AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I've been expecting you... [Tour I - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Jeu 18 Juin - 19:27

Confortablement installée dans un fauteuil, Mathie tenait une grappe de raisins entre ses doigts qu'elle dégustait grain par grain avec un plaisir non dissimulé, s'amusant à faire craquer chacun d'entre eux sous ses dents. Ce n'était pas le genre de fruits qu'on trouvait à Winterfell, elle n'en connaissait même pas le goût avant d'avoir mis les pieds ici. Mais la coupe de fruits qui trainait sur la table était une véritable invitation, surtout après ce trajet interminable qu'elle essayait à toute force d'oublier.

La pièce était vide, si l'on omettait le garde juste devant la porte qu'elle ignorait soigneusement depuis qu'elle était arrivée. Ils se connaissaient tous les deux, elle avait eu l'occasion de le croiser à maintes reprises au bordel mais ils faisaient mine l'un comme l'autre de ne s'être jamais vus. Mathie savourait toujours ce petit moment de gêne qui gagnait certains hommes lorsqu'elle les croisait et qu'ils la reconnaissaient. Mais il avait le mérite d'être courtois avec elle et, comme ils se connaissaient, il l'avait laissée entrer sans faire plus de commentaires lorsqu'elle avait réussi, contre toute attente, à trouver le chemin des appartements du Stark.

Alors qu'elle commençait à se demander à quoi elle allait bien pouvoir occuper son temps lorsqu'elle aurait fini son encas, la porte s'ouvrit alors et la silhouette du Roi du Nord se dessina dans l'embrasure. Il était seul, ce qui soulagea Mathie qui ne s'imaginait guère converser avec qui que ce soit d'autre alors qu'elle avait un doute quant à la légitimité de sa présence en ces lieux et en cet instant précis, d'autant plus qu'il lui suffit d'un simple coup d'œil pour voir qu'il avait sa mine des mauvais jours.

Sans bouger de son fauteuil, elle croqua un nouveau grain de raisin avant de lâcher, le plus naturellement du monde.

"Messire,  la sécurité est vraiment pitoyable dans ces lieux. J'ai pu rentrer par les cuisines sans même être annoncée et heureusement qu'il avait un de vos gardes à l'entrée, sinon j'aurais probablement pu voler tous vos biens sans même que personne ne s'en rende compte. Mais il a eu la grande bonté de me laisser entrer sans me demander quoi que ce soit en échange. Il faudra le féliciter quand vous lui direz de nous laisser seuls."

Elle réalisa qu'il y avait plus de quinze jours qu'ils ne s'étaient pas vus et que, même si elle appréhendait particulièrement son séjour à Goëville et qu'elle était toujours énervée du voyage, elle était … et bien oui, elle était heureuse de le voir. Pourtant, elle avait du  naviguer avec des marchands particulièrement rustres qui ne l'avaient pas touchée uniquement parce que le garde qui l'accompagnait les avait menacés à plusieurs reprises. Lui ne s'était pourtant pas privé de lui proposer tous les soirs de partager sa couche et elle avait même fini par se demander s'il n'avait pas des pulsions suicidaires tant il s'était fait pressant, surtout sur les derniers jours.

Se relevant alors, elle attrapa une bouteille qui trônait sur la table et la tendit en direction de Torrhen avec cette révérence exagérée qu'elle s'amusait parfois à lui faire lorsqu'ils ne s'étaient pas vus plusieurs jours durant.

"Le capitaine du navire m'a chargée de vous transmettre cette bouteille de liqueur. Et il vous confirme que toutes vos instructions ont bien été suivies à la lettre me concernant. J'imagine que c'est une façon subtile de vous dire que tout son équipage ne m'est pas passé dessus durant le trajet, je me trompe ?"

Si selle avait pris un ton amusé, son agacement pouvait tout de même se sentir aux derniers mots qu'elle avait prononcés. Elle avait bien compris pourquoi elle avait fait route à part et n'avait même pas songé à s'en plaindre, mais le voyage avait été un véritable cauchemar. Pourtant, elle aurait du s'estimer heureuse qu'il prenne la peine de la convier à Goëville et dans d'autres circonstances, la jeune femme aurait été ravie. Mais là, dans l'immédiat, elle n'arrivait pas à se réjouir au vu de tout ce qui l'attendait et les derniers jours qu'elle avait subis. Il fallait pourtant qu'elle prenne sur elle, comme elle l'avait toujours fait et qu'elle se focalise sur le plaisir qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait vu le Stark entrer dans la pièce, sans penser à tout le reste.

Lui décochant alors un sourire mutin, elle reprit, d'un ton léger alors qu'elle tenait toujours la bouteille entre les mains.

"Vous avez soif ?"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Ven 19 Juin - 19:07

C'était une sale journée. Les discussions tournaient court et aucune avancée notable n'était à signaler. Il y avait trop d'imprévus dans la conduite de mon plan. Ces ambitieux sudiens n'avaient pas réussi à provoquer la guerre que j'espérais ni la paix que j'aurais préférée. J'étais bloqué entre deux positions. Pourtant, c'était un monde d'opportunités qui s'offrait à moi. J'étais probablement le seul souverain en Westeros prêt à livrer la guerre totale que nécessiterait la résolution de la divergence des intérêts de toutes ces têtes couronnées qui palabraient et se défiaient ; j'avais aussi l'occasion de tester des idées de réformes et des plans de constructions qui dataient du dernier conflit. Attendre le bon moment permettait souvent d'emporter la frilosité de mes bannerets et l'imminence de la guerre allait les souder derrière moi. Du moins, je l'espérais. Moat Cailin, Quart Torrhen, Blancport, Winterfell... Le Nord assemblait ses armées et allait mobiliser comme j'avais auparavant, construisant en parallèle de quoi nourrir et équiper tout ce monde. La dépense allait être à la hauteur du bain de sang, mais je ne rechignais pas devant le défi qui s'élevait devant moi. Le Nord passera ces épreuves comme il avait passé les autres. Pourtant, le doute subsistait. Et si cela ne suffisait pas ? Et si je perdais mon premier pari, contre les sauvageons ? Les sombres présages donnés par cette prêtresse rouge, la veille au soir, avaient hanté ma nuit et j'avais gratté jusque très tard les parchemins de décisions supplémentaires à faire parvenir au plus vite en mon royaume. J'avais mal au crâne, en ressortant d'une entrevue avec des nobliaux des Trois Soeurs. L'accord de commerce avait été signé et des commerçants de Blancport y installeraient leur comptoir. Toujours ça de pris. En appelant à une bonne pinte et une lecture au coin du feu pour m'évacuer au maximum toute tension et toute lassitude, je ressassais en regagnant ma chambre les paroles de l'étrangère. J'allais plier le genoux, ou on allait le faire pour moi. Je ne pouvais me laisser abattre... Et j'allais perdre le peu que j'avais gagné en huit ans. Jon allait partir en guerre avec moi et serait en grave danger. Walton nous suivra peut être également. Jeyne, ma douce Jeyne, allait être livrée pour la paix au Roc. Vouant ces sombres pensées aux gémonies, je poussais la porte de ma chambre en saluant d'un signe de tête le garde à l'entrée. Tiens. Ils devaient être deux. Le second est à l'intérieur, à côté de la porte que j'entrouvre. Je fronce les sourcils et entre tout à fait. Et là, je reste coi.


Mathie Rivers est dans le fauteuil, prêt de la cheminée, et croque un grain de raison d'un air nonchalant en me parlant de la sécurité de ma chambre. Je ravale ma surprise et me tourne vers le garde.



| Laisses-nous, Roland. |


Le garde salue et se retire en refermant la porte derrière lui, alors que Mathie enchaîne sur une révérence trop forcée et en me tendant une bouteille. Je sentais dans ses paroles, dans ses questions, qu'elle était lasse et fatiguée. Je la connaissais bien, depuis deux ans. Des quelques-unes qui avaient partagé ma couche en huit ans, Mathie était l'une dont je me sentais le plus proche. Je me sentais plus jeune et plus vivant, à ses côtés. Une partie du poids sur mes épaules s'envolait déjà alors qu'un très léger sourire courba le coin de mes lèvres. Je m'empare de la bouteille avec délicatesse, jaugeant ses traits, sa mine. Fatiguée mais amusée. La petite avait toujours eu de la ressource.


| Aurais-tu préféré, ma douce, que je laisse des marins s'adonner à toutes leurs plus horribles pulsions sur toi ? Je ne te demande pas si tu as fait bon voyage, tu as l'air d'en avoir soupé de cette escapade. |


Je débouchonne la bouteille en tirant fort sur le bout de liège qui, en se dévissant, nous fait entendre un « pop » annonciateur d'une ivresse bienvenue. En tous cas en ce qui me concerne.


| Depuis quand faut-il avoir soif pour apprécier ce genre de boisson? |


lançais je, amusé, en remplissant deux godets, avant de tendre le second à Mathie.


| Je suis désolé pour l'inconfort du voyage, et je te remercie pour avoir accepté de voyager dans un autre navire. Mes enfants, j'en ai bien peur, idéalisent toujours un peu trop leur père et je ne voulais pas provoquer de situation gênante, en particulier pour toi. Je me suis beaucoup inquiété de votre retard... |


Je me penche vers elle, l'embrasse au coin de lèvres et lui souffle.


| Je dois avouer que tu m'as manqué, cruelle... Je suis vraiment content de te voir. |


Je cogne mon godet contre le sien, et ferme les yeux en savourant le spiritueux qui me réchauffe la gorge, puis le ventre. Fort, mais délicieux. Pile ce dont j'avais besoin, ce soir.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 21 Juin - 0:28

Alors qu'elle l'observait avec un peu plus d'attention, elle pouvait discerner la fatigue qui marquait ses traits. Du peu qu'elle en avait entendu parler, Mathie savait que ce voyage serait particulièrement éprouvant pour le Roi du Nord qui devait asseoir sa position dans un Westeros qui ne demandait qu'à s'embraser. Elle avait d'ailleurs été particulièrement surprise qu'il lui propose de l'accompagner. Il n'aurait probablement pas une minute à lui consacrer et elle n'aurait pas été du genre à s'en plaindre.

Elle décocha un clin d'œil au garde alors qu'il quittait la pièce sans demander son reste et s'étira de tout son long avant de s'approcher du Stark, la mine malicieuse malgré son agacement.

"Le voyage aurait été beaucoup trop épuisant je vous l'accorde. Et en plus, outre le fait qu'ils manquent cruellement d'imagination dans ce domaine, ils ont une hygiène particulièrement douteuse qui ne m'a pas vraiment donné envie de leur porter plus d'attention que nécessaire. Mais ça aurait pu être pire. Et je dois vous en remercier donc. J'en prends bonne note."

Il avait enfin attrapé la bouteille qu'il s'appliquait à ouvrir alors qu'elle attrapait deux godets sur la table qu'elle lui tendit avant de rapprocher deux des fauteuils pour qu'ils puissent s'installer aussi confortablement que possible.

"Vous pouvez ne pas avoir envie de boire un verre. Mais, il semblerait que ce ne soit pas le cas et que ma présence ne vous importune pas. Heureusement que je suis arrivée avec une offrande alors."

Si elle était toujours aussi fatiguée, elle retrouvait peu à peu sa verve habituelle, même si elle avait un peu de mal à prendre ses marques dans ce lieu qui lui était si différent de ce qu'elle avait pu voir, surtout ces dernières années. Elle hocha doucement la tête à ses propos et souffla, d'un ton léger.

"Je vous avoue que je ne m'attendais déjà pas à être conviée à venir vous tenir compagnie. Non pas que l'idée ne soit pas des plus agréables mais il m'était difficile de m'imaginer entre ces murs. Alors si l'inconfort du voyage et quelques mains baladeuses qui mériteraient d'être coupées sont le prix à payer pour être à vos cotés ce soir et savourer ce breuvage, ma foi, je devrais arriver à m'en remettre assez facilement. En espérant que de votre coté, vous vous remettiez de l'inquiétude que mon retard vous a causé."

Elle jeta un regard aux alentours avant d'ajouter, non sans sourire.

"Quant au reste. Je comprends. Le Roi du Nord se doit d'être aussi solide que ce Mur qu'il aide à garder. Sans la moindre faille."

La jeune femme n'était pas du genre à critiquer ouvertement les décisions de Torrhen. Elle savait parfaitement que cela aurait des plus déplacés au vu de son rang et, surtout, elle ne voulait pas risquer qu'il se braque parce qu'elle aurait glissé l'idée que ses enfants vivraient peut-être mieux le fait d'avoir un père plus humain que d'avoir un homme à idéaliser de loin. Pour autant, elle comprenait vraiment, dans la mesure où elle était capable de comprendre ce genre de choses en tout cas.

Le fait qu'il s'approche et qu'il l'embrasse, même aussi fugacement, ne put que la surprendre. A croire qu'elle avait comme perdu l'habitude en quelques semaines à peine de le voir prévenant alors que, tout autour d'elle, elle n'avait fait qu'entendre parler de ce Roi froid qui méritait l'admiration mais qui ne semblait parfois pas des plus agréables à fréquenter.

"Je vous ai manqué ? Vraiment ? Moi qui pensait que vous n'auriez pas une seconde pour penser à mon humble personne, me voilà flattée."

Si sa voix s'était faite amusée, son sourire était sincère alors qu'ils trinquaient tous les deux. La jeune femme laissa filer quelques instants de silence alors qu'il s'installait dans le siège qui lui faisait face, avant de se relever et d'effleurer sa main, tout en lâchant, d'un ton léger.

"Si j'ai passé une rude journée, on dirait que vous n'êtes pas en reste non plus. A croire que personne ne prend soin de vous par ici."

Attrapant son menton pour le relever, elle lui effleura le front du bout des lèvres. Elle contourna alors son siège avant de poser les deux mains sur ses épaules. Inutile d'exercer une véritable pression pour sentir à quel point il était noué, même s'il semblait déjà se détendre un peu depuis qu'il était entré dans la pièce.

"Il va falloir trouver un moyen d'évacuer cette tension. Je ne suis pas sûre que cette bouteille suffise messire. J'espère que vous en avez d'autres en stock. Sinon, il va falloir improviser."
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 21 Juin - 14:47

La jeune femme semble déjà en bien meilleure disposition à mon égard et à celui de cette soirée de retrouvailles qui se profilait, souriant avec malice alors que nous étions enfin seuls. Je souris un peu plus franchement en retour aux paroles de la catin, alors qu'elle me parle de l'hygiène corporelle des marins. Il faut dire que de manière générale, elle avait plutôt de la chance d'être ma favorite. Un monarque a infiniment plus de temps et de moyens pour se laver et prendre soin de son corps que n'importe quel gueux. Les soldats et les marins ne sont pas forcément les pires. Surtout les soldats. Les patrouilles et la nécéssité les amène souvent à rester à proximité de points d'eau et ils ne sont pas les derniers à se baigner, c'est un fait. Je laisse échapper un rire fugace alors qu'elle conclue qu'elle doit me remercier pour mes directives. Entre nous, il n'y a jamais pu y avoir de fidélité pleine et entière. Restant le plus souvent à Winterfell, il m'est arrivé, rarement, de coucher avec une autre. Et sans vraiment le savoir, j'imagine qu'une jeune femme aussi jolie et pleine d'esprit que Mathie doit avoir son lot de soupirants. Je ne m'y intéresse pas pour plusieurs raisons. La première est que je n'ai jamais voulu imposer de cadre trop strict à mes relations charnelles. La seconde est que je n'ai pas envie de savoir à quel point elle me considère que comme un simple client. Oui, c'est paradoxal, de ne vouloir aucune proximité affective mais d'avoir l'appréhension de s'en découvrir une, mais ma vie n'a plus vraiment d'équilibre comme autrefois.


| Je veillerai à ce que le voyage du retour te sois plus agréable, si je peux. |


Cela sonnait comme une promesse et s'en était bien une. Je savais que si je voulais rester dans ses bonnes grâces, il fallait que je m'arrange au mieux. Parce que j'avais mis un plaisir réciproque au centre de nos échanges pour ne pas avoir qu'un vagin à disposition, je me devais moi aussi de répondre à quelques obligations. Je souris un peu plus doucement à la jeune femme lorsqu'elle parle de boisson, et de sa compagnie. Mathie aussi se fait quelque peu plus sérieuse, en me disant à demi-mots que sa présence jusqu'ici lui faisait plaisir et qu'elle était prête à profiter de cette soirée, de ces retrouvailles.


| Il n'y avait nul besoin de cadeau pour que ta présence me fasse plaisir, ma douce. Je suis désolé que tu n'aies pas voyagé dans des conditions optimales et que tu aies eu à subir des désagréments. Je prie pour la douce époque où mes enfants pourront comprendre et où je n'aurais plus à les ménager. Si tu supportes encore un an ou deux le vieillard que je deviens, bien sûr. |


Il était vrai que je n'en pouvais plus de ces rendez-vous à la sauvette. Je soupirais à ses paroles suivantes. Je la laisse me plaindre doucement, non sans humour, avant de me caresser doucement la main, de m'embrasser le front et de venir placer ses mains sur mes épaules. Je fermais déjà les yeux. Que cette proximité m'avait manqué, devant la perspective de la guerre, la solitude qui s'imposait plus encore dans mon esprit à mesure que je voyais que j'avais depuis longtemps laissé la place à la jeunesse en matière d'amusements qu'un aussi Grand Tournoi pouvait procurer. Je me laisse aller au plaisir de ces caresses.


| Oui, tu m'as manqué. J'ai pas mal pensé à toi, à ce moment aussi. Ce conclave se passe mal. Aucune négociation n'a abouti, si ce n'est que j'ai protégé mes frontières sud en m'alliant au Val. Le Dragon et le Sautoir vont s'égorger, l'Orage va entrer dans la danse... L'Ouest et le Bief sont à couteaux tirés et Dorne attend de voir comment se positionner. Et je sais qu'en plus de la menace que fait peser Harren le Noir, j'ai une guerre à mener. |


Je pose ma main sur celle de Mathie, sur mon épaule. Je la caresse du pouce.


| Je vais me priver de Jeyne, à peine commençais-je à mieux la connaître. Et Jon va m'accompagner, avec Brandon et Conrad, vers le nord, le vrai nord. Là haut, il y a plus de quarante mille sauvageons qui veulent notre tête... |


Je soupirais, terminant mon godet d'une traite. Je me retourne, me lève et attire Mathie contre moi, l'embrassant sur le front.


| J'ai bien peur que la guerre ne nous sépare bientôt et que tu doives subir la cour de jeunes fols qui resteraient à l'arrière... |


Je l'embrasse, doucement d'abord, puis avec un peu plus de fougue. Je me sépare d'elle avant d'en vouloir encore plus, et remplis à nouveau nos verres.


| Mais parlons d'autre chose, amusons-nous, ce soir. Je voulais que tu viennes au moins autant pour toi que pour moi. Cette ville a énormément grandi avec le tournoi. As-tu pu voir la fête en venant? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 21:41

Entrer dans la peau de la favorite du Roi du Nord devenait de plus en plus facile à mesure que passait le temps. Beaucoup trop facile, autant être honnête. A croire que c'était un masque qu'elle appréciait bien plus que les autres, malgré tout ce qu'elle risquait si un jour, elle s'emmêlait dans son jeu. Et pourtant, elle s'entêtait et s'attachait bien malgré elle à celui qu'elle trahissait un peu plus chaque jour et qui commençait paradoxalement à la connaitre bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité.

Pour autant, Mathie continuait d'apprécier chaque instant passé avec lui, peu importe les conséquences, comme en cet instant où elle redécouvrait le Stark après des semaines d'absence. A sa réponse lorsqu'il évoqua le trajet retour, elle haussa les épaules, la mine nonchalante avant de souffler, avec une malice non dissimulée.

"Sinon, vous ferez en sorte de vous faire pardonner. Ce n'est pas comme ça que ça marche ?"

Le voir sourire de la sorte était toujours quelque chose de surprenant. Elle s'était habituée à le voir morose, amusé lorsqu'ils s'adonnaient à ces jeux ridicules de boisson qu'ils partageaient tous les deux à l'occasion mais cette douceur était suffisamment rare pour ne pas la marquer. C'était probablement ces moments-là qui avaient accentué le plaisir que Mathie pouvait ressentir en compagnie de Torrhen, même si elle se gardait bien d'y réfléchir à tête reposée ou même de l'évoquer en sa présence.

"Allez, ne parlons plus de cet affreux voyage ou je serais obligée de vous raconter comment j'ai du me réfugier en haut de l'un des mâts pour échapper à l'un des marins qui ne parlait pas notre langue et qui voulait absolument voir à quoi ressemblait une femme de Westeros sans ses jupons. En tout cas, c'est ce qu'il semblait mimer quand il n'était pas en train de rendre tripes et boyaux parce qu'il ne semblait guère habitué à ce genre de voyage. Je pense que c'est probablement la première et la dernière fois qu'il monte sur un bateau."

Elle lui effleura alors la joue avec un sourire spontané qui la surprenait elle-même.

"Comment pourrais-je me lasser du vieillard que vous deviendrez. Vous valez bien plus à mes yeux que tous ces jeunes idiots que j'ai pu côtoyer. Reste à savoir si ce n'est pas vous qui vous lasserez de moi avant, allez savoir."

Ses doigts s'attardèrent quelques instants sur la commissure de ses lèvres avant qu'elle ne reprenne, d'un ton plus léger.

"Quant au fait de ménager vos enfants. Je peux tout à fait le comprendre. Pensez-juste à vous ménager vous-même, même si c'est pour ça que je suis là."

Elle se releva alors, s'approchant peu à peu du nordien sans pour autant le brusquer, lui laissant le temps de se réhabituer à sa présence. Ses doigts s'entremêlèrent un instant aux siens alors qu'il parlait, la mine pensive. Laissant filer quelques secondes de silence, elle souffla, d'un ton à peine plus sérieux que celui qu'elle utilisait depuis qu'il était arrivé.

"Ce conclave n'a été qu'une impasse alors ? Et vous êtes vraiment surpris ? C'est plutôt ce qui va se passer dans les couloirs qui est important non ? Même le dernier paysan venu aurait eu du mal à s'imaginer que tout puisse se résoudre autour d'une table. Les gens réclament du sang, tout le monde le sait. Tant que ce n'est pas le vôtre."

Elle ajouta alors, d'une voix précautionneuse alors qu'il vidait son verre d'un geste vif.

"Oh, les choses sont déjà décidées alors pour Jeyne ? Et c'est pour bientôt ? Où qu'elle aille, il est assuré que le Nord sera dignement représenté même si sa perte va être difficile à vivre pour vous."

Mathie ne voulait rien ajouter de plus. Elle savait que parler de ses enfants n'était pas chose aisée pour Torrhen, quelle que soit l'affection qu'il leur vouait. Mais, outre le fait que les informations qu'elle pouvait en tirer étaient précieuses, surtout dans une situation aussi délicate, il avait visiblement besoin d'en parler, même brièvement.

Lorsqu'il s'approcha, elle reposa son visage contre lui le temps de leur brève étreinte avant de reprendre, essayant de ne pas trop essayer d'analyser qu'il venait de lui apprendre.

"Je n'ai pas la moindre envie de subir la cour des idiots et des lâches qui ne viendront pas avec vous. A dire vrai, je préférerais de loin vous accompagner même de loin que de me morfondre en guettant votre retour en essayant de freiner leurs ardeurs."

Avant même qu'elle n'ait réellement le temps de lui rendre son baiser, il s'éloigna et elle plissa des yeux, le fixant quelques secondes sans rien dire, la mine faussement agacée.

"Et bien messire, ils avaient l'air particulièrement pressés de me conduire à bon port et de me déposer aux portes du château. Allez savoir pourquoi. Ils avaient peut-être peur de me perdre en route et de subir vos foudres s'ils devaient venir vous expliquer qu'ils n'avaient pas réussi à veiller sur moi jusqu'aux derniers instants. C'eût été fâcheux pour eux n'est ce pas ?"

Son sourire se fit mutin et elle lui effleura la mâchoire d'un rapide baiser avant de tremper ses lèvres dans le gobelet.

"Je n'ai donc fait qu'entrapercevoir les réjouissances mais je vous avoue que je n'ai jamais vraiment vu une telle activité. Avez-vous eu le temps de visiter la ville ? De voir autre chose que les mines renfrognées du Conclave ?"

Puis, alors qu'elle s'appuyait contre le siège et qu'elle finissait son verre d'une traite à son tour.

"Alors... à quoi avez-vous envie de jouer messire ?"
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Lun 22 Juin - 23:01

Les choses se bousculent à nouveau dans ma tête. J'ai l'impression que ce conclave cause bien plus de problèmes qu'il n'en résout. J'ai l'impression que je ne pars plus qu'avec les certitudes les moins optimistes et les moins folichonnes. Ma fille va finir dans l'Ouest auprès d'un jeune arrogant qui m'a l'air aussi honnête qu'inconstant, mon fils va connaître l'horreur des boucheries... Et Walton voudra suivre, lui aussi. Je ne pouvais pourtant pas mettre tous mes œufs dans le même panier, je le savais bien. Il y aurait malheureusement d'autres guerres pour le petit dernier... A moins que je ne l'emmène aussi pour la confiance des troupes, mais dans ce cas il faudra à tout prix que je prenne les précautions les plus extrêmes. Tout est si compliqué. Finalement, avoir ce que je voulais pour le Roi du Sel et du Roc ne m'enchantait pas autant que je l'avais cru de prime abord. Je comprenais surtout que les plus sombres désirs étaient aussi les plus coûteux, et pour cette fois ci l'addition promettait d'être salée. Je souris à la plaisanterie de Mathie. Heureusement qu'elle était enfin arrivée. Oh, je m'étais lié à Sharra Arryn, Sharra la belle, mais ce n'était pas la même chose. Avec elle, j'étais gauche et gêné, incapable de trouver de l'intérêt à tout ce que je pourrais lui dire. Avec Mathie, les choses étaient plus légères.


| Si, bien sûr... |


Me faire pardonner. Je devais être fou pour entrer dans de pareilles relations avec des filles de joie, attirées par l'or et par les honneurs qu'un Roi pouvait donner. Mais cela avait quelque chose de naturel. Avec elle, comme avec d'autres. La solitude avait probablement eu raison de moi il y a bien longtemps. Je ris de bon cœur à sa plaisanterie, imaginant très bien la scène d'un homme trop plein de désir pour ma jeune favorite au point de s'oublier lui-même de la sorte. Je la laisse me toucher, même si elle ne fait qu'effleurer ma peau, car j'apprécie ce genre de gestes. Pour la première fois depuis mon arrivée ici, j'ai l'impression de laisser un peu tomber l'armure du fier et preux Roi du Nord qui s'enflamme à tout bout de champ. Jouer ce rôle a été facile tant il était emprunt de vérité, mais c'était malgré tout un exercice épuisant. Elle aussi sourit, en tous cas, et flatte mon égo.


| Tu as raison, ne parlons plus de ce triste périple. |


Je ne répondis pas à son compliment, ni à ses inquiétudes telles qu'elle les manifestait. Je ne voulais pas lui dire que c'était plus son avenir à elle qui mettrait le nôtre en question. Un jour, elle voudra probablement des enfants, une famille, un vrai foyer, quoi. Même si j'étais aussi bon que je pouvais l'être avec elle, il viendrait fatalement un jour ou l'autre où elle voudrait plus. Je ne me lasserai pas d'elle, mais elle de moi. C'était comme cela avec les précédentes et cela sera probablement toujours. Intriguée, la jeune catin m'interroge pour faire la conversation. Je savoure sa proximité, et lâche ce que j'ai sur les épaules et qui me pèse, comme pour dédramatiser la chose dans mon propre esprit. Je lui offre un pâle sourire avant de répondre.


| J'aurais dû t'amener avec moi plutôt que de compter sur mes propres conseillers. La paix ne pouvait pas être sauvée et maintenant, tout le monde en souffrira à un moment ou à un autre. Quant à Jeyne, elle va essayer de nous faire économiser du sang et de la sueur à l'Ouest. Je discute encore des détails avec les souverains du Roc. |


J'embrasse ses phalanges avant de la fixer du regard.


| Voir ses enfants grandir et commencer à voler de leurs propres ailes n'est pas facile. Surtout quand on se rend compte qu'on ne les connaît pas. Au moins aurais-je le temps de passer encore quelques moments avec elle, avant la guerre. Et le conflit me rapprochera fatalement de Jon et de Walton, même si je déplore les circonstances. |


J'émets un léger grognement amusé à ses paroles, lorsqu'elle me brosse encore dans le sens du poil.


| Si ce n'était pas aussi dangereux, je t'emmènerai avec toi. Mais je ne prendrai pas le risque qu'il t'arrive quoi que ce soit par ma faute. |


C'était sincère, peut être grandiloquent mais ce n'était pas ma volonté. Je savais que les sauvageons violaient et massacraient sans vergogne, et Mathie était une superbe jeune femme qui aiguiserait les appétits, en cas de défaite... Perspective que je n'évoquais pas, mais le nombre de l'ennemi était propre à nous submerger. Je termine mon verre et le pose, vide, sur la table alors qu'elle me taquine à nouveau. Je me retourne en souriant.


| Je suis un peu sorti, mais pas beaucoup. J'ai passé l'essentiel de mon temps dans cette pièce ou sur ce balcon, à dicter mes ordres et à planifier la campagne à venir. Je ne voulais pas perdre un seul instant. Et ces fêtes sont là pour vous autres, jeunes gens. |


Je savais que mes propres enfants en profitaient bien assez, et cela suffisait à mon propre bonheur. Pourquoi sortirais-je ? Et pourquoi l'expliquerais-je à Mathie, que je n'avais pas besoin de distractions quand je l'avais elle ? J'étais un homme dévoué à mon devoir et mon royaume. Les seules divertissements que je m'autorisais étaient toujours les mêmes. Toujours dans un cadre relativement restreint. Mathie. Mes enfants. Mes compagnons d'armes. Je lui souris, plus franchement que précédemment. J'avais envie de me divertir, de me sortir de la tête tout ce qui était sombre, cet avenir incertain.


| J'ai envie d'un jeu où, à la fin, il n'y aura plus un seul de ces ennuyeux vêtements pour te couvrir la peau. Tu crois que c'est possible? |
[/b][/color]



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Mar 23 Juin - 23:42

Il n'était pas difficile de voir à quel point Torrhen était soucieux. Il se passait beaucoup trop de choses en peu de temps avec autant de grands de ce monde réunis au même endroit. Même pour Mathie qui n'était pas au fait de tout ce qui pouvait arriver, il fallait être idiot pour ne pas comprendre que l'avenir de Westeros se jouait entre les murs de ce château. Et, au vu de la mine du nordien, cet avenir n'était pas des plus roses. Essayant de ne pas s'appesantir sur son propre degré de responsabilité quant aux problèmes qu'allait rencontrer le Nord, la jeune femme s'appliqua, comme à son habitude depuis plus de deux ans maintenant, à faire sourire le Roi, à essaye de le détendre un peu.

De tels moments étaient particulièrement rares pour lui et, à défaut de pouvoir lui être utile, elle pouvait au moins faire en sorte qu'ils se passent au mieux. Elle plaisantait, le traitait avec cette légèreté dont il semblait avoir tant besoin et, comme toujours, il saisissait la balle au bond, laissant filer quelques réponses qui ne pouvaient que faire sourire la catin.

Voyant qu'il passait sous silence le reste de ses propos, elle plissa des yeux quelques instants, la mine pensive, essayant de comprendre pourquoi il n'en profitait pas pour glisser une petite pique, comme cela leur arrivait souvent. Laissant échapper une moue, la jeune femme finit par lâcher, d'un ton tranquille.

"Il n'y a rien qui puisse vous préoccuper à ce sujet j'espère messire. Vous me le diriez sinon, n'est ce pas ?"

Sans attendre réellement de réponse, elle embraya sur un autre sujet. S'il souhaitait en parler, il le ferait de lui-même mais elle voulait juste lui rappeler qu'elle n'était pas dupe. Elle commençait à le connaitre suffisamment bien pour savoir qu'il se cachait parfois bien des choses derrière certains de ses silences.

Le sujet dériva sur le Conclave et l'avenir de la jeune Stark. Mathie l'écouta en silence avant de laisser échapper quelques mots. Rien de trop engagé tout de même. Elle avait beau avoir un avis sur la question, elle ne comptait ni l'imposer ni chercher à contrarier Torrhen, surtout en cet instant précis. Sa répartie lui fit tout de même sourire et, alors que ses doigts continuaient d'effleurer les épaules de son Roi, elle répondit, non sans malice.

"Les femmes sont souvent de bien meilleurs conseillers qu'on ne le croit. Ne l'oubliez pas à l'avenir quand vous trouverez que j'ai une idée un peu folle."

Puis, d'un ton plus doux.

"Si les circonstances ne sont guère favorables, ils seront tout de même heureux de mieux connaitre leur père. C'est une chance qu'ils sauront apprécier, j'en suis persuadée."

A son évocation du voyage dans ce Nord encore plus lointain, elle finit par souffler contre son oreille, avant de lui ébouriffer les cheveux.

"Avouez que vous préférez avoir le champ libre pour voir si les sauvageonnes sont aussi voraces qu'on le dit. Je saurais m'accommoder de la vérité, aussi blessante soit-elle."

Mathie n'aimait guère l'idée qu'il parte et, bien qu'elle se refusât de l'admettre, qu'il risque de ne pas revenir. Pourtant, paradoxalement, ses problèmes seraient enfin réglés et elle n'aurait plus à se soucier de ce qu'elle aurait à faire pour qu'Harren soit enfin satisfait. Refusant de se perdre dans ce genre de pensées, elle reporta son attention sur le Stark qui résumait ses journées de façon particulièrement concise. Elle secoua alors la tête, non sans cacher son amusement.

"Messire, je vous ai connu bien plus prompt à festoyer et à profiter de la nuit jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'un souvenir. Ne me dites pas qu'il n'y a que les jeunes pour faire ça, je ne vous croirais pas. Mais je vais me dire que vous m'attendiez pour ça, ce sera particulièrement flatteur pour ma petite personne."

Au reste de ses propos, elle attrapa sa main, glissant ses doigts entre les siens avant de répondre avec un sourire amusé.

"Tout est possible voyons, surtout si on y met un peu de bonne volonté."

Portant sa main à sa bouche, elle l'embrassa brièvement avant de continuer, du même ton.

"Mais ce ne serait guère équitable si je suis la seule à devoir y perdre mes vêtements vous ne croyez pas ? Alors, voilà ma proposition…"

Elle relâcha sa main, se tapotant les lèvres du bout des doigts, la mine faussement pensive.

"Je vais vous énoncer quelque chose comme une vérité. A vous de me dire si c'est vrai ou non. Si vous avez raison, j'enlèverais la pièce de tissu de votre choix. Si vous vous trompez, ce sera à vous. Et ce sera votre tour ensuite. Par exemple, je vais vous raconter que le jour de ma naissance, on a pêché la plus grosse truite de l'histoire du village. Cette histoire, vous la connaissez déjà, alors vous aurez la bonne réponse. Et, comme ce n'est qu'un exemple, je choisis ce que j'enlève."

Elle se débarrassa alors de ses chausses qu'elle laissa derrière elle sans y prêter plus d'attention que ça, son regard rivé sur celui du nordien, la mine malicieuse. Se rapprochant alors de lui, elle souffla à son oreille, d'un ton à peine audible.

"Sinon, nous pouvons aussi sauter l'étape des questions et vous choisissez quels vêtements doivent disparaître l'un après l'autre. A vous de voir."
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Mer 24 Juin - 18:25

Je n'avais pas recruté ni même sympathisé Mathie Rivers juste pour la saveur de ses baisers et la chaleur de ses caresses. Depuis toujours, je me confiais. Jamais rien de terrible ou de vraiment compromettant, mais elle savait tout de mes états d'âme depuis longtemps. Cela ne m'empêchait pas de garder la majorité de ce que je ressentais pour moi. Je péchais déjà en la gardant près de moi, je n'allais pas en faire la gardienne de secrets terribles pour mon Royaume ou pour ma lignée. Il n'empêchait que je m'ouvrais à elle. Et ce soir ne dérogeait pas à cette habitude, car je ressentais le besoin de parler. La proximité que j'essayais de développer avec mes enfants n'allait pas si bon train que cela depuis notre arrivée au Val. Nous étions tous beaucoup trop occupés. Un peu plus sérieuse, ma jeune maîtresse me demandait si je n'étais pas préoccupé. Je ne pu m'empêcher de rire.


| Je ne suis pas effrayé par le temps qui passe, Mathie. Mon destin est ce qu'il doit être. Et puis, je vieillis mieux que certains. |


Ce qui m'effrayait plus, ou plutôt que j'anticipais, était le vieillissement de la jeune Riveraine. Pas qu'elle ne soit pas moins à mon goût, au contraire. Mais je savais que notre relation serait forcément éphémère. On ne reste pas la pute d'un Roi toute sa vie, au bout d'un moment il faut bien avancer. Je souris à sa plaisanterie sur la valeur de ses conseils, que j'estimais réellement par ailleurs. On oublie parfois ce que les gens du peuple peuvent désirer ou penser de nos actes, lorsqu'on règne.


| Tu me conseilles donc de bien les amener à la guerre, avec moi, et d'envoyer Jeyne en sécurité au Roc? |


J'étais sérieux, même si ma décision ne dépendait pas de son avis j'étais curieux de l'entendre. Et je ne pouvais pas m'empêcher, une fois de plus, de la regarder d'un air clairement amusé lorsqu'elle évoqua les sauvageonnes, se faisant plus tactile. J'adorais quand une femme me passait une main dans les cheveux, même lorsque l'instant n'était pas vraiment sensuel. Je la taquinais donc.


| Mince, moi qui pensais pouvoir connaître la fougue d'une barbare... |


Pourtant, mon attitude restait relativement mensongère. D'une part parce que je n'étais pas le genre d'homme à violer les femmes de l'ennemi, d'autre part parce que je sous-entendais que la retenue de Mathie m'en empêcherait. Or, notre arrangement ne nous imposait nullement une loyauté charnelle sans faille. Pourtant, si je la sentais vraiment contrariée à cette idée, j'en tiendrais forcément compte. Elle avait toujours été si bonne avec moi, malgré cet argent que je lui donnais, que je ne comptais pas la rendre sciemment malheureuse. Je souris doucement alors qu'elle me flattait une fois de plus.


| Dis-toi donc cela, ma douce. Il n'empêche que je n'ai pas eu le loisir de profiter de tout ceci et je me sens tellement distant de ces festivités, alors que dans quelques mois, je passerai peut-être mon temps à chercher à trucider la moitié des gens présents aujourd'hui... |


C'était dit sous le ton de la plaisanterie mais je restais on ne peut plus sérieux. Je ne voulais pas nouer trop de proximité avec des Fer-Nés, des Riverains, des Insulaires ou d'autres que je risquais de combattre sous peu. De plus, je ne voulais pas attiser encore un peu plus la compassion de la jeune femme alors qu'elle me plaignait déjà suffisamment, en lui disant que j'avais passé l'essentiel de mon temps dans cette chambre, seul et aviné, à préparer des plans de mort et de destruction en ne croyant plus un seul instant à la possibilité d'une résolution pacifique du conflit. Je la laisse entrelacer ses doigts aux miens en continuant de me taquiner, m'offrant une fois encore un avant-goût de baisers plus ardents. Simple embrassades mais qui attisaient un feu qui couvait dans mes tripes. La petite maligne. Elle me connaissait trop bien. Mes tripes se tordent plus encore après sa proposition à laquelle j'avais vite envie de passer, mais je me contins, tandis que je riais doucement.


| Et celui qui se trompe dans sa devinette s'enfile un verre de ce tord-boyaux... | dis-je pour compléter ses règles


Je réfléchissais donc à une première véritable affirmation. Les premières qui me vinrent à l'esprit étaient ou trop tristes, ou trop glauques... Trop chargées émotionnellement, tout compte fait. Je réfléchis encore quelques secondes, caressant sa main avant de lâcher.


| Une facile, pour commencer. J'ai perdu mon pucelage à quinze ans avec une ourse... |


J'avais déjà plaisanté sur ce fait avec Mathie, mais il y a longtemps. J'avais connu ma première femme en campagne chez les Mormont, de là venait l'ourse, et je l'avais effectivement fait à quinze ans, jouissant pour la première fois de mon existence d'un peu de liberté dont j'avais immédiatement usé et abusé. En attendant sa réponse, je servais deux verres bien tassés. Gare au premier qui se trompe.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Jeu 25 Juin - 20:23

Si Mathie avait considérée que la mission que lui avait donnée Harren comme une véritable corvée au départ, fréquenter le Roi du Nord s'était avéré bien plus plaisant qu'elle ne l'aurait jamais imaginé. Il n'était jamais en reste d'anecdotes et d'histoires en tout genre et, surtout, il ne venait pas uniquement pour la prendre sans chercher à lui adresser la parole. Il leur était arrivé plus d'une fois de passer la nuit entière à discuter et, même s'ils finissaient immanquablement dans un lit, l'affaire semblait naturelle et agréable. Dans ces moments-là, la jeune catin arrivait à oublier quelle était sa mission véritable, se retranchant derrière cette capacité qu'elle avait parfois à plonger la tête dans le sable sans voir ce qui se passait réellement dans son existence.

C'était exactement le cas ce soir et, aux quelques paroles du nordien, elle le fixa quelques secondes avec une intensité peu habituelle avant de souffler, l'air faussement sérieuse alors que ses yeux brillaient d'une lueur qu'il ne lui voyait pas souvent.

"Il est vrai que vous ne vieillissez pas trop mal même si vous semblez un peu plus fourbu que d'habitude ce soir."

A l'inverse du Roi du Nord, le temps effrayait la jeune femme, de bien des façons. Si elle savait que son corps n'était pas son unique atout, il restait tout de même le premier et celui sur lequel elle ne pourrait pas compter toute sa vie. Et s'il n'y avait eu que ça, Mathie en aurait probablement fait son deuil. Après tout, elle était mine de rien en train d'amasser un pécule suffisant pour se trouver une petite chaumière où vivre tranquille si l'envie lui en prenait. Ou pour reprendre un bordel, l'idée lui était déjà passée par la tête à plusieurs reprises. Mais rien de tout ça ne serait possible, surtout avec ce petit jeu qu'elle ne voyait pas de quelle façon l'arrêter.
Enfin, si, elle le voyait très bien et le temps  ne jouait en rien en sa faveur, bien au contraire.

Laissant filer quelques secondes, elle prit une mine un peu plus sérieuse alors que la question qu'il posait l'était tout autant.

"Et vider Winterfell des Stark ? Loin de moi l'idée de vous contredire mais au vu de la situation actuelle, ce ne serait pas un peu surprenant ? A moins que vous ne vouliez que tout le monde pense que vous ne jugez pas nécessaire de veiller sur un lieu qui ne court aucun danger."

Lorsqu'il évoqua les sauvageonnes, elle arqua alors un sourcil, croisant les bras alors qu'elle le fixait, laissant échapper une moue boudeuse et d'un ton de nouveau léger.

"Ma fougue ne vous suffit pas messire ? Me voilà déçue. Et voilà, la vérité fait mal, je le savais."

Mathie n'était pas jalouse, son métier ne lui laissait pas ce luxe et c'était un sentiment qui ne lui était ni familier ni utile. Mais, en cet instant, sans bien savoir pourquoi, l'idée que Torrhen aille s'ébattre avec des sauvageonnes ne lui plaisait guère. Pourtant, elle n'y pouvait rien et, refusant de chercher plus loin, elle laissa échapper un profond soupir mélodramatique dont la crédibilité laissait fortement à désirer.

"Vous n'êtes pas obligé de vous joindre aux festivités du château. Je suis sure qu'il y a largement de quoi s'occuper hors de ces murs et vous ne seriez même pas obligé d'endosser votre rôle de Roi du Nord. Ce serait amusant non ? Ou alors, je ferais travailler mon imagination et je trouverais bien de quoi vous divertir entre ces murs."

Elle comprenait pourtant parfaitement ce qu'il avait voulu dire mais ce n'était pas son rôle de s'appesantir avec lui sur ce genre de sujet. Inutile de pointer une nouvelle fois du doigt une évidence. La guerre était proche, tout le monde pouvait le sentir et il s'en faudrait de peu que les amis d'un jour soient les ennemis de demain. Et ça, Mathie était particulièrement bien placée pour le savoir.

Son petit jeu du soir sembla alors plaire à son Roi qui ajouta même une règle qui ne put que faire sourire la catin. Evidemment, un jeu sans boisson n'en était pas vraiment un, il aurait été sot de l'oublier. A son affirmation, elle garda un instant le silence avant de souffler, d'une voix amusée.

"Quelle drôle d'idée d'aller voir ce qui se passe entre les cuisses des ourses. J'espère que cette lubie vous est passée depuis le temps."

Elle se rapprocha de lui et murmura, ses lèvres frôlant à peine les siennes alors qu'elle détachait sa cape d'un geste assuré, ses doigts s'attardant quelques secondes de trop avant qu'elle ne recule, un sourire flottant sur ses lèvres.

"C'était donc une vraie anecdote. Mais c'était trop facile vous avez raison. Avouez que c'était uniquement pour nous mettre sur un pied d'égalité."

Elle attrapa alors les deux verres et lui tendit le sien avant d'avaler le breuvage d'une traite.

"J'avais déjà un tour de retard je crois."

Reposant le sien tout près de la bouteille, elle reprit, s'amusant à faire les cent pas devant le Stark, les bras croisés, le frôlant à chaque fois qu'elle passait à portée avant de reculer d'un pas.

"Bien, en voilà une autre alors. J'ai réussi une fois à faire mourir un homme de rire. Si vous pensez que c'est vrai et que vous me trouvez comment, vous aurez peut-être droit à un bonus, sait-on jamais. Alors, à votre avis ?"

L'histoire était véridique même si elle commençait à dater un peu, de son arrivée à Winterfell d'ailleurs. Mathie avait réussi à faire un client si fort qu'il en était tombé à la renverse et n'avait même pas vu qu'il y avait une fenêtre ouverte juste derrière lui. C'est comme ça qu'on avait retrouvé un homme complètement nu dans la neige, le crâne fracassé. Heureusement, il avait payé en avance.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Jeu 25 Juin - 22:31

Je regarde Mathie, alors qu'elle continue de me brosser dans le sens du poil à propos de mon âge, de ma prétendue vigueur. Je souriais doucement, pas vraiment par joie pure mais plutôt par politesse. Sa gentillesse, conditionnée par le traitement que je lui réservais, impliquait qu'elle réagisse à mes paroles comme elle le faisait. Cela ne changeait rien à leur douceur. Je notais cependant une lueur plus intense, plus sérieuse que d'habitude dans ce regard qu'elle me lançait. Un drôle de regard. J'y voyais une certaine empathie par rapport à ce que je lui racontais. Cela me fit battre un peu plus vite le cœur, de voir que ce qui m'arrivait concernait au moins quelqu'un, même par intérêt. Les gens attendaient mon prochain mouvement avec peur et suspicion, même mes enfants. C'était probablement ma faute. Celle de tout mon règne. Mais c'était ainsi. J'acquiesçais d'un bref signe de tête, ne voulant pas me complaire dans l'auto-affliction. Je reconnaissais mes limites et c'était déjà pas mal, devant autrui. Même quelqu'un que je connaissais aussi intimement que Mathie. Quand on est Roi, on a toujours un visage public, même dans l'intimité. Au moins un minimum. Si vous le laissez tomber, c'est surtout pour vous-même que cela cause du tord. Si je me relâche, j'aurais toutes les peines du monde à retrouver contenance. La jeune femme réfléchit à mes sombres paroles, avant de reprendre d'un ton plus sérieux. Elle prenait quelques libertés mais qu'importe. Je lui avais demandé son avis. J'assumais totalement et écoutais ce qu'elle avait à me dire.


| J'ai deux mille hommes qui resteront sur place, faute d'être prêts à temps pour les combats. Je joue la destinée de ma lignée et de mon pays dans ce combat. Impossible d'en écarter mes fils. Je ferais ce qu'il faudra pour les préserver au maximum, mais ils doivent apprendre. Ils doivent savoir ce qui les attend, parce qu'avec tout le sud qui s'embrase... J'étais plus jeune qu'eux quand j'ai tué mon premier homme. Plus jeune que Jon quand j'ai connu ma première guerre. Il faut qu'ils apprennent. C'est la source de notre pouvoir et notre malédiction, à nous autres, Stark. |


J'avais un peu parlé, mais de manière très profonde, cette fois ci, mon regard se perdant même plusieurs instants dans les flammes. Je relève la tête avec un mince sourire quand la belle me dit qu'elle est déçue et blessée de mes attentes qu'elle ne saurait combler. Je lui caresse une seconde la joue en secouant doucement la tête en signe de dénégation, amusé par son esprit toujours si jeune, si vif. Ses taquineries incessantes. Je réfléchis un instant en la dévisageant, en comprenant où elle voulait en venir avec sa proposition de sortir du château. Je bus mon nouveau verre d'un trait. Petit verre, mais plusieurs petits... Je commençais doucement à ressentir la distraction de l'ivresse, qui pointait le bout de son nez. Je lui souris, plus franchement. Enthousiasmé par l'idée.


| Toi et moi, dehors ? Cela pourrait être amusant. Cela me changerait. Si tu gagnes ce jeu, j'y réfléchirais sérieusement.. Cela me ferait du bien. A toi aussi. Mais tu n'as pas besoin de moi pour t'amuser, tu sais... |


Quoiqu'il en soit, je lance le jeu et Mathie me suit. Elle réfléchit un moment avant de reprendre, amusée par le souvenir. Sa taquinerie fuse, comme d'ordinaire, alors qu'elle se rapproche, conquérante. Je la laisse, de plus en plus excité, mon ventre se nouant alors que nous nous frôlons, mon regard dans le sien. Je sens ses mains sur les attaches de ma cape, qu'elle laisse choir par terre. Elle me tance encore, la jeune effrontée ; m'arrachant un petit rire franc alors qu'elle me tend à nouveau mon verre et boit le sien. Je bois le mien sans faire d'histoire. Qu'importe l'enjeu, je me détends juste en compagnie d'une superbe jeune femme, pleine d'esprit.


| Oui, tu étais en retard. Mais il me semble que tu es bien rapide à le combler... Ca me va, de boire avec de vraies grandes personnes. Ici, ils tombent comme des mouches... |


Lâchais-je, amusé, avant de réfléchir à ce qu'elle me dit, la regardant marcher devant moi à l'affût d'un souvenir particulièrement fort. Je souris à son souvenir, car si cela ne m'étonnerait guère, je crois bien que je n'avais guère de souvenirs en ce sens... Je réfléchissais un moment, en profitant même pour nous resservir à boire.


| Tu me poses une colle, là. Laisses moi quelques instants, ma mémoire est comme le reste, elle vieillit... | plaisantais-je


Je bois mon verre d'une traite, garde l'alcool en bouche quelques instants en réfléchissant, puis j'avalais la boisson. Je me retournais vers la jeune femme et vint la frôler à nouveau.


| Je n'ai aucune difficulté à croire que tu as fait mourir quelqu'un de rire, une fois.Je crois que c'est vrai. Etait-ce ce marchand de Blancport venu réclamer un abaissement de taxes à ma cour, qui fut retrouvé nu comme un ver en pleine nuit? Comment diable t'y es tu prise ? |


Tout sourire, je tire doucement sur les ficelles de son corset, le desserant de plus en plus, y laissant traîner mon regard un instant.


| Ou bien, ma réponse incomplète ne vaut pas victoire? |


Je me stoppe, mes mains la quittant un instant alors que je me perds dans ses yeux.


| Une plus difficile. J'ai couché avec Sharra Arryn, la plus belle femme de Westeros, pour sceller notre alliance... Et par fierté personnelle. Ainsi qu'avec Deria Martell, qui m'a fait des avances que je n'ai su repousser. Vrai ou faux? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Sam 27 Juin - 16:18

Le petit jeu qui s'instaurait entre eux durait depuis longtemps maintenant. C'était un rituel auquel elle s'adonnait avec un amusement non dissimulé. Le flatter n'était pas bien difficile et le piment qu'il pouvait donner à ses répliques lui plaisait, l'obligeant sans cesse à trouver de quoi le surprendre.

Ce soir, tout semblait comme d'habitude, même s'il était bien plus sombre que d'ordinaire. Il était évident qu'il avait besoin de relâcher la pression, encore plus que d'habitude et, si Mathie avait déjà eu l'impression que le Roi du Nord se sentait seul, c'était encore plus flagrant en cet instant, sans bien qu'elle n'arrive à saisir pourquoi. Alors elle jouait son rôle, discutant avec lui, le charmant dès qu'elle le pouvait.

Mais, en répondant de la sorte à sa question, la catin savait qu'elle outrepassait le cadre de ses répliques habituellement légères et peu conséquentes. Mais parfois, le Stark avait besoin de parler un peu plus sérieusement que d'ordinaire. Si ces moments étaient rares, ils permettaient toutefois à Mathie de justifier de son rôle auprès de Harren, mais elle préférait ignorer cet aspect là, ne s'y confrontant que lorsque c'était absolument nécessaire.

Et étonnamment, il écoutait ses réponses, qu'elles soient sensées ou non.

A ses propos, elle le fixa un instant, écarquillant légèrement les yeux sans le vouloir avant de souffler, à mi-voix.

"Oh. Cela veut dire que votre départ est vraiment imminent. Je ne pensais pas que ce serait aussi… soudain à dire vrai. Vos fils auront en tout cas devant eux le meilleur des modèles, même s'il est évident que vous auriez préféré leur épargner tout ça."

Elle laissa filer quelques secondes de silence, à court de mots pour une fois dans sa vie et elle finit par reprendre sa mine habituelle, lançant une idée de jeu que Torrhen rattrapa sans chercher à se faire prier. La catin laissa même échapper l'idée de se retrouver tous les deux dans les rues de Goeville, sans personne à qui rendre des comptes. Visiblement, ce n'était pas pour déplaire au Stark dont le sourire fit écho au sien alors qu'elle soufflait, se rapprochant de lui.

"Je n'ai pas besoin de vous c'est vrai. Ca ne veut pas dire que je n'en ai pas envie. Vous êtes un excellent camarade et je suis sure que j'apprécierais bien plus une petite balade avec vous qu'avec un autre. Ou seule. Ne m'obligez pas à me faire outrageusement obséquieuse pour vous le prouver."

Et le petit jeu commença, Mathie se faisant plus mutine et provocante à mesure que passaient les secondes et que les premières affirmations fusaient. Elle laissa échapper un rire à sa répartie, attrapant son verre pour le vider d'une traite avant de lâcher, avec un léger haussement d'épaules dédaigneux.

"Que voulez-vous. Tous n'ont pas notre endurance.  Oubliez-les, je saurais vous contenter à moi toute seule."

Elle lui lança alors sa nouvelle affirmation, son sourire s'accentuant quand il parla de sa mémoire défaillante et attendit sagement qu'il se décide à répondre, son regard se faisant malicieux.

"C'était effectivement lui. Et comme il suait comme un goret, j'avais trouvé un moyen de le convaincre d'ouvrir les fenêtres même avec le froid qu'il faisait dehors. Heureusement, il était trop ivre pour se rendre compte de quoi de que ce soit.  Il était appuyé à la fenêtre pour je ne sais plus quelle raison … ah oui, je cherchais un moyen de l'éloigner de moi en attendant qu'une des petites nouvelles prenne le relais et m'en débarrasse. Alors, en attendant, je lui racontais une histoire sur des pirates et je lui faisais croire qu'il aurait une meilleure vue sur ma personne en s'éloignant au maximum. Et il a oublié qu'il ne pouvait plus s'appuyer contre la fenêtre quand il riait."

Elle ajouta alors, d'un ton léger alors qu'elle le regardait tirer sur les ficelles de son corset sans bouger d'un cil. Il s'en faudrait de peu pour qu'il ne tombe et il s'était arrêté juste quand il fallait.

"Il y a pire comme derniers moments vous ne trouvez pas ? Enfin, votre réponse est certes incomplète mais vous avez réussi à vous rappeler de l'anecdote. Votre mémoire est aussi vigoureuse que le reste on dirait. Je vais réfléchir et vous dire si vous méritez entièrement votre victoire ou non."

Attrapant sa main, elle la déposa sur les ficelles du corset sans faire d'autres commentaires avant de la reprendre dans la sienne tout en faisant mine de réfléchir à sa proposition.

"Et bien, je ne m'attendais guère à ce genre d'affirmation. Vous savez vous montrer plein de surprises vous aussi. S'il est vrai que j'imagine sans mal qu'on vous fasse des avances de la sorte, j'ai un peu plus de difficultés à croire que vous ayez succombé aussi facilement. Votre fierté n'en a nullement besoin."

A bien y réfléchir, cette affirmation pouvait être tout à fait. Le Roi du Nord était un parti des plus intéressants et les mœurs des familles royales pouvaient tellement varier d'un endroit à l'autre que cela n'aurait choqué personne. Mais elle avait sciemment affirmé le contraire, par jeu et pour voir sa réaction.

"Il faut que je vous avoue quelque chose messire."

Se rapprochant alors de lui pour n'être de nouveau qu'à quelques centimètres à peine, elle chuchota, non sans un rire, apposant ses deux mains sur le torse du Stark.

"J'ai l'intention de tricher et de n'en faire qu'à ma guise, même si je me suis trompée."

Et sans attendre sa réponse, elle s'employa à le débarrasser de ses pièces d'armures, d'un geste dont l'assurance trahissait son habitude. Elle se recula alors d'un pas et hocha la tête, la mine appréciatrice, son regard s'accrochant à son tour au sien sans s'en détacher.

"Voilà qui devient nettement plus intéressant. Alors, dites-moi, les avez-vous donc toutes les deux mises dans votre lit ? Si c'est le cas, vous avez été bien occupé durant mon absence. Ou avais-je raison ?"

Remplissant à nouveau leurs verres, elle reprit, la mine malicieuse, comme si de rien était.

"Une difficile alors. J'ai été mariée. A un soi-disant riche marchand d'Essos. Qui m'avait promis des têtes de bétail à perte de vue et des serviteurs pour m'éventer et répondre au moindre de mes désirs. Mais il n'y avait ni bétails, ni serviteurs. J'ai fui à toutes jambes dès que je l'ai découvert et j'ai du me payer un voyage de retour pour Westeros."


Dernière édition par Mathie Rivers le Ven 3 Juil - 21:33, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Sam 27 Juin - 18:04

La jeune femme semblait particulièrement espiègle ce soir et je notais qu'elle semblait avoir assez rapidement oublié les tracas de son voyage pour se concentrer sur nos petits jeux de boisson comme d'esprit. Elle se faisait aussi plus séductrice, plus proche aussi. Les taquineries se faisaient plus sensuelles. Je la retrouvais finalement moins lasse et fatiguée qu'escompté, et infiniment plus pleine de vie. C'était une constatation qui m'allait à ravir car je laissais déjà derrière moi les sombres nuages qui s'amoncellaient au dessus de nos têtes, pour me concentrer un peu plus sur ce visage aussi avenant et ce corps qui m'avait toujours attiré. A son contact, je me faisais véritablement plus jeune. Moins sérieux et plus en phase avec le jeune guerrier que j'étais autrefois, grand buveur, fêtard invétéré et coureur de jupons de chaque instant. La belle était pourtant déjà conquise, par mon argent à tout le moins, par la fierté peut être également, au moins un peu. Si jeune et déjà favorite d'une tête couronnée, le Roi du Nord, le Loup Guerrier. Ce n'était pas rien, pour une jeune fille de joie. Quoiqu'il en soit, j'étais sous son charme et c'était indéniable. Je le reconnaitrais volontiers, si elle avait la fougue de me le demander. Nul besoin de mots, pourtant. La jeune beauté avait depuis longtemps vu les regards que je lui jetais. Elle semble en tous cas surprise de ma réponse, qui lui fait faire de gros yeux surpris, apparemment étonnée et quelque peu chamboulée de la perspective si proche de la guerre. Je pouvais la comprendre, mais il faudrait du temps pour remonter jusque Winterfell. Je lui réponds, sérieux, mais d'une voix plus douce. J'avais cru percevoir une certaine dose de sincérité dans l'inquiétude qui transparaissait de son propos.


| Soudain est un grand mot, ma douce. Nous allons encore rester un peu à Goeville, puis il y aura des jours de bateau, puis encore tout le retour de Blancport à Winterfell... La guerre ne m'arrachera pas avant un petit moment tout de même. |


Je disais cela pour la rassurer, mais aussi un peu pour moi. Je ne veux pas me dire que très bientôt, je partirais en guerre et que plus rien ne sera véritablement possible en dehors du carnage que cela augure. Finalement, Mathie reprend un semblant de contenance et se rapproche de moi, apparemment satisfaite sinon ravie que son idée trouve de l'écho auprès de moi. Elle me flatte encore, me parlant d'envie et me considère comme un camarade. Quelqu'un d'assez proche, finalement. Ou elle ne considère pas Goeville comme des vacances potentielles, ou alors elle le fait mais considère qu'elle peut en partager une large part en ma compagnie. Dans un cas comme dans l'autre, cela me va tout à fait.


| Je ne t'obligerai pas, ma Dame, mais nous reparlerons de ceci... Si tu l'emportes, bien entendu. | lui signifiais-je, taquin


La jeune femme rit à ma plaisanterie et vide son verre comme aurait pu le faire l'un de mes vétérans. Les putains avaient toujours eu une sacrée descente car les consommations étaient une part importante sinon parfois majoritaire de revenus, les filles étaient après tout bien plus ouvertes à tenir compagnie aux hommes qu'elles faisaient boire qu'à les faire jouir sans retenue. Je coule un regard amusé et complice dans sa direction, alors qu'elle me lance finalement ce qui ressemblerait presque à une bravade...


| Tu es bien présomptueuse... |


Défi tacite dont elle avait pourtant l'habitude, car ce genre de choses était à la base de notre relation et de la plupart de nos échanges. Je l'écoute me raconter l'anecdote alors qu'elle avait l'air d'être en face d'un client particulièrement rebutant. C'est le lot de toutes les catins, les hauts et les bas à propos de la clientèle. Je reconnais en tous cas sa malice et sa propre franchise alors que j'avais droit à tous les détails. Le genre de mort accidentelle stupide... Dont j'apprenais le déroulement exact. Je pensais à l'épouse du marchand qui avait dû croire à un meurtre ou à un quelconque destin tragique alors que finalement, le décès du type avait tout du pathétique. C'était triste, de finir ainsi. Je me promis de ne jamais me laisser autant destabiliser par les paroles, le regard et les attraits d'une femme. Mathie me flatte encore et emprisonne ma main contre la sienne, contre son corset. Elle réfléchit à mon affirmation. Elle ne semble pas plus gênée que cela et réfléchit un instant à sa réponse. En me flattant encore. La jeune prostituée était véritablement très professionnelle et ne se laisser pas démonter. Elle semble hésiter à sa réponse, en me disant qu'elle doutait que je réagisse positivement à de telles avances. Sa mine se fait tout à coup espiègle et elle me dit qu'elle va tricher, anticiper sur la véracité ou non de l'affirmation. Mathie s'attaque sans tarder aux lanières qui tiennent mes protections en place, m'en débarrassant avec aisance et rapidité à tel point qu'elle m'arracha une nouvelle plaisanterie. Elle me frôle durant tout le processus, et l'air qu'elle arbore excite mon propre désir qui flamboie plus fort encore,


| Je vais devoir envisager de t'emmener avec moi à la guerre, finalement. Tu es plus rapide et plus efficace que mes écuyers habituels... Et nettement plus séduisante. |


Elle me demande de confirmer ou d'infirmer sa réponse, avant d'aller remplir nos verres à nouveau.


| Sharra Arryn est une femme magnifique et elle le sait. Je me suis senti assez proche d'elle dès que je l'ai rencontrée. Il faut dire que nos histoires et notre situation est assez similaires. Mais non, notre relation ne s'est pas établie sur cette base. Deria Martell s'est enflammée sitôt que je l'ai rencontrée, et m'a fait des avances. Pour tout te dire, j'ai été flatté mais méfiant. Je ne vois pas ce qui peut expliquer ce type de comportement, quand bien même était-il sincère. |


Que je sois l'objet de désir ou de pulsion me rendait méfiant, pour quantité de raisons différentes. Plus encore lors d'une première rencontre. Qu'importe. Je souris doucement à Mathie tandis que nous restons proches, nous frôlant face à face, mon regard dans le sien.


| Devrais-je donc craindre un mari jaloux, qui débarquerait un jour pour te récupérer ? Je ne crois pas que tu aies été mariée, ma douce. |


Mes mains se posent sur son corset que je dénoue pour de bon, le laissant tomber. Mes mains la débarrassent bien vite de ses vêtements tandis que je l'attire contre moi pour lui offrir un baiser vif et emporté, me débarrassant par la même occasion de toute la retenue, la solitude et la frustration de ces dernières semaines. Mes lèvres se pressent doucement contre les siennes, ma langue cherchant doucement la sienne. Je desserre finalement mon étreinte pour prendre un verre et le boire, n'ayant plus vraiment l'impression que nous suivions véritablement les règles que nous nous étions fixées. Je viens déposer un baiser sur sa clavicule, un autre plus brûlant encore dans son cou. Avant de lui souffler.


| Une autre difficile ; Winterfell devrait bientôt accueillir une Reine... | lui dis-je en passant mes mains dans son dos, épousant sa chute de reins pour l'attirer contre moi



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 28 Juin - 18:44

Depuis près de deux ans, Mathie faisait toujours en sorte d'être d'humeur égale lorsque le Roi du Nord venait lui rendre visite. Elle n'était jamais maussade, agacée ou peu encline à le distraire. Après tout, il ne venait pas pour être étourdi par la mauvaise humeur de la jeune femme et, surtout, il ne payait pas pour ça.
Alors, si cette fois elle s'était offert le luxe d'avoir la mine quelque peu boudeuse lors de son arrivée, la catin avait vite repris ses marques et laissé son mécontentement au vestiaire. Torrhen l'avait faite venir jusqu'ici, elle ne pouvait que s'estimer heureuse et flattée, quelles que soient les conditions dans lesquelles elle avait voyagé.

La mine soucieuse qu'elle venait d'aborder alors qu'ils étaient en train de parler de l'imminence de la guerre était quelque chose de nouveau qu'elle avait tôt fait d'effacer, même si les réponses du Stark apportaient plus d'inquiétudes qu'autre chose dans l'immédiat. Elle souffla pourtant, d'une mine enjouée quelque peu démentie par l'éclat de ses yeux.

"Bien, je n'aurais pas à être jalouse de la guerre avant quelques temps. C'est une bonne chose, je ne savais pas encore comment m'y prendre. Et d'ici là, j'aurais tôt fait de vous convaincre de tout abandonner pour errer de taverne en taverne avec moi. Vous verrez, c'est nettement plus amusant même si votre santé risque d'en pâtir quelque peu."

Arborant un sourire malicieux alors qu'ils évoquaient tous deux l'idée de sortir un peu en ville sous couvert d'un anonymat qui, elle en était sûre, ne pourrait que faire du bien au Stark, Mathie finit par se pencher vers lui, arguant, avec une certitude qu'il ne pourrait manquer de voir.

"Oh si je ne l'emporte pas, je vous étourdirais à tel point que vous serez obligé d'accepter. L'idée ne vous déplait pas, ne vous laissez pas envahir par des arguments raisonnables que je me devrais de réduire en miettes un par un."

Ses yeux se mirent à briller avec malice à sa répartie alors qu'elle brandissait son verre vide entre eux et qu'il s'amusait de ses propos, cherchant à la défier comme ils en avaient l'habitude.

"Je ne suis pas présomptueuse. Osez me dire en me regardant dans les yeux que vous ne sauriez vous contenter uniquement de ma compagnie entre ces quatre murs si vous n'aviez rien à faire d'affreusement important au-dehors."

Déposant la main qui tenait son verre sur l'épaule du Stark, elle continua, sur un ton complice.

"S'il n'y avait rien d'autre que nous deux…"

Puis , s'éloignant tout aussi sec, son regard le quittant pour chercher la bouteille et sa voix reprenant un ton léger, comme si elle discutait de la pluie et du beau temps.

"Et à boire, bien évidement. Sinon, à la longue, vous ne trouverez plus mes histoires aussi drôles."

Leur petit jeu avait ça de plaisant qu'il semblait enfin détendre le nordien. Bien plus que s'ils s'étaient contentés de finir directement dans son lit sans même chercher à discuter. Il semblait bien plus alerte et enclin à s'amuser que lorsqu'il avait passé les portes de ses appartements. Alors qu'elle réfléchissait à haute voix à son affirmation,  la catin ne se priva pas pour anticiper la suite des événements, arguant son attention de tricher avec un naturel qui ne pouvait qu'amuser Torrhen.

"Que voulez-vous. Je sais être particulièrement efficace quand il s'agit de retirer ce qui peut me déplaire et qui, surtout m'empêche de voir ce que je souhaite. Et je suis sure que vous me trouveriez charmante en tenue d'écuyère."

Elle frôla sa mâchoire du bout des doigts avant de continuer leur petit jeu, devinant juste lorsqu'il parlait d'avoir ou non succombé aux charmes de la royauté.

"La beauté du Val est donc telle que le dit la légende ? Et vous n'êtes pas déçu de ne pas l'avoir entrainée dans votre lit ? Quant à la princesse de Dorne… J'ai presque l'impression que vous auriez été moins surpris si elle avait essayé de vous poignarder. Peut-être agissait-elle par envie, par fierté, par curiosité, allez savoir… Vous pouvez provoquer tout ça sans mal."

Et, avant qu'elle n'ait le temps de confirmer ou non sa propre affirmation, il l'attira contre elle, la débarrassant définitivement du corset avant de s'attaquer au reste de ses vêtements, ne lui laissant que jupe et jupons pour terminer leur petit jeu. Elle lui rendit son étreinte et ses baisers avec douceur avant de lui offrir un sourire à chaque fois que ses lèvres se posaient sur sa peau.

"Vous avez raison. Point de mari jaloux. Mais c'est uniquement parce que j'ai appris avant d'embarquer sur son navire que de cheptel il n'avait que 3 chèvres dont deux trop vieilles pour lui donner lui lait. Et qu'il attendait que je lui masse les pieds. Vous imaginez ? Quelle horreur. Et on dirait que je ne suis pas la seule à vouloir tricher à note petit jeu."

Posant ses mains sur ses épaules alors qu'il l'attirait de nouveau contre lui, elle prit une mine songeuse, son regard plongé dans le sien alors qu'elle commençait à jouer avec ses cheveux du bout des doigts, ses lèvres effleurant celle du Stark.

"En voilà une affirmation des plus surprenantes. Une Reine à Winterfell ? Vraiment ?"

S'échappant alors de son étreinte, elle contourna le nordien, un sourire pensif flottant sur son visage alors qu'elle s'appliquait consciencieusement à le débarrasser de la moindre pièce de tissu qui pourrait recouvrir son torse.

"J'avoue, je vais répondre totalement au hasard. Je dirais que non. Mais, si j'ai tort, il va falloir tout me raconter pour contenter ma curiosité."

S'arrêtant alors qu'elle lui faisait de nouveau face, elle déposa sagement ses deux mains sur son ventre et vint l'embrasser dans le cou avant de continuer, un ton plus bas.

"Je crois que nous allons bientôt arriver à la dernière question. Celle-ci demande toute votre attention, alors écoutez-moi bien. Il semblerait que le Nord ne soit pas aussi vigoureux lorsqu'il se trouve à Goeville."

Puis, alors qu'elle croisait ses mains derrière son propre dos, son regard se fit provoquant alors qu'elle s'éloignait de nouveau pour chercher la bouteille.

"Et bien entendu, je ne me contenterais pas d'une simple confirmation. Il me faudra des preuves."
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Lun 29 Juin - 20:57

J'aimais mes mains, dures et calleuses, larges et puissantes, sur ce corps si mince, si doux et si fragile. Je l'attire contre moi, car j'ai besoin de sa chaleur, de sa jeunesse, de toute cette vigueur et cette vivacité dont elle sait si bien faire preuve. La jeune femme accepte ce besoin, cette presque-possessivité à son encontre. Je sais qu'elle en tire plaisir et fierté, car elle a bien conscience que rares sont les femmes à s'élever comme elle le fait. Oh, il y en a eu. J'ai eu une reine, dont le besoin si pressant d'elle se traduisait par ces étreintes arrachées contre monnaie sonnante et trébuchante. J'aimais toujours Sigyn. Je serais prêt à me jeter du balcon si j'avais l'assurance qu'elle reviendrait auprès des enfants. Depuis elle, elles sont rares. Je les prends, parfois, lorsqu'elles en manifestent l'envie. Je ne suis pas dupe. Si les femmes bien nées ne me demandent paiement, elles y trouvent pourtant leur compte. Faveurs et avantages, gloire et avenir, sont autant de choses qu'elles cherchent à obtenir contre quelques instants de plaisir volés au plus profond de la nuit. Je souris aux plaisanteries de la jeune putain, alors qu'elle joue si bien sa propre partition qu'elle parle d'évasion, de futur sans attaches, sans fardeau. L'un comme l'autre, nous savons que ce n'est pas ce qu'elle souhaite, ni ce que j'accepterais. Je caresse sa joue d'un air tendre, avant de lui dire.


| Oh pour ce regard là, je serais tout prêt à me damner, c'est certain. |


Et c'était vrai. D'autres étaient parties. Je m'étais lassé de plusieurs. Certaines n'avaient finalement que peu d'esprit et pas d'imagination. D'autres ne cachaient pas assez leur intérêt professionnel. Mathie, elle, arrivait à me contenter en me donnant l'illusion que je cherchais, la poudre aux yeux qui me convenait parfaitement. A cet instant précis, j'aurais très facilement pu croire qu'elle eut été heureuse que je l'accompagne et que nous vivions de fêtes, de boisson et de nuits brûlantes. Je lui souris, presque avide d'elle, désormais.


| Bien sûr que je pourrais m'en contenter. J'escompte bien que tu n'es pas trop fourbue, car je compte bien te garder avec moi jusqu'au petit matin... Et les autres nuits, si possible. Quand bien même je t'ai amenée pour que tu découvres le Val, et non que tu ne fasses que chauffer la couche d'un vieux Roi veuf. |


Elle m'enflamme et elle le sait. Mais ses paroles ne sont jamais que des leurres. S'il n'y avait rien d'autre que nous deux... La jeune femme ne serait jamais avec un homme tel que moi. Je miserais gros sur le fait qu'elle trouverait rapidement quelque chevalier fieffé, lettré et impétueux, pour lui donner tout le bonheur, la marmaille et le confort désirés. Riant doucement, je remplissais nos verres tandis qu'elle m'y incitait par son humour.


| Un vieux dicton de mon père, disait que l'alcool avait été inventé pour que les femmes moches puissent baiser. Je pense qu'il aurait été surpris d'apprendre que cela aidait les rois à coucher, eux aussi... |


Je la taquinais encore sur mon âge et sur mon statut, sous-entendant vicieusement que cela lui rendait les choses moins pénibles que de les accomplir quelque peu enivrée. En me connaissant, elle comprenait très bien que ce n'était absolument pas une plainte mais une plaisanterie grivoise. Peut-être simplement pour entendre le pieux mensonge de son désir éperdu pour son roi. J'éclate finalement de rire à sa propre plaisanterie sur ses talents d'écuyère ; il fallait reconnaître que la belle était du genre à ne pas s'embarrasser de gants pour se saisir de ce qu'elle désirait.


| Je serais surtout bien plus empressé de courir sus tes jupons que sus à l'ennemi, canaille. |


La voilà qui me frôle, qui m'aguiche de ses caresses, de ses regards. Elle a depuis longtemps su attiser les braises. C'était son métier, sa vocation même. Née pour charmer, née pour plaire, pour enchanter. A cet instant, je la désirais déjà ardemment. Elle ne faisait que l'instiller un peu plus à chaque parole, à chaque fois que son regard croisait le mien.


| Magnifique, elle l'est, oui. Il y a un genre de tristesse et de mélancolie en elle, qui paradoxalement n'en fait pas une veuve éplorée, mais une bien terrible souveraine... Quant à la dornienne, je doute que ce soient les rudes charmes du Nord ou de son Roi qui l'ai attirée. Je la pense plutôt frivole... | plaisantais-je doucement


Souriante et lascive, la jeune beauté répond à mes baisers, à mes attentions, en m'embrassant par la même occasion, me laissant la débarrasser de son corset, de sa robe. Ne restent que les dessous, quantité de tissus qui excite les hommes et les presse de les retirer. Je souris à la fin de son anecdote. Quelle horreur oui, quel affreux destin réservé à une jeune femme si vive, si pleine de vie. Je n'aurais jamais pu proposer pareille chose, de peur que la dite donzelle ne se tire avec le premier marchand venu. Cet homme-là n'avait visiblement douté de rien, mais on disait les gens d'Essos beaux parleurs. La voilà finalement surprise, lorsque je parle d'une Reine à Winterfell. Elle sourit, ayant visiblement hâte que j'en dise plus. Je la laisse me dénuder en me répondant qu'elle pensait que je mentais à dessein. Je lui souris doucement, puis d'un air plus sauvage alors qu'elle avait définitivement réveillé le Loup. Je la toise, vif et impatient, avant de doucement me jeter sur elle. Je me penche pour glisser un bras robuste derrière ses jambes pour la soulever du sol. Je l'embrassais maintenant avec passion, cherchant l'absolution de mon désir contre sa bouche, contre sa langue. Je la possédais d'ardents baisers avant de la coucher sur le lit non loin, ravie à cette bouteille qu'elle désirait pourtant obtenir. Mes mains fouaillent ses vêtements, caressent et possèdent son ventre, ses cuisses, ses fesses. Bien vite, ses vêtements terminent au sol et couchée nue sur le lit à baldaquin, je me hisse au dessus d'elle, appuyé sur mes coudes tandis que je l'embrasse avec plus de langueur. Je détache finalement mes lèvres des siennes.


| La Reine Jordane Lannister va venir surveiller les noces de son fils avec ma fille, si nous allons finalement jusque là. La Lionne va venir s'assurer que ses nouveaux amis nordiens ne sont trop barbares... |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Mer 1 Juil - 21:20

La relation qui s'était instaurée entre la catin et le Roi du Nord était particulière et inhabituelle. Jamais encore Mathie n'avait été la favorite d'une personne aussi importante, l'idée ne l'avait d'ailleurs jamais effleurée avant qu'Harren ne lui impose les choses. Et pourtant, elle était là, ayant traversé presque la moitié du continent parce qu'il l'avait souhaité. Si on en oubliait les véritables raisons qui avaient poussé la jeune femme dans le lit du Stark, c'était plus que flatteur pour elle. Elle aimait la façon dont il la regardait et dont il se comportait lorsqu'ils n'étaient que tous les deux.

Sa réaction et ses quelques mots ne pouvaient que lui plaire et la conforter dans cette position qu'elle se plaisait à occuper, alors qu'elle attrapait ses doigts pour les effleurer d'un baiser, la mine toujours aussi malicieuse et son regard ancré dans le sien.

"Et pour des mots comme ceux-là, je vous suivrais où vous voulez messire."

Gardant quelques secondes le silence et le fixant avec intensité, elle reprit, laissant filer un rire à ses propos.

"J'espère bien que vous pourrez vous en contenter. Ne me décevez pas, je tiens à être éveillée pour voir le soleil se lever avec vous. Cela fait bien trop de nuits que nous n'avons pas passé ensemble, je compte bien profiter de vous à chaque minute que vous voudrez bien m'accorder. Pour ce qui est de visiter la ville, je le ferais quand vous serez trop occupé à discuter avec les grands de ce monde. Et je vous raconterai tout ce que je vois. Peut-être même arriverais-je à vous rendre jaloux de mes rencontres avant que nous ne réchauffions votre couche ensemble."

Attrapant le verre à nouveau plein, Mathie hocha alors la tête, la mine faussement solennelle.

"Votre père était un sage. Et plus d'une femme devrait remercier les Sept de l'existence de l'alcool qui a probablement permis d'engendrer des lignées entières. En tout cas, reste à savoir lequel de nous deux doit être assez ivre pour se contenter de l'autre. A votre avis ?"

Son sourire se fit plus large alors qu'elle le déshabillait ouvertement du regard. Mathie n'avait jamais été particulièrement friande d'alcool mais c'était quelque chose auquel elle n'avait jamais pu échapper de par sa profession. Et ses fréquentations. Elle s'y était faite à force, même si elle n'aimait toujours pas vraiment ça et, plus d'une fois, cela lui avait effectivement permis de supporter un client peu agréable. Mais étonnamment, ce n'avait jamais été le cas pour le Stark. Il faisait partie de ces rares clients pour lesquels elle n'avait guère à feindre son entrain ou ses envies.

"Mais attention à votre réponse, je saurais me montrer particulièrement cruelle si elle me déplaît, tout Roi du Nord que vous êtes."

Débarrasser le Stark de ses vêtements n'avait rien de bien compliqué. Ce n'était ni la première ni la dernière fois qu'elle le faisait et Mathie appréciait tout particulièrement les instants où se dévoilait la peau du nordien. Son rire résonna dans la pièce alors qu'elle prenait une mine de conspiratrice, se penchant vers lui.

"Mais messire, n'oubliez pas que si je suis votre écuyère, je n'aurais pas de jupons."

Le sourire provocateur qu'elle lui décocha valait son pesant d'or et la jeune catin continua son petit jeu, attisant ses ardeurs sans lui rendre les choses trop évidentes, trop faciles. Ce n'était pas ce qu'il voulait et c'était tant mieux car elle non plus.

A l'évocation des possibles conquêtes du Roi du Nord, Mathie se fit plus joueuse même si elle écoutait ses réponses avec attention.

Elle lâcha alors, non sans sourire.

"Il faut au moins être une terrible souveraine pour faire face à tous les hommes qui s’entre-déchirent pour la bonne garde de Westeros. Si sa beauté peut lui être utile et qu'elle sait s'en servir, je ne peux qu'être admirative. En ce qui concerne la dornienne… la frivolité n'est pas un défaut, surtout si elle peut contenter les deux parties vous ne croyez pas ?"

Ce sourire, elle ne le connaissait que trop bien et c'est sans surprise qu'elle se sentit soulevée du sol pour être entraînée vers le lit du nordien. Lui rendant ses baisers avec une passion égale, la catin ne se détacha de lui qu'à regret alors qu'il s'occupait à la débarrasser des dernières pièces de tissu qui l'empêchait d'assouvir ses desseins. Avant qu'elle n'ait le temps de réclamer quoi que ce soit, leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau et alors que ses doigts se glissaient dans la chevelure du Stark, Mathie l'écouta avec attention alors qu'il finissait enfin par compléter son affirmation quant à l'arrivée d'une Reine à Winterfell.

"La lionne va venir vous rendre visite alors. Et je suppose que vous ferez tout pour lui prouver que le Nord n'est pas qu'un repaire de sauvages. Le mariage se fera chez vous alors ?"

Mathie n'était guère au fait des coutumes du genre, n'ayant pas vraiment eu l'occasion d'assister à ce genre de festivités. Cela ne l'intéressait guère mais elle était curieuse de suivre les choses de loin.

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Mer 1 Juil - 22:57

Oui, je me délassais et elle aussi. Jouer au galant mais de manière aussi espiègle me changeait en bien. Il n'y avait aucune barrière d'aucune sorte, entre la prostituée et ma Majesté. Ce n'était pas comme avec les aristocrates. Toutes mariées et toutes pourtant désireuses de plaire, de s'attacher mes faveurs. Et ces Reines et princesses, qui n'en attendaient pas moins de moi. J'estimais que Deria Martell cherchait un protecteur et plus encore, qu'il soit à son goût, tandis que Rhaenys Targaryen cherchait des alliés. Il n'y avait que Sharra Arryn pour me troubler tout à fait. En d'autres temps, j'aurais succombé à ses charmes avec une grande facilité et j'aurais sans nul doute cherché à la conquérir. Elle me rappelait trop à la fois ce qu'il manquait à mon existence depuis la mort de Sigyn, tout autant que ce qu'il me restait à vivre en tant que Roi du Nord. Mais rester ici, entre les bras de cette petite nymphe que je m'attachais à prix d'or, valait aussi le coup. J'étais bien, plus serein, plus jovial aussi. Tout ne tournait pas autour du nombre d'épées à mobiliser, des boisseaux à prévoir pour le ravitaillement ou des défenses à relever. Certes, il était quelque part question de finances, mais les dépenses que me provoquait l'attention de cette jeune femme étaient bien moindres au regard des revenus d'un si vaste royaume. Et comme je le disais, ce regard... Je souris alors qu'elle se laisser charmer. Beau parleur, je l'avais été jadis. Même si cela ne m'avait servi à rien avec Sigyn, bien trop impétueuse.


La beauté rit de mes paroles, m'intime même de ne pas la décevoir. Je souris devant la maligne petite tentatrice.



| Bien sûr, que je te veux avec moi jusqu'au matin. Quant au reste, j'ai bien peur qu'il va me falloir revêtir la plus lourde armure pour affronter la jalousie, car la ville est emplie de jeunes flagorneurs, chevaliers et autres francs-coureurs qui te charmeraient volontiers... |


Et plutôt deux fois qu'une, pour quantité de raisons. Je jette un coup d'oeil complice à la catin quand elle me demande qui de nous deux doit plus boire que l'autre pour avoir l'impression de se trouver en bien plus plaisante compagnie. La réponse va de soi. Il ne m'en faut pas plus pour que je me jette avec avidité sur l'occasion, plaisantant à la volée en me saisissant de la perche qui m'était ainsi tendue. J'écoute la menace qu'elle me lance, cruelle petite séductrice qu'elle est.


| J'ai bien peur qu'il te faille boire bien plus encore pour supporter le corps froid et flétri de ce vieux Roi du Nord, ce loup dont le veuvage a nourri les inclinaisons les plus perverses et les plus rigoureuses... N'as-tu donc pas peur de ce triste sort qui t'attend entre les pattes du bougre? |


La jeune femme rit et achève de me débarrasser de ma tenue et de la rigueur qu'elle incarnait. Je m'esclaffais à mon tour, ouvertement amusé par l'image, tandis que j'essayais de modérer quelque peu l'ardeur que Mathie faisait naître en moi. Plus les minutes passaient et plus je ressentais le besoin pressant de mon corps contre le sien, de ses souffles, de ses caresses. Mais je n'étais pas encore lassé de nos jeux, de nos plaisanteries.


| Alors quelle réputation subirait le Loup s'il se faisait piquer à baisser les braies de son écuyer à chaque halte ? Je crains qu'il nous faudra trouver une solution à cet épineux problème. |


Les paroles de la fille de joie se firent toujours aussi espiègle, quand elle flatta l'image de la Lannister par rapport aux défis qui l'attendaient sans cesse. Elle avait raison, cette petite avait toujours été vive d'esprit, même en matière de politique. Il faut dire que son emploi actuel la faisait approcher de près bien des problèmatiques rigoureuses, souvent masculinisées par notre société. Elle avait toujours eu un certain intérêt mais ses questions étaient, je le savais bien, plus souvent là pour m'aider à me délasser que pour une réelle passion. J'étais étonné sans l'être de la position de Mathie quant à l'usage de la séduction dans l'exercice du pouvoir. Je souris doucement à sa taquinerie sur la dornienne.


| Oh, sans doute. Mais la Lannister n'a pas joué de ses charmes, au Conclave. Elle en a plutôt imposé, et les nouvelles qu'elle a transmises ne sont pas forcément toutes de bon augure. Mais qu'importe. Quant à la frivolité, tu me connais trop bien. Je suis infiniment trop sérieux, trop rigide et trop soucieux pour me laisser aller à de telles imprudences, n'est-ce pas? |


Et pourtant, je l'accueillais elle en plein conclave souverain, au milieu de mes proches, de ma famille, pour avoir le plaisir de ses mots comme de sa chair. J'aimais en tous cas sentir ses mains passer dans mes cheveux, caresse et possession mêlées, de quoi entretenir l'illusion. Je souffle entre deux baisers.


| Oui, dans le bois sacré de Winterfell, mais après en avoir fini avec les sauvageons. |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Jeu 2 Juil - 23:58

Depuis le temps qu'elle côtoyait le nordien, Mathie était toujours surprise de voir à quel point il pouvait se transformer lorsqu'ils n'étaient que tous les deux, comme s'il laissait tomber ce manteau lourd et encombrant de Roi du Nord pour devenir cet homme qu'il avait du être, avant que le poids des responsabilités ne pèse de trop sur ses épaules. La catin n'était pas dupe, c'était autant pour oublier ce qu'il y avait au-dehors que pour attributs qu'il passait autant de temps avec elle. Et c'était probablement aussi pour ça qu'il l'avait faite venir jusqu'à Goëville. Après tout, ce n'était pas les bordels qui manquaient, surtout avec une telle effervescence et, s'il avait vraiment voulu se contenter des plaisirs de la chair, elle serait encore à Winterfell à essayer d'ignorer les corbeaux de Harren. Elle aurait du se sentir flattée, elle l'était même, à n'en point douter. Mais toute la gloire qu'elle pouvait tirer à ce que le Roi du Nord tienne tant à sa compagnie qu'il lui faisait traverser la moitié du pays, était ternie par cette petite voix qui commençait à lui murmurer à l'oreille qu'elle ne méritait pas tout ça.

Pour l'heure, elle était assez discrète pour qu'elle continue de l'ignorer et qu'elle profiter comme il se doit de la compagnie de cet homme qu'elle avait appris à apprécier. Il était plus que généreux, c'était un fait et bien des catins se seraient damnées pour les somme qu'il lui versait. Et c'était pour ça que Mathie mettait un point d'honneur à le contenter, à se montrer aussi distrayante que possible, le provoquant juste ce qu'il fallait pour qu'il apprécie sa compagnie au point de revenir toujours vers elle.

Continuant de le fixer, son regard se fit mutin alors qu'elle rétorquait, d'un ton léger.

"Et n'allez pas me dire que vous êtes à votre tour trop fourbu et que vous allez vous endormir avant de voir les premiers rayons du soleil, vous savez que j'ai la rancune tenace. Rappelez-vous le temps qu'il vous a fallu pour que j'oublie que vous aviez triché à noter dernier jeu de dés."

Puis, avec un sourire amusé.

"Vous seriez capable de revêtir une telle armure rien que pour ça ? Et bien, me voilà flattée mais vous savez comme je peux être difficile à charmer si je n'en ai pas l'envie."

La jeune femme pouvait, grâce au Roi du Nord, choisir qui elle mettait dans son lit. C'était un luxe que peu de prostituées pouvaient se permettre et là encore, elle lui en était reconnaissante même si cela ne faisait qu'augmenter la dette qu'elle avait envers lui.

A l'évocation des bienfaits de l'alcool, elle laissa filer un rire et, alors qu'ils se rapprochaient de plus en plus, elle souffla, la mine faussement inquiète.

"Un corps froid et flétri ? Par tous les Sept, l'air du Sud semble avoir des effets particulièrement néfastes sur votre condition physique. L'image que j'ai de vous est bien loin de ce que vous décrivez. Il ne s'est vraiment passé qu'une quinzaine de jours depuis notre dernier tête à tête ? Je me demande s'il va falloir que je vide cette bouteille à moi toute seule, juste au cas où."

Elle se pencha alors vers lui, et souffla, non sans malice.

"Mais je n'ai peur de rien vous le savez bien. Surtout pas du sort qui m'est réservé entre vos mains."

C'était faux bien évidemment. Mais peu importait, en cet instant, c'était ce qu'il fallait dire, c'était le jeu qui demandait ça. Et, alors qu'elle le déshabillait avec une dextérité peu commune ils plaisantaient, une fois de plus. Leur ton était à la fois léger et provocateur, instaurant entre eux cette tension qu'elle appréciait tout particulièrement et avec laquelle elle jouait sans même s'en cacher.

"Et bien les gens verraient que le Loup sait prendre du bon temps. Et pour peu qu'ils ne voient pas mes attributs, ils pourraient supposer un goût prononcé pour les jeunes écuyers aux traits fins. Mais cela vous importera peu tant vous serez occupé à me faire oublier que je n'ai plus de jupons."

Alors que jeu touchait à sa fin, Mathie continuait d'interroger le nordien sur ce qui s'était passé, sur ses rencontres. Visiblement les choses ne s'étaient vraiment pas déroulées comme il le souhaitait. S'il ne semblait pas vouloir s'étendre sur la question, les quelques paroles qu'il laissait filer était pour le moins significatives et, à l'évocation de la lionne, la jeune catin répondit, d'un ton léger.

"Et bien, voilà une femme qui sait ce qu'elle veut et qui sait s'imposer aussi parmi vous. Même si cela ne vous a guère enchanté il semblerait."

Elle laissa ensuite filer, dans un rire, se faisant encore plus provocante alors que ses lèvres glissaient sur le cou du Stark.

"Je suis même étonnée que vous sachiez prononcer ce mot. Comme si vous aviez la moindre idée de la meilleure façon de passer du bon temps. Surtout entre quatre murs. Heureusement que je suis là pour vous montrer certaines choses."

Au reste de ses propos, elle souffla à son oreille.

"Il faudra vite en finir avec ces sauvageons alors. Vous aurez fort à faire à votre retour."

avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Sam 4 Juil - 16:45

Nous nous amusons, nous discutons, nous délassons à grand renfort de piques de l'esprit et de pointes de complicité. Nous nous connaissions bien, maintenant. C'était un fait que ni l'un ni l'autre ne pourrions nier. Il semblait évident que ces instants passés, loin d'être uniques de par leur fréquence, nous ravissaient l'un comme l'autre. Je n'aurais nullement échangé ma place à cet instant, et parfois, je me sentais même un peu coupable parfois de pouvoir compter sur les charmes d'une aussi jolie jeune femme alors que j'ai un devoir et un honneur qui devraient m'éloigner de ce genre de choses. Un peu comme si je trahissais, encore aujourd'hui, la mémoire de Sigyn et l'amour que nous avions pu avoir l'un avec l'autre. Parfois, en regardant derrière moi, je me rendais compte que je n'avais jamais connu d'intimité régulière, permanente. Sexualité débridée et chasse à la jouvencelle autant qu'à la ribaude dans ma jeunesse, amour intense mais douloureux et difficile avec mon épouse, puis toutes celles qui avaient suivi... Mathie n'était jamais ici que pour mon or et le prestige qu'elle pouvait tirer de sa position, Sigyn m'avait aimé autant qu'elle m'avait haït, et ainsi de suite. Relations asymétriques par périodes... Et pour Mathie, elle le serait à jamais. Elle n'en avait peut-être pas conscience, et moi je ne l'avouerai jamais, mais je tirais bien plus qu'elle de cette relation. Voilà pourquoi j'avais bien du mal à me passer d'elle dans le temps. Elle comblait une grande partie des attentes que j'avais eue envers les femmes durant toute mon existence, sans m'imposer de revers de la médaille. Je pris un air innocent, haussant les sourcils, devant son accusation.


| Je ne vois absolument de quoi tu parles. Accuserais-tu un roi barbare et guerrier de tricherie? | lançais-je avec ironie


Je la taquinais, bien sûr. Il y avait pourtant un fond de vérité. Je ne trichais jamais qu'avec elle en termes de jeu. Dans mon règne, je trichais à chaque jour qui passait. Tous les regards étaient tournés vers Harren Hoare et ses félonies, mais j'oeuvrais moi à un tout autre niveau. Plus discret car le champ d'action était plus restreint, et je savais très bien jouer sur les rancoeurs quand elles allaient dans le même sens que les miennes. Je me targuais d'un certain sens de l'honneur, mais moi aussi, je pouvais poignarder avec vilénie. Je souris à ses paroles, pas assez fou pour rebondir sur le fait qu'elle ne se laisserait absolument pas charmer par de jeunes nobliaux avides de voir ce que cachaient ses dessous. Elle me charmait, me parlait à demi-mots d'une certaine fidélité, mais je savais très bien où s'arrêtait le contrat et où commençaient les sentiments. Ne compliquons pas les choses par des aveux impromptus. Je ris doucement à ses compliments supplémentaires.

| Oh, il n'y a pas que le corps mais aussi l'esprit. On a cru bon de me nourrir d'amères prédictions et l'on a pu me taxer de quantité de mots, de la couardise à la mysoginie. Comme tu t'y attendais peut-être, mes rapports avec mes soit-disant « égaux » ont été plutôt tendus dans l'ensemble. |

J'évoquais à demi-mots ma rencontre avec la prêtresse rouge et plus encore, avec le Dragon. Drôle de femme. Dans un cas comme dans l'autre, même. Je n'avais pas compris les motivations de la cultiste. Je ne comprenais pas pourquoi maintenant, et pourquoi à moi. Je comprenais bien plus le Dragon, qui m'avait laissé le goût ambivalent d'une gigantesque force mais d'abyssales faiblesses. Je réservais mon jugement pour le moment, ne statuant que rarement dans la précipitation. Ses paroles, provocantes, faisaient mouches en même temps que son ton de voix particulièrement lascif, porteur d'ardentes promesses. Je me laissais porter par l'excitation et le désir que la jeune femme faisait naître en moi. Je haussais à nouveau les sourcils, lui jetant un regard entendu.


| Sous-entendrait tout que tes cuisses puissent me coûter mon armée, jeune présomptueuse? |


C'était quelque peu le cas, mais pas pour autant de manière absolue. Je pouvais sacrifier beaucoup de choses à Mathie, je pouvais faire quelques concessions... Jusqu'à un certain point seulement. De ma vie j'avais été bien plus guerrier qu'amant, même si c'était cette seconde chose que j'avais toujours autant apprécié. Je ne tiens très vite plus du tout, me focalisant sur ses paroles plutôt que sur son corps, son regard et ses lèvres.


| Absolument pas. Je n'ai rien contre les souveraines au moins aussi déterminées que leur mari, bien au contraire. Mais celle-ci est dangereuse. Elle joue un jeu trouble, avec des perfides comme partenaires et comme ennemis. Elle contribuera, pour ses ambitions, à faire couler quantité de sang. |


Je souris, satisfait, à ce que ma maîtresse me dit sur la frivolité, et je lui lance le même regard empli de désir, presque ivre, dont elle a l'habitude à chaque fois qu'elle me fait perdre la raison.


| Comptes sur moi ; je m'attaque à l'ensemble de mes devoirs avec implication et acharnement... |





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Sam 4 Juil - 18:29

Le monde dans lequel vivait et évoluait le Stark avait toujours été totalement inconnu pour Mathie. Elle en avait appris les règles lors qu'Harren l'avait façonnée pour qu'elle devienne celle qu'il souhaitait voir séduire le Roi du Nord mais ce n'était pas un univers qu'elle fréquentait au quotidien. Sa vie était faite de beuveries, de jupes retroussées et de rires gras, même si elle avait la chance d'être dans l'un des bordels les plus luxueux du Nord et que fréquenter Torrhen lui permettait d'accéder à un luxe certain. Il appréciait sa vivacité d'esprit et son humeur et, en échange, il lui faisait découvrir un autre monde, par petites touches, comme en cet instant où elle se délassait à ses cotés dans une pièce qu'elle n'aurait pu approcher en d'autres circonstances.

Et ils s'amusaient vraiment. En tout cas, c'était bien le cas pour la jeune femme qui en avait oublié les tourments de son voyage peu agréable et, à la mine du Stark, elle supposait qu'il ne pouvait qu'en être de même pour lui. Elle savait pertinemment qu'elle ne le verrait jamais être entièrement lui-même mais une part d'elle pouvait se vanter de le connaitre bien plus que quiconque et, surtout, d'être une des personnes les plus à même de lui faire oublier bien des choses. Alors elle en rajoutait autant que possible pour qu'il ne se sente pas constamment obligé d'être encore et toujours ce Roi du Nord distant qu'il se devait d'être au quotidien.

C'était plutôt efficace et, à son air innocent elle rétorqua par une moue boudeuse alors qu'elle secouait vivement la tête, dressant un index dans sa direction.

"Je n'oserais pas vous accuser, je me contente d'énoncer des faits. Je maintiens que vous n'aviez pas fait un six mais vous avez suffisamment réussi à détourner mon attention pour me faire croire que c'était exactement ce que vous vouliez. Mais en revanche si je croise un Roi barbare, je vous en tiendrais informé."

Avant de le rencontrer, la catin aurait probablement été la première à le taxer de barbare et elle savait que bien des gens pensaient ça de la plupart des nordiens, leur Roi se montrant un parfait exemple. Ils n'en avaient jamais parlé mais plus d'une fois elle avait fait des allusions à ce sujet au Stark, lui faisant partager, à demi-mot, sa surprise en le découvrant réellement. Mais il était inutile de dire les choses franchement, la jeune catin se doutant pertinemment qu'il ne la croirait pas entièrement si elle passait son temps à l'abreuver de compliments. Après tout, cela faisait bien partie de ses fonctions de flatter son ego même si, pour le coup, elle aurait été sincère.  

Sa réponses aux quelques mots légers qu'elle avait laissés échapper la surprirent et elle le fixa, plissant des yeux.

"Des prédictions ? Vraiment ? Et vous avez réussi à vous laisser empoisonner l'esprit par ce genre de choses ? Décidément, je ne peux vraiment pas vous laisser seul, la qualité de vos fréquentations chute vertigineusement lorsque je ne suis pas là."

Si elle ne parlait que rarement d'elle, Torrhen savait Mathie particulièrement pragmatique. Elle ne supportait guère ce qu'elle appelait des fadaises pour endormir les esprits crédules et, à chaque fois qu'une diseuse de bonne aventure ou quelque chose d'approchant faisait son entrée au bordel, la catin s'empressait de quitter les lieux avant d'être trop agacée pour réussir à se montrer agréable avec la clientèle. Certaines mauvaises langues auraient laissé entendre que c'était uniquement pour ne pas courir le risque que l'on dévoile qui elle était réellement mais la jeune femme n'en avait cure.

"En revanche, je suis curieuse de savoir comment on peut en arriver à vous taxer de couard ou de misogyne. Au moins, cela vous a changé des compliments habituels à défaut d'avoir le moindre sens."

Alors qu'elle s'appliquait à le mordiller légèrement dans le cou, elle souffla, non sans ironie.

"Vos soit-disant égaux sont finalement bien plus barbares qu'on pourrait le supposer. Mais vous voyez, nous en revenons à ce que je vous disais il y a quelques minutes. Abandonnez tout pour venir avec moi et vous n'aurez plus ce genre de problème. Au moins, dans une taverne, on sait déjà qu'il faut se méfier de tout le monde et faire attention aux couteaux qui volent ainsi qu'aux godets de bière qui apprennent à voler."

Mathie n'envisageait même pas une seconde qu'il pourrait accepter cette idée mais elle était assez folle pour qu'elle l'amuse et le détende quelque peu. A son haussement de sourcils, elle se rapprocha tout près de lui, son souffle se mêlant au sien alors qu'elle soufflait, d'un ton malicieux.

"Je ne prétends rien. Je me surprends simplement à espérer qu'à choisir entre guerroyer ou vous complaire entre mes cuisses, vous saurez choisir la bonne option. Même si votre armée risquerait de ne guère m'apprécier, je vous l'accorde."

L'excitation du nordien était palpable et la tension entre eux commençait à atteindre des sommets. Mais pourtant, il continuait de parler et leur petit jeu ne s'arrêtait pas, même si les regards qu'il lui lançait démontraient clairement qu'il voulait tout autre chose.

"Le sang coulera, vous l'avez déjà dit. Elle cherche à protéger ses intérêts avant les autres, c'était le cas de tout le monde non ? Elle l'a peut-être fait de façon plus virulente que les autres et visiblement moins plaisante mais si vous avez vu dans son jeu, vous saurez quoi faire pour l'arrêter."

Tout en parlant, ses lèvres et ses doigts s'affairaient sur le corps du Stark, cherchant à le faire frissonner et à lui faire oublier tout ce qui n'était pas eux deux. Au reste des ses propos, elle toussa un rire avant de répondre, d'une voix qui ne laissait guère de doute quant à ce qu'elle souhaitait le voir faire.

"Implication et acharnement ? Voilà qui est intéressant. Vous avez un exemple en tête peut-être ?"



The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Sam 4 Juil - 21:28

La soirée s'écoule à toute vitesse. La nuit du dehors apporte grand rafraîchissement dans la pièce, le feu y devient confort et non plus luxe. Je n'en avais pourtant pas réellement besoin, grâce aux attentions renouvelées de la petite nymphette qui m'enflammait les sens, l'esprit et attisait les braises du désir de son vieil amant. Je savais que la jeune femme usait de moi pendant qu'elle conservait les charmes de sa jeunesse et la vigueur d'un esprit du même âge, mais cela ne me dérangeait pas. Nous nous utilisions l'un l'autre, mais avec tant de naturel que j'y trouvais un certain confort et une certaine stabilité à tous points de vue. Que dirait ma Sigyn, de me voir ainsi, à croire aux boniments d'une femme aussi jeune et bien faite que Mathie ? J'imagine que tout dépend de la période à laquelle elle aurait découvert ma forfaiture. Au début de notre mariage, elle l'aurait pris comme un défi à ses charmes, une rivale devant son contrôle. Ensuite, elle aurait été en colère, furie belliqueuse et triste. A la fin... Probablement résignée. Il ne fallait plus que je pense à elle. Elle m'avait été retirée il y a longtemps et depuis toutes ces années, je préférais me rappeler des bons souvenirs que du déshonneur et de l'infamie, même si Bran et la culpabilité dans ses yeux me le rappelaient à chaque instant. Quoiqu'il en soit, Mathie me la rappelait plus que toutes les autres. C'était peut être pour cela que j'avais senti immédiatement une proximité avec elle, et perçut tout aussi rapidement une certaine complicité. Ce qui changeait était principalement nos postures respectives, qui me donnait malheureusement du pouvoir et déséquilibrait notre relation. Je laisse couler l'énième flatterie.


| Serais-tu déjà touchée par une déficience de tes yeux, à ton âge ? Je n'ai jamais triché. Tu aurais simplement préféré que ce soit moi qui perde, et la partie, et mes vêtements. C'était l'enjeu, n'est-ce pas? |


Je la taquine, ne me rappelant de l'anecdote qu'à moitié. Qu'importe. Seul compte l'amusement de l'instant. Repousser mes démons, les tenir à distance. Pour un instant bien éphémère, mais malgré tout réel, efficace. Un instant où je me sens aimé et apprécié, où je sens que ma valeur ne se compte pas à l'aune des gens qui sont morts de ma main ou en mon nom. Mathie m'apporte tout cela. Se doute-t-elle seulement de son importance ? Sa bonté lui masque peut-être. Oui, je dis bonté. Car elle est dévouée, au delà de l'aspect purement pécuniaire de notre petit arrangement. Je n'étais pas fou, ni naïf. Bien sûr qu'elle faisait cela pour l'argent. Mettant de côté et profitant de sa jeunesse avant que l'âge, d'ici dix ou vingt ans, ne la prive de la plupart de ses attraits. Mais je savais que je l'avais touchée, d'une certaine manière. Peut-être par l'honnêteté de ma démarche, qui m'avait permis de trouver en elle une certaine bonté. Je surprends la donzelle en parlant de ma rencontre avec la prêtresse rouge, même si je n'ai pas encore nommé cette dernière. Je me fais un instant plus sérieux.


| Je te raconterai ce qu'elle m'a dit, plus tard ce soir. Pour l'instant, buvons et rions. |


Parce que l'avenir que l'on m'avait dépeint était bien sombre et ténébreux. Si j'avais eu des preuves de la clairvoyance de l'étrangère, je ne savais pas pourquoi elle m'avait réellement mis en garde. Elle ne m'avait pas réellement expliqué, après tout. Un cadeau, oui, mais pourquoi ? Nous ne nous connaissions pas et la sympathie qu'elle avait manifesté pour notre cause était des plus ténues. Bref. Je savais Mathie peu à l'écoute de ce genre de pratiques, cet ésotérisme qui était bien souvent l'opium du peuple. Mais elle n'était pas comme nopus autres nordiens, très ritualisés et soucieux des Anciens Dieux. Je ne savais qu'assez peu comment la pratique religieuse pouvait se constituer, au sud. Je ris à la réaction de la prostituée, quant aux nouveaux sobriquets dont l'on m'affublait. Je frémissais légèrement à la pose de ses dents dans mon cou, en une morsure imaginaire qui justement, fit bouillonner mon esprit d'un ensemble d'images du passé, du présent, et du futur... Et elle revint à la charge. D'ordinaire, je ne lâchais sur aucun caprice ou demande qui sortait de l'ordinaire. Mais Mathie était venue à Goeville pour me retrouver et plus encore, elle était venue jusqu'ici sans détour. Rien ne l'aurait empêchée de profiter du Grand Tournoi de son côté pendant au moins quelques heures...


| Prouves-moi que je ne me suis guère tromper en attendant ta venue plutôt qu'à sauter sur la première gueuse venue, et je te promets de passer de tels moments avec toi avant de reprendre la route du Nord. Quant à la Lannister, ne t'en fais pas. Je saurais la gérer quand elle devra accompagner son fils à ses noces... |


La parole donnée est toujours d'acier. C'est ainsi. Un Roi ne peut régner que s'il obtient la confiance de ses sujets ; par son honneur, sa bonne gestion, ou par la crainte. Un bon roi n'est pas honorable, ni bon, ni seulement craint. Il doit être tout cela à la fois. Très vite, mon souffle se mêle à celui de Mathie alors que nos corps se frôlent.


| Ne t'en fais pas, je vais m'empresser de te le prouver. |






Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 0:21

Difficile de croire que, quelques heures plus tôt, Mathie se mourrait d'ennui sur le pont d'un navire, se demandant si elle arriverait enfin un jour  à bon port. Tout était oublié maintenant et, même si le Roi du Nord semblait parfois encore perdu dans des pensées qu'elle ne partagerait jamais, ils semblaient tous les deux bien décidés à ne profiter que de l'instant présent, sans réfléchir au reste.

A sa répartie, les propos de Mathie fusèrent, comme à son habitude.

"Une déficience des yeux ? Certainement pas. Je peux encore voir quand mon verre est vide et quand on essaie de m'entourlouper. Même si, je peux vous l'accorder, je préfère quand je gagne à nos jeux et que je profite du spectacle plutôt que l'inverse. Mais ça, vous ne pouvez pas me le reprocher, non ?"

Sa voix s'était faite innocente mais sa façon de battre des cils en disait bien plus long que ses mots alors que leur jeu continuait encore et toujours. Simple distraction, besoin d'oublier le monde qui les entourait ou de pouvoir capter un moment hors du temps, impossible de vraiment savoir quelles étaient vraiment les motivations du nordien. Tout cela, sans aucun doute et pour Mathie, les choses étaient un rien plus complexes, même si l'appât du gain restait son fond de commerce, la compagnie du Stark lui apportait bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité.

Il l'interloqua tout de même, évoquant sans s'y attarder une rencontre des plus étranges et, alors que la catin l'interrogeait, il préféra visiblement penser à autre chose et ne pas en parler plus longuement. N'étant pas du genre à insister, Mathie se contenta de froncer légèrement les sourcils, se promettant tout de même de le questionner lorsqu'il serait d'humeur. Pour l'heure, il voulait s'oublier, dans la boisson dans l'immédiat et, elle le savait bien, dans ses bras quand le moment serait arrivé.

Et c'était donc ce qu'elle lui offrait, avec cette légèreté et cette mine provocante qui étaient siennes dans de pareilles circonstances. Son rire retentissait dans la pièce, pour le plus grand plaisir de Mathie qui savait qu'elle atteignait son but tout en profitant elle-même de la soirée.

Si elle relança le sujet des escapades dans les rues de la ville, ce fut plus pour le taquiner qu'autre chose. La catin ne s'attendait pas à ce qu'il accepte. Ce serait trop dangereux et déraisonnable, surtout avec tout ce qu'il venait de lui raconter à propos du Conclave et des gens avec qui il avait l'obligation de négocier. Elle fut pourtant étonnée de l'entendre répondre et qu'il ne refuse pas directement son idée. A croire qu'il avait vraiment besoin de distraction, bien plus qu'elle ne l'avait cru au premier abord.

Croisant les bras et se campant devant lui, elle prit tout de même une mine outrée de circonstance alors qu'elle soufflait, se faisant provocante à nouveau.

"Je compte bien vous prouver de toutes les façons possibles que vous n'aurez jamais à vous jeter sur la première gueuse venue lorsque je ne suis pas là. Vous serez bien trop fatigué pour ça. Sinon, attendez-vous  à subir mon courroux si vous me remplacez par une moins que rien. Surtout parce que vous aurez été impatient, vil amant que vous êtes."

La certitude qu'il avait quand à la façon dont il gérerait la lionne avait de quoi intriguer également mais, pour l'heure, leurs préoccupations étaient toutes autres. La jeune femme laissa échapper un rire victorieux à sa réaction et passa les bras autour de son cou avant de souffler, amusée.

"Mais je vous attends messire."



The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Mathie Rivers le Dim 5 Juil - 15:15, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 15:07

Il faut bien peu de choses pour titiller la catin. Elle s'est toujours montrée vive et impétueuse, se défendant avec une ardeur qui n'aurait à envier aux filles Mormont. Voilà qu'elle nie la pique que je lui envoie sur la qualité de sa vue, et je souris assez largement quand elle me dit qu'elle peut toujours voir quand son verre est vide. Joueuse, elle me lance un argument de poids, le fait que me voir nu ou peu s'en faut la ravit plus que l'inverse. Le sens du poil, toujours le sens du poil... Mais je me laisse faire, répliquant avec le même ton taquin avec lequel je l'avais attaquée de prime abord. D'attaquante, elle passait particulièrement bien au rôle de victime. La meilleure des défenses est l'attaque, après tout.


| Je te fais confiance pour savoir quand quelqu'un a envie de te baiser ma beauté, dans tous les sens du terme. Quelque chose me dit que tu as toujours eu le nez pour ces choses-là. Quant au reste, cesses donc de me flatter. Je pourrais me rincer l'oeil sur ta silhouette pendant des heures alors que l'inverse n'est pas vrai ; nous savons tous deux que sans mes vêtements, tu ne garderas jamais très longtemps les tiens... |


Parce qu'elle avait toujours su enflammer mon désir, même les rares fois où je lui concédais ses humeurs et sa fatigue pour ne pas coucher ensemble. Tout passait le plus souvent par ses regards. Oh, autrement, elle était très bien faite. Une poitrine bien ronde sans qu'elle ne manque de sortir de sa robe à chaque pas, des hanches bien dessinées, un bassin de compétition... Tout pour attirer l'oeil. Mais c'était finalement ces regards qu'elle me lançait, qui me faisaient frémir sans attendre. Ses yeux se faisaient intenses, pleins. Je me perdais dans le noir de ses pupilles pour me plonger dans de bien délicieux abîmes. Cela avait toujours été depuis notre rencontre. Cela serait sans doute toujours. Quoiqu'il en soit, la petite est ravie de l'effet délassant qu'elle a auprès de moi et il ne fait aucun doute que cela la flatte, de pouvoir ainsi dérider le glacial Roi du Nord, celui qui repoussait les avances de chaudes princesses dorniennes ou qui ne profitait pas de cette occasion au Val pour baiser de nouvelles servantes, des petites nobles ou n'importe qui pourvu d'un con, en fait. Je ne faisais pas partie de ceux-là, que je trouvais faibles, aisément manipulables.


L'ironie de l'existence avait voulu que ce soit moi, le manipulé, mais de cela je ne sais rien.


Mathie fut surprise de voir que j'acceptais sa demande. Pourtant, j'avais l'habitude de ce genre d'escapade ; ne venais-je pas au bordel encapuchonné au milieu de la nuit, quand il me prenait l'envie d'aller la voir plutôt que l'inverse. De la même manière, j'allais parfois boire avec mon peuple, de manière simple et anonyme. Cela m'avait beaucoup apporté, en bien comme en mal, sur les échos de mon règne mais qu'importe, car cela s'était toujours avéré particulièrement utile. J'y allais armé, de toute manière. Toujours. Parce qu'un honnête gens n'a jamais que cette protection contre ceux qui ne le sont pas. Hurlements était toute indiquée ; mon épée de jeunesse, avant que je n'hérite de glace. Plus petite, de la taille d'une simple épée à une main. Fine lame d'acier dont j'usais lorsque je combattais avec ma cavalerie, sans décorations ni fioritures. Une lame simple et fonctionnelle, propice à l'embroche comme à la découpe. Je haussais un sourcil, sensible à la plaisanterie sur sa jalousie.



| Moi, fatigué ? Tu sais que je suis comme le vent du Nord, constant et permanent, ma jeune amie. Quant au fait que je sois vil, tu me fends véritablement le cœur. |


Terminais-je en un sourire.





Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 17:01

Avec le temps, la jeune femme avait vite appris quand elle pouvait se permettre d'être provocante ou non face au nordien. Ce soir, leurs retrouvailles lui permettaient de dépasser les frontières qu'elle se fixait habituellement, se faisant encore plus provocante que d'ordinaire et, surtout, réagissant avec un naturel qu'elle n'autorisait presque jamais, sauf en la présence du Roi du Nord, dont les piques l'incitaient à réagir vivement, sans même qu'elle n'arrive parfois à s'en empêcher.

Aux propos du nordien, la catin ouvrit la bouche, dressant un index virulent dans sa direction avant de la refermer et de souffler, après quelques secondes d'un silence amusé.

"C'est vrai. Mais vous m'accorderez le fait que c'est l'essence même de la survie dans mon métier. Alors c'est effectivement le genre de choses à ne pas négliger. Et au risque de vous surprendre, je l'ai appris à mes dépends, le joli minois que vous voyez était bien plus crédule à ses débuts."

Elle s'était faite avoir une fois mais pas deux. Se retrouver les jupons retroussés et sans une pièce en poche l'avait suffisamment vexée pour qu'elle demande maintenant qu'on la paie avant qu'il ne se passe quoi que ce soit. Et elle avait appris à repérer les bourses vides qui voulaient juste se rincer l'œil et tenter de l'attendrir pour s'encanailler à moindre frais. Mathie n'avait guère de principes mais c'était bien une chose à laquelle elle ne dérogeait jamais. Jamais aucun cadeau aux clients, mis à part quelques verres et encore. Son instinct de survie avait eu largement raison de sa naïveté, qualité qui n'était de toute façon pas possible dans un monde comme le sien. Même Torrhen ne faisait pas exception, même s'ils ne parlaient jamais tacitement d'argent, Mathie continuant stupidement de se persuader que c'était la seule barrière qui l'empêchaient d'avoir un investissement émotionnel trop important avec ce client si particulier.

Haussant les épaules, elle continua, essayant de ne pas se laisser envahir par ces pensées saugrenues qui surgissaient vraiment à n'importe quel moment, secouant la tête avec une mine de tragédienne.

"Quant au reste, comment peut-on savoir si je vous flatte ou si je dis la vérité ? Vous ne m'avez jamais laissé le temps d'étayer cette théorie et de voir pendant combien de temps je peux me satisfaire de la vue qui s'offre à moi."

Autant être honnête, Mathie n'avait jamais vraiment pu se permettre d'avoir le luxe de se choisir un type d'homme. La plupart d'entre eux venaient payer ce qu'ils ne pouvaient obtenir par le charme ou la séduction et la catin s'estimait heureuse quand elle tombait sur un nobliau bien fait de sa personne. C'était assez rare et, la plupart du temps, ils n'étaient là que pour palier à un manque d'expérience qui leur faisait honte. Mais peu importait. Avec le temps, elle avait au moins pu séduire ceux qui la rebutaient le moins et, même si elle ne serait probablement jamais elle d'elle-même dans le lit du nordien, il avait là encore été une agréable surprise, Mathie apprenant à apprécier et à désirer ce corps qu'elle connaissait maintenant si bien.

Et elle en prenait soin, aussi bien que possible compte tenu des circonstances et de ce couperet qui faisait de l'ombre sur le cher visage de sa mère. La loyauté n'avait jamais été son fort et pourtant, il s'en faudrait de peu pour qu'elle se fasse une toute autre opinion des choses. Mais, pour l'heure, elle s'appliquait à délasser cet esprit épuisé et à réveiller le corps du Stark qui, semble-t-il, l'avait réellement attendu.

Laissant filer un sourire amusé alors qu'il répondait à ses caresses, elle souffla, non sans malice.

"Constant et permanent ? Attention ce ne sont pas des mots que j'oublierais de sitôt. Mais, si je n'arrive pas à vous fatiguer suffisamment pour que vous n'ayez pas envie de courir les gueuses, il va falloir que je me montre persuasive, d'autant que vous m'avez l'air effectivement effondré par mes propos. Je vais devoir essayer de me faire pardonner alors."



The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 18:38

Son attitude lascive et sensuelle me rend fou, ses sous-entendus aussi. Croit-elle vraiment qu'elle va s'en tirer à si bon compte, ce soir ? Je vais l'user jusqu'au matin, car cela ne peut qu'être la seule rançon de pareille effronterie. Je la laissais faire, véritablement amusé par notre petite joute verbale, juste pour voir ce qu'il se passerait ensuite. Au bout d'un moment, elle sera bien forcée de se ranger à mes arguments, n'est-ce pas ? Et la voilà qui joue à l'énervée. Certaines femmes sont plus jolies que jamais en étant en colère. Cela ne gâtait en rien les attraits de la jeune riveraine, mais ce n'était pas dans ce genre de moment qu'elle était la plus séduisante ; c'était quand elle restait calme et silencieuse, relativement neutre... Mais qu'elle vous jetait un de ces regards les plus intenses dont elle avait le secret. J'avais parfois l'impression d'être soumis au jugement des Anciens Dieux par son regard, car il mettait mon âme à nu comme jamais. Je jouais l'homme blessé.


| Oh, tu me fends le cœur, jeune damoiselle. Croirais-tu donc que je cherche à te remplacer? |


Cruelle, elle l'était, éveillant parfois quelque sentiment de culpabilité chez moi. Son joli minois comme elle le disait devait lui avoir causé bien des problèmes dans sa jeunesse. Je savais bien que la vie n'était jamais tendre pour la roture qui peuplait les couronnes de Westeros. J'étais sensible à leur existence, bien sûr, tout en sachant avec une certaine fatalité que je ne pouvais protéger quiconque de tous les maux. Je savais fort bien que les jeunes femmes étaient parfois molestées, pis encore quand c'était du fait de leur famille. Je savais aussi que les prostituées pouvaient vivre une très bonne existence comparée au reste du peuple... Ou une vie bien pire. Elle n'avait pas pu ressortir intacte de ses premières expériences mais n'avais jamais poussé le questionnement plus loin, par respect pour sa vie privée et pour ne pas aller trop loin l'un avec l'autre. C'est aussi pour cela que je n'avais encore jamais évoqué en détail l'histoire de mon mariage. Il y avait des choses qui étaient bien mieux là où on les avait enterrées, au plus profond de son cœur... Et la voilà qui joue la comédie, qui me fait doucement rire.


| Te voilà bien en peine, ma douce, quand je ne te laisse trop admirer le loup... |


La taquinerie était évidente, avec ce double-sens lâché dans la conversation. Je savais que l'on me trouvait parfois une sorte de charme ténébreux, mais c'était tout. Je n'avais pas besoin ni envie d'en savoir vraiment plus ; les flagorneries de Mathie dont je me réclamais insensible suffisaient bien, et quand bien même, je ne payais pas pour me sentir beau, mais pour me sentir bien. Ce qui était le cas, enrichissant du même coup la donzelle en égale mesure des bienfaits reçus et acceptés. Je pris une mine souceuse, inquiète. Comme ces gamins qui s'imaginent malade à la moindre quinte de toux, ou ces femmes qui voient la mort venir au premier mal de gorge.


| Oui, il va véritablement falloir que tu imprimes au fer rouge dans ma mémoire ce qui fait ton talent et tes compétences, quelques fois que la proximité de tant de ribaudes bien apprêtées, de princesses sulfureuses et de reines endimanchées, ne me fasse oublier ma petite nymphette... |


Je la taquinais, bien sûr. Si j'aurais dû la remplacer, je l'aurais sans doute fait depuis longtemps. Je n'étais homme à m'embarrasser de l'inutile, même si je le faisais bien plus volontiers du nécessaire. Nos ébats terminés, je savourais cet instant d'intense relaxation, juste après la jouissance la plus extrême où le corps, tendu et quelque peu endolori, est pourtant gonflé d'une vigueur et d'une jeunesse renouvelées. Bien vite, nous voilà l'un contre l'autre par dessus les couettes de ce lit bien trop confortable ; je n'ai plus du tout envie de bouger, ce corps de femme nu et chaud contre le mien. Mathie semble touchée de mes mots, son regard se faisant sans nul doute plus intense encore que d'habitude alors qu'elle entrelaça ses doigts avec les miens en une étreinte assez tendre, douce quoiqu'il en soit.


| Bien, ce soir, il n'y a que toi. On pourrait imaginer plus triste sort, n'est-ce pas? |


Elle avait raison, et moi aussi. Nous étions repus ou presque, vivant d'une proximité sensuelle revigorante, avinés et au chaud. Nous ne craignions rien, ici. Pas maintenant en tous cas. Il fallait savourer ces moments de paix et de tranquillité. Je quitte le lit, entièrement nu. Le balcon, encore ouvert, amenait l'air froid de la nuit mais la chaleur qu'irradiait la cheminée avec son foyer allumé semblait me lécher la peau. Sans aucune gêne -je n'en avais jamais eue-, je me déplaçais pour chercher à manger, et à boire. Nous avions toute la nuit et si les heures filaient rapidement, je comptais bien profiter jusqu'au dernier instant qui nous serait laissé.


| Hmmm, je ne sais pas si je le serais... | Fis-je, hésitant | Après tout, c'est moi qui vient de produire l'essentiel des efforts... | concluais-je, ouvertement taquin


Je m'asseois donc dans le lit, sent le baiser sur mon épaule et attend que la jeune femme s'installe à côté de moi. Je stoppe la jeune femme, lui prenant le fromage des mains. |


| Attends, j'ai une idée. Sers-nous deux coupes, et rejoins-moi. |


Nul ordre, mais l'espiéglerie que l'homme réserve à son intimité, quand il trouve de quoi sustenter sa gourmandise en plus de son appétit. Je prends un bout de tissu sur la table et frotte deux piques près de l'âtre. Je les pose un instant sur la table, tandis que je coupe deux tranches épaisses de pain, faisant tomber des grains de céréales de la croûte un peu partout sur la table. Puis, je tranche deux belles lamelles de fromages. Je mets l'accompagnement sur chaque tartine improvisée et les piquent des broches. Puis, je vais m'asseoir sur l'épaisse fourrure d'ours qui sert de tapis, à proximité du feu. Je tends sa pique à Mathie, posant plateau, dague et aliments à côté de nous.


| Tiens, ma douce. De quoi nous requinquer, manger chaud, même quand on ne fait que grignoter, c'est toujours mieux. Quand je partais avec l'armée, je ne mangeais que comme ça ou presque, quand il n'y avait pas de gibier. J'y ajoutais une lamelle de viande que je faisais griller par dessus... Bref. Mangeons, satisfaisons au moins cet appétit avant de revenir aux autres... | lui lançais-je, un sourire en coin.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 14498
Membre du mois : 189
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   Dim 5 Juil - 22:14

Mathie se faisait effrontée, elle le savait bien mais c'était pour mieux attiser les braises qui auraient pu sembler éteintes chez le Roi du Nord, visiblement éreinté par ce Conclave, mais qui couvaient là, bien présentes. La jeune femme avait été agréablement surprise quand elle les avait découvertes et, depuis, elle s'appliquait à en prendre soin, surtout dans des moments comme celui-ci où il semblait en avoir passablement besoin.

Elle laissa alors filer, le menton redressé et l'air faussement agacé, répondant à ses propos avec une moue.

"Qui sait ? Mais je vous préviens, si c'est dans vos projets, je ne me laisserais pas évincer facilement. Vous ne pourrez pas m'oublier."

C'était faux bien évidemment, comme bien des paroles qu'elle prononçait ce soir. Si le Roi du Nord se lassait d'elle, Mathie n'aurait pas son mot à dire et elle pourrait déjà s'estimer heureuse qu'il l'ait supportée aussi longtemps sans découvrir ce qu'elle était réellement. Elle laissa filer quelques mots quant à ce qu'elle avait pu vivre avant de savoir repérer les hommes à même d'abuser d'elle sans pour autant s'appesantir sur le sujet. L'un comme ne parlait jamais de la vie d'avant, tout semblait avoir commencé quand ils avaient entamé cette partie de cartes près de deux ans plus tôt et le reste n'avait guère d'importance. C'était de toute façon un soulagement pour la jeune femme de ne pas avoir à se creuser les méninges pour trouver une justification détaillée quant au fait qu'elle avait atterri à Winterfell. Ils en avaient parlé à plusieurs reprises, mais Mathie s'était fait suffisamment vague et avait réussi à changer de sujet assez facilement, sans qu'il n'y ait le moindre problème.

Elle se contenta alors de sourire, lui adressant une œillade avant de continuer, d'un ton amusé.

"Je sens poindre un manque flagrant de compassion quant à mes frustrations. Peu importe, je me je me repaîtrai de tout mon soûl quand vous ne ferez plus attention à moi."

Et leurs échanges reprirent de plus belle alors qu'il prenait une mine soucieuse pour mieux se moquer de leur situation.

"S'il vous suffit de la proximité d'autres femmes pour m'oublier, je me demande pourquoi je fais tant d'efforts pour vous plaire. Vous avez la mémoire bien faillible mon cher et je vais finir par devoir vous imprimer réellement au fer rouge mes initiales pour être sûre que cela n'arrivera pas."

Elle le fixa un instant, la mine malicieuse, avant de jeter des regards alentours, comme si elle cherchait où mettre sa menace à exécution. Son attention fut tout de même rapidement détournée et alors qu'ils finissaient pantelants, allongés l'un contre l'autre sur le lit, profitant de ce moment de chaleur qui n'appartenaient qu'à eux, elle laissa échapper un profond soupir de satisfaction, son attention entière tournée vers le nordien.

Se relevant légèrement pour effleurer sa tempe d'un baiser, elle souffla de nouveau, toujours sur un ton doux.

"J'avoue, je ne vois guère ce que je pourrais demander de plus. Difficile d'être plus contentée que je ne le suis actuellement."

Sa mine s'était faite un rien plus pensive mais elle s'effaça rapidement pour faire place à un regard provocant alors qu'il se faisait à nouveau taquin.

"Oh je vois. Et bien, je pense que je saurais remédier à ce problème un peu plus tard. Si vous m'en donnez l'occasion et que vous ne vous endormez pas auprès du feu, épuisé par tant d'effort."

Sans même chercher à protester et la mine ouvertement curieuse alors qu'il quittait de nouveau brusquement leur couche, Mathie attrapa deux verres qu'elle remplit du vin qui se trouvait dans un pichet non loin, ne prenant même pas la peine de se vêtir, laissant le Stark profiter de la vue qu'elle lui offrait autant qu'il le souhaiterait. Il semblait brusquement bien affairé et c'est avec un sourire amusé qu'elle l'observa, prenant place sur le sol tout près de l'âtre.

"Je ne vous savais pas habile en cuisine. Avez-vous encore d'autres talents cachés ?"

Elle lui tendit sa coupe de vin alors qu'elle continuait de le regarder avec une tendresse non dissimulée. Il ne parlait que rarement pour ne pas dire jamais de lorsqu'il était avec son armée. Les histoires qu'il devait avoir à raconter n'étaient probablement pas des plus plaisantes ou devaient lui rappeler des souvenirs pour le moins désagréables. Alors, pour une fois qu'il se confiait, même si ce n'était que pour glisser quelques mots, Mathie l'écoutait avec une attention tout particulière. Cela ne dura guère et elle lui rendit son sourire alors qu'elle s'exécutait et qu'elle tendait la pique en direction du feu.

Le silence s'installa entre eux durant quelques secondes, la catin regardant distraitement les flammes, se remémorant tout ce qu'ils avaient pu se dire depuis le début de la soirée et qu'ils avaient soigneusement laissé de coté alors qu'ils ne songeaient qu'à prendre un peu de plaisir.

"Alors, dites-moi… Quelles sornettes a-t-on bien pu vous raconter pour vous troubler autant messire ?"

Genoux repliés contre sa poitrine alors qu'elle était calée contre l'épaule du nordien, la catin le regardait, non sans curiosité alors que, de sa main libre, elle caressait doucement sa nuque.


The night is dark and full of terror
There are no gods but R'hllor and the Other, whose name may not be said... ©️ by anaëlle.
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Prostituée
Âge du Personnage: 26 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.
Messages : 1013
Membre du mois : 41
Célébrité : Caitlin Stasey
Maison : *
Caractère : Rusée - Menteuse - Séductrice - Manipulatrice - Rêveuse - Ambitieuse - Intelligente - Inconstante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I've been expecting you... [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I've been expecting you... [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: