AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Au voleur ! [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Dim 13 Sep - 22:33



 

 
Au voleur !
Livia Torth & Tiago Icebreaker





Après un voyage interminable, Livia et sa suite étaient enfin arrivées à Hautjardin. Malgré l'agitation et la bonne humeur qui régnaient dans les rues, la jeune femme n'avait pas le cœur à la fête, loin de là. En effet, alors qu'elle attendait le retour de Brant et d'Olyvar à Stoneport, cinq gardes de son époux étaient revenus pour l'informer de l'entrée en guerre des Terres de l'Orage et de la marche qu'ils menaient dorénavant vers le nord. Outre cette affreuse nouvelle, qui n'avait fait que meurtrir son cœur de mère, elle avait été priée de se rendre dans le Bief à Hautjardin pour représenter la maison Torth. D'abord réticente, elle avait finalement accepté, mais avait réussit à obtenir, suite à un échange de corbeau particulièrement houleux avec son époux, de renvoyer ses deux plus jeunes enfants à la Vesprée. Seule Ayana avait donc été autorisée à faire partie du voyage.

Durant les deux premiers jours, Livia avait refusé de quitter la pension cossue qui les hébergeait, elle et sa suite. Afin de ne pas inquiéter sa fille, la lady avait simplement prétexté qu'elle n'était pas encore totalement remise de l’agression qu'elle avait vécue à Stoneport. En vérité, elle ne pouvait s'empêcher de penser à Olyvar et aux risques qu'il encourait si loin d'elle. La seule idée qu'il puisse être blessé ou pire lui donnait la nausée.

Cependant en ce troisième jour, Livia avait finalement cédé face aux supplications de ses dames de compagnie qui commençaient sérieusement à s'ennuyer. La jeune femme avait donc accepté de les accompagner dans un des nombreux marchés qui avait fleuri dans les rues. Vêtue d'une robe en velours rouge et or qui lui découvrait subtilement les épaules, les cheveux remontés en un chignon et maintenus par un enchevêtrement de plume, la lady de Torth observait les étales avec un air absent. Melons, pêches, prunes, tous un tas de fruits aux multiples couleurs s'offraient à la vue et à l'odorat des passants.

« Nous pourrions en acheter, je n'ai jamais goutté de Melon ! », s'exclama Olenna en s'approchant d'un des nombreux marchands avec une excitation non dissimulée.

« Qu'en dîtes-vous madame ? Cela pourrait plaire à Ayana, vous ne croyez pas ? », lui demanda une autre de ses dames de compagnie.

Perdue dans ses pensées, Livia ne se rendit compte que sa compagne s'adressait à elle qu'à l'instant où cette dernière posa délicatement sa main sur son avant-bras légèrement levé afin de tenir au-dessus de sa tête une ombrelle. À cette heure, le soleil était au zénith et de ce fait particulièrement mordant. La lady tenait à son teint de pêche et n'avait donc aucune envie de ressembler à une vulgaire paysanne qui aurait passé des heures aux champs.

Elle acquiesça distraitement d'un signe de tête.

Le sourire aux lèvres, Olenna sortit alors sa bourse et commença à compter les quelques pièces qui s'y trouvaient. Soudain, une ombre sortie de nulle part se précipita sur elle et lui arracha la petite sacoche en cuir des mains. Avec une agilité déconcertante, le voleur se fraya un chemin dans la foule avant même que les deux gardes qui les accompagnaient n'aient eu le temps de réagir.

« Au voleur ! », s'écria la jeune oragoise horrifiée.

« Qu'est-ce que vous attendez ?! Attrapez-le ! », ordonna Livia à ses gardes qui étaient restés cois derrière elle.

Les deux individus échangèrent un regard et se précipitèrent finalement à la poursuite du brigand. La jeune femme leva les yeux au ciel exaspérée. À ce rythme-là, elle allait presque finir par regretter Donnel et son aptitude à veiller sur elle d'un peu trop près.



©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Lun 14 Sep - 16:35


Au Voleur!

L
a foule et la chaleur. Deux choses que je détestais. Marmonnant dans ma barbe, je maudissais les Anciens et Nouveaux Dieux ainsi que les deux rois responsables de ma présence dans cette fournaise remplie d'imbéciles frivoles venu s'amuser aux frais du Roi Mern. Oh le souverain du Bief pouvait bien gérer ses comptes comme bon lui semblait, j'aurais juste voulu éviter être mêlé à cette stupide farce qu'est le carnaval de l'opulence. Enfin, je ne devrais pas me plaindre ainsi, après je me suis porté volontaire pour faire partie de la délégation du Nord. Si j'avais eu la moindre idée de ce qui m'attendais alors j'aurais purement et simplement refusé, malgré tout il est fort probable que ma nature curieuse et ambitieuse l'aurait tout de même emportée. Tandis que je me frayais un chemin dans le foule surabondante de ce qui semble être un marché, je me remémore les instructions qui m'ont été données : se faire discret, se plier aux directives bieffoises, se mêler à la foule, éviter tout risque d'incident diplomatique donc. Il est vrai qu'au vue de la situation actuelle inutile de risquer de provoquer l'ire du Roi Mern, le Nord a déjà fort à faire avec les sauvageons et le Mur.

Tout en pensant que ma place devrais être auprès de mon Roi, de combattre à ses côtés, mon regard s'attarde sur les différentes échoppes de la place. Tant qu'à faire, autant tirer partie de ma situation pour découvrir les spécialités du Bief. Différentes sortes de fruits et légumes, jusqu'ici inconnu pour moi, donnent des allures multicolores à l'étale. Je stoppe sur ce qui semble ressembler à une pomme, mais de forme ronde, couleur chair et dont émane une odeur douce et acidulée. Ma curiosité ayant besoin d'être rassasiée, je demande le nom au vendeur qui me rétorque que ce sont des pêches. J'avais déjà entendu parlé de ce fruit, mais n'en avait encore jamais vu. Finalement, je décide d'en acheter une. Impatient, je m'apprête à y mordre à pleine dents quand...

"Au voleur!"

Je tourne la tête vers l'origine du cri venant, sans aucun doute, d'une femme. J'aperçois un homme encapuchonné se frayer un chemin dans la foule en courant, un peu plus loin deux autres hommes, des gardes dirait-on, en font de même. On dirait que les marchés bieffois ne sont pas à l'abri des voleurs, gredins et autre vermines du genre. Le supposé maraudeur se dirige droit vers moi. Je pousse un soupir. On dirait que les Sept ne me donneront jamais de repos quant à mon devoir de chevalier. Rangeant ma pêche dans ma besace, j'attend que le voleur arrive à ma hauteur, celui-ci est tellement préoccupé par ses poursuivants qu'il ne fait pas attention au potentiels obstacles devant lui, obstacles dont je fais partie. Il a d'ailleurs la tête tourné derrière lui lorsque mon poing entre en collision avec son visage. Il s'effondre au sol, gémissant, se tenant le visage... en sang ? Ah. On dirait que j'ai peut-être frappé trop fort. Je m'accroupis à ses côtés et remarque une petite bourse de cuir juste à côté de lui ? Serais-ce là le motif de la poursuite ? Je m'en saisis et je peux entendre les pièces s'entrechoquant. Définitivement l'objet volé. Je suis tiré de mes pensées par l'arrivée des deux gardes qui poursuivaient le gredin, leurs regards alternent entre moi et l'homme manquant de s'étouffer dans son sang. Je me relève et leur souri, je remarque alors la petite foule qui s'est réunie autour de nous. Pour la discrétion c'est raté.

"Messires, j'ai cru comprendre que ce fieffé gredin avait dérobé le bien d'une personne, aussi ais-je cru bon d'intervenir. Maintenant, si vous vous occupiez de cette raclure tandis que je rend cette bourse à sa propriétaire ?"




Dernière édition par Tiago Icebreaker le Dim 20 Sep - 23:09, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mer 16 Sep - 20:29





Malgré le nombre étourdissant de badauds qui encombraient la rue, Livia pouvait encore apercevoir les casques en fer de ses deux gardes fendre la foule. Ils semblaient bien en peine à zigzaguer entre les passants dont des injures ainsi que des cris commençaient à se faire entendre sur le passage du voleur. Elle n'aurait jamais dû venir. Elle n'aurait pas dû céder aux ordres de son époux, ni aux supplications de ses dames de compagnie. Duncan et Lyanna devaient déjà être arrivés à La Vesprée et elle aurait mille fois préféré se trouver avec eux plutôt que dans ce rassemblement populaire et répugnant. En soit Hautjardin était splendide, le nier s'apparenterait clairement à de la mauvaise foi, mais les festivités semblaient avoir attiré la vermine de toute la région. Son regard se posa d'ailleurs furtivement sur une vieille femme, l'air hagard, dont les morceaux de tissus rapiécés, qui lui tenaient lieu de robe, étaient rongés par les mites.

« Je suis vraiment désolée, j'aurais dû faire plus attention... », gémit Olenna en serrant ses poings contre sa poitrine.

Livia la toisa ostensiblement et laissa échapper un profond soupir en voyant ses deux autres compagnes la rassurer et lui frotter affectueusement les épaules comme si elle venait de vivre quelque chose de véritablement traumatisant.

« Calme-toi ! Il ne t'a pas mis un couteau sous la gorge à ce que je sache ! », cracha-t-elle froidement en agitant sa main droite enroulée d'un bandage pour lui rappeler l'épisode de Stoneport.

Même si finalement, elle ne s'en était sorti qu'avec un petit doigt cassé et une belle frayeur, Livia ne perdait pas un instant pour rappeler aux membres de sa suite qu'elle avait bien failli se faire assassiner. C'était en quelque sorte devenu sa nouvelle excuse pour se montrer désagréable. Quoi qu'en réalité, elle n'avait jamais eu besoin de prétexte valable pour être odieuse. L'ensemble de sa vie était à ses yeux une bonne raison pour se comporter ainsi.

« Je crois qu'ils l'ont attrapé ! », fit remarquer l'une des femmes en désignant un attroupement à quelques mètres devant elles.

Livia s'avança dans la direction indiquée en se faufilant tant bien que mal entre les passants. Certains durent frôler d'un peu trop près son ombrelle, car elle entendit quelque grommellement sur son passage, mais elle n'y prêta aucune attention.

Lorsqu'elle arriva enfin au centre de l'action, la jeune femme fut surprise de voir le voleur, visiblement bien amoché, étendu au pied d'un inconnu qui tenait la bourse d'Olenna dans ses mains.

« On n'a pas qu'ça à faire ! Rends-nous cette bourse et occupe toi d'lui si t'as envie ! », répliqua un des gardes avant de rire grassement.

« Il suffit ! Faîtes ce qu'il dit et la prochaine fois tâchez de vous montrer plus courtois avec nos bienfaiteurs ! Si cet homme n'avait pas été là, je crois qu'Olenna n'aurait jamais revu son argent ! », déclara-t-elle sévèrement, coupant court au ricanement des gardes.

« Bien Ma dame ! », répondirent-ils à l'unisson, penauds, avant de s'occuper du voleur.

Sur ce Livia se tourna finalement vers l'inconnu et lui offrit un large sourire. Elle laissa son regard glisser brièvement sur lui afin de détailler sa tenue et son allure, sans pour autant arriver à définir qu'elle place, il pouvait occuper dans la société. Combattant sans aucun doute, mais à quel niveau, elle ne pouvait le dire avec certitude.

« Puis-je avoir l'honneur de demander son nom à notre héros du jour ? », s'enquit-elle d'une voix mielleuse sans se départir de son sourire.


©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Jeu 17 Sep - 17:31


Au Voleur!

J
e suis peut-être un bâtard doublé d'un meurtrier (certains diront monstre), mais, sans vouloir vanter mes mérites, je me trouve plus noble que la plupart des chevaliers et autres soldats. Oh lorsque j'avais été adoubé je ne me fessais pas d'illusion sur mon titre : j'avais parfaitement conscience le serment que nous prêtions n'était que poudre aux yeux. Rares étaient ceux qui le tenaient et, aussi étonnant que cela puisse paraître, j'étais de cela. Je ne me prenais certes pas pour un de ces chevaliers que l'on trouve dans les poèmes et chants, je ne suis clairement pas un Florian, mais je fais du mieux que je peux pour faire honneur à mon titre. C'est pourquoi j'avais arrêté ce voleur. De plus en tant que représentant du Nord il vaut mieux que je laisse une bonne impression à Hautjardin.

La réaction des gardes ne m'étonne pas plus que cela. J'avais mieux fait leur travail qu'eux après tout, mais étais-ce ma faute s'ils étaient incompétents ? La remarque de l'un d'eux me fais grincer des dents, mais je me retiens malgré tout de lui donner la même correction qu'au maraudeur. Mieux ne vaut pas faire de vagues d'autant que j'ignore qui est leur seigneur. Je m'apprête à leur répondre lorsque une voix féminine se fait entendre, les rappelant à l'ordre et les intimant de faire ce que je leur avais demandé en premier lieux. Ils relèvent donc le voleur et l'entraînent dans la foule, sans doute pour le remettre aux garde bieffois. Je reporte donc mon intention sur la personne que je suppose être leur Lady... et quelle Lady. Une femme d'une trentaine d'années, brune, toute habillée de noire et tenant une ombrelle. Il ressort de d'elle une certaine prestance, une présence forte, quelque chose de presque royal. Sa question me ramène à l’instant présent. Je lui rend son sourire, posant mon poing sur mon cœur et m'inclinant légèrement.

"Ser Tiago Icebreaker, membre de la garde royale de Son Altesse Torrhen Stark. Vous me flattez, ma Dame, un héro ? Vous attribuez ce titre un peu trop facilement, si je puis me permettre. N'importe qui aurait pu en faire autant, mais puis-je connaitre le nom d'une Lady qui me tiens en aussi haute estime ?"


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Jeu 17 Sep - 22:43





Lorsque l'homme se présenta comme un membre de la garde personnelle du roi du Nord, Livia tenta de ne pas manifester un trop grand intérêt, mais elle ne put toute de même pas s'empêcher de lever un sourcil appréciateur. Icebreaker... Ce nom ne lui disait rien, peut être une maison sans grande importance ou une famille du commun dont le fils se serait démarqué par ses faits d'armes... Quoi qu'il en soit ce jeune homme faisait partie de l'entourage proche de Torrhen Stark et cette information n'était pas négligeable. Le sourire de la lady s'élargit un peu plus lorsqu'il lui fit remarquer qu'elle lui accordait plus d'importance qu'il n'en avait en réalité. Croyait-il réellement qu'elle était sincère ? Que le simple fait d'avoir arrêté un vulgaire voleur pouvait l'impressionner à ce point ? Cette idée la fit doucement rire intérieurement.

« Livia Torth, épouse de Brant Torth, seigneur de La vesprée... », répondit-elle en lui offrant le dos de sa main bandée afin qu'il lui présente ses respects.

Si les Nordiens avaient la réputation d'être des brutes, celui-là en avait définitivement l'allure. De toute sa vie Livia n'avait jamais vu une telle coiffure. L'homme avait le crâne rasé sur les côtés ainsi qu'une sorte de crête qui lui retombait jusque dans le dos. Une barbe plutôt garnie lui mangeait le bas du visage et ses yeux étaient d'un bleu glacial. Si elle avait dû mettre un visage humain sur les sauvageons qui hantaient les contes de son enfance, ils auraient probablement ressemblé à cet homme. Malgré cela, elle ne pouvait nier que la tenue de son interlocuteur était impeccable et qu'il n'était pas désagréable à regarder. Les légers gloussements de ses trois dames de compagnie derrière elle en témoignaient.

« Maintenant que les présentations sont faîtes, peut être pourriez-vous me rendre ce qui nous appartient et me laisser vous offrir un verre pour vous remercier ? », lui proposa-t-elle avec un sourire encourageant.

En d'autre circonstance, Livia aurait probablement laissé ses compagnes se charger des remerciements, mais à dire vrai, ce chevalier avait piqué sa curiosité. Qu'est-ce qu'un membre de la garde royale du vieux loup pouvait bien faire dans le Bief. À ce qu'elle savait Torrhen Stark n'avait pas été convié par Lord Gardener pour les festivités. Les rumeurs le disaient d'ailleurs repartit pour Winterfell accompagné par le fils Lannister.

Le Nord était sans aucun doute le royaume que Livia aimait le moins à Westeros. Elle n'y avait jamais mis les pieds, mais de toutes les choses qu'elle avait entendu dire sur cette partie du monde, aucune ne lui avait donné envie d'y aller un jour. La neige, le froid, le ciel gris, les hommes rustres... Pour autant, il ne serait, sans aucun doute, pas inutile de tisser des liens avec certains Nordiens... Et un membre de la garde royale était à n'en pas douté un bon début...

« Il me semble avoir aperçu une taverne de qualité à quelques pas d'ici. », ajouta-t-elle en désignant la direction d'un gracieux mouvement de bras.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Dim 20 Sep - 23:09


Au Voleur!

M
on sourire s’agrandit en entendant le nom cette femme que je viens d'aider : Lady Livia Torth de La vesprée. Si ma mémoire ne me fait pas défaut il me semble que cette terre et cette famille se trouve dans le royaume de l'Orage. Une vassale du Roi Argilac donc. Intéressant. On dirait que j'ai bien fait d'intervenir en cette chaude après-midi. Je n'avais pas la réputation d'être un homme social ou franchement sympathique auprès de mes camarades nordiens. J'étais le moins apathique des Bolton certes, mais cela ne voulait pas dire grand chose si ce n'est que j'étais celui le plus enclin à sourire et le moins froid. Pour autant je ne m'était pas tissé de véritable liens d'amitié avec l'un d'entre eux. Père m'avait appris les bases afin d'être un homme minimum sociable, mais je n'avais clairement pas le parler et le contact facile... du moins auprès d'autres hommes. Les femmes étaient une toute autre affaire. Je n'avais aucun soucis à être courtois et poli auprès d'elle et ce sans me forcer. S'il m'arrivais quelque fois d'être un peu nerveux auprès d'une dame qui avait attiré mon regard, la plupart du temps j'avais de plus grandes facilités auprès d'elles. J'avais un respect et une curiosité naturelle envers ces êtres mystérieux, je suppose que cela m'aidait grandement à respecter mes vœux de chevalier. Je ne manquais jamais de respect envers une femmes, qu'elle soit noble ou simple paysanne, je les estimais toutes. Aussi lorsque je me saisis de la main de Lady Livia et que je la baise c'est avec la même délicatesse et le même respect que je donne à toute les femmes qui ont croisées ma route.

"C'est un honneur et un plaisir, Lady Livia."

J'arrive à saisis un fragment de sa fragrance avant de me redresser. Boisée, pêche, sel... et médicaments. Son bandage à la main ne m'a pas échappé, mais en bon chevalier servant je ne le relève pas. J'entend alors des gloussements et tourne la tête vers leur origine. C'est seulement maintenant que je remarque un petit groupe de femmes relativement bien vêtues, les dames de compagnie de Lady Livia sans doute. On dirait que je suis à leur goût, vérifions le.  J'incline légèrement la tête dans leur direction et leur souris. Leurs réactions ne se font pas attendre : leurs gloussements s'intensifient et je remarque de légères rougeurs chez certaines d'entre elles. Avec mon style capillaire atypique et ma barbe fournie, j'aurais cru que la gente féminine soit effrayée ou repoussée, mais étonnamment cela semblait plutôt les intriguer voir même les attirer dans certains cas : ce qui avait le don de me surprendre à chaque, mais certainement pas de me déplaire. Je reporte mon attention sur Lady Livia alors qu'elle me propose de m'offrir une chope pour me remercier. Qui suis-je pour refuser une telle offre ?

"Je vous remercie, Lady Livia, c'est généreux de votre part, mais vous savez je n'ai fais que mon devoir de chevalier."

Tout en parlant, je tend mon bras vers l'oragienne, l'invitant à m'indiquer le chemin et lui demandant la permission de l'escorter jusque là.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Sam 26 Sep - 18:29





Livia l'observa lui présenter ses respects. Le baise-main était tout à fait acceptable mais elle dû retenir une légère grimace lorsque le chevalier s'octroya le droit d'utiliser son prénom. Lady Torth, aurait sans aucun doute été plus approprié notamment s'il venait d'une maison inférieure à la sienne. Pour autant, elle s'efforça de garder son sourire de circonstance. Reprendre un membre de la garde rapprochée du roi du Nord n'était, à n'en pas douter, pas la meilleure chose à faire lors d'une première rencontre.

Quelques secondes plus tard Livia grinça légèrement des dents en entendant ses dames de compagnie glousser en réponse au sourire que leur offrait le chevalier du Nord. Décidément, elles étaient incorrigibles. Malgré leur trentaine et leur mariage aucune d'elles ne semblait avoir perdu la frivolité et la niaiserie des jeunes filles à peine fleuries. Si la plupart du temps, cela avait pour effet d'irriter la lady de Torth, cette dernière avait également appris à s'en servir à son avantage. Grâce à elles, elle avait appris un nombre non-négligeable d’information concernant certains nobles et autres personnages plus ou moins importants de Westeros, même si parfois, elle se serait bien passé de certaines confidence un peu trop intimes.

Par politesse, mais surtout pour satisfaire sa soudaine curiosité, Livia proposa d'offrir un verre au Nordien. Son sourire s'élargit un peu plus lorsque le chevalier accepta sa proposition. Alors qu'il tendait le bras afin de l'inviter à lui indiquer le chemin, Livia s'en saisit délicatement et commença à marcher à ses côtés.

« Pardonnez ma curiosité, mais que fait un chevalier du Nord dans le Bief ? Je ne savais pas que votre roi avait été convié à ces festivités... », s'enquit-elle sur le ton de la conversation.

Alors qu'ils avançaient tous les deux en direction de la taverne repérée par Livia, cette dernière remarqua que nombre de gens s'écartaient sur leur passage. La plupart avaient sans aucun doute aperçu le petit spectacle offert par Ser Icebreaker et craignaient probablement de subir le même sort que le voleur s'ils venaient à le frôler de trop près.

« Vous avez fait forte impression, on dirait... », lui souffla-t-elle en riant légèrement.

Après quelques minutes, ils arrivèrent enfin à destination. La porte de la taverne était ouverte pour laisser entrer la chaleur extérieure. Une agréable mélodie raisonnait au milieu des rires et du brouhaha des conversations. Livia s'arrêta et tendit son ombrelle à l'une de ses dames de compagnie. Contrairement à l'ambiance qui devait régner ici une fois la nuit tombée, l'atmosphère en ce début d'après-midi était plutôt calme et chaleureuse. Bon nombre de dames de qualité accompagnée de leur suite occupaient les tables, tandis que quelques hommes buvaient paisiblement leur choppe de bière en se donnant parfois de discrets coups de coude afin de désigner une jolie demoiselle qui passait devant eux.

« Cet endroit vous convient-il Ser ? », s'enquit-elle aimablement.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mar 29 Sep - 13:46


Au Voleur!

J
e dois bien admettre que lorsqu'on m'avait annoncé que je ferait partie des l'escorte de la délégation nordienne en visite dans le Sud, la nouvelle ne m'avais pas particulièrement enjoué. Avec les tensions montantes entre les différents royaumes et les attaques de sauvageons sur le Mur, j'aurais préféré être au côté de mon Roi, comme mon devoir de chevalier me l'ordonnait. Par ailleurs j'avais l'impression que mes compagnons de route eut été du même avis : je n'étais pas très appréciés au sein même des nordiens et ce pour de nombreuses raisons. Il y avait, premièrement, mon affiliation avec la maison Bolton, maison qui pouvait se venter d'avoir la plus mauvaise réputation du Nord et être dans le peloton de tête de celles de Westeros. Deuxièmement, j'avais fait vœux de chevalerie et pour cela j'ai donc dû accepter la foi des Sept, un véritable blasphème pour une bonne partie des nordiens qui vénéraient encore les Anciens Dieux… dont ma famille fessait partie. Être un bâtard était donc une anecdote comparé à tout cela. Il faut ajouter à cela que je m'étais forgé une certaine réputation durant la guerre contre Harren le Noir : un guerrier sanguinaire qui n'épargnait rien n'y personne sur les champs de bataille, astucieux, audacieux et qui, disait-on, perpétuait la tradition familiale en profanant les cadavres de ses adversaires, morts ou vifs… Cette rumeur m'avait baptisé du surnom « la Mort Rouge ». Inutile de préciser que la rumeur était bien réelle et que j’arborai ce nom de guerre avec une certaine fierté car après tout c'était là une des raisons pour laquelle je m'étais fait adouber chevalier : pour me démarquer et quoi de mieux que des faits de guerre ?

La question de Lady Livia me ramène à l'instant présent, loin de mes ruminations et de mes souvenirs de guerre. Je lui souris poliment avec de lui répondre.

"Son Altesse Torrhen a, en effet, été convié au carnaval, mais ne peut, malheureusement, pas y assister aussi a t-il jugé bon d'y envoyer une délégation nordienne, délégation dont je fais partie."

Nous continuions notre chemin jusqu'à la fameuse taverne, laissant la Dame m'y conduire. Elle me fait par ailleurs remarquer que mon acte de "bravoure" semble avoir attiré l'attention de la foule bieffoise. Intéressant et amusant. J'aurais dû me douter que tout ceci attirerait les badauds, ce n'est par ailleurs qu'une question de temps avant que les dires de mon exploits arrivent jusqu'aux oreilles de mes camarades nordiens. J'imagine déjà leur réaction : m'accusant tout de suite d'avoir engager un voleur pour que je joue les héros... ou bien me donner une tape dans le dos et m'offrir une bière. Je ne sais pas. La mentalité de ses gens m'a toujours échappé. Je ris de concerte avec Lady Livia.

"Rien qui ne change de l'ordinaire en ce qui me concerne."

Avec un physique tel que le mien et une telle réputation qui me précède, je fais, en effet, rapidement forte impression... aussi bien positivement que négativement. L'espace d'un instant je me demande si cette honorable Lady accepterait toujours de me payer une chope si elle savait qui était réellement l'homme dont elle tenait le bras ? Il vaux mieux qu'elle ne le sache pas... du moins pas encore. Nous arrivons finalement à la taverne. Un endroit relativement tranquille et discret, avec une ambiance musicale et posée. Parfait.

"Tout à fait, MyLady. Si vous me permettez..."

Je m'approche d'une table proche et inoccupée et en tire une des chaises, invitant Lady Livia à y prendre place. Une fois celle-ci installée, j'en fais de même, m'installant en face d'elle.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mar 29 Sep - 19:59





Livia acquiesça à la réponse du chevalier concernant son roi. Celui-ci avait été convié par Mern Gardener mais avait décliné l'invitation, préférant envoyer une simple délégation. Dommage, pensa-t-elle intérieurement. Après tout, elle n'avait jamais eu l'occasion de s'approcher de ce seigneur de l'hiver. C'était tout juste si elle l'avait aperçu de dos lors des festivités organisées par le Val, et pour dire vrai elle aurait aimé voir ce loup solitaire d'un peu plus près.

« Je vois... Il doit avoir une grande confiance en vous pour vous envoyer le représenter... », constata-t-elle sur un ton détaché qui contrastait avec la curiosité qui ne cessait de grandir en son fort intérieur.

Alors qu'ils fendaient la foule, Livia s'amusa des regards mi apeurés, mi-intrigués qui se posaient sur l'homme à son bras. Au fond, elle aussi devrait peut-être se montrer plus méfiance vis-à-vis de lui, mais à dire vrai, il aurait fallu un peu plus qu'une barbe mal taillée et une coiffure originale pour l'effrayer. De plus que pouvait-il lui arriver au beau milieu d'une telle foule et en compagnie d'un homme qui aurait beaucoup à perdre à s'attaquer à une noble des terres de l'Orage ?

« Seriez-vous en train d'insinuer que les échauffourée son votre lot quotidien Ser ? », s'enquit-elle sans se départir de son sourire.

Si bon nombre d'hommes revenaient de la guerre traumatisés, elle savait également que certain d'entre eux avaient, au contraire, tendance à développer un goût du sang particulièrement prononcé. En l'espèce, elle n'aurait su dire dans quelle catégorie de guerrier placer celui-là, même si pour être honnête son apparence la faisait légèrement pencher pour la seconde.

La lady de Torth s'engouffra dans la taverne et adressa un signe de tête flatté au chevalier lorsqu'il l'invita à prendre place à une table. D'un simple regard, la jeune femme fit comprendre à ses dames de compagnie d'aller s'installer plus loin, ce qu'elles s'empressèrent de faire non sans avoir adressé un dernier sourire au Nordien.

« Je pourrais peut-être récupérer la bourse maintenant, à moins que vous n'ayez jamais eu l'intention de me la rendre Ser... », plaisanta-t-elle en le fixant.

Sans quitter son interlocuteur des yeux, Livia agita légèrement sa main afin d'interpeller une serveuse.

« Qu'est-ce qui pourrait faire plaisir à un chevalier du Nord ? », s'enquit-elle mielleusement, alors qu'une jeune bieffoise s'approchait d'eux pour prendre leur commande.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mer 30 Sep - 23:14


Au Voleur!

J
e ne peut retenir un petit rire lorsque Lady Livia me demande si je suis habitué dans des accrochages et autres échauffourées. Si elle savait. Non pas que je cherche spécialement à attirer l'attention de cette manière, mais j'avais parfois l'impression que je ne pouvais pas sortir de Winterfell sans que je me retrouve mêler à de quelconques bagarres et autres incidents. Il est vrai que je le suis sans doute plus souvent que mes autres camarades nordiens, mais c'est peut-être car je fais mon possible pour respecter mes vœux. Si au sein de l'armée du Roi Torrhen je suis vu comme un guerrier sanguinaire doublé d'un bourreau sadique, c'est une image assez différente chez les gens du peuple. Enfin. Ma réputation était arrivée jusqu'à leurs oreilles bien entendu, mais j'étais aussi perçu comme un chevalier dur, mais juste. Si je percevais une personne en difficulté, je tentais de l'aider dans la mesure du possible. Bien entendu au début de mon service pour le Roi Torrhen, le petit peuple se méfiait de moi : mon affiliation à la famille Bolton et mes faits d'armes influençaient grandement ; mais au fil du temps, mes efforts ont fini par payer, j'étais crains, mais aussi respecté. Ces dernières années certains me surnommaient "le bon Bolton" ce qui me fessais doucement rigoler. Je me demande si ce surnom était arrivé jusqu'aux oreilles de Père et du reste de la famille ? Il faudra que je le lui demande à l'occasion.

"Hélas, bien plus souvent que je ne le souhaiterais, MyLady. Il semblerait que j'ai le don d'attirer ce genre d’événements."

Je ris de bon cœur lorsque Lady Livia plaisante sur la bourse que je détiens toujours en ma possession. Je la sors de ma poche et la dépose devant-elle.

"Diantre et moi qui pensais que vous l'aviez oubliez. Dommage."

Ma bienfaitrice de la journée fait un signe de main afin d'attirer l'attention d'une serveuse et lorsque viens le moment de passer ma commande j'avoue avoir un moment d'hésitation. J'eut été avec mes camarades j'aurais sans doute demander une chope de bière, mais ici je suis en présence d'une Lady. Essayons de remonter le niveau et de ne pas paraître pour un cliché de nordien, j'ai déjà bien assez avec mon physique.

"Je prendrais du vin, s'il vous plait. Et vous, Mylady ?"


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mar 6 Oct - 18:38





Au grand damne de Livia, le jeune chevalier ne répondit rien à sa remarque sur la confiance que devait lui accorder le roi du Nord. Ne voulant pas paraître trop indiscrète la lady de Torth retint sa langue et n'insista pas, préférant revenir sur le sujet un peu plus tard.

« Ah oui ? Pourtant au vu de votre carrure, j'aurais pensé que la plupart des gens y réfléchiraient à deux fois avant de s'en prendre à vous Ser... », lui répondit elle en laissant son regard glisser sur lui.

Cet homme était assez impressionnant. Il était de grande taille et possédait de larges épaules. Elle ne put d'ailleurs pas s'empêcher de fixer un instant ses mains qui devaient à n'en pas douter faire le double des siennes. Nombre de chevaliers n'obtenait ce titre qu'en raison de leur bonne naissance et d'une ou deux prestations, plus ou moins, réussit lors de tournois. En revanche, ce Nordien et son nom de famille trivial devait plutôt avoir mérité cette distinction grâce au sang qui devait imprégner son épée.

Une fois installée à une table, Livia se permit de le taquiner sur le fait qu'il était toujours en possession de la bourse. En réalité, elle se fichait bien des quelques piécettes qu'elle pouvait contenir. Il n'y avait rien de plus qu'un peu d'argent de poche destiné aux dépenses de ses dames de compagnie. Cependant, ces dernières lui en voudraient probablement si elle laissait cet inconnu repartir avec leurs économies.

« Sachez que malgré mon âge la mémoire ne me fait pas encore défaut. », répondit-elle en souriant, tandis qu'elle attrapait la bourse et la rapprochait d'elle.

Livia approuva son choix d'un signe de tête. À dire vrai, elle s'était attendue à quelque chose de plus masculin tel que de la bière voir de l'hydromel. Les Nordiens étaient finalement peut être plus civilisés que ce qu'elle croyait.

« Je prendrais la même chose, un Brandevin de préférence ! », déclara-t-elle à l'attention de la serveuse.

Si la lady de Torth préférait d’ordinaire le La Treille auré, elle n'était pas non plus prête à débourser autant d'argent pour un chevalier d'une maison inférieure. À ce sujet, elle ne pouvait d'ailleurs s'empêcher de se questionner sur l'origine de son interlocuteur. Son nom de famille lui était totalement étranger alors même qu'elle avait en tête la plupart des maisons importantes de ce monde. Livia attendit que la jeune fille s'éloigne pour reporter son attention sur le chevalier.

« Dîtes moi Ser Icebreaker, d'où venez-vous exactement ? C'est la première fois que j'entends ce nom de famille... », l'interrogea-t-elle en lissant distraitement son chignon.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mer 7 Oct - 21:02


Au Voleur!

I
l n'était pas dans mes habitude de m'étaler sur ma vie, principalement parce que je n'en avais aucune nécessité. Dans le Nord, à Winterfell, tout le monde me connaissait et était au courant des mes origines. Je ne les criais pas sur les toits, mais ce n'était pas tant dû au fait que j'étais un bâtard que le fait que j'étais affilié à la maison Bolton. La maison la plus crainte et redouté du Nord, juste derrière les Stark, mais là où les loups étaient respectés, les Bolton, eux, étaient détestés. Ils étaient, par nature et tradition, les vassaux les plus difficiles et tendant légèrement dans la rébellion. Rogar Bolton, le dernier Roi Rouge, avait été le dernier des seigneurs des grandes maisons à s'être agenouillé devant les Stark. S’ajoutait à cela la réputation tenace d'écorcheur que la maison se coltinait depuis des générations (et qui était un fait avéré, pour ne rien arranger), vous aviez toute les raisons du possibles et imaginables de souhaiter n'avoir rien à voir avec la maison Bolton. Sincèrement, je voyais parfois le fait d'être un bâtard comme une bénédiction... puis je pensais à Fort-Terreur, à ces terres qui devaient me revenir de droit et je maudissais Père et mes soeurs. C'est ainsi que lorsque Lady Livia me questionna sur mes origines, j'étais quelque peu récalcitrant, mais je me devais, malgré tout de lui répondre.

"Il n'est rien d'étonnant à ce que mon nom vous soit inconnu, MyLady, puisque je l'ai choisis lorsque je fus adoubé. En vérité je suis le fils illégitime de Lord Ori Bolton et d'une simple paysanne."

Nul besoin d'en rajouter pour l'instant, j'en avais déjà bien assez dit. J'attendais que la serveuse revienne avec nos boissons... ainsi que la réaction de Lady Livia. Les gens agissent différemment selon l'interlocuteur qu'ils croient avoir en face d'eux, disait Père, et il avait raison. Depuis que j'avais pris le nom d'Icebreaker, les personnes me rencontrant se comportaient différemment de lorsqu'il pensait être en face d'un honorable chevalier et lorsqu'ils réalisaient que j'étais en faire un bâtard, Bolton de surcroît. Dans le doux brouhaha qui rythmait la taverne, j'attendais de voir qu'elle serait celle de cette superbe oragienne.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Jeu 8 Oct - 20:10





Curieuse par nature et avide de pouvoir tisser des liens importants à travers tout Westeros, Livia n'hésita pas longtemps avant de questionner le chevalier Nordien sur ses origines. Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'il lui répondit. Sur le moment, elle n'aurait su dire ce qui était le pire : le fait qu'il ne soit en réalité qu'un bâtard sortit tout droit des entrailles d'une paysanne ou que son père ne soit autre que le sanguinaire Ori Bolton.

Livia tenta de garder un visage de marbre, mais elle ne put empêcher son sourire de se déliter quelque peu pour laisser place à un subtil et bref air de dégoût. De tous les être vivants que cette terre pouvait compter, il n'y avait dans l'esprit de la lady de Torth rien de pire que les bâtards. Fruits de la luxure et d'un outrage fait aux dieux, ils apportaient avec eux rien de moins que la honte et le déshonneur sur toute une famille. Cet aveu lui fit immédiatement repenser à Shella, cette fille de putain que Brant avait eu l'affront de ramener à La Vesprée. Cette simple pensée raviva un instant la colère qu'elle ressentait à l'égard de son époux et de sa progéniture illégitime et elle dut lutter pour contrôler ses émotions.

En outre, le chevalier était certes un bâtard, mais un bâtard Bolton, ce qui faisait tout de même indéniablement de lui un homme à ne pas froisser. Si elle n'avait jamais rencontré le seigneur de Fort-Terreur, elle savait l'importance que cette maison avait dans le Nord et surtout elle avait eu vent de la terrible réputation de cette famille. Leur blason ne laissait d'ailleurs aucun doute sur le sort qu'ils réservaient à leurs ennemis : un écorché rouge sur champ rose de sang, rien que ça !

« Veuillez pardonner ma surprise Ser. Je ne m'attendais pas à partager un verre avec un membre d'une si noble famille... », s'efforça-t-elle de répondre aimablement bien que chaque mot lui écorchait la bouche.

Si elle avait connu cette information plus tôt, il était certain que la jeune femme n'aurait jamais convié cet individu à sa table, tout chevalier de la garde royale du nord qu'il était. Cependant, il était désormais trop tard pour changer d'avis. Elle allait devoir prendre sur elle et faire comme si le sang qui coulait dans les veines de son interlocuteur n'était pas souillé d'infamie.

« Depuis combien de temps êtes-vous au service du roi du Nord ? », s'enquit-elle sur le ton de la conversation bien qu'elle n'espérait plus qu'une chose : que cette rencontre prenne fin !

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Ven 9 Oct - 18:19


Au Voleur!

J
e n'ai, certes, pas hérité de l'aptitude de Père à jauger les gens au premier coup d'oeuil, en revanche je tiens de lui un sens de l'observation assez aiguisé que j'avais appris à renforcer au fil des années. C'est ainsi que je parvins à comprendre que la révélation de mes origines ne semblaient guère enchanter Lady Livia. C'en était presque imperceptible tellement c'était minuscule : l'espace d'un instant son sourire poli céda place à un air de dégoût, sa façade raffinée se craquela pour me laisser entrevoir un morceau de sa véritable personnalité. Aussi étrange que cela n'était pas pour me déplaire : les réactions, aussi divers que variées, des mes interlocuteurs quant à ma véritable nature avait toujours eu le don de m'amuser. Dans tous les cas, je sentis une point d'admiration lorsque Lady Livia surmonta son dégoût quant à mon égard pour me flatter ainsi que ma maison. Vraiment, cela forçait l'admiration une telle hypocrisie et un tel jeu d'acteur. Cette dame devait être rompu aux intrigues de cours pour parvenir à sortir une telle bêtise. Ne laissant rien paraître, je lui rendis son sourire poli et hypocrite.

"Vous êtres pardonnez, MyLady. C'est là une réaction, à mon égard, plus courante que vous ne le pensez. Il faut dire que ma parenté avec la maison Bolton ne laisse jamais indiffèrent, au même titre que la maison elle-même..."

Par politesse et par respect, je décidais de ne pas relever le dégoût évident que Lady Livia éprouvais à mon égard, c'eut été rude et malpoli de ma part or, tout bâtard que je suis, Père n'a pas éduqué un sauvageon... plutôt un dangereux guerrier sanguinaire, mais cela est une autre histoire. Finalement, la serveuse revint avec nos consommations. Je la remerciais et, une fois partie, m'empara de la cruche afin de remplir le verre de ma bienfaitrice ainsi que le mien.

"Pour répondre à votre question : j'ai été adoubé peu de temps durant la guerre du Nord contre Harren le Noir donc cela doit faire... dix ans si je ne me trompe pas."

Je levais finalement mon verre, invitant Lady Livia à en faire de même.

"Au Carnaval ?"


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Sam 10 Oct - 21:04





Si la lady de Torth devait trouver un seul point positif dans son mariage, hormis ses enfants, elle aurait certainement retenu l'art des faux-semblants qu'elle y avait acquis au fil des années. En effet depuis qu'il avait eu l'indélicatesse de ramener sa bâtarde au château, Brant Torth était, sans aucun doute, devenu l'homme que la jeune femme détestait le plus au monde. Or une femme noble ne pouvait se permettre de haïr son époux au grand jour. Si en priver, elle pouvait se permettre de déverser son venin, en public, elle se devait de faire bonne figure. Les sourires, les mots délicats, les petites attentions étaient devenus un exercice dans lequel elle excellait. Seuls les gens qui vivaient également au château de la Vesprée savaient que ce mariage n'avait d’idyllique que la façade. Les éclats de voix et les bruits de verre brisé qui provenaient parfois des appartements privés ne laissaient aucun doute sur la réelle nature de leur relation.

Ainsi, Livia ne dut pas se forcer de façon excessive pour retrouver une expression cordiale malgré l’aveu de son interlocuteur. Un bâtard ! Cela expliquait probablement l'apparence étrange, voir presque sauvageonne du chevalier. Celui-ci sembla d'ailleurs penser que le trouble passager de la jeune femme était dû à sa famille d'origine. Tant mieux. Les bâtards pouvaient parfois se montrer un peu trop susceptible lorsque l'on évoquait leur condition.

« Sans vous offenser Ser, je ne peux nier que la réputation de votre maison est quelque peu... Comment dire... Terrifiante... », répondit-elle en souriant hypocritement.

Alors que la serveuse déposait finalement le vin commandé sur la table, ainsi que deux coupes en fer, Livia se permit de poser une nouvelle question au chevalier sans pour autant être réellement intéressée par la réponse. Un bâtard même adoubé, n'en restait pas moins un bâtard. Elle acquiesça silencieusement et attrapa son verre suivant le mouvement initié par le nordien.

« Au carnaval, et à la prospérité de nos royaumes et de nos maisons... », déclara-t-elle avant de porter le récipient à ses lèvres et d'avaler une longue gorgée.

La boisson lui brûla légèrement la gorge, mais elle s’efforça de boire longuement, comme si les secondes qu'elle passait à boire seraient toujours quelques secondes de moins passées à parler à un bâtard. Cependant, elle n'avait pas non plus l'intention de passer pour une ivrogne dépourvue de manière, aussi elle reposa finalement son verre à contre cœur.

« Les vins du Bief son vraiment exquis... », déclara-t-elle en passant discrètement sa langue sur ses lèvres.


©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mar 13 Oct - 17:13


Au Voleur!

M
algré tout le mal que je pouvais en dire, j'avais un profond respect et admiration pour la maison Bolton. Comment ne pourrais-je pas l'être ? C'était une des plus grands, anciennes et puissantes maison du Nord, crainte et redouté de tous, même les Stark étaient méfiant à leur égard. La maison des écorcheurs. Des Rois Rouges. Bolton. C'eût été un nom que j'aurais porter avec plaisir et fierté... si les Dieux n'étaient pas aussi cruels. Bah. Je suppose que sans ce ne serait pas vraiment des Dieux. J'aurais pu être l'héritier de cette prestigieuse maison, j'aurais , mais parce que Père a prit ma mère sans la marier, parce que je suis né bâtard, tout cela m'était interdit. Il m'arrivait parfois souhaiter de ne jamais être venu en ce monde plutôt que de voir Fort-Terreur passer dans les mains de ma demi-sœur, de Limor. Les années passant, mon indifférence vis à vis de mes sœurs s'était changée en envie, en jalousie, en colère, et, oserais-je dire, en haine. Parfois, il m'arrivait de me dire que c'était par leur faute que je souhaitais acquérir Fort-Terreur, si elles avaient fait un effort pour m'accepter, si elles m'avaient considérer un tant soi peu comme leur frère... Je refrénais ces pensées pour revenir au moment présent. Je trinquais avec Lady Livia, me délectant du nectar parfumé et fruité du vin. Reposant mon gobelet, je répondis à mon interlocutrice.

"Je vous l'accorde, bien que n'étant pas moi-même grand consommateur de vin.
Ne vous inquiétez pas, MyLady, vous ne m'offensez nullement. J'ai bien conscience de la réputation de la maison Bolton. Est-elle donc considérée si effrayante et terrible même en dehors des terres du Nord ?"


Question purement rhétorique. Si il y avait bien une maison qui alimentait la réputation de barbare que se coltinait nous autres nordiens, c'était bien la maison Botlon. "Nos lames sont acérées". Inutile de préciser à quoi celles-ci servaient. J'avais bien conscience que mon statut de bâtard semblait profondément déranger Lady Livia, aussi autant en profiter. Qu'elle me dise que les oragiens perçoivent les Bolton comme, des sauvages, des assassins, des monstres... c'est ce que nous avons été, sommes, et seront toujours.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Jeu 15 Oct - 18:04





Livia se délecta du goût exquis du breuvage bieffois. Peut-être devrait-elle profiter de ce voyage pour ramener avec elle quelques caisses bien remplies pour sa réserve personnelle. Si les caves de La vesprée ne manquaient pas de délicieux vin dorniens, les bouteilles de Brandevin ou de La treille aurée, elles, se faisaient plutôt rare.

« Ah oui ? Et que boivent les valeureux Nordien lorsqu'ils ne tuent pas du sauvageon ? », s'enquit-elle sans se départir de son sourire fallacieux.

Avec les Karstark et les Omble, les Boltons étaient sans aucun doute l'une des plus prestigieuses maisons soumises au roi du Nord. Et ils avaient à n'en pas douter la pire des réputations. La pitié semblait d'ailleurs être un mot banni de Fort-terreur à ce qu'elle avait entendu dire. Livia observa le chevalier en face d'elle et tenta d'imaginer pendant quelques secondes la quantité de sang qui devait souiller ses mains. Combien de veuves et d'orphelin avait-il laissé derrière lui ? Du moins si on préférait penser qu'ils ne leur avaient pas plutôt fait subir le même sort qu'à leur père, époux ou frères.

« Dire le contraire serait mentir. À Westeros les rumeurs se propagent plus rapidement que les épidémies et celles concernant votre maison ne font pas exception. Et puis le blason Bolton est sans aucun doute celui dont les gens ont le moins de mal à se souvenir... », répondit-elle en reprenant une autre gorgée de vin.

Pendant un instant Livia se demanda ce qui était le mieux : être admiré ou craint ? Certains souverains tel que Harren Hoare avait fait leur choix et bien loin de faire frémir les autres nations, cela n'avait fait qu'accroître la haine qu'elles ressentaient à son égard jusqu'à enflammer la baie de la Néra. Un juste-milieu entre les deux devait probablement être la meilleure solution.

« Cependant, une telle réputation doit également avoir ses avantages, notamment sur les champs de bataille. La seule vue de votre blason doit probablement en fait frémir plus d'un... », ajouta-t-elle en arquant un sourcil entendu.

« C'est d'ailleurs ce qui me fait dire que j'espère n'avoir jamais à connaître de guerre entre nos deux royaumes. », termina-t-elle cette fois avec plus de sincérité.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Sam 17 Oct - 18:13


Au Voleur!

J
e devais bien l'admettre : le temps passant en présence de Lady Livia, je me surprenais à apprécier de plus en plus la compagnie de cette femme, et ce pour de multiples raisons. Autre le fait qu'il aurait fallu être idiot ou aveugle pour ne pas se délecter du physique de cette superbe créature, elle était, de mon avis, dotée d'une qualité importante : la dissimulation. C"était, à ne pas douter, un personne férue et habituée aux intrigue de cours. Par ailleurs, je me demande qu'elle est sa place au sein de la cour d'Accalmie ? De mémoire, il me semble que la maison Torth était vassale des Durrandon, mais leur place n'était pas si importante que cela dans le royaume de l'Orage, mais il est tout à fait possible que je me trompe. Pour en revenir à Lady Livia, mon impression lors de notre rencontre se confirma : cette femme avait quelque chose en elle, une force, une volonté propre. Je n'avais aucun mal à l'imaginer comme une intrigante, murmurant conseils, ragots et compliments aux oreilles de ses pions, de même elle me semblait être le genre de femme menaçant de vous assassiner avec le sourire aux lèvres. Sur de nombreux points, elle est Limor, ma demi-sœur, étaient semblables... c'était peut-être en cela qu'elle me plaisait. Je savais que je ne pourrais jamais aimer Limor, beaucoup trop de mauvais sang entre nous, mais une femme de sa stature... Je rendis son sourire hypocrite à mon interlocutrice.

"Au risque de vous paraître cliché, hydromel et bière remplissent très souvent nos choppes. Les rudes hivers nordiens ne nous permettent pas, hélas, de faire pousser des vignes."

Lady Livia renchaîna sur un autre discours quant à la grandeur et à la crainte qu'inspirait la maison Bolton. Force m'était d'admettre que je ne me lassais pas d'entendre cette voix légèrement grave et faussement suave vanter les mérites de ma maison. Vous avez bien entendu, ma maison. J'avais beau avoir changé de patronyme et ne pas être reconnu par Lord Ori, au fond de moi-même, j'étais, sensiblement et viscéralement, un Bolton, et rien en ce monde ne pourrait jamais changer ça. Il coule en moi le même sang que celui des Rois Rouges... et la même folie. Je ne pu retenir un petit rire lorsque Lady Livia aborda le sujet de mon blason.

"Le contraire m'eut fortement étonné. Il faut dire que la maison Bolton prend un certain plaisir à entretenir les rumeurs à son égard, et ce depuis les Rois Rouges, en témoigne le blason comme vous le dite, de même que la devise. « Nos lames sont acérées ». Tout a été pensé pour que le nom des Bolton soit craint et redouté.
Il est vrai que jusqu'à mon changement de patronyme j'arborais le blason familial, mais, une fois adoubé, j'ai trouvé cela… disons plus sage de le changer."


Sur demande de Père soit sur celle de Limor, bien entendu. Ma demi-sœur avait même poussé le vice jusqu'à me faire interdire de porter les couleurs familiales. C'était donc à la rage au cœur et avec une pointe de tristesse que je m'étais fais faire mon propre blason. Un crâne perforé par une épée. A qui appartenait ce crâne ? Je vous laisse le soin d'y répondre. Je bois une longue gorgée de vin avant de reprendre.

"Il en va de l’intérêt de tout le monde, en effet cependant en ces temps troublés difficile de dire quel tour pendard les dieux nous réservent..."
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Sam 31 Oct - 22:17





La lady de Torth se contenta d’acquiescer simplement d'un signe de tête à la réponse du chevalier concernant les boissons les plus appréciées dans le Nord. Rien de bien original par rapport à ce qui se buvait quotidiennement dans toutes les tavernes de Westeros. Si Livia n'avait jamais mis les pieds dans le royaume de Torrhen Stark, elle n'en avait pas spécialement envie non plus. Après tout, mise à part de la neige et des sauvageons, il ne devait pas y avoir grand chose à voir dans ces contrées.

En écoutant les réponses que lui donnait le nordien à propos de sa maison, Livia ne put s'empêcher de constater qu'il semblait presque se délecter de la réputation sanguinaire des Boltons. Pourtant, ce n'était pas leur blason qu'il affichait sur son tabard... À la place de l'écorcher, c'était un crâne perforé par une épée qui se laissait admirer. Malgré ses propos Livia ne put s'empêcher d'avoir un doute sur la véracité de son histoire. Se pourrait-il que malgré son titre de chevalier sa famille lui ait refusé le droit de porter leurs couleurs ? Intérieurement, Livia ne put s'empêcher de sourire, un bâtard reste un bâtard quand bien même on lui aurait posé une épée sur l'épaule.

« Pourquoi plus sage ? N'assumez-vous pas complètement vos origines Ser ? », s'enquit-elle mielleusement en arquant un sourcil faussement intriguée.

Finalement, ces familles du Nord n'étaient peut-être pas aussi barbares qu'on voulait bien le dire. Peut-être savaient-ils maintenir leurs bâtards à la place qui leur revenaient, contrairement à ces infâmes Dorniens qui ne trouvaient rien de mieux que de les légitimer même au plus au niveau de l'échelle sociale. De nouveau, ses pensées allèrent vers la bâtarde de Brant. Si ce dernier l'avait ramené à la Vesprée et avait exigé qu'elle soit élevée à l'instar de ses autres enfants, il n'avait pas poussé le vice jusqu'à émettre l'idée de la légitimer. Il n'avait pas été assez fou pour cela et heureusement car il aurait alors dû subir les foudres de sa femme comme jamais.

Livia ne put s'empêcher de sourire légèrement lorsque le chevalier lui répondit que nul ne pouvait savoir ce que les dieux préparaient. Si la jeune femme n'était pas une fervente croyante, elle craignait tout de même la volonté divine dans certains domaines, cependant en matière de déclaration de guerre, elle était convaincue que tout n'était qu'une histoire d'ego masculin et de vénalité. Rien à voir avec une quelconque intervention providentielle.

« Les dieux jouent peut-être un rôle sur les champs de bataille, mais seuls les hommes décident de se faire la guerre... », déclara-t-elle amèrement avant de se saisir de son verre et de boire une autre gorgée du délicieux millésime bieffois.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mar 3 Nov - 17:01


Au Voleur!

P
lus le temps passait, plus je prenais plaisir en la présence de Lady Livia. Pourquoi donc, me demanderiez-vous, alors qu'il était évident que je l'insupportait. Pour de multiples raisons. Premièrement, c'était une femme superbe, et j'aurais été bien idiot de ne pas apprécié son physique. Deuxièmement, et c'est là que ça se complique, elle me rappelait énormément, Limor, ma demi-sœur, en moins acide et sarcastique. Mes relations avec Limor étaient pour le moins... particulières. Une haine fratricide fortement teintée d'envie et de la crainte qu'une étreinte fraternelle devienne mortelle... Tout comme pour l'héritière de la maison Bolton, j'étais déchiré entre l'envie d'embrasser ou d'étrangler la Lady en face de moi. Prenant sur moi, je décidais de ne tenter ni l'un, ni l'autre. Je ne suis peut-être pas la personne la plus saine d'esprit de Westeros, mais je sais reconnaître lorsqu'un acte ou une décision est stupide, et celle-là l'est plus que largement. Je repris une gorgée de vin avant de répondre aux question de Lady Livia.

"Pas le moins du monde, MyLady, mais c'est sur ordre de Lord Bolton, qui m'interdisait d'arborer le blason familiale que j'ai décidé de m'en faire un. Malgré tout cela ne m'a pas empêché de garder le même ton..."

En témoigne le crâne rouge perforé par l'épée à la lame grise, et au pommeau rose rose qui arborait mon plastron. J'avais tenu à garder des couleurs, et un thème qui évoquait, malgré tout, la maison Bolton... ce qui avait résulté en une superbe grimace de Limor, pour mon plus grand plaisir. Père n'avait, comme à son habitude, fait aucun commentaire à ce sujet, se contentant juste d'un regard, et d'un grognement de satisfaction. Si j'abordais ce blason avec plaisir, et fierté, reflétant bien ma personnalité, j'aurais tout de même tué pour pouvoir à nouveau porter celui des Bolton. C'était ma maison également, n'en déplaise à ma famille, et aux gens bien pensant. Revenant au moment présent, je ne peut retenir un petit rire quant à la remarque de Lady Livia.

"Vous avez là un point de vue intéressant, MyLady. Vous ne pensez donc pas que les Dieux nous influences dans nos décisions, et qu'ils peuvent, passablement, nous pousser à nous entretuer ?"
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Ven 6 Nov - 20:09





Si le chevalier Nordien n'avait pas fait l'erreur de lui avouer son statut de bâtard, Livia aurait sans aucun doute pu s’accommoder de son étrange apparence et apprécier pleinement leur discussion. En effet même si elle aurait répugné à l'avouer à haute voix, elle ne pouvait pas nier que cet homme semblait posséder un certain code d'honneur et des manières plutôt acceptables considérant ses origines. Enfin si elle faisait exception de cette fâcheuse tendance qu'il avait de l'appeler par son prénom et non par son titre de lady Torth.

Le Ser Icebreaker lui confia finalement que son propre père lui avait interdit d'arborer le blason de la maison Bolton sur son tabar. L'oragienne dû prendre sur elle pour ne pas lui faire part de son approbation quant à cette interdiction. Après tout la simple existence d'un bâtard dans une famille était déjà une infamie suffisante. Il aurait été incompréhensible de laisser une créature de cette sorte se promener librement dans Westeros en affichant fièrement ses origines.

Livia acquiesça en laissant son regard glisser un peu plus attentivement sur le crâne et ses attributs morbides.

« C'est ce que je vois... », constata-t-elle en souriant aimablement.

« Vous l'avez dessiné vous-même ? », s'enquit-elle plus par courtoisie que par réel intérêt, même si elle n'aurait pu nier que l'auteur de ce blason avait sans aucun doute un certain don.

La conversation prit soudainement une tournure plus profonde, plus mystique. La lady de Torth se permit de prendre quelques secondes de réflexion suite à la question du chevalier.

« Les Dieux vous ont probablement doté de ces larges épaules et d'un certain don pour le maniement de l'épée, mais je ne pense pas qu'ils soient à l'origine de vos choix. Ils peuvent sans aucun doute les influencer par certains événements extérieurs, mais vos décisions vous appartiennent ! », répondit-elle finalement d'une manière plutôt catégorique.

Si par le passé, la jeune femme avait su se montrer pieuse et avait longtemps respecté les préceptes inculqués par les mestres, Livia était finalement devenue, au fil des années, plus modérée quant à sa foi. À dire vrai, ses prières avaient rarement été entendues et cela l'avait rendu plus septique quant à la bienveillance des sept et à leur intervention terrestre.

« Vous avez fait le choix d'arrêter ce voleur et je doute que les dieux aient eu un quelconque rôle dans cet acte chevaleresque... », ajouta-t-elle en laissant ses doigts glisser sur le rebord de sa coupe.

« J'ajouterais que la guerre n'est qu'une affaire d'homme. De soif de pouvoir, d'or et de gloire. Les dieux sont bien au-dessus de ce genre de considération, vous ne pensez pas ? », termina-t-elle en arquant un sourcil interrogateur.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Jeu 12 Nov - 19:28


Au Voleur!

C
ertains diront de moi que je dois être aux portes de l'inconscience, ou de la folie, pour ainsi apprécier de passer du temps en compagnie d'une personne qui semblait m'arborer, et, je suppose, qu'ils n'auraient pas tout à fait tort, mais ne suis-je pas un Bolton ? La folie ne coule t-elle pas dans mes veines ? Pour être tout à fait franc, la raison principale qui faisait que j'appréciais Lady Livia était le fait qu'elle me rappelait étrangement Limor. Même orgueil absurde, même dégoût à mon égard, même beauté froide, et inatteignable... Éprouvais-je du désir pour cette orageoise ? Assurément. Est-ce que le fait qu'elle me rappelait ma demi-sœur y était pour quelque chose ? Indubitablement. Je mentirais si je disais qu'étant plus jeune je n'avais pas éprouver quelques sentiments humiliant vis à vis de mes demi-sœurs, et plus précisément de Limor. Quelque fois cela revenais parfois me tarauder, mais je savais pertinemment que je ne pouvais me permettre de tels sentiments tout en sachant que Limor n'hésiterait pas à planter une lame dans mon cœur, au sens littéral.
Je terminais mon verre avant de me resservir ainsi que Lady Livia par la même occasion.

"Vous surestimez mes capacités, MyLady. Si l'idée viens de moi, j'ai, en revanche, fait faire le dessin par un artisan."

J'écoute attentivement la diatribe de mon interlocutrice sur les Dieux, et nos décisions. Je ne suis pas une personne particulièrement croyante, il m'est déjà arrivé dans le passé de prier les anciens, et les nouveaux Dieux, mais cela était plus par habitude et conventions que par réelle foi. Je ne remettais nullement en doute leur existence, mais je savais qu'ils avaient sans doute mieux à faire que d'écouter les requêtes des pauvres mortels que nous sommes. Je ne peux retenir un sourire en coin lorsque Lady Livia me demande finalement mon avis sur la question.

"Comme des mouches pour les enfants cruels, ainsi sommes nous pour les dieux. Ils s'amusent de nos tourments. Les hommes, à certains moments, sont maîtres de leur sort ; et si notre condition est basse, la faute n'en est pas à nos étoiles ; elle en est à nous-mêmes, c'est là mon avis."

Je terminais en reprenant, nonchalamment, une gorgée de vin.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Lun 18 Jan - 18:27




Livia l'observa soulever la carafe et hésita à arrêter son geste. Certes, ce Brandevin était particulièrement délicieux, mais la compagnie d'un bâtard lui restait tout de même douloureuse. Elle s’apprêta à poser sa main sur le rebord du récipient, mais le nordien fût plus rapide et de nouveau, sa coupe se retrouva pleine. Afin de ne pas prendre le risque de froisser un membre de la garde royale Stark, la jeune femme afficha un sourire poli et attrapa l'objet afin de donner une explication à son geste.

« Un bon artisan ! », affirma-t-elle en laissant son regard balayer une nouvelle fois l'effrayant blason.

Il n'était à n'en pas douté beaucoup mieux que celui qui lui avait été attribué par son mariage. Lunes et soleils...pas de quoi faire frémir les ennemis sur les champs de bataille. Celui qui l'avait dessiné ne s'était pas particulièrement distingué, le résultat était d'une banalité et d'une puérilité affligeante.

« Quelle piètre image des dieux vous avez là Ser. », constata-t-elle avec un sourire amusé.

À l'entendre les Dieux n'étaient rien d'autre que de véritables monstres assoiffés de larmes et de sang. Certes, ils n'avaient été que trop rarement cléments avec elle, mais pas de là à les imaginer de cette manière. La perversité n'était pas un mot qu'elle aurait utilisé pour les qualifier. Indifférents peut être, mais pas pernicieux.

« Cependant, je ne peux qu'approuver vos derniers mots. Je pense également qu'il revient à chacun de se faire sa propre place dans ce monde... », dit-elle avec un léger sourire aux coins des lèvres en ne pouvant s'empêcher de penser à ses propres ambitions.

Oui, chacun était maître de son destin. Ni les Dieux, ni Brant ni personne ne pourrait l'empêcher d'offrir à chacun de ses enfants la place qu'ils méritaient en ce monde. Faire d'Ayana la belle-sœur de la reine du Bief était d'ailleurs sa priorité.

©TENNESSEE.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   Mer 24 Fév - 20:50


Au Voleur!

J
e ne parviens pas à me souvenir de la dernière fois que j’ai autant pris plaisir à discuter autour d’un bon verre de vin… peut-être parce que cela ne s’est jamais produit auparavant, et surtout pas en aussi charmante compagnie. Malgré le fait que Lady Livia semblait me mépriser de par mon statut de bâtard, je ne pouvais m’empêcher d’avoir de la sympathie pour cette femme : sans doute de par sa ressemblance avec Limor. Je ne pouvais m’empêcher de me dire que si a demi-sœur avait fait, ne serait-ce, qu’un effort afin que nous nous entendions notre relation aurait sans doute été ainsi : teintée de faux-sourires, d’hypocrisie, de mépris, mais aussi d’une pointe d’admiration. Dans tous les cas, cela aurait sans doute été mieux que ce que nous avions actuellement, mais cela dit je devrais éviter de comparer toutes les femmes un tant soit peu hypocrite à ma demi-sœur, cela pourrait me jouer des tours un jour…

« Peut-être ne sont-ils pas tous aussi cruels, mais je doute qu’ils se soucient réellement de nous autres, pauvres mortels. J’aime à penser qu’ils nous perçoivent comme de simples pièces de cyvosse : s’amusant avec nous, mais se lassant bien vite, et abandonnant le plateau alors même que la partie n’est pas terminée, nous laissant à notre propre sort. »

Je ponctuais ma tirade en finissant mon verre de vin. Je me levais, et vint me placer à côté de Lady Livia.

« MyLady, je me vois dans l’obligation de prendre congé. Je dois de rejoindre mes hommes, je pense avoir suffisamment manqué à mon devoir pour la journée, mais sachez que je ne le regrette pas : votre compagnie est des plus agréables.  Je vous remercie encore pour le vin. J’espère avoir le plaisir de vous revoir durant les festivités. Au revoir, Lady Torth. »

Je me penchais tout en me saisissant de sa main bandée, y déposant un délicat baiser, souriant, mes yeux de glaces ne quittant pas les siens d’onyx. Je relâchais l’oragienne à contre cœur, et me dirigeais vers la sortie de la taverne. Sur le chemin, j’adressais un signe d’adieu aux dames de compagnie de Lady Livia. Une fois retrouvée l’agitation des rues, je m’enfonçais dans la foule, me frayant un chemin jusqu’à l’auberge où mes camarades, et moi logions.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au voleur ! [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Au voleur ! [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: