AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Ven 6 Nov - 1:05

Le Roi Mon Oncle m’avait fait mander par un de ses serviteurs, alors que le départ pour affronter les sauvageons était proche. Jeyne et moi avions fait au mieux, pour accueillir les invités de la famille royale, pendant que la guerre s’organisait. Rien qu’elle ne soit pas en mesure de faire depuis de nombreuses années, mais les enjeux étaient différents, et hautement plus importants, actuellement. Surtout auprès de la Reine de l’Ouest, dont la renommée n’était plus à faire. Ces jours qui avaient suivi notre retour n’avaient été source de repos pour personne. Le départ se rapprochait, et alors l’agitation qui animait le château glacial fondrait comme neige au soleil. Je ne savais ce que me voulait le souverain de Winterfell, encore moins ce qui pouvait justifier qu’il cherche à me voir moi, au lieu de ma Princesse, Son Altesse Lannister ou Son fils. Rares, si ce n’est inexistants, avions-nous partagé, lui et moi, plus qu’un échange lointain et distant, lors des quelques moments où il se trouvait à Winterfell.

J’avais cependant à lui communiquer une missive de mon père, et de notre famille, concernant leurs troupes qui se joindraient à eux. Scellée, évidemment, et à la seule attention du Roi. Jamais je n’aurai brisé le sceau qui la maintenait secrète, mais Père aurait pu ne pas joindre ce courrier à celui que Mère et lui m’adressaient. Je devais pourtant le lui transmettre, aussi n’oubliais-je pas de le saisir avant de suivre son serviteur jusqu’à ses appartements.

Je frappais, entrant lorsqu’il m’en donnait l’autorisation, me fendant d’une révérence devant lui avant de le saluer. « Majesté. Père m’a chargée de vous remettre cette missive. Que puis-je pour vous ? »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 2948
Membre du mois : 66
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Mar 10 Nov - 23:26

Je ne savais pas par où commencer. Comment coucher sur le papier des mots si doux et si tendres, pour des sujets aussi sérieux ? J'avais terminé la veille de planifier une logistique incroyablement complexe du fait du nombre d'hommes, de la distance à parcourir et de tout un ensemble de contraintes plus ou moins aiguës. Il ne me restait en fait plus grand chose à faire en dehors de ripailler avec ma noblesse et de partager le pain et le sel avec mes hôtes. La veille encore, j'avais partagé de longues heures en compagnie de la Reine du Roc Jordane Lannister. La discussion était intéressante, le plan suivait son cours. Restait à passer le flambeau si je ne devais pas revenir du Nord, du véritable Nord. Celui qui engloutissait les hommes depuis des temps immémoriaux. Comment commencer ? J'avais déjà fichu en l'air plusieurs parchemins. Ma vieille plume grattait sa surface et je me laissais aller à un style erratique, autant que l'était le fil de mes pensées. J'expliquais tout, absolument tout. Mon enfance, la leur, le parallèle entre les deux. Toutes ces excuses que je n'avais su formuler jusqu'à aujourd'hui, toute ma fierté et mes espoirs. La lourdeur du patrimoine qui était le nôtre, également. L'amour que je portais pour eux. Je parlais beaucoup de leur mère. Et, me prenant au jeu des confessions, je racontais une existence, plusieurs mêmes, contant ce qui me liait et me séparait de Brandon, l'homme le plus droit et le plus proche qui soit. Ce qu'il y avait eu avec les autres femmes, depuis Sigyn. Et Sigyn elle-même. Toutes ces vérités n'étaient probablement pas bonnes à entendre, mais elles l'étaient à dire. On toque à l'huis et un de mes loups entre, m'annonce ma nièce.


Mon cœur se serre. Malgré le poids des années, la douleur est toujours vive, lancinante. Mathie ou n'importe qui d'autre, rien n'a pu y changer quoi que ce soit avec l'allié de poids qui est le temps qui passe. Sigyn a disparu à tout jamais, sauf dans cette âme qu'elle a laissé à vif. Oh bien sûr, la douleur est plus sourde que vive depuis quelques années. Mais elle est toujours là, bien présente. La jeune femme entre. La ressemblance physique me frappe, alors qu'il y a pourtant de profondes différences. Mais les Karstark ont toujours eu des traits communs. Ma femme était toute en formes, plus gironde, pleine de vie. Je sais aussi qu'ils partagent tous un peu le même caractère. Je ne la dévisage pas, pourtant.



| Certes, j'imagine qu'il m'informe de sa venue prochaine, avec toutes vos lances et peut-être même vos jumeaux de frère ? Posez donc cette missive, je la lirais après. Comment allez-vous, ma nièce ? J'espère que vous avez pu profiter du voyage ? |


Je m'avance vers elle, lui dépose un baiser rendu râpeux par ma barbe sur l'une de ses joues, coutume de famille. Je m'éloigne à nouveau d'elle pour contourner le bureau et y reprendre position tandis que je lui fais signe de prendre place.


| Comme vous le savez maintenant, je file vers le Nord avec fils, frères et loups pour porter le fer et le feu contre nos ennemis. Votre cousine ma fille épousera à notre retour le prince Lyman de la maison Lannister. Elle aura besoin de vous d'ici là, pour tenir le château et la maisonnée, et pour tous les préparatifs. Vous en sentez-vous capable? |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12717
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Ven 13 Nov - 20:22

Je ne me rendais pas sans une légère appréhension auprès de Mon Oncle. Je n’avais rien à craindre, mais nous nous connaissions si peu, que je ne savais ce qu’il attendait réellement de moi, ni ce qu’il pensait de ma présence auprès de sa fille. Bien qu’il soit affable, lorsqu’il est en ma présence. Preuve en est de ce baiser déposé sur ma joue, en réponse à la révérence que tout sujet doit au Roi du Nord. Peut-être est-ce bien Mon Oncle, qui me demande. Si tant est que les deux hommes soient réellement dissociables, après tant d’années. Je ne l’ai jamais connu que comme tel, et à part pour conter ses exploits guerriers – certes nombreux -, que je n’étais pas conviée à entendre, nous en parlions fort peu, à Karhold. Ou peut-être étais-je trop jeune pour m’intéresser à l’Oncle, quand j’étais curieuse de la famille royale, de ma famille, et de ma tante inconnue. Peut-être. Je souriais un instant, au souvenir de cette appréhension similaire à celle que je ressentais toujours en présence de notre souverain, mêlée à l’impatience et la curiosité, lorsque j’avais appris que j’irai à Winterfell, auprès de cette famille que j’avais idolâtrée, avant de reprendre mon sérieux.

« Je crains en effet pour la tranquillité de Mère que mes frères les accompagneront, mes oncles, lui et leurs armées. Il est temps, semblerait-il, qu’ils s’exercent en dehors de la cour de Karhold. Mon Père souhaiterait même qu’ils rejoignent Winterfell, pour être écuyers de prestigieux guerriers. Mais je suis persuadée qu’il vous confie tout cela. »

Posant la missive sur le bureau, je m’assois face à mon oncle.

« Énormément, Mon Oncle. La découverte du Val fut extrêmement plaisante, bien que le trajet ait été long. Le retour était toutefois le bienvenu, après tant d’agitation. Bien que l’on ne puisse pas dire que Winterfell soit aussi calme que dans ses habitudes. Tout s’est-il bien passé pour vous, Mon Oncle ? Malgré les rumeurs qui disent que Westeros est à même de s’enflammer à tout moment. »

Je ne cherchais pas à soutirer des informations par cette question, simplement à m’assurer qu’il n’aurait en tête que la guerre à venir, et qu’il ne portait pas fardeau encore plus grand. Il menait tous mes proches dans une guerre sanglante, pouvait y perdre la vie, et je souhaitais plus que tout qu’il revienne vivant, au même titre que tout le reste de ma famille.

« En effet. Je serai à ses côtés, comme je l’ai toujours été depuis mon arrivée ici. Je ne faillirai pas à la tâche, et vous retrouverez hôtes et forteresse convenablement tenue, d’ici votre retour. Elle n’aurait pas à affronter cela seule, et je m’efforcerai de faire au mieux pour la soulager de tout fardeau qui peut être placé en d’autres mains que les siennes. Plus que vos hôtes, ou votre forteresse, Mon Oncle, vous retrouvez votre fille aussi tranquille que possible, compte tenu des circonstances, et prête à affronter tout ce qui l’attend. Quelles que soient les nouvelles qui nous parviendront. »

Quelles que soient les morts à déplorer. Je priais Nos Dieux pour que personne de notre famille, ni son fiancé, n’en fasse partie. La nouvelle serait dévastatrice.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 2948
Membre du mois : 66
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Lun 16 Nov - 21:03

Je réglais les détails au fur et à mesure que j'y pensais. Le mariage de ma fille n'était pas franchement ce qui allait m'occuper le plus l'esprit, vous pouvez me croire. Avec la guerre qui arrivait droit sur nous, je devais avoir un milliard de préoccupations autrement plus urgentes. La logistique ; armer et équiper des hommes non seulement aujourd'hui mais sur des semaines et des dizaines, puis des centaines de kilomètres de distance. Mon frère était un commandant de cavalerie, c'était indéniable. Conrad était un meneur d'hommes, pas forcément un stratège, mais un type qui savait emmener des tas de jeunes hommes à la mort à ses côtés. Et moi et bien... je devais gérer tout ce que les autres bouchers n'étaient pas capables de prévoir. En attendant de manier moi aussi du hachoir. Alors, je me faisais du souci. Je savais que Jeyne serait capable de tout préparer en temps et en heure, d'autant plus que celle-ci n'était pas réellement fixée... La campagne pouvait durer des semaines, sinon des mois. Il ne fallait pas tergiverser pour autant, une union royale prend des lustres à organiser, surtout entre royaumes. Alors je ne voulais pas qu'elle affronte cela toute seule. La Reine de l'Ouest serait là à ses côtés pour surveiller les choses, faire en sorte qu'elles aillent dans la bonne direction. Pour autant, ma fille allait avoir besoin de plus de soutien que d'aide, vous pouvez me croire. C'est pourquoi j'en profitais pour en parler à la cousine de ma fille. La nièce de ma femme. Quelle drôle de situation.


| Oui, il est temps pour tous les nordiens de faire leur devoir, qu'il s'agisse d'assurer notre pérennité future, de soigner le bétail ou de croiser le fer avec la barbarie. Nous sommes tous prisonniers de notre devoir et de notre honneur, mais c'est ce qui fera à n'en pas douter, de vos frères comme de vous, des enfants dont vos parents seront fiers. |


Je côtoyais régulièrement les Karstark, sans en faire une habitude. Ils savaient que ma relation avec Sigyn avait été compliquée, aussi bien de mon fait que du sien. Ils ne me tenaient rigueur de rien, mais ils savaient fort bien que leur maison n'était plus unie à celle des Stark, et que ce faisant, leurs facilités n'en étaient plus vraiment, s'estompant avec le temps. Je m'asseois au fond de mon siège, dévisageant la jeune femme. Elle a apprécié le Val, visiblement. Je ne mets pas fin de suite à l'entretien, si rares sont ces moments où je parle avec des personnes qui ne sont ni intendants, servants ou soldats.


| Oui, ce fut plaisant le temps que ça a duré. La Reine Sharra Arryn a su me recevoir avec beaucoup d'attention, et j'y ai fait quelques rencontres intéressantes. Et tout s'est globalement bien passé pour le Nord. Dans la guerre qui s'annonce, nous n'aurons pas à saigner seuls et nos quais, nos comptoirs, sont plus fournis que jamais. Prenons ça comme un succès. |


Je hoche doucement la tête aux paroles courageuses de ma nièce.


| Bien, parfait. Je n'en attendais pas moins de vous. Les épreuves seront difficiles, mais si nous l'emportons, la fête sera à la mesure de la victoire. Je veux qu'en rentrant, mes hommes, nobles ou métayers, puissent savourer le salaire de la gloire. Je veux que tout Westeros se bouscule ici et soit marqué aussi bien par mes troupes triomphales que par le faste de notre cour de barbare. Vous aurez fatalement une place d'honneur à tenir. Peut-être est-ce également l'opportunité pour vous de conclure quelques arrangements matrimoniaux ; votre père s'en est-il déjà soucié? |


Je parlais d'un ton neutre, courtois. Pour moi, le mariage n'était pas affaire de volonté, mais de devoir. Comme les bains de sang. Nous devions mourir de terreur et de souffrance sur le champ de bataille, elles devaient endurer l'accouchement et l'éloignement. C'était l'ordre des choses depuis longtemps et bien que ne croyant plus aux vertus véritables des mariages heureux, ils n'en restaient pas moins une nécessité dans notre société.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12717
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Lun 23 Nov - 0:44

Je ne souhaitais pas importuner mon Oncle, en l’entretenant de choses futiles, comme les humeurs de Mère. Elle avait vu partir son aînée à l’orée de la fin de son enfance, et allait maintenant devoir se séparer des jumeaux, et si elle avait retardé ce moment, il était impensable de le faire davantage encore. Mais tout ce qui comptait était que les jumeaux tout comme moi soyons aux places qui nous reviennent, prêts à œuvrer comme il se doit pour le Nord, pour nos Souverains, et prêts à honorer le nom Karstark.

« Soyez certains que nous ne demandons rien de plus que cela. Eux de défendre avec fierté ces terres qui sont les nôtres, et moi de soutenir le Nord aussi bien que je le peux. Auprès de Jeyne, comme de vos invités, ainsi qu’en prouvant que je suis à la hauteur de ce que l’on attend de moi. Ce carcan fait partie de nous, nous sommes un, et aller à son encontre serait une grave erreur, une offense certaine. »

J’étais intimement convaincue de cela. Je ne voulais nullement décevoir Père, ou même Mère, en manquant à mes devoirs ou même en cédant à l’attrait de la paresse ou du déshonneur. Je tente cependant de ne pas faire preuve de ma fierté coutumière. Il s’agit certes de mon oncle qui me fait face, mais aussi de Mon Roi, et je ne dois qu’être humble face à lui. Je ne baisse pas le regard pour autant ; espérant laisser transparaître la fermeté de mes convictions.

« Vous m’en voyez rassurée. Je ne suis pas aussi instruite que beaucoup concernant les alliances et leurs bienfaits, mais suffisamment pour savoir que c’est un succès, comme vous l’évoquez. Vous auriez pu vous en sortir bien plus mal, mon Oncle. L’Ouest, le Val… Espérons que cela vous apporte suffisamment des bienfaits, et peu de désagréments. Sa Majesté Arryn a su en effet accueillir convenablement tous ses invités, mais espérons que les soutiens que vous avez pu acquérir se montreront à la hauteur de leurs promesses. Pour l’Ouest, je m’efforcerai de pourvoir aux besoins de la Reine Jordane au mieux, en tous les cas. »

C’était tout ce que je pouvais faire à mon niveau, et si je m’étais fait serment en mon fort intérieur de toujours servir les Stark, Jeyne avant tout mais chacun d’entre eux, alors je le ferai aussi bien que possible.

« Je ne peux que prier pour cela, et aider à tout préparer pour votre retour. Vous mériterez un accueil, sinon festif, chaleureux et apaisant. Nous y avons pourvu à chacune des batailles que vous avez mené, et Jeyne et moi continuerons. Je puis vous en faire le serment. Nulle obligation envers les Lannister nous éloigneras de cette tâche importante.

Quant à mon mariage… Je n’ai de cesse de chercher un parti convenable, depuis mon arrivée ici, et en ai fait de même au Val. Mère m’a confié espérer m’allier à l’Ouest, que je puisse rester aux côtés de notre Princesse, malgré l’aspect pénible que serait cet éloignement. Je n’ignore en tout cas pas mes devoirs, ceux la moins que les autres, mais avec la guerre qui se profile et menace d’embraser Westeros, cela n’est en rien aisé. Mais je ne manquerai pas à mon devoir de femme.
»

Je m’arrêtais un instant, regardant mon Oncle.

« Je sais que vous aurez fort à faire, mon Oncle… Majesté… Mais pourriez-vous, si vous êtes en mesure de cela, veiller sur mes frères ? Faire de l’un d’eux votre pupille, votre écuyer, peut-être ? Je comprendrais qu’il soit délicat de négliger vos autres sujets pour cela, cependant. »

Je ne serai surement pas restée aux côtés de Jeyne, si je n’avais pas su saisir les opportunités de m’exprimer quand elles se présentaient. Si mon oncle m’essuyait un refus, alors j’aurai pour moi la tranquillité d’avoir essayé. Peut-être même les confierait-il à des soldats expérimentés, s’il ne les prenait pas à ses côtés.


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 2948
Membre du mois : 66
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Lun 23 Nov - 22:32

Mariage. Mariage, mariage et mariage. C'était le mot dans toutes les bouches. En période de paix, tout le monde s'en fiche, sauf ceux qui comptent leurs picaillons. Les nobles chevaliers tringlent tout ce qui bouge et qui a des seins qui remuent, les nobles dames rêvent d'un amour sans tâche alors que la moitié d'entre elles trompent leur mari sans consistance avec leurs frères, leurs amis, pire encore. En temps de guerre, ce n'est plus la même histoire. Tout le monde pense à faire main basse sur les héritages des autres ou à nouer des alliances qui, croit-on, sont aussi solides qu'un membre viril en pleine parade. Avec le temps, j'ai nourri pas mal de rancoeur vis à vis du mariage. Ce que je vis avec Mathie me convient tout à fait. Qu'irais-je chercher dans les jupes d'une autre femme ?


Eh bien, la même chose que tout le monde.


Des épées. Le mariage n'a aucun sens moral, sanitaire ou éthique. Il n'obéit à aucune loi. J'ai vu des vieux se marier avec des jeunes, des jouvenceaux cherchant à grimper de vieilles montagnes pour se farcir les honneurs, la gloire et la richesse. Je suis comme les autres, par devoir de Roi. Moi aussi, je vais devoir me remarier. Mais on ne me reprendra plus à jouer la farce avec mièvrerie. Je vivrais comme je l'entends aujourd'hui. Ce ne sera qu'une alliance, rien de plus. Oh, je ferais mon devoir, et ma future le sien. Pour le bien du royaume et de sa contrée d'origine, pour sauver les apparences sociales d'un non-sens autrement. J'opinais lentement du chef aux paroles de la jeune femme, nordienne consciencieuse. Elle aussi ferait son devoir, serait déçue, mais le ferait quand même.



| Je n'en attendais pas moins de vous. |


L'ouest et le Val, comme elle disait, n'étaient pas encore nos alliés de manière définitive. Rien n'était gravé dans le marbre tant que le sang n'avait pas coulé. Il fallait encore faire passer l'épreuve du feu à cette alliance. Nous verrons bien ce qu'elle donnera, dans la futur. Peut-être que tout cela n'était qu'un mirage, qui se dissipera sur le passage des armées d'Harrenhal. Je haussais les épaules à ses paroles sur l'Ouest.


| C'est un effet de mode, dirait-on, que de vouloir unir sa maison à celles qui vivent près des mines aurifères de Castral Roc. J'imagine qu'il y aurait plus mauvais parti. Votre père ne m'a pas parlé de ce sujet, je n'en sais donc rien. Je ne suis que votre oncle. Je pourrais sans doute vous trouver un bon parti, mais d'un autre côté, voudriez-vous vraiment de mon intercession ? Venez tout de même me voir, quand vous aurez trouvé contrat, que je puisse vous conseiller. |


Je gérais assez de choses comme ça sans me soucier des mariages de mes neveux et nièces. D'autant plus que le mien ayant été désastreux, de quel genre de conseil serais-je ? Simplement de celui qui évite de s'allier à une maison qui risquerait de devenir ennemie, c'était tout ce que je pouvais faire. Et bien sûr, je ne le formulais absolument pas en ces termes. J'écoute ensuite sa doléance, plus profonde, plus... Sincère, à défaut d'autres mots, que les autres.


| J'ai déjà un écuyer, ma nièce. Mais je peux sans doute en fournir au Sénéchal Conrad Omble. Ou simplement, les intégrer à quelque nobliau de ma cavalerie. Nous prendrons soin d'eux, quoiqu'il en soit. Jamais le Nord n'est parti en guerre en négligeant sa jeunesse. Je ne peux vous promettre quoi que ce soit sur notre retour, mais leur sort ne sera pas pire que celui de mes propres enfants, je puis vous l'assurer. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12717
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Jeu 26 Nov - 0:02

Je m’inclinais brièvement, alors qu’il affirmait ne pas attendre moins de moi. Évidemment. J’étais une Karstark, mais j’étais aussi, et avant tout, un sujet du Roi du Nord. Une vassale des Stark. Bien que je sois plutôt proche de la Princesse, je devais malgré tout faire l’honneur de notre royaume. La question de mon mariage avait déjà été soulevée par Mère, avant même que je ne sois une femme, dès lors que j’avais été envoyée de Karhold à Winterfell… Alors maintenant que la guerre menaçait, et qu’elle craignait pour leurs vies, à Père et elle, à mes grands-parents, à mes oncles… Ce qui était nécessaire était devenu indispensable, comme si nous étions plus exposés qu’auparavant parce que Westeros s’embrasait, alors même que nous avions toujours vécu les affres des batailles. D’aussi loin que je m’en souvenais, du moins… Je n’avais pourtant guère d’autre choix que de me plier aux exigences maternelles, qui espérait tant me voir heureuse et épanouie en tant que mère, comme si je n’étais que misérable actuellement.

Peu importait ; je n’étais pas une enfant ingrate, et je m’y pliais sans oser émettre la moindre protestation, quand bien même Mère réagissait excessivement. Je prendrais époux dès que possible, pour peu que l’on veuille de moi. Que je connaisse et apprécie mon promis était hautement improbable, et n’entrait pas en considération, dans tous les cas. Si seulement je pouvais proposer un jeune homme respectable avant qu’une alliance ne soit conclue, alors peut-être aurais-je mon mot à dire. Mais je ne pouvais l’affirmer. Secouant légèrement la tête, je me reconcentrais sur ma conversation avec mon Oncle.

« Je n’y manquerai pas. Mais soyez assuré que Père et Mère ne souhaitent pas manquer de respect au Nord en cherchant un parti ailleurs, ils veulent au contraire vous montrer leur soutien, en maintenant ma place auprès de la Princesse, pour continuer à la soutenir et à vous servir. Et ils comptent, dès la fin de l’affrontement contre les sauvageons, me remplacer par les jumeaux, pour servir le Nord au mieux. Et si vous souhaitiez me conseiller des partis loyaux, satisfaisants, ou… nécessaires, sachez que nous y porterions la plus grande attention. »

Si une alliance devait se faire entre deux maisons vassales pour les bienfaits du Nord, je n’y couperai pas… Bien qu’il me serait difficile d’effectivement quitter Jeyne. Rien ne justifierait qu’un noble nordien et son épouse se joigne à la Princesse à l’Ouest. Je me gardais bien d’évoquer la moindre de ces pensées, y compris celle qui dérivait vers un jeune homme rencontré récemment. Pensée futile et qui n’avait pas lieu d’être. Non, je devais oublier cela dès maintenant, il n’était même pas de ma condition. Et ce n’était rien qu’un divertissement.

Les chassant, je me concentrais sur un sujet nettement plus… personnel, qui me touchait bien plus, espérant ne pas outrepasser ma condition.

« Le jeune Allister. Bien sûr. Ma voix était neutre. Après tout, je ne le connaissais que très peu, à peine, même, pour l’avoir soigné lors d’une blessure assez importante, mais il m’avait paru très – trop – rêveur et naïf. Croire le Nord en paix… Peut-être avait-il changé, depuis lors, mais j’en doutais. Je vous serai reconnaissante, éternellement redevable, si l’un d’eux devait devenir écuyer du Sénéchal. Ce serait un honneur pour eux, pour moi, pour les Karstark, et mon frère se montrerait à la hauteur, je l’espère. Et je vous serai tout autant redevable, si le second devait se mettre au service de qui que ce soit dans votre cavalerie.»

Je m’inclinais à nouveau, humble et reconnaissante. « Vous m’en voyez rassurée. Je n’en ai jamais douté, mais je suis fière d’être votre vassale, mon Oncle. Fière que vous soyez mon Suzerain. »


Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant. © Pierre Bottero

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Dame de compagnie de Jeyne Stark
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Honor, loyalty, sacrifice
Messages : 2948
Membre du mois : 66
Célébrité : Astrid Bergès Frisbey
Maison : Karstark
Caractère : Opportuniste, respectueuse, attentionnée, imprévisible
Honor, loyalty, sacrifice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   Mer 2 Déc - 17:24

Je me demandais ce que la jeune Karstark espérait vraiment de son existence. Elle semblait loyale et dévouée, plus encore peut-être à Jeyne qu'à sa propre famille. Prête à faire son devoir de nordienne, et de femme, lorsque le moment serait venu. Elle était plutôt jolie, de fait. Comme sa tante. Il n'y avait pas la même force qui se dégageait d'elle que de ma Sigyn, mais autre chose. Je ne sais quoi. Elle inspirait confiance, rien qu'en la regardant je ne nourrissais quasiment aucun doute sur ce qu'elle serait capable de faire pour son royaume. Pour ma famille, aussi. Même si je n'avais jamais été fort à l'aise avec elle, avec sa présence à Winterfell, je devais bien reconnaître que celle-ci avait eu nettement plus d'avantages que d'inconvénients et que tout le monde sortait plutôt grandi de ces relations. J'espérais que le destin ne faucherait pas encore quelques Karstark, tout comme ma propre famille, ils avaient toujours beaucoup donné, mariages, guerres, leur sang avait coulé aux quatre coins de la région pour diverses raisons. Je me demandais à qui son père, mon ancien beau-frère, comptait-il unir sa fille. Probablement à quelque haut seigneur du Nord, mettant en avant aussi bien sa fortune que sa puissance, en passant par le prestige associé à leur nom; liés par le sang à la famille royale et depuis toujours proches de Winterfell. Arnaut n'aurait sans aucun doute aucun mal à trouver un parti potable pour sa fille. /


La jeune femme me dit que ses parents n'ont pas cherché de futur époux pour elle en dehors de nos frontières. Elle souhaitait garder sa place auprès de ma fille. C'était un voeu de loyauté et d'amour. Mais c'était un voeu d'enfant. Je ne pouvais le lui garantir, car cela singifierait l'éloigner et je ne savais pas ce que sa propre famille pourrait en penser. Plus encore, je n'avais aucune idée de qui elle pourrait bien épouser, qui lui permette de partir dans l'Ouest. Je n'étais pas non plus certain que ce soit le mieux, de continuer à couver Jeyne. Cela demanderait réflexion.



| Je ne me sentirais pas à ma place pour vous trouver un bon époux. Pour autant, les idées ne manquent pas. Il y a un certain nombre de nobles mains qui pourraient tout à fait convenir à ma nièce, de Smaug Arryn à Kevan Gardener pour les plus illustres, en passant par tous les Reed, Cerwyn, et autres cousins du Nord. Mais je laisserais cette difficile tâche à vos parents. S'ils souhaitent mon avis ou mon accord, libre à eux de le demander. |


J'avais déjà bien assez de soucis en tête. Et puis, je ne voulais pas trop discuter mariage. J'allais bientôt me séparer de Jeyne alors que les choses avec elle commençaient à aller nettement mieux, avec le temps. Jon finirait bientôt aussi par être marié et je devais penser à le faire moi-même. Mais je ne voulais pas quitter Mathie. Je savais que si je me remariais, elle serait là, toujours, et que le sentiment que j'avais de l'utiliser serait à chaque instant un peu plus vivace encore. Je ne voulais pas que ça arrive. Mais ça arriverait quand même. Je hochais la tête à la débauche de remerciements et de compliments que la jeune femme me fit, suite à ma promesse d'aider et de protéger ses frères.


| Je veillerais donc à leur attribuer un poste de ce genre, bien que la cavalerie soit un des corps les plus dangereux de mon armée. Mais ils s'y couvriront de gloire et d'honneur, n'en doutez pas. Quant au reste, je vous remercie. Je suis fier de pouvoir compter sur vous auprès de Jeyne en toutes circonstances. Votre tante... Serait fière de vous également. Je suis désolé, ma nièce, mais j'ai plusieurs affaires urgentes à traiter et après cet intermède bienvenu, il faut que je me réattèle à ma tâche. Nous reparlerons à mon retour, si vous le souhaitez. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12717
Membre du mois : 172
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang ou la couronne, qui m'opposeras-tu ? [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: