Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tour 2 - Bataille de Les Ecors - Année 0 - Mois 6 - Semaine 4
MessageSujet: Tour 2 - Bataille de Les Ecors - Année 0 - Mois 6 - Semaine 4   Tour 2 - Bataille de Les Ecors - Année 0 - Mois 6 - Semaine 4 EmptyDim 24 Fév - 0:35




  • Bloody Crown
Matraque à Les Ecors



Seconde Bataille de la guerre entre Peyredragon et Harrenhal

La campagne de la Néra avait commencé voici près de quatre mois, par la rebéllion de certains seigneurs locaux contre le pouvoir intransigeant d'Harren le Noir. Appelant la Reine-Dragon à l'aide, ces félons vainquirent la garnison de Sombreval, prirent la Baie de Claquepince et de là, poursuivirent leur conquête jusqu'à The Antlers. Là, le front se figea. Harren le Noir avait d'autres préoccupations et il  attendait que ses forces gigantesques se rassemblent et manoeuvrent pour converger vers la région. Alors qu'il tentait une manœuvre au sud pour attaquer à revers les Terres de l'Orage qui s'étaient aussi joints aux rebelles, Harren décida d'envoyer une petite troupe pour faire pencher la balance en sa faveur dans la Néra. L'ennemi s'était éloigné de Sombreval et avait étiré ses lignes de communication. La politique de la Targaryen étant de gagner son nouveau peuple à sa cause, elle ne réquisitionnait aucune marchandise, envoyant d'énormes convois depuis Peyredragon et Sombreval pour ravitailler son armée principale. Harren espérait qu'une petite troupe constituée de troupes légères puisse perturber ce ravitaillement et fragiliser la position des Targaryen et de l'Orage à The Antlers. Il envoya donc des loyalistes de la Néra, connaissant bien le terrain, avec des troupes du Conflans. A la tête de l'armée, 200 cavaliers légers ouvraient la marche de 600 hommes d'armes. Ils s'enfoncèrent rapidement en territoire rebelle, pillant un ou deux villages avant d'être repéré par les nombreuses et complexes patrouilles mises en place par Rhaenys Targaryen avant son départ pour le Nord.


Informé de cette manœuvre par ses éclaireurs, Baal Forel, Main de la Reine, prit la tête de la garnison de Sombreval pour marcher droit sur l'ennemi. Dans le même temps, il anticipa les mouvements de l'adversaire en demandant le soutien de l'armée principale de The Antlers. Le temps de se mettre en marche et de rejoindre l'ennemi, celui-ci mettait à sac le petit village fermier de Les Ecors. Des centaines d'hommes volaient tout ce qu'ils pouvaient, incendiant les maisons, violant les femmes et massacrant tous ceux qui leur résistaient. Du haut d'une colline surplombant la bourgade, Forel vit très bien quel funeste destin était en train de subir la population. L'armée de secours n'était pas encore arrivée, et cherchait probablement le champ de bataille. Forel prit une décision lourde de conséquences; il devait sauver ce qui pouvait l'être, au nom de sa Reine. Pour ce faire, il dispose de 650 hommes, 50 cavaliers lourds, 50 cavaliers légers, 200 fantassins moyens, 100 lanciers, 100 piquiers de la garde régine, 50 archers et 100 arbalétriers.


Clique sur l'image pour l'agrandir


Plan de Bataille des Peyredragoniens

Baal Forel n'a que des effectifs limités ; il ne dispose que d'à peu près autant d'hommes que son ennemi pour mener l'attaque. Il dispose d'une légère supériorité qualitative, mais son attaque risque d'être désorganisée dans le village. Il respecte le plan de déploiement convenu avec sa Reine en cas de bataille : écran de tirailleurs en avant, colonne de cavalerie sur le flanc pour tenter l'encerclement, pendant que la masse de l'infanterie avancera droit devant. Forel sait qu'il doit frapper vite et fort avant que l'ennemi ne reprenne ses esprits ; il avance donc sans tarder. Le plan est simple ; sauter à la gorge de l'ennemi et entamer sa résolution et sa cohésion, pour qu'une armée largement supérieure en nombre vienne achever son écrasement. Le moral en tous cas, est très bon, car l'armée est pour le moment invaincue.

L'objectif principal en tous cas, est de repousser l'ennemi du village, de lui interdire l'accès de l'est de la Néra.


Plan de Bataille des Riverains

Les Riverains sont menés par quelques officiers issus du peuple. Ils connaissent bien leurs hommes, ils connaissent bien la région. Ils se sont déchaînés sur leurs anciens voisins ; faisant regretter la trahison de leurs seigneurs à ces pauvres paysans. Ils sont ivres pour certains, d'autres sont en train de passer leur goût pour la violence sur la population. Ils ne sont pas prêts à se battre et n'ont d'ailleurs pas reçu d'ordre dans le sens d'accepter une bataille rangée. La troupe avait repéré les éclaireurs Targaryen mais ils ne reçurent jamais l'ordre de se retirer. En quelques minutes, les officiers battent le rappel de leurs troupes ; se former et forcer le passage pour s'échapper et continuer la lutte. Le moral est bon, mais la surprise de l'attaque ennemie prend un peu tout le monde à contrepied.

L'objectif est de préserver au maximum les troupes, et de ne surtout pas se laisser détruire; mieux vaut la fuite que la mort, l'expédition n'avait pas vocation de conquête mais simplement de reconnaissance et de raid.


Premier Tour ; Fin d'Après-Midi


Clique sur l'image pour l'agrandir


La bataille commence par des manœuvres assez désordonnées de la part des riverains, dont les cavaliers légers sont les plus rapides à se reprendre. Enfourchant leurs montures, ils se divisent en deux groupes. Le premier chevauche à bride abattue et à grand renfort de cris de guerre, sur les piquiers de la garde de Peyredragon. Ils lancent quantité de projectiles mais malgré les rangs serrés de l'ennemi, la qualité de l'armure de ces soldats absorbe la majorité des traits, assez imprécis de surcroît. De l'autre côté, les éclaireurs du Conflans arrivent à abattre un certain nombre de cavaliers légers de Peyredragon, avant d'être brutalement percutés par eux et les sergents montés, cavalerie lourde armée de mailles, qui perfore leurs rangs. Les unités s'imbriquent et les duels à l'épée, la hache ou la masse font plusieurs victimes de chaque côté, avec un léger avantage pour les Peyredragoniens. Au centre, les tirailleurs du Dragon ouvrent le feu et malgré leur nombre, arrivent seulement à abattre quelques dizaines d'hommes d'armes d'Harrenhal qui traînent encore dans les rues, mal équipés et mal protégés. La majorité des soldats d'Harren attend toutefois le choc.

Un nuage de poussière se fait apercevoir au sud-ouest. Etrange, car l'armée principale est sensée arriver de The Antlers, de la direction opposée ! Le doute étreint Baal Forel ; une armée ennemie serait-elle en route ?

Pertes
- Les Riverains perdent 80 soldats : 30 fantassins moyens et 50 cavaliers légers
- Les Peyredragoniens perdent 40 soldats : 30 cavaliers légers et 10 piquiers.

Pas de perte de moral ; la bataille n'en est qu'à ses prémices


Second Tour ; Le Début de Soirée


Clique sur l'image pour l'agrandir


Les soldats des deux royaumes tournent leur regard vers le sud-ouest, d'où viennent de nouvelles troupes. Et Baal Forel n'en croie pas ses yeux. Les couleurs arborées en tête de colonne sont celles de Rambton ! L'armée de Peyredragon a bien dépassé le village, probablement en cherchant l'ennemi. Elle a dû se mouvoir trop rapidement, l'armée du Conflans passant sur son arrière une ou deux nuits auparavant. Quoiqu'il en soit, Rambton est encore loin pour peser sur les combats et les capitaines du Conflans saisissent l'occasion ; ils y vont à l'audace et fuient en direction du Nord, même si cela doit les amener de The Antlers et de son impressionnante garnison. Ils retraient en bon ordre, reculant pied à pied, attirant après eux les soldats de Peyredragon. Les corps-à-corps s'engagent dans le village. Les piquiers de Peyredragon sont gênés avec leurs armes dans les rues étroites de la bourgade, tandis que l'infanterie se rentre dedans à coups de lances, d'épée et de haches de bataille. Le sang coule. Dans les champs entourant le village, les tirailleurs de Peyredragon sont pris à revers par la cavalerie légère d'Harren, qui fait grand carnage des tireurs, bien que subissant quelques tirs à bout portant, puis luttent épée contre épée au corps à corps. Pendant ce temps, Baal Forel passe par le fil de l'épée le reste de la cavalerie légère qui s'oppose à lui, qui ne fait pas le poids face à des cavaliers bénéficiant de meilleures montures, mais aussi d'armures de mailles, des casques, des boucliers, là où les éclaireurs du Conflans voyagent léger. Ca n'empêche pas un de ces cavaliers de laisser une profonde estafilade sur la joue de Forel, d'un coup de hachette qui aurait pu lui emporter la moitié du crâne si le guerrier avait été moins loin. Les Riverains sont à deux doigts de s'échapper du piège.

Pertes
- Les Riverains perdent 240 soldats : 140 fantassins moyens et 100 cavaliers légers
La cavalerie Riveraine passe « ébranlée » et va retraiter, elle a perdu presque tous ses cavaliers.
- Les Peyredragoniens perdent 270 soldats : 10 cavaliers lourds, 70 arbalétriers, 40 archers, 50 lanciers, 100 fantassins moyens.
L'infanterie de Peyredragon va passer « ébranlée » du fait de son infériorité numérique et des pertes supérieures qu'elle a subi.

- Les Riverains perdent 320 soldats : 170 fantassins moyens, 150 cavaliers légers
- Les Peyredragoniens perdent 310 soldats ; 10 cavaliers lourds, 70 arbalétriers, 40 archers, 50 lanciers, 100 fantassins moyens, 10 piquiers, 30 cavaliers légers.


Troisième Tour ; Le Crépuscule


Clique sur l'image pour l'agrandir


L'infanterie de Peyredragon n'a pas ce qu'il faut pour prendre l'ascendant sur l'ennemi. Trop peu nombreuse et épuisée par de sanglants combats de rue qui désavantagent ses lanciers et ses piquiers, qui n'ont pas assez de place pour se déployer, les soldats du Dragon marquent une pause après avoir fait subir pas mal de pertes à leurs ennemis ; ils n'ont plus les forces de les poursuivre, ils ont trop de blessés et ils découvrent trop de civils massacrés, trop de femmes en pleurs, dénudées. Ils accrochent l'ennemi jusqu'à la sortie du village, puis cessent leur poursuite alors que le ciel est en train de se coucher. Lord Rambton arrive à la tête de sa cavalerie de choc et de son armée, mais trop tard.

Baal Forel a poursuivi l'ennemi avec les restes de sa cavalerie et appuyé par des tireurs. Il charge l'ennemi mais celui-ci, encore en bon ordre, oppose un mur de boucliers à la cavalerie. Malgré de lourdes pertes, l'infanterie du Conflans tient bon et parvient à faire chuter plusieurs chevaux, égorgeant leurs cavaliers. La nuit tombe et le bloc Riverain continue sa retraite dans l'obscurité, puis s'enfuit dans les bois au sud-est de The Antlers. La bataille est finie. La cavalerie de Peyredragon empalera sur ses lances les quelques traînards, furieux de voir l'ennemi leur échapper.

Pertes
- Les Riverains perdent 160 soldats : 130 fantassins moyens et  30 cavaliers légers
- Les Peyredragoniens perdent 120 soldats : 40 cavaliers lourds, 40 cavaliers légers, 40 lanciers
L'infanterie de Peyredragon reste « ébranlée » du fait de son infériorité numérique et des pertes supérieures qu'elle a subi.

- Les Riverains perdent 480 soldats : 300 fantassins moyens, 180 cavaliers légers
- Les Peyredragoniens perdent 430 soldats ; 50 cavaliers lourds, 70 arbalétriers, 40 archers, 90 lanciers, 100 fantassins moyens, 10 piquiers, 70 cavaliers légers.


Epilogue

La bataille s'achève, après toute une fin de journée de rudes combats au corps à corps. La victoire totale échappe de peu à Peyredragon, qui aidé par un réseau de patrouilles de reconnaissance très dense et très efficace, a su prévoir les mouvements de son ennemi et l'intercepter avant qu'il ne puisse s'attaquer au cœur du pays ni au ravitaillement de l'armée de The Antlers. Ces reconnaissances ont cependant eu du mal à communiquer avec les deux composantes de l'armée de contre-attaque ; seul Baal Forel était à l'heure et l'endroit prévu. Lord Rambton, trop impatient d'en découdre, n'a pas attendu dans le village qu'il avait traversé un jour plus tôt. Il ne comprit son erreur que trop tard, quand il vit des colonnes de fumée à des lieux sur son arrière. Il fit demi-tour mais pas assez rapidement ; il arrive juste à temps pour ramasser les morts et les blessés, prendre en charge les prisonniers. Baal Forel et lui eurent une discussion musclée le soir même, alors que l'armée pansait ses plaies et celles des villageois.

Les troupes de Peyredragon avaient pourtant remporté la bataille, en infligeant grâce à la supériorité de leur cavalerie de plus lourdes pertes à un adversaire qui s'est évertué à décrocher du combat en essayant de maintenir le plus d'ordre possible. Les levées féodales ne sont pas les troupes les pus disciplinées qui soit et les cavaliers expérimentés de Peyredragon ont pu chasser traînards et groupes isolés pour les massacrer. Malgré tout ; les riverains ont su préserver leurs troupes. Face à un ennemi supérieur en nombre, ils ont réussi à tenir le coup, et à retraiter en bon ordre. Après quelques jours à fuir l'ennemi et se regrouper, la troupe conserve une certaine capacité de nuisance. Les capitaines du Conflans sauvent donc l'honneur.

Les deux armées ont perdu un nombre à peu près équivalent d'hommes, même si l'avantage Peyredragonien est compensé par une perte de troupes plus qualitatives. Les piquiers de la Reine n'ont pas été à leur avantage, pas plus que ses lanciers. Les Riverains perdent 480 soldats, les Peyredragoniens 420, qui restent donc maîtres du terrain. C'est donc une impasse tactique, mais une victoire stratégique de Peyredragon, qui assure la sécurité de ses voies de communication.

Maintenant, Harren le Noir sait qu'il n'a pas affaire à des débutants, qui se fortifient, protègent leurs lignes de ravitaillement et se soucient de l'appui du peuple. Il pourra en tenir compte dans sa planification du reste de la campagne, et imaginer des plans plus complexes.


Points du Conflans
- Perte de 5 points pour une défaite mineure
- Gain de 5 points pour objectif de bataille remporté (préserver ses forces)
- Gain de 2 points pour victoire symbolique avec une grande audace tactique

Points de Peyredragon
- Gain de 5 points pour victoire mineure
- Gain de 5 points pour objectif de bataille remporté (Repousser l'ennemi, protéger le village)
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11164
Membre du mois : 2188
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org
 
Tour 2 - Bataille de Les Ecors - Année 0 - Mois 6 - Semaine 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1ère à 7ème Années] Résultats et Compte-rendus du Test d'Astronomie (pas de tour de jeu)
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Tour de Farce
» Bonne Année
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Cyvosse :: Les Chroniques de l'Ere des Luttes :: Chroniques détaillées du Tour 2-
Sauter vers: