arrivée de la reine devenue princesse Nyméria de la maison Martell, première du nom et modèle pour chaque sujet de la principauté peu importe son sexe depuis cette époque illustre. Cependant, j'avais bel et bien remarqué que la foi des sept avait pris de plus en plus d'ampleur dans nos terres ensablées. Or, il était de mon devoir de voir ma maison prospérer. Oh, loin de moi l'idée de faire de la maison Brook ce qu'elle fut avant l'arrivée des Rhoynars sur nos terres néanmoins j'aspirais à une certaine élévation pour mes fils. Un mariage avec une fille d'une maison plus importante que la notre ne pourrait qu'ètre une bonne chose et pour ce faire, il faudrait bien que la foi des sept imprègne l'un des deux cœurs des chenapans se battant à l'épée de bois sous mes yeux dans cette petite cour pavée du castel ancestral. La complicité entre les deux frères était telle que l'on pouvait penser qu'un seul palpitant unissait mes deux canailles de garçons pourtant un choix s'avèrerait nécessaire et viendrait le jour ou ils devraient se séparer. J'étais pertinemment conscient que la principauté de Dorne était un exemple de tolérance envers tout les cultes des plus communs aux plus exotiques. Pour preuve, il y avait quelques prêtres et prêtresses rouges sous notre soleil perpétuel. Et, personne n'oserait les stigmatiser pour leurs croyances. Car, cela serait contraire à l'esprit même de tolérance de Dorne. Mon regard plein de fierté se pose d'abord sur mon ainé Deziel impétueux et aussi sauvage qu'un étalon des sables, plein de morgue et d'agressivité puis sur mon benjamin Idriss bien plus mesuré, calme et réfléchi mais tout aussi empreint de la fière férocité Dornienne. Durant un long moment suspendu dans le temps, je parviens à imaginer mes deux garçons devenu adultes. Le choix est finalement fait. Deziel devra préserver la tradition familiale liée aux Rhoynars en tant que premier né. Idriss se verra baptiser dans la foi des sept. Je finis par me lever de mon banc à l'ombre d'un olivier et applaudis chaleureusement les efforts guerriers de mes fils.

Il n'y a rien de plus précieux que l'amitié d'un frère

Entrainant Idriss dans mon sillage, je me dirige vers les écuries d'un pas paisible persuadé qu'une attitude nonchalante est la meilleure tactique pour que nous ne nous fassions pas repérer par la garde ou un serviteur qui pourrait se trouver sur notre chemin. Jetant un coup d'œil en arrière pour m'assurer que mon petit frère me suit sans arborer une mine qui pourrait s'avérer suspecte. Un sourire complice se fiche sur mes lèvres lorsque je constate l'espièglerie dans les yeux de mon cadet. Nous atteignons finalement les écuries et je prépare deux chevaux en faisant attention à ne pas en choisir un trop fougueux pour Idriss qu'il aurait du mal à contrôler. Mon frère était un véritable perfectionniste dans l'âme dans tous les domaines de la lutte à l'épée en passant par la danse, le maniement de la lance ou la monte. C'était simple dès qu'Idriss s'intéressait à quelque chose il s'y investissait entièrement. Je lui enviais parfois cette faculté à vouloir toujours atteindre le meilleur de lui-même. Tandis que si j'excellais dans certaines disciplines je n'arrivais pas à me forcer à faire des efforts dans d'autres laissant ma nonchalance naturelle prendre le dessus au plus grand dam de notre père lord Morgan Brook. Cependant, Idriss était encore jeune et avait encore du temps et du travail pour devenir un cavalier émérite. Une fois en selle nous quittons le castel en échappant à la surveillance générale et ne perdons pas de temps avant de nous lancer au galop. Nous chevauchons cote à cote et échangeons un regard. Je ne tarde pas à défier mon cadet et la course jusqu'aux rives de la Sangvert et éperonne encore plus ma monture pour coiffer Idriss au poteau. Un rire s'échappe de mes lèvres alors que je parviens le premier sur la rive du fleuve au limon verdâtre. Idriss finit par me rejoindre un grand sourire sur les lèvres. Ce dernier me félicite pour ma victoire et je m'incline courtoisement en portant un poing sur mon cœur. Il fallait bien reconnaitre que j'avais quelque peu triché en lançant le départ par surprise.


Mais, je n'avais aucun doute quant au fait que mon cadet deviendra un magnifique centaure. Mon cœur se serre pourtant rapidement lorsque je vois le regard d'Idriss s'assombrir. Nul besoin de mot pour savoir quel souvenir est remonté à la surface. Celui de ce jour funeste au cours duquel trop téméraire il avait voulu me prouver qu'il savait nager et au cours duquel il avait manqué de périr précocement en se noyant dans ce fleuve sacré aux yeux de notre maison. Je l'avais sauvé d'une mort atroce ce jour là et je le referais sans hésitation. Je savais pertinemment que mon frère aurait fait la même chose pour moi. Faisant approcher ma monture, je donne une accolade fraternelle pour réconforter le Brook. Et, le visage de mon frère s'éclaire de nouveau. Le bruit d'une cavalcade nous indique que la garnison a du se lancer à nos trousses suite à la découverte de notre fugue. Nous décidons finalement de ne pas exaspérer les gardes en les forçant à nous poursuivre sur une plus longue distance. La Sangvert est belle et paisible.

Un Dornien reste un Dornien ou les affres de l'amour naissant

La visite de notre suzerain lord Allyrion fut une véritable surprise pour notre maison d'autant que le puissant seigneur a amené avec lui sa famille. En tant que fils illégitime et ce même dans une principauté aussi ouverte que Dorne je suis relativement écarté des discussions importantes bien que je sois plus vieux que Deziel et Idriss de deux années. J'ai néanmoins cru comprendre que le seigneur de la Gracedieu avait eu vent de la valeur montante de l'un des deux frères et souhaitait en faire son écuyer ce qui serait incontestablement un immense honneur pour la maison Brook. Etais-je jaloux moi Daemon Sand ? A dire vrai, absolument pas j'étais déjà suffisamment satisfait de la confiance que me portait mon père en dépit de mon ascendance preuve à mes yeux qu'il avait véritablement aimé ma mère. J'avais néanmoins remarqué quelque chose susceptible de mettre un peu de piquant et d'ambiance dans cette assemblée solennelle et toute cette bienséance. Nous étions à Dorne que diable ! Fort heureusement, j'avais remarqué les yeux de merlan frits d'Idriss dès qu'il croisait la fille ainée de lord Allyrion Mahée qui avait son âge. Idriss était le plus posé de toute la fratrie mais son sang bouillonnant de fils du soleil ne demandait qu'à remonter à la surface. Les adultes se trouvant dans le castel nous autres marmailles noble et moins noble nous trouvions dans les jardins. Idriss à coté de Deziel échangeait quelques mots avec son frère adoré sans quitter la Allyrion des yeux. M'immisçant auprès de mes cadets, je taquinais Idriss en disant que j'irais bien tenter ma chance auprès de la donzelle. Celui-ci prit la mouche et me rappela mon statut de batard signe qu'il était bel et bien furieux car il ne m'avait jamais attaqué sur ce point en depuis qu'il avait eu l'âge de comprendre et de parler. Poussant Idriss dans ses retranchements alors que Deziel tentait de me repousser bien conscient de mon plan, je laissais un rire amusé franchir mes lèvres. Une droite se logea dans mon ventre et je rendais coup pour coup au déluge de mon cadet. Deziel tenta de nous séparer en vain alors que Mahée et ses cadets se trouvaient non loin effarés par le spectacle. Melessa ma propre sœur me couvait d'un regard méprisant. Ce fut finalement l'arrivée des seigneurs Allyrion et Brook qui mirent fin au pugilat. J'apprendrais par la suite que c'était bel et bien Idriss qui recevrait l'honneur de devenir son écuyer. Il avait du lui faire une bien piètre impression ce jour là.

La danse des lames est un exercice exigeant

L'épée de l'écuyer de mon seigneur et maitre lord Noha Allyrion pare de justesse mon enchainement complexe et vicieux ayant visé la faille sur son flanc gauche. Le lord de la Gracedieu ne m'avait dit que du bien du gamin deux ans plus tôt lorsqu'il l'avait ramené d'un séjour chez ses vassaux et force m'était de reconnaitre qu'il était un élève studieux et appliqué, un combattant naturellement doué et un perfectionniste qui passait de longues heures face au poteau d'entrainement et ce parfois même lorsque Noha lui donnait du repos. La justesse de sa parade ne dénotait pas cette qualité pour autant le garçon avait encore beaucoup de travail avant de devenir l'une des plus fines lames de la principauté. Pourtant, ce dernier avait réussi à me convaincre qu'il en avait les capacités. La lame de mon élève se dirigea vers mon épaule mais je parvins à déceler l'intention de mon élève avant que celle-ci ne tente de se frayer un chemin vers mes jambes. Il arrivait que le seigneur de la Gracedieu entraine son écuyer lui même et le lord était un excellent duelliste bien que d'un style peut-être trop formel là ou je tachais d'enseigner un manque d'orthodoxie à Idriss Brook car la guerre n'était pas que jolies passes d'armes entre chevaliers. Elle était également gestes vicieux et imprévisibles car avant tout une question de survie acharnée. La passe d'armes suivante me vit balayer les jambes de l'écuyer d'un mouvement habile le faisant tomber sur son séant. Plutôt que de lui proposer de l'aider à se relever, j'abattais mon arme sur sa position mais celui-ci effectua une roulade avant de s'appuyer sur son sabre pour se relever. Un sourire féroce étirait les lippes du jeune n'indiquant que trop bien ce qui avait plu à mon maitre chez ce dernier. Cet amour de la difficulté car bien conscient qu'elle ne pouvait que renforcer les aptitudes. L'entrainement s'acheva suite à une contre attaque d'Idriss lorsque lord Allyrion vint le chercher en personne pour une mission relative à son rang. Courtois, le garçon me remercia d'un Ser Olyvar accompagné d'un signe de tète respectueux.

Et que vogue le navire vers le levant

J'observe avec attention le visage de mon écuyer alors que le navire fend les flots du détroit. Cela faisait désormais cinq ans que le Brook était à mon service et ce dernier ne m'avait pas déçu une seule fois. Je ne m'étais pas trompé en voyant le joyau brut masqué sous la modestie du rang de l'un de mes plus fidèle vassal. Idriss garde une expression relativement neutre mais je sais très bien qu'il est particulièrement impatient de découvrir le continent voisin. En effet, ce dernier était passionné par les leçons du mestre comme les miennes sur à peu près chaque sujet possible et il ne faisait aucun doute que ce périple purement commercial pour ma maison serait à ses yeux une expérience enrichissante. L'amour de la culture et des arts que lord Brook était parvenu à transmettre à son cadet était admirable. A moins que ce dernier ne soit tombé amoureux de la connaissance de son propre chef. Ce qui serait encore plus admirable car la maison Brook n'était pas particulièrement renommé pour ses philosophes mais bien plutôt pour ses guerriers redoutables. Alors que je regardais mon élève une idée ne tarda pas à germer dans mon esprit. Un peu folle je devais l'avouer et un brin peu conventionnelle car une maison aussi puissante et prestigieuse que la mienne devrait chercher l'union d'une maison de statut au moins équivalent par pure tradition. Mais, bien que très occupé par mes devoirs de seigneur je n'étais pas aveugle et j'avais bien remarqué la manière dont Mahée et Idriss se regardaient, le temps qu'ils passaient ensemble. Les choses seraient différentes si j'avais le moindre soupçon que la vertu de mon ainée n'avait pas été respectée par mon écuyer. Mais, ce dernier était un jeune homme mesuré et respectueux et je savais qu'il préfèrerai souffrir de voir ma fille épouser un autre homme que de souiller son serment envers moi. Cela expliquait également pourquoi je parvenais à envisager une telle alliance. Je trouvais même cela mignon de le voir refuser les avances des jolies servantes ou les propositions des gardes ou mes chevaliers de l'emmener dans un bordel. Mais nous changerions cet état de fait dès que le navire se trouverait à Myr. Nous étions des Dorniens pas des culs bénis de Bieffois.

Baptême du feu et du sang dans la tradition

Le combat contre la patrouille Orageoise avait été des plus rudes et l'armée permanente des Durandon avait plus que méritée son surnom de Foudre et nous avions été sévèrement repoussé et la razzia n'était plus qu'un souvenir cependant plusieurs écuyers s'étaient distingués durant l'affrontement là-bas aux pieds des cols. Remontés dans la sureté des montagnes rouges nous nous étions arrêté dans un défilé pour que ces valeureux jeunes puissent récupérer leur du âprement acquis à la pointe de leurs sabres et de leurs épées. Plusieurs combattants avaient été faits chevaliers là-haut parmi lesquels Idriss Brook par lord Allyrion en personne qui le regard plein de fierté avait de son épée procédé à la traditionnelle cérémonie alors que les visages et les armures de chacun étaient encore couverts de sang. Le prestigieux seigneur avait également armé chevalier ceux qui avaient perdus leurs mentors dans cette bataille sans merci. Désormais nous chevauchions vers l'intérieur des terres pour que chacun puisse retrouver son foyer. En tant que chevalier de la suite de lord Allyrion je savais que le chemin serait long jusqu'à la Gracedieu mais le rayonnement sur le visage des nouveaux chevaliers était un spectacle suffisant pour patienter jusque-là. Me permettant de me remémorer ma propre cérémonie d'adoubement ayant eu lieu une vingtaine d'années plus tôt suite à un fait d'armes contre des soldats Bieffois. Le jour ou j'étais devenu ser Trystan et non plus Trystan Sand. Un des chevaliers lança une plaisanterie sur les nouveaux chevaliers et toute la troupe de cavaliers légers et lourds parti dans un grand éclat de rire y compris lord Allyrion. A ce moment précis aucun de nous ne pouvions savoir que le jeune et brave Idriss Brook s'embarquerait l'année suivante pour Essos afin de servir durant deux années dans la compagnie mercenaire des Puinés. Les candidats de noble naissance à l'expérience du mercenariat le faisait le plus souvent pour acquérir une formation tactique plus poussée ou une réputation de soldat plus haute que celle d'un jeune chevalier mais il ne faisait aucun doute pour aucun de nous que ce dernier avait décidé de cela pour assouvir une curiosité vis à vis d'Essos. Car, la manière dont ses yeux avaient dévorés les terres frontalières Orageoises en disaient long.

Retour en grâce et espoir réalisé

Lorsque j'avais eu vent du retour d'Idriss dans la principauté j'avais ressenti un profond soulagement car durant ces deux longues années depuis notre au revoir plein d'émotion j'avais été animée d'une inquiétude perpétuelle quant à un mariage potentiel. Après tout, j'étais sa fille ainée et ce fait devait le pousser à s'interroger sur la nécessité de me trouver un époux afin que notre maison ait un héritier bien que j'ai un frère cadet la coutume Dornienne voulait que le domaine me revienne à la mort de mon père. Je n'avais pourtant que peu de chances de persuader Noha de me fiancer au cadet des Brook. Les gardiens de la Sangvert étaient des seigneurs parmi les plus grands vassaux de Lancéhelion. Aussi, je ne pensais pas que mon pater accepterait de me voir épouser celui qui fut son écuyer et ce à mon plus grand dam. Mais, je comptais bien tout faire pour le convaincre et au demeurant m'opposer à sa volonté en épousant en secret le Brook s'il le fallait abandonnant ainsi mon ascendance et mon héritage. Aujourd'hui était un grand jour car Idriss devait se présenter devant Noha tant pour lui narrer ses aventures chez les Puinés que pour répondre à la convocation de mon père. Je ne connaissais pas les raisons de cette convocation mais je ne pouvais que m'en réjouir car elle me permettrait de revoir Idriss. J'espérais simplement que cela ne serait pas une journée à l'issue plus cruelle que joyeuse. A dire vrai, je savais que Noha connaissait mon inclinaison pour son ancien protégé car je ne m'en étais jamais vraiment cachée aussi je priais les sept pour qu'il n'annonce pas mon union avec un Dayne ou un Jordayne. Prise de fébrilité, je ne parvenais pas à cesser de sourire devant mon miroir tandis que ma suivante me coiffait et me préparait pour ces retrouvailles. J'avais choisi mes atours les plus Dorniens plutôt que les plus précieux comme une provocation à l'autorité paternelle face à mon inquiétude quant au sort de cette journée. Ce choix s'expliquait également par la fièvre que j'éprouvais à revoir le visage d'Idriss. Quelques heures plus tard, j'apprenais de mon cadet qu'Idriss était là depuis plus d'une heure et qu'il avait eu une longue conversation avec notre père. La malice dans les yeux de Ryon ne pouvait pas ètre cruelle. C'est donc souriante et confiante que je rejoins finalement Noha et Idriss. Un petit cri de surprise s'échappe de mes lèvres lorsque Idriss me saisit par la taille et dépose un baiser sur mes lèvres.

Sombres nouvelles pour le peuple du soleil

La missive portant le sceau de la maison princière semble flotter dans ma main tant la nouvelle me porte un coup. Le contenu de ce morceau de vélin est si choquant pour la dame de maison que je suis que je manque de chanceler sur mes jambes vieillissantes. Le parchemin s'échappe de ma main droite et va s'écraser sur le sol dallé du grand hall. Idriss l'époux de ma fille ainée me rattrape alors que je manque de chuter sous le coup de l'émotion. Mon beau-fils hurle aux servants d'apporter de l'eau et de quoi faire un peu d'air ainsi que d'aller chercher mestre Myles par pure précaution. Je remercie le protégé de mon époux qui avait toujours été un jeune homme dévoué et sérieux et le couve d'un long regard plein de tristesse comme si la tragédie de la nouvelle de l'assassinat des ainés de la maison Martell augurait un avenir très sombre pour la principauté et plus encore pour cette génération dont faisait partie mon beau-fils et ma fille ainsi que les suivantes. Comme si la disparition inique de la figure la plus marquante de l'histoire récente de la principauté signifiait la fin d'un âge d'or et le début d'une ère bien compliqué. Après tout, les héritiers Martell étaient bien jeunes pour régner de dix ans les cadets d'Idriss et Mahée et mes os de Dornienne et de femme âgée me disaient que la mort planait de sa sombre emprise au dessus de nos terres.


Chevaleresque et courtois comme l'était mon Noha à son âge, mon beau-fils me fit boire une coupe d'eau avec douceur alors que je me reprenais. L'évènement avait rameuté toute la maisonnée et je pouvais voir le visage de ma fille derrière l'épaule de son époux. Mahée était magnifique bien que le visage ravagé par l'inquiétude sincère d'une fille pour l'un de ses parents ayant atteint un certain âge. Oh, Mahée je me portais comme un charme avant de lire cette missive de la couronne princière. Notre peuple comptait en son sein nombre de vieillards et de vieillardes car nous étions aussi acariâtres que nos terres. Et, je ne faisais nullement exception à la règle mais j'avais été une suivante de la vieille Meria Martell et avait eu l'honneur de voir son fils Nymors grandir à Lancéhelion. Alors, cette nouvelle en plus d'ètre une catastrophe pour Dorne m'affligeait personnellement. Idriss se décala pour me laisser me relever tout en m'y aidant. Je pus donc observer la décomposition du visage de mon époux puis entendre la colère et le désespoir dans sa voix lorsqu'il annonça à la famille les assassinats des Martell. Un silence de plomb s'abattit sur la vaste salle avant qu'un brouhaha n'explose. Des servants aux gardes en passant par mes enfants tous criaient vengeance. Je remarquais la mesure d'Idriss au milieu de ce feu d'artifice et la réflexion dans son regard. Nul doute que mon gendre comprenait que la guerre arriverait dans le sillage de la colère. Une colère partagée par tout un peuple.

Festivités et spectacles face au destin du monde

Le Val d'Arryn aurait pu ressembler d'une certaine manière à la principauté au vu du fait qu'il s'agissait du seul autre territoire de Westeros affublé de montagnes mais il n'en était rien. Cette terre nordienne froide et pourtant fertile au delà de ses remparts naturels n'avait strictement rien à voir avec notre désert brulant. Non pas seulement dans sa topographie mais également dans la mentalité des habitants. Ce qui n'avait au fond rien d'étonnant car Dorne était unique au sein du continent. Bien que pour l'heure, cette observation n'avait pas sa place dans l'instant. Sous un des pavillons préparés pour les participants du tournoi, je m'équipais en compagnie de mon beau-frère afin que nous participions aux joutes ainsi qu'à la mêlée. En dépit des festivités permanentes relativement agréables que nous avions connu jusque là j'étais relativement pressé de rentrer à Dorne. Tandis qu'à chaque conversation avec Idriss je me rendais compte que ce dernier appréciait énormément ce périple diplomatique. Il fallait le voir entrainer Mahée dans les rues de Geoville à l'affut de la moindre information intéressante sur cette ville portuaire ou le royaume du Val d'Arryn. Cette dernière se prêtait relativement au jeu de la curiosité digne d'un mestre de son époux en contrepartie d'une participation furieuse sur les pistes de danse des banquets successifs. Nous tenions également à nous illustrer particulièrement dans ce tournoi donné en l'honneur du roi adolescent du Val par esprit de compétition et fierté Dornienne. De ce coté là, nous étions relativement bien lotis car nos princes ne cessaient de régaler la foule de leurs exploits. Il était de notoriété publique que le talent d'Anders fils illégitime tout juste légitimé par sa sœur ne plaisait pas à tout le monde. Preuve en était que nous n'étions pas à Dorne dans cette contrée froide. Adressant une pique amicale à Idriss, j'éclatais de rire devant sa réponse. Bien sur que nous allions faire chuter de cheval des chevaliers et seigneurs Bieffois. C'était une obligation patriotique. Me levant prestement, j'observais Idriss nouer la faveur de Mahée dans son épaulière. Mon beau-frère avait fière allure dans son armure gris sombre avec sa cape carmin. Je ne pus réprimer un sourire moqueur en le voyant réajuster avec dévotion le carré de soie couleur sable de ma sœur ainée. Pendant que nous tournoyions, notre princesse négociait avec ses égaux vis à vis du sort de la principauté et de son rôle dans celui de Westeros.  

De l'utopie à l'horreur il n'y a qu'un pas

Les festivités de Hautjardin étaient une véritable réussite et en tant que chevalier affilié à la suite de la maison Tyrell, je ne pouvais que m'étonner de manière positive de l'aisance avec laquelle Dorniens, Bieffois et Orageois se mélangeaient et participaient joyeusement à ce carnaval. Du moins c'était ce que tout le monde devait penser avant que la folie furieuse ne s'empare de la capitale du Bief. Des cris d'horreur, des mouvements de panique, des piétinements de pauvre hères, des hurlements stridents et la cacophonie d'une ville assiégée. Le rêve s'était transformé en cauchemar sans que personne ne comprenne ni pourquoi ni comment. La foule désormais déchainée et vociférantE se retourna contre les Dorniens accusant ces derniers de tous les maux et de crimes aussi horribles les uns que les autres. Mais, cette dernière ne faisait aucune distinction entre ses nobles et ceux qu'elle accusait du chaos qui venait de s'emparer de Hautjardin. Dégainant mon épée pour défendre une dame Orageoise, je remarquais une petite troupe de Dorniens qui luttait férocement contre une vingtaine de Bieffois enragés. Estimant que l'Orageoise était en sécurité après avoir été ramené derrière une ligne de seigneurs de son royaume d'origine, je me précipitais vers les Dorniens qui jouaient du sabre avec maestria pour se ménager un espace afin de fuir la violence de l'échauffourée mais semblèrent un instant dépassé par le nombre.


Alors que j'arrivais finalement auprès des sujets de la princesse Deria Martell, la charge d'un petit groupe de mes compatriotes mit en déroute les émeutiers. Reconnaissant le blason de lord Mullendore je lui adressais un signe de tète reconnaissant. Les Dorniens nous expliquèrent qu'ils étaient membres de la maison Allyrion. Ils avaient tous l'air terrifiés y compris les deux hommes et leurs gardes du corps couverts de sang. Je n'en menais moi même pas large car le changement d'ambiance de la félicité à la violence aveugle m'avait comme tout le monde pris au dépourvu. Les Dorniens suivirent ensuite lord Mullendore qui proposa de les escorter jusqu'à son manoir.

Panique sur la capitale ou la bataille de Lancéhelion

Le tocsin résonna longtemps dans l'atmosphère paisible de cette nuit sans lune telle une mélopée irréelle provenant d'un autre monde. Après tout, comment Lancéhelion pourrait-elle subir une attaque ? Cela sonnait comme une mauvaise blague et pourtant le tocsin brisait le calme nocturne du gigantesque camp militaire bâti sous les murs de la capitale. Ce son d'alerte ne tarda pas à réveiller une bonne partie des officiers et des nobles rassemblés ici. Aussitôt, le flottement dépassé les trompettes se mirent à retentir avec vigueur afin de rameuter les soldats au sommeil le plus lourd. La capitale était menacée d'une manière ou d'une autre et il était du devoir de chacun de défendre la cité. J'aidais ser Allyrion à se préparer ce qui n'était pas des plus aisé vu le peu de flambeaux allumés ainsi que la précipitation générale. Des ordres étaient beuglés à chaque coin du camp. Des hommes courraient dans tous les sens. Des écuyers allaient chercher les chevaux. Une fois mon maitre prêt, je me préparais à toute allure sans même prendre le temps de fermer convenablement mon armure de cuir ou de lacer mes gantelets.


Ser Allyrion avait emboité le pas de son beau-père et rejoint le cercle des officiers attendant les ordres des princes de Dorne comme de celui de Peyredragon qui épouserait bientôt notre princesse scellant ainsi notre destin à celui de ce royaume. De toute manière, nous étions déjà en guerre contre Harrenhall depuis des mois et mon instinct de vétéran me soufflait que seuls des fer nés pouvaient avoir eu l'audace de tenter une telle offensive en plein cœur de la principauté. Ordre fut donné de faire charger la cavalerie après avoir écouté les informations d'un messager du palais affirmant que l'arsenal était en train de bruler et que le port était attaqué par des fer-nés. Mon esprit de soldat me dictait que faire charger la cavalerie lourde et la chevalerie dans des rues aussi étriquées n'était pas la solution idéale mais je n'étais qu'un aide de camp de la maison Allyrion et mon avis ne vaudrait guère mieux qu'un pet de lapin. Bien sur la cavalerie roulerait sur des insulaires en champ ouvert mais là, l'infanterie composée de nos piquiers aurait été une réponse autrement plus adaptée. Mais, il était déjà trop tard et Idriss comme nombre de nobles se précipitait déjà à la monte afin de charger l'envahisseur téméraire.

La seconde bataille de Tiniviel

Le flanc gauche de l'armée Orageo-Dornienne s'élance à la bataille avec le renégat Gardener à sa tète. En tant que cavalier léger du ban de la maison Allyrion, je me trouvais dans les rangs de la cavalerie de la principauté placée sous les ordres de lord Jordayne. Le plan était clair nous devions passer sur l'infanterie et la piétaille Bieffoise à la suite du traitre à son peuple Kevan Gardener qui mènerait une fausse bannière pour faire croire à l'arrivée de renforts alors que notre prince Roward Martell chargerait l'ennemi avec les sergents d'arme de l'Orage. Déjà, le clairon résonne et nous arrivons en vue de l'ennemi qui parait bien peu motivé à se battre. Un sourire cruel étire lentement mes lèvres. La charge provoque un tonnerre de sabots et la tradition martiale Dornienne se met en place avec fluidité. Les nuages de flèches lâchées à bout portant de manière successives égratignent les rangs de l'adversaire avant que nos cavaliers ne s'éloignent non sans continuer d'arroser les piétons. Place est laissé à la chevalerie et la cavalerie lourde pour rouler sur les malheureux paysans et artisans des vertes terres fertiles du vaste voisin.
La mêlée est rude mais néanmoins nettement à l'avantage de la cavalerie qui écrase ce qu'elle trouve sur son passage sans ménagement. Pourtant, les choses ne se passent pas pour autant de manière idéale comme je peux parfaitement le voir à l'instar de mes camarades tandis que nous harcelons les positions Bieffoises de nos flèches. La résistance du Bief semble sur ce flanc d'ores et déjà brisée et la poursuite ne demande qu'à ètre engagée afin de maximiser les pertes cependant des cris de rage Dorniens n'indiquent que trop bien que nos commandants se trouvent dans des postures délicates.


Lord Jordayne semble avoir été blessé mais continue de sabrer de droite à gauche tandis que notre prince est couché sur sa monture et pend mollement signe d'une blessure grave. Il est évacué par des nobles Orageois qui le serrent de près afin d'éviter qu'il ne tombe de selle. La victoire semble consommée sur ce flanc et à l'instar de mes camarades je prends d'assaut le camp ennemi qui passe allègrement au pillage. Du camp, je peux voir la chevalerie Dornienne répondre à l'appel du cor de lord Jordayne et effectuer une manœuvre oblique vers l'ouest. Je sais que les Allyrion et leurs hommes se trouvent dans cette masse rutilante de chevaux carapaçonnés. Nul besoin de prier nos dieux pour savoir qu'ils s'en sortiront la bataille est gagnée. Je ne pouvais néanmoins pas savoir que le commandant prendrait une flèche dans la gorge sinon je ne serais pas resté saccager le camp mais aurais chargé avec le reste pour abattre le maximum de Bieffois de mon arc. Un prince entre la vie et la mort, un des plus grands nobles de la principauté abattu. Nous avions payé un cher prix pour le soutien à une reine nous détestant. Au moins, l'Orage deviendrait Dornien grâce à cette union.

Le firmament de la bravoure Dornienne

J'avais reçu l'insigne honneur de mener l'avant garde en compagnie de lord Forrest et je comptais bien remplir ma partie du plan complexe discuté et décidé par tous les officiers de l'armée de Dorne. Nous devions dans un premier temps nous précipiter sur les soldats de la main verte se trouvant sur notre route vers le blocus. Les Bieffois chargés de patrouiller pour prévenir toute attaque et assurer la sécurité du ravitaillement. Mon beau-fils Idriss dans mon sillage j'avais agité mon sabre pour signifier la charge de cet amuse bouche de ce que serait à n'en point douter cette journée brulante. La plus sanglante pour la principauté depuis des générations. Je n'avais abattu que peu de soldats ennemis tant car ma blessure de l'Orage me faisait encore quelque peu souffrir que parce que je souhaitais superviser l'anéantissement de cette troupe afin qu'elle ne puisse aller alerter le commandement ennemi. Idriss s'est chargé de massacrer pour deux et une fois sa lance coincée dans une poitrine, son sabre fit des merveilles de virtuosité. J'avais ressenti une bouffée de fierté devant la férocité de l'homme que j'avais pris sous mon aile alors qu'il n'était encore qu'un enfant. On sentait son amour de Dorne dans chaque geste meurtrier. Pourtant, malgré les efforts de notre troupe une fraction des Bieffois parvint à s'échapper et put prévenir lord Tarly, ce tueur de Dorniens. Nous allions donc ètre accueilli sévèrement mais cela ne rendrait la victoire que plus belle. Une fois en vue des fortifications ennemies, je donne l'ordre de foncer droit sur le camp. Mon étalon saute l'obstacle d'un bond bien vite suivi par le reste de la cavalerie légère comme lourde. Lord Forrest me damne le pion et tombe le premier sur les défenseurs sabrés et percés de nos lances tandis que les archers à cheval font comme de coutume leur œuvre sur les premiers adversaires à se présenter devant nous.


Malheureusement, après avoir enfoncé la première ligne nous avons le déplaisir de tomber sur l'élite de l'armée ennemie. Dans un autre contexte cela eut été une joie de nous mesurer à ces arrogants chevaliers des fleurs mais les fortifications nous compliquant la tache. L'épreuve s'annonçait coriace. Nous chargeons la garde de Tarly contrainte au statut de piéton pour l'occasion tandis que des volées de flèches s'abattent sur notre infanterie arrivant à son tour. Tout autour de moi, les braves tombent comme des mouches tant les volées successives des archers longs du Bief sont dévastatrices et que l'élite de l'armée du Tarly ne nous cède pas un pouce de terrain. Les morts s'accumulent dans le remblais, chevaux hommes cavaliers comme piétons. Une colline de cadavres s'amassent de ce coté. L'attaque initiale a échouée nous sommes en très mauvaise posture et pourtant rameutant tous les survivants après un soupir de soulagement en reconnaissant le visage de mon beau-fils je relance un ultime assaut aux cris de Dorne, Martell, Allyrion. Nous nous battons depuis des heures dans une chaleur insoutenable et pourtant les hommes ne lâchent rien. Nous chargeons une fois de plus et passons le parapet. Je tue autant de Bieffois que je ne le peux avant d'ètre violemment arraché de ma selle. Idriss tente de pousser les hommes pour me dégager mais c'est peine perdue et alors que l'on me fait quartier je prends le temps de souffler avant de planter ma dague dans le flanc du soldat Bieffois le plus proche. De nouveau debout, j'échange une passe d'arme avec un officier de lord Tarly mais épuisé je sens son épée s'enfoncer dans ma gorge. Je m'effondre sans entendre le cri de rage de mon héritier qui est refoulée par nos troupes battant en retraite.

De la retraite à l'amertume, l'avenir sera Dornien

La bataille des Météores avait vu la vaillance impétueuse de notre peuple s'écraser sur la rude mécanique stratégique Bieffoise. J'y avais perdu mon beau-père, mentor et modèle ainsi qu'un grand nombre de camarades parmi les plus braves que cette terre ait porté. Pour autant, tout n'était pas perdu comme ne cessait de nous le répéter notre prince Roward dont j'avais eu l'honneur de devenir un proche depuis la campagne de l'Orage. Mon nouveau rang de lord de la maison Allyrion me donnait désormais le poids de cette amitié. Cependant, je me serais mille fois passé de ce titre et cet honneur si cela avait pu préservé la vie de Noha. Nous retraitions en bon ordre vers la prochaine forteresse, vers l'intérieur des terres désertiques de la principauté avant la prochaine bataille, la prochaine escarmouche, le prochain face à face. Les montagnes rouges étaient peut ètre tombées mais comme le clamait la panthère noire de Dorne Sarzir Santagar jamais nous ne nous rendrions tant qu'il nous resterait un souffle de vie.


La déchéance du titre de consort de l'Orage de mon prince Roward Martell m'a plongé dans une colère noire. Après tout ce que nous avions fait pour les Durrandon, cette dynastie mourante et ce royaume détestable. Voilà la manière dont sa reine nous remerciait ! Et dire que celle-ci avait du sang Dornien dans les veines. La catin de l'Orage comme l'appelait les Bieffois avait préférée faire honte à son nom et à la réputation indomptable et légendaire de feu son père en ployant le genou devant l'Empire ces tyrans ne valant guère mieux que le Noir. Peyrredragon avait trahi Dorne de même que l'Orage. Roward avait manqué de perdre la vie pour cette saloperie de royaume ! Lord Jordayne et des Dorniens avaient péris pour cette cause ! Et que l'on ne vienne pas me dire que l'annexion par le sang était notre intention cachée. Car, toute union reposait sur ce principe. Mais, peut ètre que cette reine avait su depuis le départ qu'elle cracherait sur notre peuple. Notre prince prenait la nouvelle avec plus de mesure mais je ne privais pas pour ma part d'entretenir le sentiment de rancune vis à vis de l'Orage. D'une manière ou d'une autre, il faudrait bien que tout ceux qui avaient piétinés leurs paroles d'amitié envers Dorne paient.


Quelle déchéance que celle de voir une armée se débander faute de moyens de payer les soldes ! L'armée du prince Roward n'était plus que l'ombre de ce qu'elle avait été même à l'issue de la couteuse bataille des Météores. Et ce n'était désormais plus qu'une modeste troupe d'apparat qui raccompagnait le prince en sa demeure dans la capitale. Au moins la mort avait épargné à mon beau-père de voir ce bien triste spectacle. Des centaines de soldats avaient d'abord disparus, se débandant de leur plein grée sans aucun ordre puis les centaines étaient devenus des milliers et puis il ne resta plus que la noblesse et les soldats de métier les plus loyaux y compris de ma maison d'alliance. La guerre était bel et bien terminée car sans financement ni soldats le Bief qui progressait depuis le nord ouest...Tout était perdu, tout était abandonné. Je pris néanmoins la décision de raccompagner mon prince jusqu'à Lancéhelion par respect pour le commandant qui m'avait mené à la bataille et pour l'ami que je m'étais découvert dans l'épreuve et l'adversité.


Quelle surprise agréable de découvrir une fois la capitale atteinte que notre princesse qui en dépit de décisions parfois hasardeuses avait toujours eu à cœur l'intérêt avait eu l'audace de ne pas renoncer à la lutte. Oh bien sur la décision de s'allier au tyran du continent voisin, au conquérant du Nouvel empire Valyrien était largement discutable mais animé par une haine farouche et une soif de revanche sur tous les ennemis de Dorne et les royaumes l'ayant trahi, je fis volontiers abstraction des points négatifs d'une telle alliance et ne tardai pas à devenir un loyal et fervent partisan de la princesse dans un climat politique intérieur tendu. Que risquions nous à nous allier à un autre empereur ? Que l'ensemble de Westeros nous méprise et nous traite en ennemi pour avoir invité un conquérant étranger. C'était déjà le cas et de toute manière la Targaryen était elle-même une conquérante étrangère à mes yeux. Je rentrais donc finalement sur mes terres le cœur plein d'amertume et de haine mais également de joie profonde et d'espoir. Joie inaltérable à l'idée de retrouver les miens.

   


Les codes de validation

Pour obtenir les codes, merci de cliquer sur ce lien, de rentrer toutes les informations demandées, puis de copier-coller le code généré.


Dernière édition par Idriss Allyrion le Mer 16 Jan - 23:44, édité 15 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyDim 6 Jan - 23:14

Rebienvenue ici! Tu sais où nous trouver en cas de question Smile




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30862
Membre du mois : 112
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyDim 6 Jan - 23:21

Merci beaucoup chef ! Oui, pas de problème je sais vers qui me tourner si j'ai des questions particulières.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyDim 6 Jan - 23:30

Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  1698932253


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Capitaine dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Garlan Goldwyne
Par-delà le cap !
Messages : 6819
Membre du mois : 132
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Blasé ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Par-delà le cap !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyLun 7 Jan - 0:06

Re-buen enue pour l’occas j’ai sortie Nalia hihi
Il nous faudra un petit lien mon cher ;)
Bon courage pour ta fiche



La Veuve Ensoleillée



Cadeau:
 
Nalia Dayne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nalia Dayne
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 741
Membre du mois : 26
Célébrité : Michelle Jenner
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue
Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  Dayne10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyLun 7 Jan - 7:49

Re-Bienvenue à toi !

J'espère qu'on pourra se trouver un petit lien ! Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  66076523
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyLun 7 Jan - 18:06

Merci beaucoup à vous trois !

Et avec grand plaisir pour les liens Naelya et Hathor !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyLun 7 Jan - 18:38

Je tiens juste s’ dure que c’est Nalia pas Naelya il faut pas chercher compliquer lol



La Truite Argentée



Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  Lysara
Cadeau:
 
Lysara Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Lysara Tully
♛La Truite Argentée♛
Messages : 3875
Membre du mois : 21
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyLun 7 Jan - 21:28

Rebienvenue cher sujet de moi Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  396417704

N'hésite pas si besoin ! Et il faudra qu'on discute liens !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyMar 8 Jan - 13:58

Bienvenue par ici




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2048
Membre du mois : 10
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptySam 12 Jan - 14:34

Merci beaucoup à toutes les trois ! Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  3847665254

Par contre Toto, je préfère demander un délai au cas ou si possible.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptySam 12 Jan - 14:35

Dac petit, tu penses pouvoir finir pour quand?




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30862
Membre du mois : 112
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptySam 12 Jan - 14:46

Milieu de la semaine pro chef, je pense que ca devrait suffire.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptySam 12 Jan - 14:51

Ca marche!




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30862
Membre du mois : 112
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptySam 12 Jan - 14:54

Merci beaucoup !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyJeu 17 Jan - 16:05

Me voilà !
- Il te manque les codes de validation, faut penser aux modotes Smile
- Nalia n'a pas de nom pour son lien la pauvre xD
- Tu as deux fois le lien de Roward
- Sauf erreur et oubli de ma part, Deria n'a pas épousé Cleitos ? Elle s'est alliée à lui, mais c'est tout.
- Si tu as repris les avatars de Deria et Hathor pour les icones il faut mettre le crédit correspondant !)
- Pour l'histoire elle était très bien, je n'ai rien à redire, la forme était originale. Deria sera contente de voir débarquer un nouveau fanatique !




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30862
Membre du mois : 112
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyJeu 17 Jan - 16:44

Ouinnnn

Et j’en profite pour valider le lien off course



La Veuve Ensoleillée



Cadeau:
 
Nalia Dayne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nalia Dayne
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 741
Membre du mois : 26
Célébrité : Michelle Jenner
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue
Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  Dayne10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyJeu 17 Jan - 19:58

Toto, merci de la promptitude de ta lecture !

-Oups autant pour moi. Fait !
-Oui, je m'en suis rendu compte après. Mille excuses Nalia ! Pas la peine de me fouetter. What a Face Rectifié.
-C'est parce que je l'aime beaucoup. On n'aime pas assez ce pauvre Roro. Effacé. Je suis obligé de laisser un lien vide même si c'est moche sinon ca fait buguer le code de mon coté.
-Mea culpa. Je me suis fié à la missive qu'elle a envoyée à Yoren dans laquelle j'ai cru comprendre que c'était le cas. Modif faite.
-Done.
-Merci beaucoup. J'ai essayé de ne pas faire classique. Vive les fanatiques Dorniens ! Et vive Deria !

Sorry Nalia et merci pour le lien.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyJeu 17 Jan - 20:02

Idriss Allyrion a écrit:

-Oui, je m'en suis rendu compte après. Mille excuses Nalia ! Pas la peine de me fouetter. What a Face  

Je sais pas je sais pas Razz



La Truite Argentée



Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  Lysara
Cadeau:
 
Lysara Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Lysara Tully
♛La Truite Argentée♛
Messages : 3875
Membre du mois : 21
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyJeu 17 Jan - 20:05

Bienvenue Idriss !

Et oui, te voilà validé(e) ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.  

▪▪ Demander un rang
▪▪ Verrouiller et Déplacer vos Sujets
▪▪ Créer des zones de jeu
▪▪ Démarche pour faire un scénario
▪▪ Les Chroniques du Cyvosse  ▪▪
▪▪ Le Cyvosse
▪▪ Demandes de liens  
▪▪ Demandes de rps  
▪▪ Section des corbeaux  
▪▪ Avoir un journal intime  
▪▪ Discuter dans le flood  
▪▪ S'amuser dans les jeux
▪▪  Participer aux animations du forum ▪▪
▪▪ Signaler une absence ou un ralentissement ▪▪
▪▪ Présentation du staff ▪▪
▪▪ Poser une question ▪▪
▪▪ Se situer dans la chronologie de BC ▪▪
▪▪ Lire les nouveautés de la semaine ▪▪
▪▪



Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  EmptyVen 31 Mai - 14:25

Je locke et déplace
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.    Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Idriss Allyrion - Proud as a Dornish and fierce as a warden. No foe may pass by our way.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus-
Sauter vers: