AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Ven 28 Aoû - 15:06

Un message avec latitude et longitude… Arianne n’avait eu qu’à y jeter un coup d’œil, pour comprendre ce dont il s’agissait. Comprendre la teneur du message, en revanche, s’avérait plus complexe. Pas qu’elle ait tout oublié, loin de là, mais elle n’avait nulle carte sous les yeux. Et elle pouvait difficilement déranger le mestre, alors que la nuit commençait à gagner Goeville. À supposer qu’elle trouve son chemin vers la bibliothèque. Elle pouvait toujours quérir une carte, mais ce serait là encore trahir ses intentions de ne pas rester enfermée au sein des appartements qui lui avaient été confiés. D’autant qu’elle était toujours supposée être malade. Elle l’était peut-être un peu, à vrai dire, conséquence de l’eau infiniment plus froide que ce à quoi elle était habituée.

Soupirant, elle avait fini par s’envelopper d’une pelisse assez chaude, et par sortir aussi discrètement que possible, signalant à ses gardes que, ne trouvant pas le sommeil, elle allait s’enquérir d’un livre suffisamment soporifique pour qu’il vienne à elle sans trop de difficultés. Comme si cela leur importait. Eux sur ses talons, elle se fit guider par un serviteur de Lady Grafton jusqu’à la bibliothèque, le remerciant avec une pièce, et pénétrant dans une pièce impressionnante de beauté. Et glaciale, comme si l’on espérait ainsi préserver les livres – ou peut-être était-ce simplement le souhait du mestre en charge. Peu importait. Haussant les épaules, elle s’avança, et prit au hasard un livre sur les religions en Westeros et dans les cités libres. Si cela ne l’aidait pas à trouver ce sommeil qui la fuyait soi-disant… Mais ça n’était pas ce pourquoi elle était réellement venue. Sommant sa garde de rester à l’extérieur de la bibliothèque, elle se mit à errer entre longues étagères de livres, à la recherche d’une carte, ou du mestre pouvant la lui donner. Elle tomba assez rapidement sur lui, qui s’empressa de lui fournir cela.

Ne perdant guère plus de temps, elle retourna à ses appartements, demandant à ce qu’on ne la dérange sous aucun prétexte. Cela risquait peu de subvenir, alors qu’il faisait nuit bien qu’il ne soit pas si tard encore, mais elle n’était pas à l’abri d’une visite de sa sœur ou de ses frères, qui viendraient s’enquérir de sa santé. Fermant la lourde porte derrière elle, elle s’assit au bureau non loin, et se mit à observer la carte, dans la lueur obscure qui provenait de la bougie qu’elle avait allumée. La baie des crabes. Il n’avait qu’à espérer qu’elle trouve son chemin, seule. Mais cela devrait être assez aisé, avec la carte. Enlevant sa pelisse, elle finit par céder au sommeil en lisant réellement le livre emprunté, s’endormant sur les premières lignes d’un culte oublié des cités libres… Répétant le stratagème de la veille, à croire qu’il était aisé de berner ses gardes, elle prit donc chemin vers le lieu où Yoren devrait l’attendre, plus chaudement vêtue que la veille – ce qui pouvait sembler surprenant pour une Dornienne, mais ne dénotait pas au milieu des tenues des autres peuples errant à Goeville. Seule, elle s’approcha de l’étendue d’eau, attendant.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Jeu 3 Sep - 16:43

Yoren savait se déplacer dans un silence félin, c'était un fait. D'ailleurs, c'était quelque chose qu'il s'était obligé a acquérir, après tout, on ne met pas un sac un village si on vous entendait arrivé à des kilomètres à la ronde. Amusé, il observa un instant Arianne, penchée au dessus de l'eau tout en se demandant à quoi elle pouvait bien penser. Sans doute au moyen le plus sûr de récupérer son putain de bijou. Là Yoren n'était pas encore décidé, parce qu'autant le dire, il était capable de respecter une parole donnée certes, mais tout aussi capable de la briser. En vérité, il faisait souvent comme il le voulait. Et pour le moment...Et bien disons qu'il n'était absolument pas décidé. Et autant le dire, cela ne lui plaisait pas de voir cette chevalière au doigt d'un homme qu'il pourrait facilement étaler...Sans jouer franc-jeu évidemment. Mais après tout, pour gagner, il n'y avait pas de coup bas.

Satisfait de voir qu'elle n'avait rien oublié de ce qu'il avait pu lui enseigner sur la navigation, il prit son temps pour la rejoindre et lorsqu'il le fit, ce fut dans son dos, la surplombant sans peine étant donné sa taille.

« Tu t'admire ? »

Quoique l'on ne pouvait pas dire que l'eau fasse un miroir très efficace. Un sourire en coin dansa sur les lèvres du Fer-Né avant qu'il ne se redresse et n’attrape la dornienne par les épaules, la retournant et lui baisant les lèvres par surprise. Son regard clair se moqua allègrement de l'air outragé qu'affichait soudainement le beau visage de la bâtarde.

« Dans tous les cas, je vois que tu n'as pas tout oublié de ce que j'ai pus t'apprendre sur la navigation. Tu m'en vois ravi. »

Bien sûr, elle avait dût se douter, après des mois passés avec lui, qu'il n'écrivait que rarement et pas très bien en prime. Mais il ne se souvenait pas qu'elle se soit moqué de cette faiblesse, làs, il y avait un début à tout, il devait s'en souvenir.

Critique, il détailla sa tenue avant de sourire avec un rien de malice :

« Tu es un peu trop vêtue pour ce que j'ai en tête mais on va faire avec. »

Et nul doute que son esprit tordu irait automatiquement là où elle y verrait un sous-entendu. Mais bon, elle était parfois terriblement prévisible, mais elle arrivait tout de même à le surprendre. Allez savoir ! Bref, c'était sa dernière journée à terre et déjà son Second lui avait bien fait sentir sa façon de penser. Au Sept les femmes ! Parfois, elles lui sortaient par les trous de nez. Enfin, il avait laissé passer l'orage et était partit sur un haussement d'épaule.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Sam 26 Sep - 23:49

Arianne attendait, espérant que Yoren ne la ferait pas patienter plus que de raison. Si elle était ponctuelle, elle n’était pas si patiente que ça, d’autant plus qu’elle savait pertinemment qu’il pouvait la prendre par surprise – et s’en amuserait. S’agenouillant au bord de l’eau, elle regarda sa clarté, et songeait qu’il serait bien agréable de s’y baigner – si elle était seule, et qu’elle n’avait pas à se méfier du moment où le fer-né arriverait. Elle ne lui ferait pas le plaisir de se baigner avec elle, quand bien même il l’avait troublée plus que de raison la veille, et avait ravivé le désir qu’elle ressentait pour lui. Impulsivement, elle lança une pierre dans l’eau, qui coula lourdement au fond de cette dernière.

Se relevant, et tentant de se ressaisir, elle se força à respirer doucement, et à ne rien montrer de son trouble. Elle tentait tant bien que mal de voir si elle paraissait à peu près sereine, quand elle sentit une présence dans son dos, et s’empressa de se retourner, presque inquiète de ce qui pourrait lui arriver. Elle se retint de lancer un regard noir à l’homme, lui tournant à nouveau le dos.

« J’essayais de repérer les poissons les plus gros, pour notre repas de midi. »

Elle avait adopté un ton sarcastique, presque inconsciemment. Elle n’avait nullement besoin de s’admirer, elle ne comptait pas être séduisante ni tenter Yoren. Leurs comportements de la veille avaient déjà été de trop. Trop concentrée sur son apparition soudaine, qui l’avait bien trop surprise, elle ne vit pas venir son geste, mais elle ne manqua pas de se dégager, et de lui jeter un regard peu amène. Sa fureur s’amplifia, quand elle réalisa qu’il l’avait laissée s’éloigner de son étreinte, et ne cherchait qu’à la faire réagir. Elle lui avait avoué la journée passée qu’elle n’était pas impassible, il pouvait cesser de l’importuner et de la tourmenter. Elle se garda toutefois de dire quoi que ce soit, malgré la colère latente qu’il menaçait de faire resurgir.

« Il en va de ma fierté, de ne pas oublier ce que l’on m’apprend. Et si je me retrouvais captive de malhonnêtes fer-nés, je serai peut-être en mesure de passer un message, ainsi, et d’être secourue. »

Elle le confrontait du regard, bien déterminée à ne pas baisser les yeux, soupirant de lassitude alors qu’il la dévisageait, et souriait d’un air trop fier pour être honnête, et exempt de promesses indésirables. Muette, elle attendit qu’il reprenne la parole, cherchant tous les moyens possibles pour le contenter, et l’amener à lui restituer son bien. Sans succès. Il était trop terre-à-terre, à sa manière, pour se faire avoir ainsi.

« Et que devons-nous faire, aujourd’hui . ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Mar 6 Oct - 12:41

Yoren esquissa un sourire en coin, légèrement moqueur sans aucun doute. Il n'imaginait pas vraiment Arianne pêcher mais pourquoi pas ? Cela étant, ils risquaient aussi de mourir de faim si il la laissait faire.

« Tu sais pêcher toi ? »

Lui en avait l'habitude, bien que le Requin Noir ne soit absolument pas un navire de pêche, il lui arrivait de s’asseoir sur le bastingage et de lancer une ligne, ne serait ce que pour tromper son ennui. Croyez le ou non, ce n'est pas très excitant de barrer au large sans rien faire durant des jours. Yoren avait besoin de bouger, c'était un homme d'action, plus que de réflexion sans aucun doute, un défaut comme une qualité d'ailleurs. Sans doute hérité de sa mère en prime, Harren n'étant pas un impulsif, du moins comme le suggérait ces actions.

Une fois n'est pas coutume, il s'amusa de son air outragé et colérique. Il était tellement facile de la provoquer et, quoiqu'elle pouvait en dire, elle restait une femme impulsive avec des réactions souvent peu contrôlées. Et il n'était pas charitable de s'en moquer, mais le Fer-né n'était pas charitable pour son malheur.

Il croisa les bras sur son torse alors qu'elle fanfaronnait :

« Mmmh...Certes, mais dommage pour toi, le seul qui s'y risquerait serait moi et tu viens de me donner matière à éviter tous désagréments ma douce, on ne t'a jamais appris a éviter de dévoiler ses plans à l'avance ? »

Volontiers amusé, il fini par hausser une épaule. De toute façon, il n'avait pas vraiment l'intention de l'enlever de nouveau, il risquait d'être appelé à la guerre et si il pouvait éviter d'y embarquer Arianne ce serait pas plus mal. Elle risquerait de le déconcentrer légèrement et là, ce ne serait pas pardonnable. De toute façon, la guerre arriverait bien assez vite à Dorne quoiqu'on en dise. Elle ne sera pas à l'abri, pas plus que lui d'ailleurs. Enfin ce n'était sans doute pas le moment de penser a ce genre de choses.

« Le Requin Noir est chargé et prêt a partir alors aujourd'hui, je suis exempt de toute tache superflue, à moins que tu ne te considère comme telle évidemment, on va aller pique niquer. »

Très fleur bleue comme truc ça nan ? Mais bref, Yoren avait aussi parfois besoin de se détendre sans penser à rien, surtout lorsque les jours à venir s'annonçaient aussi sombres qu'il le prévoyait. Sans autre forme de procès, il s'empara donc de la main de la dornienne et l’entraîna derrière lui en direction des quais où dormait une embarcation dégotée par ses soins. Là où il comptait l'emmener était encore un secret pour elle et il préféra ne rien dire parce que c'était un coup pour qu'elle freine des quatre fers sur les pavés du port, il serait alors obligé de la jeter sur son épaule pour avancer. Ce qui ne serait évidemment pas pour lui déplaire et ça raviverait certains souvenirs en prime.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 1 Nov - 0:37

Si elle savait pêcher ? Oui, c’était évident, c’était son passe-temps quotidien, au milieu des dunes de sable dorniennes. Un peu plus, et elle lui dira qu’elle réfléchissait au meilleur moyen de le noyer, pour ensuite reprendre ce qu’il lui avait volé. Ou une partie de ça, du moins. Chose bien sûr absolument impossible, il aurait tôt fait de la noyer avant même qu’elle n’ait pu lui faire bouger un orteil. Et elle ne voulait pas réellement le noyer. Même s’il l’exaspérait, et qu’elle aurait préféré ne plus jamais le voir. Cela aurait tellement facilité les choses. Mais elle voulait quelque chose, et elle ne le récupérerait surement pas en disant cela. Alors elle se tut, s’abstenant de faire remarquer l’absurdité de cette question, croisant les bras tout en continuer à tourner le dos à Yoren.

« Quelle maladresse. Quel dommage. Moi qui croyais ton équipage suffisamment bête et déloyal pour te désobéir, et passer un message de ma part, si cela devait s’avérer nécessaire. Mais peut-être qu’en échange de mon corps, ils seraient fort amènes et empressés de me servir. Après tout, il n’est plus qu’à moi, et je suis libre d’en faire ce que je veux. »

Elle jouait avec le feu, elle le savait, mais sa nonchalance et, plus encore, son amusement, la mettait hors d’elle. Il était en position de force, il avait obtenu le moyen de la faire venir ici, au moins pourrait-il ne pas jubiler comme il le faisait, à sa manière. Elle haussa à son tour les épaules, par réflexe, alors qu’il ne pouvait savoir ce qu’elle pensait, changeant de sujet pour s’enquérir de leur programme de la journée.

« Et ton équipage ne souhaite pas se remettre en route ? Ton Roi n’a pas besoin de tous les navires disponibles, pour assassiner davantage encore de gens ? Et concernant le fait que je sois ou non une tâche superflue, je crois que le définir soit entre tes mains, tu as souhaité ma présence ici. Mais allons pique-niquer. Veux-tu des poissons imaginaires que j’envisageais de pêcher ? »

Sans chercher à protester, elle suivit le mouvement initié par le pirate, alors qu’il saisissait sa main pour l’emmener elle ne savait où, et ne saurait surement pas où. Il ne lui répondrait très certainement pas, si elle le questionnait à ce sujet, elle le savait pertinemment. Elle aurait pu tenter de se soustraire à sa main, mais elle savait que si elle y parvenait, elle serait rattrapée tout aussitôt.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Mar 3 Nov - 15:33

Son bras jaillit avec la rapidité d'un serpent, faisant aisément le tour des épaules de la dornienne alors que ses doigts se refermaient avec fermeté autour de sa gorge. Pliant le coude, légèrement brutal, il l'attira sur sa poitrine. Baissant la tête, un orage sombre s'éveillant au fond de ses iris, il murmura doucement à son oreille :

« Veux tu que je leur soumette ta proposition ? Ton corps, comme tu le dis si bien... Ils en useront et en abuseront, se le passeront à tour de rôle ou tous à la fois, s'en serviront comme d'une serpillière crasseuse, le marquant à tel point que la mort te paraîtra plus douce mais ça ils te le refuseront, tu ne seras qu'un bout de viande souillé qui suppliera qu'on lui permette de s'ôter la vie, si ils ne t'ont pas arraché la langue lassés par tes cris inutiles, un jouet désarticulé qu'ils abandonneront peut être arrivés à satisfaction mais crois moi, tu préféreras de loin crever et c'est sans doute ce que tu feras dès que l'occasion se présenterait. Tu n'arrives même pas a te regarder dans une glace après t'être offerte a moi, après eux tu t'arracheras toi même les yeux et tu veux savoir le meilleur ? Ils me seront reconnaissant de ce cadeau. Ce ne sont pas ces braves petits chevaliers que tu n'autorise a te sauter que quand ça te chante et qui t’obéiront au doigt et a l'oeil. Mais si tel est ton désir, il peut facilement être satisfait. Fais attention aux paroles que tu prononces, petite fille, elles pourraient assez facilement devenir réalité.»

Parfois l'étendue de sa naïveté laissait le Fer-Né pantois. Arianne vivait vraiment sur son petit nuage. Secouant légèrement la tête, il la repoussa en soupirant.

« Tu es idiote. »

Elle parlait de ce qu'elle ne connaissait pas, élevée dans un cocon bien gentil de bonnes intentions. Ce n'était peut être pas un mal, mais cela avait fait d'elle une femme bien trop naïve pour ce monde là. D'ailleurs sa réflexion sur la guerre en était un exemple flagrant.

« C'est la guerre qui se profile Arianne, je suis pas sûr que tu comprenne. Tu crois que quoi ? Que la catin de Pereydragon va gentiment vous laisser gouverner tranquillement après avoir eu ce qu'elle voulait ? Tous autant que vous êtes vous perdrez votre couronne et vous plierez un genoux devant elle. Désolé si c'est pas un truc qui me botte personnellement alors ouais si je dois trancher quelque gorge pour éviter ça à mon peuple, je n'y vois pas d'inconvénient. Contente toi de plier un genoux si ça te chante mais moi j'ai au moins l'ardeur de mes convictions. »

Un jour, il faudrait qu'elle redescende de son petit ciel étoilé. Etrangement, c'était quelque chose qui lui déplaisait, mais d'un autre côté il savait que la désillusion risquait d'être bien cruelle si elle ne s'y préparait pas.

« Maintenant, si ça ne te dérange pas et pour mon dernier jour de tranquillité avant d'aller...Assassiner des gens pour mon peuple, j'aimerais passer une journée sereine, c'est trop te demander ? »

Il repoussa ses cheveux venu lui chatouiller le front et les attacha rapidement avec un lien de cuir sortit de sa ceinture.

« Quand aux poissons, j'ai déjà fait ce qu'il fallait, il reste juste à lever les lignes. »

C'est là qu'il tomba sur une patrouille de sa sœur venant en sens inverse. Ah par le Noyé ! C'était trop beau bordel ! Ni une ni deux, lâchant un juron, il entraina Arianne dans une ruelle, la plaquant contre un mur, la couvrant de son corps. Les hommes d'Eren le connaissait bien et d'ici a ce qu'ils le hèlent pour aller boire une ou deux chopines, voir retrousser quelques catins, il n'y avait qu'un pas que Yoren voudrait bien éviter.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Sam 7 Nov - 1:36

Arianne ne put retenir un léger recul, en sentant son bras former un étau autour de son corps, mais elle s’obligea après à la passivité et l’indifférence. La surprise avait eu raison d’elle, mais elle se refusait à montrer quoi que ce soit de plus, à avouer qu’elle supportait bien mal ce contact.

« Crois-tu donc que je sois réellement ignorante de cela ? Armées, équipage, leur attitude ne vaut pas mieux, et nombre sont les échos des ravages qu’ils ont fait auprès des femmes. Crois-tu donc réellement que je pense qu’ils se contenteront docilement de combler leur désir et les miens, puis de passer un message ? Penses-tu que je doute du fait qu’ils en voudront toujours plus ? Mais peut-être devrais-je dès maintenant me séparer de mes yeux, aussi ne verrais-je plus jamais la détresse dans les yeux de mes frères et sœur, si tu m’arrachais de nouveau à eux. Crois-tu que j’aurai le goût à vivre, encore, loin d’eux sans espoir de les revoir, et confinée dans une cabine ? Et avant que tu ne me dises que j’ai profité de ces quelques mois, sache que ça n’est en rien incompatible avec la douleur de leur absence, de mon absence, et de cette impossibilité de seulement savoir si nous allions nous revoir un jour. Alors peut-être mes chevaliers sont-ils dociles, peut-être ne s’opposeront-ils jamais à moi, mais ils n’auront jamais l’audace de séparer notre fratrie non plus. La vie s’en chargera bien assez tôt, sans que nous ne puissions profiter des uns et des autres. Mais cela t’importe peu, n’est-ce pas ? Tu trouves au contraire risible ce à quoi je serai prête pour leur éviter une douleur supplémentaire à tous les trois, »

Elle s’éloigna, aussitôt qu’il la laissa aller, et ne prit pas la peine de répondre à sa nouvelle pique. Il la pensait dépourvue d’intelligence ? Fort bien. Qu’il continue à la sous-estimer, elle était indifférente.

« Crois-tu qu’Harren Hoare nous laisserait gouverner tranquillement ? Il s’arroge déjà, d’après les rumeurs, l’île de la Targaryen. Il a versé le premier sang, et je ne doute pas que la souveraine de Peyredragon en versera tout autant, mais Dorne ne ploiera guère, quel que soit le prétendu souverain des sept couronnes qui se présente à ses portes. Que le sang doive être versé pour cela ou non. Tu ne peux m’obliger pour autant à cautionner les manœuvres que ton Souverain a employées. Intelligentes assurément, mais déshonorables surtout. »

Soupirant, elle prit un air un peu moins austère en l’entendant, persuadée malgré tout que cela ne lui faisait ni chaud ni froid d’assassiner au nom de la préservation de son peuple, acquiesçant d’un geste.

« Très bien. »

Elle retint sans grand succès une exclamation de stupeur, alors qu’il l’extrayait avec force de la rue, pour la plaquer durement sur le côté d’un bâtiment, et la recouvrir de son corps. Sa poigne était douloureuse, la précipitation avec laquelle il avait agi laissait Arianne déboussolée, et elle tentait de se soustraire à l’étreinte hautement désagréable.

« Que se passe-t-il ? Lâche moi et explique moi. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      



Dernière édition par Arianne Martell le Sam 7 Nov - 23:23, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Sam 7 Nov - 13:03

« Non tu n'en a aucune idée, sinon tu ne plaisanterais pas avec ça. Personne ne sait sans l'avoir vu ou vécu, crois moi ma douce, tu as été bien protégée, même moi je l'ai fais et tu sais quoi, tu te complais derrière cette protection à voir la vie comme tu veux la voir, j'espère juste qu'elle se rappellera pas a ton bon souvenir de manière trop cruelle. »

Il fini par hausser une épaule agacée, c'était fou comme elle pouvait interpréter les choses comme ça l'arrangeait, tout devait être soit blanc, soit noir, il n'existait aucune nuance.

« Et arrête de m'opposer ta famille en bouclier, Arianne. Je n'ai jamais nié ton attachement pour eux, mais tu les prends sans cesse en excuse pour un oui ou un non. Je coucherais pas avec toi parce que ma famille va en souffrir. Je ne te parlerais pas parce que ma famille va en souffrir...M'est avis que ta famille s'en moquera pas mal tant que j'te fais pas de mal et me prends pas pour un pourri sans cœur, j'ai une sœur auquel je tiens aussi alors me fais pas la leçon.  C'est pas ton attachement ou ta générosité qui est risible, c'est le fait que tu pense sérieusement que je ne peux pas comprendre qui l'est. En plus je n'ai jamais parlé de t'enlever de nouveau...»

Mais oui, le Fer-né était un impitoyable sans cœur ! C'était bien connu ! Mais il savait aussi qu'elle se cachait derrière ça, constamment. Bien incapable de se regarder en face et d'accepter sereinement ce qu'elle était.

« Y a pas d'honneur de nos jours, Princesse, c'est juste un mot derrière lequel on se cache en espérant que personne ne voit la réalité. Tous le monde est capable du pire pour un peu que tu sache appuyer sur le bon bouton. Je n'ai pas a juger les actes de mon roi, il a libéré ses terres de la suprématie des dragons et tu peux dire que c'est condamnable mais il a écouté son peuple. En tant que souverain, tu ne peux pas le condamner, en tant qu'homme ça, c'est une autre histoire. »

L'homme était une pourriture, ça, Yoren aurait bien du mal à dire le contraire. Il n'y avait qu'a voir comment il avait élevé ses gosses, même sa fille légitime. Lui, il n'était qu'un bâtard sans importance, bien que le regard de Harren sur lui avait dût lui sauver la vie sans doute, mais à côté de ça...Parfois, le Fer-Né se demandait si il devait être reconnaissant ou haïr ce géniteur. M'enfin il préférait tout de même mettre fin a cette discussion qui, de toute façon, ne les verrait jamais tomber d'accord pour se concentrer sur ce qu'il avait prévu...Enfin ça c'était avant de croiser une patrouille de sa sœur. Evidemment, Arianne ne se laissa pas malmener sans en chercher les raisons. Yoren baissa les yeux sur le visage de la dornienne et soupira doucement :

« C'est une patrouille de Fer ma Douce et j'ai pas très envie qu'ils nous tombe dessus...Quoique moi je m'en sortirais sans trop de mal mais toi, tu auras un peu de mal à expliquer ta présence à mes côtés a ta précieuse famille, sans compter que d'ici a ce qu'il te prenne pour ma catin et réclame à partager, y a qu'un pas. »

Et en prime, on risquait de lui donner du Hoare histoire de se foutre de sa gueule, chose qu'il voulait éviter en présence d'Arianne. Elle avait déjà du mal avec sa condition de Fer-Né, il n'imaginait pas ce que ça donnerait en ayant connaissance de sa naissance pseudo royale sur le coup. Ah bordel !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 0:01

« Ma famille, bien prendre que je te parle, et même davantage ? Après avoir envisagé différentes façons de mettre fin à tes jours, pour être celui qui nous a séparés, qui m’a séquestrée sans même qu’ils ne sachent comment j’étais traitée ou si j’étais ne serait-ce que vivante ? Tu peux dire tout ce que tu veux, mais tu es pour le coup naïf. Le tempérament enflammé, ardent, des dorniens n’est étranger à personne. Mais peut-être bien, comme tu le dis, que j’ai vécu dans un cocon. Que j’ai été par trop protégée, et qu’un jour, je chuterai de haut. Et comment veux-tu que je sache celui que tu es, si je n’ai entre mes mains que le fait que tu m’aies enlevée – malgré le traitement auquel je n’ai rien à redire que tu m’as accordé, parce que j’étais ta femme sel, sûrement, même si je n’ai aucune idée de ce que ça signifie -, que tu aies massacré mon équipage et mes suivantes ? Devrais-je deviner que tu as une sœur, dont tu ne m’as jamais parlé ? Et encore plus, que tu tiens à elle ? Prends plaisir à croire que je suis la seule à te donner le mauvais rôle pour apaiser ma conscience, comme si une grande partie des faits ne me donnait pas raison. Oseras-tu dire que tu ne m’as pas gardée enfermée dans ta cabine par possessivité davantage que par bonté d’âme ? Et tu es imprévisible, alors comment savoir quels sont tes plans, tes prévisions ? Pour le peu que je sais, tu pourrais effectivement me kidnapper, et tu sais pertinemment que nul n’est au courant de ma présence ici, et que la tâche te serait rendue très facile. »

Il avait ce don de la provoquer, et de la mettre hors d’elle, de la faire déblatérer des phrases sans ordre et sans queue ni tête. Ça l’énervait plus que tout.

« Tout le monde ne se retranche pas derrière le bien de son peuple, ou son désir, pour accomplir des actes atroces et condamnables. Assassiner des gens, qui ne cherchaient que des pourparlers, peut-être pacifiques ? En quoi est-ce un souverain convenable ? Il est facile de commettre les pires atrocités sous réserve des meilleures excuses du monde. L’un dans l’autre, il peut être condamné aussi bien en tant que souverain qu’en tant qu’homme. De la préservation de son peuple à la soif de pouvoir, de richesse, d’autres choses, il n’y a qu’une légère limite, et il me semble l’avoir franchie. Et ma sœur essaye d’être honorable, quoi que tu en dises. Mais je doute que nous soyons jamais d’accord là-dessus, alors autant ne pas en discuter encore. »

Oh, c’était certain, il argumenterait qu’elle ne pouvait pas être honorable, pas en soutenant la souveraine de Peyredragon. Mais elle soutenait sa tentative de mettre à terre l’usurpateur, pas celle d’asservir tout Westeros, et elle avait été parfaitement claire avec la Reine Targaryen. Un seul massacre allant à l’encontre de leurs accords, et tous seraient caducs. Elle n’eut pas l’occasion d’en discuter davantage, cependant, que Yoren l’attrapa plutôt brutalement pour l’isoler.

« Crains-tu donc les tiens, et ta capacité à les tenir ? Quant à ma famille, que pourrait-elle en savoir ? Ce n’est pas comme si tes… partenaires de jeux allaient nous ramener à eux, ou nous dénoncer. »

Elle ne réagit pas quant à la dernière partie de ses propres, offensée de l’opinion qu’il avait des catins, du fait qu’il puisse sous-entendre qu’elle passerait pour l’une d’entre elles, énervée de se sentir insultée d’être associée au travail de sa mère.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 0:28

Bon elle l'avait perdu à partir de la phrase mais tu es au courant...Bla bla bla bla. Par le Noyé ! Il n'avait pas souvenance qu'elle avait la langue aussi bien pendue ! Agile oui, il s'en souvenait, pendue, ça c'était nouveau, d'autant plus qu'elle argumentait dans le vent quelque part, ils ne seraient sans doute jamais d'accord sur ce sujet là de toute façon. Par contre, elle le récupéra sur la fin de sa tirade sous forme d'un coup d'oeil amusé :

« C'est gentil de me rappeler  les possibilités qui s'offrent à moi, on ne sait jamais si je les oublie, de toute façon ce n'est pas comme si tu ne savais pas que je suis possessif avec toi, tu en joue assez facilement je trouve, intentionnellement ou non avant que tu ne t'emporte...Ah et avant que j'oublie, une Femme-Sel est l'équivalent d'une maîtresse attitrée, une compagne qu'on ne peut pas épouser par exemple, au yeux de mon peuple c'est comme être une épouse sans mariage. »

Finit il par expliquer en haussant les épaules comme si ça coulait de source. Bon il oubliait un peu vite qu'elle n'était pas née sur les Iles de Fer, mais la notion de concubine devait lui être familière vu les mœurs dorniennes nan ? Et c'était repartit, il réprima un soupir et l'idée de lui clore la bouche d'une manière radicale le traversa mais il se retint :

« J'ai pas parlé de ta sœur mais comme toutes les têtes couronnées de cette foutue contrée, elle fera le pire pour protéger son royaume, c'est comme ça. Mais bon, autant tenter de parler d'amour à un rocher, tu verras par toi même que personne n'est blanc ou noir.  Et si tu continu a me noyer de palabres je t'embrasse là au beau milieu de la rue, le sujet est clos, de toute façon, on sera jamais d'accord. »

Et pitié, il voulait un peu de répit avant de devoir plonger les mains dans le sang de ses ennemis bordel ! Foutue femelle ! Et foutue patrouille de merde ! Bon, c'était la journée de la poisse...

« Le problème ma douce, c'est que c'est pas mes hommes. »

Nan, c'était juste ceux de sa sœur, la douce et délicate princesse du Conflans...Oui, c'était de l'ironie.

« Nan mais ils pourraient se vanter et autant l'éviter. »

il tourna vivement la tête lorsque la patrouille passa devant eux et s'éloigna un peu d'Arianne pour jeter un œil sur la rue principale. Il soupira légèrement :

« Ce foutu Conclave de merde a été loin d'apaiser les esprits de ce que j'ai compris, ils risquent d'être un peu chatouilleux et j'ai aucune envie de t’entraîner là dedans...Ah et puis j'ai faim. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 2:45

La dornienne se retint de marmonner qu’il l’énervait à s’amuser de tout, avec ses sourires en coin, ses expressions rieuses. Si ça faisait son charme, ça l’exaspérait malgré tout plus que tout. Elle se garderait bien de lui faire part de la moindre de ses réflexions, cependant. Dans un cas comme dans l’autre, il y accorderait trop d’intérêt, et ne la laisserait pas s’en dépêtrer sans insister pour qu’elle répète, approfondisse, fasse quoi que ce soit mais qui l’énerverait assurément.

« Comme si tu avais besoin de moi pour prendre tout cela en compte. Tu sais très bien que jamais je n’aurai averti qui que ce soit de ma présence en ces lieux, et en ta compagnie. Elle s’arrêta un instant, l’écoutant attentivement. Une possession sans aucune contrainte. Un moyen de se faire plaisir sans désagrément. Bien. »

Elle ne voyait pas ce titre, si l’on pouvait nommer ainsi ces femmes-sel, sans un certain dédain, bien qu’elle le masque. Elle était surtout perplexe, ne comprenait pas que l’on se laisse aller à devenir une telle chose. C’était comme tenir un second rôle, parce qu’on n’était pas assez bien pour la première place.

« Car tu ne penses assurément pas que je vois autrement que par des extrêmes, et que je puisse ne pas être aveuglée par ma loyauté et mon amour pour ma sœur. Mais j’irai expérimenter de converser avec un rocher à ce sujet, je suis certaine qu’il se montrera très prolixe. Merci pour la sugggestion. Et je vais donc me taire, si ma compagnie silencieuse est ce que tu souhaites. Allons trouver tes poissons. »

Arianne suivit le chemin qu’il empruntait, jusqu’à ce qu’un obstacle se présente.

« Et ils ne se plient pas à un capitaine de bateau aussi éminent que toi ? Quel dommage, quelle déception. Et s’ils se vantaient, que diraient-ils ? Que l’un des bâtards Pyke a été vu en compagnie d’une noble dornienne ? Quelle importance ? Je doute qu’ils me connaissent ou reconnaissent, dans tous les cas. On ne peut pas dire que je suis coutumière des fer-nés ni même qu’ils pullulent dans mes relations. »

La femme le suivit du regard, alors qu’il s’éloignait pour observer. « Parce que tu as eu des échos à ce niveau là ? Qu’as-tu entendu ? Raconte moi tout, pendant que nous trouvons le lieu où tu as prévu de quoi manger. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 3:05


Alors de deux choses l'une, soit il lui collait une fessée déculottée là tout de suite soit il l'étranglait, soit il se montrait un tantinet patient. Et le choix était dur !

« Je sais pas ce que le Noyé t'a octroyé comme gramme de cervelle mais tu as vraiment le don de tout prendre comme ça t'arrange, chez nous une femme-sel a le même statut qu'une épouse, tête de pioche ! Même leurs enfants sont légitimés sans que ça ne pose de cas de conscience, tu saisis mieux la nuance ou il faut vraiment que je rentre dans les détails ? Y a quantité de raison qui peut empêcher un mariage figure toi. Une Femme-Sel est choisie par inclinaison là où l'épouse l'est parfois plus par besoin ou arrangement qu'autre chose, perso, qui est la moins considérée à ton avis ?»

Là on pouvait tout de même sentir le léger agacement du Fer-Né, par le Noyé ! Elle ne s'était pas montrée aussi étroite d'esprit sur le navire ! Ah et sa proportion a vouloir sans cesse le dernier mot était aussi foutrement agaçante, de ce fait, Yoren se contenta de rouler les yeux au ciel. Par pitié donnez lui la force de ne pas la placarder contre un mur !

Il grimaça légèrement lorsqu'elle se joua d'ironie. L'étrangler. Doucement. Gentiment. L'idée devenait de plus en plus plaisante !

« Ils n'obeissent qu'a Eren Hoare surtout, tu peux faire ta fanfaronne tant que ça te chante, ma douce mais crois moi, mieux vaut qu'ils ne nous voient pas c'est tout, après tout, c'est pas ton frère qui l'a éjectée de son cheval ? Hmm ? Bon après, si tu tiens tant que ça a aller leur faire un petit coucou, ne te gêne pas pour moi surtout. »

Y aurait bien un crétin pour penser que démolir la frangine du bâtard serait bon pour l'image de sa sœur. On ne pouvait pas dire que Yoren n'en avait pas eu l'idée, mais au moins, il n'irait pas taper sur Arianne pour ça, nan lui, il taperait directement le bâtard, ça irait plus vite...Si il le voulait évidemment parce que connaissant Eren, il y avait des chances pour que cela ne lui plaise pas des masses. Rajoutons à ça des tensions assez vives depuis le Conclave...Il suffirait d'une étincelle en somme, pour que ça pète de partout. Il jeta un coup d'oeil à la dornienne :

« Ouais j'ai eu des échos et de ce que j'en sais, c'était pas la franche rigolade, je sais pas trop à quoi pensait la Reine Régente avec sa réunion, de ce que j'ai entendu, on peut dire que les alliances sont déjà nouées et pas qu'un peu, cette réunion a juste servi a les jeter a la face des autres, ni plus ni moins.  Allez viens, ils ont tournés au coin, la voie est libre. »

Reprenant sa marche après qu'Arianne l'ai rejoint, il se massa légèrement la joue, pensif :

« Mais tu devrais en savoir plus non ? T'es pas la Conseillère de ta sœur ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 3:22

« Parce que même quelqu’un comme toi, est soumis à des contraintes de mariage ? Sans vouloir diminuer ta place au sein de votre… hiérarchie, bien que je ne la connaisse pas, mais je n’aurai pas cru que tu serais à même d’être entravé ainsi. Et excuse moi de ne pas être en mesure de saisir les subtilités de faire les choses que vous avez, qui sont opposées à tout ce que je connais ! Ne pas faire de bâtards des enfants nés hors mariage, on ne voit même pas ça en Dorne, et il paraît que l’on se comporte moins mal envers eux que les autres, alors excuse moi d’avoir du mal à le concevoir ! Mais très bien, j’ai compris. »

Oui, elle avait compris, mais avec le peu d’informations qu’il lui avait donné au début, ça n’avait rien d’aisé. Et il n’empêchait que si deux êtres s’aimaient suffisamment, ils devaient se battre pour se marier, non ? Encore un aspect nébuleux de leur coutume.

« Et les femmes sont plus flattées d’être femme-sel ? »

Non, elle n’aurait pas du poser cette question. Cela ne l’intéressait pas, après tout. Elle ignora l’exaspération manifeste qu’elle faisait naître en lui, feint de ne pas voir ses yeux se lever au ciel. Il n’avait que la monnaie de sa pièce, à faire de même envers elle en prenant tout légèrement, à la dérision. Elle ignora de même sa grimace.

« Je n’irai pas. Mais encore une fois, comment veux-tu seulement qu’ils sachent qui je suis ? Ne me fais pas croire qu’ils y accordent de l’importance. Et s’ils n’assument pas que celle à qui ils doivent obéissance ne se soit pas illustrée davantage, ils devraient chercher à lui permettre de s’améliorer, plutôt que de frapper un homme qui l’a battue loyalement. Et ils peuvent se conforter dans l’idée qu’elle ait perdu contre un finaliste. Si son adversaire avait été éjecté au tour suivant, encore… »

Elle avait retenu une grimace en l’entendant parler de son frère. Il avait été présent, il savait donc de qui il s’agissait ? Surement avait-il repéré Roward et Deria aussi. Pourvu qu’aucun incident ne se présente, d’une manière ou d’une autre. Elle avait toutefois peu d’espoir que tout se passe bien, si l’un d’entre eux trois se trouvait confronté à lui. Même Deria. Elle serait maîtrisée au bout d’un moment, mais sa rage et son très bon maniement de ses dagues et de son fouet ne serait pas inutile. Non, elle ne souhaitait pas qu’ils soient amenés à se voir de près.

« Comment as-tu pu avoir des échos ? Votre Roi vous a demandé de vous mobiliser ? Je pensais que les querelles de souverains, sitôt que tu n’étais pas directement touché et concerné, ne t’intéresseraient pas. Or, pour l’instant, tu ne l’es pas. »

Elle sourit intérieurement, en l’entendant, tout en avançant.

« Qui a dit que je n’en savais rien ? Mais la façon de percevoir les choses peut être bien différente, d’un individu à un autre. »

Comment connaissait-il sa place auprès de sa sœur ? Elle n’avait pas de position officielle, quand bien même remplissait-elle cette fonction pour elle. « Mais comment sais-tu ce qu’il est de ma place vis-à-vis de ma sœur ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Mar 8 Déc - 19:03


Yoren lança un coup d'oeil amusé à la dorienne qui marchait à ses côtés. Sa place dans la hiérarchie...

« Comment ça quelqu'un comme moi ? »

fit il avec un sourire en coin avant de reprendre :

« Je suis Chef d'Escouade si tu veux tout savoir et ouais, si ça peut servir à mon géniteur de me marier, je doute qu'il prenne de gants à balancer son bâtard. Mais sinon, nan. J'ai encore le choix. En Dorne on les légitimise et ça tu risqueras pas de le voir chez nous. »

Il haussa une épaule. Nan, aucune chance, en même temps, il comptait pas la dessus lui, sauf si Joren calanchait et encore, il avait trois mioches. Enfin sortit de ça, Yoren courait pas non plus après la reconnaissance de son géniteur, bâtard il était déjà un pion alors légitimé...Et puis autant le dire, s'appeler Hoare ces derniers temps, c'était un peu tendu hein ! Yoren ne tenait pas non plus a devoir sans cesse faire attention à qui se promenait dans son dos. Il n'était pas chétif, loin de là, mais il restait un homme et le prendre par surprise n'était pas forcément difficile.

« Sans doute ouais, pour le peu que j'ai croisé du moins, la seule qui était pas contente c'était toi...Enfin en même temps, si tu comprenais pas ce que ça voulait dire forcément... »

Il jeta un coup d'oeil derrière lui, histoire de voir si la patrouille était désormais hors de vue et il retint un soupir en constatant que c'était le cas. Un problème en moins !

« Tu sais Princesse, je ne suis pas sûr qu'ils soient sensibles a tes arguments, une ou un dornien restait un dornien, ton nom serait la cerise sur le gâteau. Si ça peut te rassurer moi je serais plutôt pour coller mon point directement dans la gueule de ton frère sans passer par toi, mais je doute que la Hoare apprécie l'attention, elle aime pas qu'on se mêle de ses affaires. »

Il avait faillit la nommer Eren mais il s'était retenu a temps, après tout, même en tant que Chef d'Escouade, il était l'un des rare a l'appeler par son prénom...Tout en étant pas un amant évidemment. Non Eren n'apprécierait absolument pas qu'on la venge. Il lâcha un bref éclat de rire tout en jetant un regard amusé à la jeune femme :

« Je rêve où tu es à la pêche aux infos ? Y a des méthodes plus rapides pour avoir ce que tu veux de moi tu sais. Cela étant c'est pas un secret qu'on est déployé, ma douce, après je me mêle pas des petites escarmouches d'alcoves et de couloir, la blablate royale m'intéresse pas, c'est juste de l'hypocrisie, après je fais partit de la Flotte de Fer, j'ai mon propre commandement alors d'une certaine façon, si je suis concerné. »

Il se massa quelque peu la nuque lorsqu'elle enchaina : 

« Je savais pas que mon point de vue t'intriguait surtout, quant a savoir comment je le sais... »

Il se pencha vers elle avec un sourire matois avant de lui tapoter le nez de l'index :

« Ca c'est mon secret. »
[/color]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Lun 4 Jan - 22:14

Il se riait d’elle, ou s’amusait du moins de ses incompréhensions, ce qui avait le don de l’énerver. Quand bien même elle était parfois, souvent, issue de préjugés qu’elle avait.

« Un bâtard, qui se targue de tellement chérir la liberté qu’il ne peut comprendre que j’ai choisi d’y renoncer, en partie du moins, pour ma famille. Elle s’arrêta, soupirant, pour diminuer la mauvaise humeur qui la prenait de le voir sourire avec tant de nonchalance. Pourquoi ça lui servirait ? C’est qui, ton géniteur ? Ton rôle te rend si important, dans les îles-de-fer ? Y’a qui ou quoi, au dessus de toi ? Beaucoup de gens à qui tu dois répondre ? »

Elle fronça les sourcils, en l’entendant. Légitimer les bâtards, en Dorne ? Son frère et elle n’étaient pas des exemples, et certainement pas représentatifs de ce qui se faisait chez eux. Il suffisait de voir les critiques acerbes qui accompagnaient leur légitimation. Elle ne put s’empêcher de rire jaune.

« En Dorne, la princesse est suffisamment intègre et en accord avec ses convictions, pour légitimer ses frère et sœur bâtards, quand ça n’est pas une habitude. Il y a un gouffre entre le fait de mieux traiter les bâtards, et de les légitimer. »

Un soupir passa de nouveau les lèvres d’Arianne, alors qu’il lui disait qu’elle était la seule à avoir été mécontente de son sort. Elle se retint de surenchérir, mais elle trouvait amère la leçon, alors qu’elle ne pouvait deviner l’étendue de choses qu’on ne lui avait jamais expliquées, et qui n’avaient pas lieu chez elle. Encore moins quand elle ne savait pas réellement être considérée comme une femme-sel, ou l’importance que ça avait. Si Yoren avait du le lui dire, une fois au moins, elle n’en avait jamais saisi ce que ça impliquait et sous-entendait. Pas que ça change quoi que ce soit à l’attachement qui était né, bien malgré elle, pour le fer-né, ou au fait qu’il soit impossible qu’elle demeure sa femme-sel ou quoi que ce soit pour lui. Mais elle pouvait cependant faire l’effort de mettre ses griefs de côté, et de réellement passer un moment agréable avec lui. Le dernier, très certainement.

« Et moi j’aimerai autant que tu t’en abstiennes, mais je doute qu’il apprécie non plus. Il serait bien trop heureux d’en découdre avec un fer-né, que ça soit toi ou un autre. »

Elle leva les yeux au ciel, alors qu’il riait soudainement. Encore à se jouer d’elle.

« Tu préfèrerais que j’essaye de ruser ? Je joue franc jeu, il me semblait que tu préférais ça au fait de prendre des détours. Alors tu peux me dire ce que tu veux, ou me dire que tu veux te taire. »

Elle se tut, marchant silencieusement à ses côtés, réfléchissant.

« Tu cherches à m’obliger à dire les choses ? Je te connais, un minimum du moins, le mystérieux Yoren Pyke n’est pas percé à jour rassures-toi, et j’ose croire que tu abordes les choses de façon étrangement sensée. Mais soit, garde le silence. Sois certain, cependant, qu’il me déplaît que tu saches quoi que ce soit sur ma sœur et moi, et refuse d’en parler. Et je ne m’exprimerai plus à ce sujet, que l’on puisse profiter un minimum de ce moment. Sommes-nous bientôt arrivés ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 31 Jan - 0:52


Ah mais merde ! Yoren leva légèrement la main pour arrêter le flux de question qu'elle lui balançait l'espace de deux secondes.

« Dis donc ma douce, tu te découvre une curiosité soudaine pour ma personne ? Pas que ça me déplaise mais si tu pouvais ralentir le débit ça m'arrangerait. »

Il haussa finalement une épaule en inspirant rapidement une goulée d'air.

« Il pourrait le faire mais ce serait reconnaître les liens qui nous unissent et je sais que c'est bien un truc qu'il n'a pas l'intention de faire. Ca m'arrange et j'aime autant que ça reste comme ça. Je suis qu'un Chef d'Escouade, Arianne, au dessus de moi, tu as quelques têtes et tout au dessus, tu as Eren Hoare, ça répond a ta question ? »

Et évidemment, il n'allait pas balancer l'air de rien que la dite Eren était liée a lui par le sang. Quoique...Le jour où il voudrait se débarrasser d'elle, il lui suffisait de s'afficher bâtard Hoare pour qu'elle disparaisse de son champ de vision. Un rictus cynique lui barra un instant le visage. Ouais, toujours bon à savoir.

« Ouais sans doute. Si je venais à être légitimé, je me demanderais où est le piège...Bah c'est pas important en fait. »

Ah et putain ! Il avait aucun envie de servir de pion à son géniteur ! Ses sentiments contraires concernant son père n'entrait pas en ligne de compte sur le coup. Il adorait sa vie comme elle était, point. Il était beaucoup plus libre que ne le serait jamais sa sœur aînée. Cela étant, la conversation roulait avec ses heurts et ses escarmouches. Yoren n'étant pas du genre a se laisser marcher dessus ou même a se laisser influencer par qui que ce soit et Arianne pas une petite chose soumise...Évidemment il y avait des frictions.

« Ca c'est sûr mais vaut mieux pas qu'il tombe sur moi. »

Un sourire en coin s'afficha un instant sur son visage avant de disparaître rapidement. Yoren était jeune, mais sa carrure et sa vie même lui avait conféré une puissance non négligeable. De plus, il ne respectait aucun code ou aucune règle lorsqu'il se battait. Laisser la vie sauve a son adversaire n'en faisait pas partie. Mais passons, il n'allait pas chercher la petite bête pour autant.

« Oh j'ai rien contre ta franchise ma douce, mais une approche plus charnelle aurait eu ma préférence, j'avoue. »

Et ça, ça avait le mérite d'être clair. Yoren non plus s'embarrassait pas de fioritures, après, il ne disait rien qu'elle ne savait déjà. Le reste le surpris légèrement et il lui jeta un coup d'oeil intrigué :

« Ta sœur m'intéresse pas, si c'est là ton soucis. Si je dois chercher des renseignements ce sera juste ce qui te concerne, tu peux donc te rassurer...ou pas remarque mais ça, c'est à toi de voir. »

Finit il par répondre avant de conduire la dornienne vers une petite plage en contrebas. La coque en bois d'une barque recevait les attentions de l'eau dans un clapotis presque hypnotique.

« Grimpe, y a une ile pas loin, presque sauvage et toute petite. J'ai pensé que ça te plairait. »

Ouais évidemment, ça lui plairait bien plus sans lui sans doute, mais tant pis, Yoren s'imposait sans remords c'était peut être ce qui pouvait le rendre si détestable parfois.[/color]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Fév - 17:34

Arianne arqua un sourcil, en le voyant et l’entendant lui dire de ralentir le débit. Comme si elle ne l’avait jamais interrogé sur lui. Comme si elle n’avait jamais été curieuse. Certes, il était plus facile de ne pas poser trop de questions, quand elle pensait ne jamais le revoir, mais elle l’avait quand même fait. Un minimum.

« Comment tu sais que ces liens vous unissent, si il veut pas les reconnaître ? Mais sinon, ouais, ça répond à ma question. Enfin, ou au fait que t’aies pas vraiment envie d’en parler, mais bon, c’est pas grave. »

Elle avait pas grand chose à dire de plus, même s’il était pas vraiment expansif. Pas du tout, même. On aurait pu faire plus clair, comme réponses. Elle haussa les épaules, en l’écoutant, en entendant la suite. Arquant de nouveau un sourcil. Un piège ? Elle avait beau ne pas savoir qui était son père, il fallait pas être extrêmement intelligent pour comprendre qu’il devait pas être super agréable. Enfin, elle allait pas poser encore une question, à laquelle il ne répondrait pas. Elle soupira par contre, pas franchement ravie de ses sous-entendus. Plutôt agacée, même. Son frère pourrait en découdre avec lui, s’ils se retrouvaient face à face, quoi qu’il semble en penser. Et elle lui serait reconnaissante, malgré tout, de pas s’en prendre à son frère. Mais si elle disait ça, il ne ferait qu’en rire, et rire d’elle. Accélérant le pas, elle ne cherchait pas vraiment à cacher sa colère.

« Parce que si là, tout de suite, je t’embrassais et que je te déshabillais, tu m’en dirais plus ? S’il n’y a que ça pour te satisfaire, de te savoir utilisé pour que j’obtienne des infos, tu peux me le dire. »

Oui, parce qu’elle pourrait le faire. Ce serait une assez bonne justification, non, que de le mettre dans d’assez bonnes dispositions pour obtenir des informations qu’elle désirait ? Même si elle savait tout aussi bien que lui que ça ne serait pas pour ça, qu’elle le ferait, et qu’il ne lui dirait que ce qui ne prêtait pas à conséquence.

Elle sourit d’un air moqueur, en l’entendant. Que des infos sur elle ? Elle le garderait pour elle, mais il était donc attaché au point de se soucier de ses mouvements ? Elle n’y croyait pas, et doutait franchement de sa sincérité à ce sujet, mais elle n’y pouvait rien. Haussant à nouveau les épaules, elle le scrutait du regard. « Et pourquoi t’en chercherais sur moi ? Tu attends quoi de moi, Yoren ? Tu attends quoi en me voyant, là ? »

Ouais, il savait qu’Arianne voulait récupérer ce qu’il lui avait volé. Entre autres. Mais lui ?

« Sûrement… Elle sera peut-être pas aussi belles que celles qu’on a déjà vues, mais elle peut être paisible. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 3173
Membre du mois : 8
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 20 Mar - 12:14

« J'le sais parce que c'est lui qui m'a collé sur un boutre a l'âge de 8 ans, ma douce. Et nan, si je peux éviter de parler de lui, je le fais. »

Parce que bon, c'était comme une malédiction. Parle du Vieux et il t'apparait dans la gueule sans que tu ne comprenne d'où il sort. Alors non, Yoren en parlait le moins possible, sa filiation était un secret de polichinelle au milieu de son équipage mais on n'en parlait que rarement devant lui. Kieran et sa sœur était des exceptions, de toute façon, il préférait déshabiller Arianne du regard et même faire plus de sous entendu qu'il n'y avait de poulpe dans la mer. Un large sourire fleurit sur son visage lorsqu'elle renchérit, écartant les bras il répliqua :

« Fais toi plaisir ma douce, je suis tout à toi tu sais !Use de moi comme tu l'entends ! »

Ah ça...Qu'elle lui dise oui qu'il ne dirait certainement pas non ! De toute façon, elle était pas assez vilaine pour se servir de lui de cette façon, il n'y aurait vu aucun mal mais elle, c'était une autre affaire. Et il savait qu'elle ne le ferait pas. Mais il ne mentait pas en disant qu'il se fichait comme de sa première paire de culotte de sa frangine, ce qui sembla surprendre la donzelle. Il haussa un sourcil face a ses questions :

« Que tu me saute dessus pour assouvir tes bas instincts ? »

Il croisa les bras sur sa poitrine et reprit plus sérieusement :

« Ca te viens pas a l'esprit que j'aime ta compagnie Princesse ? »

Ca et puis il n'arrivait pas non plus a sortir de la tête les nombreuses étreintes qu'ils avaient partagés. D'une certaine façon, il la titillait pour se la sortir de la tête. C'était pas très efficace d'ailleurs ! Mais Yoren suivait beaucoup plus facilement son instinct plutôt que sa raison, il ne réfléchissait pas au pourquoi du comment, il faisait. Bref, il la conduisit sur cette petite ile qu'il avait trouvé plus tôt. De toute façon, c'était bien là un dernier cadeau d'une certaine façon, il ne se leurrait pas, il serait bientôt à la guerre. Il ne lui manquerait sans doute pas non plus, le contraire était un peu plus compliqué mais il n'avait pas le choix. Finalement, il lui rendit sa précieuse chevalière avant de la laisser partir. Il était sans doute temps de passer a autre chose.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La quiétude d’une retrouvaille {Pv Estelen} [TERMINE]
» Un moment de quiétude dérangé [Jordan & Emily]
» [PV Lydia & Inferno] Londres : Tendre Quiétude
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: