Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 9 Mai - 0:36



Fort-Darion, An 1, mois 7, semaine 1


Assise devant le feu que venait d’attiser Ebryon, je laissais sa chaleur réchauffer mes doigts et mon corps. Je n’avais pas pu m’empêcher de regarder la neige tomber du haut des remparts. Bien couverte de fourrure de la tête au pied, j’avais passé plusieurs minutes à regarder ce magnifique spectacle. Je n’avais pas résisté à l’envie de dessiner le paysage qui s’offrait à mon regard. C’était… Magnifique. Oui c’était le mot. Se relayant, les gardes avaient tenu une ombrelle au dessus de mon carnet pour ne pas qu’il soit mouillé par ce qui tombé du ciel. Mes gants me gênant, j’avais fini par les ôter pour mieux dessiner… Cependant j’avais fini par devoir rentrer et les réchauffer mes doigts qui commençaient doucement mais sûrement à se refroidir. J’avais été tentée de pousser un peu plus longtemps, mais je m’étais décidée à me montrer prudence et sage pour une fois. Alors j’avais regagné la salle de banquet dans laquelle un feu se mourrait peu à peu et demandais à mon dragonneau qui ne m’avait pas quitté une seule seconde d’enflammer l’âtre.

Mes mains réchauffées, et mes gardes postés autour de moi prêt à tuer quiconque viendrait s’approcher d’un peu trop prêt, j’avais recommencé à dessiner, assise à même le sol, les jambes en tailleur. Ce n’était pas très orthodoxe et ma Mère aurait sans doute fait une attaque en me voyant ainsi. Qu’importe. J’étais ainsi faite et ce n’était de toute façon pas la première fois qu’on me verrait ainsi. Cela faisait parti de mon charme aux dires de Baâl. Quoi qu’il en soit, l’image que je dégageais ne m’avait jamais dérangé et si certains n’étaient pas contents de cela et bien… Ce n’était pas vraiment mon problème.

Je laissais courir mon fusain sur le papier, assombrissant par endroit les ombres, faisant appel à ma mémoire mais aussi mon imagination. Parce qu’à la dernière nouvelle, il n’y avait pas deux dragons survolant les lieux… Enfin laissant, dans une éclaircie, leur ombre retomber sur le chemin menant jusqu’au château. Ni même une ordre de chevaliers qui revenaient. Je laissais l’inspiration guider ma main, et achever mon dessin. Ce n’était sans doute pas le meilleur que j’avais fais, mais j’étais assez satisfaite de moi, assez en tout cas pour refermer mon carnet à l’instant même où mes gardes tirèrent tous leurs épées dans un seul mouvement. Ebryon se leva aussitôt, menaçant et montrant les crocs alors que je me contentais de tourner la tête. Je fis un sourire à la nouvelle arrivée avant d’indiquer à mes hommes de la laisser passer. Argella n’était pas un danger. Enfin si, mais pas pour moi. Je savais qu’elle donnerait sa vie pour sauver la mienne. Et elle savait que je donnerai aussi ma vie pour elle. Mes gardes la laissèrent passer, avant de reprendre leur place, dos à moi et le regard sur le qui vive. Je me relevais et lui dis Quel bon vent t’amène ici mon amie? je posais ma main sur Ebryon qui avait bien grandi, pour l’apaiser. Désormais, il faisait la taille d’un grand chien et cela allait continuer jusqu’à ce qu’il atteigne sa taille adulte. Alors il lui serait impossible de se balader avec moi dans le château. De toute façon l’appel du grand air serait bien trop fort pour qu’il supporte d’être enfermé entre des murs froids.








Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3063
Membre du mois : 10
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyJeu 9 Mai - 11:12






Together is my favorite place to be
Rhaenys & Argella

Au lendemain du Collège Impérial Extraordinaire, Argella s’était entraînée comme tous les jours. Puis elle s’était entretenue avec le capitaine de sa garde rapprochée afin de savoir où en étaient les préparatifs du départ. Il l’avait informée qu’ils seraient prêt dès le jour suivant si la météo était favorable. Ses entrailles s’étaient alors serrées. Son retour vers l’Orage était devenu soudain bien réel. Ce retour elle le voulait, elle avait une guerre à préparer et elle devait absolument rentrer chez elle à Accalmie. Elle avait des gens à rencontrer, des tas de choses à faire et un Royaume à gouverner. Loin des siens ici, elle avait quelque peu oublié que son peuple et ses vassaux avaient besoin de sa présence, surtout avec les manigances du Hightower dans l’Ouest du pays. Elle le savait, elle n’avait pas le choix et ne pouvait rester plus longtemps. Mais c’était malgré tout, malgré la joie de retrouver bientôt les siens, un déchirement. Parce qu’il y avait ici aussi bien des personnes qui lui manquerait. Certaines qu’elle retrouverait dès le printemps, et d’autres qu’elle ne savait pas quand elle reverrait ni même si elle les reverrait un jour.

Ainsi, avant de s’engager à partir dès le lendemain à l’aube, la brune aux yeux azurs devait voir quelqu’un, quelqu’un qui avait prit une place immense dans sa vie et dans son cœur. Une Impératrice visionnaire et impétueuse, une Reine Dragon charismatique et courageuse, une personne magnifique et intensément femme. Au fil du temps, la née Targaryen était devenue pour la Durrandon une amie, une sœur, un modèle et plus encore. Étranges étaient les sentiments nés de leurs échanges complices, de leurs traits communs et de leurs différences. Elle respectait la souveraine et sans aucun doute elle donnerait sa vie pour elle, l’artiste charmait la guerrière, la monteuse de Dragons l'impressionnait, mais c'était bien la femme qu’elle avait embrassée. Au delà de la loyauté et de l’affection qu’elle lui portait, il y avait un désir, une attirance plus sensuelle.

Alors, après s’être lavée l’Impétueuse était partie à la recherche de Rhaenys. Rien que pour elle, la Durrandon serait restée pour toujours à Fort-Darion, juste pour la regarder, pour pouvoir continuer à discuter avec elle, à parler de leurs projets, de leur vision commune des choses, et aussi de ce qui les opposait. Mais à ce jeu, elle risquait de perdre sa couronne et ce en faveur des pires comploteurs, de viles opposants à l’Empire et à tout ce qu’il représentait. Alors non. Elle ne pouvait pas rester. Elle pouvait juste suspendre le temps jusqu’au lendemain.

__ Une tempête votre grâce.

La Reine de l’Orage eut une petite hésitation en regardant Ebryon. Si elle avait l’habitude des chevaux les plus ombrageux, et qu’elle avait depuis longtemps fait de la peur une alliée sur le champ de bataille, les Dragons restaient une inconnue pour elle. Créature à la fois magnifique et mortelle, sa nature conquérante lui donnait envie d’en chevaucher un. Mais elle en savait suffisamment à présent pour savoir qu’un Dragon ne se laissait pas conquérir et si elle aurait bien aimé apprendre à les connaître, elle préférait garder ses distances. Elle était certes téméraire, mais pas complètement suicidaire.

__ Celle qui secoue mon Royaume et celle qui secoue mon cœur.

La jeune femme détacha sa ceinture pour poser son épée et s'asseoir à côté de la blonde et elle plongea un instant son regard dans les flammes avant de poser des yeux tristes sur le visage de l’Impératrice. Rien que de penser que ces adieux pourraient être les derniers était terrifiant. Ainsi était la guerre, mourir n’était pas le plan, mais cela restait possible malgré tout et elle en était plus que consciente. Qu’adviendrait-il d’elles, de leur amitié, de leur complicité. Elle sourit en repensant à ce qu’avait dit Torrhen. Amoureuse de l’amour lui même. Oui, c’était cela, elle ne pouvait que comprendre ce qu’il avait voulu dire et ce que cela signifiait pour Rhaenys. Elle même se nourrissait de la passion, sans elle, elle dépérissait. C’était ce qu’elle avait vécu avec Kevan, ce qui lui avait manqué avec Roward. C’était cette passion brûlante qui faisait battre son cœur à chaque fois qu’elle regardait la Braenaryon.

__ Parce que… je pars demain Rhaenys. Peut-être après demain.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 637
Membre du mois : 27
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyDim 19 Mai - 16:00



Fort-Darion, An 1, mois 7, semaine 1


Je secouais la tête en réponse au salut de mon amie. Elle savait très bien que je détestais cela, quand elle venait parler à la femme mais qu’elle l’appelait par son titre. Je la connaissais assez pour me douter qu’elle faisait cela par preuve de respect mais comme avec Baâl ou tout autre de mes proches, je n’aimais pas cela. Mais je m’étais faites une raison : j’avais beau leur dire, ils ne cesseraient de le faire. Yesaminda avait finit par céder, mais uniquement parce que cela n’avait jamais été dans ses habitudes. Elle ne m’appelait « majesté impériale » que lorsque nous avions un public et que la bienséance l’exigeait… C’est à dire très peu souvent. Elle le savait, je n’aurai pas supporté très longtemps qu’elle ne m’appelle pas par mon prénom alors que nous étions toutes deux, ou en présence de Kora et de mes enfants dont elles avaient la charge. Cela marquait une distance que je ne voulais pas entre nous. En dehors d’Orys et de Torrhen, elle était la personne dont j’étais la plus proche, une fidèle amie, ma confidente, la meilleure qui soit. Je ne l’adorais pas, je l’aimais comme la sœur qu’elle était devenue à mes yeux. La jeune femme en face de moi était aussi l’une de mes plus fidèles amies. Argella avait su gagner ma confiance et mon affection. Je n’avais pas fait d’elle la protectrice de mes enfants par hasard ou pas enjeu politique. Non. Je l’avais fait car j’avais la certitude que je venais à tomber, elle prendrait soin d’eux comme à la prunelle de ces yeux. J’avais foi en elle, en ses qualités, bien que consciente que ces défauts. C’était pour cela d’ailleurs que notre amitié était solide. Nous ne mettions pas l’autre sur un piédestal. Nous nous adorions pour ce que nous étions.

Je la laissais prendre place à mes côtés, alors que je m’asseyais de nouveau sur les couvertures posées à même le sol. Ebryon en fit de même, ne lâchant pas un instant la reine de l’Orage du regard. Contrairement à mes gardes qui nous tournaient le dos, le dragonneau restait vigilant au moindre geste d’Argella, prêt à bondir, à mutiler, à brûler. Il la connaissait oui, mais c’était dans sa nature d’être méfiant. Et s’il l’était toujours envers Torrhen, Yesaminda et Kora, il le restait forcément à l’égard de mon amie. Comme ces derniers, celle qui venait de me rejoindre en avait conscience et bien qu’impétueuse, elle ne se risquerait nullement à l’approcher. Ebryon était, est, et restera sauvage, une créature indomptable, même par moi. Telle était sa nature profonde et pour rien au monde, je ne la changerais, ni le pourrais si j’en avais l’envie – ce qui n’était pas le cas -.

Je fronçais les sourcils aux mots de mon amie qui déposa son épée avant de s’asseoir à côté de moi. Je lisais de la tristesse dans son regard et cela ne me plaisait pas. Je l’interrogeais du regard, attendant qu’elle m’en dise plus, ce qu’elle finit par faire. Demain ? Vraiment? Demain. Elle s’en allait demain, sans promesse de retour à Fort-Darion. Cette pensée assombrit mon humeur. Je savais que si j’insistais pour qu’elle reste, elle finirait par céder. Mais nous savions que je n’en ferais rien. Son royaume, son peuple avaient besoin d’elle et plus elle restait ici, plus elle mettrait en péril sa couronne. Et Argella était une bonne Reine. Elle n’était pas parfaite mais qui l’était ? Elle avait à coeur les intérêts des siens et nous nous ressemblions beaucoup sur ce point Le château va me paraître vide sans toi. lui soufflais-je en serrant doucement sa main dans la mienne. Sois certaine que tu vas nous manquer, me manquer énormément. Alors promets-moi que tu m’écriras et me donneras de tes nouvelles aussi souvent que tu le pourras.









Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3063
Membre du mois : 10
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyMar 21 Mai - 12:06








Together is my favorite place to be
Rhaenys & Argella

Argella vit Rhaenys secouer la tête et un sourire amusé apparut sur son visage. Elle avait l’habitude d’utiliser ces titres pour s’adresser à son ami en publique, et en privé il lui faudrait peut-être un peu de temps pour perdre ce réflexe, mais là, elle l’avait appelé votre grâce à dessein. Pas pour se moquer d’elle, peut-être un peu, pour la titiller, lui rappeler qui elle était malgré tout, malgré sa bienveillance à l’égard de sa famille et de ses amis, malgré leur proximité, malgré tout ce qu’elles avaient traversé ensemble. Cependant, elle comprenait parfaitement que leur lien méritait plus que les titres honorifiques, même s’il n’était pas toujours simple de se défaire de ses habitudes, elle était entièrement d’accord sur ce point, et d’ailleurs, lorsqu’elle lui dit ce qu’elle voulait lui dire depuis si longtemps, elle passa au tutoiement, plutôt naturellement.

__ Votre grâce est ton titre, mais c’est aussi ce que tu incarnes à mes yeux Rhaenys. La grâce. Quel mot pourrait mieux te décrire, que tu marches, que tu t’assois par terre pour dessiner ou que tu chevauches Meraxes, tu as cette élégance que rien ne peut t’enlever, c’est cela la grâce. Je ne sais même pas si tu as pleinement conscience de ton charme naturel, peut-être que oui puisque tu fais tout pour qu’on l’oublie. Mais tu auras beau faire ce que tu voudras, ta beauté te colle à la peau, même quand tu rentre de l’entrainement exténuée et toute crottée tu es belle. Je t'appellerais bien ma grâce, mais tu ne m’appartiens pas, et ta grâce n’appartient qu’à toi.

La Reine de l’Orage jeta un rapide coup d’œil à Ebryon qui la surveillait toujours. Ces créatures ressemblaient à la née Targaryen, indomptables et sauvage, même si Rhaenys avait moins de chance de parvenir à vous tuer en trois secondes chrono. Qui s’y frotte s’y pique Kevan avait pu en faire la douloureuse expérience, même si pas assez douloureuse selon la brune aux yeux azur. Avait-il vraiment dit à son Impératrice qu’il n’avait pas foi en son impartialité ? Rien que de repenser à cela sa mine s’assombrit un instant. Mais il lui suffit de reporter toute son attention sur son amie pour que son sourire refasse surface, même si au fond de son cœur la tristesse de la quitter était bien présente. Elle savait où était son devoir, elle devait rentrer, l’agitation dans son Royaume ne souffrait plus son absence, elle devait profiter de l’hiver pour être présente pour son peuple, faire un peu de politique afin de préparer la guerre. Elle était partie trop longtemps. Mais même si le devoir passait avant tout, Rhaenys allait terriblement lui manquer.

La jeune femme serra la main de la belle blonde avec tendresse, lui répondant par un regard triste car sa gorge se serrait et qu’elle ne voulait pas parler avec des trémolos dans la voix. Elle parvint tout de même à souffler :

__ Promis.

Fort Darion allait peut-être paraître vide sans elle, mais le long voyage vers Accalmie serait bien morne au milieu de l’hiver sans son amie à ses côtés. Et que dire de la Forteresse des Souverains de l’Orage. Elle allait retrouver son peuple, ses vassaux, même sa mère et elle en était heureuse, mais il allait manquer quelque chose là-bas, quelqu’un qu’elle aurait voulu garder toujours à ses côtés, ne serait-ce que pour la protéger. Quand se verraient-elles ?

__ Vous allez me manquer aussi, tous. Yesaminda, les jumeaux, Torrhen, Bâal… même Orys. Mais toi Rhaenys. Tu vas me manquer plus que nul autre.

L’idée venait de faire tilt dans son esprit. Elle avait pensé à la façon dont Kevan avait pu lui manquer parfois, celle dont Karnal lui manquait à présent, et même si la mort du Buckler en héro de l’Orage lui déchirait les tripes, c’était pire encore quand elle venait à penser qu’elle ne reverrait jamais Rhaenys. C'eût pût être la même chose pour une amie, mais c’était différent et elle venait de s’en rendre compte. Elle désirait la Braenaryon, parce qu’elle était belle, foutrement belle même, et ce même si désirer une femme n’était pas dans ces habitudes. Il faut dire qu’elle n'était pas n’importe quelle femme. Elle voulait goûter ses lèvres encore, et toucher sa peau. Mais c’était encore autre chose. Elle la fixa longuement pour être sûre, avec des yeux ronds pleine d’incompréhension et soudain elle s’exclama comme une révélation :

__ Je t’aime en fait.

Comment pourrait-il en être autrement... Comme une sœur, comme une Reine, comme une amie et comme un homme que tu n'es pas.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 637
Membre du mois : 27
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyLun 10 Juin - 15:12



Fort-Darion, An 1, mois 7, semaine 1


J’écoute les mots d’Argella, qui font s’agrandir mes yeux, avant que je ne secoue la tête. Aussi gracieuse qu’un éléphant de mer tu veux dire... lui soufflais-je avant d’ajouter. Je t’accorde que je suis agile mais le reste… je secouais une fois de plus la tête et lui confiais sans éprouver de peine, de tristesse, mais une nostalgie certaine. Visenya incarnait parfaitement la grâce. Elle donnait l’impression de… flotter ou de danser quand elle marchait. Elle était sublime, le véritable joyaux de Peyredragon. Personne ne pouvait s’empêcher de la regarder quand elle entrait dans une pièce. Ses cheveux étaient magnifiques, toujours si bien disciplinés, à l’image de sa toilette… Même en armure, elle avait si fière allure. Baâl, et mes frères étaient les seuls à ne pas se laisser distraire lorsqu’elle s’entraînait à l’épée. Visenya avait conscience de sa beauté, et elle savait comment en user avec la gente masculine. Tu n’imagines même pas combien d’hommes se sont retrouvés une épée pointant à leur gorge ou au niveau de leur coeur, après avoir été éblouis par l’un de ses sourires. lui confiais-je non sans sourire. Oui Visenya était vraiment magnifique. Mère et Père étaient si fiers d’elle, et elle était la Princesse que je n’avais jamais été, que je ne serais jamais d’ailleurs. Je n’en avais jamais été jalouse, loin de là même. Elle était ma grande sœur, et je l’aimais aussi pour sa brillance, sa prestance, son éclat, sa beauté inégalable.

J’avais désormais une nouvelle raison de ne pas apprécier le roi du bief. A cause de sa bétise et de son égoïste, j’avais perdu trois jours, trois longues journées pendant lesquelles j’aurai pu profiter d’Argella avant son départ. Je ne savais que trop bien que la guerre pouvait me l’emporter, et avec elle une partie de mon âme. La jeune femme était devenue l’une de mes amies les plus chers, les plus proches. Si Yesaminda était ma sœur, Argella était ma plus proche amie. Je me retrouvais en elles, et je savais qu’elles se retrouvaient aussi en moi. Nous étions faites pour nous rencontrer, nous trouver, nous accompagner les uns et les autres. Et, à l’instar, nous étions différentes les unes des autres. Notre amitié, notre relation était complémentaire. J’avais toute confiance en elle et elles le savaient, je ferais toujours tout pour les protéger, les préserver.

Je fis promettre à la jeune femme de m’écrire aussi souvent qu’elle le pourrait. A défaut de pouvoir venir avec eux je devrais m’en contenter. L’envie de les suivre était forte oui… Mais Aeden, et surtout Athynea avaient besoin de moi. Et, Torrhen le savait comme moi, je ne pourrais les laisser derrière moi, loin de moi. Ils faisaient partis de moi et tant qu’ils étaient vulnérables… Non je ne le pourrais pas. Ils étaient les deux êtres les plus précieux de mon monde. Et Argella le comprenait même si elle n’avait pu avoir la chance elle aussi d’être mère. Contrairement à ce fou de Kevan, elle ne me reprocherait jamais de les faire passer en premier. Au contraire, elle m’y encouragerait car ils étaient l’avenir de l’Empire, de ce que nous voulions bâtir, main dans la main. Et je savais que je lui manquerais autant qu’elle, me manquerait ce qu’elle me dit d’ailleurs après m’avoir promis de m’écrire. Je compte sur toi pour prendre soin d’eux quand ils viendront te rejoindre. N’oubliez pas que vous possédez une partie de mon coeur, chacun à votre manière. ajoutais-je en serrant doucement sa main dans la mienne. Ils étaient tous une partie de moi et je souffrirais énormément si on venait à me les enlever. La guerre était dangereuse, mais il était important de se rappeler ce que tu nous laisserions derrière nous si nous décidions de rendre les armes.

J’interrogeais légèrement la jeune femme du visage alors qu’elle me fixait et semblait perdu dans ses pensées. Elle finit par s’exclamer et cela me dit rire. Je lui donnais un léger coup dans l’épaule pour la taquinais avant d’ajouter toujours amuser. Bien évidemment idiote. Tout comme je t’aime également. Nous sommes amis Argella, et je t’ai confié l’avenir de mes enfants. Ne me dit pas qu’il t’a fallut tant de temps pour le réaliser ? Je secouais légèrement la tête tout en riant encore un peu. En réaction Ebryon s’étira pour venir me câliner, heureux car je riais. Je le serrais contre moi, tout en lui affirmant que lui aussi je l’aimais avant de laisser échapper un souffle quand il se lova sur mes jambes… Pour ne pas dire les écraser sous son poids. Outch. Ebryon... Je le décalais légèrement pour que cela soit plus confortable et surtout supportable pour moi, avant de poser mes deux mains à plat sur lui.










Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3063
Membre du mois : 10
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyDim 16 Juin - 0:23








Together is my favorite place to be
Rhaenys & Argella

Argella secoua la tête, désapprouvant la comparaison avec un éléphant de mer. Rhaenys n’était même pas consciente de ce qu’elle dégageait, de sa beauté, de son charme et de sa grâce, et c’était compréhensible, mais tout de même, choisir l'animal le plus moche de la création pour décrire une grâce qu’on ignorait était un peu abusé. Elle n’avait pas connu Visenya, aussi, difficile pour elle de comparer, mais la grâce et la beauté de la dernière Targaryen ne faisait aucun doute à ses yeux. Torrhen ne lui avait donc jamais dit combien elle était belle et charismatique, combien sa grâce transcendait les sens et restait accrochée à sa peau quelle que soit sa tenue ? Elle ne pouvait y croire, mais on ne voyait que ce qu’on voulait, et si son époux la voyait certainement de la même manière qu’Argella, presque trop belle pour être vraie, il semblait qu’elle même refuse la réalité de tous. Elle sourit, espiègle et un peu moqueuse.

__ Tu es le plus beau et le plus gracieux des éléphants de mer alors. Et je ne sais pas à quel animal me comparer, si toi, tu es un mastodonte plein de gras au nez en forme de queue mollassonne.

La Reine de l’Orage émit un petit rire en roulant des yeux. C’était presque mignon par rapport à la grossièreté dont elle venait de faire preuve, fidèle à elle même d’avoir passé trop de temps avec Papy Selmy. Elle ne savait pas pourquoi la magnifique blonde refusait de se voir telle qu’elle était, mais peu lui importait, elle la voyait aussi belle que l’astre du jour et cela était bien suffisant. Elle n’allait pas contredire ses propos sur sa soeur alors qu’elle ne savait rien de leur véracité et qu’elle savait son souvenir important pour son amie. Elle se contenta donc de la regarder en détaillant ce regard qui ferait flancher n’importe qui, ses traits si délicats, ses cheveux qui brillaient et semblaient danser avec le reflet des flammes, son cou fin, ses épaules gracieuses, sa poitrine… oups. Elle releva les yeux.

L’impératrice était plus qu'une amie, une sœur de cœur pour elle. A la fois similaire et différentes, complémentaire effectivement. Pouvait-elle être plus que ça ? N’était-ce pas dangereux de s’aventurer sur ce terrain ? Peu importe, elle était trop belle pour résister. Mais le sujet n’était pas celui de l’amour, ou plutôt si, Rhaenys parlait de ses autres amours, Torrhen, Orys et Bââl qui participent à la campagne de printemps dans l’Orage. Argella était consciente des risques qu’elle prenait, et elle avait toujours fait avec, malgré sa position, sans reculer. Mais elle savait, connaissant les trois hommes dont elles parlaient qu’elle ne pourrait pas les empêcher d’en prendre aussi et cela l'embêtait qu’ils risquent eux aussi leur vie, même si elle était heureuse de les retrouver pour la guerre, à la fois parce qu’ils étaient ses amis, qu’elle avait toute confiance en eux et aussi parce qu’elle avait besoin d’eux pour gagner. Si tel n’avait pas été le cas, elle aurait préféré qu’ils restent à Fort-Darion, même si où qu’ils soient ils restaient des guerriers et vivaient aussi pour le risque. C’est aussi pourquoi, non seulement elle ne pouvait pas reprocher à la Braenaryon de rester à Fort-Darion pour s’occuper entre autre de ses petits et aussi de l’Empire, d’autant plus en l’absence de Torrhen, mais elle était même contente que se soit le cas. Elle n’aurait pas supporté qu’elle prenne le risque de venir dans l’Orage, pas tant que la situation n’était pas apaisée et de toute façon il fallait éviter que les deux têtes de l’Empire se trouvent dans la même zone de guerre. Elle se saisit des mains de Rhaenys et plongea son regard dans le sien, plus grave que jamais.

__ Je te jure sur ma vie que je ferais tout pour que tous te reviennent en un seul morceau, Rhaenys. Vous êtes ma famille…

Elle grogna et ajouta entre ses dents, malgré la colère qu’elle ressentait à son égard après le Collège Impérial.

__ Même Orys.

Suite à la réponse moqueuse de Rhaenys au sujet des sentiments qu’elle éprouvait pour elle Argella al regarda plusieurs secondes façon carpe, ouvrant et fermant la bouche avec de grands yeux sans arriver à prononcer un mot.

__ Non Rhaenys, pas comme ça… Je...

La brune aux yeux céruléens regarda Ebryon qui étaient entre temps venu se lover sur les jambes de la blonde. Ennuyeux… Son regard passa du jeune dragon au visage de celle qu’elle aimait d’un amour qui allait bien au delà de l’amitié qu’elles partageaient. Elle hésita un instant. Une mèche de cheveux glissa sur l’épaule de Rhaenys alors qu’elle s'installe plus confortablement. Je vais peut-être me faire bouffer, mais ça vaut le coup.

La Durrandon se redressa pour s’agenouiller face à la blonde et elle approcha sa main et son visage de celui de Rhaenys afin de l’embrasser.

__ Je t’aime et je te désir.

Murmura-t-elle avant que leurs bouchent ne se touchent ou qu’Ebryon lui arrache un bras avant de la transformer en torche humaine.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 637
Membre du mois : 27
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyVen 2 Aoû - 16:26



Fort-Darion, An 1, mois 7, semaine 1


Je m’étais figée. L’espace d’un instant. C’était la seconde fois qu’Argella agissait ainsi. Mais cela était bien plus improbable, bien plus grave aussi que la première fois. Je me reculais aussitôt et regardais autour de moi. Gawain me lança un regard qui voulait tout dire, avant de me faire un léger signe négatif de la tête. Le pire avait été évité oui et lui, et lui seul avait été spectateur de cette scène. Nul doute qu’il avait entendu les propos de la Reine et que cela l’avait poussé à regarder, à vérifier que rien ne se produise sans mon accord. Il était le capitaine de ma garde encore un peu, le temps de former son successeur avant de prendre place au côté de mes enfants et de Leslyn. Il avait mon entière confiance. Sans cela, et bien je me serai retrouvée dans une situation compliquée. Non Argella. mon ton était dur tout comme le regard que je lui jetais. Elle ne pouvais pas agir aussi impunément. Pas alors que nous étions dans un lieu ouvert à tout vent. Pas alors qu’il y avait tant de personne autour de moi. Ebryon gronda, se redressant à l’infection de ma voix. Je posais ma main sur lui pour le calmer, et lui faire comprendre que je n’avais pas besoin de son concours. Je savais que la jeune femme n’avait pas pensé à mal. Mais elle n’avait pas pensé et cela, nous ne pouvions nous le permettre. Je soupirais un instant de lassitude cherchant mes mots, et ce que je pourrais bien lui dire, lui répondre. Je secouais la tête Tu es la reine de l’Orage, et je suis ton impératrice. Nous sommes amies, et nous veillons l’une sur l’autre oui. Tu es la protectrice de mes enfants, et tu as toute ma confiance. Mais n’oublies pas qui nous sommes. Et en cet instant, en ce lieu, nous n’étions rien de plus. Elle ne pouvait se permettre de voir son nom, sa réputation, sa position entachée. Kevan était un rappel constant de ce qui pouvait nous en coûter d’agir sans réfléchir et de ne penser qu’à ses petits désirs égoïstes. Marchons veux-tu. Je rassemblais mes affaires, avant de les laisser sur l’âtre de la cheminé. Kora viendrait les récupérer à peine serions nous mise en route. Je la savais non loin, dans l’ombre. Je fis signe à l’Orageoise de me suivre, tout en gardant le silence, un silence dont j’avais besoin pour réfléchir, pour digérer la nouvelle. Nos pas foulèrent bientôt la neige dehors, alors que nous flânions sur les remparts du château. Je nous arrêtais finalement au milieu de l’un d’entre eux, et Gawain fit s’éloigner un peu plus ma garde. Elle surveillait les deux couloirs et je ne craignais pas de prendre une flèche perdue, pas alors que Meraxès et Ebryon volaient au dessus de moi, la première ramettée sans l’ombre d’un doute par le dragonneau Tu ne peux pas agir ainsi. Torrhen lui même ne se le permettrait pas. lui dis-je le regard posé sur l’horizon, avant de me tourner vers elle. Je sais que tu es impétueuse. Nous nous ressemblons beaucoup sur ce point. Mais cela ne doit jamais, ô grand jamais venir mettre à mal ta couronne. Nous avons de trop lourdes responsabilités pour les oublier en place publique, pour nous oublier. Je n’aimais pas sermonner les autres, encore moins mes proches, mais elle ne m’en avait pas laissé le choix. Si un autre que Gawain nous avait vu… Je n’osais imaginer les conséquences sur l’Empire et sur l’Orage. Je ramenais une mèche derrière mon oreille, que le vent rendait rebelle avant de me retourner vers l’horizon. Tu sais combien tu m’es chère Arg’… Ou peut-être devrais-je te surnommer Barge comme j’ai entendu l’un des soldats du château t’appeler ? Barge oui, cela te va comme un gant. ajoutais-je non sans sourire, ni rire légèrement. Je la regardais de nouveau et lui dis. Tu me prend au dépourvu, et je ne sais pas quoi te répondre, quoi te dire. Tu es un importante pour moi. Cette amitié qui nous lie est très précieuse. Et je n’ai jamais caché non plus combien je te trouvais belle. Tu es une femme magnifique, et je t’envie à plus qu’un titre tes formes et tes cheveux. J’imagine sans mal combien ils doivent doux, autant que tu l’es au fond de toi. J’aime le fait d’être l’une des rares personnes à vraiment te connaître, à connaître la véritable Barge, à connaître ses défauts autant que ses qualités. Tu es quelqu’un de formidable. Tu es mon amie, tu es ma confidente. Tout cela je le pensais. Je ne mentais pas. Encore moins à elle. Je m’approchais d’elle pour prendre ses mains dans les miennes. Je ne renoncerai à cela pour rien au moins, pas même pour une attirance physique, pas même pour la luxure. J’ai beau la chérir, elle ne fait pas le poids… la couronne m’a éloigné de tant de choses, de tant de personne… J’ai besoin de ton amitié, de ton soutien, de ta présence, bien plus que tu n’en as besoin toi venant de moi. J’étouffe parfois, je suffoque… Mais je me souviens que je t’ai toi, Yesaminda, et un peu Isla… Je ne peux pas y arriver seule même si nombreux le pensent, Torrhen le premier. je secouais tristement la tête avant de conclure. J’y ai beaucoup pensé tu sais… Et si cela gâchait ce que nous avons ? Et si… Et si cela ne te plaisait pas ? Et si s’aventurer sur ce chemin te dégouttait finalement ? Tu n’as connu que des hommes. Ce n’est pas un reproche non. Après tout j'aime les hommes moi aussi. Mais… Et si tu n’aimais pas ? Et si tu te mettais à penser que tout cela c’est contre nature ? J’ai été initiée très jeune et j’ai rapidement su ce que j’aimais ou n’aimais pas. J’ai pu affiner mes goûts, repousser ce qui me déplaisait. J’ai initié plus d’un homme et plus d’une femme qui ont finis par se tourner vers autre chose, vers d’autre personne. Cela ne m’a jamais dérangé. Après tout, j’étais un guide qui n’attendait rien en retour... Avec toi ce serait différent. Car si cela gâtait tout, je ne me le pardonnerai pas…. Je ne peux pas prendre le risque. Tu comprends ? Ce n’est pas que je ne désire pas ton corps. Ni même que je désire pas la femme que tu es. Au contraire… Et c’est pour cela que je préfère me montrer raisonnable.










Hēnkirī

Rhaenys Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine des sept royaumes de Westeros
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Rhaenys Braenaryon
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Messages : 3063
Membre du mois : 10
Célébrité : Emilia Clarke
Maison : Représentée par un dragon à trois têtes et un loup, aux couleurs rouge, noir et blanc... La maison impériale Braenaryon
Caractère : Ambitieuse ● Combattante ● Sans compromis ● Intègre ● Libertine ● Déterminée ● Non conventionnelle ● Charismatique ● Vengeresse ● Passionnée ● Violente avec ses ennemis
N'oublies pas qui tu es. Pense, crois, rêve et ose
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] EmptyDim 25 Aoû - 23:01








Together is my favorite place to be
Rhaenys & Argella


Argella se recula à son tour en s'apercevant que Rhaenys refusait son baiser. Honteuse, confuse et écarlate, elle se rendit compte qu'un garde s'était retourné. Ebryon pouvait bien la faire brûler à présent elle n'en avait cure. Elle le regarda d'un air de défi, parce que c'était, malgré la peur qu'il lui inspirait, bien plus facile que de soutenir le regard de Rhaenys. Avait elle un instant oublié qui elle était ? Sincèrement, pas le moins du monde. Elle avait toujours suivi son cœur et ne comptait pas faire autrement avec Rhaenys. Mais peut être avait-elle tort de se comporter ainsi. Peut être fallait-il qu'elle fasse comme les autres, qu'elle rentre dans le rang, qu'elle cesse d'être impétueuse, franche et directe. Le pouvait-elle seulement. On pourrait les surprendre ? Certes, et elle tuerait de ses mains quiconque parlerait en mal de l'Impératrice.

La brune aux yeux céruléens se leva à l'injonction de la née Targaryen, mais elle hésita. Elle ne voulait pas la quitter sur ce désaccord, et pourtant elle se sentait tellement mal qu'elle n'avait qu'une envie : aller dans ses appartements afin de mourir de honte en solitaire. Mais elle suivit son amie malgré tout. Silencieuse comme une tombe. Elle n'avait pas honte de ce qu'elle avait fait ni de ce qu'elle avait dit, il fallait que la blonde sache avant qu'elle ne rentre dans l'Orage. Elle sourit à l'évocation de son nouveau surnom qu'elle avait eut l'occasion d'entendre elle aussi, mais son sourire manquait de cœur et il se fana bien vite. Toujours silencieuse, elle écouta les sermons, les doutes et les interrogations. Elle écouta et des larmes se mirent à couler sur ses joues. Comme d'habitude, elle s'y était pris comme un manche, pas le bon endroit, ni le bon moment. La patience n'avait jamais été son fort. Mais il y avait urgence, il n'y aurait pas d'autre chance. Ne voyait-elle pas que c'étaient tous leurs devoirs respectifs qui les éloigneraient inévitablement ? Leur amitié était plus forte que ça, mais ce qu'elles auraient pu partager en cette nuit, cela ne pourrait plus jamais exister. Torrhen avait dit qu'elle ne devait pas partir avec des regrets. Il y en aurait. Mais au moins aurait-elle essayé, avec un tact digne d'un gros bourrin, mais c'était ainsi, elle était ainsi.

Bien sûr les mots de la Braenaryon touchaient la jeune femme, leur amitié était précieuse, rare, elles étaient comme des sœurs excepté cette attirance mutuelle. La Durrandon pensait pouvoir tout lui dire, tout lui confier. Mais si elle pensait avoir besoin de son amitié et de son soutien plus que la fille unique d'Argilac qui n'avait ni époux ni enfants et personne d'autre sur qui s'appuyer que Torrhen et Rhaenys, elle se trompait. Nulle autre qu'Argella ne connaissait mieux la solitude d'une couronne, une vie de devoir et de travail. Elle avait eut la force de surmonter cela et de repousser les limites afin de garder la joie de vivre qui parfois frôlait la rage. Mais elle ne saurait se passer d'une telle amie, surtout pas pour une nuit de débauche.

L'Impétueuse ne pensait pas un seul instant que la relation charnelle qu'elle désirait tant changerait quoi que se soit. Mais comment en être sûre ? Elle en était certaine en vérité. Elle n'avait jamais connu que des hommes et les Sept savaient combien elle les aimaient, mais elle n'avait jamais été aussi certaine de vouloir le corps, la bouche de la magnifique blonde. Elle n'avait jamais ressenti une telle attraction envers une femme, cela pouvait être contre nature, elle s'en fichait éperdument. Et si cela lui semblait toujours aussi étrange, elle n'en était pas moins sûre de ce qu'elle éprouvait. Mais si Rhaenys doutait, elle ne pouvait décemment pas lui imposer un tel dilemme.

__ Je comprends. Qu'il en soit ainsi. Je partirais demain. Je retournerais en mon Royaume pour prendre pleinement mon rôle auprès de mon peuple que j'ai délaissé trop longtemps. Alors, tu redeviendras mon Impératrice et moi Reine de l'Orage et je devrais avoir une attitude irréprochable, pour toi, envers toi, envers ma couronne, pour la conserver et pour reconquérir ce que j'ai perdu. Je voulais juste une dernière nuit de liberté et de plaisir et cette nuit, je voulais la partager avec toi en toute simplicité. Mais j'ai eut tort, tu as raison, comme toujours tu m'apportes la sagesse que je n'ai point. Il n'y a rien de simple pour nous. Imaginer que nous puissions nous aimer sans entraves était naïf. Nous n'avons pas le droit d'oublier qui nous sommes. Ni ce soir, ni jamais. Je me suis laissée aveuglé par les sentiments que j'éprouve pour toi, bien au delà de notre amitié, et même si je ne peux imaginer que cela mette en péril ce qui nous lie à jamais, aussi réels soient-ils quoi que mes Dieux puissent en dire, ils ne peuvent pas exister. Notre amitié est un trésor que je continuerais à chérir chaque jour, et nous ne reparlerons plus jamais du reste.

Argella pleurait à chaudes larmes. Elle retira ses mains de celles de Rhaenys et baissa les yeux un instant alors qu'elle n'avait cessé de plonger son regard azur dans celui de la femme aux yeux d'améthyste. Elle avait gravé ce visage dans sa mémoire pendant qu'elle lui disait à dieux. Pourquoi à Dieux ? Parce qu'elle n'était pas certaine de survivre à cette campagne. Elle ferait tout pour, avant tout par devoir envers sa maison et son royaume, mais si elle était tant résolue à partir sans regrets, c'est qu'elle ne connaissait que trop bien les risques d'une guerre et qu'avec un tempérament comme le sien, elle ne pouvait rester en arrière.

__ Bonne nuit Rhaenys. J'espère que nous nous reverrons.

L'Orageaoise tourna les talons et descendit le premier escalier qu'elle trouva sans une once d'hésitation. Elle avait besoin d'être seule afin de faire le point. Néanmoins elle prit le temps de prévenir ses hommes qu'ils partiraient le lendemain dés l'aube afin qu'ils fassent le nécessaire.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Merci à rawr & (c) FreeSpirit



 
 
 


Spoiler:
 
Argella Durrandon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine de l'Orage
Âge du Personnage: 25 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Argella Durrandon
↯ Sienne est la Fureur ↯
Messages : 637
Membre du mois : 27
Célébrité : Bridget Regan
Maison : Durrandon
Caractère : de merde
↯ Sienne est la Fureur ↯
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]   Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Together is my favorite place to be [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: