AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Lun 14 Sep - 19:17

Le soleil est levé depuis longtemps maintenant et j'aimerais dire que je n'ai pas manqué d'occupations mais ce serait mentir. Le fait d'avoir été temporairement rétrogradé au rang de valet auprès de Lyman a drastiquement réduit le volet de mes activités. Je ne peux plus guère m'entrainer sans que cela paraisse suspect, visiter les environs à cheval est tout simplement exclu et, de toute façon, au vu du temps qu'il fait et de l'ambiance générale, ça aurait été de toute façon une très mauvaise idée.

Je m'occupe néanmoins, ne serait-ce qu'en effectuant les tâches que tout bon valet est supposé faire pour son maitre mais, autant le dire tout de suite, je ne suis pas particulièrement au fait de tout ce que je dois réellement faire. Et je suppute Lyman de me donner des directives totalement farfelues quand l'envie lui en prend, ne serait-ce que pour évacuer tant bien que mal la tension qui semble gagner petit à petit, à mesure que notre départ pour le Nord approche.

Il ne reste que quelques jours avant que nous partions. J'avoue, j'ai été particulièrement impressionné en voyant l'armée mobilisée dans la ville et aux alentours, n'ayant jamais eu l'occasion de voir autant d'hommes rassemblés en un espace aussi restreint. Voilà un avant-goût des conflits à venir un peu particulier qui ne me rassure guère quant à la quantité de gens qui vont s'affronter dans peu de temps.

Et puis, vu que je n'étais guère occupé, je me suis décidé à rendre visite aux chevaux. Les quelques bêtes qui ont du faire le voyage jusqu'ici ne sont guère habituées au froid, bien moindre que ce qu'on pouvait attendre d'après un des servants avec qui j'ai discuté ce matin, et, à défaut d'autre chose, autant aller leur jeter un œil.

Je peste intérieurement alors que j'essaie de mémoriser ce que la jeune cuisinière m'a expliqué il y a quelques heures à peine pour me rendre là-bas mais, en vain. Autant me l'avouer avant d'aller plus loin, je suis totalement perdu. Mon attention est alors captée par une silhouette que je pourrais commencer à qualifier de familière. Jeyne Stark, qui se dirige d'un bon pas dans ma direction.

Elle est seule, fait plutôt inhabituel. Je me surprends à chercher la jeune Karstark des yeux avant de froncer les sourcils et de reporter mon attention sur la louve, lui adressant une révérence digne du valet que je suis devenu.

"Votre Altesse. Je ne sais pas trop si je devrais être dans les parages ou non, je l'avoue. Si ce n'est pas le cas, vous m'en voyez navré, je cherchais le chemin des écuries et je me suis cru assez habitué du château pour me précipiter dans les couloirs comme si j'étais à Castral Roc."

J'ai un haussement de sourcils dubitatif. J'avoue, je suis agacé de ne pas trouver mon chemin comme un grand. Outre le fait que je me targue souvent d'avoir un sens de l'orientation à toute épreuve, ça ne fait que rappeler que je ne suis pas chez moi ici. Enfin, peu importe, j'espère que la jeune louve aura l'amabilité de m'orienter dans la bonne direction.

Au moins Lyman ne  pourra pas dire que je n'ai pas tenu mon rôle avec application devant sa promise. Pour l'instant en tout cas.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"


Dernière édition par Gareth Kenning le Ven 18 Sep - 20:17, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Jeu 17 Sep - 20:59


    Il était bon de rentrer chez soi. Même si j'avais été enchantée de découvrir le Val, bien différent du Nord, au climat plus doux, de côtoyer des têtes couronnées et des représentants de tous les royaumes de Westeros, je restais très attachée à ma terre natale, d'apparence si rude et inhospitalière. J'étais presque certaine que ceux qui n'étaient pas nés ici ne pouvaient apprécier cette terre à sa juste valeur. Malheureusement, ma joie d'être de retour était forcément gâchée par la perspective de la bataille à venir. Je n'étais pas ici pour profiter de mon foyer en toute sérénité... Non, j'étais là pour gérer le château, m'assurer que nos guerriers recevraient toute l'aide logistique et alimentaire possible... Et pour préparer mon mariage, qui me semblait bien abstrait quand le spectre de la mort planait si proche de nos têtes. J'avais besoin d'air. D'espace. J'hésitais entre me rendre à la fauconnerie ou aux écuries, afin de partir chevaucher un peu, dans les environs naturellement, pas question de gambader n'importe où avec la guerre à nos portes, même si Winterfell était protégée...

    Je me décidais alors pour les écuries, enfilant un manteau en fourrure afin de me protéger du froid. Heureusement, le temps était froid, mais clair. Alors que je marchais d'un bon pas, j'aperçus Gareth, le fameux valet de Lyman, celui dont il semblait si proche et qui semblait enclin à aider son maître pour exécuter quelques tours pendables. Le complice de ses forfaits. C'était un bel homme, un peu plus âgé que Lyman, au visage ouvert et au sourire facile. Je ne lui avais guère adressé la parole au cours de notre voyage, me contentant de quelques paroles polies et impersonnelles. Il se fendit d'une révérence alors que j'arrivais à sa hauteur, me saluant, avant de m'avouer qu'il s'était perdu.

    « Et bien, Gareth, on dirait que vous avez péché par excès d'orgueil. »

    J'avais répondu avec un petit sourire en coin alors qu'il m'avouait avoir pensé pouvoir se repérer comme à Castral Roc. J'ignorais tout de la façon dont ce château était conçu, mais il devait être bien différent de Winterfell malgré tout. Je fis semblant de réfléchir, me tapotant le menton, avant de lui souffler :

    « Passons un marché : je vous aide à vous retrouver ici et vous ferez de même pour me sortir de l'embarras quand je serais à Castral Roc, qu'en dites-vous ? C'est un marché équitable. En toute discrétion bien sûr. »

    Je marquais une petite pause, ajoutant avec malice :

    « Je pourrais ainsi éblouir la cour ouestrienne par ma merveilleuse connaissance du château et moins me démarquer comme une étrangère. »

    Et si mon ton était léger, l'inquiétude sous jacente était bien réelle. Je l'avais déjà dit à mon père : parmi les lions dorés, je serais une terne petite louve. Une étrangère qui ne connaissait guère leurs coutumes et leurs usages... une petite sauvage hirsute du Nord.

    « Suivez-moi, je me rendais justement aux écuries, une envie de chevaucher un peu. Et vous ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Ven 18 Sep - 21:11

Lorsque j'entends la jeune louve m'appeler par mon prénom, je réprime une grimace, me demandant quelle sera sa réaction lorsqu'elle apprendra la supercherie. Je me demande si Lyman y a songé ou si, comme moi, il se contente de prendre les choses comme elles viennent, se souciant d'abord de rester en vie jusqu'à ce que le problème se pose avant de n'avoir à le résoudre. Cette méthode me convient parfaitement, je l'admets lâchement, redoutant quelque peu la réaction de sa future épouse mais aussi de la jeune Karstark.

Lorsque je lui avoue que je suis perdu, sa répartie m'amuse. Je n'ai pas encore vraiment eu l'occasion de la côtoyer et je ne connais d'elle que ce que Lyman a bien voulu me raconter. J'ai un bref haussement d'épaules alors que je rétorque, faussement pensif.

"Que voulez-vous votre Altesse, c'est un défaut commun à bien des habitants de l'Ouest. Ou alors uniquement à moi mais ce serait nettement plus facile de croire que ce n'est pas entièrement de ma faute."

Impossible alors de ne pas lui rendre son sourire. La jeune louve a une mine pour le moins avenante et semble particulièrement à son aise, probablement parce qu'elle est sur ton territoire ce qui peut tout à fait se concevoir. J'attends son verdict à mon interrogation et mon sourire s'élargit à sa proposition.

Je hoche alors la tête, la main sur le cœur et la mine solennelle l'espace d'un instant, alors que je reprends, d'un ton toujours aussi léger.

"Et bien, voilà un marché que je ne peux qu'accepter votre Altesse. Si vous me permettez de m'orienter dans les dédales de Winterfell sans que j'ai l'impression que je vais périr de vieillesse avant d'être capable de trouver la sortie, je vous garantis que je me ferais une joie de vous faire découvrir Castral Roc."

Si son ton s'est fait malicieux, les propos échangés avec Lyman sur les appréhensions qu'il a quant au fait que sa promise s'adapte à l'Ouest me reviennent brusquement à l'esprit. Visiblement, il n'est pas le seul à s'inquiéter et, à bien y réfléchir, c'est plutôt une bonne chose qu'elle ait conscience qu'elle risque de dénoter quelque peu dans le décor habituel ouestrien. Mais, pour ça, il faudra déjà que nous revenions entiers de la guerre contre les sauvageons, ce dont je ne suis pas tout à fait persuadé. Inutile de rajouter à cette inquiétude latente alors, je continue, sur le même ton qu'elle.

"Vous éblouirez la cour de bien des façons n'en doutez pas, mais ils seront tous bien évidemment totalement abasourdis de voir que vous connaissez les moindres recoins du château bien mieux que la plupart des gens. Et cela vous permettra aussi de vous échapper lorsque vous en ressentirez le besoin ce qui est, ma foi, fort utile. J'ai grandi à Castral Roc, je connais l'endroit par cœur. Et ses habitants aussi."

Je guette sa réaction, espérant qu'elle saura surmonter cette inquiétude qui émane d'elle avant que les lions ne se jettent sur elle pour la dévorer. Pour avoir passé quelques jours à peine à Winterfell, difficile de ne pas remarquer à quel point la cour du Nord diffère de celle dans laquelle Lyman et moi avons grandi. Il semble bien plus simple d'évoluer ici, les manigance et les querelles de couloir me paraissant moins virulentes et moins poussées. Mais peut-être que je ne vois que ce qu'on accepte de nous laisser entrevoir, même si, de par mon tout nouveau statut j'ai accès aux discussions entre servants et j'arrive à glaner quelques informations que je n'aurais probablement pas eues autrement.

"Je voulais voir dans quel état se trouvaient nos montures. Enfin tout du moins, j'essayais en tout cas. Si l'idée de chevaucher un peu ne serait pas pour me déplaire, le fait d'arriver à me perdre ici m'a quelque peu dissuadé de m'aventurer hors d'ici tout seul. Je pense qu'il aurait malvenu de dépêcher des hommes pour retrouver un valet de l'Ouest un peu idiot qui se serait égaré tout seul, n'est ce pas ?"


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Dim 20 Sep - 21:17


    Je souris avec un zeste de malice quand il me répondit que c'était là un défaut commun aux hommes de l'Ouest ou peut-être qu'à lui.

    « Ma foi, je connais peu d'hommes de l'Ouest, mais j'ai l'impression que c'est en effet un défaut récurrent. »

    Mon sourire s'élargit alors que je sous entendais que Lyman avait également ce défaut. Gareth pouvait bien le lui répéter, j'assumais mes paroles et sans doute que le valet devait se demander si je plaisantais ou si j'étais sérieuse, comme mon fiancé s'il venait à lui rapporter notre conversation. Mais il fallait reconnaître que Lyman aussi pêchait parfois par excès d'orgueil. Il semblait si sûr de lui... C'était ce qui agaçait en partie mon père, de voir un... freluquet avec autant d'assurance et sans l'humilité qu'il convenait face aux vétérans. Je ne percevais pas les choses ainsi, mais je concevais que cela froisse mon père si rigoureux. Je me tapotais alors la lèvre inférieure, ajoutant, pensive :

    « En fait, je pense que c'est un défaut commun à la gente masculine plutôt. »

    Il me vint alors à l'idée de proposer un arrangement à Gareth. Il semble proche de Lyman et je l'ai vu une paire de fois en train de discuter avec Lynara. J'ignore pourquoi, mais son visage ouvert et avenant m'inspire de la sympathie. Et si quelqu'un peut se montrer discret et m'aider, c'est bien un homme qui peut se faufiler n'importe où dans une palais sans forcément se faire remarquer. La discrétion était le maître mot. Et j'avais conscience qu'il valait mieux faire d'un proche de Lyman un allié. Je lui proposais donc de l'aider à Winterfell s'il m'aidait à Castral Roc. Et je fis mouche alors que son sourire accueillait ma proposition, avant qu'il ne se fasse plus solennel pour accepter l'offre. J'éclatais d'un rire léger quand il parla de mourir de vieillesse en essayant de s'orienter seul dans les couloirs du château. Ce serviteur avait de l'esprit. Je me demandais si c'était de côtoyer Lyman ou si c'était inné.

    « Marché conclu dans ce cas. »

    Mais derrière mon ton léger, il y a une réelle inquiétude : mon adaptation à la cour du Roc, bien plus féroce que celle du Nord... Un nid de crabes où il me faudra plonger, alors même que cela me répugne. Lyman l'avait dit : j'étais trop franche pour mon propre bien. Mais je n'étais pas douée pour l'hypocrisie et les flatteries vides de sens... Je me demandais soudain ce que Lyman avait pu dire à Gareth à mon sujet. Lui avait-il seulement parlé de moi ? Les deux hommes semblaient proches, sans avoir le même rang, comme j'étais proche de Lynara. Et je lui avais confié mes tracas et mes émois... Mais j'étais jeune et inexpérimentée, ce qui n'était pas le cas de Lyman.

    Gareth me flatta alors en m'assurant que j'éblouirais la cour de bien des façons, mais que ce serait une sacrée victoire de m'orienter dans ma nouvelle demeure comme si elle avait toujours été mienne. Je notais ses paroles concernant le besoin de m'échapper quand le poids des responsabilités serait trop lourd. Je lui lançais un regard perçant, avant de relever :

    « Comme le prince s'échappe parfois ? »

    Cela me semblait tout à fait concordant... j'imaginais sans mal Gareth inventer quelque diversion pour permettre à Lyman de sortir tranquillement, voire mentir pour lui. Oui, c'était totalement cohérent.

    « Dans ce cas, je compte sur vous pour me renseigner sur ses habitants et gagner ainsi leur respect, à défaut de leur cœur... »

    J'avais parlé d'une voix douce. C'était une demande déguisée. S'il connaissait les coulisses du château, mais aussi les nobles qui y gravitaient, son aide me serait précieuse. Je n'avais plus qu'à gagner sa sympathie pour m'en faire un allié précieux et ne pas dépendre totalement de Lyman. Je voulais être indépendante. Je voulais... le surprendre et l'impressionner quelque part. Montrer que j'étais une digne princesse du Nord.

    Je demandais alors à Gareth ce qu'il cherchait en se rendant aux écuries et sa réponse ne me surprit pas. S'assurer que les chevaux allaient bien et peut-être chevaucher, même s'il ne connaissait pas les reliefs environnants.

    « Vous savez, les chevaux se font plus facilement au climat que les hommes. »

    Je ris doucement à sa dernière remarque.

    « Ou trop téméraire ? »

    Je lui adressais un regard complice, avant d'ajouter :

    « Il se trouve que j'avais envie de sortir également. Je serais votre guide et vous serez mon épée. Encore un marché, si cela vous intéresse. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Sam 26 Sep - 22:16

La conversation avec la jeune louve s'avère, pour l’instant en tout cas, bien plus aisée que je ne le l'aurais imaginé. Lyman a eu beau me parler d'elle en des termes particulièrement élogieux, autant le dire toute de suite, j'attends tout de même de me faire mon avis sur la question avant de me décider s'il est objectif quant à sa future épouse ou s'il est tellement épris d'elle qu'il est totalement aveugle à son propos. Les deux pistes ne sont pas à négliger même si je ne m'imagine guère Lyman en soupirant éperdu d'amour. L'image m'arrache néanmoins un sourire sans même que je n'arrive à m'en empêcher alors que je continue de la fixer avec une curiosité bien légitime.

"Seriez-vous en train de laisser entendre que vous connaissez d'autres ouestriens qui pêchent également par orgueil ? En voilà une surprise. Mais je suis heureux de voir que vous approuvez mes dires."

Ce n'est effectivement pas vraiment une qualité et j'admets sans la moindre difficulté l'être un peu trop pour mon propre bien. Un jour, la réalité me rattrapera peut-être, certainement même, et je risque de ne guère apprécier la leçon. Mais d'ici là, je n'ai pas particulièrement envie de changer ma façon d'agir, quand bien même nos ainés nous regardent avec ce mépris typique de ceux qui ont connu les vraies difficultés de la vie quand nous autres avons toujours été relativement épargnés. Et bien, au moins, ma virée dans la Nord me permettra peut-être de faire taire quelques langues malavisées, enfin, si j'en reviens. Au pire, ils pourront se gausser sur mon cadavre d'avoir eu raison et que ma témérité aura fini par me perdre pour de bon.

"Quant au fait que ce soit un défaut commun à toute la gent masculine…"

Mon sourire se fait plus large alors que je me contente de hausser brièvement les épaules.

"Loin de moi l'idée de porter un tel jugement, surtout envers mes aînés. Mais il semblerait que vous soyez d'une remarquable perspicacité."

Lorsqu'elle valide notre marché, je m'incline une fois de plus devant elle, essayant de garder l'air le plus sérieux du monde avant de retrouver mon sourire habituel alors que je commence déjà la meilleure façon de lui expliquer ce qui pourra lui être utile. La jeune louve est effectivement fort perspicace, peut-être un peu trop pour son bien. Il faut dire que je ne suis pas particulièrement subtil dans mes propos et ce n'est pas le but. Après tout, je me suis engagé auprès de mon Prince à veiller sur elle comme je le peux et je ne vais pas manquer l'occasion. Il sera bien plus simple de la conseiller si elle vient d'elle-même plutôt que de tenter de lui faire des remarques en espérant qu'elle aura l'envie de comprendre ce que j'essaie de lui dire. La situation changera probablement lorsqu'elle apprendra que je ne suis pas qu'un simple valet mais, d'ici là, je peux commencer à lui donner quelques idées quant à la meilleure façon de se sortir de ce guêpier qu'est la cour de Castral Roc.
D'autant qu'au vu de son joli minois, il est certain que tous les regards seront rivés sur elle, même ceux qui feront mine de ne pas se soucier de leur future souveraine. Il aurait peut-être été plus aisé pour elle d'être laide et godiche, son intégration aurait été plus simple et elle aurait été totalement manipulée sans même s'en rendre compte.

Mais ce n'est pas le cas, loin de là, alors il va falloir procéder autrement. Au reste de ses propos, j'ai un sourire en coin alors que je souffle, non sans malice.

"Et bien, peut-être qu'un jour, je pourrais vous raconter quelques anecdotes sur votre futur époux qui a réussi à s'échapper de façon assez magistrale de certaines soirées particulièrement ennuyeuses. Vous avez déjà pu le voir, il arrive toujours à se rendre là où il veut. Avec ma complicité cela va sans dire."

Oui, si Lyman apprend ce que je viens de dire, il aurait probablement envie de m'étrangler. Mais, avant, il voudra surement savoir ce qu'elle aurait à répondre et j'avoue que je suis curieux de voir sa réaction. Je reprends alors, laissant filer une grimace.

"Je me demande parfois si certains nobles de la cour ont un cœur. N'essayez pas de les gagner de la sorte, ils ne feraient que de voir là une faiblesse. Vous faites bien de songer à leur respect avant le reste, c'est la meilleure façon d'appréhender cet endroit."

J'ai une hésitation avant d'ajouter, d'un ton plus sérieux.

"Je ne suis guère au fait des us et coutumes des autres cours, autant le dire tout de suite. Peut-être qu'en m'expliquant comment fonctionne Winterfell, je pourrais vous aiguiller sur la meilleure façon de briller une fois que vous serez à l'Ouest."

Peut-être qu'en faisant des comparaisons, elle sera moins inquiète. Ou pas d'ailleurs à bien y réfléchir, mais au moins, je serais peut-être plus à même de l'aider sans qu'elle se sente mal à l'aise.

"La témérité peut être une qualité si elle est bien employée. Ce qui ne serait pas du tout le cas dans cette situation précise. Et je m'en serais réellement voulu de risquer la vie même d'un seul homme. Par les temps qui courent, même le dernier des valets sait que ce serait particulièrement idiot de perdre une épée précieuse."

Je lui rends son sourire et je hoche la tête.

"Et bien votre Altesse, vous êtes une véritable source d'idées qui m'arrangent comme je n'aurais pas osé l'imaginer. Ce serait avec grand plaisir que je serais votre épée… si je pouvais en porter une. Cela risque de poser problème non ?"

J'ai une grimace alors que je tapote mon flanc, vide de toute épée. Etre un valet a un inconvénient de plus, j'ai du laisser mes armes en partant de Goëville et ça, j'avoue que j'ai vraiment du mal à m'y habituer.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Jeu 22 Oct - 21:19


    Un fin sourire de connivence se dessina sur mes lèvres alors que Gareth comprenait parfaitement que je taxais Lyman d'arrogance. Il devait avoir un statut particulièrement privilégié pour pouvoir ainsi se permettre ce genre de réflexion pleine d'esprit sur son seigneur et maître. J'imaginais mal Lyman punir un de ses serviteurs pour une parole déplacée, il ne semblait pas être de ces hommes cruels qui prenaient plaisir à battre comme plâtre ceux qui leur étaient inférieurs, mais je doutais qu'il soit du genre à laisser l'outrecuidance impunie bien longtemps. Réellement, leur relation m'intriguait. Et pouvoir enfin discuter avec le valet de pied du prince de l'Ouest était une aubaine, comme celle que j'avais saisi avec la chienne des Lannister.

    « Ma foi, je ne laisse pas entendre, je l'affirme. »

    Une expression joueuse s'était dessinée sur mon visage. Je n'étais pas du genre à parler à demis mots, quand j'avais quelque chose à dire, je le disais, quand bien même cela pouvait me porter préjudice. C'était d'ailleurs un trait de caractère qu'appréciait mon fiancé de l'Ouest, tout en craignant que cela ne me handicape plus tard. C'était possible. Il me faudrait apprendre à me taire, à faire preuve de davantage de subtilité voire... d'hypocrisie. Et je le déplorais. Gareth sembla approuver mes dires concernant l'arrogance inhérente à tous les hommes, sans toutefois se risquer à l'affirmer haut et fort.

    « Et je suppose qu'il est sage de ne pas juger ses aînés. »

    Surtout en n'étant qu'un valet. Les serviteurs avaient intérêt à ne pas avoir la langue trop bien pendue. Ce qui ne semblait pas être le cas de cet homme. Il n'avait pas l'attitude humble que je connaissais chez les gens du peuple. Certes, il servait personnellement le prince, mais il n'était pas son égal pour autant, de loin même. J'étais moi-même proche de mes dames de compagnie, mais elles étaient nobles et malgré tout, elles savaient quand elles pouvait se permettre certaines familiarités et quand elles ne le pouvaient pas. Sauf Lynara, ais c'était un cas à part, elle était une Karstark, elle était de mon sang. Et comme une sœur. D'elle, je pouvais accepter bien des critiques, quand bien même cela me mettait en rage.

    J'observais l'attitude de Gareth. Il y avait chez lui une certaine désinvolture. Comme si rien n'avait vraiment d'importance, ou qu'il se moquait de tout. Ce n'était pas de l'irrespect, non, mais cette nonchalance était étonnante. Et son sourire irrésistible. Je ne doutais pas qu'il devait faire tourner des têtes au Roc et lever pas mal de petites servantes peu farouches. Et je ne pus m'empêcher de repenser à ma rencontre avec Lyman dans les cuisines du Val alors qu'il n'avait aucune idée de mon rang... Avait-il pensé que j'étais de ce genre là ? Une jolie servante de petite vertu ? Il m'avait assuré que non. Pouvais-je pour autant le croire sur parole ? N'était-ce pas là une preuve de naïveté ?

    Je préférais ne plus y penser. Je ne saurais jamais. Mais je tenais là l'occasion d'en apprendre davantage sur Lyman par le biais d'un homme qui passait la plupart de son temps dans son ombre. Et je ne manquais pas l'occasion de rebondir sur ses dires. Il semblait enclin à me conter quelques anecdotes sur Lyman et je souris en imaginant ce qu'elles pourraient être. Derrière son air de prince bien sous tout rapport, voire guindé, trop poli, il y avait un jeune homme que les longues cérémonies ennuyait... Et qui avait réussi à s'échapper, avec la complicité de son valet. Il pouvait se sortir de certains endroits ainsi. Ou s'y introduire.

    « En effet, j'ai pu constater votre redoutable efficacité. Il est heureux que je sois dotée d'un certain sang froid, sinon, mon cri aurait pu alerter le roi du Nord qui aurait sans doute balancé l'importun et son complice par dessus bord dans un accès de colère. »

    Je lui dédiais mon plus beau sourire. Même si la menace n'était pas totalement en l'air. Je confiais ensuite mes appréhensions concernant mon intégration à la cour du Roc au valet et sa grimace ne me rassura guère... Ne pas chercher à gagner le cœur des courtisans, mais plutôt leur respect. Soit... Qu'il en soit donc ainsi. Je ne savais pas encore comment je m'y prendrais, mais je ne reculerais pas devant la tâche. Je ne déshonorerais pas le Nord en échouant. Il m'avoua ne pas savoir comment fonctionnait Winterfell et je soupirais.

    « Je dirais qu'il y a davantage de... franchise. Je ne sais pas comment le définir. Bien sûr, il y a des intrigues, des coups bas, des nobles qui frottent la bonne épaule de mon père... Obtenir ma main aurait été une aubaine, une façon de gagner en puissance et je me doute que beaucoup doivent être affligés de me voir ainsi leur filer entre les doigts... Pour être honnête, il y a quelques mois, l'idée de me marier me révulsait, mais j'ai toujours su que je n'aurais pas le choix... j'espérais que ce serait avec un homme du Nord, afin de rester proche des miens, de ma terre... Mon père en a décidé autrement et il m'a fallu du temps pour comprendre ses raisons et nos intérêts... Mais le Nord est composé essentiellement de guerriers, Gareth. Des hommes qui ne vivent que pour la guerre, que pour protéger nos terres. Cela nous rallie. C'est quelque chose de terriblement simple. Alors qu'au Roc, j'ai l'impression que tout est bien plus complexe... »

    Et ce n'était sans doute pas une impression. Quoiqu'il en soit, j'avais envie de monter et Gareth semblait avoir le même désir, même si s'aventurer seul sur des terres inconnues n'était pas très intelligent, ce dont il convenait aisément. Je le regardais de nouveau, comme surprise. Il y avait une certaine sagesse chez lui, qui prouvait de l'intelligence. Je décidais donc de passer un autre marché avec lui, avant qu'il ne décline, n'ayant pas d'épée.

    « Oh... Je vois. Mais vous savez en manier une ? »

    Oh, ce n'était qu'un détail.

    « Nous allons y remédier. »

    Je demandais à un des garçons d'écurie de préparer nos montures, avant de chercher après un des hommes de mon père, lui demandant une épée pour Gareth. S'il hésita, j'eus tôt fait de me faire écouter et d'obtenir ce que je désirais alors qu'il se rendait dans l'armurerie pour me donner ce que je désirais. Bon sang, que les épées étaient lourdes. Je la portais sans grande élégance, mais j'avais ce que je voulais et la tendis à Gareth avec un petit air supérieur.

    « Et voilà. Belle promotion Gareth, vous voilà mon chevalier attitré pour les heures à venir, soyez en digne. »

    Je souris, alors qu'il prenait l'épée, avant de monter à cheval, comme un homme, c'était bien plus commode et plus stable.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Jeu 29 Oct - 20:36

Je n'avais guère eu le temps de me faire une idée quant à la potentielle fiancée de Lyman. C'était quelque chose de tellement abstrait que je n'avais pas songé à me perdre en conjonctures à son sujet alors que nous ne connaissions pas encore son identité. Et, maintenant que je sais désormais qui va être ma future Reine, j'avoue que je me dis que jamais je n'aurais songé à ce qu'elle ait un sens de la répartie aussi aiguisé ou qu'elle soit aussi avenante. Dans cette idée un peu floue que j'avais pu me faire d'elle, je l'avais imaginée plus comme un poids dont il faudrait s'accommoder qu'autre chose. Mais là, à mesure que nous discutons, je me surprends à l'imaginer comme une alliée importante pour Lyman. Elle semble posséder toutes les qualités nécessaires, à première vue tout du moins. Mais je préfère ne pas m'emballer, après tout, je suis bien placé pour savoir que certains dupent leur monde avec une facilité déconcertante. Qu'on soit bien d'accord, je sais que ce n'est pas mon cas et que la plupart des gens avec qui j'ai eu l'occasion de converser un tant soit peu se doutent que je pourrais ne pas être qu'un simple valet de pied même s'il leur est impossible d'affirmer le contraire sans risquer d'incidents avec les ouestriens.

Mais la jeune louve fait en tout cas pour l'heure preuve d'une finesse d'esprit pour le moins intéressante et, à mesure que nous échangeons sur le dos de ce pauvre Lyman, je me rends compte qu'elle sait particulièrement bien manier les mots. Voilà une autre chose qui lui sera bien utile une fois à Castral Roc, si nous finissons par y arriver un jour en tout cas.

"Vous l'affirmez votre Altesse ? Voilà qui est pour le moins intéressant. Mais n'étant pas du genre à reporter de tels propos à tout le monde, je me garderais bien de le dire à mon Prince. En revanche, si vous comptez lui dire un jour, si je ne suis pas loin, j'avoue que je serais curieux de voir sa mine à ce moment-là."

Si je parle d'un ton léger, une fois de plus le message que je veux lui faire passer est on ne peut plus clair. Inutile de la jouer subtil, je n'en vois guère l'intérêt pour le moment. Lyman sera sans doute agacé s'il apprend que j'ai pu converser avec sa jeune fiancée, surtout si je ne lui raconte pas tous nos échanges, mais il sera de toute façon heureux de voir qu'elle est curieuse de l'Ouest de ce qu'elle va y voir. Au reste de ses propos, j'ai un hochement de tête des plus sérieux avant de répondre à mon tour, d'un ton tranquille.

"C'est bien plus sage en effet. Outre le fait que certains n'aiment guère voir la jeunesse pointer du doigt leurs défauts, d'autres apprécient encore moins que ce soit un simple valet qui soulève ce que tout le monde s'efforce d'ignorer."

Je lui décoche un sourire, m'efforçant de ne pas prêter attention au fait qu'elle m'observe même si je curieux de savoir ce qu'elle peut bien penser de moi. Je sais pertinemment que je suis bien loin de l'image du valet que je suis sensé être mais, avec la mine avenante et l'humour dont elle fait preuve, difficile de rester de marbre et garder la neutralité que je devrais avoir. Je me dis qu'elle cherche probablement à me mettre en confiance pour que je lui parle de Lyman. Ma foi, ça peut aussi être amusant de savoir ce qu'elle a envie de savoir sur le lionceau et surtout, de quelle façon elle aborde le sujet qui l'intéresse.

A son sourire et, surtout au ton qu'elle prend, j'essaie de prendre une mine contrite, avec un succès tout relatif. Autant qu'elle sache ce qu'il en est alors, je souffle, non sans malice.

"Lady Karstark m'a laissé entendre que l'eau était particulièrement froide en plus. La chute aurait été des plus rudes et pour le moins désagréable. Mais quand mon Prince juge que l'objectif à atteindre mérite une réelle prise de risque, il ne recule devant rien votre Altesse. Je ne suis guère en position de lui refuser mon aide, je suis à son service après tout. Et puis, notre petit stratagème a marché non ?"

Je lui rends alors un large sourire en écho au sien et elle ne s'attarde pas sur le sujet. Le message est clair d'un coté comme de l'autre et nous évoquons alors les différences entre Winteferll et Castral Roc. Comme je le soupçonne, c'est un véritable gouffre qui sépare les deux capitales et, à mesure que la jeune louve parle, je comprends qu'elle puisse véritablement appréhender sa venue dans l'Ouest.

"Je ne sais pas si l'on peut réellement parler de complexité dans l'Ouest. Pour avoir observé les nobles à la cour, en réalité, si l'on apprend les mécanismes, la façon de fonctionner de chacun, s'adapter n'est pas si difficile. Mais il est vrai que la franchise n'est pas vraiment le qualificatif qui me viendrait en premier à l'esprit quand je pense à Castral Roc. Quant à votre répugnance à vous marier… difficile pour moi de dire que je peux comprendre ce sentiment, je n'ai jamais eu un semblant d'obligation à ce propos, c'est l'un des avantages de ma position, j'ai toute liberté à ce sujet, enfin, dans la mesure où mon Roi accepte ou non ma décision. Mais je comprends cependant le problème que vous pose le fait de vous exiler loin des vôtres. Dites-vous que vous ne serez pas seule, vous aurez déjà des alliés avant même d'être sur place."

La Princesse semble avoir réellement envie de changer d'air et ça tombe plutôt bien, elle n'a pas l'air de vouloir se débarrasser de moi dans l'immédiat. A son nouveau marché, j'ai tout de même une grimace, n'étant pas armé pour la défendre en cas de besoin. Mais ce n'est visiblement pas ce qui l'arrête, elle ne prend d'ailleurs même pas le temps d'écouter ma réponse quant au fait que je sache ou non manier une épée. D'une certaine façon, cela m'arrange fortement, ça m'évitera d'avoir à lui mentir à ce sujet. Espérons que je n'aurais pas à le faire sinon, la situation risque de se compliquer un brin.

Elle disparait quelques instants, me laissant passablement perplexe et il m'est impossible de masquer ma surprise quand je la vois revenir, portant à deux mains une épée beaucoup trop lourde pour elle.

Je fixe alors l'arme tandis qu'elle me parle, partagé entre le scepticisme et l'ironie mordante de la situation. Celle-là, je ne risque pas de l'oublier et, malheureusement, je me rends compte que la jeune louve non plus si nous vivons suffisamment longtemps pour rentrer dans l'Ouest et que je reprenne mon statut réel. Je finis par l'attraper, la tenant aussi peu naturellement qu'il m'est possible. Je toussote un peu alors que je la vois monter à califourchon et j'ai un sourire avant de souffler, attrapant les rênes de mon cheval, tandis que je monte à mon tour.

"Si j'osais, je dirais que son Altesse est décidément pleine de surprises."

Je pense que Lyman va me tuer. C'est certain même.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Mar 3 Nov - 15:23


    La malice s'invita sur mon visage quand Gareth me répondit concernant Lyman et l'envie d'être dans les parages si d'aventure, il me prenait l'envie de lui dire en face ce que je venais de dire à son valet. Sans doute qu'il l'ignorait encore, mais je n'étais pas vraiment de ces femmes qui souriaient par devant pour mieux critiquer par derrière. Lyman saurait bien assez tôt quand il me déplaisait et ce que j'avais à lui reprocher. Il l'avait déjà vu. Je ne m'étais pas gênée pour exiger des explications suite à sa duperie lors du tournoi.

    « Et bien, je me ferais un plaisir de profiter de votre présence pour se faire Gareth. Sachez toutefois que quand j'ai quelque chose à dire, je le fais, qu'importe que cela heurte les susceptibilités. Votre prince semble apprécier cela, et le déplorer tout autant. »

    Oui, j'avais été mise en garde que cela risquait de me poser quelques difficultés au Roc. J'en prenais note, mais il me faudrait sûrement faire un effort énorme sur moi-même pour ne pas me laisser aller à mes travers. Je ne garantissais pas un succès immédiat. Et surtout, il était hors de question que je fasse de même avec mon époux. J'exécrais les mensonges et les faux semblants. J'avais été suffisamment claire à ce sujet.

    « Je pense pourtant que les petites gens sont les plus à même d'avoir un avis plus éclairé sur les travers des puissants. »

    Pour plusieurs raisons. Pas d'artifices, pas de ronds de jambes. Les serviteurs faisaient ce qu'on leur demandait, ni plus, ni moins, ils se faisaient la plupart du temps oublier. Et c'était là l'erreur que nous commettions : les oublier et parler de choses qui ne les regardaient en rien en pensant qu'ils s'en moquaient ou n'y comprenaient rien. Certes, certaines servantes et certains valets étaient trop sots pour comprendre, mais le milieu social ne faisait pas forcément l'intelligence, tout juste la culture. Et Gareth était au service du prince depuis suffisamment longtemps pour avoir acquis un esprit fin et analytique. Il était loin d'être stupide. Il était même plus perspicace que bien des hommes de la noblesse. Je savais d'instinct que j'avais intérêt à faire attention à mes paroles ou réactions en sa présence, quand bien même il pouvait être charmant et avenant et faire tomber mes défenses, déjà ridiculement minces.

    « Et que les plus jeunes, s'ils n'ont l'expérience, ont parfois une audace qui fait défaut aux anciens. »

    Une vision des choses plus actuelle... Mais c'était là une généralité. Tous les jeunes n'étaient pas audacieux et tous les vieux enracinés dans leurs habitudes, heureusement. J'abordais naturellement le sujet de leur combine sur le bateau pour permettre à Lyman de s'introduire dans ma cabine, non sans laisser sous entendre que c'était là une entreprise périlleuse. Pour eux.

    « Lady Karstark a bien fait de vous mettre en garde. Je pensais cependant que vous aviez tous deux assez de jugeote pour le deviner sans aide. »

    Il faudrait que je demande à Lynara ce qu'elle pensait de ce valet et de quoi ils avaient bien pu parler. J'étais curieuse.

    « Et donc, se retrouver seul en ma compagnie, au beau milieu de la nuit, valait que vous risquiez une baignade glacée tous les deux ? Je suis flattée. »

    Mais... En réalité, malgré l'ironie de mon ton, oui, j'étais secrètement ravie que Lyman désire ma compagnie au point de prendre ce genre de risques. Je ne lui étais pas totalement indifférente et je doutais qu'il ai fait cela avec n'importe quelle femme désignée comme fiancée si elle ne lui avait pas plut.

    « Oui, on dirait que votre audace a porté ses fruits. »

    J'avais répondu d'un ton mesuré. Il ne s'était rien passé d'inconvenant. Je demeurais vierge pour mon mariage, malgré les tentations quand je me retrouvais seule avec lui. Et je n'avais pas à rougir de ce qu'il ne s'était pas passé. J'espérais que Gareth n'imaginait pas que son maître m'avait déjà ravie ma vertu. Cela serait très préjudiciable. Mais je m'interdis de me défendre à ce sujet. Je n'avais pas à en parler avec lui. Nous parlâmes donc des cours de Winterfell et Castral Roc, retournant sur des sujets plus neutres et politiques. Je lui exposais la cour dans laquelle j'avais grandi, bien différente du nid de vipères de l'Ouest. Oh je n'étais pas plus sotte qu'une ouestrienne quelconque, je pouvais apprendre à éviter les pièges. Et Gareth m'assura que j'avais déjà des alliés dans l'Ouest, ce qui me fit sourire alors que je hochais la tête. Je décidais alors d'aller galoper, montrant ainsi au valet quelques paysages du Nord. Je lui suggérais d'être mon épée et quand il m'avoua ne pas en posséder, je ne me démontais pas, allant lui en chercher une, lui remettant pour ensuite monter à cheval et l'attendre tranquillement. A sa remarque, je souris de nouveau :

    « Osez, dites vous que j'en réserve encore quelques unes à l'Ouest. »

    Que ce soit à lui ou à Lyman. Tant pis si cela pouvait leur sembler inconvenant. En attendant, je le guidais hors de la cour, avant de talonner ma monture et de me mettre au galop, me moquant totalement que mes cheveux s'extirpent de ma coiffure, que le froid et l'excitation rougissent mes joues. J'étais chez moi sur ces terres et je goûtais cette fragile liberté. J'étais une excellente cavalière et je fis faire volte face à ma monture pour voir où en était Gareth. Il ne m'étais pas venu à l'esprit qu'il ne soit pas à l'aise sur un cheval. Mais en tant que valet, c'était assez probable. Je respirais l'air frais à pleins poumons.

    « Voici ce que je suis, une partie de mon essence. Je n'ai pas encore eu l'occasion de le montrer au prince... Et je crains de ne pas avoir le temps avant... votre départ. »

    Mon ton enjoué avait disparu au fur et à mesure de mes paroles, alors que mon regard mélancolique se posait sur les paysages environnants. Bientôt, les hommes partiraient. Et ne resteraient que les femmes à Winterfell... Forteresse qu'il m'appartiendrait de diriger, sous le regard aiguisé de la reine du Roc...



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Ven 6 Nov - 23:24

Décidément, la princesse du Nord ne mâchait pas ses mots et faisait preuve d'une franchise quelque peu déconcertante… et qui pourrait grandement lui porter préjudice dans quelques temps. Je misais sur le fait qu'elle me considérait comme un simple serviteur, particulièrement proche de Lyman qui plus est, que j'avais réussi à la mettre en confiance d'une certaine façon et qu'elle n'agissait pas de la sorte avec tous le monde. Sinon, la vie à l'Ouest risquait d'une certaine façon d'être d'un coup bien plus animée. A dire vrai, l'idée était plutôt plaisante et je laissais échapper un sourire alors qu'elle me répondait.

"C'est, ma foi, une qualité à double tranchant. Que je trouve personnellement pour le moins appréciable même si, parfois, il faut savoir taire certaines choses lorsque les circonstances nous y obligent."

Je lui décoche un large sourire, curieux tout de même à l'idée d'assister à une scène pareille, que ce soit en tant que valet du prince ou avec mon véritable rang. Dans les deux-cas, je ne me priverais pas pour me moquer de Lyman et lui rendre la monnaie de sa pièce pour tout ce qu'il a pu faire ces derniers jours. Au reste de ses propos, j'ai un bref haussement d'épaules, me faisant un rien plus pensif, avant de souffler, d'un ton tranquille.

"Je ne saurais vous dire. Les petites gens et les puissants n'ont pas les mêmes aspirations, pas les mêmes décisions à prendre. Quand certains œuvrent uniquement pour la survie de leurs proches, d'autres pensent à bien plus large échelle. Difficile d'un coté comme de l'autre de réellement comprendre les tenants et les aboutissants de ce qui peut se dire ou se faire."

J'avais toujours prêté grande attention à ce que je pouvais  dire ou faire en présence des serviteurs de Castral Roc ou ailleurs, sachant pertinemment qu'il était facile d'avoir ses faits et gestes reportés. C'était arrivé, à plusieurs reprises d'ailleurs même si je m'en tirais toujours à bon compte. Et maintenant que j'ai l'occasion de fréquenter cet univers, je me rends compte à quel point j'ai eu raison. Tous nos faits et gestes font l'objet de nombreuses discussions et aucun faux-pas n'est pardonné. Leurs propos se font un peu plus mesurés quand ils voient un serviteur de l'Ouest dans les parages, même si leur curiosité n'est pas moindre quand ils me parlent. Mais dire qu'ils attendent beaucoup des gens qui les dirigent est un doux euphémisme.
Plutôt que de me perdre dans mes pensées, je reporte mon attention sur la jeune louve et je tousse un rire à sa réplique.

"Cette audace qui est parfois pointée du doigt et considérée comme une attitude inconsidérée voire peu responsable, c'est bien de celle-là que vous parlez ? Il est vrai que nous n'en manquons pas."

Bien évidemment, l'épisode du bateau est abordé. Si l'idée m'avait semblé amusante, son exécution l'avait été tout autant même si je m'étais bien gardé de demandé quoi que ce soit à Lyman quant à ce qui avait pu se passer dans la cabine. Je tenais toujours à rester les deux pieds campés sur le bateau, même si j'étais pressé d'arriver à bon port.

"Lady Kartstark s'est montrée très avisée les rares fois où j'ai eu l'occasion de la croiser. Mais vous savez, nous autre ouestriens avons parfois la tête dure et il faut nous mettre au pied du mur pour comprendre notre erreur."

A sa question qui n'en est pas réellement une, mon visage se fait plus malicieux alors que je penche vers elle, la mine complice.

"Il semblerait que le prince soit effectivement prêt à prendre bien des risques pour le plaisir de votre compagnie. Y compris à jeter son fidèle serviteur par-dessus bord."

J'ose tout de même espérer qu'il n'irait pas jusque là mais l'idée me fait sourire une fois de plus. Impossible de ne pas remarquer alors que son ton se fait plus mesuré quand elle me dit que notre entreprise a été une réussite mais bien loin de moi l'idée de lui demander quoi que ce soit à ce sujet. Nous n'avons pas été pris sur le fait, c'est tout ce qui importe. Et elle ne semble pas me tenir rigueur d'avoir été complice du méfait, c'est plutôt une bonne chose pour moi.

Je réprime une grimace alors qu'elle m'improvise son chevalier le temps d'une promenade et je ne peux m'empêcher de lui faire une nouvelle remarque, toujours un peu plus étonné par le comportement de la jeune louve.

"Je n'ai aucune doute quant aux surprises que vous pouvez réserver à l'Ouest votre Altesse. J'espère être présent pour les voir en tout cas."

Je la suis alors hors du château, profitant enfin de ce semblant de liberté auquel je n'ai plus le droit depuis que nous sommes confinés à Winterfell. J'essaie de garde le rythme tout en regardant aux alentours. Le paysage dénote tellement avec ce que j'ai déjà pu connaitre lors de mes voyages précédents que je ne sais même plus où donner de la tête. J'en oublie même, l'espace d'un instant, la présence de la princesse et, quand elle fait volte face pour revenir vers mois, je réprime difficilement un sursaut.

"Lady Karstark m'avait parlé des paysages du Nord et j'étais curieux de voir si elle disait vrai. J'avoue que, pour une fois, je suis à court de mots."

Je laisse filer quelques instants de silence, me contentant de lui jeter un bref coup d'œil, avant de souffler, d'une voix douce, sans cette trace d'amusement que j'ai constamment ou presque.

"Vous le ferez. A son retour."

Si j'ai souvent songé à ce qui nous attend lorsque nous partirons plus au nord encore, j'avoue ne pas vraiment avoir pensé aux femmes qui resteraient ici, à attendre des nouvelles qui leur parviendraient avec des jours de retard, pour ne pas dire des semaines, sans savoir ce qui se passerait réellement. Autant le dire tout de suite, je n'aimerais guère à sa place, quand bien même la notre n'est pas des plus enviables. Et puis, je me rends compte aussi qu'elle semble réellement attachée à Lyman ce qui, malgré les circonstances peu favorables, est assurément une bonne chose.

Je toussote alors avant de reprendre, me faisant plus joyeux.

"Et puis, ne pensez pas vous débarrasser du lion aussi facilement. Vous avez déjà vu de quoi il est capable. Tout se passera bien. Ici comme ailleurs."

J'ai presque entièrement l'air convaincu par mes propos, j'espère qu'elle le sera tout autant.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Mar 24 Nov - 16:03


    « Oui je me doutais bien que vous seriez du même avis que votre prince à ce sujet. »

    Parce qu'ils me semblaient semblables sur bien des points. Ils avaient des traits de caractère assez semblables. Une complicité évidente, malgré leur différence de rang. Cela se passait de mots, c'étaient des regards, des légers sourires en coin, quand ils pensaient que personne ne les regardait. Et c'était sans doute le cas. Qui pouvait bien observer un valet après tout ? Moi. Depuis que le dit valet avait aidé son maître à s'introduire dans ma cabine au milieu de la nuit. Quand j'avais réellement prit conscience que Gareth était un élément important dans la vie de Lyman. Sans oublier qu'il avait déjà approché Lynara (à moins que ce ne soit le contraire?) et que je me demandais quelle pouvait être la teneur de leurs conversations. Non pas qu'il ne soit pas digne d'intérêt, au contraire, sa conversation était fort plaisante, il semblait cultivé, plein d'esprit et nanti d'un charme certain. Je n'aurais sans doute pas du penser ainsi de la part d'un homme d'un rang nettement inférieur. Pourtant, à Winterfell, je ne m'étais jamais gênée pour approcher les gens du commun, les serviteurs. Beaucoup en étaient intimidés, d'autres ravis. Quand ils se rendaient compte que je n'étais pas une petite princesse capricieuse qui pouvait leur causer des ennuis s'ils me manquaient de respect. Bien que je savais remettre en place ceux qui devenaient trop familier d'une voix polaire.

    J'avais passé beaucoup de temps avec le maître d'écurie et les palefreniers, avec le maître fauconnier également, qui m'avait beaucoup apprit. Chacun était compétent dans son domaine, sage à sa façon. Ils avaient une façon de réfléchir aux événements qui n'était pas celle des puissants, la tête farcie de toute l'histoire de Westeros, de toute la politique. Parfois bien loin des préoccupations les plus simples et les plus essentielles. Néanmoins, je devais reconnaître que mon père avait à cœur le bien être de son peuple et était prêt à tous les sacrifices pour leur assurer la vie. S'en rendaient-ils seulement compte ? Parfois j'en doutais. Nous ne réfléchissions pas aux même niveaux voilà tout. Je hochais la tête aux paroles de Gareth, qui reflétaient mes pensées actuelles. Avant de plaisanter sur leur audace sur le navire. Une audace qu'il décrivit fort bien et me fit rire de manière spontanée et franche.

    « C'est en effet bien résumé ainsi mais... et ne le dites à personne : j'aime cette touche de folie. Lyman semble un prince bien sous tout rapport, un héritier comme il se doit de l'être, convenable, souriant, et pourtant, il m'a montré une autre facette qui me plaît infiniment... Je crois que j'apprécie les princes qui se permettent d'être irresponsables parfois. Mais cela reste entre nous. »

    Sans doute allais-je trop loin dans la confidence, sans la connivence mais... Je me serais ennuyée avec un homme bien sous tout rapports, trop sérieux. J'étais avide de liberté, souvent soumise à mes désirs, pas toujours la parfaite petite princesse qu'on attendait que je sois. Je m'étais rendue compte que j'étais un peu différente de certaines princesses et nobles de Westeros au tournoi. Je me sentais en décalage avec leur façon d'être. Mais peut-être n'était-ce qu'une façade de leur part également. Après tout Lyman m'avait avoué que Nymeria, sa plus jeune sœur, avait supplié son père pour apprendre à se servir d'une épée. Difficile de deviner des talents de guerrière derrière son doux visage et ses toilettes parfaites. Je pensais que nous allions bien nous entendre. Megara était davantage un mystère pour moi, plus lointaine, plus froide.

    « Lynara est de bon conseil. Prenez garde de ne pas vous montrer trop entêté, même la tête la plus dure peut se fracasser, Gareth. »

    Et je sentis mes joues me chauffer légèrement quand il me confirma que Lyman prisait ma compagnie, prêt à prendre bien des risques pour y goûter. J'avais dit cela en plaisantant, malgré tout, je dus rougir quand il me confirma, mon cœur battant un peu plus vite.

    « Je vous promet que je ne vous laisserais pas faire un vol plané de cette envergure sans tenter quelque chose. »

    Je préférais me focaliser sur la légèreté de la discussion, davantage que sur ce que certaines paroles pouvaient m'inspirer. Et je me montrais réservée concernant ce qu'il avait pu se passer entre nous dans la cabine. Je ne voulais pas avoir l'air coupable et le laisser s'imaginer que je n'étais plus vierge désormais. J'espérais que Lyman n'était pas du genre à se vanter de choses fausses dans des rires gras. Pour avoir entendu pas mal de gardes du Nord le faire, je savais ce que cela faisait. J'en avais eu les oreilles rouges et l'envie de leur ordonner de cesser, mais j'avais préféré battre en retraite, les laissant à leurs discussions grivoises inconvenantes.

    Je décidais alors de partir chevaucher un peu, dans la limite du raisonnable et dans les environs protégés de la forteresse, entraînant Gareth avec moi, sans vraiment lui laisser son mot à dire, lui confiant une épée et l'adoubant au passage. Cela le surprit et il m'en fit part, tandis que je lui assurais que j'espérais bien ne pas avoir fini de le surprendre. Et de surprendre l'Ouest. Sans les choquer, là était la difficulté. Mais je ne me coulerais pas dans un moule pour faire plaisir à la Cour de l'Ouest, au point de me perdre. Je viendrais en tant que princesse du Nord, avec tout ce que cela comprenait. Et une fois à cheval, je me mis au galop, éprise de liberté, ayant envie de rire, enivrée, dans mes terres si familières, qui me manqueraient tant que je ne serais plus là. Cela réveilla la nostalgie en moi, me rappelant que ce bonheur était éphémère... Qu'ils allaient tout partir. Et que certains ne reviendraient pas. Il vanta le paysage du Nord, avouant que Lynara lui en avait parlé... Vraiment ? Cela allait demander une petite enquête de ma part.

    « Et bien, je regrette de ne pas avoir réservé la même surprise à Lyman, j'aurais été curieuse de savoir si cela pouvait avoir le même effet sur lui. »

    Il semblait toujours si sûr de lui, jamais avare de paroles et de doux mots... J'aurais aimé voir l'émerveillement dans son regard en posant les yeux sur ma terre natale. Austère, sauvage, si belle dans sa dureté. Je confiais alors à Gareth mes pensées soudainement plus tristes et préoccupées. Il m'assura que je pourrais montrer cela à Lyman à son retour. Je lui jetais un regard, ayant un petit sourire triste. Je n'étais pas dupe de cette affirmation qu'il ne pouvait pourtant pas promettre.

    « Oui. »

    Il reprit, d'un ton plus léger, pour repousser le spectre des horreurs à venir qui plane sur nos tête. Je hochais la tête, ayant envie de le croire.

    « Depuis que je suis toute petite, je vois les miens partir à la guerre. Je vois des visages familiers, déterminés, promettre qu'ils reviendront... C'est le cas des plus chanceux, des plus aguerris... Mais même les meilleurs guerriers peuvent faillir... Parfois, j'aimerais accompagner les guerriers, être plus proche des terrains de bataille... Pour ne pas vivre dans l'incertitude... Vous vivez l'attente avant les grands assauts, qui durent plusieurs heures. Je vis une attente qui dure des jours, des semaines... Et je ne peux que prier... Je hais ce sentiment d'inutilité, de ne pas être actrice des destins de ceux que j'aime... »

    Je soupirais, secouant la tête comme pour laisser filer ma morosité.

    « Je suis désolée, je ne voulais pas me montrer d'humeur si sombre... Je suis inquiète et les événements vont encore se jouer sans que je ne puisse rien y faire. Et Père qui me demande de préparer mon mariage... Comme si m'occuper d'un événement joyeux pouvait éloigner la mort. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Lun 30 Nov - 22:39

Je lui jette un bref regard en coin, laissant filer quelques instants de silence avant de rétorquer, d'un ton léger.

"Le contraire vous aurait déçue j'ai l'impression, non ?"

Impossible de ne pas voir qu'elle nous a rapidement cernés. Il faut dire que si j'essaie d'avoir la retenue due au rang que je suis supposé avoir, difficile de gommer des années de camaraderie et la proximité qui nous est devenue naturelle. Pour autant, la plupart des gens ne font guère attention à moi et me voient comme un serviteur parmi tant d'autres. Sauf la jeune louve et sa dame de compagnie.

"Il est agréable de savoir que vous n'êtes pas rebutée par ce grain de folie qui pourrait animer certains habitants des terres de l'Ouest. Trop de sérieux n'est jamais bon pour personne et ne permet pas d'avoir le recul qui semble manquer à bien des nobles que j'ai pu croiser."

Je me suis fait malicieux même si je pense totalement ce que je dis. Plus d'une fois Lyman m'a affirmé que j'étais là pour éviter qu'il ne se prenne trop au sérieux. Je n'ai jamais vraiment su à quel point il pensait ce qu'il disait mais, avec le recul, si j'ai pu aider à ce qu'il soit un futur bon monarque, j'avoue ne pas cacher une certaine fierté, autant être honnête.

Quand elle évoque sa dame de compagnie, j'ai un sourire et je souffle, non sans amusement.

"Elle semble effectivement de très bon conseil. Mais malheureusement, je ne crains d'avoir à me frapper violemment contre un mur avant de réellement connaitre mes limites."

Je vois alors le rouge lui monter aux joues alors qu'elle semble quelque peu gênée d'aborder les circonstances qui ont mené à son tête à tête avec Lyman mais je m'abstiens de tout commentaire. Outre le fait que ce n'est pas un sujet qui me concerne, je ne souhaite pas la mettre mal à l'aise alors qu'elle s'est montrée si avenante depuis que je l'ai croisée quelques instants plus tôt.

"Bien, je me souviendrais de votre promesse. Tant que votre tentative ne se résume pas à l'aider à me passer par-dessus bord, je vous serais gré de tout ce que vous pourrez entreprendre."

Sortir du château me fait plus de bien que je ne l'aurais cru et, à la mine qu'arbore maintenant la princesse, je ne suis visiblement pas le seul. Alors que j'admire le paysage, elle se laisse un peu plus aller à la confidence, le calme des lieux et la sérénité qui se dégage de ces terres l'aidant peut-être à aborder des choses qu'elle ne ferait ni en temps normal ni avec d'autres personnes. Je peux comprendre qu'elle regrette de ne pas avoir partagé ce moment avec Lyman qui aurait probablement particulièrement apprécié d'être seul en compagnie de la princesse. Je songe même qu'il aurait été à court de mot lui aussi et je souffle, de mon ton habituel.

"Il aurait vu à quel point vous êtes pleine de surprise une fois de plus. Mais ce n'est que partie remise."

Le "oui" qu'elle lâche ensuite manque cruellement de conviction et je peux la comprendre sans mal. Comment penser que nous allons revenir sains et saufs avec tout ce qu'on entend, avec tout ce qui nous attend ? Comment savoir qui aura le droit de voir  nouveau ces paysages et qui restera là-bas pour de bon, avec pour dernière demeure les terres froides de ce Nord que je ne connais même ?

Je finis par lui répondre tout de même, après l'avoir longuement fixé et d'une voix aussi douce que possible.

"Votre Altesse, si vous pouvez me rendre un service et prendre un air un peu plus convaincu, je vous en serais reconnaissant."

Au reste de ses propos, je laisse filer un long silence, mon regard se perdant dans la contemplation du paysage. Il y aurait bien des choses à lui répondre mais rien ne me vient, sans bien que j'arrive à saisir pourquoi. Peut-être parce qu'elle a réussi à mettre les mots exacts sur cette inquiétude que ressentent tout ceux qui restent à l'arrière et contre laquelle nous ne pouvons rien. Affirmer que nous reviendrons est la moindre des choses. Paraitre confiant, y croire aussi, quand bien même rien ne semble jouer en notre faveur, voilà quel est notre rôle quand le leur est d'attendre, sans savoir en donnant l'impression que la vie continue malgré tout. Je finis par reporter mon attention sur la jeune princesse et je la fixe longuement sans rien dire avant de finir par me décider.

"Vous n'êtes pas inutile. Vous êtes pour beaucoup la raison qui leur pousse à se battre, à se montrer braves et à tout faire pour rentrer chez eux. Vous représentez tout ce pour quoi chacun de ces hommes va risquer sa vie et même si les jours à venir vous paraitront longs, dites-vous que leurs pensées iront vers vous."

Au reste de ses propos, j'ai une grimace compatissante mais je reprendre, du même ton tranquille.

"Vous préféreriez attendre sans rien avoir pour vous occuper l'esprit ? Et justement, cela permettra à tout le monde de se rappeler qu'il n'y a pas que la mort qui nous attend, vous ne croyez pas ?"

Avoir quelque chose de tangible à se raccrocher, comme s'il y allait avoir quelque chose après tout ça. On pourrait presque y croire après tout.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 953
Membre du mois : 39
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   Ven 4 Déc - 18:43


    « Pas déçue. Étonnée sans doute. Vous faites la paire tous les deux. Vous semblez avoir beaucoup de points communs. »

    Finalement, le plus grand obstacle était leur différence de rang. Mais l'amitié pouvait passer outre, non ? Ils semblaient s'en défendre. Ma foi, si je sujet les dérangeait, je pouvais le garder sous silence.

    « Mais trop peu de sérieux peut être dangereux. »

    Il ne fallait pas prendre toutes les épreuves trop à la légère non plus. Il fallait trouver un juste équilibre. Ce n'était pas évident. C'était comme marcher sur une corde raide, en craignant sans cesse de basculer d'un côté ou de l'autre. Lyman et Gareth n'étaient pas du genre trop sérieux. Pas après ce que j'avais apprit sur eux. Ou expérimenté. Lyman se conformait à ce qu'on attendait de lui la plupart du temps, mais il s'accordait quelques moments de liberté de temps en temps. Et j'en avais déjà profité par trois fois... Une fois dans cette cuisine, quand nous étions des inconnus. Une fois dans le jardin, quand nous avions découvert une certaine attirance l'un pour l'autre (ou du moins, que moi, j'avais découvert comment un homme pouvait éveiller les sens d'une femme) et la dernière dans la cabine du bateau, quand il s'était glissé jusqu'à moi. C'étaient des petits coups de folie qui me plaisaient. J'espérais que nous pourrions faire de même une fois mariés. J'étoufferais si je devais rester confinée à mon rôle. Encore aujourd'hui, cette petite escapade, sans gardes, sans surveillance, était mon échappatoire, ma façon de retrouver un peu de liberté.

    J'évoquais Lynara. Non sans une petite arrière pensée alors qu'il me semblait qu'elle et Gareth s'entendaient plutôt bien. Je les avais vu discuter plusieurs fois, j'avais vu les sourires qu'ils échangeaient. Mais aussi de l'animation sur leur visage. Lynara avait également son petit caractère, bien qu'elle soit moins vive que moi.

    « Ah quelle tristesse que vous ne soyez pas davantage avisé, vous éviteriez de vous amocher. »

    J'avais dit cela sur un ton taquin. Et oui, dommage de devoir vérifier par soi même en fonçant tête baissée, plutôt que d'écouter les conseils des autres. Mais c'était aussi ainsi que l'on faisait ses propres expériences après tout. Concernant mon entretien avec son maître dans ma cabine, j'évitais le sujet. Cela s'était très bien passé, malgré quelques petits heurts quand nous avions parlé de mon père. Mais nous avions calmé le jeu d'un commun accord pour simplement profiter de la présence de l'autre. Et je l'avais embrassé avant qu'il ne quitte définitivement ma cabine. Parce que j'en avais envie. Parce que je ne pourrais plus le faire avant son départ. Parce que je voulais lui donner une raison supplémentaire de revenir. Parce que je m'en serais voulu toute ma vie de ne pas avoir profité de l'instant présent, au vu de notre futur si incertain.

    Je rassurais alors Gareth concernant son sort. Je ne l'aurais pas laissé être puni en gardant les bras croisés.

    « Voyons, loin de moi l'idée d'une pareille vilenie ! »

    Je pensais que chevaucher un peu allait me faire du bien. Mais cela ne fit que faire affleurer ma mélancolie et je me surpris à parler de ce que j'avais sur le cœur au jeune valet. Il n'était pas Lyman, mais discuter avec lui était tout aussi aisé. Je regrettais que ce ne soit pas le jeune lion qui soit à mes côtés à cet instant. Non pas que la compagnie de Gareth ne soit pas intéressante, loin de là, il était plaisant. Mais j'aurais aimé vivre cela avec mon fiancé également. Je hochais la tête quand il me répondit que ce n'était que partie remise. Je n'arrivais pas à être optimiste. Certains ne reviendraient pas. Je le savais. Et je ne parvenais pas à faire semblant. Mon sourire se fit crispé quand il me pria d'être plus convaincante quand je parlais et mentais.

    « Je suppose que c'est là une première leçon pour ce qui m'attend au Roc ? Mentir avec aisance. »

    C'était une pique un peu injuste quelque part. Mais qui n'étais pas dénuée de vérité d'après ce que Lyman et Gareth m'en avaient dit. Mon discours se fit alors pessimiste, bien que sincère, alors que j'expliquais mon sentiment au jeune valet. Je souris pourtant quand il me répondit, en me disant que j'étais une des raisons qui poussaient les hommes à se battre. Lyman se battait-il aussi en partie pour moi ? Pour notre avenir, aussi incertain soit-il bien que notre union me semblait moins catastrophique que je ne l'aurais pensé ? Je me surprenais à m'imaginer de plus en plus souvent à ses côtes... Je savais qu'il ne me laisserait pas en dehors des décisions importantes... Qu'il semblait apprécier ma conversation. C'était une bonne base pour une union, n'est-ce pas ? Et puis, il y avait quelque chose entre nous... Ses baisers faisaient naître un brasier en moi. Qu'il était le seul à pouvoir éteindre. Quand nous serions mariés. Un mariage qu'il me faudrait préparer alors qu'ils se battaient et qu'ils mourraient.

    « Peut-être. Mais oui, cela m'occupera l'esprit, vous avez raison. Et je vais pouvoir me frotter à ma future belle-mère. Non sans une certaine appréhension, Jordane Lannister est sans doute ce que toutes les princesses souhaitent devenir un jour ! »

    Je soupirais.

    « Navrée d'être de si pessimiste compagnie Gareth. La votre en tous les cas, est des plus agréables, je vais devoir houspiller ma cousine de ne pas me l'avoir dit plus tôt ! Je pense qu'elle voulait vous garder pour elle seule. »

    J'avais de nouveau retrouvé un peu de gaieté alors que je le taquinais. Je claquais la langue, remettant mon cheval au pas.

    « Rentrons, Ser Gareth. »

    Je lui adressais un clin d’œil amusé en l'appelant comme le chevalier éphémère que j'avais adoubé quelques instants plus tôt. Lui parler m'avait fait du bien.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 16 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1739
Membre du mois : 47
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Parfois le souffle du loup peut être murmure... [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUVELLE PRIMEE
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Créer ton loup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Nord :: Winterfell
-
Sauter vers: