Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyVen 15 Mai - 15:43

Je plaquai ma main sur sa bouche pour lui intimer le silence.
Je n'avais pas envie de la surprendre, mais peu importe la manière employée, j'aurais encouru le risque qu'elle se réveille en sursaut et crie par réflexe. J'attendis que les brumes du sommeil quittent son regard et qu'elle me reconnaisse pour retirer ma main.

- Pas un mot. Habille-toi et suis-moi, Daena.


Je me redressai pour lui laisser de l'espace. Je vérifiais qu'elle ne prenait que le strict nécessaire pour voyager avant de la laisser finir ses préparatifs. Je m'adossai à la pierre noire, à l'embrasure de la porte. Je n'eus pas à attendre aussi longtemps que je le craignais avant que quelques boucles dorés n'apparaissent dans mon champ de vision. Je l'avais averti que je risquais d'avoir besoin d'elle, mais je devais l'avoir pris au dépourvu en débarquant en plein cœur de la nuit. Je préférais éviter que quelques curieux remarquent trop vite notre départ... Tout autant que de subir les foudres de Rhaenys ou du Seigneur Velaryon. Je n'avais pas jugé utile de la prévenir de qui j'emmènerais pour cette mission. Fort heureusement, elle ne me l'avait pas demandé, certainement trop habituée à ce que je parte seul ou presque.

Je dévalai l'escalier avec la petite noble à ma suite, passant par des chemins détournés pour éviter d'éveiller l'attention plus que nécessaire. Arrivé à l'écurie, deux chevaux étaient déjà prêts. J'hésitai un instant avant de lui tendre les rênes de la jument baie brûlée que j'avais pris l'habitude de monter lors de mes voyages. Je voulais qu'elle se familiarise un peu avec elle avant d'embarquer, pour en faire une alliée précieuse face à ce qui nous attendait.

- Tu feras attention, elle est nerveuse. Quand nous serons arrivé, si tu as le moindre problème, baisse tes mains et accroche-toi, elle se chargera de te ramener en sécurité.


Je montai sans attendre sur le second. Passé les portes de Peyredragon, j'éperonnai ma monture pour gagner plus rapidement le port, celle de Daena se calquant immédiatement sur mon allure. Un navire nous attendait. Les quelques soldats qui nous accompagnaient me jetaient un regard curieux, sans faire le moindre commentaire. Ils connaissaient bien Daena Velaryon... Certains avaient même déjà dû naviguer à ses côtés. Que je l'emmène devait leur paraître imprudent, mais aucun ne jugea bon de contester.
Je descendis pour emmener les chevaux tandis qu'ils chargeaient les dernières caisses de provisions. Si tout se passait bien, nous n'en aurions que pour une poignée de jours avant de parvenir à destination. Le temps jouait contre nous et la piste pouvait se refroidir très vite. Heureusement, un vent puissant nous porta une bonne partie du trajet et nous fit gagner un temps précieux. Je n'avais confié que notre itinéraire à Daena, sans m'appesantir... Du moins, jusqu'au dernier jour.

Nous apercevions alors les côtes de l'Orage au loin. Je m'accoudai au bastingage juste à ses côtés. Je fixai le lointain, tout en continuant à réfléchir au meilleur plan d'action. Je ne l'avais pas embarqué dans ce voyage précipité sans raison aucune. J'étais persuadé que ses talents nous seraient utiles et il était temps pour elle de me le prouver. On louait son intelligence et son sens de la répartie, peut-être réussirait-elle à les amadouer et nous éviterait de nous rendre totalement aveugle. Nos ennemis étaient isolés, faibles. Je manquais de pistes, mais pas de moyens pour les arrêter. Je ne savais seulement plus en qui nous pouvions placer notre confiance en ces temps troubles. La loyauté devenait chose rare...

- Deux de nos espions ont arrêté de nous faire parvenir leurs rapports peu après l'assassinat d'Aegon et Visenya. Nous nous rendons dans les terres de l'Orage pour retrouver leurs pistes. Un troisième et dernier, Ethaniel, encore en action, nous a fait parvenir une missive pour nous prévenir de leur défection. Le message est plutôt concis. Que penses-tu qu'il leur soit arrivé ?


Je lui tendis le papier enroulé, me doutant qu'il ne lui apprendrait rien de plus que moi... Mais peut-être en lirait-elle plus entre les lignes. J'avais déjà plusieurs hypothèses sur le sort de ces espions, morts ou en cavale, mais j'attendais d'entendre ce qu'elle pouvait m'en dire.

- Il nous reste peu de temps avant de mettre pied à terre. Ethaniel nous attend dans une auberge de passage, aux bronzes. Comment comptes-tu mener l'enquête ?

Je reportai à nouveau mon attention sur le rivage, le vent impétueux de ces terres rabattant ma chevelure brune sur mon visage. Je restais dans cette posture, stoïque. Je ne comptais pas l'aider à deviner tous les tenants et aboutissants de cette affaire, ni comment mener à bien notre mission. C'était à elle de me surprendre. Elle avait émis le souhait de se rendre utile et je lui en donnais l'occasion. Maintenant il était temps qu'elle me prouve que je n'avais pas eu tort de placer ma confiance en elle.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptySam 16 Mai - 15:07

La peur.

C'était ce qu'avait ressenti Daena lorsqu'elle avait senti la main plaquée sur son visage. Les yeux écarquillés, il lui avait fallu plusieurs secondes avant de reconnaitre le visage d'Orys. Qu'est ce qu'il pouvait bien faire là au beau milieu de la nuit ? Ses paroles sibyllines ne l'avaient pas aidée à y voir plus clair mais, avec le temps, la jeune Velaryon avait appris à lui faire confiance aveuglément.

Alors, l'esprit embrumé de sommeil et d'incompréhension, la jeune fille s'était exécutée, s'habillant et suivant son ami dans les dédales de Peyredragon, sans essayer pour l'heure de comprendre ce qui se passait exactement. Il le lui dirait en temps utiles et, de toute façon, elle n'était pas sûre de vouloir tout saisir dans l'immédiat.

Cillant quelques instants devant la jument dont Orys lui tendait les rênes, elle avait ouvert la bouche pour répondre avant de se raviser, montant en selle aussi silencieusement que possible. Il lui avait fallu quelques minutes avant de s'habituer au rythme de sa monture mais au moins, elle pouvait se concentrer sur quelque chose de tangible plutôt que de partir en conjectures sur les raisons de leur petite virée. Orys l'avait déjà amenée avec lui à plusieurs reprises mais là, quelque chose était différent. Ils n'étaient encore jamais partis comme ça, aussi discrètement et, en temps normal, le jeune homme lui expliquait bien les choses et ce qui allait se passer.
Là, rien du tout et Daena n'aimait pas du tout ça, d'autant qu'il avait sa mine des mauvais jours ou, plutôt, cette mine qu'il arborait presque continuellement ces derniers temps.

Lorsqu'elle avait avisé le bateau, la jeune fille s'était permis une seule question, leur destination. Heureusement, Orys ne l'avait pas ignorée mais sa réponse avait été aussi concise que peu propice à la discussion.

Les quelques jours de traversée avaient été étranges, Orys faisant preuve d'un calme proche du mutisme et la jeune fille finissant par ne même plus oser l'approcher et préférant se focaliser sur le plaisir qu'elle avait à être de nouveau en mer. Elle ignorait tant bien que mal les regards curieux tant des soldats que des marins mais c'était l'avantage d'accompagner la Main de la Reine, les gens ne diraient rien, tout du moins devant eux et cela suffisait amplement à la jeune Velaryon qui commençait sérieusement à se demander ce qui se passerait une fois arrivés à bon port.

Son regard était perdu dans la contemplation des côtes de l'Orage qui s'étaient enfin dessinées à l'horizon et elle ne jeta qu'un bref coup à Orys quand elle sentit sa présence à ses cotés. C'est pourtant avec un soulagement qu'elle essaya tant bien que mal de masquer qu'elle le vit enfin commencer à expliquer ce qui se passait.
Enfin, en partie tout du moins et elle plissa des yeux, intriguée par la façon quelque peu abrupte dont il amenait enfin les choses.

Attrapant le bout de papier et essayant de ne pas trop se formaliser sur les propos d'Orys, elle jeta un regard au parchemin sans le lire réellement. S'il avait été vraiment important, il le lui aurait lu plutôt que de le résumer de cette façon. Mais c'était le fait qu'il lui parler de mener elle-même l'enquête qui résonnait dans son esprit.

Après tout, c'était elle qui avait demandé à se rendre utile et elle était heureuse qu'Orys l'ait réellement prise au sérieux, qu'il ne la renvoie pas à sa couture en soulignant qu'elle n'était encore qu'une enfant ou qu'elle ne pourrait lui servir à rien. Dès qu'elle lui avait fait part de son envie d'aider, il avait été à l'écoute et ne l'avait pas laissée de coté. Rien pour ça, il avait son soutien, quoi qu'il décide de faire par la suite.

Sentant le regard du jeune homme peser sur elle, Daena finit par prendre enfin la parole, la mine concentrée, son habituel sourire s'effaçant alors qu'elle réfléchissait à haute voix.

"Il y a plusieurs possibilités. Ils peuvent être morts. Si c'est le cas, il faudra qu'on trouve pourquoi. S'ils ont été démasqués, s'ils ont parlé ou non. Ou s'ils se sont retrouvés dans une rixe qui n'avait absolument rien à voir."

Hésitant un peu, elle continua après lui avoir jeté un regard.

"S'ils sont toujours en vie, ils peuvent avoir stoppé volontairement ou non d'envoyer des messages. Parce qu'on les en empêche, parce qu'ils ne veulent plus nous donner d'informations … ou qu'ils veulent nous faire venir jusqu'à eux."

Daena n'aimait pas dire ce genre de choses à haute voix. C'était comme annoncer directement que les espions qui œuvraient pour leur Reine l'avaient en fait trahie, qu'ils cherchaient eux aussi à la détruire. La jeune fille laissa échapper un profond soupir avant de reprendre, son regard se détachant de la côte pour observer Orys.

"Il faut d'abord parler à Ethaniel. Essayer d'en tirer le maximum, qu'il nous fasse confiance pour qu'on sache ce qui s'est réellement passé et qu'il continue à travailler pour nous. C'est pour ça que je suis là je suppose."

Tapotant pensivement le bastingage, elle reprit, après quelques secondes de silence.

"Il faudra également trouver où est-ce qu'ils ont été vus pour la dernière fois. Mais sans pour autant rameuter tout le monde. S'ils sont toujours en vie et qu'ils ont volontairement arrêté de nous informer, ils doivent se douter que quelqu'un va venir. Et il sera probablement plus discret que ce soit d'abord une jeune demoiselle inoffensive qui recherche sa famille qu'une bande de soldats armés jusqu'aux dents, ça nous permettra peut-être de découvrir certaines choses plus… simplement."

Elle se retourna alors, croisant les bras et s'appuyant contre le bois, laissant échapper un bref sourire même si son regard laissait deviner son inquiétude.

"Qu'est ce que j'ai oublié ?"


Dernière édition par Daena Velaryon le Lun 25 Mai - 10:36, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyDim 24 Mai - 16:57

Nous nous connaissions tout deux depuis suffisamment longtemps pour que je perçoive sans aucun mal ses changements d'humeur. Je m'étais à peine rendu compte du poids invisible que mes silences laissaient peser sur ses épaules, avant de les voir se détendre tandis que je lui expliquais notre mission. Je n'avais pas réellement cherché à la laisser dans le flou, même si je ne comptais pas la ménager. Décidément, je devais vraiment me montrer plus vigilant avec ceux qui m'entouraient, au risque de les blesser inutilement par mon comportement. Je la remerciai de ne pas m'en tenir rigueur. Daena avait rapidement compris que cette mission revêtait un caractère parfaitement capital à mes yeux. Si mon frère avait trouvé la mort à cause d'hommes envers qui nous avions placé notre confiance... Je ne pouvais pas les laisse s'en sortir indemnes.

Les mains crispées au bastingage, seul reflet de la colère qui couvait sous la surface, j'écoutais la jeune noble avancer ses théories. Son intelligence n'était plus à prouver et je me félicitais de l'avoir emmené avec nous. Si j'aurais à craindre sans arrêt pour sa sécurité, elle nous permettrait certainement d'éviter des pièges mortels. Je n'étais plus d'une humeur optimiste depuis la mort d'Aegon et Visenya, mais je préférais partir confiant. Je fermai les paupières, hochant imperceptiblement la tête en réponse à son discours. J'avais pris la décision de la laisser sur le navire si elle ne parvenait pas à saisir les tenants et aboutissants de l'affaire. Elle avait fait ses preuves... Nous réglerions donc cette affaire ensemble.

- C'est bien pour cette raison que tu es avec nous, Daena. Tu vas te charger de questionner Ethaniel... Et de faire en sorte qu'il nous parle, nous livre plus de détails. Je me tiendrais en retrait pour te laisser les coudées franches avec lui. Nous nous chargerons de couvrir le secteur pour nous assurer qu'il ne s'agit pas d'une embuscade.


Je me tournai complètement vers elle, un coude encore appuyé sur le bois. Je baissai la tête pour croiser son regard. Elle devait le voir d'elle-même, que je serais inflexible.

- Tu as oublié la possibilité qu'Ethaniel nous ait aussi trahi, qu'il tente de protéger leurs arrières... Et qu'il soit potentiellement à la solde d'un autre seigneur. Daena, si ses réponses ne sont pas satisfaisantes, je devrais me charger de lui. Nous ne pouvons plus prendre aucun risque, pas après ce qu'il s'est passé. Tu avais le droit de le savoir. Sa vie est entre tes mains.


J'étais convaincu que des armées entières pouvaient rendre les armes à la vue de son magnifique sourire. J'espérais maintenant que ce ressenti était plus largement partagé, qu'il n'était pas propre qu'à ma personne. Il nous serait des plus utiles pour délier quelques langues... Si elle échouait, je serais obligé de recourir à des moyens plus drastiques avant de mettre fin à la vie d'Ethaniel. Un espion brisé ne pourrait plus servir notre cause.

- Ne bois rien qu'il te proposerait. Garde toujours une table entre lui et toi. S'il essaie d'en venir aux mains, je serais ainsi assez rapide pour m'interposer. Dans l'idéal, je préférais vraiment que tu me prouves que j'ai tort et que nous pouvons toujours lui accorder notre confiance. Nous risquerions de perdre un atout non négligeable si ces trois-là ne peuvent plus opérer.


J'entendis les marins crier quelque chose. Ils se préparaient à accoster d'un moment à l'autre, choisissant une crique un peu plus à l'écart pour passer discrètement. La plupart des marins resteraient aux abords du navire, à le défendre contre toute attaque potentielle. Ils avaient assez de vivres pour tenir un siège en nous attendant, mais j'espérais que nous ne serions pas très long.
Je balayai l'horizon du regard, jugeant l'endroit idéal pour percevoir l'ennemi suffisamment à l'avance. Ils avaient l'habitude mais ne cessaient jamais de m'étonner. Avec cette configuration, ils n'auraient pas besoin de combattre si quelqu'un cherchait à les déloger. Ils attendraient simplement en mer.

- En effet, Daena. Ils ne se méfieront pas de toi et c'est là notre chance. Les soldats resteront en retrait et ne rappliqueront que si nous avons un problème. Nous avons fait le voyage en mer avec les chevaux pour cette raison : La mobilité sera notre force. Viens, il est temps pour nous d'y aller.

Nous prîmes plus de temps que nécessaire à débarquer les chevaux et j'étais conscient que, au moindre danger, nous les laisserions en arrière. Il restait encore un peu de chemin à parcourir au petit galop avant d'arriver à l'auberge en question. Elle était située hors de la ville, le long de la route qui menait à la forteresse des Buckler. Je me doutais qu'Ethaniel avait choisi ce lieu pour plus de discrétion, nombreux étaient les voyageurs à y faire une halte.

Nous n'étions que quatre à cheval, Daena, deux hommes de confiance et moi-même. J'avais choisi les meilleurs, deux personnes qui connaissaient le métier bien davantage que moi. Quand j'étais avec eux, je me passais de clamer des ordres, autant par discrétion que parce qu'il n'était pas nécessaire d'en donner. Ils connaissaient parfaitement le rôle qu'ils avaient à jouer, comme une scène répétée à de nombreuses reprises. Je vis le premier nous fausser compagnie pour jouer les éclaireurs, vérifiant aux alentours que nous n'étions pas en danger. Le second prit nos chevaux, faisant mine de s'en occuper tandis que nous nous engagions à l'intérieur, couvrant pour sa part un périmètre plus réduit autour de l'auberge. Je devais me charger de veiller sur Daena, une fois à l'intérieur. Ethaniel se montrerait moins méfiant s'il ne voyait que moi avec la jeune femme à ses côtés. Je ne comptais pas lui donner une excuse pour être sur ses gardes, se méfier de ce qu'il attendait. Nous ne jouerons pas sur les menaces, pas immédiatement en tout cas.
Je franchis le seuil en premier, m'assurant d'un regard circulaire que tout paraissait normal. Nous n'avions l'air que de deux voyageurs... Et si les regards se faisaient intrigués sur la silhouette de Daena, la plupart jugèrent bon de retourner à leurs affaires en avisant l'épée qu'à moitié dissimulée sous ma cape. J'inclinai la tête à l'attention d'Ethaniel, qui était bien présent, attablé seul devant une bière. Je m'approchai de quelques pas, mais laissai à Daena l'occasion de faire les derniers et de parler en premier.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyMar 26 Mai - 19:22

Cette façon dont Orys avait toujours eu de lui parler, sans lui donner l'impression de lui mentir ou de lui cacher des choses était quelque chose de précieux pour la jeune femme, surtout en de pareilles circonstances. Alors oui, il ne mettait pas toujours les formes mais, avec les années, Daena avait appris à ne plus s'offusquer de ses manières et, la mine concentrée, se focalisa sur ses questions, essayant de répondre de son mieux, au vu des éléments dont elle disposait. Ce n'était pas un exercice facile  mais le temps passé avec ses ainés semblait quelque peu porter ses fruits alors qu'il ne semblait pas avoir grand-chose à redire à ses suppositions.

Elle soutint son regard sans ciller, même si elle sentit ses joues rosir à mesure qu'elle comprenait réellement tous les enjeux de cette mission. Elle avait senti qu'Orys avait changé mais ce n'était que maintenant qu'elle mesurait à quel point. Mais, plutôt que de lui poser des questions qui resteraient probablement sans réponse, elle se contenta de hocher doucement la tête et de souffler, d'une voix qu'elle réussit à rendre décidée.

"Bien. Je ferais de mon mieux donc."

L'idée d'avoir une vie humaine entre ses mains était loin de lui plaire, bien au contraire. Mais il était inutile de l'évoquer à haute voix sinon il était fort probable qu'elle resterait à attendre sagement dans sa cabine pendant qu'Orys et ses hommes feraient on ne sait quoi à Ethaniel pour le faire parler.  Elle reprit, un ton plus haut.

"J'ai pensé aussi qu'Ethaniel pouvait être un traitre et que message pourrait nous amener à un piège. Mais au final, comment pouvait-il être vraiment sûr que tu viendrais ? Tu pouvais envoyer n'importe qui l'interroger ou, pire encore, envoyer simplement des hommes lui régler son compte. Je me suis dit que la prise de risque était beaucoup trop importante au vu du peu de chances de résultats. Et qu'il y a forcément quelque chose derrière, qu'il a des choses à nous dire."

Détournant son regard, elle suivit des yeux la côte, toute proche désormais, d'un air absent alors qu'elle écoutant avec attention ses recommandations. Elle fronça alors les sourcils, la mine soucieuse, se demandant si elle ne risquait pas de faire quelque chose qui pourrait compromettre leur sécurité à tous sans même en avoir conscience. Mais c'était un risque à courir et la jeune Velaryon refusait de lui donner une seule raison de la laisser derrière.

Alors, elle le suivit, avec un calme qui ne lui était guère naturel, alors qu'ils débarquaient aussi rapidement que possible.

Le trajet du bateau à l'auberge fut aussi rapide que silencieux. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir le visage crispé d'Orys et de deux gardes, qui ne cessaient de jeter des regards aux alentours, guettant probablement le moment où cette histoire de piège serait confirmée. Mais il ne se passa rien et c'est sans encombres qu'ils s'arrêtèrent quelques secondes à l'entrée de l'auberge avant qu'Orys ne la précède à l'intérieur. Si elle se sentit légèrement rougir en sentant tous ses regards braqués sur elle, la jeune femme garda son sang-froid et baissa les yeux, préférant fixer le bout de ses chaussures plutôt que de risquer de provoquer inutilement quelqu'un en le dévisageant un peu trop longtemps à son goût.

Son compagnon de route s'arrêta alors, inclinant la tête en direction d'un inconnu qui ne pouvait être que celui à qui elle devrait s'adresser.

Posant alors une main sur l'avant-bras d'Orys, elle le fixa quelques secondes en silence avant de lui décocher ce sourire qu'il connaissait si bien, comme si cela pouvait le rassurer. Elle ne voulait pas que les choses dérapent et elle espérait que de laisser son ami en retrait pourrait être déjà un point de départ. Et, surtout, il faudrait qu'il ait suffisamment confiance en elle pour ne pas se précipiter à leur table à la moindre inflexion de voix qui pourrait l'inquiéter.

Prenant une profonde inspiration, Daena s'installa alors à la table, face au fameux Ethaniel, le fixant en silence et attendant qu'il se décide à parler. Au bout de secondes interminables, il finit par lâcher, d'un ton si bas qu'elle aurait pu ne pas l'entendre du premier coup.

"Vous devriez pas être là m'lady."

Le regard que lui jeta l'homme n'était pas pour la rassurer mais il en fallait plus pour inquiéter la jeune Velaryon ou, en tout cas, pour qu'elle montre quoi que ce soit. En réponse, elle se contenta de hausser les épaules et de secouer la tête, se penchant légèrement en avant pour être sûre qu'il soit le seul à entendre.

"Vous avez pris des risques pour venir jusqu'ici. Il me semblait normal que nous fassions de même de notre coté non ?"

Impossible de ne pas voir qu'il jetait de fréquents coups d'œil en direction d'Orys et de la porte d'entrée. Il était plus que nerveux et, prise d'une inspiration subite, Daena posa la main sur la sienne et continua, toujours à voix basse.

"Si nous voulions vous tuer, ce serait déjà fait. Vous le savez parfaitement."

Il fixa la main de la jeune fille dont la blancheur contrastait particulièrement avec sa propre main qui n'était en plus pas des plus propres. Hésitant quelques secondes, il finit par répondre en secouant la tête mais sans pour autant rejeter Daena.

"C'pas vous qui m'inquiétez."  

"Alors qui est-ce ?"

Ethaniel semblait en proie à une espèce de lutte intérieure, la jeune femme pouvait voir ses mâchoires se contracter alors qu'il la fixait, comme s'il cherchait une réponse dans ce regard bleuté qui ne le quittait pas. Il ne fallait pas qu'elle baisse les yeux, quand bien même elle en avait particulièrement envie. Il détacha alors son regard, fixant quelqu'un ou quelque chose à l'autre bout de la pièce et la jeune Velaryon put voir ses yeux s'écarquiller, comme s'il avait peur. Cela ne dura que quelques secondes mais il poussa un profond soupir et  il finit par poser son autre main sur la sienne, l'enserrant sans dire un mot. Daena sentit le contact d'un papier froissé alors qu'il glissait ses doigts entre les siens.

"Vous devriez partir maintenant. Je ne peux pas vous aider. Inutile d'insister."

La relâchant et la repoussant avec brutalité, il laissa tomber quelques pièces sur la table et sortit précipitamment, bousculant même Orys au passage. Essayant de garder l'air le plus naturel possible, Daena se releva, épousseta sa robe tandis qu'elle gardait soigneusement le papier plié entre ses doigts et elle s'approcha du jeune homme, la mine faussement agacée alors que dans son esprit, une foule de pensées s'entrechoquaient.

"Bon, ça n'a servi à rien, tu l'as bien vu. Tout ce trajet inutile, c'est merveilleux. Rentrons."

Le prenant par le bras, elle glissa sa main dans la sienne, lui faisant sentir le contact du papier et l'entraina vers la sortie sans un mot de plus. Ils firent quelques pas dehors, Daena se demandant où est-ce qu'ils pourraient lire discrètement le message qu'Ethaniel leur avait transmis. Tenant toujours Orys par le bras, elle finit par y jeter un coup d'œil. Quelques mots à peine mais c'était plus que suffisant.

Ce soir. Coucher du soleil. Croisement des deux routes plus au nord.

Daena jeta alors un regard interrogatif à Orys qui devait certainement avoir lui aussi lu la missive. A lui de décider ce qu'ils devraient faire.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyMer 3 Juin - 20:12

J'hochai la tête, plutôt soulagé. Daena comprenait parfaitement les enjeux. Elle appréhendait, mais rien d'anormal pour une première mission. Je la remerciai silencieusement, d'un simple regard, de ne pas m'accabler de vaines questions ou protestations. Il était évident que je ne le ferais pas par plaisir, mais par nécessité. Nous n'avions aucun intérêt à ce que la situation s'envenime... Surtout si elle était avec nous. Je rendis un regard furtif à ceux qui nous accompagnaient. Ils étaient tendus, méfiants. D'un signe de tête bref, je leur avais indiqué que nous nous en convenions au plan. Je n'avais songé utile de les consulter, car je savais pertinemment que la perspective d'emmener la jeune Velaryon leur déplaisait fortement.

- Il ne peut pas en être assuré, effectivement. Ethaniel sait parfaitement que je suis devenu Main de la Reine et Protecteur de Peyredragon... Il ne s'attendrait pas à ce que je continue d'œuvrer sur le terrain. S'il cherche à nous tendre un piège, il aurait parié gros. Ou alors, nous n'étions pas les principaux visés et il peut être aussi ravi que désappointé de voir à qui il aura affaire. Les possibilités sont nombreuses, mais nous en saurons bientôt davantage. Prête l'oreille à ses dires, mais imprègne-toi surtout de ce qu'il ne dit pas.

Une fois à l'auberge, j'avais pris le parti de rester en retrait pour la laisser mener les discussions comme elle l'entendait, sans que je fasse pression. Je m'étais installé à une table non loin de là, sur un tabouret dos au mur. J'avais assez d'amplitude pour réagir en une fraction de secondes et une vue imprenable de par cette place stratégique. D'ici, je n'entendais que des bribes de conversation qui se confondaient aux autres. Ethaniel jetait de fréquents coups d'œil dans ma direction, nerveux, mais je ne bougeais pas de ma place, restant résolument les bras croisés à attendre. La porte d'entrée se révélait être une échappatoire possible à ses yeux curieux, mais je savais pertinemment qui veillait à l'extérieur... Je ne le pensais pas non plus dupe.

Je n'eus pas le temps d'observer l'intégralité de la pièce et de ses occupants avant que les choses ne bougent. J'aperçus, du coin de l'oeil, la main d'Ethaniel se poser sur celle de Daena. Si je me figeai, comme une statue de marbre, il ne se passa rien. Il la repoussa sans ménagement puis se leva précipitamment pour quitter la pièce. Je me levai au même instant, Ethaniel me heurtant de plein fouet sur son passage. S'il ne l'avait pas fait, j'aurais bougé. Son comportement m'intriguait assez pour que je soupçonne une manœuvre de diversion. Je lui lançai un regard noir, juste pour la forme, avant de revenir à Daena. Mon inquiétude n'était pas feinte mais convenait parfaitement à la situation, au vu des propos de la jeune noble.

- Je te l'avais bien dit. Allons-y.

J'eus un élan de fierté en me rendant compte à quel point elle jouait bien la comédie. J'aurais presque pu me faire avoir... J'eus, par contre, plus de mal à paraître naturel quand elle glissa sa main dans la mienne, ne comprenant pas immédiatement son geste. Le contact du papier m'assura bien vite qu'elle ne repartait pas les mains vides. Compris. Je me tournai vers elle, sans un mot, repoussant la porte de ma main libre. J'attendis d'être à proximité des chevaux pour que nous consultions le mot laissé, comptant sur la vigilance du soldat à nos côtés et l'abri précaire que formait la masse de ces animaux.

Ce soir. Coucher du soleil. Croisement des deux routes plus au nord.

Je réfléchis à toute vitesse avant d'enfourcher ma monture. Je donnais la direction sans même les consulter, partant d'un petit trot, pour s'écarter au plus vite sans trop attirer l'attention. Nous n'étions plus que trois, le dernier ayant eu à cœur de suivre Ethaniel, peu importe la direction qu'il prenait. Quand nous fûmes assez loin, je me retournai sur ma selle pour leur parler.

- Nous irons. Nous avons encore une poignée d'heures devant nous, de quoi nous préparer. Rejoignons le navire pour les prévenir. Nous prendrons une majorité avec nous, qui se tiendra en alerte dans les sous-bois, à attendre les ordres. Au moindre problème, ils pourront rappliquer immédiatement et nous couvrir de leurs tirs... Mais ne prenons pas la peine d'effrayer inutilement notre informateur. Seulement un groupe restreint sera directement sur place.

Je le vis hocher la tête, et dès que nous fûmes en vue du navire, il partit au petit galop pour relayer les ordres. J'avais attendu qu'il s'éclipse pour parler directement à Daena, repassant au pas pour me mettre à sa hauteur.

- Nous avons ces premiers éléments grâce à toi, Daena. Il serait certainement utile que tu viennes ce soir... Mais pas très prudent.


Je marquai une pause, prenant une longue inspiration. On me reprochait souvent mon manque de prudence... Allais-je encore en faire preuve, avec cette proposition ? Si aucun piège ne nous était réservé, j'aurais besoin de la présence de Daena pour le faire parler.

- Je partirais en premier, mais tu nous rejoindras ensuite.


~~~~

Nous étions quatre, à nouveau. Je ne voulais pas lui laisser croire que nous étions plus nombreux. De fortes chances qu'il ait remarqué trois des nôtres, voir même le quatrième, s'il ne s'était pas montré assez discret dans sa filature. Toujours en selle, nous avions l'avantage de pouvoir se désengager très rapidement en cas de problèmes. Pourquoi choisir une intersection, juste avant la tombée de la nuit ? Je soupirai, agacé.

Nous avions douze hommes, équipés d'arc, positionnés bien plus en retrait de la route. Dans la pénombre, je n'étais pas certain qu'ils distinguent grand-chose, mais le silence glacial qui nous enveloppait aurait tôt fait de se déchirer à la première altercation. Comme convenu, j'avançai en premier vers le lieu du rendez-vous, accompagné par un des gardes. Le second resta aux côtés de Daena et attendit, dans l'expectative. Il comptait mentalement avant de s'élancer à son tour.
Je jetai un dernier regard en arrière, vers Daena, puis disparut au lointain.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyDim 7 Juin - 12:38

Si Orys était encore plus avare de mots qu'à son habitude, chacune des paroles qu'il avait prononcée avait son importance. Il n'essayait pas de la mettre en garde et de se contenter de lui dire de ne pas faire d'erreur. Au contraire, il lui distillait des conseils précieux qu'elle s'efforcerait d'écouter. Ce que ne dirait pas l'espion serait effectivement tout aussi important que le reste, voire plus encore.
C'était dans ce que les gens taisaient en général qu'étaient les informations les plus capitales, elle avait l'occasion de le remarquer, même dans son quotidien plutôt tranquille.

Ethaniel avait été au rendez-vous, ce qui avait été un soulagement pour la jeune fille qui se voyait difficilement faire le pied de grue pour rien dans une auberge où les regards qu'on pouvait lui jeter n'étaient guère rassurants, quand bien même elle savait Orys tout près pour veiller sur elle et qu'elle faisait mine de ne pas en tenir compte.

La discussion fut aussi brève qu'intéressante et alors qu'elle entrainait Orys vers la sortie, quantité de questions se bousculaient dans son esprit, la première étant surtout ce qu'allait leur réserver la suite des évènements. Sans aucun temps mort, ils montèrent de nouveau à cheval et ce ne fut qu'au bout de longues minutes qu'il expliqua enfin ce qui allait se passer. La jeune fille se garda bien de répondre, ce qu'il disait ne la concernait pas directement à proprement parler. Mais, quand son attention se porta sur elle alors qu'il était de nouveau à sa hauteur, elle retint sa respiration, soutenant aussi bravement que possible son regard.

Son hésitation était palpable et les quelques secondes qu'il prit entre chacune de ses phrases semblèrent durer une éternité pour Daena. Elle redoutait le moment où il la renverrait sur le bateau, arguant qu'elle en avait suffisamment fait et qu'il était inutile qu'elle prenne part à la suite de cette aventure. Outre le fait qu'elle aurait été probablement vexée d'être mise de coté, cela ne ferait que mettre en avant le fait qu'il ne serait plus temps de négocier mais de faire payer les traitres. Et, à la mine sombre d'Orys, elle savait que ce moment finirait par arriver.

Elle garda le silence, se mordillant la lèvre et guettant sa réponse, sachant pertinemment qu'il ne serait inutile d'essayer d'argumenter quelle que soit la décision qu'il prendrait. Elle n'arriva pas cette fois-ci à réprimer un soupir de soulagement lorsqu'il sembla se décider enfin et à lui permettre de venir avec eux ce soir, en dépit de ce qui semblait être de la prudence élémentaire. Mais peu lui importait, il avait accepté et elle lui décocha un sourire avant de prendre une mine plus appliquée, de peur qu'il ne change d'avis.

"Bien. Je sais que les choses peuvent encore mal tourner et que ce n'est parce que le premier contact s'est bien passé que cela présage une issue positive à tout cela."

Elle ouvrit de nouveau la bouche avant de se raviser et de prendre la route en direction du bateau. En temps normal, elle aurait certainement eu un débit de paroles nettement plus élevé. Elle aurait demandé à Orys de lui donner son avis sur sa façon de gérer les évènements de l'auberge mais, outre le fait qu'elle se doutait que lieu n'était pas approprié, la mine de son compagnon de route n'était pas particulièrement propice à ce genre de questionnements.
Alors, contrairement à ce qu'elle aurait fait en temps normal, elle garda le silence jusqu'au bateau, s'efforçant de ne pas trop dévisager Orys qui semblait perdu dans ses pensées.

Le temps avait filé rapidement et ils étaient de nouveau tous les quatre alors qu'ils cheminaient en direction du lieu de rendez-vous. Daena le regarda s'éloigner, le cœur serré, n'aimant pas du tout la sensation qu'elle éprouvait en le voyant disparaitre ainsi dans la nuit.

Le silence était particulièrement pesant et la jeune noble avait du mal à rester en place alors que le garde à ses cotés continuait de compter mentalement. Il finit par lui adresser un signe de tête pour qu'elle suive le chemin que venait de prendre Orys quelques minutes plus tôt et, se mordillant la lèvre inférieure, elle glissa ses mains à l'intérieur de sa cape pour que personne ne la voit en train de se tordre nerveusement les doigts, guettant le moindre bruit suspect qui déclencherait les hostilités.

A mesure qu'elle avançait, elle essayait de se convaincre que tout se passait bien. Aucun cri n'avait encore été entendu et tout semblait calme. Elle pouvait même entendre les murmures de discussion alors que les silhouettes d'Orys et d'Ethaniel se détachaient enfin de l'obscurité. Elle descendit alors de son cheval, remarquant que le garde ne la quittait pas d'une semelle. Sa tension était plus que palpable mais elle ne pouvait lui en tenir rigueur au vu de la situation. Il était bien évidemment hors de question qu'elle ne suive pas à la lettre les instructions, verbales ou non, qu'on lui donnerait.

Voir Daena sembla soulager leur informateur, sans bien qu'elle n'arrive à saisir pourquoi. Peut-être parce que cela devait sous-entendre que la situation était suffisamment sûre pour que cela implique la présence de la jeune noble ou, ce qui était fort probable, qu'elle était nettement moins intimidante qu'Orys qui ne se montrait pas sous son jour le plus affable.

Il secoua tout de même la tête après avoir jeté un regard au Baratheon qui continuait de garder une main sur les rênes du cheval, comme s'il semblait prêt à partir dans la seconde si c'était nécessaire.

"Depuis quand on laisse les jeunes ladies s'promener la nuit comme ça au beau milieu de nulle part ?"

Elle laissa filer un sourire, essayant de ne pas faire paraitre sa nervosité.

"Depuis qu'on les y invite avec autant de cordialité."

Il ne sembla même pas essayer de lutter pour ne pas lui rendre la pareil et il lui offrit un sourire à son tour avant de se tourner à nouveau en direction d'Orys.

"Vous avez plus d'un tour dans vot'manche m'ssire. Prenez bien soin d'çui-là. Voilà où j'les ai vus pour la dernière fois. J'peux pas vous en dire plus."

Il tendit un nouveau morceau de papier qu'il glissa entre les doigts de la jeune fille qui se contenta de hocher la tête et de souffler, à mi-voix.

"Merci."

Ethaniel se contenta de hausser les épaules. Il semblait à la fois pressé de quitter les lieux et passablement fatigué.

Alors qu'il ouvrait la bouche pour ajouter quelque chose, Daena eut l'impression d'entendre une espèce de sifflement  derrière leur informateur. Cela ne dura que le temps d'un battement de cils mais c'est quand elle sentit le sang chaud gicler sur son visage qu'elle réalisa que quelque chose venait de se passer. La flèche fichée dans la gorge d'Ethaniel semblait pointer dans sa direction alors qu'elle était comme figée, incapable de faire le moindre mouvement ou d'émettre un bruit quelconque.

C'est là que Daena sentit la panique l'envahir.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyVen 19 Juin - 1:02

Daena était lucide et plus appliquée que jamais. Lui dire qu'une vie était entre ses mains se révélait finalement très positif. Je craignais qu'elle ne cède à la panique et ne se révèle pas à la hauteur... C'était une bonne surprise de la voir si appliquée, si consciencieuse. Je la pensais capable de bien des choses, mais je n'aurais pas imaginé que nous puissions si bien se compléter. Ses raisonnements affinaient et pondéraient les miens. J'étais de fer. Elle était de velours.

J'aperçus une silhouette au loin, isolée. Je jetai des regards en tout sens, traquant une embuscade potentielle... Mais la pénombre avait jeté un voile épais aux alentours, limitant grandement ma vision. Je traquai le moindre bruissement dans les feuilles trahissant une présence tierce et indésirable, en vain.
Quand je parvins enfin à hauteur d'Ethaniel, mon regard s'était fait à nouveau dur et inflexible. Je sentais la tension monter sans l'avoir recherché. Lui aussi s'attardait à détailler les alentours, mais visiblement pas pour les mêmes raisons.

- Lady Velaryon n'est pas avec vous, Ser ?
- Elle arrive.


J'arrêtai mon cheval et mis pied à terre, tenant les rênes d'une main ferme. Rien ne m'obligeait à le faire, mais il était inutile d'alimenter davantage cette lueur de peur que je percevais dans son regard. Je l'intimidai. Ce n'était pourtant pas moi qu'il craignait le plus.

- Nous allons l'attendre... Même si vous choisissez mal vos moments et lieux de rencontre.
- Dès que nous aurons fini, je serais obligé de partir. A la faveur de la nuit, mes chances seront meilleures d'en ressortir vivant.


C'était bien ce que je craignais : Il était poursuivi. J'entendis la rumeur des sabots heurtant le sol derrière moi. Je ne pris pas la peine de me retourner, sachant pertinemment qu'il s'agissait de Daena. L'expression de notre informateur changea du tout au tout, soulagée de l'apercevoir. La tension le quittait, malgré la menace qui pesait sur lui. Daena avait cet effet sur ceux qui l'entouraient, même sur de parfaits étrangers.

- Vous pourriez embarquer avec nous, Ethaniel.

Il hésita, l'espace de quelques secondes, avant de secouer la tête. J'entraperçus néanmoins de la gratitude dans son regard, car il savait ce que cette proposition impliquait. Je ne lui aurais pas retiré ma confiance.
Je laissai l'occasion à la jeune Velaryon de s'exprimer, la remarque d'Ethaniel m'arrachant un semblant de sourire. Je ne répondis pas, mais il était évident que Daena avait une importance toute particulière à mes yeux. Outre ses talents de diplomate et son sourire désarmant, c'était avant tout comme une petite sœur. Je prenais des risques inconsidérés en l'amenant ici, j'en avais conscience. Si Rhaenys en avait été avisée, jamais elle ne m'aurait laissée faire. C'était aussi pour elle que je devais me montrer constamment vigilant. Je ne pouvais pas me permettre le moindre faux-pas qui faucherait les rares personnes qui lui tenaient encore à cœur.

Je restai en simple spectateur tandis que Daena prenait les choses en main. Nous tenions notre piste, notre opportunité. Je commençais à imaginer une issue favorable. Son optimisme devait être contagieux.
Je fus bien vite rappelé à la réalité par un trait à la précision mortelle. Tout s'était passé trop vite. Une flèche, unique, fichée dans la gorge d'Ethaniel. Le premier sang venait d'être répandu, maculant la pureté blanche de Daena par cette souillure inopinée. Je criai. Je lui criai de bouger, mais elle ne m'entendait déjà plus. Elle tremblait à tout rompre, menaçant de s'effondrer.

J'entendis le hennissement alarmé des chevaux qui couvrait le bruit d'une course. De nombreuses courses tandis que nos ennemis approchaient dangereusement de notre position. Nous étions en terrain dégagé, vulnérable. Je devais agir au plus vite.
Daena, elle était ma priorité absolue. Je la saisis sans ménagement par la taille, la forçant à se remettre en selle sans tarder. Je claquai la croupe de la jument qui s'élança aussitôt, en direction du bosquet où les soldats étaient stationnés. J'enfourchai également ma monture quand j'entendis deux mots et deux seuls, comme un cri de ralliement pour nos ennemis.

- Orys Baratheon !

Je retins mon souffle et traquai l'origine de cette voix dans la pénombre qui menaçait de tous nous engloutir. Il était là, ce traître. Il me désignait du doigt, comme une cible à abattre pour les fous qui l'accompagnaient. J'en comptais douze, quinze, peut-être plus. Aucun blason, aucune autre revendication que de faire couler le sang. Mon sang. Celui qui ne fit qu'un tour. J'empoignai mon arc et visai, prêt à faucher cette première vie, celle du traître, dans cette bataille de l'ombre. Pour Aegon. Pour Visenya.
J'entendis un nouveau sifflement déchirer l'air, au-dessus de mon épaule, puis un autre plus proche encore. Je n'eus pas le temps d'ajuster le mien que je sentis ma monture se dérober sous moi, dans une plainte aigüe. Je déchaussai en hâte les étriers tandis qu'elle s'affaissait. Je tombai à sa suite en évitant de justesse de me retrouver bloquer par son poids.

Je relevai la tête dans la confusion la plus totale, à moitié sonné. J'entendis mes hommes crier mon nom, alarmés. Je vis une main tendue que je m'empressai de prendre, me retrouvant hisser à l'arrière d'une autre monture. J'enrageai. Je brûlais d'envie de me retourner, faire front, même seul contre tous... Mais deux images s'imposèrent à mon esprit. Rhaenys, puis Daena. Je ne pouvais pas me permettre de tout risquer maintenant, jamais.
Je la cherchai du regard, la peur au ventre. Nous filions à toute vitesse vers nos troupes. Elle était là, sur la baie brûlée qui ressemblait alors à une flamme vacillante. Elle avait de l'avance mais pas encore assez pour leur réchapper. J'encochai à nouveau ma flèche et tirai en couverture, pour moitié gêné par les secousses incessantes de l'animal. Le tir se perdit, mais d'autres firent bientôt écho au mien. Les nôtres s'étaient placés à portée et ripostaient déjà.

Je descendis à terre en parvenant à leur hauteur, pour leur prêter main-forte. Un cheval affolé me passa devant, son cavalier renversé. Le dernier garde se releva avec peine, mais en vie. Nous avions échappé au pire. La faveur de la nuit n'avait pas été d'une grande aide pour Ethaniel, mais elle venait de nous sauver la mise.
Les hostilités se réglèrent en une minute à peine. Un déluge de mort s'abattit sur la plaine. Les traits mortels avaient continué de pleuvoir et leur sort était déjà scellé quand les lames furent dégainées. J'en passai deux au fil de l'épée, qui avaient pénétré nos rangs pour tenter de m'atteindre directement. Ils avaient vu une opportunité en or de ramener un trophée au parjure... Et cette même inconscience avait causé leur perte, les rendant orgueilleux, assurés de leur victoire. Ils s'étaient retrouvés consumés par leur propre ambition, comme un insecte s'approchant de trop près du feu.

Certains s'étaient élancés, traquant les fuyards. D'autres s'occupaient de soumettre ceux qui avaient survécus à notre riposte. Les derniers pansaient leurs plaies ou ramasser nos quelques morts. Je cherchai Daena du regard, reprenant lentement mon souffle. Je la vis, cramponnée à la crinière de la jument baie qui ne bronchait pas. Je m'avançai vers elle pour me saisir de ses rênes, levant un regard dont la douceur tranchait nette avec le combat sanglant qui venait de se dérouler sous ses yeux. J'avais connu les mêmes tourments qu'elle, à son âge. Je pouvais la comprendre. Et pourtant, d'une façon atroce, on finissait par s'habituer à côtoyer la mort de si près. On s'habituait à tout.

-  Donner la mort n'est jamais évident, mais pas moins nécessaire. C'est s'il devient aisé de le faire qu'il faut se poser des questions. J'aurais voulu que tu apprennes plus tard à affronter l'horreur de la guerre, mais nous n'avons pas toujours le luxe de choisir. Daena…


Deux soldats s'approchaient de nous, traînant un homme dont une jambe était inerte. Le traître. Je n'avais pas pensé qu'il puisse survivre jusqu'à ce que justice soit faite. Mon regard se fit dur, meurtrier. Ils attendaient le verdict, prêt à l'appliquer immédiatement si je leur en faisais signe.
Daena devait apprendre. Je me tournai vers elle, attendant ce qu'elle avait à dire.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyMar 23 Juin - 19:30

Les choses auraient pu bien se passer. Elles auraient du même bien se passer. Ethaniel s'était montré plus que coopératif et la jeune femme avait été ravie de voir que son application semblait porter ses fruits. Mais c'était sans compter sur cette flèche qui vint transpercer la gorge de leur informateur sous le regard médusé de Daena. Jamais encore elle n'avait vu quelqu'un mourir et ce n'était probablement pas la meilleure des façons de le découvrir.

Instinctivement, elle ne songea même pas à essayer de résister à la poigne d'Orys, il était la seule personne au monde en cet instant sur qui elle était sure de pouvoir compter. Et, alors qu'il l'aidait à monter en selle, elle s'efforça de se focaliser sur la seule chose tangible, qui semblait avoir encore du sens, la jument qui galopait et dont elle se raccrochait comme un naufragé à l'épave qui l'empêcherait de se noyer.

Rien d'autre n'avait d'importance. Ni les flèches qu'elle entendait fuser de part et d'autre, ni les cris qui retentissaient. Est-ce qu'il s'agissait d'amis ? D'ennemis ? Et Orys ? Surtout, ne rien s'imaginer à son propos. Il s'en sortirait, il s'en sortait toujours et il les emmènerait loin d'ici. La jeune Velaryon ferma les yeux de toutes ses forces, continuant de s'agripper à la jument qui, heureusement pour elle, n'avait besoin d'aucune aide pour la guider.

Et puis, soudain, tout s'arrêta pour laisser place au silence. Un silence de mort, déchiré ça et là par les cris des fuyards que l'on rattrapait mais qui n'arrivaient pas à couvrir les battements de cœur de Daena qui avait la sensation qu'il allait probablement bientôt exploser. Elle réalisa qu'elle avait du mal à respirer et se força sans succès à essayer de prendre de petites inspirations, donnant plus l'impression d'être en train d'étouffer qu'autre chose.

Elle n'arrivait en plus pas à s'arrêter de trembler et à fixer son attention sur quoi que ce soit. Les quelques paroles que prononça Orys ne réussirent pas vraiment à capter son attention tandis qu'elle relâchait la crinière de la jument à contrecœur. Mettant le pied à terre, elle déglutit alors avec difficulté alors que son regard se focalisait sur le traitre que ramenaient les deux gardes.

Daena aurait aimé que tout s'arrête, qu'elle se réveille en sursaut dans sa chambre à Peyredragon et qu'elle file au beau milieu de la nuit voir Rhaenys en lui disant qu'elle avait un cauchemar, comme elle l'avait fait maintes fois quand elle était une petite fille. Elle avait arrêté bien sûr, quand on lui avait expliqué que cela ne se faisait pas d'aller voir la Princesse comme ça, n'importe quand mais, là, en cet instant, elle voulait à toute force redevenir cette enfant et oublier tout ce qu'elle venait de voir.

Et cette pensée, l'image de Rhaenys vint s'imposer à elle, se mêlant à la présence du jeune Baratheon à ses cotés. Les hommes qui avaient fait ça lui voulaient du mal, ils étaient prêts à tout pour qu'elle tombe, qu'elle entraine leur Royaume à sa perte. C'était à cause d'eux qu'Aegon et Vysenia étaient morts et que Rhaenys et Orys devaient subir tout ça, qu'ils ne connaissaient plus la paix et qu'ils avaient perdu ce sourire qui avait toujours ravi le cœur de la jeune Velaryon.

Plus rien ne serait jamais comme avant à cause de gens comme cet homme qui était assis, blessé et qui aurait pu les tuer s'il l'avait pu.
Jusque là, elle n'avait pas accordé un seul regard à Orys. Elle le fixa alors longuement sans rien dire avant de lui toucher la joue, comme pour essayer de gommer le sang qui maculait son visage, les yeux brillants des larmes qu'elle ne verserait pas. Il n'avait pas l'air blessé mais rien n'était moins sûr au vu de tout ce qui venait de se passer, même s'il tenait toujours debout. Il était là, c'était tout ce qui comptait.

Daena finit alors par souffler, d'une voix rauque et si basse qu'elle se demanda un instant s'il l'avait entendue.

"Il doit mourir. Pour qu'ils comprennent tous. Qu'on ne peut plus toucher à Peyredragon sans en payer le prix fort. Plus jamais."

Plus tard, bien plus tard, elle en ferait des cauchemars et regretterait amèrement ses paroles mais, pour l'heure, elle n'avait jamais été aussi sure de quelque chose.

Sans même les regarder, elle put sentir les deux gardes se figer. Ils ne s'attendaient probablement pas à une telle réponse de la part de la petite lady Daena qu'ils avaient eux aussi du supporter dans son enfance plus souvent qu'ils ne l'auraient souhaité. Pourtant, ils ne prononcèrent pas un mot et le regard qu'ils lui jetèrent marquait leur approbation silencieuse alors qu'ils guettaient eux aussi la réaction d'Orys.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] EmptyMar 23 Juin - 23:08

J'attendais que Daena se calme ou se mette à pleurer, sans savoir comment je pourrais gérer cette seconde possibilité. Les mains fermées sur les rênes de la jument, je me contentai de passer mes doigts sur son chanfrein. L'animal n'était pas à proprement parlé agité. Elle était aux aguets, prêt à repartir à la moindre impulsion. L'état de Daena lui faisait craindre un danger immédiat, qui ne pouvait venir que d'elle. J'étais réellement soulagé de la savoir en vie, indemne. Je me félicitais de lui avoir cédé cette monture plutôt qu'une autre, d'une approche difficile mais agile et leste. Elle avait fait des merveilles.

Je pris une lente inspiration, m'incitant au calme. Je restais immobile, m'occupant les mains pour éviter de céder immédiatement à mes pulsions. La fureur de la bataille s'estompait à peine, et pourtant, le sang n'avait pas suffisamment coulé à mon goût. C'était Daena, elle seule, qui parvenait encore à retenir mon bras. Je me savais fautif, quelque part. Elle n'aurait pas eu à goûter si tôt aux horreurs de la guerre. Il le fallait, je le savais, pour affronter celle à venir. Daena serait un atout dont on ne pourrait se passer. Elle devait savoir ce qu'elle aurait à combattre. On ne pouvait pas désirer la paix sans connaître la guerre. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir coupable, à l'idée d'avoir brisé cette belle innocence.

Je sentis avec étonnement sa main effleurer ma joue, charriant un peu de sang sur cette peau si blanche et encore épargnée de sa souillure. J'écarquillai les yeux, interdit, devant ses yeux brillants et pourtant si déterminés. Ce n'était plus une enfant, plus maintenant. Je passai une main dans cette chevelure argentée qui me rappelait tant celle de Rhaenys, déposant ma main gantée sur le côté de son visage. Elle l'englobait presque, dans ce geste rassurant, fraternel.
Je repris bien vite contenance, un brasier dans le regard quand je l'orientai sur le traître. Je sentais sa peur se cristalliser sous la sentence de la jeune Velaryon. Je n'étais que le bourreau. Je lui aurais fait souffrir mille tourments si le choix m'était revenu. J'aurais voulu me baigner dans son sang avant qu'il ne trouve la mort... Je me contenterai d'une froide exécution, pour préserver Daena.

Je brandis Miséricorde, encore ensanglantée de par ses précédentes victimes. Les deux gardes le forcèrent à s'incliner en avant. Il se débattait, mais resta silencieux. Je n'avais rien à lui dire, rien de plus à exiger que cette mort imminente. Tout se passa en une fraction de secondes. La lame siffla l'air avant de mordre la chair. Sa tête se détacha de son corps. Le sang se déversa à profusion. C'était fini.

Ils lâchèrent sa dépouille inerte. L'un des gardes donna même un coup de pied dans cette tête dont l'expression ébahie persistait. J'eus tôt fait d'apprendre nos pertes, peut-être minimes mais suffisantes pour me faire grincer des dents. Je tendis le papier de Daena à l'un d'eux. Il en restait une, toujours en lice.

- Ramenez-la moi, vous ne devriez pas avoir de mal à la débusquer avec ces informations. Elle sera interrogée et jugée à Peyredragon. Faites-en ce que vous voulez sur le trajet, mais qu'elle soit encore capable de parler pour répondre de ses actes.

Je savais pertinemment ce qu'ils allaient lui faire subir sur le trajet. Qu'ils s'amusent, se défoulent. Ils avaient perdus des leurs et elle paierait la mort facile de son traitre de compagnon. J'essuyai mon épée sur son cadavre avant de la ranger dans son fourreau. Ma soif de sang ne s'étancherait pas avec ce seul combat. J'en avais fini, pour le moment. J'avais d'autres sources de préoccupation dans l'immédiat.

Je me tournai vers Daena, rivai mon regard au sien. Je poussai un soupir audible et me rapprochai d'elle. L'adrénaline refluait. Je me sentais harassé, même si j'étais indemne. Mes hommes s'étaient révélés à la hauteur, bien plus que je ne l'imaginais. Ils avaient vendu chèrement leur peau et m'avait défendu aussi vaillamment qu'un dragon. Je savais qu'il était temps de me retirer, et pas uniquement pour épargner davantage à la jeune Velaryon. Que je le veuille ou non, j'avais pris de l'importance et ne pouvais plus me permettre autant qu'avant ces combats de l'ombre.
Mon ton était bien plus doux et posé quand je repris la parole. Je tendis la main vers elle, comme une invitation. Je faisais fi du sang qui me recouvrait et lui souriais.

- Tu en as assez vu, Daena. Rentrons maintenant. Rhaenys nous attend.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]   Il n'y a pas de lumière sans ombre -  [Tour I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas de lumière sans ombre - [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Orage :: Le Sud de la Néra-
Sauter vers: