AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Mar 23 Juin - 22:42

Elya avait passé sa soirée à écouter les conversations d’un banneret du Val. Pas que ce soit les cibles les plus évidentes, cependant la jeune espionne savait que parfois, le danger venait de l’intérieur même. Et les différentes maisons pouvaient être source de bien des désagréments, si elles ne s’estimaient pas contentées. Il ne s’agissait pas de mener une valse avec les têtes couronnées uniquement, mais de montrer que l’on ne négligeait pas ses propres nobles. Si elle n’était pas tellement arrogante ou même fière, et ne comprenait pas ce sentiment de négligence que les gens pouvaient ressentir bien qu’elle soit parfaitement consciente de son exigence, elle n’était pas sotte au point de penser qu’il ne ferait aucun ravage au sein du Val. Or, Sa Reine était occupée à moult tâches, mais si elle devait leur accorder davantage d’attention, elle le ferait. C’est pourquoi elle avait revêtu la livrée de servante, et se trouvait ainsi à proximité d’une des tables. Les autres servantes ne lui facilitaient pas la tâche, la regardant comme une parvenue – comment les blâmer, elle qui ne les côtoyait jamais, et s’arrogeait une de leurs places, alors que l’une d’elle avait été reléguée en cuisine pour s’occuper de la trop nombreuse vaisselle ? Peu importait. Sa mission était plus importante. Elle alla quand même aider à nettoyer les nombreux couverts, une fois le repas terminé. Elle en sortit fort tard, et se retrouva exposée à la lumière trop vive des torches ornant chaque couloir, s’efforçant malgré tout de prendre les plus sombres, elle qui était habituée à l’obscurité. Elle ne logeait pas avec les domestiques, pour ne pas trahir ses allées et venues. Si elle passerait ainsi inaperçue pour les nobles, les petites mains, elles, ne manqueraient pas de s’interroger, et Sa Majesté ne pouvait risquer ça. Empruntant des passages dérobés inconnus de tous, y compris parfois de La Reine, elle se retrouva vite dans une aile à proximité des appartements de Sharra. Elle ne voulait pas rejoindre sa couche, sans vérifier qu’aucun espion ne se trouve là-bas. La tâche ne serait pas aisée, et retarderait d’autant plus son sommeil, mais peu importait. Le devoir primait sur tout.

La jeune espionne avait toutefois abandonné la livrée de servante, bien trop visible, pour revêtir une robe d’un noir d’encre, peu décelable dans l’obscurité. Cela favorisait sa discrétion, et elle le justifiait en se peignant comme une veuve éplorée ayant perdu son mari, s’il était nécessaire de le faire. En mission officielle, elle portait des vêtements n’entravant pas sa progression, et peu dignes d’une personne du sexe faible, mais elle ne l’était pas. Elle observait discrètement une silhouette, hésitant sur le fait qu’elle vagabonde en prenant un air innocent, avec les victuailles qu’elle avait indéniablement prises aux cuisines – Elya avait d’ailleurs entendu une voix fluette, à travers le vacarme ambiant, mais ne s’y était pas intéressée plus que ça. Combien d’hommes nobles venaient piller les cuisines, pour en encas tardif avec leurs maîtresses, quand les femmes nobles venaient compléter le repas qu’elle n’avait osé dévorer, pour ne pas paraître rustre aux yeux des hommes précédemment cités ? Rien de nouveau, sous la lune.

Elle dévisagea la blondeur des cheveux de la demoiselle, son visage quelque peu mutin, et la dignité affectée qu’elle essayait de feindre. Bien mal, par ailleurs. Ou trop bien, peut-être. Perplexe, Elya la salua d’une révérence comme celle que l’on donnerait à son égal – une jeune femme noble.

« Bonsoir, Dame Velaryon. »

Serait-elle surprise, du fait que son interlocutrice connaisse son nom ? Très certainement. Elya, du moins, l’espérait. La surprise serait un atout, pour qu’elle découvre s’il s’agissait ou non d’une espionne. Mais il n’était, d’un côté, pas d’une impossibilité absolue qu’elle sache de qui il s’agissait, quand bien même ses armoiries n’étaient pas visibles sur sa tenue. L’hippocampe bien connu devait se reposer. Elle rit, à sa question. Perdue ? Oh, assurément pas. Mais elle ne pouvait le savoir, l’identité d’Elya ne devant être connue. Elle allait assurément lui donner une fable digne de ce nom.

« Pas le moins du monde, ma Dame. Je suis une nièce de Lady Grafton, à qui je rendais visite dans ses appartements privés. Je me retirais dans les miens pour la nuit. Peut-être l’êtes vous, cependant ? Mis à part Son Altesse, Sa famille et Sa suite, nulles autres personnes que notre famille ne séjourne ici. Puis-je vous ramener dans vos appartements ? »

Un sourire aimable et bienveillant paraît le visage d’Elya, peu désireuse de faire fuir la jeune demoiselle.


    Shadow in the dark


Dernière édition par Elya le Sam 4 Juil - 21:32, édité 1 fois
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Sam 4 Juil - 21:31

Elya prit un air embarrassé, devant la moue que la petite hippocampe eut en réaction au fait qu’elle connaissait son nom, rougissant légèrement. Tout pour qu’elle soit intriguée et ne prenne pas ombrage de son attitude. Le but n’était pas de se la mettre à dos, mais bel et bien de faire en sorte qu’elle l’apprécie. Elle sourit, cependant, l’entendant parler de ses cheveux. Ils auraient pu, il était certain, la trahir, mais ça n’était pas le cas. Mais cela, Elya ne pouvait le lui dire. Pas tel quel, de toute façon. Pas en présentant la vérité à ses oreilles. Quelle espionne aurait-elle été, si elle lui avouait l’avoir épiée ?

« Je m’excuse de vous avoir causé un tel déplaisir. J’ai honte. C’est que… La jeune femme s’arrêta un instant, regardant autour d’elle, baissant la voix, pour parler en toute confidence. Je veux faire honneur à ma tante, et à Sa Majesté Arryn, dont je suis Dame de compagnie, et j’essaye de connaître au mieux tous leurs convives. Je suis désolée, de vous sortir de votre anonymat, j’aurai du me faire discrète et me prêter au jeu de notre rencontre. On me dit souvent que je suis trop franche et que je ne respecte pas assez les convenances… Je n’évolue pas assez au sein des cours, pour agir convenablement, et je m’essaye à rectifier ce défaut que j’ai. J’espère que cela n’aura pas d’impact fâcheux sur notre rencontre. On peut recommencer, si vous le souhaitez. »

Elya recula de quelques pas, un sourire amusé sur le visage, taquin presque, faisant une petite révérence.

« Bien le bonsoir, ma Dame. Je suis Dame Ysilla. »

Elle espérait mettre la petite, visiblement gênée, à l’aise. Plus qu’elle ne l’était, en tout cas, si tant est que ce soit possible. Et si elle pouvait l’amener à se confier sous couvert de la curiosité et de l’innocence, eh bien… Tant mieux, alors.

« Peut-être pouvons-nous retourner aux cuisines, y prendre davantage que votre joli butin, de quoi se désaltérer peut-être, et nous asseoir dans l’un des beaux jardins qui nous entourent, pour discuter plus agréablement ? Étant donné que vous ne souhaitez pas rentrer, et que je n’ai pas forcément à cœur de le faire non plus. »

Elya sembla de nouveau confuse, à la question de la jeune Lady, le rouge colorant à nouveau ses joues diaphanes.

« Pour l’emplacement de vos appartements, veuillez encore une fois excuser ma curiosité et ma diligence, j’espérais pouvoir enlever du poids à ma tante et à Ma Souveraine, en mémorisant chaque lieu donné à leurs invités, dans des cas comme le vôtre, où ils se seraient perdus... Je suis confuse. »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Mar 7 Juil - 22:10

Le large sourire qui ornait le visage de la jeune fille en fit naître un similaire sur celui d’Elya, rassérénée de l’avoir convaincue, et aussi appréciatrice de la spontanéité de son interlocutrice. Peu nombreux étaient les gens en qui on pouvait lire comme dans un livre ouvert, ou qui s’avéraient tout simplement sympathiques, indépendamment de la position d’Elya, et de ce qu’elle avait à faire pour Sa Reine. La jeune Velaryon, en plus d’être d’une beauté très agréable, était attendrissante. L’espionne ne put s’empêcher de rire, en l’entendant converser sur le fromage.

« Vous avez bien raison. Peut-être le fromage est-il l’objet d’une grande superstition, dans le Bief, qui accompagnerait cela. »

L’idée l’amusait, à vrai dire. Ce serait absurde, de toute évidence, mais plutôt drôle. Cela faisait sourire Elya, du moins, et ses yeux devaient trahir ce rire qui manquait de la traverser.

« Je le suis aussi, Daena. Si vous me permettez tellement familiarité, entre un couloir et un bout de pain. Personne n’est là pour nous souffler de ne pas omettre notre titre, n’est-ce pas ? »

Peut-être aurait-elle dû ne pas succomber à une telle proximité verbale, mais qui s’en soucierait réellement ? Tous devaient soit dormir, soit vaquer à leurs occupations au sein des appartements qui leur revenaient pour la durée des festivités. À moins d’espions, qui n’y verraient qu’une discussion anodine et innocente, nul ne se soucierait de deux jeunes femmes à la blondeur similaire qui pourraient bien appartenir à la même famille, pour ceux qu’ils en savaient.

« Suivez moi, dans ce cas. Peut-être trouverons-nous du fromage, et alors je vous proposerai de m’épouser. Mais j’ai bien peur que nos familles respectives ne soit pas d’accord. Quel dommage, j’aurai été fière de me présenter à vos côtés comme votre fiancée. »

Les yeux de l’espionne trahissaient l’humour dont elle faisait preuve, trait bien plus sincère que tous ceux qu’elle avait présentés à la jeune Velaryon depuis cette rencontre impromptue. Elle s’apprêtait à prendre la direction des cuisines, quand son interlocutrice se pencha vers elle, l’interpellant par l’éventail d’émotions qui balayaient son visage, avant de lui arracher un nouveau sourire.

« J’ai assisté à toutes les réunions de préparation, ai dessiné tout le château et les appartements de chacun sur ce plan improvisé, avec leurs noms, et ai attentivement observé lors des présentations officielles des invités. Je suis fâchée, j’ai bousculé une bougie sur ma table, sur lequel mon plan se trouvait. Il est malheureusement consumé, et ma table fichue. »

C’était partiellement vrai. Le plan avait brûlé une fois qu’Elya l’avait mémorisé, et surtout, elle avait brulé avec la table pour prétendre à un accident. Elle fut rapidement remplacée, grâce à la bonté de Sa Majesté Arryn. Un air contrit se peignait sur le visage d’Elya, sincère cette fois, car elle savait avoir causé un certain désagrément. Mais endormir la curiosité potentielle de Lady Grafton sur ce plan brûlé par inadvertance était nécessaire.

« Allons y ? »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Mar 21 Juil - 23:33

La jeune Velaryon avait un rire rafraichissant, et très agréable à entendre. Si Elya était bien déterminée à obtenir des secrets de sa part, si tant est qu’elle en avait connaissance, elle ne comptait pas s’ennuyer à mourir pour autant. Un peu de distraction ne serait pas préjudiciable. Du moins ne le pensait-elle pas. C’était pourquoi elle rentrait aussi aisément dans son jeu, aussi joyeusement. Et pourquoi elle se permit d’abolir tout titre en s’adressant à elle. L’humeur ambiante s’y prêtait, et la jeune femme en sa compagnie pourrait la reprendre, si elle ne souhaitait être appelée ainsi. Elle rit, à son tour, de bon cœur, en l’entendant.

« Imaginez donc, si nous nous saluions ainsi, en embaumant la pièce d’odeur de fromage. Je pense que nous ferions un éclat dans la marche du grand escalier, et choquerions chaque noble dame. Oser faire preuve de gourmandise, sans se soucier de bien nous tenir, ou même de ne pas sembler gourmandes. Une idée intéressante, à n’en pas douter. »

Riant encore, Elya se rapprocha de Daena, et lui saisit les mains, faisant un baise main des plus élégants, suivi d’une révérence. Sa jeune amie, si elle pouvait la qualifier ainsi, devait être bien perplexe de la voir agir soudainement avec tant de retenue.

« Vous combleriez mon cœur, ma Dame. J’espère que l’on sera autorisées à se courtiser, à déguster des pâtisseries valoises, et à participer à divers jeux dignes de jeunes femmes nobles ensemble. Vêtues des plus belles tenues à la mode. Pour mieux aller dévaliser les cuisines, au soir venu. »

Elya sentit sa fierté prendre le dessus, sous le regard impressionné de la petite hippocampe. Comment ne pas l’être ? Sa Reine, bien évidemment, veillait à ses progrès, et la complimentait, mais son métier, dans l’ombre, était peu reconnu. Alors qu’une inconnue la regarde ainsi lui faisait plaisir. Elle la dévisagea un instant, cependant, en l’entendant. Se faire taper sur les doigts ? Par les Sept, non ! Jamais !

« Oh non, quiconque pose la main sur moi le regrettera amèrement. Une noble, marquée par des mauvais traitements ? Cela serait mal vu, et je ne serai plus digne d’un bon parti. Ma peau marque facilement et profondément, il serait dommage de le risquer. Mais j’ai effectivement passé de nombreuses heures à cet effet, avant même de venir chez ma tante. Cela m’a été assez difficile, mais j’étais obstinée, et m’endormais bien souvent devant les reproductions que j’en avais. »

Elle haussa nonchalamment les épaules. C’était vrai, en soi. Sauf qu’elle n’était pas noble, et que personne ne s’en souciait. Ni même qu’Elya, aînée de sa famille de roturier, n’aurait jamais laissé savoir qu’elle avait appris ça. Mais il ne s’agissait pas d’Elya mais d’Ysilla, jeune noble, curieuse et avide de découverte et cela était sans conséquence. Elles portaient chacune un panier, remplis de victuailles, dont deux bouteilles de vin dans celui d’Elya, que l’espionne fluette avait subtilisées en toute discrétion. Elle fit un signe de tête à Daena, en entendant du bruit, l’enjoignant à prendre un couloir sur la gauche. En silence, pour ne pas se faire repérer, elles finirent par sortir dans les jardins, à proximité de petits bosquets. Elya posa le tissu qui leur avait été donné, allumé une lanterne bien que la lune, haute, éclaire assez bien, et commença à sortir les victuailles.

« Dites moi, Daena, que pensez-vous du Val, et des festivités ? J’espère que vous vous amusez parmi nous ! »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Mar 4 Aoû - 18:53

Pourquoi se restreindre ainsi ? Oh, Elya avait bien une réponse, qu’elle n’aurait jamais du savoir par ailleurs. Qui n’était peut-être qu’une petite vérité aussi, et ne correspondait pas à tous, loin de là.

« Figurez-vous que j’ai entendu dire d’une jeune femme qui mangeait plus que de raison qu’elle ressemblait à une goule et avait encore moins de tenue qu’un sauvage, et qu’elle était indigne d’un futur mari. Que le pauvre se retrouverait privé de la nourriture dont elle n’avait pas besoin. Si au moins tous ces mets auxquels nous n’avons pas droit, pas réellement, étaient donnés aux nécessiteux, au lieu de se retrouver gâchés… »

Elya pensait régulièrement ainsi, se disant que sa famille en aurait eu assez pour une année complète, avec l’excès fréquent lors de ces fêtes. Bien sûr, elle ne pouvait pas réellement le dire, et se retrouva quelque peu confuse d’avoir trahi sa pensée de cette manière. Elle s’efforça malgré tout de se taire, pour ne pas ajouter à son embarras, qui n’était pour le moment pas visible.

Elle ne put s’empêcher de rire de nouveau, en l’entendant surenchérir sur le fromage qui ne manquerait pas d’indisposer ces dames. Oh, cela serait réellement drôle. Pour peu, elle aurait payé deux comédiens, pour donner vie un tel stratagème. Mais cela eut été jouer avec leur vie, si un noble trop susceptible se trouvait là. Elle ne se le permettrait donc pas.

« Je pourrais difficilement, je vous l’avoue, en pareille circonstance me retenir de rire, n’en déplaise aux plus coincés. Cela aurait le mérite d’être fort divertissant, et inattendu. »

Son rire redoubla, bien malgré elle, en voyant la posture de Daena. Elle avait fière allure, ainsi avec son pain, tentant de se comporter en noble désireuse de plaire. Et sûrement dépourvue de bon sens. Elle en était réellement drôle, à vrai dire. Elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils à son tour, et de redevenir tout de suite plus sérieuse, en décelant la contrariété sur le visage de sa vis-à-vis. Était-elle maltraitée, malgré sa bonne naissance ? Elle n’en laissait rien paraître, mais ne put que laisser Elya songeuse. Sans doute creuserait-elle. Si elle le pouvait.

« J’espère que l’on ne vous inflige pas ce traitement régulièrement, ni même trop durement. Quelqu’un comme vous ne le mérite assurément pas. »

Et pourtant… Les femmes ne disposaient pas de leurs corps. Il était d’abord à leur père, puis à leur mari. Le décès de celui d’Elya, qui était indifférent et indolent de toute façon, et la stupidité de sa mère couplée à son absence de famille l’avait aidée à s’émanciper pour occuper sa place d’espionne, de même que les bonnes rencontres qu’elle avait pu faire, mais elle savait que tous n’avaient pas sa chance. Elle ne pensait pas, toutefois, que l’on se risque à châtier corporellement une jeune femme de bonne famille. Mais elle hocha la tête pour elle-même, et sourit en entendant son amie – si tant est qu’elle pouvait la qualifier ainsi, ne la connaissant pas.

Elle invita malgré tout Daena à s’asseoir, sur le tissu qui lui avait été donné, et alluma deux lanternes qu’elle disposa de part et d’autre d’elles, installant leurs victuailles.

« Oh oui, le bal fut follement amusant. Je vous avoue avoir pris beaucoup de plaisir à tenter de reconnaître les gens présents, à défaut de danser. Et vous ? Avez-vous dansé ? »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Ven 28 Aoû - 17:47

Elya sourit à nouveau, devant la fraicheur du petit hippocampe qui parlait sans ambages – ou du moins lui semblait-il qu’il en était ainsi. Pas qu’elle ne se moque, loin de là, mais l’idée de l’imaginer homme avait de quoi faire sourire. Douce et délicate comme elle l’était, elle n’avait assurément rien d’un homme effectivement.

« Vous avez un visage bien trop raffiné, assurément, pour passer pour une de ces créatures si opposées à nous, ne serait-ce qu’en comparaison. Mais je crains que ce ne soit là que le fardeau que l’on doive subir, ne pas s’insurger face à ces différences et ce corset dans lequel on nous enferme. Ça n’est, peut-être, qu’une métaphore de nos propres vies… et ce depuis toujours. À nous d’en prendre notre parti, et de nous battre contre cela à notre manière. »

Comment ? Elya n’aurait pu l’affirmer réellement. Elle n’était pas tout à fait du monde de Lady Daena, quand bien même elle le prétendait en l’instant. Oh, elle savait feindre y appartenir, mais c’était bien différent de réellement expérimenter ce carcan, cette prison qui accompagnait les femmes de haute naissance toute leur vie. La sienne, en tant que femme de basses origines, était différente bien qu’existant tout autant.

« Et personne, mis à part les hypocrites bien décidés à maintenir à tout prix le masque des convenances, ne saurait vous reprocher un rire franc et dépourvu de malhonnêteté. Un rire amusé, sans plus. À part, évidemment, des personnes qui ne souhaitent que vous préserver de la cruauté des autres, mais peu seront elles parmi tous les autres. »

Secouant la tête, l’Ouestienne chassa bien vite ces pensées, et sourit. Inutile de plomber l’ambiance. Elle ne put d’ailleurs s’empêcher de rire, sans malice, en voyant le pain s’agiter dans la main de la jeune femme.

« Je ferai attention, à votre place, de ne pas laisser tomber ce pain en le cognant contre une pierre, un chat ou autre animal aurait tôt fait de le récupérer, simplement pour le plaisir d’avoir subtilisé quelque chose à un grand à deux pattes. »

Sur un petit clin d’œil, elle continua d’avancer, suivie de la jeune Velaryon.

« Il n’en est que mieux, en ce cas. Je ne pense pas que de tels encouragements puissent se montrer fructueux… »

Elle avait pourtant eu ses propres… encouragements, par sa mère qui la culpabilisait, et son père qui par son mutisme lui faisait bien comprendre la déception qu’elle était. Peu importait. Soupirant, elle haussa les épaules, se reconcentrant sur sa compagne tout en s’asseyant elle-même.

« Je réside auprès de Sa Majesté Arryn, je ne vois que peu ma tante, ainsi que ses jardins, je vous l’avoue. Mais ils sont paisibles, et m’ont conquise dès mon premier pas ici. N’en avez-vous pas de similaire, à Peyredragon ? »

Plus que d’une curiosité d’espionne, celle d’Elya était sincère. Elle avait grandement voyagé, pour une jeune femme, mais elle aimait en savoir plus sur les contrées qu’elle n’avait pu découvrir. La métamorphose sur le visage de Daena soutira un grand sourire à l’espionne, tant la joie qui l’habitait était palpable – et contagieuse.

« Pas autant que je l’aurai souhaité, d’autant que Sa Majesté avait bien fait les choses en répartissant de manière peu aisée à deviner ses convives. Peut-être vos proches étaient-ils à des tables éloignés de la vôtre. Êtes-vous venue accompagnée de beaucoup d’entre eux ? Me montrerez-vous comment vous dansez ? Je suis certaine que vous êtes radieuse. Portiez-vous une belle robe ? »

Elya fronça ses sourcils en écho aux siens, se demandant ce qui lui traversait l’esprit. Peut-être n’était-ce rien.

« Malheureusement non, ma tante avait besoin de moi. Qu’en avez-vous pensé ? Orys Baratheon s’est illustré, son nom est sur toutes les lèvres ; de même que ceux des Dorniens finalistes. Vous devez être fière de la Main de votre Reine. »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Jeu 24 Sep - 18:26

Comment s’insurger à leur façon ? Une question bien difficile, à laquelle Elya n’était pas certaine de pouvoir répondre. Mais elle pouvait au moins y réfléchir. Oui, c’est bien ce qu’elle ferait.

« Il m’est difficile de vous répondre, en l’instant. Ce n’est pas réellement facile. Peut-être en agissant ainsi que nous le souhaitons, de temps en temps. Quand j’étais enfant, on me refusait la fréquentation d’un lieu, qu’on jugeait indigne de moi. Sachant pertinemment que j’agissais contre les recommandations que l’on m’imposait, je m’y rendais aussi souvent que possible. Bien que cela m’ait attiré l’ire de certains voisins. Sans doute étais-je plus libre que maintenant. Peut-être est-ce ainsi, que nous devons agir. Mais j’y réfléchirai, et ne manquerai pas de vous en informer. »

Oui, Elya comptait bien ne pas laisser Daena enfermée dans ces convenances, si elle le pouvait. Elle lui sourit doucement, espérant faire disparaître cette grimace de contrariété qui était venue orner son visage. Pari gagné, visiblement, grâce à sa plaisanterie sur le pain que son interlocutrice tenait. Son propre sourire s’agrandit, en l’entendant. Peut-être avait-elle raison. L’innocence dont elle faisait preuve, et sa figure agréable, devait mener quiconque à vouloir lui donner la lune.

« Dans ce cas, continuons à rire comme si nous étions seules, et que la nuit n’était pas tombée. Pour préserver ces victuailles, toute solution est la bonne. »

Elle fronça tout de même les sourcils, en entendant les punitions infligées à la jeune Velaryon, pour lui inculquer ce qu’elle devait apprendre. Haussant les épaules de manière presque imperceptible, elle se décida à ne pas surenchérir, incapable de cautionner de tels agissements.

« Les Eyriés sont… indescriptibles. Très beaux, assurément. Leur construction à flan de montagne les rend particulièrement spéciaux, mais la vue est magnifique, et j’aime à me perdre dans le dédale des lieux. »

Ou à très bien s’y retrouver, pour mener à bien ses missions. Les Eyriés n’avaient que très peu de secrets pour elle, maintenant, Elya en était persuadée.

« Comment sont vos plages ? Je pense qu’elles n’ont rien en commun avec celles que nous pouvons voir dans le Val. »

Souriant, elle enchaina bien vite sur le bal, espérant que la jeune demoiselle s’était divertie agréablement. Elle ne put que sourire, en l’entendant parler de ses proches… ou connaissances ? et de tout ce qu’elle avait vécu.

« Êtes-vous donc proche de ces trois personnes, bien que vous n’ayez pas réussi à les reconnaître ? J’aurai aimé vous voir, parée de cette robe, vous deviez être ravissante. De même en dansant, quoi que vous puissiez en dire. »

Elya ne put s’empêcher de grandement sourire, en l’entendant discuter. Le sourire de l’hippocampe était communicatif.

« Je vous avoue avoir été rassurée que personne que je ne connaisse n’y participe non plus, cela m’aurait inquiétée plus que de raison. Mais c’était à n’en pas douter un spectacle fantastique, si j’en crois les échos que j’en ai eus. Peyredragon s’est joliment illustré, lors des joutes, votre fierté est normale. Avez-vous célébré sa victoire en sa compagnie ? Et les mêlées, par l’importance du nombre de personnes qui s’affrontent, sont en effet quelque peu effrayantes… »


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   Mer 28 Oct - 21:15

« Je vous conseillerai bien, si nous venions à être en compagnie, de feindre ne pas entendre un mot de ce que disent les autres, et ne pas être à même de comprendre le protocole et ce qu’il attend de nous, mais je crains que nous n’ayons tôt fait de nous faire réprimander. Mais peu importe, si nous devons nous appeler Lady Daena et Lady Ysilla, au cas où l’on nous surprendrait, nous savons n’être au fond que Daena et Ysilla, n’est-ce pas ? »

Oui, il leur serait délicat de s’en affranchir réellement, mais rien ne les empêchait de le faire en leur fort intérieur, ou même par courrier – peut-être en viendraient-elles à entretenir une correspondance. Cela serait fort intéressant, Daena s’avérant plaisante et drôle. Elya appréciait d’avoir une connaissance, indépendamment de son devoir d’espionne. Oh, elle ne pourrait pas garder le secret, si Daena laissait échapper des informations qui pourraient servir au Val ou y nuire, mais tout de même. Jamais la jeune fille n’aurait à le savoir.

« J’espère que vous pourrez, un jour, nous y rendre visite, dans ce cas-là. Je vous ferai voir nos merveilles, et ce paysage si peu commun. Moi-même n’ai pu m’empêcher de me laisser frapper par la surprise, la première fois que j’ai mis les pieds aux Eyriés. Et j’ai pourtant entendu parler d’eux, longuement. C’est un bijou du Val. »

Elle sourit elle-même, s’empressant de la questionner sur Peyredragon. Pour s’en faire une idée plus précise, pour toutes les raisons possibles. Curiosité, envie de découvrir, besoin de découvrir pour mieux connaître ces gens sur qui elle voulait en savoir plus et leurs lieux de vie, habitudes… Oui, beaucoup de choses motivaient ces questions, bien que la principale reste une curiosité sans arrière-pensée.

« Oui, j’ai moi-même expérimenté cela à quelques reprises. Notamment quand je suis passée de petites réceptions organisées ici, à celles des Eyriés. N’avez-vous pas eu de compliment de vos cavaliers sur votre beauté ? Ou peut-être étaient-ils sous le charme, et incapable d’articuler le moindre mot ? Me croqueriez-vous votre robe, que je puisse voir à quoi vous ressembliez dedans ? Vous me rendez curieuse. »

Oui, elle ne pouvait que s’imaginer une jeune femme splendide. Daena avait une beauté, légèrement enfantine encore, rare. Écoutant sa compagne, Elya fut interrompue dans son élan pour lui répondre par un garde, et ne put s’empêcher de retenir un petit rire, alors que Daena lui proposait à manger.

Ramassant les provisions, Elya les empaqueta et les tendit à sa nouvelle amie.

« Prenez les, et finissez ce festin. Nous nous reverrons dans les jours à venir, à un moment plus approprié pour ces messieurs, peut-être ? Et vous pourrez m’écrire. Vous m’informerez de vos dégustations de fromages, j’espère ? »

Riant encore, elle suivit Daena et son garde, s’inclinant légèrement avant de bifurquer vers ses propres appartements.


    Shadow in the dark
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Espionne
Âge du Personnage: 24
Allégeance: Ma loyauté va à un autre Souverain.
Écoute les murmures de la nuit...
Messages : 739
Membre du mois : 0
Célébrité : Amanda Seyfried
Maison : Aucune
Caractère : Agile - débrouillarde - têtue - tête brûlée - discrète - suspicieuse - fidèle - déterminée - insignifiante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit, tous les chats sont gris ...[Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris...
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: