Tumblr  Discord  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]
MessageSujet: Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]    Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   EmptyDim 10 Fév - 18:21

Un nouveau frisson me parcourut le corps et je ne pu rien faire d'autre que le subir avec lassitude et presque désespoir. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis ici, probablement de bien trop nombreuses heures interminables. J'avais régurgité tous ce que j'avais pu avaler depuis le repas des noces, immanquablement mes forces me quittaient peu à peu. J'étais presque enragée de cet état de faiblesse et de ma stupidité. Le mestre avait au contraire eu l'air le plus impressionné du monde car sortir vivant d'un poison était chose assez rare pour valoir un ou deux commentaires des professionnels. Pour ma part la douleur ressentie dans mon estomac ne m'avait pas du tout conduite à me sentir chanceuse. Les jours étaient passés, et la tentative d'empoisonnement n'en était pas restée là puisqu'elle avait été renouvelée. Heureusement j'avais tout de suite eu la présence d'esprit de recracher la nourriture aux vues de son goût âcre anormal. A ce stade je faisais presque figure de miraculée.

La colère couvait en mon cœur envers cet ennemi invisible qui s'acharnait si ardemment à m'ôter la vie pour faire souffrir notre royaume naissant et pour atteindre Lyham au plus profond de son être. Nos adversaires avaient toujours été vils je n'en avais jamais été étonné, mais voir à quel point il était facile de causer mon trépas était assez douloureux pour ma fierté mais aussi pour mes prévisions d'avenir. Les angoisses ne se ravivèrent qu'avec plus d'ardeur et cela ne m'aidait guère à améliorer mon état. J'étais le sujet de constantes attentions bienveillantes, je ne pouvais d'ailleurs que m'en vouloir de monopoliser ainsi tant de forces vives au sein de la capitale. La garde à la porte avait été doublée, les soldats triés sur le volet et n'appartenant qu'exclusivement à notre maison, ce qui avait été une demande stricte de ma part. Je me fichais bien qu'on me pense suspicieuse vis-à-vis de nos nouveaux dirigeants ni à l'encontre de nos royaux homonymes. J'avais terriblement besoin de me sentir de nouveau sereine et à peu près en sécurité, au moins dans mes propres appartements. Mes deux dames de compagnie se relayaient pour essayer de tenir mon esprit quelque peu éloignés de ses préoccupations morbides et les servantes se pressaient souvent au moindre de mes mouvements pour satisfaire tous mes désirs, cela en devenait étouffant. Pour finir Lyham venait m'apporter le réconfort de son corps et de ses mots le soir venu, lorsqu'il pouvait s'éclipser quelque peu des importantes affaires qui ne pouvaient souffrir aucune attente d'aucune sorte. Je pouvais parfaitement constater l'inquiétude de ses yeux et la souffrance de son cœur et je m'efforçais de le soulager de sa peur quant à mon état, quitte à en rajouter. Mes deux filles ne pouvaient pas être admises dans nos appartements, j'étais tout simplement trop faible pour pouvoir m'occuper convenablement de Charissa, et moralement trop épuisée pour supporter la moindre contrariété venant d'Eléanor.

Néanmoins elles ne cessaient de revenir au centre de mes préoccupations tout comme leur frère resté à Vivesaigues. Je n'avais malheureusement pas pu assister à l'entier banquet donné en l'honneur du mariage de ma fille aînée, ma fierté, ma tristesse et mon bonheur nés de cette occasion s'étaient vite métamorphosés en une atroce douleur et en une douloureuse épreuve. J'étais terriblement déçue de ne pas avoir pu accompagner mon premier enfant jusqu'à la terrible nuit de noces, de ne pas avoir pu recueillir ses sentiments et ses impressions après celle-ci, surtout à la lumière d'une alliance ayant si mal débutée entre les nouveaux époux. Je ne pouvais ignorer la fraîcheur de leurs relations et la déception à peine voilée exprimée par le nouveau roi du Nord. J'avais donc pris sur moi de le prier de venir me rejoindre dans mon donjon de souffrances.

Mon état commençait à s'améliorer, d'après le mestre cela faisait déjà plus d'un mois que je demeurais presque en permanence alitée et je ne tarderais pas à retrouver mon appétit et mes pleines forces. Si physiquement je ne garderais apparemment aucune séquelle de ces évènements j'étais certaine que cela engendrerais une transformation radicale de mon état psychique. Je devenais de plus en plus méfiante. C'est par une note manuscrite de ma main faible et tremblante que j'avais fait portée au jeune roi que j'organisais une rencontre pour le lendemain après-midi. Les préparatifs ne furent guère poussés, mais je mis tout de même un point d'honneur à apparaître dans une robe de circonstance et dans un fauteuil confortable non loin du lit. Si je ne désirais pas inversé ma convalescence il était selon moi essentiel de minoré l'aspect de terrible faiblesse que je lui montrerais. C'est ainsi que je l'attendis, parée d'une chaude robe de velours bleu nuit, une truite en argent comme collier et les cheveux remontés dans une coiffure simple à l'allure compliquée. J'espérais donner un semblant de dignité dans ces atours, mais aussi lui faire oublier la solennité de l'instant par une rencontre autour d'une collation et d'un feu de cheminée. Il n'était pas dans mon intention de l'amadouer, l'alliance ayant déjà été conclue je n'avais pas de faux semblant à donner, d'autant que je détestais cela. Je ne considérais également ne pas avoir d'ordres ou de supériorité à jouer ou à lui devoir, devant d'une part nos statuts réciproques égaux mais aussi du fait qu'il rencontrerait à présent sa belle-mère. Le qualificatif ne me plaisait pas tellement, car il marquait l'âge avancé dans lequel je me tenais à présent mais il apportait aussi une désagréable sensation de négativité que j’exécrais. Je ne tenais absolument pas à reproduire le comportement détestable auquel ma propre belle-mère m'avait habitué dans les premiers temps de notre relation.

Tandis que je m'égarais dans mes souvenirs plus ou moins lointains un garde vint m'annoncer la venue du roi du Nord et c'est avec un petit sourire que je lui indiquais la permission de l'introduire dans mes appartements. J'avais déjà pris le soin de congédier mes aides pour l'après-midi mais aussi mes dames de compagnie car je souhaitais que cet entretien soit le plus serein possible, d'autant que je détestais la possibilité de me voir espionnée même par mes plus proches. C'est avec un élégant mouvement de la main et un léger abaissement de la tête que je le saluais, ne pouvant à la lumière de mon état lui adresser une révérence digne de ce nom.    

« Votre altesse, je vous sied grès d'avoir accédé à ma demande. Je me doute que cela doit vous apparaître comme un caprice tandis qu'il vous reste tant de choses à préparer et surtout à agencer dans l'optique de votre départ prochain. Je ne peux donc que vous remercier de me laisser une chance d'échanger au moins quelques instants avec mon nouveau beau-fils, car cette occasion nous a été ravie lors de vos noces»

Je l'invitais par un geste à me rejoindre sur un fauteuil à respectable distance du mien. Je ne pu rien découvrir de ses sentiments sur ses traits, car comme je m'y attendais la glace resta impénétrable. Je fis donc de mon mieux pour paraître agréable et surtout absolument pas diminuée ou pitoyable.
Alysanne Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du royaume des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 102
Membre du mois : 0
Célébrité : terpsykore
Maison : Tully / Nerbosc (maison de naissance)
Caractère : ▪▪ Vive ▪▪ Fidèle ▪▪ Têtue ▪▪ Observatrice ▪▪ Exigeante ▪▪ Rieuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Protectrice ▪▪ Méfiante ▪▪ Passionnée ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]    Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   EmptyMer 27 Fév - 9:59

Jon sentait l'agitation prendre petit à petit dans les ranges, parmi ses hommes. Voilà maintenant, plusieurs mois, un an même qu'ils s'étaient engagés dans cette guerre dans les terres du Conflans. Pour la plupart d'entre eux, néanmoins, la guerre voilà déjà quinze longues années qu'ils la faisaient contre la puissance de Harren le Noir et son désir d'anéantir le Nord. Ils avaient combattu aux côtés de Torrhen Stark, ils se battaient à présent sous le règne du roi Jon Stark, mais la bannière du loup était toujours la même et le sentiment pour le nouveau roi était toujours le même. Il était temps de porter un grand coup et de faire mourir de quelques façons que ce soit le Noir. Jon était un guerrier, il avait été élevé dans cette optique là, bien qu'il avait reçu une éducation dans divers domaines pour le préparer au mieux à la fonction qu'il occuperait un jour, même s'il n'avait jamais imaginé un seul instant qu'il prendrait le trône parce que son père venait à construire un empire mais plutôt parce qu'il aurait du faire face à la mort de celui-ci pendant toutes ses années où il avait combattu. Le corps de son père était d'ailleurs marqué par les différentes blessures, devenues des cicatrices, laissées par ses ennemis mais les Anciens Dieux avaient écouté ses prières et il était toujours en vie. Bien sûr, les dernières révélations de Torrhen concernant la mère de Jon avaient eu l'effet d'une véritable tempête au sein de la famille Stark. Jon ne cessait de se poser diverses questions à présent, bien loin des préoccupations militaires qui auraient du être sa priorité avant les semaines qui allaient venir et qui s'annonçaient compliquées. Il ne pouvait rien dire à Jeyne ou à Walton, à Jeyne car elle était enceinte et qu'elle avait besoin qu'on la préserve, à Walton car il était beaucoup trop jeune et bien trop semblable à son frère aîné. Il ne serait pas facile de supporter l'idée …Jon n'arrivait toujours pas à accepter, les mots alors avaient une nouvelle fois dépassé ses pensées et il avait perdu pieds devant son père, s'en faisant d'une certaine manière un ennemi et à la fois, c'était à cet instant que Jon mesurait le fait qu'il ne savait rien ou presque rien, et qu'il commençait tout juste à affronter la réalité de la vie. Ce qui n'était pas une chose simple.

Encore moins quand on venait d'apprendre que bientôt, il deviendrait père alors que tous ses repères semblaient s'être plus ou moins effondrer. C'était un vœu qu'il avait fait depuis longtemps, sans réellement penser au mariage, ni à celle qu'il allait épouser, Jon avait toujours eu envie d'être père. Ce qui était sans doute quelque chose d'étrange pour un Nordien et surtout pour les personnes extérieures qui voyaient les gens du Nord comme des êtres rustres et peu avenants. Jon avait été en manque de son père, de son véritable père. Il avait bien évidement eu la chance d'avoir d'autres figures paternelles autour de lui comme Conrad Omble et encore plus son oncle Brandon. Mais cela ne lui avait jamais suffis pour autant, il voulait l'approbation de Torrhen sur ce qu'il faisait et celui qu'il était ; et d'une certaine façon c'est ce qu'il recherchait encore aujourd'hui, même si à présent il était certain que son père ne ressentait que de la colère à son égard. La famille n'était pas une chose aisée à gérer et celle qu'il était en train de construire ne partait pas non plus sur les meilleures bases possibles. La situation avec Eleanor s'était quelque peu amélioré, mais si infiniment que ce n'était pas réellement visible d'un point de vue extérieur au nouveau couple royal. Elle avait réussi à froisser Jon et à le renfrogner, il savait qu'il devait faire des efforts, mais il n'y arrivait pas toujours. La guerre occupait une bonne partie de son esprit et il avait toujours été un homme assez secret. Ce qui faisait que quand il était en présence de sa jeune épouse, il ne la laissait pas rentrer dans cet espace intime qu'il lui était essentiel de protéger. Il avait toujours mis du temps à nouer des contacts forts, restant la plupart du temps respectueux et cordial avec ceux qui n'étaient pas dans son entourage proche. Se méfier était une chose qu'on apprenait dès le plus jeune âge aux héritiers. Être trop confiant, risquait sans aucun doute de vous précipiter plus rapidement vers la mort. Jon était tout l'inverse et ne faisait confiance aveuglément que très rarement. Ce qui au vu des derniers événements n'étaient sans doute pas une mauvaise chose.

En effet, il y a un mois à peine, Jon avait célébré son union avec Eleanor Tully, devenue à présent Eleanor Stark. Pendant la soirée, les ennemis du Nord mais surtout les ennemis du nouveau Conflans libre avaient tenté d'empoisonner les convives et malheureusement sa belle-mère avait été une des victimes de cette attaque sournoise. Si Jon avait pris le soin de prendre des nouvelles de Alysanne, il n'était néanmoins pas allé la voir, respectant son état de santé, le besoin de repos imposé par le mestre. Ce n'était pas une épreuve simple à passer. Pour autant, quelque peu surpris par la demande de celle-ci de le voir dans ses appartements personnels, Jon répondit favorablement avant de prendre la direction des quartiers réservés à Alysanne Tully. Il se présenta devant la porte, demandant à ses gardes qui ne le quittaient jamais vraiment de patienter dans le couloir. Après quelques instants d'attente, on le fit pénétrer dans les lieux. Une fois que Jon fut face à sa belle-mère, il s'inclina respectueusement devant elle avant de se redresser lentement, plaçant les mains dans le dos, arborant une expression détendue sur le visage sans pour autant montrer plus d'émotion. « Ne craignez rien votre Altesse, comprends parfaitement votre demande. Il est important de vous préserver après ce que vous avez traversé, ce n'est nullement un caprice de votre part mais cela aurait été un caprice de ma part si j'avais demandé à ce que ce soit vous qui veniez à ma rencontre. » Il lui adressa un léger sourire avant de prendre place dans le fauteuil qu'elle lui désignait. « Effectivement, je regrette sincèrement que dans un moment tel que celui-ci, l'ennemi ait pu s'insinuer au cœur de Vivesaigues et attenter à votre vie. Il aurait été plus agréable pour tous que vous puissiez pleinement assister au mariage de votre fille. Veuillez m'excuser de ne pas être venu avant, je ne voulais pas vous déranger. »


Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1927
Membre du mois : 74
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]    Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   EmptyJeu 28 Fév - 22:47

Des épousailles d'Eléanor je n'avais assisté qu'à l'échange des vœux et au début du banquet. Malheureusement je n'avais pu être à ses côtés jusqu'aux ultimes instants de son innocence. Nous avions bien entendu pris le temps de discuter des modalités de la nuit de noces, je n'avais pas manqué de lui donner quelques conseils et d'apaiser ses inquiétudes, inévitables dans ces derniers instants chargés de tension. J'aurais souhaité qu'elle puisse bénéficier de ma chance d'être tombée sur mon grand amour et d'avoir pu l'épouser. Ma fille avait idéalisé son futur mariage, je n'étais pas assez aveugle pour louper ce genre de détails. Elle avait toujours été d'une nature douce et romantique, elle avait eu l'exemple de ses parents pour alimenter ses rêves de preux chevalier. La déception devait être grande et terriblement amère. J'avais espéré pour elle trouver un parti éloigné des lourdes responsabilités d'un domaine influent ou d'un tempérament guerrier. Je savais bien, tout au fond de mon être, que ces rêves étaient irréalisables si nous escomptions tirer un quelconque profit de son mariage, mais j'avais espéré malgré tout, défiant toute logique.

Rien n'était plus éloigné de mes prévisions que l'homme qui se tenait à présent devant moi. Il n'était pas du tout désagréable à regarder, il devait d'ailleurs faire naître un grand émoi dans le cœur de nombreuses dames. De cela Eléanor n'aurait pas à se plaindre, mais c'était surtout le reste qui me préoccupait. La réputation des Stark n'étaient plus à faire quant à la rudesse dont ils peuvent faire preuve même au sein de leur cellule familiale, les pires ragots avaient pu courir quant à leur vie intime brisée par une guerre et l'éloignement. Soutenant le regard du roi je frisonne presque tant son expression semble glaciale, malgré le sourire de courtoisie qui éclaire son visage. Je sens bien qu'il n'a aucune hostilité à mon encontre mais je ne peux m'empêcher de me méfier de la puissance nouvellement acquise par cet homme sur ma fille. La situation a de quoi me dérouter, moi qui avait la pleine responsabilité de mon enfant jusqu'à encore récemment je me retrouvais en compagnie de son seigneur et maître sans savoir quoi penser de lui. Certes, Lyham n'a pas manqué de me vanter ses qualités et son sens de l'honneur pour me faire passer l'amertume d'une décision prise en dehors de mon avis. Je sais que mon époux n'aurait pas donné en mariage sa fille chérie à un animal brutal sans cœur. Néanmoins je ne peux me résoudre à lui faire confiance de prime abord, sans connaître ses intentions et ses sentiments face à cette union.

Je n'avais jamais eu la possibilité de côtoyer Jon Stark, nos familles étant ennemies jusqu'à très récemment et nos statuts diamétralement opposés même encore maintenant n'avaient pas été propices à un rapprochement. Il m'avait fait une étrange impression, un mélange de sympathie pour une personnalité en construction et une véritable irritation de constater son peu d'entrain à prendre Eléanor pour épouse. Son comportement lors de la noce n'avait pas manqué d'être vivement commenté. Les rapports entre les nouveaux époux semblaient assez glacials d'après les rapports de mes observateurs. Je ne pouvais que m'angoisser quant à l'avenir de ma fille dans son nouveau royaume, car il lui fallait bien vite rejoindre son nouveau royaume maintenant qu'elle portait le fruit de cette union. Je n'avais aucun préjugé face à ce tout jeune adulte portant sur ses épaules le poids de nombreuses responsabilités, je pouvais même dans une certaine mesure le comprendre, car il n'avait pas non plus véritablement été décisionnaire dans cette histoire tant les nécessités politiques étaient grandes.

Ses salutations sont impeccablement respectueuses, mais ne me semblent guère sincères. Je passe rapidement sur sa personne pour ne pas l'indisposer par une insistante inspection visuelle. Attentive à ses paroles je me rassure de voir que ma demande ne l'a en rien dérangée ou indisposée. Cela nous donne au moins de bonnes bases pour commencer un dialogue constructif. Ne souhaitant pas m'attarder davantage sur les politesses d'usage je lui répondis d'une voix douce et avec un débit un peu rapide.

« Je suis fort aise que nos visions concordent dans ce cas. Je n'aurais pu reporter cet entretien car l'amélioration de mon état ne se fera pas aussi rapidement que votre retour sur les champs de bataille malheureusement. »

L'affrontement, le sang et les cris ne tarderaient pas bientôt à redevenir son quotidien, cela l'entraînera bien assez vite au-delà des frontières de Vivesaigues et je ne pouvais me permettre de le laisser filer sans tenter de sonder son âme pour rassurer la mienne. Je hochais la tête respectueusement à ses excuses, ne m'attendant pas du tout à cette humble attitude de la part d'une tête couronnée. Je me demande un instant si cette déclaration de compassion est réellement teintée d'un réel regret.

« Il n'y a pas d'excuses à accepter car la situation n'en appelle pas de votre part. Je sais que nous saurons bien vite faire payer à nos adversaires leur vil comportement. Néanmoins je suis heureuse que mon affliction n'ai pas totalement gâchée les festivités, bien que j'ai conscience que cet évènement a dû être plus une épreuve qu'autre chose pour vous votre Altesse. »

Si mon ton s'était montré implacable et vif lorsqu'il s'agissait de mes désirs de vengeance je radoucis celui-ci pour le reste de ma phrase. Mon but n'était pas de froisser le jeune roi ou de l'attaquer frontalement. J'avais parfaitement conscience que cette manœuvre serait stupide et improductive. Je n'étais personne à ses yeux pour oser lui faire des reproches, d'autant que je ne connaissais rien à sa situation personnelle. Non, ma voix s'était faite délicate mais claire. Je ne voulais pas lui laisser croire que toute cette illusion d'allégresse m'avait aveuglé quant aux véritables sentiments qu'ils pouvaient nourrir pour ma fille. Il ne devait d'ailleurs pas se montrer surpris de ma remarque tant il n'avait pas fait beaucoup d'effort pour dissimuler son caractère lors des noces. Je ne lui en tenais pas rigueur, même si je m'en trouvais agacer. Je ne laissais pas voir mes véritables émotions et lui adressais un sourire doux et presque de connivence.

Laissant quelques secondes de flottement prendre possession de l'atmosphère pour laisser le temps à Jon Stark de digérer la nouvelle je repris la parole. Je me fis grave et digne, telle la reine que je devais être à présent mais aussi la mère que j'avais toujours été. Je tenais à lui ouvrir mon cœur pour qu'il puisse en faire autant car il était stupide de croire qu'il ferait de lui-même ce pas. Je n'avais de toute façon pas tergiverser et mon sous-entendu était une entrée en matière assez subtile pour que je ne la fasse pas perdurer éternellement.  

« Jon Stark, je ne vous ai pas fait venir ici pour vous juger ou vous blâmer pour un choix que vous n'avez pas réellement pu faire. Je ne suis pas ignorante des trames politiques de ce monde. Ainsi je tiens à amener dès à présent sur la table l'objet de votre venue, il tient en deux points essentiels. Tout d'abord c'est à moi de vous devoir des excuses votre Altesse. En effet, je suis navrée de mettre à votre bras une damoiselle encore si peu sortie de l'enfance qui n'a pas bénéficier du même niveau d'enseignements permettant de s'armer à prendre les mesures d'une royauté. J'ai bien conscience que c'est une nouvelle responsabilité peut être trop lourde sur vos jeunes épaules car en plus d'apprivoiser votre couronne il vous faudra la guider pour prendre pleinement conscience de la sienne. Je reconnais à cet égard les manquements qui sont les miens, car je n'ai rien fait pour percer la bulle de rêves qui entourent l'esprit de mon enfant. Les parents n'ont pas toujours la clairvoyance de voir le moment où leur progéniture se doit d'entrer dans un âge de raison. »

Je prend un léger temps pour reprendre ma respiration, car même si j'ai pu parler à un rythme assez lent et avec toute la grâce possible, je ne peux empêcher l'émotion de m'étreindre alors que je reconnaissais tout le fardeau que pouvais représenter cette union.


« J'ai bien pu comprendre votre Altesse les nécessités d'une alliance pérenne et l'impériosité de la politique. Néanmoins je vous prie de considérer avec indulgence mes sentiments de mère, je ne saurais souffrir de voir ma fille prisonnière d'une union sans respect ni considération. Si l'amour ne se commande pas ni ne s'improvise je ne peux que vous prier de bien vouloir la traiter avec déférence et bonté de cœur. Elle n'a pas je vous le concède un caractère toujours très compréhensible, elle a l'impulsivité et la sincérité de son père, et si cela peut vous dérouter, elle est dotée de qualités plus qu'appréciables qui en feront j'en suis certaine une reine digne du Nord et capable de vous assister et soulager dans l'exercice de vos fonctions. Je ne pourrais donc passer par divers formules trop polies pour être sincères juste pour vous exprimer mon inquiétude de mère face à ma première née.  »

Évitant humblement le regard du roi je priais en mon fort intérieur pour avoir su toucher quelque peu son cœur et qu'il puisse entendre dans la sincérité de mon discours un véritable engagement à soutenir ma fille mais aussi leur union.
Alysanne Tully

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Reine du royaume des Rivières et des Collines
Âge du Personnage: 33 ans
Allégeance: Ma loyauté va à mon Souverain.
Messages : 102
Membre du mois : 0
Célébrité : terpsykore
Maison : Tully / Nerbosc (maison de naissance)
Caractère : ▪▪ Vive ▪▪ Fidèle ▪▪ Têtue ▪▪ Observatrice ▪▪ Exigeante ▪▪ Rieuse ▪▪ Rancunière ▪▪ Protectrice ▪▪ Méfiante ▪▪ Passionnée ▪▪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]    Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   EmptyDim 17 Mar - 20:45



Jon Stark - Le Jeune Loup
Roi du Nord

We regret our sins but ...
We saw our destiny and
Under my mask I remain low
Under my mask I smile


Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   2rxhf0n
Jon Stark

Feuille de personnage
Titre de Noblesse ou Métier: Roi du Nord
Âge du Personnage: 19 ans
Allégeance: Ma loyauté va à moi-même.
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Messages : 1927
Membre du mois : 74
Célébrité : Kit Harington
Maison : Stark
Caractère : ♦ Impulsif ♦ Courageux ♦ Impatient ♦ Mature ♦ Imprudent ♦ Sociable ♦ Secret ♦ Protecteur ♦ Drôle ♦ Loyale ♦
∇ THE REIGN OF THE YOUNG WOLF BEGINS ∇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]    Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]   Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Par des paroles sincères nous deviendrons une famille | Feat Jon Stark [Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) Nala E. NOM ~ Nous sommes un ¤ (feat Taylor Momsen)
» Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal - Feat Laurelin
» ★ La cadette de la famille Carstairs. (feat. Selena Gomez)
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Crown :: Partie Nord de Westeros :: Le Conflans :: Vivesaigues-
Sauter vers: