Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
16.99 € 26.99 €
Voir le deal

Far Away [Tour VI - Terminé]
MessageSujet: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptySam 14 Juil - 13:59

Je stressais un rien, je devais bien le reconnaître. Une convocation de la part d’une princesse c’était déjà un événement en soi, c’était certain, mais par une princesse originaire du Nord ? Ca l’était plus encore. Je ne savais pas vraiment pourquoi j’avais reçu ce courrier qui m’invitait à aller la voir dans l’un des salons fréquentés par la noblesse, à proximité des appartements de la maison du Roi. Je me doutais bien que la raison de cette entrevue programmée tenait à la nature de ma présence ici, au fait que le dernier des Potter se tenait présent au Roc depuis des mois sans espoir de départ immédiat et sans trop de publicité pour autant. J’étais dans une position complexe, inconfortable. Je ne savais jamais tout à fait ce que les gens attendaient de moi, car certains voyaient ma situation comme le tremplin idéal pour leurs ambitions, d’autres au contraire, notamment les plus portés sur la foi, ne me voyaient jamais que comme un obstacle. Je savais que quoiqu’il arrive, les entrevues que l’on me demandaient n’étaient pas anodines, que tout un chacun avec son idée derrière la tête, sa manière de vouloir utiliser cette réunion pour garantir ses vues. Je savais aussi que la Princesse du Nord, par essence, était une fidèle des Anciens Dieux. Gareth m’avait laissé entendre qu’elle devrait se convertir pour pouvoir rester au Roc, mais je n’y croyais pas vraiment. On disait les nordiens fiers et portés sur la tradition, et leur religion en était une.


Je m’étais paré avec ce qui ne m’appartenait pas, comme à mon habitude. La tenue était sobre, sans extravagance. Fournie comme tout le reste par les largesses des Lannister, qui m’avaient accueilli ici pas comme un invité de marque mais comme un vassal à protéger. Sans pour autant qu’ils ne sachent très bien quoi faire de moi, de toute évidence, puisque ma situation n’avait que très peu évoluée avec le temps. La situation pouvait se débloquer bien sûr… et j’y croyais toujours. Ce n’était sans doute pas le sujet du jour, quoiqu’il en soit, car la princesse Jeyne Lannister ne devait avoir aucune espèce de pouvoir en la matière. Je ne savais même pas si elle s’occupait de quelque chose au sein du Roc. J’en doutais. Les Lannister m’avaient donné l’impression de tenir à leur mainmise sur le pouvoir au sein des Terres de l’Ouest. Je finissais, coiffé et rasé de frais et vêtu d’une tunique modeste brodée aux couleurs des Potter, par me mettre enfin en route. Je tenais mon épée par le pommeau car autrement le fourreau me battait le flanc. J’avais tenu à la prendre avec moi, pas par sentiment de danger mais par prestige et par honneur ; il s’agissait du dernier bien qui m’appartenait en propre. Je finissais par la rejoindre d’un pas vif..


Un rien intimidé par l’instant. Et par la grossesse de la Princesse, dont j’étais bien évidemment au courant mais qui était encore plus avancée que ce que j’imaginais. Je savais donc que je devais rester prudent ; on disait les femmes enceintes à fleur de peau et il n’était pas souhaitable que je provoque l’ire d’une princesse nordienne qui était loin d’être sans influence à la cour du Roc. Je me rapprochais et m’inclinais, n’osant la regarder très en face. Jeyne Lannister était née Stark. Et on avait accusé ma famille d’hérésie, de paganisme. On nous avait rendu coupable de bien des vices, dont celui de sacrifices d’animaux ou d’hommes. J’étais mal à l’aise ; c’était comme voir le véritable objet de la colère des fidèles des Sept mais sans pourtant qu’elle n’éveille la moindre haine de mon côté.



| Altesse… Bonjour. | m’inclinais-je bien bas, main sur la poitrine.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMar 31 Juil - 10:01

Il était là, le jeune et fringant Potter. Membre d'une ancienne famille aujourd'hui déchue, ravagée par le fanatisme. Fanatisme qui me touchait de plein fouet et qui me mettait dans une colère noire. Se convertir ou mourir, voilà donc leur crédo ? Cela me faisait rire jaune et avec ironie, alors que le Grand Septon et ses pantins semblaient penser que l'on pouvait susciter la Foi sous la menace de l'extermination. Était-ce donc là la volonté des Sept ? Ou simplement, les ambitions des hommes, qui désiraient un peu plus de pouvoir, d'emprise, sur les populaces ? Parce qu'il ne fallait pas se leurrer, ces religieux et en particulier leur guide, avaient un certain poids auprès des gens et même des nobles et des têtes couronnées. C'était bien pour ne pas les froisser que les Lannister n'avaient rien fait contre les croisés envoyés tuer les hérétiques. Mon père, mes frères, la dragonne... Je n'étais protégée que par mon statut de princesse du Roc, mais l'irruption des manifestants lors du bal du tournoi avait suffi à rappeler que je demeurais une hérétique, une nordienne, qu'il fallait convertir à tous prix ou chasser... au mieux. Au pire, ma tête ornerait une pique. Je savais que jamais Megara, Lyman ou Gareth ne laisseraient une telle chose arriver. J'étais beaucoup moins certaine des intentions de la reine en revanche. Si ma mort pouvait calmer la foule et apporter un regard bienveillant sur le Roc, elle n'hésiterait pas une seconde à me sacrifier.

L'étau se resserrait. Inexorablement. Je m'étais mariée sous le regard des anciens dieux et des Sept, mais cela ne suffisait pas. Je devais désormais prier les dieux des Lannister... Et cela me mettait hors de moi. Si je pouvais reconnaître la nécessité politique de ce geste, et également, le fait de rendre ainsi mon enfant totalement légitime, la nordienne en moi, la petite Stark, se rebellait profondément. Combien de sacrifices devrais-je encore consentir ? J'étais princesse du Roc, mais je ne pouvais rien faire pour aider mon frère, le roi du Nord, pour aider mon père, l'Empereur. Même si je ne cautionnais pas du tout ses ambitions, je ne souhaitais évidemment pas le combattre. Ni aider ceux qui le combattaient. Contrairement à la politique de ma belle famille donc. Et maintenant, voilà que je devais renier ce que j'étais, encore une fois ? Je ne savais plus... j'avais l'impression de... disparaître. De m'effacer. De devenir quelqu'un d'autre, de me laisser modeler selon le bon plaisir de Jordane Lannister. Et cela me déplaisait. Me révoltait. Me déprimait aussi parfois. Je ne voulais pas oublier qui j'étais, d'où je venais. Et je me disais pour me consoler qu'un jour, je serais reine. Que là, je pourrai enfin faire quelque chose... Si Lyman continuait à me prêter une oreille attentive. Il avait été élevé par sa mère, et savait très bien faire passer l'intérêt du royaume avant son bien être personnel. Et celui de ses proches. Le mariage entre Gareth et Megara en était un exemple frappant. Que je n'étais pas prête d'oublier.

J’accueillis mon invité d'un sourire. Je commençais à vraiment souffrir de ma grossesse qui me semblait bien longue. On m'avait prévenu que cela devenait difficile à la fin, et on avait eu raison. Je me trouvais énorme et disgracieuse, même si Lyman m'assurait que non. Et comparé à Megara, j'étais effectivement relativement mince. Mais tout de même. Je me levai pour saluer son entrée. « Lord Potter, merci d'être venu. Pardonnez-moi si je reste assise durant notre entrevue. » Mon sourire se fit plus malicieux tandis que je m'asseyais donc et montrai un siège non loin de la main. « Je vous en prie, prenez place, j'ai horreur de devoir lever la tête quand je m'entretiens avec quelqu'un. » Je conservais un ton aimable alors que je le regardais avec curiosité. Un ouestrien dépossédé de tout parce que sa famille était fidèle aux anciens dieux. Un exemple criant de ce qu'il se tramait en ce moment et qui m'interpelait. « Vous désirez boire quelque chose ? Ou vous sustentez ? » J'attendis sa réponse, avant d'en venir aux faits, comme à mon habitude. Je n'aimais pas tourner autour du pot. « Vous devez vous demander pourquoi je vous ai convoqué. A moins que vous en ayez déjà une petite idée ? Au fait, félicitations pour le tournoi, vous avez fait forte impression. Et c'était mérité. Je suis désolée pour ce qui vous est arrivé... » Et voilà comment le mettre légèrement sur la voie de sa présence ici. Avec moi. Une princesse nordienne hérétique.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 2 Aoû - 17:26

Je ne savais pas vraiment quoi penser, quoi dire ou quoi faire. Déjà, j’étais particulièrement intimidé en présence d’une membre d’une famille royale, quelqu’un de bien plus haut que moi dans l’échelle sociale. De bien plus riche et puissant, car j’avais une conscience aiguë du fait que je ne puisse pas lutter, sur aucun terrain, avec une personne issue de ce monde-là. Qu’importe. Je savais maintenant que la princesse allait sans doute se retrouver au milieu d’une nouvelle tempête, d’une nouvelle querelle qui ne manquerait pas avec sa patrie de naissance. Gareth Kenning, non content de me proposer sa soeur en épousailles, s’avérait également être une source précieuse d’informations vu son positionnement au sein de la maison du Roi. Il savait que la princesse allait devoir se convertir. De façon forcée. Parfait, c’était tout ce dont avait besoin l’Ouest. Un peu plus de tensions religieuses. Est-ce que ces gens se rendaient compte qu’au dehors, les gens étaient prêts à tuer pour des questions de foi ? Les choses allaient encore empirer, je m’en doutais bien. Les conversions forcées n’avaient fonctionné dans l’histoire qu’en cas de schisme ou s’il y avait une foi supérieure en nombre et en armes sur une autre. Etait-ce vraiment le cas cette fois-ci ? Tout le monde soufflait partout que l’Empire ne voulait qu’une chose, envahir les autres royaumes libres. On dépeignait le Stark, enfin le Braenaryon, comme un sauvage. Ce genre d’homme allait-il tolérer la conversion forcée de sa fille ?


Je me demandais où tout cela allait nous menait. Loin, et bas, sans le moindre doute. Les histoires de politique, d’ambition, de religion, tout cela en se mélangeant ne pouvait plus fonctionner qu’en provoquant drame sur drame. J’en avais vécu un, mais je n’étais pas le seul. Il y aurait bientôt bien plus de personnes touchées, vous pouvez me croire. Je ne comprenais pas grand chose à la politique intérieure ou extérieure de mon pays et cela tombait bien quelque part, car il était clair que personne ne me demandait à aucun moment de la commenter. La princesse m’accueille d’un sourire. Elle est belle, c’est certain. Un côté farouche dans son port, son maintien, un je ne sais quoi de ce qu’on s’imagine être Stark dans son attitude.Elle est enceinte jusqu’au cou, c’est certain. Mais qu’importe au fond. Elle est pleine de vie. Et je me demande pour combien de temps. La jeune princesse se lève pour me saluer et je m’incline plus bas, main sur le pommeau, l’autre sur la poitrine en signe de respect. Le rouge me monte aux joues quand elle s’excuse de ne pas pouvoir rester debout tout le long de l’entrevue.



| Je vous en prie, Altesse. C’est un honneur. Et bien ... Bien sûr qu’il n’y a pas de souci. Je comprends tout à fait. | parvenais-je à exprimer presque sans bégayer.


je souris et ris avec un rien de nervosité à la plaisanterie de la princesse de l’Ouest, quand elle m’invite à m’asseoir. Elle semble curieuse et aimable. Affable, elle essaie visiblement de me mettre à l’aise. Elle savait en tout cas se comporter tout à fait naturellement dans ce genre de circonstance, dans ce genre de rencontre. Elle est née pour ce genre de chose. Ce qui n’est pas mon cas. Puiné, j’étais voué à me battre pour ma famille sur un quelconque champ de bataille lointain, faire un bon petit mariage et assister mon frère aîné en toutes choses pour la gloire et la fortune des Potter, pour ce que cela signifiait encore à l’époque. Elle me demande si je souhaite boire ou manger quelque chose, mais je secoude doucement et poliment la tête en guide de refus.


| Non, je vous remercie. Pour le moment je suis bien. |


Et voilà qu’elle attaque de but en blanc. Elle me demande si j’ai compris pourquoi elle m’avait fait venir. J’acquiesce avec lenteur, ne sachant pas très bien à quelle sauce j’allais être mangé entre la référence évidente à sa religion et le massacre de ma famille, ma réussite toute relative au tournoi et ma défaite à celui-ci ? Ou alors, elle parlait de ma famille ? je ne savais pas trop, je n’étais pas sûr de bien suivre, de bien comprendre


| Merci pour vos compliments, Princesse. Mais je n’ai pas tant de mérite. J’ai fini éliminé comme tant d’autres. Je vous remercie pour votre sollicitude, en tout cas. Je pense que vous m’avez fait venir ici parce que ma famille a été suspecté d’une hérésie qui est ,sans aucun doute selon ces mêmes gens, la vôtre. Je ne sais pas ce que vous attendez de moi, Princesse. Je suis Lord Potter que par le titre, non par l’usage... En quoi puis-je vous aider ?



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMar 28 Aoû - 16:45

Lord Potter ne serait-il pas habitué à fréquenter des têtes couronnées ? De ce que je savais, il était issu de la petite noblesse de l'Ouest, donc c'était probable qu'il ne soit pas à son aise dans ce milieu, encore davantage maintenant alors qu'il était désargenté. Quelle pitié d'avoir ainsi tout perdu au nom d'un idéal de religion. Je concevais que cela arrive en temps de guerre, l'exemple des Glover me restant en tête, récemment, mais simplement parce qu'on avait un autre mode de pensée... Je soupirai intérieurement. Etais-je trop naïve ? Trop permissive ? Tolérante ? Quoiqu'il en soit, je tentai de mettre le jeune chevalier à l'aise, ayant la satisfaction d'entendre un rire s'échapper de ses lèvres, tandis qu'il décline poliment mon offre. « D'accord, vous m'en voyez fort aise. » Très bien, il était donc temps de lui expliquer pourquoi il était ici, j'avais horreur de tergiverser et je savais que cela mettait les gens au supplice, même s'il n'avait rien à craindre de moi. J'étais certes la princesse de l'Ouest, mais en vérité, je n'avais de pouvoir que ce qu'on voulait bien me concéder. J'avais encore la chance d'avoir un époux qui m'aimait et me respectait et pouvait donc agir selon mes désirs. Quand toutefois il les approuvait. Parce que Lyman n'était pas dénué de caractère et surtout, il savait faire passer le bien du royaume avant le sien ou celui de ses proches. Il n'était pas le fils de Jordane Lannister pour rien.

Pourtant, cette entrevue, je la menais de mon propre chef et sans avoir besoin de l'assentiment de qui que ce soit. La situation religieuse dans l'Ouest était préoccupante. Pour moi. Père m'avait mise ici afin de s'assurer que je sois en sécurité, mais... Même si l'Ouest ne prenait pas part activement à la guerre, qu'aucun combat n'avait lieu sur ses riches terres, il y avait un conflit plus pernicieux et périlleux pour moi, à mon humble avis. Ce jeune chevalier en avait fait les frais. Et il était ouestrien, lui. Mais pas protégé par la famille royale... Mais l'étais-je seulement ? Par Lyman oui, j'osais le croire. Mais par le couple royal... J'émettais des doutes. S'il fallait me sacrifier pour avoir la paix intérieure, alors ils n'hésiteraient pas. Quitte à avoir le Nord et l'Empire sur le dos. Ils étaient déjà suffisamment occupés pour ne pas disperser leurs troupes... j'osais croire tout de même que la peur d'avoir Torrhen et Jon Stark comme ennemis était une garantie pour ma santé... mais je ne me faisais guère d'illusions.

Je voyais une certaine confusion ou réserve dans ses yeux, alors qu'il commençait à répondre, d'abord à mes compliments concernant son parcours au tournoi. « Vous vous êtes montré vaillant. Et vous avez éliminé l'héritier de la couronne. » J'avais ajouté cela avec malice, un amusement certain peint sur mon visage. Lyman n'était définitivement pas un homme de guerre. Je hochai la tête à la suite, bien plus sérieuse alors qu'il avait bien sûr fait le rapprochement entre sa religion et la mienne. « Je suis curieuse en vérité et souhaiterais des éclaircissements, si toutefois, cela ne vous est pas trop pénible... » J'hésitai un instant, avant de demander : « Comment cela s'est-il passé pour vous, Lord Potter ? Avez-vous été accusé d'hérésie et avez-vous pu vous défendre ? Avez-vous été assailli sans sommation ? Avez-vous appelé vos souverains à l'aide ? » Je savais que le couple Lannister n'avait pas levé le petit doigt pour empêcher les croisés de marcher sur les miens, afin de contenter leurs seigneurs. Mais qu'en était-il de leurs propres nobles ? J'avais besoin de réponses. « Sachez que quoiqu'il se dise ici, cela restera ici. Je vous demande de l'honnêteté. Je sais que cela est difficile. Mais... » J'hésitais, caressant mon ventre arrondi, songeuse. « Je suis une hérétique effectivement. J'ai été élevée dans une autre religion que celle des Sept, bien que je la respecte et que je me sois mariée devant leurs yeux. Renier les dieux qui m'ont accompagné toute ma vie me soulève le cœur, surtout sous la contrainte et je ne comprends pas le fanatisme du Grand Septon, ni sa haine aveugle. J'aimerai savoir à quoi m'en tenir, Lord Potter. Sans fards, sans tromperie. La vérité nue, simplement. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMar 4 Sep - 13:21

La princesse ne semblait pas avoir quoi que ce soit d’aussi sauvage que la réputation des nordiens semblait l’indiquer. Elle était plutôt belle, d’un air distingué malgré la grossesse qui rendait toujours un peu moins preste d’apparence. Je reconnaissais une forme de calme en elle, apparent tout du moins, et ne savais pas si ce trait physique était aussi une caractéristique de son caractère. Je ne pouvais présumer de rien… Mais je restais sur mes gardes malgré ce visage doux et avenant. Certains murmuraient dans le château que la jeune beauté était des plus fougueuses et qu’elle aimait l’aventure. Les racontards ne s’étouffaient jamais vraiment au roc, et les discussions allaient encore meilleur train lorsqu’elles avaient de quoi se nourrir. La guerre contre les sauvageons avait nourri beaucoup de fantasmes mais pas autant que l’avancée de son père en direction du sud, vers le Conflans et ses conquêtes. On avait pu entendre de tout ; des loups géants qui encadraient l’armée du Nord en passant par le festoiement de cadavres par les troupiers de ce froid et terrible pays, une fois la bataille terminée. Je ne savais pas vraiment que croire, ou que faire. La jeune femme m’accueille avec politesse et savoir-vivre ; il est clair qu’elle sait accueillir des visiteurs dans les règles. Je ne savais pas très bien comment les choses s’organisaient à Winterfell, mais la nordienne avait aussi eu du temps pour s’acclimater aux traditions du sud.


La princesse me dit que j’ai été vaillant, et je rougis bien prématurément comme une pivoine. Sacré bon sang, je ne peux quand même pas piquer un fard à chaque fois qu’une altesse s’adresse à moi, vous ne pensez pas ? Elle rappelle aussi à mon bon souvenir que j’avais éliminé l’héritier de la couronne. Je secoue les épaules comme le gosse Potter l’aurait fait jadis.



| Par pure chance votre altesse. Je n’ai jamais fait la guerre et je n’avais qu’un équipement de bric et de broc. |


La chance était essentielle au combat, toutefois. Mon père appelait ça un alignement parfait des planètes, ce qui permettait d’avoir suffisamment de circonstances favorables pour changer une main perdante en une main gagnante. Et la princesse me manœuvre parfaitement pour me rendre plus loquace ; je ne peux refuser sa demande pour quelque raison que ce soit tant il est clair qu’elle y met les formes. Et le fond ; je la sens sincère. Je suis touché par ce qu’elle raconte. Et elle a raison. Je me rappelais de la conversation tenue avec Gareth sur le sujet de la conversion forcée de la princesse, qui le ferait pour sauver la paix. A mon sens la plus détestable des raisons ; la guerre était justifiée par toutes ces contraintes qui oppressaient les individus et si ce qu’il se disait sur le couple impérial était vrai, ils n’hésiteraient pas à prendre la nouvelle comme un affront personnel, un véritable casus belli qui motiverait leurs troupes à nous envahir, à nous apporter la mort et la ruine. Je déglutis péniblement, le regard un rien plus humide alors que je me remmémore une fois de plus les terribles événements qui nous avaient touchés.


| Ma famille révérait les Anciens Dieux, comme tout le monde au temps jadis. Nous avions conservé un Bois Sacré en notre demeure, mais plus par tradition qu’autre chose. J’ai été baptisé dans la Foi des Sept, comme mon père et son père avant lui. Mais il y a toujours eu des histoires, sur Godric’s Hall. Des histoires tantôt légères, comme de vieux rites païens conservés pour la fin des moissons, ou plus graves, sur des histoires de sacrifices ou de cérémonies secrètes. On n’a jamais pu faire taire ces rumeurs. Alors quand la croisade est arrivée en nos terres, mon père a refusé d’aider et de soutenir ces gens, mais leur a offert le gîte et le couvert. Nous avons festoyé toute la soirée, espérant qu’ils ne s’attarderaient pas. Nombre de nos voisins faisaient partie de l’ost croisé… Et mon père a simplement fait un peu de diplomatie. Mais le soir, les troupes sont revenues en désordre, avec Malefoy, notre ennemi de toujours, à leur tête. Tous les occupants du Castel ont été accusés d’hérésie. Mes frères sont morts autour de moi. Je n’ai pas revu mon père, qui défendait la porte. J’ai juste eu le temps de m’enfuir avec l’une de mes cousines. J’ai su par la suite que les femmes avaient été violentées et égorgées. Et que les hommes avaient été tués dans la bataille ou pendus, pour ceux de nos gens qui n’avaient pas changé de camp. Je suis arrivé ici sans le sou, et sans rien en dehors de mon épée. On m’a prêté oreille attentive, ici. On nous a offert un endroit et une situation. Mais je n’ai pas encore obtenu justice pour les miens, ni pour mon domaine, annexé par les Malefoy… |


On me promettait cette justice depuis tellement longtemps, mais quand aurait-elle lieu ? Sans rien et sans avenir, je commençais à envisager de me faire mercenaire, ou de rejoindre la Garde de Nuit. Les Potter devaient-ils se relever de leur plus médiocre rejeton ? Je n’avais jamais tranché la question.



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 20 Sep - 14:22

C'était presque mignon de voir un jeune guerrier rougir à un compliment. Comme un tout jeune homme timide qui ne savait pas vraiment comment s'y prendre avec les femmes ou qui n'avait aucune conscience de sa valeur. Il n'était pourtant plus un enfant. Il n'en avait clairement ni la carrure, ni le visage, alors qu'il avait des traits virils et durs, malgré la mélancolie dans son regard. Ce regard là, je le connaissais bien, je l'avais vu maintes fois dans le regard de nordiens qui avaient perdu des camarades, des terres. Il me rappelait Bowen... Songer à cet ami cher à mon cœur me fit mal, l'espace de quelques instants, mais je me repris rapidement. Et je retins un sourire amusé alors qu'il avait une attitude qui seyait davantage à un enfant qu'à un homme, venant renforcer ma première impression. "Alors les dieux vous ont été favorables ce jour là." Mais quels dieux au juste ? Il avait tout perdu à cause de cela. Et il avait failli remporter la victoire par... chance. Ou destin. Qu'importait au final. J'ignorais quelle était vraiment la place des dieux dans ce qui nous touchait au quotidien. Il était parfois un peu facile de rejeter la faute de nos malheurs sur eux. Et cela minimisait également nos succès. Mais ma phrase était loin d'être lancée de façon anodine.

Et quand je lui demandais de me narrer ses déboires, il le fit, très simplement. On ne me laissait aucun choix. Si je ne me convertissais pas... Je n'aurai aucune légitimité au sein de ce royaume dont je serais la reine un jour. Et quand je le serai, alors il me serait possible de faire ce qui me semblait juste, sans avoir à rendre de compte à plus puissant que moi. Alors il me serait possible d'honorer mes engagements et mes promesses. Cela pourrait prendre du temps, mais il était avéré que j'étais pieds et poings liés en tant que princesse. Je devais m'adapter, faire profil bas. Montrer mon caractère sans pour autant paraître dangereuse. Me plier aux exigences, pour qu'un jour, toutes ces vexations paient. Père avait parié sur moi. Je ne pouvais l'aider dans l'immédiat. Ce serait un pari sur le long terme. C'était un guerrier, un stratège, ne comprendrait-il pas la manœuvre et la patience ? J'espérais vraiment faire ce qu'il fallait pour être digne de ma famille. Pour concilier au mieux le Nord et l'Ouest un jour.

Mon regard se fit mélancolique à l'évocation d'un Bois Sacré. Les souvenirs dansaient dans mon esprit, aisément. Douloureux parfois, comme cette nuit où j'avais surpris mon père, seul, désespéré, après la mort de ma mère. Pourtant, le jeune homme m'affirmait avoir révéré les Sept. Et il n'était pas la première génération à le faire. Quelque part, je fus un peu déçue d'apprendre qu'il ne révérait pas les Anciens Dieux. Cependant, ils n'avaient pas cautionné non plus cette Croisade. Ils avaient accueilli les troupes. Et en avaient été amèrement punis. Je pinçai les lèvres alors qu'il évoquait le massacre, les viols... Qu'importe le motif de la guerre finalement. La nature humaine demeurait détestable. Ils se prétendaient vertueux, mais ce n'était là qu'un prétexte pour assouvir leurs penchants malsains. Cela me dégoûtait. Ils auraient du payer. Tous. Ils auraient du brûler, se tordre de douleur et être punis par ces dieux au nom desquels ils commettaient les pires atrocités. Mais y avait-il seulement une justice divine quand celle des hommes était inefficace ? Et si les Lannister avaient écouté les doléances du jeune Potter, allaient-ils vraiment y donner suite et punir les coupables ?

"Ainsi donc, vous avez toujours prié les Sept." Et où étaient-ils alors que sa famille se faisait massacrer ? "Et vous avez tout perdu simplement parce qu'un ennemi a excité le fanatisme environnant... j'imagine qu'il n'a pas fallu grand chose pour que l'étincelle devienne incendie..." Je soupirai. "Avez-vous une idée de comment vous vous défendrez quand le procès aura lieu ?" Parce qu'il aura lieu. Parce que j'en glisserais un mot à Lyman si cela n'est pas encore décidé. Parce que cet homme mérite la justice. Restait à savoir si la justice des souverains serait juste ou simplement guidée par la politique et la nécessité de ménager le Grand Septon et sa horde de fous. Mon regard se porta loin derrière lui. "Ces mêmes troupes se sont lancées à l'assaut des miens... Perpétueront les mêmes horreurs... Et il n'est rien que je puisse faire. Pire, il me faudra les trahir..." Pourquoi lui avouais-je cela ? Je l'ignorais. Qu'importe. Je le fixai de nouveau. "Je ferai ce qui est en mon pouvoir pour que ce procès ai lieu Lord Potter."



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMer 26 Sep - 21:26

Je perdais encore mes moyens et je me maudissais pour ça, parce que ça me rendait faible et manipulable, et il était clair qu’on se mettait tout seul en difficulté dans ce genre de situation. Ça me rendait impressionnable. Pas mauvais en soi, mais je savais bien que ça m’infantilisait très clairement et je ne voulais pas que mon comportement ne porte préjudice à ma cause, à tout ce que j’arrivais difficilement à construire ici. C’était vraiment compliqué pour moi de me projeter comme ça au milieu de ces si hautes personnes toutes mieux nées que moi et qui savaient très clairement beaucoup mieux parler que moi. J’écoutais ce que disait la jeune altesse en restant bien sur le sujet du tournoi, mais je me contentais simplement de hocher la tête à ses paroles, ne voulant pas plus m’attirer plus d’attention sur ce sujet que ce qui ne manquerait pas de tomber déjà sur la table, comme attendu. Je la laisse donc entamer le sujet comme elle le désire, la Princese du Nord. Ce n’était certainement pas moi qui devait prendre le risque de la nature des échanges et de leur direction.


Je racontais donc encore mon histoire. Une fois de plus. J’abrégeais pour plusieurs raisons. Déjà parce que j’en avais assez de ces allers-retours constants entre cet épisode brutal, violent et douloureux, avec le présent qui ne m’apaisait en aucune manière. Il y avait aussi une autre raison à cela, à savoir que je ne savais pas quelle serait la position de la Princesse et contrairement aux Lannister, elle n’avait aucune obligation sociale ou politique à le faire. Je me demandais toutefois si elle n’allait pas manifester de la compassion qu’elle imaginerait procurer pour un correligionnaire, ce que je n’étais absolument pas et ce que je m’empressais de lui préciser. Elle semblait triste en tout cas du récit dramatique que je lui faisais. Cela semblait sincère, et visiblement évocateur d’autres souvenirs ou émotions qu’elle avait pu rencontrer dans sa vie. Je ne la pressais pas de question, et je savais qu’elle dévoilerait forcément un rien la raison de cette entrevue, de ce récit. J’espérais de mon côté faire de la Princesse Jeyne un appui si c’était possible, mais comment la requérir comme soutien quand il était clair que l’on attribuerait cette situation à mon hérésie et à son propre paganisme ? Allez savoir. La conversation me faisait quoiqu’il en soit manœuvrer avec toute la précaution dont je saurais me rendre capable.


Elle convient de la véracité de mon récit et comprend les enjeux qui ont pesé lourdement dans le sort fatal de Godric’s Hall et de la quasi-totalité de la maison Potter. Et m’interroge sur ma ligne de défense. Je redresse le menton. Difficile de dire si je me sentais réellement fier, mais j’en faisais au moins l’effort.



| Je vais commencer par raconter la vérité. Porter le témoignage de la chute de ma maison devant la cour toute entière s’il le faut. Et si j’en suis réduit à cela, je demanderais d’obtenir justice par duel judiciaire. Je n’ai jamais aimé les ordalies, les rares fois où j’en ai entendu parler ça ne s’est jamais bien fini pour personne, mais au-delà de la vengeance mon honneur est tout ce qu’il me reste aujourd’hui. Mon honneur et mon épée. Tout le reste n’est que possession de mes hôtes. |


J’arquais les sourcils.


| Les trahir, votre ALtesse ? |


Etait-ce de cela que parlait l’autre fois Gareth ?




Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyJeu 25 Oct - 16:35

C'était tout à l'honneur de ce jeune noble de croire ainsi en la justice. J'aurais aimé y croire avec autant de ferveur, penser que la vérité pouvait permettre d'obtenir justice. Si cela était vrai, ça se saurait. Mais comment apporter des preuves de sa foi en les Sept ? Comment prouver qu'il n'était pas un hérétique, comme moi ? Pouvait-il s'appuyer sur les témoignages de ses sujets ? De ses voisins ? Je frissonnai à l'évocation d'un duel... Au moins, cela réglerait le problème, mais pouvait-on vraiment voir en cela un jugement divin ? Alors qu'il était aisé de voir qu'un noble épéiste tuerait facilement un homme qui n'avait pas reçu d'éducation martiale digne de ce nom ? Là encore, le principe d'équité était très vague. Inexistant en réalité. Quoique, pour ce cas ci, c'étaient bien deux nobles de deux maisons qui s'affrontaient, donc les chances étaient à peu près équivalentes. "Vous préférez donc mourir avec honneur que vivre ainsi ?" C'était compréhensible. Et je ne pouvais qu'approuver cette mentalité. Cependant, c'était regrettable... Peut-être pouvait-il envisager une autre voie ? Mettre son épée au service de la famille royale par exemple, même sans ne plus avoir de terres à gouverner ? Qui sait, s'il se montrait efficace, il pourrait bien être récompensé par un domaine. Cela s'était déjà vu et ainsi laverait-il son honneur de la plus éclatante des façons... J'hésitai à peine, avant de le suggérer : "Avez-vous envisager une autre voie ? Au lieu de l'ordalie, vous mettre au service de la famille royale. Vous pourriez être récompensé de votre loyauté par d'autres terres. Voire même par celles que l'on vous aura volé... Cela peut prendre du temps, certes, mais ce n'est pas une option à totalement bannir... Et moi, je saurai me souvenir." Et glisser aux oreilles royales une façon de récompenser ce jeune homme dévoué. Après tout, les Lannister avaient suggéré très fortement que la loyauté était récompensée grassement en offrant leur princesse adorée en mariage à un noble ouestrien, qui ne faisait même pas parti des plus importantes familles. Cela n'aurait rien d'étonnant.

Mon regard se voilà quand il releva mes paroles. C'était là un jeu dangereux de ma part. Il ne serait pas difficile pour le jeune Potter de venir colporter mes propos aux Lannister. Voire même les déformer. Même si ce serait à double tranchant pour lui que de venir médire sur la princesse. Connaissant Jordane Lannister, elle pouvait tout aussi bien ordonner qu'il se taise à jamais et on n'entendrait plus jamais parler de lui, mystérieusement disparu. "Il serait de bon ton que je me convertisse aux Sept. Je suis une princesse Lannister désormais et il n'est pas concevable que l'enfant que je porte puisse être remis en cause de par ma foi..." J'avais parlé durement, même si une pointe de regret transparaissait également dans ma voix à ce sujet. Cela me répugnait et me hérissait réellement. "Je n'ai pas le pouvoir de tenir les fanatiques en laisse. D'empêcher les nobles de l'Ouest de brandir leurs armes contre le Nord, contre l'Empire, contre ces gens qu'ils jugent hérétiques et veulent éradiquer..." Je serrai les poings sur mes genoux, blanche de colère, impuissante. "Il n'est rien que je ne puisse faire pour préserver les miens. Ce qui vous est arrivé va se reproduire. Encore et encore..."



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMer 7 Nov - 0:13

Justice par duel judiciaire. L’était-ce vraiment, de confier son destin au hasard et au talent au combat ? Je n’en savais rien, mais plus le temps passait et plus je me sentais à court de choix et d’options. Les choses ne se passaient pas aussi bien que prévu. J’aurais mieux compris un rejet initial aux portes de Castral Roc, quand je suis arrivé vêtu comme un pouilleux, trop bien armé pour ma condition apparente et bien accompagné… J’avais cru d’ailleurs, que ma cousine finirait par servir de chaufferette aux gardes tant ceux-ci s’étaient montrés intéressés. Difficile de savoir ce qui m’avait finalement sauvé, l’arrogance propre à ma classe, la compétence évidente que je montrais avec l’épée familiale, ou notre façon de parler, plutôt caractéristique de la noblesse et non de la gueuserie. Qu’importe. A ce moment-là, je m’étais dit qu’il était possible que je sois simplement refusé au castel. Parce que ma cause n’intéresserait personne, sous prétexte qu’on ne me croirait pas. Mais non, j’étais entré, avec Eléanore. Je pensais que j’avais fait le plus dur. Et puis il y avait eu l’attente. Toute cette longue attente. Des mois et des mois remis en question. Mais d’un autre côté, je me rendais compte que ce n’était pas si cher payé. Logé, nourri, blanchi, j’étais finalement presque mieux traité ici qu’à Godric’s Hall. Mais était-ce vraiment la vie que j’avais désirée ? Je n’avais jamais voulu être un seigneur. Je devais aussi être honnête avec moi-même.


Ce n’était pas tant la justice elle-même que je désirais si ardemment. C’était la perspective de vivre dans la honte et dans l’assistance de personnes plus riches et plus puissantes que moi sans jamais le moindre espoir de leur donner autre chose en compensation que ma féauté la plus totale. Je répondis en bégayant malgré moi, butant sur les premiers mots.



| Je-j-j-je ne sais pas si ce serait mourir dans l’honneur… Mais je ne peux plus vivre dans la honte. Et dans l’insulte permanente à la mémoire de mes proches de la présence d’envahisseurs dans nos halls. |


Je reconnaissais toute la sagesse de la princesse et j’étais séduite par son idée et la facilité qu’elle induisait… Mais non, je ne pouvais tout simplement pas. Je ne pouvais pas me résoudre à faire table rase. A devenir un « serviteur ». Il y avait de l’honneur à servir, bien sûr. Mais j’étais le dernier rejeton mâle en vie d’une maison au lustre certes passé, mais toujours bien présent. Je ne pouvais ni ne voulais imaginer ne pas tout faire pour reconquérir à la loyale et de face, le domaine qui était le mien. Pas parce que je voulais être seigneur, pas non plus parce que j’avais envié mon père et mon aîné pour leur rôle dans la maison, mais bien parce que je savais, que j’avais une conscience aiguë, des attentes qu’auraient manifesté toute ma famille à mon encontre dans cette situation. Je hochais la tête en guise de remerciement… Mais non d’assentiment.


| Je ne pourrais m’y résoudre, votre Altesse. Pardonnez-moi, mais j’aurais l’impression de trahir les miens se faisant, et je ne pourrais sans doute plus me regarder en face si je n’affrontais pas les usurpateurs bien en face. Etre un Potter ne signifie pas être riche ou puissant, mais c’est une question de fierté, d’honneur. Ne pas se battre reviendrait à accepter la suprématie d’une autre famille que nous avons déjà que trop combattu par le passé. Je ne pourrais pas infliger ça à mes parents, ni à tousles autres membres de ma famille. |


Je réfléchissais un instant avant de reprendre.


| Il y a aussi le fait que si j’épouse cette voie, ça laisse ma cousine sans ressources et sans espoir d’une vie meilleure, seulement l’horizon d’un mariage sans doute peu envieux. |


Si je n’avais pas de situation pour garantir la sienne… Autant ne rien faire, pas vrai ? Quoiqu’il en soit, la discussion prend une tournure imprévue quand je me rends compte que la Princesse est en train de se confier sur un sujet probablement épineux, qui avait en tout cas valu à Kenning de colporter quelques ragots et même si j’avais bu ce jour-là, j’avais plus ou moins compris qu’il se passait quelque chose à propos de la Princesse et de sa religion… Et voilà qu’elle me lâche qu’il serait « de bon ton » qu’elle se convertisse aux Sept ! Cela signifiait donc qu’elle n’avait effectivement pas le choix dans cette décision lourde de conséquences, pour elle, mais pas seulement. Elle était en colère, et je déglutis péniblement. Je ne voulais pas que ma situation soit source supplémentaire de tension entre elle et les Lannister, alors qu’elle se montrait maintenant si prévenante avec moi… J’hésitais un long moment, ne sachant trop quoi répondre. J’ouvris la bouche, puis la refermais, fronçant des sourcils… Avant de reprendre.


| Je… je ne sais quoi vous dire, à part que mon sentiment est que toute cette situation est injuste. On a éliminé et massacré ma famille en raison de croyances que l’on pensait toujours vivaces… Oh, bien sûr, certains ont toujours eu une pensée pour les Anciens Dieux. Le nier serait mentir. Mais de fil en aiguille, dans le temps, les histoires sont entrées dans le folklore. Jusqu’à déborder violemment d’un coup d’un seul. C’est pareil pour vous. Vous ne faites de mal à personne, et à cause de votre religion et de ce que les gens imaginent, on vous force à changer de dieux. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMer 21 Nov - 11:56

Je hochai la tête aux paroles hésitantes mais sincères de William Potter. L'honneur était quelque chose de sacré. De propre à chacun et qu'on ne pouvait pas vous enlever. Un bien précieux, même si incompris bien souvent. On pourrait juger idiot ce chevalier de vouloir à tous prix conserver son honneur et celui de sa maison. Mais j'avais été élevée dans ce genre de précepte. Et j'étais heureuse, quelque part, de voir que dans l'Ouest, il y avait encore des hommes qui agissaient ainsi. Pour ce que j'en avais vu depuis mon arrivée, ils n'étaient pas nombreux à avoir un esprit chevaleresque. Ils axaient davantage meurs efforts sur la politique et le commerce, que sur le combat. Voilà pourquoi je ne m'y retrouvais pas vraiment. Je luis proposais tout de même de se reconstruire en utilisant des chemins détournés, mais il refusa cette option. C'était un chemin qui comportait quelques sacrifices et une loyauté absolue et qui était frappée au coin du bon sens, mais il déclina pourtant, s'entêtant à vouloir un procès et à en sortir victorieux ou se battre pour prouver sa bonne foi. "Je comprends. Je ne faisais que vous montrer une autre perspective d'avenir, mais le choix est vôtre, naturellement. Et vous souhaitez vivre en accord avec vos convictions, c'est admirable. Certains devraient s'en inspirer." Mon sourire s'était quelque peu fané. J'étais la première concernée par ce conseil... Je ne vivais pas en accord avec mes propres principes. On ne m'en laissait pas le loisir ici. Mais je composais avec et m'écrasais, pour mieux m'élever quand viendrait l'heure. "Concernant votre cousine... Peut-être pourrait-elle entrer à mon service ou à celui de la princesse Megara comme dame de compagnie ? C'est une option, encore une fois. J'ignore si cela est possible ou non, mais cela mériterait réflexion." Cependant, s'ils étaient accusés d'hérésie, mieux valait qu'elle soit la suivante de ma belle-sœur, afin qu'on ne nous accuse pas d'accointance elle et moi. Entre hérétiques.

Et ce sujet me touchait. Terriblement. William Potter ne priait pas les anciens dieux, contrairement à moi. Mais cela avait été le cas de sa famille, il y a longtemps. Comme de nombreuses familles, qui l'avaient oublié. Il m'était... sympathique. Et il semblait bien s'entendre avec Gareth en qui j'avais une confiance totalement aveugle. Potter avait été la victime d'un coup monté. Il n'avait absolument aucun intérêt à faire de moi une ennemie. J'étais même sans doute la plus accessible pour lui, un pont entre lui et la famille régnante. Et si je n'avais l'oreille de Jordane ou Loren, j'avais celle de Lyman. Malgré nos divergences, nous étions tout de même souvent d'accord sur bien des points. Et il m'écoutait. Il n'acceptait pas tout venant de moi, mais il m'écoutait et c'était déjà un bien précieux. Pour une raison obscure, j'avais foi en ce jeune chevalier désargenté. Il ne dégageait nulle malice, nulle duplicité. Juste une profonde honnêteté, avec son honneur en étendard.

Alors je lui exposais ma propre situation. Cette pression insidieuse pour que je me convertisse aux Sept. Parce qu'il n'était pas tolérable qu'une princesse barbare puisse régner un jour sur l'Ouest. Cela me mettait hors de moi. Cette hypocrisie me donnait envie de vomir. Je respirai lentement après avoir terminé, observant le pauvre chevalier qui ne savait pas vraiment quoi faire de tout cela. "C'est exactement cela. Il me semble qu'il existe des conflits bien plus graves à travers Westeros. J'ignore quelle est la volonté du Grand Septon. Si il pense réellement qu'il doit éradiquer tous les hérétiques en se sentant investi d'une mission divine, ou s'il masque d'autres ambitions derrière ce prétexte. Qu'il meure, et d'autres reprendront le flambeau... Cette guerre religieuse est pire encore que tout ce qui ravage le continent. Elle vient toucher à quelque chose de profondément intime pour chaque être, piétiner les convictions. Elle éclate au sein de chaque royaume. Et je ne vois aucune fin." Je desserrai ma poigne sur ma robe. "Je suis navrée. Vous avez des choses plus importantes à faire et penser que de débattre théologie. J'espère de tout cœur que vous obtiendrez justice, William Potter. Et je suis rassurée de savoir que l'Ouest abrite encore des hommes d'honneur. Je me sens moins loin de chez moi ainsi." Je lui adressais un doux sourire avant de murmurer : "Même si cela est bien dérisoire, sachez que vous avez une alliée."



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyMar 27 Nov - 22:11

Le sujet me révoltait. Il provoquait chez moi une véritable réaction épidermique, tant il était clair qu’il y avait dans mon histoire personnelle ce genre de traumatisme que je ne pouvais évidemment pas nier ni éviter. Ca forgeait ce que j’étais, ça expliquait tout ce que je pouvais penser, ressentir ou faire. Ca me rendrait peut être trop lisible d’un point de vue politique, dans les temps qui s’annonçaient… Après ce funeste jugement que j’attendais avec tant d’impatience depuis des mois, que je doutais souvent qu’il se tienne un jour. Mais les choses suivaient leur cours. Je devais garder la Foi. En quels dieux, je n’étais plus certain depuis longtemps, mais il fallait malgré tout que je sache tenir la barre, que j’arrive à tenir bon malgré les événements. Malgré l’adversité. Mon père disait toujours que ses fils avaient eu l’existence trop facile. Comme si on ne pouvait s’accomplir que dans les grands carnages de l’Histoire, dans les plus terribles épreuves… La dernière grande guerre de l’Ouest. Depuis, plus rien, en dehors des escarmouches avec des bandits ou des pillards, mais la paix du Roi s’imposait à tous… En dehors des religieux qui n’en faisaient qu’à leur tête. Ils brûlaient les demeures et sacrifiaient les vivants pour apaiser ce qu’ils considéraient être la colère divine. Paltoquets. Foutus extremistes. Ils avaient réussi à remettre en cause ma propre Foi, peut etre pas pure de vieilles traditions venues des anciens cultes de Westeros, mais néanmoins réelle. Aujourd’hui, tout était plus confus.


Je sens plus de raideur chez la Princesse. J’ai peur de l’avoir un peu bousculée mais au final, je me contente simplement e prendre ses paroles au pied de la lettre et donc d’en concevoir un compliment.



| Les convictions, c’est tout ce qu’il me reste Altesse. Mais je vous remercie, il aurait beaucoup plu à mes parents qu’une dame de votre qualité –et de votre origine- ne conçoive une forme d’admiration pour moi. |


bien sûr, je n’étais pas dupe. Il y avait admiration et admiration. Mais quand même, ces paroles me mettaient du baume au cœur. Difficile d’émettre un jugement sur une dame de ce niveau social et politique, car ils avaient tant de préoccupations en tête qui n’étaient pas celles du commun qu’il semblait complexe d’appréhender ce qu’ils étaient. Mais je ne peux que rougir pour de bon et m’incliner à nouveau quand l’altesse me propose qu’elle ou sa belle-sœur prenne ma cousine sous leur aile. Je ne savais pas quoi dire, avant d’essayer de réfléchir à ce que ça impliquerait. Je reprenais la parole, la gorge nouée par l’honneur qui m’était fait, mais aussi par la complexité de la chose, des tenants et des aboutissants d’une pareille décision.


| Ce serait le plus bel honneur que vous puissiez me faire, ma Dame. Mais seriez-vous prête à accueillir au sein de votre maisonnée une dame que l’on a accusée de sacrifices humains, et d’autres méfaits aussi terribles ? Je ne veux en aucun cas vous dicter votre conduite. Et ce que vous proposez ferait de moi votre débiteur à tout jamais. Mais je ne veux pas vous mettre en danger. Pas maintenant que je sais que le drame qui a touché ma famille a un lien non négligeable avec votre propre destin, et avec votre sécurité. Trop de gens ont déjà payé les pots cassés des rumeurs sur ma famille. |


C’était d’une voix lasse et résignée que j’avais fait ce constat, malmené par le propre poids de ce que je disais. Je ne voulais pas que la compassion la plus sympathique et bienveillante donne des munitions à mes adversaires. Et je ne voulais pas non plus que ma situation et celle de ma « famille » mette qui que ce soit d’autre en danger. J’avais vu beaucoup de gens auxquels je tenais mourir, le soir où Godric’s Hall avait été « purgée » du « mal » religieux qui l’habitait. Il n’en restait pas moins que même sans « aimer » la Princesse, je ne voulais pas prendre le risque que quiconque en plus souffre par rapport au poids de mes propres décisions. Et je ne peux qu’écouter avec respect et la plus sincère des admirations, les mots qu’a Jeyne Lannister pour la situation actuelle de Westeros, et pour celle de votre serviteur de manière plus spécifique. Je suis touché. Encore une fois réduit à l’impuissance de ma langue malhabile, qui ne trouve pas les mots, de cet esprit bovin et un tantinet stupide qui ne trouve pas de belle formule. Je me contente de froncer les sourcils pour m’empêcher de chialer comme un gamin alors qu’on me témoigne tant de gentillesse alors que je suis toujours aussi seul et isolé dans cette capitale qui m’est encore aujourd’hui totalement étrangère.


| Et cela ne sera jamais oublié. Je vous prie de le croire. Et ça n’a rien de dérisoire. Vous et la Princesse Megara êtes parmi les plus belles personnes qu’il m’ait été donné de rencontrer en ces heures de périls et de solitude, votre Altesse. Et si je ne puis vous retourner vos faveurs de quelque manière que ce soit, mon respect et ma reconnaissance vous sont solidement acquis. Je ne sais pas plus que vous ce qu’il va se passer. Mais je puis vous jurer que jamais je ne pourrais prendre part à cette lutte, peu importe les combattants qu’elle implique. Je veux juste rentrer chez moi. Et je ferais tout pour apporter une justice, quelle qu’elle soit, aux miens. Je… Loin de moi l’idée de vous dire quoi faire, Princesse. Mais vous ne devriez pas accepter ce jeu de dupes. Vos ennemis ne vous accorderont jamais la moindre caution, même convertie. Ils haïssent trop ce que vous êtes et ce que vous représentez pour cela. Il n’y a de mon côté, je le pense, qu’en abattant son ennemi, le père de tous nos maux, que l’on peut retrouver grâce… Que l’on prie les Anciens Dieux ou les Nouveaux. |



Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyDim 16 Déc - 15:44

Même s'il pouvait être un peu abrupt, ce jeune chevalier dépossédé n'était pas dénué de qualités et de bon sens. Ainsi que d'honneur. Et c'était là une qualité qui se perdait et que j'appréciais pourtant énormément, ayant été bercée toute mon enfance dans ces principes là. Il me remercia pourtant pour mes paroles, non sans mentionner la joie que cela aurait procuré à ses parents. Je hochai la tête, avant de glisser : "Et vous, qu'en pensez-vous ?" Il se retranchait derrière ses géniteurs pour s'en dire honoré, mais l'était-il vraiment ? Il était plutôt prudent vis à vis de moi et je ne pouvais pas l'en blâmer. Les paroles pouvaient trop facilement être interprétées de travers et mener au désastre... Et William ne savait rien de moi. Je n'étais pas du genre à m'offusquer facilement ou du moins à punir quiconque me manquait de respect ou émettait une parole sujette à controverse, même si j'étais emportée. Mais cela il n'en savait rien et il avait déjà suffisamment perdu pour ne pas risquer davantage. Même s'il ne s'accrochait qu'à sa vengeance et que le reste, même sa vie, n'avaient plus d'importance. Il voulait obtenir réparation. Et il craignait pour les siens. Pour sa cousine notamment, si bien que je lui suggérais une façon de la mettre à l'abri du besoin et des convoitises en la faisant évoluer dans l'entourage des princesses. Je songeais davantage à Megara, bien plus irréprochable que moi.

William songea à peu près à la même chose que moi suite à cette proposition. Une famille accusée d'hérésie qui était proche d'une princesse Lannister, voilà de quoi délier les langues et plonger tout le monde dans une situation embarrassante. J'ignorais s'il était sincère ou juste beau parleur, mais il semblait s'inquiéter également des retombées sur ma personne. Ce qui me toucha. "Il est facile de prêter diverses intentions au même geste. La famille royale pourrait se montrer clémente envers les mécréants, en recueillant une brebis égarée et en lui montrant le chemin de la vraie Foi, cela avec le concours des septons, bien évidemment. Une juste repentance." J'avais parlé avec une ironie identifiable, que je ne cherchais pas à cacher. Oui, il était facile de balader l'opinion publique, avec les bons arguments. Et en sachant instiller les bonnes rumeurs. Il y aurait toujours des mauvaises langues, mais il était impossible de les faire taire. Ni de faire l'unanimité. "Après tout, le Grand Septon ne veut-il pas que tous se soumettent à la volonté des Sept, que tous se convertissent ? Ce serait un bel exemple." En plus du mien. Mon cœur se serra, avant que je ne temporise : "Souffrez-vous que j'en touche un mot à mon époux et ma belle-sœur au moins ?" Je ne ferai rien qui le mette dans l'embarras. S'il refusait, je n'insisterai pas.

Je lui tendis alors la main. Au sens figuré. Possiblement n'obtiendrait-il pas ce qu'il était venu chercher. Parce qu'il était des enjeux politiques qui n'avaient que faire de la justice et de l'honnêteté. Lyman me l'avait suffisamment répété, même si cela me hérissait toujours. Mais je n'avais pas forcément le même rôle à jouer que mon époux... Quelque part, j'étais davantage libre que lui. Moins soumise à certains contraintes. Alors j'étais prête à en faire profiter ceux que j'en jugeais digne. Même si mon aide était ridicule. Pour le moment. Cela ne serait pas toujours. Je fus ravie qu'il affirme que Megara était une belle personne. Ainsi avait-il eu l'occasion de converser avec elle de façon moins solennelle pour déceler la bonté chez elle. "Je ne vous demande rien en échange. Je crois simplement en l'honnêteté et la justice. Même si cela ne paie pas toujours." J'avais répliqué avec douceur. Mais j'étais heureuse de savoir que quelqu'un m'appréciait. Pas parce que j'étais la princesse Lannister. Mais parce que j'étais Jeyne, simplement. Peut-être ne comprendrait-il pas.

Cependant, je perdis quelques couleurs quand il me conseilla de ne pas accepter la conversion, que cela ne changerait rien... Je détournais le regard, résistant contre la vague de culpabilité qui menaçait de me submerger et me faire pleurer. Je ne pouvais pas me le permettre en publique, même si j'avais l'excuse des hormones de femme enceinte. Je murmurai simplement : "J'ai retourné le problème dans tous les sens, sans trouver de solution satisfaisante... La pression est... énorme. Ce n'est pas à moi que je pense. C'est à mon enfant..." Ma main se posa sur la bosse tendue de mon ventre. "Je suis d'accord avec vous. J'aimerai que cela soit aussi simple. Il n'y a pas qu'un ennemi, même si le Grand Septon est le plus haut représentant... Combien d'autres prêts à prendre sa place s'il succombe ? Comment vaincre un ennemi aussi intangible que la conviction, Ser Potter ?"



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyDim 23 Déc - 0:09

[HJ : comme le rp jugement s’est terminé entretemps je me permets d’amorcer la cloture Smile on en refait un quand tu veux]


Réparer le passé pour consolider le futur. C’était ça ou rien, ou alors je me sentirais jamais à l’aise avec ce que j’étais, ni avec tout ce qui va m’arriver. J’étais un peu destabilisé par cette princesse. Déjà parce qu’il était clair qu’elle était loin au dessus de moi, qu’elle vivait littéralement dans un firmament qui m’était totalement inatteignable. J’avais toujours eu ce complexe de l’insignifiance vis-à-vis des puissants que je rencontrais. Mais plus que ça, je me demandais de plus en plus quelles étaient ses intentions et ce qu’elle attendait de moi. Je n’étais pas très à l’aise avec tout ça, c’était _une certitude. Parce que je ne savais pas non plus quelles étaient mes capacités, ni ce que quelqu’un comme elle pouvait attendre de quelqu’un comme moi. Compliqué donc pour moi d’assumer, comme je m’y efforçais pourtant le plus possible. Je savais qu’en plus cette rencontre pouvait nous desservir tous les deux. Les langues les plus agiles au roc n’étaient absolument pas les plus attentionnées, loin de là, elles avaient toutes des intérêts divergents à défendre et ne prendraient pas garde à écraser le rejeton d’une famille honnie. Je devais faire attention, plus que jamais.


Et finalement le plus malaisant, c’était de me rendre compte que je n’étais absolument pas la personne de la situation, car je ne savais pas du tout ce que je devais faire même en connaissant les risques.



| Repentance ? |


sursautais-je, furieux. Bien sûr, je sentais son ironie mais le fait qu’elle ose le dire me hérissait à un point totalement fou. D’autant plus que je savais du coup que c’était quelque chose qui était parfaitement envisageable, sinon pourquoi le dirait-elle ? Je comprenais ce qu’elle disait toutefois, et je partageais sa colère que je considère comme juste, comme évidente. Nous pâtissions tous de la même injustice désormais, tous ceux qui étaient pointés du doigt maintenant par « les vrais croyants ».


| Bien sûr ma Dame, loin de moi l’idée de vous dire ce que vous devez faire et je suis honoré que ma cause vous touche, que vous la compreniez. Votre propre situation dans un royaume qui se mue en hostilité incarnée est horrible. |


J’étais vraiment furieux, et je perdais mes moyens tout comme ma réserve. Je m’ouvrais peut être trop et c’était dangereux. Je ne voulais pas non plus trop me découvrir et passer pour quelqu’un de bas et d’haineux vis-à-vis de la princesse, qui voulait m’aider. C’était amusant quand même quelque part, l’ironie qui voulait que j’avais tant de soutien de la part des deux princesses présentes au Roc mais aucun du pouvoir royal ou des nobles proches de chez moi, qui étaient tous heureux et satisfaits de me voir me dépétrer dans ce marasme juridique sans queue ni tête. J’ai un mince sourire, qui doit ressembler à une grimace tant les émotions contradictoires me taraudent. J’inclinais bas la tête, rouge cuisant aux joues alors qu’elle faisait preuve de la même humanité que la Princesse Megara, ce qui comptait forcément pour beaucoup à mes yeux. Je opinais du chef… tandis qu’elle semblait se retenir, se contenir, quand je parlais de sa conversation. Bien sûr, ce qu’elle disait avait du sens, et expliquait sa résignation… Mais je ne pouvais pas pour autant trouver de solution miracle à tout ce qui nous arrivait, loin de là.


| Je… je comprends. Nous sommes tous deux pieds et poings liés Altesse. Je dois y réfléchir. Je dois mener à bien ma propre « croisade ». Mais si je l’emporte, je vous aiderais. Je trouverais un moyen. Je vous le promets. Ou au besoin, je vous protégerais. Du mieux que je peux. Assez de gens sont morts à cause de leurs croyances et je ne le tolérerais plus. Tenez bon, Princesse. Une issue favorable dans mon affaire pourrait peut être avoir des conséquences positives sur tout le monde ? Je me dois donc doublement de l’emporter. |


Je me redresse.


| Je le ferais pour moi, mais aussi pour vous. Je vous remercie princesse, pour votre soutien et pour votre sollicitude. Soyez sûre que je ferais de mon mieux. |




Nous Survivons
William Potter

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Ser Potter
Âge du Personnage: 23 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
William Potter
Nous Survivons !
Messages : 365
Membre du mois : 0
Célébrité : Jamie Bell
Maison : Potter
Nous Survivons !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] EmptyVen 25 Jan - 17:43

Je restais calme alors que Lord Potter montait sur ses grands chevaux, se hérissant à l'évocation même d'une quelconque repentance alors qu'il n'y avait nul tort. Oh par les dieux, j'étais sûrement en train de changer moi-même et d'adopter des sournoiseries qui ne m'étaient pas coutumières autrefois... On m'avait demandé d'observer et d'apprendre auprès de ma belle-mère et c'était ce que je faisais, comme je le faisais avec mon époux. Mais ce n'était pas forcément pour faire de moi une personne meilleure alors que je me voyais dans la réaction exacerbée du jeune homme, piqué au vif et dans son honneur par une telle idée. "Désolée de vous avoir heurté, ce n'était pas mon intention." Je souris un peu tristement en l'observant. "Je me demande si vous êtes vraiment ouestrien, vos réactions me sont tant familières... C'est agréable." Je sous entendais clairement qu'il n'était pas un manipulateur rusé comme ses compatriotes nobles que j'avais pu croiser. Et c'était un compliment. J'aimerai pouvoir l'aider. Aider les rescapés de sa famille. Si cela était en mon pouvoir... Pour autant, je ne ferai rien sans son assentiment. Et je hochai simplement la tête dignement alors qu'il me renvoyait à ma propre situation, assez peu confortable, malheureusement.

Nous parlions sans fards, sans honte, et sans peur et j'étais secrètement ravie que cet homme que je ne connaissais pas, se montre aussi ouvert avec moi. Peut-être que c'était dans son caractère d'être honnête. Si c'était le cas, alors il risquait de souffrir encore énormément à l'avenir alors que la franchise se retournerait encore et encore contre lui. Les menteurs et manipulateurs avaient souvent une longueur d'avance... C'était fascinant d'observer son visage si expressif. On pouvait presque y lire toutes les émotions qui s'y succédaient et donc, une partie de ses pensées. Non vraiment, cet homme n'était pas un noble ouestrien, ce n'était pas possible.

Et un joli sourire s'épanouit sur mon visage alors qu'il me promettait de me protéger s'il achevait sa propre croisade. C'était une promesse tellement sincère et spontanée qu'elle m'alla droit au cœur. Il ne me connaissait pas, il n'avait guère d'intérêts à me promettre cela alors que le pouvoir n'était même pas entre mes mains, mais cela me touchait et n'était pas sans me rappeler la scène entre Gareth et moi, il y a des mois de cela, tandis qu'il s'était fait mon chevalier servant. Une scène drôle et émouvante à la fois, qui s'était révélée hautement symbolique et avait scellé le début d'une réelle amitié entre nous. Et de sa loyauté envers moi, Jeyne, et non envers la femme de son prince. "Merci. Vous n'avez probablement pas conscience de ce que ces paroles impliquent pour moi. Elles me réchauffent le cœur et m'aident à me sentir davantage chez moi ici, parce que je sais pouvoir m'entourer de gens biens et honorables. Merci d'être venu jusqu'à moi Lord Potter et puisse le sort vous êtes favorable." Ces mots scellaient la fin de notre entretien. Ma curiosité était assouvie et je ressortais de cette entrevue étrangement rassérénée.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Jeyne Lannister
Wolf Princess
Messages : 2639
Membre du mois : 0
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Far Away [Tour VI - Terminé]   Far Away [Tour VI - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Far Away [Tour VI - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: