Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-49%
Le deal à ne pas rater :
Carte microSDXC SanDisk 64 Go pour Nintendo Switch
15.82 € 30.99 €
Voir le deal

Feast of Successors [Tour VI - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû - 23:00



Lohan Sand



Lohan Sand, bien que bâtard, représente la maison Ferboys à Lancehélion comme son frère Edan est bloqué à Denfert, que Ryanne et ses enfants sont retenus captifs au Bief. Il a accompagné les Forrest depuis La-Tombe-Du-Roy. Le Sand a beaucoup voyagé pour arriver à Lancehélion et il entend bien défendre le nom des Ferboys qui ont déjà beaucoup souffert dans cette guerre


Lady Forrest avait raison. Tout ceci était une mascarade. Sa voix persifflante et dure l’entaillait à chaque mot qu’elle prononçait.

Les grappes de conversations se rassemblaient, formaient et se mélangeaient avant de se séparer pour mieux se reformer plus loin. Lohan observait la valse d’un œil muet et critique. Le Tigre et Dorne n’allaient pas ensemble. Comme le raisin noir, âpre et douceâtre et celui blanc, acide et sucré. Les voir liés sur la même tige était comme une erreur de la nature. Pourtant, tous semblaient se jouer de cela et comme innocents, naïfs face à la nature, ils riaient et se jetaient des œillades presque amoureuses. Ridicules.

Dans la foule de visages étrangers, un homme se détacha pourtant bientôt. Jouant des coudes, il s’invita devant le trio composé des Forrest et du Sand, coupe à la main, tous crocs dehors. Il se présenta rapidement et baisa la main de Lady Forrest ce qui ne manqua pas de le faire légèrement grimacer. Pourtant, cet écart de société fut presque étouffé par la déclaration de son grade. Il ne fut pas étonné lorsqu’Ezzelino Astoris s’adressa à Belyar et lui en tant que soldat. Ils se reconnaissaient. Et cet œil vif, observateur, le mit d’autant plus sur la défensive.
La dame de la Tombe-du-Roy fut la première à rétorquer, incisive. Sa répartie était virulente et son visage semblait être peint de lave. Le don des mots était inconnu au bâtard et il lui glissa une œillade brillante. Peut-être que, plus âgée, Ryanne pourrait se muer en un tel personnage. Si elle survivait au Bief. Cette semble pensé durcit le bleu de ses yeux qu’il se contentait de darder sur le maître de cavalerie, sans un mot. Avec eux, Ezzelino Astoris venait de plonger tout entier dans la mer d’amertume et de colère qu’avait fait naître les Martell de Dorne.

Le visage fermé de Lohan finit pourtant par se barrer d’un sourire toxique, reflet de celui mielleux de l’homme venu d’Essos. Ce qu’ils pensaient de la décision de leur princesse ? Delonne Forrest ne lui avait-elle pas déjà répondu ? Belyar ne se garda pas de le lui faire remarquer.

Dans la joute verbale qui se déroulait, un nouveau visage apparut. Une jeune femme au visage avenant se glissa parmi le quatuor, interrompant brusquement le combat. Dans ce groupe de soldats tant d’épée que de mots, elle sonna de suite faux avec sa jolie robe et son sourire naïf. Elle ne se préoccupa d’ailleurs ni de se présenter ni de s’inquiéter de la discussion qu’elle venait de couper. Ses yeux se firent ronds de surprise à la mention de son demi-frère. Puis, mauvais, sa mâchoire se serra.

« Lady Dayne, » la salua-t-il d’une voix blanche. « Il est certain que je n’oublierai plus votre nom de naissance à partir de ce jour. Je n’ai de cesse d’essayer de contacter mon frère depuis la chute de notre maison. J’aurais apprécié que vous m’ayez transmis les informations que vous semblez détenir autrement que de la sorte. »

Il soupira. Il avait horreur de passer pour un abruti. Et la jeune dame avait réussi à le mettre mal à l’aise devant un homme qu’il considérait comme un ennemi au même titre que les bieffois. Son index et son pouce se pressèrent sur ses yeux. Savait-elle seulement que toute sa famille avait été déportée vers le Bief ? Ness, Ryanne et leurs enfants pouvaient bien être tous morts à l’heure qu’il était et de voir tout ce beau monde se pavaner l’horrifiait soudain. Il y avait dans les sourires de la Dayne et du combattant de Volantis le même éclat et Lohan se sentit soudain cerné.

« Si vous mesurez notre mérite à notre colère, Ezzelino Astoris, alors en effet, nous méritons vos condoléances. Nous les méritons plus que tout Dorne réuni. Luttons-nous vraiment de toute notre âme pour notre indépendance ? » demanda-t-il avec un mauvais rire. « Regardons la vérité en face, notre indépendance, la Princesse vous l’a vendue comme une putain offre son corps à un pauvre bougre ayant mis assez de côté ! »


Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptySam 1 Sep - 22:53

[HJ : Attention à ne pas trop s’éloigner de la page word maxi les amis, c’est un sujet commun.]




Cleitos Caradreon


Cleitos Caradreon est le Diadoque du Nouvel Empire Valyrien, déclaré Dictateur à Vie après l'ensemble de ses victoires à l'est, qui ont fait de lui un homme riche et puissant, suivi par une armée nombreuse et compétente qui a su mettre à bas toutes les Cités jadis Libres. Il prend pied à Dorne pour des motifs ouvertement politiques et n'a rien caché de ses ambitions dans ses missives pour la Principauté.




La beauté brune que j’avais repérée se faisait discrète et se contentait d’attendre en saluant sa princesse avec politesse. Et bien. On avait vanté la chaleur de Dorne, de mon côté du continent, tout en réprouvant le souvenir d’Argilac Durrandon, le boucher allié à Braavos. Je sens quoiqu’il arrive une ambiance pesante ; Ce peuple pue la décadence et la défaite. La joie ne semblait que feinte devant l’inquiétude. Et celle-ci n’existait pas pour n’importe quelle raison, d’ailleurs ! L’ennemi campait à Boycitre avec une flotte gigantesque et il était clair qu’il voulait pousser Dorne à la reddition. Et ces gens ne semblaient pas trop savoir quoi faire. Leur tradition voulait qu’ils soient « invaincus, insoumis, intacts », mais vaincus ils l’avaient été à répétition depuis que leurs défenses occidentales avaient été forcées, une partie non négligeable de la Principauté avait été soumise et intacts… Cela restait tout autant à prouver. Je me demandais si j’avais bien fait de débarquer ici. On disait le Val d’Arryn peu défendu par l’est et extrêmement riche. Dorne me faisait penser à un animal agonisant, ruant sans cesse pour repousser l’ennemi, mais qui ne repousserait plus très longtemps le tapis de mouches.


Une autre dame, affable cette fois, me salue et je réponds d’un signe de tête respectueux, vague sourire poli et amusé sur le visage. Je note que mon commandant de cavalerie, et général de seconde légion, se trouve être en grande discussion avec plusieurs dorniens. Ceux-là semblent bien peu amènes. Les éclats de voix nous parviennent à nous, qui ne sommes pas loin. Je pointe le groupe qui se forme d’un geste de ma coupe dorée, et en bois le liquide couleur de sang.



| Je vois que votre peuple démontre sa grand hâte de nous voir à ses côtés pour combattre vos ennemis, Altesse. |


Un prétorien plus loin me lance un regard lourd de sous-entendus. Un simple signe de la main suffit, deux doigts vers le haut. Qu’ils patientent. S’il y aurait incident, ce ne serait pas de notre fait. Ces gens-là semblaient avoir la langue trop bien pendue et ils ne semblaient pas plus se rendre compte que sans nous, l’armée croisée aurait déboulé ici dans la semaine et aurait jeté leurs corps violés et martyrisés aux loups.


| Dois-je craindre un excès « d’enthousiasme », votre grâce ? Nous n’avons pas vraiment, ni vous ni moi, le loisir de nous laisser nous disperser… |


Spoiler:
 




Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 345
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyDim 2 Sep - 0:09

Feast of Successors
Nalia se joignait enfin à la conversation l'espace de quelques minutes avant de nous abandonner.  

- "Nalia chère amie, je vous présente Nassio Demestris, le représentant de la Banque de Fer de Braavos." dis-je avec une note de fierté, et un sourire entendu à Nalia.

J'avais là un bien beau spécimen d'homme d'Essos, qui s'avérait j'espère fort utile à mes affaires.  
J'observais mon amie prendre congé de notre groupe avec une révérence et une formule de politesse. Je lui rendis un dernier sourire, et un hochement de tête en réponse à la phrase qu'elle me souffla. - "Nous nous reverrons vite." Je l'observais un instant se diriger vers un autre groupe de Dorniens, puis je reportais mon attention sur les deux hommes d'Essos. Quelques éclats de voix nous parvenaient d'un autre groupe tout proche, celui que Nalia venait de rejoindre. J'écoutais toujours l'échange entre le Général et la Princesse Deria, mais je tachais de rester proche de ces messieurs. Mon principal interlocuteur se faisait peu bavard, plus à l'écoute de ce qui nous entoure. Comme tout le monde ici, j'espérais ne pas voir de situation s'envenimer entre les Dorniens et les gens d'Essos. Une chute d'humeur s'avérait mauvaise pour faire du charme à nos invités. J'espérais bien pouvoir finir la soirée en beauté, avec un gros lot au bout du bras.

Je terminais doucement ma coupe de jus de fruit, et attirait un serviteur pour fournir de nouvelles coupes fraîches au groupe. Je devais avouer que le vin Dornien me faisait très envie, mais je devais éviter l'alcool encore quelques mois. Je n'avais guère envie de rendre mon nourrisson ivre à son prochain repas. Le travail d'une mère était décidément bien difficile, et nécessitait beaucoup de dons de soit.

Dorne


Spoiler:
 


Dernière édition par Hathor Qorgyle le Ven 7 Sep - 22:03, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyDim 2 Sep - 1:16

Feast of
Successors
La conversation allant, il devenait de plus en plus clair à l'esprit du Forrest que sa mère et lui faisait là preuve d'une grande imprudence, bien qu'aucun des deux n'auraient jamais entâché leur orgeuil en parlant ainsi d'eux-même. Tous deux, mais lui en particulier, portaient encore sur leurs épaules la culpabilité et la honte que les Martells et leurs plus dévoués vassaux voulaient leur imposer de ressentir, suite à l'échec du soulèvement qu'ils avaient intenté. Mais l'embrasement ardemment voulu par le lord Forrest n'avait guère enflammé que les coeurs de quelques soldats et gueux de son propre fief, les batailles et la menace bieffoise qui cernaient les Montagnes rouges ainsi que la loyauté que pouvait encore inspirer la Princesse avaient fini d'achever ses espoirs. Faire face à un représentant du résultat si digne engendré par l'attachement des grandes Maisons dorniennes à leurs princes remuait le souvenirs des émotions amères laissées par les décisions de leurs voisins et de la princesse Deria Martell. L'insolence qui cachait un esprit plus tranchant et habile que la première impression laissée par le commandant de cavalerie n'apaisait pas le sang chaud que ce dernier attisait doublement en s'adressant à la mère et au fils. Pour la première fois depuis leur arrivée, Belyar regrettait de ne pas avoir son frère à ses côtés. Resté sur ses ordres à la Tombe-du-Roy afin de gérer leur domaine en son absence, son cadet aurait sans doute été un élément moins polémique que cette mère à qui il ressemblait trop. Mais ni lui, ni la redoutable lady n'étaient venus en ces lieux pour échanger des amabilités, et encore moins pour taire ce qu'ils brûlaient de dire au nez de ceux qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de voir en personne depuis bien des lunes. "Notez bien que n'importe lequel de vos hommes auraient reçu pareil accueil de notre part." Le cavalier d'Essos démontrait depuis le début un talent certain dans la pertinence de ses réponses, et une aisance générale pour la rhétorique qui leur permettait non pas d'échanger avec un militaire mais bien un véritable politicien. L'exercice était donc aussi intéressant qu'instructif, bien que l'impétuosité finirait sans doute par taire définitivement la sagesse chez les Forrest.

Les voix du petit groupe s'élevaient, et juraient avec le ton badin que le reste de l'assemblée s'appliquait à tenir non sans une certaine mièvrerie. Se détachant de l'infernale bonne humeur, la silhouette de la veuve Dayne vint confirmer ce que Belyar soupçonnait sans cesse, à savoir qu'ils étaient écoutés. Sans égard pour le rang de chacun, la dornienne s'était pressée de saluer en premier le  discret Lohan, et tout dans ses gestes et ses paroles traduisait les reproches muets qu'elle adressait aux lords de la Tombe-du-Roy. Une façon de faire, se voulant téméraire mais n'aboutissant à rien, qui déplaisait fortement à la nature colérique du brun. Il ignorait tout des rapports qui pouvaient lier la veuve et le bâtard, bien que la sympathie qu'elle lui témoignait indiquait une certaine affinité, tout du moins dans son sens. Mais le jeune homme mutique jusque-là fût soudain pris d'un excès de colère, et les quelques mots qu'il prononça vinrent faire voler en éclat ce qu'il pouvait rester de courtoisie pincée. Surpris seulement à moitié d'une telle virulence, Belyar savait qu'une limite avait été franchie par le blond, celle-la même qu'il s'était attendu à dépasser le premier. Dans un geste aussi fraternel qu'autoritaire, il avait posé sa main sur l'épaule du Sand. "Des mots maladroits, mais qui viennent du coeur. C'est toujours dans la laideur qu'on peut lire la vérité, et les paroles imprégnées de colère sont souvent le témoin à la fois le plus indigne et le probant de cela." Après s'être longuement tourné vers Lohan, le regard devenu plus grave s'était de nouveau posé sur le commandant. La situation était en train de prendre une toute nouvelle tournure, sûrement en leur défaveur, mais ce ne serait pas la première fois pour eux. "Cela fait bien longtemps que Dorne a cessé de se battre pour son indépendance. Et vous entendre prononcer ce mot est une insulte que vous faite à votre intelligence. Les Ferboys, les Noirmonts et les Daynes étaient encore invaincus par les assauts de nos ennemis que déjà Dorne était contrainte de s'offrir pour nouer une alliance qui a su parfaitement nous décevoir, et cela vous le savez pertinemment. Il ne s'agit plus que de fierté, et de survie."



Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyLun 3 Sep - 23:04



Ezzelino Astoris


Maître de cavalerie de l'armée du Nouvel Empire Valyrien. Volantain d'origine aux cotés du tigre depuis le début de sa campagne sur le continent est. Il commande à la seconde légion de Valyria ayant débarqué, prenant en charge personnellement son millier de cavaliers lourds et ses éléphants de guerre.


Feast of Successors
                                                           
Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 Ezze11
L'arrivée de la suivante de la princesse Deria Martell ne fit rien pour apaiser les esprits ouvertement vindicatifs du trio face auquel je me livrais à un délicat exercice d'équilibriste entre insolence enrobée de belles tournures de phrases et sincérité quant à mes intentions premières. Bien au contraire, il sembla même que l'arrivée d'une fidèle de la maison princière ne fit qu'exacerber les tensions latentes plus ou moins mesurées pesant sur cette confrontation verbale. Comme si le pourpre sublime évoquant le sang de ma propre cape impériale avait représenté la goute d'eau de trop dans les esprits hostiles et impétueux de mes interlocuteurs. Pour être parfaitement sincère, j'appréciais cette joute verbale à sa juste valeur et ressentis une pointe d'admiration pour ces Dorniens qui ne cachaient nullement ce que leur dictait leur cœur vis à vis de notre arrivée en ces terres brulantes dominées par un soleil inquisiteur aux rayons dévorants. C'était à un jeu bien dangereux que se livrait la petite troupe suffisamment courageuse pour venir en plein cœur du palais Martell déverser son fiel et son amertume. Cependant, je me doutais que la tournure aussi vive de la discussion ne devait guère plaire à tout le monde qu'il s'agisse de notre vénérable hôtesse ou de mon Caesar.

La princesse pourrait tout à fait décider de prouver à son nouvel allié le maitre d'Essos que son autorité ne souffrait aucune contestation et que l'alliance de l'empire Valyrien et de la principauté serait pérenne. Mais, j'en doutais particulièrement la princesse était enceinte d'un seigneur ennemi d'une part et ne semblait pas avoir les épaules suffisamment solides pour ordonner l'arrestation de dissidents et d'ennemis potentiels -certains à mes yeux- de sa cause et donc de la notre. Non, si réaction il y avait celle ci ne viendrait que de mon maitre et empereur. Un simple coup d'œil ne m'indiqua que trop bien que les regards de la plupart des convives de la soirée s'étaient tournés vers notre petit attroupement et que les conversations murmurées tournaient autour de l'échauffourée verbale. Quant au geste caractéristique échangé entre un garde d'élite et Cleitos il ne m'échappa pas non plus mais je ne m'inquiétais guère.

Jamais les Forrest et le batard Ferboys n'oserait se condamner à une fin stupide en levant l'épée contre moi. Ma tranquillité d'esprit découlait de ma propre expérience de combattant ainsi que de la certitude que Cleitos n'hésiterait pas à faire intervenir les prétoriens si jamais la situation dépassait les limites de la bienséance. La verve de l'opposition me plaisait particulièrement et je notais avec amusement l'équilibre fusionnel entre la dame et son héritier. Dame Forrest coupa mon échange courtois avec lady Dayne d'une voix sèche et je tournais de nouveau mon attention sur elle. En effet dame Forrest, je vous l'ai demandé. Et ma curiosité n'a point été satisfaite. Allez vous me surprendre ? A dire vrai, je me doutais bien que cela ne serait nullement le cas et que la Dornienne coriace et impétueuse ne se priverait pas de me jeter son mépris et sa haine au visage. Avec un brin moins de subtilité que son fils peut être mais avec la même ardeur cela semblait certain.

Ce que je sais ma dame c'est que c'est votre princesse qui a contactée mon maitre pour lui demander du soutien. Deria Martell est votre princesse de la même manière que Cleitos Caradreon est mon diadoque. Si nous nous trouvons ici face à face en cette nuit c'est que ces deux dirigeants ont estimés que ma présence sur vos terres est nécessaire. Tout homme a le pouvoir de ses propres décisions cependant les circonstances ont un certain poids. Et celles ayant poussé la princesse Deria a nous invité sur ses terres sont connues de tous. Bien sur, le Nouvel empire Valyrien aurait débarqué à Westeros un jour ou l'autre cependant si Dorne avait été désignée comme tète de pont c'était bien parce que Deria Martell avait surpris tout le monde en nous faisant une proposition. Si, les Forrest souhaitaient s'en prendre à quelqu'un c'était bien à leur maitresse acculée et défaite qu'ils devraient le faire et non pas à l'armée qui venait pour bouter l'envahisseur hors des frontières de la principauté.

Néanmoins, la lucidité de la vieille dame forçait le respect même si son mépris aurait déjà chauffé les sangs d'un autre homme que l'un des lieutenants du Caesar d'Essos. Vos inquiétudes sont toutes à votre honneur dame Forrest. Cependant, un boucher Orageois a un jour passé le détroit et vint mettre à feu et à sang l'est. Pourtant, je n'accable pas tout l'Ouest pour cela. Des siècles de guerre rien que cela. Vous nous faites bien trop d'honneur. Quant au fléau je ne saurais vous contredire car j'escompte bien faire de ma légion un fléau pour tous les ennemis de Dorne. La dernière phrase était suffisamment subtile pour que les intentions soient distillées avec tout le raffinement que nous mettions dans cette lutte étincelante non pas menée avec nos sabres et épées mais bien avec nos langues. A savoir si le clan frisant la rébellion ouverte se considérait comme ennemi de la principauté ou comme les défenseurs de la dite indépendance. Ce qui serait sarcastiquement paradoxal car cela reviendrait à embrasser le parti de leurs ennemis séculaires. 

Ce fut ensuite au tour du Sand resté tout ce temps silencieux et observateur de se jeter à l'assaut avec moins de doigté que ses compagnons. Rugueux et sincère voilà ce qu'était le jeune et bouillonnant soldat. Un léger sourire étira mes lèvres. Tout cela me donnait relativement soif et tout en écoutant Lohan Sand m'interpeller je fis signe à une servante portant des coupes de vin de s'approcher. Je ne mesure pas votre mérite à votre colère mais la lourdeur de votre deuil. Deuil qui ne pourrait placer quiconque au dessus de quiconque dans une nation meurtrie comme la votre au sein de laquelle la plupart des familles ont un mort à déplorer. Cependant, j'ai tenu à vous les présenter Lohan Sand parce que vous les méritiez en effet. Saisissant une coupe de vin alors que le Sand partait dans un long rire moqueur. Je portais celle ci à mes lèvres avant de répondre d'une voix mesurée. Nous sommes là pour sauvegarder cette dernière et non vous l'arracher. La différence me semble pourtant suffisamment nette. Nos étendards flottent ils au dessus de la capitale ? Nos hommes ont ils pris le contrôle de ses rues ? Non, nous sommes ici en alliés en dépit de votre accueil brulant.

Spoiler:
 
Mea Culpa:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyMar 4 Sep - 9:28

Je hoche la tête en écoutant Nalia. Je ne sais trop si elle a véritablement commencé à dépasser la mort de son époux, ou si elle tente de s’en convaincre, mais quoi qu’il en soit, je sais que je peux compter sur la jeune femme. Jeune femme qui appuie mes dires et m’arrache un sourire.

« Mes atouts les plus précieux… Tous ne seraient pas de votre avis concernant le second point, mais pour ma part, je suis de votre avis. »

Même si en vérité, je suis loin d’être aussi terrible ou redoutable que feue ma grand-mère. Peut-être le deviendrais-je, si tant est que j’en ai le temps et la possibilité. Je l’espère toujours est-il. Accompagnée de Lady Dayne et des danseuses, je finis par rejoindre l’homme de la soirée si l’on peut dire. Je salue Lady Qorqyle et l’essosien à ses côtés, avant de me tourner vers l’empereur, ou le Général donc visiblement. J’incline la tête à son égard, suivant un instant des yeux ma dame de compagnie alors qu’elle s’éloigne. Les Forrest. Ce n’était sans doute pas les seuls à redouter et rejeter cette alliance, mais c’était sans doute les plus à même de le faire savoir. Je ne suis pas vraiment surprise de les voir ici, Lady Forrest ressemblant bien trop à Mima pour ne pas profiter de l’occasion pour se faire entendre.
Je reporte rapidement mon attention sur le général et j’esquisse un sourire à sa question.

« Avant que je ne sois coiffée potentat de ma principauté pour la diriger… Je n’ai guère eu ni le temps ni l’opportunité de le faire dernièrement, mais qui sait, avec de la chance, peut-être le pourrais-je prochainement. »

Et, évidemment, je ne suis point la seule à avoir remarqué le groupe et le ton qui semble monter à chaque minute qui passe. Je tourne la tête vers eux lorsque le Tigre me les désigne et je plisse les yeux un instant, avant de le fixer à nouveau, me faisant bien plus sérieuse.

« Général, vous avez écrasé par la force toutes les Cités Libres que j’ai eu le plaisir de visiter et apprécier, vous avez soumis un continent avec votre armée, d’une façon plutôt brutale et sans indulgence de ce que tout le monde sait. Pensiez-vous vraiment que mon peuple, réputé pour être le plus belliqueux et indépendant de Westeros, accepterait la venue du conquérant d’Essos avec le sourire ? Sans vouloir vous offenser aucunement, vous n’êtes aux yeux de certains de mes sujets qu’un ennemi supplémentaire à qui j’ai vendu ma principauté. Comprenez que j’ai refusé de me soumettre à l’Empire Braenaryon, car je n’avais nul compte à devoir leur rendre et que Dorne ne se soumet pas. Que penser dès lors en vous voyant ici ? » J’esquisse un sourire qui, cette fois, n’atteint pas mes yeux. « Aucun dornien, qu’il comprenne ou non nos décisions, ne laissera Dorne tomber aux mains d’étrangers, qu’il soit bieffois ou essossien. Moi encore moi qu’un autre.  Toutefois, n’ayez crainte. Aucun excès "d’enthousiasme" ne sera à déplorer, je vais m’en assurer par moi-même. Si vous voulez bien m’excuser, Général. »

Je lui souris et incline la tête, saluant les autres en même temps, avant de me diriger vers le groupe incriminé, redressant mes épaules sans y penser, arrivant à porter de voix pour entendre Lohan Sand me traiter de putain ou peu s’en faut. Parfait. Je finis de me rapprocher d’eux, la tête haute, les mains sagement posées sur mon proéminent ventre, et j’incline légèrement la tête à leur intention.

« Lady Forrest. Je suis honorée et heureuse de vous savoir ici. Lord Forrest, Ser Sand. » Je me tourne vers le commandant. « Je n’ai pas le plaisir de vous connaître, mais je suis ravie de voir que vous vous efforcez de connaître les miens. » Je fixe Lady Forrest et Belyar, de ce regard imperturbable et autoritaire qu’affectionnait tant feue la princesse Meria. « Tout comme je suis ravie d’entendre les avis de mes nobles. Il va s’en dire toutefois que je ne tolérerais aucun esclandre autre que des échanges d’opinions et de points de vue.
Et je suis malgré tout curieuse, sans l’aide du Tigre et de ses troupes, devant qui préféreriez-vous vous agenouiller ? L’Empire Braenaryon qui nous a tourné le dos quand nous avions le plus besoin malgré les alliances ou le Bief qui assassine ceux qui veulent préserver les leurs en ouvrant leur porte ? Ou peut-être aurais-je dû laisser mes hommes continuer de lutter seuls contre des adversaires toujours plus traîtres et nombreux ? »
Mon visage se ferme un peu davantage. « Que vous remettiez mes décisions en cause est une chose, que contrairement à beaucoup de souverains, je puis le tolérer et le comprendre. Mais que vous bafouiez ainsi le courage et l’honneur de ceux qui se battent encore, que vous reniiez les racines mêmes de notre peuple et de notre Principauté en vilipendant que l’indépendance de Dorne n’est plus à vos yeux qu’un lointain mirage, je ne peux l’entendre. Qu’importe ce que vous croyiez savoir ou ce que vous pensez de moi, vous devriez croire en vos soldats et votre peuple, vous mieux que quiconque connaissez la force de ces terres et la ténacité de ses habitants. Ne méjugez pas les capacités des dorniens, laissez donc cela à nos ennemis. »


Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyMer 5 Sep - 13:49



Cleitos Caradreon


Cleitos Caradreon est le Diadoque du Nouvel Empire Valyrien, déclaré Dictateur à Vie après l'ensemble de ses victoires à l'est, qui ont fait de lui un homme riche et puissant, suivi par une armée nombreuse et compétente qui a su mettre à bas toutes les Cités jadis Libres. Il prend pied à Dorne pour des motifs ouvertement politiques et n'a rien caché de ses ambitions dans ses missives pour la Principauté.




La dornienne que j’étais venu rencontrer ne semble avoir d’yeux que pour Nassio, à qui je lance un regard entendu. Sa mission semblait avoir été bien plus facile qu’escompté, et vu son traitement il semblait y avoir beaucoup d’accointances à Dorne, vis à vis de notre cause. Mais aussi une forme de défiance, de rejet, ou d’incompréhension. J’observais de lui la discussion animée avec Azzelino et des dorniens, accompagnés d’une vieille. Il n’allait pas falloir me courir sur le haricot trop longtemps. D’une manière ou d’une autre, Dorne était entre nos mains dès ce soir, d’un point de vue militaire. Il était hors de question de laisser échapper cette opportunité. La princesse me répond qu’elle n’a plus dansé depuis longtemps. Mais elle ne semble pas forcément sourde à l’idée. Je glisse un regard vers elle, léger sourire au coin des lèvres.


| Je serais ravi alors, de pouvoir vous contempler. |


Deria Martell était belle, c’est vrai, mais elle était grosse au point de bientôt mettre bas. Je ne connaissais pas tous les détails de sa grossesse tant des rumeurs contradictoires nous étaient parvenues mais elle semblait en tout cas enceinte depuis un bon moment. La princesse en tout cas pose les points sur les « i » avec grâce et diplomatie. Je suis surpris de la maturité que l’on perçoit dans ses propos, elle que tous mes espions me disent emportée et hésitante depuis le début de la crise en Westeros. J’étais ravi qu’il n’en était rien et cela ne rendrait la finalisation de nos accords que plus intéressante encore. Je l’observe quand elle part rejoindre le groupe. Et tends l’oreille. Je ne saisissais pas tout mais l’essentiel, et surtout la consistance de ces échanges ; Dorne était totalement désunie. Pas étonnant dès lors qu’une fois la porte de la Principauté forcée, l’ennemi s’y était engouffré comme dans du beurre. Je me tourne vers Nassio. Termine mon godet de vin.


| Dites à Son Altesse de me faire savoir où je peux la retrouver pour discuter de la suite des événements. Je pars inspecter l’établissement et le débarquement de nos troupes et matériels. J’en ai pour une heure. |


Hochement de tête, je remets mon casque, fais signe de la tête aux prétoriens et prends congés, laissant le reste de mon encadrement profiter de la soirée. Je n’étais pas un habitué des ripailles, que je voyais le plus souvent d’un mauvais oeil. J’y avais été vu, maintenant, je devais travailler.


Spoiler:
 



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 345
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyMer 5 Sep - 21:25



Delonne Forrest

Delonne est la mère de Belyar et de Pal Forrest. Veuve de Mors, elle porte depuis peu un nouveau deuil: celui de son frère ainé, feu Lord Noirmont, abattu par Manfred Higtower. Rompue à l'art de mépriser ses suzerains, ce n'est pas vers le Bieffois mais bien vers les Princes de Lancehélion qu'elle dirige ses reproches. Femme fière et très protectrice, sa nature de mère n'en reste pas moins gangrenée par un profond instinct belliqueux; Instinct qui lui rendrait presque intolérable la venue du Tigre et de ses troupes dans son pays. En se rendant à la Capitale, elle espère voir le nouveau visage de l'ennemi.
 


Le silence ne semblait pas devoir se faire. La Dame regardait la jeune femme brune qui leur souriait aimablement, sans d'ailleurs dissimuler dans son propre regard qu'elle ne serait nullement peinée maintenant de la voir les saluer et partir. La dissimulation n'avait jamais fait parti de ses prouesses personnelles. Ce qui avait empoisonné sa jeunesse d'une terrible réputation d'être dotée d'un esprit trop sévère et inflexible l'accompagnait désormais dans l'hiver de sa vie avec plus de caractère,moins de caprice. Ce n'était peut-être pas de la sagesse, mais une franchise qu'on lui concédait enfin -du moins était-ce qu'elle croyait reconnaitre dans les yeux de ses interlocuteurs.
L'assaut vocal du jeune muet qui les suivait la surprit, si bien qu'elle ne put se retenir de fixer sur lui de grands yeux ronds et pâles, et qui ne souriaient pas le moins du monde. Un enfant n'aurait pas dit mieux, mais un enfant n'aurait pas menti non plus. Elle renifla avec dédain en se retournant, n'approuvant cet élan que dans son âme et conscience. Ce besoin de crier en revanche, n'obtenait guère ses faveurs.Par les Sept, que de bruit, soupira-t-elle, les lèvres closes mais étirées par un rare sourire aussi fin que compréhensif provoqué par l'intriguante réponse du jeune Commandant. Son coeur de vieille femme ne comprenait que trop quel jeu cruel se dessinait entre eux, et comme le destin était railleur, et les hommes violents.

Accrochée au bras de son fils, un léger frisson glaça soudain sa poitrine maigre. Sa vision, un instant, se troubla. Ses doigts se refermèrent davantage sur le vêtement de sa progéniture: il lui  semblait empoigner de l'eau. Maudit voyage. La fatigue l'avait injustement rattrapée, flanquée par les privations, mais aussi par l'âge. Par le seul miracle de son orgueil, un seul mince soupir lui échappa, et elle l'assortit si bien à son mépris naturel et rigide qu'elle oublia elle-même avoir failli flancher. Delonne se mit à regarder a sa droite et à sa gauche avec lenteur, tout en arrangeant sans hâte les larges manches de sa robe comme pour les retrousser, oscultant cet envrionnement hostile à la recherche d'un siège, dut-il se présenter sous la forme d'un minuscule tabouret.

De l'arrivée Princière elle n'avait perçu l'ombre que tardivement, y répondant cependant avec une inclinaison machinale et sèche de son menton accusateur. Méria, ne put-elle se retenir de penser. L'espace d'un battement de cil, un autre visage avait surgit de sa mémoire tandis que ses prunelles observaient avec suspicion le visage juvénile de la Martell. Méria. Une Dame célébrée non pas par sa fortune, non par les honneurs, mais par la droiture de son esprit et la franche simplicité de ses manières. Tandis que l'on riait en cachette de sa rudesse, que l'on s'échangeait sur son compte des anecdotes; tout le monde ne l'en respectait et ne l'en craignait pas moins. Le souvenir de leur amitié reflétait encore dans le coeur de Delonne la lumière d'une jeunesse qui lui paraissait désormais avoir été trop brève, tout comme leur affection qu'un malentendu avait définitivement froissé. Qui parmi ceux présents aujourd'hui pouvaient encore se la rappeler comme elle s'en rappelait à l'instant? Ses pensées revenaient à ces jours-là avec un regret insistant : ces jours avaient été ceux du désir, de l'inconséquence, de la prétention.

"Aucun esclandre ne pourrait ternir l'oppulance qui nous entoure, Princesse. Quelques mots durs ne profaneront pas la mémoire collective de ce rare divertissement, de ces beaux uniformes, de ces jeunes gens souriants." Entreprit-elle d'une voix plate et grave, ses yeux perçants insensibles à la grâce, attentifs à la valeur financière.  "Cependant, la futilité de votre peuple ne vous incombe guère, croyez bien que je le sais."soupira-t-elle après avoir embrassé la foule de ses yeux d'aigle une dernière fois. Comment pouvaient-ils se gaver de vin et de patisseries alors que leurs sujets en étaient réduits à un régime de mendiants ainsi qu'à une vie de misère et, surtout, que eux, Seigneurs des Montagnes Rouges, devaient eux aussi se contenter de repas minables? Le soleil, qui avait pourtant fini sa course de ce jour, se révélait  souverain de Dorne. Sa violence, son insolence supprimait les volontés individuelles et maintenait tous les nobles dans une immobilité servile, bercée de rêves âpres, de désirs et d'exigences qui appartenaient désormais au passé.

"Vous semblez penser que nous vous jugeons simplement sur le principe que nous trouverions qu'un allié -ou qu'importe comment nous devons les appeler- vaudrait mieux qu'un autre. Lorsque les dragons sont entrés en Westeros, nous vous avons suivie et soutenue. Lorsque le Bief vous a ouvert ces portes, nous y sommes entrés avec vous. " Son ton s'étrangla à cette dernière évocation. Les sombres évenements ne s'effaçaient pas aisément dans son esprit. Elle avait chassé le chagrin d'un battement de ses cils éparses."J'ai passé l'âge de questionner les malices et les intentions des Dieux. Mais je vous laisse apprécier comme la loyauté peut couter à votre peuple lorsqu'elle est contrainte. Motivée uniquement par la survie de Dorne. Nous vous avons soutenu et nous avons encaissé les conséquences avec vous. Nous n'en oublions rien. Ces échecs nous inspirent bien des sentiments, le regret n'en fait pas partie."


"Votre grand-mère, que les Sept veillent sur son âme, aurait tout fait pour protéger l'indépendance. Pour l'avoir connue, malgré ses objections, je suis sure qu'elle aurait été aujourd'hui très fière de ce que vous vous appretez à faire." Un léger agacement teintait l'affirmation calme dans sa voix, vestige d'une rivalité des jeunes filles qu'elles avaient un jour été."Le choix qui s'est offert à vous était difficile, mais il n'est pas plus difficile ni moins risqué que ceux que votre génération s'apprète ou non à faire. " Déclara-t-elle d'une voix qui se faisait de plus en plus le reflet de son âge réel, et la morsure du temps et de la fatigue arrachaient des accents fluets et bas à sa langue. Sa vaillance s'étiolait, et ses propos se décousaient sans qu'elle ne s'en aperçut.

"Quelle valeur peut avoir l'indépendance pour justifier la misère? Ce n'est pas notre rôle que d'occulter cette dernière au profit de la vanité. L'illusion n'a aucune valeur au Nord. La frontière est trop concrète, l'adversaire, à un souffle seulement de notre visage." Poursuivit-elle péniblement, sans paraitre plus s'adresser uniquement à la Princesse mais à d'autres personnes qu'elle serait la seule à percevoir.
"L'illusion...non, l'illusion ne...Si nous voulons que tout reste pareil alors il faut envisager de tout changer. "souffla-t-elle d'une voix faible en se laissant tomber contre l'épaule gaillarde de son fils.





Spoiler:
 

désolé:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyJeu 6 Sep - 11:03



Lohan Sand



Lohan Sand, bien que bâtard, représente la maison Ferboys à Lancehélion comme son frère Edan est bloqué à Denfert, que Ryanne et ses enfants sont retenus captifs au Bief. Il a accompagné les Forrest depuis La-Tombe-Du-Roy. Le Sand a beaucoup voyagé pour arriver à Lancehélion et il entend bien défendre le nom des Ferboys qui ont déjà beaucoup souffert dans cette guerre


Edan l’aurait tué d’avoir ainsi parlé. Fidèle aux Martell et obéissant à la moindre de leur décision, il n’aurait pas souffert une telle injure. Ryanne, quant à elle, aurait tenté avec tout le doigté dont elle disposait d’arrondir les angles à coups de phrases taillées avec précision. Mais Lohan ne disposait ni du charisme de son aîné, ni de la diplomatie de sa cadette. Il voyait dans l’absence de ces deux vertus le reflet de la bâtardise qui l’avait vu naître, statut qui lui refusait ces nobles qualités et qui les avaient remplacées par un tempérament colérique et brutal, tant dans ses paroles que dans ses gestes. Néanmoins, il avait hérité de la fierté des Ferboys et malgré les regards ronds et courroucés qu’il attirait, il ne pouvait admettre regretter ses excès.

La paume brûlante de Belyar sur son épaule le rappela au silence. Le blond se rembrunit, les prunelles toujours dardées sur le maître de cavalerie. Il pinça les lèvres pour éviter que sa langue acide ne cingle de nouveau et hocha la tête lorsqu’il renouvela ses condoléances. Condoléances pour les maisons piétinées. Pour les hommes et les femmes tuées. Pour Dorne qui agonisait alors que tous ici s’appliquait avec une ferveur presque religieuse à boire, sourire et danser, prétendre que tout allait alors que partout ailleurs, l’Indépendante se dévorait les doigts pour ne pas mourir de faim.
Ses yeux bleus se posèrent sur les quelques étendards Martell qui flottaient comme des linceuls en haut des tours, comme pour s’assurer qu’ils n’avaient pas été remplacés pour ceux du Tigre durant une seconde d’inattention. Il secoua la tête. Quelle importance, finalement, Tigre ou Martell ?

« Pas encore, » dit-il d’une voix plus mesurée, se pliant à la remarque muette du Forrest. « Mais vous êtes des conquérants. Et on n’aide pas les faibles. On les écrase. »

Le soldat parlait. Sans fioriture, avec une brusquerie réaliste, presque naïve dans la tournure. L’orgueil qui brûlait en lui fut d’autant plus blessé par ses propres mots. Ils étaient faibles.

« Pourquoi êtes-vous venus ? »

La question était sincère. Il n’espérait cependant pas une réponse honnête. Pourquoi par les Sept les hommes d’Essos avaient répondu à l’appel désespéré de Deria Martell lorsque même l’Empire avait fait la sourde oreille ? Pourquoi si ce n’était se servir de cette région bafouée comme servante avant leurs prochaines conquêtes au nord ?

La Princesse apparut soudainement, énorme, dans leur champ de vision. Le visage fermé, l’allure guerrière, l’illusion d’autorité dont elle semblait se draper manqua de faire une nouvelle fois sourire le Sand. Il la salua d’un « Princesse Deria » étouffé, tentant de retenir le venin dans sa voix. Il plissa les yeux devant son discours inspirant. Vivait-elle dans le déni ? Ne voyait-elle donc pas ? Ses yeux bruns étaient-ils plein de sable ?

Delonne répondit la première et lorsqu’elle évoqua le Bief, une grimace apparut sur le visage de Lohan. Ses parents étaient morts à Hautjardin. Sa sœur, sa belle-sœur et ses neveux croupissaient dans une geôle là-bas. Edan, lui, était reclu à Denfert, oublié de tous. Alors qu’eux étaient ici. À ripailler et à discutailler. La Princesse Deria n'en avait-elle donc cure ?

« Nous nous sommes battus, » rappela-t-il à la future mère. « De Ferboys, il ne reste que moi. De Wyl, il ne reste que des malades et des pestiférés. De Noirmont, il ne reste que le sang et les os du pillage. J'ai vu les combats, aux Météores. N’oubliez pas, vous aussi, notre courage et notre honneur, Princesse. »

Il se tourna vers la matriarche de la Tombe-du-Roy dont la voix se faisait vacillante. Vieille bougie à la flamme usée, elle tituba avant de s’écraser sur l’épaule de son fils. Belyar la soutint pour lui éviter la chute.
Le bâtard s’arracha au petit groupe et dénicha une chaise abandonnée au milieu des futiles danseurs. Il revint avec celle-ci et une cruche d’eau. La vieille fut installée le temps qu’elle retrouve ses esprits. Dans son visage cireux, dans sa mouche pincée et tremblotante et dans ses yeux troubles, Lohan y vit plus le reflet de Dorne quand dans leur Princesse qui s’acharnait en mirages.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyJeu 6 Sep - 13:50

Nalia avait fait sourire sa princesse avec ses remarques concernant son caractère. Une petite fierté pour la jeune femme qui ne désirait qu’une seule chose : soutenir au mieux la Martell. Elle l’avait ensuite suivi de bonne grâce jusqu’au groupe d’Hathor qu’elle avait salué avec affection. L’amante de cœur de son cousin lui présenta le représentant de la banque de fer de Braavos. Rien que cela, Nalia lui sourit certaine que son amie pourrait faire beaucoup de chose avec cet homme. Hahtor était une commerçante redoutable, Lady Dayne le savait mieux que quiconque. La veuve ensoleillée avait fini par prendre congés du groupe pour rejoindre celui un peu bruyant des Forrest.

La jeune femme s’était approchée avec douceur, mais le regard de Lady Forrest semblant juger sa tenue lui arracha une grimace discrète. Que voulait-elle au juste ? Qu’elle se présente aux Essossiens toute de noir vêtue, les cheveux à peines coiffés et les yeux rougis de larme ? Jamais elle ne se donnerait ainsi en spectacle, jamais. Même lorsqu’elle portait encore le noir elle faisait en sorte d’être élégante et présentable. Agacée, elle préféra s’adresser rapidement à Lohan Sand le frère de Edan et Ryanne Ferboys. Elle avait voulu se montrer agréable et prévenante, lui assurant qu’il pourrait trouver des nouvelles de son frère, présent à Denfert par son biais. L’homme ne sembla pas de cet avis et lui reprocha sa démarche La Dame des Météores serra les dents et son verre entre ses doigts. « Vous me prêtez des intentions bien mesquines, Lohan. » lâcha-t-elle offensée par un tel comportement. Elle se tourna alors vers le commandant et se présenta à lui. « Une résistance héroïque, dites-vous ? Mon époux a préféré la mort plutôt que la reddition voilà tout. » pouvait-elle dire décemment qu’une part d’elle-même aurait préféré qu’il reste en vie ? « Je ne suis point l’instigatrice de cette réception, vous pourrez faire vos compliments à la princesse Deria Martell, commandant Astoris. » répondit-elle juste avant que Lad Forrest ne vienne mettre sèchement un terme à leur début d’échange.

La discussion reprit et Nalia frémit à a dernière remarque du Sand. Elle ne sut quel sentiment la retint et fit en sorte qu’elle ne jeta pas au visage de Lohan le restant du contenu de son verre. Comment osait-il insulter de la sorte la princesse ? Comment osait-il la comparer à une femme de bordel ? La colère grondait dans son cœur plus sourde et plus dangereuse encore que sa tristesse. Et les paroles de Lord Forrest au sujet des Météores n’arrangèrent rien. Seule la venue de la princesse vint quelque peu apaiser sa rage grandissante. Un mince sourire de soulagement s’était dessiné sur ses lèvres en la voyant arriver. Deria, elle avait le sort de la principauté entre ses mains et elle se battait, Nalia le savait, comme une lionne pour préserver ce royaume qui l’avait vu naître. Les mots durs de Lohan vinrent piquer son cœur de veuve. « Ne parle pas sans savoir Lohan Sand ! Crois-tu que le fait d’avoir vu les combats aux Météores et ailleurs t’autorise à parler ainsi ? Crois-tu que la Princesse ne sache pas toutes ces choses ? Elle est au courant du moindre souffle, du moindre râle qui s’échappe de la gorge des mourants. » Sa voix s’était brisée alors qu’elle revoyait encore la maudite et succincte lettre de Robb. Lady Forrest fit un malaise et la Dayne laissa le Sand quitter son champ de vision. Elle ne pouvait pas tout dire, mais elle savait bien des choses au sujet Deria qu’eux ignoraient encore.

La mère de Lord Forrest fut installée sur une chaise. Nalia s’approcha d’elle et de son fils. « Les voyages ne sont jamais anodins. » fit-elle d’une voix plus douce. Leurs maisons avaient des différents mais la née Uller avait été élevée dans le respect des anciens. Elle se tourna alors vers Lord Forrest. « Accepteriez-vous de séjourner à Lancehélion le temps qu’elle se repose ? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Nalia Dayne le Jeu 6 Sep - 19:18, édité 1 fois
Nalia Dayne

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady Dayne
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Nalia Dayne
"La Veuve Ensoleillée"
Messages : 741
Membre du mois : 26
Célébrité : Michelle Jenner
Maison : Dayne
Caractère : Loyale ▪▪ Hypocrite ▪▪ Aimante ▪▪ Calculatrice ▪▪ Déterminée ▪▪ Trop têtue
Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 Dayne10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyJeu 6 Sep - 17:10



Ezzelino Astoris


Maître de cavalerie de l'armée du Nouvel Empire Valyrien. Volantain d'origine aux cotés du tigre depuis le début de sa campagne sur le continent est. Il commande à la seconde légion de Valyria ayant débarqué, prenant en charge personnellement son millier de cavaliers lourds et ses éléphants de guerre.


Feast of Successors
                                                             
Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 Ezze11
L'ainé de la franche et impétueuse maitresse de la maison Forrest eut l'honnêteté implacable de me confier que peu importe mon individualisme n'importe quel autre fidèle du Caesar d'Essos aurait reçu le même accueil de leur part. Chose dont je me doutais férocement mais qui n'entachait en rien mon plaisir de converser avec des possesseurs d'une verve aussi acide qu'intrépide. Cependant, plus la conversation avançait et plus il apparaissait comme absolument certain que cet échange animé et guerrier dans la forme autant que dans le fond ne pourrait se prolonger éternellement tant il tranchait bien trop rudement avec l'ambiance festive probablement de façade mais festive tout de même qui régnait en ces lieux particulièrement fastueux. Je le note bien tristement lord Forrest mais mieux vaut donc que ce soit moi qui subisse l'ire des montagnes rouges plutôt que l'un de mes égaux. La soudaine prise de parole du Sand ne passa pas inaperçue tant elle fut brusque et implacable bien éloignée de la draperie courtoise de laquelle nous pariions nos répliques respectives à mi chemin entre outrages cinglants criant de sincérité et langage politique rodé par des années d'expérience au sein de l'élite du Nouvel Empire Valyrien.

Cet éclat incongru trahissait tant de sentiments de la rancœur à la haine en passant par le mépris que je ne sus réprimer le sourire amusé qui revint flotter sur mes lippes. Oh, il était si loin le temps ou le jeune Ezzelino aurait relevé le gant et défendu son diadoque de manière bien sanglante. Avait il jamais existé ? Je n'en étais plus vraiment certain tant le passé s'estompait dans la routine martiale de l'existence à laquelle j'avais vouée tout mon être depuis tant d'années. Volantis, la faction belliciste des Tigres, l'ascension de Cleitos...Chaque évènement se faisait moins tenace à mesure que la longue liste des succès de mon maitre s'allongeait et bientôt tous finiraient par se ressembler tandis que l'Histoire elle retiendrait la grandeur et la splendeur de chacun d'entre eux, en ferait des légendes au fil des siècles tandis que pour nous élite d'un empire il ne s'agissait que d'une sempiternelle bataille. Le jeune seigneur de la maison Forrest calma son compagnon d'un mouvement fraternel avant de s'adresser de nouveau à ma personne d'un ton un brin moins acerbe. Le cœur est ce qui fait de nous des hommes lord Forrest aussi sachez que je ne m'offense nullement des propos du jeune Sand. Vous dites néanmoins vrai c'est souvent dans la laideur que se cache la vérité car le mensonge est un masque servant à rendre la réalité plus douce. Tandis que je savourais lentement ma nouvelle coupe de vin âpre et coriace à l'image de cette terre aride et flamboyante, je notais l'arrivée future de la princesse dans notre petit groupe antagoniste.

Celle-ci se déplaçait avec une grâce certaine en dépit de son ventre proéminent et avait une allure digne et majestueuse. Mon regard se reporta néanmoins dans celui de nouveau grave du Forrest. Vous semblez accordez bien peu de crédit à la devise de votre patrie lord Forrest. Insoumis, Invaincus, Intacts ne sont ils pas les porte étendards de cette fierté et de cette morgue que vous affichez ce soir en ces lieux. Certes, vos ennemis ont mordus bien en avant dans vos terres. Certes, une partie de la principauté se trouve désormais sous leur contrôle mais il me semble que vos armées se battent toujours, que vos soldats saignent encore pour une cause en laquelle ils croient, que votre indépendance bien que violée est toujours sauve. Toute guerre n'est qu'affaire de survie et en tant que soldat vous le savez pertinemment. La gloire, la grandeur, la puissance tout cela n'est qu'illusion. La guerre n'est que survie et Dorne me semble encore bien vivante mylord. Le jeune chevalier Dornien reprit finalement la parole d'une voix certes bien plus mesurée mais toute aussi pleine d'accusation tacite. Je dardais sur lui un regard las mais pétillant d'une étincelle de malice. Oui, nous sommes des conquérants et c'est précisément parce que nous en sommes que nous sommes plus capables que quiconque de mesurer la valeur d'une résistance. Si mon maitre estime que la votre est digne de se voir compléter et soutenir, je ne puis qu'être d'accord avec lui. Ne relevant pas la fin de la phrase du Sand, je le laissais clamer que sa nation n'avait point de force en elle ou du moins pas suffisamment pour altérer la vague impitoyable de l'ennemi innombrable sans me jeter dans une polémique supplémentaire.

Mon jugement en la matière ne pouvait que s'accorder à celui de Cleitos. Vous savez pourquoi nous nous trouvons en ces lieux Lohan Sand. Faire la guerre aux ennemis de la principauté avec tout le talent que nous possédons en la matière. J'espérais que l'impétueux n'était pas trop désappointé de ma rhétorique naturelle car mes réponses n'étaient que l'apanage de mon rang et de ma position dans l'Empire Valyrien. L'arrivée de la princesse sembla mettre un terme aux hostilités tant celle-ci s'imposa naturellement de sa prestance et de son autorité dans la discussion attirant tous les regards. Et c'est un regard respectueux et paisible que je posais sur celle qui avait fait appel à mon maitre.  Ezzelino Astoris votre grâce. Commandant de la seconde légion de Valyria et maitre de cavalerie de l'empire tout l'honneur est mien n'en doutez une seconde. Il me parait nécessaire de connaitre les hommes avec qui je vais avoir l'honneur de combattre votre altesse. Sourire en coin, je portais de nouveau ma coupe à mes lèvres avant de constater d'un regard en biais que mon Caesar décidait de quitter la soirée en abandonnant Nassio aux bons soins de son interlocutrice. Revenant à mon groupe, j'écoutais avec attention les propos de la princesse de Dorne.

Décidant de laisser l'ombrageuse bien qu'âgée lady débattre avec sa souveraine, je me plaçais en retrait de la conversation mais restais attentif au contenu de la confrontation. J'avais de toute manière rempli au moins une des taches que je m'étais imposé ce soir soit celle de mesurer les velléités contradictoires à la décision de Deria Martell. La mission confiée par mon maitre pouvait se voir remplie de bien d'autres manières et dans d'autres lieux que le palais princier. Haussant un sourcil interrogatif devant la fin du discours relativement décousu de la fière matriarche, je m'écartais un instant afin de lui laisser de la place tout en me faisant la réflexion que débarrasser de moi la Forrest ne s'en porterait que mieux.  M'inquiétant un instant pour la vieille femme une moue peinée se peignit rapidement sur mes traits. Quoi de plus naturel que de s'épuiser en faisant montre d'une pareille verve. Je vis le Sand aller chercher une coupe d'eau pour la dame à la limite de l'évanouissement. Celui ci revint également avec une chaise sur laquelle s'installa dame Forrest avant de porter l'eau à ses lèvres pales.

Me sentant soudain de trop dans cet attroupement local, je décidais de prendre congé de mes interlocuteurs non sans saluer la discussion passionnante que m'avaient offerts les Dorniens. Dame Forrest je m'excuse d'avoir participé à cet élan féroce ayant tant tiré sur vos forces et tiens à vous faire part de mon admiration pour votre franchise et votre force de caractère. Lord Forrest ce fut un plaisir d'échanger avec vous. Ser Lohan gardez de cette fougue qui brule en vous pour les batailles à venir face à l'ennemi, elle ne vous en sera que plus utile. Lady Dayne, je vous présente une fois de plus mes respects. Votre toilette est superbe. Quant à vous votre altesse, ce fut un plaisir, un honneur et une grâce que de vous avoir rencontré en personne. M'inclinant légèrement devant cette dernière je tournais les talons, vidais ma coupe de vin d'un trait en grimacant légèrement avant de déposer la coupe sur le plateau d'une servante. Puis, je quitte à mon tour la soirée d'un pas martial proclamant mon rôle ainsi que mon rang. Le temps des palabres était terminé. Nous avions plus que du pain sur la planche.
Spoiler:
 
Encore désolé:
 


Dernière édition par Yoren Hoare le Sam 8 Sep - 12:54, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyVen 7 Sep - 21:17

Il a entendu tant d’histoires à propos de ces peuples habitant le continent de l’ouest. Ces histoires de peuples qui s’unissent et se trahissent. Nassio compte se faire son propre avis maintenant qu’il a posé le pied à Dorne. Il pense d’ailleurs que le Diadoque de Valyria compte aussi apprendre à connaître ce nouvel environnement. Pour Nassio, cela commencera par décrypter cette jeune femme qui l’accompagne. Lady Qorgyle craint qu’il s’ennuie au beau milieu des festivités. Sans que cela soit vraiment le cas, il faut dire que sa présence rend les festivités bien plus divertissantes. Cleitos Caradreon vient à leur rencontre et le représentant de la Banque de Fer incline brièvement la tête en guise de respect tel un vieux soldat ayant exécuté ce geste maintes fois à l’adresse de son souverain.

« Diadoque, c’est une joie partagée. Je vous présente lady Qorgyle. Nous venons de faire connaissance. »

Peu de temps après, c’est la Princesse de Dorne elle-même qui vient à la rencontre du groupe formé par Nassio, Hathor et le Tigre, une autre beauté au milieu de ces terres arides.

« Princesse. »

L’ancien soldat s’incline de nouveau à l’arrivée de Deria Martell. Celle-ci ne lui adresse pas davantage la parole du fait que le Tigre est la raison de son irruption dans la discussion. Nassio ne ressent donc pas la nécessité de se présenter. Une autre jeune dame se trouve à leur niveau. Hathor se charge de le présenter et Nassio répond à la révérence de Nalia d’un geste de la tête. Dans le même temps, le ton monte un peu plus loin, ce qui attire l’attention de Nassio au détriment de la délicieuse Qorgyle.

En vieux baroudeur de l’armée du Diadoque, il sait que ce genre de réception peut très vite dégénérer. Alors, même si il n’est pas en grande tenue, il n’oublie pas pour autant ses origines et son instinct demeure aiguisé. Vigilant, il récupère une coupe de vin au hasard sur un plateau.

« Notre venue sur vos terres ne fait peut-être pas l’unanimité. »


Sobrement, il délivre sans détour son avis à la jeune lady Qorgyle. Son regard, naturellement dur et appuyé, se reporte sur elle. Ces dorniens ne pesteraient pas t’ils contre tout le monde sans vouloir voir la réalité en face ? Quoiqu’il en soit, Demestris reste à sa place et laisse le pouvoir dornien remettre les choses en place…ou presque.
Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyVen 7 Sep - 22:29

Feast of Successors
La conversation entre les deux Souverains ne laissaient guère place à une intervention de ma part. En femme éduquée, j'évitais de m'imposer dans une conversation aussi politique, je savais rester à ma place. J'aurais aimé nouer le dialogue avec le Général, mais je me voyais contrainte d'ajourner cette idée. Je n'y renonçais pas pour autant, après tout, le Diadoque n'allait pas s'enfuir de Dorne.

Le dit-Diadoque prit congé de mon interlocuteur, Nassio. Je saluais poliment son départ, légèrement déçu qu'il s'en aille si vite. Je reportais mon attention sur le représentant de la banque de Fer, quelques instants, tandis que les voix de l'autre groupe se faisaient entendre. J'observais la vieille Delonne Forrest faire un malaise à cause de la chaleur. Pauvre dame. Je profitais de cette diversion pour réajuster ma robe afin d'être certaine de faire bon effet. Tandis que je lissais doucement le tissus léger de ma tenue, l'homme d'Essos commenta l'ambiance quelque peu tendu.

- "Rien n'est jamais unanime, et plus particulièrement après tant de combats, de trahisons et de sang versé. Nous serions bête d'être tous unanimes sur la marche à suivre pour l'avenir de Dorne."

Je sentais le regard dur et appuyé de l'ancien soldat sur moi. Je ne savais guère comment l'interpréter, mais je ne perdais pas de ma superbe. Je préférais éviter de me mêler au groupe de près ou de loin, n'ayant pas envie d'être aspiré dans leurs conflits. Après tout, j'avais mes propres intérêts à défendre dans tout ce désespoir qui nous gagnait. De plus, je ne pouvais guère leur jeter la pierre, ayant moi-même désapprouvé l'arrivée du Tigre sur notre Principauté.

Dorne


Spoiler:
 


Dernière édition par Hathor Qorgyle le Mar 11 Sep - 21:23, édité 3 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptySam 8 Sep - 12:26

La discipline dont il a dû faire preuve durant toutes ces années ne lui permet pas de comprendre les revendications de certains. Lady Qorgyle se montre plus compréhensive à leur égard, ce qui déclenche un léger rictus sur le visage de Nassio. Il n’y a pas de place pour ce genre de chose. Ce genre de renégat passera sa vie à contester la moindre décision tant qu’il ne se fera pas remettre dans l’axe. Dans l’armée du Tigre, tout le monde sait à quel point cela peut aller très vite.

« L’avenir de Dorne…Cela regarde votre peuple, le Diadoque dans une certaine mesure, et moi-même dans une autre mesure. Pour ma part, je sais que la Banque de Fer de Braavos n’investira pas sans des garanties. »

Il sait qu’il n’a pas réellement son mot à dire. C’est plutôt à Cleitos Caradreon ou à son ambassadeur de prendre ce genre d’affaires en main. Tant qu’ils ne haussent pas le ton, le chien fou continuera de sommeiller discrètement. La présence de la Princesse Martell va sûrement aider à ce que la situation se tasse. Pendant ce temps, Nassio glisse son index sous son menton pour attirer davantage son attention. C’est la peau d’une femme douce qui a jusque là profité d’une existence baignée de soleil.

«Je crois que les hommes ne sont jamais satisfaits. Hormis, ceux qui peuvent profiter de votre compagnie, je me trompe ? »

On ne peut retirer aux dorniennes leur charme. Il sait comment cela se serait terminé si il avait débarqué l’arme à la main dans le port de Lancehélion. Tant de souvenirs d’une époque révolue imprègnent et entretiennent son état d’esprit conquérant.


Spoiler:
 
[/quote]
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyLun 10 Sep - 19:51





Feast of Successors


Contexte
Le Tigre est arrivé. Les rues ne sont pas encore sèches du sang des émeutiers bastonnés par le guet que des fanions se font voir à l’horizon. Le tocsin sonne au port, alors qu’on signale l’arrivée d’une flotte massive. La panique se répand. Le Bief arrive avec ses alliés de la Foi, du Sel et du Roc et de l’Ouest ! Mais la nouvelle finit par trancher la terreur des habitants de Lancehélion. C’était le Tigre. Les bannières sont celles du Nouvel Empire de Valyrien. Des dizaines de navires. Des dizaines et des dizaines. Une galère prend les devants alors que les autres se bousculent dans la rade, commençant à mouiller. Le capitaine de la garde ne tente ni de résister, ni de temporiser. Les troupes du Tigre déjà débarquent. Par centaines, puis par milliers. Lanciers en armures, cavaliers en armures compartimentée, arbalétriers protégés par de lourds pavois. Jusqu’à des éléphants, et des espèces de sauvages portant javelots et peaux de loups. Les Légions Valyriennes prennent pied sur le littoral dornien, tandis qu’une troupe de cavaliers d’élite chevauche sans s’arrêter jusqu’à la Citadelle, prévenue de son arrivée depuis plusieurs jours. Le Tigre ! Cleitos Caradreon demande audience alors que son armée débarque, que sa flotte prend son mouillage.
La réputation des dorniens n’est plus à refaire. Des tablées sont dressées dans les jardins du palais. Pendant la troupe se voit ouvrir débits de boissons, bordels et autres auberges, l’élite et le commandement de l’armée se voient proposer quartiers et espaces dans les casernes de la ville. La cour mise sur son 31, la Princesse est prête, au coucher de soleil, d’accueillir la délégation de ses sauveurs, qui se présentent équipés de pied en cape dans leurs capes pourpres, casques à haut cimier au bras. Les trompettes résonnent. Dorne forge son alliance avec le futur.

Déroulement concret


  • Cette mission prendra fin ce week end, vous pouvez encore clôturer votre participation
  • Vous pouvez poster une page word maximum par réponse, et merci de laisser 2/3 joueurs entre chacun de vos réponses Smile
  • PAS d’ordre de passage. Vous faites comme vous voulez tant que vous respectez la règle ci-dessus.
  • Seul vrai impératif ; indiquez en spoilers où vous vous trouvez globalement et à qui vous parlez. That’s it.


Inscrits
- Deria Martell
- Nalya Ferboys
- Pal Forrest
- Belyar Forrest
- Hathor Qorgyle
- Solvej
- Cleitos Caradreon [PNJ inscrit]
-PNJs à venir ?
Si cette mission vous intéresse, vous pouvez la rejoindre en vous rendant simplement dans ce sujet pour exposer votre idée
 

     
©️ Crédit Dyxie
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 13003
Membre du mois : 2668
Revenir en haut Aller en bas
https://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 EmptyMar 11 Sep - 23:01

Feast of Successors
Je me retrouvais seule aux côtés de Nassio Demestris, ce qui n'était pas pour me déplaire. Maintenant que nous étions juste entre nous la conversation semblait enfin se mettre en place. L'ancien guerrier ne semblait pas comprendre l'avis contradictoire des si fiers membres de la maison Forrest, venu de loin. Leurs terres étant plus proche des frontières, je comprenais que le conflit était quelque chose de plus habituel qu'au Grès, isolé dans le désert. Ma réponse eu un effet incertain sur mon très estimable interlocuteur, une sorte de rictus sur son visage. Comment l'interpréter ?

- "Je sais que la Banque de Fer aura besoin de garantis, c'est le propre de n'importe quel business. Je suis curieuse d'entendre les garantis que vous fournira la Princesse Deria."

J'étais mitigée sur la question, incertaine de devoir être confiante ou méfiante sur l'avenir de cette négociation à laquelle je ne serais pas conviée. Alors que mon regard se retournait distraitement vers le groupe, un doigt se posa délicatement sous mon menton, décalent mon regard vers le guerrier. Nassio attirait dorénavant totalement mon attention, me laissant curieuse d'entendre ce qu'il pouvait avoir à dire.

Je souris en entendant le compliment très flatteur de l'ancien général. J'étais quelque peu gênée d'être vu aussi flattée, presque rougissante. Je ne m'attendais pas à être complimentée de la sorte par un homme à l'allure aussi stoïque. Peut-être n'avais-je pas bien imaginé son goût pour les femmes ?

- "Vous me flattez. Je ne saurais dire si vous avez raison, bien peu d'hommes profitent de ma compagnie." - dis-je d'un ton faussement innocent, mais malgré tout véridique.



Dorne


Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Feast of Successors [Tour VI - Terminé]   Feast of Successors [Tour VI - Terminé] - Page 2 Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Feast of Successors [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne :: Lancehélion-
Sauter vers: