Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Same path different ways PV Arianne
MessageSujet: Same path different ways PV Arianne    Same path different ways PV Arianne  EmptyJeu 30 Mai - 21:36

Dorne jouait un trouble jeu ce qui me déplaisait au plus haut point car l'écheveau tortueux de mes plans impliquait que la Principauté sudienne se retourne défintivement et implaccablement contre l'empire Braenaryon. Or, voilà que Deria Martell faisait soudainement preuve de la mesure qui lui avait cruellement manqué l'an dernier et couté si cher à sa contrée. L'aigreur manqua de me faire cracher une formule cynique enrobée d'un vocabulaire ordurier que les insulaires avaient élevé au rang d'art oratoire. J'agirai probablement comme elle à sa place attendant patiemment que le bain de sang continental reprenne afin d'aviser tout en laissant mon peuple se remettre lentement mais surement des plaies de la guerre. Lorsque mon regard d'acier glissait jusqu'au delà de la Treille sur la carte de mon conseil, je me faisais la réflexion que l'ambitieux et intrigant Hightower avait peut ètre eu raison d'avoir envisagé l'anéantissement de cette menace. A l'instar des fer nés les dorniens étaient des gens entétés et fiers au mépris du bon sens ce qui eut du vraissemblablement nous rendre relativement proches en tant que peuples aux réputations exécrables. Il n'en était rien cependant je ne désesperais pas à ce sujet. Si, une existence enchainée dans l'ombre du Noir m'avait appris une chose c'était bien que la précipitation n'était guère une alliée fiable dans de telles circonstances.


Or, en ce jour morne d'un hiver toujours aussi morne l'un des gages de la bonne volonté princière était sur le point de faire une entrée remarquée dans la modeste capitale d'un royaume tout aussi modeste. Les mauvaises langues auraient pu arguer que si j'avais choisi Arianne Martell en guise d'otage de paix que dis-je d'invitée d'honneur c'était par l'effet d'un sens de l'humour douteux ou parce que la née batarde hantait encore mes libidineuses pensées. Si ce n'était pas mille autres murmures aussi stupides les uns que les autres. Roward était une carte à jouer ou du moins à tenter, Deria était la dirigeante de Dorne quant à Anders je me voyais mal supporter la présence d'un homme qui ne se génerait pas de me jeter au visage sa haine. Après tout, j'étais l'architecte de l'attaque sur Lancéhelion d'une part et d'autre part priver le sud solaire de son champion aurait échauffé les esprits ce que je ne souhaitais nullement. Décidant d'aller chevaucher afin de me dégourdir les jambes, je quittai la salle du trone d'un pas énergique et passai mon épée à la ceinture.


Le protocole eut voulu que je reste le séant fermement vissé sur cette parodie de trone alors que la Martell se présenterait à moi cependant à une époque Arianne... Enfin, dans l'optique de ma politique de conciliation des ennemis d'hier montrer un peu de respect vis à vis d'une princesse de Dorne me semblait bien peu. Tandis que la cour papillonnait tel un essaim bourdonnant d'abeilles excité par la rumeur de l'arrivée d'une étrangère pas si inconnue que cela de leur souverain, que ma reine se tenait avec majesté à coté de la place que je venai de quitter précipitament, que les soldats professionels continuaient de s'entrainer, que le peuple de la cité se morfondait en lamentations, que ces foutus septons attisaient la haine religieuse au lieu d'utiliser la foi pour rassembler contre l'ennemi commun, que les conscrits savouraient le repos offert auprès des leurs le monde continuait de tourner implaccable et indifférent au désespoir du sud Conflans. Je ne supportai pas ce brouhaha hypocrite de nobles oisifs.


C'était déjà le cas alors que je n'étais que le chien de guerre du Noir et cela n'avait pas changé après mon couronnement. La seule différence était que désormais iceux se cachaient pour médire sur ma personne. Emergeant hors de la forteresse, j'enfourchais un coursier robuste Victarion, ser Royle et une vingtaine de gardes royaux sur les talons. Alors que je menais ma monture au pas vers la pente pavée de la cité mon beau frère entra dans la cour sur un superbe cheval à la robe morelle. Le porte étendard des Chevaucheurs du Crépuscule s'inclina devant moi et je lui proposai de m'accompagner lui et ses compagnons riverains. Cela donnerait une apparence illusoire d'unité entre les deux peuples sous bannière du Sautoir. La forte troupe s'engagea alors au trot dans l'avenue principale de Pierremoutier. Une fois hors de la ville je lancai ma monture au galop vers le sud. Bien vite, un petit convoi fut décelable dans le lointain. Arrêtant ma chevauchée au milieu de la route, je posai un poing ganté sur mes reins tout en jaugeant la distance séparant les cavaliers et la cariolle à bannière Martell de ma position. Mon outre de vin m'arrosa le gosier tandis que mes protecteurs se muèrent en statues meurtrières. Cleitos portait la bannière royale avec déférence et celle-ci claquait au vent. Dans quelques minutes de bien étranges retrouvailles auraient lieu. Le batard flibustier sauvage et dangereux devenu souverain et la fille illégitime d'un prince de Dorne légitimée mais dépourvue du statut de princesse. L'espace d'un instant je revis ce sanglant jour glorieux au cours duquel le Requin Noir et son escadrille avaient étrillé la galère de combat dornienne.




I wasn't born to be king I paid the Iron Price. And here I stand..
Make rebirth your goal
Love, war, pain, life everythinh's the same to me.
signature par LITTLEHARLEEN
Yoren Hoare

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi des Fleuves et du Crépuscule
Âge du Personnage: 23
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Messages : 1042
Membre du mois : 0
Célébrité : Alexander Ludwig
Maison : Hoare
Caractère : ▪▪ Conquérant ▪▪ Débauché ▪▪ Tacticien ▪▪ Alcoolique ▪▪ Charismatique ▪▪ Brutal ▪▪
From bastard to a king. My flame will burn them all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Same path different ways PV Arianne    Same path different ways PV Arianne  EmptyLun 17 Juin - 0:25

Il y a bien des jours que j’avais abandonné de contempler les riches terres que nous traversions, pour ne fixer que le ciel capricieux. Lorsque ce dernier avait un voile clair et bleu, les oiseaux chantaient guillerettes et les villageois que l’on croisait affichaient des sourires satisfaits. De temps en temps, nous pouvions croiser quelques menus festivités – un mariage, une largesse d’un seigneur local … -, où il y avait quelques danses et quelques chants. Pourtant, aucune de ces manifestations – de l’homme, ou de la nature – ne m’avait arraché le moindre sincère sourire : je n’avais fait que prétendre. Prétendre d’être émerveillée devant ce paysage vert, ou sur les rondes étranges auxquelles s’adonnaient les villageois.

Cette hypocrisie était bien plus dure à maintenir, lorsque ce même ciel que je fixais au quotidien devenait gris et menaçant. La pluie rendait le chemin ou les champs boueux. Dès lors, notre traversée était plus rude et les villageois que l’on rencontrait étaient épuisés par le travail et s’enfermaient dans quelques tavernes avec une lourde odeur de gras, de bières de mauvaises qualités, de sueurs et de vêtements en coton ou en fourrure mouillée qui peinaient à sécher. Si pour beaucoup, le temps était acceptable, j’étais frigorifiée. Il n’était pas rare que je finisse la journée avec une mâchoire douloureuse – à force de claquer des dents – ou de doigts de pied engourdis par le froid.

Perle, éternelle amie qui m’accompagnait dans bien des aventures, et Emris, précepteur devenu confident, m’accompagnaient et tentaient de leur mieux d’apporter un peu de confort ou de poésie à ce quotidien. Ils n’étaient pas leurrés par mon masque, et savaient particulièrement à quel point ce voyage mettait mes forces comme mes nerfs à rude épreuve. Pourtant, bon gré mal gré, et avec bien des efforts, lorsque j’étais persuadée que j’allais perdre patience et déverser une forme de colère à ces étrangers, on m’annonce qu’on est arrivé – ou plutôt, que notre destination était qu’à une courte distance.

Pour la première fois, la curiosité me saisit et me force à découvrir les environs, à connaître ma nouvelle prison. Au loin, une colline était visible avec un mur et une ville plus ou moins imposante à ses pieds. Pourtant, même si le lieu semblait plutôt cosy, je frissonnais. Je ne m’étais toujours pas habituée aux températures de ces provinces, et je n’aspirais plus qu’à une seule chose : un grand feu, qui pourrait se substituer à la chaleur persistante de Dorne.

Subitement, l’atmosphère changea. Les hommes qui m’accompagnaient – ainsi que mes compagnons de route – étaient subitement agités, et certains beuglaient « quelque chose ». Je ne grapillais que deux mots : bannière royale. Je ne tarde pas à comprendre, lorsque mon regard se pose sur un comité au loin. Il ne fallait guère être une sorcière pour deviner quel était l’homme qui dirigeait cette troupe : il semblerait que mon accueil allait avoir lieu maintenant, et non dans le hall d’une forteresse, d’une demeure ou d’un château. Soit, cela ne changeait en rien.

- Perle, coiffe-moi. Emris, apporte une touche de fard et de rouge.

Tout Dorne savait que la bâtarde Martell était coquette, au point d’être capable de se faire belle même dans une carriole en marche. En réarrangeant ma chevelure – une natte qui débute du haut de son crâne, avec un petit accessoire doré et scintillant à la base –, et en cachant les petits cernes de fatigue par un subtil fard ou les lèvres légèrement sèches avec une couleur légèrement rosée, j’avais regagné un peu de fraîchuer, comme si je n’avais pas voyagé des semaines durant. Un peu de parfum, et voilà qu’une quelconque traînée de sueurs disparaissait. Quant à ma tenue, la solution était plus simple pour cacher les nombreux plis : le temps n’était pas propice pour une Dornienne, et donc je me couvrais d’une cape épaisse.

C’est ainsi que je me présente, avec un sourire espiègle en prime. Un véritable sourire. Celui qui promettait bien des choses – les bonnes, comme les mauvaises – à l’homme qui était la raison principale de ma présence en ces terres.

- Roi Yoren Hoare, introduis-je, en faisant la référence due aux hommes de ce type de rang. Une soumission qui tantôt m’amusait, tant la situation était pleine d’ironie, et qui tantôt me rendait rageuse. Je suis honorée que vous nous accueillez en personne sur vos nouvelles terres. J'espère être une invitée qui saura respecter les lois de ce royaume.
Arianne Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Conseillère de Dorne
Âge du Personnage: 27 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 61
Membre du mois : 31
Célébrité : Freida Pinto
Maison : Principauté de Dorne - maison Martell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Same path different ways PV Arianne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞
» Fifty ways to say goodbye - LUCIEN
» Réunion de famille [Arianne Martell]
» Les souvenirs d'Arianne
» [-18] Dentelle de Myr et passion dornienne [PV Ulwyck Uller - Arianne Martell]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Pierremoutier-
Sauter vers: