Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Livre I, Intrigue n°4 Les Idéaux sont Pacifiques. L'Histoire est Violente.
MessageSujet: Livre I, Intrigue n°4 Les Idéaux sont Pacifiques. L'Histoire est Violente.   Livre I, Intrigue n°4 Les Idéaux sont Pacifiques. L'Histoire est Violente. EmptySam 23 Fév 2019 - 16:03




  • Bloody Crown
Les Gens de la Montagne



Les hommes transigent, échangent, parlent à voix basse. Ils tempèrent les ardeurs des jeunes, plus belliqueux. Les hommes parlent, échangent. Beaucoup sont circonspects. Les plus bouillants ont quitté la table des négociations, si l’on peut appeler ainsi un vague feu de camp servant de centre à un étalement de peaux de bêtes et de fourrures. D’autres continuent de parler. Ils échangent à voix basse. Les discussions ont duré des jours. Des jours et des nuits entières dans le froid, sur ce roc désolé où ne poussent que quelques arbres épars et des fougères sèches, cassantes. Tant de temps passé à se peler l’arrière-train sur un sol gelé. L’envoyé resserre son manteau d’hermine. Il souffle dans ses mains pourtant gantées dans l’espoir de les réchauffer. Les hommes d’armes, derrière lui, sont frigorifiés, engoncés dans leurs manteaux de laine.

Il faut encore un moment pour qu’un grand gaillard musculeux s’avance, masse de bronze passée derrière le ceinturon. Il gronde, se racle la gorge et crache un glaviot sur le côté. L’envoyé ne s’en formalise pas ; il a l’habitude de l’armée et rares y sont les gentilshommes. L’homme prend finalement la parole.

| Les clans sont d’accord. On va attaquer les chevaliers du clan du Faucon. Il y en a partout près des Grandes Portes, et bien peu ailleurs. Ils croient qu’ils nous ont tous tués, mais Vellar va leur montrer qu’on tue pas les gens de la montagne sans craindre de représailles ! On va vous aider, et vous, vous nous aiderez.|

L’envoyé sourit. Son maître sera content.

| Mon seigneur le Roi-Loup vous remercie et vous fera parvenir d’autres armes, au fur et à mesure que vous tuerez d’autres hommes du Val. Plus vous tuerez de Ses ennemis, et plus nombreuses seront les terres que Monseigneur vous donnera en échange, lorsque son armée arrivera… |

L’homme se détourne. Le Val ne va pas tarder à baigner dans son sang, derrière ses montagnes. La leçon y sera cruelle. Il sourit en retrouvant sa monture pour oublier cet endroit désolé des Montagnes de la Lune, oublié des dieux.





  • Bloody Crown
L’Embrasement



Westeros s’enfonce dans l’abîme. En neuf mois, les tensions qui parcouraient le continent se sont attisées, enflammées. Les choses dégénèrent. Les vieux antagonismes ont produit une vaste horreur, un bain de sang qui entache de plus en plus de royaumes. Le Nord combat Harrenhal aux côtés de Peyredragon. L’Orage et Dorne combattent le Bief soutenu par Harren le Noir. Seuls l’Ouest et le Val sont encore isolés des conflits, mais en partie seulement. Alors que le reste du continent se tapisse de corps, l’Ouest fait face à la révolte de sa paysannerie et à la fronde de sa noblesse, les tensions sociales au sein du royaume empirant. Le Val d’Arryn est lui aussi en danger, du fait des clans de montagnards sur sa frontière ouest, tout autant qu’à cause de la présence de nombreuses armées et flottes étrangères à ses frontières. Dorne voit sa santé financière menacée par la guerre, l’Orage est envahi tout comme le Conflans. La guerre est partout. Et dans ce vaste conflit, il n’y a pas seulement deux camps. Des factions émergent, des alliances entre royaumes mais pas seulement, certaines maisons jouent trouble-jeu, cherchent à se mettre sur le devant de la scène.

Il n’y aura pas qu’un vainqueur, mais selon toutes les probabilités, il y aura quantité de vaincus.





  • Petit texte caché derrière le gif
Les Lumières de Falwell



| Vous n’avez pas le droit ! Nos droits sont garantis par le Roi ! Les Lions nous protègent des gens comme vous ! |

Le peuple gronde. Une foule en armes, très nombreuse, s’est rassemblée sur la place de Falwell, épicentre de la contestation contre le pouvoir de l’aristocratie. Il est évident vue la masse de personnes présente que tous ne sont pas originaires du bourg. Une armée se tient sur le chemin de terre qui mène à la petite communauté. Ils arborent le Coq Swyft, le chien Clegane, le blaireau Lydden. Une troupe Fléaufort sous mandat royal sort du Castel et de son cantonnement hors de la ville. C’est une surprise pour les seigneurs frondeurs, qui exhibent déjà l’héritier Falwell pour le remettre à sa place légitime.

| Liberté ! Liberté ! Le Roi pour le peuple ! Mort aux nobles ! |

La situation s’échauffe. Les troupes du Roi se rangent de l’autre côté de la petite rivière. Des légumes et des pierres sont lancés sur les troupes des seigneurs réclamants. Des hommes d’armes Clegane et Lydden perdent patience. Les anciens soldats de Lord Falwell répliquent à la populace vindicative en tirant les épées. La situation dégénère très vite. Des coups sont échangés. Un soldat est molesté, son visage est écrasé par une pierre. La populace pousse. La contestation devient combats de rue. Les troupes des seigneurs chargent et repoussent rapidement les rebelles, en tuent quelques uns et en pendent d’autres. Les troupes Fléaufort battent en retraite sans s’interposer ; leur mandat délivré par le Roi était de maintenir la paix chez les paysans, pas à s’opposer à une bataille en règle avec une armée d’autres seigneurs, visiblement plus motivée. Au petit matin, la bannière Falwell est à nouveau hissée sur le castel. Le calme est rétabli dans les ruelles du bourg. La campagne est infestée de groupes de rebelles mis en fuite. L’affrontement a tué quelques dizaines de citoyens et une poignée d’hommes d’armes, mais fut vite réglé du fait de la grande supériorité numérique des seigneurs frondeurs. Fléaufort envoie dans la foulée un courrier au Roc pour prévenir de sa retraite et informe leurs Majestés de la situation. La région voit bien vite se diffuser des rumeurs, celle de seigneurs venus massacrer toute opposition en bafouant la volonté du Roi d’entrer en relation avec des délégations de son peuple.

Lorsque la nouvelle est connue que les souverains ont refusé l’essentiel des demandes du peuple de Falwell venu leur faire part de ses doléances, les esprits s’échauffent. Ils se murmure que le peuple a été trompé, trahi. Bertran Jaaldemar, notable de Falwell qui était en bonne passe de devenir, malgré sa naissance humble, le nouveau seigneur des lieux, écrit aux souverains. Il leur demande des Etats Généraux de la Royauté, et la protection de l’armée du Roi contre les exactions de vassaux corrompus et plus attachés à leurs rentes qu’à leurs devoirs envers le peuple. Il exhorte ses souverains à l’action, à la réforme, à la modernité. Avant qu’il ne soit trop tard.





  • Bloody Crown
L’Emergence de la Coalition


Le Royaume de la Montagne et du Val est un des derniers royaumes non bélligérants dans la grande guerre qui ensanglante Westeros. Pourtant, il s’en est fallu de peu pour qu’il ne prenne part au conflit. Ses traités l’obligeaient à venir en aide au Nord, attaqué par Harrenhal. Les plans communs se préparaient minutieusement… Jusqu’à ce qu’un incident diplomatique n’entache les relations du Val avec le Nord et Peyredragon. Isolé, le Val n’a toujours pas pris part à une guerre à laquelle il s’était engagé à participer et de plus en plus, la pression du Nord s’accroît, qui menace désormais de dénoncer la fausseté de la devise Arryn, qui ne respecte pas ses serments. Les tensions s’accroissent. L’armée Valoise tout comme sa flotte restent sur le pied de guerre. Mais déjà, la base de la puissance du royaume montre sa fragilité ; les pays avec lequel le royaume entretient des liens sont presque tous en guerre, le volume des échanges commerciaux périclite et la menace des montagnards n’a pas disparu. Sharra Arryn cherche une nouvelle voie sur son peuple, une voie qui mettrait les Eyrié à l’abri du Conflans comme de la coalition qui trépigne à ses frontières. Elle renforce ses liens avec l’Ouest, et dans les semaines à venir, le Roi Ronnel devrait épouser Nyméria Lannister. La Reine ferait tout pour protéger son royaume des affres de la guerre, le Val d’Arryn ayant déjà tant subi ces dernières années.

Le Nord et Peyredragon quant à eux, sont plus que jamais liés. Diplomatiquement, bientôt maritalement, même ils ont même scéllé leur unité sur le champ de bataille. Ruminant sa déconvenue au Val, le Roi du Nord a lancé son armée avec celle de sa future Reine contre le Conflans. Il y a fait la démonstration de l’efficacité de son armée réformée, qui, si elle n’est pas aussi professionnalisée que celle de l’Orage, s’avère extrêmement mobile, bien ravitaillée, à même d’attaquer le pays le plus puissant militairement de Westeros. Les armées de Peyredragon et du Nord ont mené une campagne rapide pour soulager l’armée nordienne de Jon Stark, isolée en territoire ennemi par l’abandon du Val. La campagne fut expéditive et brutale. En quelques jours de manœuvre, Ser Tully, héritier de Vivesaigues, était vaincu à Paege. Cette défaite, couplée à celle infligée par Baal Forel à Beurlieu, privait les forces d’Harren le Noir d’une importante partie de leurs forces. Et surtout, la voie du Conflans était ouverte, dégarnie par l’ennemi pour envahir l’Orage. Torrhen Stark pouvait désormais marcher avec Rhaenys Targaryen dans le cœur du Conflans pour tenter d’y désunir et d’y démembrer le royaume adverse. A ces victoires sur le champ de bataille s’ajoutaient un ensemble de réformes lancées par le Roi du Nord et la Reine de Peyredragon ; agrandissements de ports, fortifications, ravitaillement des armées, mobilisation, recensement, mise en chantiers de navires, autant de lois et de décisions qui visaient à renforcer l’effort de guerre. Pendant que la guerre couvait au sud, Walton Stark restait à Winterfell pour coordonner les renforts pour son père et son aîné, conseillé qu’il était par sa tante Théa Karstark. La présence dans l’Ouest, royaume dont l’amitié était convoitée, était assurée par l’ambassadrice Nelya Corbois, qui rencontra des leaders de plusieurs pays. Lynara Karstark et la princesse Jeyne continuaient d’y faire connaître le Nord, mais il n’était pas certain que l’Ouest s’engage du fait de ses troubles internes. De son côté, la diplomatie de la Reine-Dragon était téméraire ; elle tenta d’aplanir ses relations avec Dorne, mariant son demi-frère à la princesse Martell, tandis qu’elle soutenait fortement l’Orage, gravement menacé. La Reine jouait un pari risqué, à disperser ses moyens elle aidait divers royaumes, diverses factions, mais elle se mettait elle-même en danger. Quoiqu’il en soit, la coalition s’agrandissait, et poursuivait sa terrible vendetta contre Harrenhal, loups et dragons côte à côte.

Harren le Noir n’a pas dit son dernier mot, loin de là. Il est aidé par de jeunes généraux talentueux, qui prennent beaucoup de risques mais dont certains s’avèrent payants. Il a réussi le pari de retourner le Bief contre ses propres ennemis, et désormais l’armée du Poing Vert s’enfonce en territoire ennemi. Le Prince Joren Hoare a terminé sa première campagne dans l’Orage, a renforcé son armée de renforts prélevés au Conflans et de mercenaires, et a obtenu une nouvelle victoire. L’Orage est menacé, Dorne également. La Flotte de Fer fait le blocus du Nord, et pis encore, menée par des chefs valeureux comme Yoren Pyke ou Kyeran Harloi, elle organisa le raid le plus audacieux depuis la prise de Salvemer, il y a bien longtemps. La Flotte de Fer ravagea le commerce dornien et celui des royaumes alliés, pour disparaître au large… Et arriver de nuit dans le port de Lancehélion, y neutraliser la garnison et ravager la ville ! Dorne, déjà mis à mal par des dépenses élevées, vit sa flotte en construction partir en fumée en même temps que son arsenal et une partie de ses infrastructures… Harrenhal a connu des revers, c’est une vérité. Mais Dorne et l’Orage sont largement affaiblis par ses attaques et il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que ces royaumes ne connaissent des crises graves. Le Val est désormais isolé du Nord et de Peyredragon et l’Ouest ne semble pas vouloir rejoindre la coalition, même s’il n’honore pas son alliance avec le Sautoir. Harren le Noir a plus d’un tour dans son sac et désormais, grâce à la victoire du Prince Joren à Tinivel et du mariage à venir de sa fille avec la maison Hightower, il va pouvoir lancer une nouvelle grande offensive contre ses ennemis. Son trône reste menacé par l’invasion du Conflans et la loyauté chancelante de certains, comme la maison Sombrelyn, mais il peut s’appuyer sur la loyauté et la combativité de nombre de suivants, comme Oksana Greyjoy, conseillère de son fils, qui mena la charge fer-née à Tinivel. La partie s’entame sur une nouvelle manche…





  • Petit texte caché derrière le gif
La Volonté des Sept !



La foule se presse. Ils sont des dizaines de milliers, sur la Grand Place du Grand Septuaire de Villevieille. On lui a dit le matin même ; à son appel des fidèles par milliers se sont pressés en ville. Des milliers d’autres sont arrivés dans la nuit. Toute la ville répond à son appel. Toute la région. Ils sont là en masse. Lorsqu’il s’avance sur le balcon central du Grand Temple des Sept, un frisson parcourt la foule et son nom est scandé par le peuple. Il lève les deux bras vers le ciel, ferme les yeux, et entonne une prière. L’acoustique de la place fait porter sa voix. Tout le monde se tait. Tout le monde reprend en cœur les saintes paroles apprises depuis le berceau. Lorsque la prière s’arrête, le silence se fait. Il ne prend la parole qu’au bout de longues secondes.

| Peuple du Bief, amis de tous les royaumes ! La nouvelle du désastre de Paege nous est parvenue. La nouvelle de mariages entre croyants et hérétiques se répand. Les armées de l’Etranger s’avancent partout ! Les Loups du Nord ont pactisé avec les Démons révérés par les Targaryen ! De bonnes gens sont immolés par le feu, sacrifices vivants aux dieux d’Outre-Monde, d’autres sont crucifiés en offrances aux terrifiants Dieux du Nord. Les hérétiques à Dorne se détournent de la Seule Vraie Voie et parodient la Vraie Foi des Sept, et sa corruption morale gagne maintenant l’Orage ! Les Sept pleurent des larmes de sang ! Qui pour les défendre, qui d’autre que les Vrais Croyants ? Le Ferrant prépare les armes de la Sainte Foi, la Jouvencelle et la Mère prie pour les Pauvres Compagnons et les Fils du Guerrier, le Père accueille tous les combattants et toutes les familles autour de son Foyer, l’Aïeule prendra soin du peuple qui soutiendra l’effort de guerre. Rejoignez la lutte contre les païens et les hérétiques ! Combattez le Schisme et rétablissez la seule Vraie Foie ! A Lancehélion, à Winterfell, à Peyredragon ! |

Point d’orgue du discours. La foule crie, scande son assentiment.

| C’est la volonté des Sept ! | conclut-il, bras et visages tendus vers le ciel.





  • Bloody Crown
Shadows of Iron Fleet



Les Terres de l’Ouest sont agitées. Leur neutralité résolue s’est retrouvée égratignée par les menaces tant du Nord que du Conflans. La royauté a appelé aux armes une partie de sa noblesse, tout en réglant avec un certain brio plusieurs cas difficiles à l’intérieur de ses frontières. Les Clegane ont été punis pour leurs manœuvres belliqueuses à l’endroit du Bief, et la paix fut ramenée pour un temps dans le domaine Falwell, où une révolte paysanne avait éclaté. Le Royaume parvint, malgré les pressions de l’étranger, à sauvegarder sa neutralité. La Lannister, la Reine Jordane, parvient à démêler toutes ces histoires avec l’aide de sa bru, Jeyne, et maria la princesse Megara à Gareth Kenning, jeune héros proche du prince Lyman. Elle envoya de même son autre fille, la princesse Nyméria, en épousailles dans le Val d’Arryn. Le mariage de la princesse Megara fut l’occasion de tenir de grandes festivités à Castral Roc, qui rassemblèrent « amis » et « alliés » du Nord, du Conflans, du Bief. Autant de beau monde qui en dehors, n’aurait sûrement pas manqué de s’étriper. Lyman Lannister, aidé de Ser Kenning, avait réglé le cas Falwell, en ramenant la paix dans le fief et en autorisant une délégation paysanne à venir faire part de ses doléances à Castral Roc. La délégation fut fraîchement accueillie, réclamant plus de droits judiciaires, commerciaux et militaires, en faveur du peuple. Les Lannister prirent le parti de trancher en faveur de la noblesse, heurtée par l’invitation faite aux roturiers. Mais dans le même temps, Lord Edward Swyft, Clegane, Lydden et Serrett envoyèrent leurs troupes rétablirent l’ordre à Falwell. Les troupes Fléaufort, sous mandat royal, battirent en retraite, et l’héritier légitime Falwell fut réinstallé au castel sous la surveillance des seigneurs de la région. Les rebelles se dispersèrent, mais firent enfler la rumeur que le peuple était écrasé par l’aristocratie, plus occupée à défendre ses privilèges qu’à accomplir ses devoirs. Les Lannister allaient devoir faire face à une noblesse qui prenait beaucoup d’initiatives contre son pouvoir et un peuple rétif, dont la susceptibilité avait été égratignée par l’Ogre Falwell puis par les seigneurs locaux. Nul doute que les conseils de Ser Crakehall, frère de la Reine, serviront dans la crise à venir.

L’Orage avait connu bien des drames, depuis le début d’année. Son armée avait perdu plusieurs petites batailles, et même si le sud de la baie de la Néra avait été conquis, le Roi avait trouvé la mort dans une de ces batailles perdues. L’Orage avait perdu son honneur en même temps que son leader et une partie de ses meilleures troupes. La libération du siège d’Accalmie avait donné un répit à Argella Durrandon, seule héritière de son père. La Princesse se fit bientôt couronnée Reine et déjà, les épreuves l’attendaient. Son alliance avec Dorne la répugnait et elle apprenait des choses sur les manipulations de Rowenna, la Reine-mère, qui la plongèrent dans une colère noire. Partie pour Dorne, la Reine négocia secrètement avec la Reine de Peyredragon et y eut également des échanges houleux avec la Princesse Deria Martell. La Reine Argella y épousa en toute hâte le prince Roward Martell, consciente que ses propres aspirations passaient au second plan devant les nécessités politiques. Au même moment, le Boucher-du-Bois-du-Roi, Joren Hoare, menait une nouvelle invasion de l’Orage avec l’aide de Mern Gardener, souverain du Bief. Une vaste armée, la plus nombreuse qu’ait connu Westeros depuis des années, marchait sur Accalmie. L’armée Orageoise, non négligeable, ne dû son salut qu’à la fuite et la sacrifice de son arrière-garde, menée par Karnal Buckler. Qu’allait faire l’immense armée ? La Reine Argella avait toujours l’appui des plus importants nobles de l’Orage, donc Lord Béric Swann, candidat naturel au poste de général en chef des armées. Elle pouvait également compter sur le réseau d’espions de son suivant, Ezio Storm, et son royaume regorgeait toujours de beautés à marier pour nouer des alliances, comme Ayana de Torth. Ses amis et alliés étaient présents également, devant le danger mortel qui menaçait le royaume. La Targaryen envoya un convoi rempli de vivres, de matériel militaire et d’or à Accalmie, tandis que les Martell assistaient déjà militairement l’Orage. La Durrandon est menacée de mort, son royaume d’implosion. Mais elle se battra.

Le Bief est paradoxalement le royaume qui a vécu les meilleures victoires et les pires défaites ces trois derniers mois. Le Roi Mern s’est vu trahir par son frère, dont la duplicité a été révélée au sein de sa propre armée. Le Connétable et héros du Bief, Lord Kevan, a été surpris au milieu de sa romance avec Argella Durrandon, reine ennemie du royaume. Sa félonie fut durement reçue à la cour et par le peuple, alors que dans le même temps cela signifiait de nouvelles difficultés avec le Conflans, Kevan étant fiancé à la princesse Eren Hoare. Lord Hightower, ministre du Roi Mern, reprit le flambeau. Il se fiança à Eren Hoare et soutint le rapprochement avec le Conflans, tout en ménageant l’Ouest. Pour ce faire, Manfred Hightower emmena avec lui tout ce que le Bief pouvait avoir en réserve pour séduire les Lannister et leurs bannerets. Or, cadeaux luxueux, la présence de la Reine elle-même, des jeunes nobles comme Aylena Tyrell, Taina Redwyne ou encore Genna Rowan. La participation aux festivités servit à la gloire du Royaume et à négocier avec les Lannister. Dans le même temps, le Roi, accompagné des Lord Tarly, Du Rouvre et de Ser Redwyne, marchait contre l’Orage aux côtés de ses alliés riverains.  Une victoire mineure fut emportée par Ser Redwyne… Qui déserta peu après pour rejoindre Peyredragon ! Le Roi signa dès lors un décret punissant l’homme pour sa trahison et l’évinçant de la succession de sa famille, avec l’accord du bout des lèvres des autres Redwyne. L’armée bieffoise remporta une large victoire avec le Conflans contre l’arrière-garde Orageoise menée par Lord Buckler. Lord Stackhouse s’y illustra, mais l’armée du Conflans menaçait de repartir défendre son royaume, aussi le Roi appela des renforts à ses côtés, pour poursuivre l’invasion. Dorne fut aussi chassé du Bief à la suite d’une nouvelle victoire contre les troupes envoyées piller le territoire. Ce qui était certain, c’était que le Bief avait encore de vastes ressources en hommes et que ses récents succès, même s’ils étaient teintés de sombre à cause des trahisons, engageaient Leurs Majestés à poursuivre leur politique de guerre totale, aussi bien sur terre que sur mer.

La Principauté de Dorne vit des heures difficiles. Ses finances se sont rapidement asséchées par une multitude des dépenses engagées, de front avec l’entretien de la flotte et de l’armée, dispersées aux quatre coins du pays. En sus, le pays connut plusieurs revers. Le principal fut sans nul doute le terrible raz-de-marée fer-né, qui engloutit les hommes et les vaisseaux dans toutes les mers du Sud, privant la Principauté de sa principale source de revenus, le commerce. Dans le même temps, les boutres firent de graves dégâts à Lancehélion, détruisant son arsenal, brûlant les navires de guerre lourds en cours de construction et incendiant la ville basse. L’armée, menée par ses princes et ses nobles comme Orys Baratheon, Anders et Roward Martell, Robert Dayne, parvint à faire rembarquer l’ennemi, mais le mal était déjà fait. La Principauté a vu également ses relations se tendre avec ses alliés de l’Orage et de Peyredragon, mais ces bisbilles finirent par se régler, au moins provisoirement, par le mariage entre la Princesse Deria Martell et Orys Baratheon de Peyredragon, et entre Roward Martell et Argella Durrandon de l’Orage. Ce dernier lien se trouvait renforcée par la proximité d’une partie de sa noblesse avec les Orageois, tels Lord Jordayne à la tête du corps expéditionnaire dornien ou Priam Allyrion, qui entretenait une liaison avec Lord Swann. Rassurée sur son flanc nord, la Principauté s’engageait maintenant dans la défense du territoire et dans celle de l’Orage. Deria Martell élargissait son conseil et reposait sa stratégie sur un maillage complexe de mesures destinées à protéger son royaume avant tout, conseillée en cela par sa sœur Arianne. Les dorniens, malgré leurs caisses qui se vidaient à cause du blocus fer-né et malgré les tensions internes, s’apprêtaient à livrer un combat sans compromis avec le Bief et Harrenhal.





  • Bloody Crown
Les Corbeaux de la Citadelle



Ils s’envolent depuis Villevieille, depuis la roukerie de la Citadelle qui domine la ville, cette impressionnante tour, phare de la civilisation. Ils sont plus grands que des corbeaux du commun, plus grands même que des faucons. Ils sont blancs, et ils sont réputés intelligents. Ils volent jusqu’à chaque cour royale avec l’information finement observée, analysée, comprise. La devise des Stark se vérifie avec la régularité d’un métronome. L’Hiver Vient.

L’Automne est sur nous. Les pluies gonflent les rivières du Conflans, les tempêtes agitent les côtes de l’Ouest et du Bief, le cap de l’Ire et celui des Naufragés sont le berceau de tempêtes mémorables, de lames de fond terrible. Il fait plus frais et plus humide. Le brouillard recouvre le Nord, qui connait par endroits ses premières chutes de neige, tout comme le Val. Manœuvrer des armées et les ravitailler va devenir compliqué. Commercer en mer deviendra dangereux, plus encore que de coutume.

Il est peut être possible d’avoir une nouvelle récolte, mais les mestres en sont certains ; cet automne sera plus court que les quatre ans d’été qui viennent de se passer ; il a déjà neigé dans le nord du Val et la température rafraîchit jusque dans les Montagnes Rouges.
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 12066
Membre du mois : 2468
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
 
Livre I, Intrigue n°4 Les Idéaux sont Pacifiques. L'Histoire est Violente.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Intrigue VII : Chichen Itza
» Intrigue VII : Saqqarah
» Intrigue : Tri Nox Samoni
» Note intrigue VI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Grand Livre des Mestres :: Histoire & Intrigues :: Livre I du Forum-
Sauter vers: