Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Meribald Belmore - And they heard the song of the bells
MessageSujet: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:01

Meribald Belmore
De la prospérité nait la puissance



   
Melicent Belmore née Vanbois ▪▪ Mère Alesander Belmore ▪▪ Frère cadet Gaston Belmore ▪▪ Frère benjamin Amarei Belmore née Sunderland ▪▪ Epouse et dame de la maison Lucas Belmore ▪▪ Fils ainé et héritier Olanei Belmore ▪▪ Fille cadette Hugo Belmore ▪▪ Fils Delandra Belmore▪▪ Fille benjamine Stafford Belmore ▪▪ Neveu 


"Et que résonne le chant !"

Année de naissance ▪▪ Cela fait trente cinq ans que le Val l'a vu naitre. 
Nom de naissance ▪▪ Meribald de la maison Belmore à l'instar de son arrière grand père avant lui.
Ville de naissance ▪▪ Strongsong (Forchant) ou la forteresse des monts du nord, splendeur défensive coincée entre lacs gelés et les fleuves traversant les plaines fertiles de l'est. 
Royaume de naissance ▪▪ Royaume du Val et de la Montagne soit celui de la grandeur et de la prospérité. 

Situation matrimoniale ▪▪ Uni à dame Amerei née Sunderland depuis quinze ans. 
Royaume servi actuellement ▪▪ Royaume du Val et de la Montagne qu'il servira jusqu'à son dernier souffle à l'instar de ses aïeuls et son père avant lui. 
Titre / rôle au sein du royaume ▪▪ Lord de la maison Belmore, Vice commandant de l'ordre du Barral et membre du conseil du royaume. 
Positionnement politique actuel ▪▪ Je suis pour la neutralité 

Avatar ▪▪ Craig Parker
Crédit ▪▪ Zuz Créations Tumblr

▪▪ Cultivé ▪▪ Flamboyant ▪▪ Loyal ▪▪ Ombrageux ▪▪ Méthodique ▪▪ Ambitieux ▪▪


 


-35 ▪▪ Naissance dans la plus haute tour de Forchant. -27 ▪▪ Devient page auprès de lord Corbray et se lie d'amitié avec les deux enfants du seigneur de Cordial. -24 ▪▪ Entre au service de lord Grafton en tant qu'écuyer. Il aurait préféré devenir celui de lord Corbray mais son père était un ami proche de Grafton. -21 ▪▪ Remporte un tournoi d'écuyers pour la plus grande fierté de son chevalier qui lui offre une dague en récompense. -18 ▪▪ Participe à une escarmouche face à des clans des montagnes au cours de laquelle il s'illustrera et gagnera ses éperons. -18 ▪▪ Manque les noces princières de son amie d'enfance Sharra Arryn car il quitte le Val pour jouter à travers le continent. -15 ▪▪ Rentre dans le Val d'Arryn avec une solide expérience de jouteur ainsi qu'une réputation faite. Le surnommé chevalier pourpre se marie avec lady Amarei Sunderland. -12 ▪▪ Mort de son père lord Belmore face à des brigands sur la route de Geoville. Devient le seigneur de la maison. -8 ▪▪ Mariage de son dernier frère Gaston avec une Borell. -5 ▪▪ Intègre le conseil du faucon sur insistance de Sharra auprès du roi Jehan. -3 ▪▪ Sentant les tensions grandir entre son royaume et celui de l'Orage le roi Jehan l'envoie en ambassade soucieux d'éviter une guerre couteuse et inutile à son royaume. -2 ▪▪ Guerre contre l'Orage. Se distinguera dans des escarmouches avant de commander le flanc droit lors de la bataille des Portes Sanglantes.   0 mois 1 ▪▪ Joute au tournoi de Geoville en portant la faveur de son épouse mais se fera battre par Anders Martell. 0 mois 4 ▪▪ Est partisan de la non négociation avec les clans des montagnes et prône une politique dure à leur encontre. 0 mois 10 ▪▪ Conseil du Faucon ou il incarne la ligne politique modérée du royaume celle de la neutralité absolue ni pro croisade ni pro empire au coté de Mereth Baelish le grand argentier. Son parti constitue le premier soutien de la reine régente.0 mois 12 ▪▪ Mariage royal aux Eryés entre le roi Ronnel Arryn et Nyméria de la maison Lannister. 1 mois 1 ▪▪ Lord Royce lui propose le vice commandement de l'ordre qu'il vient de créer parce que celui-ci est censé dépasser les rivalités religieuses et être un modèle de défenseur du royaume. Il accepte afin de montrer l'exemple.  1 mois 2 ▪▪ Disparition de l'armée de Lord Rougefort anéantie par les clans des montagnes. Le Belmore s'inquiète de cette défaite dangereuse. 1 mois 3 ▪▪ Les différents partis s'affrontent quotidiennement aux poings dans les rangs de l'armée à son plus grand dam. Il tente d'apaiser les choses auprès des membres de son courant Baelish entre autres. Mais, la mort de la reine Nyméria vient entacher un peu plus une situation déjà tendue. Désormais, c'est le jeune faucon qui est à la dérive.  1 mois 4 ▪▪ S'oppose aux pro empire de plus en plus virulents au conseil du royaume et rassemble ses partisans. 1 mois 4 ▪▪ Echange par missives avec la reine Sharra et approuve son choix de nommer le Froideseaux comme connétable bien que son statut de vassal à la maison Royce le gène quelque peu. 1 mois 4 ▪▪ Pense à marier le roi Ronnel à sa première fille Olanei Belmore de son âge afin de stabiliser le parti loyaliste autour des fidèles des sept. 1 mois 5 ▪▪ Tente de suppléer le roi encore endeuillé de son mieux alors que le Froideseaux mène les armées du royaume. Il aurait préféré se trouver à la tète d'un bataillon mais l'importance que le roi soit entouré de fidèles à sa maison compense son dépit.





Google ▪▪  La reine mère et régente du royaume est la femme qu'il sert avec loyauté et ardeur bien conscient que le roi Ronnel en dépit de ses qualités et leçons reçues n'est pas encore à la hauteur de la tache mais avant d'être cette autorité à laquelle le Belmore a juré allégeance éternelle en son cœur, Sharra Arryn est l'une de ses plus proches amies. Leur amitié est née il y a bien des années alors qu'ils n'étaient que des enfants durant les années ou Meribald fut page du père de celle qui deviendrait reine du royaume. Cette dernière sait pertinemment qu'elle peut compter sur son vassal en toutes choses et en toutes circonstances. Alors qu'elle se trouve en dehors du royaume et que sa position est périlleuse, le seigneur de Forchant se tient près de son fils assurant la loyauté d'une partie des maisons au roi du Val. Il échange de nombreuses missives avec la née Corbray en ces temps troublés.

Sharra Arryn

Google ▪▪ Smaug est le capitaine de la garde royale du Val d'Arryn et à ce titre l'un des chevaliers les plus importants du royaume. Le porteur de la Valyrienne Dame Affliction a tout le respect du Belmore pour ses qualités martiales ainsi que de capitaine. Les deux hommes se sont d'ailleurs mesuré à de nombreuses reprises de manière amicale car les deux chevaliers sont liés par une amitié profonde depuis qu'ils se sont rencontrés à Cordial à l'époque ou Meribald fut page. Ils sont tous deux des soutiens indéfectibles à la maison Arryn et à ce titre les évènements compliqués traversés par le royaume ne peuvent que renforcer ce lien qui les unit.

Smaug Corbray




Google ▪▪ Bien peu de femmes dans le royaume ou même sur le continent peuvent se targuer d'avoir épousé l'homme qu'elle souhaitait car la politique étant ce qu'elle est les sentiments ne sont rien face au devoir. Les deux époux se sont rencontrés au cours d'un bal à la capitale alors qu'ils étaient encore adolescents et c'est aux Eryés que la Sunderland a senti l'élan du cœur envers ce fantasque écuyer. Plusieurs années plus tard, voilà que son rêve s'est exaucé mais celui-ci s'est transformé en cauchemar lorsqu'elle est devenue Belmore par alliance. Son époux n'avait pas de passion pour elle et ce plus que s'il la trompait l'a dévastée. En réalité le chevalier pourpre avait bien trop de soucis en tète pour penser à son ménage et lui accorder la place qu'il méritait. Il l'a regretté durant les années suivantes puisque son épouse lui a menée la vie dure cependant la cour permanente du Belmore a finie par porter son fruit et désormais cette union a atteint son plein potentiel. Car Amarei Belmore n'est pas une dame de parage qui se contente de sourire et faire bonne figure auprès des hôtes ou dans les cérémonies. C'est une gestionnaire avisée autant qu'une femme cultivée ainsi qu'une mère courageuse. L'association de ces deux époux a permis de placer la maison ou elle se trouve aujourd'hui. Malgré leur âge cette passion tardive est encore prégnante comme l'a prouvé le Bellmore à Geoville ou il a abordé la faveur de son épouse.  

Amarei Belmore

Google ▪▪ Le grand argentier du Val est un homme atypique dans un royaume comme celui du Val d'Arryn car Mereth Baelish n'a rien d'un grand guerrier ni d'un chevalier. Ses meilleures armes sont les chiffres et les livres de compte qu'il manie avec une virtuosité forçant le respect. Ce sont les choix de la reine Sharra qui ont permis d'assurer la prospérité du royaume depuis la mort de Jehan mais sans le concours de ce maitre de la monnaie et du commerce qui sait si les retombées auraient été aussi éclatantes. Contrairement à une bonne partie des nobles et seigneurs du royaume offusqué du manque de vertu martiale de cet homme, le lord de Forchant ne le méprise absolument pas bien au contraire puisqu'il l'admire énormément et ne le lui a jamais caché. La prospérité étant une des préoccupations majeures du Belmore il a à de nombreuses reprises discuté avec le grand argentier. Les deux hommes s'apprécient donc et un mariage entre les deux maisons semble à envisager. Les derniers évènements les ont encore rapprochés car ils font partie de la même mouvance politique. Celle de la loyauté aux Arryn et de la neutralité totale vis à vis de l'extérieur.

Mereth Baelish




Google ▪▪ Le lion de l'Ouest et roi du Roc est un homme hédoniste et bon vivant ainsi qu'un grand commandant de même qu'un souverain pacifique sachant o combien la paix et la prospérité sont essentielles et pour cela il a l'amitié et le respect du Belmore. Les deux hommes se sont rencontrés il y a fort longtemps alors que le chevalier pourpre arpentait Westeros derrière la gloire des tournois et avide de découverte sur ces cultures bien éloignés des montagnes de sa naissance. Ils ont joutés l'un contre l'autre au tournoi de Port Lannis et le Valois a séjourné à la cour du Roc en tant que courtisan durant quelques semaines. Lorsqu'il repense à cette période de sa vie le sourire lui vient rapidement aux lèvres car le roi de l'Ouest avait le sens de la fête. L'amitié entre les deux royaumes lui est d'autant plus précieuse qu'il apprécie sincèrement cet allié.  

Loren Lannister

Google ▪▪ Adrian Froideseaux est le connétable du Val d'Arryn rappelé auprès du trône par la reine mère inquiète de l'état du royaume. Meribald ne le connait pas personnellement mais savoir que Sharra lui fait confiance et qu'il fait partie de la mouvance politique dont il est l'un des portes paroles lui suffit amplement. Les faits d'armes du Froideseaux sont bien connus de tous dans le royaume. La reine régente a bien choisi. Le lord est compétent et peut parvenir à rétablir la situation vis à vis des montagnards. Quelque part l'homme d'action qu'est Meribald le jalouse quelque peu mais au vu des missives de son amie le lord de Forchant accepte son rôle auprès de Ronnel et le remplit avec abnégation.

Adrian Froideseaux



Salut moi c'est Cassian. J'ai connais BC via un top site . Le grand plus de BC, c'est à mon avis Le contexte, les annexes très complètes et bien trop d'autres choses pour que j'énumère ici. Par contre je ne suis pas fan de Des dragons parce qu'ils volent. Si 7/7 signifie que je peux passer tous les jours, je pense que ma présence sera au minimum de 2/7. Si 7/7 signifie que je peux rp tous les jours, mon activité sera au minimum de 2/7. J'ai un mot à rajouter et c'est La montagne ca vous gagne. Enfin, je confirme avoir bien lu le règlement.


Dernière édition par Meribald Belmore le Dim 7 Oct - 11:26, édité 9 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:03

La guerre commence à toucher la totalité des royaumes... Etes-vous partisan de l'unification de Westeros par l'Empire ou les Puissances Centrales, ou plutôt attaché à l'indépendance de votre Royaume? Pourquoi?


 La guerre dévaste le continent depuis plus d'un an désormais. Comment aurait il pu en être autrement lorsque deux volontés impérialistes se sont opposées avec une fureur macabre ? Cette guerre était assurée dès le moment ou le Noir a commencé la construction de son édifice mégalomane qui n'aurait jamais pu se contenter d'être la capitale de deux royaumes. Ce conflit était condamné à éclater dès le moment ou le Targaryen s'est imaginé pouvoir dominer l'ensemble de Westeros avec ses dragons en raison de l'histoire de ses ancêtres. Mais, Valyria avait des centaines de dragons là ou l'arrogant -car à mes yeux il ne fait nul doute que cette arrogance était aussi grande que celle du Hoare- n'en avait que trois. Je suis pour ma part un ardent partisan de la neutralité de mon royaume. Car c'est de cette neutralité diplomatique que nait la prospérité. La guerre est synonyme de ralentissement commercial, de baisse de rentrées d'argents dans les caisses du royaume, de haines tenaces et de rancœur. La paix entraine la prospérité tandis que la guerre la compromet. J'ai toujours soutenu la neutralité au sein du conseil du Val car c'est la meilleure position pour le Val et la Montagne. Si l'ensemble du continent souhaite se déchirer et s'entretuer qu'il le fasse mais le sang des Valois n'a pas à rougir le sol des ambitions démesurées de royaumes traditionnellement ennemis du notre. Si, les pro empire parviennent à oublier que c'est l'Orage qui a arraché la vie de feu notre glorieux, bon et juste roi Jehan moi je ne l'oublie pas. Comme je l'ai dit la guerre est source de rancœur car nous ne sommes que de simples mortels et il n'appartient qu'aux Dieux de surpasser la nature humaine. Je ne souhaite que la préservation du royaume de ma naissance car je l'aime passionnément et s'il en est ainsi c'est parce que contrairement à nombre d'hommes j'ai parcouru suffisamment de terres pour connaitre la véritable valeur du Val d'Arryn. Et à mes yeux cette préservation passe par l'indépendance. La grandeur du royaume est le fait de la maison Arryn et je ne plierais jamais le genou devant un autre qu'un faucon couronné. Sans compter que nous avons déjà notre propre guerre à gérer. Une guerre durant depuis des siècles face à un ennemi intérieur que nous aurions du anéantir depuis bien longtemps s'il ne faisait pas preuve d'une lâcheté certaine. Un ennemi probablement à la solde d'une puissance étrangère. Comme le disait feu lord Rougefort le Val prévaut. Et prévaudra toujours.



Le propre des hommes forts n'est pas d'ignorer les hésitations et les doutes qui sont le fond commun de la nature humaine, mais seulement de les surmonter plus rapidement.


Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Rene-a10

Lord Danwell Belmore esquissa une moue soucieuse à la lecture du pli qu'un corbeau des Eryés avait apporté quelques heures plus tôt de la capitale. La missive informait le seigneur qui s'était tenu éloigné des affaires du royaume afin de rester auprès de son épouse qui se trouvait proche de son terme que la guerre couvait entre le Sel et le Roc et le Val d'Arryn. Il se pourrait bien que le sire de Forchant ait à convoquer son ban avant même d'avoir pu reprendre sa place au conseil du royaume. L'ambition de leur belliqueux voisin n'était nullement une surprise pour les seigneurs Valois car la lignée Hoare n'était que conquérants avides et sanguinaires. Il fallait bien que les velléités de ces derniers se portent un jour ou l'autre sur leur voisin prospère seulement les faucons avaient les montagnes ainsi que les inexpugnables portes sanglante. Que le petit fils de la Poigne vienne se briser les dents lui et ses pillards, qu'ils viennent les chevaliers du Conflans gouter la valeur de l'acier d'hommes valeureux. Soudain, le bruit effréné d'une cavalcade le tira de ses pensées. Et au moment ou il tourna la tète ce fut pour découvrir le visage d'une servante dans l'embrasure de son cabinet. Celle-ci s'inclina avant de faire part de son message annonçant que dame Melicent avait accouché d'un garçon. Fort ému par la nouvelle, en cela qu'il s'agissait de son premier né le seigneur se leva et précéda la messagère dans les couloirs de la forteresse cise entre deux fleuves et des lacs gelés. Le lord arriva quelques minutes plus tard dans la chambre de confinement et un éclat de fierté traversa son regard lorsqu'il le posa sur son épouse ruisselante et épuisée mais aussi souriante que le jour ensoleillé. Il adressa un large sourire à Melicent qui le lui rendit avant de lui tendre l'enfant. Le mestre alla procéder aux coutumes d'usage et les cloches symboles de la maison se mirent à sonner furieusement comme le voulait la tradition. Le regard des Belmore se croisèrent et l'on pouvait y lire sans peine la complicité. Meribald mon fils. Tu t'appelleras Meribald comme ton arrière grand père avant toi. 

Le jeune garcon s'élance dans les couloirs du chateau tel un ouragan son frère cadet Alesander dans son sillage. Le plan pour échapper à la surveillance de leurs nourrices est suffisamment simple pour tenir en un mot. Vitesse. Ce ne sont pas ces géantes qui vont les rattraper eux qui dévalent les étendues dallées de la forteresse depuis qu'ils sont en age de marcher. Et puis Meribald et Alesander font la course au moins trois par jour comme si tout était prétexte à sentir l'ivresse les talonner du haut de leur taille d'enfant. Un jour, ils connaitront la véritable juchés sur les puissantes montures du Val d'Arryn mais pour l'heure comme les deux gamins insupportables et intenables qu'ils sont ils mènent la vie dure à leurs gardiens et profitent de chaque moment pour perpétrer des bétises de leur age. Faisant un crochet par les gigantesques cuisines de Forchant les deux garnements chapardent en cuisine pour tenter de grignoter quelque met de miel alors que dame Melicent l'a formellement interdit. Les cuisinières et autres petites mains se montrent d'abord réticentes et sévères en reconnaissant les deux petites canailles seigneuriales mais bien vite Meribald esquisse une moue angélique et d'un coup de coude à son cadet lui intime de faire pareil et Alesander s'exécute un instant plus tard et prend une mine de chien battu. Les dames de maison ont souvent le coeur tendre sous l'air de l'inflexibilité et comment refuser quoi que ce soit à ces deux petits princes sachant rouler leur monde. Ah qu'ils seront retors ces Belmore. Mais soudain alors que les sucreries sont englouties la porte de la cuisine s'ouvre en grand sur le précepteur des deux garcons. Finie la cavale délicieuse au gout de dessert importé de l'est. Le travail va reprendre et les mines deviennent lasses.

L'apprentissage du rang de chevalier constitue la base de l'éducation de tous les nobles rejetons du puissant et rayonnant royaume du Val et de la Montagne mais si celle-ci est primordiale eu égard à la tradition andale, l'étude d'autres disciplines a été dispensée à la fratrie du seigneur de Forchant. Meribald a donc vécu son enfance partagé entre l'entrainement martial aux armes sur la lice sous les soins du rugueux maitre d'arme de la maison aux cloches d'or. Ser Oswell n'a pas ménagé ses attentions à l'héritier du domaine et plutôt que de s'en plaindre ou d'en ressentir quelque mécontentement Meribald en est rapidement devenu reconnaissant à son pater. Car cet entrainement impitoyable lui a donné le gout des combats ainsi que de la recherche de la perfection. Et, il arrivait souvent que le fils de Danwell soit encore en train de s'acharner sur le poteau d'entrainement tard après le coucher du soleil ce qui poussait son paternel à beugler sa fierté devant ses chevaliers au plus grand dam de dame Melicent née Vanbois car sa maison s'était faite pour réputation de respecter tout protocole à la perfection et de ne produire que des chantres de bienséance. Un rustre comme son mari adoré suffisait amplement à la maitresse des lieux. Par les sept, ses fils feraient preuve d'un peu plus de superbe et de raffinement. Elle s'en assurerait personnellement et ainsi fut fait. Dame Melicent supervisa en personne les leçons d'étiquette, de danse et de bienséance de son ainé. Etonnement, ce dernier ne se rebiffa à aucun moment et épousa la vision de sa mère avec dévouement. Il commença à apprendre à jouer d'un instrument dans la foulée. La dernière partie de son apprentissage fut celle de la connaissance tant des choses spirituelles que celles du temporel. Ce fut mestre Landyll qui se chargea de lui enseigner l'histoire du Val, la rhétorique, les sciences et de jeter les bases de la culture dans ce fantasque mais attentif élève. Vis à vis des sept, le septon eut plus de difficultés car toutes ces histoires de père, mère, ferrant et jouvencelle l'ennuyaient beaucoup. Seul l'étranger et le guerrier le captivaient un tant soit peu. Florian déclara aux maitres de Forchant que leur premier né ne serait pas le plus grand des dévots.

A l'âge de huit ans à l'instar de tous les fils nobles du royaume, il fut placé dans une autre maison pour y servir un seigneur ou un chevalier en tant que page. Un seigneur chevalier dirons nous au vu de la culture Valoise. C'est auprès de lord Corbray que Meribald apprit à servir et gagna ainsi un peu d'humilité. Servant le vin et les plats au possesseur de la légendaire Dame Affliction Valyrienne, l'accompagnant dans tous ses trajets et obéissant à tous ses ordres le Belmore apprit à se montrer efficace et bien plus docile que son caractère n'aurait pu le faire imaginer. Eprouvant un respect immense pour le chevalier, il fut un page agréable et serviable. Ce fut à Cordial qu'il apprit à monter et commença à frapper le palestre en compagnie du fils de Lord Corbray. Smaug et Meribald se firent pour devoir d'être les meilleurs comme s'ils se disputaient les compliments du seigneur de Cordial. Mais sous cette rivalité s'est nouée une véritable amitié qui perdure encore de nos jours. Le jeune Belmore aurait bien aimé devenir l'écuyer du père de celui qui était devenu un ami proche mais le Corbray avait déjà fait cette promesse à une autre grande maison et lord Danwell son pater souhaitait qu'il connaisse une autre région du royaume. C'est ainsi qu'il devint l'écuyer de lord Grafton. Ce dernier ami de longue date du père de Meribald entraina le fils de son pair avec application et rigueur. C'est au cours de ce perfectionnement au métier des armes que le Belmore montra un esprit quelque peu matois et roublard qui tranchait avec la culture chevaleresque. En effet, l'écuyer doué aux armes n'hésitait pas à user de ruse dans ses combats ni de moyens que d'aucuns jugeraient indignes. Cela n'enlevait rien à ses capacités propres mais le jeune homme usait de sa tète comme d'une arme supplémentaire. Cela plut grandement à son chevalier ce qui pouvait paraitre étrange mais les Grafton étaient des marchands tout autant que des seigneurs et des chevaliers et un esprit aiguisé ne pouvait à ses yeux qu'être bonne chose.

Les vingt lances de la maison Grafton se déploient au chant du cor sur les pentes abruptes des bases des titanesques montagnes du royaume. Montagnes hantées depuis la naissance de ce dernier derrière la prestigieuse et noble maison Arryn. L'engeance insoumise des premiers hommes continue de constituer une épine détestable dans le pied du royaume de l'est. L'armée permanente ayant été retenue dans les abords des Portes Sanglantes par ces mèmes montagnards c'est cette modeste mais néanmoins opérationnelle et redoutable force des troupes du seigneur de Geoville qui a été dépêchée la première pour empêcher les dépravations commises par ces vulgaires pillards oubliés des dieux et honnis des braves. Cela fait plusieurs jours que la patrouille comprenant une centaine d'hommes répartis en chevaliers, écuyers, hallebardiers et arbalétriers sous la bannière de la tour fumante verrouille l'accès à l'intérieur des terres et cherche à accrocher l'ennemi qui se terre, attendant le moment propice pour tromper cette vigilance méthodique. Des troupes supplémentaires sont en chemin de Roches aux Runes notamment mais visiblement les montagnards ont décidés de tenter leur chance après avoir constaté leur supériorité numérique. Trois pour un en leur faveur. Meribald se tient juste derrière son maitre et achève de nouer son propre heaume tandis que les rebelles poussent des cris de guerre terrifiants.

Sa monture piaffe d'impatience à l'idée de charger cette masse furieuse et désorganisée mais lui ressent une bouffée de peur en cet instant. La troupe des sauvages s'agite et leurs cris résonnent comme autant de promesses de fins tragiques. Un regard de son chevalier empreint de confiance et de fierté lui permet de balayer ses doutes et le Grafton rabat le ventail du jeune homme d'un coup de gantelet. Il ordonne la formation de deux lignes. La première composée des hallebardiers entrecoupés d'arbalétriers et la seconde des chevaliers à pieds car l'ordre de démonter est beuglé brusquement. Le terrain est trop défavorable. La vague de montagnards voyant là une ouverture s'élance comme un seul homme. Les hallebardes s'abaissent et les arbalètes se mettent à siffler. Les chevaliers se positionnent sur les ailes afin d'empêcher un débordement. Les protections modestes des ennemis ne font pas le poids face aux carreaux alors que les flèches grossières ne trouvent que peu de faille chez les cuirassés. Le Belmore compte les instants avant l'impact et déjà c'est le choc...Couvert de sang, une épaulière défoncée et le souffle fuyant d'avoir tant sué, éventré et combattu l'écuyer s'appuie sur son épée tout en observant l'échange entre le Grafton et le Royce arrivé juste à temps pour empêcher le nombre de faire son œuvre. Le sang, la sueur, la merde et la mort reflue dans son heaume tandis qu'il esquisse un sourire en observant les chevaliers des runes poursuivre les derniers survivants. Son chevalier l'appelle auprès de lui et après s'être incliné devant le Royce qui lui donne une bourrade sur l'épaule pour le féliciter il se tourne vers lord Grafton. Meribald Belmore agenouille toi.  L'écuyer ému s'exécute prestement malgré la raideur dans ses membres et la collée reçue les mots tant attendus s'élèvent sous les acclamations de la troupe. Relevez vous Ser chevalier de Forchant.

Une fois ses éperons de chevalier gagnés dans l'escarmouche face aux clans des montagnes le jeune sieur de Belmore rentra chez lui dans le domaine de sa maison après un long et mémorable festin à Geoville organisé en son honneur et en celui des autres jeunes faits chevaliers. Ce festin eut lieu après la traditionelle veille à genoux dans le septuaire de la plus grande ville du Val. Et Meribald échangea longuement avec son mentor et ce sur bien des sujets. L'enseignement du lord de la maison Grafton en bien des domaines s'avérerait notoirement utile pour celui qui deviendrait le chevalier pourpre en vertu de la couleur de sa bannière mais pour l'heure le jeune homme n'avait qu'une seule idée en tète. Quitter le royaume pour aller découvrir le reste du continent étranglé par ces pesantes montagnes s'étendant à perte de vue. Ce fut ainsi qu'une fois de retour à Forchant à peine son père l'ayant félicité pour son nouveau rang et ses faits d'armes, à peine sa mère embrassé et ses amis d'enfance retrouvés le Belmore préparait déjà son départ. Que fait un chevalier ? Il combat c'est d'ailleurs son premier devoir. Il défend la veuve, l'orphelin, défend le royaume et honore les dieux mais rien ne l'empeche de profiter un peu de ce statut. Après tout ce n'est que justice car les honneurs ne sont pas chers payés lorsque l'on se trouve dans la boue sous la pluie une flèche dans la faille de l'armure. Son père tenta de le dissuader de partir et cela causa une dispute sans précédent. Le seigneur de la maison estimant que la place de son héritier était à ses cotés afin qu'il parfasse son éducation de maitre du domaine et de futur commandant. Melicent elle était plus mesurée mais approuvait en secret les desseins de son ainé. Il ne pourrait que se former aux formalités des cours et aux devoirs de l'étiquette en dehors du royaume. Quelques semaines passèrent dans cet état de tension permanente jusqu'à ce que Meribald ne quitte Forchant une suite de bachelier, d'écuyers et de valets d'armes dans son sillage. Cortège étincelant de plates et d'aciers bien trop joyeux pour s'en aller à la guerre.

Durant trois longues et doucereuses années la petite troupe traversa le continent se rendant de château en château afin de participer aux divers tournois donnés par les nobles des différents royaumes. L'étendue de Westeros faisant que ces derniers s'enchainaient les uns après les autres parfois séparés de quelques mois. Meribald jouta à Castral Roc ou il rencontra le jeune roi de l'Ouest de quelques années son ainé avec lequel il se lia eu égard à leur partage du gout pour les plaisirs de l'existence ainsi qu'une certaine aisance pour un mode de vie dissolu. Il séjourna avec son escorte au Roc durant quelques temps participant aux chasses et à la cour en compagnie des nobles ouestriens. Il apprécia grandement le fastueux royaume de l'Ouest et mesura la puissance de la maison Lannister. Il jouta à une autre reprise dans le royaume parvenant à rafler un premier prix face à des jouteurs plus vieux et plus expérimentés et offrit la couronne de reine d'amour et de beauté à lady Lefford. Sa harpe ne le quittait que rarement et il en jouait dans les grands halls de ses hôtes autant que dans les auberges bien plus modestes avec la même passion. Sa cape pourpre flottant dans son dos et un sourire canaille au coin des lèvres certains lords n'apprécièrent que bien peu la présence sulfureuse du Valois. Après l'Ouest vint le Conflans du Noir, une terre maussade et austère bien que riche ou il ne put jamais se défaire du sentiment de se trouver en territoire ennemi car son père avait combattu contre le roi Hoare des années plus tôt et en avait gardé un amer souvenir devant le manque d'honneur et le caractère sanguinaire du fer né. Mais qu'attendre d'un tel homme ? Ce sentiment ne fut pas si détestable à son gout car mu par une certaine rancœur il mit tout son talent de jouteur dans chaque assaut, chaque passe d'armes face à des locaux. Il jouta à Beaumarché, participa à la mêlée de Salvemer et manqua de remporter le tournoi de Pierremoutiers. Mais s'aguérir à la pratique des armes ne fut pas la seule chose qu'il fit puisque le Belmore laissa libre court à sa curiosité au sujet des autres royaumes du continent et ne manqua pas de s'informer au cours de son périple.

Après avoir jouté dans le Bief ou il s'était fait une certaine réputation de combattant émerite et extrèmement rugueux à l'image des montagnes de sa naissance, ce fut Dorne et ses sables brulants qui virent la suite battant pavillon des Belmore s'enraciner quelques semaines. Si, les chevaliers, bacheliers, écuyers et valets d'armes Valois n'apprécièrent pour la plupart absolument pas ce climat trop sec et aride ainsi que les moeurs libérés de la culture locale il n'en fut pas de mème pour Meribald qui profita pleinement de son séjour dans la principauté. Il jouta avec bien de l'ardeur car il avait une demoiselle au teint de miel en tète mais le climat fit son oeuvre sur le chevalier habitué à un climat bien plus tempéré et il ne s'illustra guère au cours de son passage sur les lices cependant il ne se priva pas de faire la cour à quelques filles de maisons nobles telles que lady Allyrion ou lady Uller ce qui ne fut pas au gout des membres de ses maisons et il évita à plus d'une reprise de justesse de devoir payer son inconséquence l'épée à la main. Dans un tel contexte, nul besoin de se demander pourquoi il n'atteignit pas Lanchélion et quitta Dorne pour l'Orage le sourire aux lèvres et ragaillardant ses compagnons. Dans le royaume du cerf couronné il apprécia la tradition martiale des Orageois mais ne put se mesurer qu'une fois aux pairs de ce royaume querelleur car une missive de sa mère l'informant que son père était gravement malade le poussa à hater le retour vers son royaume natal. Le jouteur éclatant et chevalier rieur et hédoniste retrouva son sérieux et remonta vers le Val d'Arryn en se bercant de ses souvenirs comme si la nostalgie s'était déjà emparé de lui, comme s'il était certain que ces années de plaisirs, de fracas des lances sur les heaumes, de beuveries et de mélopées de la harpe étaient déjà loin de lui. Il avait quitté ses terres flamboyant et il y revenait morose. Son escorte mit cela sur le compte de l'inquiétude et certes le Belmore s'inquiétait pour son pater avec sincérité mais c'était également cette liberté qui le fuyait qu'il regrettait.

Les montagnes étaient elles aussi belles et majestueuses au moment de mon départ se demanda le Belmore alors qu'il se rapprochait de Forchant en compagnie de son escorte, les jeunes hommes de son âge avec lesquels il avait tant vécu au cours des trois dernières années tous au service de sa maison. Il savait que ces hommes constitueraient son cercle resserré de conseillers et d'acolytes lorsqu'il deviendrait seigneur de la maison. Et il était heureux d'avoir passé les trois dernières années à nouer des liens aussi puissants avec ces derniers. Tandis qu'ils cheminaient vers le domaine des Belmore Meribald observait ces reliefs abruptes avec une fierté, une joie et un recueillement dans la contemplation proche de celui d'un fils retrouvant sa famille. Il se souvint brusquement des mots de son père avant son départ. Danwell assurait à son fils que ces montagnes n'étaient peut être pas très attirantes ou agréables mais qu'elles incarnaient le Val, son orgueil, ses remparts naturels et le gage de sa prospérité. Qu'il verrait bien que le jour viendrait ou ces montagnes lui manquerait. Comme souvent son pater avait vu juste et c'est le cœur serré qu'il fit presser l'allure à son palefroi favori. Galopant vers son foyer et les siens à vive allure il eut une autre pensée fugace mais sincère pour Sharra qu'il n'avait plus vu depuis trois ans et avais même manqué ses noces. Il espérait que Smaug ait bien veillé sur sa sœur mais dans l'instant seul l'état de son père le préoccupait réellement. Le retour du fils ainé entre les murs de Forchant causa une émotion certaine et le seigneur local ordonna qu'un grand festin soit donné en son honneur. Le chevalier pourpre retrouva ses deux frères Alesander et Gaston qui avaient bien grandis tous deux, son cadet avait été fait chevalier et leur benjamin était l'écuyer de leur père. Lord Danwell put se présenter et présider les réjouissances malgré son teint pale car il avait réussi à repousser la maladie pourtant celle-ci ne le quitterait plus vraiment dès lors. A ce banquet se trouvait des nobles voisins mais surtout des chevaliers de la maisonnée cependant une présence allait s'avérer notable, celle de lady Sunderland sa promise.

Amarei Sunderland aurait du être la femme la plus heureuse du royaume. Elle venait d'épouser l'homme dont elle était tombée amoureuse depuis l'enfance au cours d'un bal organisé aux Eryés mais en cette soirée elle n'y parvenait décidemment guère. Alors que la fête battait son plein tout autour de la table d'honneur, que les chants s'enchainaient, que l'alcool coulait à flot et que les danses étaient bruyantes et déchainées la nouvelle dame de la maison Belmore se forçait à sourire par courtoisie et respect de l'étiquette, feignant un bonheur profond. Ses talents d'actrice fonctionnant à merveille. A coté d'elle son époux drapé de superbe et d'indifférence observait les réjouissances d'un œil absent. La ravissante lady se demandait si elle avait pu faire quelque chose ayant déplu à son époux ou si elle ne lui plaisait tout simplement pas. A moins que cela ne fut la différence d'âge car elle était son ainée de trois ans. Si, cette froideur allait marquer le début de cette union Meribald Belmore n'avait strictement rien à reprocher à la Sunderland. Bien au contraire, elle était sublime intelligente et avait du caractère. Tout ce qu'il appréciait chez une femme seulement trop de choses se bousculaient dans son esprit. La maladie de son père chassée mais tapie dans l'ombre de son être, ses nouvelles responsabilités de futur seigneur, la fin d'une vie au gout de liberté sauvage et enivrante ainsi que la mélancolie de la jeunesse enfuit alors même qu'il avait tout juste dix neuf ans. Mais tout étant relatif chez les hommes ce qui était pour l'un ne l'était pas pour l'autre. Il aurait tout le temps de s'en vouloir durant les années à venir mais cette nuit il accomplit ses devoirs conjugaux sans chaleur ni passion.

La salle du trône des Eryés se dressait splendide et régalienne sous les yeux du couple Belmore. Le cœur de l'héritier battait rapidement dans sa poitrine alors qu'à son bras s'accrochait Amarei. Cela faisait trois longues années qu'il n'avait pas revu ni Sharra ni Smaug et voilà qu'il débarquait comme un cheveu sur la soupe sans que l'on ne l'ait convoqué. Oh, chaque noble de bonne famille pouvait prétendre à passer quelques temps à la capitale car toutes les cours du monde avaient besoin de courtisans pour exister cependant bien qu'excellant dans ce domaine pour y avoir joué dans trois royaumes il ne venait pas s'établir dans la forteresse la plus imprenable des sept couronnes. Car la maturité qu'il avait du gagné mystérieusement sur le chemin du retour lui conseillait de rester en son domaine tandis que son père siégeait en vertu de son statut de pair au conseil du royaume. Il pourrait ainsi s'améliorer en intendance et gestion domaines qu'il avait quelque peu négligé plus jeune. Et puis, la distance avait contribué à renforcer son amour pour les terres de sa naissance. Désormais, il semblait que les quitter quelques jours lui coutait bien plus qu'il ne laissait paraitre. Arrivé devant les époux royaux il s'inclina respectueusement devant Jehan et Sharra avant de clamer qu'il rapportait des présents pour la plus belle reine du continent, le plus vaillant roi de Westeros et leur prince déjà prometteur. Les présents venaient de Dorne et ses artisans les plus réputés, l'Ouest et ses orfèvres les plus renommés et le Bief à la culture chevaleresque aussi profonde que la leur. A l'issue de l'entrevue, Meribald alla s'entretenir avec le capitaine de la garde royale qui n'était autre que Smaug à qui il donna l'accolade sans se soucier du protocole. Le couple passa quelques jours aux Eryés. Le roi Jehan lui même grand jouteur ne manqua pas d'interroger le Belmore sur ses exploits.  

Les années suivantes virent la maison Belmore prospérer en dépit de sa position géographique car de ces trois années à arpenter le continent Meribald avait ramené des liens d'amitié avec de nombreuses maisons et il ne se priva pas d'utiliser ses relations pour nouer des liens commerciaux avec des Ouestriens, Bieffois et même Dorniens. Mais, si la prospérité liée à l'extérieur fut de son fait. La gestion du domaine fut quant à elle assurée par son épouse qui était une habile intendante et une femme de connaissance en dépit des traditions. C'est au contact de cette dernière et de sa propre mère qu'il apprit le métier de seigneur car son père se trouvait de manière permanente aux Eryés en raison de sa maladie. Afin d'éviter de trop nombreux voyages le membre du conseil avait reçu du roi l'autorisation de séjour. Un premier fils nommé Lucas naquit du couple héritier cependant que la relation  entre les deux époux s'avérait tumultueuse et compliquée. Car Amarei avait du mal à pardonner à Meribald son attitude des premiers mois quand bien même ce dernier avait tenté de se rattraper par la suite. La dame de la maison Belmore voulait surtout que le chevalier pourpre ressente bien ce qu'il lui avait fait subir car à grand amour va grande peine. Et c'était surtout la fierté qui l'empêchait de céder à la cour langoureuse de son époux métamorphosé. Le Belmore avait bien compris à quel point sa chance était grande d'avoir pareille compagne bien plus capable que bien des hommes de gérer la prospérité d'un domaine, sachant organiser des évènements avec l'aisance d'un capitaine à l'autorité naturelle et préférant malgré tout élever ses enfants elle même plutôt que de la laisser aux bons soins d'une nourrice. Pourtant, cet équilibre relatif trouva une fin abrupte à la mort du seigneur de la maison. Danwell Belmore avait quitté ce monde les armes à la main plutôt que dans la lutte inégale face à un ennemi inaltérable. Car ce dernier avait été attaqué par des brigands sur la route de Geoville. Sa faible escorte ainsi que sa baisse de régime physique lui coutèrent la vie. Les coupables furent retrouvés et exécutés par lord Grafton son plus grand ami ému aux larmes. Et ainsi s'en alla le sire de Forchant.

La première partie de la décennie précédant l'ère des luttes fut relativement calme pour la maison Belmore et son seigneur. Un joyeux évènement éclaira celle-ci avec le mariage du frère préféré de Meribald, Alesander qui épousa une Borell qui lui donna rapidement un fils dans la foulée. Le chevalier pourpre profita de ces années pour faire prospérer son domaine et entrainer des hommes dans le ton de la professionnalisation de l'armée du royaume, savourer la présence de sa femme et voir ses enfants grandir. Il ne se préoccupa que bien peu de la politique du royaume mais continua d'échanger avec la reine en vertu de leur amitié profonde et se rendant de temps en temps à la capitale afin de remplir ses devoirs de pair au conseil. Ce fut en l'an cinq que le Belmore fut admis dans le cercle du roi Jehan grâce aux efforts auprès de ce dernier de son épouse. Il intégra le conseil du Faucon et passa alors bien plus de temps aux Eryés. Tenancier d'une position prônant le développement du commerce ainsi qu'une dureté vis à vis des clans des montagnes, terrible épine dans le talon de la puissance Valoise qui ne pouvait que représenter une menace latente pour le premier. Restant fidèle à son gout de la joute, le Belmore participa à tous les tournois du Val de cette décennie et parvenant à y briller bien qu'il n'était plus le jeune chevalier d'autrefois. Sa passion des armes pouvant pleinement s'exprimer dans ce jeu de la guerre ne coutant que peu de vies humaines et permettant à la noblesse notamment les plus verts de leurs chevaliers de s'entrainer tout en offrant du spectacle à la population. Mais, cette période relativement douce au cours de laquelle sa compagne lui donna une autre enfant ne fut pas éternelle car en l'an -3 des tensions entre le royaume et celui de l'Orage firent craindre un conflit sanglant. La neutralité dut faire imaginer au belliqueux sire d'Accalmie que le Val constituait une proie facile. Il allait découvrir que ce n'était pas le cas. Mais avant toute chose, soucieux d'éviter des morts inutiles parmi les siens le roi Jehan envoya une ambassade tenter d'apaiser les relations. Meribald reçut l'honneur de s'en acquitter mais échoua dans sa mission. Le roi Jehan ne lui en tint nullement rigueur bien conscient que le cerf était un conquérant…

L'armée de l'Orage s'est enfoncée dans les montagnes sur la route des Portes sanglantes en dépit de la stratégie défensive du roi Jehan qui a privilégié des escarmouches et des coups de main audacieux mais limités afin de ralentir, gêner et décourager l'envahisseur. Le lord de Froideseaux s'est d'ailleurs distingué dans cet exercice et Meribald a lui même harcelé les arrières de l'armée Orageoise au nord de la Nera cependant cette stratégie si elle a permis d'éviter des pertes trop importantes n'a pu empêché deux batailles qui ont saignées les effectifs Valois. Les deux armées bien que fondamentalement différentes se valent largement par la rigueur et la discipline régnant en leur sein. Et cette fois c'est ici que tout se jouera. Chaque chevalier, chaque hallebardier, chaque arbalétrier, chaque gendarme, chaque écuyer le sent dans sa chair et dans ses veines. Chaque fils des montagnes est conscient de l'importance de la bataille qui couve. Si les conquérants parviennent à forcer l'enceinte défensive la route intérieure leur sera ouverte et le Val sera perdu. Le roi tient son conseil de guerre dans la forteresse verrouillant l'accès aux plaines. Autour de lui se tient ses généraux, conseillers, chevaliers et chefs de bataille. Les mots du souverain sont clairs, empreints d'une détermination sourde et réveillent l'orgueil de l'auguste assemblée. Une grande clameur résonne entre les murs de la forteresse d'été de la maison Arryn. Puis, les commandants rejoignent leurs hommes et les ordres fusent l'armée se met en place dans l'étroit corridor rocheux qui limitera grandement toutes manœuvres. Ce sera un combat implacable, une boucherie certaine sur une ligne peu étendue. Le roi Jehan tiendra le centre avec lord Rougefort et lord Grafton. Les lords Royce et Veneur tiendront le flanc gauche tandis que le droit sera commandé par lord Belmore et lord Vanbois. Déjà voilà l'armée de l'Orage qui s'avance vers les défenseurs. Des carreaux d'arbalètes fusent sans attendre sur la ligne de phalangistes. La réplique ne se fait point attendre et les arcs longs enchainent les salves. Les armures encaissent mais des hommes tombent dans les deux camps. Mais c'est le choc et les deux lignes se percutent durement dans un fracas à faire trembler les cimes elles mèmes…

Après plusieurs heures de combats exténuants la bannière du roi Jehan chancelle et disparait dans les rangs Orageois emportée par un capitaine ennemi. Lord Rougefort et ses troupes constituent un cercle protecteur autour de la dépouille royale. La stupéfaction s'empare des rangs Valois mais bien vite une fois passé le choc enfle la colère et la rage envers ces envahisseurs meurtrissant le royaume et venant de leur arracher leur roi. Lord Royce contre charge avec les chevaliers de son flanc et enfonce la cavalerie Orageoise ne faisant pas le poids face aux cuirassés du Val. Le seigneur de Forchant ralliant sa bataille autour de sa bannière fait sonner la charge de son flanc. Il ne s'agit plus de tenir le champ mais d'emporter la décision et faire payer à l'ennemi la mort de Jehan. L'aile droite s'ébranle et pousse à chaque pas sans se soucier des pertes. Pour chaque homme d'arme piétiné par ses frères d'armes un Orageois est déchiqueté sous la pression des armes d'hast. Bientôt un chant guerrier à la gloire du faucon se met à tonner dans la formation compacte qui continue d'avancer. Soudain, le cor résonne et les hallebardiers ouvrent les rangs afin de laisser passer la cavalerie qui enfonce les rangs des piquiers désorganisés par les salves de carreaux relancées. Les chevaux protégés autant que leurs maitres piétinent, dévastent et perforent les piquiers qui ne peuvent plus compter sur la cohésion méthodique de leurs lignes pour arrêter la charge. Le chevalier pourpre laisse sa lance de cavalerie dans la gorge d'un Orageois avant de dégainer l'épée et de tailler à droite, mouliner à gauche, parer et trancher tout ce qui passe à sa portée. Le son d'un cor de l'Orage se met à sonner. Le signal de la retraite et les rangs arrières de l'armée d'invasion tourne impeccablement les talons pour faire demi tour. Furieux, le Belmore poussera sa charge afin de tenter de passer sur le corps des vaincus mais le peu de manœuvrabilité de sa cavalerie allié au terrain étriqué l'empêcheront de se dépêtrer du bain de sang alentour. Relevant son ventail, il hurlera à son bataillon que l'on ne fasse pas de prisonniers. L'Orage avait fait saigné le Val cela n'était que justice.

Deux années passèrent depuis la fin glorieuse du roi du Val. Deux années au cours desquelles la reine Sharra se montra une gestionnaire compétente et une diplomate émerite puisqu'elle propulsa le royaume parmi les premières puissances du continent. L'armée du royaume était encore impactée par le conflit sanglant face au cerf couronné mais celle-ci était désormais entièrement équipée des meilleures armures et armes de guerre et s'était aguerri  au cours du conflit. La reine soucieuse de préserver la paix à l'échelle du continent organisa un conclave assorti d'un tournoi en l'honneur du jeune roi Ronnel qui fêtait par ailleurs son quatorzième anniversaire. En tant que jouteur renommé, le seigneur de Forchant participa au second mais ne parvint guère à s'y illustrer éliminé rapidement par le batard de Dorne. Bon joueur, il félicita chaudement son cadet pour cette victoire qui ne fut pas au gout de tout le monde. Quant au conclave, il fut un échec complet mais l'histoire retiendrait le nom de celle qui avait plaidé pour la paix là ou tous souhaitaient la guerre. Le rapprochement avec le royaume du Nord ne plut pas beaucoup au Belmore non eu égard à la religion des voisins ni à la longue histoire sanglante unissant les deux peuples mais plutôt parce qu'il apparaissait évident pour lui que le roi loup souhaitait les entrainer dans sa guerre contre le Noir alors souverain le plus puissant de Westeros. Et cela mettait à mal la neutralité pour laquelle il plaidait même alors que le continent était au bord de l'embrasement. Les conseils du royaume se firent de plus en plus animés au fur et à mesure que les mois passèrent mais les efforts du courant neutraliste parvint à maintenir le royaume dans la non belligérance avec l'extérieur et de se concentrer sur la question des montagnards.

Le sire de Forchant n'était en effet ni pour l'empire ni pour la croisade fidèle à sa ligne politique alors que Rougefort et Royce s'opposaient âprement lors de séances toutes plus houleuses les unes que les autres. Le mariage du roi avec la princesse de l'Ouest constitua un moment de répit bienvenu au sein d'un contexte bien compliqué tout en renforçant les bonnes relations avec leur seul et meilleur allié. Pour avoir connu son père dans sa jeunesse, le Belmore se montra très chaleureux à l'égard de la nouvelle reine lui offrant ses conseils et son soutien dans son nouveau royaume. Malheureusement cette période d'apaisement fut de courte durée car la marche du monde ne s'arrête pas pour laisser souffler les hommes. L'armée de lord Rougefort après avoir enregistrée quelques succès notables mais couteux face aux montagnards fut anéantie. Le coup dur était de taille pour le royaume et le Belmore pesta et rappela qu'il avait conseillé de s'occuper des sauvageons depuis le début de l'année précédente. Mais puisque les problèmes ne viennent jamais seuls, la reine Nyméria mourra en couche ce qui plongea le jeune souverain dans une dépression bien dommageable pour le royaume. Meribald comprenait cette réaction somme toute admirable au regard de l'amour sincère des deux époux mais la situation du Val étant plus que critique le jeune faucon allait devoir prouver qu'il avait les épaules sinon la maison royale allait au devant de complications. Un pouvoir fort tient la dragée haute aux barons tandis qu'un faible est la porte ouverte à la rébellion or le fils ainé de Jehan ne renvoyait guère l'image d'un souverain capable de tenir les montagnes. Préoccupé le Belmore informa la reine de la situation par missive et approuva sa nomination de lord Froideseaux au rang de connétable. Obéissant aux ordres de la reine régente, il se tient près de Ronnel en attendant son retour.



 

Les codes de validation

Pour obtenir les codes, merci de cliquer sur ce lien
BOTTIN
Code:
Craig Parker est <a href="http://bloody-crown.forumactif.org/t4832-meribald-belmore-and-they-heard-the-song-of-the-bells"><span class="Gp_Val">Meribald Belmore</span></a>
RECENCEMENT
Code:
<span class="Gp_Val">Meribald Belmore</span> - Je suis fidèle à mon souverain  - Lord de Forchant  - <a href="http://bloody-crown.forumactif.org/t4832-meribald-belmore-and-they-heard-the-song-of-the-bells">Personnage inventé</a>
LIEU
Code:
<a href="http://bloody-crown.forumactif.org/u527"><span class="Gp_Val">Meribald Belmore</span></a> se trouve à <span class="Gp_Val">Les Eryés</span>


Dernière édition par Meribald Belmore le Dim 7 Oct - 13:29, édité 8 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:07

Re-bienvenue par ici Yoyotte!




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30839
Membre du mois : 95
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:12

Rebienvenue!

J'ai hâte de voir ce personnage! Bonne chance pour ta fichette!
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:15

Merci beaucoup Toto ! 

Merci beaucoup votre majesté !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:20

Re-bienvenue !

Bon courage pour ta fiche ^^

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:26

Meribald Belmore - And they heard the song of the bells 2432199214


Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Signat10

 
 
 

Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 259
Membre du mois : 2
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 5 Oct - 23:42

Re-bienvenue Yorenn amuse-toi bien avec c nouveau personnage Smile



La Truite Argentée



Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Lysara
Cadeau:
 
Lysara Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Lysara Tully
♛La Truite Argentée♛
Messages : 3870
Membre du mois : 16
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Maison : Tully
Caractère : Intelligente ▪▪ Maladroite ▪▪ Dévouée à sa famille ▪▪ Lunatique ▪▪ Persuasive ▪▪ Orgueilleuse ▪▪ Curieuse
♛La Truite Argentée♛
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptySam 6 Oct - 8:40

Rebienvenue à toi et bon courage pour ta fiche !


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Gareth Kenning

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Capitaine de la Maison du Roi
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Gareth Kenning
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 5066
Membre du mois : 14
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur
Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Kennin11
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptySam 6 Oct - 12:36

Merci beaucoup à vous quatre !   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells 1484214221

Hum, Ingheam  Meribald Belmore - And they heard the song of the bells 1698932253
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptySam 6 Oct - 14:21

Re-bienvenue et bonne installation dans le Val Smile



Through the darkness, we shall survive et rise again, stronger, because we are the Iron Fist, and we strike the ennemies of the North.


Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Glover10

Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Maewen


Spoiler:
 


Awards:
 
Bowen Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sénéchal du Nord, Lord de la maison Glover
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Bowen Glover
Nous levons le poing.
Messages : 752
Membre du mois : 0
Célébrité : Richard Madden
Maison : Glover
Caractère : Mélancolique ♦ Loyal ♦ Sans pitié ♦ Gestionnaire avisé♦ Rancunier ♦ Bon combattant ♦ Torturé ♦ Galant♦ Austère♦ Discret♦
Nous levons le poing.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyDim 7 Oct - 11:36

Merci beaucoup Bobo !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyDim 7 Oct - 14:15

Ah ah ah comme avec Yoren il y a "Geoville" au lieu de "Goeville" xD RIen de grave toutefois


C'est autrement top pour moi !




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30839
Membre du mois : 95
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyDim 7 Oct - 14:16

Bienvenue Meribald  !

Et oui, te voilà validé(e) ! La classe hein ! Mais ne te repose pas sur tes lauriers trop vite, aussi confortables soient-ils, car il y reste encore quelques lieux à visiter, et dans lesquels tu dois poster. Nous t'avons fait une petite liste ci-dessous qui n'est pas exhaustive, mais qui t'indique les sujets les plus importants que tu dois aller voir absolument.  

▪▪ Demander un rang
▪▪ Verrouiller et Déplacer vos Sujets
▪▪ Créer des zones de jeu
▪▪ Démarche pour faire un scénario
▪▪ Les Chroniques du Cyvosse  ▪▪
▪▪ Le Cyvosse
▪▪ Demandes de liens  
▪▪ Demandes de rps  
▪▪ Section des corbeaux  
▪▪ Avoir un journal intime  
▪▪ Discuter dans le flood  
▪▪ S'amuser dans les jeux
▪▪  Participer aux animations du forum ▪▪
▪▪ Signaler une absence ou un ralentissement ▪▪
▪▪ Présentation du staff ▪▪
▪▪ Poser une question ▪▪
▪▪ Se situer dans la chronologie de BC ▪▪
▪▪ Lire les nouveautés de la semaine ▪▪
▪▪





N'envoyez de mps sous ce compte que pour notre jeu des trônes
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyDim 7 Oct - 18:18

Validation express, même pas eu le temps de passer ! =O

Re-bienvenue avec ce perso', Yoyo' ! Meribald Belmore - And they heard the song of the bells 1698932253


“Loyalty means I am down with you whether you are wrong or right, but I will tell you when you are wrong and help you get it right.”



Spoiler:
 
Garlan Goldwyne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser / Capitaine dans la cavalerie impériale
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Garlan Goldwyne
Par-delà le cap !
Messages : 6804
Membre du mois : 120
Célébrité : Joshua Sasse
Maison : Goldwyne
Caractère : Loyal ♠ Rancunier ♠ Blasé ♠ Téméraire ♠Juste ♠ Têtu ♠ Galant ♠ Méfiant
Par-delà le cap !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptySam 13 Oct - 10:39

Rebienvenue Meribald Belmore - And they heard the song of the bells 1248200772

Et Bottins MAJ


Dernière édition par Deria Martell le Sam 13 Oct - 10:55, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptySam 13 Oct - 10:40

Merci beaucoup à vous deux !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells EmptyVen 31 Mai - 14:26

Je locke et déplace
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Meribald Belmore - And they heard the song of the bells   Meribald Belmore - And they heard the song of the bells Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Meribald Belmore - And they heard the song of the bells
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus-
Sauter vers: