Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]
MessageSujet: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyVen 2 Fév - 22:13

An 1, mois 2, semaine 2
à la Griffonnière




La tempête bat son plein à l’extérieur. La pluie tombe drue, les éclairs se fracassent dans le ciel, le vent siffle entre les interstices du château. Son royaume ne tire pas son nom de nulle part, la jeune femme a été bercé par les tempêtes et les orages, c’est son univers, son chez elle et elle ne pourrait vivre sans. Mais aujourd’hui, elle n’a pas le droit de sortir, les Mestres veulent qu’elle récupère, surtout lui éviter de tomber malade, entre son corps fébrile et l’épidémie qui rôde, ils se sont montré intraitable. Si elle ne l’admet pas ouvertement, elle se sent très fatiguée, donc elle n’a protesté que pour la forme.

Toutefois, hors de question de rester cloitrer dans sa chambre. Shantel et Liam ne sont pas loin, ils rôdent autour d’elle, sans compter les hommes de sa garde. Ils veillent sur elle. Et Storm s’est installé sur ses genoux, il est encore assez petit pour y trouver une place, mais elle sait qu’il deviendra plus grand et plus massif une fois adulte. Pour l’instant, elle en profite, ses doigts allant et venant dans son poil court et soyeux du chiot endormi, tandis que son regard est tourné vers l’extérieur.

Elle veut se tenir informé de ce qu’il se passe, et montrer que malgré tout, elle est là, légèrement en retrait de l’entrée principale. De temps à autre, elle reçoit la sympathie de gens qui passent, l’inquiétude se lit sur leur visage, Argella devine assez bien la source de cette inquiétude. Ca fait deux jours, qu’elle a perdu son enfant. Sa fille. Elle sent le vide laissé en son sein, de la disparition soudaine de ce qui grandissait en elle.

La vie se poursuit, mais l’Orage se retrouve de nouveau en crise dynastique. Elle devrait l’annoncer à son mari, mais n’en n’a pas la force, elle se doute bien que cette nouvelle ne ferait que le réjouir. Non, autant le laisser dans l’ignorance, s’il s’intéresse un tant soit peu à elle, il l’apprendra. Mais elle se doute qu’il ne reviendra plus, jamais. Sa soeur s’est montrée assez clair à ce sujet.

Coincée à l’intérieur, la Reine observe les aller-retour. Installée dans un fauteuil, sans doute le plus confortable qu’ils aient pu trouver dans le château, Storm sur ses genoux la réchauffe. Même Rhaenys lui avait demandé de se reposer un peu, qu’elles se retrouveraient plus tard, devant un bon feu de cheminée. Dans ces conditions, Argella se sent inutile, impuissante alors que son royaume sombre à cause de la guerre et de cette épidémie. Elle n’est pas capable d’enfanter. La jeune femme soupir de tristesse.

Dehors, une silhouette se dessine, elle reconnait l’écuyère de Rhaenys lorsqu’elle passe le seuil, trempée de pieds à la tête. L’épée à la hanche, un hématome sur son beau visage, elle revient probablement d’un énième entraînement. Le temps n’arrête pas les plus déterminés, encore moins les orageois. Leslyn fait partie des premiers, s’améliore de jour en jour, des efforts que n’avaient pas manqué de constater Rhaenys et Argella. Il lui parait loin, le jour de leur première rencontre, avant qu’elle ne soit l’écuyère de l’Impératrice, quand elle n’était encore qu’une commandante d’un groupe rebelle.

Si Argella la regarde s’avancer, elle ne dit pas un mot. Elle est peu bavarde depuis 2 jours, en dehors de ses responsabilités et des décisions à prendre, même Shantel et Liam peinent à lui arracher quelques mots.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyLun 5 Fév - 23:24





A de nombreuses reprises il m’était déjà arriver de tomber de fatigue dans mon ancienne vie mais elle était due à l’inquiétude. Les absences de mon mari étaient une torture car je craignais de ne pas le voir revenir auprès de moi. Cette anxiété m’avait parut si bête lorsque la mort me l’avait pris ! Je la trouvais ridicule car je m’étais rendu compte que nous étions en danger de partout à cause du simple fait que notre suzerain n’était qu’Haren Le Noir ! Un tyran incapable de protéger son peuple puisqu’il le martyrisait lui-même à l’aide de ses soldats. Mais cette vie là faisait partie du passé. Et si je ne voulais pas oublié les moments passés avec mon époux, je préférais ne pas ressasser le reste.
La fatigue que je ressentais en cet instant était physique mais elle me rappelait surtout que j’étais vivante… Épuisée mais vivante ! Je sursautais en entendant le léger hennissement du cheval que je brossais. J’esquissais un sourire en caressant l’animal et en me demandant si je n’avais pas commencé à dormir debout. Les derniers combats avaient été épuisants et mes nuits courtes puisque je ne dormais que d’un œil pour continuellement veiller sur l’Impératrice. J’en avais fait la promesse à son époux !
Pour me réveiller à nouveau et jusqu’à ce que j’aille m’entraîner pour la seconde fois de la journée, je saisis la longe du cheval dont je venais de terminer le brossage et je le faisais sortir de l’écurie fraichement nettoyée. Le palefrenier nous avait demandé de dégourdir les pattes des chevaux et la pluie sur mon visage me fit du bien.

Tandis que je me passais de l’eau sur le visage, je vis passer des gardes de l’Impératrice non loin et j’inclinais la tête comme je devais le faire. Puis mon regard se posa en direction des lieux vers lesquels j’errais souvent ces derniers temps. Jusqu’à présent je n’avais pas osé aller la voir… Mais il était temps !
Ni une, ni deux, je ramenais le cheval à l’écurie et filais vers les appartements de la Reine guerrière. Peut-être ne voudrait-elle pas me voir mais je ne pouvais pas le savoir sans m’y rendre ! Et dans le cas contraire, nous pourrions peut-être discuter… J’avais perdu assez d’enfants pour savoir la perte immense que cela représentait.
A présent trempée par la pluie, je secouais mes cheveux sur le seuil pour me rendre plus présentable avant de me diriger auprès de la brune. Je la saluais comme il se devait et relevais la tête en l’absence de réponse. Ou alors avait-elle parlé trop doucement.



- J’espère ne pas vous déranger Votre Altesse, je me suis permis d’entrer pour prendre de vos nouvelles et vous faire part de ma tristesse concernant cette perte terrible, dis-je poliment. Je m’étais dit que vous auriez peut-être envie de parler… Je marquais une pause et hésitais. Je sais à quel point ce vide que vous ressentez peut être douloureux. Parlez m’avait beaucoup aidé ! Même si je dois reconnaître que j’avais plus hurler ma rage contre mon pauvre époux à l’époque, avouais-je.


Puis je guettais un signe de la part d’Argella… Voulait-elle que je reste ? Que je parte ? Quoiqu’il en soit je ferais comme elle le souhaitait.

.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyMar 6 Fév - 12:52





Comme elle s’en doutait, ou plutôt, comme l’exige le protocole, Leslyn s’incline devant la souveraine. Cette dernière ne pipe mot, toujours silencieuse sous le regard de Liam à son côté. Il ne la quitte plus depuis cette fausse couche, il aurait peut-être réagit différemment s’il ne savait pas à quel point la perte de sa fille affectait Argella. Il sait ce que c’est, de perdre un enfant, à la différence qu’il avait vu grandir son fils, avant que la mort ne vienne le faucher. Mais il devient pénible, à toujours la regarder, comme s’il s’attendait qu’elle craque de nouveau, ou qu’on tente de la tuer devant lui et ses hommes.

Leslyn prend la parole. Elle sait. Bien sûr qu’elle sait, les rumeurs se diffusent à la vitesse d’un éclair dans le ciel. La dernière rumeur raconte que la reine a perdu son enfant. La jeune femme ne sera pas la première à se présenter à elle pour lui apporter sa sollicitude. Ce qu’elle fait. “Il me serait difficile de hurler après mon mari étant donné qu’il a préféré partir se cacher dans les jupes de sa soeur.” Lâche-t-elle avec colère.

C’est la première fois qu’elle montre ouvertement son animosité à l’égard de son mari, et pourtant, c’est le cas depuis le début malgré les efforts qu’ils ont pu fournir. Jusque là, elle a toujours fait en sorte de soutenir officiellement Roward, mais cette comédie est terminé. Argella n’a plus l’intention de soutenir un homme qui a abandonné son avenir pour privilégier son passé. Une chose est sûre, elle doit aller de l’avant.

“A vrai dire, je m’attendais à votre visite… A un moment ou un autre.” C’était une certitude. Argella apprend à connaître cette femme, elle a un bon fond. Elle sait ce que traverse Argella, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle vienne la trouver pour lui proposer son aide. La question est, Argella est-elle prête à l’accepter ?

“Si vous souhaitez me parler, ne restez pas ainsi, l’Impératrice ne serez pas ravie de vous savoir malade. Allez vous apprêter plus chaudement, je n’ai pas l’intention de bouger d’ici.” En réalité, elle n’a pas vraiment le choix pour l’instant. Et son regard se reporte sur l’entrée, la congédiant à faire ce qu’elle a suggéré ou à simplement disparaître.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyMer 7 Fév - 17:19





Je m’étais préparé à plusieurs accueil de la part de la Reine et ils n’avaient rien de réjouissant pour la plupart mais je m’en fichais. J’avais cette impression que je devais aller la voir, que cela était quelque chose d’inévitable. J’avais vécu la même chose qu’elle et par trois fois. J’avais aussi perdu un fils que je n’avais pu bercer avec amour que durant deux jours. Les deux jours les plus horribles et les plus magnifiques de mon existence ! Leur souvenir était encore difficile… L’image du visage de mon enfant ne s’effaçait pas et revivre les moments que j’avais passé avec lui me donnait envie de sourire comme de pleurer.
Je chassais ces souvenirs lorsque je me retrouvais face à la Reine silencieuse et qui le restait malgré mon salut. J’en adressais également un à Liam avant de prendre la parole pour tenter d’engager la discussion. Bien entendu, je ne choisissais pas les bons mots mais cela fit réagir la Reine. Ainsi donc son mari n’était pas aussi bienveillant que le mien. J’hésitais à m’excuser mais cela n’aurait servi à rien. Argella était en colère contre son époux certes, mais sûrement contre l’injustice que lui avait fait subir la vie…



- Je suis là… Donc si vous avez besoin d’hurlez vôtre peine, vôtre douleur ou si vous voulez simplement hurlez sur quelqu’un… ce quelqu’un peut être moi !


Ces paroles avaient justement été celles que mon défunt époux m’avait dites à la perte de nôtre second enfant. Elles m’avaient décontenancée dans un premier temps mais aidée par la suite. Je ne savais pas comment la Reine réagirait mais elle m’informait qu’elle savait que j’allais venir. Cela était si évident ? Savait-elle qu’en plus de mon époux j’avais moi-même fais plusieurs fausses couches et perdu un enfant ? Je n’en avais jamais parlé avec elle avant aujourd’hui.  
Mais je ne réfléchissais pas plus longtemps à cela et hochais la tête à ses nouvelles paroles. Me changer était effectivement une très bonne idée. Après m’être incliné, je m’éclipsais pour aller ôter ces vêtements trempés.

La Reine pensait peut-être que je ne reviendrais pas mais ce n’était pas dans mes intentions. Je faisais cependant un bref détour pour préparer moi-même une décoction à base de miel et autres plantes. Celle-là même que mon époux me faisait porter après ces malheurs à répétition. Ce breuvage accélérait la rémission du corps après des fausses couches.



- Je vous ai préparé ceci, dis-je à mon retour. Vôtre douleur ne disparaîtra pas mais vous regagnerez en force beaucoup plus rapidement. Et je suis persuadée que vous détestez le fait d’être obligée de rester enfermer ici.


Elle était une guerrière et n’était sûrement pas faite pour rester assise la journée entière sur ce siège, aussi confortable pouvait-il être.


.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyVen 2 Mar - 11:02





C’est fatiguant, de ne rien faire. L’inaction ou la patience n’a jamais été le fort de la souveraine. Même petite, très peu douée pour la couture, elle vaquait le plus souvent dans la cour du château, en quête de son père. Un peu plus tard, elle s’entraînait avec Yaori, le maître d’armes du château, ou encore son père. Depuis son enfance, elle a toujours été en action. Plus encore dès lors qu’elle avait remporté ce tournoi et qu’elle avait commencé à vadrouiller sur les terres de l’Orage. Argella est plus à l’aise à dos de cheval, qu’assise sur une chaise.

Elle ne hurlera pas davantage contre Leslyn, à quoi bon se fatiguer pour du vent ? Le sort est ce qu’il est, les Sept ont décidé de lui retirer ce qu’elle chérissait, soit, elle doit l’accepter et poursuivre. Il serait trop dangereux de remettre en question sa Foi envers les Sept, trop dangereux de les maudire. Quand bien même elle est perturbée par cette punition divine, elle doit encore faire bonne figure face à son royaume et au vu de ses nombreux échecs, ajouter qu’elle perd la Foi ne lui ferait que perdre l’influence qu’elle possède encore.

Argella observe l’écuyère disparaître, Liam en profite pour se pencher et lui glisser quelques mots à l’oreille, elle reporte son attention sur une autre femme, venue lui présenter ses condoléances et lui offrir un présent. La souveraine accepte, plus par obligation, l’attention est touchante, mais douloureuse. Elle souffre chaque fois que quelqu’un lui présente son soutien. Hors, Argella souhaite se soustraire à cette souffrance. Elle ne mérite pas davantage leur compassion pendant que son royaume est victime de sièges et de la peste.

Elle se lèverait bien pour aller s’isoler, mais elle ne le peut sans qu’une flopée de gardes ou de mestres viennent l’en dissuader. Sous prétexte qu’elle pourrait être victime d’une sévère hémorragie, sous prétexte que cela pourrait définitivement la rendre inapte à enfanter. Ce n’est que pour cette raison qu’elle ne se trouve pas déjà auprès de ses hommes, à s'entraîner, aussi fatiguée soit-elle. Si elle n’était pas la dernière représentante des Durrandon, elle aurait pris les choses différemment.

Argella pousse un soupir. L’avenir du royaume dépend uniquement d’elle, de sa capacité à mettre au monde un enfant, un héritier. Aujourd’hui, elle n’a ni enfant à mettre au monde, ni mari. C’est plutôt mal engagé quant à la suite des événements. Sur ses songes, l’écuyère de Rhaenys revient vers elle, une boisson entre les mains pour la lui proposer. Liam fait un geste, un goûteur vient aussitôt pour prendre la chope et boire, ils attendent tous en silence tandis qu’Argella ne quitte pas des yeux Leslyn.

Avec le double empoisonnement de Rhaenys et la fausse-couche d’Argella, la sécurité s’est davantage intensifiée autour des souverains. Même Kevan n’y échappe pas. “Qu’est-ce donc ?” S’enquit la souveraine lorsque le goûteur ne tombe pas raide mort et lui rend la boisson. Elle ne boit pas, pas encore, elle attend une réponse. Son nez hume le parfum de la boisson, Yesaminda lui prépare quelque chose de similaire, mais elle sent quelque chose en plus. Une touche subtil de sucre.

“Il y a beaucoup de choses que je déteste en effet, je prends mon mal en patience, mais bientôt, je pourrais de nouveau mener mes hommes au combat.” Liam se raidit à côté de son fauteuil. Il ne s’attendait pas à cette nouvelle, pourtant, il ne fallait pas attendre autre chose d’Argella. Elle restait en arrière, car sa grossesse le lui imposait. D’ici quelques semaines, elle pourra reprendre l’épée et guider ses soldats. Là où est sa place à ses yeux, sur un champ de bataille.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyMar 3 Avr - 22:17





J’avais envie d’aider, de me rendre utile et je le faisais constamment ; mais cette fois, je ne savais pas si j’arriverais à apporter mon aide ! J’avais pourtant connu à plusieurs reprises la rage et la tristesse que faisaient naître les fausses couches. J’avais connu pire en voyant mourir mon enfant quelques jours après sa naissance. Alors je devinais ce que ressentait Argella mais elle, je ne la connaissais pas vraiment. De plus, je n’étais ni une proche, ni une égale. En gros, je ne savais pas comment agir avec elle et c’est pourquoi j’avais hésité à venir. Comme j’étais l’écuyère de l’Impératrice je ne pouvais pas me permettre d’avoir des gestes ou des paroles qui pourraient paraître déplacés.
J’aurais d’ailleurs pu ne pas revenir après qu’elle m’ait envoyé me changer mais je ne voulais pas abandonner. Je prenais même le temps de lui préparer une décoction que je buvais après mes fausses couches. Cette pensée me serra le cœur mais je la chassais très vite pour retourner auprès de la reine.

Dès mon arrivée, je proposais la boisson à Argella en oubliant que cela ne passerait pas. Je stoppais mon geste au moment même où Liam en adressait un au gouteur. Après un regard à la souveraine, je tendais la coupelle à l’homme pour qu’il fasse son travail. Puis il fallut attendre ! Je prenais sur moi pour ne pas dire que ce genre de préparation était meilleure chaude et observais Argella sans trop insister non plus. Je n’étais pas irrespectueuse ! J’étais simplement soucieuse. Son état de santé physique était une chose mais sa santé mentale était tout aussi importante. Il fallait vite qu’elle se remette car elle deviendrait folle à ne rien faire. J’en étais persuadée ! C’était une femme active qui ne devait guère apprécier la passivité.
Je sortais de mes pensées lorsqu’elle récupéra la décoction et qu’elle me demanda ce que c’était.



- Cette préparation aide le corps à se remettre des fausses couches. J’en ai pris dès la seconde et je me suis remise beaucoup vite, expliquais-je sans détour. Je me fichais si untel ou untel ignoraient que j’avais moi aussi fait des fausses couches et même perdu un enfant. Il y a de la feuille de framboisier qui limite les risques d’hémorragie, de la menthe pour retrouver de l’énergie et de la fleur d’oranger qui favorise le sommeil réparateur, expliquais-je. J’ai aussi rajouté une touche de miel, précisais-je, parce que j’ai l’habitude de la préparer ainsi.


Je me rendais compte que je l’avais préparé comme si elle était pour moi mais cela ne changeait rien au fait que le miel était connu pour ses bienfaits. J’espérais donc que la reine accepterait de boire.
Je hochais la tête en comprenant que j’avais vu juste. Argella n’était pas faite pour attendre ! Elle devait guérir au plus vite et pour cela, elle devait se changer les idées. Mais comment !?



- Voilà pourquoi il me tarde de combattre à vos côtés comme auprès de l’Impératrice, dis-je en la fixant, sincère. Votre force est communicative. Peut-être voudriez-vous partager votre savoir ! osais-je ajouter. J’ignorais le regard noir de Liam. Vous pourriez m’expliquer ce que vous savez sans pour autant le montrer ou trop forcer. Cela vous changerait les idées et cela m’aiderait à m'améliorer ! Je comprends et j’apprends vite.


Étais-je folle ? Peut-être ! Mais j’étais certaine qu’il fallait que la reine trouve une occupation digne de ce nom. Elle aimait combattre, peut-être que cela lui plairait de partager son savoir.



.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyMar 8 Mai - 13:38

hrp:
 





La souveraine a tout le temps pour penser aux difficultés de son royaume, mais elle ne peut que ruminer, puisqu’on lui refuse quelconque prise de décisions. Elle s'inquiéterait, si Rhaenys ne prenait pas l’initiative de tout. Etrange d’ailleurs, qu’elle fasse davantage confiance en l’Impératrice qu’en ses propres conseillers. Ce ne serait peut-être pas le cas s’ils ne remettaient pas en question chaque décision qu’elle prend parce qu’elle est une femme. Ils l’usent à petit feu, veulent l’étouffer à l’état de braise. Seulement, ils oublient que les braises peuvent toujours s’enflammer et Argella ne rate jamais une occasion de le faire savoir. D’une certaine manière, c’est reposant, bien qu’elle s’en veuille de laisser l’Impératrice traiter avec certains de ses buffles de conseillers.

Pourtant, rien ne l’empêche de ruminer sa colère, de chercher des solutions, mais ce climat ne se montre pas clément. Un climat d’hiver en approche. Et pendant ce temps, le Bief pille leurs ressources, les affaiblit avant l’hiver. Ce fait, la fatigue bien plus que son physique défaillant. Elle est toujours entourée, mais ne s’est jamais sentie aussi seule de toute sa vie. Elle s’était habituée à cette présence en son sein, à l’idée de mettre au monde son enfant et de l’élever avec la même force de caractère que les Durrandon, elle se serait rendue dans la crypte pour présenter l’enfant à son père, un rêve brisé trop tôt.

L’arrivée inattendue de l’écuyère de Rhaenys lui permet de songer à autre chose, même si le sujet de sa fausse-couche est abordé, Argella sait qu’elle a traversé cette même épreuve, plus d’une fois. C’est l’unique raison pour laquelle elle ne renvoie pas l’écuyère illico. Elle ne veut pas en parler, juste partager une souffrance commune, dans le silence. Les paroles sont inutiles avec quelqu’un qui sait ce qu’elle traverse. Ce n’est qu’une fois que les goûteurs eurent fait leur travail et avec l’accord de Liam qu’elle peut enfin s’abreuver de la boisson préparé par Leslyn. Le tout c’est déroulé dans le silence, bien que le doigt d’Argella montre une certaine impatience en tapotant l’accoudoir de son fauteuil. Prenant ce geste pour un jeu, son chien sur les genoux commence à vouloir lui mordiller la main.

“Je sais ce que vous essayez de faire, Dame Raybrandt. Votre sollicitude est touchante, mais insuffisante, je pense que vous le savez.” Derrière son masque de femme forte et respectée, de capitaine qui a mené des hommes à la rébellion, au combat, se cache une femme qui se soucie des autres. Respectueuse, aimable, elle est très appréciée de Rhaenys et Argella. “Que pourrais-je vous apprendre que vous ne sachiez déjà ? Je ne doute pas que l’Impératrice se montre bien meilleure préceptrice que je ne pourrai l’être. Toutefois, si l’occasion m’en est donné, nous croiserons le fer bien assez tôt, si elle me l’autorise. Il me tarde de mettre à l’épreuve vos entraînements, même si vous maniiez l’épée avant d’entrer à son service.”

Combattre, elle ne songe plus qu’à cela. Extérioriser toute la colère et la souffrance tapie en son sein. Mais elle s’est aussi juré de s’assagir, pour le bien du royaume, ils ne gagneront rien à avoir une Reine impétueuse. Ils ne gagneront rien non plus à ce qu’elle meurt sur un champ de bataille, mais un bon Roi accompagne ses hommes. “On n’est jamais assez préparé au combat. Il faut une sacré dose de courage pour survivre quand on se trouve encerclé par l’ennemi, reconnaître nos amis de nos ennemis dans le chaos, éviter les coups d’épée, les sabots des chevaux, autant que les armes lourdes. Toujours être vigilants, pendant des heures, survivre et tuer, avant qu’un autre ne nous tue. Ce ne sont pas nos années d’entraînements qui nous maintiennent en vie, c’est notre force, notre courage, notre détermination. Si on flanche, on rejoint nos Dieux.”
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyLun 21 Mai - 12:41





Je n’étais peut-être qu’une écuyère et une novice en ce qui concernant les combats et n’importe quels conflits mais je savais ce que traversait la Reine. J’étais passée par là moi aussi mais je me rendais compte seulement maintenant à quel point il était difficile d’aider une femme ayant subi ce malheur. J’agissais comme l’avais fait mon défunt époux alors que je savais que cela n’aidait pas ! A l’époque cela m’avait juste montré que je n’étais pas seule, que j’avais quelqu’un sur qui compter contrairement à ce que je pensais.
Mais si la Reine souffrait se pensait-elle seule pour autant ? Je ne le savais pas car elle avait le soutien de bon nombre de personne telle que l’Impératrice elle-même. Ce que je faisais n’était donc pas peine perdue ? Je ne savais guère. Mais notre discussion lui occupait un peu l’esprit et l’infusion que je lui avais préparer semblait lui plaire.

Mais j’avais vu juste ! Ce que je tentais de faire ne l’aidait pas comme je l’aurais souhaité. La Reine eut la franchise de me le dire. Voilà pourquoi pleine d’honnêteté je hochais la tête pour acquiescer à ses paroles. Je comprenais maintenant ce qu’avait pu traverser mon époux. J’imaginais d’ailleurs que cela avait du être bien plus difficile pour lui qui était incapable de rendre le sourire à celle qu’il aimait. J’appréciais la Reine mais nos liens n’étaient évidement pas aussi intenses, loin de là.
Je soupirais légèrement avant de reprendre la parole.



- Vous avez raison ! Je le sais parfaitement, avouais-je. Je pensais pourtant que je parviendrais à mieux, dis-je en tout honnêteté.


Même ma proposition d’enseignement de sa part ne sembla pas convaincre la femme qui me faisait face même si elle acceptait d’un jour croiser l’épée avec moi. J’esquissais un sourire satisfait d’entendre la nouvelle mais aussi parce qu’il y avait une faille à ses paroles.


- Vous avez raison. L’Impératrice est une préceptrice talentueuse ! Elle m’enseigne ses techniques que je me plais à apprendre, continuais-je. Cependant, après vous avoir observer je sais que vous ne combattez pas comme elle. Vos manières de combattre sont différentes ! Je suis certaine qu’en étudiant les deux je pourrais parvenir à les combiner à ma façon pour avoir moi-même mon propre style.


Un bon soldat ne se contentait pas de copier, de refaire bêtement ce qu’il avait appris. Il créait sa manière de combattre, celle qui lui convenait le mieux et cette dernière était propre à chaque personne. Je le savais depuis toujours, depuis que j’étais enfant et que je me cachais pour espionner les entrainements des chevaliers.
J’écoutais ensuite avec attention les paroles de la Reine concernant les combats et je me rendais compte que j’étais d’accord. Il était difficile d’être totalement près car aucun combat ne se déroulait comme le précédent. Il y avait une grande part d’imprévu dans chaque bataille.



- J’avoue que c’est une chose que j’ignorais mais dont je prends de plus en plus conscience, dis-je simplement.


.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  EmptyMar 29 Mai - 16:53





La jeune femme se demande pourquoi les autres ressentent le besoin d’aider les autres à surmonter leurs épreuves. La seule personne qui peut être en mesure de l’aider à relever la tête, n’est autre que son père. Si elle se bat encore aujourd’hui, c’est pour lui, pour honorer sa mémoire et ses sacrifices, et pour son peuple. Le reste, n’a que peu d’importance à ses yeux désormais. Elle est lasse de ressentir son coeur se briser depuis des mois, de devoir jouer la comédie, faire comme si elle était plus forte qu’elle ne l’est réellement. A l’intérieur, elle n’est que ruines. Argella préfère mille fois placer son énergie à relever la gloire de son royaume, qu’à relever ses propres ruines.

C’est donc sans grande affabilité qu’elle accueille la compassion de Leslyn, ce n’est pas pour autant qu’elle n’éprouve pas une certaine gratitude à son attention, mais elle ne l’encourage pas non plus à poursuivre sur cette voie. L’écuyère est la mieux placée pour comprendre la position d’Argella, c’est encore trop tôt pour se confier. Le fera-t-elle seulement un jour ? Sans doute pas, elle n’est pas du genre à faire ressurgir des douleurs qu’elle peut s’épargner.

Elle est maline, elle cherche une autre manière de lui changer les idées, une manière qui ne nécessite pas forcément de parler, mais de se défouler. Des entraînements. L’écuyère fait valoir son point de vue et Argella entend, elle est plutôt d’accord avec ses propos d’ailleurs. Ses propres entraînements avec le Maitre d’Arme d’Accalmie lui reviennent en mémoire, ça n’avait pas toujours été glorieux. Catastrophique même, Yaori avait voulu lui apprendre, mais l’un comme l’autre n’avait pas pris en compte qu’il s’agissait d’une fille et non d’un garçon. C’était Karnal qui avait fini par mettre le doigt sur la différence et permis d’adapter les entraînements à sa condition. Elle ne possède pas la force d’un homme, mais elle est bien plus agile. Il avait fallu l’entraîner à encaisser autant qu’à foudroyer de son épée.

Après quoi, elle n’avait eu de cesse de faire face à de nombreux et nouveaux défis au fur et à mesure qu’elle s’entraînait avec les hommes du châteaux. Toutefois, son plus grand défi a bien été de remporter ce tournoi lors du retour de son père. Elle n’avait que 16 ans et se souvient de cette frénésie qui s’était emparé d’elle. Qu’elle meilleure récompense que d’entendre son père la saluer comme un Prince ? Cette fierté, autant que son inquiétude, dans son regard.

“J’ignore ce qu’il en sera demain, mais j’accepte volontiers de m’entrainer avec vous lorsque l’occasion nous en sera donnée.” Ou plutôt permis en l'occurrence, et ce n’est certainement pas demain que les Mestres, pas plus que Yesaminda, lui donneront l’autorisation d’empoigner son épée. “Si, et seulement si, l’Impératrice l’accepte. J’insiste bien sur son accord.” Argella ne prendra pas le risque de fâcher son amie si elle blesse son écuyère, involontairement au cours d’un entraînement certes, mais ce ne sont pas des choses prévisibles. Leslyn pourrait aussi bien blesser la Reine et avoir à faire à la colère de Rhaenys. Autant se prémunir des risques et demander l’autorisation.

“Nous avions déjà discuté de l’importance d’avoir des hommes de confiance autour de vous, c’est d’autant plus important au cours d’une bataille. Ils sont vos yeux pendant que les vôtres sont occupés ailleurs, et vous êtes leurs bras armés pendant qu’ils transpercent un autre ennemi. Votre vie se trouve clairement entre leurs mains et inversement. Si vous n’avez pas confiance en ceux qui vous entourent, c’est le trépas assuré.”  

Elle sait de quoi elle parle, sans l’intervention de ses loyaux vassaux au cours de sa première bataille, elle serait probablement dans une crypte. Blessée au cours de la bataille à la Croix du Roi, elle avait pu compter sur ses sergents pour la tirer de là et prendre leur retraite à Accalmie, juste avant que celle-ci ne soit assiégée. Cette blessure et la défaite n’avaient pas suffi à la dissuader de reprendre les armes, bien au contraire, Accalmie, Tinivel, chaque bataille éveil en elle un désir plus fort encore d’aller à la rencontre de la prochaine.

Leslyn a au moins le mérite de faire sortir Argella de son mutisme des jours derniers. “Je doute que beaucoup de batailles auront lieu au cours de l’hiver qui nous vient, profitez-en pour vous entraîner, vous surpasser, apprenez à connaître vos compagnons d’armes. Un bon capitaine ne considère pas ses hommes comme du bétail, ils seront d’autant plus avides de se battre avec vous s’ils savent l’importance qu’ils ont à vos yeux. Vous aurez l’occasion d’expérimenter cela au retour du Printemps, Rhaenys à votre côté, vous ne pourrez qu’en acquérir plus d’expérience et gloire.”
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]    Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]  Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents [Tour V - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage :: La Griffonière-
Sauter vers: