Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)
MessageSujet: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptySam 16 Mar - 1:04



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
A Winterfell comme ailleurs, certaines rumeurs se répandaient comme une traînée de poudre sans que rien ni personne ne puisse les arrêter, pas même la surdité sceptique d’une jouvencelle sur les bruits de couloirs. Ingheam avait ainsi appris que la grossesse d'Eleanor présentait des difficultés et qu'elle était alitée. D’habitude, elle n’écoutait les racontars que d’une oreille distraite, et encore, quand elle y prêtait attention, c’est pourquoi elle avait toujours l’air de venir d’un autre monde. Elle ne se fiait pas à ce qu’on disait des personnes avant de les avoir rencontrer, elle ne l’avait jamais fait, d’autant que jusqu’à l’invasion du Peuple Libre, elle n’avait côtoyé que des gens qu’elle connaissait ou presque. Mais même aujourd’hui, après tout ce temps passé avec l’armée du Nord loin de chez elle et entourée de soldats et de nombreuses personnes qu’elle n’aurait jamais imaginé rencontrer jusqu’alors, certaines expériences lui ayant prouvé que les réputations étaient souvent infondées. Mais la mention de son amie et de ce qui était sans nul doute du domaine des Sorcières des Bois la contraignirent à céder à l’appel des potins.

Pas bien longtemps cependant, car Sorcière du Bois aux Loups comprit vite la situation, où du moins, le peu qu’elle apprit lui fit prendre conscience qu’elle n’apprendrait rien d'intéressant en restant là à écouter les dames de compagnies. Elle hésitait jusqu’ici à proposer à la Reine de l'accompagner dans sa grossesse et son accouchement. Entre autre parce qu'après sa rencontre avec le Roi du Nord, elle ne voulait pas le déranger une fois de plus et l’évitait soigneusement afin de ne pas le froisser. Mais cette nouvelle la décida à passer à l’action. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, après avoir laissé Lady Glover accoucher sans elle et abandonné toutes ses femmes au profit des soldats, elle ne devait pas se défiler quoi qu’il advienne. Elle en oublia même tout protocole, se rendant devant les appartements de la Reine sans en avoir avertis le Mestre ni le Roi. Elle demanda à entrer, mais le garde hésita.

__ Je suis Ingham Harclay, Messire, je suis une Sorcière des Bois. Vous savez bien que notre spécialité est de prendre soin des femmes enceintes et de les assister lors de la mise au monde. La Reine me connaît et je voudrais simplement savoir si elle souhaite me voir. Demandez lui s'il vous plaît.

Par chance, l'homme devait connaître les talents des Sorcières des Bois car il n'hésita pas plus longtemps.

__ Oui ma dame, je vous connais aussi. Vous m'avez rafistolé après la Bataille de Wayfarer

Il montra son bras profondément marqué par une cicatrice.

__ Oh mais oui ! Auric ! Je ne vous avais pas reconnu sans la terre et le sang, tout propre avec cette livrée grise et blanche.

La blondinette prit doucement son bras qu'il allait recouvrir et fit la moue.

__ Je vois que tout à bien cicatrisé, vous pouvez rendre grâce aux Dieux d'avoir gardé votre bras. Mais vous devez parfois ressentir une gêne, voir des douleurs n'est-ce pas ? Surtout lors des changements de temps où des entraînements. Il faudrait masser la cicatrice pour décoller les tissus. Je vais vous préparer un onguent.
__ Merci mais ça ne sera pas nécessaire.
__ Si si j'insiste, je vous l'apporterais demain.

La jeune fille redescendit la chemise sur la cicatrice en souriant au soldat, son regard reflétant toute sa bienveillance.

__ Merci.

Il frappa à la porte et demanda d'une voix forte.

__ Vôtre Grâce ? Lady Harclay demande à vous voir. Puis-je la faire entrer ?

Une fois invitée à l'intérieur, Ingheam eut un petit temps d'arrêt pendant lequel elle resta bouche-bée devant la beauté des lieux. Puis, reprenant ses esprits, elle fit une grande révérence maladroite et fut contrainte de se remettre d'aplomb sur ses deux pieds avant de tomber pour de bon. Mais elle garda la tête baissée tandis qu'elle parlait.

__ Majesté. J'ai appris que vous étiez tenue de vous reposer. Je m'inquiétais. Dites moi si je peux vous être d'un quelconque secours. Je n'ai hélas pratiqué qu'une dizaines d'enfantements durant ma formation, et jamais sans une Sorcière plus expérimentée à mes côtés, mais j'aimerais avoir l'honneur de vous accompagner.

La dernière représentante du clan Harclay avait juré de servir la vie et les Dieux jusqu’à sa mort. Elle l’avait fait dans la guerre et la haine, afin que chaque soldat soit soigné et que chaque mourant puisse rejoindre le Royaumes des Dieux en paix. Désormais, enfin de retour dans le Nord, écoutant la chanson de l’Hiver et entendant à nouveau, plus clair que jamais, le murmure des Dieux, elle se devait de le faire dans la paix et l’amour, pour que la mort fasse place à la vie. Le sang coulerait à nouveau, mais pas par l’acier, donnant la mort, il coulerait par l’antre d’amour d’une femme, pour donner la vie.
(c) DΛNDELION




Dernière édition par Ingheam Harclay le Sam 29 Juin - 21:26, édité 1 fois
Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptySam 11 Mai - 21:36


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Le retour du Roi avait signé celui des troupes et des Nordiens revenant au pays. Le château fourmillait d’activité depuis le retour des hommes. Non pas qu’il ne s’y passe rien lorsqu’ils n’étaient pas là mais à présent, on sentait une effervescence, une joie bien présente dans l’enceinte de la forteresse. Joie qu’Eléanor avait partagé. Revoir Jon l’avait bien sûr inquiété énormément mais d’autre part, elle avait apprécié retrouver Bowen Glover. Maedalyn avait enfin retrouver son beau sourire et sa présence était agréable à la Reine du Nord qui appréciait beaucoup la femme du Sénéchal. Cependant, cette gaieté avait été entachée par la faiblesse qui saisissait Eléanor de plus en plus fréquemment. Sa grossesse ne se passait pas de façon tranquille. Après les pertes de sang qui s’étaient calmées depuis son arrivée à Winterfell, elle avait à présent des douleurs terribles dans le ventre et devait donc garder le lit le plus souvent possible. Jon l’avait déjà fermement rabroué lors de son arrivée, ce qui n’avait guère plu à la jeune femme.

Elle était pour l’heure dans leur chambre à coucher, étendue sur son lit, et lisant un ouvrage ancien sur l’histoire du Nord. Les livres étaient sa seule consolation de rester ainsi cloîtrée. Non pas que le temps soit propice aux excursions mais elle avait l’impression parfois d’être dans un tombeau. Walton passait la voir par moment, à présent il avait plus de temps, ayant laissé la gestion de Winterfell à son frère. Cependant, il ne venait pas assez souvent pour que l’ennui ne s’empare pas d’Eléanor. Jon avait fort à faire pour reprendre en main le château et le Nord. Elle tentait de se tenir informée des décisions et des conseils qui se tenaient, notamment avec lord Glover mais la fatigue embrumait parfois son esprit.

Elle repensait souvent à Vivesaigues. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas écrit à son père, sa mère ou sa tante. Elle se devait pourtant de le faire. Ils lui manquaient tous et elle devrait également donner des nouvelles de la grossesse à son beau-père, sa belle-mère ainsi qu’à sa belle-sœur. Quoique pour Jeyne, cela s’avérait délicat. Prise dans sa belle-famille, il valait mieux réfléchir à deux fois avant de lui transmettre des informations sensibles sur le Nord et son futur héritier. Eléanor n’avait jamais évoqué Jeyne avec Jon. Elle savait qu’il lui était très attaché. Elle était perdue dans ses pensées, silencieuse malgré la présence de Jon, quand soudain, on frappa à la porte.

Oui ?
Vôtre Grâce ? Lady Harclay demande à vous voir. Puis-je la faire entrer ?
Faites-la entrer.

Eléanor se redressa légèrement dans le grand lit, appuyant son dos sur les gros oreillers. Son regard s’était illuminé. La jeune Harclay avait eu la fortune de lui plaire lorsqu’elle l’avait rencontré à Vivesaigues alors qu’elle venait d’apprendre sa grossesse. Elle avait dû partir avec les troupes alors qu’elle aurait été enchantée de suivre la Reine jusqu’à la délivrance. Mais elle lui avait fait la promesse de revenir auprès d’elle dès qu’elle aurait rejoint Winterfell. La jeune sorcière se présenta devant elle, semblant ne pas voir le Roi du Nord. Après tout, elle venait se mettre au service de la Reine mais Eléanor ne doutait pas que ce manque de civilité ne plairait pas beaucoup à Jon. Cependant, elle savait quel courage la jeune fille avait dû mobiliser pour venir lui parler jusque dans les appartements royaux. Elle lui adressa un grand sourire, l’invitant du geste à se relever et à venir s’assoir près d’elle.

Ainsi donc, vous avez survécu aux batailles dans le Sud. J’en suis sincèrement ravie, Lady Harclay. Je vous sais grâce de votre sollicitude. Je dois en effet garder le lit pour le bien de l’enfant à naître. Mestre Roshar veille bien sur moi mais, si mon royal époux n’y voit pas d’objection, je serai plus rassurée si vous êtes auprès de moi jusqu’à la délivrance.

Eléanor tourna son regard vers Jon avec un air interrogateur. Ce genre de choses était affaire de femmes, certes. Mais Jon était le Roi et surtout le père de l’enfant, elle estimait qu’il pouvait avoir son mot à dire dans le choix de celle qui mettrait au monde son héritier.

La jeune Harclay a croisé mon chemin juste après notre mariage à Vivesaigues et s’est montré d’une grande prévenance envers moi. Elle m’a expliqué quelques unes de vos coutumes et croyances et elle est prête même à partager certains de ses secrets avec moi. C’est une jeune femme d’une grande fidélité et d’une grande qualité.                        
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMer 5 Juin - 18:23

Jon s'accordait quelques moments en compagnie de son épouse, il tenait à la surveiller personnellement quand il n'avait que peu de chose à faire pour pouvoir s'assurer qu'elle ne manquait de rien. Il n'était pas certain que son épouse voyait les choses ainsi, peut-être estimait-elle au contraire qu'il était pesant pour elle d'être ainsi surveillé ou que son époux manquait cruellement de conversation. Ce n'était nullement contre son épouse, mais il venait tout juste de revenir de Fort-Darion et entre la fatigue physique qui semblait l'avoir fait vieillir un peu plus et sa gestion de Winterfell en tant que souverain à présent, il était toujours aussi préoccupé à chaque heure du jour et de la nuit. Pour le moment, il pouvait se féliciter de réussir à faire des nuits complètes, sans que son esprit ne vienne à le perturber et alors à le réveiller en plein dans son sommeil à plusieurs intervalles. Il ne savait combien de temps cela ne pourrait durer, mais il continuait à en profiter autant qu'il le pouvait. Alors il venait, il venait jusqu'à la chambre conjugale, là où il avait installé un petit bureau pour pouvoir poursuivre son travail, répondant à son épouse quand elle le sollicitait ou alors il lisait notamment les corbeaux qu'il recevait des familles du Nord ou alors de Westeros. Bien qu'il était à présent loin de Fort-Darion, il se devait de prendre des nouvelles de ce qui se passait au cœur même de l'Empire, les informations notamment que son grand-père, Aymond Karstark, ou que la sœur de Bowen, Alysanne Manderly, venaient à lui transmettre, tous deux étant les ambassadeurs du Nord au cœur du Collège Impérial. Il se faisait donc discret, au fond de la pièce, comme il savait si bien le faire quand il voulait qu'on vienne à oublier sa présence. Être là sans s'imposer, mais ainsi pouvoir observer à loisir. Observer était souvent la clé, et s'il avait bien compris une chose, c'est que tout semblait se compliquer avec son épouse dès qu'il venait à ouvrir la bouche, ce qui ne pouvait empêcher Jon de grimacer à cette simple idée, et puis tout cela n'était bon pour personne, pour leur couple ni pour leur enfant à venir. Il se demandait sincèrement si la naissance de leur enfant pourrait apaiser les choses une bonne fois pour toute.

Jon ne réagit pas quand il entendit qu'on frappait à la porte. Pour autant, quand alors on vint à annoncer la personne qui se présentait, il redressa la tête pour pouvoir observer la nouvelle arrivante. Jon ne pouvait que se souvenir de leur dernière rencontre. Si un mot pouvait résumer ce moment, celui-ci serait particulier. Il avait été sincèrement surpris par la tournure de leur rencontre, et il avait préféré ne pas en parler à qui que ce soit par la suite. Jon avait toujours été quelqu'un de très croyant, mais il était clair que Ingheam Harclay était un degré au-dessus de tout le monde, et il avait été quelque peu perturbé par cet état de transe dans lequel elle s'était mise ce jour-là. Il se demandait bien pour quelle raison elle se trouvait ici, ce n'était sans doute pas pour lui, après le peu d'échanges qu'ils avaient eu tous les deux, elle n'avait sans doute pas eu envie de se représenter devant son roi. Pour autant, si elle ne venait pas pour lui, c'est qu'elle venait alors pour Eléanor. Jon n'était nullement au courant que les deux femmes s'étaient rencontrées. Ingheam avait suivis les hommes sur le front, donc cela voulait automatiquement dire qu'elles s'étaient vues à Vivesaigues. Il ne savait pas si cela devait le rassurer ou l'inquiéter, mais en attendant, il n'allait pas perdre un instant de cette conversation. Et les quelques premiers mots que Jon entendit alors de leurs parts à toutes les deux, manqua de peu de l'étouffer. Il quitta le fauteuil dans lequel il se trouvait et il s'approcha alors lentement d'elles. Il inclina légèrement devant Ingheam avant de prendre la parole, d'un ton totalement neutre. « Lady Harclay … C'est un plaisir de vous revoir … Nous n'avons pas eu l'occasion de nous côtoyer au cours de ce long voyage qui nous a amené de Fort-Darion jusqu'à Winterfell … Peut-être alors que j'aurai su que vous aviez rencontré mon épouse. »  Jon s'avança un peu plus alors, croisant les bras dans son dos, il se mit à les regarder tour à tour. Il manqua de peu de sortir une réflexion pleine de sarcasme, mais heureusement pour lui, il savait où allait la bienséance et il ne voulait en aucun cas être le premier à déclencher les hostilités. Pour autant, il se permit une simple phrase sans aucune méchanceté. « Vous a-t-elle fait entendre le soin de sa voix quand elle se met à chanter ? C'est surprenant mais agréable. » Il  avait regardé la sorcière des bois, une certaine malice dans les yeux, chose rare chez le roi du Nord. Il marqua alors un temps une pause dans ses paroles. « Je ne remets pas en cause les capacités de Lady Harclay dans le domaine des accouchements. Je demanderai à ce que vous puissiez l'assister et le conseiller. Cependant, j'ai pleinement confiance en Mestre Roshar, il ne manquera pas de surveillance et surtout de prendre toutes les décisions qui seront nécessaires pour la fin de la grossesse et la délivrance de la reine.  »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 2125
Membre du mois : 44
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyDim 16 Juin - 1:03



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Ingheam, toute concentrée sur la Reine Eléanor qu’elle était venue voir, n’avait effectivement pas remarqué la présence du Roi du Nord. Ce ne fut que quand elle se redressa et qu’elle fit un pas en avant, invitée par la Reine à venir la rejoindre qu’elle le vit se lever à son tour et s'approcher. Elle s’arrêta net, se tourna promptement vers lui et eut un mouvement de recul avant de s’incliner en baissant les yeux, honteuse. Elle ne parvint pas à trouver ses mots et ne put que murmurer celui-ci :

__ Sire…

La blondinette entendit l’épouse du Stark de Winterfell, mais n’osa pas lever les yeux pour lui répondre ou lui sourire. Elle se pinça les lèvres sans savoir ce qu’elle devait faire, puis regarda avec envie, la porte de sortie qui venait de se refermer. Mais elle ne pouvait pas fuir, pas cette fois, pas comme avec Bowen. Elle ne devait pas fuir. Elle devait servir les Dieux et la vie. Elle devait servir le Roi et la Reine du Nord. Elle était là où elle devait être, pour que la mort fasse place à la vie. Le gigantesque barral du Bois Sacré de Winterfell avait dansé quand l’armée du Nord était revenue, elle avait dansé pour les Dieux dans ce même Bois, elle avait retrouvé leur voix, plus forte et plus claire que jamais. Elle était là où elle devait être et elle n’avait pas le droit de fuir et elle n'avait pas la même relation avec lui qu'avec Bowen, cela pourrait être mal interprété. Mais si la gentillesse et la douceur de la née Tully avait eut raison de sa timidité et de leur différence de rang et de culture, sa première rencontre avec Jon ne s’était pas aussi bien passée. Elle s’était jurée de ne plus le déranger et voilà qu’elle venait non seulement le déranger, mais qui plus est sans les égards dus à son rang. Mais elle ne pouvait pas pour autant oublier son devoir de Sorcière des Bois et Matriarche du Clan Harclay, ni sa promesse envers la Reine. Peut-être que demander pardon serait un bon début… Sans se redresser ni relever les yeux, elle demanda donc la clémence du jeune loup, pour lequel elle avait chanté, une fois, et prié en silence des dizaines de fois par la suite :

__ Veuillez m’excuser votre majesté. Je ne vous avais pas vu.

La jouvencelle se prit à rougir tandis qu’Eléanor faisait son éloge après avoir demandé à son mari qu’elle l’accompagne jusqu’à l’accouchement. C'était un honneur qu'elle lui faisait et elle lui lança un bref sourire juste avant que le Stark ne s'adresse à elle.

__ C’est un plaisir pour moi aussi...

Répondit la Sorcière du Bois aux Loups à Jon de manière un peu automatique et mal assurée. C’était rarissime qu’elle dise quelque chose sans le penser profondément, et là, elle n’était pas sûre d’être heureuse de le voir, cela la troublait et ses pensées s’embrumèrent. Elle était heureuse qu’il existe et encore plus de le trouver en compagnie de sa tendre épouse, mais pas vraiment de se retrouver face à lui, surtout en étant entrée sans le voir et sans lui dire bonjour. Mais, qu’aurait-elle pu donc dire d’autre ? Qu’elle était morte de trouille et qu’elle ne s’attendait pas à le croiser ? Que si elle avait su qu’il était là, elle serait venue à un autre moment ? Et puis, ce n’était pas non plus un déplaisir, juste quelque chose de très effrayant de devoir lui parler et le regarder. Elle essaya vainement d'empêcher ses mains de trembler et finit par les joindre derrière elle pour qu’il ne s'aperçoive de rien, se triturant les doigts sans oser le regarder. Mais, tout bien considéré, elle était heureuse de le revoir, elle ne voulait pas le déranger à nouveau, cela n'allait pas arranger l'idée qu'il devait se faire d'elle, mais si elle s’occupait de son épouse, elle aurait de toute façon été amenée à le recroiser. Cette pensée l'apaisa un peu, mais ce fut bref.

La Harclay se mit à rougir un peu plus lorsqu’il lui dit que s’ils avaient eu l’occasion de discuter lors du voyage de retour, il aurait peut-être appris qu’elle connaissait Eléanor. La blondinette se sentait fautive de ne lui en avoir rien dit lors de leur brève rencontre, mais elle n’y avait pas même songé. Dit comme ça, cela paraissait logique de partager cette information, mais de prime abord, elle ne pensait pas que cela soit utile, d'autant qu'elle n'était pas certaine à l'époque que cette rencontre à Winterfell ait la moindre importance pour la Reine. Sa gorge se serra et elle retint ses larmes quand il parla de ses chants. Tout s’embrouillait dans sa tête, s’il avait fait un compliment, elle ne l’avait pas entendu, trop gênée qu’elle était devant le couple Royal. Elle leva des yeux pleins de désarroi afin de comprendre s’il se payait sa tête, ce dont il avait entièrement droit, ou si ce souvenir de leur rencontre dans le Bois lui était malgré tout agréable. Elle se sentait perdue. Elle ne comprit pas ce qu’elle vit alors en croisant le regard malicieux du Roi du Nord. Alors elle baissa à nouveau la tête et joignit ses mains devant elle. Mais elle n’eut pas le temps de remettre de l’ordre dans son esprit que le Stark de Winterfell se prononçait sur le suivi de la grossesse de la Reine.

__ Il sera fait comme sa majesté le Roi du Nord le désir avec l’accord de sa majesté la Reine du Nord.

Elle s'inclina devant les deux souverains, et resta plantée là, les yeux rivés sur le sol sans trop savoir quoi faire.

Ingheam, aussi certaine soit-elle que les Mestres étaient moins qualifiés que les Sorcières des Bois en matière de grossesse et d'enfantement ne pouvait décemment rien en dire. De plus, ce n’est pas avec son manque d'expérience en la matière qu’elle aurait pu avoir l’assurance de le faire, elle n'avait jamais été que l'assistante d'Iseult lors de la dizaine de mise au monde auxquelles elle avait participer, et la plupart du temps, elle ne faisait pas grand chose à part écouter la Matriarche prodiguer ses encouragements et transmettre sa confiance à la parturiente en travail. Enfin, elle ne connaissait pas Mestre Roshar et peut-être faisait-il partie de ses rares hommes de science à comprendre l’importance de laisser tout pouvoir à la mère pour se laisser guider par son corps et son instinct. Mais de toute façon, il était le Roi et elle n’avait pas à discuter ce qui n’était clairement pas une question.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMer 3 Juil - 23:17


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor voyait avec plaisir le visage de sa jeune protégée. Lady Harclay était la douceur incarnée et voir son doux sourire alors qu’elle la saluait était un véritable baume sur le cœur de la Reine. Cependant, si Ingheam l’avait salué avec beaucoup de déférence, elle n’avait manifestement pas vu Jon qui se trouvait derrière elle. Se tournant brusquement vers lui, elle sembla excessivement gênée de la situation. Elle balbutia son titre, telle une petite fille prise en faute. La réaction de Jon eut le don d’agacer Eléanor. Pensait-il qu’en mettant mal à l’aise un de ses sujets, il allait devenir un Roi aimé des siens. Certes, un souverain devait être craint mais aussi apprécié. Et dans cet exercice, Jon avait clairement des efforts à fournir. Il était froid et sa première remarque ressemblait fort à un reproche à peine déguisé. La pauvre Ingheam ne lui avait qu’à peine répondu sous l’effet de la timidité.

Jon arbora même un air amusé qui eut le don d’exaspérer davantage Eléanor tandis qu’Ingheam semblait encore plus mal à l’aise. La Reine se leva doucement du lit, repoussant les couvertures. Elle se dirigea d’un pas hésitant vers la Sorcière des Bois et posa une main sur son épaule.

N’ayez crainte, ma chère. Vous êtes avec moi. Mon époux a la froideur du Nord que vous connaissez bien mieux que moi, j’en ai peur. Mais le loup grogne plus qu’il ne mord.

Cette phrase, espérait-elle, détendrait un peu la jeune fille tout en laissant entendre à Jon qu’il pourrait essayer d’être aimable avec la Sorcière qui avait fait l’effort de venir jusque dans les appartements royaux pour se mettre au service de sa Reine alors que rien ne l’y contraignait. C’était un beau geste qui était reçu avec froideur et suspicion de la part de Jon et Eléanor ne comprenait pas sa réaction. Certes, il était le père de l’enfant mais celle qui allait traverser les affres de l’enfantement, c’était elle après tout. Et elle avait quand même le droit de décider qui l’assisterait. Même si Mestre Roshar était d’excellent conseil et au petit soin pour elle, il restait un homme. La question de Jon concernant les compétences vocales d’Ingheam surprit Eléanor.

Elle reporta son regard sur la jeune fille. Elle semblait encore pétrifiée et lui demander de chanter devant elle maintenant saurait à coup sûr la gêner davantage. Elle répondit avec un sourire poli et un ton badin.

Je n’ai pas eu ce plaisir. Mais nul doute que nous aurons d’autres occasions d’entendre votre timbre délicat, lady Harclay. En privé peut-être ?

Elle lui adressa un sourire de connivence assortie d’une légère pression sur l’épaule. La fin du discours de Jon la fit frémir encore. Mais la réponse d’Ingheam lui arracha un sourire. « Avec l’accord de sa Majesté la Reine du Nord ». Décidément, elle lui plaisait ! Se tournant vers Jon, elle rétorqua.

Il n’a jamais été question de remplacer Mestre Roshar bien sûr. Mais Lady Harclay a mon amitié et connait l’art de l’enfantement. Je souhaite vivement qu’elle puisse suivre ma grossesse et apporter son secours également.

La remarque était parfaitement claire et ne souffrait pas de contradictions, même si elle savait que cela ne plairait sûrement pas à Jon. En même temps, il avait tellement mal accueillie la jeune Sorcière qu’elle en avait honte pour lui.                          
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyJeu 4 Juil - 13:53

Jon était fortement surpris par la tournure que pouvait prendre les événements. Par une série de coïncidences, il semblait que son épouse avait fait la rencontre de Lady Ingheam Harclay avant même que Jon ne fasse sa connaissance, ou tout du moins que les deux aient une rapide entrevue qui s'était révélée particulière. Il n'avait en aucun cas l'envie d'être le centre du monde, et qu'on vienne d'abord le voir avant de venir faire la connaissance de son épouse, il n'y avait strictement aucun soucis là-dedans, et il était même assez content que la jeune lady, aussi perturbante qu'elle pouvait être, avait su atteindre le cœur de la reine et qu'elle avait trouvé en elle un réconfort et peut-être même une amie pour l'accompagner et la soutenir ici à Winterfell. En effet, le jeune roi avait eu cette inquiétude en laissant partir Eléanor dans le Nord. Il se doutait que son arrivée ne se ferait peut-être pas aussi facilement que possible, les Nordiens avaient la tête dure et lui le premier. Il savait que Walton était un jeune homme très gentil et qu'il ferait tout pour pouvoir rendre son installation des plus agréables pour la nouvelle Dame de Winterfell. Cependant, Jon ne pouvait pas savoir quel genre de liens elle avait pu se faire au cours des mois qu'elle avait déjà pu passé ici. Même si, il avait parfaitement compris qu'elle s'était fort bien entendue avec Maedelyn, ce qui était un avantage autant pour les deux femmes, que pour leurs époux qui s'entendaient fort bien tous les deux. Ingheam était une personne atypique, qu'il n'avait pas réussi à cerner pour le moment mais il n'avait strictement rien contre elle, bien au contraire. Il ne se faisait pour le moment aucun jugement en bien ou en mal, il verrait bien ce que cela donnerait au fur et à mesure de leurs rencontres à Winterfell, surtout si elle venait à s'occuper de Eléanor.

Jon secoua donc la tête dans sa direction. « Ne vous en faites donc pas, il n'y a aucun soucis. » A peine avait-il eu le temps de prononcer ces quelques mots, que sa femme ne manqua pas d'ajouter sa petite réflexion qui lui fit oser les sourcils. Il contracta alors ses mâchoires, légèrement vexé de se faire réprimander alors que ces intentions n'étaient aucunement mauvaises à l'égard de la sorcière des bois et se retint de tout commentaire, ce n'était pas le moment de se disputer avec son épouse alors qu'il y avait quelqu'un d'autre dans leur chambre. Et puis il ne voulait pas remettre ça ce soir, sinon  il sentait que la nuit risquait d'être longue et désagréable. Cependant, un jour le loup risquait de mordre et à ce moment-là, elle pourrait le regretter. Il préférait ne plus poser les yeux sur son épouse pour pouvoir avoir le loisir d'observer la réaction d'Ingheam, il ne voulait surtout pas qu'elle soit encore plus gênée par la situation ou qu'elle vienne à penser que le roi avait mal agis vis-à-vis d'elle, ce n'était clairement pas ce qu'il avait tenté en vain de faire passer comme message. Essayant au contraire, de faire une plaisanterie concernant leur première rencontre pour apaiser les inquiétudes de chacun. Pour autant, à la deuxième attaque de Eléanor, Jon s'arma d'un sourire parfaitement étudié envers son épouse. « Mais je crois ma Dame, n'avoir jamais dit le contraire. Je viens tout juste de donner mon accord à lady Harclay pour qu'elle soit une aide supplémentaire jusqu'au terme de votre grossesse et pendant l'accouchement. Je n'ai pas à un seul moment réfuté sa proposition, justement j'apprécie le fait qu'elle puisse être à vos côtés en tant que soigneuse comme en tant que personne apprécié de vous. Mais peut-être ai-je trop grogné pour que vous entendiez distinctement mes paroles. »

Jon alla jusqu'à sa table de travail pour pouvoir récupérer les papiers qu'il avait laissé là à l'arrivée d'Ingheam. Il les rassembla rapidement avant de s'approcher à nouveau des deux jeunes femmes, plongeant son regard dans celui de Eléanor. « Il semblerait que cela ne me regarde pas puisque je ne peux connaître cette épreuve charnière de la vie d'une femme que d'un point de vue extérieur. Puisque je ne suis pas le bienvenue dans mes propres appartements et que la reine a besoin de s'y reposer, je vais donc vous laisser tranquille mesdames. » Il inclina légèrement la tête en direction de lady Harclay. « J'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir rapidement et que nous aurons cette fois la possibilité de tenir une conversation complète. » Il décocha un sourire sincère à Ingheam avant de se tourner vers son épouse. « Prenez soin de vous ma Dame. » Il tourna les talons et quitta rapidement la chambre.



HRP:
 


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) 2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Jon Stark
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 2125
Membre du mois : 44
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyDim 7 Juil - 17:37



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Peur. Bien sûr qu’Ingheam avait peur. Elle se trouvait ici dans un environnement qu’elle ne connaissait pas, avec des gens qu’elle aimait mais qui était tellement haut placé dans la hiérarchie féodale du Nord qu’elle devait prendre garde à tout ce qu’elle disait et faisait ce qui n’était pas une exercice facile pour elle. Elle était une fille des Bois, elle avait grandi dans le Bois aux Loups, plus proche des arbres que des considérations politiques. Elle ne serait jamais à l’aise à la cour, même si elle aimait Winterfell et surtout son Bois Sacré et qu’elle aimait les personnes qui s’y trouvaient et voulait le meilleur pour elles et pour les personnes qui y résidaient encore. Jon aurait pu lui tenir rigueur d’être entrée sans lui adresser la parole, après tout, elle était dans la chambre de la Reine, mais aussi dans les appartements du Roi. Mais il n’en fut rien, il la pardonnait, il dit qu’il n’y avait aucun problème entre eux, ce dont elle fut enchantée, même si elle était toujours mal à l’aise. Elle vit la Reine se lever, et se précipita pour l’aider, sachant qu’elle devait garder le lit. Mais la remarque de cette dernière la surprit. Elle ne comprit pas ce qu’Eleanor reprochait à son époux et regarda le Stark puis la née Tully avec des grands yeux pleins de questions. Fallait-il qu’elle réponde ? Si oui quoi ? Elle mit un temps fou à reprendre ses esprits. Était-ce de la méchanceté ? Venant de la belle rousse, elle ne pouvait y croire, elle devait avoir mal compris, mal interprété ses propos. C’était peut-être une plaisanterie entre eux. Elle allait répondre, mais elle n’en eut pas le temps.

Merci votre Majesté, mais… Il est le Roi du Nord, il a le droit de grogner et de mordre, c’est un Stark, le Stark de Winterfell. Je ne comprends pas ce que vous entendez par la froideur du Nord. Il aurait pu me mettre dehors et il ne l’a pas fait. Il aurait pu ne pas se souvenir de moi, pourtant il se souvient. Il aurait pu me faire des reproches et il n’en est rien.

La blondinette préféra ne rien ajouter à la réplique de son Souverain. Mais hélas, le soutien d’Eléanor contre Jon ne la détendit pas du tout, bien au contraire, elle ne savait plus où se mettre et regarda à nouveau vers la porte avant de plonger son regard dans celui du Roi. Elle n’osait pas trop contredire la Reine, surtout devant Jon, mais elle était désolée. Désolée pour lui d’avoir à entendre ses reproches, désolée pour la relation des jeunes mariés, désolée d'être arrivée au mauvais moment, désolée pour la Reine qui ne semblait pas être heureuse avec son époux. Elle se sentait coupable de ce qui se passait sans trop savoir ce qu’elle avait fait pour déclencher cela. Elle sentait que sa réaction, sa peur, sa soumission, pourtant naturelle et habituelle pour elle, avait poussé la née Tully à s’opposer à son époux pour la soutenir. Mais elle ne comprenait pas ce qu’elle avait fait pour qu’Eléanor se montre aussi piquante envers lui, ni pour qu’elle imagine devoir la protéger de son Roi. A moins qu’il ne la frappe, et encore en aurait-il le droit, elle n’avait pas besoin d’être protégée de Jon. Surtout pas au prix de l’amour entre le Roi et la Reine, surtout pas au prix de ses mots qui, plus ils se répercutaient en elle, lui semblaient de plus en plus désagréables, bien plus que ce que la situation pouvait engendrer de malentendus, bien plus que ce qu’il aurait mérité s’il avait été véritablement méchant et froid avec elle.

__ Avec plaisir votre Majesté.

Heureusement qu’Eleanor ne lui avait pas demandé de chanter, la jeune fille aurait eut du mal à trouver sa voix dans cette gorge serrée. Mais elle se ferait une joue de lui chanter des chansons pendant qu’elle s’occupait d’elle, et de lui apprendre quelques berceuses en ancienne langue pour l’enfant. Elle sourit en retour. Mais elle était toujours gênée par ce qu’il venait de se passer entre la Reine et le Roi. Pour autant, la née Tully était enceinte, les hormones, la fatigue et l’alitement ne devait pas arranger son humeur. Il lui fallait quelqu’un pour s’occuper d’elle et l’occuper. Elle enverrait les apprenties quand elle ne pourrait se libérer de ses obligations. Evidemment, si elle était d’accord, et le Roi aussi. Les femmes enceinte avait besoin d’amour et de soutien, d'être entourées et aimées, cette histoire, probablement bien plus complexe que ce dont elle avait été témoin la mettait mal à l’aise. Quand au consentement des femmes et au respect de leur intimité par les Mestres, Ingheam avait été préservée de tout cela à Iksahkka, mais Iseult lui en avait parlé afin de lui faire comprendre pourquoi les sages femmes procédaient ainsi et combien, dans certaines situations il était difficile d’être pleinement libre d’opérer dans le respect de la femme. La façon de faire des Sorcières était à contre courant des pratiques des Mestres pour bien des raisons. Hélas la Reine n’en avait pas fini avec le Roi et elle lui envoya une nouvelle pique.

Le regard de la Harclay passa à nouveau d’Eleanor à Jon plusieurs fois. Elle essayait de comprendre, de s’excuser du regard auprès du Roi sans mettre la Reine dans l’embarras, ni lui plus avant, tremblant de faire une nouvelle bourde qui ferait dégénérer la situation. Car il y avait quelque chose de plus profond, un précédent qui expliquait peut-être cette réaction excessive et ses mots blessants. Il venait de faire une plaisanterie, si on peut dire, et ça aurait pu être drôle effectivement, mais la tension empêcha la jeune fille de sourire. Si elle avait pu se recroqueviller et se cacher sous le lit, elle l’aurait fait en cet instant, et plus encore l’instant d’après quand le Roi rassembla ses papiers et quitta la pièce. Sous le choc, elle regarda Eléanor, puis Jon lorsqu’il s’adressa à elle, ce à quoi elle répondit par un mouvement de la bouche dont aucun son ne sortit. Elle n’eut pas le temps de réagir, elle ne savait pas quoi faire, elle ne voulait pas envenimer les choses. Elle aurait voulut le retenir afin d’essayer de les rassembler tous deux autour de cet enfant à naître, au moins, mais à la réflexion, il fallait peut-être leur laisser à tous les deux le temps de faire retomber la colère avant d’entreprendre quoi que ce soit. Elle lui en parlerait plus tard, après s’être occupée d’Eléanor. Cependant, elle constata que ce qu’elle avait dit à Bowen au sujet du mariage et de son désir de rester libre était plus vrai et fort dans son âme que jamais.

La Sorcière des Bois regarda la Reine après le départ du Roi. Elle était triste de ce qu’il venait de se dérouler et n’avait pas été d’une grande aide, ni pour l’un, ni pour l’autre. Mais, à présent, elle pouvait faire son travail, et celui-ci, elle le connaissait. C’était plus facile. Cependant, il lui fallut quelques secondes pour se recentrer. Elle prit une grande inspiration et sourit.

__ Votre Majesté. Si vous le voulez bien, je vais vous aider à vous recoucher.

Ingheam accompagna Eléanor jusqu’au lit et remonta les coussins afin qu’elle puisse s’installer confortablement en position semi-assise. Puis elle prit doucement sa main pour l’aider à remonter dans le lit et alla prendre un siège pour s’asseoir à côté d’elle. Avec un sourire et un doux regard, elle lui demanda :

__ Comment vous sentez vous en ce moment ? Sachez que rien de ce que vous me direz ne sortira d’ici à moins que vous ne me le demandiez.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMar 23 Juil - 0:17


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor n’avait pas compris la réaction de Jon. Elle l’avait trouvé froid et distant avec Ingheam et cela l’avait blessé. Elle aimait cette jeune fille. Elle la trouvait loyale et douce envers elle. Mais peut-être était-ce encore les différences profondes qui opposaient Eléanor et Jon. Ils n’avaient pas la même façon de voir les choses, de se comporter, de s’exprimer. Mais la Reine du Nord avait tout de même perçu la gêne de la Sorcière des Bois. Jon ne l’avait pas spécialement mise à l’aise, cela se sentait. La Reine ignorait les usages du Nord. Elle savait cependant qu’Ingheam était une jeune fille timide, excessivement respectueuse des usages. Face à la Reine, elle avait, dès leur rencontre à Vivesaigues, montré sa grande modestie et sa réserve. Alors, Eléanor n’osait imaginer ce qu’Ingheam ressentait en présence de Jon. Le Roi du Nord rassura la jeune fille, l’assurant qu’il n’y avait aucun problème. Eléanor n’avait pu se contenir et avait pris la défense de la sorcière, créant une tension palpable dans la pièce.

La jeune Ingheam ne savait manifestement plus où se mettre, entre le Roi qui foudroyait son épouse du regard, et la Reine qui avait un regard froid. La pauvre, songea Eléanor. Cela ne devait pas être évident pour elle. Mais Eléanor se sentait un peu fautive envers son époux. Elle l’avait pris à parti devant témoin et cela était gênant. Les paroles que le Roi du Nord lui adressa comportaient une part d’ironie qu’Eléanor perçut parfaitement. Elle baissa le regard, restant silencieuse et ne répondant rien. Lorsqu’il prit ses documents et qu’il plongea son regard dans le sien en lui demandant de prendre soin d’elle, elle comprit qu’elle avait été bien sotte. La culpabilité s’était emparée d’elle. Elle fit quelques pas, posant délicatement sa main sur le bras de Jon, et murmura :

Merci, mon Seigneur.

Puis, plus bas pour qu’Ingheam ne puisse entendre :

Pardonnez-moi…

Et Jon quitta ses appartements, laissant les deux jeunes femmes seules ensemble. Eléanor observa un instant la porte qui s’était refermée sur un Jon plus renfrogné que jamais. Elle se demandait ce qu’elle avait fait lorsqu’une petite voix la fit presque sursauter. Ingheam s’était rapprochée d’elle et se proposait de la ramener jusqu’à son lit. C’était la sagesse même, elle ferait mieux de se recoucher. Elle accepta la main de la jeune sorcière et monta dans son lit, s’adossant contre les coussins. Puis, la jeune fille alla chercher un siège pour elle-même et se plaça à côté de sa souveraine. Elle lui demanda si elle allait bien. Ceci en confidence. Mais le fait que le Roi et la Reine n’étaient pas très unis n’était un secret pour personne à Winterfell. Eléanor poussa un profond soupir.

Je suis désolée que tu aies assisté à pareil spectacle, Ingheam. Je… Je suis fatiguée, la grossesse est douloureuse et je ne comprends pas mon époux. J’ai… J’ai été peinée par l’accueil qu’il t’a réservé… Je n’aurai pas dû lui parler ainsi… Mais cela m’a révolté.

Elle fit une pause.

Quant à ma grossesse, j’ai des douleurs dans le bas du ventre, des tiraillements et cela me fatigue beaucoup.                            
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyLun 26 Aoû - 10:29



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Ingheam n’avait pas encore pu constater que le couple royal était loin de s’entendre de ses propres yeux. Elle ne savait pas trop comment se comportent des amoureux en dehors d’une forêt de grands arbres sauvages, elle savait que dans les châteaux, tout était différent, l’amour y compris. Chez elle, c’était bien plus simple et il n’y avait pas besoin de se comporter autrement que comme on en avait envie. Elle avait bien sûr entendu les bruits de couloir, mais elle n’y prêtait pas plus attention que ça, elle n’aimait pas la rumeur qui serpente dans les esprits et enfle de dévorer la vérité. Mais maintenant, elle comprenait mieux pourquoi celle là était si intense.

__ Je vous remercie pour votre sollicitude, mais je pense aussi que vous êtes allée un peu loin. Je sais que vous avez voulu prendre ma défense, mais ne prenez pas ma défense au détriment de votre couple, c’est bien plus important que ce que sa majesté peut me dire. Je reste un soutien pour vous, mais je ne saurais être une ennemie de mon Souverain. S’il est parfois froid, il ne m’a jamais manqué de respect malgré mon rang. Peut-être faut il chercher ailleurs les raisons de votre révolte. Si vous voulez en parler, je serais là pour vous écouter.

Ingheam sourit à Eleanor. Ce qu’elle avait perçu de sa colère lui semblait plus ancien et ancré que ce simple échange entre elle et Jon. C’était étrange cette sensation de n’avoir rien à voir avec le problème et d’être prise dedans malgré tout, et objectivement, elle n’arrivait pas à se défaire de ce sentiment. Alors elle préférait demander directement plutôt que de continuer à cogiter. Cependant, elle n’était pas venue pour ça, même si elle espérait pouvoir aider aussi Eleanor à se sortir de cette impasse. Il y avait un autre problème qui la préoccupait plus encore, car il en était de sa vie et de celle de l’enfant à naître. La grossesse se passait mal, pourquoi, comment, elle n’avait pas les éléments pour répondre et il n’était pas exclu qu’elle ne puisse rien faire d’autre que de prier, mais si Eleanor le souhaitait, elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour sauver cet enfant et surtout sa mère. Enfin non, pas tout à fait tout, il y avait certains rites que les Sorcières des Bois connaissaient et continuaient de se transmettre de génération en génération afin que le savoir perdure, mais qu’elles n’utilisaient pas car ils étaient trop dangereux ou coutent bien trop cher pour que se soit juste de les pratiquer. Si les Dieux décidaient finalement de reprendre la vie qu’ils avaient donné à cet enfant dans le ventre d’Eleanor, elle ne s’y opposerait pas, ni même s’ils prenaient la vie d’Eleanor. Parce qu’aucune vie ne valait plus qu’une autre et qu’une vie ne pouvait être sauvée sans le sacrifice d’une autre. Il était toujours difficile de perdre un enfant, parce qu’il représentait tant d’espoir et tant d’innocence que cela semblait injuste, mais la mort d’un enfant faisait partie du cycle de la vie au même titre qu’une naissance, ainsi les Dieux rappelait aux humains combien la vie est fragile et précieuse, ainsi il équilibraient les forces.

__ Parlez moi de vos douleurs, sont-elles plutôt latentes et continues ou intenses, comme une compression du ventre et de courte durée, ou fulgurantes et insupportables ? Où se situent-elles exactement ?

La Sorcière des Bois lui laissa tout le temps de répondre, souriant toujours assise dans le fauteuil, droite, très légèrement penchée vers Eléanor, comme pour mieux écouter. Les mains posées sur les genoux.

__ Sentez vous le bébé bouger ? J’imagine que cela a de quoi vous angoisser.

Là encore, la blondinette ne bougea pas et se contenta d’un contacte visuel tout en laissa le temps à la Rein de répondre, de trouver ses mots, d’aller chercher ses peurs si elle souhaitait en parler.

__ Je peux poser ma main sur votre ventre ? Je voudrais voir si vous avez des spasmes et voir si le bébé répond à mon contact afin de déterminer sa position.

Les questions que se posait la Harclay étaient nombreuses. Tout d’abord, la Stark avait-elle des contractions, ses douleurs étaient elles dues à cela ou à autre chose, cela avait-il eut une influence sur la position ou la tonicité du bébé, comment les vivait-il. Quant aux saignements, ils n’étaient pas toujours dangereux, mais toujours très inquiétants pour une future mère, et s’ils étaient abondants, les chances de perdre l’enfant étaient importantes.
vie.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyLun 26 Aoû - 23:59


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor savait que des rumeurs circulaient sur le couple royal. Et dans son cas, les rumeurs étaient parfaitement justifiées. La Reine ne s’entendait pas avec le Roi. Ils étaient si différents… Eléanor ne savait pas comment se comporter avec lui. Lorsqu’elle était naturelle et avenante, il la rabrouait et ne semblait pas désirer qu’elle aille trop vite. Lorsqu’elle était plus réservée, il ne se rapprochait pas spécialement d’elle. Elle se demandait s’ils parviendraient jamais à être proches. Elle oscillait entre l’envie de bien faire et le désespoir. Les paroles d’Ingheam la ramenèrent au moment présent. Sa franchise la surprit et en même temps lui fit du bien. Elle pouvait discuter de ses problèmes avec Bowen ou Cordelia mais pas avec son époux, ce qui lui pesait.

Ingheam, il… Je ne supporte pas son air froid et cassant, surtout lorsque c’est loin d’être justifié. On traite les gens doux et délicats avec ménagement. Jon est… le Roi est quelqu’un de distant, tout le monde me dit qu’on ne gagne sa confiance qu’avec le temps. Pour le moment, le temps n’apporte rien entre nous. Il s’inquiète pour moi mais ne s’intéresse pas à moi, ne me pose aucune question sur mes goûts, mes envies… Enfin, je… Je ne devrais pas…

Elle se rendait compte qu’elle discutait de cela avec une jeune fille, et malgré toute l’affection qu’elle pouvait lui porter, ce n’était pas sa place de la conseiller en la matière. Elle ne voulait pas envenimer les choses en continuant d’alimenter les rumeurs. Certes, elle faisait confiance à Ingheam. Mais qui sait, les gens pouvaient parler en étant en confiance. Elle préférait être prudente et cela n’avait rien de personnel contre la sorcière. La jeune fille lui souriait d’un air doux. Assise près de sa souveraine, elle était là pour la grossesse de la Reine. La grossesse se passait mal et malgré les soins de Mestre Roshar, elle restait encore précaire. De l’aide supplémentaire ne serait pas un mal, loin de là. La sorcière lui demanda alors des précisions concernant les douleurs. Eléanor inspira profondément puis répondit :

Les douleurs que je ressens sont lancinantes, comme assourdies. Elles sont régulières et très fortes. Elles arrivent par vagues et refluent avant de revenir m’assaillir. Elles ont souvent lieu la nuit ou en fin de journée… Je les ressens principalement sur les côtés du ventre. Ici et ici.

Elle montrait en même temps le côté gauche et droit de son ventre. La sorcière était assise à ses côtés, légèrement penchée en avant comme si elle devait tendre l’oreille pour écouter. Cela conférait à leurs échanges un côté intime fort rassurant pour la future mère. Elle sourit à la deuxième question et en un geste naturel, posa la main sur son ventre rebondi.

Oh oui, je le sens bouger depuis trois mois et l’enfant est vigoureux. Mon ventre se déforme parfois, c’est impressionnant à voir ! On devine même la forme du pied ! Cela m’effraie et me fascine à la fois. C’est dérangeant parfois, l’enfant me presse la vessie et je ressens de fortes envies d’uriner dans ces moments-là. Mais je ne produis que peu d’eau…

Eléanor se sentait beaucoup plus à l’aise d’évoquer ces sujets féminins qu’avec le vieux mestre Roshar. Non pas qu’elle ne lui fasse pas confiance, au contraire. Il avait déjà donné naissance à nombres d’enfants. Mais Ingheam était une femme. Et même si elle n’avait pas connu encore le fait d’être grosse, elle pouvait plus facilement se projeter dans sa situation. Lorsqu’Ingheam lui demanda si elle pouvait poser sa main sur son ventre, Eléanor sourit.

Mais bien sûr ! Je t’en prie.                            
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMer 28 Aoû - 23:29



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Ingheam sourit et posa une main réconfortante sur le bras d’Eleanor. Elle avait prit conscience que les rumeurs étaient fondées et elle n’imaginait pas la difficulté d’un tel mariage imposé aux deux époux et célébré à la hâte sans qu’ils n’aient eut encore le temps de réellement faire connaissance. Il y avait de quoi perdre la tête, d’un côté se méfier d’une jouvencelle que rien ne destinait à devenir Reine du Nord et de l’autre essayer de gagner l’amour d’un Nordien avant même d’avoir gagné sa confiance.

__ Je ne connais pas bien le Roi du Nord, mais je connais le Nord. Il faut du temps pour l’apprivoiser, de la patience. Il faut du silence pour l’écouter chanter la chanson de l’hiver. Vous avez passé très peu de temps ensemble encore, et cela ne fait pas si longtemps que vous êtes mariés. Souvenez vous que vous avez une vie à vivre ensemble, quelques semaines de vie commune ce n’est pas beaucoup pour construire une telle relation. Laissez vous le temps l’un et l’autre de vous découvrir, ne précipitez pas les choses. Vous êtes très différents effectivement, mais qui sait, vous pourriez devenir complémentaire et il finira bien par apprécier vos qualités. Vous traversez tous les deux une période difficile avec cette grossesse compliquée, la guerre. Il n’a peut-être pas la tête à ça pour le moment, ou peut-être ne sait-il pas comment s’y prendre. Mais vous devez prendre soin de vous avant tout et trouver d’autres personnes pour s'intéresser à vous si lui ne le fait pas et que c’est là ce dont vous avez besoin. Vous pouvez me parler de ce que vous voulez, je ne dirais rien à personne n’ayez crainte. Et vous pouvez aussi me parler de vous.

La blondinette se concentra à nouveau sur la raison de sa visite, à savoir la grossesse de la Reine du Nord et ses douleurs et saignements.

__ Bien se sont probablement des contractions. Votre matrice se serre et se desserre. C’est que tout fonctionne et ce n’est pas grave en soi, en revanche, cela implique du repos, surtout quand elles surviennent. Allongez-vous de la manière qui vous est le plus confortable, sur le côté souvent, et n’hésitez pas à dormir. Je vais vous préparer un mélange à préparer en tisane afin de vous détendre et de diminuer les contractions. Des fleurs de camomille séchée, de tremble ainsi que des levure et du fenouil.

La Sorcière des Bois hocha la tête et écouta attentivement Eleanor. Elle n’avait jamais porté d’enfant, mais elle avait vu un tas de femmes enceinte. Ce n’était bien sûr pas la même chose, mais elle savait néanmoins que la notion intime de la grossesse et de l’accouchement devait être prise en compte et les Mestres avaient tendance à l’oublier. Elle constatait que la née Tully vivait pleinement sa grossesse malgré les difficultés, avec, comme presque toutes les femmes, un mélange de joie et d'appréhension bien naturelle.

__ C’est très rassurant ce que vous dites. Pas nécessairement très agréable, mais tant que le bébé bouge, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, même si cela peut être très étrange à vivre.

Une fois que la jeune Reine lui eut donné son accord, Ingheam posa doucement ses mains sur le ventre de la jeune femme et en fit le tour avec ses doigts en appuyant faiblement. Son autre main était posée sous le nombril. Elle approcha son visage du ventre rebondi et parla d’une voix grave mais douce en souriant.

__ Alors petit d’homme. Comment ça se passe là-dedans ?

Elle releva la tête vers Eleanor.

__ Mestre Roshar vous a déjà auscultée ?
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMar 3 Sep - 23:32


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

La présence d’Ingheam était un réconfort pour la Reine du Nord. Elle avait un effet apaisant sur elle. Elle ne jugeait jamais, avait une douceur et une compréhension dans le regard. Elle se sentait en confiance avec elle. La jeune femme avait bien sûr dû entendre des rumeurs concernant les relations qu’entretenaient le Roi et la Reine du Nord mais à présent, elle en avait la confirmation sous les yeux. Chose délicate et Eléanor ne savait guère comment faire passer la gêne qu’elle avait en partie générée. Ce fut Ingheam qui répondit posément, comme toujours, concernant Jon. Ses paroles faisaient écho à celles que lui avaient dites Bowen et Maedalyn, ainsi que Jeyne. La patience. On en revenait toujours à cela en fin de compte. Il leur fallait du temps.

Oui, tu as raison… Je veux sûrement aller trop vite. Il est vrai que nous ne nous connaissons pas et que parfois, il ne doit pas comprendre mes réactions tout comme je ne comprends pas les siennes. Car au-delà de ne pas nous connaître assez, nous n’avons pas les mêmes tempéraments… enfin, je te remercie de tes sages conseils. Je tâcherai de m’en souvenir le moment venu.

Elle ne souhaitait pas trop parler de ses sentiments envers son époux. Non pas qu’elle ne fasse pas confiance à Ingheam pour être discrète. Mais elle ne voulait pas rester dans un état d’esprit négatif et aigri. Ingheam évoqua ensuite la raison principale de sa visite, à savoir la grossesse d’Eléanor. La Reine évoqua ses symptômes et Ingheam lui expliqua les causes probables. Elle écouta avec attention la sorcière et hocha la tête pour montrer qu’elle avait bien entendu. Elle lui donna la potion qu’Eléanor but docilement, savourant le goût de camomille et de fenouil.

Merci, Ingheam. Tu as toute ma gratitude.

La sorcière l’écouta ensuite parler de ses sentiments, de comment elle vivait sa grossesse et Eléanor se sentait bien. La jeune fille l’écoutait, la comprenait. C’était un réel plaisir d’être en sa compagnie. Elle se sentait soutenue. Elle hocha la tête lorsque la sorcière lui répondit que c’était très bon signe qu’elle sente le bébé bouger. Elle la rassurait beaucoup et un sourire finit par se frayer un chemin sur les lèvres de la Reine. Puis, elle lui donna son accord pour toucher son ventre. Les mains d’Ingheam étaient chaudes et semblaient douces. Elle apposa délicatement une main sous le nombril et l’autre faisait lentement le tour du ventre. Elle rapprocha sa tête, parlant d’une voix grave, un grand sourire d’une douceur immense sur le visage. Elle était si délicate, comme un oiseau tout juste sorti du nid. Eléanor en eut les larmes aux yeux. Peut-être étaient-ce la grossesse qui la rendait sensible. Lorsqu’elle releva la tête vers elle et lui demanda si Mestre Roshar l’avait déjà ausculté, le cœur d’Eléanor rata un battement. Elle lui attrapa le bras qu’elle pressa.

Pourquoi ? Il y a quelque chose qui ne va pas ???                            
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyJeu 19 Sep - 11:47



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
__ Il est certain que vous êtes très différents, tous deux avez des qualités et des défauts, comme chaque être vivant sur la terre. Ces qualités et ses défauts font partie de vous et peuvent être source de conflit ou source de complémentarité selon ce que vous décidez. Je ne dis pas que cela est simple, ni facile, et encore moins rapide. Mais vous avez un grand coeur votre Majesté, ça je le sais, servez vous en pour construire cette relation, pierre après pierre, sans chercher à le changer, car vous y perdriez votre énergie et votre identité.

Ingheam sourit, elle ignorait ce que ressentait Jon à cet instant, mais elle avait bien perçu que la rancoeur était des deux côtés, aussi, cela ne serait pas une sinécure pour la Reine de rétablir le dialogue. De plus, le Stark n’était pas facile d’accès, pas comme Eléanor en tout cas, mais il y avait sans doute un moyen de réparer ce qui avait été brisé entre eux. Elle pouvait peut-être aider, mais au final, il n’y avait qu’eux qui pouvaient vraiment agir pour que ce mariage ne soit pas le fiasco dont les bruits de couloirs étaient emplis. Quoi qu’il en soit, cela confirmait, s’il était besoin, les appréhensions de la jeune Sorcière des Bois au sujet du mariage. La née Tully n’avait plus le choix à présent, mais elle l’avait encore, et si elle craignait toujours qu’on le lui enlève, elle ne comptait pas pour autant s’en défaire de son propre gré. Les hommes du Nord n’avaient que trop connus la guerre, même la douceur et l’empathie de Bowen en avaient pris un coup, elle l’avait vu sur son visage. Danse avec les loups, chantes leur la chanson de l’hiver… Son rêve lui revenait à chaque fois. Comment les aider à retrouver la paix ? Tous. Le Roi et les autres, le Glover, son ami, son frère adoré. Elle se perdit un instant dans ses pensées avant de revenir à sa patiente.

__ Il n’y a pas de quoi, je fais juste mon métier.

A nouveau, la blondinette sourit tandis qu’Eléanor s’inquiétait. Une angoisse bien normale pour une femme enceinte et qui plus est avec les complications rencontrées jusqu’alors. La vie était ainsi faite, la mort toujours à son côté. Le petit être humain était fragile, protégé dans le ventre de sa mère heureusement, mais sa vie ne tenait qu’à un fil, c’était ainsi que le voulaient les Dieux, ainsi que se déroulait le cycle de la vie et ni un Mestre, ni une Sage-Femme ne pourrait rien y changer.

__ Les douleurs dont vous me parlez ainsi que les saignements sont signes qu’il y a probablement un problème. Les saignements seuls ou les douleurs seules ne seraient pas trop inquiétantes, en revanche, les deux combinés le sont. Cependant, je ne peux pas savoir si c’est grave ou non et surtout quelles conséquences cela pourrait avoir. Si Mestre Roshar vous a dit de garder le lit, c’est qu’il craint une fausse couche et je voulais savoir s’il avait vérifié l’état de votre col. Mais je ne voudrais pas trop titiller cet endroit étant donné que cela peut aussi provoquer la fausse couche ou des infections y conduisant, je ne vais donc pas vous ausculter inutilement. Ecoutez vous et écoutez le.

La Harclay désigna le ventre rebondi de la parturiente, elle était très sérieuse, mais gardait son sourire franc et des gestes d’une douceur infinie.

__ La fatigue et l’angoisse peuvent provoquer les contractions ainsi que les saignements. Je ne souhaite pas vous mentir pour vous rassurer aussi, je ne peux pas vous assurer que tout ira bien, mais je ne peux pas non plus vous dire que tout va mal. Le bébé bouge, donc il va bien, il faut simplement qu’il reste au chaud le plus longtemps possible et pour ça, vu vos symptômes, il n’y a que le repos le plus complet possible qui puisse l’aider. Je vais continuer à vous donner des tisanes, tant pour le diminuer l’angoisse que les contractions et vous donner des forces pour compenser les saignements. Et je suis là si vous avez besoin de parler, si vous avez peur, si vous vous sentez mal. Surtout n’hésitez pas à me faire appeler et si vous sentez le moindre changement, pour vous ou pour l’enfant, je viendrais. Quoi qu’il arrive, je suis là, je ne pourrais peut-être rien changer au sort de cet enfant, mais vous ne serez pas seule avec vos sentiments et vos douleurs.

La Sorcière du Bois aux Loups posa une main sur le bras d’Eléanor.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyMer 25 Sep - 17:22


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor n’était pas spécialement fière de ce qui s’était passée entre le Roi et elle, devant témoin qui plus est. La jeune femme était impulsive mais elle savait qu’elle devait tempérer son caractère. Et c’était justement ce qu’elle venait de ne pas faire… Les tensions comme celles-là étaient monnaie courante entre Jon et elle. Mais cela devait rester dans la sphère privée. La Reine n’était pas naïve. Tout se savait au château, comme à Vivesaigues d’ailleurs. Les serviteurs qui leur apportaient leur souper ou les femmes de chambre qui la préparait quand le Roi était là, tous ces gens pouvaient être les témoins involontaires de la mauvaise entente qui régnait dans le couple. Les mots de la jeune sorcière résonnèrent dans le cœur d’Eléanor. Ne pas chercher à le changer… L’accepter comme il était… Elle avait raison bien sûr.

Merci Ingheam pour ces paroles pleines de bon sens. Je suis quelqu’un d’emporté et d’impulsif, je l’admets. Il n’est guère aisé pour moi de me mettre dans la tête du Roi parfois… Mais j’y parviendrai. Il le faut…

Ingheam avait perçu l’incompréhension qui régnait entre le Roi et la Reine. Elle avait la délicatesse de ne pas juger, de donner simplement un avis extérieur, objectif. Eléanor était une jeune fille noble, innocente et naïve, lorsqu’elle avait épousé Jon. Ces derniers événements l’avaient fait mûrir mais elle était loin de se rapprocher de son époux. Le passé les avait cabrés et à présent, il faudrait du temps. Donc de la patience… Encore et toujours. Faire s’accorder leurs tempéraments… Ce n’était pas une mince affaire. Y parviendraient-ils ? La Harclay l’assura qu’elle ne faisait que son travail mais Eléanor estimait qu’elle était bien plus qu’une simple sage-femme qui la soutenait dans sa grossesse.

Elles en vinrent au sujet principal pour lequel Ingheam était venu la voir, la grossesse de la Reine. Le sourire de la jeune fille eut le don de rassurer quelque peu Eléanor. Elle ne vivait pas une grossesse épanouie et exempte de soucis. C’était le moins qu’on puisse dire. Elle craignait de perdre l’enfant, ce qui serait désastreux pour elle, pour le couple royal et également pour le Nord. Certes, Eléanor avait conscience qu’elle était fertile et qu’elle pourrait redonner des héritiers au Royaume. Mais perdre un enfant était toujours une tragédie. Eléanor lui expliqua que la combinaison des douleurs et des saignements était inquiétants. Elle cessa de sourire et son angoisse s’en trouva ravivée. Elle écouta attentivement ce que lui disait la sorcière, notamment sur le col et le risque de fausse couche.

Mais…. Il va bien ? Il est vivant ?

Mais la jeune Harclay répondit à sa question avant qu’elle ait eu le temps de la terminer. Elle était honnête, franche, ne souhaitant pas l’angoisser mais pas lui donner de faux espoirs non plus. L’enfant bougeait, il allait bien mais il était encore menacé. Elle devait garder le lit et boire les potions que lui donnait Ingheam. La Reine hocha la tête. La sorcière lui tint un discours qui, s’il l’alarma légèrement, avait paradoxalement insufflé de la force et du courage dans le cœur de la Reine. Elle avait un soutien. Une alliée. Ingheam avait posé sa main sur le bras d’Eléanor et cette dernière posa sa propre main sur la sienne.

Merci pour ta franchise et ta sincérité. Je ferais tout ce que tu me dis, Ingheam. Je dois me reposer, j’ai bien compris, aucun effort d’aucune sorte et pas d’angoisses ou de stress…. Je tâcherai de rester calme et détendue, autant que faire se peut. Et je prendrai tes potions. Je te remercie de ton aide précieuse, vraiment. Je saurai m’en souvenir. Je suis soulagée que tu puisses m’accompagner. Vraiment.                              
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyVen 27 Sep - 13:10



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam

   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Ingheam regardait Eléanor avec un sourire. Elle se disait impulsive, mais la jeune femme savait qu’elle pouvait aussi être d’une grande douceur et d’une grande gentillesse. Il y avait des sentiments bafoués à réparer des deux côtés, mais malgré leurs différences, elle pensait sincèrement qu’ils pouvaient y arriver et faire de ses différences une grande force pour l’avenir du Nord. Quand à se mettre à la place de l'autre, ce n'était facile pour personne, surtout quand on se sentait soi même incompris.

__ Vous allez y arriver votre Majesté. Petit pas par petit pas, comme un enfant qui apprend à marcher.

Fit la blondinette en mimant des jambes avec ses doigts tout en se disant que les deux membres du couple devraient faire quelques pas l’un vers l’autre afin de se rencontrer à nouveau. Elle n’était pas sans savoir que les femmes portaient le plus souvent la charge relationnelle, elle avait eut maintes occasion de l’observer, mais elles ne pouvaient pas pour autant porter le couple seules, c’était voué à l’échec.

__ N’ayez pas peur de ne pas être calme et détendue. Si vous sentez l’angoisse monter, faites moi appeler. Nous discuterons. Ne gardez pas vos peurs pour vous sous prétexte que c’est mauvais pour le bébé, c’est bien pire si vous les enfouissez.

En réalité, l’état psychique du patient étant aussi important pour la guérison que son état physique, c’était bel et bien son travail de s’assurer qu’Eleanor aille le mieux possible et de lui offrir une oreille attentive et sans jugement ni tabou afin de l’accompagner jusqu’à la naissance de son enfant et encore bien au delà, car le métier de mère ne prenait pas fin avec la mise au monde du bébé, loin de là, il commençait à peine et durait toute la vie. Il en était de même pour ses problèmes de couple, et tout autre élément qui pourrait la perturber et l'empêcher de vivre sereinement sa grossesse et d’aborder l’enfantement dans de bonnes conditions. C'était aussi important de tout lui expliquer pour qu'elle connaisse les enjeux et qu'elle agisse en conscience selon ses propres choix. Les non-dits ne rassuraient pas la parturiente car son instinct ne savait pas mentir, mais déconnecté de sa raison, il réagissait en animal et la peur prenait toute la place. De plus, si le drame de la perte d'un enfant n'était pas annoncé, le mensonge brisait la confiance et il était plus difficile d'y faire face d'autant que la femme risquait de s'interdire d'en parler à la personne qui n'avait pas dit la vérité. On pensait parfois protéger les gens en ne leur cachant la réalité, mais c’était faire peu de cas du patient qui cherchait des réponses, tout comme il aurait été peu respectueux de lui apporter des réponses assurées alors qu’elle n’était pas en mesure de savoir ce qui allait se passer.

La Sorcière des Bois se redressa et posa les mains sur ses genoux avec un sourire.

__ Il y a autre chose qui peut vous détendre si vous le souhaitez. Je peux vous masser.

Les femmes d’Iksahkka se massaient entre elles, qu’elles soient enceinte ou non. C’était une façon de se détendre et aussi de se soigner, un moment d’échange et de dialogue où les mains écoutaient le corps tandis que, quand le besoin s’en faisait sentir, les oreilles de la soignante écoutaient les mots et les maux de la patiente. De plus, cela permettait de connaître le corps humain dans son unité et dans sa diversité et de pouvoir l'appréhender dans son ensemble. La blondinette ne comptait pas masser la Reine de haut en bas comme elle avait pu le faire avec les femmes de sa famille, mais nul doute que cela l’aiderait à se sentir mieux.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptySam 5 Oct - 22:20


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor ne savait plus sur quel pied danser avec le Roi. Elle ne perdait pas espoir, certes, mais c’était parfois très délicat de laisser parler sa nature ou ses sentiments. Cela n’advenait jamais sans casse. Et elle avait la sensation qu’à chaque fois, cela l’éloignait davantage de son époux. Les paroles de la jeune sorcière arrachèrent un sourire à la Reine. Elle parvenait toujours à trouver les mots pour l’apaiser. La jeune femme lui en était reconnaissante, elle ne pouvait savoir à quel point.

Merci, Ingheam. Sois sûre que tu as mon amitié. Tu es un baume pour mon cœur et je souhaite que tu restes à mes côtés. Tu m’apprendras à marcher.

Elle avait dit ces derniers mots avec un sourire plus grand encore. Oui, Maedalyn et Ingheam étaient ses meilleurs soutiens parmi les dames de la Cour. Au fond d’elle, la Reine savait que Jon avait fait de nombreux efforts et des pas vers elle. Elle n’avait pas été capable de les reconnaître à ce moment-là mais elle les avait reconnus depuis. Etait-il trop tard ? Elle n’en était pas convaincue. Elle écouta attentivement Ingheam qui l’assurait qu’elle pouvait ou devait l’appeler dès qu’elle se sentait inquiète ou angoissée.

Je n’y manquerai pas. Mais tu as également des hommes à soigner ici, des blessés. Je ne suis pas d’un naturel à enfouir ce que je ressens, malheureusement…

Jon le lui avait déjà reproché. Ce qu’elle aurait dû garder pour elle lui avait plus d’une fois porté préjudice. Mais Ingheam était celle qui suivait sa grossesse à présent, en plus de Mestre Roshar. La Reine avait toute confiance dans le Mestre pour les soins prodigués à l’enfant ainsi qu’à elle-même. Mais le vieil homme n’était pas son confident. Son Mestre à Vivesaigues l’avait vu naître, avait passé tout son temps avec elle. Il connaissait sa vie et recueillait parfois ses confidences. Mais elle n’était à Winterfell que depuis quelques mois et Mestre Roshar, malgré tout son respect, ne le considérait pas comme suffisamment proche d’elle pour se laisser aller aux confidences.

La jeune sorcière avait été honnête avec elle. Elle était franche également. Eléanor sentait qu’elle ne comptait nullement lui mentir, même si ce qu’elle avait à lui dire était dur ou risquait de l’inquiéter. Elle savait comment amener les choses. La Reine se redressa légèrement dans son lit.

Oh… Avec Plaisir. Cela me détendra, oui ! Comment dois-je me placer ?

Eléanor sentait des tensions dans son dos, dans ses lombaires également. Certes, elle ne portait pas le poids de l’enfant en étant debout. Mais ses vertèbres avaient quand même bougé et s’étaient pliées au fur et à mesure de la grossesse pour contrer le poids grandissant vers l’avant. La Reine se rassit mieux et tourna le dos à la jeune sorcière.

Parle-moi de toi, Ingheam. Comment vis-tu ? Et ta famille ? Es-tu promise à quelqu'un ?                              
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyDim 13 Oct - 11:00



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam


   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Ingheam répondit au grand sourire d’Eléanor avec un grand sourire elle aussi. Elle était persuadée que la née Tully savait marcher, même dans les méandres du couple, mais si elle avait besoin que la blondinette lui tienne un peu la main, elle serait là, bien sûr et tâcherait de l’aider au mieux, avec grand plaisir. La Reine avait vraiment un grand cœur, elle y parviendrait.

__ Ma Reine, j’ai un tas de choses, à faire. Les blessés sont pour la plupart sortis d’affaire et ne réclament pas tellement de soins, mais j’ai mes Sorcières à former. Cependant, vous êtes ma priorité, je n’ai pas pu être là plus tôt, mais maintenant que je suis là, vous pouvez compter sur moi à toute heure du jour et de la nuit. Je trouverais toujours du temps à vous consacrer, n’ayez crainte.

Eléanor accepta de se faire masser avec plaisir. Le ventre devait peser sur son dos, car, naturellement, elle le lui présenta et demanda comment se placer. La Harclay sourit.

__ Aussi confortablement que possible.

Alors que la belle jeune femme aux cheveux de feu s’installait, Ingheam enleva ses chaussures pour s’installer sur le lit et se réchauffa les mains en les frottant l’une contre l’autre avec une huile au parfum floral capiteux. La petite blonde commença par la nuque et les épaules, accessibles sans tissu afin d’éviter de salir la chemise avec l’huile. En douceur, elle malaxa les muscles du haut du dos avant de remonter le long de la colonne jusqu’à la base des cheveux. Sentant que cette partie ne présentait pas trop de tension, elle massa avec un peu plus de fermeté afin de détendre complètement le haut du dos tout en répondant à Eléanor.

__ J’ai une chambre dans l’hostellerie de Winterfell. Je passe le plus clair de mon temps avec mes apprenties afin de leur apprendre ce que je sais, le Roi m’a prêté une pièce et tout le matériel nécessaire pour que je les forme ici. Je reste à Winterfell jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de moi, après je retournerais à Iksahkka. Ma mère et mon frère y sont déjà avec d’autres qui ont rejoint le village volontairement suite au massacre de mon clan. par les sauvageons. Mon fiancé y est mort et… je n’ai pas envie d’en avoir un autre pour le moment.

Sujet sensible s’il en est. Elle n’avait pas envie de mentir, mais elle savait que dire la vérité pourrait s’avérer encore pire qu’avec Bowen, et avoir des conséquences nettement plus grave pour elle, pour Eléanor et pour le Royaume. Alors, elle changea de sujet.

__ Vous pouvez poser les mains sur votre ventre… Si vous voulez, vous pouvez même vous allonger sur le côté avec des coussins pour vous caler. L’important est que vous puissiez détendre chacun de vos muscles, moi, je me débrouille.

Entre temps, les mains de la Sorcière du Bois aux Loups étaient descendues vers les lombaires et le sacrum. Elle appuyait à travers la chemise légère de la Reine, avec ses paumes ou ses pouces, de chaque côté des vertèbres en remontant pour défaire les nœuds et mobiliser les articulations du bassin en douceur.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyJeu 17 Oct - 0:06


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

L’atmosphère était chaleureuse entre les deux femmes. Les sourires étaient de mise et une connivence se mettait en place. Eléanor sentait que la sorcière était prête à l’aider et elle lui en était immensément reconnaissante. La Reine se sentait soutenue et elle en avait bien besoin au vu des circonstances. Ingheam précisa qu’elle avait beaucoup de choses à faire mais qu’elle passerait en priorité.

Occupe-toi bien de nos hommes. Ils ont beaucoup souffert, je le sais et je souhaite qu’ils soient bien traités. Le mieux possible. Cela me rassure, mais je ne te ferai appeler au milieu de la nuit qu’en cas d’absolue nécessité.

Même si la jeune sorcière lui était entièrement dévouée, Eléanor ne se voyait pas l’appeler pour lui confier ses états d’âme à l’heure du loup. Seule sa santé précaire pourrait la pousser à appeler Ingheam en pleine nuit. La jeune Harclay lui proposa ensuite de la masser et Eléanor accepta avec grand plaisir. Le poids de son ventre tirait beaucoup sur son dos et, même assise, elle avait des douleurs, notamment dans les lombaires. La cambrure de son dos commençait à être assez prononcée.

Elle lui demanda comment se placer et la réponse d’Ingheam la fit sourire. Eléanor se plaça alors dos à la jeune sorcière, lui montrant son dos. Elle était assise sur le lit, face à la tête de lit et tenta de se détendre. Elle sentit Ingheam monter sur le lit après avoir retiré ses chaussures, puis frotter ses mains l’une contre l’autre. Lorsque les mains d’Ingheam se posèrent sur sa nuque et qu’elle commença à malaxer, la jeune Reine poussa un soupir de soulagement et sentit tout son corps se détendre. Les muscles chauffaient sous l’effet du massage et provoquait un délassement bienvenu. Tandis qu’elle s’affairait, elle lui répondit également.

Combien as-tu d’apprenties ? Cela doit te prendre beaucoup de temps de les former, en effet. Il doit te tarder de retrouver ton village…. Malgré les horreurs qui s’y sont déroulées.

Elle sentit la réserve de la jeune sorcière. Bien sûr, il s’agissait de sujets particulièrement sensibles et Eléanor ne souhaitait nullement mettre la jeune nordienne mal à l’aise.

Oh… Je suis désolée pour ton fiancé. Je suis là, si tu as besoin d’en parler. Et je suis de tout cœur avec toi, vraiment…

La jeune sorcière changea de sujet et la Reine posa doucement les mains sur son ventre, sentant les coups de l’enfant en réponse à son contact. Elle s’allongea sur le côté droit, calant sa jambe gauche avec un coussin. Elle était plus à l’aise ainsi, c’était indéniable, elle pouvait reposer davantage les muscles de son dos. Eléanor sentit une crispation lorsque les mains de la sorcière massèrent ses lombaires endolories. Elle se détendit mais il y avait clairement des nœuds à cet endroit.                                
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptySam 9 Nov - 11:09



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam


   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
Les hommes avaient soufferts, mais c’était terminé, la plupart de ceux qui avaient survécus étaient rentrés chez eux, les autres étaient soignés depuis longtemps, ils n’avaient plus besoin de la Sorcières de Bois, et désormais, elle était là pour les femmes qu’elle avait négligées jusqu’alors. Elle se fit la réflexion que pour Maedalyn comme pour Eleanor, ils passaient avant, et se demanda pourquoi les femmes pensent toujours passer après les soldats alors que leur travail, celui de donner la vie, n’est pas moins important ni moins difficile. Quand aux états d’âme de la Reine, ils faisaient partie intégrante de sa santé et son humeur était importante pour elle et l’enfant à naître. Or, avec ses responsabilités, ses problèmes et l’angoisse engendrée par les douleurs et les saignements, elle avait besoin de tout le soutien possible, aussi Ingheam lui apporterait, sans aucune hésitation. Iseult avait coutume de dire que prendre soin de l’âme d’une mère était aussi important que prendre soin de son corps et de l’enfant, à naître ou né. Les mensonges, mais aussi les discours agissant sur la peur, les croyances et fantasmes de la femme, surtout quand cela émanait d’un guérisseur, faisait plus de mal que de bien. Certains états émotionnels de la femme enceinte ou de la jeune mère pouvant influencer la croissance et le développement du bébé, son bien être était primordial. Dans le même temps, prendre celle-ci pour une idiote en la rassurant comme une enfant et en minimisant de fait son état physique ou la peur liée à des symptômes était contre productif. La blondinette n’avait pas la sagesse de sa grand-tante, mais elle avait appris tout ce qu’elle savait de la grossesse et de la maternité avec elle. La vieille louve lui avait transmis cette philosophie du tout, englobant l’âme et le corps, et tout l’univers et la lignée des mères depuis l’aube des temps, et l’instinct et les connaissance, et les Dieux et la nature et la science.

__ J'en ai une vingtaine en tout. Une dizaine de femmes, veuves pour la plupart, que je forme aux premiers soins afin d'accompagner les hommes pendant les campagnes. Et une dizaine de jeunes orphelines à qui je vais transmettre tout ce que je sais dans les années à venir afin de perpétuer la lignée des Sorcières des Bois.

Cela prenait beaucoup de temps, mais c'était important, pour le Nord comme pour le clan Harclay. Et c'était possible grâce aux moyens fournis par Bowen et Jon. C'était un grand honneur de former la prochaine génération guérisseuses, elle en était ravie, heureuse de pouvoir transmettre à son tour. De plus elle apprenait aussi, ses échanges avec les femmes, veuves ou ayant des tas d’autres chemins de vie, des tas d’autres expériences étaient riches d’enseignements. Beaucoup avaient eu des grossesses, des enfants, plusieurs accouchements à leur actif, avec des Sorcières, les femmes de leur village ou seule, elles avaient expérimenté ce que la jouvencelle connaissait seulement en théorie et ainsi, elle pouvait apprendre de ses apprenties, ce qui était une joie sans cesse renouvelée.

__ Bien sûr mon village me manque, mais je rentrerais à Iksahkka quand vous n'aurez plus besoin de moi.

La Harclay sourit et ses mains restèrent sans bouger sur le dos de la Reine un court instant tandis qu’elle se rappelait de Lyonel.

__ Merci votre Majesté. Mais la mort fait partie du cycle de la vie, il n’y a pas de regrets à avoir et j’ai laissé couler mes larmes pour les miens, désormais je suis guérie de mon chagrin. Quand je retournerais chez moi, il sera là, je le retrouverais dans les arbres et dans la terre, dans le vent et la neige et comme Iseult, comme Ildegard, Irène et les autres, son esprit veillera sur le cycle et son corps nourrira le Bois aux Loups.

Ingheam accompagna le mouvement d’Eleanor et l’aida à s’allonger, lui donnant autant de coussins qu’elle en avait besoin pour s’installer confortablement. Puis, elle massa les lombaires et sentit la mère en devenir se raidir, alors, elle prit tout son temps, avec une grande douceur, ne faisant parfois qu’apposer ses mains chaudes sur un nœud pendant plusieurs minutes avant de le masser doucement puis plus fort afin de le défaire sans faire souffrir la Reine.

__ Si le cœur vous en dit, dites à votre enfant de s’accrocher et de rester au chaud, faites lui sentir tout votre amour et demandez lui de vivre. Vous pouvez le faire en silence ou en parlant, ou même en chantant. Les sons graves détendent d’avantage le diaphragme et le ventre.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyLun 11 Nov - 15:06


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Eléanor, toute Reine qu’elle était, savait qu’il n’y avait pas qu’elle qui nécessitait les soins d’Ingheam. Certes, elle était importante pour le royaume et l’enfant qu’elle portait en son sein l’était tout autant. Mais les hommes qui avaient versés leur sang pour le Nord ne devait pas se sentir mis de côté maintenant qu’ils étaient rentrés chez eux. Ils avaient tout donné pour leur Roi et la moindre des choses, c’était de prendre soin d’eux. D’autant qu’ils seraient peut-être rappelés beaucoup trop rapidement dans le Sud pour d’autres combats. La Reine vivait sa première grossesse et elle n’était pas bénie des Dieux, c’était le moins que l’on pouvait dire. Rien ne lui avait été épargné, ni les nausées, ni les douleurs, ni les saignements. Elle savait que certaines femmes vivaient une grossesse tranquille, sans aucune complication. Elle les enviait, c’était certain. Mais les Dieux lui envoyaient ses épreuves pour l’éprouver. Et elle saurait se montrer forte. Elle le devait. L’inquiétude était cependant forte, malgré les efforts qu’elle faisait pour ne pas y penser. Et si l’enfant était difforme ? Ou mort-né ? Et si elle mettait au monde trop tôt et qu’il ne survivait pas ? Tant d’inquiétudes qui la minait. D’autant qu’elle était loin des siens. Son père avait mandé sa grand-mère, lady Chléa pour venir auprès d’elle mais sa parente ne serait pas là avant de long mois. Il lui restait Cordelia qui était toujours auprès d’elle. Mais Cordelia était une conflanaise et n’était pas beaucoup apprécié de son entourage nordien. A commencer par le Roi lui-même. Ainsi, la présence d’Ingheam était d’autant plus rassurante qu’elle était d’ici, elle connaissait les us et coutumes de ce royaume.

Une vingtaine ! Par tous les Dieux ! Mais vous parvenez à toutes les instruire ? L’avenir de votre savoir est assuré en tous les cas. Vous ne prenez que des orphelines en apprentissage ? Et en votre absence, y a-t-il une Sorcière qui prend votre relai ?

Cela devait lui prendre énormément de temps. Eléanor était impressionnée. Une aussi jeune personne avec la responsabilité de tant de personnes… Cela faisait écho à sa propre situation bien sûr. Elle était jeune aussi. La jeune Harclay avait dû savoir s’entourer pour pouvoir mener à bien son devoir. Elle devait avoir une force de caractère malgré ses dehors calme et doux. Et la Reine respectait cela. La sorcière l’assura que son village lui manquait et Eléanor, confusément, se sentit responsable de son exil. Si elle n’était pas en aussi mauvaise santé, Ingheam aurait pu retrouver les siens plus vite.

Je tâcherai de vous libérer au plus vite. Dès la naissance, vous pourrez rentrer chez vous.

Les paroles de la sorcière concernant son promis étonnèrent la Reine par leur maturité. Elle aurait aimé considérer ses morts comme Ingheam considérait les siens. Mais si les Anciens Dieux étaient devenus les siens, elle avait tout de même été élevée dans la lumière des Sept avec les Sept Paradis qui étaient bien loin des terres humaines.

Tu peux être promise à nouveau à quelqu’un, malgré ton statut de Sorcière des Bois ?

Eléanor s’allongea du mieux qu’elle put, Ingheam continuant de la masser avec une grande douceur. La Reine poussa un soupir de soulagement lorsque les mains expertes de la sorcière parvinrent à dénouer un nœud dans ses lombaires. Les muscles chauffaient sous les pressions plus ou moins fortes d’Ingheam. Elle écoutait ce que disait la sorcière mais elle n’osa pas chanter, craignant d’être ridicule. Elle posa cependant ses mains sur son ventre et murmura :

Je t’en prie, accroche-toi, petit être… Nous attendons tellement impatiemment ta venue mais reste au chaud le plus longtemps possible…                                
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyJeu 14 Nov - 12:02



   

   
Pour que la Mort
Fasse place à la Vie

   
Eléanor, Jon & Ingheam


   
La vie comme la mort trouvent leur source dans le sang, c'est le fluide divin qui s'écoule de la naissance au dernier souffle, celui dont on macule l'autel à l'heure du sacrifice.

   
(599)

Il n’était pas certain qu’Ingheam soit le meilleur exemple à suivre en terme d’us et coutumes nordiens. Elle était une fille de clan et qui plus est d’un des clans les plus proches des vieille pratiques tribales. Il y avait de fortes chances pour que la vie qu’elle avait menée jusqu’ici soit plus proche de celle des sauvageons que des Grandes Maisons Nobles du Nord. Le statut des bâtards et les traditions liées au mariage étaient différents par exemple. Le monde féodal tel que les Riverains le connaissaient n’avaient pas encore prise à Iksahkka, d’ailleurs, les Sorcières et la lignée matriarcale l’en préservaient autant que possible.

__ Elles sont très attentives et motivées. Les orphelines que j’espère pouvoir adopter deviendront mes filles et comme je l’ai juré devant mes pairs et les Dieux, je leur transmettrais tout le savoir des Sorcières des Bois. J’ai commencé ma formation quand j’avais huit ans, il faut du temps pour acquérir la connaissance et l'expérience, et encore plus pour pouvoir observer en pratique et éprouver la théorie. L’urgence de la guerre ne me permet pas de former correctement les femmes plus âgées afin qu’elles deviennent des Sorcières des Bois à part entière. J’espère néanmoins que certaines pourront venir parfaire leurs connaissances à Iksahkka quand tout ceci sera terminé, mais si je veux que les traditions de mon clan perdurent, je dois avant toute chose assurer l’avenir du clan et des Sorcières des Bois avec des jeunes filles capables de prendre ma suite et de transmettre à leur tour.

La blondinette rit doucement. Elle sentait la gêne de la Reine, mais cela ne la dérangeait nullement d’être ici, elle savait qu’en attendant son retour, sa mère prendrait grand soin de son village et de ses habitants et elle n’était pas pressée d’y retourner parce qu’elle savait que sa mission ici n’était pas terminée. Après la naissance, il faudrait encore qu’elle s’occupe d’Eléanor et du nouveau né, surtout si l’accouchement avait été difficile.

__ Votre majesté, je rentrerais quand vous n’aurez plus besoin de moi, je resterais pour vous accompagner lors des premiers mois, jusqu’à ce que vous soyez totalement remise et que je sois certaine que vous et votre enfant alliez bien. C’est mon travail, et j’aime mon travail. Tant que je peux continuer à former mes filles, ici, je n’ai aucune raison de partir.

En plus, si la jouvencelle du Bois aux Loups en croyait les rumeurs, l’armée du Nord risquait de repartir dans le Conflans plus tôt que prévu, ainsi Sam quitterait bientôt Iksahkka une fois de plus et passerait peut-être par Winterfell pour lui dire au revoir, autant le retrouver ici.

__ Oui, mais mon époux devra abandonner son nom et ses biens qu’il il ne pourra pas transmettre à ses enfants, surtout les filles qui deviendront de fait, des Sorcières des Bois. Je suis désormais la matriarche du Clan Harclay et cela implique que je transmet mon nom à mes enfants et que la gestion du domaine en matière non militaire reviendra à ma fille aînée.

La jeune fille continua de masser la née Tully un long moment tandis que cette dernière parlait à son enfant. Ses mots étaient beaux et purs, la Harclay sourit, certaine que ce petit allait s’accrocher et rester au chaud le plus longtemps possible et qu’il naîtrait en bonne santé. L’amour avait des vertus curatives, l’amour maternel, le plus puissant de tous les amours pouvait tout soigner, elle en était persuadée parce qu’elle l’avait vu, souvent. Une femme proche de la fausse couche entourée de douceur et d’amour qui pouvait ainsi transmettre le sien à son petit avait plus de chances d’arriver au bout de sa grossesse et l’enfant de naître en bonne santé. L’environnement, le bien être, le repos, tout ceci était primordial et cela n’avait rien de magique, pas plus que les rites étranges auxquels les Sorcières s’adonnaient parfois. A moins qu’on considère le corps humain et les capacités reproductives et nourricière de la femme comme magique, ce qui était peut-être un peu le cas. Les femmes du clan Harclay parlaient de flux d'énergie, de cycles. Les nœuds dans le dos de la Reine en disait aussi long que ses mots sur son état psychique et physique, Ingheam les dénouait avec patience et doigté, un par un, afin que l'énergie circule à nouveau avec fluidité, afin que les échanges placentaires entre la mère et l’enfant se fassent au mieux, afin qu’elle se sente suffisamment bien dans son corps pour pouvoir se concentrer non sur ses douleurs mais sur la construction du petit être qui grandissait en elle et avait besoin d’elle. Le corps parlait à l’esprit et l’esprit parlait au corps, s’ils travaillaient ensemble, ils pouvaient se guérir l’un l’autre avec un peu de bienveillance.
(c) DΛNDELION


Ingheam Harclay

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Sorcière des Bois
Âge du Personnage: 17 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Ingheam Harclay
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Messages : 209
Membre du mois : 22
Célébrité : Dagny Backer Johnsen
Maison : Harclay
Caractère : Impressionnable, Dévouée, Naïve, Mystique
ᛉ Sorcière des Bois ᛉ
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) EmptyDim 17 Nov - 0:45


POUR QUE LA MORT FASSE PLACE A LA VIE
INGHEAM & JON & ELEANOR

Ingheam appartenait à un clan matriarche, ce qui relevait de l’exception. Les femmes à Westeros avait une place bien définie et elles n’étaient clairement pas l’égale des hommes. Seule Dorne pouvait être placée à part. Et visiblement, le clan Harclay également. Les femmes avaient la connaissance et également le pouvoir. Eléanor était impressionnée par la maturité dont pouvait faire preuve la jeune sorcière. Elle pensait aux générations suivantes et semblait investie d’une immense responsabilité. Il y avait clairement un parallèle entre elles, entre les responsabilités qu’elles avaient. Mais la jeune Harclay, elle, avait été éduquée pour devenir la matriarche de son clan. Eléanor, elle, n’avait nullement reçu l’éducation pour devenir Reine.

Je comprends. Une fois la guerre finie, je m’assurerai que le Royaume du Nord vous envoie les orphelines nécessaires à la survie de votre clan, soyez-en assurée. Quelle responsabilité !

Le rire de la sorcière amusa Eléanor. Il était frais et cristallin comme de l’eau. C’était rafrachissant dans la pièce sombre et renfermée. La sorcière l’assura qu’elle resterait, jusqu’à ce que son enfant et elle-même soient parfaitement remis de la naissance.

Merci, Ingheam. Tu dis faire ton travail mais je te suis reconnaissante de ce que tu fais pour moi. Tu es une jeune femme loyale et je n’oublierais pas cela.

Elle était étonnée des sacrifices nécessaires aux hommes pour devenir les époux des femmes du clan. Mais le matriarcat était ainsi. Il ne devait pas se trouver beaucoup d’hommes à accepter pareils sacrifices. Eléanor était curieuse et aurait aimé savoir s’il était aisé pour les femmes de son clan de trouver des époux. Mais la fatigue commençait à avoir raison de la future mère. Les mains de Ingheam dénouaient les tensions, elle sentait les nœuds de son dos se détendre en même temps que ses paupières devenaient lourdes sous l’effet du soulagement des douleurs.

Elle restait immobile, se faisant masser agréablement, pensant à son enfant à naître. Elle luttait contre le sommeil mais ses paupières semblaient se fermer naturellement sur ses yeux embués. Elle finit par ne plus en pouvoir et elle redressa légèrement la tête.

Je suis fatiguée. Je vais me reposer un peu. Encore milles mercis, Ingheam, pour le massage et ta compagnie toujours très agréable. Passe une bonne soirée.

A peine la jeune sorcière avait-elle quitté la pièce que la Reine sombra dans un sommeil profond.
code by bat'phanie


LONG LIVE THE QUEEN  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Eléanor Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du Nord, épouse de sa Majesté Jon Stark, fille de Lyham Tully, Suzerain du Conflans Libre
Âge du Personnage: 15 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Eléanor Stark
L'hiver vient
Messages : 305
Membre du mois : 16
Célébrité : Sophie Turner
Maison : Stark, née Tully
L'hiver vient
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)   Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Pour que la mort fasse place à la vie (Eleanor & Jon Stark)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: