AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
roward martell "I can take so much"
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:09


Martell
Roward

Maison : Martell
Titre de noblesse : Prince de Dorne.
Lignée : Ma grand-mère était Meria Martell, mais je juge ne pas avoir à la présenter davantage tant son nom continuera à marquer l'histoire de tout les hommes, et ce malgré sa mort. Pour ce qui en est de mes parents, je suis le fils de Nymor Martell et Ravena Martell qui - pour le premier - fut emporter avec ma grand-mère il y a quelques mois en laissant Deria Martell, ma soeur ainée prendre leur place. Anders et Arianne Martell sont respectivement mon demi-frère et ma demie-soeur, mais l'un comme l'autre demeurent bien plus qu'une affiliation partielle.

Date et lieu de naissance : Né à Lancehélion en -20.
Caractère : Je ne perdrais pas mon temps en présentation pompeuse visant à me définir comme étant l'être parfait. Non, je demeure réaliste, parfois, sur ma personne. Certains me jugeraient simple d'esprit, facile à saisir et cerner. Et sans doute ont-ils raison, sans doute suis-je resté ce même gamin ignorant les lois, les ordres et les coutumes. Sans doute suis-je rester l'enfant incorrigible et incontrôlable que j'ai été. Mais il serait aussi très dommageable de penser que le temps ne m'a rien apprit. Je suis un prince, le prince de Dorne, je suis Fier, fier de mon nom, fier de ma lignée. Et je protégerais cette dernière quoi qu'il en coute, au point de passer, parfois, pour quelqu'un de Protecteur, et parfois Possessif. Je ne suis plus un gamin épuisant, je suis un prince Fatiguant, je ne manque plus de respect à mes pairs, mais il serait stupide de penser que jamais je ne chercherais à me venger. Manipulateur, je n'en ai pas encore la carrure, je sais sans doute comment obtenir ce que je souhaite et ce en passant parfois par des moyens peu orthodoxe, mais je n'ai pas le même talent que certain pour obtenir ce que je désir, mais je suis Téméraire et ça… Ça aide à avoir certaines choses à l'usure, ou à se tuer, ça dépends des point de vue. Je suis sans doute encore trop droit, trop Dévoué aux miens, trop Brave pour certains, quelques qualités ou défauts qui font mes faiblesses et mes forces. Ma famille est ma faiblesse, et le restera car je sais que jamais je ne verrais venir un poignard s'écraser dans mon dos lorsque je leur tournerais. Et c'est bien pour cela que je prendrais les armes pour les défendre, quelque soit le contexte, quelque soit les talents de mon adversaire. Oui, avouons le, je suis resté aussi Bagarreur que durant mon enfance, comme Impulsif, mais ça, avec le temps, j'ai fini par l'apprendre. Mais la chose qui pourrait me définir réellement et bien la Passion qui m'éprends dans chaque chose que j'entreprends, une passion qui m'empêche d'être neutre, qui m'empêche de prendre du recul, que ce soit dans l'amour que je porte aux miens comme dans la haine que je porte aux traitres.

Célébrité : Ben Barnes.
Crédit Avatar : Drunk Pancake.



Roward & la situation de Westeros




Que pensez-vous de la situation tendue entre les différents royaumes de Westeros? Vous sentez-vous concerné? Je pense qu'il serait stupide de penser que nous sommes hors d'atteinte. Nous avons déjà été touché et la guerre sans doute déjà déclaré dans le coeur de bien des Dorniens, dont le mien. On a marché sur nos terres, franchi nos portes pour verser dans nos vivre un poison mortel, un poison qui nous a déjà bien prit plus qu'il n'aurait du. Si nous ne sommes pas encore entrain de marcher sur les coupables d'une telle trahison, c'est uniquement du à Deria, simplement du au fait  d'attendre, de nous assurer une vengeance digne du crime commis. Dorne est concerné.

Êtes-vous loyal à votre Royaume, à la famille régnante, ou seriez-vous plus... Electron libre? Ce royaume où je suis né est le mien, et j'y tiens au point de m'assurer personnellement que rien ni personne n'y touchera plus jamais. Et la famille régnante étant la mienne, je peux vous assurer que ma fidélité ne pourrait-être plus grande. Je donnerais ma vie à chacun d'entre eux et je sais que je peux leurs faire confiance. Tous comme je sais que notre solidarité, notre unité pourrait un jour nous couter très cher.

Si jamais la guerre venait à toucher votre région, quelle serait votre réaction? La guerre est un fantôme qui plane sur notre pays depuis quelques mois à présent, et si jamais elle venait à être officiellement déclaré, je n'hésiterais pas un instant à prendre les armes et à conduire mes hommes au combat. Tout comme je serais prêt à prendre part aux missions les plus complexe tant qu'elle pourrait nous assurer une victoire et une mise en sécurité de notre peuple… Je prendrais les armes avec Anders, le temps que Deria trouve une solution pour épargner Dorne.

Vous avez sûrement entendu parler de l'embuscade tendue par Harren le Noir à Aegon Targaryen, que pensez-vous d'un tel acte? Il n'y avait rien de correct dans ce qui a été fait. Et au vu des choix que j'ai fait pour consolider les relations de Dorne, je ne peux approuver la manoeuvre de Harren. Mais il faut avouer qu'un coup de maitre a été joué ici, et qu'une leçon a été donné à tout le monde en rappelant que nous ne pourront jamais réellement nous fier à quiconque en temps de guerre. À mon sens, Harren vient de signer la fin d'une ère, car il n'aura plus que des alliés le craignant et prêt à tout pour s'assurer une meilleure fin. Aussi stratège soit-il, il a connit une erreur d'après moi.


 
(c) tumblr


Roward & les autres




(c)Belikovs Deria a toujours été présente dans ma vie, que ce soit au quotidien, comme dans mes bêtises, mes échecs ou mes réussites. Jamais l'un sans l'autre, nous avons grandi ensemble, s'adaptant à l'autre pour se compléter sans doute. Elle m'est vitale, importante et elle fait partie de celle pour qui je serais prêt à tout, même du plus grand sacrifice. Elle m'a fait grandir et elle continue à le faire, faisant peu-à-peu de moi quelqu'un de plus responsable sans doute. C'est pour cela qu'elle sera toujours le même choix pour diriger Dorne et moi pour le protéger.
Deria Martell - Soeur Adorée



(c)Tumblr Anders est mon seul frère. Nous avons grandit ensemble, nous avons apprit ensemble, et nous avons découvert le monde ensemble. À mes yeux, il n'y a aucune différence de sang entre nous, il est mon frère, mon grand frère même, avec qui j'ai plus d'une fois rendu fou les Mestres et autres personnes chargés de nous encadrer durant notre enfance. Nous avons fini par tout partager, ne jamais rien se cacher, s'accompagnant dans chaque aventure, jusqu'à prendre les armes ensemble. Aujourd'hui, et ce malgré la distance qui commence à naitre entre Deria et lui, j'ai plus que jamais confiance en lui.
Anders Martell - Demi-frère et compagnon



(c)Foxy Arianne est au même titre qu'Anders un membre à part entière de ma famille. Mais avec le temps, Arianne est devenue de plus en plus désirable pour les hommes qui furent amené à la voir, ce qui me fit devenir sans doute un peu plus protecteur et ce jusqu'au jour ou elle fut enlevé. J'ai depuis une fâcheuse tendance à la surveiller, à porter mon attention sur elle pour lui éviter tout désagrément futur. Je sais qu'elle n'aime pas ça, je sais que je la fatigue, mais c'est pour la protéger, pour lui éviter de souffrir.
Arianne Martell - Demie-soeur



(c)Shiya Rhaenys ne m'était pas étrangère lorsqu'il fut question de mariage. Je l'avais déjà, nous avions déjà parlé et il n'avait pas été désagréable de passer du temps avec elle. Je ne m'attendais pas à me marier par amour, ma position au sein de ma famille ne me le permettant de tout évidence pas, et je savais que ce jour viendrait où je devrais répondre aux attentes politiques. Ce jour venant d'arriver, il me reste encore à savoir si il s'agira d'une bonne où d'une mauvaise chose. Le temps me donnera la réponse.
Rhaenys Targaryen - Fiancée



kiwi. & Bloody Crown



Salut moi c'est kiwi. J'ai découvert BC en me laissant avoir comme une bleu par ma famille. J'aime beaucoup lire, regarder des films, jouer, dormir avec le chat ! Sur Bc, j'aime bien la façon dont on me la vendu, la façon de gérer les pays, le système mais j'aime pas trop par contre je ne sais pas encore XD. J'ai bien pris connaissance du règlement intérieur. La devise du forum est


"because you know we'll make it through"


Dernière édition par Roward Martell le Jeu 8 Oct - 16:13, édité 7 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:10

but i'm on my way



i wasn't there the moment you first learned to breathe, the first four years, j'ai eu cette chance de naître au sein d'une bonne famille, au sein d'une royauté qui pourrait subvenir au moindre de mes besoins, mais je n'en pris pas conscience durant mes premières années. Non, j'étais comme bien des nouveaux nés, car je me suis longtemps contenté de réclamer plus que d'écouter. Chaque personnes qui me faisaient face durant mes plus jeunes années n'était que des ombres. Des ombres amicales, des ombres chaleureuses qui me parlaient, qui me prenaient dans leurs bras, qui me souriaient. Je n'avais pas conscience, je ne savais pas réellement les reconnaître, mais je les savais là. En grandissant, je compris que les personnes à qui je devais mes premiers sourires, et mes premiers pleurs étaient ma famille. Qu'il s'agissait de mère, Ravena Martell, qui haussait si souvent le ton lorsque l'on m'entourait trop, lorsque l'on me malmenait sans le vouloir. Que les contes les plus héroïques qu'il me fut permit d'entendre étaient bien souvent narrés par père, Nymor Martell. Que cette personne qui, déjà, savait me calmer en un regard était la plus grande de toute, Meria Martell, et que cette enfant qui, bien souvent, ne dosait pas sa force était ma sœur, Deria. Je ne sais plus quels sont mes plus vieux souvenirs, ni si j'avais pleinement conscience du monde dans lequel j'évoluais lorsque Anders et Arianne arrivèrent au palais, mais ces deux inconnus commencèrent à rentrer lentement dans mon quotidien. Ma famille était plus grande qu'elle n'aurait dû, et pour beaucoup, il fut important d'imposer dès mes premières années la différence entre ma famille, les Martell, et les Sand, ces bâtards qui n'étaient pas mon égal. Il aurait sans doute été plus simple de m'éloigner d'eux, ou de ne pas les faire vivre au palais avec nous pour marquer la différence, mais père en avait décidé autrement. Il n'y avait pas plus de différence entre eux et nous qu'entre les chaises qui entouraient l'une des tables du palais. Il faut dire que du haut de mes quatre ans, je n'avais pas conscience d'être spécial, d'être privilégié, alors forcement pour moi, je n'étais pas encore prêt à faire une différence et je ne le serais jamais. J'avais déjà commencé à développer certaines aptitudes qui me suivraient bien plus longtemps que certains l'auraient voulu. À commencer par mon attachement aux miens. Je ne faisais sans doute pas la différence à l'époque entre ma famille et les personnes travaillant pour nous, mais je cherchais déjà à défendre tout le monde, et du haut de mes quatre ans, je ne me débinais jamais, même lorsque j'avais tord et qu'il était évident que la personne que je cherchais à défendre était coupable. Et puis, soyons honnête, lorsque je fus en âge de parler et de marcher, je pris le pas de n'en faire qu'à ma tête, ne restant jamais en place même lorsqu'il était important que je le fasse, même lorsque je devais rester à ma place. Je le répète, je ne voyais pas la différence à l'époque et je ne voyais pas ce qui changeait entre moi, un prince, et les autres enfants avec qui je jouais. Une différence que je finirai par saisir, mais qui ne m'empêcherait jamais de prendre la défense de mes proches.

and come alive in all you've found, until ten years, certains enfants sont calmes, dociles, prévenants, adorables, d'autre sont ce qu'on attend d'eux, ils sont à la hauteur de leurs parents, et puis il y a moi. Je n'étais pas méchant, loin de là, mais j'étais un enfant difficile. J'avais besoin de bouger, j'avais besoin de voir pour y croire, alors oui les grands cours magistraux qui devinrent mon quotidien se révélèrent assez difficile. Il faut dire qu'en grandissant, j'avais fini par développer de véritables liens forts avec ma famille, avec mes sœurs et mon frère. J'avais Deria, celle avec qui je fis mes premières bêtises, celle avec qui ma réputation commença à se faire. Il était parfois difficile d'essuyer les colères de notre mère, et celle de toutes les autres personnes croisant notre chemin, mais il y avait cet équilibre entre nous, ce qui nous permettait de faire face à tout. Et puis il y avait aussi Anders, ce frère avec qui tout était permis, celui avec qui je passais le plus de temps au vu de nos intérêts. C'est d'ailleurs avec lui que je fus éduqué. Nous avions le même âge ou presque, et il était plus simple sans doute, de nous faire suivre les mêmes enseignements en même temps, là où Deria et Arianne étaient plus âgée. Mais il s'avéra que je n'étais pas le meilleur élève au monde, que je n'arrivais pas à me concentrer, que je devais toujours bouger au point de me déconcentrer pour un rien. C'était frustrant, d'autant plus lorsqu'on finissait par me réprimander pour ça. Mais je n'arrivais simplement pas à suivre, je n'arrivais pas à comprendre et plus on haussait le ton, plus je devenais infernal. J'étais puni, souvent, isolé car je n'étais pas assez assidu, car je prenais du retard, et finalement, les choses ne firent qu'empirer au point qu'une seule et unique personne soit en mesure de me faire baisser les yeux. Meria, ma grand-mère. La seule autorité à savoir encore me faire reculer et aussi à comprendre comment je fonctionnais. Il était plus que frustrant pour moi de savoir qu'aux yeux de tous, j'étais le prince raté, l'enfant qui ne valait pas mieux qu'un bâtard, qui n'irait jamais plus loin que sur un champ de bataille. Entendre certaines personnes penser que Dorne serait perdu le jour où je reprendrais les rênes avait de quoi me blesser, avait de quoi me démoraliser, mais aussi blessant cela puisse-t-être, je n'arrivais pas à me brider, je n'arrivais pas à faire semblant. Une situation qui aurait sans doute fini par dégénérer si Meria n'avait pas fini par reprendre les choses en main. Elle me retira donc des mains expertes des Mestres de Dorne, s'occupant elle-même de moi, de mon éducation, et soyons honnête, la situation ne me plut pas plus que ça. M'éloigner d'Anders, perdre du temps pour le rejoindre, pour retrouver les autres et reprendre nos aventures, reprendre nos plans n’avait rien de plaisant pour moi. Mais visiblement, c'était ça ou rien, et n'ayant pas particulièrement le choix et ayant conscience que je ne pouvais pas continuer comme ça, je fis avec. Alors oui, faire des efforts, essayer de se concentrer était quelque chose à faire, mais quelque chose de facile au final. Les choses auraient pu mal finir, mais une fois de plus, j'avais pu compter sur quelqu'un pour m'aider à ne pas être ce qu'on pouvait dire sur moi.

a tear must have formed in my eye, ten years, il y a des choses, sans doute, que nous sommes amenés à traverser pour devenir adulte, des choses communes dans notre monde, des choses que nous préférions éviter, mais qui ne pourront jamais être ignorées. Ces rites de passage n'impliquent aucun plaisir, aucun bon moment, juste votre innocence qui s'en va. J'avais dix ans lorsqu'on me demanda de m'habiller avec des vêtements officiels de Dorne, j'avais dix ans lorsque je finis par me tenir debout aux côtés de ma sœur. Les yeux remplis de larmes prêtes à tout pour venir marquer la peau de mes joues. J'essayais de ne pas trembler, de ne pas être faible, de ne pas tomber dans les sentiments que j'éprouvais en cet instant. Mais c'était trop difficile. Je venais de perdre mère, ma mère, je venais de perdre quelqu'un qui malgré tout ce que j'avais pu lui faire vivre, malgré tout ce qui avait bien pu arriver, malgré les bêtises, les réprimandes, et les confrontation, était restée la mère aimante qui, une fois la tempête passée, vous rappelait l'amour qu'elle vous portait. Je sais qu'elle n'était pas bonne pour tout le monde, et je me doutais bien en croisant son regard qu'elle n'approuvait pas tous les choix de Père, ni même les miens, mais elle demeurait ma mère, celle qui avait veillé sur moi, même lorsque rien ne laissait présager tout ça. Et aujourd'hui elle était morte, elle nous avait quitté sans me laisser la possibilité de revenir vers elle, correctement. Alors oui, aujourd'hui j'essayais de ne pas pleurer, j'essayais d'être le fils qu'elle avait toujours voulu que je sois. Fort, droit, calme. Une autre facette de ma personnalité sans doute. Une facette plus consciente que jamais des difficultés, des réalités. J'avais perdu ma mère et du haut de mes dix ans, je n'avais jamais eu autant l'impression d'être un enfant, un bébé ayant à peine coupé le cordon. Les funérailles durèrent ce qui me sembla être un éternité, et lorsque tout fut finit, Deria trouva refuge dans les bras d'Arianne, et moi d'Anders. Non pas que j'ai spécialement besoin de réconfort, surtout venant de lui, mais j'avais besoin d'un frère. Il me connaissait comme personne, et la seule à pouvoir rivaliser avec lui était bien Deria. Pourquoi ne pas rester ensemble ? Car cela aurait été stupide, car elle n'aurait pas pu s'exprimer et que finalement, elle aurait passé des jours à souffrir d'une façon que je n'aurais pas pu saisir, du moins je crois. Alors oui, autant être honnête, passer du temps avec quelqu'un qui se trouvait être moins touché que vous était la meilleure des choses, la meilleure façon de relever la tête, un instant. Ne pas s'effondrer et ne pas faire aveu de faiblesse. Pourtant, je n'eus pas spécialement la tête à faire le pitre ce jour là, suivant plus qu'autre chose, j'avais bel et bien l'impression d'être ailleurs, d'être encore en train de regarder les hommes communier et célébrer la mort d'une part importante de mon existence. Comme si chaque larcin que j'avais pu commettre aujourd'hui n'aurait jamais réellement été complet. La famille était de tout évidence une part importante de ma vie, et je ne pus que regretter d'en avoir prit conscience ainsi. En devant dire adieux, en devant dire au revoir, en devant promettre des retrouvailles les plus tardives possible…

and when you're bound to second place well i'm on my way, until eighteen years, ma mère nous avait quitté et je m'étais juré de ne plus jamais pleurer, de ne plus être un enfant, ce qui comprenait certains avantages, comme certains inconvénients. Le premier étant que je ne pouvais bien évidemment plus biaiser les gens, surtout pour me sortir de situations délicates, le second étant que je ne pouvais plus repousser mes responsabilités, que je devais travailler pour ne plus être derrière. Concernant les avantages ? Le premier était clairement que je pouvais enfin suivre les enseignements qui m'intéressaient le plus. Finis les entraînements basiques, je pouvais enfin me saisir d'une épée, je pouvais enfin apprendre quelque chose qui serait sans nul doute mon point fort. Pourtant, avec les mois et les entraînements, quelque chose ne manqua pas de me contrarier. J'étais presque mauvais avec Anders, mais je m'en sortais toujours très bien avec nos hommes. Je savais que durant les premiers mois d'un entraînement intensif il était courant que l'on retienne ces coups, mais à ce point ? J'avouerais ne pas avoir cherché plus loin, du moins au début, mais plus le temps passait, plus Anders prenait des raclés digne de ce nom… J'avais toujours eu une confiance aveugle en mon frère, je savais que je pouvais lui faire confiance, je savais que jamais il ne mentirait, que jamais il ne chercherait à m'épargner, même pour me faire plaisir. Je savais ce qu'il valait, et je savais aussi qu'il n'allait pas me faire plaisir en me laissant prendre le dessus, juste car j'étais un prince et lui non. Je le savais… Mais quel chevalier pouvait bien accepter de perdre en duel ? Quelqu'un que l'on avait payé… J'étais fragile en plus d'être stupide ? C'était le message ? Je n'avais pas l'étoffe d'un prince ? Je ne savais plus quoi penser à l'époque, si bien que je finis par provoquer un nombre incalculable de personnes en duel pour avoir ne serait-ce qu'une réponse. Pour voir jusqu'à quand je serais épargné malgré tout ce que je pouvais être amené à faire et ce même lorsque la situation s'envenimait… Mais rien, jamais rien. Je gagnais toujours, quelque soit le niveau de stupidité que je pouvais mettre dans mes actes. Le pire étant qu'Anders paya presque à chaque fois pour moi, comme si les chevaliers se devaient de se défouler sur quelqu'un d'autre que moi. Ce fut un soir, en rentrant d'une énième journée à défendre les intérêts de quelqu'un que je les vis. Combien lui avait-elle donné ? Je n'en savais trop rien, mais j'attendis, caché derrière une colonne que l'homme parte avant de m'avancer vers cette porte qui venait tout juste d'être fermée. J'étais fou de rage, et j'étais certain que cela continuerait même après cette discussion, mais j'avais besoin de savoir. J'avais hésité un long moment avant de taper à cette dernière, avant de me faire entendre, et lorsque ce fut, je me sentis comme face à la réalité. Je n'eus pas beaucoup de doute en la voyant ouvrir la porte, elle savait que j'avais comprit, et c'est sans doute pour cela qu'elle me laissa parler. « Je ne mérite pas de faire mes preuves ? Je sais que je suis mauvais, que je ne suis pas le prince que vous attendiez, je sais que c'est déjà difficile de faire avec le fait que je suis stupide… Mais comment je suis censé faire mes preuves, m'en sortir moi même si personne ne me donne une chance ! » déclarais-je sans le moindre remord. « Roward tu… » commença-t-elle avant que je ne la coupe à nouveau. « Non ! Écoute moi ! Je ne veux pas que vous me berciez, je préfère être jugé comme un manqué plutôt que comme un pleutre ! Alors laisse les me rouer de coups si il le faut ! Mais laisse moi apprendre, laisse moi réussir ça, laisse moi m'en sortir seul ! », elle soupira avant de me lancer un de ses regards qui m'intimèrent de cesser toute discussion, ce que je fis en baissant un instant les yeux. « Tu n'es pas un raté Roward, et ceux qui seront amenés à le penser risque fort d'être surpris. Tu n'es certes pas aussi doué que d'autres pour la littérature, les chiffres et l'histoire, mais ça ne fait pas de toi un mauvais prince. Tu as la chance d'avoir Deria, de nous avoir, et si tu es amené un jour à régner, tu le feras tous aussi bien que ta sœur, tu as juste besoin de plus de temps et… Ne me coupes pas par pitié. Et il n'est pas question d'échec, mais simplement de maturité. », cela revenait au même pour moi, « Alors pourquoi ? Si demain nous sommes attaqués, je n'aurais ni la force, ni le talent de défendre quiconque ! », elle posa alors sa main sur mon épaule avant de répondre, tout aussi calmement, « Il se serait passé bien des choses si nous avions laissé notre futur se construire sur des possibilités. », possible, mais ce n'était pas une réponse. « Mais je ne te répondrais pas Roward, sache juste que ce n'est pas une question de confiance, mais il s'agit de quelque chose d'autre que tu finiras par comprendre seul. », détournant un instant les yeux, elle dut comprendre que j'étais prêt à recommencer, car elle mit fin très rapidement à toute forme de rébellions. « Roward ne commence pas, je t'ai écouté, je comprends, mais c'est ainsi, ce n'est pas la peine de faire l'enfant pour autant. » déclara-t-elle sur un ton neutre qui eut le don de me faire partir. J'étais fou, et je m'étais contenu uniquement car elle était là, car je savais que cela n'aiderait en rien. Je venais de lui manquer de respect et c'est sans doute pour cela qu'elle faisait tout ça, car j'étais immature, que je me reposais trop sur mon statut tout en voulant le défendre. Peut-être car elle savait à l'époque que je savais être insupportable au point de finir mal en point. Peut-être avait-elle raison. Mais j'étais trop jeune pour saisir tout cela. La seule réponse dont je fus capable fut celle de l’entraînement. M'épuisant souvent seul, je finis maintes et maintes fois courbaturé au point de ne pas réussir à dormir, mais c'était le prix. Anders était mon objectif, il était le seul à ne pas me mentir, le seul à savoir se montrer juste. Et c'était le seul qui me permettrait de voir réellement ou j'en étais. C'est ainsi, qu'avec le temps, nos combats furent de plus en plus long, de plus en plus fatiguant jusqu'à conduire au jour où il perdit les armes. Je savais que j'étais encore loin d'y être, mais j'avais franchi un cap, ce qui me donnait une relative idée de l'état dans lequel je finirais si nos gardes y allaient comme avec lui. Devenir meilleur devint alors mon cheval de bataille si puis-je dire, car je ne cessais réellement de m’entraîner, seul, ou avec des professeurs, je devais avancer.

Et puis les choses évoluèrent, car si j'avais jusque là le physique fragile, j'avais fini par gagner ce qu'on pourrait vulgairement nommer de la masse. Gagnant une mâchoire plus carrée et noircie par les preuves d'une virilité grandissante. Une ou deux têtes de plus, des épaules fournies, des muscles saillants, mais j'avais surtout commencé à rencontrer des problèmes dans un premier temps assez gênants lorsqu'ils se présentaient sans prévenir ou le matin par exemple. Si jusqu'à présent beaucoup aurait pu douté de mon appartenance à Dorne, les mois qui suivirent ces multiples changement firent définitivement taire les sceptiques. J'avais jusque là été relativement sage. Disons simplement que même si j'avais toujours été assez charmeur, je n'avais jamais poussé qui que ce soit au vice avec moi. Ce qui cessa d'être vrai l'année de mes 15 ans. Je mentirais en disant que je ne me serais jamais lancé seul. Je l'aurais fait, car j'étais définitivement trop travaillé par la partie basse de mon corps pour en ignorer les appels de la nature si je puis dire. Mais Anders facilita les choses en me poussant dans les bras experts d'une charmante Dornienne. Et étrangement, les plaisirs charnels ne furent pas victimes des même difficultés que mon éducation. À croire que tout les Dorniens étaient fait pour ça. Alors certes, mes débuts ne furent pas des plus glorieux, mais j'étais comme bien des autres avant moi. Mais l’entraînement faisant, ce fut rapidement de l'histoire ancienne. Nos activités rarement nocturnes firent d'Anders et moi un duo infernal, un duo plus soudé que jamais. Disons que si nous n'avions naturellement rien à nous dire d'important, il y avait toujours l'histoire d'une conquête à conter ou à recommander. Car oui, c'était sans doute une de nos grande particularité, nous partageons en effet beaucoup de choses… J'ai comme qui dirait eu une adolescence des plus normale, pour un Dornien, et pour un prince…


"because you know we'll make it through"


Dernière édition par Roward Martell le Jeu 5 Nov - 23:28, édité 9 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:10

but i'm on my way





we'll wait until the morning light, until twenty years, les armes étaient, depuis toujours, un sujet me passionnant plus que de raison. J'avais toujours voulu défendre tout le monde, j'avais toujours préféré prendre les armes pour les miens plutôt que de fuir lorsque la bataille était quand même perdue d'avance. Mais j'avais été couvé pendant longtemps et même si j'avais fini par progresser, je n'avais jamais été sur de rien. Alors oui, lorsqu'il me fut possible de faire mes preuves, de gagner en expérience et de me confronter à la réalité, à ce que je serais amené à faire réellement je ne pus qu'accepter, que choisir de quitte la chaleur rassurante du palais, à celle épuisante de nos frontières. La seule personne qui m'aurait fait reculer, c'était bien elle. Celle à qui je me sentis obligé de lui dire, moi-même, sans chercher à me cacher. Deria était inquiète, réellement, et bien que j'eus pu lui promettre de prendre garde, je savais que jamais elle ne prendrait ça pour acquis. Ce n'était pas possible de s'avancer, de lui assurer, l'on ne pouvait pas repousser la mort lorsqu'elle se présente. Je pouvais juste faire attention.

Vivre à nos frontières n'étaient pas la chose la plus rassurante au début. Sortir de notre zone de confort, sortir de Lancehélion était une nouvelle aventure, mais une aventure que j'allais vivre avec Anders, avec mon frère, avec quelqu'un sur qui je pouvais compter. Je mentirais en disant que les débuts se passèrent sans accrocs. Non, il y avait une difficulté, un moment d'adaptation assez frustrant car je devais m'imposer, car je devais être celui qu'on attendait. Mais une fois que les premiers jours furent passés, il n'y avait plus de frein. Au contraire, il s'agissait d'une libération qui n'était ombrée que par quelques moments administratifs loin d'être excitants, mais qui avaient le mérite de m'apprendre à gérer, à vérifier et à prendre des décisions. La meilleure école possible en y repensant. La gestion laissa souvent place à des tours de garde qui, dans certains cas eurent pour finalité de nous blesser, Anders et moi. Jamais rien de grave, mais beaucoup de muscles douloureux, des articulations récalcitrantes, ou quelques écorchures. Je pense que le pire que nous ayons jamais eut fut un sérieux coup sur la tête, coup qui nous avait sonné sur le moment, mais rien de grave. Nous avions Elias pour nous guider la plus part du temps, et pour le reste, ce fut à moi d'apprendre à gérer les hommes, à les connaître et à savoir qui envoyer où, lorsqu'on m'en donnait la possibilité.

Toutefois et durant ces deux années, il se passa quelque chose qui manqua de me prendre mon frère. Quelque chose qui aurait pu nous tuer. Je m'en rappellerais sans doute pour toujours car c'est la première fois que je fus directement mis en cause. Nous étions non loin des frontières du Bief lorsque nous tombâmes sur un homme qui n'avait pas à être là. Un homme puissant qui me fit relativiser sur mes propres talents au combat. Nous étions en supériorité numérique, mais cela ne l'empêcha pas de prendre la vie à deux de mes hommes, les deux premiers dans un sens, les deux pour qui je ne pus rien. Je savais depuis longtemps que je n'étais plus dans un joli monde, que j'étais ici pour une bonne raison, mais parfois, la réalité me reprenait plus brutalement et bien que je sois attaché à mon statut militaire, je demeurais trop jeune, trop couvé pour tout connaître et ça… Je n'avais jamais eu à faire face à un tel danger. Nous ne pouvions rien contre lui et je dus faire quelque chose qui me coûta en quelque sorte mon honneur. Je devais sauver mes hommes, je devais sauver Anders, je devais me sauver. Alors oui, je profitais de la confusion du combat pour abattre son cheval, pour le mettre à terre, pour lui faire perdre un avantage. Je ne pouvais faire que ça, je n'avais que cette solution, car je n'avais visiblement pas la force de m'opposer à lui. Le faire reculer, ce fut la seule chose dont je fus capable, la seule chose qu'il me fut possible de faire, la preuve que j'étais bel et bien loin de la réalité, que j'étais loin d'avoir réellement le niveau d'un Prince.

Dès lors, il ne fut plus question de traîner lors des entraînements, et m'améliorer devint une priorité. Plus fort, plus précis, plus rapide. Ce n'était plus une option, car je n'avais pas le niveau, je n'avais clairement pas la capacité de protéger mon peuple, et je refusais de me cacher.

so leave a space deep inside for everything i'll miss, twenty years, le retour n'avait pas été le plus simple, en fait je me demandais si ce n'était pas le calme ambiant qui me dérangeait le plus. Quoi qu'il en soit, nous étions rentrés de nos deux années à nos frontières, et nous n'étions plus fondamentalement les mêmes. Nous étions bien plus forts, plus techniques et plus adultes, sur certains points, malheureusement ce ne fut que de courte durée. Je ne dramatiserais pas en disant que j'ai eu une vie difficile, c'est faux. J'ai eu des caps à passer, j'ai rencontré beaucoup d'obstacles, mais c'étaient des difficultés qui ne l'étaient uniquement que parce que j'étais un prince. N'allez pas croire qu'être prince fut un fardeau, loin de là, simplement, si je n'avais été qu'un fermier, le fait que je sois ridicule avec un livre entre les mains n'aurait choqué personne. Mais passé cela, je n'avais manqué de rien et j'avais profité de tout ce qu'on pouvait m'apporter. Oui, il n'y avait pas de réelle ombre au tableau, si bien que la seule chose m'ayant réellement marquée, m'ayant réellement fait souffrir était la mort de mère. Du moins ce fut vrai jusqu'à ce jour où elle me fut enlevée. Comment ? Pourquoi ? Je n'arrivais pas à expliquer comment cela était-il possible. Mais une chose était sure, je me retrouvais dans cette position fort indélicate où quelque soit les efforts que j'aurais pu fournir, quelque soit ce que j'étais amené à faire, rien ne pourrait changer ça. On nous avait prit Arianne, sous notre nez et personne n'avait su réagir. Alors quoi faire ? Visiblement il n'était pas prévu de retourner les terres et les mers à sa recherche. Inutile de faire trop de bruit, inutile de la mettre en danger. J'avais juste envie de… De faire quoi ? On ne pouvait pas tuer, torturer dans le simple espoir qu'elle revienne. On devait attendre, attendre que grâce se fasse. Et dieu sait combien j'aurais aimé pouvoir faire quelque chose, combien j'aurais souhaité agir, la protéger, la garder prêt de nous. J'aurais souhaité faire autre chose que tourner en rond, la main brûlante d'envie de saisir les armes, le cœur emplit de rage et de peur. Je souhaitais plus que tout qu'elle nous soit rendu, mais je craignais par dessus tout qu'elle ai perdu la vie, qu'elle soit morte, qu'elle soit elle aussi partie.

Il n'y avait pas de place pour moi, ni même pour Anders. Cette situation faisait partie de celle me rappelant combien il serait malvenu de me confier Dorne, car la moindre menace, défiance, et une guerre serait déjà déclarée. À mes yeux, les choses n'allaient pas assez vite et bien que les nouvelles soient de plus en plus engageantes, il demeurait que cela faisait 90 jours que je ne l'avais pas vu, qu'elle ne m'avait pas sourit, qu'elle ne m'était plus apparue comme le soleil qu'elle était. Trop longtemps, trop long… Anders perdait peu-à-peu pied comme incapable de demeurer entier sans elle, comme incapable d'avancer… Et moi ? Je demeurais incapable de le soutenir, tout comme Deria, nous étions tous rongés de la même façon, tous brisés au point de ne savoir comment relever la tête. Ce fut finalement l'annonce de son retour qui sonna la fin de l'orage. Du moins cela provoqua le plus grand soulagement de nos vies. L'impatience fut alors notre pire ennemie, et il n'aurait pas fallu que le navire mette plus de temps à amarrer, car l'un d'entre nous aurait fini par sauter sur le bateau pour le faire lui même. Quoi qu'il en soit, il fut inutile de discuter qui aurait la primeur de l'accueillir, car Deria fondit sur elle, lui communiquant l'amour que nous lui aurions donné. Pour ma part, et sur l'instant, la voir était le meilleur réconfort qu'il me fut amené d'avoir. Elle était là, elle était enfin là, et plus rien n'eut d'importance… Nous serions là à l'avenir et bien qu'elle ne partage pas son expérience, il était évident qu'à présent, elle serait plus que jamais protégée, par moi et par bien d'autres. Plus personne ne me priverait d'elle, plus personne.


the light at the end is worth the pain, twenty years, il y eu un moment de vide, un moment où je fixais ce siège qui ne portait plus la vie, un moment de vide avant de lever les yeux vers Deria, avant de la regarder elle, sans faiblir, sans trembler alors que l'entièreté de mon être venait de se voir brisé en d'infinis morceaux. Je me sens bouillir, je sens la violence se répandre dans mes veines et pourtant je ne fais rien, je demeure stoïque, imperturbable, figé dans le marbre du deuil. Je n'aurais pas cru savoir me contenir, mais visiblement la douleur pouvait parfois étouffer tout chose pour ne rester qu'une brûlure éternelle rongeant nos os. Mes yeux plongent dans les siens, j'attends, j'attends qu'elle me conjure de prendre les armes et de marcher sur ces traîtres nous ayant tout prit, mais à la place, elle garde le silence, elle attend, elle attend je ne sais quoi, mais elle attend, laissant sans doute involontairement monter ma rage en puissance. Je ne supporterais pas une seconde de plus, je ne pourrais pas. Et pourtant elle coupe toute rébellion en soufflant des mots qui résonnèrent en moi, sans pour autant trouver de réponse. Elle ne riposterait pas, pas sans savoir… Quittant la pièce sans plus attendre, je marchais d'un pas vif vers mes appartements où je finis par laisser exploser ma rage. Je m'étais contenu, je n'avais eu de cesse d'être le prince que l'on avait attendu de moi, j'avais gardé la tête haute pour ne pas transparaître, pour ne pas partager ma panique. Mais ce n'était plus possible, plus à présent. Retournant dans un premier temps tout ce qui se trouvait à portée de main, je ne voulais pas exploser en public, comme je ne voulais pas pleurer, je n'avais pas le droit de le faire, plus maintenant. J'avais perdu celle sans qui je ne serais jamais arrivé ici, celle sans qui personne n'aurait cru en moi. Et j'avais perdu celui qui m'avait donné envie d'avancer, d'être quelqu'un. Je les avais perdu et j'avais toutes les raisons du monde pour pleurer, mais je n'étais plus un enfant. Alors à la place je restais là, finissant par m'asseoir sur le sol, la tête dans mes genoux en repensant à la nuit qui venait de filer.

Nous voulions juste fêter l'anniversaire de celle qui nous inspirait tant, nous voulions juste célébrer son retour, être avec elle, passer un bon moment ensemble pour oublier tout ce qui avait pu se passer durant son absence. Nous voulions juste passer un bon moment. Rien ne laisser présager que de tels événements viendraient entacher la soirée, rien. Il y avait des sourires sur tous les visages, et pouvoir profiter de tout à foison ne faisait que me rappeler combien il était bon de la savoir à nouveau ici, combien il était agréable de la savoir en vie. Je savais qu'il s'était passé des choses, car quoi qu'elle cherche à cacher, son comportement n'avait plus été le même, mais pour le moment, mener l'enquête n'était pas ce dont elle avait besoin et je voulais juste rester à ses côtés. Profiter d'elle, et me rappeler que je devais elle aussi la protéger, qu'elle n'était pas uniquement la mission d'Anders. Alors oui, comment la soirée avait-elle pu dégénérer à ce point ?

Je ne saurais oublier le regard de père lorsqu'il comprit qu'il en était fini pour lui. Lorsqu'il chercha à s'assurer malgré sa fin imminente que personne d'autre que lui ne viendrait à périr. Je ne saurais oublier le sentiment qui me prit lorsque le temps se figea. Abandonnant ce que j'étais en train de faire, je me précipitais vers lui, cherchant comme d'autres à retarder l'échéance, cherchant à rompre le maléfice qui le touchait. Mais rien à faire. Rien, nous étions là, à ses côtés, sachant que tout était perdu et qu'il ne nous restait plus que les mots, les mots que nous n'avions jamais prononcé, les mots qui ne pourraient que vous toucher sans jamais changer l'avenir. Il n'y eut plus la moindre fête, plus le moindre enthousiasme lorsque Dorne perdit officiellement son prince, lorsqu'il n'y eut plus la moindre chance de revoir ce dernier, lorsqu'il fut emporté. Et puis, ce fut au tour de celle que tout le monde aimait, celle que l'on avait fini par croire invincible. Comment avaient-ils été touchés et nous non ? Comment ? Comment…

J'avais prit plusieurs heures pour moi, plusieurs heures égoïstes durant lesquelles tout ne fit que tourner en boucle dans mon esprit, plusieurs heures seul, sans personne pour adoucir ma peine, sans personne… Ce n'était pas le comportement qu'on attendait de moi, et je ne pouvais pas la laisser seule, même si à présent elle n'était plus uniquement ma sœur, je me devais d'être là. Quittant la pièce, je me mis à la recherche de ma sœur, à la recherche de Deria. Il ne fut pas étonnant de la trouver là où je l'avais involontairement laissé. « Dites moi ce que vous voulez que je fasse… », la vouvoyer me faisait bizarre, mais il n'était pas utile d'échauffer les esprits. Sentant quelques regards sur moi, je les rendis dans un premier temps avant d'ordonner, pour quelques instants, que tout le monde sorte de la salle. Ce qui fut fait à contre cœur pour certains, mais j'avais besoin d'une minute avec elle. « Je suis là. », finis-je par lui souffler en m'approchant d'elle. J'étais là si elle avait besoin d'une minute, et je serais là, à ses côtés, pour la soutenir dans chaque décision… J'étais là.

cause I'm on my way, now, le pire n'était clairement pas derrière nous, mais nous avions su avancer malgré le drame qui nous avait touché. Les drames. Je n'étais certainement pas optimiste, et j'irais même jusqu'à avouer que plus d'une fois, j'ai conjuré Deria d'armer nos hommes et de marcher sur les terres de ces traîtres. Plus d'une fois, j'ai haussé le ton pour venger notre famille, et plus d'une fois la réponse avait été la même. Voilà sans doute une raison de plus justifiant la présence de Deria à la tête de Dorne et non la mienne. Elle réfléchissait de toute évidence plus que moi, et il y avait visiblement plus important à faire pour notre famille. Comme nous rassembler en effaçant les Sand de l'histoire et en laissant régner les Martell. Je ne suis pas certain que dans le fond cela fut la meilleure solution pour s'apporter les grâces de notre peuple, mais elle l'était pour eux, pour nous. Anders et Arianne n'avaient rien d'étrangers, et ils auraient prit mille fois part à nos batailles pour protéger Dorne. Non, sur ce point, je n'avais rien à redire, rien à contrer. Anders devenait un égal et même si il était difficile de le faire accepter de tous… Il n'était plus un Sand. Et puis dans la panique général, il me restait quelque chose d'important à faire. Faire en sorte qu'Arianne ne vivent plus une seul fois la même situation, quitte à me faire détester par elle, quitte à ce qu'elle s'éloigne, elle était devenue une de ces priorités que je pouvais encore maîtriser, qui était à ma porté. Et aujourd'hui plus que jamais, je ne laisserais personne atteindre les miens. Deria avait cet avantage un peu étrange d'avoir un peuple pour la surveiller, Arianne devait encore l'acquérir. Et si mes envies de guerre, de vengeance restaient maîtresses de mes pensées, il y avait d'autre chose à faire, à gérer au sein de notre pays. Il y avait là quelque chose pouvant nous rendre moins fragiles sans doute, quelque chose que je pouvais et je devais faire si nous voulions faire face sans doute. Il me fut demandé d'épouser Rhaenys, une Targaryenne loin de m'être inconnue étant donné que nous nous étions déjà vus, que nous avions déjà échangé et qu'il m'avait été possible de l'approcher. Une demande qui devait être acceptée et non forcée, ce qui fut agréable à entendre. Il était vrai que rarement nous avions le choix, et encore aujourd’hui, il fallait se rendre à l’évidence même, si l’on nous le proposait, il serait toujours mal vu de ne pas y concéder. Je ne pus qu'accepter ce compromis, car c'était mon rôle, car j'étais là pour ça, car je pouvais être utile autrement qu'avec les velléités de la guerre, bien que ces dernières demeurent particulièrement acceptables. Il me tarde de faire couler le sang de nos traîtres, de venger ceux qui n'auraient jamais du être pris à nos vies, il me tarde d'en finir - en quelques sortes - avec ces ronds de jambes et de pouvoir enfin démontrer que nous ne sommes pas un royaume sur lequel marcher est une évidence. Alors quel que soient les alliances, les attentes et les actions que je serais amené à mener, rien ne sera jamais trop compliqué, rien ne sera insupportable. En attendant, le monde continuait de tourner, laissant les rouages s'articuler et les défaites grandir. Il y eut bien des choses, comme ce tournois qui vit mon frère s'opposer à celui de ma futur épouse, tournoi qui n'avait pas été sans.. Particularité ? Je ne saurais comment dire, car pour beaucoup la joute finale n'avait en rien été représentative. À mon sens, le simple fait que mon frère se retrouve si loin était une justification aux choix de ma sœur, aux choix de mon père. Certes, il n'a pas su arracher une victoire, mais il a offert une défaite moins amère à Dorne. Mais les réjouissances ne durèrent pas longtemps, car il régnait sur ce monde quelqu'un qui durant longtemps, n'avait jamais forcé mon regard. Sauf qu'à présent, il menaçait Peyredragon, et Dorne ne pouvait demeurer immobile, insensible à ce qui se tramait lentement sur notre monde. En fait, les choses semblent osciller à présent, alternant les événements joyeux visant à resserrer les rangs, les arrangements et les trahisons. Nul doute que l'avancée de Harren finira par porter Dorne vers la guerre, nul doute qu'un conflit nous opposant à la toute puissance finira par éclater, mais nul doute aussi que les alliances sauront défaire quelques plans, nous offrant un répit supplémentaire, une possibilité de défendre nos terres sans brûler nos ailes. Nous serons toujours Insoumis, invaincus, intacts.


"because you know we'll make it through"


Dernière édition par Roward Martell le Jeu 5 Nov - 23:28, édité 6 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:14

Owiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :arcenciel: :licorne:

Bienvenue Mon petit frère

N'hésites pas si besoin, je suis dispo cochon



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Mar 6 Oct - 17:26, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:21

Mon petit frèèèèèèèère ! <3


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 878
Membre du mois : 1
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:34

Mon frèreuh !



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 17:57

Rooooooooooooooooooooooooowaaaaaaaaaaaaaaaaaaard !

Dès que tu veux/peux, on se Mpotte pour notre lien En attendant bonne rédaction de ta fichounette




Shall we begin?


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Messages : 1826
Membre du mois : 33
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impératrice Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
Shall we begin? Fire, Blood & Winter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 18:55

Merci à vous


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 19:10

Bienvenue ici p'tit prince!





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12004
Membre du mois : 198
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 6 Oct - 19:34

Merci Smile


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Dim 11 Oct - 11:25

Où en es-tu petit prince?
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4894
Membre du mois : 1070
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Dim 11 Oct - 11:27

J'ai fait la moitié de mon histoire, me reste l'autre partie à écrire et après je corrige tout ! Désolé du temps mit pour faire cette fiche, mais j'essaie de réunir le plus d'information par rapport au PV et à ce qui avait été fait pour pas trop décaler !


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Dim 11 Oct - 11:28

Absolument aucun problème, comme ça je sais où tu en es! Si tu as des questions n'hésites pas à me mpotter sous Torrhen :p
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4894
Membre du mois : 1070
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Dim 11 Oct - 11:29

No problem mon capichef !


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Lun 12 Oct - 23:46

Merci Smile

Pour information j'ai fini l'histoire, je dois juste la corriger, mais je ferais ça à tête reposé demain ! Ne me supprimez pas !


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 13 Oct - 19:09

Pas de souci, tu me dis quand c'est fini !





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 12004
Membre du mois : 198
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Dim 18 Oct - 15:41

T'en sors-tu avec la fin de ta fiche petit frère ?



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Jeu 22 Oct - 22:06

Oui oui, désolé, je poste tout demain, j'ai pas eu autant de temps que prévu xD


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Jeu 22 Oct - 22:07

Dépêche-toi, qu'on aille taquiner la gueuse ensemble


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 878
Membre du mois : 1
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Mar 27 Oct - 21:31

Alors de mon côté tout est parfait ou presque! Ta fiche est particulièrement fluide et agréable à lire mais je n'ai pas trouvé beaucoup d'éléments contemporains dedans, sur les événements relatés dans nos intrigues et notre contexte, le point de vue de Roward sur eux, sur Dorne et tout ça, ce sera cool si tu pouvais ajouter ça (je demande pas un roman, quelques lignes suffiront très bien)
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 4894
Membre du mois : 1070
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Lun 2 Nov - 13:56

Roro ?



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Lun 2 Nov - 15:19

Oui oui j'ai vu, je suis en cours de redaction, don't worry Smile


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Jeu 5 Nov - 0:17

DP : Bon, j'ai perdu trois fois ce que j'avais écrit xD (Raison de mon retard impardonnable.), du coup j'ai fait plus court, comme demandé et j'ai évité de me replongé dans un pavé ! Encore désolé !


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Jeu 5 Nov - 9:48

Retard impardonnable pour lequel tu me dois au moins un rp

Alors, pour l'histoire, c'était l'anniversaire de Meria que nous fêtions, et non le retour d'Arianne What a Face

Arpès, tu as quelques fautes d'accord et autres, tel que :
Roward Martell a écrit:
l faut dire que du haut de mes quatre ans, je n'avais pas conscience d'être spécial, d'être privilégié, alors forcement pour moi, je n'étais pas encore prêt à faire une différence et je ne le ferais jamais.
Tu devrais relire pour corriger ça (ou harceler quelqu'un pour le faire à ta place )

sinon, ton histoire me va très bien



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5619
Membre du mois : 12
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   Jeu 5 Nov - 12:34

C'est bien serais et pas ferais xD
J'engage mon cerveau et je repasse dessus =)


"because you know we'll make it through"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prince
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 228
Membre du mois : 14
Célébrité : Ben Barnes
Maison : Martell
Caractère : Brave - Téméraire - Passionné - Fier - Bagarreur – Protecteur - Impulsif - Possessif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: roward martell "I can take so much"   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
roward martell "I can take so much"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quentyn Martell ☼ The wisest men follow their own direction
» Maison Martell
» ANDRESOL SANBLE EN MAISON SURVEILLEE (A CONFIRMER)
» Comment le gouvernement Martelly peut-il etre credible?
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Chroniques de l'Ere des Luttes.
 :: Présentations des personnages :: Les fiches validées
-
Sauter vers: