AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin
MessageSujet: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Lun 28 Sep - 20:17

La Dornienne avait reçu une lettre sur son lit, dans la chambre qu’elle partageait avec les autres suivantes des Martell. Elle en avait reconnu la plume aussitôt, et son cœur avait légèrement tressailli. La Princesse de Dorne, Deria, la convoquait officiellement, dans ses appartements provisoires, après le souper. Perle se doutait que le sujet porterait sur son activité secrète. En plus d’être la suivante et Dame de compagnie d’Arianne, demie-sœur de Deria, elle était également assassin. Cette partie de son contrat avec la famille Martell était un secret bien gardé. La précédente Princesse le lui avait confié lorsqu’elle était encore enfant. Elle l’avait formée à cela, et s’était assurée d’une fidélité sans failles de la Dornienne. Elle lui avait fait comprendre l’importance du secret. Aussi même Arianne, qui était pourtant sa plus proche amie, n’était pas au courant. Lorsque Meria avait perdu la vie, Perle s’était révélée auprès de Deria. Elle avait réussi à lui faire comprendre l’importance primordiale de garder secrète son existence. La Princesse avait eu l’air de découvrir cet aspect de la famille Martell, Perle pensait donc avoir été la première à se présenter, si du moins ils étaient plusieurs. Perle ignorait si d’autres assassins existaient, il était probable que oui. Si c’était le cas ils avaient très surement reçu les mêmes consignes qu’elle-même et s’étaient présentés à Deria.

Pour le moment la Princesse avait semble-t-il tenu sa langue. Arianne ne lui avait pas parlé de quoi que ce soit, et n’avait pas semblé gênée en sa présence. Si Deria en avait parlé à quelqu’un, elle l’aurait surement fait auprès de sa sœur. Le secret était donc encore sauf. Perle n’avait reçu aucun ordre depuis la mort de Meria. Elle se contentait de garder les yeux ouverts, surtout en ces temps troublés et avec toutes ces visites officielles dans les autres contrées de Westeros. L’empoisonnement dont avait été victime la famille Martell était encore frais dans les mémoires. Perle avait donc mis tout ce qui était en son pouvoir en œuvre pour s’assurer elle-même que ça ne se reproduirait pas. Les infusions qu’elle servait à Arianne et fournissait aux servantes des autres Martell contenait en plus des herbes aromatiques et thérapeutiques habituelles un mélange de trois plantes qui devaient immuniser ceux qui en boiraient contre les poisons les plus fréquents. Elle avait masqué la légère amertume due à leur présence par un surplus d’écorce de canelle. Et elle gardait lorsqu’elle le pouvait un œil durant les repas sur les mets et boissons qui leur était proposés. A l’affût du moindre plat leur étant spécifiquement destiné.

Perle ne connaissait pas la raison de cette convocation, mais il serait probablement question de ce secret qu’elles seules partageaient. La Princesse voulait peut-être rediscuter avec Perle de la possibilité de se confier à sa fratrie ? Bien sûr si elle décidait de le faire, Perle n’était personne pour l’en empêchait. Elle souhaitait juste que la famille Martell soit couverte par la meilleure protection possible. Elle tenterait de l’en dissuader, mais elle ne pourrait rien faire contre. A moins que Deria n’ait pesé le pour et le contre et ait une mission à confier à Perle ? Ca pouvait être intéressant. Dans tous les cas, Perle avait hâte de pouvoir enfin parler en privé avec la Princesse. Il était plus que temps qu’elles reparlent de tout cela.

Elle s'était excusée auprès d'Arianne pour la soirée, et s'était donc rendue dans les appartements de Deria. Les gardes la connaissait et la laissèrent entrer lorsqu'elle leur expliqua que la Princesse lui avait demandé de lui rapporter une jupe qu'elle avait prêté à Arianne. Preuve à l'appui, bien sûr.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Ven 2 Oct - 19:06

Je tends la lettre scellée à Célène pour qu’elle la dépose directement sur le lit de Perle.
J’aurais préféré attendre d’être de retour à Lancehélion, prendre le temps de poser les choses et de réfléchir plus en avant à tout ceci. Mais trop de choses tourbillonnent et trop d’évènements se précipitent encore et toujours. Durant le voyage, j’ai eu quelques retours de Ser Jordayne. Il semblerait que j’ai réussi plus ou moins à calmer la vindicte et la colère qui grondaient. Pour combien de temps, je l’ignore, mais pour le moment, je peux respirer. Devoir me préoccuper de tant de sujets me fait me disperser et j’ai peur de passer à côté de quelque chose. Et toujours, tout va trop vite. Pourtant, je me dois de prendre le temps pour certaines choses. Et comme toujours, la journée passe bien vite.

Je secoue la tête. Je n’ai pas eu le temps de la recevoir depuis mon accession au trône. J’aurais pourtant dû. Mais quand elle m’avait confié tout ceci, son histoire, je m’étais contentée de l’écouter, acquiesçant simplement à ses propos. Trop abasourdie sur le coup pour faire autre chose. Pas tant par le fait que Mima, ou n’importe qui l’ayant précédé, ait des assassins à son service, mais que ce soit elle, Perle, la discrète et douce Perle… Soit, l’un dans l’autre, la discrétion était somme toute indispensable.  
Perle avait insisté sur le fait que cela devait rester secret. Elle avait l’air de douter que j’en fus capable. Je ne m’étais pas offensée, ce n’était pas… Certes, elle n’était que suivante, et assassin donc, et j’aurais pu bien mal prendre de telles recommandations de sa part. Mais, elle ne faisait que me répéter les ordres de ma grand-mère, et il s’agissait de Perle. Qu’Arianne l’apprécie autant jouait effectivement en sa faveur.

Toujours est-il que cela n’avait pas été la seule. Même si c’est celle qui m’avait le plus surprise. Ce qui n’aurait pas dû être le cas, étant donné que c’était malgré tout logique une fois qu’on y réfléchissait. Qui soupçonnerait la suivante d’une des filles du prince ? Et qui remarquerait l’absence de celle de la bâtarde ? En toute objectivité, oui, je comprenais Mima.

Je relève les yeux de la carte placée sur mon bureau, lorsque Deran frappe et entre, m’indiquant que Perle est ici, avant de la laisser entrer et de ressortir.
Je me lève et lui souris.

« Bonsoir Perle. Je t’en prie entre. »
Je souris en voyant la jupe entre ses mains, lui faisant signe de la déposer sur le lit. Je lui indique la petite table près de la baie vitrée, alors que Célène remplit deux coupes qu’elle y dépose, avant de sortir discrètement avec la jupe.
Je m’installe et l’observe un instant. Je sais bien qu’Arianne tient beaucoup à elle. Et je sais que c’est réciproque. De toute manière, Mima ne l’aurait pas entraînée là-dedans sans être certaine de sa loyauté à 100%. Là n’est pas la question. Pas aujourd’hui.

« Je me dis depuis un moment qu’il faut qu’on se voit, et que l’on puisse discuter. Je n’en ai guère eu le temps avant. Et de toute manière, je n’avais aucune… tâche à te confier. »

Je m’empare du verre et fais tourner le liquide carmin.

« Mais j’ai entendu une drôle d’histoire. Des rumeurs tout au plus. Mais qui m’ont interpellées. » Je relève le regard vers elle. « Une histoire d’agression. D’une noble orageoise. Elle raconte à qui veut l’entendre s’être fait agressée et maltraitée par ce qui semble être une prostituée, vêtue légèrement et la peau mate. »

J’hausse un sourcil, dubitative.
« Apparemment cette prostituée aurait tué sans difficulté deux de ses gardes. Ce qui personnellement, bien que ces filles sachent généralement se défendre mieux que la plupart des autres dames, m’étonnes quelque peu.
A Stoneport. La nuit où nous y étions sur le chemin de retour du Val. »


J’esquisse un sourire, doucereusement trompeur.

« Ce n’était qu’une coïncidence Perle, dis-moi ? Ou as-tu quelques détails supplémentaires que tu aimerais porter à ma connaissance à ce sujet ? »

Qu’importe que ce soit elle ou une autre. Je ne peux laisser passer de telles actions. Quand bien même cette noble ne pourrait la reconnaître. Je me suis assise pour ne pas tourner tel un lion en cage, espérant par là-même garder le maintien et le calme qui sied à une princesse. Même si cela n’a jamais été mon fort, ce genre de d’attitude réservée et sereine.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Dim 6 Déc - 15:29, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Mar 13 Oct - 20:15

La princesse adresse un sourire à Perle lorsque celle-ci fit son entrée. Elle le lui rendit et s’exécuta devant le signe de main de Deria, déposant la jupe sur le lit. Elle répondit à son salut, assez sobrement. Légère inclinaison de tête. C’était étrange pour elle, tout comme ça devait l’être pour la jeune Princesse. Toutes ces années elle avait eu des rendez-vous privés dans le plus grand des secrets avec Meria, la grand-mère de l’actuelle princesse de Dorne. Elles avaient au fil des années  développé des rituels. Perle n’était encore qu’une enfant lorsqu’elle avait entamé cette double-vie. C’était plus de la moitié de sa vie. Et Meria était intimidante à cette époque, pour une simple servante tirée de justesse d’un bordel. Deria était… différente. Elles avaient en quelque sorte grandi côte à côte, prenant des chemins différents qui pourtant se croisaient. Leur relation avait changé, maintenant que le secret de Perle avait dû lui être révélé. Et elles devaient réapprendre à se connaître, à se comporter l’une avec l’autre.

« Bonsoir Princesse. »

Perle garda le silence, attendant que Célène soit sortie pour s’enquérir de l’objet de cette convocation. Elle remercia la servante dornienne pour la coupe de vin et s’assit en silence en face de Deria.

« Comme promis, votre jupe est comme neuve. J’en ai pris soin lorsqu’Arianne ne la portait pas. »

Bien sûr la jupe n’était qu’un prétexte. Perle voulait seulement que Célène ne se pose pas de question. Un long silence aurait attisé sa curiosité bien plus que ces badinages sans importance au sujet de vêtements prêté à sa sœur par la Princesse. Lorsqu’elles furent enfin seules, Deria prit la parole, expliquant que si elle n’a pas pris le temps de la voir en privé jusqu’alors, c’est qu’elle n’en a pas eu le besoin. C’est normal, et Perle ne se serait pas permise de monopoliser son temps. Son rôle se limitait à celui d’outil. Elle était présente pour les Martell lorsqu’ils avaient besoin que des tâches peu reluisantes soient accomplies en toute discrétion. Elle n’avait pas à interférer de son propre chef dans les affaires princières sauf danger immédiat pour l’un des membres de la famille. Cela voulait-il dire qu’une mission allait lui être confiée ? Perle ne savait pas quelle pourrait en être la teneur. Il lui arrivait de le deviner lorsque Meria lui confiait des missions, mais c’était différent maintenant, Deria n’était pas Meria.

L’assassin garda le silence pour laisser la Princesse poursuivre. Elle découvre rapidement de quoi il est question. L’incident qui a eu lieu sur le Port lors de leur retour vers Dorne. Deria a vite fait le lien entre ces rumeurs et Perle. Ce qui n’est pas étonnant puisqu’elle connaît ses capacités. Perle remarque un léger agacement de la part de Deria. Mais l’idée de lui mentir ne lui vient pas à l’esprit. Elle ne saurait même plus dire si c’est sa personnalité ou le conditionnement auquel elle a été soumis. Mentir ne lui pose aucun problème le reste du temps, mais devant la Princesse de Dorne, elle ne doit que la vérité, et rien d’autre.

« Il ne s’agit pas d’une coïncidence, non. C’est moi qui ait assassiné ce garde et assommé le second. Ils étaient alcoolisés et ont tenté de me violer. Nous étions seuls sur les docks et j’ai agi pour me défendre. Lorsque cette Lady s’est montré, j’ai fait ce que j’ai pu pour lui faire croire que je n’étais qu’une prostituée, éviter qu’elle ne fasse le lien avec Dorne. A en juger les rumeurs que tu rapportes, ça a fonctionné. Je suis désolée de ce qui s’est passé, mais je n’ai pu me résoudre à me laisser faire, pas alors que j’avais les moyens de me défendre. »

Elle garda le regard droit, fixé sur celui de Deria, attendant sa réponse.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Mer 28 Oct - 16:52

Comme toujours, j’ai la désagréable impression que le temps me file entre les doigts et que je ne peux faire tout ce que je dois pourtant faire. Il le faut pourtant. Et j’essaie de prendre le temps pour chaque chose, importante ou secondaire, avec plus ou moins de succès. Grand-mère et les autres suzerains ont-ils également eu cette sensation parfois ? De ne pas faire assez, pas assez vite, pas assez bien ? Je ferme les yeux et soupire. Arrête de te morfondre. Une chose à la fois.
Et là, maintenant, de suite. Perle. Je me lève et lui souris alors qu’elle entre. Je l’invite à s’installer alors qu’elle dépose soigneusement la jupe sur le lit. M’asseyant à la petite table, je hoche la tête.

« Je n’en doute pas. Arianne sait bien qu’elle peut m’emprunter ce qu’elle souhaite. »

J’aurais peut-être dû la voir il y a longtemps. Mais comme dit, tout s’enchaîne trop vite. Les bonnes et les mauvaises nouvelles s’accumulent. J’aurais dû la voir, mais je n’ai pas pu, et ce n’était pas vraiment de première importance. Pourrais-je un jour lui ordonner, à elle ou à un autre, d’aller assassiner quelqu’un ? Je ne sais pas ce qui m’effraie le plus. Ce froid et implacable oui qui a résonné immédiatement au fond de moi, ou l’angoisse que cela fait naître en moi. Je ne peux être si faible, je ne peux hésiter, je le sais pourtant. Ils ont raison. Je suis princesse de Dorne, héritière de Meria Martell, protectrice du peuple dornien et de ses terres. Je me dois d’être inflexible et inébranlable. Et je ne le suis pas. Pas totalement. Pas encore. Même si je le dois. Même si le faudrait.

J’expose doucement, calmement, cette histoire de meurtre et d’agression à Perle. Dont les dates coïncident avec notre présence. Avec sa présence.
Elle m’écoute, et n’hésite pas. Je ne suis pas Mima, j’hésites sans doute trop, mais je ne suis pas douce pour autant. Une partie de moi est rassurée de savoir qu’elle ne cherche pas à me mentir, parce que non, elle ne ment pas. Bien. Ma mâchoire se contracte un instant.

« Te rends-tu compte de ce que tu as fait ?! »

Je me lève et arpente la pièce. Ce n’est pourtant pas moi qui devrais être nerveuse. Mais en réalité non, je ne suis pas nerveuse. Je suis en colère. Ou exaspérée du moins. Je suis mécontente et dépitée je crois qu’elle ne m’ait rien dit.

« Tu as assassiné un garde orageois. Tu as menacé une noble ! Perle, par les Sept ! » Je la dévisage. « Nous sommes déjà à deux doigts d’une guerre, si jamais elle venait à te reconnaître… Ou si quelqu’un fouillait un peu trop, et que l’on s’apercevait que c’est la suivante d’Arianne Martell qui…
Te rends-tu compte de la portée que ton acte peut avoir ? »


J’inspire et souffle lentement, marchant plus lentement.

« Non. Tu n’aurais pas dû te laisser faire. Certainement pas. Si tu veux tout savoir, et je ne le répèterais pas, je suis contente que ce soit tombé sur toi, et non sur une autre jeune fille innocente qui n’aurait su se protéger. Même si j’en suis désolée pour toi.
Mais le tuer…
Et que faisais-tu en pleine nuit sur les quais ? »


Je m’arrête et me tourne vers elle. Ma voix se fait plus calme et plus froide.

« Je devrais trouver un châtiment, une sanction, que sais-je… Tu as tué un homme. Mais comment veux-tu que je laisse passer ça ?... Mais cela reviendrait à dire à tout le monde que tu as fauté, et je ne le puis, parce que tu n’es pas censée être capable de cela. Et effectivement, personne ne semble soupçonner une dornienne, fort heureusement. »

Je retourne m’assoir en face d’elle, ne la quittant pas des yeux. « Ma grand-mère te faisait confiance, ce qui n’est pas peu dire. Et je te connais. Je sais que tu ne feras rien qui mettrait en danger Dorne. Consciemment du moins.» Je secoue la tête. « Personne n’est au courant, et je brûlerais des cierges à ta place pour que cela reste ainsi. »

Je secoue la tête, laissant paraître une seconde ma déception.

« Tu aurais dû me le dire. C’est le genre de « détail » dont je dois être au courant tu ne crois pas ? » Je m’empare à nouveau de ma coupe, sans pour autant y boire.
«  Si de tels faits venaient à se reproduire… et il va s’en dire qu’il  n’est pas dans ton intérêt que ce soit le cas… je compte sur toi pour m’en informer aussitôt. Même si je ne suis pas là. Même si tu me penses trop occupée. Même si tu penses que c’est secondaire.

Tu es mes yeux et mes oreilles, avant même d’être… un outil. Je dois pouvoir te faire confiance même à ce niveau.
Tu fais partie des miens Perle. Que tu sois la suivante d’Arianne ne change rien. Outre le fait que tu travailles pour moi, tu fais partie de mon peuple. »


Je soupire et ferme les yeux une seconde, avant de lever les mains et de chasser tout ça. J’esquisse un sourire fatigué.

« Bon. A part tout ceci...
Ton séjour dans le Bief se passe bien ? Rien d'autre à signaler ? »




UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Dim 6 Déc - 15:28, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Lun 30 Nov - 19:53

Perle ne sourcille pas. La suivante discrète et prévenante qu’elle est en public n’a pas sa place en ce moment, et c’est l’assassin qui se tient devant la Princesse de Dorne. Elle a dérapé, sur ce Port, cette nuit-là. Bien sûr qu’elle n’aurait pas dû assassiner ce garde. Elle ne devrait rien faire qui n’ait pas été ordonné par la Princesse. Mais elle n’a pas eu le choix, et c’est ce qu’elle explique à Deria, essayant d’être la plus claire possible.

« Bien sûr que je me rends compte.»

Deria semble énervée. Elle arpente la pièce, et hausse le ton. Perle la regarde, immobile.

« Elle ne me reconnaîtra pas.»

Elle garde le silence, puis poursuit, les yeux baissés. N’osant pas regarder Deria dans les yeux en prononçant ces mots, car si elle sait que la chose était évidente pour Meria, Perle n’est pas sûre qu’elle le soit pour Deria. Et elle ne veut pas voir le doute dans ses yeux.

« Si ces actes avaient de quelconque répercussions, et que quelqu’un en venait à accuser Dorne suite à cela, ma vie devra être donnée en paiement. La situation joue toutefois en la faveur de Dorne. Je n’ai agi qu’en légitime défense. Les gardes m’ont attaqué. Ma vie contre celle du garde suffira à appaiser les esprits, j’en suis sure. »

Une question lui est posée, à laquelle elle répond, encore une fois sans hésiter, et sans mentir.

« J’ai profité de l’escale pour me procurer de l’Aléria. On n’en trouve que sur ces côtes, et c’est une algue très utile. »

La Dornienne reste assise, tandis que Deria fait les cent pas, réfléchissant à voix haute sur les options qui s’offrent à elle. Perle attend. Elle sera peut-être punie. Elle ne le discutera pas si c’est le cas. Ce n’est pas son rôle.

« Je ne souhaitais pas vous déranger, et je pensais avoir suffisamment couver mes traces pour que cet incident n’ait pas de conséquences fâcheuses. Encore une fois j’en suis désolée. Ca ne se reproduira plus, et je tâcherai de vous tenir au courant de ce qui peut survenir à l’avenir. »

Le sujet semble clos, et Perle répond à la question de Deria.

« Tout se passe bien, oui. Arianne m’a demandé de sortir avec les autres servantes lors de notre arrivée. Il y a eu des tensions avec des Nordiens qui ont cru qu’ils pouvaient disposer des corps de Melyssia et de Lydia. Mais ça n’a pas dérapé, fort heureusement. L’un d’eux était un peu plus respectueux, et il s’est chargé de rappeler à l’ordre ses camarades. Hormis cet incident, tout se passe bien. Les Bieffois se montrent très accueillant. Et vous, Princesse ? Tous ces voyages ne vous fatiguent pas trop ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Dim 6 Déc - 18:15

Cela ne devrait pas me gêner, ni même me perturber. Perle n’est ni un de mes nobles, ni un seigneur étranger. Elle n’est que la suivante d’Arianne, et un assassin des Martell. Elle œuvre pour moi quoi qu’il en soit. Lorsqu’un domestique faute, il est punit n’est-ce pas ? Ou au minimum réprimander selon. Personnellement, je n’ai jamais véritablement aimer punir. Mima me l’a souvent reproché, me répétant que je ne pouvais montrer signe de faiblesse. Mais je n’ai jamais été d’accord là-dessus. Le pardon ou la bonté ne sont pas des signes de faiblesse. Soit, tout dépend de la faute. Là, en l’occurrence, c’est bien ce qui me gêne. Ce n’est pas une petite erreur. Ce n’est pas une tache ou un tissu déchiré. Mais ce n’est pas non plus une simple servante. Ce qui me tourmente le plus au final est qu’elle n’a pas cru bon de devoir m’informer de tout ceci.
Fort heureusement qu’elle ne la reconnaitra pas.
Je me fige et me tourne vers elle, pour la voir les yeux baissés.

« Je le sais Perle. Crois-tu pour autant que cela me réjouirait de te livrer ou de te tuer à ton tour en guise de remboursement ?
Je suis Princesse de Dorne. Je sais fort bien ce que ce titre implique crois-moi. Je ferais ce qu’il faut pour protéger mon royaume. Toujours.
Mais j’aimerais autant éviter tant que possible ce genre de situations... »


Je poursuis, demandant explications. Je sais qu’elle se rend compte. Tout comme je sais qu’elle n’a pas eu le choix. Je soupire quand elle m’avoue que tout ceci découle simplement du fait qu’elle voulait se procurer une algue. Par les Sept, que c’est stupide d’en arriver là pour si peu. Et elle me laisse parler, réfléchir presque à voix haute, attendant mon dernier mot, mon jugement sans broncher. En même temps, élever sous la coupe de Meria Martell, il n’aurait pu en être autrement.
Je m’installe en face d’elle, lui faisant comprendre que me parler n’est pas une option mais une obligation.

« Tu as visiblement assez couvert tes traces effectivement. » Je hoche la tête et inspire lentement. « Bien. Tu ne me dérangeras jamais si c’est pour m’avertir de quelque chose pouvant nous toucher de près ou de loin Perle. »

Une partie de moi sait que cela n’est pas suffisant, celle qui vient de Mima, et que je devrais la punir. Elle a tué un homme. Mais en état de légitime défense. Ce qui à mes yeux, au final, change tout. Si tant est qu’elle a compris, cela ne se reproduira plus. Et si tel était le cas… Je ferais ce qu’il faut, quand bien même j’apprécie beaucoup Perle.
Buvant une gorgée de vin, nous en revenant à des sujets plus récents, moins pénibles.
Je fronce les sourcils lorsqu’elle m’évoque un léger incident avec des nordiens. Tiens, je ne savais même pas qu’il y avait une délégation du Nord invitée.

« Il faut leur répéter de ne pas sortir sans arme. Elles savent se défendre, au moins un peu, cela découragerait la plupart… Mais je suis heureuse de savoir que ça n’a pas été plus loin que quelques gestes ou mots déplacés… »

Je souris.

« La fatigue ne compte pas, tu le sais aussi bien que moi. Et ce n’est pas tant les trajets qui m’épuisent en réalité. Ce sont tous ces palabres. Mais oui, tout se passe bien, fort heureusement. »

Je soupire et reprends une gorgée.

« Je ne sais toujours pas quoi penser du roi Gardener. Nous n’avons rien trouvé, pas l’ombre d’une trace. Des mois d’enquête et j’ai toujours les mains vides. Mais il va pourtant falloir que je me décide avant que Dorne ne se soulève pour de bon. » Perle étant une des rares au courant de l’affaire, je pouvais en discuter, même si elle n’était ‘que’ suivante.
« J’espère simplement qu’ils resteront sages jusqu’à notre départ. Il serait fâcheux de tout gâcher après tant d’efforts.  »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Mer 9 Déc - 22:16

Bien sûr, Perle sait que Deria préfèrerait ne pas avoir à sévir, ne pas avoir à faire souffrir ceux qu'elle aime pour gouverner. Elle n'est pas de ces Rois et Reines qui n'ont en tête que leur soif de pouvoir, et vendraient leur peuple et leur famille pour l'assouvir. La Princesse de Dorne aime son peuple. Et maintenant qu'elle est au pouvoir, elle y pense plus encore. Et c'est une bonne chose, évidemment, comme c'est aussi une faiblesse. Perle espère que cette faiblesse ne sera jamais exploitée, comme elle espère que Deria n'abandonnera jamais cette force. Si il le fallait, Deria exécuterait Perle, à n'en pas douter. Elle ferait ce qui doit être fait, même si elle en souffrirait, pour le bien du plus grand nombre.

Le regard exaspéré lorsqu'elle explique les raisons de sa sortie nocturne amuserait presque Perle si le moment n'était pas aussi sérieux. C'est simplement que ce regard était le même que lorsqu'elle était enfant, et qu'on lui expliquait quelque chose qu'elle connaissait déjà par coeur. Quelque chose dans l'expression de Deria rappelait à Perle ces moments lorsque la Princesse n'était encore qu'une petite fille. Elle se garda bien de le lui dire. Ca ne l'amuserait probablement pas et elle trouverait même peut-être ça offensant, ou infantilisant. Ca ne l'était pas, pour Perle. C'était plutôt une preuve que derrière toutes ces fonctions qui l'accaparaient et lui demandaient tant de contrôle sur elle-même, derrière tout ça la petite fille qu'elle avait été était toujours là.

Elle raconta l'incident qui s'était déroulé dans l'Auberge.

« Oui je m'assurerai qu'elles n'oublient pas à l'avenir. Même si il vaudrait mieux qu'elles n'aient jamais à les utiliser, surtout ici. »

Deria n'avait pas vraiment besoin qu'on lui rappelle où ils se trouvaient. Perle faisait simplement la conversation. Les Dorniens étaient les bienvenus dans le Bief, les invités du Roi Gardener. Mais cette bienveillance n'aurait pas besoin de grand-chose pour se stopper net. Il valait mieux qu'aucun invité Dornien ne provoque leurs hôtes.

Perle prend quelques gorgées de vin, lorsque Deria évoque le Roi.

« Je n'en sais rien non plus malheureusement. J'aimerai pouvoir te rapporter quelque chose, une preuve, ou au moins un soupçon de preuve. J'écoute ce qui se raconte, en dehors des hautes sphères. Mais je n'ai rien. »

La Dornienne se sent presque coupable de ne rien pouvoir apporter à sa Princesse. Mais il est difficile de trouver quoi que ce soit. Si l'ordre est venu de Mern, il a probablement bien couvert ses traces, et il sera difficile, après tout ce temps, d'obtenir la moindre piste pour confirmer, ou infirmer les convictions du peuple de Dorne.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Jeu 17 Déc - 0:24

Il est des choses plus difficiles que d’autres. Pour tout le monde, tout le temps. Traiter avec des seigneurs étrangers, des nobles, des suzerains, ne me gêne guère en général. Je sais parlementer, je sais négocier, je sais user de diplomatie et de tout ce que cela implique. Mais il est des sujets sur lesquels j’ai toujours quelques difficultés. Pourtant, je sais que cela va de pair avec le rôle qui est le mien. Punir les miens en cas de faute, sévir et me montrer intransigeante. Ce n’est pas faute d’avoir appris pourtant. Et j’essaie. J’essaie, tout comme ma grand-mère, d’être une main de fer dans un gant de velours. Mais pour le moment, le côté inflexible et impitoyable, ce n’est point encore tout à fait ça. Je ne sais si je dois en être réellement navrée. Qu’aurait fait Mima au sujet de Perle concernant cet incident ? Je n’en ai pas la moindre idée.

Alors je tente de trouver ma propre façon de gouverner et de diriger. Mais cela n’a rien d’évident. Et j’espère uniquement ne pas faire de faute lourde de conséquences, de ne pas commettre d’erreur qui puisse s’avérer compromettante ou dangereuse pour mon royaume et les miens. Je suis parfois tentée de simplement suivre les traces de Mima, d’agir comme elle, de juste calquer mes actions et mes actes sur les siens. Mais je sais que ce n’est point possible. Je n’en serais pas capable. Ou surtout, je ne pourrais supporter à long terme d’être si dure. Je ne suis pas ainsi. Et je ne peux offrir à mon peuple un semblant de dirigeant et de protecteur. Il ne me reste donc qu’à faire de mon mieux, sans cesse, avec mes aptitudes, mes opinions et mes capacités… Et après, on se demande pourquoi j’en suis effrayée…
Je vois un éclair passer dans les yeux de Perle, bien vite camouflé et effacé. Je soupire. Je ne sais pourquoi, ni ce qu’elle a pu trouver amusant, mais je sais que ce n’était ni méchant, ni insultant de sa part. Et peu importe. Je clos le dossier pour le moment, espérant simplement que cela ne se reproduira pas, simplement car je ne saurais laisser passer cela une seconde fois.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, il faut qu’en plus les hommes se pensent tout permis dès lors que vous avez le malheur d’être trop peu vêtue pour eux… Ce qui pour des nordiens en particulier va très vite. Je hoche la tête.

« Certes. Mais je saurais toujours justifier une ou deux blessures si un idiot s’empresse à trop vite les amalgamer à des filles de joies… Et je préfère qu’elles s’en veuillent pour cela, plutôt que de… de ne rien pouvoir faire. »

Comme si le simple fait de se trouver dans le Bief, entourés de toute part de personnes voulant notre mort, ou voulant la mort des bieffois, ne suffisait pas.
Je souris à Perle et secoue la tête.

« Je ne m’attends pas à ce que tu saches quelque chose, ne t’en fais pas. Tu n’es pas là pour ça. Si tu parviens déjà à laisser trainer tes oreilles et à me rapporter ce que tu entends, quel que soit le sujet, ce sera déjà bien. »

Je bois une gorgée de vin.

« J’ai des espions pour chercher, et dénicher des pistes. Même si aucun d’entre eux n’a trouvé grand-chose à ce sujet jusqu’à présent… »

Mon cœur se sert. Mon père et ma grand-mère s’étaient fait assassiner il y avait plusieurs mois de cela, et tout avait été si bien préparé et couvert, que je ne trouvais pas l’ombre d’une trace… Oui, c’était rageant, oui, je ne comprenais que trop l’envie de vengeance des miens. Mais je ne pouvais simplement me laisser guider par mon envie, quand bien même, je serais suivie par tout mon peuple.

« . Je sais que je ne pourrais rester longtemps ainsi, mais pour le moment, je ne peux accepter de frapper sans preuve, si ce n’est des soupçons et une haine réciproque séculaire…
Même si c’est ce que tout le monde semble attendre de moi. Roward, Anders, la majorité de mes nobles et du peuple, tous autant qu’ils sont me soufflent à l’oreille d’attaquer le Bief sans attendre. Alors que moi, j’essaie au contraire de… de repartir sur des bases stables et… correctes à défaut d’être réellement saines…
Le Bief est un royaume riche et prospère, nous pourrions avancer ensemble… s’il n’est point coupable… »


Me frottant à nouveau les yeux, je m’appuie contre ma chaise.

« Mais si je ne trouve rien, aucune preuve… Comme dit, il faudra néanmoins que je trouve une solution. Pour mes Insoumis, qui ne resteront pas sages bien longtemps. Pour ma famille. Et pour moi. Nous ne pouvons rester à ne rien faire, à ne pas réagir après de tels crimes. Et je ne le souhaite pas. C’est juste que… »

C’est juste que je ne souhaite pas débuter une guerre qui mettra mon royaume au bord de l’abysse. Mais cela, elle le savait déjà.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 


Dernière édition par Deria Martell le Mer 23 Déc - 23:42, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Jeu 17 Déc - 23:35

Deria a beau rassurer Perle sur le fait qu’elle n’ait pas à lui rapporter d’informations là-dessus, Perle n’en est pas moins honteuse, ou plutôt légèrement frustrée, de ne rien avoir appris sur le double meurtre qui avait secoué les Martell. Des soupçons, rien de plus. Perle se doutait qu’elle n’était pas la seule à tenter d’en savoir plus, et il y avait sans doute des gens plus doués qu’elle pour ce genre de missions. Perle était principalement un assassin, et une suivante. Elle ouvrait l’œil, bien sûr. Ca faisait partie intégrante de son rôle d’assassin. Elle devait être en mesure d’agir rapidement et efficacement, sans laisser la moindre trace qui mettrait en cause les Martell, en cas de besoin. Pour cela, étudier les habitudes et les comportements des Rois, nobles et de leurs serviteurs était indispensable. Mais pour ce qui est de remonter la trace du commanditaire d’un assassinat, c’était une tâche bien plus minutieuse, plus délicate. Perle n’était sans doute pas la plus qualifiée. Ca ne l’empêchait pas de souhaiter avoir découvert quelque chose.

« Je ne peux m’empêcher de chercher, même si je sais que c’est sans doute vain… Qui que ce soit il a bien couvert ses traces, et plus le temps passe, plus il sera difficile de découvrir quelque chose d’utile à ce sujet. »

Perle ne dit rien, laissant Deria s’exprimer. Elle reprend quelques gorgées tout en écoutant attentivement la Princesse exprimer ses intentions, ses doutes.

« Je crains que nous ne soyons jamais certains de sa culpabilité, ni de son innocence. Dans ces circonstances, il est surement préférable de ne pas s’enflammer. Je crois que c’est notre force, cette fierté, mais également notre plus grande faiblesse. Je n’aimerai pas être à votre place, Deria. Pourtant il faut que quelqu’un y soit, et je pense que c’est une bénédiction pour Dorne que ce soit vous. Et quelle que soit votre décision concernant nos voisins, je suis sure que nos nobles sauront la comprendre et la suivre. Si ils ne le font pas par conviction, ils le feront pour vous. Qu’il s’agisse de guerre ou de paix. »

La fatigue de Deria était visible, désormais. Perle se sentait un peu coupable d’avoir été l’objet d’un de ses soucis actuels, par ses gestes imprudents sur ces quais. Elle ne devrait être rien d’autre qu’une aide, une main pour frapper dans le secret. Alors que leur conversation prenait fin, Perle reposa son verre et se leva pour prendre congé, après y avoir été invitée. Elle regagna les appartements provisoires d’Arianne tout en se faisant une promesse, celle d’être irréprochable. Meria aurait puni, sans doute sévèrement, mais aurait-ce finalement été plus efficace que cette déception qu’avait lu Perle dans le regard de la Princesse ? Ce n’était pas si sûr.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   Ven 25 Déc - 20:38

Se dire que l'on est dirigeant, que l'on a le pouvoir de gérer un royaume entier, que l'on a la capacité de droit de vie et de mort sur ses soldats ou même son peuple, et se retrouver si démunie pour quelque chose de si important, à titre personnel, c'est assez déplaisant. Et c'est peu dire.  Je sais fort bien que pour s'en prendre ainsi à la princesse et à son fils, il fallait non seulement des moyens, mais de la préparation, des connaissances...
Mais ne rien trouver pour autant, après autant de recherches... Je ne sais ce que je vais pouvoir faire vis-à-vis du peuple et des miens qui hurlent à la vengeance. Je ne sais même pas comment gérer ça moi-même. Une partie de moi n’a qu'une envie, la même que tous les autres : oublier les répercussions et les conséquences, et lancer toute l'armée contre... contre qui justement ? Le Bief ? Le roi Gardener qui nous invite chez lui afin de pouvoir travailler ensemble ? Je ne sais point.
Et le poids qui pèse sur mes épaules ne me permet guère longtemps de telles pensées et divagations. Même si tous me poussent et souhaitent cette guerre, que moi je m'efforce d'éviter, je ne peux m'y résoudre. D'une part parce que je ne souhaite aucunement envoyer mes soldats à la mort contre un royaume sans avoir de preuve. D'autre part, et bien j'aimerais trouver les réels commanditaires. Et pouvoir savourer leur mort et la vengeance. Je ne veux pas juste me lancer dans une guerre sans merci, uniquement guider par l'envie de faire couler le sang.

Et si pour le moment, rien n'a abouti, je ne perds pas espoir. Le temps me file entre les doigts, et je ne sais si je parviendrais longtemps à tenir mon peuple. Mais je peux leur offrir une distraction dans laquelle déverser leur colère et leur rage.
Je souris à Perle qui a l'air peiné et contrarié.

« Je sais. Et je ne t'empêche nullement d'écouter ou de fureter. Mais comme tu le dis si bien, qui que ce soit, il n'a guère laissé de traces. »

Je soupire. Sans preuve... Il me faudra pourtant bien finir par agir. Même si j'essaie de leur trouver d'autres cibles, cela ne pourra durer éternellement, je le sais fort bien...
Je souris, faiblement,

« J’ai peur que tu sois l’une des seules à être heureuse que je me montre si prudente et pondérée. Même si j’espère le contraire. Et ils me suivent pour l’instant. Ils se tiennent, pour moi sans doute. »

Je secoue la tête.

« Tu devrais y aller. Arianne va finir par te chercher si elle ne te trouve point. » Je me lève, alors qu’elle se dirige vers la porte. « Et n’oublie pas de me parler Perle. » Je souris un peu. « Et profites de ton séjour. Pour ouvrir les yeux et pourquoi pas juste t’amuser aussi… »

Que certains le puissent au moins…



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5923
Membre du mois : 1
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'ombre de chaque Princesse se trouve un Assassin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Axiomes et fuseau dans l'ombre totalement différents d'en dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: