AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Where is my mind ? [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Sam 29 Aoû 2015 - 21:06

Le retour de Goeville s'était déroulé tranquillement, lentement. Peut être même un peu trop à mon goût, mais passons. Il n'y avait eu aucun réel incident notable, et c'était le principal. Les troubles n'allaient pas manquer dans les mois à venir, j'en étais certaine. Avec l'Ouest, l'Orage, ou Dorne, malgré les efforts qui avaient paraît il été faits. Au vu du caractère de ceux là, l'affrontement ne serait jamais loin. Et je pouvais leur dire merci, d'un autre côté... C'était dans les montagnes rouges que mon époux avait reçu sa blessure qui lui fut finalement mortelle. Des morts, il y en aura sûrement beaucoup d'autres, également, ce n'est qu'une question de temps. En attendant, j'ai profité. Tenté de ne pas m'ennuyer. Lord Rowan, mon beau frère, reste un peu plus vivable que son cadet et je ne plains pas sa femme. Peut être m'en veut il de me montrer si peu affligée de la mort de son frère, mais je n'en n'ai cure. Je fais ce qu'il faut pour que le monde me pense en deuil. Lui ne m'importe pas. Il n'est pas là pour me dicter ma conduite, et j'en ai plus que profité à Goeville et sur le chemin du retour.

Pas de nouvelles de mon père, ni de mes sœurs. Je vais finir par leur envoyer un corbeau moi même si cela continue, et tant pis s'il tombe entre les mains de mon cher et tendre géniteur. Le vieux doit sûrement être à moitié impotent à son âge et ne m'effraie plus que par de vagues souvenirs d'enfance. Cette jeune fille que j'étais n'a plus grand chose à voir avec la femme que je suis, aujourd'hui. Je me sens pousser des ailes, c'est étrange. Et bon. Je me suis rendue dans le Val, nous sommes passé par Boisdoré quelques jours et repartis pour Hautjardin. Je respire, je vois du pays. C'est si bon, après tout ce temps renfermée, craintive de la moindre petite chose. Il y aura toujours moins de monde qu'à Goeville, et je ne cesse de me dire sur le chemin qu'il sera plus aisé d'y retrouver Milha discrètement. Et de prendre vraiment connaissance de la situation avec les dorniens.   L'oisiveté dont j'ai pu faire preuve dans le Val ne va qu'un temps ; il y a aussi des choses sérieuses qui attirent mon intérêt.

Nous sommes arrivés hier, en début de soirée. La capitale était en effervescence, son état habituel pour une telle ville, je suppose. Rien de notable, non plus, depuis notre arrivée. J'ai entretenu la conversation avec quelques divers nobles dont je ne saurai faire la liste complète des noms, et, fatiguée par le trajet, je me suis couchée tôt. Pour me réveiller relativement tard. Décidément...Je finis par sortir avec le reste de ma belle famille, pour aller manger. Peut être serais-je bien ici. Sûrement. Mieux qu'à Boisdoré ou Corcolline. Nous verrons bien. Je les abandonne assez rapidement, quelques minutes seulement après m'être sustenté et reprends le chemin de ma chambre. Les couloirs sont relativement vide, et je marche un bon moment. Je marche encore. Puis de manière plus hésitante. Avant de finalement bien me rendre compte que je n'ai aucune idée de l'endroit où je me trouve. Je soupire. Trop rêveuse, sûrement... Ca commence bien... Je m'apprête à rebrousser chemin, mais un bruit me fait rapidement m'immobiliser. Un bruit de pas.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Mer 2 Sep 2015 - 15:13

Il a fallu un moment pour revenir dans le Bief. D'abord, profiter de ma sœur et de mon beau-frère l'espace d'une ou deux soirées, présenter mes salutations au Roi du Bief, rencontrer tout ce que le Val avait à offrir comme noblesse digne de m'être présentée. Puis il avait déjà fallu emprunter la route du retour. Ca n'avait rien eu d'enthousiasmant, de reprendre si vite la mer alors que je n'en avais pas vraiment fini avec les buts de ma venue à Goeville. Quoiqu'il en soit, je m'étais au moins vu affecter à une nouvelle mission qui, si elle ne me passionnait pas me tenait occupé. Il avait fallu pour cela que je rencontre les Torth et plusieurs autres familles de l'Orage. Rien de particulièrement palpitant mais pour le coup cela n'avait pas été inintéressant, loin de là. Ensuite, une fois que ma mission dans la région d'Accalmie s'était terminée, j'avais pu reprendre la route. Une route interminable à travers les routes et chemins de terre de l'est du Bief, bien loin du luxe et des infrastructures du sud. Cette partie là du voyage s'était avérée épuisante et plus encore, horriblement ennuyeuse. Je repassais bien sûr par Hautjardin avant de rentrer chez moi, puisque j'avais été invité par le Roi mon beau-frère aux festivités en faveur de ces chiens galeux de Dorne et de ces impétueux de l'Orage. J'arrive au palais après ce long voyage, fourbu et fatigué.


Repoussant depuis bien trop longtemps mes démons, je finis par y céder dans un des bouges les plus mal famés de la cité. J'y demande une chambre « spéciale », avec des hôtesses qui le sont tout autant. J'y inflige souffrances et plaisirs en égales mesures, prêt à jouir de chaque rire, de chaque gémissement, de chaque hurlement. Je prends un bain finalement, pour me rincer des humeurs corporelles diverses qui souillent mon corps après une nuit et une journée à m'adonner à mes penchants. Quand je sors finalement et retrouve le chemin du palais, je me sens fébrile, un peu malade. L'endroit n'était pas bien isolé, le feu trop vif. J'ai peut être pris un peu froid. Au hasard du château royal, prêt à retrouver les quartiers réservés à la famille de la Reine, je tombe sur une silhouette qui me fige de stupeur. Une seconde, je crois être encore le jouet de narcotiques et spiritueux ingurgités. Mais non. C'est sa sœur, pas le fantôme de ma femme. Alyssa. Elle a l'air un peu perdue dans ce dédale. Je me sens fatigué et fièvreux, encore fébrile du terrible plaisir ressenti pendant les heures précédentes. Je m'approche finalement, un mince sourire aux lèvres.



| Dame Alyssa, seriez-vous perdue ? Je comptais aller présenter mes respects au Lord votre père et à votre mère un peu plus tard mais vous me voyez ravi de vous avoir croisée ici. Comment vous portez vous? |


J'essayais d'être poli, aimable même, alors que la famille de ma femme m'avait toujours vaguement suspecté d'être responsable de la mort de celle ci.




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Jeu 3 Sep 2015 - 18:56

L'était dans lequel je suis est assez particulier, et difficilement descriptible finalement. Fatiguée du voyage et de l'agitation de ces dernières semaines, malgré la nuit reposante que j'avais passée. Je restais quoi qu'il en soit heureuse d'être là où j'étais, bien mieux qu'il y a à peine quelques mois. Une compagnie autre que celle des Rowan serait préférable, mais je ne veux pas non plus demander la lune... Chaque chose en son temps. Je me rendais aussi peu à peu compte que je ne savais finalement pas bien où j'allais. Dans ces couloirs, certes, mais dans mon existence en général. Cette liberté dont je jouissais était si nouvelle, et je m'étais jetée corps et âme dedans, sans réellement me poser de questions... Tant pis. Dans cette incertitude et ce vague dans lequel je me trouvais, je n'essayais guère de réfléchir. IL fallait déjà que je voie ma sœur ainée, rien que pour le temps perdu. Et parce que nous aurions sûrement de quoi converser utilement. Mon père, aussi, je me doutais que je ne pourrais lui échapper bien longtemps... Surtout alors que tout ce que le royaume comptait de figures nobles se réunissait. J'espérais quoi qu'il en soit que pour le moment, il avait affaire plus urgente à régler que son avant dernière fille. Chercher à lui échapper ne servirait à rien. Ressasser tout cela non plus, d'ailleurs.

Ma rêverie est sûrement la cause pour laquelle je me retrouve dans un dédale qu'il ne me semble pas reconnaître. Je pense avoir assez bonne mémoire, et pouvoir me souvenir du trajet, bien que ne l'ayant emprunté qu'une ou deux fois... Mes appartements sont juxtaposés à ceux de mon beau frère, que je viens d'abandonner avec femme et enfants. Leur compagnie reste bien plus agréable que celle de mon époux, bien que notre entente n'est pas non plus au plus beau fixe. Je n'avais simplement pas vraiment envie de.. trainer. M'enfermer seule m'ennuierait en deux secondes, je le sais d'avance, mais j'ai besoin de bouger. Cela paraît bête, mais c'est ainsi. Le bruit de pas régulier claquant au milieu du silence parfait m'avertit cependant bien vite que je ne suis plus seule, et que je ne regagnerai pas mes appartements aussi aisément. Je guette de loin la silhouette qui se découpe finalement, m'attendant presque au pire. Je ne suis sûre de l'identité de l'homme qu'alors que j'entends sa voix, et qu'il m'appelle par mon prénom. Bien sûr... J'en étais presque venue à oublier son existence, et pourtant, les sept savent combien j'ai pensé à lui de manière bien négative, en recevant la nouvelle de la mort de ma sœur. Poli, courtois. Une profonde envie, sûrement bien excessive, de mettre fin à ses jours dans d'atroces souffrances vit au fond de moi, mais je n'en montre rien. Quelle... bonne surprise. Au moins ce n'est pas mon père, me dis-je en moi même, avant de lui adresse un sourire purement poli.

« Vous me voyez agréablement surprise de vous croiser ici... Je me suis en effet quelque peu égarée dans mes pensées, mais ce n'est rien, ne vous en faites pas pour cela. »

Oui, même en restant confinée des années dans un château, je reste une grande fille. Me parler de mes parents... Merveilleuse idée. Il ferait mieux, oui. Mieux vaut se montrer courtois avec ceux dont on a une responsabilité dans la mort de la fille. D'une manière ou d'une autre. Mais je n'avais jamais réussi à lui trouver quoi que ce soit d'appréciable, et quelques sombres rumeurs couraient parfois sur lui.

« Je n'ai encore pu revoir mon père Lord Tarly depuis la mort de mon époux, mais je comptais m'y rendre également. Outre cela, je me porte relativement bien, oui, je vous remercie. Je m'habitue au veuvage. »

N'est-ce pas ?

« Et vous donc ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Mar 8 Sep 2015 - 21:43

La voir làn, cette beauté blonde de haute taille, me rappelle bien des souvenirs. Pas forcément liés à elle directement ; mais à ma première femme que j'ai déjà perdue il y a plusieurs années de fortes fièvres alors que nous cherchions à concevoir une descendance. Je me rappelais de tout, dans ses moindres détails. De son initiation à ma science, sa révulsion en premier lieu, qui s'était peu à peu muée en désir pervers et malhabile. J'avais apprécié corrompre son âme, l'avilir comme la mienne et par la suite, nous nous étions adonnés à nos propres petits jeux. Finalement, il était presque heureux qu'elle ai fini par disparaître, ma douce et terrible épouse, car nous n'aurions pas traîné à nous trimballer cette réputation de vampires. C'était ainsi. Dommage, qu'elle fut passée de vie à trépas. J'avais dû me retenir pendant des jours de l'ouvrir pour voir comment cela marchait à l'intérieur, pour voir comment la mort l'avait affectée. Mais pour elle, je ne l'avais pas fait. On n'aurait pu parler d'amour, mais il y avait eu, une fois que nous avions passé les premières difficultés, une affection réelle, un lien qui s'était tissé. Mon monstre était le reflet du sien, après tout. En repensant à tout ceci et en compagnie de lady Rowan, qui ressemblait tant à sa sœur disparue, j'avais désormais le désir de jouer avec elle comme je jouais autrefois avec son double depuis longtemps disparu. La beauté quoi qu'il en soit, se désincarne au travers d'un sourire flétri malgré ses efforts pour le cacher.


| Oh, je suis ravi de vous voir transportée d'enthousiasme à l'idée de me revoir, ma chère belle-soeur. Loin de moi l'idée, quoiqu'il en soit, de vous laisser ainsi errer dans ce qu'il paraît être de bien sombres pensées. |


Je me moque gentiment et c'est de bonne guerre, mais je suis aussi assez sincère dans l'idée où je ne peux pas la laisser là comme ça, dans ce qui paraît être une certaine forme de dénuement contre lequel je peux remédier, c'est du moins ce que m'inspirent nos règles et notre culture. Je lui tendais mon bras.


| J'ai peur que pour ma part, j'y sois assez habitué, malheureusement. Peut être pourrions nous aller le voir en ce cas, il sera heureux de revoir l'un de ses « fils » en même temps que sa fille... Ne pensez-vous pas? |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Sam 12 Sep 2015 - 20:06

Mon beau frère... A sa vue, inévitablement, ces vieilles pensées ressurgissent. Mes sœurs, cela fait bien des années que je ne les ai revues en chair et en os, et une que je ne reverrai plus jamais. Quelques lettres échangées, rares, espacés de plusieurs mois le plus souvent. A qui la faute ? Je n'étais ici dans le but de remettre au goût du jour d'anciennes rancoeurs toujours restées enfouies, mais je ne pouvais m'empêcher de les écouter tout de même, ne serait-ce que d'une oreille. Dire que Manfred Hightower m'avait volé ma sœur serait sûrement infondé et exagéré, mais il n'empêchait que c'était avec lui qu'elle était restée, lui qui l'avait vue jusqu'au bout, mourir. Je ne savais ce que pouvaient penser exactement mon Père ou Milha de lui et de sa famille, mais pour ma sœur, il était clair qu'elle ne devait pas plus que moi le porter dans son cœur. Quant à ce qu'elle savait, aux nouvelles qu'elle avait pu avoir directement de l'épouse Hightower. Concernant Père, il ferait sûrement beaucoup pour conserver de bonnes relations avec sa belle famille. Ce qui était totalement compréhensible. J'étais blocquée dans mes suppositions, surprise en pleine errance, en pleine position de faiblesse. Je ne savais ce qu'il avait pu partager avec ma sœur. Il la connaissait plus que moi, finalement, et c'était sûrement ce constat par dessus tout qui me déplaisait. Moi aussi, j'avais changé, en particulier depuis la mort de mon époux. Je n'avais strictement rien partagé avec lui. Il m'avait simplement appris à haïr en cachette, et à me délecter de la mort. Quoi qu'il en soit, le degré de sincérité de mon sourire ne devait guère lui avoir échappé... Transportée d'enthousiasme, c'est parfaitement cela. Je fais mine de ne pas relever. Inutile de rentrer là dedans dès maintenant.

« Votre sollicitude me touche, mon cher beau-frère. Depuis tout ce temps où nous ne nous sommes plus vus... Il n'est nullement dans mon intention de rejeter votre bonne compagnie. »

Peut être valait il mieux cela, en effet, que je me perde définitivement dans les sombres pensées sur lesquelles il ne devait guère se leurrer. Je pris le bras qu'il me tendait, naturellement, avec toutefois une certaine retenue que je gardais bien de manifester. Je me sentais déjà presque désarmée, et ce n'était guère bon signe. Il était étrange de me retrouver dans cette situation, au bras de celui qui avait vécu avec ma propre sœur.

« Oh, mais certainement. Il devrait être heureux de voir que nos deux familles entretiennent toujours des liens cordiaux. L'avez vous revu, récemment ? J'avoue qu'outre ne pas avoir repris contact avec lui, je n'ai tout simplement plus vraiment pris de ses nouvelles depuis quelques temps. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Ven 18 Sep 2015 - 18:46

Se rendre sur place, voir comment les choses évoluent. Mine de rien, je ne pouvais pas laisser trop longtemps de côté nos liens avec les Tarly et les Rowan. Ma chère épouse n'avait pas vécu assez longtemps pour me donner descendance, et surtout pour une alliance plus ferme entre sa famille et la mienne. L'occasion était passée, aujourd'hui il ne restait plus que des cendres, ou un fœtus mort-né, de cette alliance. Peut-être aurais je bientôt à nouveau l'occasion de resserer des liens. Je savais après tout qu'Alyssa Rowan était elle aussi veuve de son époux, j'avais été moi-même me présenter pour porter les condoléances de ma famille à la sienne. Il n'en restait pas moins que je me retrouvais en grande difficulté de ce côté-là. A l'émergence d'un contre-pouvoir Hightower depuis le mariage de ma sœur et du roi, Villevieille montait. Mais isolée, notre maison ne pourrait pas grand chose. Je me demandais si mon père ne nourrissait pas en secret le désir de me remarier avec la Rowan. Après tout, cette alliance-là aussi avait avorté et la famille Tarly avait le don pour ne pas réussir à conclure sur le long terme ses ambitions les plus importantes. Malgré ces impératifs politiques, je ne pouvais pourtant pas m'empêcher de taquiner doucement mon ex belle-soeur ; elle était fougueuse comme tous les Tarly, mais à la manière calme et retenue des femmes du Bief. Caractère fort, mais qui ne s'exprimait jamais que dans une bonne dose de subtilité. Je comprenais bien ce qu'il y avait sous le poids de ses mots. Je souris donc encore plus largement à ses paroles, qui m'invitent un peu plus à l'outrecuidance raffinée en vogue dans les salons aristocrates du Bief.


| Ah, vous m'en voyez rassuré, mon amie. J'espère conserver toujours de bons termes avec vous et votre famille. Après tout, j'en ai fait partie et quelque part, c'est toujours un peu le cas, n'est-ce pas ? |


Même si elle est un peu raide, la jeune femme prend le bras que je lui offre et mon sourire se fait plus poli. Elle entre si habilement dans mon jeu que s'en est amusant et vivifiant. Je hoche la tête à ses paroles sur son père, que je n'avais jamais beaucoup aimé car je savais qu'il visait ma Cité, ses ressources et ses richesses, tout en nourrissant bien peu de considération à mon égard. J'imaginais assez aisément qu'à sa place j'aurais le même comportement, mais ce n'était absolument pas assurant pour autant.


| Non, je l'ai manqué à Goeville. Notre navire avait pris beaucoup de retard en contournant Dorne et ses hauts-fonds sablonneux, qui nous ont simplement permis d'assister à la fin des festivités. A peine ai-je eu le temps de saluer la Reine ma sœur que je devais déjà repartir pour l'orage. Et vous-même ? Votre beauté a-t-elle charmé le Val d'Arryn et son abrupt relief? |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Dim 20 Sep 2015 - 11:59

Je me forçais à me détendre, à me comporter plus... normalement. Il m'avait surprise à un instant où je ne m'attendais pas à l'être, et encore moins par lui. Tant pis. Je n'ai rien pour m'éclipser ou pour lui échapper. Et quoi qu'il en soit, m'enfermer avec la famille de mon défunt époux ne m'amènerait à rien. Sa famille était liée à la nôtre, même de manière plus symbolique qu'autre chose. Ma sœur était morte, cette alliance ne valait plus beaucoup. Elle avait existé, quoi qu'il en soit, et elle me concernait. Je ne pourrai rester repliée sur moi même jusqu'à ma mort. Ce n'était pas ce que je désirais, au fond. Je ne pouvais m'empêcher de penser à ma sœur ainsi, marchant à son bras... Morte, à jamais, et depuis tant de temps déjà. Cela n'avait dû que très peu émouvoir mon père, lui qui avait toujours eu si grande considération pour sa progéniture féminine... N'empêche que son alliance avec les Hightower avait tout d'un coup perdu en consistance, ce qui avait dû beaucoup plus l'importer et beaucoup moins lui plaire. Qui sait ce qu'il projetait... Je préférais ne pas trop y songer pour le moment. Cela ne le dérangerait pas de me laisser finir mes jours, veuve, auprès des Rowan, mais il serait plus intéressant pour lui de me donner un nouvel époux. Ce à quoi il serait dur de m'opposer. Je le saurai bien assez tôt, si c'est le cas. Pour le moment, je n'avais guère envie de m'occuper l'esprit avec des idées aussi peu agréables. Je me prenais presque à apprécier notre petit jeu, bien que lui ne m'inspirait pas la moindre pointe de sympathie. Mais on m'avait appris à sourire depuis toute petite, mais devant un homme aussi repoussant que mon père. Si la surprise m'avait quelque peu pris de cours, je n'avais aucune envie de lui montrer ma haine trop ouvertement. Il se doutait bien qu'elle existait, quoi qu'il en soit. Aucun de nous n'étions dupes. J'esquisse un sourire, alors qu'il parle de famille. Que ne vais-je pas m'obliger à dire...

« Bien sûr, je n'en doute pas. Après tout, c'est à vos côtés que ma chère sœur a passé ses derniers mois, et nous partageons tous son souvenir. »

Ma petite sœur... j'étais la plus jeune, désormais. Je pris son bras, tentant de m'y détendre. J'en ris presque, intérieurement. La famille, quel sujet passionnant, et qui pourtant était au centre de tant d'affaires... Je me remémore un instant Goeville et le Val, dont je n'avais pu réellement découvrir l'intérieur des terres, arrivant par bateau. Tant mieux, d'ailleurs, les reliefs neigeux ne m'attiraient que très peu. J'étais habituée depuis toute petite aux larges champs et au soleil bieffois ; le reste m'était encore assez étranger.

« Oh, je vois. Il est dommage que vous n'ayez pu avoir qu'un aperçu de la fin, ces festivités étaient tout simplement admirables. Quant au reste, j'avoue que les pics enneigés ne m'attirent que peu... Et il semble difficile de rivaliser avec la reine des lieux, d'après ce que l'on en dit. Mais j'ai bien profité, j'en garde un agréable souvenir. Mais je suppose que les festivités ici même seront tout aussi plaisantes, n'est-ce pas ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Mer 23 Sep 2015 - 19:59

J'essayais toujours de pousser ma belle-soeur à la faute, comme si c'était un jeu à celui qui serait le plus parfait, le plus indemne. C'était la titiller quelque peu innocemment mais il y avait pourtant des choses qui touchaient à l'ordre de l'émotion, alors que nous nous connaissions depuis pas mal d'années maintenant. Sans jamais avoir été proches, notez, mais il n'en restait pas moins que ma belle-soeur avait jadis été relativement proche de mon épouse, et que cela ne pouvait pas nous servir que de nier les liens qui pouvaient exister entre nous. Ils faisaient partie de cet écheveaux du destin, tissé pour nous par les Sept bien avant notre naissance. C'était un fait assez indéniable, qui plus est, que de dire que ce genre de ramifications entre les grandes familles de Westeros était à la base de notre système social. Ce ne serait pas se leurrer de considérer tout cela comme le plus beau piège mais aussi le plus beau avantage de notre grande nation ; s'articuler sur une multitude de liens complexes qui dépassaient ceux de la simple affiliation de naissance à un ordre, à une caste.


| Quel beau et tendre souvenir, par ailleurs. Je regrette beaucoup sa disparition, croyez-moi. Ma ville n'est certes plus la même depuis son trépas. |


La jeune femme me dit qu'elle comprend ma situation. Il faut dire qu'un voyage maritime est infiniment plus sujet à la variable aléatoire du fait de la météo, des pirates, des éventuelles créatures marines et de tous les aléas de la navigation, des aléas que ne connaitraient jamais les chevaux tirant un convoi, vous pouvez me croire, même si cela ne voulait pas pour autant signifier qu'il n'y avait aucune chance qu'il y ait des voyages terrestres sûrs à cent pour cent. Je souris à la bonne rebuffade que m'oppose mon ex-belle-soeur.


| Ah, vous m'en voyez jaloux. Je n'ai finalement connu que le banquet alors qu'on m'a parlé des joutes, des mêlées, du conclave et de l'effervescence d'une ville qui, pour la première fois de l'histoire, reçoit autant de délégations étrangères en son sein. Quant au reste, il est vrai que l'on dit de la Reine Sharra Arryn qu'il n'existe pas de plus belle femme en tout Westeros, mais vous vous défendez, ma chère sœur. |


Je méditais un instant sur ses paroles à propos des autres festivités ayant bientôt lieu dans notre propre capitale.


| Oui, vous devez avoir raison. Le Roi a compris qu'il lui serait infiniment moins dispendieux de couvrir de gloire et de richesse nos hôtes que d'armer ses troupes pour combattre les troubles. Subjuguer plutôt que détruire. Calcul intéressant. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Mer 30 Sep 2015 - 18:17

Il voulait jouer, et bien je jouais. Avec peut être plus de plaisir que ce que j'aurai pu me l'imaginer, peut être même. Mon ex beau frère savait parfaitement quels étaient mes sentiments à son égard, il n'était nullement nécessaire de les lui rappeler. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de placer des petites piques dès que je le pouvais. Nous avions pourtant tous deux comme intérêt commun de conserver de bonnes relations entre nos familles, ce qui dépassait de loin l'animosité sensible que je pouvais nourrir pour lui. Cela était bien au dessus de ma petite personne à la vie monotone ces dernières années ; il n'en restait pas moins qu'il avait épousé ma sœur, et que de fait, nos familles s'en trouvaient liées. C'était à la fois ce qui motivait ma haine, et ce qui m'empêchait fermement de l'exprimer trop ouvertement. Mais son souvenir si lointain était bien trop cuisant. Je n'avais aucune idée de ce qu'il avait pu lui faire vivre et ne voulais en aucun cas le savoir, mais j'étais persuadé que cela avait été loin d'être plaisant pour elle. Affirmation totalement infondée, lorsque l'on y regarde de près, certes, mais je ne m'en déferais pas pour autant. Et je savais ne pas être la seule à penser ainsi. Tant pis. Les Hightower étaient une maison puissante, pour ne pas dire l'une des plus puissantes, et il en serait bientôt à la tête. Le mariage était tombé à l'eau. IL n'en restait qu'un souvenir. Un souvenir, ce n'est rien. Ca ne vaut rien. Ca se balaie d'un coup de main. Mais dans mon esprit, il reste. J'en éclaterai presque de rire, alors qu'il tente de me convaincre qu'elle lui manque. Je lui rends pourtant un sourire poli, le plus normal du monde.

« Je ne peux que partager votre sentiment. Je ne l'avais que peu revue, depuis votre mariage, et apprendre son décès m'a causé énormément de peine. »

Peine, bel euphémisme. Je ne me pencherais pas à nouveau sur ce moment ci, mais c'était comme un poids supplémentaire qu'on ajoutait à la charge que je portais chaque jour. Et ce poids là, rien ne pourra m'en libérer. Elle est morte, point.

Nous changeons cependant bien vite de sujet, et je chasse ces souvenirs poussiéreux et toujours aussi douloureux de mon esprit. Les festivités valoises furent bien plus divertissantes, oui. J'y ai passé un agréable moment, et rien de mieux que cela à la suite d'un deuil. Oui, vraiment. C'était à peine si je m'étais aperçue de l'absence des Hightower durant les premières semaines, mais il est vrai que je ne me rappelle guère les y avoir vus. Comme c'était dommage... Nous avions assisté à un rassemblement jamais vu d'horizons si divers, en une seule ville, autour des mêmes réjouissances. Pas seulement, bien sûr. Le Val n'allait pas débourser autant si ne se cachait pas derrière un intérêt bien plus grand, pour l'avenir tout entier de Westeros. Mais j'avais préféré passer plus de temps à me divertir qu'à m'occuper de problèmes diplomatiques. D'autres le faisaient pour moi, dans mon entourage. J'esquisse un sourire, alors qu'il me complimente :

« Je vous remercie, mon cher. Je dois avouer que toute l'effervescence de cette ville était plus que marquant ; mais vous avez au moins pu en avoir un aperçu, même maigre. Les joutes furent admirables, il est vrai. J'étais quelque peu déroutée de voir des bâtards se mêler aux princes, mais ils se sont plus que bien défendus. »

Et ont gagné, même. Enfin, tout cela était bien futile, et n'était pas l'intérêt principal de ce rassemblement. Comme celui qui se tenait actuellement ici même, d'ailleurs. Cotoyer des dorniens provoquerait peut être quelques déconvenues, mais le calcul pouvait être hautement avantageux. Parlementer plutôt que de prendre directement les armes, comme nos voisins sudiens le faisaient habituellement. Mon beau frère évoque mes réflexions à haute voix, et j'acquiesce.

« En effet. Espérons qu'il portera ses fruits. Il serait dommage de devoir prendre les armes, alors que le reste de Westeros est déjà au bord du conflit. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Lun 12 Oct 2015 - 21:15

Il est assez difficile d'avancer dans de bonnes conditions lorsqu'on se traîne un aussi lourd passif que moi, ou que dame Alyssa Rowan. Etre jeunes et veufs n'est jamais une bonne chose dans un monde comme le nôtre, vous pouvez me croire. C'est peut être plus particulier encore lorsque l'on est issu d'aussi hautes familles que nous l'étions. Cela ne gâtait rien aux attraits que l'on pouvait sans aucun doute nous trouver, mais nous devenions aussi plus sélectifs avec le temps. Un remariage a bien trop souvent moins de poids que des premières noces, il convient donc de mieux les préparer, ou quelque part, de mieux les expédier. Ce qui m'étonne plus encore, c'est la solitude d'Alyssa Rowan. Belle et gironde comme elle est, elle devrait enfanter à la chaîne sans trop de problèmes, d'autant qu'elle vient d'une famille qui n'a jamais pêché par manque d'héritiers... Je n'en sais trop rien. Pëut-eêtre est-elle comme moi, à préférer une vie de liberté et de plaisir plutôt que d'entraves. Son choix est plus limité que le miens, car son père lui forcera sans doute la main tôt ou tard, quand de mon côté je gère le vieux comme jamais auparavant, mon emprise sur Villevieille et bientôt sur le Bief dans son ensemble allant croissante. Bref. Je chemine avec mon ex-belle-soeur, presque la famille. Je sens son mépris, mais aussi sa fierté. Ce genre de jeux, si fort en vogue à la cour, est somme toute assez plaisant. Donner le change sur la réalité de ses sentiments n'a jamais été en soi un problème, pour quelqu'un comme moi. Pourtant, je me sens pris d'une étrange mélancolie quand elle rebondit sur le destin de feue mon épouse et feue sa sœur.


| A qui le dites-vous, à qui le dîtes-vous... |


J'avais été fortement touché par sa mort. Même aujourd'hui, il y avait malaise. Je n'avais pas été désespéré, pas plus que je n'avais été heureux. J'avais perdu quelque chose, quelque chose d'important, sans être un seul instant capable d'identifier quoi. Un sens à tout cela continuait aujourd'hui encore de m'échapper, pour mon plus grand déplaisir. Je ne savais pas comment gérer le deuil. Il faisait partie de moi, mais sans que je sache le caractériser d'une manière ou d'une autre. Mon compliment la fait sourire. Ce n'est pas si inexplicable que cela, mais ce n'est guère important non plus. Je hochais la tête à ses paroles.


| Des bâtards qui s'illustrent, des sauvageons au sud du Mur, des Dragons dans la Néra... A croire que le monde devient fou, n'êtes-vous pas d'accord ? C'est à se demander où cela va se terminer. |


En marchant, je me rendais compte qu'il y avait encore un peu de candeur dans ma comparse.


| La guerre est déjà sur nous, Alyssa. Elle ne se joue peut-être pas à l'épée, mais elle est bien réelle. A nous d'en tirer partie, d'une manière ou d'une autre. Sommes-nous encore loin des quartiers de votre père? |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Jeu 15 Oct 2015 - 20:10

[HJ] : désolé, c'est pas terrible...

Je ne m'emportais pas, je ne laissais pas le ressentiment prendre le dessus. Je ne pouvais me le permettre. Et je pouvais le lui faire comprendre de manière plus subtile et moins compromettante. Il n'était tout de même pas non plus un ennemi, bien que je ne l'appréciais pas. Nos familles restaient quelque part symboliquement liées par ce mariage qui prenait la poussière, mais que l'on ne pouvait négliger. Je ne pouvais nuire à la réputation de ma famille ou les atteindre d'une manière ou d'une autre. J'étais trop fière de porter le nom que je portais, bien que je haissais dix fois plus l'homme qui me l'avait donné que l'homme qui m'accompagnait en cet instant. Le concernant, notre passif et les idées bien faites et bien ancrées que j'avais sur sa personne nous retenaient prisonniers, et nous empêchait peut être d'avoir une relation comme celle que nous aurions pu avoir en partant sur une base plus neuve. Tant pis. On ne se change pas, et je ne désire aucune autre situation que celle assez libre où je me trouve en ce moment. Oh, je ne suis guère dupe ; la réalité et surtout mon très cher père me rattraperont bien assez tôt pour me rappeler que je serai plus utile à ma maison mariée à un autre noble. C'est pour cela que je voulais en profiter d'autant plus ; je savais que cela ne pouvait durer très longtemps. Manfred avait sûrement dû se réjouir de la mort de ma sœur comme je m'étais réjouie de celle de mon époux. Déjà, par la réputation peu honorable que beaucoup lui prêtaient, et à laquelle nous adhérions à peu près tous dans la famille, d'après ce que j'en savais. Je le comprenais, dans le sens où j'avais moi même joui comme jamais des derniers soupirs de mon époux. Mais là, il s'agissait de ma sœur.

Il me répond à son sujet de manière à la fois lasse et mélancolique. On y croirait presque... Et moi, j'en rirais volontiers. Je me contente d'un léger soupir. Inutile de continuer là dessus. Je laisse mon regard dériver sur les longs couloirs du château que nous traversons, et chassant ainsi ces vieux souvenirs et cette amertume qui me coûterait peut être cher, un jour. Ce ne serait pas aujourd'hui.La conversation dérivait sur la situation actuelle de Westeros, qui pouvait en effet largement porter à discussion. Les temps changeaient... Et ceux vers lesquels nous nous dirigions s'avéraient bien obscurs. Nous y étions déjà, à vrai dire. Je ne me sentais pour le moment touchée par rien de tout cela, mais Goeville m'avait bien faire ressentir que le monde était déjà en émulation, les braises prêtes à s'enflammer. Et dans ce conflit aux dimensions sûrement jamais vues, je ne voulais être un pauvre agneau. Où va le monde... Large question.

« Je suppose que seuls les Sept peuvent le savoir.. Mais ce qui est sûr, c'est que les temps changent, oui. Il va falloir nous y faire... »

Et nous y préparer, surtout. J'imaginais déjà mon père jubiler d'impatience à l'idée de prendre les armes, que ce soit contre les Dorniens ou contre n'importe qui. Tout en sachant qu'il serait sûrement trop vieux pour le faire. Mais il lui restait toujours de quoi défendre son pain... Et cela, le connaissant, il le ferait même jusqu'à son lit de mort. Avec toujours cette même froideur qui me faisait trembler des pieds à la tête durant mon enfance. J'écoute mon beau frère avec attention, m'arrête et réfléchis quelques secondes alors qu'il me demande si nous sommes bientôt arrivés.

« Nous sommes à mi-chemin, me semble t-il. »

Je reporte mon regard dans le sien.

« Vous avez raison, concernant la guerre. A nous de nous débrouiller pour tirer notre épingle du jeu. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   Mer 28 Oct 2015 - 21:44

[HJ pareil, avec un rp de deux mois qui nous a permis de nous « raccrocher », on peut conclure?]


Il ne m'en faut pas beaucoup pour envisager un large éventail des possibilités que recèle l'avenir. Jusque quand serons-nous capables de nous étendre, d'accroître notre pouvoir sur les nôtres et notre emprise sur le monde ? Je n'en savais rien. Au regard d'une vie d'homme, les frontières changeaient assez peu s'il n'y avait Harren le Noir pour les bousculer quelque peu. Mais au fil des siècles, la situation en Westeros avait beaucoup changé. Le Conflans n'était plus indépendant depuis longtemps et jadis, les terres de l'Orage allaient d'Accalmie à Salvemer. Le Val lui-même était plus grand vers le Neck et les îles entre ses côtes et le Nord étaient âprement disputées. Nos propres frontières avec l'Ouest étaient somme toute assez âprement disputées. Il fallait bien dire que les siècles en Westeros s'égrénaient en torrents de sang. C'était comme ça depuis toujours. Parce qu'aucun des joueurs attablés autour de la partie de Cyvosse ne parvenait à prendre le dessus sur les autres de manière définitive. Il n'y en avait pas beaucoup en Westeros pour être capables de s'asseoir définitivement sur le trône des nations. Je ne pensais pas l'être non plus. Le peuple est parfois guidé par de véritables monstres, c'est un fait indéniable, mais rares sont ceux à être aussi visibles que je ne l'étais. Bref. Je continuais d'avancer aux côtés de mon ex belle sœur, qui finalement me raccrochait à un passé qui pouvait toujours décider de mon avenir. Ne me demandez pas pourquoi, mais je sentais que les Tarly comme les Rowan avaient un rôle important à jouer dans la pièce, une fois que le rideau serait levé.


Le fait qu'ils disposent de larges effectifs militaires valait probablement cette considération de ma part, mais pas seulement. La légitimité du pouvoir se fonde sur quantité d'éléments assez divers, le prestige, l'honneur et la richesse en font bien évidemment partie. C'était comme ça. Quoiqu'il en soit, Alyssa semble méfiante, plus encore que d'ordinaire. Je la sentais réfractaire, et je me demandais si ce n'était pas l'hôpital qui se fichait de la charité ; elle-même n'aurait-elle pas pu être assez vénale pour assassiner son mari ? Sans aucun doute. Sa propre sœur avait des dispositions de cruauté et de machinations, vous pouvez me croire.



| Je m'y prépare depuis longtemps, de mon côté. Et je pense que votre famille le fait également. |


Je hochais la tête.


| Vous avez raison. Je pense qu'une profonde discussion nous attend, votre père et moi. |


Nous cheminons doucement jusqu'à nous faire annoncer dans les dits quartiers. Tarly ne m'a jamais trop aimé mais qu'importe, il me salue poliment et nous échangeons quelques minutes durant des banalités, sitôt qu'il a vu sa fille. Une fois ce court entretien terminé et un énième repas pour discuter programmé, je prends congé de cette famille toujours endeuillée par le souvenir de ma défunte épouse. Je m'avance pour saluer tout un chacun avant de m'arrêter vers Alyssa Rowan.


| A bientôt, ma Dame. J'ai été particulièrement ravi de vous revoir, vous me l'avez tant rappelée... J'espère qu'un jour, nous saurons dépasser nos différents dans l'intérêt du Bief et de nos familles. Bonne journée. |




We Light the Way


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Héritier de Villevieille
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté n'est pas encore définie.
Nous Eclairons la Voie
Messages : 393
Membre du mois : 16
Célébrité : Blake Ritson
Maison : Hightower
Nous Eclairons la Voie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Where is my mind ? [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Where is my mind ? [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Sudiens
 :: Le Bief :: Hautjardin
-
Sauter vers: