AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Il est admiré [Tour I - Terminé]
MessageSujet: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 12:57

Il y a toujours quelque chose d'une renaissance dans chaque jour qui se lève. Une promesse de mort, de vie, de souffrance ou de joie. C'est étrange et fascinant à admirer. Je souris. Juste un peu. L'éclat des rayons rosées trouvant un jumeau bien étrange dans le bleu que j'arbore. Le vent est un peu frais et je resserre d'un geste absent l'étole qui couvre mes épaules. Le bas de ma jupe danse au gré de l'envie céleste, rythme de mes mèches sombres fouettant mes joues et sous mes pieds s'ouvre l'immensité du vide. Assise sur la rambarde d'un balcon de pierre gravée, comme une moquerie lancée à l'apesanteur. D'autre garderait les pieds sur terre. Moi je les préfère surplombant le néant. D'aucun craindrait la chute, moi, je lève ma timbale au soleil naissant.

Il est aisé de pénétrer le palais au petit jour. Je ne suis ni noble, ni servante. Mais mon port de tête impose le doute. L'on me regarde avec curiosité mais je serais fragilité si je le désire.  Menace absente dont personne n'a réellement conscience. Ne voir qu'une frêle femme, presque éthérée et s'y laisser piéger. Ainsi puis je contempler sans craindre, le soleil qui s'élève, la douceur d'un vin de miel sur la pulpe des lèvres.

Doucement, j'apprends. Ces visages, ces noms. Ces paroles qui se murmurent encore. Je cherche sans réellement trouver la réalité des songes dévoilés. Mais cela n'a pas d'importance, le temps n'est pas encore compté.

Et puis ce n'est qu'un frottement, presque un souffle. Je ne me retourne pas, je dépose juste un index sur mes lèvres :

« Faites silence, il serait malheureux de briser la perfection d'un tel tableau... »

Un sourire adoucit les mots, mais mes yeux restent aimanté sur l'astre qui recommencera sa course éternel dans le ciel.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Mar 9 Juin - 20:58

La guerre. Il n'y a toujours que la guerre. Ils peuvent se cacher derrière leurs forteresses, derrière leurs dizaines de milliers d'hommes ou derrière leur argent, rien ne les protègera. La guerre se nourrit d'elle-même. Elle embrase et consume tout. Je suis allé prendre la température dans la petite pièce au bout du couloir affecté au Nord. Les gardes s'y retrouvent. Ils jouent au dé. Je les connais par leur prénom, certains depuis des années. Ils ont massacré les pillards fer-nés à mes côtés, escaladé les murailles des Jumeaux ou étripé des riverains à Moat Cailin. Ils ont chassé du sauvageon plus qu'on ne chasse de véritable gibier dans une existence normale. Tous sont sur le pied de guerre depuis le départ ; armures de cuir et de mailles, casques, épées et lances courtes. Ils sont redoutables à tous points de vue. Ma garde a résisté à des charges de cavalerie et a rompu les rangs des fer-nés pour les massacrer. Ils savent à mon humeur que le conclave ne se passe pas parfaitement bien. Pourtant, tout ou presque se déroule comme je l'avais pensé, et j'en tire déjà avantage. Ce n'est pas pour le coup suivant que je réserve ce bénéfice, mais pour encore celui d'après. Cela prendra du temps, mais le temps n'est jamais de trop. Huit ans déjà que je ressasse et rumine. Il est temps de faire jouer avantages anciens et amitiés nouvelles. Il est temps de s'élever. Que la peste soit cependant des opportunistes. Je devrais être en train de rédiger de nouveaux ordres, mais j'avais pris de l'avance plus tôt dans la soirée. J'aurais voulu Mathie.


La jeunette savait me faire oublier, pour quelques fugaces instants, qui j'étais et le poids que j'avais sur les épaules. Son bateau n'était toujours pas arrivé. Je commençais à m'inquiéter. Déjà, j'envisageais le pire et m'y résignais. Tout était affaire de résignation. Toujours. Ce soir, je buvais donc avec mes hommes. Je prenais la température. Ils avaient tous hâte de venger les affronts subits par le Nord depuis des années, et voulaient garoter leurs vieilles blessures avec les morts pris à l'ennemi. Le moral était bon mais une vague inquiétude demeurait ; que se passera t-il si le Nord était attaqué alors que tout le ban était dirigé contre les sauvageons ? Même avec mon plan de campagne et les sécurités que j'apposais à l'ensemble de mes prévisions, je savais très bien qu'à la guerre comme à n'importe quoi d'autre aucune certitude ne demeurait bien longtemps. Je rentre tard, ou tôt selon le point de vue, dans ma chambre. Instantanément, je sens que quelque chose cloche. Je me fige, et pose ma main sur mon épée malgré le léger état d'ébriété qui persistait.


Je m'avance à pas lents et silencieux, l'épée légèrement tirée. Est-ce le moment choisi par mes ennemis, prématuré ? Je me rendais compte, avec dégoût mais non surprise, que j'avais envie de faire couler le sang. Qu'il me fallait cela, pour me sentir vraiment en guerre. M'approchant du balcon dont les portes de bois sont ouvertes, je me rends compte qu'il y a quelqu'un d'immobile, présent devant la nuit. La personne, une femme, ne se retourne pas mais me dis de ne pas briser l'instant. Je me tourne de part et d'autres des ténèbres environnantes. Rien, personne. Je ne lâche pas la garde de mon épée pour autant. Je sais qu'une femme est aussi dangereuse qu'un homme et ne la sous-estime pas. Je me demande si cette folle ne s'est pas introduite par erreur mais non, ce serait grotesque. Je m'approche moi aussi de la rambarde, sur le balcon, regardant lae ciel rose de l'horizon et l'astre solaire s'élever dans le ciel.



| Il n'est pas dans mon habitude d'obéir à des ordres. Dois-je voir dans la disparition et le remplacement de mon astre naturel un mauvais présage, ma Dame ? |


Je ne sais qui elle est ni ce qu'elle veut, mais j'ai comme l'impression que je ne suis pas en danger immédiat, et qu'elle va me donner quelques réponses à sa présence aussi troublante qu'énigmatique.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Jeu 11 Juin - 13:56

« Même un roi ne saurait briser ce qui le surpassera toujours. »

Il y a quelque chose d'arrogant dans mes mots, mais pas d'insultant. Juste une constatation qui ne souffre aucun déni. Car telle est la course du monde. Je penche légèrement la tête. Je ne le regarde pas encore. Pas tout de suite. J'écoute sa voix. Ce qu'il dit sans l'avouer. Ce qui nage en dessous.

« Pas encore. Mais cela viendra...Peut être pas comme on le souhaiterait cependant. »

Les lèvres s'incurvent doucement, comme détentrices d'un secret et elles le sont sans doute. Juste des images qui volent sans ordres et sans mots. Juste la magie d'un dieu qui ouvre l'oeil parfois et en silence.

Là seulement je le regarde. Les traits de son visage. La coupe étrange qu'arborent ses cheveux, une barbe taillée mais renaissante. Il n'est pas d'ici. Il dénote au milieu des diamants policés qui errent plus souvent dans ces couloirs. Il est beaucoup plus brut. Je laisse planer le silence, cela ne m'a jamais dérangée. Je ne peux lire entre les lignes de ses yeux. Mais ce n'est pas le plus important. Le bleu tombe lentement et distingue l'ombre dessinée de la bouche sous la sauvagerie ordonnée. Je souris avec un rien de moquerie dansant au coin des lèvres.

« Mais le loup peut lui importe que ce soit une brebis ou un dragon, il cherchera toujours le sang. Il n'y a que sa saveur qui lui rappelle le goût de la vie. Amusant n'est ce pas ? »

Je ris, doucement et cet éclat fini sa course dans un soupir presque extatique et déçu. Le spectacle est fini lorsque je repose mes iris sur l'horizon. Il y aura d'autre aube...Peut être plus sanglantes que celle ci encore. Je porte le miel a mes lèvres et en savoure un instant la splendeur sur ma langue. D'un mouvement léger, mes jambes repassent au dessus de la pierre et touchent le sol avec douceur.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 15:27

Je ne sais pas qui elle est ni ce qu'elle fait ici. Je n'ai pas demandé après une fille, et ce n'est pas le genre de Sharra Arryn que de m'envoyer une chaufferette pour me contenter. Ma porte est gardée, qui plus est. Que dois je en conclure ? L'évidence, déjà. Quelqu'un a mal fait son travail. La femme est étrange, elle parle de manière étrange, ses paroles m'apparaissant quelque peu éthérées. Comme si elle n'évoluait pas tout à fait dans le même monde que moi. Folie que tout ceci. Je reste sur mes gardes. Prêt à découper, à faire mon office de boucher. Je fronce doucement les sourcils, en détaillant du regard l'horizon d'où s'élève l'astre brûlant.


| Un Roi n'est jamais qu'un homme. |


Concluais-je d'un souffle. J'avais pris conscience du côté très éphémère de mon existence depuis très jeune. Dès que j'avais tué mon premier homme, en fait. Pas à la guerre, mais dans le bois sacré de Winterfell, sous le regard des Anciens Dieux et de la population rassemblée. Que se passerait il si un jour on me résistait au moment fatidique, où je déciderai d'une exécution qui provoquerait la fronde ? Ce sentiment avait été exacerbé lors de ma première bataille. Blessures superficielles mais j'avais vu la mort de très près. Une fièvre avait emporté ma femme. Un de mes frères avait sombré avec son navire, un autre n'avait pas été assez rapide et le dernier finit une flèche dans l'oeil. Je n'étais pas de ces rois ambitieux et vaniteux au point de se penser supérieur aux affres de l'existence. Je fronce plus encore mes sourcils en me tournant vers l'inconnue, alors qu'elle me répond à coup d'énigmes. De plus en plus, elle me fait penser à une espèce de prophétesse. Sans que ce soit forcément plaisant. Elle savait visiblement qui j'étais. Et elle avait entendu parler des rumeurs entre moi et la Targaryen. Ses paroles eurent un écho plus profond encore en moi.


| Je ne vois pas ce que cela a d'amusant. Qui êtes-vous, et que me voulez vous? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 17:52

Un léger rire me traverse.

« Il est sage et humble de penser ainsi. »

Personne n'est au dessus du monde qui le contemple. Je l'ai appris depuis longtemps. Je navigue sur les limites même de ces règles mais je n'en suis pas moins inférieure malgré l'amour du divin. Ah...Il est des rencontres auquelles je ne m'attendais pas, cela est certain. L'iris voilée braqué sur un futur qui peut naitre ou avorter dans son œuf et pourtant découvrir encore les détours d'un destin bien farceur parfois. J'ai noté la prudence et la méfiance, mais je n'en fais cas. Les ordres jetés comme autant de mots pourtant longuement savourés me font rire avec une certaine moquerie attendrie. Il est des questions qui ne peuvent avoir de réponses. Du moins, pas pour l'instant. Et selon mon bon vouloir.

Je suis venue sans dessein mais celui ci se trace lentement devant mes iris rêveuses. Mais je n'oublie pas qu'il est roi, car seul l'un de ceux là peut se dresser ainsi. J'incline le front, avec amusement.

« Je ne suis qu'une humble femme qu'un levé de soleil a attirée en ces lieux. J'ignorais alors qu'ils abritaient une couronne. »

Doux mensonge ou cruelle vérité. Cela moi seule le sait. Mais le hasard est un acteur bien trop présent dans mes pas pour l'heure, pour être ignoré. Absente, je dépose mon godet vide désormais sur la patine d'une table de bois lourd. La présence de cartes militaires attirent mon œil. Un demi sourire s'imprime sur mon visage. Le soldat est déjà en guerre. Il y a des bribes qui murmurent, lentement et mon regard cille un peu, l'étendue blanche corrompue d'écarlate et ce rire qui n'est ni homme ni femme. C'est étrange. Véritablement étrange. Mais rien n'est jamais oublié dans les desseins de R'hllor.

« Westeros s'enflammera, cela est certain. Mais qui sait si vous serez toujours sur l'échiquier a ce moment là. »

Je détourne les yeux de cet étalage qui trouve un écho bien mystique en moi. Tenais je entre les doigts de ma psyché et j'ajoute sur un haussement d'épaule désinvolte.

 « Mais là est le lot de tous les guerriers après tout. »

Je délaisse totalement les cartes avec un sourire après les avoir si facilement imprimées en moi. Mais cela...C'est encore un mystère, tout comme mes prochains pas sur cette terre étrangère et impie a mes yeux.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 22:34

Je perds patience. Déjà, parce que je suis sur mes gardes. L'incident est évocateur ; il ne peut être le fruit d'un incident mais je ne comprends toujours pas d'où il vient. Mes gardes me connaissent, comment auraient ils pu se tromper ? Comment cette femme aurait elle pu avoir accès aux informations qui lui auraient permis de tromper la vigilance d'hommes qui me servaient depuis vingt ans pour certains ? Je n'en savais rien. C'était ça en fait, qui me mettait le plus sur mes gardes. Elle n'avait pas l'air d'une catin ni d'une servante. Son langage était trop châtié mais d'un autre côté, elle n'avait pas la déférence pour la noblesse. Je ne savais pas de quoi il en retournait et cela m'incitait profondément à la prudence. Je n'avais pas défait mon ceinturon et gardais l'épée au côté. On ne sait jamais, en fait. Cette fille peut toujours être un assassin. Elle peut toujours être une fille envoyée par mes ennemis pour endormir ma méfiance et me poignarder en plein sommeil, ou après m'avoir séduit. Heureusement, je n'étais plus obnibulé par les cons féminins depuis des années. J'aimais les attentions des femmes. Mais je les savais creuses, souvent guidées par l'intérêt. Depuis la trahison de Sigyn, je n'avais plus connu que des déceptions. Talya s'était tirée. Les autres n'avaient eu que peu d'intérêt. Je savais bien que l'intérêt que me portaient les autres femmes, Mathie et les nobliardes de mon pays, n'était que superficiel, guidé par l'appât du gain, qu'il s'agisse d'argent ou d'honneurs. Savoir tout cela n'incitait qu'à la plus grande prudence. L'inconnue me dit que mes paroles sont sages. Je me fais plus méfiant encore quand cette étrangère me dit que notre rencontre est dûe au hasard, en tous cas qu'elle ignorait ma nature de Roi. Je ne la croyais pas un seul instant.


| Il n'y a pas d'ambiguité sur ma présence ici. Le Castel Grafton est investi de familles royales et mes gardes portent l'emblème de ma maison sur leur surcôt. Ne me mentez pas, et peut-être garderez vous la tête sur les épaules. |


Mon ton est neutre, mais la menace est évidente. Je ne suis pas un abruti. La place forte de la ville est trustée par toutes les familles de têtes couronnées, et uniquement elles faute de place. Les autres couchent en ville ou au dehors, dans des hôtels particuliers, des auberges, ou de grandes tentes bien gardées. En sus, personne en Westeros ne peut confondre les gardes de familles royales à ceux de simples familles nobles. La femme reprend d'un drôle de ton et parle véritablement comme une devineresse. Je ne comprends pas, mais son ton, sûr et fiable, ne soulève aucune ambiguité. On sent qu'elle sait de quoi elle parle. Elle évoque ma mort possible. Je me sens de plus en plus perplexe.


| Je n'ai pas l'habitude de me répéter. Cessez donc vos funestes prédictions, elles m'indiffèrent. Je me suis fait à mon destin depuis longtemps. Je suis Roi du Nord, vous avez franchi ma porte, gardée. Vous êtes passée. Comment et pourquoi ? Qui vous envoie ? Quel est votre message ? SI je dois être menacé, je préférerai que les choses soient dites clairement. La journée a été longue et éprouvante, et je n'ai plus guère de patience. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 23:07

« Et évidemment, ne pas connaître les blasons royaux est quelque chose d'impensable n'est ce pas ? »

Une épaule couverte du châle se hausse, désinvolte. Il est écrit dans mon sang que je n'ai pas d’allégeance. Pas une qu'il ne connaisse. Je me fiche de son ton, comme de ce qu'il sous-entends. Oh je ne serais pas folie à provoquer la colère d'un guerrier sans pouvoir y faire face, ce serait de l'idiotie, or je me targuais de ne pas l'être.

« Alors suis je condamnée à perdre la tête dans ce cas ? »

Le loup est un emblème, mais l'homme qui le porte m'était encore inconnu. Mais tel n'est plus le cas. Il me jette ce qu'il est au visage, il ordonne sans hésitation. Devrais je ployer la nuque et répondre avec franchise ? La question danse dans mes iris tandis que je l'observe. Sans même baisser le regard devant le sien. Arrogance ? Cela en serait si la fierté et le dédain brillaient dans mes yeux. Mais ce n'est pas le cas. Je jauge et je juge. D'aucun dirait que je ne suis apte à le faire mais d'aucun ne savait ce qui pouvait m'habiter. Et il me reviendrait toujours d'en faire don ou non. Mais cette terre m'est bien inconnue encore pour l'heure. Il est difficile d'y décider quoi faire. Mon but est clair, immuable, il ne me manque que le chemin . Je peux décider du cadeau, il peut décider d'y voir autre chose. Tout est question de justesse et d'a propos. Intéressant en soi. Je n'aime les discutions creuses.

Je souris légèrement :

« Vous oui. Mais votre peuple s'y est il fait lui ?  Et détrompez vous. Je ne suis guère une menace, tout au plus pourrait on me parer du titre de messagère mais l'auteur vous serait inconnu. Il m'appartient de délivrer ou non ce que je sais. Quand a savoir comment je suis entrée...Et bien disons que lorsque l'objet de leur protection n'est point dans son écrin, les gardes ont tendance à satisfaire des besoins naturels des plus basiques. Cela dit, il serait inutile de leur jeter la pierre, je sais me faire oublier facilement. Quand à vous menacer... »

J'écarte les pans de mon châle, il n'y a qu'une robe simple, de bonne facture, sans richesse excessive. Un miroir trompeur mais en même temps tellement vrai.

« Voulez vous vérifier par vous même ?  Je doute que ma parole vous suffise.»

Qu'ais je a craindre pour l'heure ? Difficile de le savoir avec fermeté, mais là est tout le sel de la vie. La vivre sans jouer, sans risquer parfois que le coup que l'on prépare ne se solde par un échec, serait terriblement ennuyeux. Je ne porte aucune arme. Pas même mes si précieuses poudres. Je n'ai qu'un bijou autour de mon bras, caché par le tissus sombre qui me couvre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Sam 13 Juin - 23:35

Je fronce les sourcils à ses paroles. Elle semble honnête, et le mensonge serait de toute façon bien trop gros pour pouvoir être avalé tel quel. Qui ne connaît pas les blasons des souverains de Westeros ? Il ne fallait pas chercher de midi à quatorze heures. Personne à Westeros. Donc elle était étrangère. Ou se fait passer pour. Non, ce serait trop gros. Je reste pensif et silencieux un instant, jaugeant ses traits, chaque indice que je pourrais trouver dans ses expressions faciales. D'ordinaire, je conçois assez aisément quand l'on me ment ou que l'on me bonimente. Une vie passée à se faire mousser donne une grande expérience dans le fait de deviner les intentions des gens. Regard, timbre de voix, gestes, expressions. Mais là, rien. Je ne dirais pas qu'elle avait l'air innocente, mais elle semblait en tous cas assez peu... Coupable ? Personne n'est innocente et son histoire ne tient pas la route. Pas une seule seconde.


| Si vous ne l'avez pas déjà perdue. |


Je n'étais pas vraiment acide, mais plus tout à fait neutre non plus. Quoiqu'il en soit, la jeune femme me pose une question qui ne me plaît pas vraiment, que je choisis d'ignorer. Messagère, prédictions, paroles quelque peu étranges. J'ai vraiment l'impression de me retrouver face à une quelconque prêtresse qui se renforce à chaque instant. Je ne connais pas bien la religion des Sept. Je suis déjà certain qu'elle n'est pas une vervoyante. Ceux ci ont disparu il y a longtemps, en même temps que les Enfants de la Forêt. Je n'ai jamais entendu dire qu'ils avaient des devins au sud, en tous cas, pas de véritables prophètes. Il y avait toujours des religieux plus malins ou couillus que les autres pour prendre le risque de prédire l'avenir... Mes sourcils se froncent à nouveau alors qu'elle m'explique comment elle est entrée et dévoile les courbes de son corps, sous sa robe, pour m'inviter à la fouiller. La main sur la garde de mon épée, je m'exécute sans aucune gêne. Ma main libre se pose sur le creux de son dos, au niveau de sa chute de reins, au niveau de sa ceinture, de son ventre. Je touche le milieu de son décolleté, à la recherche d'une lame. Rien. Je passe sur les cuisses et sur les chevilles. Rien non plus. Je me recule en soupirant.


| Si vous en veniez au fait ? Si vous étiez venue simplement pour la vue, ne seriez vous déjà repartie ? Vous vouliez me rencontrer. Dites moi pourquoi. |


J'étais légèrement rassuré par l'absence d'arme, mais je ne faisais pas l'erreur d'abaisser toute méfiance. Il existe bien des façons de tuer quelqu'un...



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 0:11

J'ai un éclat de rire léger et l'azur scintille un instant de pur rire. Sans trace de moquerie. Sans trace de sournoiserie. Le rire est une musique jouée avec maîtrise, mais là, il n'y en aura aucune. Ceci est tellement évident pour le guerrier qu'il est.

Je cède sous le feu de ses questions. Parce que je l'ai décidé, pas parce qu'il me l'ordonne. L'éclat dans ses yeux m'apprend qu'il a très bien saisit la nuance subtile. Il devine. Il sait que je n'ai pas l'éducation des véritables nobles de cette terre. Je suis d'ailleurs. Mais d'où ? Telle est la question que je laisserais sans réponse. Du moins, pour l'instant. Je m'amuse de sa méfiance. Je ne tue pas avec plaisir mais lorsque je le fais, l'ombre de la tueuse ne marche jamais en pleine lumière, ni ne croise le regard.

Je le laisse me toucher. Après tout ne l'y ais je pas invité moi même ? Il le fait sans frémir sous mon regard amusé. Ses mains sont sûres et savent exactement ce qu'elles cherchent. Elles parcourent chaque parcelle évitant celle que la pudeur oblige. Cela accentue mon sourire, ne savait il pas qu'une femme pouvait cacher une lame de la plus sûre des manières possibles ? L'idée m'amuse. Je n'ai pas de gestes de recul, pas de sursaut. Rien. J'attends simplement qu'il fasse ses propres constatations. Et il ne peut que les faire en ma faveur. Mes bras se baissent lorsqu'il recule et je les croisent derrière mon dos. Je fais quelques pas dans ces quartiers qui m'intriguent, laissant mon regard errer au gré de mes envies. Lorsqu'il me parle de nouveau, je laisse un silence planer, m'offrant l'outrage de lui tourner le dos, attirée par une étrange tenture. Mais je l'oublie pas lui. Je sens sa présence dans mon dos aussi fortement que la chaleur du soleil. Il ne m'est pas coutumier, ce genre d’interrogatoire. Mais je savais m'y attendre. Il y a une sorte d'absence lorsque je lui réponds enfin :

« Non je ne voulais pas vous rencontrer. Pourquoi l'aurais je voulu alors même que votre visage et votre fonction m'était inconnus. Puisque vous êtes amoureux de la franchise, je vous en fait don. »

Je me retourne avec légèreté, le scrutant, inflexible parce que mon regard ne sait ciller.

« Mais je ne peux nier le fait de m'attarder. Parce qu'une clé que je cherchais vient juste de m'être révélée. Cela étant...Je n'ai pas encore prit de décision vous concernant. N'y voyez aucune arrogance, je ne fais qu'exposer un fait. »

Un étrange sourire danse un instant sur mes lèvres charnues.

« Après tout, ce que je pourrais dire ou non ne saurait entraver votre propre marche. Le hasard me fait croiser vos pas. Que vous le croyez ou pas, a vrai dire, cela m'importe peu...Il ne tient qu'a moi...Et vous peut être, d'en décider les conséquences n'est ce pas ?»

Mes pas reprennent leur visite. Je ne le regarde plus, mais je n'oublie pas sa présence pour autant. Une conscience aigue qui valse entre intrigue et danger. Un mélange bien étrange mais tellement savoureux.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 19:17

Je suis méfiant. C'est un fait. On ne saurait dire que je sois particulièrement vindicatif autrement, je suis plutôt d'un naturel serein, depuis pas mal d'années maintenant. Les années passant, la guerre et le veuvage m'ont plutôt assagi. Pourtant, la colère monte lentement en moi. Elle commence à doucement me courir sur le haricot, cette drôlesse là. Elle ne peut pas me dire simplement ce qu'elle fiche ici, ce qu'elle est venue faire ? Je me rends bien compte que c'est pousser le bouchon. Qu'elle soit finalement étrangère ou bien de Westeros, on ne peut carrément pas se mettre à négliger ainsi les directives d'un Roi. Surtout dans ses propres appartements. La voilà qui, une fois fouillée, se met à la recherche d'informations dans mon chez moi provisoire. Je la laisse faire, je n'ai rien laissé de compromettant traîner en évidence, au cas où l'envie m'aurait prise de ramener quelque ribaude ici ou si jamais le hasard m'aurait fait partager une nuit avec une dame de haute naissance. Qu'importe, désormais. Cela n'est pas arrivé. L'inconnue me tourne le dos et la colère monte encore. Qui est-elle pour m'ignorer ainsi ? Même les gueux, je ne leur ai jamais fait ce genre d'affront, d'impolitesse. J'ai toujours été assez honnête ou en tous cas poli vis à vis des gens que je rencontrais. Son discours me paraît totalement incompréhensible et elle ne répond pas à mes questions. A cet instant précis, je suis à deux doigts d'appeler mes gardes à la rescousse pour qu'ils me débarrassent de la lunatique. Inutile de perdre plus de temps alors que mon lit m'appelle et que cette discussion ne débouche sur absolument rien. Je fronce à nouveau les sourcils.


| De quelles conséquences parlez vous? |


Dernière chance. Je n'avais aucune patience pour les énigmes. Et je ne comprenais toujours pas quel intérêt pourrais je avoir à garder cette dame ici, dans ma chambre.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 20:12

La colère luit dans mes iris. Roi ou Seigneur. Je ne suis pas sous son règne. Je ne lui appartiens pas. Je n'ai pas a l'écouter, pas à lui obéir. La patience est mienne mais elle ne viendra pas a bout de son obstination. De son aveuglement. C'est un idiot. Mais je suis magnanime. Je suis vive en m'approchant, presque véloce et je suis soudainement si prêt que son souffle balaye ma joue. Ma paume sur le fer de sa garde. J'ai été rapide, pas assez pour l'empêcher de poser une main sur la garde de son épée. Mais là n'était pas mon but et il peut le deviner a mon sourire. Non j'ai atteins ce que je voulais. Un liquide chaud glisse le long de mes doigts...Et goutte à terre. Un liquide carmin, écarlate.

Je lève ma paume devant ses yeux, rouge de mon sang et puis je fais volte face. Je frappe son bureau de cette main, le sang s'imprimant en caractère dermique sur une zone bien précise de cette carte. Juste là, sur le Nord qu'il aime tant. Qu'il vénère. Auquel il a tout donné. Vraiment tout. Même sa femme. Même ses enfants. Même son âme. Ce Nord qu'il adule au point de s'y être oublié.

« Dites moi, Roi du Nord...Qui allez vous marier ? Votre fille...Ou votre nièce ? »

Un feulement qui s'écoule sans frémir. Un éclat sans honte qui s'allume dans les iris bleuté. Je sais exactement ce que je provoque. Soit le calme d'un hiver sans fin, soit le blizzard colérique du Nord.

« Votre contrée est déjà rouge de sang, elle se noiera bientôt. Aussi sûrement que le loup hurle à la lune. Et vous en serez le responsable, le seul maître d'un carnage sans nom. Parce que rien, non rien, en vous n'acceptera le cadeau que je vous fait. Qu'il en soit ainsi, Roi du Nord, évitez la perte de votre vie du mieux que vous le pouvez car vous ne pourrez empêcher celle de beaucoup d'autre. Vous courberez l'échine Loup du Nord et vous payerez un lourd tribut. Vous vous consolerez avec votre obstination et votre étroitesse d'esprit, je n'en doute pas.»

Ma paume se décolle lentement. Elle ne s'est pas posée sur ses frontières sud...
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 20:40

Je suis à bout de patience, à tel point que je me laisse destabiliser par sa manœuvre. Vive et rapide, l'inconnue s'entaille la main et lève sa paume pour me montrer la blessure. Je reste figé, mais sur la garde de mon épée, prête à la tirer si elle continue de se montrer aussi sauvage, imprévisible et... Dangereuse ? De cela je ne sais rien, mais j'ai comme un doute. Je préfère ne pas tenter le diable. La drôlesse complètement allumée pose sa main sur une carte, paume ouverte. Je la vois détruire une carte assez précieuse par son détail. Je fronce les sourcils et ouvre la bouche de surprise alors que ses mots me frappe comme un poignard en plein cœur.


| Que...? |


Comment sait elle ? Comment peut elle seulement s'en douter ? Je n'en ai aucune idée. Ce n'est pas tant la nouvelle du mariage que l'autre chose. Certains ont eu le doute. Pas moi. Il est impossible qu'elle sache la rumeur. L'information me frappe durement, comme une masse d'armes en plein visage. Je reste là, estomaqué. Le reste de ses paroles s'imprime en moi comme une prophétie. Ses paroles, pleines de conviction et de morgue, marquent ma conscience au fer rouge. J'ai toujours été assez dévôt, et la puissance, le pouvoir, l'ésotérisme que je ressens... Cela n'a rien à voir avec mes Dieux. Elle est bien une prophétesse, ou une remarquable actrice. Je ne suis pas fou au point de croire ses paroles, même si elles s'impriment en moi comme la vérité. La fin de sa tirade me fait froncer les sourcils, barre noire surlignant un regard aussi froid que le plus terrible des hivers. Je tire mon épée et m'avance. J'inspire profondément, pour calmer la tempête qui pointe le bout de son nez. Pour réfléchir. J'ai horriblement mal au crâne devant l'implication de tous ces mots. Je regarde la carte. Je vois la marque laissée dessus. Au sud des montagnes, près de Motte-La-Forêt. J'inspire profondément. J'expire. Je pèse ces mots. Je pèse cette prophétie.


| Vous allez me dire comment vous savez ceci. Vous allez me dire tout ce que vous savez. Ils marchent au sud ; je ne l'ai su qu'aujourd'hui. Ils achèvent leur rassemblement au moment où nous parlons. Il est impossible de savoir. Et pourtant, vous savez. Vous allez m'expliquer. |


Je lui jette un regard sombre, pas belliqueux mais plein de résignation morbide. La tuerie va avoir lieu et sera grandiose.


| Je vais me battre jusqu'au bout. |


Je tire mon épée. Je la saisis par le col et lui plaque la lame avec brutalité contre la gorge. Ma voix est calme, maîtrisée. Elle dégouline pourtant de colère tout juste contenue.


| Le Nord ne pliera pas. Il ne pliera JAMAIS ! Jamais je ne courberais l'échine ! Je donnerais ma vie pour mon pays, pour ma famille, pour l'idée qu'est le Nord depuis le tout début ! |


Mon regard se plisse. Il rougit sous le coup de l'émotion, des doutes, de la colère, de la mélancolie, du désespoir.


| Pourquoi ? Qui êtes vous ? | dis je en déglutissant


Qu'elle me dise ou qu'elle meurt. Je savais qu'elle disait la vérité. Et cela m'effrayait. Autant pour cela que pour tout le reste. A cet instant précis, je suis à deux doigts de lui trancher la gorge.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 21:11

Ce sera la tempête.

Glaciale. A la marche impériale. Une tempête que j'ai provoquée, que j'ai voulu. Il m'oppose une majesté morbide parce qu'il sait que j'ai frappé au cœur.  J'ai frappé là où il n'attend qu'ignorance. J'ai frappé en sachant ce que je risquais de déclencher. Je ris. Il marche sur moi et je ris. Juste un roulement perfide et sournois. Un roulement complice aussi parce qu'il sait que je peux faire naître le doute dorénavant.

Il me crache sa fierté, sa douleur. Par réflexe, j’attrape son poignet a deux mains et pourtant, il n'arrive a effacer le sourire qui s'est peint sur mon visage. Vois, roi du Nord, tu as provoqué la colère d'une Rouge. Je ne suis rien dans son monde mais je suis dans le mien. Cela il ne le sait pas encore. Il l'apprend seulement dans la douleur et la rage. Parce que je l'ai vu. L'étincelle de la douleur derrière la hargne.

« Le Nord pliera. Parce que si VOUS pliez, le Nord pliera. Ne cédez pas Roi. Parce que si vous le faites, il n'y aura plus que la mort. »

Je ahane parce qu'il m'est difficile de parler avec ses doigts autour de mon col et son épée posée sur ma veine. Pourtant, mes iris ne vibrent pas de peur. Loin de là, il y a de la jubilation, de la victoire, mais pas que...Il y a la compassion aussi, parce que je sais c e que j'annonce. Mes paupières se ferment un instant, une seconde, cachant l'éclat d'azur.

« Pourquoi...Parce que c'est ainsi. Vous ne pourrez marcher contre ce qui est décidé au delà de votre conscience. Vous n'êtes qu'un guerrier, Roi du Nord, un pion entre des doigts inconnus de votre monde. Votre fierté, votre obstination...Que leur sacrifierez vous ? Dites le moi ? »

Je n'aime la mort annoncée, je n'aime tuer. Je le fais parce que cela est parfois nécessaire.. Je m'offre parce que cela me sert. Me sert il ? Il n'appartient qu'a moi de le dire. Je sais que le choix m'est restreint, mais là est la conséquence de mes propres actes.

« Je suis une Rouge, Roi du Nord. Quelque chose oublié dans le temps mais qui marche encore fièrement sur les chemins d'Essos. Je ne suis qu'une Messagère honorée des reflets du futur. Je vous offre le votre. Moquez vous de mes mots, ils seront tout de même. Ignorez les, cela ne les fera disparaître. Vous vous battez contre les vôtres mais ce n'est pas d'eux que viendra le sang premier. »

Je plisse les paupières, j'étouffe sous sa poigne, mais a aucun moment mon regard ne vacille. Il s'est fiché dans le sien, il y restera.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 21:31

L'inconnue m’agrippe le poignet de ses deux mains. Mais ma grosse paluche calleuse est plus forte, plus puissante. Cela ne suffit qu'à désserrer l'emprise. De toute manière, je ne cherche pas à l'étrangler, mais bien à faire couler son sang sur ma lame si cela devait arriver jusque là. Son regard ne lâche pas le mien et j'y vois un feu ardent, une forte puissance de persuasion et de conviction. Qu'importe. Ma volonté est d'acier. La femme me dit que je plierais et donc que le reste suivra. Elle me conseille, m'intime de ne surtout pas céder, que si je le fais la mort sera partout. Parle t'elle encore des sauvageons ou d'autre chose ? Je ne sais pas. Je ne comprends rien à ses salamecs. Elle a du mal à parler mais je m'en fiche, je resserre même mon emprise sur son cou de rage et de frustration alors que j'écoute ce qu'elle dit péniblement. Comme pour le soleil, elle rappelle mon impuissance. Mais elle ne comprend pas ma question. Je lui demandais pourquoi me dire de telles choses, pourquoi me faire ces prédictions. Pourquoi devrais je y croire plutôt que me fier à sa simple force de conviction. Qu'importe. Je décide de jouer le jeu, par la curiosité presque morbide qu'elle instille en moi. Je n'ai toujours pas décidé si je le croyais ou non mais cela n'a pas d'importance, car plus j'en saurais et plus je pourrais vérifier la véracité de ses propos.


Elle me confie qui elle est. Une rouge, venue d'Essos. Je connais un peu mon histoire et ma géographie. Elle parle sans doute de ce dieu de flammes, dévoreur d'âmes. Je ne sais rien de cette secte, si ce n'est que j'en ai visiblement une étrangeté sous les yeux. Je la lâche finalement, reposant mon regard sur la carte ensanglantée.



| Soit. Vous êtes une prêtresse d'un dieu étranger et vous venez me chercher très tôt le matin pour me dire que je vais connaître une amère boucherie contre les sauvageons, et qu'il ne faut pas que je plie sinon tout est perdu... Admettons. Admettons. |


J'ai besoin d'un verre. Je m'avance vers la tablette sur le côté, me sers directement à la carafe en remplissant un grand verre. Je le bois à grosses gorgées.


| Ce n'est pas une question de fierté. C'est une question de devoir. Je ne faillis aux miens. Je ne plierais jamais devant les sauvageons, pas plus que devant Harren le Noir. |


Je me retourne vers elle et la dévisage, de pied en cape.


| Que savez vous d'autre ? Vous savez des choses que les autres ne savent pas. Sur la guerre. Sur ma famille. Dites moi tout, ou je ne saurais jamais si je peux vous accorder le moindre crédit. Pourquoi me dites vous tout cela, surtout? |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 21:58

Je tousse. Doucement. Je sais que ma peau portera l'empreinte du Loup. Je n'en ai cure. Le bout de mes doigts massent lentement ce qu'il a profané. Je m’irrite de ces mots mais je n'en laisse rien paraître. Le bleu de mes yeux le suit. Il ne verra le sourire joueur qui danse un instant sur mes lèvres. Parce que je le sais. Je le sens. Il est prit. Mes filets sont fragiles mais lorsqu'ils se referment ils sont d'airain.

Je m'adosse au mur, y posant mon crâne, fermant même les yeux. Parce que j'ai essuyé la tempête, parce que je l'ai défiée sans rompre. Mais cela ne veut pas dire que tous est joué. Bien au contraire. Les bras le long de mon corps, mes paumes misent a plat sur la pierre froide, je soulève les paupières pour braquer mes iris sur lui. Lui qui boit. Lui qui vacille parce qu'il ne sait. Parce qu'il ne devine.

« Le devoir...Le devoir n'est rien, Roi du Nord. Le devoir est une excuse. Le devoir est un paravent. Le devoir est un mur de fumée. Vous aimez le Nord. Vous l'aimez tellement que vous lui avez tout sacrifié...Mais lui....Vous aime-t-il ? Il a détourné votre frère de vous, il a détourné votre femme de vous. Ils se sont aimés pendant que vous protégiez le Nord. Le tribut est lourd déjà et il le sera encore... »

Juste un souffle parce que ma gorge me fait encore mal. L'air peine a aller et venir. Je n'oublierais pas cette offense mais pour l'heure, je la dissimule.

« Pourquoi vous le dirais je, Roi du Nord ? »

Je me décolle du mur et je me plante devant lui. Il est roi lorsque je ne suis rien. Il n'y a pas d'arrogance ou de défi dans mes yeux. Juste une question.

« Pourquoi vous le dirais je ? Je ne suis pas reine, je ne suis pas princesse, que Westeros plonge dans le sang m'importe peu. Pourquoi devrais je vous prouver quoique ce soit maintenant alors que vous doutez déjà, que vous savez au fond de vous que je sais. Je le repète. Pourquoi Roi du Nord vous le dirais je ? »

Je penche doucement la tête. Je ne l'ai jamais regardé comme un roi et il le sait. Serait ce la sentence silencieuse ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Dim 14 Juin - 22:20

La fille tousse. Je ne suis pas un tendre. Je me souvenais des bagarres de taverne. Je me souviens de nos disputes avec Sigyn. Oh, elle l'était tout autant et nous n'étions jamais allés très loin mais se malmener avait fait partie, surtout au début, de notre relation. Elle est morte et je suis condamné à continuer sans elle, maintenant. A me retrouver dans ce genre de situation impossible en apparence, et pourtant bien réel. Le genre d'horreur qu'on ne conçoit que lorsqu'on la vit directement. Bref. Je serre la coupe dans laquelle je bois le vin. Sirupeux. Je m'en fiche. Je m'en sers un autre, je réfléchis à toute vitesse à la possibilité de ce qui se passe sous mes yeux, aux implications de ce qui se dit. Je n'aime pas ses paroles. Je m'en fiche, quelque part, elles m'indiffèrent. Je suis méfiant. Elle essaie peut être d'instiller le doute. De la poudre aux yeux et son véritable message. Je ne crois plus personne, jamais, depuis bien longtemps maintenant. Je ne commence pas à argumenter sur chaque chose qui compose cette entrevue ; j'ai déjà accepté que ce matin, je n'avais pas le pouvoir sur tout ce qui m'entourait. Qu'importe. Un soldat sait se gérer dans l'adversité. J'avais toujours mon arme à portée de main, tout juste rengainée mais toujours prompte à servir. Sharra Arryn comprendrait. Cela dit elle n'a pas tord. La vérité me fouette les seins, percute mon âme et la fait chanceller. Elle sait aussi pour ma femme. Pour mon frère. Et elle augure encore d'autres épreuves.


Qu'est ce que ma vie sinon une succession d'obstacles renversés quoiqu'il en coûte.


Elle vient, elle se rapproche et me plante devant moi. J'y plonge la glace des miens.



| Parce que je ne crois pas un seul instant que vous êtes venue ici sans dessein, juste pour le plaisir de me faire des prédictions et pour me rappeler des blessures du passé. Je pense que vous êtes venue dans un but bien précis, jusque dans cette chambre. |


Je souffle, tout près d'elle, la mettant à nu d'un regard, essayant de comprendre cette étrangère.


| Vous n'avez pas franchi le détroit pour le plaisir. Vous aussi, vous le faites par devoir.Pour servir votre dieu, n'est ce pas ? En quoi le Roi du Nord a-t-il une quelconque importance pour cette divinité étrangère ? |


Je haussais les épaules, me détournant finalement. Et me resservais.


| Je crois aux Anciens Dieux, qui ont forgé mon destin depuis bien longtemps. Je ferais ce que j'ai à faire. Et le bain de sang dans le Nord verra la fin de l'invasion. Ou ma fin à moi. Qu'importe. Mais je ne plierais pas. |



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Lun 15 Juin - 13:13

J'esquisse un sourire complice. Sous la peau tendre de ma gorge s'étalera sans doute l'empreinte de ses doigts mais cela m'indiffère totalement. Je sais ce que ces yeux font. Ils tentent de percer ce qui lui échappe et les ténèbres qu'il pose sur moi sont profondes. Mais il ne devinera rien. Il n'en est pas capable. Parce qu'il ne peut concevoir ce que je suis, ni ce qui me meut dans ce monde. Oh il peut avoir raison sur certain point. Mais pas sur tous et je n'allumerais pas son chemin.

« Le devoir...Non, ceci est mon plaisir, Roi. »

Parce qu'en moi les deux se confondent et s'aiment. Se mélangent pour n'être qu'un. Sa présence m'oppresse un peu mais je n'en laisse rien paraître. Je m'amuse même de cela. Il n'y a qu'un homme pour écraser une femme de son corps ainsi. Il n'est pas mon roi. Il n'est rien pour moi. Juste un acte de générosité qu'il ne comprend même pas.

« Je vous plaindrais presque en vérité. Presque parce que vous vous sentiriez insulter par ma compassion. »

Et puis la pression s’essouffle doucement tandis qu'il me libère de son regard. Mes yeux suivent ces gestes et, a mon tour, je me détourne m'éloignant lentement sans réellement encore décidé ce que je voulais dorénavant faire. Qu'importe qu'il croit ou non et même la mention impie de ses dieux déjà morts ne me fait pas frémir.

« Votre fin...Et celle de beaucoup d'autre. Vous êtes roi mais vous n'êtes un astre sur lequel le monde s'enroule. Vous ne plierez pas. Les autres le feront pour vous mais qu'importe puisque vous, vous ne frémirez pas n'est ce pas ?. Vous..Vous...Encore vous...Ah...j'en viendrais presque a regretter mon cadeau... Car il ne s'agit que de cela, Roi du Nord. Un présent.»

C'est un murmure délicat, presque un chant tant ma voix vogue sur des notes étrangères pour ses oreilles. Je le regarde par dessus mon épaule, moqueuse.

« Je n'attends rien de vous, car vous n'avez rien a offrir. »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Lun 15 Juin - 22:08

La prophétesse m'offre un drôle de sourire alors que je lui envoie des paroles bien peu amènes. Elle me parle de plaisir plutôt que de pouvoir. Plus le temps passe, moins j'apprécie ces jeux d'esprit. Je n'ai rien contre une discussion intéressante, mais je n'apprécie aucunement sa manière de masquer ses pensées et de voiler ses paroles. Elle sait des choses, oui, c'est indéniable. Je n'aurais jamais cru que ce soit possible a priori. Ces choses tenaient du surnaturel. Je refusais d'y croire, même si elle m'avait parlé de vérités. J'avais mal au crâne, boire n'arrangeait rien mais cela m'aidait sans aucun doute à faire le tri. Il fallait aller plus loin dans la crise avant que les choses ne s'arrangent pour de bon. Je n'aime pas son temps, lorsqu'elle me dit qu'elle pourrait me plaindre. Bien sûr que je me sentirais insulté. Je ne peux accepter la compassion de quiconque. Cela serait la porte ouverte à n'importe quoi. La prochaine étape serait quoi, me confier à une étrangère ? Je bois, et me ressers. Encore. Heureusement que je ne paie pas les consommations, me soufflait une petite voix dans un recoin de ma tête.


Mes paupières se ferment presque sous le coup de la fureur, lorsque l'étrangère vient me considérer comme le dernier des égocentriques. Moi, moi et moi ? Elle avait vu, mais elle ne savait rien pour autant. Un présent, donc. Sa bonté et sa grandeur d'âme étaient venues m'avertir. Je secoue la tête en émettant un grognement amusé, prenant une nouvelle gorgée de vin.



| Effectivement, je n'ai peut être plus grand chose à offrir. |


Je me tourne à nouveau vers elle alors qu'elle se moque de moi, désormais.


| Vous êtes venue me faire un cadeau. Me dire que j'allais mener mon armée vers un bain de sang. Vous ne dites pas si je serais vainqueur ou vaincu... |


Sourire. Cela n'avait d'importance qu'à partir du moment où mon fils, qui m'accompagnerait selon toute vraisemblance, survive. Je m'étais préparé depuis bien longtemps à ce que le destin me réserverait un jour, sur un champ de bataille. Je hausse les épaules.


| Si ce sera tout... |


Dis je en montrant la porte. Je n'allais pas me laisser impressionner et de toute manière, je n'avais maintenant plus le choix. Je devais agir comme me le dictaient les événements. Selon mes règles. Mais je devais agir.



Feu, Sang et Hiver
Maison Braenaryon




Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord, Sire de Winterfell.
Âge du Personnage: 36 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
Fire, Blood and Winter.
Messages : 13349
Membre du mois : 219
Célébrité : Christian Bale
Maison : Braenaryon
Caractère : Pragmatique - Inflexible - Juste - Ripailleur - Courageux - Passionné.
Fire, Blood and Winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   Mar 16 Juin - 19:13

Doucement, je ploie la nuque, penchant doucement la tête. Au travers de mes cils, juste l'éclat de mes yeux. Je ne sais parfois que penser. Cela m'est étranger. Un gout incompris mais intriguant.

« Non je ne vous l'ai pas dis. Cela..Ce n'est pas vous que ça intéressera je le crains. »

Je hausse une épaule avec un amusement certain. Et j'ai vu l'étincelle de colère qui avait ébranlé un instant le regard noir qu'il pose sur moi. Peut être y répondis je avec la surprise même. Mais je n'en ai pas frémit pour autant. Il ne plie pas. Et pourtant parfois cela est préférable, plutôt que de rompre. Mais la fierté qui orne son front ne laissera pas faire bien sûr. C'est dommage mais ce qui est écrit ne peut être réécrit. Seulement détourné. Je me prenais a l'espérer en le regardant. Après tout sous chaque roi, il n'y a qu'un homme qui marche déjà au devant de ce qui l'attends. Je le scrute en silence, durant un temps qui semble s'étirer selon son bon plaisir. Hésitation. Idiotie ? Fierté inébranlable ? Que sais je réellement ce qui le fait vivre. Sans aucun doute le goût du sang, parce qu'il n'y a que cette saveur qui exalte la vie dans ce monde. Et puis je soupire, doucement, un souffle qui n'a ni musique, ni rythme. Juste quelque chose d'éthéré. Ce n'est pourtant pas vers la porte que je me dirige en premier lieux. Non, c'est vers lui. Je pourrais le craindre sans aucun doute, mais la crainte ne fera jamais partie de ma vie. Elle n'en a jamais fait partie. J'esquisse les courbes d'un sourire presque tendre. Qu'un cadeau lui soit fait, il n'en aura que mépris. Qu'importe en vérité, je ne suis qu'une Messagère, rien d'autre n'est ce pas ?

Je lève une main légère sur son visage, je ne le touche pas vraiment, j'effleure les traits tirés.

« Reposez vous Roi du Nord, vous n'en aurez bientôt plus l'occasion... »

Mon index termine sa course sur le coin de sa bouche avant que mon corps ne se meuve dans un éloignement certain. Il me reste tant de chemin à faire. Tant de murmures a répandre. Le poids que je porte n'est pas royal, il est divin.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est admiré [Tour I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est admiré [Tour I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]
» (mission) Alerte à la Tour Chetiflor ! [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» Les Joutes du Grand Tournoi [Mini-Mission] [Tour I - Terminé]
» Les Mêlées du Grand Tournoi [Mini-Missions] [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: 
Pays Nordiens
 :: Le Val & La Montagne :: Goeville
-
Sauter vers: