Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Rise and Shine [Tour VII - Terminé]
MessageSujet: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyDim 10 Mar - 17:34

Je lisais la demande d’audience qui venait de me parcourir, non sans une certaine curiosité. Mina Swann, dame de Pierhaume. Je connaissais de nom, et surtout par feu son seigneur, Lord Béric, avec qui j’avais échangé quelques missives lorsqu’il avait pris le commandement de l’armée de l’Orage. Je savais que sa maisonnée était venue jusque Fort-Darion, mais je pensais qu’ils étaient juste venus pour accompagner la Reine Argella. Je quémandais un mestre pour qu’on m’explique la situation de Lady Swann, tous les détails que ces maîtres du savoir pouvaient connaître sur la situation de la jeune dame. On m’apprit que l’orageoise était malade depuis un bon moment, et qu’on avait même craint pour sa vie. Apparemment, il était question de fièvres malignes et d’autres soucis de santé qui l’avaient plongée entre la vie et la mort. Je m’en voulais de ne pas l’avoir su plus tôt, mais avec une vaste armée sous nos murs, avec les soucis politiques, les réunions du Collège et les rencontres avec les seigneurs du Trident, il y avait eu beaucoup de travail à abattre et en dehors des sollicitations directes, je n’avais pas encore eu le temps de rencontrer tout le monde.


L’absence de Rhaenys continuait de me faire cogiter, et je n’aimais pas du tout rester dans l’attente. Ca me faisait ruminer, et faire les cent pas avec ma jambe n’était pas des plus aisés. J’agréais donc à la rencontre, avant de prier le mestre de tout me dire sur la jeune orageoise. Plus jeune que Lord Béric, elle avait donné naissance à deux jeunes enfants en autant d’années. Elle était riche, apparemment, et veuve d’un des plus hauts seigneurs de l’Orage. Sa famille détenait des mines de fer d’importance, développée sous le contrôle de son époux. Elle le rappelait dans sa missive. On la disait fort belle, et loyale aux Durrandon. Curieuse de l’Empire. Je congédiais le mestre peu après, une fois terminée la dictée de plusieurs ordres à envoyer pour le sud.


Je pense à Rhaenys, debout devant la fenêtre de mon bureau. Où est-elle ? Comment ça se passe ? A-t-elle seulement retrouvé le Gardener ? Je soupire, et bois un godet de vin aux épices. Deux Gardes Demalion font entrer finalement la jeune femme. Je me retourne, non sans difficulté. Marcher ne me pose pas tant de problème, tandis que pivoter est une autre paire de manches. Main sur le torse, je m’incline légèrement à sa venue



| Ma Dame… C’est un honneur et un plaisir de vous rencontrer. |


Avant de m’avancer et de lui prendre la main, pour déposer sur son revers un fugace baiser en guise de salutation plus appuyée. Je me reculais, finalement. Belle, elle l’était assurémment. Et elle avait encore l’air un peu faible, mais elle paraissait déterminée. Je lui indiquais les sièges face au feu de cheminée.


| Asseyons-nous, Lady Swann, je suis trop resté debout et ma jambe se rappelle à mon bon souvenir. Je suis désolé de ne pas vous recevoir que maintenant, j’ignorais tout de votre état. Comment vous sentez-vous? On m’a dit pour le mal qui vous avait rongée. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyDim 10 Mar - 20:33

Les rires, c'était sans doute cela qui lui avait manqué le plus. Lenora n'avait de cesse de courir dans tous les sens, comme si la pièce n'était pas assez grande pour pouvoir enfermer son imagination d'enfant. Elle rayonnait comme un éclat de soleil quand il était au plus haut dans le ciel. Cela contrastait réellement avec le calme que Mina avait ressenti pendant plusieurs semaines, où plutôt qu'on lui avait imposé durant plusieurs semaines. Après presque deux mois entiers où elle avait été plongée dans un profond sommeil, mestres et soigneurs divers se relayant à son chevet pour pouvoir la soigner de la fièvre qui avait failli l'emporter. Les Sept avaient répondu aux prières, aux siennes peut-être également qu'elle avait formulé durant son long sommeil, et elle avait réussi à ouvrir à nouveau les yeux. A rouvrir les yeux sur le monde qui l'entourait et qui était bien différent de ce qu'elle avait connu jusqu'à maintenant. Son fils avait grandis, c'était ainsi à cette âge là, sa fille tout autant. On l'avait autorisé à les voir quelques minutes par jour, le temps de compléter sa guérison, de reprendre quelques forces avant d'être autorisée à quitter cet espace confiné qui avait fini par lui paraître lugubre, préférant encore de dormir aujourd'hui pour réussir à palier l'absence de mouvement, l'absence de vie d'une certaine façon. Maintenant qu'elle était avec eux, elle n'avait guère le cœur à les abandonner à nouveau, même si elle n'était certainement pas venue jusqu'à Fort-Darion pour pouvoir passer ses journées à jouer avec ses enfants. D'ailleurs, la nourrice ne cessait de lui reprocher qu'elle en faisait trop alors que son état était encore si fragile. Même si Mina avait réussi à faire taire les commentaires de sa comparse, elle voyait bien le lot de reproches dans ses yeux, attendant un signe de faiblesse pour lui faire comprendre qu'elle n'avait cessé de la prévenir que cela allait arriver. Mais rien ne pouvait plus la briser, les rires de Lenora continuaient à rebondir sur les murs alors qu'elle serrait avec tendresse Harlan tout contre elle. La mort aurait été bien plus simple, mais la vie était tellement plus belle.

C'est alors que quelqu'un se présenta à la porte de sa chambre pour lui annoncer que l'empereur accédait à sa demande de rencontre. Un léger rose lui monta alors aux jours alors qu'elle n'avait jamais imaginé un seul instant qu'il réponde aussi rapidement à sa requête ou qu'il y réponde de manière favorable. Elle appartenait à une famille importante du royaume de l'Orage, mais ici, elle n'était qu'une lady parmi tant d'autres, et lui, il était un empereur dont l'emploi du temps devait être bien remplis. On l'avait tenu au courant de tout ce qu'il s'était passé pendant ses semaines où elle avait été tenue à l'écart par la force des choses : la victoire contre Harren le Noir et sa célébration en ces lieux, la tenue du premier collège impérial et enfin la naissance des premiers enfants de la maison Braenaryon. De nombreux moments où elle aurait pu paraître aux yeux de la Cour et où elle aurait pu faire honneur au nom de la maison Swann ainsi que défendre ses valeurs tout autant que ses ambitions. Elle demanda à ce qu'on l'aide à se changer dans les plus brefs délais, elle se devait d'être digne de la rencontre qu'elle allait faire et il fallait qu'elle cache au mieux les derniers signes de la fatigue physique qu'elle ressentait encore.

Une fois qu'elle se soit parée d'une de ses plus belles toilettes, elle suivit d'un pas docile la personne qui l'avait informé jusqu'aux devants des portes où l'attendait l'empereur. Après quelques instants d'attente, elle pénétra dans la pièce à la suite des deux gardes qui l'avaient faites entrer. Elle s'inclina immédiatement face à l'empereur à peine avait-elle franchis le seuil de la pièce. Aux premiers mots qu'il prononça, elle redressa son visage lentement pour pouvoir l'observer. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle prenait la parole, à la fois douce et sûr d'elle comme elle avait toujours été. « Le plaisir est bien plus pour moi, Sire … C'est véritablement un honneur pour moi que vous ayez accepté de me rencontrer au cours d'une entrevue privée. » Elle observa avec attention l'empereur dont on lui avait tant parlé, et tout ce qu'elle pouvait dire pour le moment, c'est qu'elle avait envie d'en apprendre plus sur lui et ainsi pouvoir enfin faire son entrée au sein de la Cour impériale. Lentement, elle alla s'installer dans un des fauteuils de la pièce après que l'empereur se soit lui-même assis. Le feu de cheminée ne pouvait être que salvateur pour elle, signe encore de son état fragile bien qu'elle refusait de se plaindre de quoique ce soit. « Je vous dirais bien, en faisant la fière que je peux rester parfaitement sans en ressentir aucune faiblesse mais cela serait encore mentir pour le moment. » Elle hocha doucement la tête. « Vous n'avez aucune raison de vous excusez, je ne suis pas assez importante pour qu'on vienne à informer l'empereur qu'un de ses sujets soit atteint par la maladie … Je n'en remercie pas moins les Sept de me permettre d'être auprès de vous aujourd'hui et de ne pas avoir fait de mes enfants des orphelins, ils sont si jeunes ... Je vais bien mieux à présent, dans quelques temps il n'y paraitra plus rien. Ai-je le droit de savoir comment vous vous portez votre majesté ? Vous plaisez vous ici à Fort-Darion ? L'endroit, je n'en doute pas, doit être bien différent du Nord. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyDim 10 Mar - 22:53

La jeune femme est richement vêtue, apprétée avec soin. On aurait presque pu penser de ce fait qu’elle allait bien, mais sachant par le mestre qu’elle avait été longtemps souffrante, et de façon assez grave, j’étais alerté sur les petits signes qui trahissaient un état de fatigue ou de faiblesse passagère. Je le savais d’autant mieux que depuis un an et demi, avec tous les coups pris sur le coin du museau j’avais pris l’habitude de voir mon reflet, dans l’eau claire qui me servait à me laver, de ce vieux loup et des moments où je ne pouvais plus que me rappeler de ma force et de mon endurance de jadis. Je n’allais pas si mal, compte tenu des blessures reçues. Mais le poison des sauvageons m’avait fait perdre beaucoup de poids, l’an passé, pendant les semaines où j’avais été le jouet de fièvres terribles. Puis il y avait eu ces coups sur la tête, cette blessure au genoux. La toison abondante du Loup de Winterfell s’était beaucoup parée de blanc…


Et je n’avais pas encore quarante ans.


Ca restait plus vieux que mon père, mort jeune lui aussi. Plus vieux que mes frères ne le seraient jamais. Cette année et demie avait été la plus éprouvante de mon existence, mais il n’en restait pas moins que je lui avais survécu. Et j’étais encore capable de mener le Feu, le Sang et l’Hiver, jusqu’en plein coeur de ceux qui travaillaient à ma chute, et à celle de mon aimée. La jeune femme me sourit avec chaleur ; elle al’air réellement contente et honorée d’être ainsi introduite en ma présence. Son sourire est communicatif, et accroît le mien, même si j’ai conscience que ça me rend encore plus laid que quand j’ai le visage fermé, car cela étire plus largement encore mes cicatrices faciales.



| Je vous en prie, Dame, j’avais un peu de temps devant moi. |


Et cela m’éviterait peut être de tellement m’inquiéter pour Rhaenys, de ruminer, en attendant son retour. La jeune femme semble elle aussi fragile, et je ne pus m’empêcher une petite pointe pour lui montrer que je n’attendais pas de cette rencontre un moment de pure formalité.


| Ne montrons ni l’un ni l’autre tant de plaisir à être si près du feu ; nous ressemblons bien trop à de vieilles personnes qui cherchent à réchauffer leurs vieux os. |


Ce qui était bien plus vrai pour moi que pour elle, mais si elle était encore faible, encore touchée par l’étrange mal dont elle avait été la victime, j’étais bien plus vieux qu’elle, visiblement. Lady Swann me raconta la fièvre, qu’elle se remettait mais qu’elle n’était pas encore au mieux de sa forme. Elle me contredit sur la raison de mes excuses, ce qui me fait tourner la tête négativement


| Non je vous assure, vous êtes orageoise, vous avez fait beaucoup de chemin pour venir me voir, et il est clair que ce voyage aurait pu en sus vous coûtez la vie. Mais je vais réparer cette erreur de ne pas vous avoir visitée plus tôt, ma Dame. Vous avez ma parole. |


Elle m’interroge sur ma santé, mais ses mots me rappellent aussi ce qui est en partie le contexte de sa visite. Mon regard accroche le sien et ne le lâche pas, implacable.


| Et vous me tendez la perche, Lady Swann, que je ne peux que saisir. Vos enfants sont déjà orphelins de père. Et si l’Orage est empêtré dans des guerres qui le regardent en premier chef, j’ai aussi ma part de responsabilité pour celle-ci. Alors au nom de tout l’Empire, ainsi que pour ma propre part, je voulais vous signifier ma compassion, et ma tristesse, pour la perte d’un homme de qualité comme le fut votre mari. Si l’Orage se bat encore aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à lui. |


Je soupire, éludant la question sur mon propre état, sur Fort-Darion.


| Je n’ai déjà rencontré que trop de veuves, ma Dame. Il me tarde que l’Empire vive des jours plus heureux. |


Mais ça ne serait clairement pas pour tout de suite… Je portais déjà le poids de dizaines de milliers de morts au cours de mon règne, et plus encore depuis un an et demi. Le cortège de mes morts, de mes fantômes, ne faisait que grossir et me hanter un peu plus à chaque jour, chaque nuit qui passait. Le pire était sans doute que non seulement la paix allait faire d’abord couler encore énormément de sang… Mais que j’étais prêt à les encaisser sans hésiter au nom de cet idéal qu’était l’Empire.





What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 11 Mar - 22:10

Mina s'était apprêtée pour l'occasion, ce n'était pas tous les jours qu'on venait à rencontrer l'empereur en tête à tête. Sans doute, qu'elle aurait sorti cette robe dans une occasion plus festive que celle-ci, au moment où l'armée impériale et les nouveaux grands dirigeants des différents royaumes fédérés avaient fait leur entrée dans la cour de Fort-Darion, qu'ils avaient été salué par la foule déjà présente, tous ensemble porté par l'euphorie de la victoire. Cela aurait été également un important changement pour elle. Béric était mort, il y avait maintenant presque neuf mois déjà. Le deuil était une chose qu'elle respectait sincèrement, elle avait perdu un fidèle ami, un excellent amant, et un soutien précieux. Ils étaient complices à n'en pas douter une seule seconde et si sa disparition avait causé en elle une vive douleur et que de penser à lui n'était toujours pas chose aisée, Mina faisait preuve d'une grande force de caractère et la vie n'avait pas cessé après la mort de son époux. Forcément, l'accouchement juste quelques semaines après sa mort avait été une épreuve compliquée pour elle. S'il avait été presque simple de donner naissance à Lenora, la venue de Harlan au monde avait été un combat autant pour son fils que pour elle. Dès qu'elle avait réussi à reprendre quelques forces, elle s'était remise à gérer la maison des Swann et notamment les mines de fer. Elle avait pris la décision de suivre sa reine pour aller à Fort-Darion avec ses deux enfants avec elle, ne pouvait accepter de laisser la chair de sa chair encore si jeune à Pierhaume, sans leur mère à leurs côtés pour pouvoir veiller sur eux. Elle était là pour défendre ses intérêts, pendant que le domaine était sous la direction du jeune frère de Béric, dont elle avait pour lui un certain attachement, comme une sœur appréciait un frère. Pour autant, elle était lady de la maison et avait la volonté de s'en occuper du mieux qu'elle pouvait pour que son fils soit un jour le lord de la maison Swann. Elle eut un sourire fugace en pensant à son fils qui n'était qu'un petit bébé, mais elle faisait ça pour lui, pour que son petit garçon, pour que sa petite fille puissent avoir le meilleur des avenirs, le plus serein possible en tout cas. Tout ce qui comptait pour le moment c'est que l'empereur avait pris le temps de la rencontrer et elle savait que d'une certaine façon, cette première entrevue pouvait être décisive pour elle, pour son avenir au sein de l'empire, ne pas être juste une simple lady de l'Orage.

Mina se mit à rire un instant, se tournant légèrement pour pouvoir se réchauffer un peu plus auprès du feu. Elle ne doutait aucunement que la chaleur de l'âtre devait se voir par un léger rougissement de ses joues, contrastant encore avec ce côté un peu blafard qu'elle avait gardé depuis sa maladie. « Je crois au contraire que je vais pleinement assumer cet aspect-là de mon corps aujourd'hui. J'aurais dû sans doute m'habiller plus chaudement également … Il faut croire que je voulais faire bonne impression à votre majesté. » Elle inclina légèrement le visage alors qu'elle continuait à avoir un doux sourire accroché à ses lèvres. Elle avait toujours souris à la vie et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait s'arrêter, même si sa façon de parler était peut-être déplacé par rapport à la différence de statue entre Torrhen et elle. « De plus, même si le corps nous rappelle l'âge que nous avons, il ne faut pas oublier que tout se joue dans la tête. » Elle reprit une attitude un peu plus sérieuse, alors qu'elle continuait à fixer l'empereur droit dans les yeux. « Tous les efforts que j'ai fais non pas été vain puisque vous m'avez accordé cette entrevue. De plus, vous devez être bien placé pour savoir qu'il faut prendre des risques pour le bien de ceux qu'on aime et c'est ce qui m'a poussé à venir jusqu'à Fort-Darion, bien que nos deux situations ne sont sans doute pas identiques … J'ai deux jeunes enfants qui ont besoin de moi, et ils auraient pu me perdre sans doute avec ce mal qui m'a maintenu plusieurs semaines entre la vie et la mort. Cependant, j'aurai au moins eu la certitude, qu'ici, mes enfants sont à l'abris. C'est tout ce qui compte à mes yeux. » Elle soupira doucement. « Mon défunt mari était un homme formidable … Lui et moi étions animés des mêmes valeurs et des mêmes principes. Je lui en ai voulu … Même si c'était surtout de la tristesse de l'avoir perdu. » Elle releva les yeux, soutenant alors son regard avec détermination. « Je ne dirais pas que la guerre était un acte essentiel, néanmoins elle était inévitable et les choses ne sont pas encore terminées. L'Orage est une proie pour ses ennemis et c'est pour cela que je viens défendre la maison Swann auprès de vous. Je ne peux laisser les choses tournées mal sans apporter ma contribution à ma mesure, bien sûr. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 11 Mar - 22:47

Je connaissais encore mal les orageois. J’en avais rencontré, bien sûr. Argilac à Goeville en premier lieu, puis sa fille Argella, que j’avais un peu plus appris à connaître depuis son arrivée à Fort-Darion. Tous deux m’avaient donné l’image de gens fiers et déterminés, le paternel méritant le surnom d’arrogant quand sa fille apparaissait très farouche, mais sans la morgue que son géniteur pouvait parfois montrer. Je savais toutefois que leur peuple ne pouvait pas être tout à fait dans la même veine, dans le sens où leurs surnoms respectifs soulignaient leur différence. En revanche, il était clair que le peuple de l’Orage était fier. Il était le dépositaire d’une culture riche, d’une histoire façonnée dans l’honneur et dans le sang contre ses multiples ennemis. J’étais fier d’être aujourd’hui son allié, et plus encore, son partenaire. J’étais ravi, de fait, de pouvoir passer un peu de temps avec la représentante d’une maison importante de ce royaume, dont la demande d’audience était aussi et surtout révélatrice de l’importance que prenait l’Empire aux yeux des orageois ; nous n’étions pas qu’un secours providentiel à leurs difficultés dans la guerre qui les opposait au Bief, mais bien un membre de la même équipe.


Je souris aux paroles de la jeune femme, et à son rire que je trouvais franc et agréable ; elle ne voulait pas me flatter mais je l’avais fait rire de l’image que j’avais évoquée. De plus, je m’amusais un rien de la perche tendue, sous jacente à ses propos mais pas outrecuidante pour autant.



| Il fait froid, ma Dame. C’est un fait. Nous sommes trop nombreux dans ce castel et dans cette ville au regard de leur taille respective, mais ça ne contribue pas à réchauffer l’atmosphère. L’hiver est bel et bien venu, et la quantité de neige dehors atteste de sa rigueur. Toutefois, je note l’effort ; vous semblez prête à endurer ces glaciales températures pour plaire à votre Empereur, cela dénote un certain dévouement. |


Simple taquinerie, car je rebondissais sur ses propos alors que sa tenue n’avait rien d’outrancière. Elle était belle, c’était un fait, et sa toilette n’était pas celle d’une gueuse, elle soulignait ses attributs mais sans pour autant la rendre trop attractive, trop vulgaire. La jeune femme devait donc avoir conscience de sa beauté mais sans pour autant tomber dans la facilité de trop la mettre en avant. De toute façon, elle était veuve, et ce genre de comportement serait plus inconvenant encore. Cela dit, j’étais surpris de cette proximité et cette franchise qui découlait naturellement de nos premiers échanges ; la jeune femme était très avenante. Elle me rappelait vaguement quelqu’un, sans que je n’arrive à me rappeler qui. Il y avait tellement de monde à Fort-Darion, et dans les armées impériales.


Je tapote ma jambe restée droite, étendue devant mon siège.



| Ce n’est pas tant dans la tête, Dame, je vous assure que je me rêve toujours plein de force et de vigueur, capable de courir en armure. Une compétence que je dois maintenant laisser à mon destrier, j’en ai bien peur. |


Mon destrier… Brennus était mort à Eysines. Je repensais à lui, à chaque fois que j’allais voir le camp au-delà des murs de la ville. Que je devais prendre une autre monture. Un cadeau, aussi, mais qui n’avait pas la carrure de mon précédent camarade. Brennus, je l’avais eu poulain, il y a bien longtemps. Il m’avait accompagné pendant la campagne contre les sauvageons, et dans la guerre au Conflans. Je hochais la tête aux paroles de la Swann, qui semblait déterminée et entièrement dévouée au futur de ses enfants, auxquels elle semblait tenir plus que tout. Je respectais cela, pour avoir moi-même mis mes enfants en danger par nécessité pour la survie du Royaume, puis de l’Empire. Je ne savais pas quel père cela faisait de moi, mais je savais quelle mère elle semblait être, en tout cas. Je l’écoute aussi parler de son mari, qu’elle semblait avoir beaucoup aimé, ou au moins respecté. Peu de mariages étaient d’amour en Westeros, et en cela j’étais chanceux, même si Rhaenys était parfois impossible. Je hochais gravement la tête.


| Vous avez beaucoup donné pour votre maison, et pour son avenir. J’espère que vos enfants auront conscience de tout ce que vous avez sacrifié. Lord Béric nous manquera, au printemps, j’en ai bien conscience. J’aurais aimé m’encadrer d’un commandement plus expérimenté lorsque je viendrais en personne combattre pour votre royaume, si les dieux le veulent toujours. La guerre depuis un an et demi a marqué cruellement votre royaume, et si les bonnes volontés pullulent, les hommes de la génération de feu votre Roi sont de plus en plus rares… Comme chez mes nordiens. |


Sourire un peu pâle, poli et se voulant réconfortant, alors que j’ai le regard plongé dans les flammes. Je laisse un court silence s’installer, avant que la porte ne s’ouvre sur des pages qui ramène mets pour une collation, et boissons. On veut me servir, mais j’indique aux jeunots de servir la dame en premier.


| Vous êtes venue pour me parler de votre maison, et de votre contribution. Je vous écoute, ma Dame. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyMar 12 Mar - 14:11

Mina avait pleinement pris sa place au sein du royaume de l'Orage. Alors que Béric était encore en vie, il n'était certainement pas question qu'elle cherche à s'éloigner de son époux pour pouvoir obtenir une place de Dame à la Cour, pas que cela ne représentait pas un véritable honneur pour elle ou pour l'image qu'elle donnait de la maison Swann mais parce qu'elle aimait sincèrement la personne qu'elle était et qu'elle pouvait être à Pierhaume, parce qu'elle aimait être en compagnie de son époux et pouvoir en apprendre chaque jour un peu plus sur les mines de fer dont ils avaient la gestion, parce qu'on ne lui demandait pas pour le moment d'avoir un rôle plus important et qu'il était d'intérêt qu'elle assure au plus vite l'héritage de la famille Swann, même si Béric n'était pas le seul fils de la famille. Lenora n'avait nullement été une déception quand Mina avait appris qu'elle avait mis au monde une fille et son époux ne lui en avait pas non plus voulu que ce ne soit pas un héritier masculin. Il avait plaisanté en disant qu'elle était jeune et qu'il était encore assez vigoureux pour que viennent au monde plusieurs fils qui un jour feraient la fierté de la maison Swann. Elle connaissait les risques de la guerre mais elle n'avait jamais imaginé qu'elle le perdrait si tôt. Maintenant que Béric était mort, et malgré le fait que Mina s'entendait bien avec sa belle-famille, elle ne pouvait pas se permettre de rester inactive.

Elle n'était pas orageoise de naissance et il n'existait que très peu de doute sur le fait que sa famille, que son sang n'embrasserait jamais la cause de l'empire. Depuis que les conflits avaient commencé, elle n'avait plus eu un seul contact avec ses parents, ni ses frères et sœurs. Sa situation était précaire malgré le fait qu'elle avait mise au monde un fils et il revenait presque de droit que le frère de Béric prenne les rennes de la maison Swann et de son patrimoine. Cependant, s'ils espéraient que Mina se laisserait faire et qu'elle accepterait qu'on la relègue à une simple dame, faisant des sourires par courtoisie, c'est qu'il ne la connaissait pas. « Le dévouement fait partie de l'identité de la famille Swann, bien que ça ne soit à l'origine la famille de mon époux … Quant à la neige … » Elle adressa un regard vers l'extérieur un court instant. « La neige est une chose que je ne connais que trop peu et malgré le fait que quelques frissons viennent à me parcourir, mon cœur lui au contraire déborde d'une douce chaleur … Quand je regarde au dehors, j'ai l'impression que tout est pur soudainement … Je crois que j'irai emmener mes enfants s'amuser un peu dans la neige avant que la nuit ne tombe. Chaudement habillé, nous devrions passer un agréable moment et cela me permettra de prendre un peu l'air. »

Mina continuait à sourire, elle avait toujours été de cette nature-là, malgré les différentes épreuves de la vie. C'était sans doute une de ses forces, et elle avait toujours eu l'envie de la faire partager aux autres, même s'il y avait toujours des moments de doute et de souffrance. Elle n'accorda qu'un bref regard à la jambe raide de l'empereur, ne voulant pas que son regard ne vienne à être une insulte à l'homme qui était en face de lui. « Tant que l'on peut continuer à avancer, nous pouvons faire de grande chose. » Elle hocha doucement la tête. « Les hommes d'honneur sont des biens précieux et rares, mais ce qui est beau, c'est de voir qu'une génération vient à disparaître lors de vaillants combats où ils méritent le plus bel accueil une fois dans la mort, mais c'est surtout qu'il y a toujours une génération nouvelle d'hommes aussi courageux qui viennent à prendre leur place. Il faut savoir déceler le talent et le faire se développer. Quant aux sacrifices, nous en faisons tous. Je ne suis pas une orageoise de naissance … Je suis née dans le Bief, dans la région de la Treille …Mon père avait lui-même un fort caractère, dont j'ai hérité ainsi que de la douceur de ma mère … Quand mon mariage a été célébré, il était heureux je crois, déjà d'avoir réussi à marier une de ses filles et de la marier à un partie aussi bon que celui des Swann … A présent que la guerre entre les deux royaumes est effectivement, je n'ai pas de nouvelles d'eux. Les sacrifices sont ceux que nous considérons comme tels, il faut se dire qu'une telle décision peut nous amener beaucoup plus et c'est ainsi que je vois ma vie dans l'Orage, auprès de la famille que je me suis crée. »

Mina garda le silence le temps qu'on les serve tous les deux, elle remercia le serviteur avant de prendre sa coupe et de la lever en direction de l'empereur, inclinant très légèrement la tête en signe qu'elle lui rendait hommage avant de boire une légère gorgée. Cela avait un goût bien différent du lait de pavots qu'on avait eu de cesse de lui donner. Elle prit une grande inspiration avant de lui répondre. « Les Swann ne sont pas connus seulement pour leur dévouement à leur royaume, ni leur talent au combat. Notre maison possède des mines de fer, que nous exploitons depuis plusieurs générations déjà et c'est ce qui a fait notre richesse. Pierhaume est situé au bord de la Mer de Dorne … Un point stratégique … Si je viens vous voir aujourd'hui, ce n'est pas seulement pour vous proposer le fer qu'il y a dans ses mines. Nous ne faisons aujourd'hui, dans la majorité du temps que d'extraire le minerais puis de l'exporter … J'ai dans l'idée de développer notre champ d'actions, en nous mettant à travailler le fer du début jusqu'à la fin, de ce qu'on trouve dans nos mines pour en faire de l'armement. Et pouvoir fournir de ce fait les soldats de la couronne impériale directement sur le terrain. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptySam 16 Mar - 0:08

Je me demandais tout de même en quoi je pouvais être utile à une femme comme Mina Swann. Un gouffre culturel et politique nous séparait, sans parler de nos générations respectives qui avaient finalement assez peu de choses à voir l’une avec l’autre. Je me demandais ce qu’elle attendait de moi, car c’était un invariable de l’existence. Tous ceux qui souhaitaient me rencontrer avaient tous quelque chose à me montrer, ou à me demander. Je m’y étais fait depuis extrêmement longtemps maintenant, en cela les nordiens ne différaient pas des autres peuples, et devenir Empereur n’avait fait qu’à attirer encore un peu plus d’attention sur moi, comme si j’en manquais. Je ne pensais pas pour autant que ces gens étaient mauvais, ou que le fait qu’ils attendent quelque chose de moi était quelque chose de négatif. J’étais Empereur, j’avais des devoirs… Dont celui de ce service aux gens qui vivaient en mon Empire, qui s’en remettaient à moi. Et Lady Swann était très loin d’être la plus désagréable, de surcroît. Elle était gentille, de toute évidence, et semblait totalement ignorer la dégaine induite par mes balafres. Ce n’était pas si rare, mais les réactions étaient moins souvent positives. Qu’importe. Je suis ce que je suis, et je fais ce pourquoi je suis fait. Le plus ancien mantra que j’avais pu suivre dans mon existence… Je hoche la tête en sirotant ma coupe de vin, tandis que je l’écoutais parler de la famille Swann, mais fronçais les sourcils quand elle évoquait un point qui me rappelait vaguement quelque chose. Je garde mon interrogation pour plus tard.


Mince sourire sous ma barbe mal taillée, alors qu’elle me parle de la neige. Je prenais un certain soin de moi, d’ordinaire, car le paraître était important pour un monarque et un chef de guerre, mais il n’en restait pas moins que j’avais pris moins le temps pour passer entre les mains des servantes et aides de camp. De toute manière, plus aucune ne pouvait lutter contre les picots blancs de barbe, et les fils d’argent dans les cheveux. La bataille faisait vieillir prématurément et cette année, j’avais eu le sentiment de mourir plusieurs fois. Le souvenir visuel de la hache et la sensation de douleur pure et iridescente m’ouvrait encore parfois la tête en deux, au milieu de la nuit. Je me rends compte qu’une femme aussi douce et à l’âme poète, imagée, ne peut pas être bien vénale. Ce qu’elle me dit trouve un certain écho en moi, et mon regard se porte vers la fenêtre vers l’extérieur où quelques flocons apparaissaient en reflet des flammes de la cheminée, et dodelinaient au gré du vent. Je porte encore une fois ma coupe à mes lèvres. J’en remplis une seconde coupe que je pousse vers elle.
*


| Tenez, Dame. Pour les frissons. Quant au reste, j’ai toujours aimé la neige. La sensation de mes botillons qui l’enfoncent, la tassent. Le bruit étouffé des sabots. La neige apaise tout. Les sons de la bataille y sont atténués, même eux. Pis encore quand elle tombe. Mais elle a le défaut de se teinter de rouge, et pour un nordien tel que moi, elle ne peut plus être dissociée des épreuves affrontées au travers elle. |

Je me reprends, conscient qu’une fois encore j’ai parlé en vieillard moribond et à demi fou, alors que j’entendais déjà l’écho étouffé des armes d’acier, le râle des blessés qui peinait à franchir l’épaisseur moite et glacée d’un air enneigé. Buron, bien sûr. Ce froid glacial qui me transperçait. Les dents qui claquent alors que le regard vitreux est noyé dans le sang, que j’entends les rires gras des hommes qui me volent mes équipements et qui me dépouillent de mon armure, pour me laisser en mailles dévastées et en cuirs lacérés, à ces coups que je reçois, au visage et dans les côtes, le bas ventre. Ces ricanements de hyènes, de soudards ineptes mais néanmoins victorieux alors que je passe aux mains de l’ennemi. La neige, c’était aussi mon déshonneur. Mais c’était la victoire. Toujours dans le sang. Neige souillée par les sabots et des torrents de sang et de cadavres.


| Je suis désolé, Lady Swann. Je ne voulais pas me montrer mélancolique. La neige est une chose magique, avec des enfants. Surtout quand on n’en a encore jamais vu autant. Mes os me disent qu’elle va continuer de tomber un moment. Ca n’arrête jamais de tomber dans ce pays. |


Je masquais ma gêne dans mon godet, que je finissais, et remplissais à nouveau. Des souvenirs dans la neige, avec mes propres enfants, je n’en avais pas tant. Quelques uns bien sûr, dont cette fois où dans le Bois Sacré je m’étais amusé avec Jon et Jeyne, leur lançant de grosses boules de neige sans les épargner, faisant paniquer Sigyn de les geler sur pied. Mais c’était en pleine guerre contre le Conflans. Rickard était déjà mort, Ryman aussi. Ne restaient déjà que Weyton et Brandon. Je n’en soufflais mot ; je ne tenais vraiment pas à donner une si mauvaise impression alors que je rencontrais tout juste la jeune orageoise. Je me force à sourire et lève mon verre quand elle dit que tant que je peux avancer, je peux compter. E comprends alors son histoire. Et qu’elle est bieffoise. Cela faisait écho à quelque chose que je me rappelais de mes conversations avec les mestres. Mais quoi ? Cela m’échappait encore. Je repris, d’un ton que j’espérais plus doux, plus gentil, que ce dont j’étais capable d’ordinaire.


| Vous avez raison. Je respire encore. Je reste dangereux pour mes ennemis. Et vous avez tout autant raison sur le reste. Tant qu’il y aura des hommes qui auront des idées, il y aura du sang, car c’est notre mode préféré d’expression à nous autres, les Hommes. Espérons que cette guerre soit effectivement la dernière. Votre parcours personnel doit être un tiraillement peu commun, quoiqu’il en soit. De quelle maison venez vous à l’origine, Lady Swann ? |


Sincère curiosité, même si elle semblait bien orageoise d’adoption, et non bieffoise exilée parmi les maisonnées que j’avais rencontrées, souvent soudards sans le sou et sans nom qui avaient suivi Gardener dans sa désertion puis son exil. Je saluais en tout cas le courage de cette femme, qui semblait si jeune, mais si déterminée et dévouée. Incroyable, cette force de conviction, cette résolution, que l’on retrouvait chez certains de cette génération qui vivait l’Ere des Luttes. Je sentais naître un profond respect pour la jeune femme, comme pour celles de son acabit qui s’étaient déjà illustrées, ma femme en tête mais pas que. On en vient enfin au cœur du sujet, la famille Swann et ses ressources. Mines de fer, Pierhaume et cœur stratégique du sud de son royaume. Je réfléchissais, yeux mi-clos, dirigés vers la cheminée et savourant le vin. Je me demande ce que je peux lui confier, compte tenu de la situation et de ce qu’elle me propose. Je garde le silence un moment, regard perdu dans le feu, avant de revenir vers elle. Yeux dans les yeux. Je la jauge encore un instant, avant de reprendre d’un ton franc, mais un ton plus bas. Presque de la confidence.








What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyDim 17 Mar - 21:35

Son avenir se jouait à Fort-Darion, qu'elle le veuille ou non, tout se jouait à présent ici. C'était peut-être une mince chose, elle était venue jusqu'ici au péril de sa vie, emmenant les siens qui risquaient bien trop à rester seul à Pierhaume, trop jeunes pour être gardés par leur oncle qui malgré la tendresse qu'il éprouvait à leurs égards, aurait rapidement fait le calcul pour évincer l'héritier de la famille Swann si celui lui permettait alors de devenir le nouveau dirigeant de la maison et de la fortune qui leur appartenait. Mina était une âme bonne et généreuse, pour autant, elle était consciente de ce qu'elle risquait. Elle l'avait vu auprès de son père, lui qui avait tout fait pour que son avenir soit incertain à chaque instant, pour qu'elle tienne sa mission, pour qu'elle fasse honneur à la maison Goldwyne ou qu'elle viendrait à en payer le prix par tous les moyens qu'il avait à sa disposition. Ce n'était clairement pas l'amour qui guidait ses décisions, les liens du sang n'y changeaient rien non plus malheureusement. Alors faire aveuglément confiance au frère de son mari alors que celui-ci était mort et qu'il avait tout le loisir de prendre la tête de la famille, ce n'était certainement pas un grand sacrifice si un enfant venait à mourir si jeune, il suffirait de dire qu'une fièvre l'avait emporté et qu'il n'avait rien pu faire pour pouvoir le sauver. Rien que l'idée lui tordait le cœur et elle ferma un instant les yeux. Elle se devait de rester forte pour ses enfants, pour la mémoire de Béric, au moins à présent, était-elle en vie et ici, elle ne craignait rien. Elle devait se battre néanmoins pour défendre ceux qui étaient restés à Pierhaume et qui dans quelques semaines, dans quelques mois, seraient en ligne directe pour les prochains combats. Elle redressa son visage en direction de l'empereur, elle accepta la nouvelle coupe de vin, déclenchant néanmoins un fort rougissement de ses joues alors qu'il allait sans doute se dire que la jeune femme avait la boisson facile. Ce n'était pas réellement approprié pour autant elle le remercia alors du bout des lèvres. Elle laissa son regard partir à nouveau vers l'extérieur où les flocons continuaient de tomber doucement emportés par le vent. Elle se mit un instant à imaginer le décor si particulier d'hiver se recouvrir de sang. Elle frissonna cette fois pas de froid mais d'horreur, c'était sans doute une chose particulièrement saisissante, qu'un décor qui devait être si fabuleux venait alors à devenir si cauchemardesque. La neige rougeâtre était une chose qu'elle ne connaissait pas, et qu'elle n'avait pas pour désir de connaître aujourd'hui. Elle en savait peu sur les combats que le Nord avait mené au cours des dernières années. Pour autant, elle ne doutait aucunement que l'empereur devait avoir une très bonne idée de ce que cela pouvait être ce genre de situation … Il avait du voir de nombreuses choses épouvantables. Elle n'avait nullement le droit de se plaindre de quoique ce soit. Finalement, elle avait toujours été à l'abris du danger et si elle admirait les femmes comme sa propre reine ayant le désir de prendre part à la guerre en montant sur le front, elle ne se voyait pas en faire de même.

« Ne vous excusez nullement votre Altesse … Les souvenirs sont des choses dont nous ne pouvons nous défaire, qui nous suivent, nous rappelant les jours de bonheur et les jours de malheurs. Qui nous hantent ou nous rassurent … Ils sont nos forces et nos faiblesses, mais ils nous forgent, nous construisent. Il vient toujours un moment où la mélancolie nous submerge. Je crois malheureusement que la votre est bien plus triste que la mienne ... » Elle sourit doucement. « J'ai appris pour la naissance de vos jumeaux … Toutes mes félicitations pour cette heureuse nouvelle. Ils sont bien sûr trop jeunes pour que vous puissiez jouer avec eux dans la neige … Mais on ne sait combien de temps durera l'hiver, peut être que vous en aurez l'occasion l'année prochaine de les voir faire leurs premiers pas dans la neige … Il faudra les tenir cependant, qu'ils ne tombent pas la tête la première dans la neige fraîche … Enfin si l'hiver nous laisse le temps … Mais je ne doute pas que vous ayez tellement de choses à faire ... » Elle hésita un instant à lui faire un clin d'oeil, après tout la conversation était facile avec lui, mais c'était allé bien au-delà de l'audace qui lui était permise. Elle reprit une attitude plus noble et le regarda droit dans les yeux. « En effet, j'ai eu un parcours assez atypique je dois bien l'avouer … Je suis née à la Treille, dans la maison Goldwyne. Mon père m'a fiancé à Lord Béric Swann et je suis alors partie pour Pierhaume pour pouvoir me marier. J'ai eu de la chance d'avoir un homme comme Béric à mes côtés. J'ai mis au monde d'abord la petite Lenora qui va bientôt avoir deux ans … Malheureusement, mon époux n'a jamais pu connaître notre fils Harlan … Il est mort un mois avant sa naissance. Aujourd'hui, mon fils vient d'avoir huit mois. Et voilà, que nous sommes à Fort-Darion. Qui sait où nous serons dans l'avenir. »


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 18 Mar - 13:23

Parler stratégie avec une femme aussi jeune ne m’était pas habituel. Jadis, j’avais pu échanger avec ma maîtresse, Mathie Rivers. Pas tant sur la politique nordienne ou les implications de mes décisions que sur mon ressenti par rapport aux différents événements. A cette époque, je n’avais encore aucune idée de ce que je traitais en privé et des conséquences que cela pourrait avoir à une toute autre échelle, celle du royaume tout entier et de son destin. J’avais péché par excès de confiance, par amour aussi sans doute, en tout cas par affection. Je m’étais juré de ne plus jamais rien mélangé, et si c’était parfois difficile avec Rhaenys, je savais très bien faire preuve de détermination quand il le fallait. Ses beaux yeux violacés, sa crinière d’argent ou sa chute de reins, rien de tout cela ne pouvait alors me faire perdre la raison si ‘javais un sujet politique ou stratégique en tête. Elle savait pourtant s’y prendre, ma dragonne d’impératrice, et la tendresse que je ressentais pour elle, cet amour dont je ne me serais plus cru capable, n’était pas de manière à me contraindre dans l’exercice du pouvoir. Ma jeune épouse m’avait appris à cloisonner les choses correctement dans mon esprit, et à ne plus tout mélanger à tous les niveaux. L’aimer elle me faisait sans doute aimer l’Impératrice, mais dans tous les cas je conservais ma propre vision des choses ainsi que ma capacité à argumenter pour la défendre.


Quoiqu’il en soit, je devais prendre garde à ce que je révélais à la jeune femme. Lady Swann était charmante, elle semblait déterminé et dévouée également à l’idéal impérial, mais cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas elle-même des idées derrière la tête, ou qu’elle était manœuvrée par un ou des tiers pour agir contre moi, en le sachant ou non. Dans tous les cas, je devais d’abord mesurer la valeur de la confiance que je pouvais lui vouer avant d’aller beaucoup plus loin dans mes préparatifs de campagne. Quoiqu’il en soit, j’appréciais son dévouement et ses idées. Un silence passe, quand je lui donne le vin et que j’évoque ce que la neige fait naître en moi, aujourd’hui. Elle reprend la parole, d’un ton assez doux mais au discours sage et ferme. Je hochais la tête. En guise d’acquiescement.



| Ce n’est pas un concours, Dame. Nous avons tous nos souvenirs, et souvent peu de maîtrise sur ce qui nous reste effectivement en tête. |


Mais la voilà qui me félicite pour la naissance d’Aeden et d’Athynéa et mon sourire se réaffirme plus puissant et plus large sur mon visage.


| C’est ma foi vrai. Mon premier hiver a duré six ans. Je n’espère pas que nous en arriverons là. Loin de moi l’idée de passer pour un vieux loup sanguinaire, mais trop de choses sont restées en suspens à la fin de la saison des combats. Il vaut mieux en finir rapidement ; j’aimerais que mes enfants puissent tous grandir et vieillir, pas uniquement ceux que j’ai eu et que j’aurais encore avec l’Impératrice. Ils n’y parviendront que si je gagne cette guerre, avec le concours de toutes les bonnes volontés dont vous semblez faire partie. |


je restais surpris quand elle me disait être fille de Lord Goldwyne. Voilà l’information oubliée dont j’avais eu connaissance. Ser Garlan avait une sœur. Et s’il était passé au service de l’Empire il n’en avait pas moins d’abord déserté son royaume avant de quitter le service de son roi, si ce qu’il m’avait dit un peu plus tôt s’affirmait bel et bien. Née bieffoise donc. Mariée à Lord Béric, qui était dans mes souvenirs beaucoup plus vieux que la majorité des nobles de l’Orage qui commandaient à l’armée, un homme de ma génération si je n’inversais pas les histoires. Elle semblait avoir une trajectoire pas si dissemblable de celle de mon Impératrice, elle aussi forcée par les événements à épouser un homme plus âgé qu’elle. Elle parla alors de ses enfants, orphelins du coup, et de son fils sur lequel ne s’étaient même jamais posés les yeux de son père. Ma main se pose sur celle de la jeune dame dans un geste de compassion. Dure et calleuse, mais réchauffée par le feu tout proche, et par le vin qui coulait dans mes veines.


| Peu importe où vous serez, dame, Lord Béric est mort pour l’Orage en premier chef mais aussi pour l’Empire et ça ne sera pas oublié. Qu’importe le souhait d’avenir qu’émettront vos enfants plus tard, une place leur sera toujours faite dans l’Empire, vous en avez ma parole. Ce n’est que bien peu de chose en récompense du sang versé. |


=




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 25 Mar - 11:29

Lord Béric Swann avait été un compagnon de route, pendant si peu de temps, pour autant, il avait marqué son épouse par bien des manières et elle avait le sincère désir de continuer à faire vivre sa mémoire, qu'il ne vienne pas alors à disparaître de l'esprit collectif comme un homme parmi tant d'autres qui était parti à la guerre et qui avait perdu la vie durant une des nombreuses batailles qu'il avait mené. Ce n'était pas la bataille de trop, car Mina n'avait aucun doute que même en étant blessé, il n'aurait pas manqué la première occasion de remonter à cheval et de mener ses troupes l'épée à la main. Il ne savait pas rester en place, tout comme son épouse. Ils se ressemblaient tant au niveau du caractère, même s'ils avaient plusieurs années d'écart. Elle avait eu de la chance de l'épouser, de vivre à ses côtés et de porter ses enfants. Il serait toujours présent pour elle, elle ferait en sorte que ses enfants ne puissent jamais l'oublier, perpétuant la légende de leur père. C'était ainsi que Mina voyait les choses, qu'elle les ressentait au plus profond d'elle-même. Ces souvenirs étaient les siens et elle les chérissait, même ceux qui l'avaient mené sur la route qu'elle empruntait aujourd'hui, sans vraiment savoir où elle serait demain. D'un point de vue personnelle, elle n'avait pour le moment pas vraiment d'autre objectif de rester à Fort-Darion. Le danger était bien trop grand à Pierhaume avec les dernières défaites … Le front se rapprochait progressivement mais sûrement de chez eux et elle ne voulait pas risquer la vie de ses enfants. Néanmoins, elle était certaine à présent que ces enfants seraient à l'abri ici et qu'elle n'avait plus d'inquiétude à se faire. Si elle les laissait ici, alors on s'occuperait bien d'eux, on les protègerait, ils n'était pas seulement des enfants de l'Orage, ils étaient des enfants de l'Empire et ils auraient un jour le monde à leurs pieds, où le champ des possibles serait bien plus grand que ce que Mina avait pu imaginer un instant. Elle hocha doucement la tête. « Espérons alors que l'hiver ne vienne pas à durer si longues années … Cela serait une rude épreuve, autant pour nos alliés que nos ennemis … Il faudra donc que les choses viennent à se mettre en marche dès que les premiers signes d'un retour de la douceur printanière se fera sentir. Car je ne suis pas certaine que les miens pourront tenir éternellement dans le contexte qui est le nôtre ... » Elle sourit malicieusement. « Une bonne volonté vous dites … Je n'ai pas un caractère des plus faciles et généralement, je sais ce que je veux, même si être une femme peut être un inconvénient comme un atout imparable suivant l'interlocuteur que nous avons devant nous … C'est la réalisation qui s'avère souvent hasardeuse. »

Mina fut un instant troublé par le contact de la main de l'empereur dans la sienne, ne sachant trop comment réagir à cet instant. Elle se fendit alors d'un sourire reconnaissant, alors qu'elle venait à serrer un peu plus fortement cette main réchauffée par la douce chaleur que procurait le feu de cheminée. Elle n'avait que faire de la rudesse de sa peau, c'était la même chose qu'avec Béric, une main qui avait passé de bien trop nombreuses années à manier l'épée. Elle desserra doucement la pression et releva les yeux vers lui, plongeant son regard dans les siens. « Je ne cacherai pas que je me bats également pour moi et pour obtenir la liberté de vivre … Bien sûr mes enfants restent ma priorité. Et c'est pourquoi le seul service que je vous demanderai c'est si je peux les laisser ici sous la protection de votre forteresse. Je serai sans doute amener à rentrer à Pierhaume, je ne sais ce que l'avenir peut me réserver mais si je viens à mourir je ne veux pas que mes enfants subissent la conséquence de mes actes … Même si je sais qu'invariablement, cela aura des conséquences sur leur vie future. » Elle inclina à nouveau la tête devant l'empereur, le remerciant à nouveau silencieusement pour la promesse qu'il venait de lui faire. Béric n'était plus là pour pouvoir la conseiller, il ne lui avait jamais rien ordonner, les deux sont complaisants réellement dans la relation qui était la leur, mais elle savait qu'elle aurait été soutenue, dans chaque projet qu'elle puisse mener, il aurait été à ses côtés d'une façon ou d'une autre, alors finalement, elle était sereine, même si la mort venait à frapper à sa porte, elle savait qu'elle avait au moins accomplis quelques chose.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 8 Avr - 22:03

La jeune femme avait raison. L’hiver ne devait pas durer trop longtemps. Sinon, ce serait la porte ouverte à tous les vices que ce monde savait si bien faire naître dans le coeur des hommes… Quand ceux-ci avaient froid, quand ils avaient faim, ils étaient capables de plus d’horreurs encore qu’ils n’en étaient pourtant déjà coutumiers de prime abord. La jeune orageoise avait raison sur toute la ligne ; elle n’en était clairement pas à son premier hiver et elle avait sans doute déjà dû en connaître dans son pays, pendant la guerre. Elle connaissait les limites de ce que son peuple était capable d’encaisser. Elle savait très bien aussi ce qu’ils avaient déjà subi… Et j’étais moi-même assez loin de me représenter ce que signifiait la guerre si loin au sud. Les opérations avaient dû s’y stopper également, sans le moindre doute, mais cela ne signifiait pas pour autant que la météo empêchait les opérations comme ici. La petite guerre devait continuer, sous toutes les formes qu’elle était capable de revêtir. Avec elle, la perspective d’une nouvelle invasion sitôt les routes de montagnes dégagées.


Ma barbe et mes cicatrices se fendent d’un sourire quand la belle me dit que sa nature intrinsèque est un atout ou un inconvénient. Sans nul doute que sa beauté devait l’aider dans bien des circonstances, rien que dans cette cour impériale, je savais d’instinct plusieurs noms qui ne sauraient rien refuser à un aussi joli minois et à une langue leste et intelligente. C’était la faiblesse des hommes depuis toujours. Et la jeune orageoise semblait très bien savoir se servir des atouts donnés par les dieux. Je hochais lentement de la tête, quand elle signifiait que la « réalisation » pouvait s’avérer hasardeuse. Je comprenais tout à fait en quoi.



| Dans un monde idéal, ma dame, la réalisation comme vous dites n’obéit qu’aux volontés communes et au plaisir des dieux, qui nous comblent de leurs bienfaits et de la félicité qu’ils sont capables de produire envers les simples mortels que nous sommes. Mais dans les faits… Regardez l’exemple que vous avez sous les yeux. Buron était mon chef-d’oeuvre. Des postes avancés qui me préviennent de l’avance de l’ennemi, sur un axe reconnu en amont, avec des positions elles aussi préparées avant le début des opérations dans ce secteur. Une journée de bataille héroïque où nous faisons peut être à l’ennemi cinq fois les pertes que nous subissons. Brillant, n’est-ce pas ? Je me place même à la tête de la cavalerie pour interdire toute retraite sur les arrières de l’ennemi. Tout était fin prêt pour cueillir un monument d’art de la guerre, la perfection sur le champ de bataille. Quand une seconde armée nous est tombée dessus. La suite appartient à l’Histoire, et l’Histoire s’est imprimée à même mon visage. |


Mince sourire, regard perdu dans les flammes de la cheminée, avant de revenir vers elle.


| Ce genre de revers ne doit pas nous empêcher d’avancer. Jamais. |


Défait oui, vaincu je ne le serais que dans la mort. Et encore, tout dépendrait sans aucun doute des circonstances de celle-ci. La jeune femme resserrer sa prise un instant pour me remercier de la compassion que j’affichais à son endroit, et je lui souris, même si ce n’était sans doute pas l’air le plus engageant du monde avec les profondes marques qui me creusaient le visage. J’entends sa demande. La soupèse un instant, pensif. Pas que j’hésitais à le lui accorder, mais je ne voulais pas que Fort-Darion se transforme en havre pour la totalité des familles des Royaumes Fédérés dont les parents auraient trop peur de laisser leurs enfants plus près des zones de combats. Nous ne pourrions sans doute pas assurer la sécurité de toute le monde, passée une certaine limite. Je finis par opiner lentement du chef, pour signifier mon assentiment.


| Ils sont plus âgés que mes propres enfants, mais ils pourraient leur tenir compagnie. Si vous m’accompagnez dans l’Orage pour mettre votre forteresse et vos gens au service de ma campagne, je puis à tout le moins vous promettre la sécurité de vos petits, ici. Ils seront sous la protection de l’Impératrice, je lui en toucherais un mot. |


Rhaenys avait toujours adoré les enfants, et je devais aussi penser aux apprentissages des miens. La guerre au sud pouvait durer longtemps, et je ne voulais pas que dans ces circonstances mes louveteaux ne se retrouvrent trop désoeuvrés. Je savais que Jon et Jeyne avaient forgé leurs meilleures amitiés en compagnie de ces jeunes gens qui les accompagnaient partout, à Winterfell. Cela avait fait beaucoup pour leur sociabilisation, et pour l’émulation de leurs talents de naissance. Je devais commencer à constituer l’entourage des futurs princes de l’Empire et de Peyredragon, penser à l’avenir en même temps qu’à leur épanouissement. Equilibre que je maîtrisais mal mais je pouvais au moins compter sur mon épouse pour ce genre de considérations, qu’elle maîtrisait bien mieux.







What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyMar 30 Avr - 21:32

La guerre n'était pas quelque chose que Mina pouvait aisément connaître. Il y avait des femmes, comme la reine Argella Durrandon, ou l'impératrice Rhaenys Braenaryon, qui se plaisaient à la guerre, qui savaient parfaitement la faire et qui en imposaient tout autant que les grands guerriers de ce monde. Mina ne pouvait avoir pour elles que de l'admiration, pour autant, elle ne se verrait pas aller sur un champ de bataille, de prendre les armes et de se battre contre l'ennemi, corps et âme. Elle n'était pas faite pour cela, et puis il y avait d'autres moyens de rentrer en jeu, après tout, Argella Durrandon lui avait proposé de prendre la succession de son mari au Collège Impérial, chose que la jeune femme avait accepté avec le plus grand des honneurs et elle estimait que c'était un excellent moyen pour pouvoir exprimer sa pensée, même si elle savait que son rôle serait aussi de suivre et de défendre les intérêts de l'Orage, dont elle était à présent totalement acquise à la cause. Pour autant, elle écoutait attentivement les explications de l'Empereur concernant la bataille de Buron, dont elle avait entendu parler sans pour autant réussir à se représenter pleinement cet événement, néanmoins elle arrivait parfaitement à comprendre le revers qui avait été le sien et les conséquences dramatiques que cela avaient eus, et que cela auraient pu avoir également. Il était cependant toujours en vie, déjà prêt à reprendre la route et à pouvoir ainsi continuer la guerre qu'il menait depuis des années déjà. L'amertume de cette défaite devait être grande mais pour autant, il avait gagné son combat contre Harren Hoare. Cela ne devait pas être négligé. « Vous êtes encore ici votre Majesté, l'Histoire pourra donc retenir que vous avez réussi à vous échapper de ce terrible revers de fortune et cela ne pourra que permettre d'avantager un peu plus votre légende … Les petits détails disparaîtront pour ne laisser place qu'aux grands récits. Et si je ne me trompe pas, ce sont les gagnants et les vivants qui sont aptes à pouvoir écrire l'Histoire. Burron est une cicatrice de plus sur votre corps et dans votre âme de guerrier, mais cette bataille ne fut pas votre linceul et c'est en ça qu'il faut se souvenir. » Elle se mordit la lèvre un instant, le rose lui montant aux joues. « Pardonnez par avance ma franchise … Mais pour avoir été l'épouse d'un noble seigneur guerrier … Les cicatrices ont à mes yeux quelque chose de séduisant, ce sont les marques de vos combats, de vos convictions. » Elle détourna le regard de l'empereur, ne sachant comment il allait réagir à ses quelques paroles.



Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptyLun 13 Mai - 21:18

Parler de la guerre avec une espèce de néophyte en la matière n’avait jamais été quelque chose que je faisais beaucoup. En règle générale, je ne rencontrais que des gens qui la connaissaient bien, ou au contraire, j’évitais d’aborder ce genre de sujets avec ceux qui ne la connaissent pas du tout. Mais avec Lady Swann, j’avais le sentiment que je pouvais aborder tous les sujets liés à la politique ou à la stratégie impériale, aux deux même, compte tenu du fait qu’elle semblait avoir une certaine dose de sagesse et de clairvoyance. Je comprenais pourquoi sa Reine avait requis sa présence auprès d’elle au sein du Collège Impériale, et pourquoi elle tenait à ce qu’elle l’accompagne. Je ne voulais pas paraître prétentieux en disant que j’avais toujours senti ceux à qui je pouvais me confier, et parler des sujets compliqués, mais quand même. La jeune dame de Pierrehaume, on pouvait quand même noter qu’elle avait dû aller à bonne école auprès de son époux, plus vieux, et grand général de l’Orage. Un homme qui avait eu l’air aussi fiable qu’efficace. Sa jeune épouse n’était pas venue de son pays jusque sa prochaine maison juste pour faire de la figuration, de toute évidence. Elle s’était renseignée. Et au-delà de ça, elle savait réfléchir.


La jeune femme est gentille, quoiqu’il en soit. Elle me rappelle que j’avais survécu, mais je pensais bien qu’elle n’imaginait pas ce qu’il en coûtait de survivre à quelque chose comme Buron. Elle parle de ma légende. Je l’accueille avec un sourire fade. Je ne suis pas mécontent de ma survie, de même que je n’ai rien contre la gloire ; je l’ai recherchée. Mais elle était difficile à assumer avec le temps. Je ne savais pas vraiment comment faire pour la gérer, depuis toujours. Je me contentais donc simplement de la regarder passer, de l’admirer mais comme les meilleures maîtresses, la faire mienne de temps en temps ne voulait pas dire que j’allais la prendre comme épouse durant toute mon existence. Je hochais la tête à ses paroles.



| Buron aura marqué mon règne, ma vie, ma façon de faire la guerre. Après autant de froid, de blanc et de rouge, plus aucune boucherie ne pourra me marquer autant. Je ne sais pas si je dois en être soulagé, ou dévasté au contraire. |


Mais elle parle aussi de ce que font les cicatrices… Et j’écarquille les yeux. Sourire plus franc qui me fend la barbe, avant de rire.


| Vous voilà bien entreprenante, Dame Swann. Je vous remercie de votre compliment ; mais ne prenez pas tant de peine à brosser ainsi un vieux Loup dans le sens du poil. Mon épouse me répète si souvent que je n’ai « pas changé » ou peu s’en faut, que je vais finir par la croire si vous vous mettez à la soutenir. |


Le compliment m’avait fait un drôle d’effet. Je savais que j’avais raison pour bien une chose ; jamais aucune femme ne m’avait réellement parlé de mon physique, avant Buron. Mes yeux, parfois, ma façon de regarder. Barbe, et cheveux noirs. Force, endurance, éventuellement. Mais on ne m’avait jamais défini comme « beau ». Et maintenant que j’étais défiguré, lacérations diverses sur la trogne, vieilles marques blanches sur tout le corps, profonde crevasse du front au coin des lèvres, commissures elles-mêmes érodées par l’acier, jusqu’à la pommette déchiquetée, qui avait laissé un sillon dans ma moustache et qui massait des tissus cicatriciels blancs sur ma trogne. La jeune femme me remerciait toutefois pour mon geste envers ses enfants, et m’indique les souhaits de sa reine concernant ses responsabilités. Je la laisse conclure ses différentes offres, et lui fais un sourire satisfait, avenant, malgré le dit visage déjà décrit.


| Je veux bien de cette aide, elle me serait précieuse pour rédiger mes plans comme mes ordres. Et bien entendu, je vous remercie pour cette aide que vous souhaitez m’apporter personnellement. Je ne l’oublierais pas. Quoiqu’il en soit, dame, il me plaît de savoir votre cité mienne, ainsi que votre aide. Le nom de votre famille résonnera comme un grand soutien de l’Empire... |


Je lui prends la main, embrasse son revers, avant de lui offrir un regard depuis sa peau.


| Vous n’aurez rien à craindre, ma Dame. Des armées s’affronteront et mourront partout autour, mais je n’oublie pas ceux qui aident ma cause. Il y aura toujours refuge pour vous si les choses devaient tourner court… Et récompense, en honneurs comme en avenir pour vos enfants, si votre place devait s’avérer déterminante dans l’issue du conflit. |


Je lui lâche la main, finalement.


| Merci à vous, Lady Swann. J’espère que nous nous reverrons avant mon départ pour l’armée. |




What have I become
My sweetest friend
Everyone I know
Goes away in the end
And you could have it all
My empire of dirt
I will let you down
I will make you hurt


Spoiler:
 
Torrhen Braenaryon

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 25762
Membre du mois : 128
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-my-fate.forumactif.com/
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] EmptySam 25 Mai - 12:42

Mina était encore bien faible au niveau de sa santé, cela ne faisait que trois petites semaines qu'elle était revenue d'une certaine façon d'entre les morts. Pour autant, si le corps ne suivait pas pleinement les désirs de déplacement et tout autre geste du quotidien ; mais il était tout simplement hors de question qu'elle vienne à se plaindre de son état général devant qui que ce soit, et encore moins devant l'empereur. Cependant, même si son corps pouvait encore lui causer du tort, son esprit lui continuait à jouer le jeu et se devait de répondre aux questionnements de l'empereur pour préparer un avenir où la guerre serait encore présente et où il faudrait gagner pour pouvoir enfin s'assurer qu'aucun ennemi aussi important et puissant que Harren le Noir ne puisse plus réussir à renverser la maison Braenaryon et tous les royaumes fédérés qui s'étaient alliés à eux. Peut-être que la paix serait à portée de main s'ils remportaient les batailles qui se profilaient déjà pour le printemps. Pour autant, Mina n'était en rien une femme dotée d'une grande stratégie militaire, il y a encore trois ans, elle n'était rien d'autre qu'une dame de compagnie de la maison Tyrell à Hautjardin, rien de plus. Elle avait eu une chance extraordinaire d'épouser Béric Swann et de ce fait également de bénéficier de son expérience de la vie. Malheureusement, il avait rendu l'âme lors de la bataille de Beaupré et elle n'avait pas eu l'occasion de profiter longuement des conseils qu'il aurait pu lui donner pour pouvoir diriger la maison Swann jusqu'au jour où leur fils serait alors en âge de prendre la succession de son père sur la cité et les terres entourant Pierheaume. Elle essayait donc de faire de son mieux pour pouvoir permettre à sa famille de rayonner et de défendre sa place dans l'empire, surtout que la guerre n'était plus si loin des portes de sa cité. Elle avait déjà au moins réussi à mettre ses enfants à l'abris auprès de la Cour impérial. Qu'ils soient peut-être même des proches des jumeaux et héritiers de l'empire étaient une chance pour eux, même si tout ce qui pouvait compter aux yeux de leur mère, c'est qu'ils restent sains et saufs ici. Elle n'était peut-être pas armée pour l'avenir, mais elle ferait tout ce qui était possible pour assurer à ses enfants qu'ils grandissent dans les meilleures conditions.

Mina baissa quelques instants son regard, un triste sourire aux lèvres. Non, elle ne pouvait en aucun cas imaginer ce que pouvait être la mort de tant d'hommes … Surtout quand on pensait la victoire à porter de main. Il y avait la perte physique, tout comme la perte psychologique. Oui, il avait survécu, mais il en garderait des marques jusqu'au jour où les Dieux viendraient à le rappeler auprès d'eux. On ne pouvait oublier ce genre de choses, et elle espérait sincèrement qu'elle ne connaîtrait jamais cela non plus. Pourtant, elle se mit à sourire sincèrement quand elle entendit ses paroles. « Vous devriez l'écouter un peu plus, elle a raison. ». Pour autant, la conversation n'avait jamais vraiment été légère au cours de cette entrevue avec l'empereur. Elle était heureuse d'avoir fait sa rencontre et de pouvoir se faire une première opinion le concernant, une opinion positive à juste titre. Pour autant, elle aurait aimé que cela se fasse sans parler des morts du passé ou des morts qui risqueraient de se faire nombreux dans l'avenir. En tout cas, elle désirait faire son maximum pour pouvoir aider l'empereur et sa souveraine dans les prochaines semaines, dans les prochains mois. « Avant même de faire cela pour l'avenir de ma maison, ou celle de mes enfants, ce qui m'importe sincèrement c'est de pouvoir apporté ma contribution. Nous disposons de ressources et nous sommes en temps de guerre, il est essentiel de les utiliser à bon escient pour que cela puisse servir à l'ensemble de la communauté. » Alors qu'il venait à la remercier et à poser un baiser sur sa main, elle inclina doucement la tête. « C'est à moi de vous remercier. » Elle sourit légèrement. « Je vous remercie pour tout votre Majesté et je ne doute pas que nous aurons l'occasion de nous rencontrer à Fort-Darion ou au cœur de ma cité, si nos chemins nous y conduisent tous deux. » Elle se releva lentement et quitta la pièce d'un pas quelque peu fébrile. Finalement, l'entrevue l'avait sans doute plus fatiguée qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Dans tous les cas, elle estimait avoir fait son devoir.


Mina Swann

Écoutez le chant du cygne ...
Le chant du cygne blanc !
Mina Swann

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier:
Âge du Personnage:
Allégeance:
Grâce et vaillance en toute chose
Messages : 222
Membre du mois : 19
Célébrité : Amber Heard
Maison : Swann
Grâce et vaillance en toute chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rise and Shine [Tour VII - Terminé]   Rise and Shine [Tour VII - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rise and Shine [Tour VII - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» The Rise N'Shine Champion talks about his match against Dolph Ziggler
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» Le reflet d'une perle au soleil [Tour I - Terminé]
» Le Grand Banquet [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Les Terres Impériales :: Fort-Darion-
Sauter vers: