AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Carnaval de l'Opulence
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 13 Oct - 23:34

Je ris face à la demoiselle en face de moi, qui ne semble pas forcément connaître bien davantage les pas que moi. Au moins, je n’ai pas à rougir ou à me sentir terriblement mal, je ne suis pas la seule dans ce cas. Il aurait été étonnant qu’il en soit autrement, vu le nombre d’étrangers présents. Et je ne regrette absolument pas de m’être ainsi débarrassé des gardes, même si je sais que Mère ne manquera pas de me rappeler mon inconscience et de me tancer à ce sujet. Cela en valait la peine, je m’amuse follement. Je quitte les bras de ma partenaire, tourne sur moi-même, et me retrouve les mains posées contre le torse d’un homme, qui déjà m’entraîne avec lui.
Souriant légèrement, rougissante sous mon masque, je déplace rapidement mes mains pour saisir les siennes, alors qu’il me sourit. Je le fixe un instant, avant de lui offrir un plus grand sourire à mon tour.

« Cette fois-ci, je l’ai fait volontairement Messire ! Je désirais profiter de la soirée sans avoir de gardes sans cesse derrière moi. » Je ris un peu, suivant ses pas tant bien que mal. « Et vous, êtes-vous poursuivis par quelque harpie ? Ou avez-vous trouvé nouvelle demoiselle à sauver ? »

Je le laisse me guider, quand ce qui devait arriver arriva. Forcément avec le monde qu’il y a, quelques bousculades sont presque obligatoires. Pourtant il se fige, et se tourne vers l’homme, avant de lui adresser la parole. Et de se tourner vers la cavalière de ce dernier, comme s’il la reconnaissait.
Il faut dire que même ainsi masquée, elle est fort jolie. Vraiment. Dornienne sans aucun doute. Et ce qui n’a aucune place ici, au milieu de cette foule d’inconnus, apparait pourtant vicieusement. Ça ne devrait pourtant point. Je suis entourée de femmes masquées, sans doute plus jolies les unes que les autres depuis mon arrivée. Ce n’est pas nouveau. Mais encore une fois, comme en compagnie de Mère ou d’autres dames, ce sentiment puérile de jalousie, de ne pas être aussi… Je me replie légèrement, faisant un pas en arrière malgré moi.
Et voilà que l’autre répond. Oh, par les Sept, ne gâchez pas tout, je m’amusais tellement…
Je saisis doucement le bras de Lord Hightower.

« Messire. Reprenons la danse, ce rustre ne mérite pas d’ainsi vous accaparer. Ou suis-je donc une si piètre partenaire que vous préférez vous détourner ainsi de ma compagnie ? »

Je lui souris. S’il vous plait. Faites-moi danser plutôt que de vous laisser emporter.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 5
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Dim 18 Oct - 22:36

La danse se poursuit et entraîne les uns et les autres dans diverses directions. Ce n’est pas une danse que l’on pourrait appeler ordonnée. Les couples se croisent et se laissent le passage. Certains occupent l’espace tandis que d’autres, plus timides, essaient de se faire tous petits, en bordure des festivités. Perle quitte les bras de ce mystérieux individu qui semble la dévorer du regard, pour atterrir dans les bras d’un autre. Bon danseur, mais il n’ose pas engager la conversation, ce qui ferait presque regretter à Perle son danseur précédent. La danse se termine et une autre s’enchaîne aussitôt. Perle se retourne pour tenter de s’éloigner du danseur. Elle aimerait retrouver Arianne, ça fait déjà un moment qu’elle l’a perdue de vue. Assez dansé pour le moment. Mais avant qu’elle n’ait pu esquivé le moindre pas qu’elle se retrouve en face d’un homme, qui saisit ses mains et l’entraîne de nouveau sur la piste. N’osant pas le décevoir, Perle suivit le mouvement.

« Pas du tout. Nul besoin de vous excuser.»

La coiffure assez particulière ainsi que la voix lui font reconnaître le Nordien qui s’est interposé quelques jours auparavant alors que deux jeunes servantes Dorniennes se faisaient embêter par des malotrus dans une taverne. N’était pas certaine qu’il l’ait reconnue, elle ne dit rien.

« Le carnaval vous plaît ?»

Alors qu’ils virevoltent son partenaire heurte de son bras l’épaule d’un danseur. Ils s’arrêtent et se retourne, un léger sourire aux lèvres, s’apprêtant sans doute à s’excuser. Mais avant qu’il n’ait pu le faire, une voix l’interrompt. Celle du danseur de tout à l’heure. Perle sent son regard se poser sur elle, la reconnaître. Une lueur de possessivité dans le regard. La Dornienne garde le silence, serrant la main de son cavalier dans la sienne, et espérant qu’ils n’en viendront pas aux mains. L’autre cavalière, qui semble assez jeune, tente de le raisonner.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Dim 18 Oct - 22:47

Spoiler:
 

    Anders ne pensait pas venir au Bief pour... s'amuser. Lui qui avait patrouillé sur la frontière pendant deux années, qui avait eu des escarmouches avec les Bieffois, avait pensé qu'il viendrait jusqu'à Hautjardin pour arracher le cœur du Jardinier. Après son acte immonde contre les Martell, il ne pouvait en être autrement et la prudence de Deria exaspérait ses deux frères au sang chaud qui auraient sans doute levé l'armée contre le Bief s'ils avaient été seuls. Heureusement, ils ne l'étaient pas. Et Anders rongeait son frein, ayant promis de refréner son sang chaud et de ne causer aucun incident pour Dorne. Même si ce n'était pas facile.

    Voilà comment il se retrouvait dans ce carnaval, masqué, une fois de plus. Il avait fait des rencontres agréables au Val... Ce n'était pas si lointain et pourtant, la situation lui semblait terriblement différente... La guerre avait éclaté... Le jeu des alliances allait les propulser en son cœur. Et il fallait rire et s'amuser. Il s'était plié au jeu, s'habillant comme les autres. Il en profita pour se rincer le gosier, l'alcool coulant à flots, avant que la danse ne commence et qu'il ne découvre diverses partenaires, qu'il ne saurait reconnaître plus tard. Et dire qu'il devait sans doute danser avec des demoiselles du Bief... Quelle misère.

    Il récupéra une cavalière à l'allure gracile (Alyssa) qui ne manqua pas de le taquiner sur sa façon de la ravir à son précédent partenaire. Anders se fendit d'un sourire, rétorquant avec malice :

    « Ma Dame, ce n'est en aucun cas l'anonymat qui me rend si hardi, nos visages eussent-ils été découverts que j'aurais agi de même, prêt à affronter les foudres de votre cavalier malheureux de vous avoir perdu. »

    Cela sous entendait qu'il aurait été prêt à se battre pour une femme... Si elle était jolie, pourquoi pas après tout. Il ne pouvait en jurer alors qu'elle était masquée, mais la ligne de son menton était régulière, sa bouche agréable à regarder, de même que ses yeux clairs. Mais déjà cela prenait fin et la belle filait tandis que le Dornien souriait à une nouvelle dame (Irélia), lui tendant la main pour l'inviter à le rejoindre, se prêtant au jeu. Si les tenues étaient grossières, elles ne masquaient pas totalement la beauté des corps féminins. Et celle-ci avait de quoi satisfaire n'importe quel homme. Un peu plus loin, le ton semblait monter.

    « On dirait que les esprits s'échauffent... »


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 939
Membre du mois : 12
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Lun 19 Oct - 22:23

Les esprits s’échauffent, mais fort heureusement, les uns attrapent les autres et séparent les duos, tout en en créant de nouveaux. Les ménestrels ne cessent de jouer, faisant profiter à tous des mélodies et ritournelles enjouées et vives.
Ayana se retrouve face à Tiago après la petite hausse de ton, Manfred est entraîné plus loin par la prêtresse rouge, Arianne arrive dans les bras de Yoren, Varn invite Irélia, Anders retrouve sa demi-sœur Deria, Solvej se trouve face à trop de choix avec Perle et Alyssa et choisit de les emmener toutes les deux au rythme de ses pas.
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5473
Membre du mois : 1127
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org En ligne
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 20 Oct - 19:17


Carnaval de l'Opulence


Mission et Solvej, la danseuse

Alors que je laissais mes cavaliers conduire nos danses, des éclats de voix se firent entendre, faisant tourner plus d’une tête en leur direction. Je l’avoue, je ne pouvais comprendre que l’on puisse ainsi faire preuve d’éclats de voix. La danse et la musique adoucissent les cœurs et réchauffent les âmes. Ou du moins est-ce la manière dont je les voyais. Je n’avais peut-être pas pu choisir mon métier – et si cela avait été le cas, je ne serais pas danseuse professionnelle, c’était certain – pour autant, j’y trouvais toujours du plaisir, malgré les entrainements parfois brutaux et intensifs. Je malmenais mon corps, oui, mais j’aimais malgré tout danser. Mes pas avaient une âme, sans quoi je n’aurais jamais connu le moindre succès. Je ne dansais pas comme une marionnette. Je dansais en laissant mon cœur et mon âme s’exprimaient à travers une expérience renforcée par des années d’entrainements et de dur labeur. Non, je ne pouvais pas comprendre que l’on puisse éprouver de la colère, de ma haine ou toute autre sentiment négatif en dansant au bras d’un cavalier ou d’une cavalière que nous ne connaitront que le temps d’une danse. Nous étions réunis, aussi différents puisse-nous être l’espace de quelques instants au rythme de mélodies partagées par de bons ménestrels.

Quand le ton avait monté, j’avais vu mon époux se rapprocher de moi. Il était sorti de la piste de danse pour aller dépenser quelques pièces dans une chope de bière. Je lui avais fait un signe discret de la tête pour le rassurer. Je n’avais pas besoin de son intervention et j’étais en parfaite sécurité. Je m’adaptais, comme avec les précédents hommes, aux pas de mon cavalier, mettant de côté mon talent. Je me voyais mal fanfaronner et lui montrer combien j’étais bien plus douée que lui. Il aurait été plus logique que je mène cette danse, seulement j’étais conscience de ma condition de de femme et de fille de peuple. Ainsi je m’abstenais de montrer la moindre supériorité dans ce domaine.

Le rythme changea de nouveau et je laissais mon cavalier s’échapper une nouvelle fois pour me retrouver, non pas face à un nouvel homme, mais face à deux femmes. J’hésitais un instant à faire un choix, avant de me décider à ne pas en faire et les entrainer toutes deux. Cette fois ci, je pris le parti de mener cette danse à trois, peu évidente de prime abord, mais que nous pourrions mener si toutes deux me suivaient. Je dansais la majorité du temps seule sur scène, mais il m’arrivait de la partager avec d’autres membres de ma troupe, que j’entrainais d’ailleurs. J’étais la chorégraphe de la troupe et improviser n’était pas un problème. Je savais m’adapter sans aucuns soucis. Mesdames. Si vous acceptez de me suivre, nous saurons capables de danser à trois… les avais-je dis, avant de leur montrer les pas qu’elles devaient adopter si nous voulions toutes trois continuer la ronde sans nous gêner, ni gêner les autres danseuses. J’attendais de voir la manière dont se débrouillerait les deux femmes avant de leur montrer de nouveaux pas, qui sauraient captivité notre public à coup sûr. Des regards s’étaient déjà tournés vers nous lorsque nous nous étions retrouvés à trois pour danser. Autant leur en mettre plein les mirettes non ? Jehän en serait plus de ravi lorsqu’on lui rapportera cela d’ailleurs. Si je ne me voyais pas guider un homme, cela ne me posait pas de problème de le faire avec une femme, ou, en l’occurrence avec deux femmes.



Don't show me your weakness
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Danseuse dans la Troupe Jehän Drüss
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
«Danse et éclaire la voie »
Messages : 250
Membre du mois : 11
Célébrité : Gaia Weiss
Maison : Aucune. Solvej est une ancienne danseuse sillonant les routes. Désormais elle est servante auprès d'Argella Durrandon
Caractère : Menteuse ● Discrète ● Manipulatrice ● Adroite ● Douce ● Blasée ● Craintive ● Réaliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 20 Oct - 20:28

Je n'ai jamais été l'un des plus grands combattants de Westeros ; je n'ai jamais brillé en tournoi. Là où les autres parangons de chevalerie que sont les guerriers du Bief s'illustrent dans des charges flamboyantes, je me complais dans le simple fait de faire couler le sang, de le faire couler à flots entiers lorsqu'il le faut. Peu importe la manière, y compris la plus vile, tant que le sang coule. Je ne suis pas un guerrier propre et courageux. Je suis un boucher. Je poignarde autant que je pare, je perce aussi bien l'aine, les aisselles et les dos que les faces. Je ne laisse aucune chance si je le peux. On ne m'a pas battu souvent en duel, car je compense le talent parfois inné de mes ennemis à l'épée par des compétences certaines dans l'identification des points faibles de mes adversaires, ce que je gère d'autant mieux que je connais aujourd'hui très bien le corps humain et né gaucher, je sais y tenir un coutelas bien qu'on m'ait appris à tenir mon épée de la main droite. Qu'importe, tant que la boucherie est complète. J'ai un sourire mauvais à l'homme qui me parle de mérite.


| Il n'y a qu'un gueux pour venir me parler de mérite, messire le chevelu. |


Je me tourne vers ma compagne qui me dit que l'homme ne mérite pas tant d'importance et elle-même semble plutôt blasée et peut-être aussi quelque peu apeurée à l'idée de ce qu'il risque très vite de se passer. Je me retourne en lui souriant.


| Ne vous en faites pas, jeune demoiselle. Je ne saurais oublier vos attraits en présence d'un individu plus bête qu'homme. |


Je me détourne, non sans jeter un dernier regard plein d'un désir tenace et brûlant à la personne qui dansait avec le barbare, sachant que j'avais déjà croisé cette véritable perle un peu plus tôt dans la soirée, j'en étais certain. Mais la mesure change, le temps de danse gâché par l'incartade. J'échange un dernier regard avec la jeune orageoise avant d'attérir entre les bras d'une autre femme. Plus grande. Plus... Sensuelle ? Je n'en savais rien, mais il y avait quelque chose de bien différent dans ce regard là, une maturité à la profondeur abyssale. Je ne souffle mot, pendant un temps.


| C'est étrange, ma Dame. Je vois le monde, dans vos yeux. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 20 Oct - 21:33

Tout virevoltait autour de moi, sans aucun répit, et je me laissais entrainer comme la jeune femme émerveillée que j'avais pu être, et la veuve voulant profiter de sa liberté retrouvée que j'étais devenue. Odeurs, sons, couleurs, tout se mêlait, et je ne cherchais plus à m'attacher aux détails. Simplement à profiter, à bouger au rythme de cette musique des plus entrainantes. Je ne pouvais cependant résister au plaisir de taquiner mon nouveau cavalier. Son physique, de ce que je pouvais en voir, semblait assez différent de celui du précédent. Sans trop m'avancer, je supposais qu'il devait être dornien. Je gardais cette petite pensée pour moi ; cette fête était celle de l'anonymat et du mélange. Je n'irai briser la magie de l'instant crée par tous ces masques... Et il répond à ma petite pique. Décidément, il me semble fort séduisant.

« Vraiment ? Vous m'impressionnez... Votre hardiesse est toute à votre honneur. »

Nous n'avons le temps de continuer plus avant cette petite discussion, car déjà nous devons changer de partenaires. Je le quitte, alors qu'il aborde une autre jeune femme dont je n'ai le temps d'apercevoir la silhouette. Je me retourne moi même... Et tombe nez à nez avec une autre femme. Brune, élancée. Je lui lance un sourire, et l'entraine sans trop réfléchir. Nous allons attirer les regards... Mais cette fête n'est elle pas l'occasion de briser les convenances ? Une agitation non loin de moi me tire cependant de mes réflexions ; une voix qui me semble familière, mais sur laquelle je n'arrive pour autant pas à mettre de nom. Je laisse mon regard dériver sur l'altercation, reviens sur la jeune femme.

L'instant passe encore plus rapidement que le précédent, la jeune brune se détourne, et je me retrouve moi même entrainée sans pouvoir dire ou faire quoi que ce soit... Par deux autres femmes. Eh bien, je tombe dans l'originalité, ce soir. Les deux autres, enfin surtout une, n'a guère l'air de s'en formaliser.

« Allons-y dans ce cas, je m'en remets à vous. »

Lui répondis-je avec un sourire. Je regardais ses pas ; elle semblait très bien se débrouiller et savoir ce qu'elle faisait. Je tentais de ne pas perdre le rythme, ce que j'arrivais pour le moment relativement bien à faire.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Sam 24 Oct - 22:32

La tension monte entre les deux hommes, et Perle s’agace d’être ainsi exposée au centre de l’attention. Dorne ne doit pas se trouver à l’origine de conflits, ce serait mauvais pour sa réputation. Bien qu’elle n’ait rien fait pour provoquer cette joute qui pour le moment s’en tient au verbe, les rumeurs n’en vont pas moins bon train, et une rumeur de ce genre serait mal vue. Heureusement pour elle, les deux hommes finissent par se détourner l’un de l’autre, non sans que cet inconnu au sang visiblement chaud ne lui ait lancé un regard empli de convoitise. Elle espérait que leurs chemins ne se croiseraient plus. Elle s’excusa auprès de celui qui venait de subir les insultes de son précédent cavalier. Avant qu’elle n’ait eu confirmation qu’il était bien celui qu’elle avait rencontré quelques jours auparavant, elle fut entraînée dans d’autres bras. Des bras féminins cette fois. Elle se retrouvait face à deux autres femmes. Si l’idée d’en profiter pour s’éclipser et chercher une nouvelle fois Arianne lui effleura l’esprit, elle se ravisa en entendant la voix de l’une de ses nouvelles cavalières.

« Pourquoi pas.»

La dornienne leur sourit avant de suivre les pas qu’on lui montrait. Elle n’était pas particulièrement bonne danseuse, mais elle se débrouillait bien. Sa peau cuivrée et sa chevelure noire contrastaient avec celles plus pâles de leur guide. Les touches de blond de la troisième ajoutant une nuance à cette palette de couleurs qui se mêlait à travers leurs pas. Rapidement un espace se créa autour d’elles, et des regards curieux, amusés, et parfois admiratifs se posèrent sur elles. Voilà qui plaisait bien plus à Perle. Plus de querelles et d’éclat de voix en vue. Mais toujours pas d’Arianne.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 16:55


Carnaval de l'Opulence


Mission et Solvej, la danseuse

J’avais montré les pas de danse aux deux cavalières que j’avais en face de moi. Si elles n’avaient pas l’entrainement que je possédais, ni ma souplesse, elles s’en sortaient plutôt bien, me prouvant qu’elles n’avaient pas besoin d’un homme pour guider leur pas, mais qu’elles étaient capables de s’en sortir toute seule. Je l’avoue, j’aimais montrer aux autres ce que je savais faire. Si la vie ne m’avait pas obligé à reprendre le flambeau de ma Mère, j’aurais adoré devenir une femme enseignant aux enfants. Jehän l’avait compris et m’avait donné le poste de superviseur de son volet danse, sans avoir à me payer plus pour que je le fasse avec plaisir. Cet homme était capable de sentir lorsqu’il faisait de bonnes affaires, et ne faisait ni ne proposait jamais rien au hasard sans que cela ne lui rapporte de l’argent.

Lorsque mes deux compagnes de danse furent un peu plus à l’aise avec les premiers pas que je leur montrais, j’augmentais légèrement le rythme de ces derniers en les changeant un petit peu. Je m’étais légèrement écartée pour leur permettre de bien les voir, et les répétais jusqu’à ce qu’elles les intègrent. Vous vous en sortez très bien. les encourageais-je avant d’ajouter. Il semblerait que nous attirions l’œil. Permettez-moi donc de les impressionner un peu plus. Gardez ce rythme, je m’occupe du reste.. Je leur fis un sourire avant de me rapprocher de nouveau. Je vins faire quelques tours autour de la femme à la peau la plus clair, sans la gêner une seule fois. Je fis des pirouettes sur la pointe d’abord de mes deux pieds, puis uniquement sur l’un, mes bras parfaitement tendus vers le haut. Je sautais ensuite en faisant un grand écart avant de retomber souplement sur mes deux jambes, juste à côté de la dornienne, dont le teint trahissait son pays natal. Sans me soucier des murmures ni même des danseurs qui s’étaient arrêtés pour nous regarder, je continuais de danser. Je fis quelques acrobaties cette fois ci, me laissant retomber en arrière pour me réceptionner sur mes mains plusieurs fois de suite et rapidement, tout en faisant bouger mes bras et mes jambes au rythme de la musique. Mes mouvements étaient fluides et gracieux, et n’étaient pas laissés une seule fois au hasard. Je maitrisais parfaitement bien ma danse et mon démonstration. Colyn avait laissé sa cavalière pour me rejoindre d’ailleurs et exécuter avec exactitude mes mouvements, avec un léger décalage, et en se positionnant toujours à l’opposé de moi. Nous encadrions ainsi les deux jeunes dont les danses étaient sublimées par nos exécutions, offrant un beau spectacle et une belle représentation à tous ceux qui avaient tourné le regard vers nous. Nous tournoyons, sautons, dansions autour d’elles, sans jamais les gêner, même si nos corps se rapprochaient de nombreuses fois des leurs.

Lorsque la danse se calma, annonçant un nouveau changement, je fis un dernier saut écart, avant de m’atterrir en face de toutes deux et de les saluer en inclinant souplement. Colyn se plaça à mes côtés et en fit de même, même si carrure d’homme ne pouvait lui permettre de se baisser autant que moi. Il prit leur main pour les baiser respectueusement alors que je leur dis Mon époux et moi vous remercions pour cette danse.. Je me relevais doucement, avant de m’écarter de la ronde qui reprenait peu à peu place. Mon époux me laissa une nouvelle fois pour retrouver la femme qu’il avait laissée avant de me rejoindre. De mon côté, je sortais de la danse pour aller me désaltérer.




Don't show me your weakness
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Danseuse dans la Troupe Jehän Drüss
Âge du Personnage: 20 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
«Danse et éclaire la voie »
Messages : 250
Membre du mois : 11
Célébrité : Gaia Weiss
Maison : Aucune. Solvej est une ancienne danseuse sillonant les routes. Désormais elle est servante auprès d'Argella Durrandon
Caractère : Menteuse ● Discrète ● Manipulatrice ● Adroite ● Douce ● Blasée ● Craintive ● Réaliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 18:12

La soirée qui avait si bien commencée semble durant quelques longues secondes s’appesantir et partir dans une bien vilaine direction. Je tache de garder le sourire et de faire bonne figure, tentant de rappeler à mon cavalier que nous sommes là pour danser. Lord Hightower se retourne et me sourit, m’entrainant à nouveau au milieu des danseurs. Non sans avoir jeté encore un regard à la dornienne qui accompagné l’autre homme. Mes attraits ne sont point à la hauteur des siens. Et cette pensée me dérange et me blesse légèrement en réalité. Et le fait de penser cela me dérange encore davantage. Je secoue la tête, rejetant ces sottes pensées, me concentrant sur la musique. Je retrouve rapidement le sourire en suivant les mélodies. 

Les danseurs changent à nouveau de rythme de pas, et je me retrouve à nouveau séparer de mon cavalier, auquel je souris une dernière fois, avant d’arriver face à… ah, face à l’homme de tout à l’heure justement. Et pour le coup, je bénis ce masque qui, s’il ne l’empêche pas forcément de me reconnaître, cache mes joues qui s’empourprent quand je repense à mes paroles à son encontre. Et je ne sais que dire. Je devrais m’excuser, je n’ai guère été ni polie ni agréable, même si ce n’était que pour éviter une incartade. J’enchaîne les pas en silence, gênée par mon propre comportement d’avant.

Fort heureusement, les notes finissent à nouveau par forcer le changement de cavalier et me porte au loin.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 5
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 18:43

Du coin de l’œil, je voyais bien que mes gardes n’appréciaient pas davantage que je danse avec un dornien qu’avec un autre. Et après tout, ils avaient sans doute raison. Pourtant, je ne leur prêtais pas plus attention que cela, préférant profiter de la musique et du fait que je m’amusais follement, même si je ne connaissais pas toutes les danses bieffoises.
La foule à nouveau virevolte et la danse se termine. Une nouvelle s’entame à peine les notes de la précédente éteintes, et je perds mon dornien avant qu’il n’ait pu me répondre, me cognant involontairement contre quelqu’un en reculant. Je me retourne vivement, un léger sourire aux lèvres en guise d’excuse.

« Pardonnez-moi Ser, je n’ai pas… »

Je me tais et le dévisage un instant. Chose qui n’est pas si aisée avec ces masques quelconques. Pourtant… Mon sourire s’agrandit, et je me rends compte que je suis soulagée malgré moi. Je saisis ses mains et l’entraîne avec moi. Oui, une partie de moi aurait préférée trouver Roward ou Arianne, mais je suis tout de même ravie de tomber sur lui.
Mon sourire se fait malicieux, alors que je ne suis plus réellement les pas pour le moment.

« Alors petit frère, t’amuses-tu ? Trouves-tu quelque jolie bieffoise pour égayer ta soirée ? »

Je m’efforce de reprendre le rythme, le regard pétillant toujours fixé sur Anders, me laissant plus aller avec lui qu’avec mes précédents cavaliers. Cette légère inquiétude qui ne me quittait malheureusement pas s’était évanouie face à mon frère, forcément. Je tournois entre ses bras, m’amusant davantage encore qu’auparavant.
Malheureusement, la mélodie change à nouveau,, et je dépose un baiser sur sa joue avant de rejoindre mon prochain galant.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 19:04

La Dornienne se retrouve emportée devant une jeune femme, bien plus qu’elle visiblement, au rire communicatif, et dotée d’une fraicheur et d’une jeunesse qu’elle ne peut pas masquer. D’une insouciance certaine, et qui arrache un sourire à Arianne. Il est impossible, ou presque, qu’elle reconnaisse sa partenaire du hasard, plus tard, mais cela ne doit pas l’empêcher de profiter de sa soirée et de l’anonymat dont elle bénéficie. Riant à son tour, elle se laisse entrainer, tentant à sa manière de prendre exemple sur des gens qui semblent savoir ce qu’ils font, menant plutôt maladroitement la danse. Peu importe, cependant. Souriant à Ayana, bien que cela ne se voit pas, elle rétorqua, enjouée.

« L’essentiel est de nous amuser, n’est-ce pas ? Vous ne me tiendrez pas rigueur de ne pas connaître cette danse davantage que vous, je l’espère. Et si vous regardez bien, le danseur le plus proche écrase les pieds de sa partenaire avec bien peu de grâce, et sans même s’en soucier. Je peux au moins vous assurer de faire de mon mieux pour rester loin des vôtres, et de m’excuser humblement si je faillis à cette mission. »

Échangeant un dernier rire, les deux cavalières se retrouvent séparées, une nouvelle Dame, à n’en pas douter, prenant place aux côtés de la dornienne. Le rythme se fait malgré tout plus vif, et elle a à peine le temps de souhaiter ne pas soumettre sa nouvelle cavalière à une maîtrise si mauvaise du tempo, qu’elle se voit soustraite à elle par une silhouette qu’Arianne n’identifie pas de prime abord, avant de réaliser bien malgré elle et par la connaissance, dont elle se dispenserait, qu’elle a du danseur en face d’elle. Tentant de dissiper malgré tout son trouble, elle adopte une voix qu’elle veut légèrement moqueuse, sans méchanceté pour autant.

« Je ne savais pas que vous aimiez ce genre de divertissement, Messire. Quelle surprise de vous trouver ici. Avez-vous goût à cette soirée ? Je ne doute que vous ayez eu d’excellentes compagnes, jusqu’à présent. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2989
Membre du mois : 106
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 19:13

L'abus de vin, de bière et de musique à tendance à rendre Yoren plutôt festif. Certes, il n'oublie pas pourquoi il est ici mais autant en profiter sous couvert de son masque, de plus, il y avait masse de jolies péronnelles en vérité donc ce fut avec enthousiasme qu'il se laissa porter par la fête...Jusqu'a se retrouver face à une jeune femme qui lui fit froncer les sourcils.

Un peu circonspect, il l'observa, sûr de l'avoir déjà vue quelque part. Cette foutue sensation qui titillait sans que l'on arrive à mettre la main dessus. Mais cette impression se transforma en certitude dès que la dame ouvrit la bouche, peignant un large sourire sur les lèvres du Fer-Né.

"Pourquoi tant de protocole avec moi ma Douce ? Jouis donc plutôt du pouvoir que tu as sur moi en l'instant..."

Dans un mouvement que l'on pourrait attribué à la danse, il l'attira vers lui, passant un bras autour de sa taille, l'oeil pétillant de rire contenu avant de se pencher sur son oreille :

"Je me demande si je dois te laisser le temps de crier au Fer-Né..."

Par jeu, il lui mordilla rapidement le lobe de l'oreille avant que les pas de la gigue ne les séparent un instant. Ah diantre ! Mais cette soirée se révélait diablement intéressante...Et risquée aussi. Mais il connaissait bien Arianne, il y avait fort peu de chance qu'elle n'alerte qui ce que ce soit sur sa présence ici, d'autant plus qu'il ne faisait rien de mal..Pas encore du moins.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 19:49

Son amusement se teinta légèrement, alors qu’elle parvenait à deviner l’identité de celui qui lui faisait face, malgré le masque. Oh, elle doutait qu’il puisse lui faire grand chose, pas dans une rue emplie de monde comme celle-ci, et pas alors qu’il n’était pas, ne pouvait pas être convié à ce carnaval, mais cela ne faisait pas partir cette sensation mitigée qu’elle ressentait. Le fer-né pouvait retourner les situations à son avantage bien trop aisément. Fort heureusement, il ne pourrait rien déceler des émotions que trahirait son visage.

« N’est-ce pas là votre intérêt, Messire, que de vous mêler à cette mascarade, et de prétendre à ces appellations que chacun ici doit donner à l’autre, alors même que la plupart ne doivent être que roturiers ou pire, bâtards et même pirates sans honneur comme vous, aux yeux de ces nobles gens ? Je ne voudrais pas te priver de cela, jamais tu ne pourras en avoir un aperçu de nouveau. Et le pouvoir est en les mains des musiciens, ni en les tiennes ni en les miennes. Sans doute vont-ils nous séparer sous peu, d’ailleurs. »

Elle lui lança, par réflexe, une œillade noire alors qu’il profitait d’une mesure et d’un pas favorisant le rapprochement des danseurs, pour exagérer leur proximité. Qu’il ne le voit pas importait peu, elle aurait préféré feindre l’indifférence. Elle espérait surtout que personne ne la reconnaîtrait, surtout pas ses frères et sœurs.

« Donne moi une raison de ne pas le faire… Mes frères, ma sœur, nos gardes, tous se trouvent ici. Une rixe serait si vite déclenchée, et ta vie ôtée tout aussi vite… »

Elle cherchait à se dégager sans paraître rompre les festivités ou la cadence de la danse, et cette dernière l’y aida, mais pas à temps pour empêcher Yoren de l’exaspérer, comme il savait si bien le faire. Elle ne doutait pas qu’il ait senti, sous ses doigts, sa réaction à son geste. Le tressaillement, aussi bien que le léger recul et la tentative de se dérober à lui, sans pouvoir faire bien plus. Ou peut-être pouvait-elle crier, comme il avait sous-entendu qu’elle le ferait. Le prix à payer serait bien aigre et amer, mais elle savait que nul ne la blâmerait. Et lui… sûrement trouverait-il moyen de s’échapper.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      



Dernière édition par Arianne Martell le Mar 27 Oct - 23:33, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2989
Membre du mois : 106
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 21:17

Le temps passe et les heures défilent bien rapidement pour toutes les personnes profitant de la soirée et de magnifique carnaval.
Pour ces derniers pas, Varn croise la route de Solvej, Alyssa est emmenée par Yoren, Anders retrouve sa sœur préférée, Tiago s’empare des mains d’Irélia, Manfred emmène la princesse dornienne, et Arya danse avec Ayana.
Dans une semaine IRL, la mission prendra fin et les festivités continueront... 
avatar
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 5473
Membre du mois : 1127
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org En ligne
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mar 27 Oct - 23:16



"Well, I'm a beauty this night, right ?"





Je m'étais préparée une bonne heure avant les festivités, bien que la parure de paysanne qu'on m'avait donnée n'était pas fort à mon gout ! D'ordinaire j'aurais arboré de la haute parure, une robe aussi belle que coûteuse et des chaussures aussi ouverte qu'un balcon peut l'être !
Mais ce soir, dans cette robe pauvre et me paraissant abjecte, je ne pouvais m'empêcher de rêvasser sur ce qu'aurait été le bal à Salrivage... Ma demeure me manquais... J'avais hâte de rentrer rien que pour voir ma petite animalerie ! mais également pour me balader sur la plage juste en bas de chez moi, savourer la brise marine et admirer les vagues écumeuses.
Enfin bref, d'une coiffure relevée et d'une robe qui me paraissait dénuée de sens, je fis mes premier pas dans les rues bruyantes du Carnaval bieffois. A mon arrivée plusieurs convives se retournaient pour me voir.Je pense que ce qui les intriguaient le plus était ce qui pouvait se cacher sous ce masque de perles et d'acier ... Cette parure de déguisement, je l'avais fait faire sur mesure et à mon image : aussi brillante qu'une étoile peut l'être avec ces perles et pierres précieuses, mais aussi dangereuse et sournoise que peut l'être la lame d'une dague - d'où l'acier -. Quelques petites gentes venaient me parler gentiment, me complimentant jalousement, et essayant de deviner ce qu'il y avait au-delà de mon déguisement. Je discutais, simplement et avec hypocrisie comme à leur image  :

- Votre robe est superbe également, où l'avez donc eu ? je suppose que ça devait être un cadeau de votre grand-mère pour être aussi paré ?

La dame ferma son clapet d'un coup. Que je peux être vile. Enfin bon, tant qu'elle n'est pas noble qu'est-ce que cela peut me faire. Je remarquais tous les hauts dirigeants de la salle, et c'était eux mes proies, et non pas ces petites bourgeoises voulant se faire allumer cette nuit. Je me fis accoster par un premier homme, ma fois, à la voix plutôt séduisante... Il me fis valser au milieu de la piste, mhh quel honneur ! Dans ses yeux on pouvait voir une étincelle de malice et de sournoisie qui me séduit directement... Nous échangeâmes quelques mots avant que je le laisse pour un autre, lui jetant un regard malicieux. On ne laisse jamais sa proie croire qu'elle peut nous avoir... Sinon il n'y aurait pas de jeu ! Un jeune homme me lança un regard tandis que je me faisait servir un verre de spiritueux au bouquet fort fruité. Je haussais mon verre en sa direction en signe de salutation. mais mon regard était toujours figé sur le premier jeune homme... Peut être plus tard dans la soirée... Ou à l'occasion. Quelques minutes passèrent, j'écoutais les discussions des uns et des autres, regardant du coin de l'oeil qui me jetaient des regards envieux. Un homme me pris la main et m'invitais à danser, un jeune homme plutôt musclé et au sourire malicieux. Je lui fis une légère révérence mais néanmoins marqué.

- Avec grand plaisir !, lui dis-je de ma voix douce et sulfureuse.

   
©City
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Jeu 29 Oct - 0:23

Les danses s'enchaînaient, les mélodies se faisaient de plus en plus rapides et déjà plusieurs tours de danse étaient passés depuis le moment où j'avais invité une belle dornienne qui, à mon insu, n'était autre que ma princesse.

Ses questions étaient toujours dans un coin de ma tête, j'avais répondu à sa première d'un ton rieur :

« Je vous avouerais avoir appris quelques pas de ces danses Bieffoises récemment, j'ose espérer ne pas être le plus mauvais cavalier de votre soirée. »

Mais pris dans la danse, la musique et les coups de cymbale, je n'eu pas le temps de répondre à ses autres interrogations, devant changer de partenaire. Je la quittais donc non sans une dernière phrase de suspens :

« Il semblerait que ma réponse doive être pour une autre fois ma dame, du moins si nous nous recroisons... Ce fut un plaisir. »

Avant de lui tourner le dos pour faire face à une autre beauté avec laquelle j'échangeais quelques pas. Il semblerait que les dieux m'aient gâter ce soir dans l'attribution de mes partenaires de danse. Mes yeux se perdirent quelques instants dans ceux de ma partenaires, des yeux d'un noir intense, deux puits sans-fonds dans lesquels je tombais, tombais... Jusqu'au moment où mon regard fut attiré par ce petit attroupement qui commençait à se former autour de quelques danseurs.

Danseurs... Ou plutôt danseuses, trois au total, qui offraient une chorégraphie quelque peu originale dans tout cet amas de duos. Si bien que plusieurs personnes s'étaient carrément arrêté de danser pour regarder ce trio féminin. Une danseuse paraissait particulièrement à l'aise, virevoltant entre ses deux partenaires et rapidement rejointe par un homme tout aussi doué qu'elle. Le quatuor était l'attraction de cette danse qui finie cependant par prendre fin.

Remerciant mon ancienne partenaire, je cherchais déjà à trouver la prochaine parmi les nombreuses représentantes de la gente féminine que comptait cette foule. Les duos commençaient déjà à se former et mon attention fini par se porter sur la femme qui marchait face à moi dans ma direction. La belle se dirigeait en direction des divers étals abritants nourritures et boissons en quantité. À ma grande surprise je reconnu aisément cette formidable danseuse virevoltante de la dernière danse. Lorsqu'elle arriva à ma hauteur, je l'invitais à retourner danser.

« Vous avez fait forte impression durant la dernière danse, un véritable spectacle. Malheureusement j'étais trop loin pour bien voir, peut-être m'accorderiez-vous une représentation privée lors de cette danse ? »

Quelques instants plus tard, entre deux pas de danse, je lui demandais d'une voix mystérieuse et un sourire en coin :

« Alors, dites-moi tout. Quel est votre secret pour danser aussi bien ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Jeu 29 Oct - 18:06

Cette petite ronde était fortement divertissante. Si je m'attendais à me retrouver en train de danser en compagnie de trois jeunes femmes.... D'ailleurs, nous ne mîmes que peu de temps à attirer les regards intrigués du reste de la foule. Ce n'était pas pour me déplaire, d'être ainsi regardée, je l'avoue sans mal... Mais la véritable vedette semblait bien la jeune femme blonde et svelte qui menait la danse, et dont je suivais avec attention les pas depuis le début. Elle était douée, très douée, bien plus que je ne le serais jamais, cela va sans dire. Qui elle était ? Bonne question. Enfin, un début de réponse, ou en tout cas un indice, me fut rapidement donné. Elle nous proposa de les impressionner encore un petit peu plus, et avant que je puisse lui demander ce qu'elle comptait faire, elle était déjà partie. Acrobate, agile, elle virevoltait autour de nous dans un rythme endiablé, qui collait parfaitement avec celui de la musique. C'était impressionnant, en effet. J'esquissais un sourire, ne sachant tout à coup plus trop où me placer... Mais je finis par me laisser à nouveau emporter par le rythme, mais bien plus discrète que la jeune blonde, en me remettant à danser normalement, ne la lâchant cependant que rarement des yeux. C'était amusant. Un homme la rejoint bientôt, et tous deux dansèrent avec une harmonie qui semblait un peu étrange lorsque l'on songeait qu'ils improvisaient sur la musique.

Le rythme ralentit, et la musique finit par finalement changer. Tous deux s'inclinent devant nous, nous remercient. Son époux, donc. J'esquisse un sourire.

« Ce fut un plaisir... Nous n'avons fait grand chose, c'est à vous que revient tout le mérite. »

Ce carnaval brisait décidément tous les codes, et toutes les castes se mélangeaient. Demain, sûrement ne nous comporterions nous pas de la même manière les uns avec les autres. Il me semblait clair qu'ils devaient faire partie des gens du peuple, d'une troupe de sepctacle, ou quelque chose dans le genre. Bref. Passons. Déjà, chacun virevoltait pour changer de partenaire, et un homme m'attrapa la main. Je me rapprochais de lui, et tentais de me caler sur ses pas. Il ne semblait guère doué pour danser... Tant pis.

« Je crains que ceci seront nos dernières minutes de danse cette nuit... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Jeu 29 Oct - 23:19

    Anders quitta sa cavalière alors que les changements de partenaires se faisaient encore. C'était une ronde folle. Ce n'était pas déplaisant, mais quelque peu déroutant de faire danser tant d'inconnues, d'échanger quelques mots avec elles pour mieux les laisser s'échapper. C'était amusant, mais également un brin frustrant. Il y avait sans doute des personnes qu'il connaissait dans cette foule. Ses sœurs et son frère par exemple, mais pas que... Une jeune femme en particulier attirait les regards par sa façon de danser, différente de toutes les autres. Un instant, cela effleura l'esprit d'Anders que cette jolie danseuse puisse être Solvej... C'était plausible. Comme cela pouvait être ridicule. Elle n'était pas la seule danseuse professionnelle de Westeros... Mais il cessa de regarder les jeunes femmes qui dansaient alors qu'une danseuse lui rentrait dedans. Elle se tourna vivement, s'excusant avant de s'interrompre soudainement.

    Ils pouvaient bien être tous habillés de la même façon, porter les mêmes masques, impossible de ne pas reconnaître la voix de Deria, son regard, ou le bas de son visage. Il se fendit d'un léger sourire, faisant une petite révérence moqueuse alors qu'elle prenait ses mains et l'invitait à danser. Une danse pas très protocolaire d'ailleurs. Mais qui s'en souciait alors qu'ils étaient des anonymes et que Deria n'avait pas à être irréprochable ? La jeune femme se fit taquine avec son cadet, apparemment de bonne humeur.

    « Difficile à dire, ces masques peuvent cacher quelques imperfections, de même que ces robes grossières, même si elles ne sauraient masquer l'éclat du soleil. »

    Il lui adressa un clin d’œil, la faisant virevolter avec nonchalance. Leurs gestes étaient fluides et harmonieux, alors qu'ils se connaissaient et se détendaient ensemble. Même si Anders n'éprouvait surement pas la tension de son aînée.

    « Cela me fait mal de le dire, mais disons que les Bieffois ont quelques coutumes sympathiques. »

    Il fit une petite grimace. Sa sœur connaissait très bien sa position à ce sujet. Il n'ajouta rien, la faisant danser, jusqu'au changement de musique. Deria se permit alors un baiser sur sa joue, avant de rejoindre les bras d'un autre danseur. Anders se saisit alors de la jeune femme la plus proche et aussitôt, la reconnut. Plus facilement que Deria encore. Même de dos, il l'aurait reconnu, la foule la lui avait masqué jusque maintenant. Ravi, son sourire s'agrandit.

    « Ma Dame, me ferez-vous l'honneur de quelques pas de danse ? »

    Il se saisit de la main d'Arianne, l'attirant à lui, avant de noter quelque chose dans son expression qui l'alarma.

    « Arianne, quelque chose ne va pas ? »

    Elle avait l'air... chamboulé. Il reprit, un peu plus vivement, et toute bonne humeur envolée :

    « Quelqu'un t'a manqué de respect ? »

    Il ne voyait que cela. Peut-être qu'il s'était passé quelque chose avec un des anonymes... Et Anders était prompt à s'emporter quand ils 'agissait des siens.


I am a greedy, selfish bastard.
I want the fact that I existed to mean something

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 21 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Messages : 939
Membre du mois : 12
Célébrité : Luke Pasqualino
Maison : Martell
Caractère : Vif, emporté, arrogant, vénal, idéaliste, passionné, loyal, ambitieux, séducteur, orgueilleux
Idéaliste, indiscipliné, intrépide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Ven 30 Oct - 21:11

Un coin de la bouche de Yoren se souleva légèrement. Ah..Toujours aussi mordante et ce malgré ce qu'il s'était passé entre eux. Arianne restait constante il ne pouvait pas lui renier cela.

« Certes, ma douce, mais tu ne le feras pas. »

Il n'était absolument pas dupe de ses tentatives pour se défaire de sa poigne et il prenait un malin plaisir a l'empêcher de parvenir à ses fins, sans pour autant meurtrir sa peau évidemment. Yoren n'avait jamais hésité a frapper une femme, parce qu'il savait à quel point elles pouvaient être dangereuses, mais d'Arianne, il ne craignait pas grand chose alors pourquoi la faire souffrir inutilement ?

Par contre, la question ne se posait pas pour son remplaçant. Mécontent, Yoren n'eut d'autre choix que de suivre la danse et donc, de se séparer d'Arianne. La jeune femme qui lui fit nouvellement face n'avait rien à envier a la grâce de la dornienne, il pouvait au moins remercier le Noyé de ses bienfaits non ?

« C'est fort possible mais une fin n'arrive que lorsque les danseurs en décident ainsi non ? »

Un large sourire s'inscrivit sur le visage du Fer-Né, visible malgré le masque et il profita de son incompétence dans le domaine de la danse pour envoyer la pointe de son coude dans le flanc de son voisin...Cavalier d'Arianne, pas de chance, Yoren y avait mit un entrain certain sous couvert d'un pas de danse bien mal exécuté. C'était mesquin il en convenait mais s'en moquait pas mal et son regard plus que  rieur effleurant Arianne était diablement flagrant.

« Oh...Excusez moi Messire, mes pieds ne semblent pas vouloir m'obeir... »

Sa voix avait quelque chose de moqueur et d'angélique dans le même temps, et que dire de sa légère courbette qui hurlait d'arrogance moqueuse...Il savait qu'il avait fait mal et son sourire se teinta de quelque chose d'insondable avant qu'il ne reporte son attention sur la dame face à lui :

« Pardonnez moi aussi ma Dame, il semble que je ne sois guère doué pour la danse... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Lun 2 Nov - 19:37

Je me rends bien compte que les choses ont failli déraper mais qu'importe, je suis chez moi. Ou presque. Allez me traiter d'arrogants si vous le désirez, le fait est que ma chère sœur occupe la couche du Roi et que ma famille est l'un des principaux créanciers du royaume. Dans ces conditions, difficile de ne pas se sentir un peu propriétaire de cette ville plutôt glorieuse où le Bief présente sans vergogne tout ce qu'il a de mieux à offrir. Et surtout, comment ne pas avoir quelque intérêt chauvin là où le sol de cette bonne vieille cité est foulé par quantité d'étrangers ? Ne venez pas me taxer de xénophobie, tout un chacun en Westeros se méfie toujours des habitants des autres royaumes. L'homme qui m'a percuté tout à l'heure, doit venir de l'Île aux Ours ou de quelque autre lieu barbare très loin d'ici. J'abandonne à nouveau ma partenaire pour ceindre de mes bras une nouvelle danseuse, grande, au port altier. Les formes aguicheuses et volontairement séductrices. Elle a le port d'une reine et l'attrait d'une ribaude. Immédiatement, mon désir d'homme enfle dans ma poitrine mais je sais bien plus facilement soutenir ces pulsions que certaines autres. A la fin de la danse, qui termine par une apothéose musicale de cuivres et de tambours, je recule de deux pas, tire la révérence et baise la main de ma camarade.


| Jamais je n'avais dansé avec partenaire telle que vous, magnifique et agile. J'espère que nos routes se recroiseront, belle inconnue. Bonne soirée et profitez des douceurs du Bief, ma Dame. |


Il est temps pour moi de rentrer. Et de souffrir le martyr ou de succomber. Je m'humecte les lèvres avec appétit.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mer 4 Nov - 23:15

Cette soirée était ma foi fort divertissante. Tous les cavaliers ne se valaient pas, mais je ne m’en amusais pas moins pour autant. Et je pourrais m’estimer satisfaite si aucune rixe n’impliquant l’un des miens n’éclatait ce soir. Je le saurais bien assez vite si tel était le cas et cela attendrait.
Pour le moment, je profitais des danses. Et en l’occurrence, je profitais d’Anders et du fait de pouvoir danser pour de vrai avec lui. Certes, j’étais masquée et passais totalement incognito ici, mais je ne pouvais retirer cette réserve qui m’habitait toujours.
Je le taquine alors qu’il me fait tourner, et je ris de sa réponse.

« Suis-je donc si lumineuse à travers ses fripes, vil flatteur que tu es ? »


Je tourne en riant et reviens face à lui. Je me sens bien. Pas totalement libre ou décontractée, pas à 100%. Mais je ne l’avais jamais réellement été depuis mon couronnement. J’essaie pourtant. Je laisse Anders me guider.
Je hoche la tête, toujours souriante.

« Oui effectivement. Merci de faire l’effort petit frère. »


Je sais que cela lui coûte, de faire bonne figure, ou même simplement de m’avoir accompagné en devant suivre mes ordres. A lui tout comme à Roward. Mais ils le font, et c’est tout ce qui importe. La musique cesse une poignée de secondes, secondes dont je m’empare pour le remercier avant de rejoindre mon prochain cavalier. Souriant toujours, je reprends presque malgré moi un minimum de distance. Je suis ses pas et m’amuse pourtant jusqu’aux dernières notes.
Il s’éloigne et me fait un baisemain en parfait gentilhomme. Par automatisme, je réponds par une légère révérence. Je lui souris.

« Cela n’est guère flatteur pour vos autres partenaires.
Et bien que cela soit en vérité bien exagéré, je vous remercie Messire. Ce fut un plaisir que de vous accompagner dans cette danse. »
J’incline à nouveau la tête. « Nous nous reverrons sans doute. Bonne soirée à vous Messire. »

Il y avait tout du moins des chances que cela soit le cas. Au vu de ses paroles et de son attitude, un noble bieffois ? ou orageois ? Qu’importe.
Je souris, m’emparant d’un dernier verre et d’un fruit, je rejoints mes gardes, chantonnant le dernier air joué, un sourire aux lèvres. Oui, les bieffois ont quelques coutumes sympathiques.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 5801
Membre du mois : 20
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Mer 4 Nov - 23:17

Je danse et virevolte encore et toujours. Je n’ai guère l’habitude de telles fêtes, et je dois avouer que je commence à fatiguer, quand bien même je ne devrais point l’être à mon âge. Mes pas suivent ceux de l’homme avec qui cela a failli tourner à l’esclandre quelques secondes seulement plus tôt. Et la mélodie change encore, et je m’en retrouve séparée. Et pour le coup, j’en suis heureuse. Même si en réalité, il n’avait rien fait de mal. Juste tomber sur la mauvaise personne. Messire Hightower est-il donc si soupe-au-lait ? Ou cela a-t-il a voir avec la cavalière ?
Je hausse les épaules, chassant ses pensées qui au final ne sont guère importantes. Je m’amuse et c’est tout ce qui compte à mes yeux ce soir. J’aurais déjà assez de problèmes en rentrant, quand Mère apprendra.
J’arrive à nouveau face à une femme, à qui je souris, avant d’à nouveau m’emparer de ses mains pour l’entraîner à ma suite. Je ne connais pas les pas, mais au point où j’en suis, cela n’a plus vraiment d’importance non plus. Je ris et tourne avec elle, oubliant pour quelques minutes encore tout ce qui pourrait troubler ma joie présente.

Et au final, lorsque les dernières notes retentissent, malgré ma fatigue, je ressens une pointe de déception et de tristesse apparaître. Il y aura d’autres soirées, d’autres bals sans aucun doute. Oui, je pourrais encore m’amuser. Même s’il me faudra sans doute mieux me tenir. Je grimace. Et j’entreprends de rentrer, avec des sentiments mitigés. Non pas directement liés à la soirée. Mais oui, au reste.
Je soupire et me hâte.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 329
Membre du mois : 5
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Sam 7 Nov - 2:36

Elle ne le ferait pas, non. Surtout parce qu’elle était intimement convaincue que, d’une manière ou d’une autre, il le lui ferait payer. Une dette amère et qui lui serait bien déplaisante. Elle garda le silence, tentant malgré tout de s’extraire à lui, soulagée que la danse l’en sépare. Soulagée, qu’elle soit ainsi réunie avec son frère. Car il ne faisait aucun doute que ces mains lui appartiennent. Elle s’efforça de lui sourire, alors qu’il se comportait en parfait gentilhomme. Contrairement au fer-né avant lui, qui n’avait pu que la troubler.

« Avec plaisir, Lord. »

C’était vrai. En partie, du moins. Rien que d’être soustraite à Yoren, qui pourrait causer de nombreux désagréments pour elle ce soir-là, était bénéfique. Mais elle ne pouvait s’empêcher de le guetter nerveusement, de guetter une quelconque impulsivité de sa part, un acte irréfléchi et problématique. Elle ne voulait pas crier au loup, le dénoncer, engendrer des actes qui pourraient avoir des conséquences problématiques. Elle devait penser à Dorne avant tout. Et une rixe, alors qu’ils étaient tous invités du Bief… Non, ça n’avait rien d’envisageable.

Elle laissa passer sa question, ne désirant que se blottir contre lui et obtenir ainsi un peu de réconfort, mais elle ne pouvait le faire, en plein milieu de la danse. Elle ne souhaitait de toute façon nullement se faire remarquer ainsi. Soupirant, elle s’apprêtait à lui répondre de la manière la moins alarmante possible, pour ne pas envenimer une situation qui menaçait déjà d’escalader comme le signalait le ton que son frère avait adopté. Fort heureusement, ou bien malheureusement car Arianne aurait mis sa main à couper que tout était contrôlé dans ce geste, elle fut interrompue par une attaque vicieuse de son précédent cavalier, follement amusé semblait-il, et bien décidé à le lui faire comprendre. Serrant la main de son frère un peu plus fortement, elle s’obligea au calme.

« Messire, nous ne pouvons exiger de tous l’adresse dont fait preuve mon cavalier, vous êtes donc tout pardonné. J’espère que Dame votre cavalière n’aura pas eu à souffrir tant que cela de vos maladresses, de même que vos précédentes cavalières. Mais voici la chanson qui se finit, mon cavalier et moi allons donc partir, et tout oublier de ce regrettable incident. »

Gardant la main d’Anders dans la sienne, elle salua brièvement Yoren et sa partenaire, qui semblait charmante au demeurant, en se fendant d’un signe de tête, et commença à emprunter les pas de la foule, espérant s’y perdre et surtout y perdre Yoren. Elle n’avait pas contrôlé ses paroles, s’était légèrement laisser emporter, et cela pourrait avoir de fâcheuses répercussions. Mais elle progressait, vers les appartements qui les accueillaient.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2989
Membre du mois : 106
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   Sam 7 Nov - 17:05

Tandis que j'avais pu deviner certaines choses de mes cavaliers précédents, cette fois ci, la tâche s'avérait plus ardue. La nuit qui commençait à se faire noire de n'aidait pas, certes, mais tout de même. Pas dornien, j'en étais persuadée. Il n'avait pas spécialement l'accent du Bief, non plus. Et je reconnaissais plutôt aisément les habitants de mon pays. Orageois, alors ? Peut être. Mais je n'étais pas convaincue non plus. Tant pis... Laissons son voile de mystère à cette soirée, car il en dicte la conduite depuis le début. Et puisque la musique semble s'essouffler, autant profiter des derniers instants, n'est-ce pas ? Je me laisse donc entrainer par mon nouveau partenaire, qui me répond avec un large sourire. Mes yeux dans les siens, je le lui rend un peu plus finement, avant de lui répondre.

« Dois-je en déduire que vous n'êtes encore point rassasié de danse, messire ? »

Lui répondis-je d'un ton taquin. Il fallait bien que je m'amuse... Je n'avais pas de contrainte, ce soir. J'étais libre, anonyme et inconnue, je respirais. Il m'entraine avec tant de force, et semble si maladroit qu'il heurte le cavalier voisin... Celui avec qui je me trouvais tout à l'heure. Je détourne le regard, ne préférant pas croiser le sien et me mêler d'une rixe s'il doit en avoir une. La voix de mon cavalier, lorsqu'il s'excuse, est étrange. Peut être une pointe d'ironie, de je ne sais quoi, mais il semble presque s'en amuser. Je frémis, et préfère ne pas trop y penser. Mon regard se repose sur lui, alors qu'il s'excuse auprès de moi, avec un sourire énigmatique.

« Ce n'est rien... Vous devez être loin d'être le seul, ce soir. Et je suis certaine que ce petit manque cache d'autres talents. »

Mon ton était taquin. Mais il y avait quelque chose en lui qui m'intriguait. Son sourire. Son geste envers celui que j'avais clairement identifié comme dornien. Non, je n'aimais guère nos voisins du sud, mais je ne souhaitais guère voir cette fête gâchée pour autant.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Carnaval de l'Opulence   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Carnaval de l'Opulence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Abolir ou rentabiliser le Carnaval en Haiti?
» Ce que les gens pensent du Carnaval et la question de l'insécurité au pays
» 80 millions de gourdes pour la réalisation du carnaval
» Merveilles pour carnaval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: