Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyMer 26 Aoû - 11:30



Changer son destin juste par la parole


Cela faisait maintenant plusieurs lunes que la reine et sa suite était revenue en ses terres. Même si voir du pays m'avait émerveillée et que les festivités données par la Lady du Val resteraient dans les mémoires je me sentais plus rassurée parmi les vieilles ruelles et les bâtiments somptueux de l'île de Peyredragon. Il n'y avait pas de plus belle sensation que celle du bonheur de rentrer chez soi, cependant cela était gâché par l'absence de personnes proches et aimantes pour nous accueillir. En effet personne ne m'attendait en ces lieux ou ailleurs, je n'étais indispensable ou chérie par nulle autre que quelques âmes au sein de ma famille et hormis ma tante et mon oncle personne ne clamait haut et fort leur affection pour l'erreur que je constituais. Où que j'aille ce n'était que regard de désapprobation et poids de la disgrâce sur mes épaules.

Je méditais ces déprimantes pensées lorsqu'une missive apportée par un jeune adolescent troubla ma corvée de nettoyage du jour. Je n'étais plus digne que de ces tâches ingrates à présent et la chute de mon statut était avéré et raillé par tous. Mon père ne pouvait plus rien et il se protégeait par une ignorance blessante. Le parchemin parsemé d'une belle écriture à l'encre fine me conviait à une audience tout ce qu'il y avait de plus officiel. J'étais plus qu'étonnée mais ravie que cette personne se souvienne de mon existence. Je pensais que les hautes sphères me laisseraient pourrir à jamais dans la crasse des tâches les plus ingrates sans même me lancer un regard et que je n'aurais plus jamais l'occasion de prouver mon utilité et ma ferveur. C'est donc dans une excitation particulière que j'enfilais les vêtements les plus propres et les plus décents de ma garde robe avant de me présenter au crépuscule au bureau de la main de la Reine.

Je n'avais pu que faire une rapide toilette et mes cheveux bien que disciplinés montraient encore des signes de rudoiement de mon quotidien. Je ne devais pas être aussi belle ni aussi raffinée que toutes les dames qu'Orys avait à présent l'habitude de côtoyer, et je pouvais comprendre dans ces conditions qu'il n'appréciait plus de m'avoir ni dans sa couche ni à ses côtés pour une simple conversation. Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il tienne son engagement de m'aider dans mon envie de faire mes preuves et encore moins si rapidement, c'est pourquoi cette fois je me promettais de ne rien gâcher et de ne pas faire de bourde, même si le destin aimait me jouer des tours je ne brûlerais pas toutes les occasions qui se présentaient à moi en raison de mon caractère enflammé. Je me présentais donc devant le garde qui était le même que lors de ma dernière visite, impromptue celle-ci, et son regard en coin et mauvais n'annonçait rien de bon. Je restais malgré tout impassible et ne montrait rien de ma peur à ce tas de muscles et lui expliquait avec respect et amabilité que j'étais cette fois-ci conviée par Lord Baratheon. Et c'est avec un effort manifeste de sa personne qu'il ne s'attaqua pas à moi mais m'autorisait à pénétrer dans le bureau, en prenant soin de m'annoncer au préalable.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyDim 6 Sep - 20:25



Cela devait faire moins d'une heure que j'étais revenu dans mes appartements, et moins d'une dizaine de minutes que j'avais enfin réussi à obtenir un semblant de tranquillité. Les préparatifs allaient grand-erre, ce qui n'était pas pour me déplaire. Malgré la nuit tombée, la cour accusait toujours d'une effervescence certaine. On entendait régulièrement des ordres criés par-dessus le tumulte, relayés ensuite jusqu'au port qui ne dormait plus. Je me sentais comme jamais dans mon élément, sachant avec précision ce qu'il convenait de faire.
Rhaenys était partie depuis plusieurs jours déjà, et nous n'avions guère eu l'occasion de nous croiser. L'amertume laissée par nos derniers échanges s'était quelque peu estompée. J'étais incapable d'oublier, mais je reléguais ces problématiques au second plan. Je n'avais plus l'occasion de songer à ma propre personne, ce qui était loin d'être un mal. J'étais concentré, attelé à cette mission de Main, d'autant plus en son absence et à la veille du départ en guerre. Il me fallait réfléchir à un ensemble, répondre à certains nombres d'impératifs relayés par les commandants, si ce n'était directement Baâl ou notre Amiral, Nathael Velaryon. J'étais réellement bien appuyé par les deux hommes, tous les deux encore plus rompus à la guerre que je ne pouvais l'être. Nous faisions au mieux, pour que les directives de Rhaenys soient respectées à la lettre, et qu'elle puisse compter sur des forces impeccables. Nous étions peu, comparés à nos ennemis, alors il nous fallait un moral d'acier et une discipline de fer.

J'étais resté debout, les mains posées sur la table pour tenir la carte de la Baie de la Néra dépliée. Les sourcils froncés, je repassais les différents scénarios dans ma tête pour être certain que nous n'avions rien laissé au hasard. Je m'appuyais sur les informations qui nous avaient été remontées, reculant les pions pour reformer le schéma de base. Je poussai un profond soupir en entendant la porte s'ouvrir, m'attendant à un énième commandant avec une interrogation laissée en suspens, avant d'entendre le nom que clamait le garde. Evaenys... Bien sûr.
Malgré les préparatifs, je n'avais pas oublié que nous devions parler. J'avais tenu parole et m'étais entretenu brièvement avec Rhaenys. Elle était une carte laissée entre mes mains qu'il me fallait abattre, comme toutes les autres, à un moment donné. Evaenys pouvait paraître insignifiante de par son statut, mais cet état de fait pouvait changer. Tout dépendait d'elle, désormais, car j'avais fait ma part comme je lui avais promis.

Je fis le tour de la table et m'appuyai contre le rebord, les bras croisés, à la détailler longuement. Je me fendis d'un mince sourire à son adresse, sans prendre la peine de la saluer. Je n'en ressentais pas le besoin, envers elle bien plus qu'envers d'autres d'ailleurs.

- Evaenys... Comment vas-tu ? Les festivités de Goeville étaient enrichissantes ?

Je me souvenais parfaitement de nos derniers échanges. Je lui avais permis de se joindre aux servantes en partance pour Goeville, dans l'espoir qu'elle me rapporte des faits intéressants une fois sur place. Je n'avais rien espéré de particulier, mais cette mise en bouche devait lui permettre d'être mieux préparer à ce qui allait venir.

- Assieds-toi, je te prie. Nous devons parler d'un certain nombre de choses... Te souviens-tu de notre dernière discussion ? Tu désirais te racheter auprès de notre Reine et pouvoir te rendre utile à notre cause. Nous devrions avoir trouvé un moyen pour ce faire.

Je marquai une pause, la fixant intensément. Je l'accompagnais au niveau des fauteuils devant l'âtre, sans encore m'installer. Je jaugeais encore sa réaction, avant de rentrer dans le vif du sujet.



Dernière édition par Orys Baratheon le Jeu 15 Oct - 12:42, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyDim 6 Sep - 20:59



Changer son destin juste par la parole


J'entrais dans la pièce avec une certaine impression de déjà-vu, après tout le dernier entretien que j'avais pu avoir avec Lord Baratheon ne remontait pas à si longtemps et j'avais encore en bouche les reproches amers qu'il avait pu me faire. Cette fois j'étais bien décidée à me montrer digne de son intérêt et méritante des efforts qu'il avait pu faire pour moi en tentant d'honorer sa promesse, même si je n'avais aucune certitude qu'il ait pu aboutir à quoique ce soit, cependant j'avais une confiance entière en sa personne, j'avais vu dans ses yeux ce soir là que malgré mon insolence il ne me laisserait pas tombé, et j'en étais plus que ravie. Lissant les plis de mon corsage je pénétrais dans la pièce avec humilité et exécutais une parfaite révérence dès que je vis Orys dans mon champ de vision.

Comme toujours il semblait harassé par sa tâche, et les malheurs doublés de la guerre qui s'annonçaient n'étaient certainement pas pour lui rendre ses responsabilités moins pesantes. Contrairement à ma dernière visite il m'adressait cette fois un petit sourire amical et au combien rassurant. Je sentis ma nervosité descendre et je décidais de le lui rendre, comme une vieille amie qui comprenait qu'elle ne pouvait plus être aussi proche de lui mais qui lui témoignait malgré tout ainsi toute son affection. Je connaissais assez Orys pour savoir qu'il avait compris ce que je pouvais exprimer d'un simple regard, j'avais parfois l'impression d'être pour cet homme un véritable livre ouvert. Après mes salutations très protocolaires il contourna son bureau pour se placer devant celui-ci et j'eus à cet instant précis l'impression que le véritable entretien venait de commencer, et que des choses importantes allaient se décider.

« Je vais bien, j'espère que c'est aussi votre cas Ser. Les festivités étaient des plus fascinantes, mais je dois dire que les joutes nous ont offert une énigme bien étrange. En effet j'ai pris sur moi de mener une petite enquête concernant ce mystérieux chevalier qui a sollicité les couleurs de la maison Velaryon durant les joutes. D'ailleurs permettez-moi de vous adresser mes plus grandes félicitations pour votre impressionnante victoire, je n'en attendais pas moins de flamboiement d'un fils du Dragon. »

Ce petit compliment était totalement sincère et je ne pouvais me départir d'un petit sourire amical qui démontrait que j'étais des plus détendue en sa présence, même si je ne dépassais pas cette limite invisible que la différence de rang avait pu mettre entre nous. La suite de son discours me laissait cependant interrogative et une excitation presque irrépressible pris naissance dans ma poitrine, accélérant quelque peu ma respiration. Je ne pensais pas que la situation pourrait évoluer positivement en ma faveur avant un bon moment et je fus alors surpris de l'entendre me rappeler mes engagements. Je le suivis vers les fauteuils et pris place à son invitation non verbale d'y prendre place.

« Bien entendu que je m'en souviens ! Et mes paroles n'étaient en rien prononcées en l'air, quoique la Reine ordonne j'obéirais, car je souhaite sincèrement l'aider et la soutenir dans ses projets. »

Mes œils brillaient d'une curiosité refoulée que j'avais dû mal à complètement contenir. J'avais prononcé mes derniers mots avec fougue, mes convictions et ma loyauté n'avaient en rien changé et je n'étais pas femme à avoir engagé sa parole pour la reprendre quelques semaines plus tard. J'attendis donc la suite de son discours avec une certaine impatience que je ne manifestais pas.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyMar 8 Sep - 13:47



J'eus l'agréable surprise de retrouver Evaenys plus disposée à écouter et moins à se rebeller. Son arrogance qui lui avait valu un séjour bien désagréable dans les geôles semblait s'être effritée au profit d'une abnégation qui faisait plaisir à voir. Je savais que sa position était délicate, tout comme la mienne avait pu l'être et l'était encore parfois. Je savais aussi qu'elle serait capable de surmonter les difficultés pour s'élever. Elle n'avait plus vraiment le choix, après un tel affront... Mais je n'aurais pas parié qu'elle arrive à faire profil bas, avec son caractère parfois bien difficile. Elle apprenait, à son tour, que nous étions souvent amené à faire des concessions. J'espérais sincèrement qu'elle se révèlerait à la hauteur de la tâche qui allait lui incomber. C'était risqué, mais elle en ressortirait avec un prestige certain... Ou elle se brûlerait définitivement les ailes.

Son attitude plus posée me laissa aussi penser qu'elle savait mieux où elle en était, et où nous en étions. J'avais encore en mémoire mes derniers échanges avec Rhaenys, houleux, à son sujet. Penser un seul instant que ma sœur pourrait être jalouse de l'affection que je pouvais porter à Evaenys avait le don de m'amuser. Et même si elle ne m'avait pas arraché la promesse de ne plus la fréquenter, simplement par un élan de fierté de ma part, je n'avais aucune intention de la blesser en renouant avec Evaenys. Pas de cette façon, en tout cas. Non... Je pouvais faire bien davantage pour elle. Je lui rendis son regard, résolu. Je voulais que cette détermination qui émanait de ma personne lui soit communicative. Nous n'avions pas l'occasion de faillir, plus maintenant.

- Je suis reposé suite à mon séjour aux Eyriés... Et d'attaque pour ce qui nous attend.

Oui, nous. Ce n'était pas une façon d'englober Peyredragon et son armée, mais bien de lui signifier qu'elle pourrait avoir un rôle à jouer. Je lui adressais un regard interrogateur à la mention de ce chevalier qui avait désiré les couleurs de Daena Velaryon. Qu'elle se sente le devoir de veiller sur les arrières de sa sœur était significatif de son dévouement à sa Maison malgré tout... Bien. Si elle désirait en parler, je lui en laissais l'occasion, avant d'entrer dans le vif du sujet.

- Une victoire qui saura nous aider à légitimer ma place aux côtés de notre Reine et à la tête de nos armées. Je te remercie, Evaenys.

Je m'asseyais face à elle, les mains croisées devant moi. J'hochai la tête, quand elle me confirma que ses engagements n'avaient pas faillis. Tant mieux.

- J'ai pris le temps de discuter avec ton père de ton cas, Evaenys, depuis mon retour à Peyredragon. J'en ai fait de même avec ton oncle, Artus Rollingford. Et nous nous sommes accordés sur un point...

Je marquai une pause, la fixant longuement avant de reprendre.

- Ton oncle est prêt à t'adopter, officiellement. Tu serais donc légitimée en tant qu'Evaenys Rollingford et intégrerait sa Maison. Ce n'est pas tout. Ce statut te permettrait de représenter un parti plus intéressant pour un mariage potentiel. Les opportunités risquent de se multiplier à la Baie de la Néra. Si nous l'emportons, nous devrons consolider notre pouvoir en place. Comprends-tu ?


Je lui laissais le temps d'assimiler ces informations, guettant sa réaction.

- Tu vas partir à la Baie de la Néra avec nous. Tu assisteras Aymen Rambton et Daena Velaryon dans leur mission diplomatique. Ton nouveau statut te permettra d'avoir des arguments plus solides à présenter à ses côtés. Cette mission est cruciale et doit nous garantir d'autres soutiens dans la Baie de la Néra, que nous ne pourrions obtenir sans. Il te faudra faire preuve de mesure et d'anticipation. T'en sens-tu capable ?




Dernière édition par Orys Baratheon le Jeu 15 Oct - 12:41, édité 3 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyDim 13 Sep - 23:37



Changer son destin juste par la parole


Tout en attendant la réponse de mon hôte j'essaie de calmer mon impatience en m'enquérant de la décoration de la pièce. Le vaste n'était guère au rendez-vous et cette pièce plus fonctionnelle que d'apparat me plaisais beaucoup, on pouvait presque y sentir l'énergie de l'urgence mais aussi les diverses lourdes décisions qui auraient à ce prendre en son sein. Je me demandais combien d'autres illustres avant nous avaient pu sceller leurs destins auprès de cette cheminée à l’âtre tranquille. Le feu brûlait vif mais tranquille, rongeant docilement mais avec certitude le combustible qu'on lui avait fourni. J'étais certaine que la conquête de notre reine se ferait de même, avec fougue mais aussi inéluctable qu'une loi de l'univers. Je plongeais de nouveau mes yeux dans le regard ardent d'Orys lorsqu'il reprit la parole. Je hochais la tête à ses paroles mais restais des plus étonnées par ce "nous" qu'il employait. M'incluait-il dedans ? Rien n'était moins sûr et je ne voulais pas m'imaginer des choses pour ensuite être déçue. Je ne le questionnais donc pas sur ce point. Devant l'air interrogatif qu'il me lançais lorsque j'évoquais la question du chevalier je me fis une joie de lui apprendre ce que j'avais pu découvrir.

« Ce chevalier est un ex-bâtard qui est au service du Roi du Nord, cependant sa loyauté ne semble pas si féroce que ce qu'elle semble être. Je dirais qu'il a simplement succombé aux charmes certains de Lady Daena et qu'il ne lui voulait aucun mal. Je pense même que nous pourrions à terme le rendre favorable à notre cause. »

J'étais fière d'avoir pu par moi-même mener ce genre d'action, tout en restant bien sûr entière à la fin. Cet homme était une véritable armoire et je n'aurais eu que peu de chance s'il avait décidé de s'énerver contre moi. Je ne révélais pas comment j'avais pu obtenir ces informations néanmoins et je savais que si Orys serait heureux d'apprendre ces renseignements il n'était guère question de cela pour cet entretien. Je fus donc concise et brève pour qu'il puisse reprendre la direction de notre conversation. Pour ce qui est de la suite il sembla sincèrement apprécier mon compliment et en penchant la tête à ses paroles je sentis mon cœur se gonfler de joie, j'étais heureuse de pouvoir lui procurer un quelconque contentement fusse t-il par de simples mots et je lui offris mon plus magnifique sourire.

Ce fut lorsqu'il se décidait à enfin s'assoir à mes côtés que je sentis immédiatement le changement d'ambiance, les banalités maintenant échangées nous en arrivions au vrai fond du problème, au pourquoi de cet entretien plus que tardif puisque les étoiles commençaient déjà à apparaître loin dans le ciel qui se transformait doucement en une mare d'encre bleu-noir. Je commençais par me tendre légèrement, angoissée à l'idée qu'une bonne nouvelle n'était peut être pas à l'ordre du jour même si je faisais plus que confiance à Orys, je savais que pour rattraper mes erreurs passés tout comme mon statut de bâtarde il me faudrait beaucoup donner et beaucoup sacrifier. Cependant je ne m'attendais certainement pas à une telle révélation. Je suivis le début de son discours avec appréhension, savoir qu'il s'était entretenu avec les deux êtres qui faisaient officie pour moi de l'autorité paternelle par excellence ne me semblait pas être très engageant, je le laissais cependant finir sa phrase sans l'interrompre, faisant preuve d'une patience chèrement apprise et d'un respect vital.

L'annonce tomba presque comme un couperet sous ma gorge et j'en eus le souffle coupé, je restais d'ailleurs plusieurs secondes sans rien oser dire, sans même oser penser que cette éventualité puisse exister. Mon oncle m'adorait certes, et ma tante m'avait toujours considérée comme sa propre fille mais jamais je n'aurais osé demander un tel honneur, que je ne méritais d'ailleurs pas.

« Cela est-il possible ? En suis-je seulement digne ? En tout les cas vous savez que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous assurer un soutien le plus grand et pour vous acquérir une force militaire dont je suppose vous avez besoin, et si c'est par le mariage que cela doit se faire cela ne m'effraie pas ! »

J'étais fougueuse certes, mais je n'en menais pas large, on pouvait clairement voir sur mon visage que j'étais désorientée et que des milliers de questions se bousculaient au sein de mon esprit. Cela voulait-il dire que j'étais à présent une Lady ? Je n'osais y croire, et je n'avais même jamais osé l'espérer même si on m'avait éduqué comme tel je n'avais jamais rien été d'autres que la bâtarde sans place, sans fonction, sans utilité. Et que tout cela change du jour au lendemain était un choc qu'il me faudrait certainement quelques jours pour digérer. Je n'étais malgré tout pas au bout de mes surprises et je fus surprise et heureuse d'entendre que je n'étais pas seulement devenue une poulinière intéressante à mettre sur le marché, on m'offrait de surcroît une mission cruciale et l'excitation dissipa un peu le choc de la nouvelle.

« Je serais ravie de les accompagner dans la baie de la Néra, si l'anticipation ne me pose pas de problème il faut dire que ce sera un excellent moyen d’exercer ma retenue et à mesurer mon tempérament si enflammé. Je reviens avec ces soutiens vous avez ma parole ! Il est hors de question que je vous déçoive. Cependant j'aurais une question, mes origines ne vont-elles pas jouer en ma défaveur ? Je n'ai aucune connaissance en diplomatie mais il nous faut des arguments pour faire pencher la balance. Quels sont ceux que nous pourrons avancer pour les convaincre ?  »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyMer 23 Sep - 22:01


L'entrain dont faisait preuve Evaenys était plaisant à voir. Après avoir passé plusieurs jours au fond d'un cachot par effronterie et avoir échoué bien loin des grâces de notre Reine, j'aurais cru qu'elle aurait pu nourrir une certaine rancœur et vouloir s'isoler bien loin des hauts dignitaires de Peyredragon. Il n'en était rien. Pourtant, ce n'était pas non plus de l'ambition que je percevais dans son regard, mais une dévotion restée intacte qui se muait en une ferveur insoupçonnée. J'avais eu raison de penser qu'elle était capable de tout encaisser, même si elle avait rapidement tendance à se morfondre et se dénigrer quand la tâche lui paraissait trop colossale... Elle se relevait néanmoins toujours, avec cette volonté intacte de servir au mieux. Je partais plus confiant, car elle avait le bon mental pour évoluer dans le bon sens. Elle serait capable de se rattraper et de saisir cette seconde chance sans l'ombre d'une hésitation.

J'hochai lentement la tête en écoutant son discours, mémorisant ces quelques informations sur ce chevalier qui avait quêté les grâces de Daena Velaryon. Un bâtard, malheureusement... Ce qui n'était pas très utile dans la plupart des cas. Peut-être voulait-il simplement jouer de la provocation en agissant ainsi, ce qui ne m'étonnerait pas puisque j'en étais moi-même capable. La défiance des bâtards était souvent nocive, mais bien le seul divertissement que l'on pouvait s'octroyer face à tous ces nobles soucieux des conventions.

- Merci, nous verrons. Le Nord est assez prompt à se refermer sur lui-même, et un bâtard ou ex-bâtard a rarement autant d'influence que nous pouvons l'espérer.

Je ne compris pas immédiatement pourquoi elle me souriait de la sorte, avant de me rendre compte qu'elle était uniquement heureuse que... Un froid ne perdure pas ? Peut-être. Je lui rendis, avec plus de réserve, les mains toujours croisées devant moi. Elle était presque attendrissante à force. Je devais rester concentré sur le plus important, laisser derrière ce que nous avions été pour me focaliser sur ce que nous devenons. Il était parfois aisé de renverser une tendance, mais pas toujours. Je guettais sa réaction, surveillant l'appréhension de mes paroles se changer en une surprise telle qu'Evaenys sembla cesser de respirer.

- C'est possible, en effet. C'est une réalité même. Si tu en es digne ? C'est à toi de nous le prouver, chaque jour, à porter ce nouveau titre que l'on te confère. C'est ma responsabilité, et c'est maintenant aussi la tienne. Ne me déçois pas, Evaenys.

Je savais bien que si elle le faisait, ce serait sans même s'en rendre compte. Elle risquait plus de fauter par excès de zèle qu'autrement. Sa fougue était mauvaise chez une servante, le serait-elle encore chez une Rollingford ?

- De cette mission découlera ton statut à venir, l'importance que tu pourras prendre... Nous en sommes tous là, à devoir prouver notre valeur dans les actes pour compenser les manques d'un sang qui n'est pas totalement noble. Si tu es consciente de tes torts, tu as fait le premier pas pour t'assurer cette place. Il ne tient désormais qu'à ta délégation de nous obtenir le plus de soutien possible dans la Baie de la Néra. Je pense avoir répondu à ta première question. Quant à la seconde...

L'ombre d'un sourire vint ourler mes lèvres, au souvenir de ma précédente entrevue avec sa sœur.

- Daena Velaryon m'a tellement assommé de questions qu'elle doit parfaitement maîtriser le sujet désormais. Elle devrait pouvoir te répondre sans mal sur le chemin. Notre discours reste simple : Nous donnons à tous la possibilité de nous rejoindre sous la bannière du Dragon, de combattre à nos côtés et de protéger leur famille... Et à ceux qui refusent cette main tendue pour choisir la perfidie du Noir, nous n'offrons que Feu et Sang.


Dernière édition par Orys Baratheon le Jeu 15 Oct - 12:38, édité 2 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyJeu 1 Oct - 15:47



Changer son destin juste par la parole


Je me sentais pour la première fois de ma vie considérée à ma juste valeur, je me sentais presque à ma place face à ce grande homme en devenir qui avait pu animer ma couche. Certes ce temps était révolu, mais je nous sentais une complicité que je n'aurais échangé pour aucune partie de jambe en l'air du monde. Cette nouvelle relation de presque égal me convenais beaucoup plus et je me sentais encouragée à montrer le meilleur de moi-même. Je ne pouvais que montrer un entrain certain et une ferveur qui m'avait toujours habitée et qui ne demandait qu'à s'exprimer dans sa plus belle expression. Faire ce rapport n'était certes pas déterminant et les considérations de corrompre un bâtard du Nord semblait bien peu actuelles aux vues de la guerre qui se préparait lentement mais sûrement. J'étais néanmoins ravie qu'il ne m'interrompis pas et qu'il ne dévalua en rien les informations que j'avais pu recueillir.

Je compris tout à fait cependant son manque d'intérêt pour des nouvelles si pauvres en promesses. Je n'avais malheureusement rien d'autre à lui offrir que la vérité, et je ne comptais pas l'édulcorer à mon avantage, j'avais appris depuis longtemps que la tromperie n'apporte qu'une maigre satisfaction et qu'elle a un prix des plus exorbitant. Néanmoins si je comprenais je ne partageais pas totalement son avis sur les bâtards, il était d'ailleurs la plus belle preuve que cette catégorie de la population a souvent un merveilleux potentiel qu'il serait dommage de dévaluer. Le sang ne fait pas l'homme, je commençais petit à petit à me convaincre que malgré ma tare de ne pas être née d'un mariage légitime, je pourrais moi aussi avoir un rôle à jouer, et pourquoi pas un jour obtenir une condition qui m’octroierait le respect et la considération que je n'avais jamais eu.  

« Je dois me ranger à votre avis. De toute façon nous n'avons de ce que j'ai compris guère le temps pour faire spéculations et paris qui seraient de trop grands risques ayant de si faibles chances de réussite. Néanmoins je tenais à vous faire part de ce que j'avais pu découvrir, cela sera peut-être utile en d'autres temps. »

Je n'avais nulle crainte de livrer devant lui toutes les peurs et appréhensions que son annonce avait pu faire naître en moi. Je n'avais jamais eu la chance d'avoir quelqu'un pour veiller sur moi et qui pouvait vivre les mêmes questionnements. Certes nos situations étaient diamétralement différentes, mais je ne pouvais m'empêcher de voir en lui un ami proche et de bon conseil qui ne jugerait en rien mes multiples questionnements comme un signe de faiblesse. Au contraire ils prouvaient ma volonté de faire les choses dans les règles, mais aussi ma dévotion à la famille royale. Comme je m'y attendais il ne balaya en rien ces questionnements comme des futilités. Au contraire son timbre de voix lent et rassurant ramena en mon être une certaine tranquillité et une sérénité face aux événements à venir.

« Jamais ! Je ne veux plus jamais à avoir de souffrir du déshonneur de vous avoir déçu vous ou la Reine. Je ferais tout ce qu'il faudra, tout ce qui sera nécessaire pour vous garantir que jamais vous ne regretterez de m'avoir offert cette si précieuse seconde chance. Elle est un joyau inestimable à mes yeux. »

Ma voix douce vibrait de l'éclat de la passion, de tels propos prononcés avec autant de conviction ne pouvaient être que le reflet de l'âme de celle qui les énonçait. Vint ensuite le moment pour le Lord de me livrer un peu plus de détails sur ma mission à venir. Malheureusement à mon grand désespoir il resta pauvre en réponses à toutes les questions que j'avais pu lui soumettre. Heureusement il m'adressa à une autre personne qui serait à même de me répondre et c'est avec un petit sourire que j'entendis le nom de Daena flotter dans l'air. Je hochais la tête à son discours, de peur de paraître présomptueuse de répondre spontanément, néanmoins je m'attachais préciser quelques choses après que ses dernières paroles aient franchi sa bouche.

« C'est une proposition plus que juste, et même bien trop clémente pour certains qui défendraient en leur cœur le Traître Noir. Néanmoins avant de prendre congés de vous et de vous laissez à des préoccupations que je pense bien plus pressantes et accablantes que mon cas je tiens à préciser quelque chose. J'aurais accepté de vous aider sans aucune promesse de titre, sans autre exigence d'exister ne serait ce que pour quelques instants aux yeux de la famille royale dont vous faites partie. Je n'en ai jamais demandé tant, mais si c'est par le mérite que je prouverais tous les serments que mes lèvres ont scellées vous constaterez l'ampleur de ma dévotion et de ma fidélité envers les vôtres.»

Je laissais les mots se perdre un peu dans le silence pour l'effet de style d'une telle déclaration qui devait sonner divinement aux oreilles du Lord, je voulais qu'il sache qu'il n'aurait jamais rien à craindre de moi, que si j'avais pu faire des erreurs par le passé elles n'étaient en rien empruntent de haine mais d'une ferveur mal utilisée. Alors que je me levais pour lui signifier qu'il pouvait à présent mettre fin à notre entretien je lançais une petite phrase pour détendre l'atmosphère trop solennelle que mes derniers mots avaient pu installer. C'est donc avec un petit sourire radieux que je repris la parole d'une voix douce et apaisée.

« Il semblerait que la curiosité soit un trait familial de ceux qui possède un peu du sang des Velaryon. Nous aimons savoir à quoi nous allons être confronter. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyJeu 15 Oct - 12:28


Je poussai un profond soupir et hochait lentement la tête, les mains croisées devant moi. Je devais paraître aussi las qu'à notre dernière entrevue, même si nous avions tout deux changés depuis. La guerre était ainsi faite, capable de briser même les meilleurs, de remodeler des paysages entiers... Elle marquait toujours les esprits, les changeait à jamais. J'avais eu le temps de faire mon deuil, de prendre pleinement conscience de ce qui risquait d'arriver. Les armées étaient en marche et nous ne pouvions que riposter. J'étais plus déterminé que jamais à l'emporter, mais pas encore prêt à tout perdre. Il le faudrait, pourtant... Même si cela signifiait envoyer au devant du danger les personnes qui m'étaient chères. Personne ne serait à l'abri, je le savais pertinemment. Penser le contraire serait se bercer de douces illusions.

- Tu t'es bien comportée durant les festivités de Goeville. Ce n'est pas tellement le contenu de ces informations glanées qui m'intéressent que les raisons qui t'ont poussées à les recueillir. Ce n'était pour moi qu'une façon de te préparer à ce qui allait suivre, à cette guerre que nous devrions mener. N'oublie jamais que l'information est l'une de nos meilleures armes pour l'emporter.

Je marquai un silence perplexe tandis qu'elle reprenait la parole avec véhémence, la douceur de sa voix cachant bien mal la passion qui l'animait. Je lui rendis un mince sourire, emprunt d'une légère mélancolie. Si elle savait... Une telle dévotion faisait plaisir à voir, mais Rhaenys ne lui avait pas pardonné ses écarts, loin de là. Elle entretenait une inimité renouvelée à son égard de par notre proximité. La Dragonne pouvait se montrer aussi intransigeante que possessive, et Evaenys la connaissait encore bien mal. Je pensais inutile de lui préciser. Elle était capable d'encaisser un revers sans que sa volonté ne faiblisse... Du moins, j'en étais persuadé.

- Je n'en doute pas un seul instant, Evaenys. Ce n'est pas une récompense, pas encore. C'est une mise à l'épreuve, sache-le. Ce n'est pas à moi que tu devras prouver ta valeur. Je pense que tu en as bien conscience.

Elle aurait attendu que j'en dise bien davantage, mais je restais avare de paroles. J'avais déjà confié l'ordre de mission à Daena Velaryon... Nous manquions tous de temps pour agir au mieux. Je n'allais pas tarder à devoir partir en guerre, au commandement de milliers de troupes. Je laissais les détails de la diplomatie à ceux qui savait

- Je sais. Je le comprends bien. Vous allez commencer votre mission en vous présentant auprès des Hollards. Selon nos agents dépêchés sur place, ils mobilisent leurs troupes, plusieurs milliers d'hommes, afin de prêter assistance au Sautoir. Cependant, on nous a précisé qu'ils restaient indécis sur la marche à suivre et ne désiraient pas lever les armes contre leurs voisins. Ils restent passifs encore, à attendre une décision finale... Que nous comptons bien influencer. Vous devrez partir sans tarder, car Rhaenys mènera bientôt ses troupes sur Sombreval. S'ils ne se rendent pas devant l'évidence de leur défaite à venir, nous devrons la prendre d'assaut. Il vous faudra le prendre en compte durant vos négociations.

Je marquai une pause, la fixant droit dans les yeux. Je repris d'un ton plus bas :

- Evaenys, ta sœur s'occupera d'adresser le message officiel aux Hollards. J'attends surtout de toi que tu continues à amasser des informations qui pourraient nous être utile par la suite pour faire pencher la balance... Mais n'oublie pas que tu représenteras Peyredragon, et que chacun de tes actes pourrait avoir des répercussions sur la famille régnante. N'oublie pas l'éclat de tes convictions, mais agis avec discrétion et modération. Evaenys... Je te souhaite bonne chance.

J'attendis un instant, voir si elle avait quoi que ce soit à rajouter, avant de retourner à d'autres affaires tout aussi pressantes.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] EmptyMer 28 Oct - 21:28



Changer son destin juste par la parole


Je me levais doucement, tendis qu'Orys restait dans la même position. Ses paroles lourdes de sens avaient flotté dans la pièce sans que j'y donne suite, je n'avais après tout rien à ajouter, en tout cas rien de plus qui ne ferait pas doublon par rapport à ce que j'avais déjà pu affirmer. Je hochais la tête d'un air déterminée pour lui signifier que j'avais bien conscience que cette proposition n'était que l'ombre de la récompense future et non un droit acquis. C'était une belle espérance en cas de victoire et une sorte de motivation supplémentaire même si elle était un peu superflue face à ma dévotion.

La Reine, je savais que c'était elle que je devais séduire, convaincre et éblouir pour regagner l'estime et l'attention que j'avais stupidement perdue. Je pouvais comprendre la colère qui pouvait l'animer si elle se penchait sur mon cas, tâche était alors à moi de lui prouver qu'elle devait raviser son jugement, que j'avais bien mieux à offrir que mon comportement stupide et puéril. Cependant je savais la dragonne féroce et parfois fortement bornée, j'avais pu l'observer mais aussi en subir les foudres et j'avais peur qu'elle soit profondément rancunière, au point de ne vouloir me laisser une seconde chance qu'Orys avait lui bien voulu me concéder.
J'écoutais avec attention les quelques renseignements que celui-ci me délivrais sur ma mission et ne voyant rien à rajouter je lui signifiais que j'avais bien compris les enjeux difficiles qui se joueraient tant dans la préparation de la guerre que dans cette mission pour persuader les notables de rejoindre notre cause.

« Soyez rassuré Ser je n'oublierais pas la place qui est la mienne, ni qui je représente à présent. Comme vous l'avez dit l'information est notre plus grande force et je ferais de mon mieux pour glaner ce qui pourrait nous être utile, pendant que ma sœur joue de ses talents pour convaincre les habitants de la Néra que notre cause est juste et noble. Merci pour votre confiance, et que le feu du dragon vous protège pendant les dures batailles à venir. »

J'exécutais alors la plus parfaite révérence dont j'étais capable, presque princière, et je m'éloignais de mon agréable compagnie pour aller préparer mes bagages et les nombreux plans d'analyse de la situation, pour me rendre parfaitement réactive à toutes les situations possibles. Il me fallait aussi réfléchir à mes options possibles pour faire pencher au mieux la balance en notre faveur.

Spoiler:
 
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]   Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Just another day we keep breathing [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]
» Pour ravir un trésor, il a toujours fallu tuer le dragon qui le garde. [Tour III - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Royaume de Peyredragon :: L'île de Peyredragon-
Sauter vers: