Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Old tigers sensing the end are at their most fierce
MessageSujet: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptyDim 14 Avr - 11:51

Il ne tient plus en place. Les derniers évènements ont clairement invité l’homme de Volantis à réfléchir. Les navires valyriens ont disparu de l’horizon sans lui. La prochaine bataille se déroulera une nouvelle fois sans sa participation et il ne peut que difficilement s’y résoudre.  Le Diadoque semble, depuis son arrivée à Dorne, pris de court par un environnement qu’il ne maîtrise pas. En tout cas, c’est l’opinion de son ancien commandant. Westeros est peu semblable à Essos sur le plan des rapports de force, des basculements stratégiques. Il leur revient, à tous ces hommes originaires des contrées de l’est, de s’adapter ou de mourir.

Nassio connaît bien désormais la route qui mène au Palais-Vieux. Les gardes le reconnaissent aisément aussi maintenant. Ses pas le mènent à la porte surveillée par deux autres gardes. C’est derrière cette porte qu’il avait pu s’entretenir avec Deria Martell la dernière fois. Depuis, la tournure des évènements a été si particulière. Pour cette occasion, il a sorti la grande tenue de sa malle pour la première fois. Son allure est assurée. Il apparaît avec son casque à haut cimier doré sur la tête, une armure de cuir associée à des épaulières et des jambières en cuir elles aussi. La cape couleur sang chute dans son dos. L’apparence originelle du guerrier d’Essos est retrouvée. Au milieu des dorniens, la peur n’étreint pas ses pensées. Peu importe son apparence, il est connu. Les mémoires se souviennent qu’il a débarqué avec le Tigre à Lancehélion.


Son genou chute sur la pierre du Palais-Vieux devant la Princesse lorsque celle-ci est prête à le recevoir et que les portes se sont ouvertes devant lui.
«Votre Altesse. » Son regard est ensuite attiré par les deux fauves qui connaissent leurs premiers jours. Ceux-ci vont grandir bien vite et seront bien plus difficiles à approcher. Nassio ôte son casque et le pose à la verticale sur le sol. Ses yeux fixent ceux de la Princesse en adoptant une attitude tout à fait martiale. « La flotte valyrienne est partie et nous avons perdu les Degrès de Pierre au profit de forbans qui ne battent plus pavillon dornien. » Elle sait déjà tout cela. Il importe de rester factuel maintenant. Demestris n’a pas besoin d’ajouter qu’il s’agit d’un camouflet pour la Princesse. « Je ne peux les vaincre seul pour réparer l’offense qui vous a été faîte. Mais, je peux les ramener sous mon giron. Ils sont guidés par l’avidité et j’ai commandé une flotte valyrienne par le passé. Si ils veulent survivre, la plupart ne se laisseront pas guidés par l’oisiveté de leur chef. » Les dangers guettent ces pirates. Aujourd’hui, ils profitent d’une situation favorable mais qu’en sera t’il demain ? « Je ferai tout pour vous offrir enfin une victoire. » Il flaire une opportunité de se remettre en selle et ne compte pas la laisser passer. Nassio est bien curieux de voir comment la dornienne vit la situation et si celle-ci s'épanchera à ce sujet.




Old tigers sensing the end are at their most fierce Tumblr_mqocxcXlVu1rz67rgo1_500


Old tigers sensing the end are at their most fierce Nassio
Nassio Demestris

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 98
Membre du mois : 23
Célébrité : Gerard Butler
Maison : Demestris
Caractère : Serein - Impitoyable - Observateur - Esclavagiste - Charismatique - Arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptyMar 30 Avr - 20:23

Le regard perdu dans le vague, je profite de l’un de mes rares moments de liberté de la journée à observer la foule déjà dense qui se promène dans ma ville. La température commence à baisser alors que le soleil descend, et bientôt la ville ombreuse va s’animer et la vie reprendre ses droits sur cette chaleur accablante. Je lève un instant le visage vers l’astre rayonnant, en inspirant lentement, les yeux fermés, comme pour prendre un peu de sa force, et j’esquisse un sourire en entendant les petits fauves grogner en sortant de leur sommeil. Il faudra que je les emmène aux Jardins Aquatiques, ils seront bien plus heureux qu’ici. Je les observe un instant, alors qu’ils jouent encore comme de gros chatons, ce qu’ils ne resteront guère longtemps. Je secoue la tête en souriant, avant de refermer les volets, laissant la fenêtre ouverte pour laisser circuler l’air.
Souvenirs du passage du Tigre. Je laisse filer un soupir en secouant la tête. Les hommes sont tellement soupe-au-lait et susceptibles. Je peux le comprendre, mais n’aurait-il pu lui aussi de son côté accepter que je n’avais nulle autre choix ? Que cela ne me plaît aucunement plus qu’à lui ? Loin de là même. Chaque jour, mon cœur se serre et je n’ai qu’une envie, c’est de déloger ces imposteurs et sournois jardiniers… Mais, chaque jour, je me rappelle les erreurs commises et je sais que je dois en assumer les conséquences. Chaque jour, je sais que mon peuple et mes hommes ont besoin de repos. Quand bien même, le grondement des nobles et des autres peut s’accentuer dans le même temps. Chaque chose en son temps, n’est-ce pas ?

Je me tourne et fixe l’homme qui finir par entrer quand je le fais mander, me contentant de hausser très légèrement le sourcil en voyant sa tenue si solennelle. « Lord Demestris. » J’incline la tête à son attention, lui faisant signe de se relever, alors qu’il contemple les deux petits tigres que j’ai sans cesse dans les pattes. Non par caprice, mais c’est bien la seule solution pour qu’ils m’acceptent et me considère comme la dominante, d’après le dresseur. Et j’aimerais autant qu’ils ne tentent pas de me dévorer plus tard. Je dévisage le soldat quand il parle des marins mutins, mais le laisse finir sans intervenir.

« Certains de ces pirates sont venus d’eux-mêmes, servir Dorne, avant de se détourner tout aussi rapidement, oubliant leur serment, ce qui n’est guère étonnant venant de forbans. Les Fer-nés les ont voulues, qu’ils les défendent s’ils souhaitent les conserver, quand bien sont-elles trop proches de ma Principauté. » Je fais quelques pas dans la pièce, avant de m’arrêter et de me tourner de nouveau vers lui, le regard plus dur. « Toutefois, vous avez raison. Que ce soit ces deux malheureux chébèques qui battent le rappel est un affront.  Leur comportement, et le fait qu’ils s’approprient ces terres, est inacceptable.» J’esquisse malgré tout un sourire et mon regard se porte sur les deux tigres en devenir qui se chamaillent. « Puis-je vous poser une question avant de répondre à votre demande ? Pourquoi être resté ? Non que votre compagnie ne me déplaise soyez-en certain, mais le Diadoque est parti, fort mécontent, avec tous ses hommes ou presque… et vous êtes resté. » Je relève le regard vers lui, curieuse. « Était-ce à sa demande, pour avoir toujours des yeux et des oreilles à Lancehélion ? Ou la Banque de Fer en a-t-elle fait la demande ? Même si cela m’étonnerait étant donné qu’elle est assujettie au Diadoque… Et si cela vient de vous… Pourquoi ? »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
Deria Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6841
Membre du mois : 5
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptyMer 8 Mai - 18:09

A l’évocation de son nom, ses yeux se portent sur la Princesse. Les deux fauves continuent de se chamailler à ses pieds. Leurs yeux bleus écarquillés révèlent leur curiosité à l’égard du monde qui les entoure. Deria invite le valyrien à se relever et sa silhouette jusqu’à maintenant recroquevillée de par sa position à genoux finit par se redresser dans la salle de réception.  Il est plutôt de grande stature ce qui lui permet d’occuper l’espace avec prestance. La dornienne rappelle le parcours de ces hommes des mers. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils évitent de se placer sous le vent. Ce principe semble aussi bien régir leurs allégeances que leur manière de naviguer. « Je comprends bien votre position à l’égard de ces pirates, Princesse. » Elle entend un instant laisser l’initiative aux Fer-Nés sur les Degrés de Pierre avant de se raviser. Nassio l’observe marcher dans la pièce en se demandant si il s’agit d’un signe de nervosité ou simplement d’une manière d’accompagner sa réflexion. Son regard témoigne de sa fermeté sur ce sujet. Demestris place ses mains dans son dos et adopte un air pensif dépourvu de toute émotion. L’ancien meneur d’hommes du Tigre est un pragmatique.  Il y a des décisions à prendre mais quoi qu’il en soit, ce sera compliqué sur le terrain.

La Princesse temporise sur ce sujet pour aborder la situation du valyrien. Les évènements se sont déroulés d’une manière qu’il aurait pu considérer dés le départ comme improbable. Il a été surpris par le départ soudain du Diadoque. Depuis leur arrivée en Westeros, Nassio a fait le maximum en son pouvoir pour servir le Tigre même si il a été tenu éloigné des combats. Il replie ses lèvres l’une contre l’autre et fronce des sourcils. Il est vrai que le contexte ne plaide pas en sa faveur mais lui détient aucune responsabilité dans les dernières décisions du Tigre et aucun réel pouvoir sur la Banque de Fer. « Ce sont des questions que vous êtes tout à fait en droit de vous poser, Majesté. Je vous dirais bien que j’ai une raison d’être ici à Lancehélion. Cela signifierait que toute cette vie déboucherait sur quelque chose de censé et non sur un hasard étrange. Toutefois, ce n’est pas le cas. Je me suis battu des arènes de Meereen jusqu’au voisinage de Westeros en commandant des troupes au profit du Nouvel Empire Valyrien. Maintenant, le Diadoque et ses hommes sont partis. Il ne m’a laissé aucune directive et comme vous le dîtes si bien, la Banque de Fer dépend uniquement du Caesar d’Essos…si bien que la place que vous m’avez donné au sein de votre Conseil n’a plus guère de légitimité. »


Il fait preuve d’honnêteté mais il ne peut que s’avouer dans l’impossibilité de tenir sa place dans la gestion des finances de Dorne. Il continue ensuite, prêt à rebondir. Son visage buriné lui donne l’air d’un homme qui a bien vécu et dont le parcours lui a confié la force de l’expérience.
« Je n’ai pas souhaité rejoindre un autre port pour la simple raison que je n’ai nulle part où aller. J’ose croire que nous nous ressemblons. Nous sommes forts. Malgré les épreuves, nous faisons avec ce que nous avons...à la différence que vous, vous avez une raison de vous battre. Vous m’avez laissé une place au sein de votre Conseil en me connaissant bien peu, même si vous saviez que le Tigre avait l’appui de la Banque de Fer. J’ai fait mon possible pour vous mais maintenant je suis pleinement libre. Accordez-moi un refuge et je vous accorderais ma protection, mon soutien, et peut-être même une revanche, Princesse. » Le commandement des troupes de Dorne revient aux frères Martell mais Nassio, en vieux tigre, a certainement un rôle à jouer. Il peut enseigner ce qu’il sait, former, organiser. Il peut aussi lui donner son appui pour qu’elle puisse affronter son destin et oublier ses échecs du passé en tentant de reprendre les territoires cédés au Bief et en lui offrant la possibilité de concevoir un enfant si elle y consent. Il s’approche de deux pas pour prendre place au milieu de la pièce tandis que les deux fauves l’observent d’un œil curieux. « Comment fait-on au sein de la Principauté de Dorne pour dire que nous sommes prêt à nous engager pour quelqu’un ? » Westeros et ses us et coûtumes, on a vite fait de commettre un impair…Il lui avait fallu faire tomber quelques têtes pour obtenir la possibilité de servir le Diadoque en Essos. Ses yeux observent fixement ceux de la dornienne comme pour donner davantage de sens à ce qu’il fait.  Nassio ajoute quelques mots ensuite. « Puis-je simplement déclarer que mon épée est vôtre ? »




Old tigers sensing the end are at their most fierce Tumblr_mqocxcXlVu1rz67rgo1_500


Old tigers sensing the end are at their most fierce Nassio
Nassio Demestris

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 98
Membre du mois : 23
Célébrité : Gerard Butler
Maison : Demestris
Caractère : Serein - Impitoyable - Observateur - Esclavagiste - Charismatique - Arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptyMar 21 Mai - 22:04

Même en sachant qu’il est resté, il est curieux de le voir ici, alors que tous ses compatriotes sont partis. Encore plus de le voir en tenue d’apparat. Je ne serais guère surprise que le Diadoque ait laissé des espions traîner çà et là le long de son périple, tant à Lancehélion que dans les autres villes qu’il a traversées en partant, celui-ci est tellement flagrant que je ne sais trop qu’en penser. Pour autant, je ne vais ni l’expulser, ni lui refuser audience… Et qui sait, peut-être est-il resté pour d’autres raisons.

Je l’écoute donc, le laissant expliquer la raison de sa demande d’entrevue, avant d’acquiescer e lui répondant. Dans le fond, je pourrais dire que peu m’importe ces pirates, si leur présence ne menaçait pas l’équilibre déjà bien trop fragile de ce traité. Même si effectivement, les Fer-nés pourraient fort bien s’occuper d’eux maintenant qu’ils ont revendiqués ces îlots… Mais rien n’est si simple n’est-ce pas ? Ma position et ma couronne sont assez remis en question pour ne pas souffrir un tel soufflet de la part de moins que rien sans honneur.
S’il faut régler ce problème, je ne peux accéder à sa demande sans comprendre. Comprendre quel est son intérêt d’y aller, comprendre même quel est son rôle ici, et quelle est la raison de sa présence. Je le dévisage alors que je l’interroge, notant ses mimiques et ses gestes. Il devait tout de même bien se douter que je finirais par l’interroger et par vouloir des réponses, n’est-ce pas ?

« Je ne crois guère au hasard, les Dieux s’amusent bien trop à nous amener là où ils le désirent. Mais je ne comprends pas. Le Diadoque est parti avec ses hommes, soit… Mais ne faisiez-vous pas parti desdits hommes justement ? Vous le dites assez bien, vous avez survécu aux arènes, et aux diverses batailles que le Diadoque a menées au nom de l’Empire Valyrien, vous êtes un soldat de valeur. Vous auriez dû le suivre, quand bien même son départ était précipité et abrupt. Je trouve cela étrange de vous… abandonner ainsi. » Qu’il y ait eu des altercations et des différends entre les deux hommes est possible, même si après des années de cohésion et de loyauté, cela paraît surprenant. Je ne le contredis pas concernant sa place au Conseil, après tout, sans l’appui de la Banque de Fer, il n’y a guère d’intérêt à cela… et aucune légitimité effectivement.

Mes sourcils se haussent alors qu’il reprend. Non parce qu’il allègue que nous nous ressemblons, mais simplement en affirmant n’avoir nulle part où aller et n’avoir plus de raison de se battre. Et l’Empire Valyrien dans tout cela ? Son empereur ? Je le fixe, reprenant une expression plus neutre alors qu’il poursuit. « Je ne doute pas ni de votre force, ni de vos compétences Lord Demestris. Mais je suis plus qu’étonnée de vos paroles, il me semblait que vous aviez nombre de raisons d’avancer et de vous battre, aux côtés du Diadoque. »

Je  cherche véritablement à comprendre son intérêt dans tout cela, ou celle du Tigre derrière, et je le regarde s’avancer, Je lui rends son regard sans chercher à cacher ma surprise pour l’occasion. Mes yeux s’agrandissent un peu et j’esquisse un sourire.

« C’est une solution acceptée effectivement, que d’offrir son épée ainsi. Devant témoins en général pour que cela devienne officiel. Mais comment être sûre que vous servirez le peuple de Dorne et ses intérêts et non plus le Diadoque ? » Je fais un pas vers lui sans le quitter des yeux. « Ma Principauté chancelle, et la paix instaurée est bien précaire, mais cela vous le savez déjà… Mais servir Dorne, pour un étranger au service du Diadoque il y a quelques jours encore, pourrait se révéler être un jeu dangereux dans de telles circonstances. Les dorniens sont, à juste titre, épuisés et en colère. Conte le Bief, contre les Fer-nés, contre le Tigre, contre l’Orage, contre moi, contre la terre entière sans doute les connaissant. Choisir de me servir maintenant est aussi audacieux que singulier. » Je continue de le dévisager. « Si j’accepte, vous aurez un refuge et une raison de vous battre, vous deviendrez l’un des miens. Si j’accepte, vous ferez partie de mes épées et devrez vous battre pour protéger la principauté. Désirez-vous me prêter serment en me jurant fidélité ? Ce n’est point un acte à prendre à la légère Lord Demestris, j’espère que vous vous en rendez compte. »



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
Deria Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6841
Membre du mois : 5
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptySam 25 Mai - 17:35

Les interrogations de la Princesse sont légitimes. Au vu de sa position, Deria Martell règne sur un équilibre instable. Pendant qu’elle le dévisage, il soutient son regard en étant résolu à apporter des éléments d’explications. Sa réponse se veut claire et limpide. « Je ne fais plus partie des troupes de l’Empire Valyrien. Quand nous avons débarqué à Lancehélion et par conséquent à Westeros, je ne me suis pas présenté à vous dans cette tenue. Ma…nouvelle place s’est décidée auparavant. J’ai eu beau lui écrire pour lui demander de me réintégrer au sein de sa flotte…ma demande est restée lettre morte. Les plus anciens sont parfois les plus cabochards... Peut-être voulait-il s’assurer de maintenir un pouvoir ferme sur sa flotte. Je n’en ai pas la certitude. »

Jusqu’à présent, il s’est battu sous les ordres du Diadoque avec ses motivations bien à lui. Les choses ont changé. Un lien s’est néanmoins brisé dans cette brillante mécanique de guerre avec laquelle ils ont pu enchaîner les succès.  Aurait-il dû suivre le Diadoque malgré tout et observer les batailles en se tenant depuis les arrières ? La Princesse lui révèle qu’il est adéquat ici en Westeros d’offrir son épée pour marquer son engagement mais Nassio est un peu démuni ensuite lorsqu’elle demande à obtenir la certitude qu’il servira Dorne. Les responsabilités, les épreuves pèsent sur la dornienne à vue d’œil et en l’écoutant.
« Laissez-moi vous aider, Princesse. » avance t’il sobrement alors qu’elle vient de terminer son argumentation. Un silence s’installe et il observe avec minutie ses yeux. « Ce que vous avez fait pour votre royaume jusqu’à présent dénote un courage exemplaire. » Parfois, le guerrier a quelques réminiscences de ses discours. Il continue. « Vous êtes vous aussi épuisée et en colère. Laissez-moi être présent à vos côtés pour faire ce que je sais faire. J’ai conquis bien des cités et je suis résolu à vivre de batailles et de sang. »Il détient effectivement le potentiel pour l'aider mais l'homme de Volantis s'aperçoit qu'elle s'interroge davantage sur ce qui le pousse à agir. Il inspire tranquillement et s'épanche un peu plus ensuite.

«Vous voulez être sûre de mon engagement envers Dorne ? Pour cela je ne peux que vous révéler ce que je souhaite conquérir. » Nassio marque une pause et associe un regard intense aux mots qu’il vient de prononcer. Sa voix se fait plus basse pendant qu’il l’observe. « Je saignerais Bieffois, Fer-Nés, Orageois, Pirates et même le Tigre si il le faut. Comme vous le dîtes, il conviendra d’offrir son épée devant témoins et je suis prêt à m’engager pour la principauté. » Il accomplit un dernier pas vers elle. « Je ne prends rien à la légère, Princesse Martell. Pas même lorsque je vous observe de cette manière, ici et maintenant. Je sais qu’il est difficile de protéger la principauté mais je vous jurerai fidélité, puisque, ce que je souhaite conquérir et par la même occasion protéger, Princesse, c’est vous. Oui, je vous désire, Princesse. Peut-être est-ce pour cela que je n’ai pas souhaité persister outre mesure à suivre le Diadoque. » L’homme d’Essos assume ses mots, ne recule pas et ses yeux ne viennent pas se perdre sur le côté. « Je sais que je ne pourrai convaincre votre peuple que par un engagement en sa faveur et probablement quelques victoires. » A distance rapprochée, ses yeux conservent une expression à la fois solennelle, grave et virile. «Je ne vous abandonnerai pas. Si tant est que vous puissiez encore me croire malgré les mésaventures que nous connaissons tous. » Il s’est un peu renseigné sur la personne. Les allusions sont évidentes. « Il y a tant à faire pour faire briller de nouveau ce royaume. Mais, nous pouvons y parvenir. »



Old tigers sensing the end are at their most fierce Tumblr_mqocxcXlVu1rz67rgo1_500


Old tigers sensing the end are at their most fierce Nassio
Nassio Demestris

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 98
Membre du mois : 23
Célébrité : Gerard Butler
Maison : Demestris
Caractère : Serein - Impitoyable - Observateur - Esclavagiste - Charismatique - Arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptyJeu 20 Juin - 21:10

Dorne a perdu de trop nombreux hommes de valeur, de trop nombreux guerriers et vétérans. J’ai perdu de trop nombreux tacticiens et stratèges militaires. Sans parler du fait qu’il pourrait amener un nouveau point de vue, tout comme des stratégies différentes. Mais si je ne peux décemment tourner le dos à un soutien, je ne peux non plus accepter sans chercher des explications. Il faut bien que mes erreurs passées me servent, et je n’ai plus cette naïveté, cette candeur, avec laquelle j’ai pu croire tous ces traîtres et parjures.
Quant à démêler le vrai du faux de son discours, le temps fera aussi son office, en attendant, sans doute doit-il se rendre compte et savoir qu’il ne sera guère laissé sans surveillance, malgré ses explications sommes toutes crédibles. Ou d’autant plus parce qu’elles le sont. « Je vois. » Je hoche la tête, comme pour lui signifier que j’ai bien pris note de ses paroles, ainsi que de son incertitude concernant la réelle raison.

Et si je reste un rien étonnée quand il annonce clairement vouloir mettre son épée au service de ma Principauté, geste on ne peut plus significatif et éloquent en général, je ne peux que lui expliquer tout aussi nettement et directement la situation. Je ne doute pas qu’il sache déjà tout cela, qu’il comprenne, mais cela évitera malgré tout des malentendus… Et si ce qu’il dit est vrai, il a tout de même désavoué son précédent serment au Tigre non ? Quelle confiance puis-je avoir en lui ?
Continuant de le fixer, je hausse un sourcil. Du courage ? Que nenni, tout ce que j’ai fait est insuffisant, et n’était rien de plus que ce pour quoi j’ai été élevé. Mais peu importe cela. Je secoue la tête alors qu’il poursuit. « Je suis en colère, c’est un fait. Mais dire à une femme qu’elle est épuisée n’est guère galant, le dire à un monarque est insultant. Et je suis convaincue que vous pourriez être un allié de poids, je vous l’ai déjà dit, malgré tout, là n’est pas la question. »

Je finis par acquiescer quand il reprend, avant de froncer sensiblement les sourcils. Ce qu’il souhaite conquérir ? Mon froncement de sourcil s’accentue en l’entendant, avant que je ne me fige quelque peu alors qu’il se rapproche bien trop. Je ne bouge pas pour autant, en aucun cas je ne le ferai, je n’ai pas peur de lui, c’est à lui de reprendre sa place et de se souvenir de la mienne. Je m’apprête à lui rappeler, mais je referme la bouche en silence, le dévisageant intensément, sans être certaine d’avoir bien entendu. Toutefois, même son regard parlerait pour lui en cet instant. Est-il sérieux ? Je rirais bien si je n’avais peur de l’offenser. Je me contente donc d’un sourire hésitant et un rien narquois.

« Moi ? Tout cela pour moi ? Je suis flattée, vraiment. Mais je ne comprends pas. Vous me désirez, mais de nombreuses femmes, plus belles et plus désirables, seraient plus qu’heureuses de vous avoir. » Je plisse les yeux, cherchant à comprendre. « Vous vous rendez bien compte que je ne peux rien vous offrir en dehors de ce que je vous ai mentionné n’est-ce pas ?
J’ai épousé Orys Baratheon pour des promesses et alliances trop vite trahies. Je devais épou-ser le Diadoque, qui m’apportait son armée et son soutien. Cela ne se fera pas, mais cela importe peu maintenant.
Vous avez raison, je suis las et ma principauté a besoin de stabilité et d’être renforcée. Si mariage il y a, ce ne sera qu’avec un dornien, et je resterai malgré tout l’unique dirigeante. »
Je continue de le dévisager alors qu’un mince sourire éclaire mon visage. « Si vous espériez ainsi obtenir une renommée ou une couronne, vous vous méprenez sur la situation et sur moi-même. Mon nom et mes terres ne sont pas disponibles, ma principauté encore moins. Mon coeur appartient également à Dorne.
Ce serait un honneur de vous compter parmi les nôtres Lord Demestris, mais si vous désiriez une place officielle à mes côtés sur le trône, je ne peux que vous détromper. Cela n’arrivera pas. »


J’ai essayé d’être diplomate et je pense avoir été plus que claire. S’il parlait uniquement de désir au sens pur, ses phrases étaient bien trop ambiguës à mon avis, mais je me suis emballée toute seule. Ce serait sans doute mieux.



UNBOWED - UNBENT- UNBROKEN


Spoiler:
 
Deria Martell

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Princesse de Dorne
Âge du Personnage: 24 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Messages : 6841
Membre du mois : 5
Célébrité : Ashley Green
Maison : Martell
Caractère : Impétueuse - Naïve - Loyale – Indépendante - Farouche - Obstinée - Protectrice
Insoumise. Indépendante. Impétueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce EmptySam 22 Juin - 18:26

Les deux félins jouent et se blottissent l’un contre l’autre. Nassio s’identifie à eux d’une certaine façon, à un âge plus avancé évidemment. Pendant ce temps, la Princesse de Dorne et Nassio s’observent depuis qu’elle lui a permis de se relever. Lors de leur dernière rencontre, l’homme d’Essos a pu se faire une première idée du caractère de la Princesse. Une dame forte qui aurait pu chanceler en raison de son jeune âge et des revers subis. Même si la situation est délicate, Deria Martell confirme à nouveau cette impression aujourd’hui. Demestris répond avec spontanéité pour mettre fin à ses doutes. « Je n’escompte pas rogner un dixième de votre pouvoir. Je ne veux pas d’un mariage, de votre cœur, ou de la couronne de Dorne, Princesse. Ce genre de manigances ne m’intéresse pas du tout et je ne suis pas fait de ce bois là. Je vis pour répandre des cadavres, pas pour rester sur un trône. Mon but n’était pas de vous insulter mais de vous faire part de ma compréhension. Vous ne m’y reprendrez plus. »

Demestris réalise un pas en arrière en conservant ses traits rudes pas le moins du monde marqués par une quelconque gêne. Le sourire narquois de la Princesse aurait pu l’agacer mais ses mots ont dû être mal interprétés. Ses yeux croisent de nouveau ceux de Deria pour lui en révéler plus sur l’homme et lui montrer qu’il ne compte pas empiéter sur son terrain. « J’ai acquis ma renommée en prenant des cités et en saignant des hommes. Même si mon sang n’a rien de royal, je suppose que je peux vous rendre de grands services. Si vous me prêtiez déjà un navire, vous aurez un premier aperçu de ce que je peux faire pour vous. Je pourrais aussi rebâtir votre armée avec mes connaissances. Le défi est intéressant à mes yeux au vu de la situation. Je ne serai jamais dornien parmi les vôtres même si je vous jure loyauté mais je peux effectivement être votre allié et vous jurer loyauté si nous parvenons à nous entendre et si vous l'estimez nécessaire. »

L’étranger marque une pause et laisse filer un silence. Il a avoué la désirer mais pas dans le sens où elle l’a compris. Tout est réuni ici pour qu’il puisse vivre sa vie uniquement avec passion. Nassio ponctue ses explications qui se veulent plus concrètes en rompant le silence. « Tout cela exige une confiance solide entre nous. » Demestris l’observe les yeux dans les yeux assumant ses mots de tout à l’heure.  « Mais, si ce que j’accomplis dans les Degrés de Pierre ne vous convient pas, ce que je ne saurais contester, je devrai alors faire valoir mes talents ailleurs. »



Old tigers sensing the end are at their most fierce Tumblr_mqocxcXlVu1rz67rgo1_500


Old tigers sensing the end are at their most fierce Nassio
Nassio Demestris

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Messages : 98
Membre du mois : 23
Célébrité : Gerard Butler
Maison : Demestris
Caractère : Serein - Impitoyable - Observateur - Esclavagiste - Charismatique - Arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Old tigers sensing the end are at their most fierce   Old tigers sensing the end are at their most fierce Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Old tigers sensing the end are at their most fierce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Sud de Westeros :: Dorne :: Lancehélion-
Sauter vers: