AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]
MessageSujet: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Jeu 10 Sep - 0:24

Je stoppe, mes mains relevant le bas de ma robe afin de ne pas trop la salir. Je regarde à droite, puis à gauche. Suis-je déjà passée par là ? Je ferme les yeux et essaie de me souvenir du chemin que j’ai emprunté. Je prends à droite.

Voilà au moins près d’une heure que je tourne dans les détours et méandres de ce gigantesque labyrinthe. Et cela fait près de 20 minutes je pense que j’ai réussi à perdre tout le monde en allant trop vite. Oh, je finirais bien par trouver la sortie, je ne m’inquiète pas. J’ai toujours su me retrouver, que ce soit en forêt ou dans les artifices des passages secrets que je découvre ici et là au gré de mes visites. Non, la seule chose qui me chagrine quelque peu est la réaction de Mère si elle apprend. Je n’avais pas prévu de me retrouver ici et je m’étais habillée d’une des nouvelles robes en soie et mousseline rose pâle, ornée de dentelle blanche sur toute la partie supérieure. Elle est magnifique. Mais si j’avais su qu’il y avait des labyrinthes, je n’aurais certainement pas mis une toilette si délicate. Parce qu’il était évident que j’irais. Et le fait est que je m’amuse. Cela ne sera peut-être plus le cas si je ne finis pas par trouver la sortie ou par trouver quelqu’un pour m’y aider.

Nous sommes arrivés il n’y a pas deux jours, et me voilà déjà en train de désobéir à Mère. Enfin, elle ne m’a en aucun cas interdit d’aller me promener dans les jardins. Ce qui aurait été, avouons-le, hautement stupide vu la beauté et la richesse des lieux. Certes, ce n’était la plupart du temps que des plantes d’ornements sans guère plus d’utilité. Mais il n’en reste pas moins que c’en était éblouissant. J’avais cueilli quelques pavots et soucis, et subtilisée quelques feuilles de margousiers, mais je doutais qu’il n’y ait pas de jardins aromatiques ou quelque chose y ressemblant. Et en cherchant, j’étais tombée sur ça. Le labyrinthe.

Je continue de m’enfoncer entre les arbres, prenant à droite lorsque cela est possible. Diantre, j’ai l’impression de tourner en rond. Réellement. Je replace une mèche de cheveux qui s’est sauvée derrière mon oreille. J’ouvre le sac que j’ai emprunté pour y ranger mon butin, et en sors un gâteau au chocolat. Je le croque avant de me rendre compte que non seulement je n’ai rien pour m’essuyer, mais que j’ai déjà du chocolat sur les doigts. Je trouverais bien quelque chose avant de rentrer. Fais attention à ta robe, c’est tout ce qui importe.

Je reprends plus lentement ma route, essayant encore une fois de retracer mon chemin, et abandonnant une fois de plus. Je finirais bien par arriver quelque part. Sinon, je finirais par entendre une mission de sauvetage. Ah. Là. Quelqu’un. J’accélère un peu.

« Messire ! »

J’attrape son bras alors qu’il tournait à nouveau.

« Pardonnez mon impertinence Messire, mais j’ai bien peur de m’être perdue. Pourriez-vous… »

Je cesse de parler et je sais que mon visage perds ses couleurs. Oh. Sa veste. Et du chocolat. Je ramène instantanément ma main vers moi les yeux écarquillés.

« Je… Je suis navrée… Je…  » Je relève enfin le visage vers lui plutôt que vers la tache… les taches… que je viens de faire. Je tente de sourire. « Je nettoierais. Je suis vraiment, vraiment désolée, je… »  Je secoue la tête. Mère va m’enfermer à double tour après cela.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 


Dernière édition par Ayana Torth le Sam 31 Oct - 18:19, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Dim 13 Sep - 22:09

Je me sens fièvreux des libations de la veille. Le Roi est à peine rentré avec ma sœur que pour une fois, j'ai tout fait pour les éviter. Je m'étais retenu si longtemps que j'en avais oublié le côté pressant, urgent, de ces compulsions. Ici, je n'avais plus eu qu'à succomber, pas le choix. Je m'étais donc rendu, avec le fils Tarly et le cousin d'une branche secondaire des Redwyne, jusqu'à la maison des plaisirs dans la ville haute. Des heures de libations dans les vins les plus raffinés, les stupéfiants les plus hallucinogènes. Je n'avais rien dépensé sans savoir précisément ce que j'achetais, comme la fille des rues que j'avais demandé à ce qu'on fasse monter dans ma chambre habituelle. Et mes outils. Des heures plus tard, je baignais dans les humeurs corporelles. Son corps à elle tremblait de partout, brisé par des heures des plus subtils tourments, des plaisirs les plus indicibles. Je l'avais comblée, puis je l'avais étudiée et je l'avais ravagée. Droguée, elle ne se rendait pas compte. Je l'avais prise, encore et encore, expérimentant à chaque fois un peu plus certaines positions et certaines blessures plus profondes, plus malsaines. Maintenant, elle était là, elle tremblait. Elle avait si mal qu'elle n'aurait su hurler, qu'elle n'aurait su se débattre non plus, d'ailleurs. A vif, elle tremblait dans l'air du matin, fenêtre ouverte. J'aimais vivre dangereusement. Un bain brûlant me faisait toujours le plus grand bien, et j'y dessinais mes croquis de ce corps à vif, donc j'avais achevé la coupe de plusieurs muscles. Ce n'est qu'en sortant que je l'achevais, et ne manquais pas de donner à Dame Kat une obole supplémentaire pour le nettoyage de la pièce. J'avais découvert cet endroit plusieurs années plus tôt, à l'époque surtout fréquenté par les prêtres de la Mère et du Père, qui s'adonnaient à la plus vile des débauches. Mon argent et mon influence m'avaient permis d'apprendre des choses sur tous ces clients, qui me mettaient à l'abri de représailles quant à mes propres menus travers...


Quelques heures plus tard, je me délasse dans les jardins. Que de souvenirs, que de découvertes !
Ainsi donc, la fibre musculaire peut se regénérer dans certains cas mais pas dans tous, et même quand elle le fait, il existe des fibres qui ne se remettent pas tout à fait comme à l'origine. Je consigne tout cela dans mon carnet, ainsi que mes théories sur l'impact des drogues sur le système nerveux, que j'ai pu étudier du bout de ma lame. J'ai soif, cela dit, la bouche un peu pâteuse. Le vin était trop sec, la nourriture trop riche. Je vais encore avoir du mal à récupérer de cette nuit-là. Finalement, je décide de me dégourdir les jambes et me promène, la tête dans mes futures opérations médicales, quand on m'appelle. Je me retourne alors qu'on me tire par la manche. Je me retourne sur la silhouette d'une jeune femme que je ne connais pas, richement vêtue, aux couleurs qui me rappellent l'orage mais avec l'affluence de bieffois de toutes conditions à Hautjardin, impossible d'en être sûr car elle pourrait être la damoiselle d'une maison secondaire du nord du pays dont je ne me rappellerais pas. La jeune dame allait me demander quelque chose alors qu'elle devient blême en se rendant compte qu'elle a tâché mon pourpoint. Je souris vaguement amusé.



| Voyons, ma Demoiselle. Ne vous excusez pas. Je vais vous dire un secret. |


Je me penche vers elle sur le ton de la confidence.


| Ce château doit avoir une armée de servantes pour me ravoir cette vilaine tâche. Ne vous damnez donc pas trop. Je n'étais pas sûr de remettre ce pourpoint, de toute manière. |


Je me saisis de sa main, la frôle d'un baiser éthéré.


| Manfred Hightower, de Villevieille. Ravi de tomber sur une jeune femme de votre prestance plutôt que sur les harpies qui fréquente d'ordinaire cet endroit. |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Ven 18 Sep - 13:13

Mère avait beau me répéter que la curiosité était un vilain défaut, qui plus est pour une dame, je n’avais jamais su résister à l’attrait de découvrir de nouveaux chemins. Je connaissais sans doute aussi tous les passages secrets du château que l’architecte de l’époque. Et je m’étais perdue un nombre incalculable de fois lorsque nous étions en visite chez les autres seigneurs. Comment aurais-je pu résister à un véritable labyrinthe ? Certes, je n’avais pas essayée de résister, mais à quoi bon ? Pourquoi n’aurais-je pas céder à une telle tentation ? J’étais à mille lieux de chez moi. Au milieu de jardins enchanteurs. Ah la robe. Soit, j’aurais pu éviter pour la sauvegarder. Mais jusqu’à présent, elle l’était, saine et sauve.
Ce qui n’était pas le cas du pourpoint de l’homme en face de moi. Que j’avais attrapé de peur de finir réellement perdue. De ma main pleine de chocolat. Alors qu’il s’arrêtait et se retournait. Je n’aurais pas dû.
Je blanchis, avant de m’excuser en bégayant. Mère ne serait pas heureuse. Une Dame doit être sûre d’elle et confiante. Elle ne serait pas heureuse non plus pour le chocolat soit dit en passant.
J’inspire et finis par relever la tête pour le regarder, m’excusant à nouveau.

Il sourit, et je sens la tension se relâcher un peu. Je souris, et ris un peu. De nervosité autant qu’en réponse à ses quelques phrases. J’aurais dû me douter au vu de sa tenue qu’il n’avait guère besoin d’aide concernant le nettoyage de celle-ci. Cela était évident. Mais je ne pouvais faire autrement.
Je ne le connaissais pas et on ne peut pas dire que la première impression serait fort bonne. Je réponds sur le même ton que lui, en souriant nerveusement.

« Certes. Et elles doivent sans aucun doute s’y connaître bien davantage que moi… Vu que je n’y connais rien…
Et c’est dommage, pour le pourpoint. Sans ces taches que je viens d’y faire. C’est une jolie couleur. »


Il se saisit de ma main, s’emparant de mes doigts encore maculés de chocolat, et me fait un baisemain. Le rose vient remplacer le blanc de mes joues. Hightower… Oh… J’avais bien du mal à retenir les noms et affiliation des familles, mais ce nom je le connaissais. Tout comme le blason sur ledit pourpoint. Grande famille. Frère de la Reine. Par les Sept, qu’avais-je fait ? Je me reprends.

« Seigneur Hightower. » Je m’incline et fais une révérence, évitant toutefois de saisir ma robe. Révérence sans doute peu gracieuse par conséquent. Et j’ai toujours le gâteau dans mon autre main. Je le lâche rapidement et soupire en silence.
« Ayana Torth, de l’Ile de Torth, du royaume de l’Orage. »
Je me redresse et lui souris.
« C’est un honneur que de vous rencontrer. »

Respire. Je regarde autour de nous.

« Je n’étais jamais rentrée dans un labyrinthe. Je n’ai pas pu résister.
Et j’ai réussi à perdre tout le monde j’en ai bien peur. J’ai fini par redouter quelque peu de ne pas m’en sortir seule. Et je vous ai vu… Et je n’ai pas… réfléchi…
Et encore une fois, je suis navrée. Sincèrement. »


Je le regarde, le reste de ses paroles atteignant enfin mon cerveau. Je jette un coup d’œil à mes mains.

« Je crains de ne pas avoir actuellement de réelle prestance Messire. »

J’entreprends de chercher un mouchoir dans le sac, au milieu des gâteaux, fleurs et gourde. J’aurais été seule, je me serais contentée de lécher mes doigts, faisant fi des convenances, mais je ne puis me le permettre. J’ai déjà beaucoup trop outrepassé les limites de la bienséance. Même si Mère n’est pas là et qu’il ne semble pas m’en tenir rigueur. Je m'essuie tant bien que mal les doigts.
J’esquisse un sourire mi-indigné, mi-amusé.

« Des harpies ? A quelle pauvre demoiselle faites-vous donc allusion ? »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 


Dernière édition par Ayana Torth le Sam 31 Oct - 18:20, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Mer 23 Sep - 19:15

L'endroit était d'ordinaire rempli de beautés. En fait, plus généralement, il était plutôt rempli de femmes. Elles étaient partout, nobles ou bourgeoises de la cité. Il y avait certes les harpies mentionnées mais pas que. Il y avait quantité de donzelles, qui profitaient de la protection des gardes à l'entrée pour s'adonner aux commérages, ou à d'autres activités diverses et variées. Je savais que le chambellan de mon beau-frère était particulièrement porté sur l'événementiel et il cherchait sans cesse à valoriser ce patrimoine d'Hautjardin. Je savais ce qu'il en coûtait à certains d'accéder ici, lorsqu'ils ne pouvaient se prévaloir de certains quartiers de noblesse. Bref. Je n'étais nullement étonné de croiser quelqu'un, c'était même quelque part un ordre des choses assez naturel, de cela j'étais certain. Quoiqu'il en soit, la jeune femme, elle, semble assez dérangée par le fait de me voir ainsi et surtout, de m'être rentrée dedans. Elle est visiblement à fleur de peau et il n'y a rien qui puisse véritablement être à même de la calmer dans l'immédiat, à part sans doute une certaine contenance de ma part, pour lui montrer que ce qu'elle a fait n'a certainement pas fait la catastrophe qu'elle imagine. Ces jeunes sont tellement influençables. En tous cas, la jeune femme parvient à se reconstituer elle-même une certaine contenance, ce qui n'est absolument pas un mal. Cela montre une certaine maturité et un recul important. Son sourire cependant, n'est pas encore totalement naturel. On la sent nerveuse. Normal, me direz-vous. Jeune fleur de cette sorte devait avoir infiniment plus l'habitude de compagnie féminine que de celle d'hommes plus âgés. Je souris à mon tour, amusé quelque peu par sa gêne.


| Oh, je vous remercie. Marcher parmi la cour du Bief requiert certains efforts vestimentaires, c'est certain. Cela dit, vous y jetteriez quelque éclat, vous aussi. |


La belle voit ses joues rosir sous l'effet de la timidité alors que je lui dis mon nom. Elle est intimidée, et je pousse donc mon avantage, alors qu'elle me fait une révérence qui, si elle n'est pas parfaite, s'avère somme toute pleine de morgue. Elle se présente comme Ayana Torth, la fille de la Lady de Vesprée rencontrée sur la route du Bief. Quelle surprise...!


| Je suis donc doublement ravi de vous rencontre, gente damoiselle de l'île aux Saphirs. Votre chère mère m'a beaucoup parlé de vous. |


En avançant ses pions pour une proposition de mariage, qui n'étaient finalement pas si courantes du fait des rumeurs qui me touchaient. La belle m'explique alors son manque d'expérience des labyrinthes, tout en s'excusant à nouveau. Elle continue de se blâmer et même de s'agonir elle-même de reproches.


| Oh, ne vous en faites pas. Je ne parlais absolument pas de vous, je puis vous l'assurer. Vous êtes toute en beauté et vous me voyez fort ravi d'admirer enfin la beauté que votre mère m'a tant décrite. Vous êtes superbe, douce Ayana. Puis-je vous appeler par votre prénom. Le mien est Manfred. Voudriez-vous que je vous montre la sortie ? |
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Lun 28 Sep - 14:31

Ma nervosité s’estompe quelque peu à ses paroles, et j’essaie de faire bonne figure. Je lui souris, et à défaut de totalement supprimer ma gêne, je me force et tente de retrouver un tant soit peu d’aisance. Mais il ne m’aide guère, même si cela paraît bien insignifiant pour lui, je n’ai point l’habitude d’obtenir des compliments, ni même de me tenir seule face à un homme.
Mes joues se teintent de rose alors que je baisse les yeux, comme pour regarder ma robe, même si c’est tout autant pour éviter son regard.

« Merci Messire. Je reconnais que cette robe est assez somptueuse pour ne pas sembler disparate au sein de celles des autres dames. » Je relève les yeux et souris à nouveau timidement.
« Je crains que toutes les cours ne requièrent des efforts à ce niveau-là. Et vous vous en accommodez fort bien Messire. »

Et le rose de mes joues se fait plus soutenu lorsque je me rends compte de l’identité de mon interlocuteur. Je baragouine à nouveau des excuses, tout en me présentant.  
Mes yeux s’écarquillent légèrement alors qu’il mentionne Mère. Pardon ? Je cligne des yeux avant de pouvoir répondre.

« Ma mère… »

Je me reprends et offre un sourire forcé pour le coup. Et je ne sais qu’ajouter sans paraître trop curieuse, quand bien même les questions se bousculent sur mes lèvres.
Et je tente d’expliquer ma présence en ces lieux. Pourquoi me justifier ? J’ai somme toute le droit d’être présente ici non ? Je ne sais pas, j’essaie simplement de faire passer cette légère angoisse, qui est revenue d’autant plus forte à la mention de sa rencontre avec Mère. J’ai l’impression de parler pour pouvoir reprendre contenance, ce qui est sans doute le cas ma foi. Et ça marche. Un peu. Assez pour ne pas avoir trop l’air d’une godiche j’ose espérer.
Qu’est-ce que Mère… Je le fixe, et je rougis d’autant plus. Par les Sept, reprends-toi ! J’inspire. Non, je ne suis pas aussi belle que cela

« Mère a tendance à trop exagérer quand elle parle de ses enfants je le crains… Mais votre gentillesse me touche. Merci. ». J’incline lentement la tête alors que mon cœur bats bien trop vite. « Je vous remercie Messire, même si je ne mérite pas tant d’attentions. Je ne suis pas si…  »

Je hausse les épaules, un léger sourire aux lèvres.
Je croise son regard et me fige durant quelques secondes. Pourquoi Mère lui a-t-elle parlé de moi ? Et quand ?

« Oui, vous pouvez m’appeler Ayana, bien évidemment Messire,… Manfred…
Je ne suis pas certaine de pouvoir… Messire me convient... J'essayerais... »


Et je souris, quelque peu soulagée. Même si…

« Vous savez donc où est la sortie ? » Je hoche la tête. « J’aimerais trouver seule pour être franche. Mais… si vous consentiez à rester… »

Ce n’est pas une bonne idée. Pourtant je poursuis. Même si je sais que je vais sans doute regretter mes paroles.

« Si je donnes une bonne direction, m’autorisez-vous à vous poser une question ? Et si je me trompe, je répondrais à l’une des vôtres… si vous le souhaitez… »

Ou pas… Oui, certes, je l’avais dit que j’allais regretter. Totalement puéril. Que va-t-il donc penser ?
Je conserve mon sourire. Peu importe, il me faut savoir.

« A droite donc pour commencer. » J’avance et m’engage, avant de me tourner vers lui. « C’est par là que vous alliez tourner non ? J’ai donc droit à une question. »

Mon sourire s’agrandit. De la triche ? Non, pas du tout. J’exploite simplement les données à ma portée.

« Quand avez-vous donc rencontré Mère Mes... Manfred ? »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 


Dernière édition par Ayana Torth le Sam 31 Oct - 18:20, édité 2 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Jeu 1 Oct - 23:27

Je me félicite, malgré la menace de la migraine naissante, de pouvoir me dominer pleinement car me retrouver en tête à tête avec une aussi jeune orageoise, isolée des regards, aurait pu me pousser à bien plus de perversion. Il n'en est rien, pourtant. Je continue tout simplement à marcher, chassant les mauvais restes de la veille. Oh bien sûr, la savoir pucelle, soit-disant en tous cas, est assez pour me tenter... Mais d'un autre côté, je sais me tenir. Ayant suffisamment évacué mes pulsions la veille de la plus salissante manière qui soit, je suis prêt àa ffronter cette journée sans normalement être taraudé par mes propres démons. Je tiens bon. En même temps, je me rends bien compte que le challenge est tout à fait à ma hauteur, sans forcer. Je peux me montrer totalement en phase avec le besoin, que dis-je, la nécessité, de faire bonne figure auprès de la jeune femme. Cela peut me permettre par la même occasion de la jauger, de me rendre compte de qui elle est vraiment. Je regarde donc la jeune femme d'un air appréciateur, alors qu'elle me parle de sa robe. Je ne peux que soutenir sa thèse, elle est effactivement radieuse.


| C'est vous qui êtes somptueuse, ma dame, la robe ne fait que le souligner. Quant à moi, je vous remercie pour le compliment. |


Je savais pourtant fort bien à quoi je ressemblais. Je n'étais pas beau, le visage taillé à la serpe, un nez d'aigle, un petit regard vif mais point langoureux, rien qui ne retienne particulièrement l'attention. Jusqu'à mon port, que l'on jugeait plus rude et sévère qu'altier, vous pouvez me croire. Je destabilise la jeune femme en lui parlant de sa génitrice. Je note que la ressemblance physique entre les deux femmes était somme toute ténue. Là où la mère arborait un physique plantureux et tout en rondeur, la fille était plus menue, plus douce aussi, moins suave. Elle avait un physique moins langoureux mais sans qu'il ne soit pourtant dénué de charmes. C'était paradoxal à n'en pas douter, mais et alors ? Je ne ressemblais véritablement ni à mon père ni à ma mère, j'avais quelques éléments de l'un comme de l'autre mais sans être leur copie conforme. Elle hésite mais je ne relève pas, je fais juste un signe de la main pour la rassurer, pour lui montrer que je ne cherche pas sa reconnaissance, que mes compliments sont tout naturels.


| Oh allons, n'hésitez pas. Croyez-moi quand je vous dis qu'en pareille cours vous n'aurez pas tant d'amis que cela, alors comptons au moins l'un sur l'autre puisque nos familles respectives sont en pourparlers, voulez-vous. |


Je souris quand la jeune femme me parle d'un petit jeu que nous pourrions faire, elle et moi. Décidément. Cette petite, bien que timide et minaudante, est somme toute intéressante. Je pars d'un petit rire après son petit tour de passe-passe.


| Ah ah ah... Vous êtes une petite maligne, Ayana. En effet, c'est bien la bonne direction. J'ai rencontré votre mère durant le voyage du retour de Goeville, à la frontière de votre royaume de tempêtes. Nous nous sommes ouverts l'un à l'autre dans une petite brasserie portuaire... Où elle m'a parlé de ses projets vous concernant, demoiselle de Torth. |


Je ne disais pas tout en une fois, et arrivés à l'embranchement suivant, je surjouais en regardant chacune des deux directions qui s'offraient à nous.


| Alors, quel choix ferez-vous, cette fois-ci? |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Lun 5 Oct - 19:00

Les joues teintées de rose, mon sourire se fige une seconde et j’ai un petit rire nerveux.

« Tous les hommes sont-ils autant de vils flatteurs ?
De ce que l’on dit de votre sœur, je doute que vous puissiez réellement me trouver si jolie en comparaison. »

Je détourne le regard, gênée par moi autant que par lui à présent. « Mais je vous remercie Messire. Votre compliment m’honore. »

Et je mentirais en disant que cela ne me fait pas plaisir, que ce soit vrai ou dit simplement par politesse. Il faut dire qu’à part les membres de ma famille, rares sont ceux à m’avoir ainsi complimenté. Il faut dire aussi que je n’ai guère eu l’occasion jusqu’à présent de réellement faire de rencontre en dehors de La Vesprée. Cela ne veut pas dire pour autant que je pense mériter…
Je chasse ses pensées et inspire, me présentant à mon tour, et marquant un temps d’arrêt à la mention d’une rencontre avec Mère.
Je parviens néanmoins à ne pas m’enfuir, à parler sans trop bégayer, plus rouge que rose à présent, mais je suis déjà satisfaite de parvenir à sembler un tant soit peu pondérée. Je crois.
Je souris alors qu’il me dit de ne pas hésiter. Et je le regarde en clignant des yeux. Pourparlers.

« En pourparlers ? En pourparlers à quel sujet ? »  

Mais je ne suis pas certaine d’apprécier la réponse. Je souris et me force à utiliser son prénom, mettant de côté l’angoisse qui s’est amplifié à ses dernières paroles.

« Merci Manfred. Il est vrai que je serais heureuse de pouvoir un tant soit peu… compter sur vous. »

Et alors qu’il me propose de me montrer la sortie, je décline en lui proposant un jeu pour m’aider à sortir d’ici. Stupide et puérile. Heureusement que Mère n’est pas là. Quoiqu’il faudra s’en doute que je lui parle après tout ceci…
Il sourit à son tour, avant de rire alors que j’indique la bonne direction. La direction qu’il allait prendre avant que je ne lui saute dessus.
J’incline la tête sur le côté, souriante et ravie. Même si l’inquiétude est toujours présente, et peut-être parce que je retrouve un peu de maîtrise avec ce divertissement enfantin, ma nervosité d’être seule face à un inconnu s’efface quelque peu. Sans doute également parce qu’il se prête au jeu et continue de se montrer agréable.

Nous avançons et je m’arrête soudainement. La question de pourquoi et comment Mère se soit retrouvée dans une petite brasserie me traverse l’esprit, cela lui ressemble si peu. Mais ce n’est pas cela qui fait s’emballer mon cœur. Ses projets me concernant ?

« Quels projets ? Pourquoi Mère se serait adressé à vous pour… »

A-t-il des enfants ? Je n’en ai pas souvenir. Et je sais qu’il n’a qu’une sœur. Mais… pourquoi alors… Il est trop… vieux… Et il a déjà été marié non ? Mère ne… Bien sûr que si. C’est une grande famille. Des pourparlers...
Je sers la mâchoire pour empêcher mes lèvres de trembler. Je le regarde, alors qu’il joue, exagérément, en me montrant les prochaines directions possibles. Non, tu te fais des idées. Je le détaille pourtant malgré moi. Trop vieux. Il est cependant plutôt… plaisant… malgré son nez… et...
Je cligne des yeux. Non. Je ne peux. Non. Et il est trop… vieux. Oui, je me répète. Mais il pourrait être mon père.

« Droite, je choisis encore droite. »

Je me rends compte que j’ai peut-être été trop longue à répondre. Et pire encore que je me suis montrée impolie en le dévisageant de la sorte. Je souris, préférant me concentrer sur le jeu.

« Alors ai-je le droit à une nouvelle question Manfred ? »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 


Dernière édition par Ayana Torth le Sam 31 Oct - 18:19, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Mar 20 Oct - 21:36

Je m'amuse de la situation. Une partie de moi, une partie seulement, imagine ce qu'il pourrait se passer si jamais je parvenais à nous amener de l'autre côté du bosquet central, au delà de ce que les fenêtres du château permettent de voir. Tiens donc, je me demande si une aussi petite famille étrangère dort au palais royal ? Je n'en sais rien. Je pourrais m'amuser de la situation, en tirer un profit bien éphémère. Le risque de me faire découvrir avait toujours fait quelque peu partie de mes jeux, mais je devais en garder le plus de contrôle possible sous peine de voir la situation devenir ingérable. Si j'étais découvert, si je ne savais étouffer dans l'oeuf le scandale, alors ma sœur elle-même ne pourrait rien pour moi et je savais que mon beau-frère pourrait utiliser à moyen terme le discrédit ainsi jeté sur ma famille pour répudier ma douce et chère Tricia. Alors, je me contrôlais. J'avais plus qu'eu mon content de plaisirs, la nuit passée, n'est il pas ? Je souris aux paroles de la jeune femme, qui ne voit que charme et taquineries, séduction même, là où il n'y a qu'un serpent pour se lover autour de mon cœur pour le serrer de son étreinte brutale et violente.


| Ne soyez pas honorée pour seulement quelques mots, ma jeune dame. Si vous deviez être ainsi touchée à chaque fois qu'un « noble coeur » ne vous « honore » de votre beauté, j'ai bien l'impression que votre pucelage n'attendra pas vos épousailles. Mais outre cette plaisanterie trop grivoise, votre beauté appelle louanges. |


Elle faisait partie de toutes ces filles bien nées, consciente qu'elle était de sa beauté et apprêtée pour être la prochaine jument à monter d'un noble étalon, probablement grassouillet, vindicatif ou encore horriblement mauvais. Cela arrivait à une proportion non négligeable de ce que notre aristocratie avait de mieux à marier. C'était ainsi depuis la nuit des temps. De notre côté, les hommes étaient constamment déçus dans leurs attentes vis à vis de l'épouse qu'ils attendaient soumise mais attendaient pourvue d'esprit. Paradoxe insoluble, qui faisait la malheur de quantité de couples, en particulier de ceux formés par les idéalistes. J'ai un sourire entendu qui accompagne le silence qui répond à sa question sur les discussions ouvertes entre nos familles. Ai-je vraiment mon mot à dire sur la situation ? Je n'en sais fichtre rien, mais ce qui compte c'est avant tout de pouvoir évincer la parole de mon père. Ma mère, les Sept aient sa conscience un jour, ne fera que suivre le mouvement. Mon sourire s'accroît quand la jeune fille me dit être heureuse de pouvoir compter sur moi. Si seulement elle savait. Je me tourne vers elle alors qu'elle emprunte la bonne direction.


| Votre question je la connais déjà, ma jeune amie. Nos familles sont en pleine discussion pour savoir si oui ou non, nous devons nous marier vous et moi. Ceci en dehors de toute importance que pourrait avoir mon âge, double du vôtre, ou du fait que j'ai déjà été marié dans le passé, ou bien que vous ne vouliez quitter la Vesprée. Mais parlons d'autre chose, voulez-vous ? Les choses ne sont pas arrêtées et je ne veux vous infliger l'espoir ou plus probablement le dégoût d'une telle union. J'ose espérer que vos parents vous apprécient plus que le tas d'or que ma famille pourrait mettre sur la table... |


Quel canaille je fais, toujours en train de tester mes vis à vis.




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Sam 31 Oct - 18:18

Mes yeux s’écarquillent et je stoppe dans l’allée. La gêne et le rouge de mes joues disparaissent. De quel droit … ?! A quel point croit-il que je sois sotte ou crédule ?
Je relève le menton et le dévisage.

« Je n’ai pas pour habitude de recevoir des compliments de la part… d’un homme. De votre rang qui plus est. Mais je ne vous permets pas. Quand bien même cela n’était pas dit pour être insultant ou déplacé. Vous n’avez pas à me parler ainsi, Messire Hightower. » J’inspire lentement. « Avec tout le respect que je vous dois.
Et je vous en remercie une nouvelle fois. Mais vous n’avez pas à insister par politesse. »


J’ai été polie. Je n’aurais peut-être pas dû, j’aurais peut-être dû laisser passer cette plaisanterie trop grivoise comme il dit. Mais je ne suis pas pour autant une péronnelle niaise qui se laisser ravir sa vertu par le premier venu… et qu’il ose le penser, quand bien même il ne me connaît pas et quand bien même son opinion ne devrait pas compter, fait davantage que me blesser. C’est offensant. Et le fait qu’il le mentionne si aisément, comme s’il parlait de la météo du jour, lui un inconnu, est presque choquant. Ou totalement ? Qu’importe.

Je secoue la tête et reprends la route. Et le reste de la conversation n’améliore pas mon état. Et bien évidemment, l’inquiétude revient au galop alors qu’il mentionne projet et Mère. Je sais bien ce qu’elle recherche, je sais bien que cela arrivera, et je sais que c’est elle et non Père qui s’en occupera. Mais… Pourtant… et je ne peux m’empêcher de le dévisager.
Et mon cœur cesse de battre alors qu’il se tourne vers moi et anticipe ma question.
Et bien que je me morigénais quelques instants plus tôt seulement de l’avoir étudier ainsi, me voilà à nouveau à l’arrêt en train de le regarder. Il s’en amuse. Je ne suis même pas certaine que ce soit la perspective d’un mariage avec moi qui l’amuse, mais uniquement le fait de voir ma réaction.
Je déglutis, et réponds malgré mon malaise d’une voix à peu près ferme. Un bon point pour moi.

« Le tas d’or ne viendra certainement pas de vous. Votre famille est bien plus renommée que la mienne. Je ne suis même pas certaine d’être… »  à la hauteur d’un mariage de cet acabit.
Je cligne des yeux et secoue la tête en reprenant. « Je n’aurais certes pas mon mot à dire, mais vous… vous pourriez avoir… mieux. Une famille plus importante je veux dire. Même si vous avez déjà été marié. Même si vous êtes » vieux « plus âgé… »
Je reprends lentement la route. « Je… » J’ai un léger sourire désabusé. « Je devrais quitter mon île quel que soit l’époux choisi et… soyons objectif, mon époux a de fortes chances d’être plus âgé que moi… peut-être pas autant que vous certes. »  J’esquisse un sourire involontaire, ou presque. C’est lui qui l’a mentionné, pas moi.
Je tourne la tête vers lui et ma mâchoire se crispe légèrement. « Etait-ce donc pour cela, votre remarque de tout à l’heure ? Concernant… moi… mon… enfin ma…  »

Et je rougis. Soit, je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même pour le coup. Quelle idée de poser cette question saugrenue.
Il a raison, y penser ne changera rien. Mais je n’arrive pas à me sortir ces phrases de la tête.
Nous arrivons à un nouvel embranchement, une fourche à trois dents pour le coup. Je fais quelques pas tout droit et effleure du bout des doigts des fleurs ma foi fort jolies. La plante doit faire ma taille et de multiples fleurs blanches tombent de ses branches.

« Savez-vous ce que c’est ? »  Me concentrer sur les plantes me semble une bonne idée. «  J’en ai vu d’autres dans les jardins. Ce sont des daturas. Ce sont des plantes hallucinogènes. Et mortelles à fortes doses… elles entraînent sécheresse et tachycardie en général… » Mais qu’importe les fleurs et les plantes, que veux-tu que cela lui fasse ? Je retire ma main des fleurs, les yeux toujours fixés dessus, et poursuis sans me tourner vers lui. « Alors, est-ce tout droit Messire Hightower ? »  Oui, il m’a dit de l’appeler Manfred. Mais j’avoue que là, tout de suite, j’aurais encore plus de mal qu’avant.



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Mar 3 Nov - 13:32

Mes paroles bousculent la jeune femme, je le vois immédiatement. Suis-je allé vite en besogne? Ah, l'amour courtois et tout ce que l'on peut dire à ce sujet... Fadaises. A la cour du Bief, le plus souvent, les femmes ont la langue infiniment mieux pendue que celle des hommes, vous pouvez me croire. Au delà de ça, il y a aussi le fait que je pensais peut être faire naître quelque collusion avec la jeune femme, mais je n'aurais pas pensé qu'elle puisse se montrer aussi peu réceptive. Au temps pour ma tentative de plaisanterie, totalement tombée à l'eau. Cela dit, je relie son manque d'humour avec le fait qu'elle devait justement dire la vérité en parlant de son manque d'expérience des hommes. Je lève les mains paumes ouvertes en signe d'apaisement, la prochaine fois je devrais me modérer un peu mieux que cela, vous pouvez me croire. Je ne quitte pas mon sourire; sa réaction ne m'amuse pas spécialement mais je reste poli et courtois, peu touché par les états d'âme d'une petite orageoise que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam.


| Veuillez pardonner mon langage peu châtié, ma demoiselle. Passer autant de temps en compagnie de marins ou de gardes a laissé sur moi quelques traces, j'en ai bien peur. Mais ce n'est pas une excuse, alors veuillez accepter les miennes. |


Je ne sais pas encore ce que je dois tirer comme conclusion de cette réaction de la part de la jeune femme. Impétueuse, sans doute. Assez conformiste, somme toute. Evitons de tirer un plan de conséquences un peu trop hâtif, ce qui ne pourrait finalement que me desservir. Finalement, je me retrouve dans une position somme toute assez mal aisée, si l'on en croit les apparences. Mais je ne manifeste aucune gêne. Ayana Torth n'est personne pour moi et il n'est pas certain qu'elle le soit un jour, et nous n'avons pas plus de public pour s'émouvoir de ma brusquerie. Je sens quoiqu'il en soit ma jeune compagne de plus en plus sur la défensive et il me semble maintenant incontournable qu'elle se montre sur cette même position au vu du sujet de conversation. La jeune femme est décontenancée, déboussolée. Elle ne comprend visiblement pas mon amusement, celui d'un homme plus âgé qui se rend compte du cadeau qu'on lui offre. Je réagis avec ma courtoisie habituelle.


| Ma remarque de tout à l'heure n'avait de valeur que celle que des aventuriers ou des soldats auraient pu lui donner. Pour le reste, vous avez raison. Je pourrais avoir sans aucun doute une femme de plus haute naissance, une Selmy dans votre pays, ou une Tarly, une Redwyne... Et vous-même pourriez-vous avoir un jeune chevalier fier et courageux, un homme passionné. Nous n'en sommes pas là, alors ne vous mettez pas trop bille en tête. |


Nous arrivons à un nouvel embranchement et je commence à craindre que les choses n'évoluent finalement dans un sens sur lequel je n'aurais que peu de contrôle. Je prends donc garde à mes mots, tout en relevant l'intérêt apparemment très fort que nourrit la jeune femme pour la beauté des jardins du Roi. Son monde doit être littéralement en train de basculer. Si elle a sans doute souvent rêvé de son futur promis et de sa vie à venir. Je n'en sais rien. Ma soeur était comme ça mais sa réussite était toute tracée, dès le moment où ses grands et beaux yeux se sont ouverts sur le monde. Je souris un peu plus encore quand la jeune femme me parle des plantes, soulevant quelques caractéristiques très intéressantes.


| Oui, je connais ces plantes. L'avantage, sans doute, d'avoir eu un panel de mestres pour mon éducation, avec des spécialités intéressantes pour certains, rébarbatives pour d'autres. |


Et aussi, ce qui peut aider, est de les avoir testées moi-même...


| Non, c'est à droite. Mais pour me faire pardonner de ma maladresse, je vous laisse me poser une dernière question, avant que je ne retourne voir le Roi et que je vous indique la sortie de ces futaies. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Lun 9 Nov - 16:27

Ai-je mal interprété ses paroles ? Non, elles étaient bien assez claires. Pourtant quelque chose m’échappe. Il a l’air presque surpris de mes paroles, même s’il ne se défait pas de son sourire aimable et poli. Alors qu’est-ce donc ? Je fronce légèrement les sourcils, et me mets à espérer que Mère n’apprenne pas que j’ai pu parler ainsi à Lord Hightower, quoiqu’il ait pu dire auparavant.
Je secoue la tête, avant de soupirer et d’acquiescer.

« Bien évidemment. » Je souris, bien que toujours un peu contrariée et vexée. « Et j’ai l’impression d’avoir réagi excessivement ou… je m’en excuse également. » Mon sourire s’agrandit légèrement. « Nous sommes quittes. »

Quittes si l’on veut. Il a discuté avec Mère. De mon avenir. D’un possible mariage. Avec lui. Certes ce n’est qu’une éventualité. Mais c’est déjà beaucoup trop. Non pas qu’il soit réellement plus désagréable qu’un autre à regarder… si on omet son nez… mais il est vieux. Il a déjà été marié ce qui peut expliquer que….
Et puis non ! Je n’ai jamais exigé quoique ce soit… Enfin, à ce sujet… Je ne me suis jamais fait trop d’illusions, je n’ai jamais imaginé avoir un mariage avec un jeune homme dont je serais amoureuse… Ou presque jamais… Ou jamais vraiment sérieusement du moins…
Pourtant… L’entendre de sa bouche change tout. Qu’il en parle si aisément. Alors que cela me terrifie. Est-ce parce qu’il a déjà été marié ? Parce que c’est un homme ? Parce qu’il se fiche totalement de savoir qui sera son épouse ? Alors que moi… J’ai tellement peur.

« Vous pourriez sans aucun doute ? Pourquoi n’engagez-vous pas de discussion avec eux ? Pourquoi parlementer avec une petite famille comme la nôtre ? » Je rougis jusqu’à la racine de mes cheveux quand je me rends compte que j’ai posé ces questions à haute voix. « Pardonnez-moi. Encore une fois je devrais réfléchir avant de parler. »

Je m’arrête et le dévisage en haussant les sourcils.
« N’êtes-vous pas passionné Manfred ? Par quelque chose ? N’avez-vous pas des projets, des envies, des désirs, des souhaits ?» Je cesse de parler en me rendant compte de la stupidité de mes paroles. S’il te dit non, tu auras l’air finaud… Et puis, qu’est-ce que cela peut te faire ? Et en quoi cela te concerne-t-il ?
« Je veux dire… Vous n’avez pas l’air aussi terne ou ennuyeux que beaucoup de… »
Me rendant compte que je m’enfonce à nouveau, je me mords la lèvre et détourne les yeux.
Deux fois en si peu de temps, c’est un record, même pour moi. Espérons qu’il mette cela sur le compte de mon angoisse à ce sujet. Ce qui est somme toute le cas. J’ouvre à nouveau la bouche et me force à y mettre une touche d’enthousiasme… ou de sarcasmes…

« Quant à mon jeune chevalier fier et courageux… Je sais que je n’aurais pas le choix et que mon futur époux ne sera sans doute pas ainsi. Je me le répète assez souvent pour m’en convaincre. J’aimerais beaucoup y croire. Seulement, je ne suis pas si niaise. Malheureusement. »

J’esquisse un sourire moqueur. Avant de me sauver à la rencontre d’une plante. Oui, sur le moment, ça me parait moins risqué de côtoyer du datura que de continuer à me ridiculiser de la sorte.
Je me tourne enfin vers lui alors qu’il me répond.

« Et qu’est-ce qui était si rébarbatif à vos yeux ? » Mon cœur bat encore un peu trop vite, j’essaie de le faire ralentir. « J’ai toujours aimé l’étude de la flore. Les plantes ont des caractéristiques insoupçonnées et surprenantes. C’est la seule chose que j’ai toujours aimé apprendre. Je les dessinais et connaissais leurs particularités en étant petite, alors que je suis incapable encore aujourd’hui de reconnaître bon nombre de blasons et de noms… Entre autre… »

Je lui rends son sourire, un peu plus sincère, maintenant que j’ai réussi à me reprendre un peu. Je fais un pas vers la droite, reprenant le chemin lentement.

« Une dernière question donc. C’est aimable à vous. »

J’inspire, avant de m’arrêter et de me retourner à nouveau vers lui. Je ne sais pas. Me marier me paraissait si lointain il n’y a de cela quelques minutes à peine.  Ce n’est guère surprenant pourtant. Père et Mère en ont déjà discutés… ou se sont déjà disputés à ce sujet du moins. Je suis effrayée. Effrayée de devoir les quitter, de devoir me séparer de ce que j’ai toujours connu. Effrayée de me retrouver face à un homme que je ne connaitrais pas et n’aimerais sans doute pas. Effrayée par tout ce que cela implique.
Mais là, nous ne faisons que discuter n’est-ce pas ? Et puis, comme il l’a dit lui-même, il a bien des familles plus importantes que la nôtre, il y a donc peu de chance…

Pour autant, les seules questions qui me viennent le concernent encore. J’inspire profondément alors que mon cœur tambourine dans ma poitrine. Je sais. Ce ne sont pas des choses qui se demandent, ce ne sont pas des sujets de conversation. Mais…

« Et vous, que voulez-vous ? Souhaitez-vous réellement vous remarier ?
Et pourquoi écouter Mère si vous n'êtes pas intéressé ? »

Je le fixe. Je me force pour ne pas me détourner, même si je sais que je ne pourrais point en réalité.
« Maintenant que vous m’avez rencontré, vous ne devez pas… Je ne suis pas… » J’esquisse un sourire, mi-figue mi-raisin. « Je ne suis pas vraiment aussi bien que… Vous l’avez dit, vous pouvez avoir bien mieux comme alliance… et comme épouse… »
Et au final si, je peux me détourner. « Vous devez me trouver bien naïve et ridicule. »
Je souris et secoue la tête. « Pardonnez-moi de vous avoir importuné Manfred… Messire… »



Elle est là cette petite voix qui ne chante que pour moi
Tout comme le vent chante et enchante l'océan
Toi qui sème la paix dans mon cœur, tu me rappelles
Ce que je sais, je reviendrai

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 317
Membre du mois : 4
Célébrité : Emma Watson
Maison : Torth
Caractère : Etourdie - Sensible - Mutine - Audacieuse - Ingénue - Prévenante - Capricieuse - Intuitive – Rancunière - Attentive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   Ven 13 Nov - 17:37

La situation n'était plus aussi amusante et il était plus que temps maintenant, de retrouver la place qui était la mienne. J'avais assez repris mes esprits dans ces jardins qui, on ne pouvait le nier, se montraient infiniment plus apaisants que les hommes. Ce n'était en rien quelque chose qui m'étonne, bien sûr, mais c'était toujours assez revigorant de passer quelques temps au milieu de ces grands massifs de fleurs. Je n'aimais pas spécialement la nature. J'aimais chasser, comme l'essentiel de la noblesse du Bief, mais surtout je savais très bien quand je devais prendre un peu mes distances avec le monde urbain qui était le mien. Parler avec la jeune femme, même pour ce résultat, m'avait permis aussi de souffler, de me poser pour mieux réfléchir, pour mieux anticiper. Ce n'était pas forcément quelque chose dont j'avais besoin en temps normal mais quand je pouvais en disposer, je ne crachais pas du tout dessus. Je me rends compte que je passais de plus en plus de temps à courir partout. Parfois, marcher et se promener faisait donc beaucoup de bien. Je souris devant l'embarras de la jeune femme, pas de manière ironique ni moqueuse, mais amusé malgré tout. Les efforts qu'elle déployait pour rester la plus digne possible alors que je m'étais comporté en goujat, bien trop flatteur pour rester bienséant.


| Assurémment non, damoiselle de l'Orage, nous ne le sommes pas. Il n'en reste pas moins que vous êtes bien aimable avec le rustre que j'ai été à votre encontre. C'est, j'en suis certain, la plus belle preuve de la tolérance et du savoir-vivre de nos voisins orageois. |


Bon, échange et duel d'amabilités, c'est terminé l'échange est clos. Passons à autre chose et avançons. Je ne sais guère pour le reste à quel point l'idée de se marier avec moi doit peu emballer la jeune femme. Elle ne doit pas être habituée à être encore l'objet de tractations maritales. Cela lui viendra sans doute plus tôt qu'on ne le croit, alors que l'on se trouve être dans une période où très rapidement, toutes les familles ayant des mâles à unir se jetteront sur les jouvencelles bien nées pour nouer des alliances tandis que les familles des dites jouvencelles se hâteront pour trouver les meilleurs partis et surtout, les meilleurs héritages, avant que la terrible guerre à venir ne prélève son tribut parmis les gens bien nés. Je sais qu'elle ne peut pas être ravie. Ce n'est en rien une surprise. Je sais que ma soeur était la personne à marier de la famille, c'est indéniable. Elle a toujours eu ce qu'il fallait, quand il le fallait. Moi eh bien... J'ai eu on va dire quelques accidents de parcours. Je souris une fois de plus quand elle se dévalorise elle-même, confondant sa famille avec la fange de Westeros.


| Je suis malgré mon âge, moi aussi tributaire de la décision finale du Lord de la maison. Et Torth n'est pas sans intérêt, croyez-moi. Votre mère a su mettre certains avantages en exergue, et vous a également terriblement vantée. Je dois dire que je ne suis pas déçu, elle était même en dessous de la vérité. Mais notre valeur à chacun est également définie par celle de nos royaumes, autant que celle de nos propres terres. Il serait mal avisé de se jeter dans un mariage aussi rapide, sans se donner le choix ni le temps de réfléchir. |


Je méditais un instant ses paroles, alors qu'elle souhaitait une dernière fois procéder à une percée... Pour mieux me connaître. Je me rends compte qu'elle a plus de jugeote qu'on le dirait, de prime abord. Et elle est aussi moins timide qu'il n'y paraît.


| Je suis passionné de science, voyez-vous. Là où mon père me préfère juché sur un navire à chercher querelle aux pirates et autres corsaires, je préfère les livres et le laboratoire des mestres. Mais mes passions sont, je le crains, moins grand public que celles des autres, plus inaccessibles sans doute. |


J'ai un pâle et poli sourire d'excuses aux paroles d'Ayana lorsqu'elle évoque son futur mari. Elle a raison de se méfier. Les chances pour qu'elle épouse un jeune chevalier sont assez faibles, maintenant qu'ils partent tous en guerre dans nombre de contrées. Cependant, on ne sait jamais vraiment ce qu'il va se passer. Moi-même, il serait bien faux de présumer que je puisse trouver quoi que ce soit à redire à mon célibat; je suis ma foi fort content de ma position présente. Je saisissais la balle au bond.


| J'étais moi-même plus homme de science que jeune chevalier pourchassant des dragons, soyez-en sûre. J'ai toujours eu une affection toute particulière pour les monstres et le rebut. Mais, si vous me permettez cet humour noir, vous n'aurez d'ici quelques années plus à connaître tant de blasons que cela, avec la guerre qui passe. |


Je ne pouvais pas m'empêcher de faire de l'esprit. Je la laisse donc me poser sa question, la dernière. Fatidique, elle tombe, attendue.


| Vous êtes d'une gentillesse prouvée, d'une timidité rafraîchissante et d'une culture certaine. Vous êtes belle à se damner, je vous l'ai dit maintes fois. Sans doute êtes-vous fécondes et n'ayant pas de frère, je me dois d'avoir des fils pour perpétuer la lignée. L'illustre ligne de sang de mes aïeux. vous n'êtes pas pire candidate que d'autres et vous êtes sans aucun doute meilleure que bien d'autres. Je considère donc ce mariage comme possible, même si je me garde le temps de la réflexion... Ainsi que mon père bien sûr. |


Je m'avance vers elle, un peu plus près que la bienséance ne le voudrait et prends sa main, pour déposer un baiser poli sur son revers.


| Bonne fin de journée, demoiselle de l'Orage. Je gage que nous retrouverons à nous parler... |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 347
Membre du mois : 8
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Belle et la Bête [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: