Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -58%
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz ...
Voir le deal
4.99 €

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 18:12

Helyna Omble Harclay
Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui



   
Bren Omble ▪▪ père (décédé)
Sofitia Wull Omble ▪▪ Mère
Jonothor et Sarya Omble ▪▪ Oncle et tante
Othor & Othan Omble  ▪▪Frères Jumeaux
Tristan Harclay ▪▪époux (Décédé) Conrad Omble  ▪▪Cousin
Ryman Stark  ▪▪Cousin Par alliance (décédé)
Mya Stark  ▪▪Cousine
Denys Stark ▪▪Petit Cousin
Davos Omble  ▪▪Cousin
Elvy Harclay ▪▪Belle-mère (décédée)
Ross Harclay ▪▪Beau-père

"Le sang est la sueur des guerriers"

Année de naissance ▪▪ -26
Nom de naissance ▪▪ Omble
Ville de naissance ▪▪ Atres-Les-Confins
Royaume de naissance ▪▪ Nord

Situation matrimoniale ▪▪ Veuve de Tristan Harclay
Royaume servi actuellement ▪▪ Nord
Titre / rôle au sein du royaume ▪▪ Lady Harclay
Positionnement politique actuel ▪▪ Je suis pour l'empire.

Avatar ▪▪ Natalie Portman
Crédit ▪▪ Hystéria

▪▪ Observatrice ▪▪ Intrépide ▪▪ Persévérante ▪▪ Rancunière ▪▪ Combative ▪▪ Méfiante▪▪


   



An - 26 ▪▪Naissance à  Atres-Les-Confins An - 20 ▪▪ Commence à s’entraîner au tir à l'arc avec un maître d'armes. An – 18 ▪▪ Hélyna se fait remarquer en se cachant dans les malles de son cousin pour le suivre à la guerre. An – 17 ▪▪ Elle voit ses frères aînés devenir écuyers et redouble d'efforts dans ses études pour avoir le droit à plus d'heures d'entraînement. An - 16 ▪▪ Sa mère perdra une main durant un raid Fer-nés lors d'une escale pour se rendre au mariage de son frère. La petite fille et la mère seront confiées à Conrad pour les reconduire en Atres-Les-Confins. An – 12 ▪▪ Mort de Bran Omble son père aux côtés de Rickard Stark, frère du Roi, quand la flotte nordique est dévastée par des Fer-Nés. An – 09 ▪▪ Mort de Ryman Stark, blessé mortellement durant les raids Fer-Nés. // Les trois enfants apprennent le remariage de leur mère alors qu'elle n'est jamais revenue vers eux. An - 08 ▪▪ Hélyna est promise en mariage à Drac Crowl qui décédera avant leur rencontre. An 04 - ▪▪ La paix est signée avec le Roi Harren. Pourtant, les Fer-Nés n’arrêteront pas d'assaillir le nord et, une nouvelle fois, Hélyna perd son promis lors d'un raid en mer, Lord Orlan Harclay. Une période de deuil sera demandée par la famille et des noces avec le frère jumeau de celui-ci conclues au-delà de celle-ci. An - 02 ▪▪ Mariage D'Hélyna au Château Harclay, on lui confiera Fregus Snow fils bâtard de son époux parti aux côtés du roi restaurer le nord. An- 01 mois 04 ▪▪ Après une année de mariage, c'est le corps sans vie de son époux qui lui revient. Sa belle-sœur superstitieuse l'incriminera de la perte de son frère, celui-ci mort en tombant d'une charpente. An - 01 mois 07 ▪▪ Elle s'installe auprès de sa cousine à Winterfell.  An 0 mois 03 ▪▪ Rentre à Atres-Les-Confins à la demande de son Oncle. An 01 mois 00 ▪▪ Passe à Winterfell où elle rencontre son beau-père avant de partir pour le Sud An 01 mois 01▪▪ Part pour Vivesaigues à la rencontre de son cousin Conrad Omble à la demande de son oncle pour parlementer de la passation d'héritage de la maison à son fils cadet.





Google ▪▪Conrad et Helyna c'est une longue histoire. C’est l’attaque des Fer-nés, qui a amputé la main de Sofitia, qui a vraiment rapproché le jeune homme de sa cousine. A l’époque Conrad n’avait que 17 ans, quelques raids sur les terres du nord causaient des troubles et face à la détresse de l’enfant et celle de l’épouse de son cousin, un lien indéfectible est né entre les deux. Au début minime, avec les années il ne s’est pas amoindrie, rendant complices les deux cousins. C’est ce lien et les coups du sort qui conduisirent le père de Conrad à demander à sa nièce de prendre la route vers le Conflans libre pour parler à son fils

Conrad Omble

Google ▪▪ Nelya, elle la trouve sublime, gracieuse et pleine de vie, forte comme les femmes du nord, mais une petite voix lui dit de se méfier quand même d’elle. Quelques rumeurs dans la maison parlent d’aventures, toutes souvent contredites, mais il y a tellement d’ombre dans la vie de cette femme qui a toujours vécu bien proche des Stark et de son cousin qu'Helyna ne peut s’empêcher de penser qu’il en faut bien une source. Mais bon qu’importe elle sera la prochaine épouse de son cousin et du moment qu’elle ne fasse rien pour les séparer tout ira bien pas vrai ?

Nelya Corbois






Google ▪▪ Torrhen, elle le connaît depuis son plus jeune âge. De nombreuses visites ont permis aux deux de souvent se côtoyer, proche de Conrad et beau-frère de sa cousine, elle apprécie l’homme. Petite elle a tenté de lui démontrer que bien que fille, elle savait se défendre et pourrait prendre les armes comme lui, ses frères ou son cousin. Il ne manqua pas de la remettre en place, mais ce n’est pas pour autant que la gamine laissa ses idées au placard.  Elle n’a pas la prétention de croire qu’il se rappellera d’elle ou la considère de quelques façons que ce soit. Elle l'a vu passer de ses jeunes années ambitieuses de roi à un roi plus sombre payant un lourd tribut pour son royaume. Elle a comme beaucoup petite rêveuse nourri quelques idées pour lui, qu’elle n’a jamais avancé, surtout après l’avoir pris la main dans le sac de foin. Avec Conrad, il représente le guerrier qu’elle aurait souhaité être.

Torrhen Braenaryon

Google ▪▪Jon, elle l'a souvent rencontré en visite pour sa cousine ou lui en visite avec son père ou par son rôle de prince héritier. Leur complicité n’est plus à faire, pas plus que leur amitié. Si les devoirs ont quelque peu séparé leurs routes, l’un et l’autre, malgré les quelques années qui les séparent, aiment prendre du temps pour parler quand il se retrouvent. Plus jeunes ils faisaient les quatre cent coups en douce, sortant la nuit de leurs appartements. L’aîné la tirait dans quelques aventures et enquêtes au cœur des châteaux ou dans la campagne voisine. Fort heureusement ceci ne fut jamais dangereux ou découvert. D’ailleurs, elle l'a une fois défié à l’arc pour lui montrer que son père avait tort sur le rang des femmes du nord dans l’armée et lui a parlé de son initiative. Celui-ci lui avait alors vivement conseillé la discrétion car, bien qu’utile, les meurs ne l’accepteraient pas, surtout chez les plus anciens qui pensent que les filles/femmes n’ont pas les mains et les épaules pour tenir une arme.

Jon Stark






Google ▪▪ Othor & Othan sont ses deux aînés, ils ont quelques bonnes années de plus qu’elle et elle ne les a pas loupé au fil des années. Petite sœur espiègle qui aurait souhaité avoir les mêmes avantages qu’eux, qui partageait les enseignements d’un maître d’armes, elle a souvent mis au défit ses frères qui, au début, s’en amusaient et, au fil du temps, la rabrouaient pour qu’elle tienne plus un rôle de femme. Ils sont protecteurs avec elle, surtout après la mort de leur père ou la retraite de leur mère. Absents depuis quelques années à cause de la guerre, ils ont vu leur cadette grandir et devenir une jolie jeune femme, loin de se douter que son mariage n’était pas aussi prolifique que les Omble l’espéraient. Ils ont accepté avec le temps qu’elle ne serait pas une jeune femme ouverte qu’à la tenue de la maison et au grand étonnement de certains l’aident parfois à accomplir ses lubies ou désirs, aimant à dire que ce que veut une femme du nord, bien fou serait de vouloir la contraindre.

Othor & Othan Omble

Google ▪▪ Mya et elles sont très proches, comme des sœurs, elles ont grandies ensemble sous le même toit. Les deux ladys ont suivi les mêmes enseignements, partageant un caractère bien trempé et une certaine complicité. Il n’est pas rare que l’une prenne des nouvelles de l’autre, qu'elles s’écrivent ou prennent le temps de se rencontrer.

Mya Stark



Salut moi c'est Lyz Hystéria Fillette. J'ai connais BC via Depuis le temps je suis un meuble pour certain non ?. Le grand plus de BC, c'est à mon avis Son Staff. Par contre je ne suis pas fan de Du fait que les abeilles ne dorment jamais et qu'on les prend souvent pour aussi sournoise que les guêpes... Si 7/7 signifie que je peux rp tous les jours, mon activité sera au minimum de 7/7J'ai un mot à rajouter et c'est → Oh, info on vient enfin de décrypter la pierre de Rosette : le texte est en fait la recette du couscous !!! → Si tu dors et que tu rêves que tu dors, il faut que tu te réveilles deux fois pour te lever ? → Comment vérifier que la petite lumière dans le frigo est vraiment éteinte quand on ferme la porte ? → Tout le monde pense que je suis hypocondriaque. Ça me rend malade !!! → Note pour mes Frères et mon père : C'est au moment où tu vois un moustique se poser sur tes testicules que tu te rends compte qu'il y a moyen de régler certains problèmes autrement que par la violence. → Les lapsus c'est comme les cunnilingus, un écart de langue et tu te retrouves dans la merde. → Si vous avez compris tout ce que je viens de vous dire, c'est que j'ai dû faire une erreur quelque part.. Enfin, j'ai bien lu le règlement parce le code est


Dernière édition par Helyna Harclay le Mer 10 Jan - 21:43, édité 31 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 18:12

La guerre commence à toucher la totalité des royaumes... Etes-vous partisan de l'unification de Westeros par l'Empire ou les Puissances Centrales, ou plutôt attaché à l'indépendance de votre Royaume? Pourquoi?


J’aurai une tendance à être assez radicale sur le sujet des îles de fer. Elles m'ont arrachée mon père, amputé ma mère, arrachée mes fiancés et un époux, tué mon cousin Ryman et fait saigner plus de sang dans le nord qu'ils n'en ont eu jamais le droit. J'appelle le sang pour le sang et rêve de les combattre, de leur rendre l'honneur qu'ils nous ont pris par leurs raids. Je suis bien moins encline à les voir un jour reposer en paix et j'avoue que pas un Hoare ne devrait survivre à cette guerre, femmes, hommes, enfants. Ils n'ont fait aucun quartier et je pense qu'il serait temps de n'en faire aucun avec eux. Je suis profondément pour mon royaume, pour le nord et loyale à la maison Stark qui a beaucoup donné pour la sécurité et le bien du royaume. J’avoue avoir eu quelques réserves pour l’empire (surtout quand le roi a abdiqué pour devenir empereur, il y avait quelques choses de rassurant à l'avoir à nos côtés) et, bien que je ne connaisse pas intimement l'empereur, je sais qu'il aura toujours son cœur au nord, mais tout cela fut assez dur à accepter. Depuis sa naissance, il a contribué à protéger nos frontières et, pour cela, j'ai un profond respect pour ses actes et pour l'homme. J'ai donc comme tout un chacun adopté l'empire et donc l’œuvre de l’empereur et de sa nouvelle épouse que je ne connais pas encore. Si on venait à me demander mon avis sur le mariage du roi Jon Stark avec une riveraine, là, je serais plus réservée sur la famille Tully, qui, après avoir marché aux côtés des Fer-Nés, ont fini par changer d'avis pour rejoindre Torrhen Stark. Un traite reste un traître non ? Si un jour le vent tourne, comme par le passé, seront-ils toujours là pour nous ? J'en doute... Épouser le roi lui donne le titre de reine mais un titre ne veut pas dire qu'elle soit écoutée comme telle ... Enfin la question sera de voir ce que donne cette reine pour le nord, tout est à faire pour elle. La guerre est encore là et du moment que les Hoare tombent, tour à tour, et que le sang des Îles de Fer abreuve les rivières, tous les moyens pour moi sont bons. J’ai appris il y a quelques mois que des femmes pouvaient combattre aux côtés de l’impératrice, j’aimerais que cela en soit de même aux côtés de mon roi, mais je crains une fois de plus que les limites hommes / femmes ne perdurent malgré tout.



Et notre sang alimentera la rage de nos guerriers?


▪▪ L’An  - 16 ▪▪ Village portuaire du nord
  Des flammes infernales s’étaient déchaînées sur la cité portuaire et une fumée noirâtre emplissait l’air d’un parfum de mort. Les sauvageons avaient envahi la cité et à présent ils pillaient, incendiaient le château et ses alentours. Les cadavres jonchaient le sol, le sang imprégnait la terre ; les Nordiens s’étaient glorieusement battus, mais la marée de sauvageons avait balayé jusqu’à la moindre étincelle de vie. Déjà les cris de victoire retentissaient dans la brume du matin, oubliant bien vite qu’ils avaient jusqu’alors eu à faire cas de modestes citoyens.

«« Karl a tué le capitaine du port ! » cria l’un des guerriers, brandissant une tête piquée à la pointe de son épée.

« Il est dans la grand-salle du château ? » Demanda son compagnon.

« Oui, il vient de mettre la main sur la fille du capitaine et sa femme, des beautés les gars ! Il veut en faire un butin pour une bonne soirée ! »

« Une prise de guerre ? Karl l’a bien méritée ! La plus jeune lui donnera des fils ! »

« Allez, venez ! fit un autre. Il y a encore de riches demeures à visiter de l’autre côté ! »

Les hommes s’élancèrent pour finir de piller ce qui restait encore de maisons et de richesses. Une femme, menue, vêtue d’une robe de laine crème et d’un voile du même ton avançait dans les décombres fumants, tenant une enfant d’environ six ans par la main. De longues tresses noires comme des ailes de corbeaux descendaient de part et d’autre de son visage et la peur se reflétait dans ses beaux yeux verts noisettes. Elle cherchait un refuge, un endroit où cacher sa fille et ses yeux se posèrent sur le sanctuaire du Barral, à une centaine de mètres devant elle. Elle prit l’enfant dans ses bras et courut aussi vite qu’elle le put. Elle entra vite dans le petit édifice dont elle referma les portes en bois gravées sans faire de bruit, puis elle fit glisser la barre.

Posant la petite sur le sol, elle inspecta les lieux en silence puis, voyant qu’elles y étaient seules, s’agenouilla et se signa dans une révérence bien à elle. À côté du banc et son autel, une petite lampe à huile indiquait la présence des dieux éclairant le visage de l’arbre millénaire. La femme se releva et prit sa fille par la main, lui indiquant une cachette derrière un banc dans le coffrage noueux du tronc. Une enfant de cet âge pouvait s’y introduire aisément, mais pas elle malheureusement.

« Hélyna, écoute-moi…, fit-elle alors, regardant sa fille dans les yeux. Cache-toi dans ce trou et surtout ne fais pas de bruit. »

« Non, non je refuse. Je n’ai pas peur, Mère, je veux pas rester sans vous. » Finit-elle en sanglotant.

« Je sais, mon bébé, mais tu dois être obéissante pour une fois. Quoi que tu voies, quoi que tu entendes, promets-moi que tu ne sortiras pas de ta cachette ! » La fillette s’agrippa à sa robe et caressa ses longues tresses brunes.

« Promets-le-moi, Hély ! » La femme prit la bague aux armoiries des Omble et la posa dans la main de sa fille.

« Jure-moi sur ton sang que tu ne bougeras pas ! »

« Oui, Mère » Répondit la petite fille à contre cœur. La femme l’embrassa alors, la pressant contre son cœur.

« Maintenant ! » Reprit-elle en la poussant vers la cachette.

Quand elle fut sûre que sa fille était en sécurité, elle se redressa et supplia le Barral d’épargner la vie de son enfant. À cet instant, les deux battants du sanctuaire volèrent en éclats sous de furieux coups de hache. La femme se retourna pour faire face à ses assaillants, brandissant une simple dague devant elle, comme un bouclier. Puis elle se mit à prier à haute voix comme pour exorciser ce lieu saint de la présence de ces démons venus de la mer.

« Voilà donc toute la défense du nord ! » Deux hommes lourdement armés pénétrèrent dans le sanctuaire, surpris par cette maigre défense.

« Tu comptes nous empêcher de piller cette branche remplie de mythes ? » Demanda l’un d’eux avec un sourire mauvais. « Ôte-toi de là, femme ! » Il brandit son épée au-dessus d’elle.

« Et notre sang alimentera la rage de nos guerriers...» Continuait-elle, les yeux pleins de larmes.

« Ils envoient leurs femelles contre nous, c’est minable ! Allez, assez ri… » Le sauvageon transperça l’air d’un mouvement et le faible corps se tordit de douleur, tandis que sous son regard la main qui tenait la dague tombait au sol avec celle-ci encore attachée. Ainsi désarmée, l’homme la repoussa violemment sur le côté. La jeune femme, l’autre main crispée sur son moignon d’où s’échappaient des flots de sang, s’écroula sur les marches de l’enceinte du sanctuaire. Elle tourna la tête en direction du banc sous lequel se trouvait l’entrée du coffrage naturel du barral où sa fille était cachée.

« Le nord n’oubliera pas » Poursuivit-elle dans un dernier souffle avant de perdre conscience, tandis que les pillards défoncèrent le tabernacle et s’emparèrent des offrandes et des pièces d’or et d’argent ainsi que de tout ce qui avait de la valeur pour l’entretien du lieu.

« Allez, les gars ! » Fit soudain une voix tonitruante à l’extérieur « Rassemblement ! »

« On est là ! On arrive ! » De sa cachette, la fillette avait assisté sans mot dire à ce qui lui semblait déjà être l’assassinat de sa mère. Pétrifiée, elle vit entrer un homme gigantesque dont les cheveux blonds et l’épaisse barbe lui donnaient un air féroce. Plus âgé que ses soldats, il dégageait force et puissance. Elle le vit se pencher sur le corps mourant de sa mère.

« Brûlez ça, celle-là on va la vendre au plus offrant. Ne lui faites pas de mal… Il y avait quelqu’un d’autre ici ? » demanda karl à ses hommes.

« Non, juste la femme. » Karl observa mieux le corps qui gisait à ses pieds et remarqua la chevelure noire et brillante de la jeune femme. Ils devaient lui arriver plus bas que les hanches et c’était une beauté ; il avait eu le temps de constater le vert si ardent de ses grands yeux suppliants.

« Qui l’a amputée ? » Demanda-t-il, crispant la main sur son épée.

« Une chienne nordienne de moins, quelle importance ? » Répondit l’un des sauvageons sans prêter attention au changement de comportement de son chef.

« Tu ne reconnais même pas la noblesse quand tu la vois… Cette femme était une merveille et une rançon certaine ». Sans rien ajouter, il lui transperça le corps de son épée. Il était écœuré par la bêtise de cet homme ; tuer des femmes nobles ne servait à rien. Surtout une femme seule dans un sanctuaire. Il rejeta le cadavre du guerrier loin du barral d’une violente poussée.

L’autre sauvageon resta immobile et silencieux, se félicitant seulement d’être encore en vie ; leur chef n’était pas réputé pour sa clémence. Karl balaya le lieu du regard comme s’il sentait une autre présence puis, ne voyant rien, il récupéra la lampe à huile et se pencha sur la femme et lui cautérisa le poignet.

« Porte la, on s’en va ! » Lâcha-t-il de sa grosse voix.

Hélyna les regarda partir et, comme elle l’avait promis à sa mère, ne bougea pas. Elle écouta le silence se faire progressivement autour d’elle et finit par s’endormir, terrassée par la fatigue autant que par la terreur. Quand elle reprit conscience, la journée était déjà bien avancée. Elle sortit de sa cachette sans faire de bruit et se dirigea vers le sang, serrant dans sa main l’anneau gravé de sa mère. A genoux pour évaluer la gravité, sa robe de laine se teinta rapidement d’un rouge sombre, tout comme ses mains. La fillette sonda le sol et caressa de ses doigts tremblants les marques laissées par sa mère et alla recueillir la main démunie de la dague et la serra contre elle, se demandant où pouvait à présent se trouver sa mère bien-aimée. Elle avait cru la voir mourir pour défendre le tabernacle et sa vie, des images qui la hanteraient toute son existence à n’en pas douter.

Un cortège d’ombres s’entrecroisait au milieux des cendres et des morts, les troupes tachaient d’organier l’aide aux foyers, certains hommes en armure récupéraient les corps pour les réunir aux vues de funérailles communes prochaines.

La gamine n’en remarquait pas la moitié, la main toujours attachée à son ventre, serrée comme on protégeait un bien précieux. Elle erra un bon moment avant qu’un homme ne la soulève et ne provoque une vive réaction de la gamine, qui, dans la tourmente, se débâtit si vivement qu’elle planta son coude dans le nez de l’homme qui vociféra et la lâcha brutalement. La chute eut pour effet de calmer net la petite qui étonnée s’éveilla enfin de sa stupeur. Les heures passant elle apprit qu’on avait retrouvé sa mère, trop jeune pour comprendre les tenant et aboutissant des retrouvailles, elle refusa de s’endormir la nuit durant et ne trouva le sommeil qu’une fois attachée au cou de son cousin Conrad qui fort bénin des anciens dieux était des troupes venues au secours de la cité.

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. LigneSeparationTexte

▪▪ L’An  - 13 ▪▪ L'union fait la force
 Cachée sous la lourde nappe sombre, les genoux repliés contre son flan, elle ne bougeait pas, osait à peine respirer. La crampe qui menaçait de la trahir lui donnait de plus en plus du fil à retordre et pourtant elle n’en démordait pas. Elle méritait la vérité, elle voulait savoir.

Sous la tente richement décorée, Ryman, Prince du Nord, observait l’homme qui se dressait devant lui tel son égal, venu seconder son beau-père dans le recrutement et le rapprochement de la maison Omble et Bolton. A ses côtés depuis ses noces, se tenait droit et fier Lord Omble qui, depuis le traité concluant le mariage avec Mya, sa fille, était son beau père. A travers lui, il héritait la totale loyauté de la maison Omble, en sus d’une épouse magnifique. Depuis des jours le lord n’avait eu de cesse de garantir le bonheur et l’honneur de sa fille.

Face à eux un homme à l'allure lugubre les toisait, un second tout aussi particulier grimaçait, en les regardant tour à tour. Aucun n’avait vraiment le choix de leurs interlocuteurs et chacun le savait. Le second homme se trouvait être un fidèle conseiller du premier. Il se pencha alors et lui murmura quelques mots. Cet homme l’avait formé à l’art de la guerre, Lord Bolton lui faisait donc toute confiance, tant pour les choses parlementaires que spirituelles. Hélyna sournoisement cachée repensa à ces voix par trop familières qui la hantaient et qui semblaient revenir des années auparavant poser leurs ombres noires sur l’horizon du nord… La petite tenait dans sa main une fine dague prise dans l’armurerie, cette fois, elle ne resterait pas sans bouger s’il tentait quoi que ce soit. Nordiens ou pas, s’ils refusaient d’aider le nord à renforcer leurs côtés, ils ne vaudraient pas mieux qu’eux. A trois pas bien en retrait, Bran observait la scène, remarquant bien tardivement la présence de sa fille.

Une sorte de trône de bois sculpté attendait le prince richement vêtu d’une cape bordée de fourrure et de gravures de loups gris sur fond noir. Au fait de sa fonction, il fit signe à ses hôtes de s’avancer et de prendre place autour de la table où devaient se tenir le conseil et les négociations.

Le chef de guerre Bolton lui apparut plus imposant que jamais malgré son âge avancé. Il portait une longue chevelure blanchie mêlée de noir et sa barbe descendait sur sa poitrine. Sa tunique de cuir rouge pale et ses braies noires étaient d’apparence rustique, mais le ceinturon d’or qu’il portait à la taille ainsi que les bracelets précieux qui recouvraient ses avant-bras indiquaient clairement son rang. Comme tous les Lord du Nord, il arborait une griffe de loup-garou depuis que Stark avait été couronné roi, la sienne était en or autour du cou et l’on pouvait voir un homme écorché vif sur sa cape, des motifs entrelacés dû à l’usure du cuir et du temps. Ses yeux d’un bleu perçant firent le tour de l’assemblée et il prit place à la table après l’avoir salué d’un signe de tête respectueux. Si certains s’offusquèrent de ce qu’il ne courbât pas plus l’échine devant le prince, ils n’en laissèrent rien paraître ; aucun n’aurait osé affronter ce géant dont la haute stature emplissait la pièce.

Le Stark l’étudiait calmement, en homme qui savait pas mal de choses de lui, notamment qu’il désirait la paix plus que tout, mais le pouvoir tout autant. Le prince n’ignorait pas non plus qu’il était prêt à la payer au prix fort, si on répondait à ses quelques demandes avec positivité.

Il avait payé l’impôt pendant des années, un impôt qui se voulait une garantie contre les raids et les pillages des Fer-nés, une sorte d’accord qu’il avait passé dans l’ombre des Stark à l’époque de l’ancien roi. Ce qui n’empêchait pas les Fer-nés de revenir pour voler ou rançonner davantage depuis que le jeune prince Torrhen avait pris la couronne sur sa tête, entaché les noblesses voisines et bloqué le commerce ou l’extension des maisons. Mais ils s’entendaient à présent sur l’idée qu’il fallait que cela cesse ; il ne voulait plus jamais revoir les Fer-nés aux portes du nord et souhaitait éviter une révolte chez les vassaux les plus puissants, certains d’entre eux complotant déjà avec les princes et le roi Stark.

Hélyna bloquée sous la table déplorait de ne pouvoir observer les hommes qui entouraient son père et ses cousins. Ils étaient plus jeunes que leur chef de la maison Bolton, mais tout aussi grands et robustes du point de vue de la gamine. Celui de droite attirait tout particulièrement son attention. Une longue cicatrice lui barrait le visage du front jusque sous l’œil gauche. Son air farouche et autoritaire en faisait un chef-né et elle s’étonna de trouver ça séduisant, mais se ravisa vite, pour se glisser à nouveau sous la table au cœur de sa cachette.

L’homme dont la crinière châtain clair ondulait sur ses épaules larges et une barbe courte qui ornait sa figure. Il était vêtu comme des Fer-nés et portait lui aussi des bracelets d’or sur les avant-bras et la griffe au cou. Son blason représentait un loup aux mâchoires sanglantes, un blason méconnu de la petite qui éprouvait bien des soucis à les retenir, bien plus attirée par l’art des combats que les joies de la culture générale. Mais ce qui retint surtout l’attention de la petite furent ses yeux, bleus comme les cimes des montagnes et aussi froids. Son visage taillé à la serpe reflétait l’assurance et la force. Voilà un homme qui ne doute pas de sa valeur, se dit-elle. Sa posture démontrait son aisance et sa familiarité avec Bolton lui laissait entendre qu’ils devaient avoir un lien comme les siens en avaient un de leurs coté. Hélyna avait entendu dire par le mestre chargé de sa bonne éducation que lors des conseils, chaque homme pouvait prendre la parole et que la voix du Lord ne comptait que pour un, celle du prince pour la plupart de juge, mais pas cette fois, si le prince en était le demandeur, sa voix ne comptait que pour un et elle se demandait qui était le juge.

Elle aurait payé cher pour voir ces géants s’aligner sur un accord et les voir repartir d’où ils venaient, les Fer-nés voyant le nord se lever contre eux, mais voilà le nord semblait les attirer comme un pot de miel attire les abeilles ou comme la glace colle la langue. Fallait-il que leurs terres soient encore plus inhospitalières… plusieurs cités avaient saigné à cause d’eux, avaient été partiellement envahies et regagnées par les princes, qui malheureusement pour les victimes, voyaient l’envie Fer-nés déferler sur leurs côtes depuis que les Stark étaient installés rois et avaient fait du nord des terres prospère, face à leurs rudes passifs. Hélyna se savait issue de longues lignées de guerriers, de guerriers puissants mais aussi des marchands et de fins négociateurs. Certes ils n’étaient pas connus pour parler de beaux verbes comme au sud et gardaient leurs mots précieux pour les choses importantes, mais cela les rendait encore plus honorables aux yeux de ceux qui savaient regarder et voir au-delà de leurs rudes allures.

« Venons-en à ce qui nous préoccupe, dit enfin un homme dont elle associa le timbre à celui du loup. Il fit un signe de tête qu’elle devina au son du clapet de sa cuirasse. Le mestre, qu'elle connaissais bien s’approcha, jusque-là si discret que la gamine l’avait presque oublié, une pile de parchemins à la main. Il les déposa devant Bolton et recula doucement en regardant les guerriers avec appréhension, ce qui fit sourire le prince. Le mestre venu de la Citadelle de Villevieille dans le Bief était originaire de villes baignées de soleil, son teint un peu halé et son visage semblaient plaire aux dames, mais là n’était pas l’objet, le sujet portait sur le fait qu’il ne semblait connaître les hommes de guerres que dans ses livres. Arrivé il y a moins d’une année, il semblait encore troublé en présence nombreux hommes tels que ceux qu’offrait le nord, à moins que ce soit comme aimait le dire Conrad un penchant viril pour le sexe fort plus que le sexe faible…

« Je ne mange pas les enfants ! Lâcha le Bolton en riant. « N’aie pas peur mon garçon, je ne suis pas venu baiser les jeunes puceaux cachés par les Ombles, pas plus les tuer. Ou Tu serais déjà mort ou le moignon en fleur, si telle avait été mon intention. » Si ces paroles ne firent sourire que ses guerriers. Le père d’Helyna n’y tena plus et glissa la main sous la lourde table pour en sortir les chastes oreille de sa benjamine.

« Je te serai gré d’arrêter de terroriser nos gens, Ori. C’est pour trouver un accord que tu es venu aujourd’hui, n’est-ce pas ? Alors Co…. » Pile au moment où le prince se hâtais de reprendre sa place de négociateur, il fut coupé par la découverte. « Helyna Omble, votre place n’est pas ici fillette ! » Tenta de calmer le prince, reprenant rapidement le contrôle, non sans lancer un regard noir au garde qui avait loupé l’enfant.

« Mestre Douglas pouvez-vous conduire ma fille là où est sa place, dehors, et lui assurer que l’heure venue nous lui apprendrons le rôle d’une jeune Lady. » La main serrée sur le bras de la petite lui faisait un mal de chien, mais trop fière elle refusa le moindre son. Passant de main à main la petite fut sortie sans plus de douceur…

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. LigneSeparationTexte

▪▪ L’An  - 08 ▪▪ Visite Royal
 Un immense château se dressait en haut d’une Falaise. Quatre tours et une muraille de pierre l’entouraient. Le donjon était plus élevé que tous les autres bâtiments et, depuis les remparts, on voyait à des lieues à la ronde. Un étendard blanc flottait au vent, sur lequel un loup gris déployait sa puissance, comme prêt à fondre sur sa ou ses proies. Non loin d’autres étendards voltigeaient frappés d’un ours, une écrevisse, un crocodile des marées, volant fiers et nobles sous la brise d’été du nord. La cité au sud du mur appréciait la douceur retrouvée des beaux jours, on n’avait pas vu tel rassemblement depuis les noces de Ryman et Mya. Les conifères verdoyants étendaient leurs plus belles parures à perte de vue, formant de nombreuses forêts qui recouvraient les plaines plongeant vers la dernière rivière. Les pairies et les champs étaient pour quelques mois à nouveau suffisamment fertiles pour y voir plusieurs plants de pomme de terre naître ; de nombreux troupeaux de bovins et de moutons paissaient sur l’herbe grasse et gorgée par les fontes de neige. Les bouviers et les bergers menaient leur bétail tant sur les verts pâturages qu’aux abords des forêts. Atres-Les-Confins était composé de plusieurs hameaux éparses autour de la cité principale, mais la communauté était soudée et comme la nature était généreuse, chacun trouvait de quoi nourrir les siens et s’abriter. Une calme rivière s’épanchait vers la baie des phoques, bordant les terres Omble et passait non loin du château abreuvant de sources souterraines le fief. Certains aimaient à dire que plusieurs cavités plus ou moins naturelles couraient vers château noir d’où les hommes du mur passaient pour oublier leurs vœux de solitude charnelle vers l’un des bordels de la cité, d’autres parlaient de chemin de secours utile durant les rudes hivers. Mais revenons à l'affluent et la rivière qui offrait aux habitants d’y pêcher du poisson ou de chasser le petit gibier dans les forêts alentours nourricières. D’abondantes récoltes remplissaient depuis le printemps les greniers et les granges du village, comme du château. L’été s’annonçait chaud pour le nord et la floraison était précoce. De mémoire d’ancien le nord n’avait plus connu cela depuis des centaines d’années. Les fleurs parfumaient l’air d’essences variées, chèvrefeuilles, chardons, campanule des murs et bien d’autres encore poussant de toutes parts.

Deux cavalières se dirigeaient vers le Âstre en bavardant de choses et d’autres. Hélyna et sa suivante, une cousine Snow venue de la maison Wull qui était à présent comme une seconde mère de la jeune lady, après la mort de son père et le renfermement dans le silence et la prière de sa mère suite à la perde de sa main. La jeune Hélyna vivait comme pupille de son oncle paternel, grandissant au saint de sa maison native. La cadette de la génération bénéficiait d’études telles que l’entendait la société d’un mestre reconnu, d’une gouvernante ou suivante et d’un maître d’armes. Elle nourrissait depuis des années à présent le besoin d’être comme égale aux hommes de sa maison et, si elle n’en était pas, tout un chacun s’accordait sur le fait qu’elle était de loin la meilleur à l’arc. Elle jouait, elle en avait fait voir de toutes les couleurs pour gagner ses quelques privilèges, pour gagner son statut de guerrière et si de guerre elle n’avait fait que celle pour protéger les terres omble, elle n’avait jamais reculé devant la difficulté ou le poids de tuer un ennemi, un lièvre ou une biche. A présent âgée de seize ans, la jeune femme commençait à se faire remarquer par sa beauté tout autant que par son choix de porter l’arc, mais elle s’en fichait. Là où les jeunes filles de son âge courraient les tissus pour paraître devant le roi en visite, elle montait Chiffon sa jument et traînait sa suivante dans une chasse matinale pour briller par son absence dans le protocole de bienvenue. Qui le remarquerait hors les siens et surtout Conrad qui était devenu depuis le jour funeste de l’attaque Fer-nés plus proche d’elle que ses propres frères. Elle adorait le surprendre, le rendre dingue ou simplement voir son rire illuminer les pièces. Tous le voyaient sombre, tel à sa réputation de guerrier nordien, mais pas elle. Il ne lui en voudrait pas, tout au plus la réprimanderait-il sous les yeux de son père et sa tante, en lui faisant une grimace comprise, avant de venir la retrouver dans sa cachette pour la mettre au défi d’un combat à l’épée. L’arc lui était interdit depuis que la jeune femme n’avait pas trouvé de concurrent à son niveau, sans que ses frères ou lui-même doivent casser quelques os pour avoir offensé la maison et elle en l’insultant publiquement. Une femme luttant aux côtés d’hommes, même au nord ceci pouvait faire grincer des dents. Pourtant la guerre qui faisait rage volait de plus en plus d’hommes aux terres du nord.

Les deux jeunes femmes s’aimaient beaucoup et avaient été élevées ensemble. S’étant retrouvée orpheline, Maelle Snow avait été confiée à la mère d’Hélyna dès le plus jeune âge. Elles s’étaient rapprochées l’une de l’autre quand la lady omble avait perdu sa mère et encore plus quand la jeune noble avait enterré son père. Une grande complicité les unissait bien qu’elles fussent très différentes.

Maelle était assez grande de l’âge des jumeaux et avait un corps de liane. Sa beauté classique était soulignée par de grands yeux bleus et une chevelure blonde d’une certaine rareté en terre du nord, des blés luisant dans laquelle brillaient des reflets d’or. Elle était sensible et se cachait souvent derrière sa cousine, bien que plus jeune de cinq années. Son amitié sans faille en faisait une compagne dévouée et une confidente sûre. Hélyna, quant à elle, ressemblait en tout point à son défunt père. Elle était plus petite que sa cousine bâtarde, plantureuse pour son âge, avec des courbes délicates. Ses cheveux châtains bercés de multiple reflets plus ou moins clairs, lui tombaient bien en dessous des reins. Ses yeux, d’un noisette touchant l’ambre limpide et brillant, reflétaient toutes sortes d’émotions ; de longs cils noirs les bordaient et étiraient son regard, lui donnant un air félin envoûtant. Elle avait hérité de la beauté féline de sa mère, des traits charmeurs de son père, mais surtout, c’était de son père que lui venaient ses qualités de cœur, son courage et sa fierté. Elle veillait avec abnégation sur chacun au château, où elle tenait le rôle d’administratrice secondaire, secondant solidement sa tante et son oncle sans âge, l’intendance perdue de son père avait été un temps tenu par les jumeaux avant qu’ils ne suivent Conrad avides de combats et de gloire militaire. Le lord d’Astre-les-confins, son oncle et sa tante la laissaient la chapeauter grandement pour qu'elle les aide dans le domaine et les réserves, se reposant sur elle pendant qu’ils géraient d’autres soucis, en l’absence de leurs deux fils et depuis les noces de leur fille unique partie à Winterfell. Bonne gestionnaire elle tenait les registres à jour. Les villageoises se référaient à elle et sa tante qui tenait le titre de présidente du conseil des femmes ; elles y réglaient les problèmes de voisinage et les soucis domestiques, se formant ainsi à son futur rôle de lady. Voilà quelques mois face à la pénurie d’homme, elles avait fédéré les femmes du Fiefs et toutes, à tour de rôle, venaient apprendre l’art du combat avec le maître d’arme et Hélyna. Elles se retrouvaient souvent au lavoir souterrain où elles y faisaient leur lessive pendant l’hiver et qui était délaissé les beaux jours pour les retenues d’eau extérieures. Deux terrains modestes d'entraînement, mais qui gelaient certains jours, offraient un terrain plus complexe. Ces réunions leur permettaient de prendre des nouvelles les unes des autres et de s’entraider lors d’une grossesse, d’une maladie ou d’un deuil soudain de la maison omble à leurs gens, même les plus modestes. Ainsi Hélyna se tenait-elle informée de tout ce qui se passait dans la cité ou sur les terres.

« Simon m’a dit que la laine des moutons était belle, cette année… Nous pourrons donc filer assez de couvertures et d’étoffes pour l’hiver » Annonça Maelle à sa cousine. « Tu pourrais te faire de nouvelles robes ; je t’aiderai si tu veux. Même les dieux portent autre chose que du gris et du grenat ! Change un peu, essaie le bleu ou le vert, ça irait très bien avec la couleur de tes yeux. »

« Ne te fatigue pas, Maelle ! Ma mère portait ces deux couleurs pour des raisons autant esthétiques que symboliques. Le gris représente la persévérance vers la perfection et le grenat… »

« Représente le sang du nord et l’esprit de sacrifice et du courage, je sais ! » Fit Marielle d’un air sentencieux.

« Ne te moque pas, tu sais que c’est important pour moi. C’est ma mère et l’ombre des Omble. »

« Et tu n’avais que dix ans lorsqu’elle… je sais cela aussi, ma mie. Mais crois-tu qu’elle voudrait te voir l’imiter en tout point, ou vivre pour les venger ? Regarde ta vie, Hélyna, » Poursuivit Maelle en levant les yeux au ciel, « Tu as seize ans… Tu devrais être mariée sous peu et avoir plusieurs enfants ! Au lieu de ça, tu t’accroches à Âtre comme une moule à son rocher en jouant les indispensable ! »

« Eh bien, voilà qui devrait te ravir, Drak Crowl a demandé ma main à mon oncle et les négociations seraient en cours. C’est pour ça qu’un peintre est venu le mois dernier… »

« Et tu ne m’as rien dit ? » S’insurgea Maelle, la voix suraiguë.

« Non, j’avais promis à Conrad et à oncle Jonothor de garder le secret jusqu’à et ne pas me rebeller, en contrepartie je peux former les femmes du fief à se défendre. Drac va venir signer le contrat de fiançailles. Et je viens déjà de rompre ma promesse à cause de toi. Tu devrais avoir honte ! » Dit Hélyna en riant devant l’air outré de sa suivante.

« Crois-tu qu’il acceptera que je vienne avec toi ? »

« C’est la seule close que j’ai exigée pour moi-même dans ce satané contrat ! »

« Ne jure pas, Hélyna ! » L’enjoignit Maelle. « Tu n’as pas demandé un maître d’armes ? »

« Drak Crowl héritera d’un château moins grand qu’Astre-les confins, mais il y a le péage entre le mur et les lointaines terres qui lui rapporte beaucoup d’argent, m’a-t-on dit. Mon oncle espère toucher quelques pourcentages de cette manne à travers moi. La guerre coûte un bras, les droits de passage et les divers octroies qu’il perçoit sur la dernière rivière et les souterrains d’Astre ne suffisaient plus pour recruter des bras, je ne vais que contribuer à l’effort de guerre, pas vrai… »

« Il est assez bel homme, pas autant que le jeune roi, mais pas laid, à ce qu’on dit. » Souligna Maelle dans le but évident d’adoucir la situation et convaincre la jeune fille de paraître à leur retour.

« Oui, peut-être » concéda Helyna en haussant les épaules « Mais ses cordeaux sont aussi plaisant que ceux d’un loup sanguinaire ! Te souviens-tu comme il rabrouait nos servantes ? Je crois que cet homme n’a pas beaucoup de respect pour les femmes. »

Elle s’était disputée maintes fois au début avec Conrad au sujet de son désir d’apprendre à se battre et se rappelait ses huit printemps quand elle avait été rie par Torrhen Stark quand elle avait tout fait pour les suivre à la chasse. Pire quand du haut de ses quelques pommes elle avait clamé son intention de faire comme eux et un jour parcourir les champs de bataille pour le nord. Celui-ci lui avait alors dit qu’elle ferait son devoir de femme en épousant et en enfantant de dignes hommes du nord, elle n’avait rien lâché, affirmant qu’elle ne voulait pas se marier, que sa vie était avec un arc, aux côtés des gens qu’elle aimait. Mais son roi était resté sourd à ses supplications.

Hélyna connaissait trop le caractère borné et fier de son cousin et de son roi pour espérer un changement. C’était donc à contrecœur qu’elle s’apprêtait à signer le contrat qui la lierait à Crowl pour la vie et elle n’était pas prête à jouer les courtisanes pendant la visite de sa cousine et du roi. Si elle s’inquiétait un peu de cette union, car il lui avait été dit que l’homme s’emportait facilement et pouvait se montrer violent, elle n’en disait pas mot sans l’avoir rencontré. Par ailleurs, elle se demandait si elle aurait un rôle à tenir hors celui prédit par Torrhen. Pourrait-elle y exercer les mêmes fonctions qu’ici ? Elle en doutait fort. Elle n’avait pas oublié l’air dédaigneux du représentant quand elle lui avait dit qu’elle tenait les registres du domaine. Son rôle consisterait plus probablement à subir ses assauts nuit après nuit, jusqu’à ce qu’elle lui ait donné suffisamment d’héritiers. Cette perspective ne l’enchantait guère, mais elle se consolait en se disant qu’avec les enfants et Maelle, elle connaîtrait un peu de bonheur, ou de paix ?

Quand elles arrivèrent à la bergerie, Conrad les attendait déjà, Mya se tenait à ses côtés. C’était une jeune femme belle, aux yeux rieurs. Ses jolies formes lui attiraient les regards énamourés des jeunes gens du village avant ses noces, mais elle était bien trop occupée par son promis dont elle était passionnément amoureuse pour se laisser conter fleurette par des soupirants.

« Le bonjour à vous, dame Hélyna, à vous aussi Maelle, » Fit poliment Conrad en inclinant le buste.

« À vous également Conrad, répondit Hélyna en démontant. Comment vas-tu, Mya ? Je suis bien contente de te voir… »

« Oh par les dieux, viens ici, » Fit elle en la prenant tendrement dans ses bras avant de la pousser dans les bras de son frère.

« Alors, tu me préfère la chasse cousine ? » Dit-il en la relâchant et caressant l’encolure de la jument.

« C’est aussi une bonne fille, pas comme toi, tu as de la chance que le roi soit occupé par mon père et mon frère, je suis sûr qu’il n'aurait pas manqué de te rappeler tes obligations de bonne fille aussi. »  Ajouta Conrad, « Allons, allons, gamine, il ne se rappelle sûrement pas de toi respire »

La discussion se poursuivit entre retrouvailles et rappels à l’ordre, le soir venu pourtant elle brilla une fois de plus par son absence, assise dans le foin, profitant des étoiles filantes. Elle avait délaissé ses pointes de flèches artisanales qu’elle avait abandonné quand l’obscurité trop grande l’avait privé de précision, au loin des rires se perdaient dans la nuit, pour laisser place au silence…

un petit hide pour le fun...
« J’ai envie de toi » Souffla-un voix grave et suave. Curieuse Hélyna se redressa pour faire fuir les importuns en contre bas, mais resta muette en voyant l’identité de l’homme qui glissait des baisers dans le cou de Maelle visiblement aux anges de ses attentions.

« Je n'en doute pas.. ». Il déposa une pluie de petits baisers et de légères morsures sur la chair tendre des épaules et de la nuque de la jeune suivante. Elle en frissonna et pencha la tête pour mieux livrer passage à sa bouche.

« Oh » Chuchota-t-elle contre ses lèvres, je...» Il glissa alors ses mains sur ses cuisses et attrapa le pan de sa robe déjà bien départie. Puis, de geste en geste, leurs corps se dévoilèrent, s’exposant à la lumière lunaire de cette nuit trop claire. Hélyna ne bougea pas captivée par ces deux corps se dénudant, Maelle ne cherchait pas à se soustraire à son regard, mais le laissa se repaître de sa nudité autant qu’il voulut. Elle prit sur elle de le guider quelque peu.

« Je suis vôtre » Lui dit-elle d’une voix rauque. Il lui fit s’unir charnellement, s’enflammant sous des caresses, des plus ardente. Hélyna quand à elle semblait ivre à présent de découvrir ce monde de sensations qui par les gémissements semblait merveilleusement agréable, et dont sa meilleure amie semblait profiter avec délice. Jamais encore elle n’avait imaginé celle-ci s’offrant aussi simplement à un homme, elle s’était tellement montré prude en parlant de Drak et la voilà bien autre et visiblement experte au corps d’un homme.

Il passait de ses épaules à sa taille, revenait vers d'autre zone plus pudique, glissait de nouveau vers sa taille et ses cuisses, cela sembla durais un long moment. Se soulevèrent bientôt des soupirs, des gémissements.

« Pitié ! » supplia-t-elle.

« Que veux-tu ? » lui demanda-t-il, taquin par jeu.

« Vous, je vous veux vous, et maintenant. » Elle ne cachait pas son plaisir, l’avouant bruyamment. En redemandant même...Torrhen la serra contre lui et lui fit l’amour avec passion. Épuisés et comblés, Helyna aurait cru qu’ils resteraient ensuite un long moment enlacés en silence, mais non. Il se redressa, récupéra ses vêtements, se lava rapidement avec la source et sans ajouter un mot autre que pense à prendre ton thé avant de dormir, il se détourna d’elle, la laissant nue sur la motte où elle reprenait son souffle.

Se pensant totalement seule Maelle se mit à pleurer. Hélyna se redressa et la fixa, inquiète, avant de descendre à l’échelle et de saisir sa robe pour la lui glisser dessus.


« Est-ce qu’il t’a fait mal ? » Demanda-t-elle.

« Non ! » Répondit-elle entre deux sanglots « C’est moi qui ai fait quelque chose de mal, je me suis prise à rêver Hélyna, il a pourtant été clair, mais j’ai cru… » Elle se jeta dans ses bras et s’agrippa de toutes ses forces à ses épaules et son cou, oubliant jusqu’à l’étonnement de la présence de sa maîtresse et cousine.

« C’était merveilleux ! J’avais peur de ton jugement, mais je crois aussi que j’avais peur qu’il ne me regarde plus à présent ». Hélyna silencieuse lui caressa les cheveux et le dos en lui souriant, la berçant comme une enfant qu’elle n’était clairement plus. Puis, quand elle commença à s’apaiser, elle s’éloigna en lui tendant la robe.

« Tu vise toujours trop haut Maelle, à présent tu vas prendre ce qu’il t’a dit et oublier ça, ça n’arrivera pas et demain, tu ne sors pas de mes appartements… »

Elle posa un baiser sur ses cheveux et elle la sentit étouffer un sanglot. C’est à pas de loups que les deux jeune femme s’avançaient dans la grande salle vers la cuisine, Maelle tentait d’expliquer son acte à Hélyna, s'excusant de n’avoir pas interrompu l’ébat en réalisant sa présence, elle allait poursuivre quand elle se bloqua, blanche comme une morte face au roi assis à la table une bouchée en bouche qui n’avait visiblement rien manqué des aveux de la suivante…

Conrad, Mya et Torrhen, ainsi que ses troupes quittèrent Astre une semaine plus tard, comme convenu, Hélyna ne souffla aucun mot de ce qu’elle avait vu et poussa même le silence en prétextant un besoin de visite à sa mère dans sa maison de retraite spirituelle, le chemin de Maelle quand à elle fut plus compliqué, trop romantique la jeune femme éprise demanda de rester aux côtés de la mère d'Helyna, s’assurant ainsi de ne plus succomber au charme d’un homme... Avant de les quitter, sa mère et son ancienne suivante partie, elle fit porter un grand coffre dans la grande-salle du manoir et présenta à Maelle un métier à tisser pour la remercier d’années d’amitié…

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. LigneSeparationTexte

▪▪ L’An  - 02 à 00 mois 04 ▪▪ un lourd tribu
 L’information était tombée au matin, un corbeau presque mort lui-même avait livré la funeste nouvelle. La victoire était nôtre mais la tribu payé par la maison était lourd. Après la perte il y a quelques années d’un fils, voilà qu’un second tombait. Helyna encore endormie fut levée par une belle sœur hurlant sa peine, sa rage et tout un lot de mots qu’elle ne comprit pas sur l’instant tellement la douleur qui l’étreignait brisait la voix de la femme. C’est finalement après de longues minutes que le silence se fit et qu’elle laissa tomber le message froissé. De sa couche, la jeune épouse pouvait y voir le sceau du loup et elle n’eut pas besoin de lire les longs éloges funèbres pour comprendre ce qu’elle contenait. Silencieuse sans prendre la peine de se couvrir elle s’avança vers la femme brisée et s’agenouilla pour la prendre dans ses bras, mais un regain de parole s’évapora de la gorge de sa belle-sœur. Celle-ci superstitieuse tenait pour responsable l’épouse de son frère, si elle n’avait pas été promise au premier et offerte au second, il serait encore en vie, elle en était certaine. Elle en était si sûre qu’elle vomissait sa folie au visage de la jeune veuve sans prendre compte des maux de celle-ci. D’ailleurs était-elle affectée ? Son visage n’en laisser rien voir. La mort avait souri à plus d’un dans son univers, la laissant souvent avec pour seule arme des souvenirs ou des mots à jamais envolés. Elle ne pleurait pas un époux qu’elle n’avait eu le temps d’aimer, non elle pleurait pour le sang versé à n’en pas douter pour le lourd tribut du nord. En cet instant elle s’inquiétait secrètement pour ses frères, son cousin, le roi et tous ces gens peuplant sa vie dont elle ne connaissait rien du destin. Attrapant la missive sous la pluie de parole de sa belle-sœur elle parcourut les phrases en quête de réponses. Son seul soulagement fut de voir le nom du roi manuscrit clairement en bas. Le roi vivant l’espoir perdurait d’une victoire sur l’ennemi. Elle ne se releva pas pour autant, tête basse elle laissa tomber le parchemin, encaissant les paroles de la femme en deuil, encaissant les lourdes accusations de celle-ci sur le déclin de ses aînés. Quand enfin lasse de trop parler elle se détourna comme fantomatique d’un pas chancelant et une servante accouru pour aider la veuve à se lever. Helyna n’en avait pas besoin elle avait connu pire moment, qui n’en avait pas d’ailleurs connu ? Sans dire un mot elle se dirigea vers son armoire et sortit la robe noire qu’il faudrait faire ajuster et la tendit à la servante.

L’animation du château perdu dans les montagnes du nord fut des plus vives les jours suivants. La jeune femme, qui vivait là depuis moins d’une année et déjà veuve ne fut consultée que par son beau-père, les femmes de la maison hostiles à son aide. Elles étaient rudoyées par le lord qui voyait là des fariboles de femelles.

Au début il ne s’en mêla pas, ne pipant pas un mot comme à son habitude, comme à son habitude il laissait les affaires de jupes au placards. Mais face à l’insistance de sa fille, à présent seule enfant du couple qui passerait la noble demeure à un neveu, il finit par intervenir.

Accroupie devant l’âtre sur une peau de chèvre, les bras enserrant ses genoux, Hélyna scrutait les flammes. On pouvait y lire l’avenir, disait-on, lorsqu’on savait s’y prendre. Elle aurait donné cher pour avoir cette connaissance, de manière à mettre de l’ordre dans la confusion de ses pensées. Sa situation n'était pas encore désespérée, mais bien sombre et elle ne savait quelle décision prendre pour tenter d’y remédier.

Elle jeta un coup d’œil à Maelle endormie sur sa couture, dont la présence rassurante l’avait réconfortée tout au cours de sa vie.  Elles étaient devenues amies bien plus que lady et gouvernante, suivante ou autre mot qu’on aime donner aux gens dans sa situation. Maelle avait passé trois années auprès de la mère de la jeune lady suite à sa nuit enamourée. Elle n’avait pas mis au monde d’enfant bâtard comme elle et bien que toujours tangente aux affaires de cœur, elle ne s’offrait plus aussi ouvertement au sexe fort, du moins Helyna le pensait. De son côté la jeune lady avait vu périr deux promis, le premier avant leur rencontre, le second qui l’avait quelque peu charmé n’avait pas eu le plaisir de la voir porter la robe de mariage et de déposer sa cape sur ses épaules. Au lieu de cela ce fut son jumeau qui le temps du deuil avait épousé la jeune femme, prévenant et visiblement savant au fait de l’amour. Il l’avait rassurée le soir de leurs noces et ne l’avait pas touchée, au lieu de cela il avait déposé son propre sang sur les draps et discuté avec elle suffisamment tard pour qu’on pense que l’affaire soit rudement conclue. Au petit jour, il s’évapora pour rejoindre un autre lieu dont elle ne sut que plus tard l’existence. Les jours passant, rien de ce qu’elle savait être affaire de couple ne se passait entre eux, elle crut un instant être si répugnante qu’elle ne donnait pas la même envie à son époux que sa Maelle en avait donné à certains. C’est pourquoi une nuit lasse de se questionner et de prétendre que son époux et elle œuvraient à produire un enfant, elle le suivit en douce. Quelle belle bêtise que voilà…

Il se glissa dehors par la porte sud, n'avança que quelques lieux, avant de retrouver une silhouette, une ombre aussi trapue et faite que lui et la suite ne la sublima pas autant qu’en regardant Maelle et le roi, non loin de là, voir son mari lui préférer un homme en était trop. Elle qui des années durant avait tout fait pour se battre comme un homme, appris à se battre, avait combattue pour Astre quand les hommes vinrent a manquer pour le bien de la guerre et avait dû renoncer à toutes ses libertés et plaisirs pour ça, pour rien, pour simplement servir d’alibi ou simplement d’épouse modèle infertile. Elle s’avança suffisamment pour qu’il la remarque et sans attendre, il relâcha les hanches qu’il empoignait.

« Oh mais non ne vous privez donc pas, rien de mieux que les actes pour expliquer tout ce que les mots ne peuvent pas. » Lui avait-elle dis. La nuit se concluait dans une violente dispute, perdue dans les bois. Quelques jours plus tard, alors qu’elle n’avait rien soufflé de sa trouvaille, il partait rejoindre le roi, à ses cotés plusieurs autres et son amant. Elle aurait aimé voir les choses s’arranger, mais elle n’en aurait jamais l’occasion. Il était trop risqué d’en parler en missives, en temps de guerre tous les noms gradés voyaient souvent leurs lettres ouvertes au profit du contre-espionnage, du moins c’est ce que son cousin lui avait une fois dis pour ne pas qu’elle lui écrive n’importe quoi.

Hélyna n’avait jusqu’à peu eu aucun secret pour sa suivante, pourtant elle n’avait pu trahir le secret des penchants et préférences de son mari. Elle n’osait avouer à quel point l’affaire était pathétique, veuve à vingt-cinq ans et encore vierge, qu’adviendrait-il du contrat passé entre les Ombles et les Harclay si on venait à le savoir ? L’accuserait-on d’avoir repoussé son époux ? Il n’était plus et elle ne comptait pas sur son amant pour confirmer son aventure et soulager d’un poids l’épouse. Alors elle jouait le jeu, jouant les femmes en deuil d’un couple qui pour elle n’avait pas existé. Au lendemain elle prendrait la route pour Winterfell pour voir Mya, elle serait sûrement la seule oreille sure et auprès de qui elle trouvait conseil et recours dans ce moment de troubles ou d’incertitudes.
Lasse d’observer les flammes, elle se tourna vers sa suivante toujours paisiblement endormie et rompit le silence.

« Je ne sais plus où j’en suis, je ne sais plus que faire, Maelle. Depuis la mort de mon Tristan, tout se dégrade de jour en jour. Nous partirons demain en visite à Winterfell, voir Mya et son fils puis nous irons à la maison, quelques mois loin d’ici calmeront ma belle-sœur et avec un peu de chance ce nouvel état me rendra mon arc et mes vêtements à Astre. » Toujours aussi passionnée de chasse et de fauconnerie, Lady Hélyna Harclay ne s’était guère souciée d’assumer les foudres de sa belle-sœur depuis quelques semaines, fuyant dans la chasse ses responsabilités en reprenant aux côtés de son beau-père le plaisir de la traque aux gibiers. Elle avait préféré déléguer en toute occasion la gestion de ses intérêts à Wilfred, l’intendant, lequel avait fait merveille, bien que ses actes n’avaient en rien calmé sa belle-sœur en attente d’un possible héritier mâle pour la maison…

« Mon beau père pense que ce long voyage calmera sa fille et j’ai besoin de revoir Atre, Conrad et Mya.. » La jeune suivante acquiesça et se leva pour préparer les malles…

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. LigneSeparationTexte

▪▪ L’An  01 mois 01 ▪▪ Un long chemin périlleux.
 Voilà quelques semaines qu’elle retrouvait les terres qui l’avaient vue grandir. En quelques mois elle avait tellement traversé et voir sa famille la soulageait, bien qu’elle savait les jumeaux, Conrad et d’autres membres de son sang luttant sur les pires champs de bataille pour l’empire naissant pour le nord. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire, vêtue d’un pantalon de cuir noir, d’une tenue non sans rappeler les hommes du mur à cause de ces mois de pénitence nuptiale, elle gardait pourtant un sourire fixé sur son visage alors que son bras tirait sur la fine corde de son arc en visant vers le chevreuil. A peine mise à mort, une nuée d’enfants s’élançait sous le regard du vieux lord et de sa nièce.

« Hélyra, nous t’avons laissé prendre les armes, t’avons aimé comme notre propre fille, mes enfants tiennent à toi comme une sœur, ce que je te demande est dangereux, la route est dangereuse, est-ce que tu comprends ma fille ? Ça me brise le cœur, mais je n’ai pas le choix, la maison Omble est au nord, mon fils a rejoint l’empire, il ne peut rester mon légataire et je suis malade, dans un an, deux au plus avec l’hiver je ne serai plus capable de tenir ces terres. J’ai échangé plusieurs corbeaux avec Conrad, il est prêt à laisser sa place, mais ce ne sont que des mots et que les dieux m’en préserve, si ma mort vient, je ne veux pas partir en laissant notre maison se déchirer car Davos refusera comme moi de voir notre maison brûler. Si nous suivons les Stark, luttons, saignons pour eux et nous seront aux côtés de l’empereur. Ce ne sera qu’avec le jeune roi Jon car Conrad a donné son corps à l’empire, c’est un choix personnel qu’il fait là, pas le nôtre et de ce fait, il doit signer les contrat clarifiant l’héritage à Davos. Ses enfants, sa future épouse ne doivent pas prétendre au nord, car mon aîné n’est plus du nord par choix. J’ai lu les actes de mariage de L’impératrice et de Torrhen, les choses sont claires pour eux, elle doivent l’être pour nous. »

La jeune femme détacha ses yeux ambres des enfants et glissa sa main sur son épaule pour replacer son arc.

« J’irai mon Oncle, je me rendrai à Vivesaigue, donnerai à mes frères vos missives en main propre et parlerai à Conrad. Il aime votre personne et Davos, il aime ces terres, il œuvrera pour elles et pour le bien des siens. »

L’homme resta sans sourciller un moment regardant le ciel gris et les quelques flocons.

« J’aimerai le croire, mais tu le sais ma fille, rien n’est jamais simple. Ce faisant, il quittera son rang de sénéchal du nord, sera sans terre, il devra tout reconstruire, il restera mon fils, mais ne pourra plus prétendre à rien de ce qui lui revient de naissance, il n’est jamais simple de renier ses racines. »

Il siffla et les enfants délaissèrent la bête, alors que deux jeunes gens la soulevaient pour la mettre dans le chariot qui venait d’arriver.

« L’hiver est là, pars au plus vite alors, et puisses-tu revenir avant que le ciel ne gèle tout et que le vent nous confine à rester enfermés l’hiver durant. »

Une semaine plus tard, elle prit la route. Les corbeaux annonçant à son cousin sa prochaine venue envoyés, elle se dirigea vers Winterfell avant de reprendre la route vers le sud où doucement elle trouva le temps un peu plus clément, mais l’horreur de la guerre de plus en plus présente. Accompagnée de vingt hommes pour la discrétion et la rapidité du voyage, elle dormait peu. Ils se cachaient au besoin dans des lieux tous plus lugubres…

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. LigneSeparationTexte

▪▪ Petit mot de fin
 8880 motsSi tu as tout lu, tu mérites une pale, je sais que je me suis laissée un peu aller, mais j'ai adoré composer plusieurs passages de vie qui à mon avis donnent un peu le côté particulier de la jeune femme. Elle est de sang noble dans un monde où on n'autorise pas forcément aux femmes les même droits qu'aux hommes. A force de caractère avec une famille aimante elle a pu réaliser certaines ambitions comme celle de leur venir en aide à sa mesure ou d'apprendre l'art de tirer à l'arc, domaine qu'elle affectionne avec la chasse où elle est parfois plus douée que les hommes. Elle a vu comme beaucoup en son temps la mort et les ravages de la guerre, elle n'a sûrement pas fini de le voir d'autant qu'elle ambitionne de combattre ceux qui lui on beaucoup pris, le pourra-t-elle ? Je n'en suis pas certaine, mais elle s'en donnera les moyens comme elle l'a toujours fait et heureusement pour elle, sa force de caractère, sa bonne humeur et son appoint l'ont toujours aidée à voir malgré tout le bon côté dans la vie. C'est une jeune femme forte qui protégera ce qui lui est cher et ceux qui lui son cher, mais tout ceci, tu l'auras compris en lisant ces mots pas vrais ? Autrement ce petit résumé t'aura quelque peu aidé pour venir m'offrir un rp ou un lien. À bientôt !  


   


Dernière édition par Helyna Harclay le Mer 10 Jan - 23:08, édité 31 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 18:55

Rebienvenue fillette!




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30728
Membre du mois : 28
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 22:53

Mon fantasme de toujours... Je t'aime tu le sais lol

Re-bienvenue parmi nous darling !!


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile



Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 2645
Membre du mois : 6
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 22:58

Merci mon empereur ♥️

Oh, mon roi, votre inclinaison me touche et m'honore sachez que vous n'êtes pas sans occuper quelques-uns de mes douces pensées.

Merciiiiiiiiii mon JONNNNN D'AMOUR POUR TOUJOURS ♥️


Dernière édition par Helyna Reed le Dim 7 Jan - 2:36, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 23:18

Rebienvenue future belle cousine Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. 396417704 !


La norme est ennuyeuse. Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais.

Spoiler:
 
Nelya Omble

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady de la Maison Corbois
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Nelya Omble
Messages : 594
Membre du mois : 8
Célébrité : Morena Baccarin
Maison : Omble / Corbois
Caractère : Exubérante –manipulatrice – égoïste – hédoniste – affranchie – superficielle – intelligente – arrogante – sûre d'elle – ambitieuse
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptySam 6 Jan - 23:22

Merci hâte de rp avec toi futur cousine ♥️
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 0:06

Re bienvenue sur le forum !


Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3171
Membre du mois : 16
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 1:08

oh mon impératrice garde moi un lien !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 9:44

Bienvenue et bon courage pour ta fiche




 
 
 


Bannière:
 

Recompenses:
 
Myria Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse
Âge du Personnage: 34 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Myria Hoare
Le Phénix
♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Messages : 2043
Membre du mois : 0
Célébrité : Eva Green
Maison : Hoare
Caractère : Déterminée ♢ Ambitieuse ♢ Diplomate ♢ Rancunière ♢ Pragmatique ♢ Maligne ♢ Enragée
Le Phénix ♛ ℝeine de l'Ombre ♛
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 18:35

Bienvenue très chère !

Au plaisir de se croisé Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. 404323601
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 18:41

Rebienvenue Beauté!

Il faudra qu'on se prévoit un petit lien entre nordiens! Smile



Through the darkness, we shall survive et rise again, stronger, because we are the Iron Fist, and we strike the ennemies of the North.


Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. Glover10

Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. Maewen


Spoiler:
 


Awards:
 
Bowen Glover

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sénéchal du Nord, Lord de la maison Glover
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Bowen Glover
Nous levons le poing.
Messages : 752
Membre du mois : 0
Célébrité : Richard Madden
Maison : Glover
Caractère : Mélancolique ♦ Loyal ♦ Sans pitié ♦ Gestionnaire avisé♦ Rancunier ♦ Bon combattant ♦ Torturé ♦ Galant♦ Austère♦ Discret♦
Nous levons le poing.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyDim 7 Jan - 23:42

Kevan, Bowen avec plaisir ^^ je vous garde au chaud ♥️

Merci Myria !


Dernière édition par Helyna Harclay le Mar 9 Jan - 15:19, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyLun 8 Jan - 10:42

Rebienvenue à toi et bon courage pour ta fiche !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyLun 8 Jan - 10:49

Merci Mathiechoux !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyLun 8 Jan - 19:23

Re bienvenue à toi ! Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. 404323601
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMar 9 Jan - 18:05

Merci Maedalyn garde moi un lien avec tes deux toi !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 18:11

Me voilà donc!


Quelques petites choses:
- Tu as vu avec Maedelyn pour ton mariage avec Tristan, que sa colle avec sa généalogie?
- Il n'y a aucune raison que Jon soit venu sans Torrhen a priori, Jon était jeune et a passé le plus clair de son temps à Winterfell, il n'a jamais été envoyé en mission, Torrhen étant bien trop heureux d'éviter le poids qui s'abat sur lui à chaque fois qu'il reste trop longtemps à Winterfell. Ton lien, pourquoi pas, mais pas sans Torrhen dans les environs. Les enfants de Torrhen n'ont jamais été libres de leurs allées et venues.
- Je te demanderais de te corriger il reste quelques fautes d'orthographe Smile dans les liens, de conjugaison/accord dans la question et l'histoire.
- Ton gif d'histoire ne marche pas.
- Dans l'histoire, le coup des fer-nés n'est pas très cohérent: le domaine des Omble n'est pas côtier (de mémoire) et à l'époque du père de Torrhen les frontières étaient bien tenues; si raid il y a ce ne serait pas à l'opposé des rives les plus faciles à attaquer. En revanche, tu peux les remplacer par les sauvageons. Leurs incursions au sud ne sont pas rares et ils ont pu avoir remporté quelques victoires provisoires.
- Tu n'as pas de chevaliers dans tes ancêtres, car pour être chevalier il faut jurer sa Foi aux Sept, non aux anciens Dieux Smile
- Braavos est de l'autre côté du Détroit, donc les fer-nés devraient contourner tout un continent pour vendre des esclaves qui ont toutes les chances de crever en un si long voyage. Ils auraient emmené les prisonniers comme femmes-sel, les sauvageons, si tu remplaces comme ça, prennent aussi des esclaves selon les tribus.
- Jamais les frères de Torrhen n'ont été chargés de missions en son nom autres que militaires; ce n'était pas leurs prérogatives. Je comprends d'ailleurs pas très bien ce passage; pourquoi un frère de Torrhen irait régler une querelle avec les Bolton en terre Omble, sans Torrhen? Si c'était une période de paix et il y en a pas eu beaucoup, ce serait Torrhen qui serait venu, en guerre, c'eut été Brandon ou Sigyn, tous les autres ayant des commandements sur le front. Vue l'époque dont tu sembles parler, Ryman n'aurait été qu'adolescent, qui plus est.
- Je comprends qu'Helyna ait pu avoir un rôle dans le domaine, mais toutes les responsabilités? La famille de Conrad aurait servi à quoi, dans ce cas? Ils auraient pu déléguer une partie, mais tout, à une jeune femme sans expérience et pas de la branche principale, ça aurait été bizarre.
- Pas de hide dans les fiches, il faut donc que tu édulcores un peu le passage pour expliquer ce qu'il se passe ensuite Smile. Attention à la chrono, tu n'as rien précisé mais cette aventure ce serait passée entre -8 et -2, donc il n'y a que quelques années.


Sinon c'est nickel ! Attention à atténuer quelques faits, à remplacer le texte sous hide par un plus "doux", et à remplacer l'histoire des fer-nés par les sauvageons Smile




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30728
Membre du mois : 28
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 19:36

je repond ainsi pour les points alors :


Quelques petites choses:

Citation :
- Tu as vu avec Maedelyn pour ton mariage avec Tristan, que sa colle avec sa généalogie?

j'ai changer de famille donc normalement nous ne sommes plus dans la même généalogie. j'avais juste oublié un Cerwyn du coup.

Citation :
- Il n'y a aucune raison que Jon soit venu sans Torrhen a priori, Jon était jeune et a passé le plus clair de son temps à Winterfell, il n'a jamais été envoyé en mission, Torrhen étant bien trop heureux d'éviter le poids qui s'abat sur lui à chaque fois qu'il reste trop longtemps à Winterfell. Ton lien, pourquoi pas, mais pas sans Torrhen dans les environs. Les enfants de Torrhen n'ont jamais été libres de leurs allées et venues.

Je n'ai jamais dit qu'il était venu l'un sans l'autre, je n'ai pas du bien me faire comprendre, elle a visité sa cousine qui vit a Winterfell, inversement il sûrement du venir avec toi plus jeune ainsi qu'avec sa mère ou sa tante et son oncle et moi idem chez vous. Les détails seront vue et ajusté en lien.

Citation :
- Je te demanderais de te corriger il reste quelques fautes d'orthographe Smile dans les liens, de conjugaison/accord dans la question et l'histoire.

sa marche chef !

Citation :
- Dans l'histoire, le coup des fer-nés n'est pas très cohérent: le domaine des Omble n'est pas côtier (de mémoire) et à l'époque du père de Torrhen les frontières étaient bien tenues; si raid il y a ce ne serait pas à l'opposé des rives les plus faciles à attaquer. En revanche, tu peux les remplacer par les sauvageons. Leurs incursions au sud ne sont pas rares et ils ont pu avoir remporté quelques victoires provisoires.

j'ai placer les dates ceci aidera surement, si on parle bien du soucie de la mère ça ne ce passe pas sur les terre omble mais durant un voyage pour le mariage d'un oncle et frère a elle. (enfin la mère quoi) mais en effet je peu remplacer cela pas des sauvageons. je le fait Smile

Spoiler:
 

changer !

Citation :
- Braavos est de l'autre côté du Détroit, donc les fer-nés devraient contourner tout un continent pour vendre des esclaves qui ont toutes les chances de crever en un si long voyage. Ils auraient emmené les prisonniers comme femmes-sel, les sauvageons, si tu remplaces comme ça, prennent aussi des esclaves selon les tribus.

dans mon crane elles sont dans un village de la baie des phoques ceci tiens pas avec des sauvageons du coup j'ai retiré ce passage.

Citation :
- Jamais les frères de Torrhen n'ont été chargés de missions en son nom autres que militaires; ce n'était pas leurs prérogatives. Je comprends d'ailleurs pas très bien ce passage; pourquoi un frère de Torrhen irait régler une querelle avec les Bolton en terre Omble, sans Torrhen? Si c'était une période de paix et il y en a pas eu beaucoup, ce serait Torrhen qui serait venu, en guerre, c'eut été Brandon ou Sigyn, tous les autres ayant des commandements sur le front. Vue l'époque dont tu sembles parler, Ryman n'aurait été qu'adolescent, qui plus est.


Je n'ai pas parler de querelle mais d'accord pour préparé la guerre en gros nous sommes en -13 un an avant le début des hostilités si j'ai bien suivie ta chrono. Du coup si cela colle plus a quelques choses inter maison, je peu tentais de tournée l'affaire a des choses de famille (commerce quoi)

Citation :
- Je comprends qu'Helyna ait pu avoir un rôle dans le domaine, mais toutes les responsabilités? La famille de Conrad aurait servi à quoi, dans ce cas? Ils auraient pu déléguer une partie, mais tout, à une jeune femme sans expérience et pas de la branche principale, ça aurait été bizarre.

elle suis sa tante et ne fait que la secondé la encore j'ai pas du le faire voir assez clairement, je pense.

Citation :
- Pas de hide dans les fiches, il faut donc que tu édulcores un peu le passage pour expliquer ce qu'il se passe ensuite Smile. Attention à la chrono, tu n'as rien précisé mais cette aventure ce serait passée entre -8 et -2, donc il n'y a que quelques années.

j'ai ajouté les date sa tombe a moins huit par contre que veux tu dire par édulcores ?

pour le reste j'ai retoucher me restera la relecture après ta réponse histoire de pas re re faire si j'ai des changements en plus a faire.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 19:45

Dac !

Ok pour les changements tu me diras

Non ça marche pour Bolton, mais c'est surtout la présence d'un frère de Torrhen sans lui qui est étrange; Torrhen ne se servait pas tant d'eux pour exécuter des missions politiques/économiques que simplement leur accorder des commandements militaires. Si tu renforces ce sens en disant que le frère vient pour recruter, préparer des renforts ou que sais-je, ça m'ira mieux, mais ce n'était pas très clair pour moi à la lecture.

Oui pour la tante, ce n'était pas assez clair pour moi, à la lecture j'ai eu l'impression qu'ils te déléguaient la totalité des affaires, ou en tout cas l'essentiel/plus important. Juste remanier devrait suffire alors Smile

Edulcorer, c'est atténuer la précision de ce que tu vois niveau charnel pour ne choquer personne, sans avoir besoin du hide pour le faire virer Smile





~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30728
Membre du mois : 28
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 19:53

ok je fait ça de suite !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 20:53

C'est bon pour moi sur les passages amendés! En revanche même si t'es irlandaise, même si t'es une fille, je te connais et je sais que tu peux mieux faire. Alors dernière relecture, t'as encore des fautes d'accord et de pluriel/singulier qui trainent ! Courage, bientôt la fin




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30728
Membre du mois : 28
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 20:56

tu chipote j'ai 10 000 mots vilain ! j'y vais mais tes un vilain !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 21:24

Oserais-tu tenir tête à ton Empereur?




~~~
Soothsayer, can you save them?
Can you see the streets in blood?
The remnants of your name?
Soothsayer, can you save them?
Soothsayer, let these words set you free
And now, give this leave and come away with me

~~~


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Torrhen Braenaryon
Fire, Blood and Winter.
Messages : 30728
Membre du mois : 28
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
http://after-my-fate.forumactif.com/ En ligne
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. EmptyMer 10 Jan - 21:53

j'y pense fortement king Basketball
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.   Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui. Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Helyna Harclay - Il est facile de se battre, le plus dur, c'est de savoir pourquoi et... Pour qui.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Présentations des personnages :: Les fiches validées :: Fiches validées des membres disparus-
Sauter vers: