Tumblr  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Au service de la Reine
MessageSujet: Au service de la Reine   Au service de la Reine EmptyMar 26 Fév - 19:10

L’ambiance était étrange quand je me levai tous les matins… Enfin… peut-être que c’était uniquement parce que je n’étais pas encore habitué à Vivesaigue ? Je n’en savais rien. Malgré tous les efforts que je faisais pour me détendre, j’étais encore sur le qui-vive parfois. J’avais appris à craindre mon père tout en le haïssant des plus profondes fibres de mon être. Et j’avais véritablement l’impression de parfois ne pas être à ma place, que ce n’était qu’un rêve. Je fermais un instant les yeux pour me passer de l’eau sur le visage. Je finis de me vêtir dans le silence le plus complet. Aujourd’hui, je n’avais pas d’entraînement ou présence au près du roi. Non, je devais m’occuper de la reine. De nouveau enceinte et se remettant de ses empoisonnements. C’était la première fois que j’avais à la servir. Et j’étais très nerveux. Je lui avais déjà adressé quelques mots, ce genre de chose, mais ce n’était pas pareil ! Clairement pas.

Je pris une profonde inspiration et vérifiais soigneusement que tout allait bien avant de sortir de ma chambre. J’ai toujours peur de me perdre un peu dans les couloirs. Mais je m’avançais quand même jusqu’aux appartements qu’on m’avait indiqué. Je frappais et attendis sagement derrière la porte, les mains dans le dos. Il fallait vraiment que j’arrête de rentrer la tête dans les épaules à la moindre remarque. Cela devenait pénible, mais je m’étais pris tant de coups dans la figure que… Je sursautais et me retiens pour ne pas faire un bond en arrière quand la porte s’ouvrit sur une servante au visage piqueté de taches de rousseur. Je m’inclinais brièvement devant elle.

« Veillez m’excuser damoiselle, la reine Alysane est-elle disposée à me recevoir, j’ai eu ordre de… »

La servante, qui devait avoir bien dix-huit ans, sourit et hocha la tête avec un large sourire qui me fit monter le rouge aux joues. Avec douceur elle me prit la main et me tira à l’intérieur de la pièce avant de filer derrière moi… Ah… euh… J’étais écarlate du bout des orteils à la racine des cheveux. Oui… moi et la gente féminine… c’était comme avec la princesse… Bien qu’avec la princesse se fut encore pire ! Je m’inclinais profondément devant la reine et ouvris la bouche… avant de la refermer… et de la rouvrir.

« Je vous souhaite le bonjour votre majestée, j’espère ne point troubler votre repos. Je viens vous tenir compagnie, si vous souhaitez quelque chose, n’hésitez pas ! »

Et j’avais l’impression de pouvoir faire griller un gigot entier sur mon crâne et sur mes joues ! Et je ne savais que faire de la carcasse que j’étais. Peut-être passer par la fenêtre ? C’était une bonne option !
Sacha Racin

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyer du roi Lyham
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 139
Membre du mois : 19
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Maison : Racin
Caractère : ▪▪ Combattant né ▪▪ Têtu ▪▪ Honorable ▪▪ Fier▪▪ Instinctif ▪▪ Fidèle ▪▪ Rancunier ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service de la Reine   Au service de la Reine EmptyMer 27 Fév - 19:06

La nouvelle m'étonnait encore, je ne savais réellement pas quoi en penser. Il est vrai que je n'étais pas encore assez vieille pour être privée de mes capacités de reproduction, mais j'avais occulté la possibilité de tomber enceinte en badinant avec mon époux. A dire vrai je ne voulais pas spécialement d'autres enfants, j'étais déjà comblée avec la famille que nous formions et qui s'était retrouvée mais voilà que le mestre avait confirmé ce que je soupçonnais. La vie s'épanouissait de nouveau en mon sein et je ne savais pas vraiment quelles émotions je devais ressentir face à cela. La peur semblait dominer pour le moment, les temps n'étaient pas assez cléments pour avoir un nouvel enfant, l'hiver pouvait rapidement prélever une toute jeune lueur de vie si on n'y prenait pas garde, et les conflits étaient loin d'être terminés. Cependant la guerre avait été mon lot pendant de nombreuses années et cela ne m'avait jamais empêché de donner naissance. L'angoisse de complications s'insinuait aussi en moi, car après les épreuves de ces derniers mois je ne sais absolument pas si je serais capable de supporter une nouvelle grossesse et un nouveau combat pour donner un nouvel enfant à ce monde. Alors que je finissais d'être apprêtée par la jeune servante je plantais mes yeux sur mon reflet dans le miroir, mes traits n'étaient plus dans la vitalité de la jeunesse, et les rides ne tarderaient pas à gâter mon visage harmonieux. La décision avait déjà été prise, je ne pouvais tout simplement pas me désister de mon nouvel état comme si c'était un simple fruit gâté à jeter aux ordures.

Je tâchais d'effacer l'expression d'inquiétude qui minait mon visage. Ma douce fille Charissa du haut de ses cinq ans jouait dans un coin de la pièce et je ne souhaitais pas lui causer le moindre chagrin ou une quelconque contrariété. Je la couvais un petit moment du regard, me rappelant avec nostalgie les premiers instants de sa vie, lorsqu'elle me fut donnée dans les bras, le bonheur ressentit alors valait bien toutes les épreuves et cela me rassura quelque peu. Sans même m'en rendre compte je passe une main sur mon ventre encore plat, considérant avec amour cette nouvelle consécration de mon union avec Lyham. D'un geste doux je congédia la servante pour profiter un peu d'un temps calme et familial avec ma dernière fille. Elle n'avait pas pu recevoir beaucoup d'attentions de ma part ces derniers mois et je tenais à me faire pardonner. C'est alors que la jeune domestique revint, traînant derrière elle une ombre timide qui osait à peine me regarder dans les yeux. Le jeune garçon semblait bien mieux nourri et soigné que lorsque je l'avais découvert la première fois. Il s'agissait de Sacha Racin, jeune écuyer de Lyham et je l'accueillis avec un léger sourire, sans pour autant me départir de mon maintien digne. Je fronçais les sourcils à ses paroles. Il était inhabituel qu'un jeune en apprentissage du métier de chevalier vienne ainsi tenir compagnie à la dame de son seigneur, encore moins lorsqu'il s'agit d'une reine.

« Je te souhaite la bonne journée Sacha. Ta compagnie est la bienvenue, mais par quoi est-elle motivée ? Mon époux est-il prit par des affaires trop urgentes pour pourvoir à te maintenir occuper ou est-ce une manœuvre de sa part pour me faire surveiller étroitement tant l'inquiétude le ronge ? »

Un petit rire s'échappe de ma gorge tandis que je me levais doucement de mon siège. Charissa était spontanément venue se loger dans les plis de ma robe et agripper ma main. Cette petite savait se montrer espiègle mais depuis mes empoisonnements elle semblait bien plus anxieuse et facilement impressionnée. Avec la douceur d'une mère je conservais sa petite main dans la mienne et de l'autre je lui caressa quelques secondes les cheveux, ses mèches folles lui cachaient les yeux, elle était tout mon portrait à cet âge ce qui avait le don de me dérouter autant que de m'attendrir.

« Ma chérie voici un preux chevalier venu veiller à notre sécurité et à notre bien-être, tu sais parfaitement quel comportement adopter n'est-ce pas ? »

Avec timidité elle éloigna ses petits iris aussi clairs que l'ondée de ma personne pour les reporter sur notre visiteur. Se détachant une demi-minute de mon corps elle inspira un grand coup avant d'exécuter une révérence très gracieuse. Je la félicitais d'un sourire avant de reporter mon attention sur le garçon. Il me faisait grandement penser à mon fils, ce qui encourageait une certaine chaleur et une sympathie que je n'avais pas naturellement pour des inconnus.

« Je vous remercie pour vos services. Mon époux aura très certainement porté à ta connaissance mon état particulier. Je suis donc malheureusement sujette ces derniers temps à un appétit assez décuplé. J'aurais donc besoin d'une collation, n'hésite pas à transmettre cette directive à la cuisine ils ne manqueront pas de me faire apporter le nécessaire. Ensuite si cela ne t'ennuie pas nous pourrons trouver de quoi nous occuper tous les trois »

Le ton était doux mais ferme, ne souffrant aucune protestation. Mon rôle de souveraine n'avait en définitive pas été si compliqué à trouver puisque je dirigeais déjà une maison d'une main ferme en alliant velours et intimidation.
Alysanne Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du royaume des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 94
Membre du mois : 0
Célébrité : terpsykore
Maison : Tully / Nerbosc (maison de naissance)
Caractère : ▪▪ Vive ▪▪ Fidèle ▪▪ Têtue ▪▪ Observatrice ▪▪ Exigeante ▪▪ Rieuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Protectrice ▪▪ Méfiante ▪▪ Passionnée ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service de la Reine   Au service de la Reine EmptyMer 27 Fév - 21:37


Ah… La reine n’était point seule, mais il y avait sa fille… Charissa ? Clarissa ? Non, c’était bien Charissa, j’en étais sûr. J’ignorais du quel de nous deux était le plus timide… Vu que je n’osais pas vraiment regarder sa mère et elle se cachait dans ses jupes. Bon… eh bien nous formions un beau duo tous les deux… Je sentis mes oreilles chauffer face à son regard et je détournais le regard pour observer ses pieds. J’avais l’impression qu’elle me reprochait un peu ma présence. Oups… J’aurais peut-être dû dire qu’elle pouvait me chasser si elle ne voulait pas de ma présence ici… Je répondis en levant timidement les yeux vers elle.

« Je… l’ignore majestée, j’obéis simplement aux ordres du roi. »

Je me demandais vraiment si c’était possible que je sois encore plus ridicule et plus rouge que ça : j’avais l’impression de me liquéfier sur place. Et son rire, même s’il ne semblait pas méchant, m’inquiétait sur mon ridicule. Je regardais la petite et lui fis un sourire quand elle me fit une très belle révérence. Je m’inclinais poliment devant elle. Petite princesse aux grands yeux. Je sentis mon cœur fondre devant sa douceur. Je lui souris gentiment et m’adressais à elle.

« Je suis à votre disposition princesse. Un mot de vous et j’irais combattre les plus effroyables créatures pour vous protéger. »

Je n’étais pas encore tout à fait à l’aise près du roi ou de la reine, la seconde je ne la côtoyais que très peu, mais les vieilles habitudes avaient la vie dur. Ma mère… avec moi était relativement indifférente, pas méchante, mais je crois qu’elle avait prit le même plis que mon père, pas méchante avec moi, juste… indifférente, me regardant simplement sans chaleur. Enfin, au moins elle n’était pas mon père qui usait de la force. Enfin la reine avait faim, pas question de traîner. Je m’inclinais devant elle.

« Oui majesté, j’y vole majesté »

Après une nouvelle courbette pour elle et sa fille je sortis de la pièce, presque à reculons, et m’élançais dans les couloirs. Voler… C’était presque le cas. Je courrais comme-ci ma vie en dépendait, descendant à toute vitesse aux cuisines pour demander une collation pour la reine avec beaucoup de remerciements et de civilités avant de repartir dans le sens inverse tout aussi leste. Je manquais de me casser la figure en glissant sur le tapis et les daller et je retiens un juron. Je frappais à nouveau avant de rentrer en essayant de reprendre mon souffle.

« C’est fait majesté, ils porteront bientôt votre collation. »

Moi ? Effrayer de décevoir Lyham ou Alysane ? Nan ! Pas du tout ! C’était au-delà de ça ! Mon regard se porta sur la petite et je lui fis un sourire rassurant avant d’attraper une balle qui roulait trop loin d’elle. Posant un genou à terre je lui tendis avec un sourire encourageant. Pourvu que je ne fasse pas de fausse note.

« Est-ce à vous princesse ? »

Je reprenais aussi discrètement que possible mon souffle, mais je n’étais pas sûr que cela fonctionne.
Sacha Racin

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyer du roi Lyham
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 139
Membre du mois : 19
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Maison : Racin
Caractère : ▪▪ Combattant né ▪▪ Têtu ▪▪ Honorable ▪▪ Fier▪▪ Instinctif ▪▪ Fidèle ▪▪ Rancunier ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service de la Reine   Au service de la Reine EmptyLun 18 Mar - 22:02

Le garçon me semble bien jeune, peu être trop et trop frêle pour occuper une quelconque place au sein d'une formation militaire, et pourtant sa place d'écuyer le rendait tout désigner à assister mon époux dans les champs de bataille futurs. Cette pensée a le don de me glacer quelque peu le sang. Son image devant moi me renvoi implacablement celle de mon fils, l'héritier si glorieux avait bien trop grandit à mon goût. Avec ardeur il s'entraînait souvent, se sachant à présent destiner à régner sur quelque chose de bien plus grand que sa simple maisonnée il ne s'octroyait plus tellement de temps pour de simples plaisirs d'enfants. Bien trop tôt à mes yeux il deviendrait un homme accomplit alors qu'il me semblait que son enfance n'avait duré qu'un battement de cils. Elle n'avait pas encore totalement pris fin mais déjà son innocence s'était presque évaporée. Il avait eu à charge le domaine de Vivesaigues lors de mon départ pour la nouvelle capitale impériale avec sa sœur aînée à présent mariée. Il avait eu à prendre une toute nouvelle place qui l'avait certainement endurcie, surtout face à la tragédie à laquelle il avait dû faire face. Je n'aimais absolument pas l'idée de le perdre mais petit à petit je le sentais clairement glisser hors de mon influence, me reléguant dans un rôle de femme dont il faut dédaigner les bras consolant pour aller se perdre dans la rudesse de discussions éreintantes avec son père. Je n'étais pas jalouse de sa relation renforcée avec son père, cela me comblait même de joie de les voir partager un peu plus chaque jour. Néanmoins je détestais ne plus être source d'apaisement efficace pour son cœur tendre. Je ne voulais pas le voir sacrifier sa nature à l'implacable charge du devoir comme ce que j'avais pu observer chez le nouveau roi du Nord quelques mois plus tôt. Cet exemple me hantait quelque peu car cet homme au demeurant si froid pouvait cacher un cœur presque insoupçonné tant la lourde cape de la royauté avait éclipsé ce qui faisait de lui un homme de chair et de sang.    

La petite silhouette de Sacha devant moi me paraît encore bien mince, je constate en effet qu'il n'a pas totalement perdu cette fine constitution si caractéristique des êtres ayant connu la faim la plus cruelle et le désarrois le plus complet. Il semble très embarrassé de mes taquineries et surtout n'a certainement pas dû comprendre que je n'avais pas d'hostilité à son égard tant j'avais été prompt à lui demander des justifications. Je me doutais très bien qu'il n'en aurait pas à m'en fournir car Lyham n'avait certainement pas pris le temps de lui expliquer les tenants et aboutissants de ses décisions. Hochant la tête face aux quelques mots qu'il arrive à me livrer je lui livre un regard bienveillant. Je ne savais pas tellement quoi faire pour le mettre à l'aise, car en dehors de mes enfants il était rare que je côtoie mes plus jeunes sujets, de plus en dehors de tout représentant parental. Si je savais un peu près comment me comporter avec ma progéniture je n'avais avec Sacha ni proximité ni une longue observation de sa personne pour m'aider à détendre l'atmosphère.

« Ne t'inquiète pas de cela, je me doute qu'il devait être pressé par d'urgentes affaires. Je suis certaine que ta compagnie nous sera précieuse.»

Charissa le scrutait discrètement mais avec assiduité. Sa curiosité naturelle reprennant vite le pas sur une timidité toute relative. Se détachant un peu de mes jupes elle eut la correction de ne pas afficher trop clairement son intérêt et ne lançait que de furtifs coups d’œils à son égard, souvent renouvelés. Du haut de ses cinq ans elle ne pouvait être sensible à d'autres préoccupations que des perspectives de jeux. C'est donc avec intérêt qu'elle étudiait son potentiel nouveau compagnon d'aventure, d'autant qu'elle n'était jamais plus inventive que pour nouer des liens avec tous son entourage. Cet excès de sociabilité devrait malheureusement être réfréné pour sa propre sécurité, il me faudrait lui enseigner un peu plus strictement que le genre humain ne nourrissait pas toujours de délicates intentions envers ses semblables. Voir le garçon se prendre au rôle que je lui avais attribué pour ma fille me fit sourire. Quant à la principale concernée elle vit ses joues rosir sous l'émotion de cette déclaration et un franc sourire de contentement éclaircit ses traits. Ce serment enfantin avait dû éveiller dans l'esprit de la jeune princesse de fantasques scènes d'aventures exaltantes qu'elle pourrait à merveille inventer avec ce brave chevalier dès qu'elle en aurait l'occasion.

L'entendant opiner à mes ordres je le laisser filer sans autre déclaration. Charissa intriguée au point de délaisser ses activités précédentes me posa quelques questions quant à ce garçon. Ne cherchant ni à lui dissimuler ses origines ni à édulcorer ses fonctions au service de notre famille je lui expliquais en des termes simples que nous allions être amenées à le côtoyer assez régulièrement mais qu'il n'avait pas pour but de nous porter constamment de l'attention. Il se devait avant tout de se consacrer à l'aide de son chevalier en l’occurrence le roi. Le temps de cet échange suffit à combler l'absence du jeune garçon qui revint précipitamment le souffle court. Sa dévotion à exécuter la simple tâche que je venais de lui confier me toucha et je le remerciais d'un geste délicat de la tête. Avant que je puisse me pencher sur le reste du programme il prit lui-même l'initiative de s'approcher de la princesse ce que je ne cherchais pas à réprimer. Son approche était douce et respectueuse. Décidant de rester en superviseur je repris place dans le siège que j'occupais avant sa première entrée dans la pièce.

Charissa d'abord assez hésitante avait répondu par un hochement de tête, mais devant l'approche suffisamment amicale et mon absence de désapprobation elle s'était avancée et avec un grand sourire et son air malicieux avait alors prit la parole.

« Oui Ser, il s'agit d'un message je pense, elle est bien trop belle pour être qu'un simple jouet, je pense qu'elle est délivrée par un éclaireur pour m'avertir que les fées sont certainement prêtes à me recevoir pour écouter mes doléances. Vous savez les princesses ont souvent un lien privilégier avec toute sorte de créatures ! Avez-vous déjà vu des fées ? »

Assez enjouée elle était une fois de plus partie dans une de ses inventions pour constituer un jeu de son goût. Quelque peu surprise de son discours je laissais néanmoins à Sacha le soin de répondre à cette question pour le moins inhabituelle. Charissa aimait beaucoup toutes les histoires et légendes un peu surnaturelles, comme tous les enfants elle appréciait particulièrement celles portant sur des créatures enchantées dotées de pouvoirs magiques.
Alysanne Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du royaume des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 94
Membre du mois : 0
Célébrité : terpsykore
Maison : Tully / Nerbosc (maison de naissance)
Caractère : ▪▪ Vive ▪▪ Fidèle ▪▪ Têtue ▪▪ Observatrice ▪▪ Exigeante ▪▪ Rieuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Protectrice ▪▪ Méfiante ▪▪ Passionnée ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service de la Reine   Au service de la Reine EmptyMar 19 Mar - 10:01

Je ne fis que hocher la tête sagement lorsqu’elle se répondit toute seule à sa question. Oui, oui sûrement beaucoup de travail ! Je ne pouvais que dire oui : c’était le roi, je n’étais qu’un humble écuyer j’allais dire oui. Précieuse je n’en savais rien, divertissante sans aucun doute ! J’étais aussi maladroit qu’un enfant de cinq ans. Avec tout mon respect Charissa tu es sûrement plus agréable et moins maladroite que moi petite princesse. Petite princesse d’ailleurs qui me fixait avec attention, je croisais son regard et lui fis un petit sourire délicat. Elle était adorable cette petite princesse, comme sa sœur et son frère. J’avais eu le temps de me lier un peu avec le jeune prince, nous nous entendions bien… je crois. C’était fort étrange de pour une fois de discuter avec un jeune homme de son âge, mais avec un rang social plus élevé. Mais : la reine avait faim ! Si bien que je m’élançais dans les couloirs, aussi leste qu’un jeune cerf. Je crois que je n’avais jamais couru aussi vite de ma vie, à part pour échapper aux corrections de mon père. Un frisson me remonta le long du dos à cette pensée. Je repris mon souffle et reviens dans la pièce.

Je finis par prendre la petite balle de la princesse pour lui tendre en jetant un regard à sa mère. Visiblement elle préférait se reposer dans son fauteuil. Donc, visiblement j’avais le droit de joue et de parler à la petite fille. La petite semblait espiègle et amusée par mon comportement et s’approcha gentiment de moi. Mais c’était qu’elle avait de l’imagination ! C’était adorable ! Je souris doucement en la regardant, elle était une très jolie petite fille. Des fées ? Eh bien ! J’observais la balle avec attention, c’était une simple balle, mais dans un jeu elle devenait le message des fées. Je fouillais un peu dans ma mémoire pour trouver une potentielle mention des fées sur nos terres. Je finis par secouer tristement la tête avec une mimique exagérée de tristesse.

« Et non princesse ! Je ne suis qu’un pauvre chevalier, les plus belles et les plus fantastiques créatures restent cachées à mes yeux. Mais cela serait un véritable honneur de rencontrer les fées à vos côtés Princesse. Je serais près également à vous défendre si quoi que ce soit passe. »

Un vrai prince charmant des contes de fée ! Enfin, elle avait beau être toute mignonne c’était tout de même une petite fille ! Je ne faisais que jouer le jeu avec elle. Je me laissais emporter dans le jeu avec la petite fille. Avant de bondir sur mes pieds quand on frappa à la porte. J’allais vite ouvrir. Ah ! le plateau de la collation de la reine… Vu la quantité j’aurais parié sur un régiment… Bon… bah j’espérais que la reine avait faim ! Parce que là… Même moi j’aurais pas pu tout finir. En même temps il y en avait un peu trop. Quoi que… Avec la reine ça faisait deux personne pour manger : ça devrait aller. Je portais le plateau à la reine et le déposais sur un guéridon. Euh… est-ce que je devais goûter pour m’assurer qu’il n’y avait rien ? Ou pas ? Excellente question. Nous étions à Vivesaigue… personne ne lui voulait du mal. Mais si elle le demandait je le ferais.
Sacha Racin

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Écuyer du roi Lyham
Âge du Personnage: 12 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 139
Membre du mois : 19
Célébrité : Thomas Brodie-Sangster
Maison : Racin
Caractère : ▪▪ Combattant né ▪▪ Têtu ▪▪ Honorable ▪▪ Fier▪▪ Instinctif ▪▪ Fidèle ▪▪ Rancunier ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service de la Reine   Au service de la Reine Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Au service de la Reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» La Reine me recevera-t-elle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Vivesaigues-
Sauter vers: