Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The Journey [Tour I - Terminé]
MessageSujet: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyDim 9 Aoû - 15:11

Nous nous étions arrêtés à Sortone avec le reste de l'escadre. Une nef, trois cogues et deux galères. Une à l'avant, une à l'arrière. Prête l'une comme l'autre à accrocher l'ennemi pour la mise en bataille du reste de la petite flotte au cas où le besoin s'en faisait sentir. Le petit port des Trois Soeurs battait pavillon Arryn dans la matinée brumeuse qui nous avait vus arriver. Ce chapelet d'îles, il y a plusieurs siècles, avait été l'occasion de fortes revendications du Nord autant que du Val. L'un de mes ancêtres avait péri sur ses plages de galets, débarquant à la tête de ses troupes. J'avais lu les vieux tomes de la roukerie de Winterfell. Il avait saisi de grandes barges à grains, servant au transport des denrées sur la Blanchedague. Aucun navire n'avait sombré sur le trajet, par miracle presque. Mais au moment de débarquer... Une pluie de flèches et de carreaux, de pierres et de traits les avaient cueillis. Beaucoup étaient morts avant même d'avoir touché la terre ferme, et l'infanterie du Val avait chargé les cohortes désorganisées par le barrage. Le sang avait empli la mer et avait attiré les grands requins gris de la Mer du Détroit, ajoutant au carnage. Et mon ancêtre était mort, là, la face contre les pierres lustrées par l'érosion. Nous serions bientôt à Blancport...


A Sortone, quantité de courriers m'étaient adressés, récupérés par le Mestre local, mis au courant par son châtelain de l'alliance entre le Nord et la Montagne.


Contrairement aux autres passages, marins et soldats de la maison Stark, nobles gens des maisons de l'Ouest et autres gardes du corps, je n'avais profité de l'escale pour emplir nos barils d'eau douce et de victuailles pour me dégourdir les jambes, boire une pinte ou encore tirer un coup. Je n'avais même paseu la galanterie d'accompagner à terre la Lannister jusqu'à la barronnie de cette île. J'étais rentré et j'avais épluché les missives pour le Roi du Nord, envoyées ici car ce point d'escale était connu. Les sceaux n'étaient pas brisés.


Je ne m'étais pas joint au repas du soir que nous prenions tous d'ordinaire, mes enfants et les représentants de la maison Lannister, en compagnie du commandant de l'escadre dans sa propre cabine, en compagnie d'officiers. J'avais fait l'impasse. Je n'avais rien mangé d'autre que cette bière brune, dont j'avais chargé mon aide de camp, mon écuyer, de m'en apporter. Fièvreux, vaguement nauséeux, j'avais étudié les cartes à la lueur de bougies. La défaite n'était qu'un pas vers la victoire tant qu'il restait du sang à verser, disait mon père. Ce vieux bougre n'avait pas tord. Mais la route allait être longue et pavée de cadavres. J'avais travaillé tard le soir. J'avais tracé des chemins, rédigé des lettres, des ordres.


Nous allons manquer d'hommes. C'est une certitude. Il faut que je trouve le terrain idéal. Les gorges, à la base des montagnes, les murs de Winterfell, les collines du pays de Frond ? Mes yeux rougissaient à la lumière de la bougie, de fatigue et d'alcool. Je négligeais pour ce soir mes invités mais qu'importe. Que vaut l'amitié de ces gens ? Je n'en sais rien encore. J'ai conscience de mal m'y prendre. J'ai conscience de ne pas jouer la carte maîtresse qu'est la présence de la Lannister. Mais quel jeu resterait-il à jouer si la campagne était perdue ? C'est dans la matinée seulement que je reparaissais. On me salua, des deux doigts posés sur le bonnet. Ces marins. Je leur rendais leur respect d'un signe de tête, et montais sur le pont. J'y voyais de l'activité. Une mer remuante, mais pas dangereuse. Nous filions bon train. Sous quelques jours nous serions à Blancport, et là commencera la grande chevauchée vers Winterfell ; j'avais l'intention de laisser ma fille et d'autres personnels rentrer avec le convoi tandis que je prendrais ceux qui le devaient pour chevaucher vers la guerre au plus vite. En quelques jours, en changeant de chevaux à chaque relais, je pouvais être à Winterfell en quelques jours et de là, commander l'armée et partir en campagne pour de bon.


Je restais là, de loin sur le château arrière alors que le prince et ma fille étaient accoudés au bastingage, discutant, regardant l'horizon. Etait-elle en train de lui faire aimer ces eaux, de lui faire aimer notre Nord ? Elle ne semblait pas sur la défensive et pour ma petite bien sûr, cela faisait déjà beaucoup. Je me rendais compte que mon comportement allait véritablement la pousser à s'acoquiner à ce jeune homme-là. Je ne lui avais pas laissé le choix. Qu'elle soit bien avec lui, si cela pouvait la sauver de moi, la sauver de nous.


Sigyn, quelle beauté est ta fille. Brune comme son père, la personnalité de sa mère. Elle connaîtra les plus grandes joies et les plus grandes peines. J'inspire doucement. J'ai besoin de lui parler. Mais le veut-elle ? A-t-elle parlé de Mathie à ce Lyman ? Que lui confie-t-elle. Je souris, je pouffe doucement sans rire tout à fait, me rendant compte que je lui ai reproché ces sentiments d'envie, de jalousie même. A peine retrovuais-je ma fille que je la perdais pour cet homme-là, dont il m'était terriblement difficile de me faire une opinion. Je devais lui parler ; elle m'avait reproché quantité de choses que je devais corriger. Jauger l'homme, aussi. M'excuser peut être aussi, pour avoir loupé le dernier repas commun. Je m'avançais donc.



| Prince Lyman, ma fille. Ravi de voir que vous semblez bien vous entendre, et que cette traversée vous réussit ; |


Je l'attire contre moi avec prudence mais une certaine force malgré tout, et lui dépose un baiser sur le front avant de la relâcher. J'hésite à poursuivre, mais il le faut bien.


| J'ai eu des nouvelles du Nord et de Winterfell. Lord Flint, qui commandait nos hommes des Clans, a réussi sa retraite jusque Winterfell mais pas sans livrer une bataille contre nos ennemis, qui se sont enfin mis à bouger. Il a affronté cinq mille sauvageons au moins avec ses deux mille hommes des clans et l'affrontement a duré du point du jour au coucher du soleil. Il a heureusement su sauver le gros de ses troupes, mais sa propre arrière-garde a été massacrée. Nos ennemis sont maintenant dans les environs de Motte-La-Forêt et j'ai moins de 28 000 hommes qui nous attendent dans la capitale. Flint estime la force ennemie à environ 40 000 barbares. J'ai bien peur de devoir réquisitionner ton fiancé et son escorte; nous aurons fort à faire. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25799
Membre du mois : 162
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyDim 9 Aoû - 19:19

Je formais une coque avec mes mains. Sous celle ci, la houle de la mer. Tranquille et en même temps impérieuse. Je n'avais guère le mal de mer et cela était tant mieux. J'avais, cela dit, jeté une fourrure sur mes épaules, plus nous avancions vers le Nord et plus le souffle se faisait moins clément. Mère vaquait a ses propres occupations, trompant son ennui sans doute et je savais qu'elle trouvait l'impolitesse du Roi du Nord légèrement dérangeante. Mais elle était trop fine pour le laisser paraître. Moi même restait circonspect mais ma foi, sa fille faisait une compagnie bien plus précieuse que celle de Torrhen. Ainsi donc, je formais une coupe avec mes mains.

« Voyez vous, Jeyne, voilà plus ou moins la forme que prend ce coquillage. Il est très prisé par nos joaillier et si vous y prêtez attention, vous verrez au cou de ma mère une parure faite de son nacre si rare. Néanmoins, la drôlerie de la chose est la manière de le pêcher. Je vous montrerais lorsque nous retournerons dans l'Ouest. »

Chose qui serait sans doute indigne de notre rang mais que voulez vous, j'étais persuadé que ma promise priserait des activités bien éloignées d'un protocole souvent lourd de temps à autre. Moi même en étais je friand. Ce n'était guère inutile d'ailleurs, il n'était jamais très bon de baigner trop longtemps dans le devoir. J'allais donc entamer l'histoire de cette pêche ou plutôt la manière de faire lorsque nous fûmes interrompu par le Roi du Nord. Comme il sied a son rang, j'inclinai le buste. Un sourire amusé se peignit sur mes lèvres :

« Nos terres longeant les eaux, il aurait été dommage que je ne fusse affecté d'un mal dérangeant. »

Je l'observais baiser le front de sa fille, non sans noter une certaine possessivité dans ses gestes. Ah, la joie de marier son unique fille n'est ce pas ? J'imaginais sans peine Loren agir de même lorsque l'heure aura sonné pour Nyméria de s'unir a son tour. Néanmoins, mon sourire mourut peu à peu devant ce qu'il nous annonçait. Songeur, je prenais en compte ces paroles mais j'avouais que, ne connaissant pas le terrain...Il m'était difficile de juger sur le tas.

« Le nombre n'a jamais déterminé l'issue d'une guerre, mais il est évident que mes hommes et moi serons des vôtres. Néanmoins, Sire Stark, serait il possible de me faire parvenir quelques cartes détaillées du terrain en lui même ? J'ai, bien évidemment, étudié la géographie du Nord, ne voulant apparaître totalement néophyte de votre contrée devant votre fille, mais je suppose que vous possédez des cartes bien plus précises que celles qui ont nourrit ma curiosité. »

Je ne remettais pas en doute ces paroles, tout comme il était fort peu probable que je contrecarre ses ordres, néanmoins, j'aimais savoir à quoi m'attendre et je ne jugeais pas arrogant la possibilité d'apporter au Roi quelques idées si tant est que cela soit possible.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyDim 9 Aoû - 20:13

Aux côtés de Lyman, je l'écoutais, pendue à ses lèvres alors qu'il me parlait d'un coquillage que l'on pouvait trouver chez lui et dont on pouvait se servir afin de faire des bijoux. J'avais remarqué celui que sa mère portait. En vérité, je remarquais tout ce qui pouvait habiller Jordane Lannister. Il se dégageait d'elle une telle prestance, un tel charisme écrasant et une beauté si foudroyante qu'il était difficile de ne pas la dévorer des yeux. Cette femme était la perfection. Je la saluais poliment depuis qu'elle était en route avec nous, échangeant quelques paroles polies, mais demeurais sur mes gardes, ne cherchant pas à lui parler si elle ne m'adressait pas la parole. Elle m'impressionnait, me fascinait. Je n'aimais pas spécialement ce sentiment, mais je préférais l'observer, la voir se comporter avec les siens, avant de me permettre de rentrer dans son cercle privé.

Depuis que nous étions partis, j'avais eu le temps de réfléchir à beaucoup de choses. Le Val me manquerait certainement, j'emportais avec moi beaucoup de souvenirs, heureux pour la plupart du temps d'ailleurs. Je ne pouvais m'empêcher de songer, alors que Lyman était à mes côtés, que le voyage de retour était bien différent du voyage d'aller. Père m'avait alors apprit que j'étais fiancée et à qui... A l'homme qui se tenait près de moi, me parlait de son royaume, de ce qu'il envisageait de faire avec moi, avec une bonne humeur sincère et un sourire qui faisait s'emballer mon cœur à chaque fois. Il était plaisant. Il savait me faire rire, faire naître l'émerveillement dans mon regard. Il... parlait de projets pour nous deux.

Je n'étais plus la demoiselle rétive d'il y a quelques semaines. Il me charmait. Si j'avais été réellement butée, j'aurais résisté, été de mauvaise foi et ne lui aurais laissé aucune chance, m'enfonçant dans ma bouderie enfantine. Cela m'avait effleurée l'esprit bien sûr mais... je devais admettre que je préférais m'entendre avec mon mari que de lui faire la guerre. Et je ne sortirais pas grandie d'une entêtement puéril... Père avait eu raison finalement. Et cela me tuait de l'admettre. Père à qui je n'avais presque pas parlé depuis cette horrible soirée dans l'auberge. J'étais encore fâchée. Fâchée car choquée. Je m'étais prise la réalité en pleine face. Trop violemment. Je m'étais emportée, comme toujours. J'avais regretté certaines paroles bien entendu. Mais ce qui était dit était dit.

De toutes façons, depuis, je n'avais guère eu l'occasion de le voir. Il était accaparé par ses affaires et cela m'inquiétait. Parce qu'il négligeait ses hôtes qui n'étaient pas n'importe qui, pas de simple bannerets. C'était la reine Lannister et le prince quand même ! J'espérais qu'elle n'en prendrait pas ombrage. Difficile de savoir ce qu'elle pensait. Comme son fils. Mais il m'était plus aisée d'occuper Lyman que sa royale mère. Il ne m'impressionnait pas. Et j'étais bien en sa compagnie. Le voyage de retour était bien moins anxiogène que celui me menant au Val. Même si l'angoisse sourde de la guerre s'était logée en moi. Elle était inévitable.

« Je l'ai remarquée oui. Il me plairait d'en avoir une faire du même coquillage. »

Je lui dédiais mon plus beau sourire. Une façon de l'inciter à me faire ce présent un jour. Je pouvais passer pour une barbare, j'aimais quand même les jolies choses, délicates.

« Oh vous m'emmènerez pêcher ? »

J'avais posé ma main sur son bras, ravie à cette idée. Ce n'était sans doute pas convenable mais... j'adorais l'idée qu'il ai un petit grain de folie qui le pousse à s'échapper parfois, à échapper à ses devoirs et à faire des choses normales. Et qu'il m'entraîne avec lui. Nous fûmes alors interrompus par mon père qui s'approcha, nous saluant tous les deux, avant de m'attirer à lui pour m'embrasser. Je ne résistais pas. Je n'avais pas envie de montrer à Lyman que j'avais des griefs contre mon père. Et... j'aimais qu'il m'embrasse ainsi. Même si cela relevait d'un zeste de possessivité face à son... rivale. Qu'il m'avait choisi, soit dit en passant. Il ajouta qu'il était ravi de voir que nous nous entendions et je ravalais une remarque à ce sujet. Oui, nous nous entendions, comme il l'avait souhaité.

« J'ajouterais que me concernant, la situation est bien différente de la dernière fois... »

Je jetais un regard lourd de sous entendus à mon père qui n'avait pas oublié notre conversation concernant mon futur époux. Un inconnu alors. Mais il vint souffler ma belle humeur comme on souffle une bougie en parlant de la guerre qui les guettait en arrivant. Je m'adossais au bastingage, mes mains serrant le bois avec force. La guerre allait me voler mon père, mon oncle, mon frère... Lyman et les siens. Et il n'y avait rien que je puisse faire pour empêcher cela. Je n'étais pas stratège, ni soldat, mais je savais situer avec précision les endroits dont il nous parlait, ce qui n'était pas le cas de Lyman. Lyman qui ne comptait pas se laisser balader dans le Nord sans savoir de quoi il en retournait. Naturellement. Je hochais la tête. La guerre était un spectre qui avait toujours flotté au dessus de ma tête.

« Je suppose que sitôt que nous serons à terre, il te faudra chevaucher à Winterfell au plus vite... Le convoi est trop lent. »

Je conservais une voix neutre. Les guerriers partiraient au plus vite. Et je resterais en arrière. Comme toujours. Avec Jordane sans doute.

« Il semblerait, prince Lyman, que vous goûtiez à la rude vie du Nord au plus vite, avant de profiter de ses trésors cachés... »

J'hésitais un instant, avant de demander :

« Et quand comptes-tu organiser nos noces ? »

Après tout, si Lyman allait au Nord, c'était pour respecter nos traditions et nous marier dans ma contrée. Mais la guerre primait sur cela... Quels étaient les projets de mon père au final ? Je le savais bien plus à l'aise à préparer un plan de bataille qu'à organiser un mariage.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyDim 9 Aoû - 20:54

J'avais conscience de mes limites. C'est pourquoi je n'essayais pas plus que cela de m'approcher des Lannister pour le moment. Quitte à paraître mauvais hôte, revêche et bien peu intéressé, je préférais encore laisser planer le doute de l'absence, qui avait au moins le mérite de brouiller la signification de mon absence. Je savais pourtant que je devrais être très vite rattrapé par mes autres devoirs. Je savais que je devais discuter avec la Lannister, échanger avec elle sur ses motivations profondes à avoir conclu un pacte avec le diable. Je pensais avoir compris certaines de ces raisons, mais je voulais avoir ses explications. Je voulais voir quelles vérités et quels mensonges elle me servirait sans aucun doute, tout comme je devais l'informer moi-même de ce que j'attendais finalement de cette alliance et de ce dont j'avais convenu avec la Reine Sharra. Un problème à la fois. J'aurais besoin de tous mes esprits pour affronter la lionne, pour la jauger, la comprendre, pour ne rien lâcher et prendre ce que je pourrais. Lorsque j'approche, ma fille répond assez favorablement à mes attentions. Je sens qu'elle m'en veut, elle est tendue. Il n'en reste pas moins qu'elle est réceptive. Tout n'est pas perdu. Le Prince, comme à son habitude, fait de l'esprit. A moins que la fatigue ne dirige ma réaction vers un peu plus d'impatience, et qu'il voulait simplement être poli?


| Il est vrai que vous vivez sur le littoral. A vivre si loin au milieu des terres, j'en oublie que la majorité des gens de Westeros vit sur ses côtes. |


Réponse neutre, détachée. Je me force à de la patience ; j'ai conscience d'être facilement orienté vers la colère ces derniers temps, et l'impulsion de violence peut survenir particulièrement rapidement. Rapidement, le ouestrien réagit à mon annonce de manière assez pensive, alors que ma fille elle, semble plus durement touchée par ces mots plutôt funestes. Il entérine ma décision de raccorder sa modeste troupe à mon armée, tandis qu'il me demande des cartes. Je le dévisage un moment. Et qu'espère ce bleu ? Il fait apparemment preuve de bonne volonté, mais à quoi pense-t-il servir ce faisant ? Je regarde ma fille un instant. Je n'ai pas envie que ce jeune homme ne se montre trop entreprenant, ni avec ma fille, ni avec les affaires de mon royaume. D'un autre côté, qui défendra Jeyne lorsqu'elle sera à Castral Roc, qui devra sans aucun doute mener des guerres un jour dans sa vie, des guerres pour protéger ou étendre les domaines de mes petits enfants ?


| Détrompez-vous, prince. Le nombre décide toujours des guerres si l'on ne sait se ménager des opportunités à chaque fois que les circonstances le permettent. Vous aurez ces cartes, dès que j'aurais fini avec elle. La victoire des sauvageons est très secondaire du fait des effectifs engagés, mais elle remet en question le plan de départ car leur itinéraire reste sujet à caution ; il est impossible de dire où ils se dirigent car on m'a rapporté la présence de leurs patrouilles sur la route de Winterfell, ou plus à l'ouest dans les environs de Motte-La-Forêt. Je n'ose espérer que ces barbares aient divisé leurs forces, ce qui serait pour nous un cadeau des Anciens Dieux particulièrement inespéré. |


Ma fille, bien sûr, a déjà compris la situation. Elle en est bien trop familière, de ces chevauchées vers la guerre. Sa question me prend au dépourvu. Bien sûr que je pense au mariage, mais il m'apparaît tellement secondaire que je ne saurais m'y attarder plus que de raison. C'était probablement le moment idéal pour donner quelques signes un peu encourageants e direction de notre alliance.


| Oui, nous devrons foncer. Les sauvageons ne s'attendront pas à une réaction aussi rapide. Ils partiront sans doute du principe que nous attendrons le rassemblement de tous mes loups pour leur tomber dessus, peut-être ont-ils même eu de mauvaises informations sur les conflits au sud du Neck et nous pensent-ils impliqués. En usant de coursiers rapides le long de la route, nous pouvons avoir rejoint l'armée et Winterfell en cinq ou six jours. Nous partirons dès le lendemain matin ; ces deux derniers mois ont vu l'armée suffisamment préparée et j'ai réussi à établir des dépôts et à faire construire suffisamment de charrerie pour nous permettre un ravitaillement le plus efficace possible. J'espère ensuite arriver à bonne marche sur l'avant-garde ennemie, impudemment avancée pour fourrager, et la détruire avant la venue du corps principal... Voilà pour le plan général, je verrais avec le Prince les détails, ainsi que mes généraux. |


Je jette un regard vers l'horizon, la mer, l'avenir. J'inspire l'air marin, en profitant le plus possible avant d'avoir à sentir le sang. J'eus l'ombre d'un sourire lorsque ma fille évoqua les « trésors cachés » du Nord. J'espérais que leur proximité naissante n'allait pas coûter sa virginité à ma fille, dans une cabine nauséabonde d'un de ces navires miteux, ou à l'arrivée à Blancport. Essayons de faire en sorte de les séparer un peu, le temps de la campagne...


| Quant à vos noces, je pense laisser cette organisation à Sa Majesté votre mère, Prince. Elle doit bien plus être au fait de ces choses que ce barbare de Roi du Nord. J'ai déjà donné des directives pour assembler victuailles et décorations en vue du festin. Dame votre mère aura tous les outils nécessaires, ainsi que l'assistance de mon mestre et de mon chambellan pour l'organisation. Tout ce que le Nord compte de personnes dignes à assister à vos épousailles est déjà convié. J'enverrai les invitations officielles à la date de notre victoire définitive sur les sauvageons, pour pouvoir festoyer dignement. Qui plus est, j'ai encore quantité de détails sur cette union entre royaumes, que je dois évoquer avec la Reine. |


Oui, j'avais donné des directives assez génériques, tout simplement parce que je ne m'y connaissais pas réellement. En sus, je ne pouvais inviter la noblesse nationale ou alliée tant que les combats ne seraient terminés ; que dirais-je à la Reine Sharra par exemple, si elle arrivait dans un Winterfell empli de blessés et de mourants ? Nous devions régler tout cela, une chose à la fois. Qui plus est, quantité d'invités parmi la noblesse nordienne savait déjà qu'il fallait en finir avec la campagne en cours... Cela fera une quantité gigantesque de convives. Moins les morts.




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25799
Membre du mois : 162
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyMar 11 Aoû - 16:58

Mmmh...

Le roi du Nord est particulièrement chatouilleux me semble-t-il. Mais qui ne le serait pas à l'approche de la guerre ? Néanmoins, sa réponse me hérissa légèrement sans que je n'en montre rien. Le nombre n'était qu'une notion, pas une garantie de victoire, mais il était inutile que je cherche a convaincre ce roi de ces mots, surtout maintenant, je le sentais un peu trop tendu et absolument pas enclin à m'écouter. Fort bien, qu'il en soit ainsi....Pour le moment. Il était certes roi d'un pays en guerre constante mais sa façon de me dénier un certain savoir commençait légèrement à m'agacer. Le Nord était terriblement sanguin et par ma foi, il était heureux que je ne possède pas la moitié de cette impulsivité, sans doute serais je mort depuis bien longtemps. Un sourire angélique se peignit sur mes lèvres.

« C'est effectivement ce que j'entendais par là, Sire Stark, le nombre n'est pas une garantie de victoire sûre, d'où ma demande, vous ne pouvez nier qu'il vaut mieux s'élancer en terrain connu n'est ce pas ? Surtout pour moi qui ne connait guère les reliefs de vos Contrées. »

Ah. Bien que calme et maître de moi, il m'était tout de même difficile d'être constamment scruté par ce roi. N'y aurait il aucune fiançailles que je me serais sans doute emporté, roi ou non. Mais j'avais tout de même un minimum de respect pour Jeyne.

« Vous avez l'habitude de leur mouvement, vous les combattez depuis des siècles, en quoi ce nouveau...chef a-t-il dénaturé leur plan de bataille habituel ? »

La question n'était pas jetée au hasard et mon regard se posa sur ma promise qui évoquait un départ sur le champ. Il était évident que là était une situation qu'elle avait déjà affrontée et je souris légèrement a la réponse de son père. Non la guerre n'attendrait pas et l'effet de surprise serait sans aucun doute un maigre avantage, mais un avantage tout de même. Non rien n'attendrait. Ni le mariage, ni le reste sans doute. Je souris légèrement en imaginant ma mère organiser mon mariage. Je ne savais si là était un exercice dans lequel elle excellait ou non.

« Je ne saurais vous dire, Sire Stark. Je suis le premier enfant qu'elle marie et je ne sais si elle est très au fait des coutumes du Nord, je compte sur votre fille pour la seconder effectivement. Mais j'espère autant fêter un mariage qu'une victoire, je ne vous le cache pas. »

Il n'était guère question que je meurs dans le Nord, mais je ne pouvais m'en remettre qu'aux Dieux pour garantir ma vie. Je pouvais paraître désinvolte, ce n'était pas le cas, mais j'étais habile comédien. Encore bien novice face à ma mère mais tout de même. Je ne prenais pas tous à la légère mais il était facile de le penser et j'en jouais assez souvent d'ailleurs. C'était un réflexe bien rodé.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyLun 17 Aoû - 20:24

Mais qu'il était agréable de se retrouver ainsi prise entre deux feux. Non pas que la conversation entre mon père et mon fiancé soit hostile, mais je sentais comme une défiance entre eux. Ce que je trouvais assez déplacé de la part de mon père alors que c'était quand même lui qui donnait ma main au prince de l'Ouest. Je le sentais sur des charbons ardents. J'avais conscience qu'il se préparait à la guerre et que cela lui prenait toute son énergie. Il me semblait las. Vieux et fatigué. Et pourtant, je savais qu'il vibrait en songeant aux affrontements à venir, parce que c'était là qu'était sa place. Cela me tuait de le savoir, mais il préférait mille fois aller combattre, que d'assister à mes noces. Ce qui était logique de la part d'un homme de son acabit. Je me demandais pourquoi il tenait à toute cette mise en scène... il aurait été tellement plus simple de m'envoyer au Roc avec les Lannister, Jon à la rigueur pour assister au mariage et qu'il aille combattre ainsi les Sauvageons, afin de s'épargner ce calvaire. Je l'aurais évidemment très mal pris, mais depuis quand ménageait-il ma sensibilité finalement ? Enfin, pour une fois, il n'avait pas prit la pire des décisions... Quoique, je trouvais dangereux d'embarquer ainsi Lyman dans cette guerre.

Cela dit, je sentais déjà les désaccords entre eux. Torrhen Stark allait en guerre et imposerait ses choix. Il ne semblait pas enclin à laisser un freluquet de l'Ouest se mêler de ce genre d'affaires. Même si Lyman avait raison d'une certaine façon : il allait droit vers un risque de mort certain (et qu'on ne me parle pas de son escorte qui le protégerait, comme si cela le préserverait totalement, quelle blague!), il avait le droit de comprendre ce qui allait se passer. Sans compter qu'il serait roi du Roc un jour et que je savais que Père voulait que je sois protégée par mon époux... Et donc que Lyman devait faire ses preuves en tant que guerrier, voir de tacticien. Père respectait Loren Lannister. Lyman devait faire ses preuves. Mais il partait avec un handicap : moi.

J'avisais le grand sourire de Lyman. Mauvais signe. Il devait être agacé d'être pris ainsi pour un gosse. Père n'avait pas ce comportement avec Jon, mais il était son héritier et un Nordien, pas un... politicien de l'Ouest. Je dus me faire violence pour ne pas intervenir et demander à Père ce qu'il attendait de Lyman au juste : qu'il soit un mouton, un parfait petit soldat qui suit les ordres sans réfléchir, sans étoffe, sans charisme, ou qu'il montre quel roi il pourrait être ? Mais prendre la défense de Lyman et mettre mon père en porte à faux n'était pas une bonne idée. Cependant, je lui poserais la question dés que nous serions seuls. Je les laissais discuter au sujet de la guerre à venir. C'était affaire d'hommes. Même si les terres du Nord se dessinaient dans mon esprit et que je plaçais ainsi les Sauvageons et imaginaient les mouvements des hommes de mon père au fur et à mesure de son discours.

Je m'enquis alors du mariage. Après tout, c'était quand même la raison première de la présence de Lyman et Jordane sur ce bateau et dans le Nord et j'avais l'impression que Père l'oubliait. Et sans surprise, il légua l'organisation à Jordane. Bien évidemment, c'était là affaires de femmes... Reléguer la Reine de l'Ouest à cette tâche était sans doute délicat et risquait d'être mal interprété... Mais je fus abasourdie qu'il envisage de n'envoyer les invitations qu'à la victoire du Nord sur les Sauvageons. Lyman prit la parole le premier, relevant le rôle de sa mère concernant ce mariage... selon les traditions nordiques qu'elle ne connaissait bien sûr absolument pas. Et cette fois, je ne tins pas ma langue :

« Ou je pourrais aussi ne rien fêter du tout. Non seulement, une victoire totale sur les Sauvageons pourrait prendre des semaines, voire des mois, mais de surcroît, tu envoies le prince au devant du danger sans aucune garantie. Et s'il meurt ? L'Ouest aura perdu son héritier, l'alliance sera caduque et je doute que le roi Loren et la reine Jordane pardonnent ainsi la mort de leur héritier pour satisfaire à de vieilles coutumes. Le Nord aurait ainsi tout gagné en se faisant du Roc un ennemi. »

Et avant que mon père ne puisse émettre une protestation, j'ajoutais :

« Et ne me dis pas qu'il ne risquera rien, parce qu'il aura une flopée de gardes autour de lui. Ce n'est pas une garantie suffisante. Je conçois que tu as bien mieux à faire que de marier ta fille, avec les Sauvageons à nos portes, mais tout cela me paraît trop risqué... Mais je suppose que cela se passe entre la reine Jordane et toi de toutes façons. Si elle n'y voit aucun inconvénient et que nous avons la garantie que l'Ouest ne prendra pas ombrage de la mort de son héritier... Ou s'il revient estropié. »

Au moins, sa présence aux côtés du Nord serait plus... légitime et justifiée. L'alliance serait conclue, et non plus probable. Et je n'en revenais pas que je parlais de me marier le plus rapidement possible... Pour ce que j'en savais, je pouvais aussi bien me retrouver veuve... Les suzerains du Roc s'étaient montrés bien complaisants en acceptant les termes de cet accord. Je me tournais vers Lyman, ajoutant avec un léger sourire :

« Non pas que je souhaite qu'il vous arrive malheur, même si cela m'a effleuré l'esprit plusieurs fois en apprenant nos fiançailles, sans que cela ne soit personnel. »

Je devais peut-être apprendre à être plus... diplomate et moins franche tout de même.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyMar 18 Aoû - 21:41

Je me sens las, et tiré vers le Nord. Viscéralement. Il faut que j'y arrive au plus vite, pour sentir la force de cette Terre remonter par mes pieds, m'emplir tout entier, me gonfler d'une énergie nouvelle pour affronter mes ennemis. Je me rends compte que je ne suis pas juste et pire, que j'incarne déjà ce que redoutait l'ouestrien. Un vieux loup usé et fatigué, bien peu enclin au conseil ou à la coopération. De fait, j'étais un Roi guerrier, pas lui. Il n'avait connu que les salons, même si la rumeur de missions pour le compte de sa Reine de mère étaient venues jusqu'à moi à Goëville. Un homme fin et raffiné. Le genre de type que je ne voulais pas à mes côtés dans une boucherie, quand le sang giclera de tous côtés, que ça sentira la merde et qu'il faudra montrer des tripes. Pourtant, je sais que ça se bat dans le sud. Parfois de manière aussi violente que chez nous, lorsque l'infanterie tient et que les charges furieuses de leur chevalerie n'ont rien donné. Il sera amené à défendre ma fille, qui désespère déjà de mon attitude, je le sens bien. Après tout, même si je n'ai pas vraiment été là, c'est moi qui l'ai faite. Je porte mon regard au loin. Elle a sur moi l'influence que sa mère avait autrefois. Elle me pousse à être meilleur, à ne pas être cet homme blasé et fatigué, qui a souvent l'impression, depuis bien longtemps, qu'on n'est jamais aussi bien servis que par soi-même. Je soupire doucement, regardant les nuages. Signy, si les Anciens Dieux te permettent de nous regarder...


| Je salue votre initiative, Prince Lyman. Ayez donc quelque indulgence pour un vieux loup qui n'a compris que récemment qu'il devait sortir son pays de l'isolement pour survivre à ce qui se préparait. Bien sûr que vous aurez ces cartes, et je compte sur vous pour chevaucher à mes côtés, comme je l'avais dit précédemment. J'aimerais vraiment que cette alliance fonctionne, peu importe l'image que je donne de tout ceci, j'y tiens. |


Je ne les regarde pas, ni l'un ni l'autre. J'essaie d'arranger les choses. Toujours après coup. Fixer ce qui a été démis. Le plus souvent par ma faute. Je suis devenu le roi de la bricole émotionnelle depuis le temps, et de tout le reste.


| Pour ce que j'en sais, ce leader là est suffisamment charismatique pour qu'ils soient des milliers à se noyer dans l'espoir d'atteindre mes côtes. Je mène des hommes à la guerre depuis plus de vingt ans maintenant, sans interruption plus longue que quelques mois ou quelques années. Je sais comment pousser une harangue qui les ferait se tuer pour le Nord. Ce chef-là sait le faire aussi, mais ses sauvageons n'ont pas la discipline de mes nordiens. Si je meurs, une partie de l'armée s'enfuira mais le reste combattra et reculera pied à pied. Si lui meurt, ils se disperseront et nous pourrons les détruire. |


J'inspire profondément avant de lâcher le plan, ultime preuve de bonne volonté envers l'alliance.


| C'est pourquoi je ne livrerais pas de bataille classique. Leur haine pour moi, pour ce que je représente, les fera venir à mon corps principal. La cavalerie chargera, probablement, puis se retirera pour éviter d'être submergée. Je m'avancerai au centre, en personne, avec mon porte-bannière Conrad Omble, avec les meilleures de nos troupes, des soldats qui ont passé autant de temps que moi à se battre, que je connais et qui me connaissent. Nous nous avancerons dans la masse et je provoquerai le chef de guerre. Il n'aura pas le choix, s'il veut être suivi il devra se montrer. C'est au moment où il engagera sa propre élite que je foncerais sur lui avec ma Garde, et la cavalerie devra être suffisamment bien commandée pour déceler de là où elle se trouvera le point de bascule de la bataille. Elle chargera pendant que nous couperons la tête de l'armée ennemie. Si la discipline nordienne tient bon, si nous savons coordonner nos efforts, nous frôlerons la catastrophe jusqu'à ce que le point d'orgue de la bataille tourne en notre faveur. Notre infanterie détruira tout ce qu'il y aura à sa portée mais éreintée, elle sera l'enclume sur lequel le marteau de la cavalerie, encore fraîche, viendra parfaire le carnage. |


Je me tourne vers Lyman.


| En tant qu'étranger, je ne peux vous confier directement de troupes ; ma noblesse renâclerait sérieusement. D'où l'importance de votre présence, mais malheureusement pas en tant que commandant nominatif d'un de mes corps d'armée. Vous commanderez néanmoins l'une des deux ailes de la cavalerie, avec mon frère Brandon qui pourra vous y aider tous deux. Ce plan général de campagne a reçu l'approbation de mes généraux les plus expérimentés, Omble en tête. Il est risqué mais c'est la seule manière d'éviter une guerre de plusieurs années qui nous ruinerait et nous laisserait à la merci du Sautoir et du Dragon. Nous pourrions aisément briser leurs lignes en appuyant les charges de la noblesse par notre excellente infanterie, mais dès que leur front serait en miettes, les sauvageons se disperseraient et entameraient une guerilla de longue haleine. En finir en une fois, c'est la clé. Vous aurez une place à mes conseils de guerre pour régler au fur et à mesure chaque étape, chaque décision de campagne. |


Je me tourne ensuite vers ma fille, la sondant. Pourquoi cet empressement soudain. Ressentirait-elle quelque béguin pour ce jeune homme ? Je ne sais pas si je dois en être ravi ou non. Je choisis donc une certaine indifférence. Il faut qu'elle fasse ses propres expériences.


| Si nous vous marrions demain et que le Prince meurt à la guerre, on me suspectera de l'y avoir fait mourir alors que, d'après les lois de l'Ouest, tu ferais une prétendante d'éclat au Roc s'il devait arriver malheur au Roi ou si ses filles n'avaient pas encore d'enfants à cet instant. Même si l'alliance tiendrait, d'autres nous accableraient d'une réputation qui nous nuirait de quantité de manières. N'oublions pas qu'un barbare est à Winterfell. Si jamais par malheur il devait arriver quelque chose au Prince Lyman, je me suis engagé par le sang à la Reine du Roc d'épouser moi-même une ouestrienne ou que Jon épouse l'une des princesses, bien que cela ne se fasse pas sans nouvelles concessions du Nord en « dédommagement ». Mais ne parlons pas de malheur. |


Je me tourne vers Lyman, avant de jauger ma fille.


| Nous sommes, par nos maisons, notre honneur et nos engagements, obligés de revenir entiers pour cette belle demoiselle du Nord. Et je te promets, ma fille, de te réserver le plus grandiose mariage possible. Si je ne suis guère bien placé pour embaucher et faire le spectacle, connaître son propre royaume comme je connais le mien n'est pas sans avantages pour ce genre d'occasions. |


Au moins les jeunes, le vieux aurait fait son travail et son devoir. Jon devait en profiter pour nouer des liens avec le Prince Lyman comme je l'avais poussé à en nouer avec Ronnel Arryn. Jeyne devait apprendre la patience, la tempérance, mais aussi la souveraineté. Elle sera très vite à la tête du Nord, moi parti en guerre. Du moins de Winterfell. Tout devra nécessairement passer par elle, y compris d'éventuelles nouvelles du sud qui mettraient du temps à nous atteindre. Nous allons tous avoir un rôle à jouer dans le drame qui se profiler. Même si je n'avais pas d'accointances avec un homme de lettres et d'esprit comme le Prince Lyman, je devais d'incarner en sa présence mon pragmatisme habituel et non me laisser prendre par quelque sensiblerie. Il allait prendre ma fille pour le reste de la vie, et si les Anciens Dieux le veulent construire une nouvelle ramification de la lignée des vieux Rois Loups.




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25799
Membre du mois : 162
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyVen 28 Aoû - 14:40

Je souris légèrement. Le vieux loup arrive encore à me surprendre, pourtant j'aurais juré avoir fait le tour de sa personnalité. Mais la naïveté m'avait, bien entendu, empêché de me penser maitre de mes jugements et c'était tant mieux. L'idée de la guerre a venir m'excitait tout autant qu'elle me faisait peur. Mon père était un guerrier reconnu, pas moi et je ne cherchais pas vraiment à l'égaler sur ce terrain, je savais que cela était impossible, néanmoins, je me devais d'être à sa hauteur, par mes propres moyens. Je n'étais pas un guerrier né mais je possédais bien d'autres atouts.

« J'en suis bien conscient Sire Stark et je vous remercie de la confiance que vous m'accordez. Je ne possède certes pas la réputation de mon père, mais j'ai mes propres qualités et il est évident que je les mettrais a votre service. »

La réponse qu'il me fit lorsque je lui demandais quels étaient les changements, les nouvelles façons de faire des Sauvageons, me fit tiquer. J'entrevoyais déjà ce qu'il était possible de faire en un minimum de perte. Du moins, si cela fonctionnait et je ne fus pas étonné de la suite de son discours. C'était effectivement la meilleure chose à faire. Comme la plus dangereuse pour lui et j'étais persuadé qu'il en était conscient. Il ne nous regardait pas, ni moi, ni sa propre fille. Mes iris claires se posèrent alors sur le visage de ma promise et je la vis pâlir à vue d'oeil. Elle aussi venait de comprendre que là était un coup dangereux. Un de ces fameux quitte ou double. Lorsque j'aurais les cartes à disposition j'aurais tout loisir de visualiser sa stratégie.

Je hochais légèrement la tête lorsqu'il parla de mon rôle. Il me plaçait en arrière, mais pas trop pour ne pas dénier qui j'étais et ce que je repésentais. C'était plutôt fin de sa part. Néanmoins, la pâleur de Jeyne commençait à m'inquiéter légèrement. Je reposais mon regard sur ce Roi qui prévoyait déjà ses batailles.

« Je m'en remets a vos jugements et je serais honoré de chevaucher aux côtés de votre frère. »

Même un bâtard d'ailleurs. Cela ne me gênait pas. Je n'avais guère de remarques à lui faire, il avait clairement l'avantage, moi pas, autant ne pas paraître arrogant lorsque l'on en a pas les moyens. Stark était un roi pragmatique, tout comme sa fille et je n'étais guère étonnée de l'entendre parler de notre mariage. Je me saisis donc de la main de ma promise et la serrai légèrement :

« Votre père a raison mais tout en imaginant le pire, tentez de visualiser le meilleur voulez vous ? »

Je lui fis un sourire encourageant avant de reporter mon attention sur son père, un sourire en coin aux lèvres.

« Si fait, Sire Stark et je ne me dédie jamais d'une promesse faite. »

Mais le malaise de Jeyne ne m'échappait pas pour autant, je la devinais pressée de s'entretenir avec son père et sans doute sans son fiancé dans les parages. Certaines choses ne me regardaient point, alors, faisant fi de la présence du Roi du Nord, je me penchai légèrement pour lui baiser la joue.

« J'imagine que vous avez beaucoup de choses a voir avec votre Père, Jeyne. Quant à moi, il me reste quelques détails a planifier avec ma mère avant de me plonger dans les cartes que votre père m'accorde. »

Mais dans mes yeux, il y avait un sérieux généreux. Puis je me tournais vers mon futur beau père, inclinant le buste.

« Si vous m'y autorisez, Sire Stark, je vous laisse avec votre fille. »

Puis je les laissais là, sur ce pont, conscient qu'il y avait des choses qui m'échappait mais déjà tendu vers le but à venir. Survivre.


Hrp : Vous étripez pas ! ><
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyJeu 17 Sep - 19:51

Je fus surprise et dans le bon sens, que mon père prenne sur lui et se remette quelque peu en question, présentant ses excuses à Lyman. C'était là un effort de sa part, que je ne pouvais ignorer. Je ne dis rien, la discussion se tenait principalement entre les deux hommes alors qu'ils parlaient stratégie et guerre, mais un léger sourire se dessina sur mes lèvres en voyant mon père faire amende honorable. Il pouvait tout autant m'agacer et me faire sortir de mes gonds que m'émouvoir et me donner envie d'être une petite fille qui se blottit contre son père... Un homme protecteur, intouchable... immortel. Et pourtant, jamais sa vie n'avait été plus en danger qu'en ce moment, alors qu'il se doit de mener une nouvelle bataille. Je frottais mes bras, à cause du froid, aussi bien extérieur qu'intérieur, alors que mon père affirmait que le chef des sauvageons était suffisamment charismatique pour les pousser à mourir pour sa cause. Cela n'a rien de rassurant, bien au contraire... il a su les rallier derrière lui, les unir et ils étaient tellement nombreux, qu'importe que des milliers meurent, il en restait tout autant derrière... Et s'ils étaient mal préparés, mal armés, si les guerriers du Nord étaient fait de l'acier le plus résistant et le plus tranchant, ils n'étaient que des hommes, qui pouvaient être submergés par le nombre... Les Nordiens, comme les Sauvageons, étaient prêt à mourir en suivant leur chef... Mais les premiers continueraient le combat sans le roi du Nord, quand les autres se sauveraient. Il était donc capital de décapiter ce serpent.

Et mon père livra son plan qui me glaça intérieurement. Un plan audacieux, risqué... Suicidaire. Il y avait bien trop de si... je savais que les batailles n'étaient jamais certaines, que l'issue restait un mystère, même avec un plan bien huilé, alors là... Le point de bascule, comme le disait su bien père, serait fragile... Et cela pouvait être la catastrophe pour les sauvageons comme pour nous. Il suffirait d'un rien. J'osais espérer que Père laisserait Jon assurer ses arrières et ne pas plonger dans le cœur de la bataille, il y avait trop de risques et le Nord ne pouvait perdre d'un coup son roi et son prince, ce serait une catastrophe pour le moral des troupes.

Et pour moi.

Je demeurais muette alors qu'il expliquait à Lyman le rôle qu'il lui ferait jouer là dedans, luttant contre la peur glacée qui me nouait les entrailles à la mention de ce plan. Lyman serait avec oncle Bran. C'était bien. Et comme toujours, tous les hommes de ma famille seraient en danger, hormis Walton... Encore une fois, il me faudrait prier pour qu'ils me reviennent. Et pendant ce temps là, j'étais sensée préparer mon mariage... Alors qu'il pouvait ne jamais avoir lieu, qu'il pouvait se doubler de funérailles... Je n'étais pas pessimiste de nature, mais là, j'étais abattue par la nouvelle. Je demandais tout de même pourquoi ne pas célébrer le mariage avant de risquer la vie du prince et mon père répondit, implacable. Je baissais la tête, vaincue. Tout avait été pensé, réglé, entre les souverains. Nous n'avions rien à y redire. Père promit de revenir. Qu'ils reviennent tous... Comme s'il était en capacité de faire ce genre de promesse... Comme s'il avait le pouvoir de la tenir...

Lyman me serra légèrement la main, m'enjoignant de penser au meilleur plutôt qu'au pire, approuvant les paroles de mon père concernant sa promesse. J'avais envie d'avoir le cœur plus léger, mais je n'y parvins pas, me contentant de hocher la tête. Heureusement que j'étais adossée au bastingage, je devais être bien pâle. Je pinçais les lèvres pour me donner une contenance, je refusais de flancher. S'il m'arrivait de perdre toute dignité en tempêtant contre mon père, il était hors de question de passer pour une gamine pleurnicharde alors que mon père me confiait ses plans... Et la gestion de Winterfell, implicitement. Je fus surprise quand je sentis les lèvres de Lyman sur ma joue, cette surprise chassant un instant les nuages de l'inquiétude dans mes yeux sombres alors que je le regardais prendre congé et nous laisser seuls mon père et moi.

Mon regard se perdit alors vers la mer, songeuse, angoissée. Ce n'était pas la première fois que mon père partait en guerre. Mais cela faisait longtemps qu'il n'y avait eu de bataille de cette ampleur. Et il y emmenait mon oncle, mon frère et mon fiancé. Et j'allais prendre la direction du château en tant que dame de Winterfell, sous le regard acéré de Jordane Lannister, bien plus habituée à commander que moi, même si le Nord lui était étranger... J'avais l'impression que ce serait là une nouvelle épreuve... Un test pour la lionne... Si Père jaugeait Lyman, il se pouvait bien que Jordane me jauge... Et cela me terrifiait, tout comme me donnait envie de me dépasser et de l'impressionner... De lui prouver que la petite louve du Nord pouvait succéder avec honneur à la lionne du Roc.

« Qu'as-tu prévu pour Jon ? Et Walton ? »

Jon le suivrait, indubitablement. Mais Walton ? Resterait-il avec moi ou partirait-il avec les hommes, se tenant à l'écart des batailles, mais se formant ainsi auprès de Père et ses Généraux à l'art délicat de la guerre ?

« Tu as conscience que tu vas me laisser la gestion de Winterfell et tout ce qui va avec, sous le regard de la lionne du Roc qui excelle en la matière ? »

Oui, je lui faisais part d'une partie de mes angoisses à ce sujet. Il y en avait d'autres... Sa stratégie notamment, mais à quoi bon aborder le sujet quand rien ne pouvait être changé ? Je devais aussi garder ma place...



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyMar 22 Sep - 22:25

Le lionceau a hâte de prouver sa valeur. Il sait, il sent, sans aucun doute, qu'il n'est pas son père. Cela est heureux, bien que ma fille eut plus tôt fait de manoeuvrer un homme tel que Loren Lannister. On disait le prince Lyman des plus libertins, son goût pour la fête s'était vite répandu à Goëville. Comme pour chaque enfant de seigneur, à ce qu'il semblerait. Je me rendais compte que je lui reprochais par avance des choses que je laissais passer à mon propre fils. Je me méfiais, surtout. Je me méfiais car s'il semblait avoir hérité de certains traits de son cher paternel, il y avait aussi beaucoup d'hérédité du côté de sa mère, selon toute vraisemblance. Je hoche la tête quand le jeune homme m'assure de son soutien et de son service. Il a hâte de faire ses preuves. Aussi bien à mes yeux qu'à ceux de sa fiancée... Mais aussi au reste du monde. Je ne suis pas dupe. Il accepte son rôle de bonne grâce malgré la présence d'un bâtard à ses côtés. Il fallait qu'il apprenne la culture du Nord. Si un bâtard jamais ne s'éléverait au firmament chez nous, sauf circonstances exceptionnelles, il fallait tout de même souligner que nous leur réservions une place adéquate selon leurs qualités. Mon frère aurait sans doute pu très bien gérer un bordel ou trucider les ennemis de son Roi. Ca tombait bien. Mener des troupes à la bataille alliait l'une et l'autre de ces compétences, dans une majorité de cas. Cette pensée m'amusa intérieurement. Puis, vint le temps de rassurer ma fille et je fronçais imperceptiblement les sourcils. Je me demandais jusqu'où allait leur lien naissant, car lien il y avait bien, j'en étais persuadé. Je connaissais assez ma fille pour savoir que l'ouestrien ne la laissait pas indifférente, tout comme je savais qu'elle même semblait le toucher. Je l'espérais. Sinon, rien de ce que j'entreprenais n'aurait de sens. Je salue le prince d'un signe de tête lorsqu'il prend congé.


| Fort bien, prince, je n'en attends pas moins. Mais je vous prie de ne pas trop vous torturer yeux et méninges sur ces cartes. La guerre arrivera sur nous bien assez tôt, rassurez-vous. |


Pendant tout ce temps, Jeyne garde le silence. Je la sens troublée, infiniment perturbée par l'échange que nous venions d'avoir, par la préhension de ce plan dont je venais de lancer quelques brides. Jeyne savait-elle quel rôle central elle allait réellement jouer pour le Nord et pour tout Westeros ? J'en doutais quelque peu. Même maintenant, je ne pouvais pas le lui dire. Parce que cela entamerait encore un peu plus sa confiance et son amour pour moi, et même si tout ce que je faisais était pour leur assurer un avenir, certaines choses risquaient de rester à jamais incomprises. Qu'importe. C'est d'avenir dont il est question. Je laisse un instant ma fille se murer dans le silence. Je lui laisse tout loisir pour analyser et pour encaisser tout ce qui vient d'être dit. Elle finit par rompre le silence alors que nous regardions tous deux la mer. Je ne souris pas, quand j'évoque mes fils.


| Il est temps pour eux de me suivre. Jon ne sera pas très loin de ton fiancé, et Walton servira d'écuyer à ton aîné. Il ne participera pas directement aux combats, mais il doit voir. Il doit voir, et il doit comprendre. Comme Lyman Lannister. Il a beau comprendre quels sacrifices il faut faire pour maintenir un royaume à flots, il ne s'en rendra compte pour de bon qu'en voyant ses camarades étendus par terre, dans la neige d'été. C'est le destin de notre lignée qui se jouera là bas. |


Jeyne me fait part de ses inquiétudes, auxquels je réponds à mon tour.


| J'aurais à charge de faire passer notre nom dans l'Histoire de cette ère. Tes frère auront à même d'assurer notre futur à tous, nés au nord du Neck. Toi aussi, tu as ton rôle à jouer. Tu vas devoir t'imposer auprès de ta future belle-mère. Apprendre les concessions, car la détermination tu l'as déjà. Ton rôle n'en sera pas moins héroïque. Si je vais tester les aptitudes à apprendre de Walton et celles à commander de Jon, je vais tester les tiennes à planifier. Que cela reste entre nous. Mais tu ne prépareras pas que ton mariage. J'aimerais que tu prépares aussi le miens, Jeyne. Il serait bien injuste que vous soyez tous à vous sacrifier pour notre nom, sans que je ne montre l'exemple, n'est-ce pas ? |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25799
Membre du mois : 162
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyJeu 22 Oct - 21:24

Je fermais les yeux tandis que mon père me confirmait que Jon et Walton seraient sur le champ de bataille, mais pas au cœur de celle-ci. Ce serait idiot d'envoyer ses deux héritiers vers une mort plus que probable... Je me demandais si cela se passerait bien entre Jon et Walton. Ils n'étaient pas toujours sur la même longueur d'onde et Walton était si... secret. Si lointain... J'espérais qu'il prendrais à cœur son rôle auprès de son aîné et n'en aurait aucune rancœur. Il était encore jeune, il avait tout le temps de devenir un guerrier comme son frère, son père et son oncle. Oui, ils devaient voir... Voir ce qu'était le danger, la boucherie, la mort. Jamais je n'y assisterais, en toute logique et je ne le souhaitais pas. Les exécutions me suffisaient. Je n'avais pas envie de voir des membres amputés, de valeureux guerriers implorer de mourir parce que la souffrance était intolérable ou d'autres supplier pour vivre... J'avais entendu les récits. Et ils étaient sans doute en dessous encore de l'horreur qui se jouait sur les champs de bataille. Et pourtant, je tremblerais encore. Pour tous ceux que j'aimais et qui risquaient de ne jamais revenir. De de revenir... amoindris. Je ne pourrais que prier pour eux dans le secret de mes nuits, sans laisser voir ma faiblesse et mon angoisse.

Je hochais tristement la tête alors qu'il assurait qu'ils devaient tous voir les sacrifices qu'il fallait faire. Je tiquais néanmoins alors qu'il semblait juger le prince Lyman comme un freluquet sans expérience qui allait avoir là son baptême du feu et devenir un homme dans le sang et la neige souillée... Cependant, je me gardais de faire part de mes pensées à ce sujet. Lyman était tout à fait en position de se défendre tout seul face à mon père. Je lui souhaitais bon courage pour les semaines à venir. Pour faire ses preuves... Passer outre les a priori de mon père et gagner son respect. Si tant est que cela soit possible. Le roi du Nord confiait sa fille à un autre homme et celui-ci devait être digne de ce don. Même s'il ne m'en disait rien, même si nous nous opposions sur beaucoup de sujets, même si nous ne nous comprenions pas toujours, je ne doutais pas de son amour pour moi, qu'il me montrait trop rarement et souvent maladroitement. Je frissonnais pourtant alors qu'il m'avouait que c'était le destin de notre lignée qui se jouerait là. Rien que ça. Ou nous perdions, nous gagnions... pas de demie mesure.

Et pendant ce temps là, je devais demeurer à Winterfell, avec ma future belle mère, qui était la femme la plus estimée de Westeros, une reine redoutable... Je n'avais aucune raison de m'en faire naturellement... je devrais juste gérer le château, en compagnie de Jordane Lannister, qui ne manquerait sans doute pas de m'observer et de me mettre à l'épreuve, comme mon père mettait son fils à l'épreuve. Certes, je ne risquais pas ma vie. Mais mon ego. J'en touchais deux mots à mon père. Mes préoccupations étaient sans doute puériles, et négligeables, mais si je ne pouvais pas en parler au Seigneur de Winterfell, à qui le pouvais-je ? Il ne me rudoya pas à ce sujet, faisant preuve de patience... Comme toujours avec moi. Même quand je dépassais les bornes. Comme dans l'auberge. Nous n'en avions pas reparlé. Cependant, je sursautais presque alors qu'il me confiait que je ne préparais pas que mon mariage, mais aussi le sien.

« Pardon ? »

J'avais mal entendu... Nous avions parlé d'une potentielle compagne pour lui, mais jamais il n'avait parlé d'un nom bien précis... La situation avait-elle évolué depuis la dernière fois ?

« Tu... Tu as une candidate en tête ? »

Je secouais la tête, comme pour m'éclaircir les idées, avant d'ajouter, d'une voix douce :

« Tu t'es déjà suffisamment sacrifié pour notre nom... Tu as tout sacrifié. »

Son mariage... Ses enfants... Tout. Sauf sa vie. Pour le moment.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] EmptyJeu 22 Oct - 22:12

Ma fille ne voit pas du tout où je veux en venir. Je peux la comprendre, c'est sans doute étonnant. Quelques jours plus tôt, j'en évoquais seulement l'hypothèse et encore, seulement au milieu d'un cercle de fidèles. Pas vraiment comme ça à l'emporte-pièce, quoi. Et voilà que je sortais ça à ma fille. Comment lui expliquer que pour tout un tas de raisons politiques, sociologiques, économiques et militaires, tous les Stark vont bientôt devoir unir leurs forces à d'autres familles puissantes de notre monde ? Elle saisissait déjà l'impératif. Bien sûr, en bon guerrier, je ne voyais que les ravages causés par le bouillonnement ardent de la guerre. Les batailles engloutissaient les hommes bien sûr, mais pas seulement. Il fallait voir plus loin, savoir planifier. Une bataille, gagnée ou perdue, fait perdre des hommes aussi en dehors du bain de sang, car il faut des bras pour nourrir et ravitailler ceux qui s'étripent. On perd des chevaux, des femmes, des enfants, on perd des vivres en quantités astronomiques, de l'eau douce en proportions tout aussi épiques, sans parler de l'argent, du minerai, de la transformation artisanale de tous nos équipements et de leur livraison. Un homme qui se bat est un individu qui ne produit pas et son poids pour la société est décuplé. Un royaume seul, jeté dans une guerre totale et absolue, a des chances d'y laisser des plumes. Nous devions donc chercher ailleurs que chez nous de quoi nourrir la guerre plus qu'elle ne sera capable de nous avaler de ressources. Ma fille est dubitative.


Tiens, c'est étrange, ce coup-ci elle ne semble pas m'en vouloir. Comme si remplacer sa mère pouvait faire l'affaire, mais seulement si elle était en faveur de ce choix. J'avais bien fait donc, de l'y mêler dès le départ. J'ai un sourire un peu triste pour ma fille quand elle me dit que j'ai déjà tout sacrifié.



| Non, je n'ai pas tout sacrifié. Je vous ai vous, toi et tes frères. J'ai Bran. J'ai Conrad. J'ai un toit, d'aucun diraient le plus luxueux du Nord. Je mange à ma faim et mon Royaume finira, je l'espère, plus prospère à ma fin qu'à mon couronnement. Si j'ai bien fait mon travail. Si je vous ai bien élevés, aussi fugace ce moment fut-il. |


Je retourne regarder les flots, le vent soufflant dans mes cheveux, les levant sans doute de manière un peu ridicule. Je m'en fiche. Je suis bien, là. Mais j'ai tant de préoccupations en tête que je ne peux pas m'attarder. Cela a toujours été comme ça, pas vrai ? Je devais rester honnête avec moi-même et avec ma fille.


| Le choix le plus logique eut été Sharra Arryn, mais je n'ai senti chez elle nul envie ni besoin de se remarier et notre alliance est déjà solide. Cherchons de nouveaux horizons. Tu auras l'Ouest. Je n'ai confiance dans aucun autre royaume. Dorne couche avec le Dragon, qui veut nous prendre ce que nous avons. L'Orage est dans une position intéressante pour nous, mais dangereuse. Le Bief... Je n'en sais trop rien. Et ne parlons pas des Hoare. Peut-être le mieux serait-il pour un vieux Loup comme moi d'épouser quelque baronne, jeunette ou veuve, de mes nordiens. Comme je le fis jadis avec ta mère, pour resserrer les liens avec notre peuple. Je n'en sais rien, en fait. Je suis déjà tout entier tourner vers la guerre et cette perspective d'union me semble encore trop étrangère, bien que nécessaire. Je te fais confiance, tu choisiras ce qu'il y a de mieux pour le Nord, je m'en accomoderais sans aucun souci. |


J'embrasse ma fille sur le front et juste avant de la laisser, je me rends compte que j'allais oublier quelque chose.


| Si jamais je ne devais pas revenir, arrange la chose pour Jon, veux-tu ? La candidate parfaite pour le Nord le sera aussi bien pour lui que pour moi. Allez, va. Retourne ton fiancé. Et souris, cela fait longtemps que nous n'aurons pas eu autant de choses à fêter à la maison. |


Même si nous revenons couchés sur des boucliers, la tradition veut que l'on mette les fûts en perce. Dans un sens comme dans l'autre, les Anciens Dieux sont toujours honorés de libations, joyeuses ou posthumes. Je laisse ma fille rejoindre son fiancé et retourne voir la Lionne pour discuter d'une idée que je viens d'avoir...




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 38 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25799
Membre du mois : 162
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: The Journey [Tour I - Terminé]   The Journey [Tour I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The Journey [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]
» The Storyteller's Dreams [Tour II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord-
Sauter vers: