Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tour 4 – Le Sautoir Divisé - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1
MessageSujet: Tour 4 – Le Sautoir Divisé - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1   Tour 4 – Le Sautoir Divisé - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1 EmptyDim 24 Fév - 9:54




  • Bloody Crown
Le Sautoir Divisé



Dans le sud du Conflans, Mois 12, semaine 1.


Un rayon de soleil vient illuminer son visage qui feint un sourire. Est-ce un sourire sensé au moins ? La situation est délicate. Ce retour sur les terres riveraines est risqué à plus d’un titre mais ce choix lui semble nécessaire. Si l'Ouest a connu une situation insurrectionnelle, les terres du Trident sont le théâtre d'une lutte farouche où le pouvoir vacille. Des milliers de personnes sont présentes ici-même sur cette colline et n’ont aucune idée de ce que le fils Hoare présage. Si le projet est clair, la formalisation verbale est périlleuse. Orlan Salfalaise, Brayan Bracken et son fils Adriel, connu pour sa résistance lors du siège d’Accalmie, se tiennent au premier rang. Une atmosphère étrange plane sur un Conflans fatigué et il se pourrait que lord Bracken se remémore la passe d'armes verbale avec le commandant des troupes aux envies révolutionnaires. Le Prince aurait pu afficher une mine des mauvais jours mais il sait que cela ne servirait à rien maintenant que le Noir a lu que son propre fils compte s'émanciper et provoquer une nouvelle rébellion sur son territoire.

« Soldats, chevaliers, hommes d'armes, Riverains, Fer-nés, mercenaires, nous y sommes ! Sur des terres meurtries mais héroïques. L'Ouest et le Bief sont nos alliés et tandis que l'un ne fait rien, l'autre semble oublier que nous avons un royaume à défendre. Mais, si ces alliances sont toujours bonnes à prendre, la question qui nous concerne est celle-ci : Allons-nous nous prendre en main ?! J’ai eu vent de l’audace d’un Lyham Tully qui s’est vaillamment combattu. Mais, j’ai aussi eu vent de rumeurs expliquant son entêtement à semer le doute parmi vous…pour servir des intérêts qui au final ne sont pas les siens mais ceux des Stark et des Targaryen ! J’ai aussi eu vent d’un Harren Hoare qui ne vous a rien apporté après des décennies de règne ! Et j’ai aussi eu vent d’un Joren Hoare parti dans le sud pour des guerres qui n’ont pas lieu d’exister et qui est ensuite parti en abandonnant l'armée du Bief. »

Il est temps maintenant de se faire entendre, d'imposer sa vision des choses maintenant qu'il est revenu. Certes, il n'a pas accompli de grandes choses. Il ne connait que quelques succès limités ici et là. Mais, sa dynamique reste positive et c'est le moment d'en profiter. D'autant plus que c'est le moment de profiter de l'affaiblissement du pouvoir d'Harren, de l'éloignement de sa soeur et de l'alliance avec un Bief qui peut craindre l'implosion de l'armée du Prince Hoare si Hautjardin ne soutient pas le fils face à son père. Le sourire se dissipe un instant, laissant place à une mine plus tendue, la mâchoire serrée, les sourcils froncés.

« Choisissez celui qui a agi comme vous auriez souhaité qu'un souverain réagisse. Mais, choisissez bien ! Oui, j'ai décidé de partir dans le sud avec tous ces hommes. La bataille des Trois Collines a vu quantité de nos hommes mourir. Et nous avons frappé. Et il y a eu Lancehelion, Pouce Flint, le Moulin de Ronse. Et j'ai choisi de remonter au nord pour défendre vos terres après avoir fait reculer la menace au sud à défaut de pouvoir faire plus. J'ai pris tous les risques pour vous offrir un nouveau choix. Vous n’avez plus à vous aligner soit pour Vivesaigues, soit pour Harrenhal. Je ne vous l'impose pas et ceux qui ne souhaitent pas entendre parler d'une autre solution peuvent quitter cette armée. »

Cette courte pause marque un moment majeur. L'impossible retour en arrière. Les dès sont jetés. Harrenhal, Vivesaigues, Hautjardin, Castral Roc, l'Empire, l'Orage....Tant de choses peuvent influencer le choix de ces hommes. La situation est compliquée et si la Commandante de la Flotte de Fer ne voit qu'une stupide décision pouvant provoquer une division des forces, le Prince ne souhaite plus servir les intérêts de quelqu'un d'autre, quel qu'il soit. Prenant une longue inspiration, le fils Hoare officialise enfin sa prise de pouvoir.


« Aujourd’hui, je jure solennellement devant vous tous de servir le Royaume des Mers du Crépuscule et du Trident, non seulement en tant que général en chef mais aussi en tant que souverain ! Et je jure devant tous les dieux qu'il retrouvera la grandeur qui lui est due ! Et il sera enfin respecté ! La côte du Cap de l’Aigle accueillera notre nouvelle capitale ! Harren Hoare sera destitué… Remus Nerbosc sera jugé tout comme les Tully par un Conseil de neuf hommes ! Le raid sera remplacé pour profiter de tout le potentiel que représente les Mers du Crépuscule avec des colonies. Mais pour que tout cela soit possible vous devez choisir quelqu’un. J'ai proposé de défier le Roi Lannister au vu de son irrespect des traités, ils ont poliment décliné. J'ai avancé face aux troupes de la Reine Durrandon, elle a reculé. Grâce à vous tous. Alors, je risque tout ce dont je dispose pour vous défendre à nouveau et vous proposer de vous battre pour une idée. Vous avez la liberté de choisir aujourd'hui pour vous, pour votre maison, pour votre royaume et de vaincre à nouveau ! Sachez que, si nous sommes ensemble, nous pouvons insuffler un vent nouveau sur ces terres. Ne pensez pas que tout cela ne vous concerne pas. La décision finale peut dépendre du choix de l'un d'entre vous. »

Il pense avoir donné le maximum d'éléments pour réussir l'épreuve de la foule alors que le vent balaye ses cheveux. Quand bien même les résultats s'avéreraient positifs, rien ne permettrait d'affirmer que son combat est gagné. Il s'agit tout juste de rester en vie, de survivre. Abandonnant sa maîtrise de la situation à l'approbation populaire et écartant les bras de façon à inviter ses hommes à le suivre, il termine son discours par une question simple mais dont la réponse de chacun sera à n'en pas douter difficile.

"Du chaos naîtra l'ordre. Qui vient se battre à mes côtés ?"


…..


Joren Hoare, prince de sang royal, venait de jeter un pavé dans la mare. Pour la première fois depuis des décennies, un fils tentait de renverser son père. Joren avait intrigué pour cela ; il avait réuni ses généraux, avait décidé Lord Salfalaise mais n’avait su convaincre Lord Bracken. Sa propre épouse l’avait mis en garde, et c’était furieux qu’il l’avait quittée. Joren Hoare, grisé par une campagne victorieuse dans l’Orage quelques mois plus tôt, s’estimait plus légitime que son père pour guider le Royaume du Sel et du Roc. Mais Harren le Noir n’était pas homme à se laisser démettre si aisément.

Le Grand Roi commença par cloisonner l’information sur ce qu’il se passait à Harrenhal, et n’envoya plus les rapports d’espionnage ou de sa police intérieure à son fils, le laissant avec ses informations erronées ou périmées. Pis, il contacta chacun des seigneurs de l’armée principale du royaume, pourtant sous les ordres directs de son fils. Il leur fit passer plusieurs messages. Là où son fils avait essayé d’emporter l’adhésion du royaume par sa force de conviction et sa passion, le Noir utilisa ses propres qualités à dessein ; pragmatisme, chantage, intimidation, ambition. Son fils n’avait jamais commandé qu’une petite armée victorieuse, et n’avait pas su quoi faire d’une plus grande force. Harren avait perdu en proximité avec ses hommes, mais il restait le plus grand dirigeant que le continent avait connu en un siècle.

Ceux dont il doutait de la loyauté et dont il avait la famille en « protection » à Harrenhal, il les menaça. Ceux qui étaient limitrophes de félons ou d’ennemis, il leur promit de doubler leurs domaines. A ses vieux subalternes, il rappela les anciennes victoires. A ceux qui étaient trimballés d’un coin à l’autre du Conflans depuis des semaines, sans succès aucun, il rappela que lui n’avait jamais conduit de guerre sans plan et sans ambition. A ceux qui trouvaient que le Prince Joren était un héros, il leur rappela les défaites de Moat Cailin, de Beurlieu, de Paege, toutes livrées d’après le Grand Plan de son fils de détruire l’Orage. Harren le Noir fit l’effort auquel se refusait son fils, et s’assura de la loyauté de sa fille. Il la nomma officiellement héritière de son royaume, régente tant que ses petits-enfants ne seraient pas en âge de régner, au motif que son propre fils était un parricide en puissance, insultant tous les dieux, et pis encore, un fou.

Les troupes du royaume étaient indécises et surtout, frappées d’immobilisme dans la perspective de savoir qui prendrait parti pour qui.

Eren Hoare fit un discours à sa flotte, et emporta au nom de son père la totalité de son adhésion. Les fer-nés lui restèrent loyaux et firent en sorte de contraindre les marins du Conflans, de Salvemer notamment, à obéir aux ordres de leur commandante et de continuer de cingler vers le sud et la campagne de Dorne. Eren Hoare avait de plus le soutien de son frère Yoren Pyke, qui commandait le plus gros bâtiment de la flotte. Les ordres agressifs et belliqueux de la commandante avaient fait et continuaient de faire la fortune des capitaines de la Flotte de Fer, qui décidèrent de suivre leur chef qui imposaient crainte et respect, en plus de servir leurs intérêts. Beaucoup de capitaines lui signifièrent d’ailleurs la suivre elle, et personne d’autre.


Joren Hoare avait un dernier stratagème en main pour forcer la décision de son peuple. Défiant son père par missive, il lui prépara une embuscade sur le chemin qui menait à l’armée. Des troupes de confiance devaient s’embusquer dans la région vallonnée, pour abattre le suzerain d’Harrenhal. Le piège prit forme, lorsque l’on signala l’escorte du suzerain s’avancer dans les vallons non loin de l’armée.

C’était sans compter les manœuvres d’Harren Hoare, qui ne se présentait pas comme une fleur devant ce qu’il considérait comme sa propre armée. Depuis plusieurs jours, il avait envoyé ses propres hommes en éclaireurs, battant la campagne. De la monnaie avait changé de mains et au moment où le cortège royal s’avança sur les chemins de terre à quelques lieux du campement, une troupe s’élança pour l’attaquer… Mais fut percée de flèches par toute une compagnie d’archers ayant changé de camp ! L’échauffourée ne dura pas longtemps, car les embusqués ne s’attendaient pas à se faire ainsi cibler dans leur dos. Harren le Noir, suivi de sa troupe et de ces archers, planta l’oriflamme d’Harrenhal sur une des hauteurs avoisinant le camp. Et attendit.

Dans la journée, quantité de seigneurs plièrent bagage. Des échauffourées eurent lieu, des bagarres et même quelques échanges de tirs d’arbalètes ou de flèches. A la grande surprise du prince Joren, ce ne furent pas les hésitants riverains qui changèrent le plus de campement, mais bien les fer-nés eux-mêmes ! Dégoûtés par leur sacrifice à Moat Cailin et Beurlieu pour favoriser les rassemblements du sud au Prince, la majorité d’entre eux quittèrent le camp et se rappelaient de celui qui, jadis, les menait en personne plutôt que leur préférer les chevaliers du Conflans. Ils passèrent, sauf Salfalaise et quelques uns, sous le commandement d’Harren Hoare. Quelques riverains les suivirent, notamment Lord Bracken et les vassaux directs d’Harrenhal, les officiers les plus âgés, anciens compagnons d’armes d’Harren, mais ils avaient été globalement plus décidés par le discours du Prince, et surtout, par ses capacités de chef pour ceux qui l’avaient suivi dans la première campagne de l’Orage. La jeunesse riveraine suivit également plus souvent le Prince que le Roi. Certains avaient été convaincus par le discours de renouveau du prétendant au Trône, mais Harren avait réussi à largement accabler son fils pour les revers militaires subis depuis qu’il lui avait laissé les rênes. L’armée fut scindée en deux parties, avec une dominante fer-née pour Harren et une riveraine pour Joren. Tout semblait en place pour que le père et le fils se rencontrent dans la plaine et ne règlent leurs disputes une bonne fois pour toutes, mais Harren fit pendre plusieurs soutiens de Joren pris après l’embuscade, avec une pancarte griffonnée autour du cou indiquant le message suivant :

« Nous libérons le royaume, libre à vous de nous rejoindre, mais si vous êtes encore là à mon retour, vous serez pendus et vos fiefs, réduits en cendres. »

Pis, un autre mot fut laissé, directement à l’intention du Prince Joren, car Harren, après avoir menacé et prévenu son fils sans succès des conséquences de ses actes, ferait tout dès lors pour écraser ce fils qui l’avait trahi, et menacé de mort.

Dès le lendemain, Harren n’était plus là, et les troupes qui l’avaient suivi n’étaient plus là non plus. Le nuage de poussière s’éloignait vers le nord-ouest. Joren Hoare disposait encore d’une force non négligeable, car les riverains du sud du pays restaient terriblement nombreux et certains jusqu’au-boutistes l’avaient suivi malgré tout. Son armée était encore plus nombreuse que celle de royaumes entiers, mais aucun de ses officiers ne voulait se frotter à Harren. En sus de ses troupes, Joren bénéficiait toujours du soutien de la région sud du Conflans, Pierremoutiers s'étant déclaré sans détour pour lui.

Aucune nouvelle ne parvint des garnisons de Salvemer, des Jumeaux, de Château Rosière, de la Princesse, qui semblaient d’abord s’intéresser à leur propre survie ou des ordres de qui viendrait les solliciter en personne, ne souhaitant pas voir leur propre sang couler sans qu’un leader ne se détache au milieu de toute cette cohue.

Désormais entre les deux Hoare, la course aux soutiens et surtout, la course à la victoire s’engageait. Qui l’emporterait, qui redresserait la situation, pourra prétendre à unir le royaume le plus vaste ayant jamais existé, sous l’ombre d’Harrenhal ou sous celle d’une nouvelle étoile qui illuminerait Westeros.
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
 
Tour 4 – Le Sautoir Divisé - Année 0 - Mois 12 - Semaine 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde virtuel
» tour carrée et tour ronde...
» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
» Tour de garde du Rohan
» [Tuto] Tour d'archer Uruk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Cyvosse :: Les Chroniques de l'Ere des Luttes :: Chroniques détaillées du Tour 4-
Sauter vers: