Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Livre I, Intrigue N°3 Les Rois N'ont Pas D'amis, Seulement Des Sujets Et Des Ennemis.
MessageSujet: Livre I, Intrigue N°3 Les Rois N'ont Pas D'amis, Seulement Des Sujets Et Des Ennemis.   Livre I, Intrigue N°3 Les Rois N'ont Pas D'amis, Seulement Des Sujets Et Des Ennemis. EmptySam 23 Fév - 15:54




  • Bloody Crown
Le Noir



Harrenhal est silencieuse à cette heure-ci de la nuit. Bientôt le matin, mais pas encore de traces du soleil à l'horizon. Bientôt, l'astre lumineux baignera ce monde dans un grand halo de lumière, belle journée d'été sans doute. Mais pas pour tout le monde. Certains à cette heure-ci, dorment profondément. La plupart à dire vrai. Mais pas tous. Le seigneur de céans est un homme vieux, qui ne dort plus beaucoup depuis bien des années. Ses nuits ont raccourci avec le temps, avec l'ambition, avec les soucis. Les informations se mêlent et se démêlent dans sa tête. La lumière des bougies et des cierges vacille dans un léger courant d'air. Des pièces sont installées sur la carte. Un soldat de bois devant Accalmie. Plusieurs dans le Conflans. Un autre vers le Nord. Des navires sculptés croisent au sud. Des dépêches s'accumulent de toutes parts. Blocus de la côte sud de Dorne, siège d'Accalmie, batailles dans le Nord, dans la Néra. Le vieux Roi sourit. Son aîné a réussi son pari. Plusieurs seigneurs sont présents autour de lui. Tempèrent ces récents succès, s'inquiètent des revers mineurs.

| Mais Sire... Le Nord va nous poursuivre à Moat Cailin et au sud, le Dragon ne laissera pas Accalmie tomber. Ni Dorne. Pas maintenant que le Cerf s'est vendu... |

Le Grand Roi termine son godet d'un hydromel très fin issu de ses terres natales, loin dans l'ouest. Ces poltrons du Conflans ne pensent qu'à des victoires faciles où ils peuvent charger tête baissée comme aux temps jadis. La voix calme mais pleine d'autorité d'Harren le Noir s'élève, tous font silence.

| Mais bien entendu, Lord Bracken. Le Nord va attaquer, le Roi Loup ne sait rien faire d'autre et je le sais plus tracassé de notre victoire à Pouce-Flint que de notre échec à Moat Cailin. Il viendra. Quant à Accalmie, n'était-ce pas le but de la manœuvre ? Le Prince Joren, mon fils, dévaste l'Orage et encercle sa capitale. Durrandon a failli mourir dans une embuscade. Nul doute que Dorne, voire même Peyredragon, viendront à l'aide de la cité. |

Le Roi regarde ses boutres au sud, qui lui rapportent une fortune sans même s'attaquer aux côtes, si nombreux qu'ils vident la mer du commerce de ses ennemis, les appauvrissant en le renforçant. Des pions aux couleurs du Bief stationnent à la frontière de Dorne, de l'Orage. Accalmie est menacée, son fils Joren capable, somme toute, de faire payer cher toute erreur que l'ennemi pourrait faire. Ils ne sauront être partout. Le Roi sourit, en prenant dans sa main une pièce qu'il avait oubliée. Intéressant.





  • Bloody Crown
La Guerre est en Marche



La paix défendue en apparence par tous les royaumes n'était qu'un leurre, qu'une façade destinée à masquer les ambitions, les vélléités de conquêtes et les vieilles rancoeurs. Le Conclave de Goeville n'était qu'une farce, son Grand Tournoi, un prélude à une affaire encore plus sanglante. Le feu a pris dans la Néra, point de friction entre le Conflans, l'Orage et Peyredragon, mais il s'est vite étendu. Le Nord s'est embrasé, envahi par les sauvageons, par les fer-nés. Dorne et le Bief s'égorgent mutuellement dans une étreinte tout sauf amicale. L'Orage est à feu et à sang. Les champs du Conflans, traversés par d'immenses colonnes de troupes qui rejoignent l'ardent creuset de la guerre. Le sang coule aussi au Val et dans l'Ouest, où sauvages et émeutiers se défendent contre les troupes de ces royaumes. Dans la perspective d'une lutte à mort sur tout le continent, les hommes et les femmes se pressent pour vivre intensément leurs derniers instants ; les bordels ne désemplissent pas, les auberges et tavernes sont pleines à craquer, les gens se marient toujours plus jeunes dans l'espoir de trouver de nouvelles alliances. Cette frénésie touche plus encore la noblesse et les souverains, qui se sentent pressés par le temps. Royaumes et nobles familles se retrouvent prises dans un écheveau inextricables de liens matrimoniaux qui, s'ils apportent alliance et cohésion dans la guerre... Portent déjà les germes des prochains conflits.





  • Bloody Crown
L'Ogre



La dernière fille est morte hier. La pauvrette avait le cou marqué par des liens qui l'ont à demie étranglée à plusieurs reprises. Du sang sur le visage, à cause de ses lèvres meurtries. Les seins mordus, marqués par la dentition de l'Ogre Falwell. Le sang qui coulait de son entrejambe ne trompait pas sur les blessures subies. La jeune Selyse mourut en début de soirée, laissant son époux ivre de colère. On se rassembla sur la place du village, la vindicte populaire échauffée par des semaines de sévices pratiqués sur les femmes lors de leur Première Nuit. Des hommes d'armes de Lord Falwell viennent dégager la place, mais sont mis en déroute par le peuple qui s'arme de bric et de broc et marche sur le castel. La porte est enfoncée. Le maître des lieux, au lit avec deux putains, traîné nu dans la cour alors que les corps des rares soldats qui n'ont pas déserté ni ne se sont rendus, sont mutilés par la foule. Le chef de la rebéllion regarde le grand Lord Falwell, banneret de Lord Serret de l'Ouest, implorer la pitié de ses gens. Nulle pitié dans les yeux d'un époux déjà veuf. Le gros bonhomme est hissé le cou encordé, pendu haut et cour devant la populace. Sa famille, dépossédée, se fait caillasser par un peuple las des humiliations et du sang. Tout allait bien pourtant, avant que le vieux Lord Falwell ne sombre dans la folie. L'homme se rend compte, alors que l'Ogre achève de tressauter au bout de sa corde, qu'il ne ressent ni paix ni satisfaction suite à sa vengeance.  Pis, il ressent de la peur. Des villageois se dispersent. Certains crient des imprécations contre la noblesse, qui s'arroge droit de vie et de mort, qui s'enrichit sur le dos des pauvres gens, sur leur vie et sur leur mort. Certains parlent d'étendre la révolte. Mais lui ne ressent plus que de la peur, en regardant vers le nord. Que se passera-t-il quand les Lannister auront vent de la Fronde ? Que se passera-t-il demain, quand des paysans iront dans les villages voisins souffler sur les braises de l'amertume ?





  • Bloody Crown
La Puissance des Cinq-Tours


Le Royaume de la Montagne et du Val est la première puissance de Westeros. Sharra Arryn, bien qu'isolée au sein d'un monde d'hommes et pressée de toutes parts par ses nobles pour se remarier, a su profiter de la guerre entre les différents royaumes pour se placer comme le plus riche et le plus prospère des royaumes. Ronnel Arryn, futur Roi du Val, prend de plus en plus ses responsabilités, habilement épaulé par ses conseillers les Royce, Asher et son épouse Lyra, intendants du royaume. Son propre oncle, Smaug Corbray, aide également son neveu à régner, l'entraîne, le forme. Ensemble, ils ont renforcé leurs frontières, chassant de la route de la Porte Sanglante les tribus de barbares qui vivent depuis toujours dans les Montagnes de la Lune. Sécurisé, le Val tient bon. Jadis neutre, la Reine Sharra Arryn a fait alliance avec le Nord et si le royaume n'a pas encore suivi son allié dans la guerre, sa puissance financière, sa flotte et son armée, sont toutefois susceptibles d'agir. Après tout, le Val, si riche et si puissant, n'a qu'une armée de taille limitée et doit compter sur des alliés. Les rumeurs font état des efforts de Sa Majesté pour se ménager le soutien militaire du Nord en cas d'agression, efforts qui se concluraient dans l'intimité du Loup de Winterfell. Ce genre de rumeurs court sur la Reine Sharra depuis des années, et cela n'empêche pas que l'ascendant du Val s'appuie aussi sur ses qualités de diplomate que de gestionnaire. Son économie est puissante, ses chantiers navals tournent à plein régime et l'or afflue de presque tous les royaumes du continent. Le Val reste donc soudé derrière sa Reine et son futur Roi, derrière une administration efficace, pour faire face à la tempête qui s'annonce.

Le Nord a essuyé une première tempête, lors de l'invasion de dizaines de milliers de sauvageons. Le Roi du Nord a perdu Motte-La-Forêt, mal défendue alors que les Sauvageons fondaient en masse sur ses murs. Le Roi, marqué par la perte de cette cité, a réagi avec force. Son armée, soutenue par la présence de nobles Ouestriens et du Prince Lyman Lannister, a foncé plein Nord. Plusieurs affrontements d'avant-garde ont eu lieu, sans vainqueur véritable. Jusqu'à l'hécatombe du Bois-Aux-Loups. Cette bataille, la plus grande en Westeros depuis bien des années, vit près de 80 000 combattants en découdre de l'aube à la nuit. Le Nord l'emporta, mais de justesse. Les princes du Nord et de l'Ouest furent blessés, le demi-frère du Roi fut tué avec des centaines de nobles. Le Roi Torrhen Stark lui-même faillit payer sa victoire de sa vie. Les prisonniers sauvageons, plusieurs milliers, furent impitoyablement crucifiés en guise d'avertissement pour les autres envahisseurs potentiels. Malgré le carnage, le Nord ressortait victorieux et célébra quelques semaines plus tard le mariage de la Princesse Jeyne Stark au Prince Lyman Lannister, sous l'oeil bienveillant du Roi du Nord, de la Reine Jordane Lannister et de la Reine Sharra Arryn. L'alliance tripartite était d'autant plus renforcée que des discussions étaient menées avec le Val pour unir le Prince Jon Stark à une dame du Val. Mais la paix et la liesse devaient bientôt laisser place à une nouvelle guerre. Au port de Pouce-Flint, un audacieux raid de fer-nés eut raison de la flotte occidentale du Nord, tandis que Moat Cailin repoussait un violent assaut. Harren le Noir avait bougé le premier. Le Roi du Nord partit alors pour Blancport, où il y récupérerait des troupes fraîches, où il y célébrerait également l'union de deux familles parmi ses plus puissants bannerets ; Bowen Glover, héros de la campagne contre les sauvageons, allait épouser Maedelyn damoiselle de Cerwyn. D'autres unions étaient prévues. Si Nelya Corbois échoua à faire épouser sa fille Lyarra par un des princes Stark, la Corbois elle-même entama des négociations pour s'unir au brutal Sénéchal du Nord, Conrad Omble en personne. Torrhen Stark allait aussi y retrouver sa nouvelle promise, le Roi veuf décidant de rejoindre la coalition contre son vieil ennemi Harren le Noir. Et son choix final s'était porté sur nulle autre que la Reine de Peyredragon, Rhaenys Targaryen. Le Nord, une fois uni au Val, à l'Ouest et à Peyredragon, marchera alors au sud, Jon et Torrhen à la tête de l'armée, suivi par son fils Jon. Le dernier prince, Walton, remplira dès lors le rôle du Stark de Winterfell. Le plan du Roi était complexe ; il envoya également son ancienne maîtresse Mathie Rivers dans les pays sudiens pour y récolter de précieuses informations. Du plus humble au plus grand, tous les nordiens étaient réquisitionnés. Même les bâtards comme Tiago Icebreaker ou Leyk Snow auront un rôle à jouer dans la guerre. Dans le Bois-Aux-Loups, des survivants de l'armée sauvageonne continuent de semer la terreur.

Le Royaume de Peyredragon n'est plus seul dans la tourmente. Sombreval a été prise, de même que The Antlers et toute la presqu'île de Claquepince. La Reine-Dragon a su consolider ses conquêtes et repousser à Cornetruie les vélléités de guérilla venues d'Harrenhal. Plus encore, sa collaboration avec l'Orage et le Val s'est approfondie. Son alliance avec Dorne toutefois, est parfois chancelante. La Reine comme son frère Orys Baratheon n'ont pas toléré les retards de Dorne dans la guerre, ni leurs promesses de troupes qui ne se concrétisèrent finalement pas. Les tensions s'enflamment par moments et l'on peut légitimement douter de la pérennité de pareille alliance. En mission à Lancehélion, Orys Baratheon doit toutefois bientôt épouser la Princesse Deria Martell et par là-même, tenter de calmer une bonne fois pour toutes les divergences entre les deux royaumes. Initialement promise à Dorne qui s'est dédit, Rhaenys Targaryen a fini par saisir cette opportunité pour se proposer au Nord. Ses conditions étant impossibles à tenir pour un Prince du Nord, Torrhen Stark en personne répondit à l'invitation et bientôt, le Feu épousera la Glace. De cette couche sortira la prochaine génération de Targaryen, à jamais liée à celle des Stark. Forte de ce nouvel appui qui débloque aussi la situation vis à vis du Val, Rhaenys espère pouvoir repasser à l'offensive contre Harrenhal, pour éviter d'être débordée par un ennemi trop largement supérieur en nombre. Peyredragon reste puissante, avec une position solide dans la Néra et de nouvelles alliances. Elle a renforcé les défenses et optimisé le ravitaillement de ses armées, même si pour obtenir ces résultats, la jeune souveraine a dû lourdement piocher dans les caisses du royaume. Plus que jamais, Rhaenys rêve de voir brûler Harrenhal et son terrible maître. Epaulée comme elle le sera de son futur époux, pire ennemi d'Harren le Noir.

Ce même Harren a écouté ses conseillers et dévoilé son plan. Du nord au sud, le grand Roi a fait plier ses ennemis. Si le Nord a su repousser un violent assaut sur Moat Cailin, perpétuant la renommée de cette forteresse imprenable, il a détruit avec ses boutres toute la flotte du Nord présente à Pouce-Flint, protégeant donc les Îles de Fer et la côte ouest du Conflans. En sus, il a su bloquer l'avancée des Targaryen à la Néra, alignant en face de la région une grande et terrible armée issue des Îles de Fer et du Conflans. Sa tentative pour saborder le ravitaillement des troupes Peyredragoniennes à The Antlers a pourtant été un échec. Plus encore, ce sont les manœuvres voulues par son fils Joren qui ont porté les meilleurs fruits ; une vaste partie de la Flotte de Fer croise désormais au sud de Dorne, pille ou capture les vaisseaux commerciaux des ennemis d'Harrenhal. Ce blocus prend à la gorge la Principauté de Dorne, mais aussi de ses alliés, alors que le trésor royal s'en trouve gonflé d'autant. Ce succès économique et politique se conjugue à un véritable coup de tonnerre ; une armée du Conflans menée par le prince Joren en personne a pu traverser par le Bief la frontière de l'Orage, propageant la panique d'une invasion dans ce pays. Joren a tout pillé sur son passage, et a avancé avec une grande rapidité, surprenant les troupes et milices levées en hâte par la princesse Argella Durrandon. Il a battu une de ces colonnes de renfort et mis le siège devant la capitale Accalmie, provoquant une grave crise politique et économique dans l'Orage. La Princesse Argella, blessée, est assiégée. Elle a lancé un appel à des renforts dans tout le royaume et au-delà, mais en attendant elle est isolée et Joren encercle la ville, s'établissant solidement sur tout son pourtour. L'appel d'Argella a été entendu, mais là encore, l'influence d'Harren le Noir a été la plus forte. Lorsque le Roi de l'Orage appris la déconvenue de sa fille à Accalmie, il prit la tête d'une partie de son armée, laissant le reste dans la Néra soutenir les Targaryen, et fonça plein sud. Son abandon des conquêtes dans la région fut pris comme une trahison par les barons qui avaient trahi Harren pour lui, et ceux-ci, écoutant les terribles rumeurs courant sur l'armée de Joren Hoare... Ont changé à nouveau de camp et ont tendu une embuscade aux troupes de l'Orage dans le Bois-du-Roi, occasionnant de lourdes pertes à l'armée, la privant de son train de ravitaillement et ralentissant beaucoup le Roi Argilac. Harren le Noir a donc réussi à neutraliser plusieurs menaces au nord, à l'est et au sud, accumulant des richesses par le pillage et ses corsaires tout en affaiblissant économiquement, politiquement et militairement ses ennemis. Si à Harrenhal, certains attendent leur heure de gloire comme Yoren Pyke ou Kyeran Harloi, d'autres attendent leur époux à la guerre dans une certaine angoisse, comme Annara Sombrelyn. Le Grand Roi a aussi envoyé sa fille et sa belle-fille, Eren et Myria, pour négocier avec le Bief une véritable alliance ; tentative pour le moment sans succès, mais si Hautjardin et Harrenhal s'alliaient, leurs ennemis seraient en bien mauvaise posture face à tant de richesses, de navires et de troupes.





  • Bloody Crown
La Guerrière



| Quelles sont les nouvelles, Ser Connington? |

Le jeune chevalier, fils cadet d'une grande maison proche du Roi de l'Orage, retire son casque. Il est mal à l'aise devant la princesse assise sur un tabouret, en train d'être soignée, bandée, recousue, par le mestre de la maison du Roi. Il est intimidé aussi ; cette femme a déjà connu les combats contre Dorne à la frontière, au nord et sous les murs même d'Accalmie contre les Riverains. Lui n'a pas encore connu le feu ; il est arrivé avec les piques Connington seulement une semaine plus tôt.

| Des nouvelles sont arrivées du Nord. Votre père... Il est tombé dans une embuscade. Ses propres hommes de la Néra, et des loyalistes de l'Usurpateur. Il a subi des pertes et est à cours de vivres ; il va devoir soigner ses blessés et reconstituer des stocks pour poursuivre son avance. |

La princesse, très belle femme, semble d'humeur bien sombre. Elle fait la grimace quand le mestre comprime son bassin couvert d'écorchures et d'une vaste ecchymose sur le côté, mais elle se retient de crier.

| Des nouvelles de nos autres renforts? |

Le jeune homme acquiesce et poursuit.

| Le corbeau de votre père est le dernier que nous avons reçu. Les assiégeants ne font pas que creuser des tranchées et lever des rangées de pieux. Ils abattent tous les corbeaux. |

La princesse manque de défaillir en se relevant. Elle titube en grimaçant vers la fenêtre. Elle jauge l'horizon, les feux de camps de milliers d'envahisseurs du Conflans. Elle soupire.

| Alors, nous sommes seuls. Je dois m'adresser à la troupe. Nous nous battrons jusqu'au dernier s'il le faut, Accalmie ne doit pas tomber. Pas tant qu'il lui restera des défenseurs. |





  • Bloody Crown
La Peur de la Guerre est pire que la Guerre elle-même


Le Royaume des Terres de l'Ouest a fait son grand retour sur la scène économique comme diplomatique de Westeros. Après les atermoiements des premiers mois de l'année, la stratégie du Roc semble un peu plus clair ; la neutralité est officiellement assumée avec des traités les reliant à la quasi-totalité des bélligérants, tandis que sa maison royale s'unit au Nord et bientôt au Val. Le Prince Lyman Lannister ramène son épouse Jeyne au Roc, princesse du Nord, tandis que la noblesse Ouestrienne est de nouveau au complet avec le retour de la délégation envoyée à Winterfell. La Reine Jordane Lannister est d'ailleurs de retour aux affaires, et retrouve un pays en paix et dont l'économie est au plus fort de sa forme. Les mines d'or produisent en quantité tandis que le commerce, épargné par les boutres fer-nés du fait d'une alliance avec Harrenhal, se développe dans la quasi-totalité des royaumes du continent. Les navires de marchands de l'Ouest vont jusqu'en Essos, jusque là chasse gardée de Dorne. Cette prospérité permet aux Lannister de faire ce qu'ils font le mieux : investir. Ils le font partout et tout le temps, développant leur royaume pour le renforcer plus encore. C'est à l'intérieur de ses frontières que le royaume connaît quelques difficultés ; une révolte paysanne a déposé le seigneur local et la noblesse des alentours craint que la révolte gagne en ampleur. Comment réagiront les autorités royales ? Personne ne peut le dire. Mais quoiqu'il en soit, la famille Lannister a le soutien de sa noblesse, la princesse Megara n'ayant pas été promise à un étranger, comme l'ont été le prince Lyman ou la princesse Nyméria, elle doit bientôt épouser Gareth Kenning, un jeune seigneur qui a accompagné son ami le Prince Lyman jusque dans le Nord lointain contre les sauvageons, et qui se voit donc intégrer la famille Lannister en récompense de sa bravoure et de son implication. A l'extérieur, pèse aussi le danger du Bief et de Clegane. Cette famille accuse ses voisins de se rendre de son côté de la frontière et de s'y livrer au pillage, tandis que les bieffois formulent les mêmes accusations. Le Roc a su se maintenir en dehors de la guerre, mais pour que la paix perdure faut-il encore rester maître de son peuple et de ses frontières, ce que la Lannister devra prouver dans les prochains mois.

L'Orage a misé gros dans sa guerre-éclair dans la Néra. Avec les Targaryen, Argilac Durrandon a battu les quelques rassemblements de troupes adversaires et a conquis  le sud de la région ennemie. Son épouse, la Reine Rowenna, a fomenté des alliances avec le Nord avant de se retourner vers Dorne, sa patrie d'origine. Accusée de faire le jeu de Dorne plutôt que celui de l'Orage, la Reine en a pourtant conclu une union avec la Principauté ; sa fille la princesse Argella doit épouser le prince de Dorne Roward Martell. En sus, le commerce fut développé avec le Nord, le Val ou le Bief. Jusqu'à ce que ce dernier ne s'avilisse en laissant traverser sa frontière par une armée du Conflans, prenant à revers l'armée d'Argilac dans la Néra. Joren Hoare a foncé plein sud, brûlant tout sur son passage. Il a vaincu les maigres forces d'Argella Durrandon et provoque un vent de panique dans le royaume, qui mobilise les jeunes, les vieux, des mercenaires, tout le monde doit désormais se battre pour la survie des Terres de l'Orage. Mais Joren Hoare, vainqueur et rapide, a déjà entamé le siège de la capitale et privé le trésor royal de ses revenus, le pouvoir du Roi de ses soutiens. La Reine est dans le Nord à négocier avec les Stark, le Roi est retenu dans la Néra, ne reste plus que la princesse Argella pour défendre la patrie affaiblie par l'occupation et le siège. Pis, le Roi Argilac, en revenant vers le sud avec une partie de son armée, est tombée dans une embuscade et ses pertes sont nombreuses, son armée fortement ralentie. L'Orage va devoir compter sur ses alliés pour se dégager, mais même si des renforts arrivaient, ils devront franchir les défenses que sont en train d'établir les sapeurs du Conflans... Le danger est mortel, mais jamais l'Orage ne se rendra sans se battre, et la Princesse Argella est déterminée à ne jamais se rendre.

Le Bief traverse lui aussi une grave crise politique. Assailli de l'extérieur comme de l'intérieur, sa situation est inconfortable. La délégation dornienne invitée à Hautjardin a provoqué par sa présence une émeute qui fit de nombreuses victimes, les étrangers étant accusés d'avoir infligé les pires sévices à des femmes dans la cité. Les tensions avec Dorne s'enflammèrent et la frontière fut le théâtre d'escarmouches et de nombreux pillages, des milliers de familles bieffoises étant massacrées, violées ou exilées. Pis encore, des pirates venus d'Essos assaillirent la côte sud. L'équilibre fut rétabli par une victoire de lord Kevan Gardener sur les dorniens, de Manfred Hightower et Aylan Redwyne sur les pirates, rétablissant la paix. Celle-ci fut à nouveau menacée quand les souverains du Bief, Mern et Tricia Gardener, signèrent des accords avec Dorne largement en défaveur de leur peuple, des traditions et de la religion du Bief. Le Grand Septon, autrefois appelé à la rescousse par le Roi Mern pour l'aider à défendre le peuple grâce aux troupes de la Foi, ne toléra pas cet affront, pas plus que la noblesse. Kevan Gardener, propre frère du Roi, refusa de démobiliser ses troupes à la frontière dornienne pour ne plus la laisser sans surveillance, tandis que le Grand Septon dénonça l'attitude et la corruption des souverains. Le pays semblait alors prêt à imploser. Le frère de la Reine, Ser Hightower, fit des promesses aux nobles sur la frontière, utilisant sa belle-soeur Alyssa Rowan pour calmer sa famille récalcitrante, en contrepartie de conseils plus avisés aux souverains du Royaume. La situation s'envenima très vite avec l'Orage et Dorne, lorsqu'il fut avéré que le Bief avait laissé passer des troupes du Conflans vers Accalmie contre de l'or, ce qui hérissa ses voisins. La guerre était de nouveau proche. Heureusement, le Bief dispose d'une vaste armée et d'une flotte encore agrandie par les chantiers navals de Villevieille et de la Treille. Ses marchands, grâce aux compagnies Hightower et Redwyne, sillonnent Westeros, Essos, et vont même jusque dans l'Est lointain pour rapporter des richesses au royaume. Pourtant, le comportement de Hautjardin attire de plus en plus la suspicion. Nous avons parlé de l'Orage et de Dorne, mais le Nord refusa que la Compagnie du Ferrand ne vienne commercer sur ses terres. Menacé de toutes parts, le royaume reçoit actuellement les princesses Hoare du Conflans. Cela provoquera-t-il un basculement ? Le peuple et la noblesse veulent la vengeance, mais au delà de ça, jamais les Durrandon ne pourront pardonner les Gardener d'avoir eu un rôle dans l'invasion de leur pays par les troupes du Conflans.

Dorne est aussi soumis à de graves tensions. Ses dirigeants assassinés voici plus de six mois n'ont toujours pas été vengés, ses coupables courent toujours, ce qui hérisse ce peuple fier et belliqueux. Plus encore, les raids de la cavalerie en territoire bieffois ont été perçus comme légitimes dans ces circonstances, or la Princesse Deria Martell a fait la paix avec le Bief et pis, a même accepté d'envoyer des maîtres d'armes de Dorne enseigner aux bieffoises à se défendre, alors que les dorniennes elles-mêmes n'ont pas accès, sauf quelques femmes nobles dont leur famille passent ce caprice, au fait de manier les armes. Dorne veut la guerre, la Princesse a déjà prouvé que son armée était performante par la mise en coupe réglée de la frontière bieffoise, avant la bataille de Hauteterres. Pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? La Princesse Deria n'est pas stupide ; elle a provoqué une grave crise politique dans le Bief sans effusions de sang et a fortifié les Montagnes Rouges dans le but d'éviter toute invasion, mais cette bonne stratégie défensive est moins comprise par un peuple offensif comme les dorniens. Dorne a aussi brusqué son allié de Peyredragon en brisant les épousailles entre Rhaenys Targaryen et Roward Martell, pour promettre ce dernier à l'Orage. Paradoxalement, cela a affaibli l'influence de Dorne à l'international, la faisant passer par une Principauté sans respect pour la parole donnée, mais a renforcé le pouvoir Martell en accomplissant un vieux rêve de Dorne ; la « conquête » de l'Orage, qui en plus se fera sans effusion de sang. Elle-même promise à Orys Baratheon, la Princesse Deria Martell espère aplanir ses relations avec les Targaryen. Le reste de la famille Martell,n le guerrier Anders, le prince Roward et la conseillère Arianne sont présents à Lancehélion avec la noblesse dornienne, comme Irélia Gargalén ou le fameux capitaine Elios Sand, pour les épousailles à venir entre Dorne et Peyredragon. Dans le même temps, la guerre menace ; une flotte fer-née dévaste la mer du Sud, privant Dorne de ses richesses commerciales et menaçant sa prospérité, tandis que le nouvel allié orageois est en grave danger. La Principauté lutte sur plusieurs fronts et l'intelligence des plans de sa Princesse porte ses fruits, bien que ses forces soient désormais étirées.






  • Bloody Crown
La Foi



Les cierges brûlent et illuminent le Grand Septuaire. Le Pontife lui-même prie devant l'Autel de la Mère, à genoux sur le sol. Il est richement vêtu, mais a retiré humblement ses chausses et se montre dans une position emplie d'humilité et de dévotion. Un bruit de pas se fait entendre, derrière lui. Un bruit de bottes de cavalerie. Un homme grand vêtu de noir. Epée au côté. Le Grand Septon ne se relève pas. Il continue et termine sa prière, l'homme attendant devant lui. Lorsque le vieil homme se redresse, celui qui attend calmement derrière lui prend la parole.

| Votre Sainteté Suprême... |

| Quelles nouvelles m'apportez-vous du palais, Ser? |

Le vieil homme se relève tout à fait, bien qu'à grand peine à cause de son âge et du tribut que ce dernier a prélevé sur ses forces.

| Des courriers sont arrivés d'Accalmie et de Lancehélion. La Reine est furieuse. Elle comprend je crois, qu'il est trop tard pour revenir en arrière. |

La voix douce et chevrotante du vieillard murmure une nouvelle prière, avant qu'il ne parle de nouveau à voix haute.

| C'est la Volonté des Dieux, mon fils. Qui subira le premier l'ire des Sept ? |

La barbe du jeune homme s'étire en un sourire satisfait

| Est-ce vraiment important ? La guerre est tout ce dont nous avons besoin. |

Le vieil homme hoche la tête, et remercie le jeune chevalier.
Le Cyvosse
Le Cyvosse
Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again.
Messages : 11886
Membre du mois : 2379
Revenir en haut Aller en bas
http://bloody-crown.forumactif.org
 
Livre I, Intrigue N°3 Les Rois N'ont Pas D'amis, Seulement Des Sujets Et Des Ennemis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Au royaume des guimauves, les bonbons sont rois.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Chroniques de l'ère de luttes :: Le Grand Livre des Mestres :: Histoire & Intrigues :: Livre I du Forum-
Sauter vers: