Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]
MessageSujet: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 23 Aoû - 13:55

Défier l'autorité d'un roi. Il semblerait que je sois doué pour cela. Bien que le Roi du Nord n'était guère avenant lorsqu'il se laissait aller à la colère, si il ressemblait un tant soit peu a sa fille, m'est avis que je risquais d'avoir des difficultés a nager en pleine mer. Mais soit ! J'étais prêt a prendre le risque. Notons le courage du jeune lion de l'Ouest. Devant moi, Gareth vérifiait si la voie était libre avant de me faire signe que non avec une grimace contrite. Bien, alors autant passer au plan B non ? Dans mes mains, deux bonnes bouteilles de vin subtilisées dans les caves de Goeville, je les lui tendit avec un signe pour les gardes. Allons, on était sur un navire non ? Que pouvait il arriver si les gardes prenaient quelques minutes pour se délecter d'un bon vin vallois ? Pas grand chose n'est ce pas ? Et qui irait imaginer un Prince  bien sous tout rapport errant au beau milieu de la nuit ?  Je poussai légèrement Gareth du coude avec un geste explicite vers les hommes. Il était inutile de parler, nous avions ceci de magique qu'ils nous étaient facile de communiquer sans parler.

Et une fois n'était pas coutume, nous voici donc embarquer par mes soins à transgresser les magnifiques règles que sont la bienséance et la pudeur. Oui enfin pour cette dernière, elle était respectée tout de même ! Je n'étais pas dévêtu. Enfin il restait à espérer que Jeyne le soit autant que moi. Mais je n'étais pas sur que cet espoir soit couronner de succès étant donné l'heure tardive. Gareth s'élança donc et je ne peux m'empêcher d'admirer avec quel aisance ce dernier arrivait a captiver l'attention. Des hommes comme des femmes d'ailleurs...Je me demandais ce qui était le mieux comme on dit. Ah, passons ! C'était à moi de jouer et de me faufiler comme il se doit derrière les gardes occupés et ainsi avoir accès à la cabine de ma promise. Ce n'était pas vraiment l'idée du siècle mais disons que c'était amusant. Sous ma chemise une bouteille de bière et deux brocs de bois. Enfin le pire n'était pas passé encore, je ne parlais pas de sa dame de compagnie qui semblait la coller comme de la pâte de bois (nous nous étions tout de même assurés qu'elle ne soit pas dans les parages et avions attendu qu'un besoin naturel l'éloigne de ma fiancée ). Plongé dans le noir, je refermais la porte très discrètement derrière moi et....Me retrouvais bien embêter. Je n'y voyais goutte. Pas même à quelques centimètres de mon nez. Et bien c'était ma veine ! Finalement, je n'eus pas le choix que d'en appeler à ma promise...En espérant qu'elle ne se mette pas a hurler évidemment, auquel cas...Et bien il me semble que je devrais apprendre assez rapidement à nager parmi les remous de la mer.

« Jeyne ? »

Chuchotais je le plus discrètement possible en priant les Sept pour qu'elle n'ai pas un sommeil de plomb !

« Pssst ! Jeyne ! »

Et surtout, qu'on ne hurle pas par pitié !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 23 Aoû - 20:44


    Jeyne...

    Cette voix... Je la connaissais. Une voix que j'aurais du haïr, que je m'étais jurée de ne pas apprécier, afin de bien signifier combien j'étais mécontente d'être ainsi mariée sans avoir mon mot à dire, combien même je savais que cela arriverait un jour et que c'était le lot de toutes les femmes nobles. Ce n'était pas parce que c'était ainsi que tournait le monde que je devais être heureuse et accepter mon sort tout de même ! Et pourtant... Je n'avais pas réussi à demeurer entêtée et à me montrer désagréable et revêche avec mon fiancé. Il m'avait séduit quand j'ignorais qui il était, agacé quand j'avais découvert son identité et charmé quand j'étais venue lui demander des comptes. Je ne savais toujours pas sur quel pied danser avec lui, me demandant s'il était sincère, ou si tout ceci n'était pas le fruit d'une subtile manipulation à mon égard, afin de m'adoucir pour mieux m'écraser une fois que nous serions mariés. Si je me sentais bien en sa présence, complice même, une fois seule, mes doutes venaient de nouveau me harceler alors qu'une petite voix pernicieuse me soufflait que je ne connaissais rien aux hommes et à leurs compliments, et que j'étais peut-être en train de me faire avoir comme la dernière des idiotes par un beau visage, un regard malicieux et de belles paroles qui me faisaient fondre...

    Et pourtant...

    Pourtant, depuis ces instants volés dans les jardins du Val en sa compagnie, depuis que j'avais ressenti ce désir pour lui et appris que je savais le susciter chez lui, je ne pouvais m'empêcher de revivre cette scène parfois, quand je m'endormais, me réveillant alors avec cette horrible sensation de frustration qu'il m'avait apprit ne pouvoir être comblé que par un acte que nous ne pouvions accomplir avant d'être mariés. Et je détestais cette emprise qu'il avait prit sur moi... Se pouvait-il que cette tension entre nous ne soit que le fruit de mon imagination et qu'il se soit joué de moi ? Depuis, nous avions eu l'occasion de nous retrouver ensemble, mais jamais totalement seuls et je n'avais plus ressenti ce trouble terrifiant et délicieux. Je me demandais même si je ne l'avais pas rêvé ou imaginé. Mes rêves étaient d'ailleurs plus passionnés que la réalité.

    Je gémis alors que je commençais à me réveiller. Et là... l'appel insistant m'arracha subitement à mes songes et j'ouvris brutalement les yeux, avant de me redresser, le cœur battant. Ce n'était pas un rêve. Cette voix n'était pas le fruit de mon imagination... il y avait bien quelqu'un dans ma cabine et ce quelqu'un était Lyman... Mon fiancé. Qui ne devrait pas être là. Je portais une main à ma poitrine, la respiration plus rapide sous le coup de la peur et du réveil trop brutal, avant de chuchoter furieusement :

    « Par les Sept, mais vous êtes devenu fou, vous m'avez fait une peur bleue ! Et qu'est-ce que vous faîtes dans ma cabine, en pleine nuit ? »

    Mon cœur s'affola alors que je prenais conscience de la situation. Mais je me forçais à me calmer au lieur d'aller m'imaginer n'importe quoi. Lyman était un gentilhomme, parfaitement éduqué et sachant que me prendre ma vertu sur un bateau avec mon père dans le périmètre serait le meilleur moyen de ne pas affronter la guerre dans le Nord, puisqu'il aurait une mort rapide sur le champ.

    « Je ne vous connaissais pas des envies de mourir jeune, Lyman... »

    Allusion à la présence du vieux loup sur le navire. Si jamais il débarquait... Je préférais encore ne pas y penser. Je me redressais tout à fait, allumant alors une bougie afin de pouvoir voir mon fiancé qui se tenait devant moi. Et moi, j'étais en chemise, le visage encore bouffi de sommeil, les cheveux emmêlés... Magnifique.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 23 Aoû - 22:19

La pénombre cacha mon air soudainement contrit devant la remontrance à peine cachée de ma fiancée. Certes, certes, que faisais je donc là ? Ah bonne question ! Mais je n'allais pas tarder a lui donner une réponse bien évidemment.

« Je dirais bien que le mal de mer ou la solitude me torture mais ce serait insulter votre intelligence, je le crains. »

Et Jeyne n'était pas bête, ni idiote. Seulement difficile d’apparaître triomphalement avec ma bouteille et mes brocs dans un noir total. Diantre ! Je n'avais pas prévu ce léger contretemps ! Mais une chose était certaine, ma fiancée avait un sang froid louable. Je devais m'en souvenir et l'entretenir d'ailleurs, ainsi, elle ne se ferait pas surprendre facilement par ma cours.

« Voyez vous, si il y avait une once de lumière vous me verriez brandir fièrement une bouteille de bière et deux verres... »

Mais là, on était toujours dans le noir, jusqu'à ce que ma fiancée ait pitié de moi et ne dévoile l'éclat bienvenue d'une bougie....bienvenue ? Je n'en étais subitement pas sûr...Sa chemise transparente par le jeu de la lumière me révélait bien plus que la décence ne le permettait. Par les Sept ! Evitons de rester fixer sur la ligne d'un sein arrogant, ou la courbe d'une hanche délicieuse ! Maudissons nous pour notre insolence ! Bien, lorsque le vin est tiré de son tonneau, il faut le boire. Parait il. Mais là c'était terriblement tentant. Respire mon prince tu as l'air d'un âne débile ! Voilà ce que dirait Gareth alors je le fais. Je respire et je tente d'oublier que ma promise est à moitié nue par truchement de la lumière.Diantre !

« Ca vous dit une petite chope de bière ? »

Certes, il y avait certainement plus romantique à dire, mais sur le coup, on me pardonnera mon manque d'imagination. Surtout lorsque celle ci s'emballait sur bien autre chose que la dite boisson.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyLun 24 Aoû - 11:37

    « Effectivement. »

    Je ne croyais guère qu'il soit pas pour ces motifs. Surtout qu'il n'était pas totalement seul parmi les Nordiens, il y avait sa mère, bien entendu, mais aussi son... meilleur ami ? Oui, quelque chose comme ça, qui avait à peu près la même importance pour lui que Lynara pour moi, sans les liens du sang. Le prince n'était donc pas esseulé. Il ajouta alors que si je pouvais y voir, je le verrais avec une bouteille et de quoi boire ensemble. Un fin sourire naquit sur mes lèvres à cette idée, alors que la nostalgie de notre nuit dans les cuisines vint m'assaillir. Lyman, de prime abord, semblait quelqu'un de convenable, conventionnel, policé... Et pourtant, il n'en était rien. Il était capable de surprendre et de faire fi des convenances pour prendre un peu de bon temps. Comme lorsqu'il m'avait promis qu'il m'emmènerait pêcher de la nacre par exemple. Et ces bouffées d'air me tentaient terriblement.

    « Vous avez donc risqué votre vie pour trinquer avec moi ? »

    je penchais un instant la tête, glissant ma main sous mon oreiller pour en ressortir une petite dague, lui montrant ainsi que non seulement, il devait craindre l'ire de mon père ou de mon frère, voire même celle de sa mère, mais aussi une défense réflexe de ma part.

    « La jeune inconnue des cuisines vous manque-t-elle à ce point ? »

    J'avais dit cela sur le ton de la plaisanterie, mais je me posais réellement la question pour qu'il vienne s'inviter dans ma cabine et... fasse en sorte que nous ne nous retrouvions que tous les deux. C'était la troisième fois seulement que cela se produisait. Et les deux premières fois, un baiser avait eu lieu. Et je me maudis de désirer ardemment que cette troisième fois ne déroge pas à la règle. Je remarquais aussi son regard sur moi et sentis mes joues me chauffer alors que je le recevais en n'étant absolument pas à mon avantage.

    « Vous auriez du me faire savoir que vous viendriez... Vous me prenez au dépourvu et pas vraiment à mon avantage pour vous recevoir. »

    Je n'avais cependant pas conscience que la lumière de la bougie pouvait jouer de transparence et en révéler davantage que la décence ne le permettait. Il me demanda alors si une chope de bière me tentait et je hochais la tête en souriant.

    « J'espère tout de même que vous n'avez pas tendance à m'associer systématiquement à la bière, ce serait une image fort déplorable que je vous renverrais. »

    Je lui adressais un clin d’œil malicieux. J'avais toujours ma dague entre les mains et je repris, avec davantage de sérieux, agitant doucement l'arme devant moi en guise d'avertissement :

    « Lyman Lannister, jurez-vous que vos intentions sont pures en venant ainsi me rejoindre au beau milieu de la nuit, sans aucune chaperon ? Attention, vous avez beau être mon fiancé, ma vertu restera intacte jusqu'au mariage. »

    Autant que les choses soient claires. Je me demandais d'ailleurs qui j'essayais réellement de convaincre. Je me devais de rester pure. Mais la dernière fois... Cela aurait pu aller plus loin et nous avions les barrières d'être en journée et dehors. Cette fois... C'était bien plus intime et le dérapage risquerait vite d'arriver.

    « Ceci étant dit, racontez-moi comment vous êtes parvenu jusqu'ici sans vous faire arrêter, je suis curieuse. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyLun 24 Aoû - 15:50

Un sourire amusé se peignit sur mes traits :

« Insinuez vous que vous n'en valez pas la peine ? »

Cela étant, c'était un risque effectivement, nul doute que le vieux loup aurait tôt fait de me jeter par dessus bord si il venait à me surprendre dans la cabine de sa fille. Je n'étais pas sûr qu'il soit sensible à l'appel de la jeunesse et de la frivolité. Et dire que nous partirions dès le pied sur le sol pour la guerre, c'était d'ailleurs sans aucun doute la dernière fois que je pouvais passer quelques heures avec ma fiancée avant notre retour. Du moins si retour il y avait évidemment. Je n'étais pas naïf au point de penser m'en sortir sans aucune égratignure. Mon sourire s'élargit :

« C'est une question piège cela ma chère. Dans un cas comme dans l'autre, vous seriez vexée. »

Si je répondais oui, elle risquait effectivement de le prendre mal. De la même façon si je répondais non évidemment. Alors autant ne pas répondre du tout. Mais il y avait du vrai dans ce qu'elle disait. Cette soirée là me manquait, la légèreté de l'instant aussi, pouvait on m'en vouloir de désirer le faire revivre ? Certes, la méthode était discutable mais tout de même, je ne songeais pas a déniaiser ma promise dans l'instant. Un peu de tenue.

« Ah je reconnais bien là la vanité féminine et qu'auriez vous fait si je vous avais prévenue ? »

Malicieux, je l'observais à la lumière de la chandelle et, songeais, malgré moi, que c'était une très mauvaise idée. Que cela lui en déplaise, elle était parfaite ainsi, encore ensommeillée et les cheveux fous. Bien, je passerais sur la légère trace que son oreiller avait dessiné sur sa joue, mais cela lui donnait un peu air enfantin que démentait très facilement les courbes que je pouvais deviner. Ah lala, mon cher Gareth, ton prince adore se torturer tout seul.

Je laissai échapper un rire amusé devant sa demande. Grand Dieux non, ce n'était absolument pas à la bière que je pensais en la regardant, mais je pense qu'il serait plus prudent de garder cette pensée pour moi. Je n'étais pas persuadé que ma fiancée apprécie. D'ailleurs, elle ne tarda pas à m'agiter sa dague sous le nez comme une promesse de milles morts si je venais à heurter sa vertu. Je haussai un sourcil moqueur, fort peu impressionné, autant le dire :

« Pour qui me prenez vous donc ? Je ne ferais absolument rien d'autre que ce que vous me demanderez savez vous ? Et rangez cela, un faux mouvement est vite arrivé. »

Je déposais mon fardeau sur une petite desserte faisant aussi office de boudoir et m'installai sur le bord du lit avant de nous servir. Lui tendant un verre, je ris doucement :

« Gareth. Mon cher ami possède un talent certain pour la diversion. Vous ne sauriez imaginer l'étendue de sa créativité. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyMer 2 Sep - 12:00

    « J'insinue juste que ma compagnie doit être bien plaisante et que j'espère que les bénéfices viennent contrebalancer agréablement les risques... »

    Il avait l'art de ne pas répondre totalement aux questions, en renvoyant habilement quelques interrogations propres à me flatter. Cela m'amusait, mais j’espérais qu'il saurait faire preuve de franchise parfois en répondant aux questions sans en poser de nouvelles. Cependant, le fait qu'il soit ici était sans doute une preuve suffisante de ce qu'il pensait à ce sujet. Je préférais ne pas trop imaginer la réaction de Père s'il débarquait ici et y trouvait Lyman... Il irait s'imaginer des choses à notre sujet et je doutais que mon plaidoyer suffise à lui faire changer d'avis. Il pouvait être buté... Et forcément, un jeune homme et une jeune femme seuls, dans une cabine... Mais il était hors de question que je me donne à mon fiancé avant qu'il ne devienne mon époux, aussi forte puisse être la tentation. Je lui demandais alors si l'inconnue des cuisines lui manquait au point de vouloir reproduire notre rencontre. Certes, le lieu n'était pas le même et je savais désormais qui il était, mais... Nous étions seuls, dans un endroit intime, à trinquer ensemble... Il y avait des similitudes indéniables. Et malgré la richesse du tissu de ma chemise de nuit, difficile de voir en moi une princesse à cet instant... Comme cette nuit là.

    « Vous avez l'art et la manière de fuir toute situation de conflit ? Dois-je voir là un homme avisé ou un zeste de lâcheté ? »

    Je penchais la tête sur le côté, un peu moqueuse.

    « Et bien moi, je vais y répondre. Ce qu'il s'est passé cette nuit là, quand nous étions deux inconnus me manque parfois, je l'admet. »

    Pas que je n'apprécie pas le prince en tant que tel mais... Comme moi, il avait des devoirs, un rang à tenir, une façon de se comporter qui n'était pas la même quand il était anonyme. Je ne me serais sans doute pas vexée qu'il avoue que la fille des cuisines lui manquait. Je n'étais pas si susceptible que cela et j'éprouvais moi-même le même sentiment. Cependant, je regrettais qu'il s'introduise ainsi en voleur et me découvre dans cet état, en chemise de nuit, le visage encore bouffi de sommeil, les cheveux emmêlés.

    « J'aurais au moins enfilé quelque chose de décent et je n'aurais probablement pas dormi. »

    Je soupirais, passant les doigts dans mes cheveux pour tenter de discipliner un peu cette crinière de nuit.

    « Enfin, au moins, on peut dire que désormais, vous ne risquez plus d'avoir de désagréable surprise, vous m'avez vu la plus naturelle possible... »

    J'espérais tout de même qu'il n'avait pas prit la désagréable manie de m'associer à la bière, ceci serait une image fort peu flatteuse pour moi. Je n'étais pas une alcoolique, loin de là, même si j'aimais goûter un peu d'alcool de temps à autre. Cela ne fit qu'amener un rire chez lui, mais aucune réponse. Sans doute était-il trop prudent pour cela. Il avait une tendance à la langue de bois qui était malheureusement absente chez moi. Pas étonnant que ma franchise le séduise. Viendrait un moment où cela l'agacerait. Néanmoins, j'étais trop consciente de l’exiguïté de la pièce et de l'intimité qu'elle procurait pour ne pas le mettre en garde d'entrée de jeu. Je n'appréciais d'ailleurs pas sa réponse et son air moqueur à mon encontre.

    « Je ne suis pas prince, ni guerrier, mais je sais parfaitement me servir de cet objet savez-vous ? Et la maladresse ne fait pas partie de mes défauts, souvenez-vous en. »

    Néanmoins, je consentis à reposer la dague, ajoutant pour faire bonne mesure :

    « Parfait dans ce cas. Et je ne vous pense pas agité de pensées déviantes à mon égard, vous m'avez prouvé que vous saviez vous tenir, cependant, nous sommes seuls dans un endroit exigu et à l'abri des regards et j'ai cru comprendre qu'il vous avait été difficile la dernière fois de rester honorable alors que nous étions en plein air et que n'importe qui pouvait nous surprendre. Alors souffrez que j'émette quelques doutes malgré tout. »

    Je tendis le bras pour récupérer une robe de chambre, que j'enfilais rapidement, masquant ainsi ma fine chemise de nuit, me sentant un peu moins... nue, et me soustrayant aux regards du prince sur ma personne. Je pris le verre qu'il me tendit alors qu'il m'apprenait qu'il avait réussi à s'introduire ici grâce à Gareth, son valet.

    « Je vois... j'ai l'impression que vous formez un duo qu'il va me falloir redouter à l'avenir. »

    Je souris légèrement, ajoutant à mi-voix :

    « Et à quoi trinquons-nous, Lyman ? A la réussite de votre entreprise pour arriver jusqu'à moi ? Aux quelques heures qu'il vous reste à vivre avant que mon père ne vous tombe dessus ? »

    Cette fois, mon ton était clairement malicieux.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyJeu 10 Sep - 20:51

Je haussai un sourcil. Voilà que ma promise se mettait à parler affaire, étrange moment pour le faire si vous voulez mon avis.

« Evidemment, je calcule toujours les risques que je prends....Enfin presque toujours. »

Rectifiais je avec un sourire en coin des plus amusé. Bien la situation était certes risquée pour moi. Mon futur beau-père n'avait qu'à passer le pas de la porte pour me surprendre en pleine nuit avec sa chère enfant. La question étant...Que viendrait il faire en pleine nuit dans la chambre de sa fille. Espérons qu'il n'en fasse rien, je n'aimerais guère être découpé en petits morceaux devant ma promise. Mais ne parlons pas de malheur !

« Mon égo souhaiterait que vous y voyez un homme avisé, en l'occurrence, je dirais simplement que votre présence me manquait tout simplement, aussi il m'était difficile de répondre à votre question puisque vous êtes tout autant une Princesse qu'une jeune fille croisée dans une cuisine. »

J'adorais son petit mouvement de tête alors que je devinais presque la future teneur de ses propos. A croire que je commençais a bien la connaître et ce que je découvrais me ravissait, autant le dire, sinon pourquoi serais je a l'heure actuelle dans cette cabine ?

« Je garde un souvenir très précis de cette nuit là, effectivement et si cela vous manque, alors il ne tient qu'à nous de la faire revivre un peu non ? »

D'ailleurs, je retrouvais assez facilement mon humeur de cette nuit là, dépouillée de rang et d'obligations. C'était des instants tellement rares et que je ne pouvais me permettre avec n'importe qui. Gareth et, maintenant, Jeyne, pouvait se prévaloir de cette façette là de ma personnalités.

« Mais vous êtes décente, je vous rassure et votre petit air ensommeillé est tout à fait attendrissant. »

Evidemment, je n'allais pas lui révéler que sa chemise demeurait juste un petit peu trop transparente pour mon propre bien. Mais quelque chose me disait que je n'aurais sans doute pas intérêt a vouloir ne serait ce que tenter d'avancer notre nuit de noce. Le coutelas qu'elle brandissait sous mon nez était assez dissuasif, bien que je pourrais sans doute la désarmer sans trop de difficulté cela étant. J'esquissais un sourire amusé lorsqu'elle se vexa :

« Ais je dis une telle chose ? Néanmoins permettez que j'apprécie moyennement la présence d'une arme entre vos mains, surtout si je suis en face de vous. »

Mais je doutais qu'elle veuille me blesser ou me tuer bien entendu. Je pris mes aises, tout en l'écoutant et je ne pus retenir un léger rire.

« Certes, mais pour l'heure, vos craintes sont injustifiées. De même, il n'est pas dans mes intentions d'attenter a votre intégrité contre votre volonté. J'ai bien des défauts Jeyne, mais celui ci n'en fait pas partit. »

Mais autant me l'avouer, je ressentis un certain soulagement à la voir se vêtir d'une robe de chambre bien plus épaisse que sa légère toilette. Si je voulais tenir mes engagements, il ne vaudrait sans doute pas mieux me tenter innocemment. Mon sourire s'accentua lorsqu'elle parla de mon complice de toujours...Qui était autant valet que moi palefrenier d'ailleurs mais le secret devait être de mise, je le craignais.

« Allons, qu'allez vous imaginer ? Bien, certes, je peux l'avouer, il fut mon complice durant maintes aventures...Pas toujours bien sous tous rapports d'ailleurs, mais que voulez vous, nous nous connaissons depuis notre enfance. »

Je levais mon verre a sa suite, l'entrechoquant avec le sien :

« Sans doute à un peu des deux ! Avouez le, nous avons fait preuve de génie ! Je ne devrais sans doute pas être fier de cette entourloupe mais...Mon âme d'enfant s'en amuse gaiement. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyJeu 17 Sep - 20:16


    « Il me semblait en effet que l'impulsivité ne fasse pas parti de votre caractère. »

    J'avais répondu avec une pointe de taquinerie, me souvenant de ce qu'Aléinor m'avait dit de lui. Et de ce que j'avais pus constater par moi même. Lyman était du genre à réfléchir aux conséquences avant d'agir... Contrairement à moi qui avais à tendance à foncer et à regretter ensuite. Il avait bien du se prendre en compte les risques encourus... Et décider que finalement, passer du temps seul avec moi en valait la peine. C'était flatteur. Surtout que les relations entre mon père et mon fiancé étaient légèrement tendues. Les deux hommes étaient très différents, avaient une manière de réfléchir et de se comporter différentes... Mon père était un vieux loup bourru, manquant souvent de tact et de diplomatie, un guerrier, désabusé. Lyman était un politicien, un beau parleur, capable de dissimuler le fond de sa pensée. Il devait faire ses preuves, que mon père puisse me confier tranquillement à lui, assuré qu'il saurait me protéger. Et cela passait par les talents guerriers dans le Nord.

    Alors que je l'interrogeais et qu'il évitait soigneusement de répondre, je le taquinais et ne fus pas surprise qu'il me prie de le considérer comme avisé plutôt que comme lâche, avant d'ajouter tranquillement, que ma présence lui manquait seulement. Je tranchais donc à sa place, lui révélant que cette nuit là me manquait, par son atmosphère, par l'anonymat... par beaucoup de choses en vérité. Ce qui semblait être aussi son cas alors qu'il m'avouait qu'il ne tenait qu'à nous de raviver ce souvenir. Je lui confiais tout de même être quelque peu contrariée qu'il me trouve dans cette tenue et sans être apprêtée, même s'il m'assura concernant ma décence et qu'il me trouva... attendrissante. Je fis une petite moue un peu désolée.

    « On trouve une enfant attendrissante... »

    Je rejetais mes cheveux en arrière, ajoutant à mi-voix :

    « Et je ne suis plus une enfant. »

    Même si mon visage conservait quelques rondeurs enfantines, que ma bouche prenait parfois un pli boudeur. Mon corps, lui était celui d'une femme et j'avais l'impression d'être nue face à lui, alors que ma chemise me semblait trop fine, que son regard pouvait voir à travers... J'avais toujours ma dague, comme une menace, alors même qu'il ne semblait pas en faire grand cas.

    « Je le conçois, mais ceci demeure ma seule défense. »

    Néanmoins, je la reposais, lui faisant confiance. Ce serait folie que de tenter un geste déplacé sur un navire. Nulle échappatoire pour lui. Et si je criais, on m'entendrait sûrement, la mer était calme, pas de tempête pour couvrir ma voix. J'entrepris de passer quelque chose de moins léger, pour me dissimuler un peu à sa vue, avant de m'installer face à lui. La banquette du lit était petite, faite pour une seule personne, nous étions forcément proches dans cet endroit exigu. J'appris donc que c'était grâce à son valet qu'il avait pu arriver jusqu'ici et il ne manqua pas de me dire combien ce plan était du génie. Je ne pus que sourire en imaginant les deux hommes faire quelques tours pendables. Cela contrastait avec l'image sage et posée que Lyman pouvait dégager et il me plaisait de l'imaginer plus jeune faire quelques bêtises.

    « Il est rare de trouver une telle complicité entre un seigneur et son valet. Quand vous en parlez, on dirait presque un ami... Je suppose que c'est normal quand on a grandi ensemble, comme ma cousine Lynara et moi... J'avais 8 ans quand elle est venue à Winterfell, séparée des siens, seule dans un château lugubre qui pleurait la mort de la maîtresse des lieux... Je n'ai pas toujours été facile avec elle, mais elle a été un grand soutien et est davantage une sœur qu'une cousine ou une dame de compagnie. »

    Je souris, rassemblant alors mes jambes sous moi, buvant un peu de bière.

    « J'adore mes frères, surtout Jon dont je suis proche, mais j'avais besoin d'une femme auprès de moi... je suppose qu'il en va de même pour vous avec vos sœurs, Gareth prenant un peu la place vacante ? »

    Je n'étais pas tyrannique avec les domestiques, je ne les considérais pas comme moins que rien, tant qu'ils tenaient leur place et qu'ils ne se permettaient des familiarités que quand je leur autorisais. Ce qui était normal. Mais un valet demeurait proche de son maître, le suivant partout.

    « Il vous accompagnera sur le champ de bataille ? »

    J'essayais de parler avec légèreté et détachement, même si Lyman savait que j'étais plus soucieuse que je ne voulais bien le montrer à ce sujet.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyVen 25 Sep - 22:10

Je me contentais de arquer légèrement la bouche alors qu'elle me certifiait ne plus être une enfant, tout ceci avec un délicat mouvement de la nuque des plus féminin. Encore une fois, j'y fus sensible bien évidemment mais conscient aussi qu'elle me séduisait sans réellement s'en rendre compte. Toujours cette touche d'innocence délicate. Il était inutile que je le lui révèle d'ailleurs, sa chemise de nuit était assez transparente comme ça. J'étais certain qu'elle ne s'était rendu compte de rien même en enfilant son peignoir et je retins un soupir de soulagement qu'elle n'aurait sans doute pas compris.. Tout comme elle prit de travers ma réflexion sur sa petite dague qu'elle pointait dans ma direction. Il était évident que je n'avais pas d'intention méprisable mais quelque part, je pouvais la féliciter de pouvoir se défendre seule en cas d'agression. D'ailleurs, il me semblait que ce serait une bonne idée de la confier un temps à Aléinor, mais passons nous n'en étions pas là.

« Me considéreriez vous comme une menace ? »

Une étincelle amusée dansait dans mes iris. Je n'étais pas connu pour ma brutalité et d'ailleurs, le contraire aurait été particulièrement vexant. Je n'étais pas cruel sans raison et certainement pas gratuitement. Néanmoins, une fois ses mains débarrassée de cette arme, je m'installais tranquillement sur sa couche, nous servant avant de lui porter un toast. J'entrepris de lui expliquer comment j'avais réussit à surmonter les obstacles qui se dressaient sur le chemin de sa chambre., avouant que je le devais à la complicité de Gareth par la même occasion. Elle sembla quelque peu surprise de par ma relation avec lui d'ailleurs et, en mon for intérieur, je m'en voulais de devoir lui mentir mais ma foi, lorsque le vin est tiré, il faut bien le boire non ?

« Gareth est arrivé a Castral Roc alors que j'étais bien plus jeune que vous. Il est mon aîné de presque 5 ans mais il me semble qu'il m'accompagne depuis ma naissance. Père l'a soigneusement choisit pour moi, sa famille nous est loyal depuis des siècles et Père les a récompensé ainsi. »

Oui enfin version édulcorée tout de même. Certes le fond était juste mais je passais sous silence les services précieux rendus par la famille Kenning à la couronne de l'Ouest. C'était une maison secondaire mais de première importance pour notre souveraineté. Au delà de cela, Gareth était sans doute la personne la plus proche de moi et qui me connaissait le mieux. Je bus une gorgée de bière avant d'esquisser un sourire de conivence.

« Certes, je suis souvent entouré des femmes de la famille mais mon père n'est jamais absent très longtemps lorsque nous sommes en paix. Je dirais que j'avais sans doute plus besoin de quelqu'un de mon âge. »

Ce qui était, pour cette fois, diablement vrai, bien qu'il y ai quelques années d'écart entre Gareth et moi. En vérité, cette distance n'apparaissait que rarement et n'était guère flagrante.

« Oui, il a tenu à être du voyage bien que je l'ai encouragé a rentrer avec mon père. Gareth est légèrement têtu et pour lui, je ne dois pas faire un pas sans qu'il soit dans mon ombre. C'est quelque chose de rassurant comme de terriblement angoissant. Par chance nous nous entendons parfaitement bien, je n'aurais guère supporter un valet antipathique. »

Ah si il m'entendait ! Nul doute qu'il me balancerait hors du navire avec perte et fracas et surtout, un large sourire satisfait aux lèvres. Diantre ! Ce séjour n'allait pas être de tout repos pour moi !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyJeu 22 Oct - 21:21


    Je le dévisageais, un peu méfiante, alors qu'il me demandait si je le considérais comme une menace. Au fond de moi, non, effectivement, je ne me sentais pas en danger, du moins... pas au sens propre du terme. Mais... je ne pouvais m'empêcher de songer à ce qu'il s'était passé dans les jardins et c'était là un danger bien réel. Lyman ne me ferait aucun mal mais il se pourrait qu'il mette ma résolution à rude épreuve. Il n'était pas une menace pour ma vie, mais pour ma vertu. Et ma réputation eu passage. Et je ne pouvais laisser une telle chose de produire.

    « Mieux vaut être prudente. »

    Et un beau visage angélique pouvait bien cacher la noirceur de l'âme, il ne fallait pas se fier aux apparences. Cependant, j'avais répondu sans être convaincue et je rangeais mon arme afin de permettre un échange plus chaleureux. Plus détendu. Comme lors de notre première rencontre dans l'intimité d'une cuisine que nous étions venu piller tous les deux en pleine nuit. Mais cette fois, je savais que j'étais sa fiancée, qu'un jour je serais une Lannister... Et que ce serait lui qui ravirait ma virginité au soir de nos noces... Un frisson me parcourut à cette idée, d'angoisse, mais aussi d'excitation et j'essayais de ne plus y penser alors qu'il me parlait de son valet, Gareth, qui l'avait aidé à pénétrer dans ma cabine et qui était son complice depuis de longues années. Une façon de récompenser une famille loyale... Je hochais la tête, acceptant l'explication, et comprenant mieux qu'ils soient... proches. J'avançais l'idée qu'il soit devenu un sorte de frère pour Lyman, qui n'avait que deux sœurs, mais il me détrompa en me répondant que son père n'avait pas été absent toute son enfance... Contrairement au mien.

    « Ah la paix... C'est un mot presque inconnu pour nous... »

    Mon père avait passé bien plus de temps en campagne qu'au sein de son foyer. Il avait besoin des troubles du Nord pour vivre et se sentir utile. En temps de paix, il dépérissait, voilà tout. Ce qui n'était pas le cas du Seigneur de l'Ouest. C'était un guerrier réputé, mais il n'était pas que cela. Je demandais alors s'il allait suivre Lyman sur le champ de bataille, ce qu'il me confirma, parce que Gareth n'avait pas voulu rentrer sans son prince.

    « Oui j'imagine qu'il vaut mieux que vous vous entendiez... mais si cela n'avait pas été le cas, il ne vous aurait pas été aussi fidèle et dévoué et n'aurait pas désiré être votre ombre... Cela dit... »

    Je sentis mes joues chauffer rien qu'à l'idée de ce que j'allais dire, mais je ne reculais pas et continuais avec une pointe de malice :

    « J'espère qu'il ne vous suit pas absolument partout, dans toutes les situations... il y a des moments qui ne se partagent pas. »

    Oui, je faisais allusion à nos moments d'intimité... Rien que d'imaginer Gareth tapi dans un coin pour surveiller son maître, j'oscillais entre l'horreur et l'envie d'éclater de rire tant cette image était saugrenue.

    « Dites-moi, avez vous convenu d'un signal au cas où quelqu'un approcherait de ma cabine ? Même si cela ne servirait à rien, étant donné qu'il n'y a pas d'autre sortie... Si j'entends une chouette hululer, devrais-je vous cacher pour vous éviter un petit bain de minuit ? »

    Je souris, penchant légèrement la tête sur le côté. Je bus de nouveau un peu de bière, me léchant la lèvre supérieure avec un petit air gourmand.

    « Pas mauvaise. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyJeu 5 Nov - 17:42

Je considérais un instant ma fiancée avec un sérieux qu'elle pouvait n'avoir que rarement vu sur mon visage :

« Nous n'avons pas les Sauvageons à nos portes, constamment prêt a nous envahir. De plus Père, bien que guerrier reconnu, préfère de beaucoup entretenir de bonnes relations avec ses vassaux et ses voisins, il ne connaît que trop bien les ravages de la guerre. Votre père considère que c'est une tare, pour ma part, j'admire la ténacité de mon roi. Cela pourrait passer pour de la faiblesse si il n'avait fait ses preuves sur les champs de bataille, moi je nomme cela de la sagesse et je compte bien suivre ses traces. »

Je n'étais pas un amoureux de la guerre, la paix me convenait très bien contrairement à son père. Le Roi du Nord ne saurait vivre en temps de paix, il ne pouvait même pas la concevoir, de cela j'en étais certain. Bien évidemment, j'espérais avoir tord mais ses paroles comme ses actes me confortaient chaque jour un peu plus dans ce jugement. Mais passons, je n'étais pas là pour confondre le Roi du Nord d'un jugement dont il se moquerait bien sans aucun doute. L'évocation de Gareth eut le mérite d'amener un sourire sur mes lèvres. Notre enfance était émaillée de mauvais coups, d'instant d'amitié très précieux et, durant quelque seconde, je culpabilisais légèrement d'en avoir fait un simple valet lorsqu'il méritait bien plus au yeux des nordiens. Ma réflexion innocente, enfin presque de Jeyne me fit rire en silence...Par les Sept ! Parfois je me demandais ce qui pouvait lui passer par la tête !

« Nous sommes proches certes, mais peut être pas à ce point tout de même. Parfois je me demande comment vous pouvez en arriver a de telle pensée. »

Je levais ma chope à mes lèvres, dardant un regard amusé sur ma fiancée par dessus le rebord de bois poli.

« Imaginez plutôt le cri d'une mouette, cela serait plus logique, je ne connais guère de chouette aimant les navires. Si cela arrivait, Gareth saurait retarder le fauteur de trouble, assez longtemps pour me permettre de m'escamoter...Bien que me retrouver cacher sous votre lit aurait quelque chose de terriblement amusant, ce serait tout de même assez inconfortable. »

L'étincelle amusée de mes iris se troubla un instant tandis que j'eus le malheur de suivre du regard le léger mouvement de sa langue. Ah, que la mousse pouvait être traîtresse sous cette apparence angélique ! Je retins un soupir, avalant une bonne lampée de bière histoire de me rafraîchir les idées et repris :

« Certes, votre père a bon goût concernant ce breuvage, en espérant qu'il ne remarque pas la disparition d'un broc. »

Ce dont je doutais évidemment, mon futur beau père avait autre chose à songer que cela.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 15 Nov - 17:03


    La frivolité de notre échange s'envola soudainement. C'était... étrange. Et en même temps, rassurant de constater que nous pouvions aussi parler de choses graves, sans que cela ne soit constamment sujet à plaisanterie. J'espérais fortement que mon futur époux me mêle à ses affaires courantes à ce qui pouvait le tracasser. Je ne voulais pas être simplement reléguée au rôle de pouliche, juste bonne à lui faire des héritiers. J'avais souvent eu mon mot à dire à Winterfell, en endossant le rôle que mère aurait du avoir. Et Père, derrière ses dehors bourrus, n'était pas misogyne. Il n'en demeurait pas moins un roi guerrier. Le roi Loren avait une bonne réputation également, mais n'était pas si souvent absent de son foyer que ne l'avait été le vieux loup. Parce que dans l'Ouest, il y avait des temps de paix... absents du Nord. Parce que plus au nord encore, il y avait les Sauvageons et d'autres dangers plus périlleux encore, bien qu'ils relèvent des fables et des mythes pour la plupart des habitants de Westeros. Sans oublier les Fer-Nés qui harcelaient souvent nos côtes... Lyman me parla alors un peu de la politique de son père et roi et je ne pus m'empêcher de relever :

    « Ainsi donc, vous savez déjà ce que peut bien penser mon père en si peu de temps ? »

    Il ne fallait pas être très intelligente pour deviner que les rapports entre mon fiancé et mon père n'étaient pas des plus chaleureux. Ils avaient des visions différentes de la vie et de comment la traverser et je devinais dans les paroles de Lyman une sorte de... réprobation concernant les méthodes de mon père. Ce qui ne me plaisait pas spécialement. Il souhaitait mener son royaume comme son père avant lui, grand bien lui fasse, mais était-il nécessaire de comparer ces méthodes à celles du roi du Nord, dont la gestion du royaume était bien différente de celle de l'Ouest ?

    « Pour de la faiblesse aux yeux de qui, Prince Lyman ? Aux yeux du roi du Nord par exemple ? »

    J'avais sans doute rétabli une certaine distance en l'appelant prince, mais je n'appréciais pas sa façon de juger mon père. Attention, je savais que mon géniteur pouvait tout aussi bien être prompt au jugement que mon fiancé et j'aurais eu la même réaction avec lui.

    Le sujet de Gareth était plus léger et je pinaillais sans doute à vouloir cerner la relation entre le prince et son valet, mais cela m'intriguait. C'était assimilable à ma relation avec mes dames de compagnie. Pas vraiment des servantes, pas des égales non plus, mais quelque chose entre les deux qui faisaient d'elles des amies à mes yeux. Des amies précieuses. Je plaisantais sur sa proximité avec Gareth, au point que celui-ci soit n peu trop présent, ce qui sembla amuser le prince qui me rassura à ce sujet, non sans me demander comment je pouvais en arriver à penser ainsi. Je haussais une épaule avec un petit air espiègle, ne répondant pas à sa question.

    « Une mouette... »

    Je mis ma main devant mes lèvres, réprimant un rire en imaginant le jeune homme faire la mouette. Alors certes, c'était un signal d'alerte et de nombreux éclaireurs avaient recours à ce stratagème, mais le cri de la mouette était tout de même assez... Innovant.

    « Vous avez un concept de l'amusement assez particulier Lyman. »

    Je buvais donc le breuvage qu'il avait subtilisé à mon père, souriant tandis qu'il espérait que le roi du Nord ne s'en apercevrait pas.

    « Ma foi, si d'aventure, il en arrivait à le remarquer, je pense pouvoir sauver les meubles et vous éviter son ire. En cachant bien entendu que c'est vous qui me l'avez amené, afin de la déguster dans ma cabine, seul à seule... Je crois qu'il tient énormément à ce que ma vertu demeure intacte jusqu'au mariage et qu'il aurait quelques difficultés à concevoir que cela soit demeuré le cas en nous retrouvant seuls... »

    Pourtant, si l'atmosphère était intime, il n'y avait pas cette lourdeur née du désir qui nous avait enflammé dans le jardin. J'ignorais pourquoi. Peut-être parce que Lyman se montrait respectueux. Et prudent. Et que je faisais de même, misant davantage sur la camaraderie que sur un rapprochement plus intime qui risquait de mettre nos nerfs à rude épreuve.

    « Malgré tout... Même si ce n'est pas bienséant, je suis heureuse que vous ayez eu cette idée. Je doute que nous réussissions à nous retrouver ainsi une fois arrivés dans le Nord... Il y aura le reste du voyage, éprouvant et les préparatifs pour votre... départ... »

    Je ne voulais pas jeter un voile sur cet instant en parlant de ce futur départ, mais je ne pouvais m'en empêcher pour autant.

    « Je peux vous confier quelque chose ? »

    Je reposais ma chope à moitié pleine sur la petite table de nuit jouxtant mon lit. Je faisais peut-être une erreur en lui faisant confiance, mais... j'avais besoin de soutien.

    « Je crains de me retrouver seule à Winterfell, avec votre mère afin d'organiser notre mariage... »




   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 22 Nov - 1:22

Mon regard clair accrocha celui bien plus sombre de ma promise et je devinais assez aisément qu'elle n'appréciait pas mes mots.

« Etant donné qu'il a été très clair oui, je peux me targuer de cela, Jeyne, votre père n'enrobe que rarement ses mots d’arrondi et vous aurez le plus grand mal à me convaincre du contraire. »

Et j'étais assez intelligent pour savoir lire entre des lignes particulièrement absentes. Néanmoins, je pouvais comprendre la vexation de ma fiancée. J'esquissai un sourire moqueur à la suite :

« Je ne parlais pas forcément de votre père ma chère, il est donc inutile de vous élever en justicière filiale. Votre père a certes le don de m'agacer à me penser enfantin tout en jugeant faussement l'éducation qui m'a été donnée mais il n'a pas le monopole de ce sentiment erroné. »

Mais il m'était difficile de lui en vouloir n'est ce pas ? La loyauté était quelque chose d'importance et il était normal qu'elle se hérisse en bouclier pour la réputation de son père. D'autant plus lorsque l'on n'a plus que lui. Je n'étais sans doute pas mieux en y réfléchissant, Sir Stark ne devait qu'à ma pondération de n'avoir essuyé une colère que j'aurais jugé légitime devant les critiques concernant la façon dont mes parents m'ont élevés. Nous n'avions certes pas les même valeurs inculquées mais tout de même, un peu de diplomatie n'aurait pas été de trop. Cela étant je n'étais pas venu ce soir pour débattre de ces choses là avec Jeyne et la légereté de notre échange reprit la main lorsque le sujet de Gareth fut évoqué. Je ne sais pas ce qu'aurait pensé mon ami d'une telle conversation sur sa personne, nul doute qu'il en jouerait fortement. En vérité, nous n'avions convenu d'aucun signal, mais Gareth saurait sans mal me prévenir si l'urgence venait a se faire sentir...Enfin je l'espérais...Beaucoup.

« Sans doute parce que je suis quelqu'un de particulier ? »

répondis je en souriant avec amusement. Je pratiquais aussi l'auto-dérision qu'on se le dise ! Soit on pourrait dire un peu arrogant aussi, je l'admettais, songeais je en buvant une bonne gorgée du délicieux breuvage chipé dans les caves du navire. Mon regard pétilla légèrement lorsqu'elle évoqua sa vertu, je ne pouvais pas affirmer de pas y songer évidemment, j'étais un jeune homme dans la fleur de l'âge tout de même ! Mais je savais encore me tenir et aussi désirable soit ma fiancée, mon départ la verra intacte.

« Alors autant éviter de se faire attraper ne pensez vous pas ? »

répondis je avec un petit sourire taquin. Bon et puis je n'avais pas non plus envie de faire un vol plané jusque dans la mer évidemment et je doutais fortement que Sire Stark me croit sur parole si je lui assure que je n'ai pas toucher sa fille. D'autant plus que ce serait légèrement un mensonge. Mon sourire s'adoucit lorsqu'elle évoqua notre départ. C'était le lot de beaucoup d'homme en cette époque hélàs, partir, laisser sa famille derrière lui et, peut être ne jamais revenir.

« Il m'arrive d'avoir de bonnes idées. »

Bonnes mais discutables, c'était certain. Je la regardais poser sa bière sur le petit meuble qui jouxtait son lit, haussant un sourcil intrigué. Me sentant à l'aise, bien plus que la bienséance ne me l'autorisait d'ailleurs, je croisais mes jambes en tailleur, posant mon coude sur mon genoux, attentif.

« Pourquoi donc ? Ma mère est, certes impressionnante, mais elle se trouvera tout de même sur votre terrain si j'ose dire ainsi. Elle ne connaît ni vos coutumes, ni votre façon de faire. C'est certes une châtelaine aguerrie et une hôtesse parfaite, mais elle sera tout autant perdue a Winterfell que vous risquez de l'être a Roc Castel. M'est avis qu'elle se reposera sur vous...sans en avoir l'air d'ailleurs, c'est l'une de ses spécialités. Auriez vous peur qu'elle ne vous juge ? »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyMar 24 Nov - 15:28


    L'espace d'un instant, je me dis que j'aurais aimé être une petite souris pour écouter leur conversation. Si Père s'était montré aussi clair et limpide avec Lyman, la conversation avait du être assez... tendue. Je soupirais intérieurement. Mon père était assez grand pour se défendre tout seul et n'avait sûrement rien à faire de l'opinion d'un freluquet de pas même 20 ans concernant sa façon de gouverner. Néanmoins, je regrettais qu'il ai pu laisser entendre juger comme une faiblesse la façon de faire du roi Loren. Le roi du Nord ne s'encombrait pas de fioritures, de ronds de jambe et n'était pas le plus doué en diplomatie de Westeros. Cela se confirmait. Je n'étais pas plus hypocrite que lui, mais j'étais peut-être un peu plus mesurée... Sauf quand j'étais en colère, là, les mots sortaient tout seul, sans que je ne puisse les en empêcher et ensuite, il était trop tard... J'aurais pu répliquer à Lyman que ce n'était pas pour autant que nous étions en guerre contre nos vassaux et nos voisins comme il semblait le sous entendre, mais à quoi bon ? Les vassaux du Nord nous étaient loyaux. Quant aux voisins... Harren le Noir nous cherchait des noises depuis bien longtemps. La paix n'était pas possible entre nous. Et nous ne pouvions pas l'acheter comme pouvait le faire l'or des Lannister. Une démarche qui m'échappait encore d'ailleurs. Alliés du Nord, mais soutenant le Noir...

    « Vous apprendrez que ma famille est ce que j'ai de plus cher Prince Lyman, et que je ne laisserais personne salir le nom des Stark. »

    Pour eux, j'étais prête à tous les sacrifices. A toutes les batailles. Bien entendu, Lyman était loin de salir les loups, mais c'était simplement une petite précision à son encontre. Je tempérais cependant :

    « Mon père a le don de penser cela de beaucoup de gens, ne le prenez pas forcément personnellement... La guerre, la rudesse, le sang versé, les pertes façonnent un homme dans le Nord. Et vous n'avez pas vécu cela. »

    Peu de jeunes gens l'avaient vécu et c'était tant mieux quelque part. Mais c'était également le cas de Jon... Et c'était bien pour cela qu'il ne trouvait grâce aux yeux de Père. Jon était encore un enfant selon les critères du roi du Nord. Lors de la guerre qui allait nous opposer aux Sauvageons, il pourrait enfin faire ses preuves et s'aguerrir... En espérant que cela ne lui coûte pas la vie. Père avait assuré qu'il ferait en sorte de mettre des héritiers à l'abri, du moins autant que cela se pouvait dans un tel contexte et sans les humilier en les protégeant à outrance. Mais Jon avait une telle soif de prouver sa valeur, qu'il pouvait tout aussi bien se montrer trop téméraire.

    L'atmosphère se détendit sensiblement quand nous parlâmes de sa présence ici, de l'aide de son valet et des risques pris pour se retrouver seul avec moi. Je souris malgré moi quand il me répliqua le plus naturellement du monde qu'il avait un goût de l'amusement particulier sans doute parce qu'il était lui aussi particulier.

    « Vraiment ? Je me demande jusqu'à quel point vous l'êtes... »

    Je plaisantais mais en même temps... J'espérais que c'était le cas. Qu'il ai ce quelque chose qui le démarque du lot. Je pensais que c'était déjà le cas, mais je n'avais pas connu beaucoup d'hommes et encore moins hors du Nord, alors je pouvais tout aussi bien me laisser éblouir et me tromper après tout... Néanmoins, combien de promis se glissaient ainsi en cachette dans les appartements de leur fiancée pour boire un verre ? Peu... Il prisait ma compagnie et nous n'étions que trop peu souvent seuls. Et pourtant, il ne semblait être animé d'aucune arrière pensée alors même que je précisais que mon père lui, craindrait forcément pour ma vertu, ayant bien des difficultés à croire que mon fiancé ai pu demeurer sérieux avec moi. Quelque part, c'était même un peu vexant... En avait-il envie et se tenait-il correctement, bien trop conscient des enjeux ? Ou bien ne voyait-il là qu'un moment de... camaraderie ? Je me languissais de notre étreinte enflammée dans les jardins... Moi qui me pensais sage et vertueuse, voilà que je venais à regretter que Lyman soit plus réfléchi qu'impulsif... C'était n'importe quoi. Je tentais de chasser ces pensées corrompus de mon esprit. Heureusement, que personne n'avait le pouvoir de pouvoir lire dans les esprits. Pour quoi serais-je passée ?

    « J'ignore encore si c'était une bonne idée, ne soyez pas trop présomptueux. »

    J'étais heureuse qu'il ai pris cette initiative mais de là à parler d'une bonne idée, il ne fallait pas aller trop vite. Parce que faire en sorte que nous soyons seuls, sans chaperons, je n'appellerais pas ça une bonne idée. Une idée audacieuse plutôt. Lyman s'installa plus confortablement, comme si nous étions de vieux amis, sans nous préoccuper de nos rangs et de ce que l'on exigeait de nous, m'écoutant attentivement, avant de me rassurer concernant sa mère.

    « Cependant, si votre mère se retrouve perdue à Winterfell, je doute fortement que cela puisse se deviner. Elle a une prestance que j'envie... »

    Et il me semblait claire que j'en étais bien loin et que si elle serait reine à Winterfell, malgré l'inconnu, je ne serais qu'une petite fille au Roc. Et je détestais cette idée. Sans doute pourrais-je m'inspirer de la conduite de Jordane pour l'appliquer dans la nouvelle demeure... Je frémis intérieurement quand il me précisa qu'elle risquait de se reposer sur moi sans en avoir l'air. C'était à la fois glorifiant et terrifiant. Sa question amena un petit sourire sur mes lèvres.

    « Naturellement. N'est-ce pas l'opportunité idéale de voir ce que sa future belle-fille et future reine du Roc a dans le ventre ? Comme mon père vous aura à l’œil sur le champ de bataille pour voir de quel bois vous êtes fait et si vous êtes à même de pouvoir protéger un joyau du Nord. C'est de bonne guerre... A nous de leur montrer que nous sommes dignes de nos noms et de nos ancêtres... »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyMer 25 Nov - 20:06

« Et vous apprendrez ma chère, qu'il faut savoir parfois faire tomber les écailles qui pervertissent de temps à autre notre regard. »

Mais soit, je prenais donc bonne note de ce fait. Cela étant c'était un trait de caractère qu'on ne pouvait lui reprocher. J'étais moi même loyal à mes parents sans commune mesure. Néanmoins, je n'aimais guère que l'on se permette de tel reproche. Mais passons, autant être magnanime nous n'en étions encore qu'aux prémices de la connaissance l'un de l'autre et nous entendre parfaitement m'aurais fortement surpris n'en doutez pas. Il était bon parfois de pouvoir s'affronter...Sans trop de dégâts évidemment.

« Oh cela je l'ai bien compris n'en doutez pas, ce n'est que par égard pour cela que je n'ai encore réellement dit à votre père ma façon de penser. Je sais les difficulté d'entende qui peuvent surgir lorsque deux personnes aux éducations si opposée se retrouvent à devoir s'unir. »

Oui, je savais tempérer, et le titre du Roi n'y changerait rien. Sans doute était ce une pensée dût a un rang si ce n'est égal, placé juste en dessous. Mais passons, le vieux ronchon du Nord n'était pas mon sujet de conversation préférée je l'avouais facilement et je préférais passer quelques temps avec ma fiancée sans heurts.

« Cette réponse, Jeyne, aura une réponse bien assez tôt, mais je fanfaronne un peu je l'avoue. »

Ris je doucement en levant mon verre avec amusement. Je préférais de loin cette atmosphère plus légère, j'y étais peut être plus à l'aise que dans l'affrontement. Non pas que je n'en sois pas capable mais ce n'était pas ce que je prisais le plus. Etre sans cesse sur ces gardes était éreintant à la longue. Je levais un index rieur :

« Elle est discutable, je vous l'accorde, mais de mon point de vue, elle est bonne, audacieuse, inconvenante mais bonne. Et risquée aussi. Espérons que le risque prit ne me tue pas, mais j'ai bon espoir. »

J'avais bien saisis que ma promise semblait impressionnée par ma mère. Ce n'était pas la première fois qu'elle exprimait ses doutes. Il était vrai qu'il était difficile de se montrer à la hauteur de Jordane mais il n'était pas impossible de l'égaler. Il n'y aurait qu'une seule Jordane mais elle ne serait pas toujours Reine.

« Il vous appartient aussi de vous démarquer, Jeyne. Ne tentez pas de ressembler à ma mère. Elle est une grande reine mais vous n'êtes pas elle dans votre manière de penser ou d'être. Chercher à l'égaler est une bonne chose mais à lui ressembler ne l'est pas. Vous trouverez votre place, je ne m'en fais pas pour cela. Elle appréciera que vous ayez votre propre pensée, n'hésitez pas à lui tenir tête, dans la limite du raisonnable bien entendu, elle n'est pas obtuse et si vous avancez savamment vos arguments, elle ne pourra que s'y ranger. »

C'était une arme dont j'usais assez régulièrement avec elle d'ailleurs. J'adorais ma mère mais je n'étais pas aveugle pour autant, sa proportion à vouloir me contrôler avait le don de m'agacer, certain pourrait penser que ce n'est là qu'une rébellion d'enfant gâté mais ce n'était pas le cas. Moi aussi j'avais dût m'affirmer face à une personnalité aussi écrasante que celle de ma mère et l'affrontement de face n'était pas la bonne méthode, il fallait savoir la contourner tout simplement. Jeyne apprendrait vite. Mon père était sans doute le seul que je connaissais a rire des éclats de se femme, tout débonnaire soit il, il n'avait jamais baissé les yeux devant elle et c'était sans doute le pourquoi du respect dont elle le couvait.

« Voici de sages paroles. Il est inutile de vous mettre martel en tête pour le moment et buvons tranquillement notre chopine. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyDim 29 Nov - 12:14


    « Seriez-vous en train de me donner une leçon Prince Lyman ? »

    Ma voix s'était faite doucereuse, ce qui était plutôt mauvais signe alors que la conversation prenait un tournant assez déplaisant. Mais il était sans doute normal que nous ne soyons pas d'accord sur tout. Lyman avait ses opinions, j'avais les miennes et je n'étais pas femme à les taire simplement pour me montrer complaisante avec un homme. Je n'aimais pas que l'on se montre condescendant avec moi. Encore moins qu'on me fasse la morale. Surtout de la part d'un homme qui n'était ni mon père, ni mon oncle. Il serait un jour mon époux, aurait une certaine autorité sur moi, mais je préférais qu'il sache dés maintenant que je ne lui serais pas totalement soumise. S'il était intelligent, il le savait déjà, je ne le cachais pas.

    « Qu'importe. »

    Je préférais éviter qu'il réponde et que la discussion dégénère en dispute. J'avais fait un petit mouvement de main désinvolte pour chasser ma question. Je préférais la complicité à l'affrontement avec lui. Et finalement, le sujet n'était pas assez important pour que nous nous disputions. Je tempérais encore en lui expliquant la vision assez brutale de mon père concernant ce qui faisait d'un garçon un homme. Lyman semblait l'avoir saisi.

    « Mais c'est aussi cette différence qui fait la richesse d'une relation, parfois. »

    Je lui adressais un sourire espiègle. Oui, nous étions différents, élevés chacun d'une façon bien précise, selon des coutumes propres aux nôtres, des coutumes qui échappaient à l'autre. Mais nous pouvions faire de ces différences une force et une richesse, si nous avions suffisamment d'intelligence et d'ouverture d'esprit. Je le pensais capable de cela... Quant à moi... Je le pouvais aussi. Une fois la colère apaisée, la tempête passée. Je ris légèrement, n'oubliant pas qu'il valait mieux éviter de faire trop de bruit quand Lyman demeura mystérieux concernant ses particularités, non sans lâcher qu'il fanfaronnait un peu.

    « Oh, jamais je n'aurais pensé que vous puissiez être affligé de ce vilain défaut. »

    Ma voix était ironique. Après tout, je lui avais déjà dit qu'il était trop présomptueux ou arrogant. Ce n'était pas forcément une critique, du moins, la plupart du temps, mais en attendant, je le lui avais déjà dit tout de même. Je continuais sur ma lancée en le modérant concernant sa formidable idée de me rejoindre cette nuit.

    « Une telle prise de risque devrait être récompensée il me semble. »

    Comment ? Je l'ignorais encore... Quoique, j'avais bien une petite idée, mais j'ignorais si je saurais la mettre en œuvre sans nous compromettre tous les deux. J'étais la première à le mettre en garde concernant ma vertu... Alors lui offrir un baiser risquait d'être hypocrite... Et pourtant, j'étais terriblement tentée. Je laissais ainsi planer ma remarque, avant de lui confier mes doutes concernant sa mère et le fait qu'elle m'observe pendant que les hommes se battraient. C'était l'occasion de faire mes preuves, mais aussi d'aller droit dans le mur... j'espérais l'impressionner un peu... Et... peut-être... Me rapprocher d'elle. Après tout, elle était femme et mère. Et son fils serait exposé au danger dans une contrée mal connue et hostile. Peut-être que cela nous lierait. Lyman me conseilla de ne pas chercher à lui ressembler. Il avait raison bien sûr. Mais je serais sous pression quoiqu'il arrive... Gérer Winterfell, préparer mon mariage... Et essayer de ne pas songer à ceux qui mourraient à des lieues de là...

    « Je vois... C'est un trait de famille que d'aimer qu'on vous tienne tête ? »

    Je penchais légèrement la tête sur le côté, amusée par son conseil. Et constatant que Lyman aussi appréciait que j'ai du répondant. Je conclus en disant qu'il nous appartenait de prouver à nos parents ce que nous valions, lui et moi. Une conclusion qu'il approuva en m’exhortant à savourer le présent et à ne point appréhender l'avenir.

    « Vous avez raison. Même si c'est plus facile à dire qu'à faire. »

    Je bus de nouveau, terminant ma chope, avant qu'une idée ne me traverse l'esprit.

    « Oh ! Pendant que j'y pense ! »

    Je me levais d'un bond, me dirigeant vers une malle que j'ouvrais fouillant rapidement dedans pour trouver une étole qu'il connaissait bien : c'était celle que j'avais noué à sa lance le jour du tournoi, ignorant alors que le jeune homme des cuisines et l'héritier Lannister étaient une seule et même personne. Je revins sur le lit, et passais le tissu derrière sa nuque, tenant encore les deux extrémités.

    « Je crains que nous n'ayons plus vraiment l'occasion de nous retrouver seuls une fois à terre. Si mon présent ne vous a pas permis de gagner le tournoi, au moins, vous a -t-elle miraculeusement protégé d'une chute qui aurait pu être mortelle. Gardez là avec vous quand vous partirez, j'aime à penser qu'elle vous protégera encore et que vous pourrez me la rendre. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyMar 1 Déc - 18:52

La remontrance contenue dans la voix de ma promise ne m'échappe pas. Mon regard glisse avec un amusement certain sur ses traits durcit de contrariété.

« Juste une observation ma chère. »

Ma fiancée cachait elle un mauvais caractère ? Sans aucun doute et je n'en étais pas surpris outre mesure, il fallait une certaine force d'âme pour s'imposer au cœur d'une maisonnée principalement masculine. Néanmoins, je n'étais pas d'humeur à devoir affronter une tempête nordienne aussi préférais je désamorcer la situation et elle me suivit sur ce chemin sans doute prise par le même désir qui m'étreignait.

J'eus un rire silencieux qui secoua un instant mes épaules :

« Je vais devoir surveiller mes paroles en votre présence au risque de me les voir renvoyées lorsque je m'y attends le moins. »

Mes iris pétillaient de rire contenue et d'approbation aussi, cette qualité serait primordiale au sein de la cour de l'Ouest. Effectivement, il fallait faire preuve d'une présence d'esprit très aiguë parfois pour éviter les pièges tendus avec malignité. Ah...Je me prenais parfois à appréhender l'instant où nous rentrerions au Roc. Dans l'optique où je survivrais à la guerre sauvageonne bien évidemment, pourtant Jeyne avait tous les atouts possibles pour briller au sein de notre cour. Enfin cela ne servait à rien de se mettre martel en tête n'est ce pas? Il se passera ce qu'il se passera et je n'avais aucun pouvoir pour influer le destin.

« C'est un coup bas Jeyne ! »

Néanmoins, je souriais très largement, cela ne me gênait pas, j'acceptais la critique à partir du moment où elle était dite d'une certaine façon et nuancée. Après tout j'étais tout de même d'un rang élevé et, sans être doté de l'arrogance de certain, j'avais tout de même ma fierté, je ne pouvais guère le nier. Cela étant j'étais aussi prompt a briser le protocole de temps à autre, avec quelques risques qui amusèrent ma fiancée et je pris un air totalement innocent lorsqu'elle argua d'une récompense bien mérité.

« Croyez vous ? »

Répondis je donc avec un sourire angélique mais une étincelle rieuse sur mes lèvres. Ah il ne fallait pas me tendre des perches aussi énormes au risque de me voir les prendre avec joie et enthousiasme ! Mais je me tiendrais à ma ligne de conduite, je ne toucherais pas ma fiancée et j'avais une détermination, certes mise à mal au vu de la légèreté de la chemise de nuit, mais néanmoins bien solide. Et je la laissais m'échapper avec amusement tandis qu'elle changeait de sujet. J'avais bien compris que ma mère était un sujet d'inquiétude pour ma promise. Jordane était une femme impressionnante pour qui n'était pas de son sang. Quoique, même pour moi elle l'était. Néanmoins, je la regardais bien plus souvent avec les yeux d'un fils plutôt que d'un sujet. Jordane pouvait paraître lointaine et inaccessible et c'était sans doute voulue, pour moi, elle était une mère aimante mais stricte avec la quelle j'avais appris à composer. J'esquissais donc un sourire malicieux lorsqu'elle compris là où je voulais en venir. Du moins en partie.

« Non, si moi j'apprécie la franchise, ma mère l'accepte sous certaine forme. L'affronter de face n'est jamais une très bonne idée, surtout lorsque l'on n'y est pas préparé. Néanmoins, elle apprécie les esprits forts et affûtés. »

Je bus une gorgée de bière et finis par hausser les épaules :

« Effectivement, j'ai moi même une longue pratique de la chose, mais je ne doute pas de vos capacités pour ce faire. »

Mes sourcils se haussèrent de surprise et de curiosité à la voir sauter soudainement du lit pour voler vers une malle rangée dans un coin. Intrigué, je la regardais faire. Qu'avait elle donc en tête ? Cependant, je souris plus largement en la voyant brandir une étole que je connaissais bien maintenant. Elle me passa l'étoffe autour de la nuque et je me penchais légèrement, mes iris s'illuminèrent d'une lueur douce alors qu'elle me faisait ce cadeau et cette fois, sans entourloupe de ma part :

« Avec un tel présent, je ne doute pas de revenir, cela est certain. »

Je lui baisais le front en remerciement, laissant sans doute un peu trop longtemps ma paume sur sa joue quand un léger grattement provenant de la porte attira mon attention...

« Ah...Il me semble que mon fidèle valet m'indique qu'il est temps de s'esquiver. »

Je lui souris avant de me dégager avec douceur de son étreinte et sautai au bas du lit. Le temps était passé bien trop vite à mon gout.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] EmptyMar 1 Déc - 20:07



    « Il est de fait que j'ai une excellente mémoire Lyman. »

    Et voilà. L'orage s'était éloigné et nous retrouvions nos mines complices et malicieuses.

    « Mais je ne doute pas que vous soyez un adversaire de choix. »

    Il devait tout autant savoir manier les mots et faire preuve d'esprit. Oui, il était sans doute un adversaire brillant. Nos joutes verbales n'en seraient que plus savoureuses.

    « Il me semblait que tous les coups étaient permis ! »

    Et là, je jouais avec le feu, en lui serinant que son audace se devait d'être récompensée. Je ne savais pas quelle mouche m'avait piquée, mais je me découvrais mutine quand nous abordions ces choses là. Ce qui ne m'était jamais arrivé avant. Lyman me donnait une certaine confiance en moi pour cela. J'avais l'impression que d'en plaisanter ne ferait que rendre cela plus agréable le moment venu. Fort heureusement, il ne se formalisa pas comme la dernière fois, près de la fontaine, quand ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Je décidais de ne pas jouer davantage sur ce terrain, pour notre bien à tous les deux et nous parlâmes de sa mère, tandis qu'il me donnait quelques conseils pour mieux... l'apprivoiser ? Oui, c'était un peu cela. Il me corrigea cependant, me conseillant de ne pas l'affronter de face, d'être plus... subtile. Je soupirais. Cela allait être un bon entraînement pour quand je partirais dans l'Ouest, non ?

    « Et bien, j'espère être à la hauteur de vos attentes et des siennes. »

    Et là, une idée me vint, sans prévenir. Je sautais à bas du lit pour aller chercher l'étole que j'avais accroché à la lance de Lyman lors du tournoi. Je pouvais être colérique, je n'étais pas rancunière et je la lui passais autour du cou, en espérant que ce gage saurait le protéger et le ramener en vie.

    « Puissent les dieux vous entendre. »

    Je fermais les yeux alors qu'il m'embrassait sagement le front. Malheureusement, un léger bruit rompit le charme. Il était temps de partir. Il s'arracha à moi, se levant, prêt à rejoindre la porte. Impulsivement, je me levais à mon tour.

    « Lyman. »

    Interpellé, il se retourna et mes bras passèrent autour de son cou, avant que mes lèvres ne trouvent les siennes. Je dénouais alors mes mains, afin qu'elles effleurent ses épaules et se posent sur son torse, mes doigts agrippé à sa chemise. Mon cœur battait la chamade. Je n'avais pas réfléchi. Je savais juste que plus jamais l'occasion ne se présenterait avant son départ et que je le regretterais. Je cessais le baiser, avant de souffler :

    « J'espère que c'est là une autre raison pour vous motiver à revenir, Lyman. »

    Je le lâchais, reprenant avec malice :

    « Filez, il fait trop froid pour prendre un bain d'eau de mer. »

    L'expression qu'il me lança à ce moment là se grava dans mon esprit et je sus que je n’oublierais jamais cet échange et qu'il me réconforterais durant les longues semaines où sa vie serait constamment en danger.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]   Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Comme ceci, en passant [Tour II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Alors comme ça je suis fou ? [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord-
Sauter vers: