AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Ven 28 Aoû - 15:06

Un message avec latitude et longitude… Arianne n’avait eu qu’à y jeter un coup d’œil, pour comprendre ce dont il s’agissait. Comprendre la teneur du message, en revanche, s’avérait plus complexe. Pas qu’elle ait tout oublié, loin de là, mais elle n’avait nulle carte sous les yeux. Et elle pouvait difficilement déranger le mestre, alors que la nuit commençait à gagner Goeville. À supposer qu’elle trouve son chemin vers la bibliothèque. Elle pouvait toujours quérir une carte, mais ce serait là encore trahir ses intentions de ne pas rester enfermée au sein des appartements qui lui avaient été confiés. D’autant qu’elle était toujours supposée être malade. Elle l’était peut-être un peu, à vrai dire, conséquence de l’eau infiniment plus froide que ce à quoi elle était habituée.

Soupirant, elle avait fini par s’envelopper d’une pelisse assez chaude, et par sortir aussi discrètement que possible, signalant à ses gardes que, ne trouvant pas le sommeil, elle allait s’enquérir d’un livre suffisamment soporifique pour qu’il vienne à elle sans trop de difficultés. Comme si cela leur importait. Eux sur ses talons, elle se fit guider par un serviteur de Lady Grafton jusqu’à la bibliothèque, le remerciant avec une pièce, et pénétrant dans une pièce impressionnante de beauté. Et glaciale, comme si l’on espérait ainsi préserver les livres – ou peut-être était-ce simplement le souhait du mestre en charge. Peu importait. Haussant les épaules, elle s’avança, et prit au hasard un livre sur les religions en Westeros et dans les cités libres. Si cela ne l’aidait pas à trouver ce sommeil qui la fuyait soi-disant… Mais ça n’était pas ce pourquoi elle était réellement venue. Sommant sa garde de rester à l’extérieur de la bibliothèque, elle se mit à errer entre longues étagères de livres, à la recherche d’une carte, ou du mestre pouvant la lui donner. Elle tomba assez rapidement sur lui, qui s’empressa de lui fournir cela.

Ne perdant guère plus de temps, elle retourna à ses appartements, demandant à ce qu’on ne la dérange sous aucun prétexte. Cela risquait peu de subvenir, alors qu’il faisait nuit bien qu’il ne soit pas si tard encore, mais elle n’était pas à l’abri d’une visite de sa sœur ou de ses frères, qui viendraient s’enquérir de sa santé. Fermant la lourde porte derrière elle, elle s’assit au bureau non loin, et se mit à observer la carte, dans la lueur obscure qui provenait de la bougie qu’elle avait allumée. La baie des crabes. Il n’avait qu’à espérer qu’elle trouve son chemin, seule. Mais cela devrait être assez aisé, avec la carte. Enlevant sa pelisse, elle finit par céder au sommeil en lisant réellement le livre emprunté, s’endormant sur les premières lignes d’un culte oublié des cités libres… Répétant le stratagème de la veille, à croire qu’il était aisé de berner ses gardes, elle prit donc chemin vers le lieu où Yoren devrait l’attendre, plus chaudement vêtue que la veille – ce qui pouvait sembler surprenant pour une Dornienne, mais ne dénotait pas au milieu des tenues des autres peuples errant à Goeville. Seule, elle s’approcha de l’étendue d’eau, attendant.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Sam 26 Sep - 23:49

Arianne attendait, espérant que Yoren ne la ferait pas patienter plus que de raison. Si elle était ponctuelle, elle n’était pas si patiente que ça, d’autant plus qu’elle savait pertinemment qu’il pouvait la prendre par surprise – et s’en amuserait. S’agenouillant au bord de l’eau, elle regarda sa clarté, et songeait qu’il serait bien agréable de s’y baigner – si elle était seule, et qu’elle n’avait pas à se méfier du moment où le fer-né arriverait. Elle ne lui ferait pas le plaisir de se baigner avec elle, quand bien même il l’avait troublée plus que de raison la veille, et avait ravivé le désir qu’elle ressentait pour lui. Impulsivement, elle lança une pierre dans l’eau, qui coula lourdement au fond de cette dernière.

Se relevant, et tentant de se ressaisir, elle se força à respirer doucement, et à ne rien montrer de son trouble. Elle tentait tant bien que mal de voir si elle paraissait à peu près sereine, quand elle sentit une présence dans son dos, et s’empressa de se retourner, presque inquiète de ce qui pourrait lui arriver. Elle se retint de lancer un regard noir à l’homme, lui tournant à nouveau le dos.

« J’essayais de repérer les poissons les plus gros, pour notre repas de midi. »

Elle avait adopté un ton sarcastique, presque inconsciemment. Elle n’avait nullement besoin de s’admirer, elle ne comptait pas être séduisante ni tenter Yoren. Leurs comportements de la veille avaient déjà été de trop. Trop concentrée sur son apparition soudaine, qui l’avait bien trop surprise, elle ne vit pas venir son geste, mais elle ne manqua pas de se dégager, et de lui jeter un regard peu amène. Sa fureur s’amplifia, quand elle réalisa qu’il l’avait laissée s’éloigner de son étreinte, et ne cherchait qu’à la faire réagir. Elle lui avait avoué la journée passée qu’elle n’était pas impassible, il pouvait cesser de l’importuner et de la tourmenter. Elle se garda toutefois de dire quoi que ce soit, malgré la colère latente qu’il menaçait de faire resurgir.

« Il en va de ma fierté, de ne pas oublier ce que l’on m’apprend. Et si je me retrouvais captive de malhonnêtes fer-nés, je serai peut-être en mesure de passer un message, ainsi, et d’être secourue. »

Elle le confrontait du regard, bien déterminée à ne pas baisser les yeux, soupirant de lassitude alors qu’il la dévisageait, et souriait d’un air trop fier pour être honnête, et exempt de promesses indésirables. Muette, elle attendit qu’il reprenne la parole, cherchant tous les moyens possibles pour le contenter, et l’amener à lui restituer son bien. Sans succès. Il était trop terre-à-terre, à sa manière, pour se faire avoir ainsi.

« Et que devons-nous faire, aujourd’hui . ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 1 Nov - 0:37

Si elle savait pêcher ? Oui, c’était évident, c’était son passe-temps quotidien, au milieu des dunes de sable dorniennes. Un peu plus, et elle lui dira qu’elle réfléchissait au meilleur moyen de le noyer, pour ensuite reprendre ce qu’il lui avait volé. Ou une partie de ça, du moins. Chose bien sûr absolument impossible, il aurait tôt fait de la noyer avant même qu’elle n’ait pu lui faire bouger un orteil. Et elle ne voulait pas réellement le noyer. Même s’il l’exaspérait, et qu’elle aurait préféré ne plus jamais le voir. Cela aurait tellement facilité les choses. Mais elle voulait quelque chose, et elle ne le récupérerait surement pas en disant cela. Alors elle se tut, s’abstenant de faire remarquer l’absurdité de cette question, croisant les bras tout en continuer à tourner le dos à Yoren.

« Quelle maladresse. Quel dommage. Moi qui croyais ton équipage suffisamment bête et déloyal pour te désobéir, et passer un message de ma part, si cela devait s’avérer nécessaire. Mais peut-être qu’en échange de mon corps, ils seraient fort amènes et empressés de me servir. Après tout, il n’est plus qu’à moi, et je suis libre d’en faire ce que je veux. »

Elle jouait avec le feu, elle le savait, mais sa nonchalance et, plus encore, son amusement, la mettait hors d’elle. Il était en position de force, il avait obtenu le moyen de la faire venir ici, au moins pourrait-il ne pas jubiler comme il le faisait, à sa manière. Elle haussa à son tour les épaules, par réflexe, alors qu’il ne pouvait savoir ce qu’elle pensait, changeant de sujet pour s’enquérir de leur programme de la journée.

« Et ton équipage ne souhaite pas se remettre en route ? Ton Roi n’a pas besoin de tous les navires disponibles, pour assassiner davantage encore de gens ? Et concernant le fait que je sois ou non une tâche superflue, je crois que le définir soit entre tes mains, tu as souhaité ma présence ici. Mais allons pique-niquer. Veux-tu des poissons imaginaires que j’envisageais de pêcher ? »

Sans chercher à protester, elle suivit le mouvement initié par le pirate, alors qu’il saisissait sa main pour l’emmener elle ne savait où, et ne saurait surement pas où. Il ne lui répondrait très certainement pas, si elle le questionnait à ce sujet, elle le savait pertinemment. Elle aurait pu tenter de se soustraire à sa main, mais elle savait que si elle y parvenait, elle serait rattrapée tout aussitôt.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Sam 7 Nov - 1:36

Arianne ne put retenir un léger recul, en sentant son bras former un étau autour de son corps, mais elle s’obligea après à la passivité et l’indifférence. La surprise avait eu raison d’elle, mais elle se refusait à montrer quoi que ce soit de plus, à avouer qu’elle supportait bien mal ce contact.

« Crois-tu donc que je sois réellement ignorante de cela ? Armées, équipage, leur attitude ne vaut pas mieux, et nombre sont les échos des ravages qu’ils ont fait auprès des femmes. Crois-tu donc réellement que je pense qu’ils se contenteront docilement de combler leur désir et les miens, puis de passer un message ? Penses-tu que je doute du fait qu’ils en voudront toujours plus ? Mais peut-être devrais-je dès maintenant me séparer de mes yeux, aussi ne verrais-je plus jamais la détresse dans les yeux de mes frères et sœur, si tu m’arrachais de nouveau à eux. Crois-tu que j’aurai le goût à vivre, encore, loin d’eux sans espoir de les revoir, et confinée dans une cabine ? Et avant que tu ne me dises que j’ai profité de ces quelques mois, sache que ça n’est en rien incompatible avec la douleur de leur absence, de mon absence, et de cette impossibilité de seulement savoir si nous allions nous revoir un jour. Alors peut-être mes chevaliers sont-ils dociles, peut-être ne s’opposeront-ils jamais à moi, mais ils n’auront jamais l’audace de séparer notre fratrie non plus. La vie s’en chargera bien assez tôt, sans que nous ne puissions profiter des uns et des autres. Mais cela t’importe peu, n’est-ce pas ? Tu trouves au contraire risible ce à quoi je serai prête pour leur éviter une douleur supplémentaire à tous les trois, »

Elle s’éloigna, aussitôt qu’il la laissa aller, et ne prit pas la peine de répondre à sa nouvelle pique. Il la pensait dépourvue d’intelligence ? Fort bien. Qu’il continue à la sous-estimer, elle était indifférente.

« Crois-tu qu’Harren Hoare nous laisserait gouverner tranquillement ? Il s’arroge déjà, d’après les rumeurs, l’île de la Targaryen. Il a versé le premier sang, et je ne doute pas que la souveraine de Peyredragon en versera tout autant, mais Dorne ne ploiera guère, quel que soit le prétendu souverain des sept couronnes qui se présente à ses portes. Que le sang doive être versé pour cela ou non. Tu ne peux m’obliger pour autant à cautionner les manœuvres que ton Souverain a employées. Intelligentes assurément, mais déshonorables surtout. »

Soupirant, elle prit un air un peu moins austère en l’entendant, persuadée malgré tout que cela ne lui faisait ni chaud ni froid d’assassiner au nom de la préservation de son peuple, acquiesçant d’un geste.

« Très bien. »

Elle retint sans grand succès une exclamation de stupeur, alors qu’il l’extrayait avec force de la rue, pour la plaquer durement sur le côté d’un bâtiment, et la recouvrir de son corps. Sa poigne était douloureuse, la précipitation avec laquelle il avait agi laissait Arianne déboussolée, et elle tentait de se soustraire à l’étreinte hautement désagréable.

« Que se passe-t-il ? Lâche moi et explique moi. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      



Dernière édition par Arianne Martell le Sam 7 Nov - 23:23, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 0:01

« Ma famille, bien prendre que je te parle, et même davantage ? Après avoir envisagé différentes façons de mettre fin à tes jours, pour être celui qui nous a séparés, qui m’a séquestrée sans même qu’ils ne sachent comment j’étais traitée ou si j’étais ne serait-ce que vivante ? Tu peux dire tout ce que tu veux, mais tu es pour le coup naïf. Le tempérament enflammé, ardent, des dorniens n’est étranger à personne. Mais peut-être bien, comme tu le dis, que j’ai vécu dans un cocon. Que j’ai été par trop protégée, et qu’un jour, je chuterai de haut. Et comment veux-tu que je sache celui que tu es, si je n’ai entre mes mains que le fait que tu m’aies enlevée – malgré le traitement auquel je n’ai rien à redire que tu m’as accordé, parce que j’étais ta femme sel, sûrement, même si je n’ai aucune idée de ce que ça signifie -, que tu aies massacré mon équipage et mes suivantes ? Devrais-je deviner que tu as une sœur, dont tu ne m’as jamais parlé ? Et encore plus, que tu tiens à elle ? Prends plaisir à croire que je suis la seule à te donner le mauvais rôle pour apaiser ma conscience, comme si une grande partie des faits ne me donnait pas raison. Oseras-tu dire que tu ne m’as pas gardée enfermée dans ta cabine par possessivité davantage que par bonté d’âme ? Et tu es imprévisible, alors comment savoir quels sont tes plans, tes prévisions ? Pour le peu que je sais, tu pourrais effectivement me kidnapper, et tu sais pertinemment que nul n’est au courant de ma présence ici, et que la tâche te serait rendue très facile. »

Il avait ce don de la provoquer, et de la mettre hors d’elle, de la faire déblatérer des phrases sans ordre et sans queue ni tête. Ça l’énervait plus que tout.

« Tout le monde ne se retranche pas derrière le bien de son peuple, ou son désir, pour accomplir des actes atroces et condamnables. Assassiner des gens, qui ne cherchaient que des pourparlers, peut-être pacifiques ? En quoi est-ce un souverain convenable ? Il est facile de commettre les pires atrocités sous réserve des meilleures excuses du monde. L’un dans l’autre, il peut être condamné aussi bien en tant que souverain qu’en tant qu’homme. De la préservation de son peuple à la soif de pouvoir, de richesse, d’autres choses, il n’y a qu’une légère limite, et il me semble l’avoir franchie. Et ma sœur essaye d’être honorable, quoi que tu en dises. Mais je doute que nous soyons jamais d’accord là-dessus, alors autant ne pas en discuter encore. »

Oh, c’était certain, il argumenterait qu’elle ne pouvait pas être honorable, pas en soutenant la souveraine de Peyredragon. Mais elle soutenait sa tentative de mettre à terre l’usurpateur, pas celle d’asservir tout Westeros, et elle avait été parfaitement claire avec la Reine Targaryen. Un seul massacre allant à l’encontre de leurs accords, et tous seraient caducs. Elle n’eut pas l’occasion d’en discuter davantage, cependant, que Yoren l’attrapa plutôt brutalement pour l’isoler.

« Crains-tu donc les tiens, et ta capacité à les tenir ? Quant à ma famille, que pourrait-elle en savoir ? Ce n’est pas comme si tes… partenaires de jeux allaient nous ramener à eux, ou nous dénoncer. »

Elle ne réagit pas quant à la dernière partie de ses propres, offensée de l’opinion qu’il avait des catins, du fait qu’il puisse sous-entendre qu’elle passerait pour l’une d’entre elles, énervée de se sentir insultée d’être associée au travail de sa mère.



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 2:45

La dornienne se retint de marmonner qu’il l’énervait à s’amuser de tout, avec ses sourires en coin, ses expressions rieuses. Si ça faisait son charme, ça l’exaspérait malgré tout plus que tout. Elle se garderait bien de lui faire part de la moindre de ses réflexions, cependant. Dans un cas comme dans l’autre, il y accorderait trop d’intérêt, et ne la laisserait pas s’en dépêtrer sans insister pour qu’elle répète, approfondisse, fasse quoi que ce soit mais qui l’énerverait assurément.

« Comme si tu avais besoin de moi pour prendre tout cela en compte. Tu sais très bien que jamais je n’aurai averti qui que ce soit de ma présence en ces lieux, et en ta compagnie. Elle s’arrêta un instant, l’écoutant attentivement. Une possession sans aucune contrainte. Un moyen de se faire plaisir sans désagrément. Bien. »

Elle ne voyait pas ce titre, si l’on pouvait nommer ainsi ces femmes-sel, sans un certain dédain, bien qu’elle le masque. Elle était surtout perplexe, ne comprenait pas que l’on se laisse aller à devenir une telle chose. C’était comme tenir un second rôle, parce qu’on n’était pas assez bien pour la première place.

« Car tu ne penses assurément pas que je vois autrement que par des extrêmes, et que je puisse ne pas être aveuglée par ma loyauté et mon amour pour ma sœur. Mais j’irai expérimenter de converser avec un rocher à ce sujet, je suis certaine qu’il se montrera très prolixe. Merci pour la sugggestion. Et je vais donc me taire, si ma compagnie silencieuse est ce que tu souhaites. Allons trouver tes poissons. »

Arianne suivit le chemin qu’il empruntait, jusqu’à ce qu’un obstacle se présente.

« Et ils ne se plient pas à un capitaine de bateau aussi éminent que toi ? Quel dommage, quelle déception. Et s’ils se vantaient, que diraient-ils ? Que l’un des bâtards Pyke a été vu en compagnie d’une noble dornienne ? Quelle importance ? Je doute qu’ils me connaissent ou reconnaissent, dans tous les cas. On ne peut pas dire que je suis coutumière des fer-nés ni même qu’ils pullulent dans mes relations. »

La femme le suivit du regard, alors qu’il s’éloignait pour observer. « Parce que tu as eu des échos à ce niveau là ? Qu’as-tu entendu ? Raconte moi tout, pendant que nous trouvons le lieu où tu as prévu de quoi manger. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Dim 8 Nov - 3:22

« Parce que même quelqu’un comme toi, est soumis à des contraintes de mariage ? Sans vouloir diminuer ta place au sein de votre… hiérarchie, bien que je ne la connaisse pas, mais je n’aurai pas cru que tu serais à même d’être entravé ainsi. Et excuse moi de ne pas être en mesure de saisir les subtilités de faire les choses que vous avez, qui sont opposées à tout ce que je connais ! Ne pas faire de bâtards des enfants nés hors mariage, on ne voit même pas ça en Dorne, et il paraît que l’on se comporte moins mal envers eux que les autres, alors excuse moi d’avoir du mal à le concevoir ! Mais très bien, j’ai compris. »

Oui, elle avait compris, mais avec le peu d’informations qu’il lui avait donné au début, ça n’avait rien d’aisé. Et il n’empêchait que si deux êtres s’aimaient suffisamment, ils devaient se battre pour se marier, non ? Encore un aspect nébuleux de leur coutume.

« Et les femmes sont plus flattées d’être femme-sel ? »

Non, elle n’aurait pas du poser cette question. Cela ne l’intéressait pas, après tout. Elle ignora l’exaspération manifeste qu’elle faisait naître en lui, feint de ne pas voir ses yeux se lever au ciel. Il n’avait que la monnaie de sa pièce, à faire de même envers elle en prenant tout légèrement, à la dérision. Elle ignora de même sa grimace.

« Je n’irai pas. Mais encore une fois, comment veux-tu seulement qu’ils sachent qui je suis ? Ne me fais pas croire qu’ils y accordent de l’importance. Et s’ils n’assument pas que celle à qui ils doivent obéissance ne se soit pas illustrée davantage, ils devraient chercher à lui permettre de s’améliorer, plutôt que de frapper un homme qui l’a battue loyalement. Et ils peuvent se conforter dans l’idée qu’elle ait perdu contre un finaliste. Si son adversaire avait été éjecté au tour suivant, encore… »

Elle avait retenu une grimace en l’entendant parler de son frère. Il avait été présent, il savait donc de qui il s’agissait ? Surement avait-il repéré Roward et Deria aussi. Pourvu qu’aucun incident ne se présente, d’une manière ou d’une autre. Elle avait toutefois peu d’espoir que tout se passe bien, si l’un d’entre eux trois se trouvait confronté à lui. Même Deria. Elle serait maîtrisée au bout d’un moment, mais sa rage et son très bon maniement de ses dagues et de son fouet ne serait pas inutile. Non, elle ne souhaitait pas qu’ils soient amenés à se voir de près.

« Comment as-tu pu avoir des échos ? Votre Roi vous a demandé de vous mobiliser ? Je pensais que les querelles de souverains, sitôt que tu n’étais pas directement touché et concerné, ne t’intéresseraient pas. Or, pour l’instant, tu ne l’es pas. »

Elle sourit intérieurement, en l’entendant, tout en avançant.

« Qui a dit que je n’en savais rien ? Mais la façon de percevoir les choses peut être bien différente, d’un individu à un autre. »

Comment connaissait-il sa place auprès de sa sœur ? Elle n’avait pas de position officielle, quand bien même remplissait-elle cette fonction pour elle. « Mais comment sais-tu ce qu’il est de ma place vis-à-vis de ma sœur ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Lun 4 Jan - 22:14

Il se riait d’elle, ou s’amusait du moins de ses incompréhensions, ce qui avait le don de l’énerver. Quand bien même elle était parfois, souvent, issue de préjugés qu’elle avait.

« Un bâtard, qui se targue de tellement chérir la liberté qu’il ne peut comprendre que j’ai choisi d’y renoncer, en partie du moins, pour ma famille. Elle s’arrêta, soupirant, pour diminuer la mauvaise humeur qui la prenait de le voir sourire avec tant de nonchalance. Pourquoi ça lui servirait ? C’est qui, ton géniteur ? Ton rôle te rend si important, dans les îles-de-fer ? Y’a qui ou quoi, au dessus de toi ? Beaucoup de gens à qui tu dois répondre ? »

Elle fronça les sourcils, en l’entendant. Légitimer les bâtards, en Dorne ? Son frère et elle n’étaient pas des exemples, et certainement pas représentatifs de ce qui se faisait chez eux. Il suffisait de voir les critiques acerbes qui accompagnaient leur légitimation. Elle ne put s’empêcher de rire jaune.

« En Dorne, la princesse est suffisamment intègre et en accord avec ses convictions, pour légitimer ses frère et sœur bâtards, quand ça n’est pas une habitude. Il y a un gouffre entre le fait de mieux traiter les bâtards, et de les légitimer. »

Un soupir passa de nouveau les lèvres d’Arianne, alors qu’il lui disait qu’elle était la seule à avoir été mécontente de son sort. Elle se retint de surenchérir, mais elle trouvait amère la leçon, alors qu’elle ne pouvait deviner l’étendue de choses qu’on ne lui avait jamais expliquées, et qui n’avaient pas lieu chez elle. Encore moins quand elle ne savait pas réellement être considérée comme une femme-sel, ou l’importance que ça avait. Si Yoren avait du le lui dire, une fois au moins, elle n’en avait jamais saisi ce que ça impliquait et sous-entendait. Pas que ça change quoi que ce soit à l’attachement qui était né, bien malgré elle, pour le fer-né, ou au fait qu’il soit impossible qu’elle demeure sa femme-sel ou quoi que ce soit pour lui. Mais elle pouvait cependant faire l’effort de mettre ses griefs de côté, et de réellement passer un moment agréable avec lui. Le dernier, très certainement.

« Et moi j’aimerai autant que tu t’en abstiennes, mais je doute qu’il apprécie non plus. Il serait bien trop heureux d’en découdre avec un fer-né, que ça soit toi ou un autre. »

Elle leva les yeux au ciel, alors qu’il riait soudainement. Encore à se jouer d’elle.

« Tu préfèrerais que j’essaye de ruser ? Je joue franc jeu, il me semblait que tu préférais ça au fait de prendre des détours. Alors tu peux me dire ce que tu veux, ou me dire que tu veux te taire. »

Elle se tut, marchant silencieusement à ses côtés, réfléchissant.

« Tu cherches à m’obliger à dire les choses ? Je te connais, un minimum du moins, le mystérieux Yoren Pyke n’est pas percé à jour rassures-toi, et j’ose croire que tu abordes les choses de façon étrangement sensée. Mais soit, garde le silence. Sois certain, cependant, qu’il me déplaît que tu saches quoi que ce soit sur ma sœur et moi, et refuse d’en parler. Et je ne m’exprimerai plus à ce sujet, que l’on puisse profiter un minimum de ce moment. Sommes-nous bientôt arrivés ? »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   Jeu 4 Fév - 17:34

Arianne arqua un sourcil, en le voyant et l’entendant lui dire de ralentir le débit. Comme si elle ne l’avait jamais interrogé sur lui. Comme si elle n’avait jamais été curieuse. Certes, il était plus facile de ne pas poser trop de questions, quand elle pensait ne jamais le revoir, mais elle l’avait quand même fait. Un minimum.

« Comment tu sais que ces liens vous unissent, si il veut pas les reconnaître ? Mais sinon, ouais, ça répond à ma question. Enfin, ou au fait que t’aies pas vraiment envie d’en parler, mais bon, c’est pas grave. »

Elle avait pas grand chose à dire de plus, même s’il était pas vraiment expansif. Pas du tout, même. On aurait pu faire plus clair, comme réponses. Elle haussa les épaules, en l’écoutant, en entendant la suite. Arquant de nouveau un sourcil. Un piège ? Elle avait beau ne pas savoir qui était son père, il fallait pas être extrêmement intelligent pour comprendre qu’il devait pas être super agréable. Enfin, elle allait pas poser encore une question, à laquelle il ne répondrait pas. Elle soupira par contre, pas franchement ravie de ses sous-entendus. Plutôt agacée, même. Son frère pourrait en découdre avec lui, s’ils se retrouvaient face à face, quoi qu’il semble en penser. Et elle lui serait reconnaissante, malgré tout, de pas s’en prendre à son frère. Mais si elle disait ça, il ne ferait qu’en rire, et rire d’elle. Accélérant le pas, elle ne cherchait pas vraiment à cacher sa colère.

« Parce que si là, tout de suite, je t’embrassais et que je te déshabillais, tu m’en dirais plus ? S’il n’y a que ça pour te satisfaire, de te savoir utilisé pour que j’obtienne des infos, tu peux me le dire. »

Oui, parce qu’elle pourrait le faire. Ce serait une assez bonne justification, non, que de le mettre dans d’assez bonnes dispositions pour obtenir des informations qu’elle désirait ? Même si elle savait tout aussi bien que lui que ça ne serait pas pour ça, qu’elle le ferait, et qu’il ne lui dirait que ce qui ne prêtait pas à conséquence.

Elle sourit d’un air moqueur, en l’entendant. Que des infos sur elle ? Elle le garderait pour elle, mais il était donc attaché au point de se soucier de ses mouvements ? Elle n’y croyait pas, et doutait franchement de sa sincérité à ce sujet, mais elle n’y pouvait rien. Haussant à nouveau les épaules, elle le scrutait du regard. « Et pourquoi t’en chercherais sur moi ? Tu attends quoi de moi, Yoren ? Tu attends quoi en me voyant, là ? »

Ouais, il savait qu’Arianne voulait récupérer ce qu’il lui avait volé. Entre autres. Mais lui ?

« Sûrement… Elle sera peut-être pas aussi belles que celles qu’on a déjà vues, mais elle peut être paisible. »



             
"The arms of House Martell display the sun and spear, the Dornishman's two favored weapons, but of the two, the sun is the more deadly."      

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Lady
Âge du Personnage: 26
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Messages : 2676
Membre du mois : 30
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Martell
Intègre. Idéaliste. Ingénue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Me restitueras-tu mon honneur, ma quiétude et mon bien ? [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La quiétude d’une retrouvaille {Pv Estelen} [TERMINE]
» Un moment de quiétude dérangé [Jordan & Emily]
» [PV Lydia & Inferno] Londres : Tendre Quiétude
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: