Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal

Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]
MessageSujet: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptySam 16 Avr - 0:03

Le vent soufflait sur la demeure des Sombreval. Lady Sombrelyn traversait à la hâte les couloirs de sa demeure. Son pas pressé martelait le sol. Ses traits tirés témoignaient de l'angoisse qui commençait à la gagner. Les enfants, ses enfants, elle devait les mettre à l'abri. Elle allait quitter la demeure des Sombreval après tant d'années. Mais elle ne voulait pas regarder en arrière. Son époux lui avait demandé de quitter les lieux aux plus vite. Il avait envoyé un corbeau au Sire d'Harrenhal, Harren le Noir, son roi pour prévenir de l'arrivée sous peu de sa femme et de ses trois enfants. La jeune femme blonde arrivait devant les chambres de ses enfants. Elle entra d'abord dans celle de son fils et le réveilla doucement. Elle le confia à une domestique et alla s'occuper des jumelles. Le jour se levait lentement et dans moins d'une heure Annara Sombrelyn devait être sur la route la menant jusqu'à la capitale du nouveau royaume du Conflan et des Îles de Fer, Harrenhal. Elle ne savait pas qui viendrait l'accueillir. Serait-ce Harren en personne, elle en doutait. Il était plus probable que ce soit un de ses hommes. Annara laissa un soupire s'échapper avant juste avant que son garçon ne l'aie rejoint accompagnée de la femme à qui elle l'avait confié un peu plus tôt. Elle passa une pain tendre dans les cheveux de son fils et l'embrassa sur le front. Elle annonça alors à ses enfants qu'ils partaient en voyage à la capitale pour environ 3 mois. Un mensonge évidemment, mais elle était bien la seule à le savoir avec la femme qui se tenait près de ses enfants. Elle menait oui et alors ? Était-ce donc si grave que cela de mentir à ses propres enfants ? De toute façon, elle ne mentait pas tout à fait, pas vraiment pas totalement. Elle se doutait bien que toute cette folie n'allait pas cesser du jour au lendemain. Il faudrait du temps c'était certain, alors la durée du voyage n'était pas erronée. La mère finit par pousser ses trois enfants vers l'extérieur. Le vent piquait un peu les joues et la petite troupe se mit en marche en direction du convois qui les attendait. Lady Sombrelyn fit monter ses enfants avant elle et fut rapidement suivit de sa suivante. Lorsque tout le petit monde fut à bord, le convois s'ébranla. Annara eut un instant de doute et jeta un dernier regard à la demeure des Sombrelyn qui allait disparaître de son champs de vision d'ici peu.

Le voyage fut  long et ponctué par les éternelles et incessantes questions des enfants, bien trop impatients d'arriver. Annara, elle ne disait rien. Déjà de multiples questions se bousculaient dans son esprit. Avait-elle fait réellement le bon  choix en quittant Sombreval ? Elle était une Swann de naissance et une Sombrelyn par amour et mariage. Et déjà les devises de ses deux maisons raisonnaient en elle. La blonde se mordit les lèvres. Jamais elle ne céderait. Elle s'était peut-être retirée mais un jour elle ferrait le chemin inverse, un jour Sombreval reviendrait à l'Orage. La lettre envoyée par cette enfant qui se voyait déjà reine, Annara ne l'avait pas oubliée. C'était cette lettre qui avait provoqué son départ. La Dragonne, elle ne lui pardonnerait jamais...

Ce fut perdue dans ses pensées que la jeune mère arriva à Harrenhal, capitale du royaume du Conflan et ds Îles de Fer. Elle sourit à ses enfants et passa une main maternelle sur la joue de son fil. L'héritier de Sombreval, son fils, son premier né, elle l'aimait tellement. Elle voulait pour lui un bel avenir digne de ce qu'il serait plus tard. Quant à ses jumelles, ses deux petits joyaux, elle les regardaient grandir, les voyant déjà magnifique avec le port de tête de leurs grands-mères.  Car feu Lady Sombrelyn n'avait pas à jalouser la beauté de Lady Swann. Les deux femmes étaient ravissantes bien que l'une d'elle soit maintenant bien plus pâle que l'autre. Le convois s'arrêta dans la cour et on vint ouvrir les portes. Annara en descendit la première, suivit de ses enfants et de sa suivante. Là dans la cour, Lady Sombrelyn examina chaque personne qui se trouvaient devant elle. Ses yeux ne perdaient rien, sa mémoire retenait tout, le moindre mouvement, le moindre chuchotement à la recherche d'un quelconque signe d'hostilité. Si des personnes n'acceptaient pas sa présence autant qu'elle le sache dès le départ. Puis elle se retourna dans la direction du bruit de pas qui s'annonçait. Un homme venait vers elle et instinctivement ses trois enfants se rapprochèrent d'elle. Annara observa l'homme avant de plonger dans une révérence lorsqu'elle reconnut Joren Hoare le prince de Sel et de Roc. Sa progéniture l'imita raidement ainsi que sa suivante. « Votre Altesse, je ne savais point que cela serait vous qui viendriez nous accueillir mes enfants et moi-même.  C'est un honneur, bien que vous devez sûrement avoir mieux à faire. » fit Lady Sombrelyn en souriant.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptySam 23 Avr - 10:19

Les informations ne cessent de parvenir de la Néra. La guerre est à nos portes, elle se profile inévitablement. Et je sais que mon temps dans la cité est compté, une fois de plus. Le Noir a suscité la colère de nombreux royaumes et il m’incombe de l’assumer parce que tel est mon héritage. Il ne s’agit pas de choisir de défendre un père qui ne l’a été que très peu avec son fils. Il s’agit de défendre sa maison et son Royaume. Inévitablement, la comparaison entre le Noir et son fils se dessinera dans toutes les têtes Fer-nées et du Conflans. Et nous avons besoin d’avoir une tête forte. Hard places breed hard men.

Je n’aurais une nouvelle fois guère le temps de voir mes fils grandir. Mais, je sais pertinemment qu’une fois que nous serons dans la nature en ordre de marche, le père et l’époux disparaîtront derrière la bête avide de violence. C’est ce qui m’a permis de survivre lorsque Père m’a envoyé dans le Nord pour ma première campagne. Les troupes me craignent et si des adjectifs commencent à me désigner ici et là dans les discussions, de ‘Fou’, de ‘Bête’ voire de ‘Fléau’, personne n’oserait me qualifier de ‘gentil’, ‘stupide’ ou de ‘vulnérable’.

L’arrivée soudaine de Lady Sombrelyn m’a été annoncée par la missive d’un éclaireur aux alentours d’Harrenhal. Vêtu de mon apparat de guerre signalant mon départ proche, je me suis rendu dans la cour pour accueillir la dame de Sombreval. Je l’observe, ainsi que ses enfants, avec une attitude relativement ferme. Ce stoïcisme est notre nature.

«Je n’ignore pas que la guerre est à nos portes, Lady Sombrelyn. Harrenhal vous reçoit en ces temps troubles. »


Pivotant sur le côté, j’invite les nouveaux arrivants à marcher à mes côtés. Nous n’allons pas rester ici au milieu de la cour. L’invitant à découvrir son logis tandis que certains gardes s’emparent de ses affaires personnelles dans le but de nous suivre, je reprends la parole.

«Je salue le courage de votre époux puisqu’il semble être resté parmi les siens. Sachez que nous porterons tout le soutien nécessaire à Sombreval en luttant contre l’offensive de Peyredragon. C’est d’ailleurs suite à ce qu’il s’est produit sur cette côte orientale que mon départ coïncide avec votre venue. »


La région de la Néra est un sujet épineux, une chasse gardée pour bien des Royaumes. L’Histoire a vu cette région évoluer, notamment ces derniers temps. Si le Noir a laissé la Reine Dragon venir à ses portes, c’est qu’une idée traîne dans son esprit.

«Cependant, je ne saurais oublier l’attitude outrageante de nombreux nobles de la Néra à notre encontre qui facilitent les projets de nos ennemis, qu’ils soient de Peyredragon ou de l’Orage...voire de la Néra même. »


La complexité de la situation est indiscutable. Et je me dois de rappeler la situation telle que nous la percevons. Jusqu’alors nous avons subi les choix de nos voisins, mais il nous appartient désormais de réagir en conséquence. Le pardon n’est pas une carte de mon jeu.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyLun 25 Avr - 12:08

Joren Hoare, vêtu en habit de guerre lui faisait face. Lady Sombrelyn soutenait maintenant son regard. Elle ne le craignait pas, pas autant qu'elle devrait sûrement. Mais la mère ne pliait pas face aux autres. Elle avait très jeune intégré la devise de sa famille de naissance et avait embrasser à ses 17 ans celle de son époux. Si les Swann étaient fiers, si le Cygne ne chantait jamais ; les Sombrelyn ne pliaient pas. Ils restaient là debout et si tout autour d'eux devait s'écrouler comme des châteaux de sable dans le désert dornien, ils seraient là, droit au milieu des ruines. Lady Sombrelyn n'avait quitter Sombreval que provisoirement, un jour, elle foulerait à nouveau ses couloirs. Mais le fils du Noir avait raison. La guerre était à leur porte, la guerre et le feu des dragons des Targaryens. Inclinant la tête à nouveau, la jeune femme lui répondit. « Les miens vous remercie de votre hospitalité. Nous n'oublierons pas ce que vous et votre père faites pour nous. »

Puis Lady Sombrelyn, ses enfants et ses gens suivirent Joren Hoare qui les conduisait à l'intérieure d'Harrenhal. Impressionnante forteresse que le Noir avait fait construire. Marchant à ses côtés, Lady Sombrelyn ne pu s'empêcher de rougir à l'évocation de son époux. Ainsi l'héritier du Sel et du Roc saluait le courage de Lord Sombrelyn. Annara cacha rapidement ses rougeurs. De toute façon, elles laissaient bientôt la place à ne vague d'inquiétude. Oui, il était resté parmi les ses gens, mais allait-il revenir parmi les siens, sa famille, ses enfants. Qu'allait-elle devoir dire si par malheur il ne devait pas revenir en vie. Peyredragon est dangereux, la Reine ne reculerait pas. La confrontation était inévitable, elle le sentait, le savait. Jamais Sombreval n'avait reculé devant qui que ce soit et cela n'allait pas commencer maintenant. Tout en marchant, Annara Sombrelyn reprit la parole.

« Le courage de mon époux n'a pas à être saluer de la sorte. Il ne fait que son devoir. Que dirait nos gens s'ils voyaient leur seigneur s'enfuir à la moindre occasion, à la moindre menace qui pèse suis lui. Sachez Votre Altesse que sans mes enfants je serais restée moi aussi à Sombreval. Je prie les Sept pour qu'il me revienne. Je prie les Sept pour que revenez victorieux puisque vous êtes sur le point de partir. Je remercie mon Roi pour l'attention qu'il porte à Sombreval et aux seigneurs de la Néra qui lui sont restés fidèles. »

Tout était dit. Ses paroles raisonnaient en elle comme un appel à ne pas vouloir rester là  rien faire. Elle avait agit pour le bien de leurs enfants, Lord Sombrelyn pour le bien de Sombreval. Les seigneurs de Sombreval se complétaient à merveille. La douceur d'une mère allié à la force d'un père qui se natterait jusqu'au bout. Et pour sauver Sombreval, Annara était prête à tout ici entre les murs d'Harrenhal. Elle utiliserait sa force personnelle et sa détermination. Mais elle devait faire attention. À trop vouloir reprendre Sombreval, à trop vouloir retourner sous la suzeraineté des rois de l'Orage, elle risquait d'attirer les soupçon. Elle jouerait sûrement un jeu dangereux, le tout étant de bien le jouer jusqu'au bout.  Elle jouerait avec l'élégance et le prudence des Cygnes.

Soudain, la jeune femme s'arrêta nette. Les paroles du fils du Noir lui arrachèrent des frissons le long du corps. Pas de pardon pour les traîtres, tel était son discours à peine voilé. Annara le comprenait, évidement, le contraire venant des Fers-nés l'aurait surprise. Mais l'enjeu de la Néra était complexe. Il n'était pas si aisé de comprendre l'ensemble des raisons qui avaient poussé certains nobles de la Néra à se révolter, à en appeler aux Durandon et à faciliter les avancées des hommes de Peyredragon et de l'Orage. Annara comprenait la position de ces nobles. Mais comment l'expliquer à Joren Hoare sans passer pour une rebelle jusque dans les murs de la capitale. Elle allait devoir modérer ses propos, y aller avec tact et douceur pour ne pas mettre en colère l'homme qui se trouvait maintenant face à elle.

« Votre réaction est compréhensible et légitime Votre Altesse. Personne n'oserait vous demander d'oublier leur rébellion et l'outrage qu'ils vous ont fait. Néanmoins, essayer de comprendre des hommes et des femmes qui on vécu si longtemps sous la tutelle d'un souverain qui vie si loin d'eux. Leur rébellion n'était qu'un ultime appel à un roi qui ne les a que trop longtemps ignorés, eux seigneurs de la Néra, eux qui vivent aux rythmes des conquêtes des uns et ds autres. La souveraineté orageoise était la dernière qu'ils avaient eu et qui existaient depuis un moment. Vous avez sans le vouloir troubler un équilibre fragile. L'homme n'est pas différents des animaux et la meilleurs des défenses reste encore l'attaque. » Annara s'arrêta un instant et plongea son regard bleuté dans celui de l'héritier du Noir.

« Ce n'était qu'un appel de désespoir et ceux qui se replie dans le désespoirs ne sont pas digne de faire parti de vos vassaux Mon Seigneur. » lâcha-t-elle avec toute la fierté et la droiture de ses deux familles. Convaincre le fils du Noir qu'il a toute la loyauté des Sombrelyn. Certains de ses mots lui en avaient coûté très cher. Elle avait de l'affection pour les Durandon, sa famille de naissance était fidèle aux Durandon et elle aussi l'était encore. Mais pour l'heure, le plus urgent était de mettre en confiance Joren Hoare et en sécurité son fils et ses deux filles. Et comme pour chasser cette conversation qui la dérangeait quelque peu, Lady Sombrelyn prit le parti de dévier le sujet sur quelque chose de plus léger.

« Dites-moi Votre Altesse, avez-vous la joie d'avoir des enfants ? » demanda-t-elle en lui adressant à nouveau un sourire. Détendre atmosphère qui s'était alourdie, telle était le but de sa manœuvre.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyVen 29 Avr - 22:15

Les troubles persistants régnant au sein de la Néra m’agacent copieusement. Cette contrée est relativement unique dans le sens où elle se trouve au centre de contestations de manière permanente. Si mon père est relativement et assez étrangement souple en ce moment sur bien des sujets, il m’apparaît néanmoins nécessaire d’agir. Comment ? C’est toute la question. Demeurant entre le marteau et l’enclume, j’ai servi dans bien des campagnes pour vivre la situation que nous connaissons maintenant. Les épreuves rencontrées par l’époux de Lady Sombrelyn ne peuvent m’être étrangères. Il suffit de délaisser les fortifications de sa cité pour vivre une toute autre existence.

«Les Sept ne peuvent guère m’être favorables, Lady Sombrelyn. Vos prières peuvent donc se tourner davantage vers votre époux. »

Inévitablement, je ne saurais solliciter l’aide des Sept pour remporter des batailles. Pas plus que celle du Dieu Noyé à vrai dire. Ma voix est résolue et pragmatique. Ces déplacements sont devenus si fréquents que je sens cette violence m’habiter en permanence.

« Des vassaux qui constatent l’absence de leur suzerain durant une si longue absence ne devraient pourtant pas se tourner vers l’Orage…Certains ont sollicité l’appui de la Reine Dragon…Il apparaît évident qu’ils sollicitent tous les Royaumes importants pour nous nuire. D’autant plus que c’est lui offrir sur un plateau d’argent un prétexte pour venir nous menacer. Quoi qu’il en soit, un suzerain à des vassaux, des alliés et des ennemis. Les indécis ne peuvent rester très longtemps en dehors de ce schéma. »


Je n’ai pas à lui révéler plus précisément mes intentions alors que nous arpentons les méandres de la forteresse. Néanmoins, je ne peux ignorer que le sang va bientôt se répandre dans les sillons des campagnes et que le fait de ne disposer d’aucune aide durcira notre réponse. Lady Sombrelyn décide soudainement d’évoquer les enfants alors que mon esprit est embrumé bien loin de cet aspect agréable de la vie. Au contraire, tout est lié, comme une carte stratégique sur laquelle des pions sont disposés ici et là par les belligérants.

« Effectivement…mes trois fils sont encore jeunes. Je ne peux guère les voir grandir mais je n’ignore pas dans le même temps qu’ils sont assez épuisants. C’est aussi pour eux que nous nous battons, n’est-ce pas ? Je ne peux les laisser avec des seigneurs qui offrent leur allégeance au premier venu servant leurs intérêts…»


Son habileté à changer de sujet brusquement ne m’a toutefois pas pris de court. Je ne concèderai strictement rien, aucun motif leur permettant d’assouplir ma conduite. Nous arrivons peu après au sein de ses quartiers personnels durant son séjour à Harrenhal. Des pièces spacieuses ont été préparées pour la venue de Lady Sombrelyn. Les hommes d’arme à notre suite déposent les effets de la maison Sombrelyn alors que je me tourne de nouveau vers elle.

« Quand les cieux sont favorables, il est assez appréciable d’observer le coucher de soleil depuis cet endroit de la forteresse. J’ai toujours aimé l’obscurité de la nuit…Une ombre est égale à toute autre dans ces conditions… »

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyDim 12 Juin - 17:46

Annara avait commis une erreur. Elle avait évoqué les Sept en face du Fer-Né. Elle espérait maintenant que le prince ne lui en tienne pas rigueur. Un an, déjà un an qu'elle, son époux, leurs enfants et d'autres seigneurs de la région de Néra avaient tacitement prêté allégeance à leur nouveau souverain, Harren le Noir. Mais si les Sombrelyn étaient devenus des sujets du roi du Sel et du Roc, ils n'avaient pas encore embrasser la religion du Dieu Noyé. La religion des Sept était trop profondément encrée dans la vie de la jeune mère pour qu'elle l'oublie ainsi. Mais l'homme s'était contenté de faire remarquer son erreur. La Blonde piqua un fard légèrement honteuse et reconnaissante envers son nouveau prince. « Pardonnez cette erreur. Je n'ai pas encore changé toute mes habitude. » ajouta-t-elle rapidement.

Fort heureusement, la conversation avait vite dévié vers autre chose. Les autres seigneurs de la Néra, ceux qui n'avaient jamais accepté le changement. Cela-même qui avaient envoyé des corbeaux à Acalmie pour demander de l'aide au Durandon. Acalmie, elle aussi, elle aurait pu le faire, elle aurait pu envoyé un message au roi de l'Orage. Elle aussi, la fille Swann, elle aurait pu demander de l'aide à sa sœur, la Dame de la Griffonnière. Mais à quoi bon le faire, elle n'aurait rien gagné mis à part mettre sa vie et surtout celle de ses enfants en danger. Et c'était la sa force et sa faiblesse. Annara Sombrelyn ferait tout ce qui lui est possible de faire pour le bien être de ses enfants. Ils sont toujours passés avant elle et cela n'était pas près de changer. C'était pour eux qu'elle se retrouvait maintenant ici, à Harrenhal. Pour eux et uniquement pour eux qu'elle avait accepté de quitter Sombreval. Les poings de la mère se serrèrent lorsque le prince du Sel et du Roc prononça le surnom qu'on avait donné à la reine de Peyredragon. La reine Dragon, elle qui avait poser un ultimatum à Sombreval et qui devait fondre en ce moment-même avec son armée sur la ville. Elle avait osé, parce que d'autres le lui avait demandée. Mais Sombreval, Lord Sombrelyn n'avait rien demandé à personne. Il s'était adapté à la situation. La reine Dragon, elle s'en mordra les doigts. Le regard de Lady Sombrelyn s'était fait un court instant plus dur.

« La reine de Peyredragon payera un jour cette incursion dans la Néra. Sombreval ne restera pas sans rien faire et les hommes se battront. » Sa voix avait chanter dans l'air, comme un appel. Elle avait prononcé ces mots et les pensait véritablement. Mais les hommes ne resteront pas longtemps les seuls à se battre. Elle aussi, elle avait un rôle à jouer dans cette histoire. D'ailleurs, elle l'utilisait à peine arrivée à Harrenhal. Elle abondait de le sens du prince alors que leurs pas les menaient inéluctablement vers les appartements qu'on leur avait attribué. Subtilement ou non, elle avait dévié le sujet vers les enfants. Il devenait dangereux de continuer sur cette pente qu'était la guerre. Inévitablement elle aurait fini par commettre un faux pas.

Joren Hoare accepte le nouveau sujet. Annara Sombrelyn afficha un sourire lorsque le prince lui répondit. Trois garçon, la succession était assurée à n'en pas douter. La jeune femme se détendit, trouvant là un sujet qui lui allait davantage. Parler d'enfant voilà qui était mieux, elle était en terrain connu au moins. Et il y avait peut-être là un petit quelque chose à tenter. Une alliance peut-être à jouer en ces terres qui l'avait accueillie, elle la fille de l'Orage. Elle n'était pas aussi calculatrice et manipulatrice que Myrcella et elle n'avait pas non plus sa puissance de frappe qu'elle avait en tant que Dame de la Griffonnière. Elle n'avait pas non plus la fierté presque insolente de sa plus jeune sœur qui traversait la vie et les tourments de la guerre droite et se dressant face à ceux qui combattaient l'Orage. Non Annara avait la prudence de son frère. Elle était née Swann et vivait en tant que Sombrelyn et les devises de ses deux maisons l'incitaient à rester debout, à ne pas fléchir. Elle courberait sûrement l'échine mais ce ne serait que pour mieux se relever. La Blonde regarda les murent défiler devant ses yeux et fini par lui répondre.

« Nos enfants sont des cadeaux que nous devons préserver. Je suis entièrement d'accord avec vous votre Altesse. Nous nous battons tous pour nos enfants. Ils sont notre force parce qu'ils seront ceux qui obtiendront le fruit de nos actions... » Annara ne poursuivit pas. La dernière phrase du prince la laissait perplexe. Parlait-il de Lord Sombrelyn qui avait accepté assez facilement la souveraineté du Noir. Finalement, la jeune femme arriva devant la porte qui menait à une suite de pièces qui lui étaient réservées à elle et au reste de sa famille. Lady Sombrelyn se tourna vers Joren Hoare et entra à sa suite. Des pièces spacieuses, le Noir aurait-il pris soin de trouver assez d'espace pour que ses enfants ce plaisent dans ce nouveau lieu ? Elle l'ignorait mais elle en était reconnaissante et cela se lisait sur son visage. La mère était comblée.

« Ces pièces sont splendides. Je vous remercie pour cette attention. J'espère que vous en ferrez part à votre père dès  que possible, votre Altesse. » fit Lady Sombrelyn alors que les hommes déposaient ses effets dans l'entrée. Joren, lui se tourna de nouveau vers elle. Il lui livra qu'il aimait l'obscurité et que si le temps le permettait il était agréable de voir le coucher du soleil. La jeune femme acquiesça. Elle aimait regarder le coucher du soleil depuis ses propres appartements à Sombreval. Mais il lui manquerait quelque chose ici, elle le savait. Elle s'approcha d'une fenêtre et se tourna vers le prince, sourire aux lèvres.

« Contempler le coucher du soleil est une chose bien agréable en effet. Je déplore simplement ne pas pouvoir entendre le bruit de l'eau. L'intérieur des terres est bien silencieuse pour moi. Mais je constate que nous avons au moins un sujet d'entente. Mais l'obscurité est dangereuse. Dans les ténèbres, tout peut arriver. En ce moment, les ténèbres doivent s'emparer de Sombreval et elles apporteront avec elle tristesses et désolations. » Annara s'interrompit un instant. Puis elle reprit sur un ton résolu. « Mais les Sombrelyn resteront debout, toujours. » Elle aurait pu ajouter que le cygne ne chanterait pas encore. Mais cela signifierait dévoiler son attachement encore vivace à l'Orage. Elle allait poursuivre lorsqu'elle sentit une main tirer doucement sur un pan de sa robe. Elle tourna la tête et regarda son fils, l'héritier de Sombreval. Le garçon de dix ans semblait impressionné par la stature de l'homme qui se tenait face à sa mère. Quant aux jumelles, elles restaient à bonne distance auprès de la suivante de Lady Sombrelyn.  « Approchez mes amours. Venez remercier le prince de sa bonté de nous accueillir dans sa forteresse. » ft la mère en faisant signe à ses filles de venir à ses côtés.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyDim 19 Juin - 14:15

Elle semble nostalgique à l’évocation de ses terres et de la cité de Sombreval. Mes yeux azur dissimulent néanmoins la perplexité qui me saisit. Dans cette cité, quantité de rats ont pris le parti de l’envahisseur.  Mais, ce n’est pas le moment de m’en offusquer. J’ai d’autres choses à penser et tout vient à point à qui sait attendre. L’invitée est bien plus prolixe lorsqu’il s’agit de parler des enfants. Comme toujours, ils hériteront mais seront aussi destinés à vivre dans le monde que nous façonnons aujourd’hui. L’homme agit la plupart du temps pour lui-même et ensuite pour ses progénitures. L’exemple du Noir est peut être un peu trop prégnant dans mon esprit mais je ne crois pas être trop éloigné de la réalité.

«Je le ferai, soyez en sûre, Lady Sombrelyn. »


Ses nouveaux appartements n’ont pas été difficiles à trouver dans la gigantesque forteresse d’Harrenhal. Le fait qu’elle veuille informer le Roi du Conflans et des Iles de Fer pour sa gratitude et son hospitalité ne m’empêche pas d’être agacé par la présence du vieux dans de trop nombreuses discussions à mon goût. Je conçois que je suis un mauvais fils, une ombre dangereuse derrière le souverain rayonnant.  Comme je m’y attendais, la vue sur les environs est plaisante mais lady Sombrelyn est perplexe au sujet de l’obscurité. C’est parce qu’elle n’y a pas grandi.

«Je ne peux que vous comprendre et je ne vais pas vous rassurer en disant cela mais…Tout Westeros pactise et aspire à notre défaite ou à notre affaiblissement. Nous sommes seuls contre tous. Mais, ils finiront par nous respecter, de gré ou de force… »  


Il n’y a qu’un seul maître des ténèbres, un seul gardien de la vallée de la mort. Si certains ont besoin d’une couronne pour régner, je décide qui vit ou meurt hors des murs des forteresses.  Je les battrai si fort que leurs Dieux leur imploreront de rester à terre et jamais un dragon ne sera animé d’un feu si ardent. En attendant, il est assez inhabituel que l’on fasse preuve de reconnaissance envers moi. Les enfants de la dame de Sombreval m’observent avec méfiance dans un environnement totalement inconnu pour eux. C’est la raison pour laquelle je réagis sobrement.

«Ne leur forcez pas la main, lady Sombrelyn. J’imagine qu’ils ont déjà besoin d’un peu de repos après tout ce que vous avez connu…Peut-être devrais-je vous laisser vous installer. »


Je ne suis pas aveugle pour ne pas voir qu’elle attend un autre enfant. Tant que je serai présent dans ses appartements, elle ne pourra se reposer convenablement.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyLun 27 Juin - 23:29

Le prince l'assura de transmettre sa gratitude. Annara Sombrelyn le regarde et incline la tête en signe de remerciement. Elle finira peut-être par trouver en ces lieux des alliés et des personnes sur qui compter. Jusqu'à présent, elle ne s'était entièrement reposée que sur les siens, refusant de s'en remettre aux autres, même pas à Argillac Durandon. Il était pourtant son souverain jusqu'à ce que Le Noir ne prenne la Néra. La Néra, encore une fois elle était à feu et à sang. Jamais elle ne serait calme, non jamais. Cette région était en perpétuel mouvement, secouée par les batailles que menaient plus ou moins discrètement les différents souverains qui luttaient les uns contre les autres pour en avoir la suprématie. Mais pensaient-ils seulement aux civils qu'ils prenaient entre leurs griffes ? Certainement pas, les pauvres gens ne faisaient point parti de leurs considérations du haut de leur trône. Mais elle, elle, elle les avaient vu ces regards d'incompréhension ou de désolations et parfois même de résignation lorsqu'ils se préparaient tous à recevoir l'attaque des étrangers. Ils étaient encore marqués dans son esprit et ne le quitteraient pas de si tôt.

Puis la conversation dériva vers la vue qui s'offrait à eux. Annara Sombrelyn l'appréciait c'était une évidence. Le prince abonda en son sens et cela fit sourire la jeune mère. Mais les paroles qui suivirent retira toute envie de sourire à Lady Sombrelyn. Seuls, ils étaient seuls, oui sûrement, assurément. Ils étaient désespérément seuls face à tant d'ennemi qui ne rêvaient que d'une chose, voir disparaître Le Noir et sa famille toute entière. Et Annara, quant à elle, espérait bien que ce jour n'arriva point trop vite. Les Hoare avaient des défauts, mais Harren avait accepté de les prendre sous son toit et pour cela, ils méritaient un peu de loyauté. Du moins tant que cela n'allait pas contre ses principes et surtout si cela permettait de garantir la vie de ses enfants. Alors oui elle devait reconnaître qu'elle était en parti d'accord avec le prince du sel et du Roc. Mais d'un autre côté, elle ne cautionnait pas ce qu'il disait sur la manière. Par la force, elle n'y croyait pas. Elle le fixa un moment. Elle allait dire quelque chose mais ce retint. L'homme ne l'intimidait pas, mais elle ne savait pas encore parfaitement à quoi  s'attendre de sa part. Il valait mieux pour elle qu'elle reste à sa place, voir un peu en dessous. Elle ne devait prendre aucun risque, aucun.

Finalement, elle fut tirée de ses propres pensées par son fils. Ce dernier tirait légèrement sur un pan de sa robe, la ramenant doucement à la réalité. Elle avait alors pris la décision d'inviter ses enfants à remercier le prince. Joren Hoare intercéda en leurs faveur. Il incita la mère à ne pas forcer ses enfants. Annara sourit à cette attention. Surtout que l'homme finissait par sous entendre qu'il avait remarqué sa fatigue, signe avant coureur qu'elle connaissait bien. Mais la mère ne céda pas. Ses enfants devaient apprendre. Et ce fut avec douceur qu'elle les invita à agir du regard. Son fils s'était timidement avancé pour s'incliner devant l'homme avant de retourner auprès de sa mère. Mais ce fut lorsque ses filles se décidèrent enfin à s'avancer qu'elle eut le premier étourdissement de sa grossesse. Elle s'en doutait mais elle n'était sûre de rien. Elle devrait bientôt demander l'avis d'une personne plus compétente dans le domaine. Alors elle regarda le Prince et finit par lui répondre.

« Ne vous inquiétez pas Votre Altesse. Je ne les force pas, mais ils doivent apprendre les bonnes manières et ce qu'il se fait face à Votre Altesse. Quant à ma fatigue et à ce que nous avons vécu... J'aurai bien le temps de me reposer une fois que vous serez parti. Alors nous pouvons continuer cette conversation. Sauf si y mettre fin vous agréez davantage. Mais je gage que l'attention dont vous faites preuve touche la mère que je suis. »

Annara Sombrelyn passa machinalement sa main sur son ventre. Elle se connaissait par cœurS après trois grossesses et elle se doutait bien de la cause qui venait de lui provoquer cet étourdissement. Mais elle ne voulait pas se montrer faible. Quant bien même elle était de nouveau enceinte, ce n'était point une maladie, bien au contraire. Elle passa une main délicate dans les cheveux blonds tirant sur le roux de l'une de ses filles. Elle voulait laisser le choix au Prince de se retirer ou non. Lui seul pouvait mettre fin à cette entrevue.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyDim 3 Juil - 12:50

Son attention envers moi ne me fait feindre aucun sourire mais je respecte cette déférence. Cet accueil n’a guère été compliqué à gérer pour nous. Harrenhal est une forteresse si imposante. Dans un sens, il s’agit d’un geste important puisqu’il nous permet d’obtenir le soutien d’une maison noble de la Néra.

Je ne suis guère du genre à épiloguer trop longtemps et ma décision est prise. Le temps est une ressource précieuse et je ne peux ignorer mon départ prochain en campagne. Toutefois, je ne ressens pas le besoin de l’informer de ce détail. C’est alors que mes yeux s’orientent à nouveau vers ses enfants.

« Je ferai en sorte d’accorder le statut de pupille aux enfants des valeureux chevaliers de la Néra tombés dans la lutte contre les envahisseurs. »


Je ne précise aucunement ce qu’il en sera pour les autres. D’ailleurs, je l’ignore moi-même pour le moment. Cependant, j’ai bien pris en compte leurs tendances revendicatrices et rebelles et je peux certifier que je suis assez ingénieux pour faire en sorte qu’ils le regrettent amèrement.

« Prenez ce temps maintenant, lady Sombrelyn. D’autres responsabilités m’appellent. Sachez que les miens seront là pour vous. »

Maintenant, j’ai des troupes à mobiliser, à haranguer. Le départ est proche. J’incline respectueusement la tête devant la blonde avant de faire volte face. Mes pas résonnent sur la pierre et mon esprit est phagocyté progressivement par les prochaines échéances pour le moins belliqueuses.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] EmptyLun 11 Juil - 0:04

La Dame de Sombreval ne disait plus un mot. Elle était droite devant le prince et gardait à l’œil ses enfants. Mais les mots de l'homme raisonnèrent en elle. Pupille, elle avait eu envie de hurler que son cher et tendre n'était pas encore tombé au champs d'honneur. Elle voulait crier qu'il n'était pas encore mort. Elle ouvrit la bouche mais les mots qui en sortir ne furent pas ceux qu'elle voulait. « Je vous remercie mon prince. Bien que j'espère ardemment que cela n'arrivera pas. » fit la mère. Sa voix s'était un peu perdue. Elle avait soufflé les derniers mots comme pour conjurer le sort.

Finalement, le prince du Sel et du Roc finit par mettre lui-même un terme à leur petite entrevue. Il lui assura le soutient des Hoare et la jeune femme inclina la tête. Il la laissait désormais seule, avec ses enfants et ses gens. « Je vous remercie encore pour ce que vous faites. » lança la mère en faisant une légère révérence alors que l'homme avait déjà fait volte face. Ses pas le guidaient déjà vers l'extérieur des appartements qui étaient maintenant les siens. L'heure était maintenant celui des corbeaux et des installations. Elle avait besoin d'écrire, d'écrire à sa mère, à son frère Gawen et sa sœur Myrcella et Helicent. Elle regarda ses enfants puis sa suivante.

« Allez les enfants, allez donc ranger vos affaires mes trésors. » fit d'abord la mère pour éloigner sa progéniture. Puis elle se tourna vers Shyra. « Je vous confirez et à vous seule mes missives pour l'Orage. Je vous fait confiance et si par malheur on venait à découvrir ce que j'ose écrire dedans et surtout à qui, je saurai que l'information vient de vous. » commença la mère sur un ton autoritaire. Elle devait protéger ses arrières, elle le devait. « Je vous sais toujours autant fidèle au roi de l'Orage tout comme je le suis mais ici, cette fidélité n'a pas lieu d'être. Je vous le rappelle. » poursuivit Lady Sombrelyn. Puis sa voix se fit plus douce. « Il nous faudra du courage ma chère, et j'aurai besoin de vous. Un jour nous retournerons tous  Sombreval. » Elle le jurait devant les Sept, elle en faisait le serment et les yeux de Shyra l’avaient compris.

« Je fais tout ça pour eux. » Cette fois la phrase était sans ambiguïté, aucune. La mère n'agissait que pour son fils et ses filles.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]   Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivage à Harrenhal, l'exile forcé [Flashback - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Harrenhal - Terra Draconis-
Sauter vers: