AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Mar 14 Juil - 17:20

Sur le coup je ne pouvais qu'être d'accord. C'était bien trop flagrant pour son propre bien. Dans le même temps, je doutais qu'elle se retrouve dans cet état avec le premier quidam venu. J'avais sut franchir certains obstacles mais uniquement parce que je lui étais fiancé. Nul doute que la princesse du Nord devait posséder un sens de l'honneur plus que développé. Pour peu qu'elle tienne de son père.

« Effectivement, cela étant il faut savoir regarder et je suis plutôt sensible à vos humeurs. »

Ce qui n'était pas faux du tout, j'avais tendance a être attentif a ce qu'elle disait ou faisait. C'était comme si j'apprenais petit à petit à pourvoir savoir ce qu'elle pensait d'un coup d'oeil. Je soupirais doucement me pensant tranquille jusqu'à ce qu'elle enfonce un peu plus le clou...Avec innocence toujours. C'était une vraie torture et je ne me gênais pas pour le lui dire. Par les Sept, elle n'avait vraiment aucune idée de son potentiel de séduction ! C'était presque aberrant d'être aussi naïve et en même temps terriblement excitante. A vrai dire, je ne pensais pas ça possible. Je lus l'incompréhension dans son regard avant qu'elle ne rougisse violemment. Merci mes dieux !

Sauf que non pas merci en fait. J'avais grandement sous estimé la curiosité de la jeune femme apparemment. Cela étant, elle eut le bon ton de s'éloigner de moi et je retins un léger soupir de soulagement.

« Oui. »

répondis je dans un toussotement que j'espérais convaincant. Je ne mentais pas puisque le temps aidant ce genre de tourments s'éteignait de lui même. Mais je pris garde de ne pas lui dire qu'il existait évidemment des moyens de ...satisfaire dirons nous. Seul ou pas d'ailleurs. Mais je me voyais mal lui conseiller la visite d'un lupanar...Je me passais une main dans les cheveux en priant le ciel de bien vouloir me jeter un seau d'eau en plein visage. Ou mieux que la maladresse m'étreigne et me jette dans la fontaine. C'était une idée. Mais elle l'a eu avant moi. Et saviez vous qu'une goutte d'eau qui se perd dans un décolleté est potentiellement porteuse de fantasme ? Je ne le savais pas. Et bien je me coucherais moins ignorant ce soir certainement. Congestionné, mais moins ignorant. Un mal pour un bien dirons nous.

J'eus un sourire en coin :

« Vous me pardonnerez si je vous avoue qu'il me paraît bien aise que là soit une première fois. Mon égocentrisme voyez vous. »

Je préférais plaisanter pour relâcher un peu la tension qui persistait a vouloir naviguer entre nous. Ce n'était certes pas confortable mais de nous deux, j'étais sans aucun doute le plus expérimenté, il me revenait donc de désamorcer la situation. Une étincelle surprise et amusé traversa mes iris alors qu'elle renchérissait.

« J'avais cru comprendre oui. Donc dites moi comment sont les hommes du Nord. »

J'allais m'installer à mon tour sur le rebord de la fontaine, attentif.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Dim 19 Juil - 18:02

Devais-je prendre cela comme un compliment ? Qu'il soit sensible à la façon dont je pouvais réagir en sa présence ? Probablement. Après tout il semblait séduit par ma personne et beaucoup trop clairvoyant concernant mes réactions. J'étais naïve, candide, sur beaucoup de choses. Et curieuse. Je pouvais sans doute poser des questions déplacées. Comme là. Nous étions deux et je sentais bien que je le prenais au dépourvu à demander des explications sur des choses dont une jeune fille ne devait pas parler. Fort heureusement, il ne m'avait pas remis à ma place. Juste quand je l'avais mis au supplice en éveillant trop de... désir chez lui. Je ne m'en étais même pas aperçue en vérité. Mais je pouvais mettre un nom sur ce que je ressentais moi aussi, cette sensation de brûlure dans mon ventre, de palpitation. Je comprenais mieux son recul violent, tant j'avais envie qu'il mette fin à mon supplice alors que mon corps se tendait vers lui. Mais il était inconcevable que quoique ce soit ne se passe ici, entre nous. Ce baiser était déjà bien suffisant. Trop. Et ces pulsations douloureuses allaient me rendre folle, alors que je m'éloignais sagement de lui, non sans l'interroger à ce sujet.

Je tournais la tête vers Lyman quand il me répondit que oui, cela allait s'apaiser seul, non sans toussoter, sans que j'arrive à déterminer si c'était pour se donner une contenance, dissimuler quelque chose ou par gêne. J'avais trop chaud et l'eau fraîche de la fontaine me fit du bien, alors que humidifiais ma peau. Avant de m'excuser de mon comportement. C'était bien la première fois qu'il m'arrivait cela, qu'un homme éveillait cela en moi et que je faisais de même chez lui. Naturellement, il fut satisfait de m'entendre lui dire cela et ne semblait pas douter de mon honnêteté. Tant mieux car il n'y avait aucune raison de douter de ma bonne foi. J'étais bien des choses, mais sûrement pas une menteuse.

Je souris néanmoins à son soulagement, qu'il soit feint ou non, hochant la tête avec grâce.

« Je vous pardonne. Vous pourriez nourrir quelques doutes à mon endroit, je le conçois tout à fait. Mais je suis ravie que vous me croyiez. Que vous ne soyez pas trop prompt à juger. C'est là un défaut dont je dois sans doute apprendre à me débarrasser. »

Je penchais la tête, un brin malicieuse.

« La preuve en est que je vous ai pris pour un goujat doublé d'un coureur de jupons. Je suis heureuse d'apprendre qu'il n'en est rien. J'ai sans doute bien fait de venir vous interrompre dans votre comptabilité... Même si je regrette de vous avoir tourmenté. »

Je fis une petite moue contrariée et réellement embarrassée. J'ignorais pourtant à quel point j'avais pu le mettre au supplice et à quel point j'étais chanceuse qu'il soit un homme d'honneur et de parole, malgré la tentation. Il était jeune, mais il était réfléchi. Autant dire que cela allait fortement contrebalancer mon caractère plus vif.

Je lui avouais alors qu'il ne ressemblait pas aux hommes que je côtoyais d'ordinaire, ce qui eut l'effet de le ramener vers moi, tandis qu'il s’asseyait à mes côtés sur le rebord de la fenêtre. Je le regardais avant de jouer de nouveau avec l'eau, tout en reprenant la parole :

« Plus rudes. Rustres. Ils sont plus taciturnes et vont davantage droit au but. Leurs manières sont souvent moins délicates. Leurs compliments plus basiques... Il existe chez vous un raffinement absent chez nous... C'est une réflexion qui m'est venue souvent lors de ce séjour, avec toutes ces reines et princesses du Sud... Chacune était plus délicate et raffinée qu'une autre, plus éclatante. Vos sœurs sont exquises et distinguées. Les Dorniennes sont exotiques et sensuelles. J'avoue leur envier cet éclat. »

Combien de fois m'étais-je dis que je devais paraître une pierre grossière quand les autres étaient des pierres précieuses, savamment sculptées ? Et pourtant, le prince de l'Ouest semblait apprécier le charme froid du Nord...



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Mer 22 Juil - 19:47

Je haussais les sourcils tout en répétant avec une certaine incrédulité :

« Goujat doublé d'un coureur de jupon ? Rien que cela ? Et bien. Je ne peux que me ranger a votre opinion, vous êtes prompte a juger. »

Mais mon sourire prouvait assez que je n'étais pas vexé du tout. Après tout, son jugement n'était pas totalement faux quelque part, j'avais eu ma part de jupons. Je n'allais pas le nier face à moi même. Ah mais je n'allais pas m'en vanter bien évidemment. Il y avait des limites à la franchise que je pouvais accorder à ma fiancée. Je fini par hausser les épaules, de bonne grâce d'ailleurs devant ses excuses.

« Je ne vous en veux pas, il est donc inutile de vous excusez, ce n'est pas comme si j'avais eu a faire face à quelque chose d'intentionnel et de fourbe. »

Je n'aurais d'ailleurs eu aucun mal à lui résister si cela avait été le cas. Je soupirais intérieurement. Ah, l'innocence serait elle ma faiblesse ? Et bien il fallait croire que lui. Diantre, j'en apprenais encore sur moi même au bout de dix-huit années. Mais soit pourquoi pas, je m'installai donc sur le rebord de la fontaine, intéressé par la réponse qu'elle allait me faire et...Et bien je dois dire que je ne fut pas déçu. J'esquissai un sourire amusé :

« Allons...Êtes vous en train de vous demander si les Sept vous ont oublié lors de la distribution des qualités. Mais j'avoue que les dorniennes sont particulièrement sensuelles et leur réputation les précèdent, néanmoins, il serait dommage de les réduire à seulement cela. Quand à mes sœur...Ne vous y laissez pas prendre, elles ont l'air délicates, et cela est certainement vrai pour Megara, mais Nyméria vous en remontrerait à l'épée. Et mon autre sœur, sous ces airs doux, cache un caractère à l'égal de notre mère. »

Je penchais légèrement la tête sur le côté, le regardant avec un sourire :

« Et je dirais que vous n'avez rien à leur envier. Quant au raffinement de l'Ouest, disons que nous n'avons pas a nous battre constamment contre des sauvageons. De plus, la franchise est une qualité pour ceux qui savent l'apprécier. Mais un défaut aussi, je ne vous mentirais pas mais il se trouve que je l'apprécie. »

Même si je n'en faisais pas toujours usage moi même. C'était ainsi. Les Nordiens se battaient l'arme au poing, nous, nous y ajoutions le poison d'un venin distillé avec art. Je ne savais pas encore si j'allais aimé que Jeyne apprenne ce travers et sache s'en servir. Enfin, nous verrions cela en temps voulu certainement.

« Donc si je comprends bien, vous n'avez côtoyé que des hommes plutôt...directs. Cela ne devait pas être facile tous les jours. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Ven 24 Juil - 22:49

« Je vous le concède. »

J'étais peut-être un peu trop franche en lui disant ce que j'avais pensé de prime abord de lui. Il aurait pu être offensé, mais je voyais à son sourire que ce n'était pas le cas et je me détendis, lui souriant à mon tour.

« Et je suis heureuse que vous ne soyez pas prompt à vous offenser. »

En même temps, depuis le début de cette conversation, je devais admettre qu'il savait encaisser ce que j'avais à dire sans jamais en prendre ombrage. S'il trouvait dommage qu'il soit si facile de lire en moi et que je sois trop honnête, j'avais aussi l'impression que cela lui plaisait. Et le changeait de ce dont il était habitué. Finalement, la seule fois où il s'était... emporté, ou montré un peu plus brusque, c'était quand il avait été en proie à ses propres désirs. Que j'avais encouragé sans même le savoir. Mais il était resté correct. Il n'était pas quelqu'un de sanguin. Contrairement à moi. Je m'excusais pourtant de mon comportement, excuses qu'il balaya, les mots employés me faisant de nouveau sourire.

Les choses s'étaient apaisées de nouveau et je pus savourer de nouveau sa compagnie, en me promettant de me montrer un peu plus prudente cette fois et de parler de choses plus banales. Je lui avouais qu'il était bien différent des hommes que j'avais l'habitude de côtoyer et je lui expliquais ce que je voulais dire par là quand il me le demanda, avant de parler de toutes les princesses, ou reines, que j'avais pu voir ici et qui me semblait si gracieuses et raffinées. Je le vis sourire, apparemment amusé de mes pensées et je l'écoutais attentivement me donner son sentiment à ce sujet. Les Dorniennes sensuelle, mais pas que... ah...

« Vous parlez en connaisseur ? »

Avait-il côtoyé des Dorniennes pour voir au delà de leur sensualité ? Et surtout, cela était-il resté amical ou bien... avait-il partagé la couche d'une de ces femmes fascinantes à la peau caramel ? Je refoulais les sentiments étranges que cela me procurait, écoutant la suite concernant ses sœurs. Je fus surprise d'apprendre que la plus jeune... maniait l'épée.

« Oh, votre cadette sait vraiment se battre ? On lui a enseigné ? Vous pensez que... qu'elles pourraient m'apprécier et que nous pourrions être... amies ? »

C'était peut-être un peu pathétique de demander cela, d'espérer trouver de l'amitié au Roc... Mais j'allais quitter tous les miens, tous mes proches. J'espérais vraiment que j'allais m'intégrer dans l'Ouest. Mais mon caractère pouvait jouer contre moi. Les princesses pouvaient me snober, me mépriser... Il ajouta alors que je n'avais rien à leur envier et je pris cela pour un compliment. Il enchaîna ensuite sur le raffinement de l'Ouest et j'étais assez d'accord avec lui. Ce n'étaient pas les mêmes conditions de vie, pas les mêmes coutumes. Et il confirma ce que je pensais. Il aimait la franchise, quand bien même cela soit un défaut. Je fis un peu la moue.

« Je suppose que c'est un défaut dommageable à la cour du Roc... »

Il conclut alors que je n'avais côtoyé que des hommes directs et je souris doucement.

« Ma mère est morte quand j'avais 8 ans... Mon père était absent, occupé à la guerre. J'ai du m'occuper de ma famille, de mes frères, de Winterfell. Je suis devenue femme sans modèle pour apprendre à être une vraie Lady. J'ai grandi entourée d'hommes... J'ai entendu bien des conversations et des anecdotes à me faire rougir... Non, cela n'a pas toujours été facile. J'ai cruellement manqué de la douceur et du raffinement d'une femme... Des secrets qu'elle aurait pu me confier sur la façon de le devenir moi-même... Pour être honnête, je crains énormément le jugement de votre mère à mon égard. »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Mar 28 Juil - 19:22

Ma bouche se plissa en un sourire amusé :

« Je ne suis guère colérique c'est un fait, ni particulièrement sanguin, bien qu'il m'arrive d'être légèrement impulsif de temps à autre. »

Et heureusement pour elle d'ailleurs, je ne connaissais que peu de personne capable de supporter autant de franchise sans tiquer. Mais je trouvais cela plaisant d'une certaine façon. Et puis je pouvais l'autoriser à l'être avec moi, que deviendrait notre union si elle craignait sans cesse un mot prit de travers ? Je respirais avec plus de liberté et m'installer à ses côtés ne me tortura pas autant que la serrer contre moi. Je l'écoutais attentivement m'exposer certaines craintes, que je jugeais absolument sans fondement d'ailleurs. Je m'en ouvris à elle sans tergiverser et un rire me secoua lorsqu'elle me demanda innocemment jusqu'à quel point je connaissais les dorniennes.

« Pas de la façon dont vous l'imaginez si là est votre crainte. Cela dit, j'avoue avec une vue parfaite et savoir m'en servir, sans vouloir vous heurter. »

Une étincelle amusée traversa mes iris tandis qu'elle se montrait surprise des talents cachés de ma jeune sœur. Là était évidemment un secret bien gardé, ou presque, Père était immensément fier de sa fille. Je dirais même qu'elle était sa préférée, sans en concevoir de jalousie, j'étais un homme, c'était différent. Mais Nyméria savait comme personne se faire pardonner auprès de notre père c'était un fait avéré. Il fallait dire que même moi je ne pouvais lui tenir rigueur longtemps, cette petite sauvageonne avait un caractère bien affirmé et enflammé.

« Effectivement, elle a harcelé Père pour être entraînée, le Lion a cédé, après tout, elle est sa préférée. Et il est évident qu'elles vous apprécieront. Rien que le fait de vous en inquiéter saurait les adoucir. »

Ce qui était vrai d'ailleurs. Mes sœurs sauront aimer cette princesse pas si sauvage que cela. Une fois qu'elles auront découvert ce qui se cachait derrière une réputation plus qu'exagérée. Quoique, concernant les hommes, je me demandais si elle l'était véritablement. Je pris le temps de réfléchir à sa question suivante. Je ne pouvais pas lui mentir bien évidemment :

« Les sujets de mon père attendront effectivement beaucoup de vous, comme ils en attendent de moi d'ailleurs. Nous serons un jour appeler à porter la couronne de l'Ouest. Je ne vous cache pas que certain tenteront de vous piéger, mais je vous guiderais, ne vous en inquiétez pas outre mesure. De plus vous avez les bonnes grâces de ma mère, hors contrarier la Lannister est rarement une bonne idée. »

Mère dont elle craignait le jugement. A juste titre d'ailleurs. Bien que Jordane se ferait un devoir de polir ce diamant brut, il faudrait à Lady Jeyne une grande détermination pour la contenter.

« Mère est exigeante et rompue aux jeux du pouvoir, c'est exact. C'est une femme redoutable, mais elle ne fut pas toujours ainsi, elle vous sera d'un grand soutient si vous vous ouvrez à elle. »

Et je ne mentais pas, Mère ferait ce qu'il faudra pour que Jeyne revête les habits d'une grande reine.

« Elles seront là pour adoucir votre déracinement. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Jeu 30 Juil - 22:21

Je me fendis d'un sourire quand Lyman me répliqua qu'il n'était ni colérique, ni sanguin, parfois un peu impulsif.

« De temps à autres ? Comment peut-on être légèrement impulsif ? »

Je ris doucement. Je n'étais pas du genre à faire dans la demie mesure, si bien que j'étais impulsive totalement. Même si, parfois, j'arrivais à me retenir et à réfléchir aux conséquences de mes actes.

« Pourtant, vous donnez davantage l'image de quelqu'un qui ne fonce pas tête baissée, j'ai du mal à vous imaginer vous emporter... Alors que je suppose que ce n'est pas difficile à transposer chez moi. »

Pas du tout, après tout, il en avait eu un avant goût plus tôt, ou même lors des joutes. Si nous n'avions été en public, il aurait clairement senti l'étendue de ma colère, mais là, il m'avait fallu faire preuve d'une certaine retenue. Même si mes proches m'avaient senti... contrariée.

« Mais... j'apprécie cela. J'apprécie que vous ne bondissiez pas, outré de m'entendre vous parler ainsi... J'avoue que votre comportement m'encourage à ne pas tenir ma langue... Ainsi, je dirais que vous ne pouvez que vous en prendre à vous même ! »

J'avais conclu cela avec un grand sourire, et une parfaite mauvaise foi, même si je le savais et que j'en plaisantais. Mais le fond de ma pensée était ainsi exprimée. Parce que je me sentais en confiance et parce que j'avais l'impression qu'il m'écoutait vraiment, je ne me gênais pas pour lui faire part de mes pensées les plus profondes et les plus intimes. Une façon aussi de le jauger. Et... Je découvrais un homme avec qui il était aisé de parler, qui faisait cas de mon avis, même s'il n'était pas d'accord. Je me plaisais en sa compagnie et cela laissait augurer une belle entente pour les années à venir finalement. Ce qui était déjà davantage que je ne pouvais espérer d'une union de devoir. Et j'en profitais pour lui faire part de mon émerveillement face à certaines beautés étrangères, tout comme de mon malaise quand je me comparais assez naturellement à elles. Il semblait connaître les Dorniennes et je cherchais à en apprendre davantage. Cela sembla l'amuser au plus haut point, alors qu'il me répondait qu'il ne les connaissait pas intimement, mais qu'il avait des yeux pour voir et ne s'était pas gêné.

« Oh... Je suppose que c'est naturel quand elles exhibent si fièrement leurs attributs... »

Il me parla alors de ses sœurs, ces beautés blondes et froides. Qui cachaient un tempérament de feu et si je fus d'abord surprise d'apprendre les talents d'escrime de la plus jeune, j'en fus aussi ravie. Et j'ajoutais à son explication, avec un pointe de tendresse :

« Parfois, les seigneurs les plus inflexibles et intransigeants se trouvent démunis face aux supplications de leurs filles... »

Il en allait un peu ainsi avec mon père. Il avait une image froide et dure, mais avec moi, il oscillait entre le roi et le père, un peu maladroit, cherchant à rattraper ses erreurs. Je percevais la tendresse qui était sienne pour moi, bien que rarement exprimée de façon claire. Mais il était des regards, des gestes ou mêmes certaines intonations qui ne trompaient pas.

« Mais me voilà rassurée sur un point. »

Un seul. Parce que d'autres étaient grande source d'inquiétude. Et il se montra sincère avec moi... Si tout se passait bien, je serais un jour reine du Roc... Rien que cela. Il me promit qu'il m'aiderait à éviter les pièges... C'était étrange de l'entendre parler en professeur. Comme si j'avais tout à apprendre de lui. Etait-il déjà rompu à tous ces exercices en étant si jeune ?

« Êtes-vous donc à même d'échapper à tous ces pièges ? »

Il ajouta que sa mère était exigeante et une grande dirigeante. Voilà qui était très encourageant. Mais je savais depuis que je connaissais le nom de la famille à laquelle Père m'avait promit que j'avais intérêt à gagner les faveurs de la Lionne. Je hochais la tête quand il me dit qu'elle serait d'un grand soutien si je m'ouvrais à elle. Néanmoins, je me promis de demeurer prudente. Jordane ne remplacerait jamais ma mère. Et je n'avais pas l'intention de lui dévoiler toutes mes pensées et tout ce que je pouvais avoir sur le cœur. Ni me laisser manipuler. Je deviendrais moi. Pas une marionnette de la Lannister. Ou sa copie. Il conclut que ses sœurs et sa mère seraient là pour adoucir mon déracinement et je hochais la tête avant de souffler :

« Et vous aussi... »

Parce que je comptais sur lui également... Pas qu'il me laisse passer tout mon temps avec les femmes de sa famille et me délaisse pour d'autres tâches. Même si je ne comptais pas coller mon époux (les Sept m'en préservent), je ne voulais pas que nous soyons de parfaits étrangers. 




   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Sam 8 Aoû - 17:30

M''emporter ? Si pourtant cela m'arrivait mais il n'était pas faux de dire que le cas était rare. Je n'étais pas un sanguin effectivement et je réfléchissais toujours aux conséquences de mes actes. Malgré ma jeunesse, j'avais vite appros que chaque chose dites ou faites engendre des conséquences et je m'en prémunissais tout simplement. Je n'imaginais pas Jeyne en faire autant. Non pas qu'elle en soit incapable, juste qu'il était dans sa nature de dire tout haut ce qu'elle pensais tout bas.

« Effectivement ce n'est pas très difficile à imaginer. Cela étant trop de pondération peut passer pour de l'hésitation paraît il, mais l'on ne me refera hélas pas. Je ne suis pas un emporté, bien qu'il soit rarement prudent de me mettre en colère, je vous l'accorde. »

J'avais des colères froides et méprisantes. Je pouvais parfaitement et sciemment blessée. Ce n'était pas une partie de moi que j'affectionnais particulièrement mais elle faisait partie intégrante de mon caractère. Mais il n'y avait guère de raison qu'elle ne la provoque bien évidemment.

« Une habile façon de retourner les choses. »

Répondis je avec un léger sourire en coin, amusé. Effectivement cela risquait de me retomber assez régulièrement sur le coin du nez. Mais je ne m'imaginais guère lui poser des barrières, elle saurait elle même apprendre à quel moment elle pouvait se permettre une franchise un peu trop brutale. Sans doute était ce là l'origine de la sois disant barbarie du peuple du Nord. Ce qui nous entraina sans même y faire attention sur nos avis sur les autres Régions et en particulier les femmes. Je n'imaginais pas que la Princesse puisse manquer de confiance en elle mais cela était compréhensible, élevée exclusivement par des hommes et supportant le rôle de matrone de famille dès son plus jeune âge, cela n'aidait pas à la légèreté., ni à la superficialité, je m'en rendais bien compte. Je ris malgré moi à sa remarque sur les Dorniennes. Effectivement, on ne pouvait pas dire qu'elles se couvraient à outrance. Mais compte tenu du désert qui entourait leurs villes et de la chaleur qui y régnait, je suppose que l'on ne pouvait pas faire moins.

« Devrais je vivre sous un soleil de plombs que j'agirais de même voyez vous, quitte a heurter quelques sensibilités je vous l'avoue. »

Quoique le pagne ne soit pas ma tenue préférée, qu'on se le dise.

« Mon père ne cache pas son affection pour Nyméria, elle lui ressemble beaucoup, ceci explique cela. Mégara ressemble beaucoup plus à Mère, quant à moi...Et bien disons que je suis un mélange des deux ? »

Cela étant, je ne me leurrais pas, l'Ouest ne possédait pas la brutalité du Nord et agissait bien plus souvent en toute subtilité. Jeyne aura sans doute quelques difficultés a assimiler tout cela, même si je me doutais que Jordane saura faire de sa belle-fille une jeune femme accomplie a ces excercices.

« Ce sont des pièges avec lesquels j'ai grandis ma chère. On attend toujours beaucoup de l'héritier. On le compare sans cesse à son père et si on lui dénie un quelconque pouvoir, on scrute chacun de ses gestes dans l'espoir d'une erreur profitable. C'est ainsi et je n'y peux pas grand chose. Malheureusement, vous serez tout aussi scrutée et il vous faudra bien choisir vos amis ou ceux à qui vous offrirez votre confiance. Ce n'est guère réjouissant, je vous l'accorde, mais c'est ainsi. »

Néanmoins, je ne voulais pas lui faire peur, quoique...je me demandais si elle était capable de ressentir de la peur en vérité ? Cette pensée me fit sourire malgré moi.

« Bien évidemment mais je ne me fais guère de soucis pour vous, vous êtes sans doute bien trop dure pour qui s'attendrait à un agneau bien tendre. »

Ce n'était pas une critique d'ailleurs, qu'on se le dise, mais il y avait de forte chance pour que, déjà, l'on spécule sur la possibilité de manipuler mon épouse et via elle, me manipuler moi.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Dim 9 Aoû - 19:35

Malgré moi, je souris à la réponse du prince concernant sa pondération, parfois mal interprétée. J'inclinais la tête sur le côté, un instant espiègle.

« En effet. »

N'était-ce pas là ce que Dame Aléinor m'avait dit de lui ? Peut-être devrais-je lui confier que j'avais cherché à ce qu'elle me le décrive et qu'elle n'était absolument pas douée pour cela. Mais je ne voulais pas non plus la mettre dans une situation délicate. Lyman avait l'air d'être quelqu'un de compréhensif mais juste, mais je le connaissais à peine et il pouvait tout aussi bien avoir un autre visage quand il ne cherchait pas à plaire à celle qui lui était promis. Même si, à aucun moment, la chienne des Lannister n'avait laissé supposer de la cruauté de la part du jeune homme. Ou de l'hypocrisie. Il devait sans doute l'être un peu, c'était notre lot à tous. Je hochais la tête quand il me dit qu'il n'était pas conseillé de le mettre en colère.

« Je tâcherais de m'en souvenir... Mais je crains de ne pouvoir l'éviter, d'après Père, j'ai un don certain pour ça. »

La preuve, je savais le mettre en colère et lui de même. Nous étions assez semblables pour qu'il y ai des frictions entre nous. Et si le prince Lyman semblait assez calme, il viendrait immanquablement un moment où il m'énerverait et où je le lui ferais savoir. Ce qui pourrait bien le contrarier, surtout si c'était... injustifié. Néanmoins, je notais que j'appréciais qu'il soit calme, m'encourageant ainsi à parler sans fards, quitte à le heurter, ce qui était, finalement, sa faute ! Il commenta que c'était là une façon habile de retourner les choses et je souris de connivence, fière de moi.

« Merci. »

Puis nous parlâmes des femmes des autres royaumes, toutes plus belles les unes que les autres et je... je cherchais sans doute à être rassurée quelque part. Mais il m'avait avoué qu'il me... désirait. Que je lui plaisais. Donc, il était sensible à mes charmes de Nordienne, qui me semblaient pourtant bien inexistants face à ceux des Dorniennes. Et surtout, plus... camouflés. Les tenues étaient légères, les attributs exhibés fièrement, ce qui fit rire Lyman qui avoua qu'il s'habillerait sans doute aussi légèrement s'il devait vivre dans un climat aussi chaud.

« Hum, sans doute. »

Je m'interrogeais aussi à propos de ses sœur,s dont il me livre les caractères, rapidement. Nymeria était une sorte de garçon manqué qui avait réussit à convaincre son père de lui apprendre le maniement de l'épée. C'était insolite et cela me plaisait. Je ne pouvais qu'avouer que les pères étaient parfois enclins à céder aux caprices de leur précieuse progéniture, avouant à demi-mots que Torrhen Stark ne valait sans doute pas mieux parfois. Il me confia que Loren lannister avait un faible pour sa cadette qui lui ressemblait énormément et Jordane pour Megara. Lyman était un savant mélange des deux.

« Et elles n'ont pas les mêmes responsabilités qui vous incombent. »

Il était le prince héritier, le futur roi. Son éducation était forcément légèrement différente de celles de ses sœurs, comme la mienne l'était de Jon. Ou celle de Walton de son aîné. C'était ainsi. Nous avions chacun un rôle à jouer et pas le même.

« Père dit que je suis le portrait craché de ma mère, que ce soit physiquement ou mentalement... Hélas pour vous. »

J'avais ajouté cela avec une petite mine malicieuse. Mère n'avait pas été d'un caractère docile et facile. Mais elle avait été passionnée et forte. Et avait su se faire aimer du roi du Nord. Je m'estimais rassurée de ce qu'il me confiait de sa famille, de ses sœurs... de sa place à mes côtés, alors qu'il m'aiderait à déjouer tous les pièges et je m'interrogeais sur sa faculté à faire cela.

« Oui, je sais cela. Jon vit la même chose. »

Et il quêtait sans cesse l'approbation de Père. Qui était avare de compliments. Loren l'était-il aussi avec Lyman ? La question me brûlait les lèvres, mais je n'osais la poser, de peur de révéler des choses sur ma famille qui ne regardaient pas les Lannister. Néanmoins, je n'étais pas ravie d'apprendre que je serais aussi scrutée et qu'il me faudrait soigneusement choisir mes amis et mes alliés. J'ajoutais, à mi-voix, oscillant entre la résignation et l'amusement :

« D'autant plus que je suis une étrangère. Une... barbare. »

Et je n'aurais pas le droit à l'erreur. Je fus touchée qu'il ai foi en moi pour parvenir à franchir ces obstacles.

« Hum, je ne sais comment prendre ces paroles... En général, un époux attend de son épouse qu'elle soit davantage du genre agneau bien tendre que louve coriace, non ? »



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 1863
Membre du mois : 30
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   Mer 19 Aoû - 22:05

Je la regardais. Mais je la regardais réellement. Je l'avais déjà fait, mais cette fois, il y avait un sérieux qu'elle n'avait jamais réellement vu chez moi. J'effleurais sa joue, repoussant une mèche volage sur sa joue.

« Je vous ai déjà dit ce que j'attendais d'une épouse, Jeyne. Et il me semble que le mot agnelle n'en faisait pas partit. »

Je lui souris, laissant retomber ma main. Non, la vie qui l'attendait à l'ouest ne serait pas forcément de tout repos, mais elle était assez coriace pour résister, bientôt elle apprendrait à mordre, comme je le faisais. Ce n'était pas charitable, ni un avenir remplit de paillettes et j'en avais conscience. Mais je ne voulais pas d'une épouse passive, je voulais une future reine. C'était réducteur pour elle, mais autant le dire, si nous ne pouvions parler d'amour, nous avions beaucoup de choses en commun. Ce mariage ne m’apparaissait pas si fou qu'attendu et c'était parfait ainsi. Ni l'un ni l'autre n'avions eut le choix, telle était la volonté de nos parents, mais je sentais que nous pouvions être un couple solide et parfait, du moins aux yeux des autres. Ils ne tenaient qu'a nous d'en faire une réalité.

Je me remis debout, m'étirant légèrement avant de lui tendre une main.

« Je pense que je ne vous ai que trop dissimulée aux yeux de vos suivantes Jeyne. »

Une étincelle amusée traversa mes iris :

«Je suis sûr que vous saurez où me trouver dorénavant. Ne vous gênez pas pour le faire, votre compagnie est particulièrement plaisante. »

Evidemment, je préférerais sans doute que cela se passe lors de la nuit et dépouillés de nos rangs mais je doutais que cela soit possible. Qu'importe, je n'étais pas prêt d'oublier ce qu'elle était lorsque la couronne du Nord ne ceignait pas son front.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il parait que nous allons nous marier |TOur I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» Avant j'étais schizophrène mais maintenant nous allons mieux. Elisabeth
» Edward Khan, avant j'étais schizophrène, maintenant nous allons mieux
» Où nous situons-nous ?
» Nous allons nous marier -- MARIKA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: