AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Mar 18 Aoû - 19:26

Déambulant dans les couloirs d'un pas vif, je marche sans prêter la moindre attention aux gens qui me saluent et à ce qui peut bien se passer autour de moi. Je pourrais croiser l'une des charmantes dorniennes qu'a évoqué Lyman l'autre soir au diner que je n'y prêterais même pas attention, tant je suis focalisé par ce que je viens d'apprendre.

Nous plions bagage. Ca, je m'en doutais. les festivités sont maintenant terminées et il flotte dans l'air cette atmosphère si particulière juste après un évènement important, comme si la population entière poussait un profond soupir, de soulagement de fatigue, de dépit d'avoir à regagner ses pénates, je n'ai encore jamais vraiment réussi à saisir ce que c'était. Probablement un mélange de tout cela en même temps. J'ai eu l'occasion de le voir à plusieurs reprises, que ce soit à un échelle moindre après une nuit passée dans les tavernes de la ville à festoyer ou juste après des banquets donnés à Castral Roc. Mais cette ambiance ne me dérange pas. J'ai profité de tout mon soûl de tout ce que la ville avait à m'offrir et je serais volontiers rentré dans l'Ouest sans broncher si je n'avais pas appris que j'y rentrerais seul.

Et que Lyman allait partir dans le Nord. Enfin ça encore, ça ne me surprend guère. Après tout, il arrive parfois que les mariages se fassent dans la contrée de la mariée avant qu'elle ne la quitte pour de bon. Et s'il faut séjourner quelques temps et découvrir si la réputation des nordiens est usurpée ou non et bien, ma foi, pourquoi pas. Je suis curieux de nature et tant qu'il y a à boire et des jolies filles, je suis toujours partant.

Mais là, c'est différent. Il part et me renvoie à Castral Roc. Sans explication.

J'arrive enfin devant ses appartements et je frappe. J'attends à peine d'avoir le droit d'entrer que je pousse la porte vivement, au point de la faire heurter au mur. La jeune servante qui s'affaire à débarrasser la table sursaute et, si elle m'offre un large sourire en me reconnaissant, il s'efface bien vite à ma mine sombre. Elle disparait alors, comme par enchantement, me laissant seul avec le prince qui a commencé à s'approcher de moi à mon arrivée dans la pièce.

Je m'incline devant lui, ce que j'ai du faire lorsque nous n'étions que tous les deux qu'un nombre limité de fois. Bon, à dire vrai, ce n'est encore jamais arrivé mais je crois que l'agacement que je peux ressentir en cet instant est également une première. Prenant une profonde inspiration, je souffle, d'un ton qui n'a rien de naturel.

"Votre Altesse. Il semblerait que vous ayez décidé de vous passer de compagnie pour votre voyage vers le Nord. Il est de mon devoir de vous dire que c'est la chose la plus stupide qu'il m'ait été donné d'entendre et que je me vois contraint de refuser l'ordre donné de retourner à Castral Roc dans les plus brefs délais."

Je laisse filer quelques instants avant de reprendre, après avoir poussé un profond soupir.

"Vraiment Lyman ? Le coup que tu as pris pendant les joutes t'a fait plus de mal que ce que je pensais. Tu ne veux pas non plus me renvoyer directement à Kayce pendant que nous y sommes ? Que je me terre dans les jupes de ma mère pendant que la guerre gronde. Ce serait du plus bel effet j'en suis persuadé, même si je préfère de loin d'autres jupons et ce depuis un bout de temps déjà."

Si ma voix a repris un semblant de naturel, il n'en est pas de même pour ma posture. Je suis tendu comme jamais, guettant la réaction du lionceau et, pour la première fois, l'appréhendant réellement.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Mer 19 Aoû - 8:56

Ca avait été plus rapide que je ne l'espérais. Oui, je l'avouais sans honte, j'avais espéré malgré moi que Gareth soit déjà sur le départ avec mon Père pendant que je faisais mes valises pour le Nord. Combien de temps avant qu'il ne comprenne que ce séjour serait beaucoup moins tranquille que de simples noces ? Apparemment pas longtemps. La servante a à peine le temps de lui dire d'entrer que la porte rebondit sur son chambranle. Je soupirai. Remettant ma lame dans son fourreau avec un calme que j'étais bien loin d'éprouver. Oh j'étais capable de comédie, de jeu, portant un masque, puis un autre et encore un autre. Mais cela ne marchait guère sur Gareth. Il avait partagé mon enfance, mon adolescence, il était là quand j'apprenais a manier l'épée, là quand je traversais sans peine des dizaines de demandes en mariage, toujours là quand je passai d'enfant à homme. Je ne pouvais pas l'illusionner aussi facilement que les autres.

Et quand j'ose le regarder, il m'insulte avec une courbette. Ma bouche se pince un peu. Il sait pertinemment que je n'aime pas cela venant de lui. C'est stupide et totalement hypocrite. Or des hypocrites, j'en avais assez autour de moi et je n'avais pas besoin qu'il s'y mette. Je dépose avec trop de précautions sans doute, mon épée sur mon lit. Enfin le lit que j'avais jusqu'ici occupé. Gareth ne comprendrait certainement pas les raisons qui m'avaient poussé à le mettre à l'écart. Une erreur sans aucun doute, cela faisait belle lurette que Gareth n'en faisait qu'a sa tête. Je ne pouvais même pas arguer un quelconque statut d’aîné, il ne l'était pas. De fiancé ? Il ne l'était pas plus. En somme la liste des arguments que je pourrais lui opposer se réduisait drastiquement à peau de chagrin.

« Parce que tu crois honnêtement que nos terres vont échapper à la guerre Gareth ? Cela murmure déjà sur nos frontières. »

répondis je posément avant de chasser la servante d'un geste de la main. D'ordinaire, je l'aurais gratifié d'un sourire aimable mais là, j'avouais aisément ne pas être d'humeur pour cela.

« Ne préfères tu pas être prêt de ta famille si cela arrivait plutôt que perdu je ne sais où au Nord ? »

Mais j'avais conscience de la faiblesse de mes mots, nous vivions une ère de guerre et Gareth n'était pas le genre d'homme a demander à être protégé, loin de là même. Il y avait fort à parier qu'il m'en voudrait de vouloir le faire. Mais j'étais égoïste, il n'y avait pas que le désir de le protéger bien sûr.

« Et surtout, le vieux Loup s'attend a ce que je fasse mes preuves, en accord avec Père, j'ai décidé de me passer d'une garde rapprochée ou d'un quelconque garde du corps, une preuve de bonne volonté et de confiance. »

Bien que je me demandais si cela suffirait. M'était avis que tant que je ne serais couvert de viscères sanguinolentes, le vieux roi ne me verrait pas en beau-fils digne de ce nom.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Jeu 20 Aoû - 19:18

Alors qu'en temps normal Lyman serait venu à ma rencontre sans hésiter, il reste loin, se focalisant sur son épée et fuyant mon regard. Je sens mon agacement monter d'un cran alors que je prends une profonde inspiration, attendant qu'il daigne se rapprocher de moi. Cela ne prend que quelques instants, mais le temps semble soudainement suspendu alors que je me demande ce qui a pu lui passer par la tête.

Ma courbette lui déplait, c'est évident. En même temps, c'était le but recherché, inutile de se leurrer. Malgré tout le respect que j'ai pour mon prince, je n'ai jamais pris de gants avec lui, d'aussi loin que je me souvienne. C'est peut-être pour cela que nous nous entendons aussi bien, ou alors, c'est en dépit de cela, parfois je me le demande. Mais j'ai envie de le pousser à bout, de comprendre ce qui arrive et surtout, de faire ce qu'il faut pour y remédier.

Je lève les yeux au ciel avant de le fixer longuement sans rien dire, attendant de voir s'il n'a vraiment que cela comme arguments. Et puis, je finis par lâcher un soupir avant de souffler, d'un ton étonnamment calme.

"Alors, je peux te faire un discours grandiloquent et pompeux sur les raisons qui font que mon devoir m'incombe de rester à tes cotés quoi qu'il se passe, même aux dépens de ma famille ou alors, je peux te rappeler que je ne me sens plus proche d'eux depuis longtemps maintenant et que je ne suis plus un enfant qu'on renvoie chez ses parents quand le danger rôde. Tu préfères quel discours ? Les deux peut-être ?"

Nous en avons parlé à plusieurs reprises il y a longtemps déjà. Mes visites auprès de ma maisonnée m'ont laissé un peu plus à chaque fois un sentiment mitigé. J'ai parfois l'impression de vivre dans un autre univers et, à la réflexion, c'est peut-être le cas, entre ma proximité avec la cour mon quotidien auprès de Lyman, j'ai découvert un monde bien différent de celui dans lequel mes frères ont pu grandir. Oh je ne m'en plains pas, bien au contraire, mais je me suis rendu compte que, même si je leur reste très attaché, mes visites se sont grandement espacées avec le temps, ma vie se construisant à Castral Roc depuis longtemps.

Après quelques secondes de silence, je continue, un peu plus vivement.

"Je sais que la guerre est à nos portes. Tu crois que je suis aveugle ? Que je ne prête pas attention aux rumeurs qui grondent autour de nous ? Personne n'y échappera, même pas moi, que je sois perdu dans le Nord ou bien au chaud dans ma chambre."

Au reste des ses propos, j'arque un sourcil, franchement sceptique. Preuve de sa bonne volonté ? J'avoue, j'ai un peu de mal à faire le lien entre la bonne volonté et se jeter dans la gueule du loup tout seul.

"Bien. Alors, je ne suis plus membre de ta garde rapprochée. Après tout, quel est l'intérêt quand le prince à garder est à des centaines de lieues. Que dis-je, à des milliers. Voilà une idée lumineuse non ?"

Je croise les bras et je finis par m'appuyer contre la table, les mâchoires toujours contractées.

"Tu penses réellement que d'être seul dans le Nord t'aidera à faire tes preuves ? Sans homme en qui tu as confiance ?"  

Je m'arrête alors et je grimace, attendant le moment où il va finir par me congédier parce que je l'aurais vraiment poussé à bout. Il a déjà voulu que j'ignore son départ, j'en viens à me demander s'il ne serait pas capable de faire ça également.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Ven 21 Aoû - 16:21

Cette fois, une lueur agacée traversa plutôt explicitement mes iris. Je ne me mettais que rarement en colère, voir jamais. J'en étais encore loin d'ailleurs. Mais Gareth avait toujours eu ceci de divin qu'il arrivait assez aisément à m'énerver. Chose dont je n'étais pas fier d'ailleurs. Il avait déjà eu droit à mes explosions et, autant le dire, je devenais alors terriblement mesquin et sournois. Le fait était aussi, qu'il m'arrivait bien plus souvent qu'a lui de m'excuser. Ce qui le rendait particulièrement insolent avec moi. Le pire étant que je le lui permettait.

« Épargne moi ça ! »

Répondis je avec une sécheresse qui ne m'était pas coutumière. Enfin d'ordinaire dirons nous, mais mon ami de toujours trouvait amusant de tirer sur la ficelle de mes nerfs apparemment. Il ne me connaissait que trop bien malheureusement. Autant le dire mes arguments ne tenaient guère la route et je n'étais pas certain qu'il apprécie le fait pour moi de le maintenir à l'écart comme un désir de le protéger. Et malheureusement, ce n'était que ça. Je me passais une main dans les cheveux. Oh je pourrais toujours argué de mon rang et de mon titre, il n'aurait d'autre choix que de se plier a ma volonté. Ce serait la facilité certainement, mais aussi le plus sûr moyen de le blessé. Je ne l'avais jamais fait et je ne tenais pas a écorner notre amitié sur un simple coup de sang. Néanmoins, cela était difficile tant il trouvait amusant de jouer sur mon calme apparent. Subitement, je tapais du poing sur la table.

« Ca suffit Gareth ! Je ne le fais pas de gaîté de cœur malgré ce que tu as l'air d'en penser ! Tu crois que je suis enchanté de devoir me passer d'une garde parce qu'ainsi nous n'aurons pas l'air de nous méfier du Nord ? Non, je ne le suis pas. Mais c'est comme ça ! »

Cela étant, il eut le bon goût de me rappeler que tous seul sans soutient, je risquais bien plus. Évidemment, je ne songeais pas que Nord essayerait de m'éliminer, ce ne serait pas malin et peu avantageux.

« C'est un risque politique, rien de plus, rien de moins ! De plus, je ne veux pas te voir risquer ta vie pour une terre dont tu te fiche bien ! »

Ce qui n'excusait en rien le fait que moi j'y aille gaiement en sus. Là n'était que des manœuvres politiques et je répugnais légèrement à lui dire avec quels mots ma mère avait joyeusement promis son fils au Nord, pas sûr que mon acolyte saute de joie, pourtant, il serait à même de comprendre. Enfin je crois. Je soupirais lourdement avant d'avoir un ricanement légèrement cynique.

« Ma mère m'offre comme une sorte...D'otage si tu veux tout savoir. Et a-t-on jamais vu un otage avec une garde ? Le mot n'a jamais été prononcé mais c'est succinctement ce que cela veut dire tant que le mariage n'est pas acté. »

Je me laissais tomber dans un fauteuil, las soudainement avant de me servir une coupe de vin épicé et d'en boire la moitié d'un trait.

« Il est heureux que ma promise ne possède pas la laideur de son père... »

Fis je en renversant légèrement la tête en arrière et croisant les jambes devant moi.

« Père t'accepterait si je le lui demandais...Mais je répugne a t’entraîner la dedans, Gareth. Les luttes de pouvoir ou assimilés... Ca ne te ressemble pas. »

Mais qu'il serait doux d'avoir une épaule sûre à mes côtés. Je ne le niais pas. Serait ce vraiment faire preuve de faiblesse que de l'emmener ? Je sais qu'il le désire mais moi ? Serais je assez égoïste pour exiger sa lame dans un conflit qui ne le regarde en rien ? Ah...Peut être. Il était plus facile d'arrêter ma décision lorsqu'il n'était pas en face de moi...Vraiment plus facile.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Sam 22 Aoû - 14:14

Lyman est probablement la personne qui me connait le mieux et, avec le temps, je suppose que je dois également faire partie des rares membres de son entourage qui peuvent se targuer de connaitre réellement ses humeurs, et surtout, de savoir ce qui se cache derrière l'image de Prince qu'il offre au quotidien. Ce n'est pas pour autant que j'apprécie particulièrement la situation actuelle et cette impression de me sentir renvoyé au bercail sans même avoir mon mot à dire.

Son ton est devenu bien plus sec et, si en temps normal j'aurais eu un sourire satisfait d'avoir réussi à toucher un nerf sensible, pour une fois, ça ne me calme pas vraiment, au contraire. S'il réagit comme ça c'est que les choses sont bien telles que je les imaginais. Il ne voulait pas que je sois informé de son départ avant qu'il ne soit trop tard.

"Parfait. J'aime autant ne pas gaspiller ma salive pour rien, surtout que tu n'as pas l'air particulièrement réceptif à mon argumentation, aussi solide soit-elle."

J'avoue, je ne comprends pas vraiment ce qui lui passe par la tête. Qu'il se souhaite se passer de moi, ça je veux bien le concevoir même si je ne l'apprécie guère, mais cette façon de faire ne lui ressemble pas. Je pousse un profond soupir à sa répartie, continuant de garder ce calme apparent qui ne m'est pas familier non plus. Mais, j'ai le sentiment que c'est la seule façon d'arriver à discuter avec lui. même si, pour l'instant, je ne suis guère convaincu du résultat.

"Comment veux-tu que je sache ce que tu penses de cette histoire, tu t'es bien gardé de venir m'en parler avant qu'il ne soit trop tard."

Je me retiens de lui lancer une pique quant  la méfiance, ce serait malvenu et je risquerais de réellement le faire sortir de ses gonds. Mais j'ajoute tout de même, d'un ton un rien plus sec que je ne le voudrais.

"Je ne compte effectivement pas risquer ma vie pour des terres dont je me fiche totalement comme tu le dis si bien. Mais c'est de toi dont nous parlons, pas du Nord. Et ce n'est pas qu'un simple risque politique, ne me prend pas pour plus stupide que je ne le suis."

Et puis, il finit par lâcher les conditions de son départ et l'offre de sa Mère. Voilà qui explique déjà un peu mieux les choses, même si ce n'est pas encore suffisant, pas pour moi en tout cas. Je laisse pourtant filer quelques instants, digérant l'information, avant de souffler, avec une certitude que je n'ai pas réellement mais qui m'apparait brusquement comme essentielle.

"Bien. Il ne reste donc plus qu'à faire en sorte de te maintenir en vie pour que tu passes du joyeux statut d'otage à celui encore plus enviable d'homme marié comblé, c'est bien cela ? Mais je doute que tu t'en sortes tout seul indemne, quelles que soient tes grandes qualités."

Je lui jette un regard en coin quand il parle de sa promise et je ne peux m'empêcher de lâcher, retrouvant un instant mon ton léger habituel.

"La jeune louve s'avère être fort charmante alors ? Ou alors le Roi est-il si affreux à regarder que tout le monde parait beau en comparaison ? Ce serait ma foi, un filon à exploiter si c'est le cas."

Je me demande s'il parle du physique uniquement ou si sa remarque est plus profonde. Difficile de lui poser plus de questions à ce sujet, la situation n'est déjà pas des plus simples et la tension flotte encore dans l'air. Je le fixe quelques instants alors que j'ai comme la sensation qu'il réfléchit à haute voix plus qu'il ne me parle vraiment.

"Tu as raison, les luttes de pouvoir m'importent peu c'est certain. Mais si tu es entrainé là-dedans, je ne peux pas te laisser y aller sans rien dire ou sans rien faire, tu le sais très bien. Ca me ressemble un peu plus déjà ou pas suffisamment ?"

Poussant un profond soupir, je finis par m'assoir à mon tour et, après avoir lorgné quelques instants sur la carafe de vin, je me remplis un verre, que je fixe sans le boire. Je ne suis même pas d'humeur à ça.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Sam 22 Aoû - 15:14

Je le fusillais du regard.

« Evidemment ! Sinon il se serait passé exactement ce qu'il se passe maintenant ! »

Et autant le dire, je détestais lorsqu'il me prenait en défaut comme maintenant. Il savait sans le dire que je ne pouvais pas m'opposer a sa venue, pas sans user de mon rang face au sien. Et il savait, ce bougre, que je ne le ferais pas. Il comptait la dessus ! Je pouvais le maudir pour ça, mais en même temps, j'étais fier de lui. Naviguer à la coure de l'Ouest n'était pas de tous repos et comme moi, il avait été témoin de beaucoup de complots ou de rumeurs destinés a discréditer qui gênait.

« Et toi ne me prends pas pour ce que je ne suis pas ! N'oublie jamais que je te permets de discuter mes décisions !»

Là je frôlais la limite de ce que je pouvais me permettre avec lui. De ce que je voulais me permettre avec lui d'ailleurs. J'avais retenu mes mots, comme je le faisais tout le temps, mais c'était difficile face à Gareth, parce qu'il savait comme personne faire craquer la pellicule de glace qui maintenait mes humeurs. Cependant, au delà de nos éclats, il représentait une épaule sûre pour moi. Si je devais douter d'une loyauté, ce ne serait en aucun cas la sienne. Jamais. Il l'avait prouvé mainte fois et je le lui rendais mal pour le coup. Mais il m'agaçait à me pousser dans mes retranchements comme cela ! Je n'avais pas de compte à lui rendre par les Sept ! ...Alors pourquoi est ce que je cherchais à le faire ? Ah ! Foutu Kenning ! Il eu gain de cause. Du moins d'une certaine manière alors que j'avouais du bout des lèvres le marché qui avait court entre nous et le Nord.

« Tu m'agace Gareth. Je ne sais même pas pourquoi je m'enquiquine encore avec toi. Merci pour le vote de confiance. »

Je soupirais, déjà vaincu alors même que je n'avais pas l'impression d'avoir combattu. Ce type ferait rendre sa culotte à une vierge. Et oui, il était heureux que Jeyne n'ai pas la rudesse de son père. J'avais déjà bien du mal à supporter le vieux loup ! Et je souris malgré moi devant le commentaire de mon complice.

« Lady Jeyne est, fort heureusement pour moi, plus avenante que son père et bien plus encline aux concessions que je ne l'imaginais. Par chance, il semble que nous ayons une vision similaire de ce mariage...Elle manque seulement de sens de l'humour, mais tu es bien placé pour savoir que j'ai un humour plutôt étrange. Ah...Et finalement, c'est un mensonge...Le fait que les Nordiennes soient aussi poilus que leur emblème. »

Mais là n'était pas vraiment le sujet de notre conversation. Même si Gareth était sans doute le seul capable de recevoir mes confessions concernant ma fiancée avec une franchise certaine. Cela dit, je n'avais pas de mauvaise impressions donc aucune critiques. Du moins pour l'heure.

« Déjà plus. Tu es buté Gareth. Bien trop pour ton propre bien. Très bien...Tu viendras mais je te préviens, ne viens pas te plaindre du climat ou je ne sais quoi ! »

Je cédais. Trop facilement sans aucun doute. Mais que voulez vous, Gareth m'avait accompagné toute ma vie. Plus âgé certes, mais c'était un repère sûr pour moi. Bien plus que ma propre mère que j'aimais pourtant tendrement.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Sam 22 Aoû - 16:43

Je soutiens son regard sans ciller, me refusant de baisser les yeux alors que son agacement monte encore d'un cran.

"Et alors ? Depuis quand tu fuis les discussions? Si tu es si sûr de ta décision, pas besoin de le faire en douce non ? Et ça m'aurait évité de l'apprendre par la petite servante qui m'a apporté mon repas."

Je crois que c'est encore ça plus que le reste qui a réussi à m'agacer au point de me faire débarquer de cette façon dans les appartements du Prince. Au moins, il ne semble pas que ce soit trop tard et peut-être va-t-il changer d'avis, ses arguments n'étant pour l'instant pas des plus difficiles à contester.

A sa réponse, je tique pourtant, me figeant quelques instants sans bien savoir quoi dire. Je souffle alors, d'un ton abominablement neutre.

"Je ne risque pas de l'oublier. Et si c'était le cas, force est de constater que tu n'hésites pas à me le rappeler."

Je me mords l'intérieur de la bouche pour ne pas lâcher le "votre altesse" qui me vient spontanément. Ce serait aller beaucoup trop loin, je le sais et je commence à me sentir quelque peu sur la brèche à le pousser ainsi à bout. Je l'écoute me parler du marché qu'a conclu sa Mère et, l'espace d'un instant, je me demande s'il n'y a pas beaucoup plus derrière cette histoire. Mais, pour l'instant, ce que j'apprends me suffit et j'arrive à retrouver un semblant de calme alors que je rétorque, bien plus sérieux que d'ordinaire.

"Tu sais très bien pourquoi. Sans cela, tu n'aurais personne que tu pourrais remettre à sa place sans risquer de friser l'incident diplomatique dès que tu n'es pas d'humeur. Ou qui osera toujours te dire ce qu'il pense, quoi qu'il se passe. Ce n'est pas une question de confiance, mais de franchise. Et ne me demande pas de changer ça, j'en serais incapable."

C'est une des choses qui nous aussi rapprochés avec le temps, cette aversion pour l'hypocrisie générale de la cour. Nous nous y sommes habités bien évidemment, il était impossible de faire sans et nous avons même tous les deux appris à jouer avec. Parfois avec plus ou moins de réussite, selon les jours, mais c'est un exercice qui nous est devenu familier. Et qu'il est plaisant d'abandonner de temps en temps.

Mais, plutôt que de me focaliser dessus, je rebondis lorsqu'il évoque sa future épouse, mon ton se faisant plus léger l'espace d'un instant.

"Plus encline aux concessions ? De quel type ? Quant à ton humour, elle s'y habituera et peut-être qu'elle te trouvera drôle à la longue. Tout peut arriver."

Nous n'avons que peu abordé, pour ne pas dire jamais, ce que Lyman peut bien attendre de son mariage. Je sais que c'est un sujet qu'il n'a jamais vraiment apprécié d'aussi loin que je me souvienne. Les choses semblent pourtant avoir légèrement changé et il est évident que la jeune louve n'y est pas étrangère. Je le fixe, un peu curieux, attendant de voir s'il souhaite en dire plus avant de souffler, non sans un léger rire.

"Un mythe s'écroule alors. Enfin, peut-être que cela ne concerne que ta nordienne à toi. Mais je me ferais un plaisir de me sacrifier et d'aller vérifier pour les autres, ne t'en fais pas."

Le sujet revient bien vite à son départ pour le Nord. Enfin, notre départ maintenant, si je comprends bien ce qu'il est en train de dire. Je lève les yeux de mon gobelet, l'observant sans rien dire avant de hausser les épaules.

"Je ne suis buté que lorsque j'estime que c'est nécessaire et que j'ai raison. Tu n'auras pas à le regretter. Et je ne me plaindrais pas du climat. Enfin, pas plus que nécessaire."

Reste à savoir sous quel titre il compte me faire joindre l'équipée vers le Nord s'il s'est engagé à ne pas avoir de garde. Je le mets dans une situation délicate, j'en suis conscient, mais je n'en démordrais pas, il est hors de question que je laisse mon Prince affronter le Nord tout seul.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Ven 28 Aoû - 11:52

Si mon regard pouvait tuer, nul doute que Gareth se serait écroulé sur le sol. Mort. Me traiter de lâche, honnêtement ce n'était pas vraiment la chose à faire, même si il y avait un fond de vérité dans ce qu'il disait. Ah ! Comme j'aimerais l'envoyer par les Sept tenir compagnie a la Vierge ! Mais je ne le pouvais pas, d'autant plus que je risquais fortement de regretter mon geste. Tout comme je regrettas mes paroles aussitôt proférées. La mauvaise foi me poussait à le faire coupable de mes sauts d'humeurs, même si je savais qu'il n'en était rien. Gareth avait le don de me battre pied à pied et il m'était très difficile de lui tenir tête dans des cas comme celui là.

« C'est de ta faute ! Par les Sept Gareth ! Tu arrives vraiment à me pousser à bout. »

Soupirais je comme l'aveu d'une défaite par forfait. C'était très déstabilisant et il était heureux que Gareth ai très bien sut résister aux manipulations des nobles de l'Ouest. Beaucoup d'entre eux avait entrevu l'avantage qu'il y aurait a contrôler le fils Kenning, mais il était trop têtu pour se laisser faire. Un bien. Un mal, tout était question d'angle et nous en avions souvent discuté. En vérité, je me demandais quels étaient encore les secrets que je ne lui avais pas révélés et je devais avouer qu'il y en avait peu.

Me jetant dans un fauteuil confortable, je jouais pensivement avec un broc vide depuis longtemps en l'écoutant me répondre.

« Je ne te le demande pas. Et même si je le faisais, quelque chose me dit que ça ne marcherait pas. Ah...Tu es un têtu sans borne. Je ne voulais pas que tu viennes parce que je sais pertinemment ce qui m'attends là bas et si il t'arrivait quelque chose, je ne sais pas ce que je deviendrais, après tout, tu m'empêche assez brutalement ma tête de gonfler... »

Un fin sourire ombra mes lèvres. On pouvait s'affronter et même avec violence parfois, mais il était indéniable que je lui pardonnais assez facilement. En vérité, nous n'avions même pas une relation de roi a banneret alors même que mon rang l'obligeait à un certain protocole. Et je savais aussi qu'il était curieuse de ma future femme. Après tout, il aurait aussi à la côtoyer.

« Tu n'imagine même pas la chance que tu peux avoir de pouvoir te dégoter une donzelle sans devoir songer a ton rang ou tes responsabilités. »

Enfin dans une moindre mesure, Gareth serait toujours plus libre que moi pour cela, je soupirais légèrement :

« Tu sais que je ne goûte guère les marâtres ou les épouses acariâtres. Du moins, je n'en veux aucune, je ressemble à père pour cela. Si je n'ai pas voix au chapitre concernant mon union, j'attends tout de même qu'il fonctionne. Ma femme sera reine de l'Ouest et je ne veux pas d'une incapable ni d'une niaise. Lady Jeyne n'est ni l'une ni l'autre, bien que sa franchise toute nordienne puisse lui porter préjudice...Mais elle apprendra. »

Elle n'aurait guère le choix si elle ne voulait pas se faire dévorer vivante par ma coure. Néanmoins, je finis par une touche d'humour, soulignant par là même que j'étais calmé et plus enclin à lui céder, ce que je ne tarderais pas à faire, je le savais déjà. C'était pathétique lorsqu'on y songeait en vérité. Je lui jetai un coup d'oeil amusé :

« Et quel sacrifice venant de ta part. Une telle générosité est si rare. »

Oui, je me moquais, mais il faut dire que c'était facile avec lui, il me tendait des perches plus grandes que lui. Et finalement, il eu gain de cause, il viendrait se les geler dans le Nord avec moi.

« Il y a intérêt, je ne veux pas entendre une seule plainte de ta bouche. Bon par contre, je ne sais guère comment justifier ta présence, Père a autorisé 5 Chevaliers pour Mère...Ca te dis d'être rétrogradé valet de pied ? »

Moqueur, je lui assénais un sourire angélique.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Ven 28 Aoû - 22:29

Oh ce regard. Si j'ai déjà eu l'occasion d'y être confronté, il est suffisamment peu fréquent pour que la tension qu'il engendre soit plus que palpable dans l'air. Mais je ne me démonte pas, pas maintenant que je suis allé aussi loin. Je risquerais de perdre beaucoup trop et, paradoxalement, cette confiance qui s'est instaurée entre nous avec les années si j'abandonne avant de l'avoir poussé jusque dans ses derniers retranchements.

"De ma faute ? Vraiment ? Et bien, me voilà informé. Je suppose qu'il va en plus falloir que je m'excuse. Mais il va falloir me dicter mon texte, parce que là, je t'avoue que je sais guère comment demander pardon de me sentir mis de coté de la sorte."

Je sens qu'à force de le pousser, je commence moi aussi à perdre patience à mesure que nos échanges se font plus vifs. Mais j'essaie pourtant de garder mon calme, même si ce n'est qu'en apparence, alors que mon ton se fait tout de même plus sec bien malgré moi. Ses propos me calment pourtant aussi vite que l'énervement m'avait gagné et je souffle, non sans amusement.

"Vraiment, tu crains pour  ma vie ? Je vais finir par croire que tu ne me penses pas capable de me débrouiller ailleurs que dans une pièce bondée de monde. Mais pas d'inquiétude, je compte bien rester aussi longtemps que possible en vie et à tes cotés pour dégonfler ta tête lorsque ce sera nécessaire. Je ne vais pas bouder une prérogative aussi prestigieuse."

J'ai pourtant saisi le message et, même si je ne le dirais pas, il me touche. Ce qui l'attend là-haut risque d'être bien pire que tout ce que nous avons pu affronter au cours des dernières années, même si plus d'une fois nous nous sommes retrouvés dans des situations délicates.

S'il n'a toujours pas accepté que je vienne, il semble déjà plus enclin à la discussion et une part de moi me dit que j'ai presque gagné la partie. Mais, je n'insiste pas immédiatement, me focalisant sur ce qu'il raconte à propos de son mariage à venir et des facilités que j'ai vis-à-vis de lui.

"Oh tu sais, j'ai eu nombre de charmantes donzelles qui auraient été ravies de profiter de ma position pour le moins enviable. J'ai la chance de n'être que le cadet de la famille mais il semblerait que mes accointances avec le Prince de l'Ouest me procurent plus de prestige que je ne l'aurais cru. Certains semblent même penser qu'ils pourraient t'influencer à travers moi, tu imagines ? Enfin ce n'est pas demain que je me dégotterais une donzelle, pas d'inquiétude là-dessus."

J'ai un sourire amusé et je l'écoute alors me parler de sa future épouse qui semble bien plus charmante que ce à quoi il s'était préparé lors de l'annonce de ses possibles fiançailles. J'en suis content, je n'aimerais pas savoir mon ami malheureux et mon sourire se fait plus large à ses propos.

"Et bien, ta promise m'a l'air pleine de qualités et un peu de franchise ne fera pas de mal à la cour. Cela pourrait être même rafraichissant, enfin si elle est suffisamment armée pour en affronter les conséquences. Mais elle apprendra comme tu le dis si bien et ce serait effectivement une bonne chose que votre union soit solide, tu en auras besoin."

A son coup d'œil j'ai un léger haussement d'épaules et je rétorque, avec nonchalance.

"Je te prierais de ne pas vouloir oublier mon sacrifice le moment venu. Après tout, il faut aussi que je fasse bonne réputation à l'Ouest non ?"

Au reste de ses propos j'ai un sourire satisfait et je remplis à nouveau nos deux verres. Je le fixe alors avant d'éclater de rire quand il propose de me faire venir officiellement comme valet de pied… avant de me figer en arquant un sourcil.

"Non mais… sérieusement ?"


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Sam 29 Aoû - 13:26

Rappelez moi pourquoi je m'embarrassais de Gareth. Ah oui, sans doute parce qu'il était le seul sans doute a qui je pouvais confier ma vie sans un seul doute. Il avait grandit avec moi, je ne pouvais pas oublier ces années là et, autant le dire, il m'était devenu indispensable. Et sans doute était ce grâce à lui que je n'étais pas devenu un Prince pompeux et arrogant, il savait comme personne me ramener sur terre.

« Tu sais très bien que c'est moi qui vais finir par m'excuser Gareth et arrête, l'humilité avec moi ne fonctionne pas, je sais pertinemment ce que tu penses. »

Et je n'eus d'autre choix que de lui avouer le pourquoi de mes cachotteries. C'était rare que je lui mente, surtout sciemment, surtout pour l'écarter et il le savait, c'était sans doute la raison pour laquelle il m'affrontait aussi brutalement. Effectivement, je ne voulais pas risquer sa vie. Mon père me tuerait lui même de penser ça en me disant que j'étais bien plus important pour le Royaume que ne l'était Gareth et sans doute aurait il raison, mais en même temps, un Prince n'était pas seulement un titre, il y avait un homme en dessous. Et un homme n'est jamais parfait. Il ressent.

Je claquais légèrement la langue en lui jetant un regard empreint d'un amusement agacé :

« Je sais que tu es capable, Gareth, juste que moi, je serais traité avec précaution, il y a fort peu de chance que Sire Stark me place en première ligne, il n'aurait aucun intérêt à ma mort, mais ce n'est pas la même chose pour toi. Il se servira de toutes les lames possibles et tu en es une.»

Or je refusais qu'il serve de chair à canon pour le bon plaisir d'un roi qui n'aimait rien d'autre que la guerre. L'Ouest avait eu son lot de bataille, on pouvait se leurrer en me voyant mais les cicatrices qui parcouraient le corps de mon père étaient parlante.s. Nous n'étions pas des précieuses quoiqu'on en pense. Même si je me servais plus qu'a mon tour de cette impression.

« Et ôte moi cet air suffisant de ton visage ! »

J'eus un sourire en coin qui prouvait assez que je plaisantais. Mais tout comme il me connaissait, je le connaissais aussi. Cependant, je grimaçais légèrement lorsqu'il parla des manipulations dont il avait été victime. Et cela était entièrement ma faute, pas de la sienne, c'était sans doute le lot de toute relations princières j'imaginais sans peine. Gareth avait toujours eu assez de force de caractère pour ne pas s'y laisser prendre et rien que pour ça, il méritait mon respect et mon affection.

« Je me souviens que tu savais te servir de mon nom assez régulièrement pour t'éviter des efforts, Kenning. Cela étant, il m'est aussi arrivé d'user du tien à mon tour. Ah...La jeunesse est terrible. Néanmoins, je me suis toujours amusé à les voir te tourner autour tout en me jetant des regards brûlants. Si encore c'était ma prestance qui les attirait mais même pas. Parfois je me demande si certaines nous ont aimés pour ce qui nous étions et non ce que nous étions. Bref ! Tous ceci est du passé, me voici pieds et poings liés au Nord. »

Mais je n'avais pas encore à me plaindre, ma promise n'était pas une idiote petite oie niaise et je pouvais m'estimer heureux de ce fait. Je lui souris.

« Effectivement, mais tu sais comme moi comment cela se passe et je compte sur toi pour la protéger si je ne suis pas là. Tu es le mieux placé pour savoir ce qui l'attend et ce a quoi elle va devoir se confronter. Je gage même que tu t'entendrais bien avec elle et je ne sais pas si c'est pour me plaire. »

Non pas que je sois jaloux ou même que je songe qu'il pourrait me trahir avec ma femme. Gareth m'était trop loyal pour ça, si trahison il devait y avoir, si par hasard, il s'entichait de ma femme, j'étais sûre qu'il viendrait s'en excuser auprès de moi, mais il ne me le cacherait en aucune manière. Il était irrévérencieux, parfois bravache mais certainement pas hypocrite et surtout pas avec moi. Et je ris doucement tout en prenant le verre qu'il me tendait. Effectivement, il reviendrait sans aucun doute avec les honneurs et il me tardait parfois de devenir Roi pour en faire un chevalier digne de ce nom. Mais je savais qu'il n'en avait pas encore l'âge même si père le gardait sous son aile.

« Il est vrai que ta réputation est exécrable, un peu de dorure ne lui ferait pas de mal. »

Mais mon esprit était déjà dirigé sur le moyen de pouvoir l'intégrer à ma suite sans que cela ne semble une injure au roi du Nord. Et l'illumination ne sembla pas le faire rire. Laissant un sourire naviguant entre angélisme et moquerie fleurir sur mes lèvres je répondis :

« Sérieusement. De plus, il te sera facile de naviguer parmi les servants du Nord, tu seras mon oreille, il faut voir le bon côté des choses tu sais...Et, cerise sur le gâteau, je sais que tu mettras un point d'honneur a ce que mes bottes étincellent au soleil. »

Je lui portais un toast moqueur avant d'avaler une gorgé de ma boisson, guettant sa réaction par dessus mon verre. Devrais je aller me cacher sous mon lit ou risquer de me prendre un verre plein dans le visage ? Dur choix.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Mar 1 Sep - 22:14

Autant être honnête, l'humilité n'est pas vraiment ma principale qualité. Je sais quelle est ma place et je ne dépasse jamais les limites, même si je m'amuse allègrement à les frôler, comme je le fais bien souvent avec Lyman. Mais là, c'est encore pire qu'en temps normal et les limites habituelles me semblent bien loin d'un seul coup alors que je frise le summum de l'arrogance face à celui qui est tout de même mon Prince, la personne à qui j'ai prêté allégeance et pour qui je serais prêt à tout, que ça lui plaise ou non.

"T'excuser ? Tu irais jusque là  alors que visiblement c'est moi qui suit en tort si j'ai bien tout compris. Et donc, je pense quoi puisque tu as l'air de si bien le savoir ?"

Finalement, j'ai gain de cause, enfin en partie. J'apprends au moins pourquoi il agit de la sorte même si ça ne me plait guère, que ce soit le statut qu'il aura une fois dans le Nord ou les raisons qui le poussent à s'isoler de la sorte. Impossible de ne pas entendre son claquement de langue et cette mine agacée qui est la sienne même s'il semble un peu plus détendu que lors de mon arrivée.

"Et bien, encore heureux que tu sois traité avec précaution, tu m'en vois soulagé. Tu n'es pas le premier gueux venu qu'on emmène découvrir le Nord. Ce serait particulièrement stupide de te brandir en étendard surtout à l'heure actuelle. Et si ma lame peut permettre, même à petite échelle, d'aider à finir ce combat plus vite pour qu'on puisse enfin passer à autre chose et bien soit, elle sera au service qui la voudra. Surtout si elle te permet de revenir en un seul morceau."

Au reste de ses propos, je réprime à grand-peine un ricanement et je me compose une mine impassible qui ne gagne pas mon regard alors que je le fixe, non sans malice.

"Puisque son altesse me le demande."

Cette fois-ci, pas d'agressivité dans ma voix, juste cette ironie qui nous est propre lorsque nous sommes tous les deux. Je ne me permets pas autant de familiarité lorsqu'il y a des gens autour de nous, il serait hors de question que la position de Lyman soit remise en question à cause de mon comportement. Mais, en privé, autant le dire que je ne me prive pas. Et lui non plus d'ailleurs.

Le sourire qui me vient quand il fait quelques allusions sur nos aventures est des plus spontanés et je hausse les épaules, reprenant cet air faussement impassible.

"Oh je n'ai utilisé ton nom qu'en dernier recours. Tu me connais, je n'abuserais jamais d'un tel privilège, surtout pour des frivolités, ce ne serait pas du tout mon genre. Mais je serais curieux de savoir dans quelles circonstances mon nom a pu te sortir d'affaire."

Au reste de ses propos, j'ai un soupir faussement attristé et je reprends, sans cacher cette fois-ci mon amusement.

"Ah que veux-tu, j'ai toujours été totalement éclipsé par ton charisme. J'ai fini par m'y faire et par consoler les pauvres damoiselles que tu dédaignais. Quant à savoir si certaines nous ont vraiment aimés… je ne suis pas persuadé que notre amour-propre survivrait à cette introspection. Le tiens surtout."

L'évocation de sa fiancée me rend tout naturellement curieux et je reprends un peu de sérieux à ses propos, hochant la tête.

"Je ne sais pas si nous nous entendrons mais, si je peux l'aider à se forger la carapace nécessaire à la vie dans l'Ouest, ce sera avec plaisir. Surtout si cela te permet de songer à ton avenir avec elle un peu plus sereinement."

J'avoue, l'idée de m'entendre ou non avec la jeune louve ne m'a même pas effleuré. Mais, à bien y réfléchir, ma vie sera tout de même plus facile si elle m'accepte sans rechigner dans l'entourage de son futur époux. Et puis, la jeter en pâture à la cour ne serait pas des plus sympathiques. Je porte le verre à mes lèvres et j'ai un sourire innocent à sa répartie avant de secouer la tête.

"Que veux-tu. Je sais qu'il sera difficile de redorer tout cela mais je m'y acharnerais avec force, persévérance et tout ce genre de choses que nous nous efforcions d'oublier lors de nos leçons."

Et si j'ai retrouvé ma bonne humeur, Lyman arrive en quelques mots à me faire perdre toute ma répartie et j'avale le reste de mon verre d'une traite avant de lui jeter un regard en coin, laissant filer un instant de silence.

"Tu connais mon perfectionnisme, je mettrais un point d'honneur à ce que tes bottes aient un éclat sans pareil. Et tu as raison, je pourrais entendre bien plus de choses qu'en étant simplement à tes cotés, surtout avec ma capacité à faire se délier les langues lorsque j'en ai envie."

Je remplis à nouveau mon verre et je souffle alors, le fixant le regard pétillant.

"Et je suis persuadé que ton cœur est brisé à l'idée de m'obliger à faire tout cela n'est ce pas. Mais n'oublie pas une chose. Tout se paie dans la vie, mon effronterie comme le reste."

Mon sourire s'est fait plus large même si je sais pertinemment que je ne vais pas particulièrement goûter à ce voyage. En espérant que les choses se passent bien tout de même.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Dim 13 Sep - 14:21

Mon regard clair s'assombrit légèrement. Ce n'était pas pour autant un signe de colère, loin de là et je soupirai doucement :

« Tu aime remuer le couteau dans la plaie n'est ce pas ? A croire que cela t'amuse follement. Oui, je m'excuserais sans doute parce que, grâce à toi, je ne suis pas devenu un homme imbu de sa propre importance et capable de reconnaître ses erreurs. Quant a ce que tu pense, crois moi, ce n'est pas dur, c'est inscrit sur ton visage. Encore un peu et je frôlais ton mépris. »

Parce que c'est sans doute ce que j'aurais de lui si je persiste sur un chemin qu'il ne goûte guère. Il attendait bien plus de moi, sans doute autant que moi de lui. Je ne sais pas avec exactitude qui influence l'autre mais cela est indéniable. C'était sans doute pour cela que je rechignais a ce qu'il m'accompagne. Je ne me faisais pas d'illusion, Stark en userait comme un potentiel guerrier alors qu'il était bien plus que cela.

« Et qui te permettra de revenir en un seul morceau dis moi ? »

Parce qu'il ne serait pas épargné, membre de ma garde ou pas. D'ailleurs, en parlant de cela, en lui cédant, je me mettais face a un choix bien dérangeant. Je retins à grand peine l'envie infantile de lui balancer mon verre en travers du visage tant il pouvait m'agacer avec son ironie à peine voilée. Et il le savait très bien, me titillant avec art tout en sachant ce qu'il pouvait provoquer et les efforts que je ferais pour me retenir de céder à un élan indigne de moi. En définitive, je me contentais de lui jetait un coup d'oeil amusé malgré moi. Il était tellement irrévérencieux avec moi qu'il était heureux que nous n'ayons aucun témoin. Nul doute que ce ne serait pas du goût de Mère, là où mon père en rirait avec bonhomie. Je bu une gorgée de vin avant de rire doucement :

« Quand je voulais m'échapper de l'atmosphère parfois étouffante du Roc. Ton nom est un magnifique passe muraille, bien plus que le mien lorsqu'il s'agit de sortir du palais quand j'y suis confiné. »

Je haussai un sourcil ironique lorsqu'il pleura sur son manque de charisme. Mais bien sûr. En vérité, même si certaine espérait plus facilement me mettre le grappin dessus, je n'étais pas assez égocentrique pour ignorer que ce n'était pas le cas pour toutes les donzelles que nous pouvions croiser. Garreth avait sa part de succès et je la soupçonnait plus bien grande que la mienne. Mais sans doute était ce dût a cette désinvolture qu'il pouvait afficher alors que moi je ne pouvais être aussi léger. De plus la lignée des Kenning n'était pas une maison pauvre de l'Ouest, loin de là et son prestige n'était pas négligeable. Il était certes un second fils mais son nom avait une valeur sans conteste.

« N'exagère pas trop tu veux ? Je connais une dame de compagnie qui soupire après tes regards et puis mon amour propre s'en porterait sans doute mieux d'une certaine façon. »

Cependant, l'évocation de ma fiancée eut l'avantage de l'intéresser un peu plus que nos pitoyables conquêtes et leur franchise nous concernant. Naturellement cela ne m'étonnait guère, après tout, il serait amené a la connaître et a l'accompagner si cela s'avérait nécessaire. J'avais bien plus confiance en Garreth qu'en n'importe qui d'autre.

« Une carapace...Voilà une image guère plaisante mais véridique, je le crains. Jeyne n'est pas au fait des trames qui peut se tisser à l'intérieur d'une cour comme la notre. Le Nord n'est guère accueillant pour ce genre de chose alors que l'Ouest est un terrain fertile.Il est vrai que je serais bien plus rassuré en te sachant à ses côtés en mon absence. »

Il serait un bon guide, du moment que Jeyne passait outre son attitude parfois un peu limite avec les titres, mais je ne me faisais pas tellement de soucis concernant cela.

« Que TU t 'efforçais d'oublier, je suis un élève modèle. »

plaisantais je en sachant pertinemment qu'il avait raison, nous nous entendions bien pour fuir ces responsabilités qui nous incombaient. De temps à autre pour moi, car la fuite ne faisait pas partit de mes prérogatives, je n'en avais tout simplement pas le droit. Je grimaçais légèrement en lui faisant part de mon idée, je n'étais pas sûr qu'elle trouve grâce a ses yeux et sa réaction mi figue mi raisin me donnait raison helàs et je n'étais pas persuadé que les arguments, pourtant solides, que je pourrais lui opposés soit de nature a faire passer la pilule amère. Ah son ironie...songeais je avec un rien d'amusement.

« Oh je n'en doute pas, il va me falloir faire attention aux endroits où je mettrais les pieds et détailler mes pourpoints avant de les enfiler je présume. Néanmoins, tu ne peux nier qu'il serait profitable d'avoir une oreille chez les bonnes gens, ils ont tendance à parler et pas qu'un peu, je n'aimerais pas être prit de court et préfère être prêt a tout. Bien que je doute qu'un quelconque complot contre nous ne soit à l'ordre du jour... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Mar 15 Sep - 20:07

Il est tout de même amusant de voir à quel point je peux connaitre la moindre saute d'humeur de Lyman. Il n'est pas en reste non plus à mon égard, c'est un fait, mais c'est probablement surtout dû au fait que je l'ai vu plus d'une fois endosser son masque de prince pour connaitre la différence avec qui il est réellement.
Pourtant, de voir que ma colère ne le laisse pas indifférent ne m'apaise pas totalement. Mon soupir fait tout de même écho au sien et je me pince l'arrête du nez avant de souffler, d'un ton un peu plus calme.

"Non j'aime que les choses soient claires et qu'il n'y ait pas le moindre malentendu entre nous. Et je suis heureux de savoir que j'ai pu me rendre utile et que j'aurais pu participer, aussi modestement soit-il, à ce que tu sois un souverain digne de ce nom. Ce que tu deviendras, même si tu t'obstines à me faire des coups pareils."

Quant à mon air méprisant, inutile d'en rajouter une couche. Il sait très bien de quoi il parle et j'avoue que je n'aurais guère apprécié d'avoir à ressentir pareille chose à son encontre. Heureusement, il semble avoir retrouvé la raison, même si je ne lui laisse guère le choix. A son interrogation, j'ai un haussement d'épaules avant de souffler, sans le quitter des yeux.

"Et bien, j'ose espérer que ces années à suer sang et eaux pour n'être qu'un piètre épéiste face à toi pourront enfin servir à quelque chose. Il faut bien que j'apprenne à compter sur moi-même non ?"

J'ai gardé un ton léger, ne voulant pas parler l'inquiétude manifeste du lionceau. Je ne tiens pas à me montrer particulièrement bravache mais, si je me retrouve à devoir affronter les sauvageons face à face, inutile de tergiverser quant à mes chances ou non de survie.
Ce serait aussi déprimant que peu constructif et cela risquerait de grandement me desservir alors que je tente de le convaincre de me laisser venir.

L'ambiance s'est largement détendue et j'ai un nouveau rire lorsqu'il m'avoue les circonstances où lui aussi m'a volé mon identité. J'ai du en tirer bien plus de profit que lui quand j'y songe et il doit le savoir tout autant que moi. Il est vrai que d'entendre prononcer le nom du prince m'a permis d'obtenir certaines faveurs ma foi pour le moins agréables.

"Un véritable passe-muraille ? Voyez-vous ça. Enfin, il est vrai que je ne suis guère réputé pour rester enfermé au sein du château. Les portes se sont elles ouvertes en grand à l'évocation de mon nom si glorieux ?"

J'avale une gorgée de vin, grimaçant en voyant que mon verre est vide avant de le remplir à nouveau, me faisant faussement curieux.

"Une dame de compagnie ? Tu m'intrigues là. Moi qui pensait effrayer les jeunes ladies qui entourent tes sœurs, je serais étonné du contraire. Et ton amour-propre a vraiment bien de mieux se porter ?"

J'arque un sourcil, amusé, avant que nous n'évoquions sa promise. Il semble inquiet de l'accueil que pourra lui réserver Castral Roc et à juste titre. Si nous y avons grandi et que nous savons tous les deux comment gérer le fiel distillé dans la pommade que nous passent la plupart des habitants de la cour depuis des années. Mais, si Winterfell ne fonctionne pas de la sorte, la jeune louve risque d'avoir une surprise. Je me fais plus sérieux l'espace d'un instant avant de souffler, pensif.

"Je serais là. Tu auras de toute façon besoin d'une épouse capable d'affronter ce genre de choses. Et si elle a un caractère bien trempé, ce sera intéressant de voir les résultats couplé à ce vernis peu reluisant de l'Ouest."

Il peut voir que je suis sincère dans mes propos et que je prends la chose bien au sérieux, comme tout ce qui peut avoir trait à son statut princier, quelle que soit l'irrévérence dont je suis capable lorsque nous sommes tous les deux. Je sais quelle est ma place et, surtout quel est mon rôle auprès de Lyman, même si j'ai souvent l'air de prendre les choses à la légère en général. Et, si faire en sorte que la jeune Stark trouve sa place à Castral Roc en fait partie, je m'y attellerais sans me poser de question.

Mon air pensif laisse la place de nouveau à une mine franchement amusée alors que je rétorque à ses propos, d'un ton interrogatif.

"Vraiment ? Il n’y avait que moi qui oubliait ce qu'on nous racontait ? Que veux-tu, chacun ses obligations. La mienne était de montrer à quel point tu étais brillant, j'ai plutôt bien réussi non ?"

Autant le dire tout de suite, l'idée d'être rétrogradé au rang de valet de pied n'est franchement pas pour me plaire mais il n'y a pas vraiment d'autre solution. Au moins, elle a le mérite d'amuser Lyman à défaut de le faire pour moi. A ses propos j'ai une moue, fronçant les sourcils.

"A croire que tu ne t'attends pas uniquement à devoir affronter les sauvageons. J'espère que tu comptes bien rémunérer ton nouveau valet, je sens que je vais devoir faire couler de l'alcool pour être sûr de savoir tout ce qui peut bien se tramer autour de nous."

L'idée d'un complot peut paraitre saugrenue c'est un fait. Le Nord n'irait pas convier le Prince de l'Ouest et la Reine pour s'en débarrasser de la sorte. Ce serait un geste lourd de conséquences et, dans le climat actuel, totalement stupide.


"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage: 22 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
"Wherever there is a grain of loyalty there is a glimpse of freedom"
Messages : 1098
Membre du mois : 32
Célébrité : Peter Mooney
Maison : Kenning
Caractère : Excessif - Jovial - Buté - Loyal - Bravache - Prévenant - Téméraire - Fidèle - Moqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   Lun 2 Nov - 8:28

Certes, Gareth avait des raisons de m’en vouloir, je ne pouvais le nier. Le pire étant sans doute d’en ressentir une pointe de culpabilité bien amère. Je lui accordais le point d’un coup d’œil un peu contrit, déjà vaincu par la force des arguments qu’il m’avait opposé, bien trop fort face aux miens, bien gringalets

Néanmoins, je n’aimais pas l’idée de l’emmener quand même. J’étais un Prince et un allié potentiel, me mettre en danger avec légèreté ne serait pas sans conséquence et je savais que mon futur beau-père veillerait à ce que je ne risque pas plus qu’il n’est possible. Mais qu’en serait-il de Gareth ? Oh il pouvait fanfaronner, il avait ses qualités c’était certain, mais comme moi, il n’était pas spécialement la plus fine lame du royaume. Cela étant je ne le défierais pas pour autant, il était tout de même plus doué que moi…Ah…Par les Sept

« Certes, mais cette idée ne me plait pas. Je m’incline mais ce ne sera pas de gaité de cœur sache le.

Comme si j’avais besoin de le dire. Il savait que je n’aimais pas risquer sa vie pour rien, juste pour satisfaire un caprice. Enfin caprice, on ne pouvait pas réellement user de ce mot, Gareth m’était loyal et j’avais de la chance d’avoir en prime son amitié, combien m’aurait-il haït qu’il m’aurait sans doute suivit de la même manière. Mais avec certainement moins d’entrain. Notre amitié se fichait bien des rangs et notre histoire était émaillée de ce genre d’exemple.

Je souris par-dessus ma chopine :

« Il me suffisait juste d’affirmer avec tout l’aplomb possible que tu m’attendais à l’extérieur. Outre le fait que l’on n’aime généralement pas me contrarier, ton nom était gage de sécurité. »

Ainsi les portes s’ouvraient devant moi avec bien plus de facilité, c’était certes, trahir la confiance des chevaliers gardiens du Castel mais bon, ce n’était que gaminerie d’enfant à l’époque. Tout comme avec les femmes, nous nous servions l’un de l’autre et je laissais échapper un léger éclat de rire lorsque mon comparse parut étonné de son succès face aux Dames de mes sœurs.

« Parfois, tu es aveugle au plus flagrant, Gareth, désires tu quelque nom ? »

Répondis je avec une étincelle amusée dansante au fond de mes iris. Bon la liste risquait d’être un peu longue et encore, j’avais une chance folle de ne pas voir l’une de mes sœurs s’amouracher de mon compagnon. Cela aurait sans doute posé quelque problème. Ce qui fut un prélude pour parler de ma propre fiancée. Jadis nous avions rit ensemble de l’instant où je serais promis à une quelconque princesse. Le hasard avait bien fait les choses, bien que j’ai guère été emballé à l’idée d’épouser une sauvage du Nord, cette dernière m’ayant assez rapidement fait changer d’opinion. Bien entendu je comptais sur Gareth pour faciliter la tâche de Jeyne. Une tâche qui ne serait pas aisée hélas.

Je grimaçais légèrement à son commentaire :

« Certes cela pourrait être amusant mais je serais alors obligé de rappeler a certain leur place. »

Mais sous l’égide de Gareth, Jeyne s’en sortirait très bien toute seule. Ah oui, cela promettait quelque remue ménage au Castel.

« Etrange, il ne me semblait pas que Père t’ai fait venir pour me servir de faire valoir…Mais j’avoue aisément que cette excuse est inattaquable. »

Et pourtant les Sept savaient que Gareth ne se privait pourtant pas de me faire redescendre sur terre avec une certaine brutalité lorsque cela s’avérait nécessaire. Ce qui, fort heureusement, n’arrivait que rarement. Néanmoins, cela était presque une insulte de ma part que de le faire revenir a un rang bien indigne de lui, ne serait ce que pour justifier sa présence auprès de moi.

« En vérité, je me méfierais bien plus de ceux qui voient cette union d’un bien mauvais œil, le Roi du Nord n’y aurait aucun intérêt mais qui sait si cela ne serait pas le cas d’un fils de banneret voyant une occasion d’accéder au trône du Nord lui passer sous le nez. »

Je terminai mon verre d’une lampée, reposant ma chope d’un coup sec sur la table. Rieur, je regardais mon comparse :

« Et puis j’avoue que tu n’as pas ton pareil pour agrémenter un voyage ennuyeux. Maintenant, file, tu as des bagages à faire charger, je vais de ce pas négocier ta présence avec Père. »

Et heureusement, bien qu’intelligent, mon père avait tendance à se rendre à des arguments faciles, en ça je tenais beaucoup de sa femme.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Qui suis je pour heurter les volontés d'un prince ? [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis tombé pour elle... ♦ [ Candice & Tyler ]
» Je suis vraiment désolé pour tout mes mensonges - Kelly & Tessa
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Je vous aime. Oui, je suis originale pour les titres, merci, merci.
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: