Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Fly with me [PV Jeyne]
MessageSujet: Fly with me [PV Jeyne]   Fly with me [PV Jeyne] EmptyDim 12 Mai - 19:30

« Ne triche pas mon amour ! »

Ses mains sur les yeux de Jeyne, Lyman lui indiqua de se retourner, l’amenant dans une pièce où l’attendait deux fidèles complices, des servants de la volière royale qui sur leur avant-bras ganté deux spécimens de faucons, un mâle et une femelle, dont les têtes étaient ornées de capuchons de cuir pour éviter qu’ils ne s’énervent ou ne connaissent de l’anxiété, en attendant de découvrir leur nouvelle propriétaire. Les deux animaux avaient été choisis par le Prince, sur les conseils avisés des spécialistes de Castral Roc, à grands frais. Rien n’était trop beau pour sa femme, pour atténuer sa peine d’être au milieu de toute la douleur du Roc, et pour lui montrer qu’il l’aimait, malgré les difficultés politiques. Cela … cela ne changeait rien aux sentiments que l’héritier de l’Ouest. Et il avait conscience de la pesanteur de leur vie, ces derniers jours, de ses propres silences, confronté à la possibilité de cette couronne qui s’avançait brutalement vers lui, vers eux. Alors, l’espace d’un instant, il avait voulu que tous deux s’échappent, et qu’un sourire apparaisse sur le visage de son épouse, autrement que par convention. Il savait qu’elle était soumise à des regards encore plus lourds, depuis les tirs sur le parvis du Septuaire. Certains nobles n’hésitaient pas à parler ouvertement d’une attaque venant de l’Empire, commanditée par son père. Les Lannister avaient l’habitude d’être scrutés, jaugés, et si Lyman et Megara s’en accommodaient, par force de l’habitude, ils avaient au moins pour eux de ne pas être au cœur des accusations, tiraillés entre deux loyautés. Encore que pour son propre cas, ce n’était pas véritablement exact. Même s’il ne le montrait que peu, le Jeune Lion avait en horreur et l’idée que son beau-père ait pu avoir quoi que ce soit à voir avec ce crime contre son propre père, et redoutait sincèrement la perspective de prendre les armes contre lui. Déjà qu’il abhorrait le concept même de guerre, autant dire que s’il s’avérait que le pire ne puisse être évité … aux yeux des Dieux, celui qui s’était auto-proclamé Empereur était son père, par mariage. Serait-il donc parricide ? Il en frissonnait.

Au milieu du marasme provoqué par la blessure de son père, alors que tous attendaient, suspendus aux lèvres de l’Etranger qui tardait à proclamer sa sentence et que chacun se rendait compte du poids de celui qui avait pourtant été parfois surnommé le Lion Fainéant, la seule consolation était de voir Martyn, ainsi que ses neveux. Lyman passait une partie de ses nuits hantées par les cauchemars causés par le souvenir de ce jour maudit à observer l’enfant, et le nombre de ses visites de courtoisie à sa sœur frôlait le surplus, tandis qu’il passait au moins deux fois par jour pour observer Tybalt et Cadwyn, parfois en compagnie de son fils, pour que les trois cousins commencent à se côtoyer dès leurs premiers babillages. Chacun s’amusait à jouer au jeu des sept différences entre les têtes blondes, ce qui évitait de penser que leur grand-père commun se battait pour les connaître. Et le simple fait que toutes leurs joies soient irrémédiablement ternies par ces événements le rendait encore plus furieux. Il savait que certains complices avaient été arrêtés, et soumis à la question. Il en venait presque à vouloir que les pires tortures leur soient appliquées, sans même désirer obtenir des réponses. Juste … de la souffrance, pour qu’ils payent. Que leurs chairs martyrisées rachètent les plaies béantes du Roi. Était-ce donc cela, l’engrenage de la violence ? Face au décès de Nymeria, sa conscience avait été annihilée, mais il ne ressentait de colère qu’envers les dieux. Désormais, il se prenait à haïr le monde entier, à soupçonner tout un chacun. Alors, pour se prémunir, il se repliait sur son cocon familial quand il le pouvait, c’est-à-dire quand les conseillers royaux ne le harcelaient pas pour lui révéler quelque affaire en cours, pour le mettre au courant officiellement, pour le préparer officieusement. Aucun n’était idiot pour l’ignorer, mais tous redoutaient que le mot de succession soit prononcé. Ce serait insulter la chance.

Alors il avait planifié cette surprise, ces menus instants privés volés à Westeros et à la cacophonie de ses sentiments contradictoires pour se donner l’illusion que tout allait bien, ou plus exactement, qu’au moins une chose ne changeait pas, que le phare de son existence demeurait. Et pour se rappeler que le sourire de Jeyne n’égalerait sans doute jamais les joyaux de la couronne. Doucement, il chuchota à son oreille :

« Prête ? »

Et il enleva ses mains, la laissant contempler les deux faucons qui tournaient leur bec vers eux, curieux peut-être de l’agitation dans la pièce, tandis que lui-même se contentait d’observer son épouse alors qu’elle posait ses yeux sur eux, sur son cadeau. Il savait qu’elle regrettait cette activité nordienne, et les instants de liberté que cela lui procurait. Au moins, ici, elle aurait le loisir d’être elle-même, d’avoir un petit sanctuaire en dehors de leur chambre, qui ne serait qu’à elle, sans lui, d’ailleurs, juste … pour elle, rien qu’à elle.



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 478
Membre du mois : 10
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Fly with me [PV Jeyne]   Fly with me [PV Jeyne] EmptyLun 1 Juil - 15:06

AN 1 MOIS 7

Un sourire était collé sur mes lèvres alors que je me laissais aller à l'aveugle, faisant totalement confiance à mon époux pour me guider. Un réel frisson d'excitation me parcourait l'échine. Il avait une surprise pour moi. Et les dieux savaient que j'avais besoin de ce genre de petite attention anodine en ce moment, alors que le climat était si lourd au Roc. Entre la mort de Nymeria, la tentative d'assassinat sur Jordane qui s'était soldée par une grave blessure pour Loren... La guerre était en suspend et nous n'avions pas encore pris part au conflit, mais nous n'étions pas heureux et en paix pour autant. Le pire était de savoir que des assassins pouvaient entrer si aisément dans le château et attenter à nos vies. A celle de mon fils surtout. C'était intolérable. Que cela ai eu lieu durant ma conversion et le baptême de Martyn encore davantage. C'était une attaque personnelle. Et si je n'étais pas ravie de me convertir, loin de là, je n'avais pas souhaité que quoique ce soit vienne entacher ce jour déjà pénible pour moi. J'aurai voulu que cela se passe relativement discrètement, que l'attention soit entièrement tournée vers mon fils et voilà tout. Le problème était de savoir qui avait commandité cet attentat. Et j'avais entendu bien des soupçons sur l'Empire évidemment. Père était en rage que je doive me convertir. De là à vouloir se venger de ceux qui me forçaient ainsi, il n'y avait qu'un pas. Mais irait-il jusqu'à le franchir, quitte à me mettre en danger ? A mettre son petit fils en danger ? Mon cœur de fille me disait que non. Ma raison de princesse ennemie, me hurlait que j'étais trop naïve et que cela me coûterait cher. Que Père était un combattant, un conquérant. Et un loup qui avait trop d'orgueil pour laisser une offense impunie.

Je ne savais plus que penser. je redoublais de vigilance et d'attention envers mon fils, passais du temps avec Meg et ses jumeaux. Une vraie pouponnière. Parmi le chaos ambiant, la mort, il y avait encore de la vie et de l'espoir. Mais qu'allions-nous laisser aux jeunes générations au juste ? Des cendres ? L'ombre de Loren planait sur le Roc, étouffante, oppressante. Ses jours étaient en péril, nul ne pouvait l'ignorer. Il avait beau être une solide gaillard, il était humain. Comme Père, qui avait échappé à la mort un peu trop souvent.

Mon cœur se mit à battre plus vite quand Lyman me demanda si j'étais prête. Dans cette tourmente, au moins, nous pouvions compter sur l'amour qui nous liait tous les deux. Nous arrachions quelques moments de douceur au creux de la nuit, discutant des affaires de l'état, aussi bien que de notre fils qui ne cessait de nous émerveiller. Je lui avais dit vouloir être une partenaire, au delà d'être une épouse. Qu'il puisse compter sur moi en toutes circonstances. Qu'il n'hésite pas à venir rechercher de la force et du repos au creux de mes bras. Lyman était encore souvent taciturne, gardant ses soucis pour lui, mais il faisait des efforts. "Oui !" je papillonnai des paupières quand il enleva ses mains, pour regarder les deux magnifiques oiseaux, posés sur les fauconniers. Je portai mes mains devant ma bouche pour étouffer un oh de surprise, le regard brillant. J'étais soudainement fébrile, alors que je n'osais plus bouger, mon regard allant des oiseaux à Lyman. "Ils sont pour moi ?" La joie incrédule transparaissait dans ma voix, avant que je ne souris plus franchement et ne passe mes bras autour du cou de mon mari pour l'embrasser, me moquant totalement des deux serviteurs. Si je faisais attention à ne pas me montrer trop débordante d'amour en public, en privé, je ne me gênais pas. Et là et bien... nous n'étions pas devant la Cour et tous ces nobles coincés. Alors je le remerciai à ma façon, impulsive et vive comme à mon habitude, la joie venant chasser momentanément les angoisses. "Oh merci, ils sont magnifiques ! C'est un cadeau royal." Je le relâchai pour approcher doucement des oiseaux, prenant garde à ne pas les effaroucher en faisant trop de bruit. Je guettai du regard les réactions des spécialistes et d'un index léger, je flattai le plumage de la femelle. "Mais ce n'est pas mon anniversaire. Que me vaut ce présent ?" Je lui jetai un regard malicieux, toujours souriante.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fly with me [PV Jeyne]   Fly with me [PV Jeyne] EmptyAujourd'hui à 0:23

Voir la surprise de Jeyne, sa joie, sa difficulté à y croire … Lyman affichait un sourire bienheureux, couvant presque des yeux son épouse et son plaisir retrouvé, l’espace de quelques instants volés au cours grisâtre des événements. La naissance de Martyn, des jumeaux ensuite, aurait dû être un moment de douceur ininterrompu. Au lieu de cela, les dernières semaines ressemblaient à un chemin de croix où chacun attendait de savoir si oui ou non Loren allait mourir, où tous s’observaient suspicieusement, où l’on murmurait les uns contre les autres, et surtout contre l’ombre menaçante de l’Empire, des Stark, des Braenaryon, peu importe les noms … contre sa dame aussi, hélas, malgré toute sa bonne volonté, même si cela s’était tu un peu, depuis la conversion. Et il y avait la peur. Si on avait pu attenter à la vie de la famille royale à Port-Lannis, étaient-ils plus en sécurité derrière les murs imprenables de Castral Roc ? Le Prince désirait y croire, sincèrement, mais … il n’arrivait pas à chasser le sentiment de panique qui l’étreignait chaque fois qu’il n’entendait pas son fils pleurer ou babiller, comme s’il ne pouvait se convaincre que sa famille était en sécurité. Il savait que Gareth travaillait d’arrache-pied pour retrouver les coupables, ainsi que tous les membres de la Maison du Roi et ses agents. Pour autant, cela n’atténuait que modérément ses angoisses. Était-ce cela, être parent ? Était-ce cela qu’avait vécu sa mère chaque fois qu’il s’était échappé avec son meilleur ami et qu’elle les avait fait chercher partout ? Si oui, alors, il s’excusait platement et en silence auprès d’elle pour toutes les terreurs maternelles qu’il avait pu lui causer. Effectivement, on ne comprenait ses parents qu’en le devenant soi-même.

Alors, au milieu de ces effluves amères, Lyman puisait un réconfort sincère à l’idée que Jeyne soit heureuse. Son cadeau lui plaisait, lui plaisait même beaucoup, s’il en croyait les lèvres chaudes qui se posèrent contre les siennes, oublieuses des deux fauconniers qui regardèrent immédiatement leurs chausses ou le plafond avec un intérêt vivace. Quant à lui, il jeta aux orties ses propres habitudes et enroula son bras autour de la taille de sa Louve pour l’attirer contre lui et approfondir leur étreinte, savourant leur baiser avec gourmandise et un tantinet de passion qu’il n’aurait sans doute pas montré en public autrement. Il étouffa un grognement de mécontentement quand leurs effusions prirent fin, se promettant mentalement de les reprendre à un autre moment, quand ils seraient seuls, mais avec une lueur dans le regard qui exprimait très distinctement son désir inavoué et douloureusement brûlant. Il écouta ses remerciements et souffla à son oreille, taquin :

« Un cadeau royal pour une future Reine … c’est approprié non ? »

Déjà Jeyne se détachait entièrement de lui pour s’approcher des deux animaux, effleurant de ses doigts l’un des deux, et lui demandant finalement la raison de ce cadeau. Désireux de ménager ses effets, Lyman préféra botter en touche au départ, se contentant d’afficher un sourire tout aussi malicieux que celui de son épouse, comme s’ils s’échangeaient une balle en fins joueurs, dans un match qui n’avait pas besoin d’avoir un vainqueur, parce qu’ils avaient déjà gagnés tous les deux :

« Ai-je besoin d’une raison pour gâter ma femme ? »

Il était faux, néanmoins, de dire qu’il n’y avait aucune occasion à célébrer, ni aucune volonté particulière derrière son présent. Mais pour quelques secondes encore, Lyman appréciait cette petite bulle d’insouciance qu’ils avaient construits autour d’eux, avant de donner ses vraies raisons, et d’ouvrir son cœur aussi, accessoirement. En plus, il avait un public, et mine de rien, pour le courtisan affirmé qu’il était, c’était là bien étrange. Trousser des compliments, parfois à double-sens, lancer quelques œillades, effectuer quelques rapprochements, il savait faire. Un peu trop, peut-être, vu son goût ancien pour les dames de sa sœur Megara. Cependant, démontrer son amour pour sa femme … pardi, ce n’était pas pareil, d’être sincère ! Prenant une inspiration, Lyman délivra finalement la première partie de ses intentions, la plus aisée peut-être :

« Cela dit … ce n’est pas ton anniversaire, mais c’est notre premier anniversaire de mariage. Enfin, la vraie date est passée, mais avec la naissance de Martyn, le baptême, nous n’avons pas vraiment eu le temps de le fêter dignement. Alors … voilà. Pour te remercier pour cette année en ta compagnie, mon amour. Et pour tout ce que tu m’as offert. »

Leur fils, bien sûr. Mais pas seulement. Lyman ne pensait pas connaître l’amour conjugal, et ne pas retrouver l’amour après la fin tragique de ses plaisirs adolescents avec Mylessa. Il se voyait voué à une vie fade, comme son père, à s’enivrer dans des jupons et à se saouler pour explorer ceux d’une épouse dont il ne voulait pas. Et, il se voyait en Lannister, et pas en Lyman. Cela aussi, Jeyne le lui avait appris. A être plus honnête, à essayer de parler de sentiments – il avait même parlé à Gareth de Megara ! Il lui avait demandé s’il l’aimait ! Jamais il n’aurait fait cela avant ! Et il n’avait pas fui après la tentative d’assassinat sur son père, il avait essayé d’en parler, ou au moins de ne pas se rétracter ! Bon, ce n’était pas encore parfait mais … il essayait. Pour tout cela, il devait remercier Jeyne. Elle le rendait plus humain. Et il voulait lui permettre de retrouver aussi son innocence, sa tranquillité, lui offrir ce qu’elle lui avait obtenu.

« Ce n’est pas la seule raison, cependant. Ici, nous sommes toujours en représentation. Mais tous les Lannister ont leur jardin secret, leur endroit personnel, où ils peuvent être tranquilles, libres. Père a fait aménager un étage d’une auberge de Port-Lannis, où il aime passer du temps avec ses amis. J’ai mon étude, où je peux composer. Nymeria avait son petit coin sous les remparts où elle entreposait ses épées d’entrainement et où Gareth venait lui enseigner. Et ainsi de suite …

Alors je voulais … te donner ton endroit à toi. Une activité où tu serais libre d’être toi-même, libre d’être seule aussi, si tu en as envie, juste avec les oiseaux. »



Hear me Roar
Lyman Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Messages : 478
Membre du mois : 10
Célébrité : Toby Regbo
Maison : Lannister
Un Lannister paye toujours ses dettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Fly with me [PV Jeyne]   Fly with me [PV Jeyne] EmptyAujourd'hui à 13:56

Je n'avais que faire des regards autour de nous. C'était d'ailleurs bien là mon problème. Certains y auraient vu à redire, voyant là l'inconvenance d'une princesse barbare. Mais il était difficile de réprimer ma nature profonde et quand j'étais heureuse, je le montrais. Quand j'étais amoureuse aussi. Et j'étais de plus en plus éprise de mon lionceau d'époux, qui ne cessait de me surprendre et de m'abreuver de petites attentions. La vie de couple n'était pas toujours facile. Nous avions des caractères opposés, une éducation différente et il était parfois difficile de nous entendre et nous comprendre. Mais cela n'avait pas d'importance. Pas quand je me retrouvais dans cette tour à contempler ces deux magnifiques oiseaux. Pas quand je posais les yeux sur mon fils. Notre fils. Ensemble nous pouvions créer de belles choses, avoir de grands projets. Lyman était plus réservé que moi, bien plus à cheval sur les convenances et pourtant, je sentis très clairement ses bras se refermer autour de ma taille pour m'attirer plus près, ce qui me fit jubiler. J'adorais quand il laissait tomber le contrôle qu'il avait de lui-même. Malheureusement, cela ne dura pas, alors que nous nous séparions et que je conservais un léger sourire en constatant qu'il était frustré. Et oui, l'impassible Lyman Lannister était frustré de ne pas pouvoir étreindre son épouse davantage. Mon regard pétillait alors qu'il ajoutait que c'était un cadeau royal pour une future reine. Je ne relevais cependant pas, alors que tous se demandaient si Lyman n'allait pas ceindre la couronne plus rapidement que prévu. Je ne souhaitais pas ternir ce moment.

J'allais donc observer de plus près les deux faucons, fascinée et admirative. Pourquoi ce présent ? Le sourire de Lyman était comme un rayon de soleil. Je n'avais plus eu l'occasion de le voir sourire ainsi depuis un moment. Il paraissait alors nettement plus jeune quand il montrait une part d'espièglerie. Je penchai la tête sur le côté, suspicieuse, alors qu'il me répondait par une question. Je connaissais bien cette technique. "Non, sans doute pas." J'étais tout de même méfiante. Parce que ce sourire, je le connaissais et je savais qu'il n'était pas totalement anodin. J'écarquillai les yeux de surprise alors qu'il parlait de notre anniversaire de mariage. Un an déjà... Il s'en était passé des choses depuis ce jour lointain... J'avais l'impression que cela faisait une éternité que mon père m'avait confiée à Lyman, devant les anciens et les nouveaux dieux. La conjoncture avait depuis tellement changé... Mon père était devenu empereur auto proclamé, se mariant à la Targaryen et ayant deux jumeaux avec elle. Jon était devenu roi et s'était marié lui aussi, attendant aujourd'hui de devenir père. J'étais devenue mère. Lynara allait elle aussi donner la vie. Et Westeros se déchirait. l'Ouest et l'Empire étaient proches de la guerre. C'était tellement... étourdissant. "Ce n'est pas juste. Tu m'as offert autant que je t'ai offert. Je ne pensais pas avoir la chance d'aimer et d'être aimée de mon époux. Tout juste espérais-je du respect et une bonne entente." Mais cela avait été au delà de mes espérances.

Il n'avait cependant pas terminé, alors qu'il me confiait que chaque membre de la famille Lannister avait son jardin secret. Un endroit bien à lui pour être lui-même et pouvoir souffler. Et il me faisait ce présent, conscient que l'atmosphère ici était lourde pour moi. Cela l'était déjà avant, car bien différent de Winterfell, mais avec ce qu'il était arrivé lors du baptême de Martyn... Sans compter la mort de Nymeria. C'était étouffant. malsain presque, alors que l'on se regardait en chien de faïence et que tous étaient potentiellement des traîtres. C'était terrible. "C'est un cadeau précieux." La symbolique l'était. Ce répit qu'il voulait m'offrir. Je revins vers lui, lui prenant la main pour nous éloigner de la volière, nous dérobant ainsi aux regards des deux fauconniers afin de parler librement. "Merci de m'aimer comme je suis et de ne pas chercher à me changer. De respecter la Stark que j'ai été et suis encore... D'abord Cendre, puis ces deux faucons... Tu n'as jamais cherché à me changer et j'apprécie cela. Énormément." Je n'étais pas conforme aux princesses de l'Ouest, mais il le respectait. Et peut-être même qu'il adorait ça chez moi. "Nous avons affronté des tempêtes et en affronterons encore. L'avenir est incertain. Mais je chéris chaque moment passé avec toi." Quitte à ce qu'ils deviennent des souvenirs si un jours... Tout venait à disparaître. Je souris, chassant ces pensées funestes : "Et comment pourrais-je donc exprimer la gratitude envers mon fabuleux époux ?" Je me tapotais la lèvre, faisant mine de réfléchir à la question.



   
Lannistark
The heart of a wolf and the soul of a lioness.
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. (by anaëlle)
Jeyne Lannister

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Née Princesse du Nord, devenue Princesse de l'Ouest
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Wolf Princess
Messages : 2507
Membre du mois : 33
Célébrité : Adelaïde Kane
Maison : Stark
Caractère : Sincère – Indépendante - Loyale - Aimante - Obstinée - Maternante - Patiente
Wolf Princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fly with me [PV Jeyne]   Fly with me [PV Jeyne] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Fly with me [PV Jeyne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps d'une Ballade [Pv Jeyne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Les Terres de l'Ouest :: Castral Roc-
Sauter vers: