AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Sam 8 Aoû - 22:11

Elya regardait les bateaux qui se mouvaient, alors même que le châtelet des Grafton et Goëville se vidaient de leurs occupants. Sa Majesté et son fils le Roi Ronnel avaient assisté sur le port au départ des Dayne, leur garde et Elya à leurs côtés, en tant que prétendue nièce de Lady Grafton. La vérité était, bien évidemment, tout autre. S’il y avait d’autres informations à récolter, elle le ferait à l’instant. C’était la seule raison de sa présence ici, aux côtés de la famille royale et de ses hôtes. Le temps pouvait être long, là, à regarder chacun partir. Pas que cela soit difficile pour Elya, habituée qu'elle était quand elle devait patienter au cours de ses missions. Elle ne savait pas ce qu'il en était de son petit roi, en revanche. Il ne laissait rien paraître, digne et inflexible, alors que bien des nobles s'arrêtaient pour saluer qui la Reine, qui la Reine puis les Grafton. C'était légèrement moins le cas du Prince Jonnos, qui pour un oeil exercé, semblait très légèrement agité - bien qu'il puisse sembler d'un calme exemplaire pour les seigneurs qui passent.

S'agenouillant, profitant d'une accalmie dans le défilé, Elya lui sourit, gardant une réserve protocolaire indispensable. Elle était prétendument la nièce des Grafton, mais d'un rang inférieur à celui du Prince, et tous ceux autour d'elle le savaient.

« Jeune Prince, sauriez-vous me dire à qui sont ces bateaux ? Votre frère le Roi, j'en suis certaine, saura vous aider. N'est-ce pas, Sire ? Avez-vous mené à bien tout ce que vous souhaitiez ? »

Elle se releva, laissant le petit prince réfléchir et émettre le suggestion, se concentrant sur son Roi. Oh, elle ne prétendait pas qu'il lui livre ses secrets ou même les détails les moins importants, elle avait simplement décidé d'interrompre le silence ambiant. Pas qu'il ne soit pesant, cela dit.

« Vos préparatifs de départ avancent-ils ? »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Jeu 13 Aoû - 11:02

Un mélange étrange de soulagement et déception m’avait envahi à l’annonce de la fin des festivités. J’aurais voulu qu’elles se poursuivent plus longtemps, afin d’oublier encore un temps ce climat de tensions qui menaçait d’exploser dès que chacun retournerait dans son royaume. Je ne me voilais pas la face. Les festivités de Goeville ne constituaient qu’une accalmie qui n’avait pas su désamorcer les hostilités. C’était utopique de croire qu’elles en auraient été capables, même si ce rassemblement s’était affiché sous le signe de la paix. Nous en avions ressorti un certain nombre de traités et accords commerciaux qui nous garantissaient un avenir plus paisible… Mais qu’est-ce que valait ce mot, ces dernières années ? Tous les royaumes nourrissaient des intentions belliqueuses envers leurs voisins, quêtant le soutien du Val dans les événements à venir. Je craignais qu’on nous amène, encore une fois, la guerre à nos portes. Je ne me sentais pas prêt à l’affronter. Mais qui l’était un jour ?

Je saluais, comme il se devait, toutes personnes qui s’arrêtaient à ma hauteur avant le départ. J’avais voulu plus précisément assister au retrait des Dayne, parce qu’ils m’avaient toujours intrigués. J’observais avec attention les navires qui revêtissaient leur blason d’étoile filante et épée croisées sur champ violet. Il paraissait que les membres de la famille Dayne étaient blonds aux yeux violets, à l’inverse de la majorité des Dorniens. J’aurais rêvé de voir un jour Aube… Sauf que les Dayne ne comptaient aucune Epée du Matin à ce jour, personne ne s’étant révélé digne de la porter.

Je fus sorti de ma rêverie par Elya, la prétendue nièce de Lady Grafton, qui s’était agenouillée aux côtés de mon plus jeune frère pour l’interroger. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point il pouvait trouver tous ces protocoles barbants, perdu que j’étais dans mes pensées. J’espérais qu’il n’avait pas tenté de me parler… Ce ne serait pas la première fois que je négligeais de lui répondre, tout à mes préoccupations. Je lui rendis un mince sourire.

- C’est la Maison Dayne, de Dorne. L’épée et l’étoile sur leur blason symbolise Aube, la lame ancestrale d’un blanc nacre, taillée dans une météorite il y a des millénaires selon la légende… Il court beaucoup d’histoires à son sujet, et sur les chevaliers qui se sont montrés dignes de la porter, nommés Epée du Matin. Même que l’un d’eux, ser Davos Dayne, fut l’époux de la princesse Nyméria Martell.

Je m’arrêtais là, pour ne pas l’abreuver d’un surplus d’information. J’avais envie de lui rappeler toute l’histoire des Dix Mille Navires, l’ouvrage qui traitait de l’exil de la princesse Nyméria Martell. Je l’affectionnais d’autant plus en pensant à une toute autre Nyméria, qui méritait aussi le nom de cette étoile et de cette illustre figure de l’Histoire.

- Oui…

Je répondais, sans grande conviction, à la question posée par la jeune femme. Justement, j’aurais bien voulu passer plus de temps avec Nyméria. J’aurais apprécié devoir moins m’occuper de me tenir droit pendant des heures lors de quelques cérémonies fastidieuses pour penser davantage à profiter de cette occasion rare, qui ne se représenterait pas sitôt. Enfin on ne plaisantait pas avec le devoir. Je précisais, m’étant déjà fait reprendre quand mes propos manquaient de certitudes.

- Oui. Les festivités se sont bien déroulées, sans incident notable. C’est une belle réussite, n’est-ce pas ? Qu’en pensez-vous ? Nos invités ont paru satisfaits ?

Je baissais d’un ton, rendant un regard entendu à Elya.

- A vrai dire… Le temps m’a manqué. J’aurais voulu en profiter pour voir certaines personnes, plus précisément. Ce n’est pas si évident de tout concilier, avec autant de figures d’importance qui se pressent pour avoir les faveurs de ma mère. Mais c'est plutôt bon signe. Les réjouissances touchant à leurs fins, je me demande surtout ce qu’il va se passer maintenant que chacun prend le chemin du retour… Si nous avons su nous montrer convaincants, et à quoi on devrait s’attendre de leur part.

Je me penchais vers Jonos, lui adressant un signe de tête. Je me doutais que c'était pour lui qu'elle avait réellement posé la question.

- Nous rentrons bientôt. Les préparatifs avancent, mais nous allons devoir attendre que la grande majorité se soit éclipsée avant d’en faire autant.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Sam 22 Aoû - 23:45

Elya ne put s’empêcher de sourire en l’entendant parler si bien des Dayne, quoi que discrètement et avec retenue – il ne faudrait pas qu’on la targue de dépasser ses prérogatives, ou d’être trop familière avec son Roi. Elle n’était pas son égale, quand bien même une certaine… une certaine quoi ? Elle n’aurait su le dire. Mais elle avait beau s’être prise d’affection pour le jeune Roi, elle se devait de prendre garde à son attitude. Ses petites attentions, tant qu’elles étaient leur secret, n’étaient guère un problème, mais c’était tout ce qu’elle pouvait se permettre. Se reconcentrant sur la conversation, elle entendit quelques bribes des propos tenus par Ronnel. Elle avait cherché des représentations de l’épée, intriguée par l’attrait qu’elle exerçait sur son Seigneur, et force avait été de constater sa potentielle splendeur. Elle devait être mille fois plus impressionnante, en réalité. Elle s’était même attelée à lire l’histoire des Dayne, plus assidument qu’elle ne l’avait fait pour les autres maisons, curieuse du mystère autour d’Aube.

« Princesse impressionnante s’il en était… Peu auraient eu la même audace, et le même courage. »

Elya ne connaissait pas en détails les exploits de Nymeria Martell, mais elle avait souvenir qu’elle avait fait de grandes choses. Et profondément marqué l’histoire de Dorne, qui n’était qu’un territoire éclaté avant qu’elle n’y parvienne. La jeune femme se remémorait ce qu’elle avait lu, tentant de reconstituer son histoire, mais elle fut éloignée de ses pensées par la réponse pour le moins morne du jeune Roi. Elle le regarda surprise, avant de s’efforcer de prendre une expression plus douce, et plus avenante. Il était encore jeune, et qu’il laisse ainsi entrevoir ses émotions était bien normal. Elle était toutefois intriguée par ce qui pouvait motiver un tel manque d’entrain. Elle ne se permit pas de le lui faire remarquer, toutefois, souriant devant ses efforts alors qu’il précisait sa pensée – avec une réponse assez dépourvue de sincérité, cependant. Mais qui était-elle pour juger ?

« Assurément, pour le Val. Grand nombre des convives se sont trouvés enchantés de l’accueil, et des divertissements offerts. Même s’il ne m’appartient pas de vous révéler ce que vous n’ignorez pas, sur l’état des relations diplomatiques. En ce qui vous concerne, Sire, vous pouvez être sûrs que nul n’ignorera de sitôt cette main tendue vers une entente entre les différents peuples de Westeros. Si une contrée doit se voir préserver, le Val a plus de chance que quelconque autre, d’être épargnée. »

Elle se faisait sérieuse, faisant là un rapport à mi mots à son Seigneur et maître. Elle avait déjà détaillé plus longuement les faits et gestes de chacun à la Reine Régente et au Roi, mais ça n’était malgré tout qu’une possibilité dont elle faisait part… Seul le futur dirait s’ils seraient réellement épargnés, ou s’ils seraient dévastés. L’inactivité était, de toute façon, impossible selon elle. Toujours agenouillée auprès de Jonos, elle releva la tête vers son Roi, alors qu’il s’adressait particulièrement à elle.

« Ne pouvez-vous pas, tout simplement, profiter de quelques instants encore avec ces personnes ? Ou sont-elles déjà parties ? Avez-vous pu, ne serait-ce qu’un peu, passer quelques instants en leur compagnie ? Au bal, peut-être ? Avez-vous apprécié tous ces divertissements, Majesté ? Elya s’arrêta un instant, réfléchissant à ce qu’elle allait dire ensuite. Les rumeurs pour le moment semblent malgré tout positives… Nul ne m’a semblé mécontent, en venant ainsi vous saluer aujourd’hui. Difficile de gager de leurs croyances, mais nul ne doit cesser d’espérer. Vous avez agi au mieux, de même que sa Grace votre mère.  »

Elya se releva, alors même que Ronnel se penchait vers son frère, un air bienveillant sur le visage. Ils devaient préserver l’amour fraternel qui les liait. Par les temps sombres à venir, cela ne serait pas de trop.

« N’êtes-vous pas pressé, mon Prince, de préparer vos malles et de les remplir des mille trésors qui s’y trouvent ? Assurément, votre frère le Roi vous aura offert des rémanences des festivités qui viennent de se dérouler. »

|HJ| Désolée, c'est pas top x.x


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Mar 1 Sep - 19:23

- Elle n'avait pas le choix. Elle devait consentir ce sacrifice pour sauver son peuple de l'esclavage et d'une mort certaine. Les Dix Mille Navires est une épopée terrible, dont peu survivent, mais qui montre que la volonté d'une seule peut conduire un peuple entier à braver tous les dangers pour conserver sa liberté.

J'avais toujours été impressionné par la capacité de Nyméria de se relever après chaque défaite, et de continuer inlassablement son périple alors même qu'elle ne pouvait compter que sur des femmes et des enfants. C'était une belle leçon de vie et, ces deux dernières années, j'avais relu ce livre à plusieurs reprises avec un regard nouveau. Je rendis un mince sourire à Elya.

- C'était une femme exemplaire. Lisez-le, si vous avez le temps.


Je me retins de grimacer devant la mine surprise qu'arborait mon interlocutrice. Je ne devrais pas me montrer si transparent, même avec nos propres sujets. Surtout avec nos propres sujets, d'ailleurs. Je saluai en quelques mots des nobles qui s'étaient arrêtés à ma hauteur avant de revenir à elle, conservant ce masque de façade qui me collait presque à la peau.
Je l'écoutais me dire ce que je souhaitais entendre. Je pris plus de temps à comprendre que ce n'était pas simples paroles proférées avec politesse, mais un détail de la situation. Je savais déjà ce qu'elle venait de me dire, sauf que venant de sa bouche, je prenais pleinement conscience que c'était un ressenti global et non plus personnel. J'imaginais qu'Elya avait pris le pouls auprès des différentes sphères.

- M'en voilà ravi. Espérons que la plupart sauront se souvenir de cette main tendue et que nous récolterons quelques fruits tardifs de notre travail. Nous n'allons pas tarder à rentrer à leur emboîter le pas et rentrer aux Eyriés. Toute accalmie a une fin. Nous raccompagnerez-vous, Lady Rougefort ?

Je lui répondis, en employant le même ton, à demi-mots. Je ne la regardais plus, observant au loin les derniers navires larguer les amarres. Le blason des Dayne se confondit bientôt aux autres Maisons de Dorne et à ceux, plus nombreux, qui portaient les couleurs chaleureuses des Martell. Je revins au présent quand elle m'assaillit subitement de questions, lui rendant un regard interrogateur. Je craignais l'avoir inquiété inutilement.

- Elles sont déjà parties. Nous avons pu nous croiser, brièvement. Je reste persuadé que d'autres occasions se présenteront, ne serait-ce que par cette image d'havre de paix que nous arborerons, actuellement plus propice à l'échange qu'à la confrontation. Tout du moins, je l'espère...


Je marquais une pause, l'espace de quelques secondes, tout à mes pensées. Je lui rendis un mince sourire avant de reprendre d'un ton plus léger :

- Etiez-vous au Bal ? Une expérience enrichissante, même si je n'ai reconnu personne. C'était plutôt grisant de n'être qu'un individu parmi tant d'autres, noyé dans la masse, non ? Et avez-vous vu les Joutes ? Le résultat était plutôt... Etonnant. Et tant de couleurs, de grands noms et de somptueuses armures... Les Dorniens se sont largement illustrés dans les deux Epreuves, par ailleurs. Dommage que mon oncle se soit retrouvé blessé juste avant la finale, il a tout de même obtenu la troisième place.


Mon sourire s'était accentué, porteur d'une fierté que je ne cherchais pas à dissimuler. J'aurais aimé voir les couleurs de ma Maison durant ces Epreuves, mais il n'avait jamais été question que je concoure moi-même. Par contre, je restais persuadé que Smaug aurait pu finir premier. Il avait la force et l'expérience de son côté. Il avait seulement joué de malchance.

J'hochai la tête, subitement plus formel, quand Elya mentionna les rumeurs qu'elle avait pu entendre à la suite des événements. Positives... C'était plutôt bon signe. Il n'avait pas commis d'impairs, se montrant irréprochable. Bien. Je soufflai quelques mots, si bas que je craignis que le tumulte des départs ne les couvre totalement :

- Merci, vraiment.

Il était temps de faire demi-tour. L'agitation ne se tarissait jamais vraiment au port, mais la plupart s'en était déjà retourné pour aujourd'hui. Par ailleurs, je préférais ne pas avoir à gérer mon petit frère rendu impatient et indiscipliné par une attente déjà bien trop longue. Je me figeai cependant, à la mention des mille trésors qui devaient l'attendre. Là, je grimaçai franchement dans le dos de Jonos à l'attention d'Elya. Comme si j'avais eu le temps de piocher des souvenirs pour Jonos... Je faisais un bien mauvais grand frère. Enfin, quelqu'un avait bien dû s'en occuper, non ?

Je restai stoïque, mon expression se muant en un sourire mensonger à l'égard de ce dernier.

- Oui, bien sûr. Allons-y.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Ven 25 Sep - 23:54

La jeune espionne dévisagea son Roi avec surprise, en entendant la fermeté avec laquelle il avait parlé, au sujet de Nyméria Martell, et la maturité qui transparaissait. Propulsé trop tôt dans un rôle qui exigeait qu’il abandonne la période de l’enfance, il s’adaptait comme il le pouvait, et s’en sortait bien.

« Sans nulle doute, mais tous n’auraient pas eu la force dont elle a fait preuve. L’obligation qu’elle avait d’agir ainsi qu’elle l’a fait n’enlève rien à l’admiration qu’elle devrait recueillir de n’avoir faibli comme elle aurait pu le faire. »

Elya acquiesça, aux paroles de son prince. S’il ne s’agissait pas d’une obligation, elle ne manquerait pas de lire cette épopée, qui avait eu forte impression sur le Roi. Elle n’ajouta cependant rien, se contenant de répondre aussi précisément que possible à ses interrogations, de manière à n’alerter personnage des détails qu’elle se faisait un devoir de mettre en évidence pour lui.

« Je ne peux que le souhaiter aussi ardemment que possible, Majesté. Mais nul ne saurait, je l’espère, oublier une main tendue et un havre de paix, quand l’incertitude de notre avenir prédomine, et que nos différentes contrées sont prêtes à s’embraser… Quant à ma destination, je resterai à vos côtés, Majesté. Il se peut que l’on ait besoin de moi au château : Sa Grâce partie, de nombreuses Dames de la Cour regagneront probablement leurs demeures, mais l’on peut gager que nombre d’elles n’en feront rien. Il est de mon devoir d’être à leurs côtés. »

L’espionne ne savait que penser de devoir rester auprès de Ronnel, mais elle se devait d’obéir aux ordres de sa Reine, et elle protègerait son fils, à défaut de la protéger elle. Et sa position de Dame de Compagnie pouvait justifier qu’elle prenne part à divertir les hôtes de Sa Reine. Elle n’avait pas à questionner ses tâches.

« Je prierai les Sept pour que vous ayez cette possibilité et cette chance, Majesté. Elle lui souriait, encourageante, autant qu’elle pouvait se le permettre, reprenant rapidement un air plus neutre. J’étais au bal, effectivement, et c’était une soirée très enrichissante… À abolir ainsi les distances, chacun se croit plus libre, parle plus librement… Oui, j’ai beaucoup apprécié. Quant aux joutes et aux mêlées, je n’ai malheureusement pas pu me libérer de mes obligations. Mais elles étaient sur toutes les lèvres, et les résultats surprenants. Si votre oncle n’est pas le favori, ses admiratrices et admirateurs ne sont pas en reste. Il semblerait que c’ait été de beaux affrontements. »

Le sourire d’Elya se fit reflet du sien, à le voir si enthousiaste. Peut-être que ces divertissements étaient une source bienvenue de détente, comme il devait peu en avoir. Espérons qu’il en ait réellement profité. Elle acquiesça sobrement à ses remerciements, avant d’encourager le Roi à apaiser l’impatience de Son Prince. Elle savait mieux que quiconque qu’il avait été appelé ailleurs, mais elle avait profité de ses errances et de la nécessité de jouer son rôle pour se procurer quelques objets qui pourraient avoir lieu de souvenirs pour le Prince, et pour le Roi lui-même, et avait aussi quelques fois chargé certains serviteurs de cette tâche.

« Je suppose que vous les avez entreposés dans la pièce où vous receviez vos interlocuteurs, Majesté, maintenant les festivités sur leur fin, et les entretiens terminés. »

Elle savait, évidemment, qui il devait recevoir, et il en allait de même pour Sa Grâce, Sa Mère. Souriant à ses interlocuteurs, elle resta légèrement en retrait, leur laissant l’honneur de se rendre dans la pièce indiquée.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Jeu 1 Oct - 15:15

Je rendis un regard quelque peu interrogateur à Elya, tandis qu’elle me dévisageait en retour. Mes paroles avaient l’air de l’interpeller, bien plus que je ne l’aurais cru au premier abord. Je me doutais qu’elle était capable de lire entre les lignes et déceler les sens cachés comme nul autre, mais je n’avais fait aucun parallélisme malvenu. J’hochai la tête, l’air entendu.

- La devise des Martell doit être largement inspirée des exploits de Nyméria Martell, ne pensez-vous pas ? Ils ont inspiré tout un peuple, c’est indéniable. Ils n’ont eu de cesse de poursuivre dans cette voie. Je pense qu’il s’agit du plus bel hommage qui pouvait lui être rendu.

On s’inspirait des erreurs du passé pour forger l’avenir. J’observai scrupuleusement tous ces visages, de contrées si différentes, qui se pressaient autour de nous. Mère en faisait de même, et rien n’aurait été possible sans son action. Je me demandais si les descendants de Nyméria Martell avaient eu la même pression, à prendre le relai derrière une légende, que je pouvais l’avoir à la suite de mes parents. J’aurais bien aimé lire des récits qui contaient leurs exploits à eux, car tout laissait croire que cette épopée se finissait avec le règne de Nyméria Martell, comme il avait pu se finir pour nous, avec un cadavre froid jeté sur un bouclier. La réalité était bien plus cruelle que ne le retranscrivaient généralement les livres.

Je sortais de mes pensées pour reprendre le fil de la discussion, comme si de rien n’était.

- Donc vous ne l’accompagnez pas dans le Nord. J’aurais pourtant cru qu’elle vous voudrait à ses côtés… Bien. Vous me direz si le moindre incident se révèle à l’horizon en son absence ? Je compte sur vous.

Je la fixai longuement en retour, pour qu’elle saisisse le caractère profond de mon message. Ca risquait d’être une période difficile, au lendemain du Conclave, seul sur le trône. Je savais que nos meilleures armes restaient l’anticipation, que les espions pouvaient nous fournir. Ils verraient le danger approcher avant moi, et nous savions tout deux que les rapaces attendaient patiemment leurs heures dans les hauteurs avant de fondre sur leurs proies, au moment où elle l’attendait le moins.

Je fus soulagé qu’elle n’insista pas pour connaître l’identité de ces personnes. Je n’avais pas à cœur de lui confier le nom de Nyméria, ou même de Rhaenys Targaryen, et encore moins la nature de nos échanges. Il restait des sujets que je ne mentionnais même pas à ma mère, alors encore moins à d’autres. J’avais confiance en Elya pour servir le Val et la Montagne, mais justement, cela pouvait revêtir des aspects bien différents selon la personne.
Nous parlions sans conséquence aucune du Tournoi et du Bal masqué, partageant nos propres ressentis. Je lui rendis un léger sourire et poursuivis mon avancée dans ce dédale de ruelles. Le château de Lord Grafton n’était pas bien loin, et un certain vide se faisait autour de nous, entretenu en permanence par le cortège de gardes qui se tenaient en cercle à contrôler cette foule toujours plus massive. Mon jeune frère restait plus en retrait, le regard attiré par certaines curiosités. Je savais qu’il nous écoutait, même s’il s’efforçait de paraître le contraire, comme si tout ce que nous pouvions dire l’indifférait totalement.

Quand nous regagnions l’intérieur de murailles, je l’invitais à me suivre pour lui révéler les quelques présents qui avaient pu nous être fait durant la période des festivités. En vérité, je connaissais à peine les trésors dont regorgeaient cette salle, mais je devenais doué pour improviser. J’étais capable de dire sans trop de difficultés de quel Royaume pouvait venir chacun d’entre eux, même si leur valeur exacte m’échappait parfois. J’en cédais quelques-uns à mon frère qui m’étaient tout d’abord destinés, sachant qu’ils ne me manqueraient pas. Je ne pensais pas que cette attention lui ferait si plaisir, avant de voir ses yeux briller et cette allure enjouée reprendre le dessus. Ça faisait même longtemps que je ne l’avais pas vu ainsi, renouant durant quelques instants avec notre complicité passée. Je réalisais, avec une certaine culpabilité, que je ne m’étais même pas rendu compte à quel point elle s’était détériorée. Le pire étant, peut-être, que je ne me pensais pas en mesure de la retrouver un jour avec l’existence que nous menions désormais.
Après quelques derniers mots échangés, nous nous séparions et je rejoignis Elya qui avait attendu tranquillement à la sortie. Je lui rendis un léger sourire, presque complice. Les couloirs étaient déserts, à l’exception de quelques gardes en faction. Je me fendis de quelques paroles, à voix basse, lâchées dans un cadre moins officiel.

- J’ai bien l’impression que vous êtes plus douée que moi pour comprendre ce qui peut lui faire plaisir. Pour être honnête, plus le temps passe et plus le fossé se creuse… Je pense que ce voyage dans le Nord lui fera le plus grand bien.

Je marquai une pause, la détaillant un temps.

- Mon oncle reste à mes côtés, mais nous risquons de nous sentir assez isolés. Je crains plus que tout d’être sourd et aveugle si certains comptent en profiter. Je sais que je peux compter sur vous.  Alors si vous avez des conseils à me donner, je saurais me montrer attentif.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Mar 27 Oct - 0:32

C'était assurément un conte à en faire rêver beaucoup, que celui de Nymeria Martell, et à même d'inspirer les Dorniens, et les héritiers de la courageuse princesse. Si les Martell faisaient preuve ne serait-ce que de la moitié de son courage, ils seraient alors déjà impressionnants. Elya n'avait pas de doute quant au fait que son Roi, quand il serait temps, aurait autant de bravoure. Elle espérait seulement que ce moment n'arriverait pas trop tôt. Sa mère partant dans le Nord, le jeune Roi serait déjà soumis à rude épreuve mais son oncle et la jeune espionne lui apporteraient autant d'aide que possible. Elle n'accompagnait pas sa Reine pour espionner et prévenir Ronnel de tous dangers, et elle comptait ne pas s'accorder ni repos ni répit.

« Sans nulle doute, mais tous n’auraient pas eu la force dont elle a fait preuve. L’obligation qu’elle avait d’agir ainsi qu’elle l’a fait n’enlève rien à l’admiration qu’elle devrait recueillir de n’avoir faibli comme elle aurait pu le faire. Il semblerait que votre mère me juge plus utile à la noblesse qui nous suivra aux Eryé, elle m'a enjointe de leur tenir compagnie, comme j'ai pu le faire pour elle. Je ne manquerai pas de m'enquérir des besoins de votre cour durant leur séjour, et de tout ressenti qu'ils pourraient manifester. Si ces dames désirent une soirée de jeux ou ces messieurs chasser, vous le saurez, n'en doutez pas. Je suis à votre service, aussi longtemps que vous solliciterez ma présence à la cour ou ailleurs. Ma tante ne s'y opposera guère. »

Elle ne détourna pas ses yeux de ceux du Roi, sachant qu'il n'attendait pas qu'elle fasse preuve d'humilité et fuit son regard, mais bel et bien qu’elle lui confirme qu’il pouvait compter sur elle quelle que soit la situation. Elle se débrouillait depuis toujours pour ne pas décevoir sa Reine et maîtresse, le roi Jehan de son vivant, et maintenant le Roi Ronnel. Surement se mettait-elle trop la pression, mais elle n’aurait surement pas survécu jusqu’à maintenant, si elle n’avait pas été mise au service de Sharra Aryn, par le biais d’Ulwyck. Ulwyck, qui ne l’avait pas entrainée depuis longtemps. Sans doute avait-il trop à faire pour la Reine régente. Il allait de toute façon l’accompagner dans le mort, elle n’en doutait pas.

Des émotions contradictoires, conflictuelles même peut-être, habitaient l’enfant. Il se relâchait peut-être, laissait transparaître beaucoup de ce qui l’habitait, mais alors qu’ils avançaient, peu de gens pouvaient encore les observer. La garde, évidemment, mais ils étaient normalement sélectionnés pour être discrets et fidèles. Elle s’effaça, alors que Ronnel et Jonos pénétraient dans la salle dans laquelle étaient entreposées des offrandes pour l’anniversaire du Roi, et quelques autres présents achetés à l’attention du petit Prince, par Elya, attendant alors qu’on la sollicite de nouveau.

« Il est de mon devoir d’observer et de savoir, Votre Majesté. Et Vos responsabilités sont une grande charge, que peu auraient le courage de mener à bien. Vous ne pouvez en faire trop. Votre frère vous aime et vous aimera toujours. Mais il doit grandir, lui aussi. Il ne peut malheureusement plus rester enfant. Espérons qu’il puisse profiter quelque peu de l’insouciance, encore. »

Oui, il n’aurait pas l’opportunité de conserver son innocence bien longtemps, il en serait forcé tout comme Ronnel avant lui.

« Isolez-vous, mon Roi, pour tenir de tels propos. Le secret ne pourra peut-être pas préservé en permanence, mais encore moins dans un lieu si peu protégé des oreilles indiscrètes. Et je suis à vos ordres. Quelle que soit votre interrogation, vos soucis, votre besoin. Je vous réponds. »


    Shadow in the dark


Dernière édition par Elya le Lun 16 Nov - 12:15, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Lun 16 Nov - 12:09


- Vous avez raison. Il n'est pas tenu à tous de garder un peuple uni à travers tant d'épreuves. Elle avait l'étoffe des grands de ce monde et n'a pas inspiré tant de générations sans raison.

Je me souvenais avoir lu et relu les chroniques de Nyméria Martell avec toujours cette même admiration dont elle parlait Elya. Mais, ces deux dernières années, j'avais fini par trouver ces récits un peu trop édulcorés, et remettre finalement en cause la véracité de certains passages qui me semblaient trop fantaisistes pour être fidèle à la réalité. Je pensais inutile de lui en faire part... Peut-être aurons-nous l'occasion d'en reparler, mais j'avais actuellement bien d'autres préoccupations. Je ne pouvais pas m'empêcher de la détailler à la dérobée, réfléchissant scrupuleusement à ce qu'elle m'avançait. Son regard franc me rappelait la fermeté de ses convictions, ce qui parvenait à me rassurer sur son état d'esprit.

- Vraiment ? Je pense avoir besoin de vous en effet, à la cour et ailleurs.

Le sous-entendu était équivoque, même si elle ne risquait de ne pas le saisir immédiatement. De mon côté, j'avais presque occulté cet histoire de présents pour mon petit frère. Je n'avais pas moi-même jeté un oeil à l'ensemble de nos trouvailles et découvrait la plupart avec lui. Je fus rassuré de constater qu'Elya avait prévu le coup, laissant dans cette salle au trésors de quoi ravir mon plus jeune frère. Voilà bien de quoi l'occuper un temps... Ce qui me donnait l'occasion de m'entretenir avec Elya. Elle me rappela bien vite à l'ordre alors que je me montrais plus ouvert, lui faisant part de mes craintes. Elle n'avait pas tort, le lieu était mal choisi. Aussi, je l'invitai à me suivre et me remis en route afin de rejoindre mes appartements, gravissant les quelques escaliers qui m'en séparaient.

- Il ne peut malheureusement plus le rester en l'état actuel du Royaume. Il va devoir, à son tour, grandir vite et bien. Nous en avons parfaitement conscience, et je pense que lui aussi. Il a eu le temps de se rendre compte de ce qui allait arriver, en me voyant ainsi occupé ces deux dernières années. Je prendrais le temps qu'il faudra pour lui expliquer posément toutes mes actions, qu'il soit en mesure de prendre la relève dans quelques années quand le besoin s'en fera sentir... Mais en attendant, il peut bien profiter de la fin des festivités tranquillement, avant de partir pour le Nord.

Plus nous avançions et plus les hommes de Lord Grafton se substituaient à nos propres hommes, des Arryn. Je leur adressai à peine un regard quand l'un d'eux repoussa la porte pour me laisser libre passage, ainsi qu'à celle qui m'accompagnait. Mes sourcils froncés devaient trahir les réflexions qui m'accaparaient, à tel point que je n'étais plus à l'instant présent. Je marquai un silence, bien plus long que de coûtume, avant de me retourner vers elle une fois au centre de la pièce.

- Seriez-vous prête à voyager, vous aussi ? Mais pas pour la même destination qu'eux... J'aurais besoin de vous, pour une mission d'importance, même si cela ne plaira peut-être pas à ma mère. Puis-je vraiment compter sur vous et votre discrétion ?

Je la jaugeai. C'était une vraie question... Elya n'avait jamais eu à faire un choix quant à sa fidélité envers sa Reine ou son Roi et je n'avais pas la moindre idée de ce qu'elle choisirait. Elle se disait à mes ordres, mais voudrait-elle partir sans en informer ma mère ? Je savais bien qu'elle l'apprendrait tôt ou tard, mais j'espérais seulement avoir un peu d'avance avec son départ prochain. Elle le verrait peut-être bien d'un mauvais oeil, je restais persuadé qu'elle comprendrait bien vite quelle nécessité me poussait à cette démarche. J'avais seulement besoin de m'assurer que tout se passerait pour le mieux.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Jeu 26 Nov - 23:38

La jeune espionne regarda son Roi, d’un visage neutre, bien qu’elle s’interroge en son fort intérieur quant à ses propos. Souhaitait-il une action plus… finale, et discrète, de sa part ? Mais ça n’était pas son rôle, et elle savait de source sûre, elle même, que Son Roi et la Reine Régente disposaient d’assassins. Quand bien même ils n’étaient pas liés directement à eux, et jouaient toujours de discrétion. Non, une telle demande était peu probable. Où voulait-il la dépêcher, alors ? Sans doute l’éclairerait-il à ce sujet sous peu. Si tel n’était pas le cas… Elle s’en enquerrait elle-même.

« Vos désirs seront miens, et je m’y plierai autant qu’il m’est possible de le faire, sans vous compromettre ou compromettre votre sécurité. Savez-vous si Sa Grace Votre Mère emmène Ser Volmark à ses côtés ? Il pourrait convenablement vous protéger. De même que Votre Oncle, évidemment, et nombre de vos hommes. »

Ulwyck était, cependant, davantage digne de confiance que tout homme, toute armée, dont pourrait s’entourer le Roi, bien qu’ils soient loyaux et attachés à leur contrée, l’ouestienne en était intimement persuadée. Détournant le regard, elle sourit un instant devant l’image du Petit Prince qui ne savait plus où donner de la tête, devant les présents qui s’accumulaient dans la salle. Tous n’étaient et ne seraient pas à lui – ils appartenaient à son Roi, après tout, et ceux qui pouvaient s’arborer comme preuve de telle ou telle accointance avec tel vassal, royaume, etc. - toutes pierreries, bijoux et autres, notamment – avaient soigneusement été conservés à l’abri du Prince, pour ne pas froisser l’expéditeur du présent. Jonos s’enthousiasmait réellement, et lui faisait penser à ses frères et sœur. Pas qu’il ait déjà eu des atours pareils, ni d’aussi belles offrandes, mais peu importe le coût des choses, le plaisir d’en recevoir illuminait le visage de tout enfant. D’un Prince autant que de roturiers.

« Je pense que Sa Majesté Votre Mère le préservera tant que possible, mais il sera en effet forcé d’admettre et de se confronter à l’instabilité des Royaumes autour de nous, et du danger qui ira croissant. Mais autant l’y préparer sans l’y précipiter. Vous aviez un jeune maître d’armes, quand vous étiez enfant, Majesté, n’est-ce pas ? Peut-être pourrait-il se joindre au convoi qui ira au Nord, et instruire votre frère ? Il doit être davantage aguerri maintenant, si ce manque est la raison qui vous a fait passer à un maître d’armes plus expérimenté, et mieux à même d’apprendre à votre frère, n’est-ce pas ? Sans le brusquer avec les réalités qui sont maintenant… »

Ce n’était pas cependant pas une décision dans laquelle Elya pouvait interférer, et peut-être sa suggestion serait-elle mal accueillie. Mais elle conseillait à sa manière, et elle avait en soi recueilli ces informations sur le jeune Prince, Roi maintenant, en faisant son travail. Ils arrivèrent bientôt, dans un lieu où ils ne seraient pas importunés, et où ils pouvaient espérer être tranquilles. Bien qu’il y ait surement des passages secrets menant à un mur permettant de les espionner. C’était pourquoi Elya s’éloigna au maximum d’eux.

La jeune espionne contempla son Roi un instant, silencieuse et circonspecte. Ainsi, il souhaitait recourir à ses services dans le plus grand secret ? Elle pourrait toujours se dédouaner, si elle estimait que cela nuisait au Roi lui-même. Tout dépendrait donc de la demande. « Je vous obéirais, comme je vous le disais, Majesté, si votre sécurité ou celle du Royaume n’en est pas compromise. Je n’ai pas à discuter vos actes, mais Sa Majesté Sharra nous veut, votre Oncle et moi, à vos côtés pour cela. Assurez-vous et assurez-moi qu’il en est ainsi, et je partirai dans l’heure, dans la plus grande discrétion. »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Jeu 3 Déc - 11:15


Mes paroles suscitèrent l'intérêt de la jeune espionne. Je m'en aperçus bien vite dans son regard... Ce devait être la première fois que je demandais personnellement une aide discrète à Elya. C'était généralement avec ma mère qu'elle discutait de sujets aussi délicats. Les temps changeaient, et je ne comptais pas rester sur l'arrière de la scène à attendre que les choses se fassent sans mon consentement. Elle me rappelait ses engagements envers notre famille, mais là était bien le problème. Tous considéraient que les ordres de mère et les miens étaient les mêmes. Ils ne faisaient aucune dissociation. Jusqu'à maintenant, je ne leur avais donné aucune raison de croire l'inverse, me contentant bien souvent de calquer mon pas sur les stratagèmes qu'elle mettait en place. Je craignais de mettre Elya en une situation fâcheuse, mais il en était toujours ainsi de son quotidien... Et elle parvenait toujours à s'en sortir.

- Je ne pense pas. Ser Volmark va certainement rester aux Eyriés, à mes côtés, tout comme mon Oncle qui me conseillera sur toutes les décisions à prendre en son absence. Je vous remercie de votre inquiétude, mais n'ayez crainte, le Val restera entre de bonnes mains.

J'observai Jonos filer par l'autre couloir, encore si insouciant... Cette vision m'arracha un soupir avant que nous ne nous mettions en marche vers mes appartements. Nous avions besoin de parler de sujets bien plus préoccupants, que je préférais encore lui épargner. Je lançai un regard en coin à la jeune espionne. Ma mère, nous préserver ? Elle m'avait préparé au pire, et c'était à son tour maintenant.

- Il a plus de temps que je n'en aurais jamais, mais il doit déjà commencer à se préparer à l'inévitable. La guerre risque de frapper bien trop vite à notre porte, et Jonos doit comprendre ce que cela signifie.

Jonos... C'était compliqué. Parfois, il me prenait l'envie de lui faire traverser les mêmes épreuves que l'on m'avait infligé, ce ne serait que justice. Je voulais qu'il soit traité de la même façon que je l'avais été, par équité. Et pourtant, je ne souhaitais à personne de passer par là, et encore moins à mon petit frère.

- J'ai eu plusieurs maîtres d'armes, mais aucun que je ne lui souhaite avoir. Oui, peut-être que celui dont vous me parlez ferait l'affaire. J'en parlerais à mère, pour qu'il les accompagne dans ce voyage.

Mais assez parlé de Jonos et son apprentissage, nous avions bien d'autres sujets à aborder, qui l'impliqueraient bien plus directement. Je plissai le regard, accueillant sa remarque d'un silence prolongé. Voilà des paroles bien nuancées... L'on pouvait servir bien des refus en prétextant le faire pour la sécurité du Royaume, mais quoi qu'elle en pense, ma demande n'entraînerait des événements fâcheux que si elle fautait.

- Elle ne m'a pas parlé de vous, mais seulement de mon Oncle qui resterait à mes côtés pour me conseiller. Néanmoins, si elle ne vous a pas demandé de partir avec elle, vous resterez donc sous mes ordres et nous pouvons discuter ensemble de la meilleure façon de mettre vos compétences à profit.

Elle désirait mettre les choses au clair... J’espérais qu'elles l'étaient maintenant. Sharra absente, c'était moi qui gouvernait pleinement le Val et elle était l'un de nos sujets. C'était tout ce qu'elle devait retenir. Je pris une longue inspiration, avant de reprendre :

- J'ai besoin de vous dans l'Ouest. Nous comptons nous rapprocher des Lions et conclure un certain nombre d'accord avec eux qui pourraient aboutir à une alliance durable et tripartite avec le Nord. Nous assurerions ainsi la pérennité de notre Royaume.

Je me mis à faire les cent pas, comme ma mère avait parfois l'habitude de le faire, prise à ses réflexions. Je poursuivis sans attendre :

- Pour ce faire, il a été question de me marier à l'une des deux sœurs Lannister. Le choix n'est pas encore arrêté. Je connais bien Nyméria Lannister, je pourrais certainement l'inciter à vous prendre en tant que dame de compagnie, quand elle repartira dans l'Ouest. J'aimerais que vous en appreniez le maximum sur elles, afin que nous ayons tous les éléments en main pour faire ce choix. Nous parlons de la future Reine du Val et de la Montagne, il est donc de première importance de savoir à qui nous avons à faire.

Je ne mentais même pas, mais j'avais l'impression que c'était tout comme. Les faits étaient là. Je n'étais pas encore certain de pouvoir lui faire pleinement confiance, et qu'elle se rallierait à ma cause si je lui précisais mes sentiments à ce sujet. Alors je m'accrochais à cette résolution froide qui ne me quittait pas, et m'aidait à réfléchir correctement, même si j'appréhendais.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Jeu 31 Déc - 0:45

Le jeune Roi avait-il conscience de l’étendue de sa demande ? Sa mère pourrait, si elle en était avertie, s’opposer à ce qu’il comptait lui demander, bien qu’Elya ne sache pas encore ce qu’il en était. Simplement qu’il exprimait les choses de manière moins directe qu’il ne l’aurait fallu, s’il se savait n’avoir rien à dissimuler. L’espionne exagérait peut-être dans sa perception des choses, ou peut-être même se trompait t’elle totalement, mais elle ne craignait pas que son Roi le lui impose si elle désapprouvait sa démarche. Oh, il le pourrait, mais il était suffisamment vif pour comprendre qu’il perdrait ainsi une alliée, et même sa loyauté. Il serait aisé à la jeune femme d’aller dénoncer les projets de l’enfant Roi, plus si enfant, à sa Mère. Ce qu’elle ne ferait pas, s’il ne se fourvoyait pas. S’il ne se comportait pas de manière indigne de son rang. Elle ne comptait pas aller trop vite cependant, et entretenait la conversation en attendant qu’il s’exprime sur la tâche qu’il souhaitait lui confier.

« Je l’espère, il ne sera guère salutaire que les plus loyaux sujets quittent Votre Majesté. Sa Grâce nécessite une escorte digne de confiance, évidemment, mais j’ose croire que le Roi du Nord est plus honorable que le Noir, et que les hommes qui sont depuis des années aux côtés de votre mère n’attenteront pas à sa vie, la protègeront comme elle se doit de l’être. Je ne peux que vous croire, Sire, j’espère seulement que les dangers qui se présentent ou se présenteront dans tout Westeros reculeront longtemps encore devant Vous, devant les Eyrié, devant Votre puissance. »

Oui, c’était une évidence. Elya ne pouvait pas souhaiter que les choses se déroulent différemment. Une espionne, en tant de guerre, était utile, mais sa tâche était rendue bien plus ardue qu’en temps de paix, à sa manière. Et elle risquait davantage sa vie, était plus exposée. Non pas que la perdre pour Ses Souverains l’effrayent, mais elle savait que la relève ne serait pas aussi dévouée qu’elle. Bien que probablement talentueuse – elle n’en avait aucune preuve, dans un sens ou dans l’autre, à dire vrai.

« Il n’a pas subi le même apprentissage que vous, et il va tomber du haut des Eyrié, s’il s’y retrouve précipité, je le crains. Un pallier après l’autre serait plus sage, bien qu’il n’ait la richesse d’aller marche après marche. Il faut trouver l’équilibre qui le bousculera mais ne le brusquera pas. Mais il n’est pas de mon droit de m’immiscer dans cette décision, veuillez m’excuser. »

Elle avait souvent observé Jonos, à la dérobée, comme son frère avant lui. Ils n’avaient pas les mêmes aptitudes, et si Ronnel s’était adapté et avait souffert par devoir, cela serait plus difficile avec son cadet. Il nécessitait ce temps qu’il n’avait sûrement pas, et il faudrait que l’on s’adapte à lui, Elya le craignait. Mais elle outrepassait sa position, et se recula légèrement en gage d’humilité, après avoir osé toutefois suggéré un maître d’armes qu’elle ne connaissait pas mais dont elle avait eu vent.

« Mes compétences sont à votre service, Majesté. Je répondrai à vos requêtes, comme je l’aurai fait à celles de votre mère, si elle était présente. »

Et l’aviserait, s’il venait à se fourvoyer. Mais il prenait la place qui était sienne, et s’affirmait, et l’espionne n’allait pas le contredire ni lui dire qu’elle n’obéirait pas sans accord de sa Mère. Il était Roi, et elle avait juré loyauté au Val et à la famille régnante.

« Si vous le souhaitez, Sire. Un problème se présente, cependant. Votre Mère et les Eyrié. Comment justifier mon départ ? »

Sonder les Lannister. Les filles Lannister. Il connaissait la cadette. Y avait-il plus à y voir qu’un désir de ne pas s’allier en aveugle ? L’avenir le dirait. Si cette requête, cet ordre, pouvait être mené à terme.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Lun 11 Jan - 23:11


Je rendais une œillade, de prime abord indifférente à la jeune espionne, mais en vérité son discours m'étonnait quelque peu. Il était si... Négatif. Bien entendu, elle vantait la puissance de notre royaume et espérait que rien ne se dresse durablement sur sa route, mais il me paraissait étrange de l'entendre évoquer le Roi du Nord et celui du Conflans dans une même phrase, craindre ainsi pour la vie de ma mère. A vrai dire, cela ne m'avait même pas effleuré qu'elle puisse encourir un quelconque danger dans ce lointain et austère Nord. Il suffisait d'embarquer dans le premier navire en direction de Blancport, puis de suivre la route qui menait à Winterfell. La guerre menaçait peut-être ces contrées glacées, mais elle devait être bien éloignée de ces routes commerciales encore souvent empruntées. J'espérais ne pas me tromper.

- Ne vous inquiétez pas outre-mesure... Ma mère et mon frère bénéficieront d'une escorte solide, composée de l'élite de nos troupes. Il ne pourra rien leur arriver tant qu'ils se tiendront à leurs côtés. Et je pense sincèrement que ce voyage permettra de trouver ce dit équilibre pour Jonos. Pour autant, votre proposition de ce maître d'armes n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Quant aux Eyriés, si les clans des sauvages sont toujours une plaie béante pour nous, la montagne surpasse toutes autres murailles qui pourraient être érigées. Nous surveillons attentivement les mers, afin de ne jamais être pris par surprise.

Ce n'était pas tellement l'effet de surprise que je craignais, mais bien davantage un ennemi qui s'afficherait, avancerait à découvert... Parce que cela signifierait qu'il était assuré de la puissance écrasante de son armée sur la nôtre, qui avait subi le contrecoup de la guerre. Nous aurions pu autant craindre les forces impressionnantes du Conflans que l'imprévisible dragon de Rhaenys Targaryen... Les prochaines batailles seraient déterminantes et nous aurons tôt fait d'avoir le nom d'un vainqueur. Celui qui serait à craindre. En attendant, il nous fallait consolider nos positions et nous préparer au pire, afin d'être paré le moment venu. Savoir si nous pouvions compter sur l'appui entier de l'Ouest en faisait partie, même si je nourrissais des intérêts plus... Personnelles pour la requête que j'adressais à la jeune espionne, même si je m'étais gardé de lui révéler le fond de ma pensée.

... Et les Sept m'en gardent. Je pris une lente inspiration en l'écoutant naturellement accepter cette mission, sans oublier d'évoquer le nom de ma mère. Je voyais là un rappel cruel que cette décision était prise sans son consentement. Le savait-elle ? Il était plutôt rare que je prenne en charge quelques affaires de politique sans en penser en premier lieu par ma mère. Et elle était son espionne bien plus que la mienne, depuis toutes ces années. Pouvais-je réellement lui faire confiance ? Je préférais me fier à une personne dont nous avions l'habitude, même si mes paroles risquaient d'être bien vite rapportées à ma mère. Tant pis. Il était temps d'assumer. C'était légitime pour un Roi de vouloir surveiller ses arrières, même si elle ne se ferait pas d'illusions sur mes raisons profondes.

- Vous nous raccompagnerez aux Eyriés, et vous partirez dès que ma mère aura embarqué pour le Nord.

Je marquai un silence, le brisant avant qu'il ne devienne trop pesant, reprenant d'un ton qui, j'espérais, se montrerait autoritaire et convaincu :

- C'est moi qui vous confie cette mission, et c'est donc à moi que vous vous référez. Si vous avez des questions à me poser quant à son déroulement, faites-le sans détour. Je vous répondrais. Ma mère, la Reine Régente, sera bien assez préoccupée par les affaires du Nord et il serait imprudent de lui envoyer des corbeaux en direction de Winterfell. Si elle émet le besoin d'en apprendre davantage sur votre mission, n'hésitez pas à la renvoyer vers moi.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   Dim 24 Jan - 15:09

La réponse du Roi surprenait l’espionne. Non pas car il pensait qu’elle s’inquiétait – il aurait été stupide de ne pas le faire, étant donné le climat conflictuel qui embraserait probablement tout Westeros prochainement -, mais parce qu’il semblait ne pas comprendre ses propos. Peut-être n’était-elle pas assez claire. Elle ne doutait pas de la sécurité de la Reine Régente, mais bel et bien de celle des vassaux du Val, nobles et roturiers. Elle hocha cependant la tête, ne rajoutant rien à cela. Elle pourrait toujours s’enquérir de cela auprès de Lord Corbray, ou d’Ulwyck. Elle était de toute façon en général informée des mouvements des gardes, pour mener sa tâche à bien. Information qu’elle n’avait pas toujours eu à sa disposition, mais qui s’avérait fort utile maintenant qu’elle avait réellement la confiance de la Reine régente, du Roi, de leur frère et oncle.

« La sécurité à l’intérieur des Eyriés sera infaillible, j’ai peu de doutes à ce sujet, Majesté, mais de nombreux vassaux pourraient se déplacer jusque là, à intervalles plus ou moins fréquents. Eux n’ont pas la force de la montagne pour les protéger, et les chemins vont se faire de plus en plus incertains. Ils viendront avec leurs propres forces armées, mais il ne faut pas sous-estimer ce que la peur peut causer comme désagréments. Mais nous n’y sommes pas. Je pense qu’en effet, ce voyage sera salutaire à votre frère. Nous le verrons à son retour. »

L’espionne garda le silence, laissant le Roi rassembler ses pensées, et l’informer de ce qu’il attendait d’elle par la suite. De ce qu’elle devrait faire, avant de servir au mieux le Val. Elle acquiesça, alors qu’il lui disait qu’elle partirait après le départ de sa propre Mère. Fort bien. Celle-ci serait de toute façon informée du voyage à venir de l’espionne. Si pas par elle, par d’autres espions. Elya n’était pas dupe, elle se savait disposer de la confiance de sa Reine, mais devenir Dame de compagnie d’une Princesse de l’Ouest ne se faisait pas soudainement. Les Lannister devraient en être informés, par leur fille ou Ronnel, mais l’être tout de même. Ce rôle appartenait généralement à des filles de l’Ouest, pas des valoises. Si l’espionne elle-même n’était pas espionnée, la nouvelle serait obtenue auprès des Lannister, de quelque manière que ce soit. La Reine Jordane Lannister elle-même en informerait peut-être Sa Majesté Sharra. Ce ne serait que logique. Elya était, après tout, sa propre dame de compagnie, aux yeux de tous. Autant prendre les devants.

« Fort bien, Majesté. J’informerai votre mère de mon départ prochain, car elle l’apprendra tôt ou tard, et mieux vaut je pense qu’elle l’apprenne de moi, la dirigeant alors vers vous pour toute information complémentaire. Sans requérir son avis, je ne trahirai pas la mission que vous me confiez, soyez en certain. Si j’ai d’avenir des questions, je ne manquerai de vous les demander. Puis-je me retirer, Majesté ? »

Tout était clair, et Elya devait commencer à prendre les dispositions nécessaires, jusqu’à ce que Ronnel l’informe que tout était réglé, avec l’Ouest, avec Nymeria… Elle voyagerait très certainement escortée elle-même : pour les apparences. Elle ne pourrait partir seule sur les routes, comme par le passé, lorsqu’elle avait quitté sa famille. Les apparences devaient être sauvées, et elle voyagerait en temps que Dame de Compagnie en devenir de la Princesse Nymeria, non en tant que roturière essayant de survivre. Elle aurait préféré, cependant, ne compter que sur sa discrétion et assurer sa propre protection. Elle n’attendait que l’autorisation de son Roi, pour quitter la pièce, ce qu’elle ferait sans tarder lorsqu’elle l’aurait. Sur un signe de sa tête, elle ferma la porte sans bruit après elle.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Messages : 797
Membre du mois : 54
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle page se tourne [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» Nouvelle page d'accueil du site
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: